Your SlideShare is downloading. ×
Le secret “caché” de crossfit
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Le secret “caché” de crossfit

208
views

Published on

La préparation physique doit-elle s’inspirer des méthodes CrossFit? …

La préparation physique doit-elle s’inspirer des méthodes CrossFit?
Cet article devrait intéresser entraîneurs et pratiquants qui sont séduit
par le courant CrossFit. Le principe “No pain no gain” n’est pas aussi
simple que ça, il faut avoir du bon sens et savoir ce que l’ont fait. Il est
tellement facile de se retrouver en état de surentraînement avec un
peu de sur-motivation. N’oublions pas que ce ne sont pas ceux qui en
font le plus qui ont toujours les meilleurs résultats…

Published in: Sports

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
208
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Le secret “caché” de Crossfit Voici un article publié par Eric Robertson, Asst. Professor of Physical Therapy, Regis University, que j’ai rapidement traduit. La préparation physique doit-elle s’inspirer des méthodes CrossFit? Cet article devrait intéresser entraîneurs et pratiquants qui sont séduit par le courant CrossFit. Le principe “No pain no gain” n’est pas aussi simple que ça, il faut avoir du bon sens et savoir ce que l’ont fait. Il est tellement facile de se retrouver en état de surentraînement avec un peu de sur-motivation. N’oublions pas que ce ne sont pas ceux qui en font le plus qui ont toujours les meilleurs résultats… Source: CrossFit’s dirty Little Secret http://www.huffingtonpost.com/eric-robertson/crossfit- rhabdomyolysis_b_3977598.html http://www.superpunch.net/2010/09/crossfits-repulsive-mascots.html “Il y a un oncle qu’on préfèrerait ne pas rencontrer. Permettez- moi de vous présenter à l’Oncle Rhabdo , mascotte officieuse et inquiétante de CrossFit . Oncle Rhabdo est une caricature communément référencé dans la littérature CrossFit et représentatif d’une tendance inquiétante parmi les CrossFitters . C’est un clown. Littéralement . « Oncle Rhabdo » représente une caricature d’un clown épuisé , mais
  • 2. bien musclé, connecté à une machine de dialyse à côté d’équipements d’entraînement. Son rein est tombé et se trouve sur le sol en dessous de lui , avec une partie de son intestin. Il a laissé une mare de sang sur le sol au-dessous de lui, mais il n’est pas clair s’il s’agit de l’ éventration , le sang artérielle du rein, ou la collecte de fasciotomies qu’il semble avoir enduré . Oncle Rhabdo , bien sûr, a une rhabdomyolyse. Rhabdomyolyse , en plus d’être un mot sonore subtilement agréable et mélodique , est une condition grave et potentiellement mortelle résultant de la destruction catastrophique des cellules musculaires . Nous aurons plus de détails ensuite, mais d’abord voici une histoire. Une histoire de rhabdomyolyse: Un jour, un très bon et jeune collègue physiothérapeute est allé chez CrossFit . Elle y avait été de nombreuses fois auparavant . Durant cette chaude soirée au Texas , elle a effectué une séance d’entraînement avec partenaire , où chacun alternait sa série de 10 pour chaque exercice. La séance d’entraînement se composait de pompes. Beaucoup. De nombreuses répétitions de développé d’épaules ont également été inclus . Elle a effectué des centaines de répétitions. Elle était une championne ! «Je n’avais pas envie de ne pas suivre mon partenaire. Normalement, j’aurai peut-être pris un peu de récupération , mais mon partenaire m’a permis de me booster pour continuer . ” Ces deux exercices impliquent fortement les muscles triceps et elle n’a pas été surpris de sentir ses bras sculptés devenir comme de la « confiture » sur le chemin du retour de CrossFit . C’était peut-être la chaleur . Peut-être que c’était le grand nombre d’exercices qu’elle avait fait. Ses muscles étaient en situation de « crise ». Elle a mis de la glace quand elle est arrivée