Animaux bizarres

8,160 views
7,675 views

Published on

Animaux bizarres

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
8,160
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
259
Actions
Shares
0
Downloads
14
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Animaux bizarres

  1. 1. Lézard armadillo (cordylus cataphractus)Ce lézard vit dans la savane, les arbres et les falaises de l’Afrique du Sud.Insectivore, il peut aussi manger des plantes, des petits mammifères et desfruits sil manque de nourriture.Son corps est couvert d’épines et d’écailles de la tête à la queue. Il a unecouleur brune, rougeâtre, noire ou jaune. Son ventre (partie vulnérable) estdoré ou orangé. Lorsque ce dernier est en danger, il attrape sa queue avecsa bouche pour exposer ses piquants vers son ennemi. La nuit pour éviterle danger, il se cache dans des crevasses.Le lézard armadillo est ovovivipare, il se reproduit à 3 ans et a un petit parannée. Lincubation est de 4 à 6 mois. L’espèce est non menacée. Docilecomme animal domestique, il a une taille de 18 à 22 cm et peut vivre 25ans.
  2. 2. La salamandre géante de Chine est la salamandre la plus grande du monde; elle peut atteindre 180 cm etpeser entre 25 à 30 kg. La femelle pond en moyenne 500 oeufs, dans unterrier sous marin, gardé par le mâle pendant 50-60 jours, soit jusquàléclosion.Cette espèce endémique des eaux douces et des lacs de Chine, est envoie de disparition à cause de la pollution et de laménagement à grandeéchelle des eaux. De plus la chair de la salamandre est considérée commeun met fin, et est utilisée par la médecine traditionnelle chinoise.La salamandre géante de Chine se nourrit dinsectes, de grenouilles et depoissons. Sa vue est très faible, elle doit se fier entièrement aux signauxsensoriels de son front, elle peut détecter le moindre mouvement dansleau.
  3. 3. Tortue géante de Cantor au CambodgeIl sagit dune espèce rare en voie de disparition, sous protection delUnion mondiale pour la conservation de la nature.Elle avait été repérée au Cambodge en 2003, par la suite au Laos,tandis quelle avait complètement disparu au Vietnam et enThaïlande. La femelle de 12 kilos, sur la photo, a été découverteproche dun nid dans le bassin du Mékong.La tortue géante de Cantor ("mauremys mutica") peut mesurerjusquà 1,80 m de long et peser près de 60 kilos. Tortue assezplate à la peau caoutchouteuse, ses côtes sont soudées pourformer une couche protégeant ses organes internes. Elle seprotège des prédateurs en passant 95% de son temps cachéedans le sable ou la boue, seul son visage étant sorti. Elle possèdede longues griffes et de mâchoires suffisamment puissantes pourbriser des os.
  4. 4. La grenouille Goliathest une grenouille africaine qui peut mesurer jusqu’à 30 cm de long etpeser plus de 3 kg. Vorace, c’est la plus grosse grenouille de laplanète.Les réseaux hydrologiques dans lesquelles vivent ces grenouilles sontsouvent denses, dans des zones extrêmement humides (forêtspluviales) aux températures élevées. Elle peut bondir jusquà 3 mètresde haut. Cependant, elles sont épuisées en général après deux outrois sauts de ce type. Leur espérance de vie est d’environ 15 ans.La grenouille Goliath est consommée dans certaines régions dAfriquede lOuest. Elle est également fortement exportée vers des zoos et destrafiquants danimaux la vendent comme animal de compagnie.Malheureusement, ces grenouilles ne sépanouissent pas en captivitéet ne sy reproduisent quasiment jamais. Classée comme espèce endanger, le gouvernement de Guinée équatoriale nautorise plus que300 exportations au maximum par an de cette géante.
  5. 5. Difficile de dire qui, de la grenouille dorée du BrésilBrachycephalus didactylus (anciennement Psyllophrynedidactyla) et de la grenouille Eleutherodactylusiberia, est le plus petit amphibien actuellement connu.Ces deux espèces de grenouille, l’une de l’hémisphère Sud,l’autre de l’hémisphère Nord, ne mesurent pas plus de 9,8 mmà l’état adulte. Cette taille minuscule en fait aussi les plus petitstétrapodes connus.
  6. 6. La Nasikabatrachus sahyadrensis (grenouille violette)est une nouvelle espèce de grenouille découverte en 2003 dans louest de larégion du Ghats en Inde par deux biologistes, lIndien S. D. Biju et le BelgeFranky Bossuyt. Cependant, lanimal était déjà bien connu des populationslocales. Mesurant 70 mm, sa petite tête avec le museau pointu fait de cettegrenouille la seule du genre sur la planète.Elle a été placé sur la liste des espèces en danger car seulement 135spécimens ont été trouvés jusqu’à présent. La grenouille violette passepratiquement toute lannée cachée dans le sol et sort de terre seulementpendant la mousson, durant environ deux semaines, afin de se reproduire. Cemode de vie très discret explique peut-être pourquoi lanimal na été découvertque très récemment.La grenouille violette est un véritable fossile vivant, sétant détachée duprincipal groupe de grenouilles "Neobatrachia" (représentant 96% desespèces) il y a plus de 100 millions dannées. Selon des analyses génétiques,cette espèce serait proche de la famille des Sooglossidae (amphibiens sansqueue) endémique des Seychelles. Les deux familles se seraient séparéeslorsque lInde, les Seychelles et Madagascar ne formaient quun seulensemble.
