Your SlideShare is downloading. ×
0
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Musicalias Presentation Fr
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Musicalias Presentation Fr

2,050

Published on

Un présentation rapide de musicalias.com avec un point du vue sur l'évolution du marché de la musique enregistrée.

Un présentation rapide de musicalias.com avec un point du vue sur l'évolution du marché de la musique enregistrée.

Published in: Business, Technology
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
2,050
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
12
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. musicalias.com Internet au service de la musique (et non l’inverse…) Licence creative commons 10/05/10 1
  • 2. Sommaire I - Musicalias en quelques mots  Définition 3  Objectifs 4  Principes de fonctionnement 7 II – Raison d’être  Le marché 11  Focus : musique financée par les fans 18 III – Plus d’informations sur le projet  Notre positionnement 24  Exemples de souscriptions 27  Prochaines étapes 28  Annexes 29 Licence creative commons 10/05/10 2
  • 3. Définition Artistes et labels, musicalias.com se propose de vous aider à valoriser et financer vos projets créatifs auprès de mélomanes, audiophiles, fans… Ce site a été conçu pour : 1 - mettre en évidence vos spécificités 2 - vous laisser un maximum d'autonomie 3 - proposer des offres sur mesure Licence creative commons 10/05/10 3
  • 4. Objectifs 1 - mettre en évidence vos spécificités  Côté boutique, vous disposez d'une page dédiée à chaque label, artiste et œuvre, contenant des informations détaillées. Ces pages sont accessibles par divers moyens, au-delà des étiquettes musicales.  Côté forum, vous pouvez également disposer d'une rubrique par label et artiste, annoncer les concerts dans votre calendrier, et créer facilement des blogs et galeries photos.  Nous pouvons aussi créer une vitrine personnalisée avec : − uniquement vos produits − une adresse spécifique (du type http://votrelabel.musicalias.com) − un design à votre image y compris sur vos rubriques du forum. Licence creative commons 10/05/10 4
  • 5. Objectifs 2 – vous laisser un maximum d’autonomie • Vous gérez directement * vos contenus sur la boutique et la vie de vos rubriques sur le forum (animation, sondages, modération) • Vous fixez librement le prix public de vos articles, expédiez les commandes et émettez les factures pour lesquelles nous recevons le paiement des Acheteurs. *hors vérifications d'usage par Musicalias Licence creative commons 10/05/10 5
  • 6. Objectifs 3 – proposer des offres sur mesure • Basées essentiellement sur l’accès à des forums privés et des contenus à télécharger, les offres sur mesure prennent la forme de − Compléments exclusifs à un album CD/DVD/mp3 − Souscriptions à des projets d’enregistrement / de réédition / de concert avec un ou plusieurs niveaux de participation − Fan clubs en ligne  Dans un environnement où la valeur perçue des produits musicaux standard diminue, cet aspect est un point clé de notre positionnement. Licence creative commons 10/05/10 6
  • 7. Principes de fonctionnement (1/3) Une place de marché résolument qualitative  La participation est gratuite (hors prestations spécifiques) et sans engagement de durée ni exclusivité  Musicalias prélève une commission de 15% par produit vendu**  Nous référençons des œuvres sur des critères strictement artistiques et non sur l’estimation d’un potentiel de vente (rotation, quantité)  S'ils manquent de temps, les artistes et labels peuvent confier les contenus de leurs pages à des Rédacteurs - chroniqueurs, critiques et blogueurs - qui seront rémunérés de façon forfaitaire ou au prorata des ventes. **commissions maximum, établies au cas par cas pour les offres de souscription, selon les caractéristiques de chaque projet. Licence creative commons 10/05/10 7
