L'emploi des Séniors

1,430 views

Published on

Des réponses avec Primavita, organisme de formation du Groupe AG2R LA MONDIALE

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,430
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
11
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • Depuis 2006, les personnes nées à partir de 1946 arrivent en masse à l’âge de la retraite. C’est la fameuse génération du « baby boom », qui compte un tiers d’individus en plus que les générations précédentes . Ainsi, chaque année, 280 000 retraites supplémentaires sont payées. Cet afflux de retraités ne garantit malheureusement pas une réduction mécanique du chômage, et donc une compensation par l’augmentation du nombre des actifs cotisants. En effet, la France se caractérise par un taux de chômage des jeunes élevé et un taux d’emploi des seniors faible.  16 millions de retraités aujourd’hui en France
  • L’équilibre financier de notre régime de retraite est menacé. En 2010, le déficit de notre système de retraite sera de 32 milliards d'euros. A cela, une raison essentielle : le nombre des retraités augmente plus vite que celui des actifs . En 1960, le ratio était de 4 cotisants pour 1 retraité ; actuellement, il est de moins de 1,8 cotisant par retraité ; selon les projections du Conseil d’Orientation des Retraites (COR), il ne sera plus que de 1,2 en 2050 . Il y aura donc quasiment autant de cotisants que de retraités. Cette dégradation très importante s’opère alors même que la France se caractérise par un taux de natalité parmi les plus élevés d’Europe.  Les conséquences de cette évolution pour la viabilité de notre système de retraite sont graves : en 2010, le déficit de notre système de retraite s’élèverait à 32 milliards d'euros ; cela signifie concrètement que plus d’ une retraite sur dix n’est plus financée . Au vu des projections du COR, le déficit en 2030 sera de 70 Mds€ et de 102 Mds€ en 2050 : alors, ce serait 17 % des pensions dont le paiement ne serait plus assuré par les cotisations. La crise qui a frappé l’économie mondiale à partir de 2008 a accéléré le rythme du déficit de 20 ans en pesant sur les recettes des différents régimes de retraite. Cependant, ce sont les tendances démographiques de fond qui menacent nos régimes de retraite . Ces tendances démographiques ont deux origines : la génération du « baby boom », avec 280 000 retraités de plus chaque année depuis 2006 ; et l' espérance de vie plus grande , entrainant des pensions versées plus longtemps Pour info : le montant du PIB consacré par la France aux retraites : 14,4% du PIB
  • Les progrès de la médecine et les meilleures conditions de vie et de travail ont permis une nette augmentation de l’espérance de vie. Les gains d’espérance de vie à 60 ans constatés par l’INSEE sont de 2 à 3 mois chaque année : aujourd’hui, les Français peuvent espérer vivre jusqu’à 77 ans et les Françaises jusqu’à 84 ans. En 1950, l’espérance de vie était de 66 ans . Cette tendance ira en s’accentuant dans les années à venir : alors qu’être centenaire était exceptionnel il y a encore quelques décennies, la France comptera 18 000 centenaires en 2015 et plus de 60 000 en 2050 ! Ces gains d’espérance vie s’accompagnent d’une meilleure situation de santé pour les retraités, les progrès en matière de prévention et de traitement des maladies, notamment cardio-vasculaires et les cancers, étant notables. Ces gains d’espérance de vie s’ajoutent à une précocité du départ à la retraite et à la cessation de l’activité professionnelle. La France est un des pays d’Europe où l’âge moyen de cessation d’activité figure parmi les plus bas : en 2010, il est de 59,4 ans, soit 2 ans plus tôt que leurs partenaires européens (61,2 ans) (chiffres Eurostat). Concernant, l’âge légal de la retraite à 60 ans, il est au niveau le plus bas des quinze pays de l’Union Européenne (hors nouveaux Etats Membres). L’évolution de nos régimes de retraite est désormais impérative afin de préserver le service des pensions.
