RDS 2014 - Presse Canada

4,756 views
4,879 views

Published on

Published in: Automotive
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
4,756
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4,249
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

RDS 2014 - Presse Canada

  1. 1. MERCREDI 8 OCTOBRE WWW.TVANOUVELLES.CA Femmes: 14e Trophée «Roses des sables» 6000 km aux confins du désert marocain Première publication 9 octobre 2014 à 09h47 Crédit photo : archives Agence France-Presse Les Roses des Andes en Argentine Par Patrick Filleux | Agence France-Presse Interdit aux hommes! C'est la loi d'airain de cette compétition annuelle motorisée, le Trophée Roses des sables, qui essaimera des centaines de femmes en quête d'aventure dans le Sud-est marocain, après avoir donné ses premiers tours de roue jeudi à Ciboure (Pyrénées françaises). Cette année, elles sont 296, de 20 à 67 ans, en duos de pilotes et copilotes, en majorité française et québécoise, à prendre place au volant des 4X4 et d'une poignée de quads et de SSV (petits buggys des sables) pour une méharée mécanique de quelque 6000 km aux confins du désert marocain. Deux jours de voyage et d'étapes de liaison à travers l'Espagne, le détroit de Gibraltar et la moitié Nord du Maroc pour rejoindre le somptueux théâtre de l'épreuve, la mer de sable des immenses dunes de Merzouga (les plus hautes du Maroc) et l'erg Chebbi dans la région d'Errachidia, à quelques encablures de la frontière algérienne. «Cette année, compte tenu des différents conflits dans nombre de pays arabes, nous avons craint une désaffection, expliqueGéraldine Rey, la créatrice et directrice du Trophée. Mais il n'en est rien. Le Maroc vit en paix et chaque année, l'accueil reçu dans les petits villages ou douars de la région où elles évoluent est toujours aussi chaleureux et festif.»
  2. 2. Les participantes du Trophée Roses des Sables 2012 (Crédit photo: archives Agence France-Presse) Le Trophée Roses des Sables n'est pas un Dakar au féminin. La notion de vitesse est exclue et seule la capacité de couvrir chaque étape en un minimum de km, à l'aide uniquement d'une boussole et du roadbook, est prise en compte pour le classement final. La matière grise, le sens de l'orientation et la lecture du terrain doivent prendre le pas sur l'adrénaline et les émotions fortes. Le GPS est évidemment proscrit dans cette compétition qui traverse les petits villages d'éleveurs de chèvres, les étendues de hautes dunes or et ocre, les plateaux durs caillouteux et cassants et les oasis isolées ponctuées ici et là de modestes cultures vivrières. Le 14e Trophée Roses des sables, qui arrivera sur son théâtre d'opérations dimanche à proximité d'Erfoud, compte 7 étapes dont une étape marathon de 48h avec bivouac en plein désert. Il prendra fin le vendredi suivant à Marrakech. Mais l'identité de cette compétition hors norme ne serait pas complète sans son volet solidaire et humanitaire: chaque année, une vingtaine de tonnes de matériel scolaire, médical et technique (pompes à eau, panneaux solaires) sont acheminées vers les villages berbères démunis du Grand Sud, avec l'association caritative "Les enfants du désert", créée dans le cadre du Trophée. En avril, les Roses des sables ont porté sur les fonts baptismaux outre Atlantique en Argentine, leur soeur jumelle sud-américaine, lesRoses des Andes. Ce nouveau rallye au pays des gauchos, créé et organisé lui aussi par Géraldine Rey et son père, a réuni pour sa première édition et selon les mêmes règles que son équivalent marocain 114 concurrentes, pionnières de cette nouvelle aventure sur les contreforts de la cordillère des Andes. Lien : http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/lemonde/archives/2014/10/20141009- 094745.html
  3. 3. DIMANCHE 24 AOÛT WWW.RCINET.CA Trophée Roses des sables Des Québécoises à l’assaut des sables marocains Par Didier Oti | francais@rcinet.ca Dimanche 24 août, 2014 , 1 commentaire ↓ Share on facebookShare on twitterShare on emailShare on pinterest_shareMore Sharing Services8 Elles devraient être en tout 400 femmes originaires d’une dizaine de pays. 400 femmes qui vont prendre part à la 14e édition du rallye Trophée Roses des Sables. Parmi elles, un contingent de 161 équipages québécois, Lors de l’édition 2005 de cette compétition, on ne comptait que 2 équipages québécois sur 28. En 2013 il y en avait 110 sur 209. Et en 2014, une cinquantaine d’équipages se sont ajoutés. Pendant 10 jours, du 9 au 19 octobre, toutes ces femmes vont parcourir 6000 km, soit de la ville côtière de basque de Ciboure en France à Marrakech au Maroc.
  4. 4. Un équipage du Trophée Roses des Sables © Desertours Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, la victoire dans cette course en plein désert n’est pas fondée sur la vitesse. Sur la plaquette de l’événement, le concept de la compétition est expliqué en ces termes: «À bord d’un 4 x 4, d’un SSV, d’un quad ou d’une moto, chaque équipage devra rallier l’étape du jour à l’aide d’un road book, d’une carte et d’une boussole en respectant les différents contrôles de passage. Le classement est basé sur deux critères : l’orientation dans le désert et le franchissement des dunes». Contrer les controverses La compétition est ouverte à toute femme de 18 ans ou plus, ayant un permis de conduire. Néophypte ou expérimentée, elle a simplement besoin de constituer un équipage 4×4 ou SSV avec une pilote et une co-pilote, ou de former un équipage en moto ou quad (pilote seule). Le rallyeTrophée Roses des Sables n’étant pas axé sur la vitesse, il est moins attaqué que d’autres. Mais il n’en demeure pas moins que tout rallye automobile, en particulier celui mettant à l’épreuve des occidentaux dans les pays du sud, a ses détracteurs. Ils estiment que ce genre de compétition représente une agression écologique ayant pour conséquence pollutions atmosphériques, émissions de gaz à effet de serre et destruction de l’environnement. Le rallye serait à leurs yeux un mépris humanitaire et une incitation au gaspillage des ressources naturelles à une époque où le pétrole est de plus en plus cher.
  5. 5. Point de vue que ne partagent pas les organisateurs du Trophée Roses des Sables. Ils soulignent que depuis la création de la compétition, le respect de l’environnement a toujours été au centre de leurs préoccupations. En plus, ils posent des actes de solidarité à l’égard des populations des zones traversées. C’est ce que soutient Jean-Jacques Rey, le créateur du Trophée Roses des Sables. Il s’est confié à Didier Oti. Lien : http://www.rcinet.ca/fr/2014/08/24/des-quebecoises-a-lassaut-des-sables-marocains/
  6. 6. JEUDI 7 AOÛT WWW.LEVEIL.COM Trophée Roses des sables: Les Roses Lime sont prêtes à partir! Corinne Guimont Publié le 07 août 2014 © Photo courtoisie Lina Lemay Pour Mylène Pepin, de Saint-Joseph-du-Lac, et Valérie Paquette, de Saint-Eustache, l’aventure du Trophée Roses des sables approche à grands pas! L’édition 2014 du rallye du Trophée Roses des sables, l’aventure féminine dans le désert du Maroc, a su attiser le désir de relever des défis de deux entrepreneures de Saint-Eustache, mères et résidantes de la région, Mylène Pepin et Valérie Paquette qui embarqueront pour l’aventure cet automne sous le nom Les Roses Lime. Cela fait maintenant presque deux ans que les deux femmes, qui oeuvrent chacune comme relève dans l’entreprise paternelle, préparent cette aventure
  7. 7. ensemble. Leur amitié remonte à leur tendre enfance comme voisines et se poursuit jusqu’à aujourd’hui. Elles se sont lancé ce défi pour leurs 35 ans d’âge et presque autant d’années d’amitié. Le projet a été initié par Mylène Pepin qui, un jour, alors dans la vingtaine, s’est dite: «Un jour moi aussi je ferrais ça», en regardant le Rallye Aïcha des Gazelles. Et voilà qu’elle a approché son amie Valérie Paquette, «Ça prit 24 heures avant que je lui dise oui. Ça me tentait de le faire, mais j’avais peur de la collecte des fonds nécessaires», d’expliquer cette dernière. Une peur qui s’est peu à peu envolée avec le temps puisque le duo s’est donné presque deux ans pour ramasser les quelque 26 000 $ nécessaires et que les activités de financement ont bien été. À environ trois mois du départ, l’objectif est en bonne voie d’être atteint. Pour Mylène Pepin qui prendra la position de copilote, le rallye représente un défi«Je voulais sortir de ma zone de confort», souligne la jeune femme qui traîne d’ailleurs sa boussole partout avec elle et qui se dit habituée à gérer les situations. Il y a également le côté humanitaire lié au Trophée Roses des sables, qui a attiré les deux femmes qui partiront pour ce rallye de 6 000 km en 10 jours. Amies de longue date, les deux femmes gardent un côté compétitif, celui de faire du mieux qu’elles peuvent pour terminer l’aventure et bien réussir. «On n’a pas d’objectif précis, on ne veut pas se mettre de la pression, on verra comment ça va se présenter là-bas», expliquent-elles. Cependant, elles sont conscientes qu’elles devront relever des défis personnels. «Moi, ça sera de travailler ma patience et de vivre en communauté, le phénomène de groupe», de souligner Valérie Paquette. Pour Mylène Pepin, il s’agit du fameux «lâcher prise et se laisser conduire, littéralement», en faisant allusion à son statut de copilote. Une aventure qui ne serait possible sans leurs nombreux commanditaires et partenaires des Roses Lime, tels que Voyage Vasco Saint-Eustache, et leur