  • 8. Principes de fonctionnement (2/3) Comment recevoir le produit des ventes • Dans votre espace personnel, vous consultez en temps réel vos ventes et leur historique complet • Musicalias verse au début de chaque mois sous cinq jours ouvrés le produit des ventes du mois précédent (moins les commissions que nous vous facturons), au moyen que vous avez choisi (virement bancaire ou Paypal) • Des seuils de vente sont requis pour les paiements mensuels : − 50 euros pour un compte bancaire − 30 euros pour un compte Paypal − Une régularisation semestrielle est faite quelque soit le montant. Licence creative commons 10/05/10 8
  • 9. Principes de fonctionnement (3/3) Schema de participation Met en ligne / Artiste Expédie Produits Label physiques et numériques Achète Souscrit Distributeur Services numériques et live (Offres sur mesure) Fan, mélomane, audiophile… Rédacteur Crée Contenu éditorial Consulte, commente Blogueur Webzine Règle les commandes Envoie les Suggère, par CB / Paypal paiements & commissions contrôle Sélectionne Musicalias Licence creative commons 10/05/10 9
  • 10. Sommaire I - Musicalias en quelques mots  Définition 3  Objectif 4  Principes de fonctionnement 7 II – Raison d’être  Le marché 11  Focus : musique financée par les fans 18 III – Plus d’informations sur le projet  Notre positionnement 24  Exemples de souscriptions 27  Prochaines étapes 28  Annexes 29 Licence creative commons 10/05/10 10
  • 11. Le marché (1/7) Une baisse contrastée Marché de la musique enregistrée (monde entier)  De 26 Md€ (1999) à 19 Md€ (2007, IFPI) – Ventes de CD : chute ininterrompue depuis 2000 (DVD musicaux : depuis 2005) – Ventes dématérialisées : 3 Md€ en 2007, une croissance importante mais loin de compenser la baisse des ventes physiques  Les meilleures ventes ont le plus souffert – La meilleure vente hebdo aux USA est fréquemment sous les 100 000 unités, contre plusieurs centaines quelques années auparavant – Le seuil du Disque d'Or a été ramené à 75 000 unités contre 100 000 Licence creative commons 10/05/10 11
  • 12. Le marché (2/7) Une baisse contrastée Retour en 2006 au niveau des ventes de 1996 • Les ventes en magasin ont chuté mais les ventes de CD en ligne restent plutôt stables (légère hausse aux USA, légère baisse en France en 2006, Nielsen Soundscan) • Un plus grand choix et un coût de stockage faible deviennent un avantage clé. Evolution en valeur US$ des musiques enregistrées 16 14 12 10 Etats-Unis 8 Japon Royaume-Uni 6 Allemagne 4 France 2 0 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 Licence creative commons 10/05/10 12
  • 13. Le marché (3/7) Un futur incertain Le piratage reste massif • Plus d’un milliard de fichiers échangés gratuitement via les réseaux p2p chaque mois (Big Champagne, 2007), beaucoup d’autres moyens étant disponibles (audioblogs, sites pirates, outils de transfert de fichiers...) • L’impact réel du piratage est débattu encore aujourd’hui mais ne peut être considéré comme négligeable (la gratuité étant une concurrence difficile pour le contenu payant). • Quels que soient les efforts de prévention/répression, la nature même d’Internet (architecture décentralisée), l’augmentation constante de la bande passante et la concurrence d’autres dépenses plus « contraintes » dans les budgets loisirs hypothèquent les chances de réduire le piratage substantiellement. Licence creative commons 10/05/10 13
  • 14. Le marché (4/7) Supports physiques  Un segment encombré où la lutte se concentre presque exclusivement sur le prix.  C’est en particulier le cas sur les grandes places de marché où l’on peut se trouver face à une multitude de vendeurs et propositions de prix pour un même produit.  La question qui se pose aujourd’hui est simple : jusqu’où les ventes vont-elles baisser ?  Quelques spécialistes ont créé les conditions de leur succès grâce à des interfaces bien conçues et des contenus éditoriaux de qualité.  Ceux-ci ont développé une activité dématérialisée (distribution et détail) − CD Baby, 1er vendeur de musique indépendante aux USA avec plus de 70 M$ reversés à plus de 220,000 artistes − Abeille Musique via Qobuz, l’un des détaillants en ligne les plus (sinon le plus) Licence creative commons innovants en France. 10/05/10 14