  • Un accord est négocié et signé par les partenaires sociaux. Un plan d’action est un plan porté par la direction qui n’a pas forcément recueilli l’accord des partenaires sociaux. Une entreprise couverte par un accord de branche doit travailler à la traduction en son sein des termes de l’accord. !!! Le 21/12, Xavier Darcos a annoncé le report de 3 mois pour les PME non couvertes par un accord de branche, la date limite de signature d’un accord ou la mise en place d’un plan.
  • Le nouvel article L. 138-27 du Code de la sécurité sociale met en place une procédure de rescrit permettant aux entreprises d’obtenir un avis de l’autorité administrative sur la valeur de leur accord . La demande de l'entreprise est adressée par lettre recommandée avec avis de réception au préfet de région , ou lui sera remise en main propre contre décharge. Le projet liste les différentes mentions à indiquer sur cette demande , dont les informations relatives à l'identification de l'entreprise. La demande sera réputée complète si, 30 jours à compter de sa réception, le préfet n'a pas fait connaître au requérant la liste des pièces ou informations manquantes. Le préfet dispose de trois mois à compter de la date de réception de la demande complète pour notifier sa réponse. Le silence gardé par l'administration au terme de ce délai vaut décision de conformité. Toute réponse défavorable doit être motivée et préciser les voies et délais de recours possibles. Le préfet adresse une copie de sa réponse à l'organisme de recouvrement des cotisations d'assurance vieillesse de l'entreprise. Cette procédure de rescrit a été ajoutée au projet de loi suite aux remarques des partenaires sociaux en ce sens. Il s’agit de sécuriser juridiquement les entreprises concernées
  • L'emploi des Séniors

    1. 1. L’emploi des Seniors : des réponses avec Primavita, organisme de formation du Groupe AG2R LA MONDIALE Présentation pour : AG FNDE 17/05/2010 Intervenant: DAVID GIOVANNUZZI AG2R LA MONDIALE
    2. 2. Préambule… <ul><li>Notre système de retraite repose sur le financement par répartition : ce sont les personnes en activité qui financent chaque mois, via leurs cotisations, les pensions versées aux retraités. C’est le principe d’une solidarité entre les générations. </li></ul><ul><li>Parallèlement, la France a complété ce modèle en développant fortement la solidarité au sein des générations : le montant des retraites prend en compte l’impact de la maternité pour les femmes, les problèmes de santé (maladie) ainsi que les accidents de carrière (chômage), de la vie (invalidité) et professionnels (accidents du travail). </li></ul><ul><li>Fortement développé depuis 1945, ce modèle de solidarité a permis d’augmenter fortement le niveau des pensions conduisant aujourd’hui les retraités à bénéficier d’un niveau de vie égal aux actifs. </li></ul>
    3. 3. Génération du baby boom…au papy boom + 280 000 retraités par an depuis 2006
    4. 4. Le déficit de notre régime de retraite…
    5. 5. Une espérance de vie plus élevée