  7. 7. Le crabe de cocotier (Birgus latro)est le plus grand crustacée terrestre du monde. De la famille des bernardlhermite, ce crabe est connu pour sa capacité à casser des noix de cocogrâce à ses fortes pinces, pour en manger le contenu. Il se répartit dansdes îles et îlots de locéan Pacifique et de locéan Indien. Il a undéveloppement complexe, son odorat est très performant et il a développédiverses stratégies pour préserver leau qui est indispensable à sarespiration.L’adulte pèse jusquà 4 kg, sa longueur allant jusquà 40 cm pour uneenvergure dune patte à lautre pouvant aller jusquà un mètre. Le crabe decocotier adulte nest pas apte à la nage et se noierait en quelques heuresmalgré son système de branchies rudimentaire. Passé lâge de trois ans, ilabandonne locéan et perd la capacité de respirer dans leau. Craintif, il senourrit surtout la nuit ou par temps gris. Son alimentation se compose denoix de coco, de fruits, de crustacés pour un apport en calcium ou autresaliments d’origine organique. Il est friand de rats morts qu’il trouve dans lestrappes à rongeurs.Pour se protéger des prédateurs ou du soleil, les crabes de cocotier viventhabituellement dans des tanières ou des fentes rocheuses, mais ilspréfèrent creuser leurs propres tanières dans le sable ou un terrain meuble.Ils vivent généralement dans les zones forestières et dans les zonessableuses où il y a des cocotiers. Leur espérance de vie est de 30 ans.
  8. 8. Le Aye-Ayeest un primate vivant à Madagascar. Même protégé, il est considérécomme vulnérable à l’extinction. Ce lémurien combine des incisives derongeurs, des oreilles de chauve-souris, une queue d’écureuil et untroisième doigt extrêmement allongé.Il est insectivore et frugivore. Il déloge des larves dinsectesxyLlophages quil détecte en tapotant les troncs avec son doigtspécialisé, auxquelles il accède en élargissant les orifices et endéchiquetant les couches supérieures avec ses incisives, et quildéniche finalement avec son grand doigt muni dune griffe. Laye-ayeest un animal en général solitaire et nocturne, discret et difficile àobserver. Il peut mesurer jusquà 45 cm plus 50 cm pour la queue. Sonpoids est de 2 à 5 kg et il peut vivre jusqu’à 26 ans en captivité.De multiples légendes courent sur cet animal nocturne. Si le nombredindividus a chuté au cours des dernières décennies, en revanche lemythe de lanimal maléfique sest conservé, transmis de génération engénération. Outre le fait quil porte malheur sil apparaît dans ou auxabords des habitations, on dit aussi quil possède des pouvoirs desorcellerie grâce à son majeur démesuré...
  9. 9. Le singe vampire chinoisest une espèce extrêmement rare de singes qui se nourrit de sang. Iln’y a que trois espèces de singes connus vampire dans le monde et ilssont indigènes à la Chine (le singe vampire commun, le singe vampirea queue velue et le singe vampire à longue queue). Bien que leurshabitats naturels sont très éloignés de l’homme, contrairement à lacroyance populaire, ils mordent les gens assez souvent. Ils sont trèsintelligents, et ont des structures sociales complexes, comme cellesdes autres singes de la planète.Les singes vampires sont aussi connus pour construire des nidssuspendus (semblables à ceux des oiseaux tisserins) sur les arbres.Leurs colonies sont de grande envergure. Les visages de ces singesvampires ressemblent un peu à celle de la chauve-souris vampire.Leurs dents sont pointues et coupent comme celles d’un piranha del’Amazone. Leur système digestif est également adapté pour leuralimentation essentiellement liquide. La salive de singes vampirescontient une substance, la draculine, ce qui empêche le sang de lavictime de coaguler.Le singe vampire est aussi carnivore et dans son habitat naturel, il estau sommet de la chaîne alimentaire. Il peut vivre 20 ans à l’étatsauvage et jusqu’à 40 ans en captivité.