  • 15. Le marché (5/7) Contenus et services dématérialisés  Divers modèles, des centaines de sites, la plupart luttant pour atteindre une taille critique.  Téléchargements « à la carte » (en ligne + mobile) − Un segment estimé à 2.9 Md$ en 2007 (IFPI) : une rentabilité incertaine pour la plupart des détaillants (hormis l’ultra-dominateur iTunes) du fait d’un niveau de marge bas (de 5 à 10%) − Une monétisation irréaliste de tous les fichiers musicaux échangés les réseaux p2p (environ 12 Md / an) à $0.99/titre compenserait à peine les pertes du marché physique à ce jour  Les abonnements payants (téléchargement ou écoute à la demande) croissent lentement voire stagnent − Rhapsody + Napster = moins de 3 M d’abonnés aux USA − Même avec un total optimiste de 10 M d’abonnés dans le monde, le revenu global n’excéderait pas 2 Md$ / an. “Tout récemment, MTV a fusionné son service Urge avec Rhapsody de RealNetworks. Et Yahoo Music a annoncé en février qu’il allait confier son offre Unlimited à RealNetworks.” (Digital Music News, avril 2008) Licence creative commons 10/05/10 15
  • 16. Le marché (6/7) Téléchargement ou accès gratuit, avec publicité  Peut-être le meilleur moyen de lutter contre le piratage ; la question de la rentabilité reste posée du fait de frais de licence élevés.  Il s’agit soit − D’écoute à la demande (Deezer, Jiwamusic…) − De téléchargement avec ou sans “DRM” (We7, Qtrax, Spiralfrog…)  Pour quelles perspectives ? − Revenus publicitaires des réseaux sociaux = 1 Md$ en 2007 (e-Marketer) >> même avec une forte hausse et une part importante pour la musique, cette source de revenus ne sera pas suffisante − Revenu publicitaire total sur Internet = 21 Md$ en 2007 (estimation IAB) >> 10% pour la musique serait encore trop peu. Licence creative commons 10/05/10 16
  • 17. Le marché (7/7) L’équation est simple  L’addition de toutes les sources de revenus, anciennes et nouvelles, ne semble pas en mesure de ramener le secteur à son plus haut niveau. – Musique enregistrée : une perte de 11 Md$ entre 1999 et 2007 – Produits physiques : chute apparemment illimitée malgré des ventes en ligne stables jusqu’à maintenant – Produits et services dématérialisés : un marché de 3 Md$ en 2007, 6 Md$ en 2011 ? – Gratuit contre publicité : 2 à 3 Md$ en 2011 ?  Deux perspectives : – La revanche de l'artisanat sur l'industrie – Une place disponible pour de nouveaux modèles. Remarques : − Si nous avions ce panorama du marché en tête depuis un certain temps, nous aimerions remercier Scott Cohen (The Orchard), Philippe Astor (journaliste), Sylvie Krstulovic et Borey Sok (consultants et blogueurs) pour leur aide indirecte avec cet article http://www.zdnet.fr/blogs /2008/02/06/mes-carnets-du-midem-2008-5-hommage-a-deux-catalyseurs-franc-tireurs − Nous ne partageons pas l’avis de l’auteur sur la licence globale (principalement à cause de doutes sur la justesse des répartitions) quoi qu’il en soit les commons Licence creative diapos suivantes resteraient valables même si ce type de 10/05/10 licence était mis en place… 17
  • 18. Musique financée par les fans (1/5) La nouvelle tendance  Devenir producteur : sellaband.com, slicethepie.com, mymajorcompany.com… − Les fans misent la somme de leur choix sur un artiste − Si le seuil de production est franchi (entre 30k€ et 50k€ selon les sites), l’artiste peut enregistrer un album − Les « producteurs » bénéficient de divers avantages et reçoivent une partie des revenus des ventes proportionnelle à leur investissement  Participer à un projet : artistshare.com, Marillion, Jill Sobule... − Une alchimie variable entre mécénat, souscription, pré-commande − Les participants ont accès à des contenus et/ou services exclusifs, liés au processus créatif : passes VIP aux concerts / sessions d’enregistrement, présence dans les crédits de l’album, éditions limitées... Pour quel potentiel ? Licence creative commons 10/05/10 18