à la maison, mais le mal était déjà fait . En tant que thérapeutes physiques , nous sommes finement réglé pour détecter une réponse normale ou anormale à l’exercice. ” Est-ce que c’est censé faire mal? ” est une question que nous répondons des centaines de fois en une semaine . Parfois, la réponse à cette question est oui , et nous encourageons l’individu à continuer , et d’autres fois c’est un signal pour prendre un peu de repos et de récupération. Cette détection du signal est l’une des choses qui est profondément enracinée chez les kinésithérapeutes . Nous ne pouvons pas l’aider. Et donc quand mon ami se réveilla le lendemain matin, la situation avait empirée. Elle ne pouvait pas plier les coudes !
  • 3. Elle ne pouvait même pas atteindre sa bouche pour se brosser les dents . Très ancré dans la culture CrossFit où s’épuiser , endurer , répéter est une devise , elle ne s’est pas alarmée et s’est forcée stoïquement à aller travailler. Il n’a pas fallu longtemps pour comprendre qu’elle ne pouvait pas non seulement plier les bras, elle n’avait aussi plus aucune force . Elle n’était pas en mesure de traiter ses patients. Ce soir-là , ses bras minces avaient continué à gonfler comme des hot- dogs, et elle commençait à comprendre que les signaux d’alarmes de la matinée étaient légitimes . Incroyablement, il a fallu 24 heures pour que son bon sens professionnel puisse briser l’emprise de la culture CrossFit , et consulter un médecin. Elle a été diagnostiquée avec une rhabdomyolyse aiguë, et s’est retrouvé à l’hôpital pendant plus d’une semaine . Dans le service des urgences ils ont testé ses niveaux de créatinine kinase ( CPK) . Le taux normal est d’environ 100. Ses taux de CPK étaient de plus de 45.000 , un chiffre qui indique qu’il y a des dommages aux reins . A l’hôpital , elle a appelé pour annuler son adhésion CrossFit . Comme c’est la norme quand quelque chose est annulée, l’entraîneur CrossFit a demandé la raison de sa décision. Elle a répondu : «Je suis à l’hôpital. ” L’instructeur a demandé rapidement : «Est-ce que c’est le rhabdo ? ” Et ici, nous arrivons à un « vilain » petit secret de CrossFit . L’entraîneur était familier avec ce qui est normalement une condition médicale très rare . C’est tellement rare qu’une étude a rapporté l’incidence annuelle globale de rhabdomyolyse à 0,06 pour cent. Comment , je me demandais , est-il possible que l’instructeur, profane vis à vis d’une condition médicale rare, puisse être au courant spontanément? Est-ce une chose qui est relié avec CrossFit ? Il s’avère que oui. Rhabdomyolyse : telle que racontée par CrossFit ? Une recherche rapide sur internet révèle de grandes quantités d’ informations sur rhabdo véhiculées par nul autre que les instructeurs CrossFit . La littérature scientifique dans les principaux journaux médicaux ne révèle que très peu d’évaluation . La science confirme que la rhabdomyolyse d’effort, comme cette forme est parfois appelée , est rare et normalement réservé aux militaires stagiaires, aux athlètes d’ultra- endurance, et pour les victimes de l’entraîneur de football psychotique occasionnelle. La rhabdomyolyse n’est pas une
  • 4. condition commune , mais elle est si communément rencontrées chez CrossFit qu’ils ont une bande dessinée sur elle , en jetant nonchalamment de l’humour sur quelque chose qui ne devrait jamais arriver . Alors, quelle est exactement la rhabdomyolyse ? Dans des conditions extrêmes vos cellules musculaires explosent . Elles meurent . Les protéines musculaires s’infiltrent dans le flux sanguin , dont une forme appelée la myoglobine. Toujours vigoureux , vos reins prennent le travail de filtration de ces protéines dangereuses dans le sang. Ces protéines ne sont pas conçus pour être dans le sang et ils peuvent facilement surcharger le travail des reins. Cela peut produire des lésions ou la mort en tout ou partie du rein dans un