  10. 10. LOrnithorynque (Ornithorhynchus anatinus)est une espèce de mammifère semi-aquatique endémique de lest de lAustralie, y comprisen Tasmanie. Cest lune des cinq espèces de lordre des monotrèmes, seul ordres chezles mammifères qui pondent des œufs au lieu de donner naissance à des petits vivants(les quatre autres espèces sont des échidnés). Cest la seule espèce survivante de lafamille des Ornithorhynchiae.Lapparence bizarre de ce mammifère muni daiguillons venimeux, à la mâchoire cornéeressemblant au bec de canard, à queue de castor, qui lui sert à la fois de gouvernail dansleau et de réserve de graisse, et à pattes de loutre n’a rien d’ordinaire. Sensible aux effetsde la pollution, lespèce nest pas encore considérée comme en danger. Il ne se reproduitpas bien en captivité. Cest un animal nocturne et farouche. Lornithorynque a un poids trèsvariable allant de 0,7 à 2,4 kg, les mâles étant habituellement d1/3 plus gros que lesfemelles. La taille est entre 40 et 50 cm de long en moyenne et varie beaucoup dunerégion à lautre. La queue mesure 12 cm et le bec 6 cm. La femelle pond 2 ou 3 oeufs parannée denviron 17mm. Lincubation dure de 6 à 10 jours. Sans mamelle, elle a des fentesd’où coule son lait en glissant sur son poil. Le bébé va boire le lait au bout du poil commesur des tétines.Dans leau, il garde les yeux et les oreilles hermétiquement fermés et se sert de ses autressens pour se diriger. Les monotrèmes sont les seuls mammifères à être dotés du sens delélectrolocalisation pour localiser leur proie. Lornithorynque est un animal carnivore qui abesoin de consommer tous les jours léquivalent en nourriture de 20 % de son poids, cequi lui demande de passer en moyenne 12 heures par jour dans leau pour cette activité. Ilse nourrit de vers, de larves dinsectes, de crevettes deau douce et décrevisses quildéniche dans le lit des rivières en fourrageant avec son bec ou en les attrapant ennageant. Il les stocke dans ses bajoues et les mange ensuite sur le rivage.
  11. 11. Léchidné à nez court (Tachyglossus aculeatus)ou échidné australien est un mammifère vivant pratiquement partout en Australie; il nestabsent que dans quelques îles du nord. On le retrouve aussi en Nouvelle Guinée. Il y aquatre espèces d’échidnés qui forment avec leur cousin lornithorynque, lordre desmonotrèmes, qui sont les seuls mammifères au monde à pondre des œufs et qui allaitentleurs bébés.Les échidnés à nez court mesurent en moyenne 30 à 45 cm de long, ont un museau de 75mm, une queue de 90 mm, pèsent entre deux et six kg et n’ont pas de glandessudoripares. Ils peuvent supporter des températures basses et dans les régions trèsfroides. Tout lanimal, à lexception de labdomen, de la face et des pattes est recouvert depiquants de couleur crème pouvant mesurer 50 mm de long. Lanimal est protégé par unefourrure poussant entre les piquants, sur le ventre et la face dorsale de la queue. Salongue langue visqueuse lui permet dattraper à grande vitesse les fourmis et les termitesdont il se nourrit. Ressemblant au hérisson et au porc-épic, il nest absolument pasapparenté avec eux. Il nest pas menacé dextinction mais les activités humaines telles quela chasse, la destruction de son habitat, lintroduction de nouveaux parasites et prédateurs,la circulation automobile ont sensiblement réduit sa population. Dans la nature, il peut vivrejusquà lâge de 45 ans.La fécondation se produit dans loviducte (la femelle a un cloaque comme les oiseaux). Lagestation dure ensuite entre 21 et 28 jours, période durant laquelle la femelle va construireune tanière pour son petit. Après la période de gestation, la femelle pond un œuf à la peaucaoutchouteuse de 13 à 17 mm de diamètre quelle place aussitôt dans une petite pocheabdominale orientée vers larrière. Dix jours après avoir été pondu, lœuf éclot et le petitutilise un diamant (disparaissant après l’éclosion) placé sur la pointe du museau pourcasser la coquille.
  12. 12. Le sengi à face grise (Rhynchocyonudzungwensis)aussi appelé à tort musaraigne-éléphant, est un mammifère du genre Rhynchocyondécouverte dans les monts Udzungwa en Tanzanie en 2005 et dont lexistence a étéofficialisée en février 2008.Cette espèce a été découverte par les scientifiques Galen Rathburn de lAcadémie dessciences de Californie et son collègue italien, Francesco Rovero, du Museum dhistoirenaturelle de Trente (découverte parue dans le "journal of zoology" de Londres). Premièregrande espèce de musaraigne-éléphant, ou macroscélide décrite depuis 126 ans. Ellepèse jusquà 750 gr pour 30 cm de long, donc 30% de plus que les 15 espèces de sengiidentifiés (de la taille dun petit lapin). Rappelons que le poids moyen dune musaraigne estde 400 gr. Leur trompe leur sert à chercher des insectes qui sont leur principale source denourriture. La génétique aurait prouvé quelle appartient à lordre des AfrotheriensAfrotheria apparus il y a 100 millions dannées et dont les descendants sont entre autresles éléphants et les lamantins. Elle vit dans un milieu protégé, aux limites dun parcnational et dune réserve forestière (forêt humide et vieille denviron 30 millions dannées).Elle reste malgré une espèce appartenant à la catégorie "vulnérable" et figure sur la listerouge de LUICN. Cest une espèce endémique dAfrique et seulement 4 spécimens ontété capturés. Les feuilles d’arbres vont lui servir à construire son nid ce qui le renddépendant à son environnement et donc devient extrêmement vulnérable aux risquesdincendie.La souris-éléphant (sengi à face grise) possède tous les attributions d’une musaraigneavec en prime une belle fourrure flamboyante et un museau très allongé (la trompe), maisest biologiquement très différente des musaraignes.