    6. 6. Un Quizz… <ul><li>Quel est le nombre de retraités actuellement en France ? </li></ul><ul><li>16 millions </li></ul><ul><li>Combien de retraités supplémentaires par an ? </li></ul><ul><li>+ 280 000 </li></ul><ul><li>Quelle raison essentielle au déficit de notre régime de retraite ? </li></ul><ul><li>Le nombre de retraité qui augmente plus vite que celui des actifs </li></ul><ul><li>En 1960 le ratio était de 4 cotisants pour 1 retraité ; aujourd’hui ? </li></ul><ul><li>1.8 cotisant </li></ul><ul><li>Les déficits estimés de notre système de retraite ? </li></ul><ul><li>32 milliards en 2010, 70 en 2030, 102 en 2050 </li></ul><ul><li>En plus du baby boom, quelle autre tendance démographique de fond menace nos régimes de retraite ? </li></ul><ul><li>La hausse de l’espérance de vie </li></ul><ul><li>En 1950, l’espérance de vie était de 66 ans. Et aujourd’hui ? </li></ul><ul><li>77 ans pour les hommes, 84 ans pour les femmes </li></ul><ul><li>Quel facteur historique en France renforce les conséquences du papy boom et de l’allongement de la durée de vie ? </li></ul><ul><li>Précocité du départ à la retraite et à la cessation de l’activité professionnelle ; âge légal du départ à la retraite de 60 ans au plus bas des 15 pays européens </li></ul>
    7. 7. LFSS 2009 : le plan en faveur de l’emploi des seniors <ul><li>Améliorer le taux d’emploi des seniors </li></ul><ul><li>Passer le taux d’emploi des 55/64 ans de 38% en 2006 à 50% en 2010… </li></ul>OBJECTIF
    8. 8. LFSS 2009 : le plan en faveur de l’emploi des seniors COMMENT ? <ul><li>Inciter les entreprises de plus de 50 salariés et les branches </li></ul><ul><li>à conclure des Accords sur la gestion des âges pour : </li></ul><ul><li>Garder en emploi leurs Seniors </li></ul><ul><li>Recruter de nouveaux Seniors </li></ul>2. Inciter les Seniors à travailler au-delà de 60 ans 3. Favoriser le retour des seniors vers l’emploi LFSS 2009
    9. 9. LFSS 2009 : le plan en faveur de l’emploi des seniors CONSEQUENCES EN TERMES DE DISPOSITIONS ? <ul><li>Gestion des Ages </li></ul>2. Travail au-delà de 60 ans 3. Favoriser le retour des Seniors vers l’emploi Accords de branches & plans Seniors (cf. ci après) Assouplissement du cumul emploi –retraite Suppression de la mise à la retraite d’office à 65 ans Augmentation de la surcote Augmentation progressive de l’âge de dispense de recherche d’emploi Accompagnement renforcé du Pôle Emploi L F S S 2 0 0 9
    10. 10. OBJECTIF de la LFSS 2009 : passer d’un taux d’emploi des Seniors de 55 à 64 ans de 38% en 2006 à 50 % en 2010 <ul><li>OBLIGATION DE METTRE EN PLACE avant le 30-04-2010: </li></ul><ul><li>UN ACCORD SENIOR sur 3 ans, négocié avec les partenaires sociaux. </li></ul><ul><li>Ou à défaut </li></ul><ul><li>UN PLAN D’ACTION SENIOR, porté par la direction. </li></ul><ul><li>Sont concernées: </li></ul><ul><li>les entreprises de 50 à 300 salariés non couvertes par un accord de branche senior (!! L’existence d’un accord de branche implique malgré tout la mise en place d’actions concrètes par l’entreprise; elle n’est donc pas exonérée d’agir). </li></ul><ul><li>Les entreprises de plus de 300 salariés. </li></ul>Une pénalité de 1% des rémunérations ou gains versés aux salariés sera due par mois entier pour lequel l’entreprise n’est pas couverte par un plan / accord.