  8. 8. entreprise respective, de Saint-Eustache, soit, Caux & Frères et Entreposage Rive-Nord, ainsi que SIM Bâtiments d’acier et Séchoirs à bois. À trois mois du départ, le duo continue de s’entraîner physiquement, alors que leurs achats sont faits et qu’elles sont prêtes à partir. «Ça devient plus réel, je suis fébrile comme un enfant, j’ai hâte», de lancer Valérie avec le sourire. Une fois là-bas, elles communiqueront avec le monde extérieur et leurs familles via le blogue de l’équipe et on peut déjà suivre leurs démarches sur leur page Facebook «Les Roses Lime». Lien : http://www.leveil.com/Sports/2014-08-07/article-3824127/Trophee-Roses-des-sables% 3A-Les-Roses-Lime-sont-pretes-a-partir!/1
  9. 9. MARDI 15 JUILLET WWW.LEPEUPLELEVIS.CA Deux femmes carburent aux sensations fortes Par Louis-Antoine Lemire Publié le: Mardi 15 juillet 2014 22:05:02 HAE Mise à jour: Mercredi 16 juillet 2014 12:02:32 HAE Les Lévisiennes Kathy Brooks et Marie Josée Caron s’envoleront vers le Maroc en octobre prochain pour participer au rallye Trophée Roses des sables. L’idée de prendre part à ce périple en plein désert est venue de Kathy qui avait ce projet en tête depuis plus de 20 ans. Cette dernière regardait avec attention cet événement devant son petit écran, mais elle se disait que cette course était pour les autres. Toutefois, la maladie de l'une de ses amies l’a motivée à réaliser son rêve. « Ç’a été le déclic pour moi. Je me suis dit que j’étais jeune et en forme et capable de réaliser ce défi », raconte-elle. Lorsqu’elle a parlé de ce projet à son amie Marie-Josée Caron, cette dernière a accepté sans hésiter de se lancer dans cette aventure avec elle. « Je vois ça comme un beau défi qui te permet de sortir de ta zone de confort », juge Mme Caron. Peurs Questionnée à savoir quelle était sa principale crainte lors de cette course, Mme Brooks qui agira à titre de conductrice répond que l’apprentissage de la conduite d'un véhicule à transmission manuelle sera un défi pour elle. De son côté, Mme Caron admet qu’elle n’est pas très chaude à l’idée de dormir à la belle étoile dans le désert. « J’ai peur des bibittes. J’ai dit à Kathy que j’allais dormir dans le véhicule », mentionne la copilote. Résultats Les attentes des deux filles sont grandes pour cette course d’orientation. Bien qu’elles en sont à leur première expérience dans ce type de périple, les aventurières ne visent rien de moins qu’une place parmi le top 10. « Nous sommes deux femmes compétitives. Nous voulons aller là pour performer et non pas comme figurantes », assurent-elles. Les gens qui veulent supporter financièrement l’équipe des Corsaires du désert peuvent visiter leur page Facebook Lien : http://www.lepeuplelevis.ca/2014/07/15/deux-fermmes-carburent-aux-sensations- fortes
  10. 10. MARDI 11 FÉVRIER WWW.LEDEVOIR.COM Roses des Sables: c'est reparti 11 février 2014 14h58 |Lio Kiefer | Voyager avec Lio Kiefer Photo: Lio Kiefer La 14e édition du Trophée Roses des Sables est en préparation. Plus de 140 québécoises sont déjà préinscrites. Le Trophée Roses des Sables est un rallye international réservé exclusivement aux femmes, qui a été conçu par Jean-Jacques Rey, pilote auto et moto qui totalise plus d’une dizaine d’années de rallyes, dont de nombreux Paris-Dakar. Comme le Trophée se déroule du 9 au 19 octobre prochain, le nombre de préinscriptions au Québec laisse peut-être entrevoir un nombre plus important de femmes du Québec que d’Europe pour la prochaine édition. L’ayant déjà couvert, je peux vous assurer que vous êtes loin de tout. Dunes de sables et cailloux, dromadaires suspicieux, et
  11. 11. enfants tous sourires. Ce rallye dans le désert marocain est une expérience unique et accessible qui s’adresse tant aux débutantes qu’aux expertes. En effet, le financement de cette aventure représente approximativement la moitié des coûts de d’autres rallyes du même type. Pendant 10 jours, l’objectif est de rallier l’étape de la journée à l’aide d’un carnet de bord et d’une boussole, tout en respectant les différents points de contrôle. Le classement est basé sur deux critères principaux : l’orientation dans le désert (calculée en fonction du kilométrage qui doit être le plus près possible de la distance inscrite dans le carnet de bord) et le franchissement des dunes. Tous les soirs, les participantes dorment dans des bivouacs installés à deux pas des dunes. On prend sa douche chauffée au soleil. Les zones de vie sont encadrées par des tapis marocains et la cuisine traditionnelle est servie et préparée par des Berbères. Dépassement de soi, solidarité, larmes ou rires sont au menu de ces 10 jours dans le sud marocain. En qualité d’accompagnateur, j’ai trouvé le parcours exigeant. Pas reposant…. Mais une expérience unique. Lien : http://www.ledevoir.com/opinion/blogues/voyager-avec-lio-kiefer/ 399655/roses-des-sables-c-est-reparti
  12. 12. MERCREDI 17 SEPTEMBRE WWW.LAFRONTIERE.CA Un impact local pour les Roses des Sables Par Patrick Rodrigue Mercredi 17 septembre 2014 15:43:58 HAE Photo TC Media - Patrick Rodrigue Valérie Parent et Martine Banville ont discuté de l’aventure qui les attend devant une classe suspendue à leurs lèvres. La participation de l’équipe des Chercheuses d’Or à la prochaine édition du Trophée Roses des Sables revêtira un aspect particulier. En effet, en plus de contribuer à l’amélioration du sort des enfants du Maroc, Valérie Parent et Martine Banville donneront aussi des fonds aux enfants défavorisés de Rouyn-Noranda.
  13. 13. De passage dans la classe de Thérèse Vézina à l’école Notre-Dame-de-Grâce, le 17 septembre, le tandem a exposé le périple qui allait l’attendre, du 5 au 18 octobre. Les élèves pourront d’ailleurs suivre en direct sur Internet ses progrès dans le Sahara. Ensuite, à leur retour au Québec, les deux femmes reviendront en classe pour échanger sur leur aventure. «Chaque année, Thérèse développe un gros projet avec ses élèves qui fait appel à la coopération, l’entraide et la persévérance. Ce sont des valeurs que nous partageons en tant qu’équipe. On a donc voulu les motiver», explique Mme Banville, qui travaille à l’école comme conseillère pédagogique. «Si l’aspect humanitaire n’a pas trop semblé les accrocher, l’aspect aventure est vraiment venu chercher les garçons», a ajouté Mme Parent, qui oeuvre chez Agnico Eagle comme contrôleur financier à la mine LaRonde. Par et pour les jeunes La particularité de la participation des Chercheuses d’Or aux Roses des Sables, c’est qu’en plus d’apporter matériel et argent pour les enfants du Maroc, les deux femmes ont convenu d’en faire aussi bénéficier les jeunes de Rouyn-Noranda. «Une partie de l’argent que nous avons amassé sera versé dans le Fonds Pour que chaque jeune ait une chance égale à l’école, de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda, a indiqué Martine Banville. Ça aussi, ça vient rejoindre les valeurs auxquelles nous et la classe adhérons.» D’ailleurs, les élèves de Mme Vézina récolteront eux aussi des sous pour ce fonds en réalisant une chanson sur la persévérance, qu’ils filmeront et graveront sur des DVD, lesquels seront ensuite mis en vente. «C’est vraiment encourageant de voir que des enfants vont amasser des fonds pour d’autres enfants», a mentionné Valérie Parent. Une moitié de Québécoises Le rallye des Roses des Sables comprendra cette année pas moins de 160 participantes en provenance du Québec sur un total de 320 inscriptions. Cette épreuve qui consiste à traverser l’Espagne et le Maroc jusqu’à Marrakech en cumulant le moins de kilomètres possible se déroulera du 9 au 17 octobre. Valérie Parent et Martine Banville arriveront cependant à Lyon en France le 5 octobre. Elles passeront ensuite quelques jours à Bordeaux avant de se présenter à la frontière espagnole pour le début de la course. La remise des trophées aura quant à elle lieu le 18 octobre à Marrakech. Lien : http://www.lafrontiere.ca/2014/09/17/un-impact-local-pour-les-roses-des-sables
  14. 14. JEUDI 28 AOÛT WWW.LEJOURNALDESHERBROOKE.CA Roses des Sables : l’engouement ne se dément pas Par Christian Caron Jeudi 28 août 2014 09:13:05 HAE Photo CHRISTIAN CARON Nos trois aventurières attendent le mois d’octobre avec impatience. De gauche à droite : Lyne Beaudette, Sonia Bolduc et Katherine Stebenne. SHERBROOKE - À en juger par le nombre de participantes (400) qui prendront part à la 14e édition du Trophée Roses des Sables, on peut dire que l’engouement ne se dément pas pour ce rallye raid féminin, le plus important au monde. Elles viennent d’un peu partout dans le monde pour prendre part à ce périple à travers le désert. Sonia Bolduc et Katherine Stebenne, toute deux de Sherbrooke, sont impatientes de vivre cette expérience qui les mènera dans les dunes du Maroc. Les deux font équipe ensemble. Elles sont prêtes ! Lyne Beaudette de Magog en est une autre de l’Estrie qui se prépare fébrilement à franchir la distance de 6000 kilomètres du 9 au 19 octobre prochain.