  13. 13. Le pangolinest un des rares mammifères à être quasiment impossible àélever en captivité à cause de son alimentation particulière. Il senourrit de fourmis et de termites grâce à sa langue visqueuse surlaquelle les insectes restent collés. En raison de la causticité delacide formique que les fourmis expulsent pour se défendre, sesrepas sont assez douloureux et doivent être très souventécourtés.Les pangolins (7 espèces) peuplent les forêts et les savanes desrégions tropicales et équatoriales dAfrique et dAsie du sud-est.Ces derniers sont généralement nocturnes et restent à labridurant la journée. En cas de danger, le pangolin rabat sa têteentre ses pattes antérieures et senroule sur lui-même comme letatou.La femelle ne donne généralement naissance quà un petit à lafois, dont les écailles ne durcissent qu’après quelques jours. Lorsde ses déplacements, les petits s’accrochent sur le dos ou à laqueue de la mère.
  14. 14. Le Solénodon de Cubaproduit du venin pour tuer ou immobiliser ses proies, ou pour sedéfendre.Ressemblant à une musaraigne géante, le Solénodon (40-55centimètres du nez au bout de la queue) est un animal méconnurarement observét. Dune grande valeur scientifique car trèsproches des mammifères primitifs qui évoluaient sur la terre desdinosaures, cet animal possède des caractéristiquessurprenantes comme celle de produire une salive empoisonnéesécoulant par des sillons parcourant ses secondes incisivesinférieures. Une caractéristique qui en fait un des raresmammifères venimeux au monde.Tandis quil nest pas encore éteint, il est toujours considérécomme espèce en voie de disparition.
  15. 15. LAgoutiest un rongeur ayant la taille dun lièvre qui vit en Guyane, en Amériquecentrale et en Guadeloupe. Il mesure entre 40 et 60 cm, pèse entre 2,27à 4 kg et peux vivre jusqu‘à 20 ans. Cest un animal très nerveux et trèstimide.Sa fourrure est brune allant jusquau roux. Sa queue est presqueinexistante, ses oreilles sont courtes et ses pattes arrières sontbeaucoup plus longues que celles de devant. Ainsi, il peut faire dessauts de 6 mètres. Cest un animal nocturne qui se nourritprincipalement de fruits tombés par terre, de racines et de feuilles.La femelle Agouti a une période de gestation de 3 mois (90 à 104 jours).Elle accouche de 1 à 4 petits maximum deux fois par année,principalement en mai et en juin. L’Agouti nest pas menacé ni protégé etsa chair est estimée.
  16. 16. Le rat-taupe nu ou rat-taupe glabre hétérocéphale)est un petit rongeur présent en Afrique de lest (Somalie, Kenya, Éthiopie). Cerongeur nu est lune des deux seules espèces connues de mammifèreseusociaux (cest-à-dire se comportant comme les fourmis, les abeilles ou lestermites), lautre étant le Rat-taupe de Damara.Le rat-taupe, en moyenne, mesure de 8 à 10 cm de long, pèse de 30 à 35 g etpeut vivre plus de 20 ans. Il a une tête aux muscles de la mâchoireparticulièrement développés, avec de grandes incisives quil utilise pour forer sesgaleries. Son régime alimentaire est végétarien et il consomme lesracines charnues des plantes de savanes. Ces racines lui fournissentaussi leau dont il a besoin.La constitution du groupe est remarquable pour un mammifère, une seulefemelle, la « reine », étant reproductrice. Elle saccouple avec quelques mâlesavec lesquels elle entretient des relations stables. Les autres individus de lacolonie participent à lélevage des jeunes, au percement des galeries, à la récoltede nourriture et défendent le système de terriers. Leurs capacités sexuelles sontbloquées par les phéromones contenues dans lurine de la reine et par sonagressivité.