court laps de temps, et c’est potentiellement mortel . Localement, les muscles sont laissés endommagé et les cellules musculaires meurent. Gonflement qui en découle et la faiblesse survient quand la pression s’accumule autour des cellules musculaires restantes. Les systèmes métaboliques de votre corps qui peuvent normalement gérer ces dommages musculaires sont maintenant hors circuit, tout en essayant d’éviter le pire . Si vous arrivez à ce stade , vous êtes devant un sérieux problème. Alors que faire? Dès 2005 , le New York Times a documenté la rhabdomyolyse associée à la culture CrossFit dans un article intitulé “Getting Fit, Even If It Kills You.” L’article inclus ce joyau: ” Et six mois plus tard M. Anderson, un ancien militaire Ranger, était de retour dans la salle de gym , et d’effectuer les exercices mêmes qui l’avait presque tué . ” Je me vois pousser mon corps au point où les muscles s’auto détruisent comme étant un énorme avantage de CrossFit , ” a-t-il dit . ” Qu’est-ce que le fondateur de CrossFit , Greg Glassman, pense de cela ? ” ça peut vous tuer”, dit-il . ” J’ai toujours été complètement honnête à ce sujet .” Avance rapide jusqu’en 2013 et cette culture a peu changé , et a peut-être même accéléré . Comme Jason Kessler l’a souligné dans ” Pourquoi je quitte CrossFit , ” l’élitisme qui vous pousse à la limite de la discipline a augmenté à cause des intérêts commerciaux. En ce qui concerne la culture , Jason souligne: «Si vous demandez à un entraîneur CrossFit , les blessures sont de ma faute. Dans une culture qui vous pousse à aller aussi dur et aussi vite que possible, il est difficile de ne pas se laisser prendre dans le
  • 5. battage médiatique . Vous êtes censé pousser jusqu’à la limite , mais quand vous atteignez la limite et payez le prix, vous êtes l’idiot qui est allé trop loin”. L’impact de la rhabdomyolyse Parfois la rhabdomyolyse s’améliore avec le traitement. Parfois ça dure. Parfois, vos reins ne sont plus jamais les mêmes . Un commentateur dans un forum a fait remarquer: “… J’étais en forme phénoménale , j’ai pris du poids , j’ai enflé et suis devenu boursouflé. J’ai l’impression que la qualité de mes muscles diminue régulièrement. . . j’ai l’impression que c’est de la désintégration ” . Mon amie a eu une expérience similaire , heureusement avec un effet à long terme moins grave. Cela fait déjà plusieurs mois et sa force du triceps n’est pas revenue à la normale . Ses bras sculptés ont disparu, remplacés par des semi- gonflé tissus gélatineux . Une fois que des tissus musculaires sont endommagés, du tissu cicatriciel gras remplace le tissu de muscle blessé . Le résultat est un muscle endommagé de façon permanente , et une diminution de la capacité à produire de la force . L’ironie des pompes causant des bras flasques souligne le vieux mantra : Il ne faut pas abuser des bonnes choses. Les CrossFitters ignorent largement les risques du rhabdo , ils vont continuer à forcer sous la pression de la dynamique de groupe jusqu’à la fatigue et l’épuisement. Ma prédiction : dans quelques années , la littérature scientifique regorgera d’articles au sujet de CrossFit et de la rhabdomyolyse . Les prestataires de santé seront là pour ramasser les morceaux , mais qui est là pour protéger et informer les personnes qui n’ont pas conscience des risques? L’effort est juste une des meilleures choses que vous pouvez faire pour votre corps, mais dans le cas de CrossFit , on reste devant la question : est-ce que cette séance d’entraînement vaut t-elle le risque ? Cette culture peut-elle s’adapter à celui qui met la priorité sur les principes d’entraînement qui sont sécurisés ? Les entraîneurs ont-ils vraiment la capacité à détecter ce qu’est une charge d’entraînement adéquate pour leurs athlètes ? Seul le temps nous le dira, mais l’avenir de CrossFit peut en dépendre . http://www.compusport.net par Dominique Paris