Workshop opendata et société civile : résultats des ateliers
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Workshop opendata et société civile : résultats des ateliers

on

  • 893 views

« Démocratie en réseaux » a organisé le 20 juin 2011, à l’Ecole Normale Supérieure, dans le cadre de Futur en Seine, un workshop dédié à l’ouverture des données publiques (Open Data) et ...

« Démocratie en réseaux » a organisé le 20 juin 2011, à l’Ecole Normale Supérieure, dans le cadre de Futur en Seine, un workshop dédié à l’ouverture des données publiques (Open Data) et leur réutilisation par la société civile.
Retrouvez les 8 services et applications qui ont pu être prototypés.

Statistics

Views

Total Views
893
Views on SlideShare
867
Embed Views
26

Actions

Likes
0
Downloads
13
Comments
0

1 Embed 26

http://democratie-en-reseaux.net 26

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Workshop opendata et société civile : résultats des ateliers Workshop opendata et société civile : résultats des ateliers Document Transcript

  • Atelier « Open data et société civile »« Démocratie en réseaux » organisait le 20 juin 2011, à l’EcoleNormale Supérieure, dans le cadre de Futur en Seine, unworkshop dédié à l’ouverture des données publiques (Open Data)et leur réutilisation par la société civile.> les objectifsL’atelier « Open data et société civile » se donnait l’objectif d’imaginer lesapplications que l’ouverture des données publiques rend possible au plan local ourégional : les données qu’il conviendrait de “libérer”, les types de compétences àréunir pour les concevoir et les réaliser.Organisé autour de trois groupes de travail, cet atelier prospectif a réuni desresponsables associatifs, des acteurs publics, des designers numériques et deservices, des praticiens de l’Open Data, des représentants de la communautéOpenStreetMap et des médias citoyens.> les idéesAu cours d’une séance de brainstorming, de nombreuses idées ont été proposés.Nous exposons ici la description des 8 concepts forts retenus. Juin 2011 - retour d’expérience workshop “Open Data et société civile” - Defait/Coirié/Savary/Bronnec
  • Table 1 - thèmes Juin 2011 - retour d’expérience workshop “Open Data et société civile” - Defait/Coirié/Savary/Bronnec
  • Table 1 - projets> Production agro-alimentaire et aides européennes (PAC)USAGESComment sont utilisés les fonds européens dans le cadre de la politique agricolecommune ? La base de cette proposition est fondée sur une meilleure connaissance de laPAC : subventions allouées aux agriculteurs, production de ces derniers, pourcentage dematière valorisée (transformation et distribution) ou jetée (surproduction).DONNÉESDeux types de données sont mises à contribution pour comprendre la PAC et agir pourlutter contre le gaspillage :- données de l’UE sur les subventions attribuées aux agriculteurs- données des récoltes des agriculteurs : comparaison des chiffres de la production totaleet ceux la production envoyées dans les zones de transformation .POUR LA SOCIÉTÉ CIVILECe projet rend possible une prises de conscience collective pour la société civileeuropéenne des pertes enregistrées chaque saison sur la production agro-alimentaires.Cette connaissance permet la discussion avec les députés européens, dans uneperspective de régulation de la production.Dans le même temps, il propose aux citoyens un levier d’action pour trouver et proposerdes circuits alternatifs de redistribution.> Consommation énergétique personnelleUSAGESCombien coûtent les sources d’énergie domestique (eau, électricité, gaz) à l’échellenationale ? Comment mieux s’informer sur les coût (en fonction des régions, des trancheshoraires) pour mieux économiser ? Ce projet propose la mise en regard des données descitoyens et des conseils de l’institution publique locale.DONNÉESLes données crowsourcées sont à la base du projet : détail des factures des particuliers.Ces données sont partagées avec la communauté en ligne, et avec l’institution locale quiprodigue en retour des conseils pour mieux maîtriser sa consommation. Juin 2011 - retour d’expérience workshop “Open Data et société civile” - Defait/Coirié/Savary/Bronnec
  • POUR LA SOCIÉTÉ CIVILELe circuit coopératif permet la comparaison du coût des sources d’énergie entre lesrégions, sans se fier exclusivement aux chiffres du fournisseur (EDF, Gaz de France, etc.).Ce circuit rend possible à la fois l’échange de bonnes pratiques pour lutter contre laprécarité énergétique, et des données pour nourrir la discussion avec les fournisseursd’énergie.> Relation déplacements/situation socialeUSAGESSur la base d’une cartographie, il est proposé de croiser les informations liées aux tempsde transport des citoyens pour se rendre sur leur lieu de travail, et leurs revenus moyens.Ce croisement permet de faire apparaître le lien entre précarité et temps de transport, etde mettre oeuvre une aide financière dans certaines situations exceptionnelles (hausse duprix du pétrole, catastrophe naturelle, etc.).DONNÉESLes données utilisées sont extraites de la source MAJIC, et restent anonymes. Ellesprennent en compte :- le revenu moyen- l’éloignement du domicile et du lieu de travail, des écoles, des loisirs- la présence de transports en commun- la déperdition énergétique du foyer- l’isolementPOUR LA SOCIÉTÉ CIVILELe déplacement est l’un des lieux d’inégalités fortes. Ce croisement original est unexemple d’utilisation de deux données de la source MAJIC à l’attention des entitésrégionales. Cet outil permet aux collectivités d’être plus réactifs dans l’aide apportée auxfoyers précaires, suivant l’évolution du prix du pétrole notamment. Juin 2011 - retour d’expérience workshop “Open Data et société civile” - Defait/Coirié/Savary/Bronnec
