Monitoring dans les Workflow de Cinéma Numériquenum

1,717 views
1,618 views

Published on

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
1,717
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
32
Actions
Shares
0
Downloads
23
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Monitoring dans les Workflow de Cinéma Numériquenum

  1. 1. Le workflow en pratiquepour le Cinéma Numérique Mathieu Leclercq Resp. Cinéma Numérique Mikros Image
  2. 2. Du tournage à la diffusionProblématiques de visionnageLe tournage et la gestion des rushesLétalonnage et le mastering(… et les VFX )
  3. 3. IntroductionPendant toute la chaîne de fabrication des films, les images tournées sontvisionnées sur de multiples supportsIl est important dassurer une cohérence visuelle tout au long de ces étapes
  4. 4. Le tournage, gestion des rushesPendant le tournage, les images doivent être visionnées pour validation :  Au labo : sur un moniteur de référence (Rec 709)  Sur le plateau : sur un moniteur de tournage ou un ordinateur ou unetablette  Au montage : sur un moniteur grand public en général  A la production : sur un support indéfini (ordinateur, ipad...)
  5. 5. Le tournage, gestion des rushesProblème : Les images brutes ne peuvent pas être regardées sansconversion Source Red Epic
  6. 6. Le tournage, gestion des rushesLa méthode la plus simple est de convertir limage source brute vers une image corrigéegrâce à une « LUT daffichage » Gamma box / Tcube/ Gamma box/Tcube/camera camera Monitoring live Lut Moniteurs Rec 709 Film look ? Rushes « brut » Rushes convertis ScratchLab/OSD/ ... Digital Lab Lut Fichiers compressés
  7. 7. Le tournage, gestion des rushesAfin dassurer une bonne continuité sur lensemble du film, il reste conseillé de faireétalonner les rushes par un étalonneur. Pendant cette phase, létalonneur pourra utiliserles différentes « LUT » créées comme bases de travail. Intervention créative de létalonneurRushes brut Étalonnage dit primaire Rushes convertis étalonnés ScratchLab / OSD / ... Digital Lab Lut Fichiers compressés Étalonnés raccords
  8. 8. Le tournage, gestion des rushesATTENTION : Au quotidien, il convient de faire attention àplusieurs problèmes qui peuvent modifier la perception durendu des images ainsi converties ou étalonnées
  9. 9. Le tournage, gestion des rushes 1- Lors de lencodage des fichiers, avec certains type de formats sur certains logiciels, la couleur et le Gamma de limage peuvent être modifiés. Un bon exemple : QuicktimeImage source Image après encodage
  10. 10. Le tournage, gestion des rushes 2-Les fichiers Quicktimes ne sont pas interprétés de la même manière sur Windows et sur OsX. Les fichiers peuvent apparaître soit clippés soit gris.Image source Quicktime lu sous Windows
  11. 11. Le tournage, gestion des rushes 3-Certains systèmes dexploitation modifient limage lorsque les profils décran sont mal configurés. Exemple : MacOsX et les profils écrans des macbooksQuicktime affiché avec le bon profil Quicktime affiché avec le mauvais profil
  12. 12. Le tournage, gestion des rushes4- Il est important de faire calibrer et valider les périphériques daffichages avant le tournage parle labo.
  13. 13. Létalonnage et le masteringAprès le montage, les fichiers originaux sont conformés afin de réaliserlétalonnage final du film.Jusquà peu, le support de visionnage principal des œuvres était le film, ilfallait donc pour létalonnage mettre en place des process de fabricationqui respectaient cette contrainte. Larrivée de la projection numérique et ladisparition de la copie film va changer ces process.