  • 19. Musique financée par les fans (2/5) Une tendance difficilement quantifiable à ce jour  Devenir producteur − Quelques sites ont bénéficié d’une bonne couverture médiatique. Les gains éventuels et l’aspect ludique du pari sont une bonne motivation pour les fans. 21 projets ont été produits par Sellaband à ce jour. − Cependant le retour sur investissement reste incertain pour la plupart des projets. Un risque de lassitude n’est donc pas à écarter. • A l’heure actuelle les artistes semblent avoir peu de perspectives au-delà de la première production. • Le contenu éditorial reste limité. • Le contexte fiscal pour les producteurs ne semble pas totalement clair.  Participer à un projet − A notre connaissance aujourd’hui une seule plate-forme explore cette piste : Artistshare, “qui permet aux fans de financer des projets artistiques en échange d’un accès au processus créatif de l’artiste”. Environ trente projets semblent avoir été lancés avec succès grâce à cette méthode. − De nombreux artistes & labels sollicitent leurs fans directement, toutefois à moins de disposer d’une base active de plusieurs milliers de contacts il reste difficile d’atteindre un point mort permettant de couvrir plus que les frais d’enregistrement et de pressage. Licence creative commons 10/05/10 19
  • 20. Musique financée par les fans (3/5) Marillion  Selon le management du groupe, environ 12,000 fans auraient pré- commandé le prochain album de Marillion  Le double CD édition « deluxe » pouvait être réservé pour £29,99 depuis octobre 2007.  Une commande passée avant le 1er mars assurait aux fans une présence dans les crédits de l’album…  …ainsi qu’une participation à des tirages au sort comme « Jouer sur l’album, apparaître sur la pochette, assister à un concert depuis la scène, être appelé au téléphone par le groupe »…  Plus de 470,000 euros ont été collectés grâce à une base active de fans d’environ 90,000 contacts. (détails sur marillion.com) Licence creative commons 10/05/10 20
  • 21. Musique financée par les fans (4/5) Jill Sobule  A la mi-janvier 2008, Jill Sobule a mis en place jillsnextrecord.com, un site spécialement destiné à rassembler $75,000 grâce à des donations de fans afin d’enregistrer, fabriquer, distribuer et promouvoir son prochain album studio.  Pour chaque niveau de don, Sobule proposait en retour un ou plusieurs avantages : depuis le téléchargement de l’album une fois produit ($10) jusqu’à la possibilité d’assister à une séance d’enregistrement et de chanter sur l’album ($10,000).  Le 8 mars 2008, 53 jours après la mise en ligne de son site, Sobule a atteint et même dépassé son objectif avec plus de 500 donations en provenance de 44 Etats aux USA et 11 pays étrangers. (texte par Wikipedia, détails sur jillsnextrecord.com) Licence creative commons 10/05/10 21
  • 22. Musique financée par les fans (5/5) Une transition de la distribution vers le service ?  Ces exemples nous rappellent que dans le domaine du divertissement, la demande est déterminée en grande partie par l’offre. Lorsqu’une offre pertinente est proposée au public adéquat, une demande nouvelle peut être créée.  Internet devrait permettre à la plupart des artistes et labels de construire de nouvelles offres avec une plus grande valeur perçue.  Il s’agira d’une transition entre un système de distribution vers une économie de services (ou encore « de la connaissance ») où la facilité d’accès, la personnalisation et l’information qualifiée seront des points clés. Licence creative commons 10/05/10 22
  • 23. Sommaire I - Musicalias en quelques mots  Définition 3  Objectif 4  Principes de fonctionnement 7 II – Raison d’être  Panorama du secteur 11  Focus : musique financée par les fans 18 III – Plus d’informations sur le projet  Notre positionnement 24  Exemples de souscriptions 27  Prochaines étapes 28  Annexes 29 Licence creative commons 10/05/10 23