  17. 17. Le Glouton ou Carcajou (Gulo gulo)est une espèce de mammifère omnivore, mais surtout carnivore, de la famille des mustélidés(Belette pygmée, Loutre de rivière, Vison, Martre, Blaireau dAmérique, Mouffette rayée,Furet). On reconnaît le glouton grâce à son masque facial et sa queue touffue. Sa fourrureest dense et ne retient pas l’eau pour mieux résister aux grands froids de son habitat. Ilmesure de 75 à 110 cm et pèse entre 10 et 15 kg. Ses pattes sont courtes, robustes etchaque pied compte cinq longues griffes courbées et semi-rétractiles.Ce dernier est considéré comme étant lanimal le plus féroce au Canada et peut-être mêmesur terre. Il est très agressif, dangereux et na jamais peur de se battre quelque soitl’adversaire. Son nom canadien de carcajou est une modification québécoise du nom donnépar les amérindiens Micmacs (Kwikwaju), signifiant « esprit maléfique ». Le glouton est plusrusé qu’un renard et doué dune force peu commune. On la déjà observé en train desattaquer à des proies beaucoup plus grosses, comme lours lorignal et le caribou. Aussiadapté à la vie de charognard, le glouton a des dents et des mâchoires robustes qui luipermettent de broyer de gros os et de manger de la viande gelée. Son instinct de survie estimpressionnant et il possède des facultés en dehors de l’ordinaire pour échapper auxchasseurs. Le seul moyen efficace de le capturer, défendu par la loi bien entendu, c’estd’empoisonner des carcasses d’animaux morts.Animal solitaire, le mâle couvre un territoire de plus de 1000 km2 alors que la femelle couvreun territoire de moins de 100 km2. Il peut chasser de jour comme de nuit et à longueurdhiver. Il ne sabrite donc que rarement, même par les temps les plus rudes. Il peut vivre 10ans à l’état sauvage et jusqu’à 15 ans en captivité. Le glouton est en danger de disparitiondans tout lest du Canada. Dans le nord-ouest canadien et en Alaska, l’espèce n’est pointmenacée.
  18. 18. Mygale de Leblond (araignée mygalomorphe)de la famille des Theraphosidae). Cest la plus grande espèce de mygaledécouverte à ce jour avec 30 cm denvergure, pour un poids de 130 grammes.Cette espèce se rencontre dans la forêt tropical humide en Guyane, au Brésil, auGuyana, au Suriname et au Venezuela. Son nom vient de Jean-Baptiste Leblond(naturaliste) qui la découvrit, mais cest Pierre André Latreille qui la décrivit en 1804.Elle est de couleur marron, la coloration varie à lapproche dune mue, ou justeaprès celle-ci. On la reconnaît facilement à sa taille hors du commun et soncéphalothorax, qui contrairement à celui des autres mygales, est parfaitement rond.Cette mygale est particulièrement agressive et sa stridulation (bruit émis) met engarde. De plus, elle peut bombarder de soies urticantes un intrus et si cela n‘a passuffi de le chasser, elle nhésitera pas un instant à lui faire face et le mordre. Délivrépar des crochets de 2 cm, son venin est neurotoxique mais peu actif sur lêtrehumain. Néanmoins la taille et la force des crochets provoqueront une forte douleuren cas de morsure. La Mygale de Leblond se nourrit de tout ce quelle peut attraper:insectes, oiseaux, grenouilles, rongeurs et même des serpents.Vivant en milieu humide, cette araignée creuse son terrier profondément dans le solou utilise un terrier abandonné. Elle chasse à laffût, au sol, et nest active que lanuit. Les femelles ont une espérance de vie de 6 à 15 ans (record de 28 ans encaptivité) et les mâles de 3 à 6 ans. La stridulation peut servir à la reproduction, lafemelle choisissant, en général, le mâle dont le chant est le plus puissant, mais ellesert également à éloigner un mâle rival.
  19. 19. Le papillon Attacus atlas (ou Atlas)est un lépidoptère appartenant à la famille des Saturniidae. Cette espèce serencontre de l’Inde à la Malaisie en passant par la Chine et l’Indonésie.C’est lun des plus grands papillons nocturnes du monde. Le "tysaniaagrippina" le dépasse légèrement en envergure moyenne mais sa surfacealaire est bien plus petite.L’Atlas mesure entre 20 et 30 cm. Ses ailes larges et musclées sont decouleur rouge, marron, brune, avec des nuances plus claires jaunes,blanches et orange, composées de deux « fenêtres » translucides ettriangulaires sur chaque paires dailes. De plus, lextrémité des ailes faitpenser à un serpent (une stratégie de défense efficace contre sesprédateurs). Ce qui lui a valu aussi le nom de papillon cobra,La femelle, plus verdâtre et plus claire que le mâle, porte comme lui deuxantennes pectinées, mais plus étroites. Elle ne salimente pas car sonappareil buccal est atrophié etl ne vit donc que pour se reproduire.Les mâles vivent environ 4 jours et les femelles 7 à 8 jours.