    11. 11. Le PLAN SENIOR doit être validé par la préfecture de Région PLUS un OBJECTIF CHIFFR É pour le MAINTIEN EN EMPLOI (+ de 55 ans) et/ou L’EMBAUCHE de SALARI É S AG É S (+ de 50 ans) Des DISPOSITIONS dans 3 domaines au choix parmi ces 6 Chaque mesure doit pouvoir être mesurée grâce à des indicateurs précis et chiffrés. <ul><li>Recrutement de salariés âgés </li></ul><ul><li>Anticipation des évolutions de carrière </li></ul><ul><li>Amélioration des conditions de travail et prévention des situations de pénibilité </li></ul><ul><li>Développement des compétences et accès à la formation </li></ul><ul><li>Aménagement des fins de carrière et transition entre activité / retraite </li></ul><ul><li>Transmission des savoirs et compétences </li></ul>PRIMAVITA
    12. 12. PRIMAVITA et son Parcours Senior 2. Anticipation des évolutions de carrière <ul><li>Aménagement des fins de carrière et </li></ul><ul><li>transition entre activité et retraite </li></ul>Exemples de dispositions proposées par le Ministère du Travail <ul><li>Favoriser des parcours inscrits dans la durée </li></ul><ul><li>Remotiver les salariés âgés en les accompagnant dans la définition de leur seconde (ou troisième) partie de carrière </li></ul><ul><li>Informer sur les dispositions nouvelles en matière de retraite </li></ul><ul><li>Mettre des supports à disposition </li></ul>
    13. 13. Les réponses possibles AG2R LA MONDIALE avec PRIMAVITA <ul><li>Une filiale d’AG2R créée en août 2006 – organisme de formation enregistré sous le numéro : 11 75 41669 75 </li></ul><ul><li>Mission </li></ul><ul><li>«accompagner les entreprises et les salariés dans la gestion de leur parcours de vie professionnelle dans une dynamique de prévention» </li></ul><ul><li>Pour une prise de conscience </li></ul><ul><ul><li>individuelle : (le salarié, le futur retraité …) </li></ul></ul><ul><ul><li>et collective (entreprises, DRH, partenaires sociaux) </li></ul></ul><ul><li>Une approche globale santé, sociale et financière : </li></ul><ul><ul><li>Pour le salarié, identifier des risques et des opportunités </li></ul></ul><ul><ul><li>Pour l’entreprise, avoir des salariés acteurs, optimiser son management, anticiper la mise en œuvre de ses projets de développement </li></ul></ul>
    14. 14. PRODUITS GESTION DES AGES <ul><li>POINT 50 </li></ul><ul><li>CAP 60 </li></ul>
    15. 15. POINT 50 : résultats attendus <ul><li>Concourir à la réduction de l’absentéisme par une prise de conscience individuelle des effets positifs de la Prévention Santé. </li></ul><ul><li>Avoir des Collaborateurs plus conscients : </li></ul><ul><ul><ul><li>de l’adaptation nécessaire au changement </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>des flexibilités attendues par le monde de l’entreprise. </li></ul></ul></ul><ul><li>Alléger la tâche du DRH en terme d’informations sociales en fournissant des données fiables et compréhensibles sur la complexité des Régimes de Retraite. </li></ul><ul><li>Avoir une projection sur le mode de calcul de ses Ressources au moment de la Retraite </li></ul><ul><li>Réfléchir aux actions correctives éventuelles. </li></ul><ul><li>Se donner la possibilité de faire un arrêt sur image sur : </li></ul><ul><ul><li>sa dynamique professionnelle </li></ul></ul><ul><ul><li>la prise en compte personnelle des indices de fatigabilité - les «clignotants santé»- que donne le corps autour de la cinquantaine . </li></ul></ul>Pour l’ENTREPRISE Pour le SALARIE
    16. 16. POINT 50 FORMAT Session de Formation d’une journée (INTRA OU INTER ENTREPRISE) – dans les locaux de l’Entreprise ou dans ceux de la Direction Régionale AG2R TAILLE DES GROUPES De 8 à 12 salariés par session TYPE D’ACTION <ul><li>Stage de formation, pouvant s’inscrire : </li></ul><ul><li>dans le plan de formation de l’entreprise, </li></ul><ul><li>ou dans le champ du DIF </li></ul>