  15. 15. Le défi du Trophée Roses des Sables consiste à monter à bord d’un 4 X 4, d’un quad ou d’une moto et d’effectuer une randonnée chaque jour à l’aide d’un carnet de bord, d’une carte et d’une boussole, et ce, en respectant les différents contrôles de passage. Le classement est basé sur deux critères : l’orientation dans le désert et le franchissement des dunes. Rien à voir avec la notion de vitesse. Zone de confort Il va sans dire qu’une telle aventure constitue la façon parfaite de sortir de sa zone de confort. Les trois femmes sont motivées à l’extrême. « C’est mon amie Sonia qui a réussi à me convaincre de participer à ce rallye. Elle est revenue à la charge à quelques reprises pour que je fasse équipe avec elle », mentionne Katherine. « Je suis sportive de nature, j’aime l’escalade et ce genre d’activités. C’est pendant une longue convalescence que j’ai pu visionner la série Roses des Sables. Pour moi, ça été une véritable bouée de sauvetage. La série a eu l’effet d’un déclic chez moi. Je trouve que c’est une belle façon de se réaliser sur le plan personnel, de confier Sonia, une enseignante dans la vie de tous les jours. « Moi c’est l’atteinte du cap de la cinquantaine qui a été le catalyseur. Ça faisait plus de 10 ans que j’y pensais. Je veux tout simplement me prouver que je suis encore capable, que je peux relever ce genre de défi », indique celle qui fera équipe avec Caroline Marcil de St-Pacôme. Des inquiétudes ? « Ma peur, confesse Sonia, c’est que je dors en moyenne 10 à 12 heures par nuit. Ça ne sera pas possible là-bas. » Pour le reste, les trois femmes pourront bénéficier d’une formation complète auprès de représentants du Trophée Roses des Sables. Maîtriser une boussole s’avère évidemment le fondement de ce rallye. « Je ne suis pas trop inquiète, mentionne Katherine, j’ai un assez bon sens de l’orientation. » « Et moi j’ai l’expérience de la randonnée en montagne », de renchérir Sonia. Puisqu’il en coûte 10 000 $ par équipe pour l’inscription seulement, il va sans dire que la plupart des participantes organisent des activités de financement durant l’année qui précède le grand départ. Sonia et Katherine n’ ont pas ménagé les efforts : lancement officiel au Loubar, soirée musicale, souper au spaghetti, préposées au stationnement lors du Festival du lac des Nations, etc. Pour Lyne, les yoga-thon, zumba-thon, quillo-thon, etc, se sont succédés. C’est à bord d’un véhicule 4 X 4 que nos trois femmes effectueront le trajet. « Ce sera la plus grande expérience de ma vie », lance Katherine avec certitude. « Moi aussi, mais ça ne sera pas la dernière expédition du genre », enchaîne Sonia. « J’adore le côté aventurier de cette expérience, j’ai hâte », s’enflamme pour sa part Lyne Beaudette. Lien : http://www.lejournaldesherbrooke.ca/2014/08/28/roses-des-sables-- lengouement-ne-se-dement-pas
  16. 16. MARDI 12 AOÛT WWW.LEJOURNALDEJOLIETTE.CA 12 août 2014 - 14:11 Des Lanaudoises se lancent dans l’aventure Par Caroline Murray-Daignault Photo: Courtoisie LANAUDIÈRE - Le Trophée Rose des Sables est un rallye pour les femmes qui désirent aider les enfants dans le besoin. Populaire depuis quelques années déjà, des femmes se donnent rendez-vous dans le désert du Maroc pour participer à la course. Elles le traversent en Jeep, en véhicule tout-terrain, ou en moto-cross. Deux équipes de la région se préparent présentement pour participer à l’aventure. Caroline Bazinet fait de la compétition de moto-cross depuis plusieurs années. Cette année, elle a décidé de s’inscrire au Trophée Rose des Sables pour l’aventure, mais aussi pour accomplir son rêve. Tout d’abord en équipe avec sa cousine, elles devaient parcourir le désert du Maroc en Jeep. À cause de plusieurs imprévus, Caroline se retrouve maintenant seule et souhaite compléter le trajet, d’une durée de dix jours, en moto-cross. Elle doit, à elle seule, fournir un montant de 16 000 à 17 000$ pour pouvoir participer au rallye. Associé avec la Fondation du cancer du sein, Rose-des-Sables verse une partie de ses recettes à la fondation. La compétition est d’ailleurs réservée uniquement aux femmes.
  17. 17. De plus, les participantes doivent emporter 50 km de denrées pour les enfants du Maroc ou encore parrainé un enfant pour un an, au coût de 1000 $. « Je vais parrainer un enfant, c’est ce que la plupart des Canadiennes font, puisque les frais de transport pour les denrées sont exorbitants », explique Caroline Bazinet. Au cours de l’aventure, elle aura la chance de rencontrer l’enfant et sa famille à deux reprises. La préparation est extrêmement exigeante. « Ça demande beaucoup de temps et de démarche, surtout pour ce qui est du financement », lance la participante. Caroline a amassé le tiers de son objectif en faisant la vente de crayons et sacs réutilisables, en offrant un service de raccompagnement semblable à Nez rouge dans le temps des Fêtes et en organisant un concert. « J’ai quelques commanditaires, mais il va m’en falloir plus », ajoute-t-elle. Sophie Martineau, de l’équipe Soleil des dunes, participe aussi à la compétition. La 14e édition du Trophée Rose des Sables aura lieu du 9 au 19 octobre prochain. Lien : http://www.lejournaldejoliette.ca/actualites/actualites/178699/des-lanaudoises- se-lancent-dans-laventure
  18. 18. 22/8/2014 LaTribuneSurMonOrdi - La Tribune - 22 août 2014 - Page #5 http://latribune.newspaperdirect.com/epaper/services/OnlinePrintHandler.ashx?issue=26362014082200000000001001&page=5&paper=A3 1/2
  19. 19. MERCREDI 3 SEPTEMBRE WWW.INFODIMANCHE.COM 3 septembre 2014 - 09:01 Carole Bourque et Nancy Murray au coeur du désert marocain Par Mario Pelletier, Journaliste Photo: Squatec – Carole Bourque relèvera un important défi du 9 au 19 octobre 2014, elle participera à la 14e édition du Trophée Roses des Sables, soit plus de 5 000 km en 4X4 pendant 10 jours de rallye au coeur du désert marocain. Cette femme dynamique, résidente et native de Squatec, fera équipe avec Nancy Murray de Saint-Anaclet. Carole Bourque est thérapeute en réadaptation physique à la clinique privée Physio Énergie de Dégelis. « Après un an et demi de préparation, nous y sommes. C’est l’excitation qui nous mène, il faut qu’on entre dans l’action », a indiqué Mme Bourque à Info Dimanche à un peu plus de deux semaines de leur départ pour cette aventure. « J’ai une bonne capacité d’adaptation et je suis débrouillarde », a indiqué Carole Bourque. Le départ du Québec de l’équipage 405, les Re-Belles du désert, se fera