  20. 20. Le papillon Bleu Pygmée de l’Ouest (Brephidiumexilis)est l’un des plus petits papillons du monde. Son envergure estseulement de 15 à 19 mm. On le retrouve, souvent en grand nombre,dans les états du sud des États-Unis : Californie, Nevada, Arizona,Texas. Il peut être plus particulièrement vu pendant la saison chaudede juillet à septembre.Il est très difficile à apercevoir à cause de sa petite taille. Souvent lesgens passent à côté sans même le remarquer. Son vol est lent et prèsdu sol pour mieux se confondre avec l’environnement. Son habitat esttrès varié : étangs salés, milieux humides et même désert. Pendantl’été, les adultes du bleu pygmée de l’ouest remontent vers le nordpour pondre leurs œufs.Ce papillon coloré appartient au même ordre (Lepidoptera) et la mêmefamille (Lycaenidae) que les Satyres, les Cuivrés, les Bleus, lesCroissants, l’Amiral, le Tigré du Canada, le Monarque.
  21. 21. Le Monarque (Danaus plexippus)lépidoptère de la famille des Nymphalidae, est le seul papillon migrateur au monde. Desmillions de papillons monarques orange et noir, en provenance des États-Unis et duCanada, reviennent tous les ans dans la même forêt que leurs ancêtres au Mexique.Ce rituel na pas dexplication scientifique à ce jour. Les papillons parcourent 4.500 km aurythme de 80 km par jour, arrivant à partir de novembre dans la réserve de l’état deMichoacan au Mexique. Ils hibernent à cet endroit (environ 100 km au nord-ouest deMexico) jusquen février sous la forme dénormes grappes qui pendent des branches et delécorce des sapins «oyamel» de 30 m. Pendant la saison d’hivernage, les papillonsconservent leur énergie en prévision du retour, restant agglutinés et ne bougeant que pours’abreuver. Vers la fin du mois de février, ils sortent de leur torpeur hivernale et débutent lapériode de reproduction. À la fin du mois de mars, les papillons vont reprendre la migrationvers les États-Unis et le Canada au nord.Plusieurs générations successives vont naître et mourir sur le chemin du retour. C’est ladernière génération née, aux États-Unis et au Canada, au mois d’août qui reprendra levoyage vers le Mexique à l’automne. Cette dernière vit plusieurs mois tandis que les autresne survivent que quelques semaines. Le monarque pèse à peine un demi gramme et aune envergure d’ailes de 70 à 75 mm. Le programme américain «Monarch Watch» pilotépar luniversité du Kansas, auxquels participent activement le Mexique et le Canada,comprend deux volets : létiquetage et lobservation des monarques dans un but decollecte de données et de conservation de l’espèce.Les monarques adultes se nourrissent du nectar de nombreuses fleurs, mais sereproduisent seulement là où se trouvent des asclépiades. Les feuilles de l’asclépiade sontla seule nourriture des larves, ou des chenilles, qui émergent des œufs.
  22. 22. Le Blobfish (Psychrolutes marcidus)est une espèce de poisson des abysses vivant entre 600 et 1.200 mètresde profondeur, au large des côtes de l’Australie et de la Tasmanie. Lechalutage de fond intensif fait du blobfish une espèce en danger dedisparition.La chair du blobfish est principalement constituée d’une masse gélatineusedont la densité est plus faible que celle de l’eau ce qui lui permet de flotterun peu au-dessus du plancher océanique sans avoir à dépenser saprécieuse énergie en nageant. Le blobfish a donc peu de muscles,pourtant, ça ne l’incommode pas dans la mesure où il attend patiemmentquune proie facile lui tombe dans la gueule. Il mesure tout au plus30 cm de long.Comme de nombreux poissons des profondeurs, il est souvent pêchéaccidentellement par les chalutiers. Le blobfish est une espèce vulnérable ;son rythme de reproduction est lent, son corps est très fragile et sa chairn’est pas appréciée. L’Australie et la Nouvelle-Zélande sont parmi les plusactifs au monde en matière de chalutage de fond. Il n’existe pas dezones protégées dans l’océan austral pour cette espèce de poissonà la face ressemblant à un humain.
  23. 23. Le Psychedelicaest une nouvelle espèce de poisson découverte par des plongeurs enIndonésie en 2008. Il a été étudié et baptisé "psychedelica" par M.Pietsch, professeur à l‘Université de Washington. Il appartient à la familledes Antennariidae (poissons grenouilles) et possède comme les autresreprésentants de ce groupe des nageoires de chaque côté du corpssemblables à des jambes.Ce poisson présente également des caractéristiques particulières, souligneM. Pietsch dans un de ses articles. Pour se propulser vers lavant, parexemple, il pousse avec ses nageoires et expulse de leau de sesbranchies. En plus de cette particularité, sa queue excentrée, lamène à sedéplacer sur les fonds marins en bondissant de manière bizarre etchaotique.Le psychedelica adulte mesure 15 cm et sa couleur peut légèrement varierselon le type de coraux où il habite. Sans défense, il se confond avec sonenvironnement pour se protéger des prédateurs. Il mange surtout descrevettes et des petits poissons. La femelle, comme tous les membres de lafamille des poissons grenouilles, transporte et cache ses oeufs sur elleavec ses nageoires.