  • 24. Notre positionnement (1/3) Les principes de Musicalias  Faire en sorte que la tendance du préfinancement bénéficie aux artistes en dehors des circuits de masse et peu susceptibles d’atteindre les seuils de production des sites type « Sellaband ». >> libre définition du montant total de souscription à atteindre  Ne sont pas considérer les participants comme des producteurs ; mais récompenser autant que possible leur contribution >> un accès privilégié au travail des artistes & labels grâce à des contenus rares/exclusifs/en avant-première.  Fournir aux artistes et labels un environnement structuré >> construire facilement des offres sur mesure destinées à un public plus large que leurs fans les plus fidèles. Licence creative commons 10/05/10 24
  • 25. Notre positionnement (2/3) Nous pensons également que  Comme les sites financés par la publicité, ce nouveau modèle complètera la vente « traditionnelle » (physique & numérique), au moins pour les prochaines années  Les labels et les distributeurs ont un rôle important à jouer dans la définition d’offres adaptées (un marché très fragmenté a toujours besoin d’intermédiaires)  Le préfinancement ne concernera pas seulement des projets d’enregistrement mais aussi des concerts  Ce concept peut fonctionner avec le mécénat d’entreprise : un annonceur achète une présence sur le projet et/ou un ensemble de produits/services pour ses clients). Licence creative commons 10/05/10 25
  • 26. Notre positionnement (3/3) Synoptique du marché Public potentiel Site d’artiste / de label Sites spécialisés Artistshare, Tuneyourworld (?), Musicalias… Plates-formes de masse Social networks: Myspace, Facebook, Bebo… Retail: Amazon, iTunes… Subscriptions: Rhapsody, Napster Ad-sponsored: Last.fm, Deezer, SpiralFrog… Mise en valeur des spécificités & des offres Licence creative commons 10/05/10 26
  • 27. Exemples d’offres de souscription  Un exemple est proposé sur : http://www.musicalias.com/album/al-dente_80.htm D’autres offres seront créées prochainement.  Elles devront − Proposer un contenu et des prix adaptés à la notoriété de chaque artiste ainsi qu’au profil de son public − Trouver le juste équilibre entre le rapport prestations/prix (business) et la disposition du public à aider l’artiste / le label (intérêt culturel, affection).  Elles seront nécessairement adaptées au genre musical, par exemple : − Jazz : enregistrements inédits, commentaires audio, accès aux sessions de mastering… − Metal: tablatures, passes backstage, merchandising en édition limitée… − Chanson : e-books exclusifs avec paroles et informations détaillées, chansons personnalisées, concerts privés… − Classique : accès aux répétitions, passes concert VIP, entretiens avec l’artiste...  Les expériences les plus constructives pourront être partagées entre les artistes et les labels. Licence creative commons 10/05/10 27
  • 28. Prochaines étapes  La version 1 a été lancée en avril 2008.  Dans les prochains mois nous allons : − Étoffer le catalogue avec autant d’offres exclusives et souscriptions que possible dans des genres musicaux précis − Mettre en œuvre la première étape du plan de communication (promotion vers des communautés musicales ciblées + communiqués de presse) − Lancer une version 2 en septembre 2008 avec de nouvelles fonctionnalités communautaires, un back-office amélioré pour les Rédacteurs & Marchands (en particulier sur les statistiques et rapports de vente). Licence creative commons 10/05/10 28
  • 29. Annexe Le “Tote Board” de Jill Sobule Level # Total Friend ($5) 8 $42 Unpolished Rock ($10) 65 $671 Polished Rock ($25) 144 $3,668 Pewter ($50) 175 $8,938 Copper ($100) 90 $9,038 Bronze ($200) 17 $3,400 Silver ($250) 23 $5,750 Gold ($500) 24 $12,050 Platinum ($1,000) 9 $9,000 Emerald ($2,500) 2 $5,000 Diamond ($5,000) 3 $15,000 Plutonium ($10,000) 1 $10,000 TOTAL 561 $82,557 Le nombre de niveaux, leur valeur et le montant total visé doivent évidemment être adaptés à chaque projet. Licence creative commons 10/05/10 29

×