  20. 20. le 3 octobre prochain avec d’abord un arrêt à Paris pour y prendre possession de leur véhicule loué, un Land Cruiser de Toyota. « Le concessionnaire va nous donner une formation de deux jours comprenant des éléments de mécanique, d’orientation et de conduite », a expliqué la participante. Carole Bourque et Nancy Murray ont organisé plusieurs activités afin d’amasser de l’argent pour couvrir les frais de l’expédition, soit une somme de 25 000 $. « Nous avons aussi reçu des dons » a précisé Mme Bourque. « Nous avons complété le financement, c’est un stress de moins », a-t-elle ajouté. « C’est loin aussi, j’ai ma petite famille. Je pars un mois, nous prendrons quelques jours de vacances après le rallye », a expliqué la jeune mère de deux enfants. PLUS DE 140 QUÉBÉCOISES Quelque 140 Québécoises prendront le départ de la 14e édition du rallye Trophée Roses des Sables. La région du Bas-Saint-Laurent compte trois autres participantes, elles proviennent des municipalités de Saint-Fabien, Saint-Pacôme et Saint-Valérien. Plus de 320 femmes provenant du Québec, de la France, de la Suisse, de la Belgique et des Pays-Bas se disputeront la première place au fil d’arrivée à Marrakech. Le coup d’envoi sera donné dans le sud de la France et c’est après une journée de vérifications techniques et administratives que les candidates prendront la route vers le Maroc. Pendant 10 jours, la région du sud marocain accueillera les sportives pour des étapes d’orientation au coeur des dunes de sable mais aussi sur des routes de cailloux et dans des paysages lunaires. À tous les soirs, elles dormiront dans des bivouacs installés au pied des dunes où les douches chauffent au soleil, les zones de vie sont dessinées par des tapis marocains et la bouffe traditionnelle est servie par les berbères. Chaque année, le Trophée Roses des Sables se fait une obligation et une fierté de venir en aide à l’organisme Enfants du Désert. Concrètement, les participantes sont appelées à acheminer 50kg de matériel scolaire ou sanitaire vers le Maroc. Lien : http://www.infodimanche.com/actualites/actualite/182829/carole-bourque-et- nancy-murray-au-cur-du-desert-marocain
  21. 21. MERCREDI 1ER OCTOBRE WWW.HEBDORIVENORD.COM Les Gaillardes s'envoleront pour le Trophée Roses des sables Sara Gauthier Publié le 01 octobre 2014
  22. 22. Publié le 01 octobre 2014 Manon Fortin et Annie Parizeau vivront toute une aventure le le 4 octobre. alors qu'elles participeront à la 14e édition du Trophée Roses des sables. Photo TC Media - Christine Jobin Elles devront traverser le désert au Maroc DÉFI. Du coeur au ventre et de la détermination. Voilà le mot d'ordre des participantes qui traverseront le désert du Maroc lors de la 14e édition du Trophée de la Roses des sables. Plusieurs femmes de la région prendront part à ce grand rallye, qui aura lieu du 9 au 19 octobre. L'expression « être au beau milieu de nulle part » prend tout son sens pour ces dames, car c'est en plein désert qu'elles ont choisi de repousser leurs limites. Prendre part à ce genre de défi n'est pas une tâche facile, car une grande partie des démarches touche le financement. À titre indicatif, le Trophée Roses des
  23. 23. sables est une compétition exclusivement réservée aux femmes. Pour faire partie de l'aventure, les équipages doivent réunir une importante somme d'argent pour couvrir les frais de l'activité et réussir à réaliser pleinement le volet humanitaire. Chaque équipe doit constituer son équipage en nommant un pilote et une navigatrice, qui devront effectuer tout le parcours à bord d'un véhicule 4 x 4. Le départ se fera au sud de la France, suivi de la traversée de l'Espagne et du désert marocain pour se terminer à Marrakech. Pour Annie Parizeau et Manon Fortin, plus connues maintenant sous le nom des « Gaillardes du désert », ce sera une grande première, car les deux participantes n'ont encore jamais entrepris un défi de la sorte. « Pour nous, participer à l'aventure représente une pause dans notre vie. À 40 et 50 ans respectivement, nous avons décidé de relever un défi hors de l'ordinaire qui allait nous aider à pousser nos limites au maximum, de rester unies et, le tout, pour l'histoire d'une rencontre entre des femmes venues des quatre coins du monde et des enfants du désert », racontent les deux participantes lors d'un 5 à 7 organisé à l'occasion de la veille du départ. Beaucoup plus qu'une aventure Au-delà de la dimension aventure et sportive, les concurrents partent aussi pour des raisons sociales et humanitaires. En collaboration avec l'association Enfants du désert, les équipages peuvent contribuer auprès de jeunes enfants de la communauté marocaine de trois façons. Elles peuvent y apporter 50 kg de matériel scolaire, éducatif ou de produits hygiéniques, elles peuvent faire un don en argent au montant de 200 $ ou encore parrainer un enfant en payant ses études. « Au Maroc, il existe encore des régions qui subissent l'illettrisme, du fait notamment, du coût en matériel scolaire qui, à chaque rentrée, constitue un frein important à la scolarisation des enfants. Pour notre part, nous avons décidé de parrainer un enfant en payant ses études. De cette façon, nous espérons faire une différence dans son cheminement ».
  24. 24. « Nous voulons simplement y aller jusqu'au bout. La communication sera sans doute la chose la plus importante, car nous devons nous faire confiance l'une à l'autre. »-Manon Fortin, participante Les Gaillardes feront donc la rencontre de M Barrek, un enfant âgé de 12 ans qui vient tout juste de faire sa rentrée en sixième année du primaire dans son petit village perdu du désert qui s'appelle Caïdrami. Sur place, elles remettront la totalité des biens qu'elles auront collectés. Lors du séjour, les participantes doivent troquer GPS et téléphone puisque l'objectif est de rallier l'étape du jour à l'aide d'une « road book », d'une carte et d'une boussole tout en respectant les différents points de contrôle. Le classement est basé sur deux critères principaux : l'orientation dans le désert et le franchissement des dunes. Lorsqu'on questionne les deux coéquipières à savoir quelles sont leurs attentes, voici ce qu'elles nous répondent : « Nous voulons simplement y aller jusqu'au bout. La communication sera sans doute la chose la plus importante, car nous devons nous faire confiance mutuellement. De nombreuses équipes abandonnent souvent parce qu'elles voient que la chimie d'équipe n'y est plus ou qu'elles ne sont pas du tout d'accord avec les stratégies que l'autre propose ». C'est le samedi 4 octobre qu'elles s'envoleront vers Ciboure pour le départ de France. Elles traverseront ensuite l'Espagne et enfin, le Maroc. Pour suivre leur périple, visitez leur blogue au http://lesgaillardesdudesert.trophee-roses-des- sables.org ou sur le site Web du Trophée Roses des sables au http://trophee-roses-des-sables.net. Lien : http://www.hebdorivenord.com/Actualites/2014-10-01/article-3888982/Les- Gaillardes-senvoleront-pour-le-Trophee-Roses-des-sables/1
  25. 25. MERCREDI 20 AOÛT WWW.CANOE.CA Le Sahara continue d'attirer les Québécoises Photo Archives / Trophée Roses des Sables 20-08-2014 | 14h22 Le Trophée Roses des Sables, qui se déroulera cette année du 9 au 19 octobre, attirera encore une fois un grand nombre de Québécoises dans le Sahara marocain. Le rallye raid féminin, organisé par le groupe français Désertours, compte cette année 161 équipages québécois préinscrits sur un total de 329. L'an dernier, c'est 110 équipes de compétitrices qui provenaient de la Belle Province sur les 209 participantes. Le Trophée Roses des Sables est un rallye raid d'orientation réservé aux femmes au cours duquel les participantes doivent parcourir différentes étapes dans le désert, en 4x4, à l'aide d'une boussole et d'un carnet de route.