    17. 17. POINT 50 CONTENU RESSOURCES ET FINANCES <ul><li>Comprendre : </li></ul><ul><ul><li>les Systèmes de Retraite : obligatoires / facultatifs (individuels et collectifs) </li></ul></ul><ul><ul><li>les modes de calcul </li></ul></ul><ul><ul><li>les projections possibles </li></ul></ul>SANTE Re-lire : sa santé à 50 ans au travers des grandes erreurs à ne pas commettre PROJET PROFESSIONNEL ET DE VIE Réfléchir : à la dynamique de la deuxième partie de la vie professionnelle
    18. 18. CAP 60 : OBJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS <ul><li>Pour le salarié : </li></ul><ul><li>S’informer sur ses ressources à la retraite et sur les conditions de transmission de son patrimoine pour être en mesure d’anticiper et de faire des choix appropriés. </li></ul><ul><li>Être sensibilisé à l’importance de la prévention santé et au « bien vieillir » </li></ul><ul><li>Consolider l’avancée de sa réflexion personnelle sur son projet de vie à la retraite. </li></ul><ul><li>Garder sa motivation et mieux gérer la période transitionnelle en entreprise jusqu’au moment du départ </li></ul><ul><li>Pour l’entreprise : </li></ul><ul><li>Accompagner le RRH dans sa réponse aux attentes d’informations des salariés sur les mécanismes des systèmes de retraite </li></ul><ul><li>Garder des collaborateurs motivés et participatifs pendant la période transitionnelle et ce, jusqu’au départ. </li></ul>
    19. 19. CAP 60 FORMAT <ul><li>Stage de 3 jours consécutifs (intra entreprise ou inter entreprises) avec 2 options : </li></ul><ul><li>Option 1 : stage résidentiel </li></ul><ul><li>  3 jours en hôtellerie </li></ul><ul><li>(Avantage : enrichir les échanges lors des séquences informelles et consolider le travail de la journée …) </li></ul><ul><li>Option 2 : stage semi résidentiel </li></ul><ul><li> 3 jours de 9 H à 18 H, déjeuner inclus </li></ul>TAILLE DES GROUPES De 10 à 22 salariés par session TYPE D’ACTION <ul><li>Stage de formation : </li></ul><ul><li>Inclus dans le plan de formation de l’entreprise, </li></ul><ul><li>Ou pouvant s’inscrire dans le champ du DIF </li></ul>
    20. 20. CAP 60 <ul><li>Les revenus de la retraite : </li></ul><ul><ul><li>Le régime de la Sécurité Sociale (Expert CRAM) </li></ul></ul><ul><ul><li>La retraite complémentaire (Expert AG2R) </li></ul></ul><ul><li>La transmission du Patrimoine (Notaire) </li></ul><ul><li>Le bien vieillir (Médecin spécialisé sur la prévention) </li></ul><ul><li>L’activité physique (Spécialiste du Mouvement) </li></ul><ul><ul><li>Des groupes de travail pilotés par des Animateurs expérimentés sur : </li></ul></ul><ul><li>Le vécu de fin de carrière et le sens de la Retraite </li></ul><ul><li>Le temps libéré: quête de sens, lieu de vie, </li></ul><ul><li>activités, vie relationnelle… </li></ul><ul><li>La vie sociale : la place du Senior dans la société </li></ul>LE CONTENU INTERVENTION D’EXPERTS : retraite, finances, santé, patrimoine ATELIERS DE REFLEXION Projet de vie
    21. 21. L’obligation de négocier sur l’emploi des seniors : focus sur des indicateurs de mesure et de suivi proposés par le Ministère du Travail <ul><li>Nombre (ou part) de salariés de 45 ans et plus ayant eu accès à des outils dynamiques de gestion des ressources humaines (congé formation, entretien de deuxième partie de carrière, bilan de compétence, VAE) </li></ul><ul><li>Informations relatives à ces outils, formation des encadrants sur ces outils </li></ul><ul><li>Nombre de supports mis à disposition </li></ul><ul><li>Suivi de la diffusion (réunions d’information, séminaires, formations) </li></ul><ul><li>Nombre de salariés optant pour la retraite progressive </li></ul><ul><li>Anticipation de l’évolution des carrières professionnelles : favoriser des parcours professionnels inscrits dans la durée / remotiver les salariés âgés en les accompagnant dans la définition de leurs secondes (ou troisièmes) parties de carrière </li></ul><ul><li>Aménagement des fins de carrière et de la transition entre activité et retraite : informer sur les dispositions nouvelles en matière de retraite (retraite progressive, cumul emploi-retraite, surcote), proposer l’utilisation de ces dispositions </li></ul>Exemples d’indicateurs associés permettant de suivre un objectif chiffré Exemple de disposition en faveur de l’emploi des seniors