  14. 14. Létalonnage et le mastering Étalonnage dans lespace de codage Cineon dit « 10bits log » avec simulation du film Image 10bits log non étalonnée Image 10bits log étalonnéeFichiers bruts : Conversion vers Lut 3D-Scans 10log daffichage-R3D red Raw espace 10bits log Log vers video-Alexa LogC prores Rec709 ou P3-Alexa Arriraw with film look-DSLR Rec709-Phantom Raw-... Intervention de létalonneur Affichage de limage sur le projecteur : Lors de laffichage, limage « 10bits log » est convertie vers une image dite « lin » . Le process simule la réponse dun film positif dans lespace du périphérique daffichage (par ex : positif kodak sur projecteur calibré « Rec 709 » ou « p3 ») Image « lin » étalonnée Image projetée en numérique
  15. 15. Létalonnage et le mastering Mastering DCP à partir de fichiers « 10bits log » étalonnés pour un type de film positif Projection cinéma Process de la lut 3D Conversion XYZ DCI numérique daffichage (simulation film) Image vidéo « RecImage 10bits log étalonnée Image vidéo « Rec 709 » ou « P3 » Image DCI « XYZ » 709 » ou « p3 »
  16. 16. Létalonnage et le mastering Retour au film des fichiers « 10bits log » étalonnés Shoot 10bits log sur film Tirage sur positive Projection cinéma 35mm internégatif Image négative filmImage 10bits log étalonnée Image sur film positif « log »
  17. 17. Létalonnage et le mastering Fabrication du master pour la TV, source 10bits log Image 10bits log étalonnée film Image 10bits log étalonnée TV Process lut 3D daffichage Log vers Lin Rec709 avec film look Intervention de létalonneurLe travail de l’étalonneur consiste ici à prendre en compteles différences denvironnement et de surface daffichage. Siil y a lieu les différences despace couleur entre le projecteuret le moniteur peuvent être intégrées dans la LUT daffichage Image Lin « Rec709 » étalonnée TV Image sur Moniteur vidéo Rec 709
  18. 18. Létalonnage et le mastering Proposition de workflow Linéaire Image non étalonnée 16bits lin exr Image étalonnée 16bits lin exrFichiers brut : Courbe de « tonemapping » / film look-Scans 10bits log-R3D red Raw-Alexa LogC prores étalonnage-Alexa Arriraw-DSLR Rec709-Phamtom Raw-... Conversion vers 16bits lin exr Compensation gamma affichage ici gamma 2.6Cette méthode de travail permet à létalonneur de ne pasêtre contraint par la lut de simulation du film, seul lespacecouleur du périphérique daffichage limite le rendu delimage. Dans cet exemple nous utiliserons lespace P3 duprojecteur cinéma numérique. Image projetée en numérique gamut P3
  19. 19. Létalonnage et le mastering Mastering DCP à partir de fichiers « Linéaire 16bits exr » étalonnés P3 Projection cinéma Conversion XYZ DCI numérique Gamma source=1 primaire P3Image étalonnée 16bits lin exr Image DCI « XYZ » Image projetée en numérique gamut P3
  20. 20. Létalonnage et le mastering Retour au film des fichiers « Linéaire 16bits exr » étalonnés P3 Shoot 10bits log sur film Tirage sur positive Projection cinéma 35mmImage Lin 16bits P3 étalonnée internégatif LUT3D : Conversion « lin P3 » vers « 10bits log ». Image négative film « log » Image sur film positif
  21. 21. Létalonnage et le mastering Fabrication du master pour la TV, « Linéaire 16bit exr » étalonnés P3 Image étalonnée 16bits lin exr Image étalonnée 16bits lin exr TV Compensation gamma affichage ici gamma 2.2 (Rec 709) Intervention de létalonneur Conversion despace p3 vers Rec709. Attention gamut mapping nécessaireLe travail de l’étalonneur consiste ici àprendre en compte les différencesdenvironnement et de surface daffichage.Si il y a lieu les différences despace couleuren le projecteur et le moniteur peuvent être Image vidéo « Rec709 » étalonnée TVintégrés au process Image sur Moniteur vidéo Rec 709
  22. 22. Les VFX Logiciel de compositing affichageImage camera Image compositebrute / scan Image linéaire 10log avec10bits log pré-étalonnage Image composite linéaire Conversion courbe Conversion Lut pré-étalonnage camera vers linéaire linéaire vers 10log vers 10log 10bits log Stock-shot Rec709 Image linéaire Lut 3D daffichage 10Log vers Lin Rec709 avec simulation film Conversion « Rec709 » vers linéaireImage desynthèse «exr Image composite linlinéaire » REC709 avec pré-étalonnage

×