  26. 26. Si le rallye attire un nombre sans cesse grandissant de participantes, principalement françaises et québécoises, depuis sa création il y a 14 ans, ce n'est pas le seul rallye féminin à susciter l'intérêt. Le sud marocain accueille aussi notamment le Rallye Aïcha des Gazelles depuis 24 ans et le Cap Fémina Aventure depuis quatre ans Le Trophée Roses des Sables a également un petit frère sud-américain depuis avril 2014: le Trophée Roses des Andes, qui prend place dans les montagnes arides du nord-ouest de l'Argentine. Pour en savoir plus: trophee-roses-des-sables.net Lien : http://fr.canoe.ca/voyages/nouvelles/archives/2014/08/20140820-142226.html
  27. 27. www.paperblog.fr Date : 16/10/2014 L'auteure Annie Perreault et Élisabeth Gagnon Tremblay participent actuellement au Trophée Roses des Sables, au Maroc Par : - Par Dedicaces Nous vous l’annoncions au mois de novembre 2013. Annie Perreault et Élisabeth Gagnon Tremblay participent actuellement, du 9 au 19 octobre, au Trophée Roses des Sables, un Rallye 4X4 exclusivement dédié aux femmes… en plus de supporter l’organisme « Les enfants du désert« . Annie Perreault travaille en tant qu’agent correctionnel au pénitencier de Donnacona, au Québec. Au mois d’août dernier, elle publiait un premier livre aux Éditions Dédicaces, intitulé : « Mes voyages avec mon enfant » (156 pages, incluant plusieurs photographies). Nous vous rappelons que les Éditions Dédicaces sont l’un des « Commanditaires OR » des deux sportives. En effet, afin d’aider à financer l’expédition, les Éditions Dédicaces avaient remis aux deux sportives une valeur supérieure à 750 $CA (± 530 EUR) en prix, dont les livres suivants : « Platon le Suricate », par FanFan et Schmurl, « Fallait-il tuer Socrate », « Nouveaux propos sur le bonheur » et « Pourquoi encore la psychanalyse », par Georges Botet Pradeilles, « Les forces de l’abîme » et « Les remous des profondeurs », par Laurent Noerel, « Augustin, ma bataille de Loigny », par Jean- Louis Riguet », « Moi, Emile Milliard », par Bernie Palmer et beaucoup plus encore… Notre maison d’édition avait aussi donné une copie de sa liseuse numérique (valeur : 140$) et 5 exemplaires du livre « Platon le Suricate » pour l’organisme « Les enfants du désert » au Maroc. En échange de cela, le logo de la maison d’édition est apposé sur la page Facebook et les deux sites internet de Annie Évaluation du site Paperblog est un service d'agrégation de contenus de blogs. Les articles référencés sont placés en Une du site ou rubriqués, selon leur thématique. Cible Grand Public Dynamisme* : 1269 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine ROSES3 / 228096336 Tous droits réservés à l'éditeur
  28. 28. Perreault et de Élisabeth Gagnon Tremblay… sur leur véhicule au Québec… ainsi que sur leur 4X4 au Maroc PENDANT UN AN. Le 15 octobre dernier, Annie écrivait dans le journal de bord : « Aujourd’hui nous avons fait que de l’orientation. 184 km sur 6 hrs non stop. On n’arrête vraiment pas et nous sommes toujours dans les premières arrivées, ça ne compte pas au classement par contre. On a navigué à travers petites dunes, roches, roches, caillous et petits villages. Presque pas d’erreur pour moi Annie. On est même arrivées précisément sur le kilométrage à faire sans surplus. On aura sûrement montées au classement. (…) Élisabeth conduit vraiment comme une pro, risques calculés, très prudente, elle est experte!!! La meilleure pilote! Demain ce sera les dunes!!!!! Que du sable et que des dunes!!!! On a hâte! Voici quelques photos de cette semaine! On a « trippé » à fond, et c’est une expérience extraordinaire que d’être ici! Un peu dur pour la fatigue mais, en somme, on s’éclate vraiment bien ici! » (Réf.: Les Sablotines, équipage 402). Cliquer pour visualiser le diaporama. À propos du Trophée Roses des Sables Le Trophée Roses des Sables est une compétition exclusivement réservée aux femmes. Elle est issue de la pure tradition des rallyes raids africains. A bord d’un 4X4, d’un SSV, d’un quad ou d’une moto, l’objectif est de rallier l’étape du jour à l’aide d’un road-book, d’une carte et d’une boussole, en respectant les différents contrôles de passage (CP). La notion de vitesse n’est pas retenue. Le classement est basé sur deux critères principaux : l’orientation dans le désert et le franchissement des dunes. Le Trophée comporte plusieurs épreuves d’orientation, de franchissement des dunes, sans oublier la traditionnelle étape marathon (deux jours en autonomie totale). L’encadrement est assuré par une équipe de professionnels, avec un PC organisation mobile et des moyens d’action que sont les véhicules d’assistance et l’hélicoptère d’intervention qui assure la logistique et la sécurité. Les étapes se concluent le soir par un bivouac organisé ou une nuit d’hôtel au départ et à l’arrivée. La philosophie du Trophée consiste, au travers d’un financement réaliste, à permettre à chaque femme d’accéder à une compétition internationale dotée d’une forte dimension humaine, tout en participant à une action d’entraide entre les peuples en acheminant des dons à destination des enfants défavorisés. ROSES3 / 228096336 Tous droits réservés à l'éditeur
  29. 29. www.acadienouvelle.com Date : 17/10/2014 Pas de Trophée Roses des sables cette année pour Christine Ouellet Par : Jean-François Boisvert Christine Ouellet a perdu en cours de route sa copilote pour le raid Trophée Roses des sables, Cybelle Boulay. L’équipée s’est dissoute au début de l’été. - Archives SAINT-QUENTIN – L’équipe restigouchoise qui devait prendre part au rallye Trophée Roses des sables au Maroc a finalement dû se désister. Mais ce n’est que partie remise. Christine Ouellet devrait à ce moment même être en train de rouler à pleine vitesse sous le chaud soleil du désert du Sahara. Toutefois, c’est plutôt à partir de chez elle à Saint-Quentin, par l’entremise du Web, qu’elle suit avec grand intérêt le déroulement de cette course. «Lorsque je regarde ça, je suis tout excitée. En même temps, ça me fait de la peine, car je sais que je devrais y être également», explique-t-elle. C’est que l’aventure a pris une tout autre tournure pour elle au cours des derniers mois. Faute d’avoir réussi à amasser les fonds nécessaires, elle a dû se résoudre à repousser l’expérience. «Nous avons recueilli un montant de 10 000 $. C’est énorme, mais trop peu étant donné qu’il faut prévoir de 25 000 $ à 30 000 $ pour toute cette aventure. L’argent est toujours en banque, et l’idée est de nous donner une année de plus pour amasser la somme et tenter notre chance en 2015», explique-t-elle. Évaluation du site Ce site portail québécois consacré à l'Acadie fournit de nombreuses informations sur cette région et en diffuse l'actualité sous forme d'articles. Cible Spécialisée Dynamisme* : 12 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine ROSES3 / 228100917 Tous droits réservés à l'éditeur
  30. 30. Autre mésaventure, Mme Ouellet a perdu en cours de route sa copilote, Cybelle Boulay. L’équipée s’est dissoute au début de l’été. Qu’à cela ne tienne, Mme Ouellet entend toujours réaliser ce rêve. «Je n’ai assurément pas mis une croix sur mon intention de participer au Trophée Roses des sables. J’y serai en 2015, c’est certain. Pas question de repousser cela une deuxième fois. Je me suis trouvé une nouvelle copilote (Vicky Bouchard) et on est toutes les deux très motivées. On a une grosse année devant nous en terme de campagnes de financement, mais on va donner tout ce que l’on peut afin de prendre part à ce défi», dit-elle. Le Trophée Roses des sables est un raid-aventure tout féminin qui se déroule dans le désert marocain. Il consiste à rouler pendant plus de 600 km dans les dunes de ce grand désert à bord soit d’une camionnette, d’une moto ou d’un véhicule tout-terrain (type side by side). C’est d’ailleurs à bord de ce dernier véhicule que Mme Ouellet avait décidé d’entreprendre leur périple. Cette semaine, la nouvelle équipe enverra officiellement son formulaire d’inscription. Elles ont demandé à conserver le même numéro d’équipe (246) ainsi que leur nom, Érable Acadie. Le raid du Trophée Roses des sables a débuté le 9 octobre et se terminera le 19 octobre. ROSES3 / 228100917 Tous droits réservés à l'éditeur
  31. 31. fr.canoe.ca Date : 21/08/2014 Le Sahara continue d'attirer les Québécoises Par : - Photo Archives / Trophée Roses des Sables Le Trophée Roses des Sables, qui se déroulera cette année du 9 au 19 octobre, attirera encore une fois un grand nombre de Québécoises dans le Sahara marocain. Le rallye raid féminin, organisé par le groupe français Désertours, compte cette année 161 équipages québécois préinscrits sur un total de 329. L'an dernier, c'est 110 équipes de compétitrices qui provenaient de la Belle Province sur les 209 participantes. Le Trophée Roses des Sables est un rallye raid d'orientation réservé aux femmes au cours duquel les participantes doivent parcourir différentes étapes dans le désert, en 4x4, à l'aide d'une boussole et d'un carnet de route. Si le rallye attire un nombre sans cesse grandissant de participantes, principalement françaises et québécoises, depuis sa création il y a 14 ans, ce n'est pas le seul rallye féminin à susciter l'intérêt. Le sud marocain accueille aussi notamment le Rallye Aïcha des Gazelles depuis 24 ans et le Cap Fémina Aventure depuis quatre ans Le Trophée Roses des Sables a également un petit frère sud-américain depuis avril 2014: le Trophée Roses des Andes, qui prend place dans les montagnes arides du nord-ouest de l'Argentine. Évaluation du site Canoë est une entreprise de services et de conseil spécialisée dans les activités sur Internet. On trouve toutefois ici de nombreux articles concernant l'actualité générale du Canada et du monde. Cible Grand Public Dynamisme* : 237 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine ROSESDESANDES / 223185285 Tous droits réservés à l'éditeur