    22. 22. PREVENTION SANTE AU TRAVAIL <ul><li>PRODUITS PST </li></ul><ul><li>DEMARCHE D’ACCOMPAGNEMENT </li></ul>
    23. 23. PREVENTION SANTE AU TRAVAIL : OBJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS <ul><li>Pour l’entreprise : </li></ul><ul><li>Baisser les taux d’Arrêts Maladies, d’Accidents du Travail, de Maladies Professionnelles et optimiser la masse salariale. </li></ul><ul><li>Respecter les obligations réglementaires. </li></ul><ul><li>Développer une image positive de l’entreprise tant en interne qu’en externe. </li></ul><ul><li>Fidéliser les salariés. </li></ul><ul><li>Concilier vie au travail et performance économique. </li></ul><ul><li>Pour les salariés : </li></ul><ul><li>Le bien-être, l’efficacité et la responsabilisation. </li></ul><ul><li>L’amélioration des conditions de travail et la prévention des situations de pénibilité </li></ul><ul><li>L’amélioration de la qualité de vie au travail. </li></ul>
    24. 24. PREVENTION SANTE AU TRAVAIL : 6 domaines principaux <ul><li>La nutrition et l’activité physique </li></ul><ul><li>Les substances actives sur le cerveau </li></ul><ul><li>Le sommeil </li></ul><ul><li>Le risque routier </li></ul><ul><li>Les Troubles Musculo –Squelettiques (TMS) </li></ul><ul><li>Les Risques Psycho –Sociaux (RPS) </li></ul>
    25. 25. PREVENTION SANTE AU TRAVAIL : une réponse adaptée avec : <ul><li>Une gamme structurée de produits Prévention Santé </li></ul><ul><li>Une démarche originale d’accompagnement par des animateurs santé selon plusieurs étapes : </li></ul><ul><ul><ul><li>proposition d’un devis détaillé de l’accompagnement mis en œuvre par l’Animateur Prévention Santé, </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>mise en place d’un 1er comité de prévention santé pluridisciplinaire (RH, CHSCT, médecine du travail, salariés…) et proposition de questionnaire </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>rendez vous RH (restitution) et proposition d’action suite au rendu du questionnaire </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>2ème comité prévention santé avec présentation de l’action pressentie et des modalités opérationnelles </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Intervention de l’expert en lien avec l’Animateur Prévention Santé </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>évaluer (l’évaluation se prévoit dès le début du programme avec la mise en place d’indicateurs) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>valoriser (valoriser l’entreprise par le « faire connaître » de ses actions) et poursuivre l’action </li></ul></ul></ul>
    26. 26. L’obligation de négocier sur l’emploi des seniors : focus sur des indicateurs de mesure et de suivi proposés par le Ministère du Travail <ul><li>Etablissement de partenariats et suivi de ces partenariats </li></ul><ul><li>Réalisation de documentation pratique et diffusion de cette documentation </li></ul><ul><li>Développement de formations sur le sujet de la prévention et participation à ces formations </li></ul><ul><li>Développement d’ateliers de mises en condition avant l’exécution de certaines activités usantes </li></ul><ul><li>Rendre compte régulièrement des facteurs de pénibilité et d’usure identifiés </li></ul><ul><li>Amélioration des conditions de travail et prévention des situations de pénibilité : </li></ul><ul><li>développer des actions partenariales pour renforcer les actions de prévention des risques professionnels et identifier les risques d’usure professionnelle </li></ul><ul><li>Diffuser une culture de la prévention dans les entreprises </li></ul><ul><li>Définir et mettre en œuvre une politique de prévention </li></ul>Exemples d’indicateurs associés permettant de suivre un objectif chiffré Exemples de disposition en faveur de l’emploi des seniors

    ×