  24. 24. Une nouvelle espèce de Grimpoteuthis, ou "pieuvre Dumbo"a été découverte dans les profondeurs de la dorsale médio-atlantique en 2007 par une équipe debiologistes marins du projet Census of marine life (Recensement de la vie marine). Ces pieuvrestirent leur surnom des nageoires implantées sur leur tête, lesquelles les font ressembler aucélèbre éléphanteau des studios de Walt Disney.Méconnus et intrigants, ces animaux vivent dans les abysses à des profondeurs extrêmes, entre3.000 et 4.000 m, et sont parmi les espèces doctopodes, les plus rares de la planète.Généralement de petite taille (20 cm), ils peuvent vider la couche transparente de leur peau àvolonté comme les 37 autres espèces de la même famille. .La pieuvre dumbo plane au-dessus du plancher océanique à la recherche de sa nourriture (vers,crustacés et autres) qu’elle avale tout rond. Elle se déplace en créant des impulsions avec sesbras, en tirant de leau par son entonnoir, ou en agitant ses "oreilles" comme des nageoires. Ellepeut utiliser chacune de ces techniques séparément ou toutes simultanément. Les mâles et lesfemelles sont différents dans leur taille et le schéma de leurs ventouses. Les femelles pondentdes oeufs de manière constante, sans saison de reproduction.
  25. 25. La Galathée Yéti (Kiwa hirsuta)est un crustacé décapode habitant dans les profondeurs abyssales de locéanPacifique sud. Elle mesure 15 centimètres de long. Ses yeux très atrophiés etsans pigmentation laissent supposer quelle est aveugle. Elle estreconnaissable aux soies abondantes qui couvrent ses pattes, à lorigine de ladeuxième partie de son nom. Ces soies semblent abriter des bactéries.Vivant auprès des sources hydrothermales à 2.500 mètres de profondeur, cecrustacé des grandes profondeurs est probablement carnivore et nécrophage.Le premier spécimen a été découvert en 2005 à 1.500 km au sud de lîle dePâques, à l’occasion d’une mission organisée par Robert Vrijenhoek, du centrede recherche de l’Aquarium de Monterey Bay, en Californie, et par MichelSegonzac, biologiste de lIFREMER.Il est le premier représentant dune nouvelle famille, les Kiwaidae (de Kiwa,divinité des nacres et crustacés, dans la mythologie polynésienne).
  26. 26. Le Bathynome Géant (Bathynomus giganteus)est un isopode marin de très grande taille qui fait partie des crustacés, unsous-embranchement des arthropodes. Ce dernier est un cas de gigantismedes abysses, on peut le trouver entre 170 et 2.140 m de profondeur.Son corps, de couleur brun à gris-violacé, est de forme allongée. Sacarapace, qui fait office de squelette externe, est composée de 14 segmentsarticulés. La tête est surmontée de deux paires dantennes et ses mâchoiressont équipées de quatre paires de mandibules. Il possède deux larges yeuxcomposés triangulaires de 18 mm. La rétine est tapissée de cellulesréflectives, lui permettant de voir dans lobscurité. Mesurant 35 cm enmoyenne, pour un poids de 1,4 kg, il peut atteindre jusquà 50 cm pour 1,7 kg,ce qui en fait le plus grands des isopodes.Le bathynome géant est principalement un carnivore doté d’un féroce appétitet il est aussi un important charognard. Sa chair est comestible, de bonnequalité, et a des qualités gustatives intéressantes. Certains comparent mêmele goût de sa chair à celle du crabe. La taille minimale pouvant représenter unintérêt commercial a été estimée à 21 cm, mais les captures et la productionmaximale de chair consommable sont très irrégulières, ce qui rend sonexploitation commerciale sans intérêt.
  27. 27. La Sterne arctique (Sterna paradisaea)est une espèce doiseau marin de la famille des laridés. Elle est célèbrepour sa migration; elle fait l’aller-retour à partir de son aire de reproductionen Arctique jusqu’en Afrique Australe, en Australie ou en Antarctiquechaque année.Selon une étude récente, des scientifiques ont déclaré que ces oiseauxpouvaient voler sur plus de 80.000 km par an, d’où l’équivalent de troisallers-retours vers la lune au cours dune vie. Il s’agit, avec celle du Puffinfuligineux, de la plus importante migration régulière connue chez lesanimaux. Cela veut dire, qu’elle vole huit mois par année.La sterne arctique mesure de 33 à 36 centimètres de long avec uneenvergure de 76 à 85 cm. Le plumage des adultes est gris sur les partiessupérieures avec la nuque et la calotte noires et les joues blanches. Le bec,les pattes et les doigts palmés sont rouge foncé. .Elles peuvent vivre au-delà de 20 ans. Elles se nourrissent surtout depoissons et de petits invertébrés marins.En certains endroits, les Sternes arctiques sont considérées commemenacées ou de statut préoccupant.