  32. 32. fr.canoe.ca Date : 31/03/2014 Auteur : Sarah Bergeron-Ouellet Rallye: une première dans les Andes argentines Le compte à rebours est commencé pour les 57 é;quipes qui participeront à la première édition du Trophée Roses des Andes, en Argentine, du 5 au 16 avril prochain. Organisé par l'équipe du Trophée Roses des Sables, qui en est à sa 14e édition au Maroc, le raid féminin réunira 114 femmes, dont 47 Québécoises, pour une semaine d'épreuves en véhicules 4x4. Le nouveau rallye se déroulera au départ de Salta, dans le nord-ouest de l'Argentine, au pied de la cordillère des Andes. «On a choisi l'Argentine parce qu'on aime beaucoup l'Amérique du Sud et l'Amérique latine, et on avait envie de faire découvrir ça aux filles, explique Géraldine Rey, de l'organisation française Désertours. Et puis, on voulait aussi proposer d'autres destinations de rallye que le Maroc.» L'idée semble être tombée à point, puisque les organisateurs ont dû refuser 150 équipes pour cette première andine. «On a fait le choix, cette année, de partir en petit comité pour y aller doucement et ne pas commencer par un gros rallye», précise Géraldine Rey. Sur les traces du rallye Dakar Évaluation du site Canoë est une entreprise de services et de conseil spécialisée dans les activités sur Internet. On trouve toutefois ici de nombreux articles concernant l'actualité générale du Canada et du monde. Cible Grand Public Dynamisme* : 258 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine ROSES3 / 213074113 copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés
  33. 33. Andes ou Sahara, le principe de la compétition reste le même: chaque jour, les concurrentes, en duo, devront s'orienter à l'aide d'une carte, d'une boussole et d'un carnet de route pour arriver à passer les différents points de contrôle. Des étapes vedettes du Maroc, comme le franchissement des dunes, seront au rendez-vous, mais des difficultés nouvelles sont à prévoir. La gestion de l'altitude est l'une d'elles, puisque les équipages devront monter jusqu'à 4000 mètres.Au total, les pilotes et leurs copilotes parcourront environ 2000 km au milieu de plateaux désertiques, de dunes et de paysages volcaniques. Plusieurs étapes suivent des pistes déjà empruntées par le fameux rallye Dakar. Même si les deux raids sont très différents - le Trophée n'est pas une course professionnelle et la notion de vitesse n'y est pas retenue -, les Argentins parlent déjà des «Roses» comme du «Dakar au féminin», selon Géraldine Rey. Elle précise que le passage des participantes est très attendu dans la région de Salta. «Le Trophée Roses des Andes a été déclaré d'intérêt touristique national par le ministre du Tourisme argentin. Les gens ont un intérêt à nous recevoir.» Une aventure dépaysante Situé le long des frontières du Chili et de la Bolivie, le Nord-ouest andin est connu autant pour ses vallées viticoles, son artisanat, sa culture et ses lamas, que pour ses hauts sommets, ses plaines salines et ses paysages quasi lunaires. Durant le rallye, les participantes dormiront dans des bivouacs installés dans de petits villages et les échanges avec la population promettent d'être au rendez-vous, selon les organisateurs. La semaine d'épreuves sportives se conclura par un volet solidaire. Le Trophée Roses des Andes et son partenaire Enfants du désert ont choisi de soutenir un centre d'équitation thérapeutique qui vient en aide aux enfants souffrant de handicap dans la région de Salta. *** Au-delà du défi sportif «Pour moi c'est un rêve, ce rallye-là (...). C'est vraiment l'aventure, le dépassement de soi, l'estime de soi; c'est vraiment d'accomplir quelque chose et de me rendre jusqu'au fil d'arrivée.» Nathalie Lessard, copilote de l'équipe 66, est l'une des 47 femmes québécoises qui laisseront proches, obligations et confort le temps de vivre l'aventure Roses des Andes. ROSES3 / 213074113 copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés
  34. 34. Si chaque participante a ses propres motivations, cette notion de dépassement de soi et de défi personnel revient presque systématiquement lorsqu'on demande aux «Roses» ce qui les pousse à se lancer à l'assaut du désert. Le rallye se décrit, de fait, comme une «compétition internationale dotée d'une forte dimension humaine». *** En bref 1re édition du Trophée Roses des Andes: - Du 5 au 16 avril 2014 (les étapes commencent le 8 avril) - 57 équipes et 114 participantes, dont 47 Québécoises - 2000 km à parcourir de Salta à Salta - Coût de participation: 15 900 euros par équipe, soit 24 192 dollars au taux de change actuel - Info: trophee-roses-des-andes.com ROSES3 / 213074113 copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés
  35. 35. fr.canoe.ca Date : 26/04/2014 Roses des Andes: sur les pistes de l'Argentine Par : Sarah Bergeron-Ouellet Diaporama:http://fr.canoe.ca/archives/voyages/destinations/ ameriquecentraleetameriquedusud/2014/04/20140424-172828.html Photo Sarah Bergeron-Ouellet / Agence QMI La première édition du Trophée Roses des Andes, un rallye féminin d’orientation, s’est déroulée du 7 au 14 avril 2014 dans les paysages grandioses du nord-ouest de l’Argentine, réunissant 112 participantes (56 équipes) dont 45 Québécoises. Forêts de cactus, déserts de sel, sommets de 4600 mètres: la première édition du rallye Roses des Andes a mené ses 112 concurrentes sur les pistes peu fréquentées du nord-ouest de l'Argentine. Retour sur une aventure en pick-up pleine d'émotions, de poussière et de crevaisons. Le Trophée Roses des Andes est le nouveau petit frère du Trophée Roses des Sables, un rallye féminin créé en 2001, au Maroc, par l'organisation française Desertours. C'est une compétition automobile d'orientation (et non de vitesse) durant laquelle les é;quipes (pilote et copilote) doivent se guider avec un carnet de route et une boussole. Le but? Passer les points de contrôle, éviter de faire des kilomètres en trop et ramener son 4x4 - ainsi que sa propre personne! - en un seul morceau. Lorsque les 45 Québécoises participant à cette première édition argentine ont rejoint leurs consÅ“urs européennes (françaises, pour la plupart), elles ne savaient pas vraiment ce qui les attendait. «Par où passerez-vous?», leur demandaient les Salteños venus observer les véhicules de location alignés au centre-ville. «On ne sait pas!», se contentaient-elles de répondre. Elles ont découvert le Évaluation du site Canoë est une entreprise de services et de conseil spécialisée dans les activités sur Internet. On trouve toutefois ici de nombreux articles concernant l'actualité générale du Canada et du monde. Cible Grand Public Dynamisme* : 216 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine ROSES3 / 214994166 copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés
  36. 36. trajet au fur et à mesure, grâce aux caps et aux points kilométriques dans les petites cases de leurs carnets de route. En tout, les 112 femmes ont parcouru environ 2000 km en sept jours. Une boucle entre Salta et Salta tracée au cÅ“ur de paysages sublimes et changeants qu'elles n'ont pas toujours eu le temps d'admirer autant que moi; disons qu'avec un chauffeur et un GPS, on peut plus facilement lever les yeux de la piste. Étapes variées La première étape du rallye nous a conduites jusqu'aux vignobles de la ville de Cafayate, en passant par des chemins de montagne et par le parc national Los Cardones, qui tire son nom des milliers de cactus qui le peuplent. Villages d'artisans, vols planés de condors et premières crevaisons ont agrémenté cette étape d'«échauffement général» en sol argentin. Au jour 2, après une nuit sous tente dans le campement du moment, les participantes se sont mesurées à la poussière de Fiambala, dans la province de Catamarca. Au programme: trouver les bons caps dans une plaine sablonneuse pleine de bois mort et tranchant, parcourir le lit poussiéreux d'une longue rivière asséchée et affronter une toute première étendue de dunes. J'avais du sable pratiquement jusqu'aux chevilles quand je suis allée voir Joanie et Marie-Ève Savard, de l'équipage québécois 79, près de leur voiture ensablée, ce jour-là. «Ça fait combien de temps que vous êtes là?» ai-je osé leur demander. «Longtemps, et on ne sait plus quoi faire alors on va voir si quelqu'un peut nous prêter des plaques», m'ont-elles répondu en faisant référence aux «plaques de désensablage». Elles étaient loin d'être les seules à batailler sur le terrain. La même situation se répétait un peu partout: des femmes creusant sous les pneus, trimballant des plaques dans les vallons, aidant d'autres équipes à pousser leur pick-up. La solidarité que les organisateurs évoquent souvent en parlant de leurs «Roses» a commencé à se manifester clairement dès ce deuxième jour. Certaines équipes sont restées dans le sable jusqu'à ROSES3 / 214994166 copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés
