Your SlideShare is downloading. ×
0
Mike Brant 1
Mike Brant 1
Mike Brant 1
Mike Brant 1
Mike Brant 1
Mike Brant 1
Mike Brant 1
Mike Brant 1
Mike Brant 1
Mike Brant 1
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Mike Brant 1

2,257

Published on

Published in: Business
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
2,257
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. La Vie deMike Brant 1947 - 1975
  • 2.  
  • 3. L'enfance de Mike <ul><li>De son vrai nom Moshe Brand, Mike Brant est né le 2 février 1947, à Nicosie, dans l'île de Chypre, en pleine Méditerranée. Sa mère est une Polonaise brune du nom de Bronia Rosenberg. C'est l'une des rares rescapées du camp d'Auschwitz, de triste  mémoire, où toute sa famille a été exterminée par les nazis allemands. Un miracle de l'amour A la fin de la Seconde Guerre mondiale, sa mère, Bronia, peut à peine tenir debout. En 1945, quatre jours après la libération du camp par l'armée russe, elle arrive au centre d'accueil des déportés de Poking, perdu dans la campagne polonaise. Un miracle se produit. Fichel Brand, un Russe d'une quarantaine d'années, ancien résistant du maquis, l'aide, un soir de distribution de soupe, à se relever. Elle a 23 ans, elle lui sourit, Cupidon frappe très fort, et voilà ces deux miraculés de l'enfer amoureux l'un de l'autre ! Bientôt, Bronia est tellement heureuse qu'elle se remet à chanter. C'est l'amour fou. </li></ul>
  • 4. MIKE BRANT
  • 5.  
  • 6. <ul><li>A 17 ans, Moshe est devenu un artiste à la tête de son groupe, les Chocolate's. Il anime les soirées privées et les fêtes familiales d'Haïfa avec un succès de plus en plus grand. Et là, il trouve ses marques, sa voie. Il aime les contact avec les public, la scène : Mike, abattu, reprend son métier, mais désormais, il commence chacune de ses prestations en interprétant la chanson préférée de Fichel Brand . Peu après, à 19 ans, Mike Brant est engagé comme chanteur dans la célèbre troupe du grand music-hall d'Israël, Lakat Karmon. Pendant deux ans, il fait connaître à l'Afrique, à l'Australie et aux Etats-Unis les airs du folklore israélien </li></ul>
  • 7. Mike et les femmes <ul><li>Une vie privée sacrifiée De l'avis de tous ceux qui l'ont connu, Mike Brant était un grand coeur et avait une sensibilité à fleur de peau. Mais pour son métier, il a sacrifié sa vie privée. Ses appartements successifs à Paris, à Neuilly, sont toujours presque vides : quelques tableaux peints par lui, des coussins, un lit, une guitare et c'est tout. Quand il a le cafard, il écoute ses chanteurs francophones préférés : Jacques Brel (dont il reprendra NE ME QUITTE PAS à la télévision dans l'émission Cadet Rousselle), Léo Ferré, et va parfois dîner avec Michel Polnareff, qu'il admire sincèrement et qui lui fait découvrir la cuisine française. Ses passions sont les échecs, la peinture et le jazz; Mais, coté coeur, Mike n'a peut-être encore jamais connu le grand amour. Pourtant il est en permanence sollicité, traqué par les fans, les filles, les femmes. Pour se protéger, Mike doit sans cesse changer d'adresse et de numéro de téléphone. Sa vie privée devient un enfer. </li></ul>
  • 8. Première tentative de suicide <ul><li>Le 22 novembre 1974, à bout, Mike fait une première tentative de suicide, en se jetant du cinquième étage de l'hôtel de la Paix, à Genève. Ses chaussures à talons l'arrêtent au troisième étage. Dalida et Charles Aznavour viennent discrètement le visiter à l'hôpital et soutenir son moral chancelant. Auprès de ses amis, il s'excuse de son geste, qui l'a dépassé : il n'est pas doué, dit-il, pour le bonheur. « J'aime la vie, je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça ! » Finalement, Mike Brant s'en sort bien, il en est quitte pour un traumatisme crânien (encore un !) des fractures des deux jambes, dont une ouverte, de la gauche, qui perdra dans l'épisode deux ou trois centimètres. Bientôt, à sa grande fierté, il arrive à marcher sans béquilles, mais en serrant les dents... </li></ul>
  • 9. <ul><li>Toutes les hypothèses sont ouvertes. Une grosse dépression ? Une saturation psychologique liée à son métier, mais également à son enfance ou à son entourage ? Dans son numéro de septembre 1995 de VSD, le chanteur Dave parlait de révélations qui lui avaient été faites par le dernier producteur de Mike, Simon Wajntrob, mettant en cause certaines personnes de l'entourage du chanteur qui l'auraient poussé psychologiquement à son geste fatal... Mike Brant s'est-il suicidé ou a-t-il été la cible d'une organisation qui a méticuleusement étouffé l'affaire ? Saura-t-on jamais ? L'ancien réalisateur en chef de Salut les Copains, Eric Vincent, dira après coup : « Mike Brant était fragile pour exercer un métier public » Son parolier Michel Jourdan, qui le connaissait si bien, écrira pour sa part, dans le livre Il n'a pas eu le temps : « A cause de l'Holocauste subi par leurs parents,  les enfants de déportés restent marqués à vie. Ils héritent, plus ou moins, d'une sorte de brouillard au fond des yeux et de bleus à l'âme à jamais indélébiles... » Voilà peut-être l'explication du mystère Mike Brant. </li></ul>Une mort mystérieuse
  • 10. MERCI PRESENTATION DIANA PIEDAD

×