  28. 28. La Grue du Japon (Grus japonensis)ou Grue de Mandchourie, est un grand échassier de la famille des gruidae. Cest un des plusgros oiseaux du monde : taille de 160 cm, envergure de 2.40 m et poids de 950 g. Au Japon oùon la nomme Tancho, elle symbolise la paix, la longévité et la fidélité, doù son côtéemblèmatique. On la retrouve jusqu’au dos des billets de 1.000 yens et dans les cours dorigami(figures en papier plié). Les grues japonaises sont grégaires et vivent en bandes. Leur corps estentièrement blanc et un capuchon de peau nue écarlate couvre le sommet de leur crâne. Lebout des ailes, le cou et les pattes sont noirs. Il y a peu de différence entre les deux sexes.En 1952, seuls 33 individus peuplaient l’île dHokkaïdo. Cette année là, lhiver a connu desrecords de froid et ces oiseaux nauraient pas dû survivre. Les fermiers et les enfants des écolesles ont nourris et sauvés. Cest ainsi quest née la tradition de nourrir les grues en hiver et dessites de nourrissage sont entretenus par létat. La population s’est alors stabilisée autour de 600à 900 spécimens (selon les sources) et fait le bonheur des touristes qui viennent lesphotographier. Un programme de réintroduction a également été mis en place en Russie. LaGrue du Japon est une espèce en danger d’extinction.Les grues japonaises ont un régime omnivore (animal et végétal) et varie beaucoup l’hiver enfonction de leur implantation géographique. La saison de nidification intervient au printemps eten été. Les grues mettent en scène un rituel dansant composé de révérences, de balancementsde tête, de sauts et de diverses autres postures qui leur sert à la fois de parade nuptiale et decommunication entre les différents membres du groupe. Mâles et femelles poussent des cris àlunisson avant lexécution de nouveaux éléments de danse. La grue japonaise est monogame eten général fidèle.
  29. 29. Le Bec-en-sabot du Nil (Balaeniceps rex)est une espèce ainsi nomméé à cause de son bec qui est plus gros que sa tête. Cetoiseau aux allures préhistoriques est un grand échassier (100 à 120 cm de haut) au mêmetitre que la cigogne ou le héron. Il est actuellement menacé par la destruction de sonhabitat naturel.Massif, son envergure peut atteindre 2,30 m. et il pèse de 4 à 7 kg. Le mâle est juste unpeu plus gros que la femelle et a un bec plus long. Il ny a pas de différence entre leplumage nuptial et le plumage habituel. Le bec est la principale caractéristique de lespèce,car il ressemble à un sabot de couleur jaunâtre ou rosée; il est taché de points sombres,grisâtres, et a des dimensions de 23 x 10 cm environ. La forme du bec apparaît, en fait,très adaptée à la pêche en eaux troubles, peu profondes et encombrées de végétaux. Il senourrit de poissons, de serpents aquatiques ou de grenouilles. Il peut aussioccasionnellement consommer des: varans, tortues, jeunes crocodiles, mollusques,rongeurs, jeunes oiseaux et charognes.Méfiants et solitaires, les bec-en-sabot sont généralement silencieux, mais ils émettentsouvent des claquements de bec, surtout lorsque les adultes saccueillent au nid. Lesadultes peuvent aussi émettre des bruits un peu hennissants ou ressemblant à desmeuglements. Les petits, lorsquils mendient de la nourriture émettent un son ressemblantà un hoquetLe bec-en-sabot est un oiseau monogame et les deux parents participent à la constructiondu nid, à lincubation et aux soins apportés aux jeunes. La saison de nidification varieselon la situation géographique mais coïncide généralement avec le début de la saisonsèche.
  30. 30. L‘Oiseau Lyre Superbe (Menura novaehollandiae)vit dans les forêts tropicales humides dans l’Est de L’Australie et a été introduiten Tasmanie au XIXe siècle. Les femelles font 74 à 84 cm de long et les mâlesde 80 à 98 cm, faisant deux le 3ème oiseau le plus grand des passereauxaprès le Corbeau corbivau et le Grand corbeau. Beaucoup de ces oiseauxvivent dans des parcs nationaux et des réserves.Le mâle est porteur de la plus élégante de toutes les queues doiseaux. Laqueue a 16 plumes avec 2 plumes plus périphériques, plus voyantes etcontrastées que les autres, donnant à lensemble une forme de lyre. Il faut septans pour que la queue se développe pleinement. Pendant la parade nuptiale, lemâle renverse sa queue sur sa tête, ses plumes en éventail pour former unauvent blanc argenté. Les jeunes mâles et les femelles ont les plumes de laqueue brunes qui servent à les camoufler sur le sol de la forêt.Une des particularités les plus remarquables de l’oiseau lyre est sa facultédimitation de sons : ceux dautres oiseaux et de divers éléments naturels maisaussi ceux dappareils mécaniques : appareil photo, tronçonneuse etc. Lesoiseaux lyre se nourrissent de divers insectes, de vers et occasionnellement degraines. En cas de danger, ils peuvent se mettre à voler (sur de courtesdistances) pour échapper à la menace.

×