  37. 37. la nuit pour accompagner des comparses immobilisées, malgré les dunes à affronter de nouveau le lendemain. Mais les plus gros défis techniques sont peut-être survenus lors de l'étape 4, une longue épreuve entre Fiambala et Antofagasta de la Sierra, minuscule village andin perché à 3300 m d'altitude. Le défi a débuté par la traversée d'une rivière pas moins de 90 fois (sans ponts, bien sûr), s'est poursuivi avec des montées étroites sur des pistes grimpant à 4200 m d'altitude, pour se terminer par de longs kilomètres au milieu des décors volcaniques, sablonneux et surréels de la Puna argentine. Si je n'avais pas déjà abandonné l'idée de tenir le compte de toutes les crevaisons subies par les filles - et l'organisation -, ma liste se serait sans doute allongée lors de cette étape jusqu'aux hauts plateaux. La journée a été exigeante pour toutes, mais surtout pour les quatre équipages (deux français et deux québécois) qui se sont retrouvés, par erreur, coincés au milieu d'un «salar» au coucher du soleil. En français, on dit qu'un salar est un «désert de sel», mais dans les faits, il s'agit plutôt d'un «lac de sel». J'étais par hasard dans l'une des voitures de secours cette nuit-là: il a fallu que l'organisation (qui repère tous les 4x4 par satellite) parte à pied, au clair de lune, chercher les concurrentes dont les camions étaient pris dans ce mélange de sédiments et d'eau. Les duos de Québécoises ont dû attendre jusqu'à 6h30 du matin pour être finalement récupérées saines, sauves et fatiguées, et ramenées au campement, où elles n'ont pu retenir leurs larmes en voyant leurs camarades partir - sans elles - pour la dernière étape de la course. Au total, six des 56 équipes n'ont pu faire la dernière partie du rallye à cause de ce fameux salar (des Argentins ont mis des heures à sortir les 4x4 de là) ou de bris mécaniques. Grande finale La compétition s'est conclue par le marathon, une épreuve de deux jours en autonomie, sans campement organisé, où le mal de l'altitude n'a incommodé personne sérieusement, même à 4600 m. ROSES3 / 214994166 copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés
  38. 38. Les paysages traversés durant cette étape comptent, selon moi, parmi les plus mémorables du voyage. Je pense surtout au salar d'Antofalla et à ses nuances gris-blanc-rouge, à celui d'Arizaro et à son interminable piste, et au «désert du diable», où je me serais crue téléportée sur Mars. Mais au-delà des décors et du défi sportif, c'est un fort sentiment d'accomplissement qui semblait animer les concurrentes au moment de passer la ligne d'arrivée. «C'est la plus belle et la pire expérience de ma vie!», s'est exclamée Chantal Robert, pilote québécoise de l'équipe 66. Tous les matins, je voulais m'en aller parce que j'avais tellement peur, mais en fin de journée, quand c'est fini, on se dit "wow, on s'est accomplies, on a réalisé notre potentiel".» Mélanie Dupré, copilote de l'équipe 46, était déjà un peu nostalgique: «J'adore mes trois enfants, j'adore mon mari, mais aller chercher cette dose quotidienne d'adrénaline-là, c'est dur à la maison. Ça va me manquer beaucoup, c'est dur d'aller chercher de l'accomplissement de soi comme ça au quotidien.» Vrai qu'une aventure à la boussole n'a rien d'un voyage ordinaire. Jean-Jacques Rey, le directeur de course a souligné le côté intense du périple lui aussi lors de la soirée de remise de prix, à Salta. «Vous avez fait un rallye raid, un vrai, qui est vraiment très compliqué, très difficile, et vous l'avez fait non pas avec beaucoup de facilité, mais avec toute la volonté et l'entraide que l'on vous connaît», a-t-il lancé aux participantes. «Vous avez été au bout de vous-mêmes, certaines ont même été souvent plus loin encore. C'était le but de l'opération, c'est pour ça qu'on a fait ce tracé.» Si le bouche-à-oreille résonne aussi fort que les applaudissements qui ont alors empli la salle, la région verra sans doute passer beaucoup d'autres «Rosas de los Andes», comme les appelaient les Argentins qui envoyaient la main le long de ce parcours inédit. Le Trophée Roses des Andes en bref - 1re édition: du 7 au 14 avril 2014 - 112 participantes, dont 45 Québécoises (56 équipages) - Les gagnantes: 3e place: Isabelle et Nadia Lorrain, équipe 62, Québec; 2e: Marie-Dominique Doursat et Claire Bertrand, équipe 98, France; 1 res : Sophie Rigour et Maud Chiron, équipe 28, France - Coût de participation: 15 900 € (24 200 $) par équipe - Prochaine édition: 11 au 23 avril 2015 - Info: trophee-roses-des-andes.com Un don aux enfants de Salta Les participantes du rallye ont amassé 18 750 € (28 500 $) pour le centre d'équithérapie del Azul, qui vient en aide aux enfants handicapés de Salta. L'initiative a été chapeautée par l'organisme Enfants du désert, partenaire du Trophée Roses des Andes et du Trophée Roses des Sables au Maroc. Info: enfantsdudesert.org ROSES3 / 214994166 copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés
  39. 39. fr.canoe.ca Date : 31/03/2014 Auteur : Sarah Bergeron-Ouellet Rallye: une première dans les Andes argentines Le compte à rebours est commencé pour les 57 é;quipes qui participeront à la première édition du Trophée Roses des Andes, en Argentine, du 5 au 16 avril prochain. Organisé par l'équipe du Trophée Roses des Sables, qui en est à sa 14e édition au Maroc, le raid féminin réunira 114 femmes, dont 47 Québécoises, pour une semaine d'épreuves en véhicules 4x4. Le nouveau rallye se déroulera au départ de Salta, dans le nord-ouest de l'Argentine, au pied de la cordillère des Andes. «On a choisi l'Argentine parce qu'on aime beaucoup l'Amérique du Sud et l'Amérique latine, et on avait envie de faire découvrir ça aux filles, explique Géraldine Rey, de l'organisation française Désertours. Et puis, on voulait aussi proposer d'autres destinations de rallye que le Maroc.» L'idée semble être tombée à point, puisque les organisateurs ont dû refuser 150 équipes pour cette première andine. «On a fait le choix, cette année, de partir en petit comité pour y aller doucement et ne pas commencer par un gros rallye», précise Géraldine Rey. Sur les traces du rallye Dakar Évaluation du site Canoë est une entreprise de services et de conseil spécialisée dans les activités sur Internet. On trouve toutefois ici de nombreux articles concernant l'actualité générale du Canada et du monde. Cible Grand Public Dynamisme* : 258 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine ROSES3 / 213074113 copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés
  40. 40. Andes ou Sahara, le principe de la compétition reste le même: chaque jour, les concurrentes, en duo, devront s'orienter à l'aide d'une carte, d'une boussole et d'un carnet de route pour arriver à passer les différents points de contrôle. Des étapes vedettes du Maroc, comme le franchissement des dunes, seront au rendez-vous, mais des difficultés nouvelles sont à prévoir. La gestion de l'altitude est l'une d'elles, puisque les équipages devront monter jusqu'à 4000 mètres.Au total, les pilotes et leurs copilotes parcourront environ 2000 km au milieu de plateaux désertiques, de dunes et de paysages volcaniques. Plusieurs étapes suivent des pistes déjà empruntées par le fameux rallye Dakar. Même si les deux raids sont très différents - le Trophée n'est pas une course professionnelle et la notion de vitesse n'y est pas retenue -, les Argentins parlent déjà des «Roses» comme du «Dakar au féminin», selon Géraldine Rey. Elle précise que le passage des participantes est très attendu dans la région de Salta. «Le Trophée Roses des Andes a été déclaré d'intérêt touristique national par le ministre du Tourisme argentin. Les gens ont un intérêt à nous recevoir.» Une aventure dépaysante Situé le long des frontières du Chili et de la Bolivie, le Nord-ouest andin est connu autant pour ses vallées viticoles, son artisanat, sa culture et ses lamas, que pour ses hauts sommets, ses plaines salines et ses paysages quasi lunaires. Durant le rallye, les participantes dormiront dans des bivouacs installés dans de petits villages et les échanges avec la population promettent d'être au rendez-vous, selon les organisateurs. La semaine d'épreuves sportives se conclura par un volet solidaire. Le Trophée Roses des Andes et son partenaire Enfants du désert ont choisi de soutenir un centre d'équitation thérapeutique qui vient en aide aux enfants souffrant de handicap dans la région de Salta. *** Au-delà du défi sportif «Pour moi c'est un rêve, ce rallye-là (...). C'est vraiment l'aventure, le dépassement de soi, l'estime de soi; c'est vraiment d'accomplir quelque chose et de me rendre jusqu'au fil d'arrivée.» Nathalie Lessard, copilote de l'équipe 66, est l'une des 47 femmes québécoises qui laisseront proches, obligations et confort le temps de vivre l'aventure Roses des Andes. ROSES3 / 213074113 copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés
  41. 41. Si chaque participante a ses propres motivations, cette notion de dépassement de soi et de défi personnel revient presque systématiquement lorsqu'on demande aux «Roses» ce qui les pousse à se lancer à l'assaut du désert. Le rallye se décrit, de fait, comme une «compétition internationale dotée d'une forte dimension humaine». *** En bref 1re édition du Trophée Roses des Andes: - Du 5 au 16 avril 2014 (les étapes commencent le 8 avril) - 57 équipes et 114 participantes, dont 47 Québécoises - 2000 km à parcourir de Salta à Salta - Coût de participation: 15 900 euros par équipe, soit 24 192 dollars au taux de change actuel - Info: trophee-roses-des-andes.com ROSES3 / 213074113 copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés
  42. 42. fr.canoe.ca Date : 26/04/2014 Roses des Andes: sur les pistes de l'Argentine Par : Sarah Bergeron-Ouellet Diaporama:http://fr.canoe.ca/archives/voyages/destinations/ ameriquecentraleetameriquedusud/2014/04/20140424-172828.html Photo Sarah Bergeron-Ouellet / Agence QMI La première édition du Trophée Roses des Andes, un rallye féminin d’orientation, s’est déroulée du 7 au 14 avril 2014 dans les paysages grandioses du nord-ouest de l’Argentine, réunissant 112 participantes (56 équipes) dont 45 Québécoises. Forêts de cactus, déserts de sel, sommets de 4600 mètres: la première édition du rallye Roses des Andes a mené ses 112 concurrentes sur les pistes peu fréquentées du nord-ouest de l'Argentine. Retour sur une aventure en pick-up pleine d'émotions, de poussière et de crevaisons. Le Trophée Roses des Andes est le nouveau petit frère du Trophée Roses des Sables, un rallye féminin créé en 2001, au Maroc, par l'organisation française Desertours. C'est une compétition automobile d'orientation (et non de vitesse) durant laquelle les é;quipes (pilote et copilote) doivent se guider avec un carnet de route et une boussole. Le but? Passer les points de contrôle, éviter de faire des kilomètres en trop et ramener son 4x4 - ainsi que sa propre personne! - en un seul morceau. Lorsque les 45 Québécoises participant à cette première édition argentine ont rejoint leurs consÅ“urs européennes (françaises, pour la plupart), elles ne savaient pas vraiment ce qui les attendait. «Par où passerez-vous?», leur demandaient les Salteños venus observer les véhicules de location alignés au centre-ville. «On ne sait pas!», se contentaient-elles de répondre. Elles ont découvert le Évaluation du site Canoë est une entreprise de services et de conseil spécialisée dans les activités sur Internet. On trouve toutefois ici de nombreux articles concernant l'actualité générale du Canada et du monde. Cible Grand Public Dynamisme* : 216 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine ROSES3 / 214994166 copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés
  43. 43. trajet au fur et à mesure, grâce aux caps et aux points kilométriques dans les petites cases de leurs carnets de route. En tout, les 112 femmes ont parcouru environ 2000 km en sept jours. Une boucle entre Salta et Salta tracée au cÅ“ur de paysages sublimes et changeants qu'elles n'ont pas toujours eu le temps d'admirer autant que moi; disons qu'avec un chauffeur et un GPS, on peut plus facilement lever les yeux de la piste. Étapes variées La première étape du rallye nous a conduites jusqu'aux vignobles de la ville de Cafayate, en passant par des chemins de montagne et par le parc national Los Cardones, qui tire son nom des milliers de cactus qui le peuplent. Villages d'artisans, vols planés de condors et premières crevaisons ont agrémenté cette étape d'«échauffement général» en sol argentin. Au jour 2, après une nuit sous tente dans le campement du moment, les participantes se sont mesurées à la poussière de Fiambala, dans la province de Catamarca. Au programme: trouver les bons caps dans une plaine sablonneuse pleine de bois mort et tranchant, parcourir le lit poussiéreux d'une longue rivière asséchée et affronter une toute première étendue de dunes. J'avais du sable pratiquement jusqu'aux chevilles quand je suis allée voir Joanie et Marie-Ève Savard, de l'équipage québécois 79, près de leur voiture ensablée, ce jour-là. «Ça fait combien de temps que vous êtes là?» ai-je osé leur demander. «Longtemps, et on ne sait plus quoi faire alors on va voir si quelqu'un peut nous prêter des plaques», m'ont-elles répondu en faisant référence aux «plaques de désensablage». Elles étaient loin d'être les seules à batailler sur le terrain. La même situation se répétait un peu partout: des femmes creusant sous les pneus, trimballant des plaques dans les vallons, aidant d'autres équipes à pousser leur pick-up. La solidarité que les organisateurs évoquent souvent en parlant de leurs «Roses» a commencé à se manifester clairement dès ce deuxième jour. Certaines équipes sont restées dans le sable jusqu'à ROSES3 / 214994166 copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés
  44. 44. la nuit pour accompagner des comparses immobilisées, malgré les dunes à affronter de nouveau le lendemain. Mais les plus gros défis techniques sont peut-être survenus lors de l'étape 4, une longue épreuve entre Fiambala et Antofagasta de la Sierra, minuscule village andin perché à 3300 m d'altitude. Le défi a débuté par la traversée d'une rivière pas moins de 90 fois (sans ponts, bien sûr), s'est poursuivi avec des montées étroites sur des pistes grimpant à 4200 m d'altitude, pour se terminer par de longs kilomètres au milieu des décors volcaniques, sablonneux et surréels de la Puna argentine. Si je n'avais pas déjà abandonné l'idée de tenir le compte de toutes les crevaisons subies par les filles - et l'organisation -, ma liste se serait sans doute allongée lors de cette étape jusqu'aux hauts plateaux. La journée a été exigeante pour toutes, mais surtout pour les quatre équipages (deux français et deux québécois) qui se sont retrouvés, par erreur, coincés au milieu d'un «salar» au coucher du soleil. En français, on dit qu'un salar est un «désert de sel», mais dans les faits, il s'agit plutôt d'un «lac de sel». J'étais par hasard dans l'une des voitures de secours cette nuit-là: il a fallu que l'organisation (qui repère tous les 4x4 par satellite) parte à pied, au clair de lune, chercher les concurrentes dont les camions étaient pris dans ce mélange de sédiments et d'eau. Les duos de Québécoises ont dû attendre jusqu'à 6h30 du matin pour être finalement récupérées saines, sauves et fatiguées, et ramenées au campement, où elles n'ont pu retenir leurs larmes en voyant leurs camarades partir - sans elles - pour la dernière étape de la course. Au total, six des 56 équipes n'ont pu faire la dernière partie du rallye à cause de ce fameux salar (des Argentins ont mis des heures à sortir les 4x4 de là) ou de bris mécaniques. Grande finale La compétition s'est conclue par le marathon, une épreuve de deux jours en autonomie, sans campement organisé, où le mal de l'altitude n'a incommodé personne sérieusement, même à 4600 m. ROSES3 / 214994166 copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés
  45. 45. Les paysages traversés durant cette étape comptent, selon moi, parmi les plus mémorables du voyage. Je pense surtout au salar d'Antofalla et à ses nuances gris-blanc-rouge, à celui d'Arizaro et à son interminable piste, et au «désert du diable», où je me serais crue téléportée sur Mars. Mais au-delà des décors et du défi sportif, c'est un fort sentiment d'accomplissement qui semblait animer les concurrentes au moment de passer la ligne d'arrivée. «C'est la plus belle et la pire expérience de ma vie!», s'est exclamée Chantal Robert, pilote québécoise de l'équipe 66. Tous les matins, je voulais m'en aller parce que j'avais tellement peur, mais en fin de journée, quand c'est fini, on se dit "wow, on s'est accomplies, on a réalisé notre potentiel".» Mélanie Dupré, copilote de l'équipe 46, était déjà un peu nostalgique: «J'adore mes trois enfants, j'adore mon mari, mais aller chercher cette dose quotidienne d'adrénaline-là, c'est dur à la maison. Ça va me manquer beaucoup, c'est dur d'aller chercher de l'accomplissement de soi comme ça au quotidien.» Vrai qu'une aventure à la boussole n'a rien d'un voyage ordinaire. Jean-Jacques Rey, le directeur de course a souligné le côté intense du périple lui aussi lors de la soirée de remise de prix, à Salta. «Vous avez fait un rallye raid, un vrai, qui est vraiment très compliqué, très difficile, et vous l'avez fait non pas avec beaucoup de facilité, mais avec toute la volonté et l'entraide que l'on vous connaît», a-t-il lancé aux participantes. «Vous avez été au bout de vous-mêmes, certaines ont même été souvent plus loin encore. C'était le but de l'opération, c'est pour ça qu'on a fait ce tracé.» Si le bouche-à-oreille résonne aussi fort que les applaudissements qui ont alors empli la salle, la région verra sans doute passer beaucoup d'autres «Rosas de los Andes», comme les appelaient les Argentins qui envoyaient la main le long de ce parcours inédit. Le Trophée Roses des Andes en bref - 1re édition: du 7 au 14 avril 2014 - 112 participantes, dont 45 Québécoises (56 équipages) - Les gagnantes: 3e place: Isabelle et Nadia Lorrain, équipe 62, Québec; 2e: Marie-Dominique Doursat et Claire Bertrand, équipe 98, France; 1 res : Sophie Rigour et Maud Chiron, équipe 28, France - Coût de participation: 15 900 € (24 200 $) par équipe - Prochaine édition: 11 au 23 avril 2015 - Info: trophee-roses-des-andes.com Un don aux enfants de Salta Les participantes du rallye ont amassé 18 750 € (28 500 $) pour le centre d'équithérapie del Azul, qui vient en aide aux enfants handicapés de Salta. L'initiative a été chapeautée par l'organisme Enfants du désert, partenaire du Trophée Roses des Andes et du Trophée Roses des Sables au Maroc. Info: enfantsdudesert.org ROSES3 / 214994166 copyright © 2013, Argus de la presse Tous droits réservés

×