  • Table 2 - thèmes Juin 2011 - retour d’expérience workshop “Open Data et société civile” - Defait/Coirié/Savary/Bronnec
  • Table 2 - projets> “Là, ça urge” = cartographie en temps réel de l’état des urgencesUSAGES“Là, ça urge” est une application mobile dédiée aux urgences. Sur la base d’unegéolocalisation des établissement de santé, elle permet de connaître le temps d’attente entemps réel, et embarque un GPS donnant l’état du traffic, et le temps de trajet jusqu’àl’unité d’urgences la plus proche.DONNÉESL’application nécessite de mettre à jour en temps réel l’état de prise en charge desurgences (temps d’attente, personnel disponible...). Ces données émanent des servicesd’urgence.POUR LA SOCIÉTÉ CIVILEL’application permet, du côté des patients, de s’orienter vers les services d’urgences lesplus disponibles (en zone urbaine), ou encore de s’orienter, en fonction de l’urgence, versle satellite urgencier le plus proche, comme les SAMI (en zone rurale). Du côté dupersonnel hospitalier, l’application permet de soutenir l’action des syndicatsprofessionnels, offrant par exemple la preuve réelle du manque de moyens mis en oeuvrepour un bon accueil du public.> “Le bon soin” = évaluation des établissements de santéUSAGES“Le bon soin” propose la mise en regard d’une cartographie des établissements de santé(hôpital, clinique, maison de santé etc.), du point de vue géographique, démographique,social, et de l’appréciation des utilisateurs de ces établissements.DONNÉES“Le bon soin” est alimenté de deux types de données :- les données partagées par l’ARS (localisation et description des établissements,fréquentation, etc.)- les données crowdsourcées, relatives à l’expérience utilisateurs des établissements(qualité d’accueil, d’attente, d’ambiance, qualité des repas, etc.) Juin 2011 - retour d’expérience workshop “Open Data et société civile” - Defait/Coirié/Savary/Bronnec
  • POUR LA SOCIÉTÉ CIVILELa comparaison des établissements de santé est une proposition à double tranchant : il nes’agit pas de stigmatiser les équipes soignantes (par exemple : les effectifs faibles peuventexpliquer le long temps d’attente), mais bien plutôt d’attirer l’attention sur lesétablissements en manque de moyens, ou encore de mobiliser un argumentaire contre lesfermetures détablissements (au regard des données géographiques et démographiquesnotamment). Juin 2011 - retour d’expérience workshop “Open Data et société civile” - Defait/Coirié/Savary/Bronnec
  • Table 3 - thèmes Pouvoir localiser la production délectricité Maider à utiliser notamment celle seulement des Localiser lusage de produite par les énergies pesticides par les particuliers. renouvellable ? agriculteurs et les Référence : Enercoop industriels. Pouvoir localiser la Pouvoir crowd sourcer pollution chimique de des données avec des leau, des nappes capteurs phréatiques environnementaux et énergétiques Référence : City pulse Pouvoir localiser le prix de leau Collecter des Obtenir les données sur la informations biodiversité TRAÇABILITÉ environnementales (espèces,...) des produits au supermarché Choix éco-conscient Sensibilisation Multimodalité Interopérabilité Sensibilisation TEMPS RÉEL locale Croiser mes données de chauffage avec les données météo Economiser de Co-voiturage lénergie grâce à dynamique. lopen data Je veux me déplacer par du co-voiture. Qui passe vers moi Catastrophes maintenant ? naturelles. On sait aujourdhui Calcul ditinéraires représenter les alternatifs Exploiter la géolocalisation catastrophes mais par les téléphones mobiles comment visualiser pour proposer des leurs impacts sur la itinéraires optimisés ou santé ? localiser des bouchons Juin 2011 - retour d’expérience workshop “Open Data et société civile” - Defait/Coirié/Savary/Bronnec
  • Table 3 - projets> Traçabilité des produits au supermarchéUSAGESAu supermarché, une application mobile me permet de tracer l’origine et le bilanécologique d’un produit grâce à son code barre.DONNÉESL’application nécessite de posséder les origines de tous ce qui constituent les produits.Ces données peuvent être rassemblées à partir des producteurs agricoles, des industriels,du crowd-sourcing (données collectées par les utilisateurs). Elle réunit également desdonnées sur les emballages.POUR LA SOCIÉTÉ CIVILEL’application permet faire des achat éco-conscients. On peut imaginer un code couleurpour rendre l’application accessible. L’application permettrait également de réaliser unbilan écologique de tout son caddie. On peut enfin envisager un système d’éco-points defidélité.> Visualisateur de consommation domestiqueUSAGESUne sensibilisation grand public qui passe par un objet. Une lampe, par exemple, merenseigne de ma consommation comparée à celle de mes voisins par un changement decouleur de la lumière.DONNÉESLe rapport de ma consommation par rapport à celle de mes voisins est nécessaire. Onpeut envisager le même principe avec les données sur la pollution intérieure, l’humidité...APPORT POUR LA SOCIÉTÉOn imagine un modèle open source, “Do it yourself”, qui permettrait de construire soimême son objet. Juin 2011 - retour d’expérience workshop “Open Data et société civile” - Defait/Coirié/Savary/Bronnec
  • > Modèle de données ouvertes “Transport”USAGESL’application ultime pour se rendre d’un point A à un point B. Je renseigne le départ etl’arrivée, elle me propose le moyen de transport approprié.DONNÉESL’application repose sur l’inter-opérabilité des données. Elle croiserait les données destransporteurs, des équipements publics, des sites de co-voiturage et celles du crowd-sourcing en temps réel.APPORT POUR LA SOCIÉTÉCe concept a la particularité de permettre à tous de faire une application de transport. Ilaide également par l’inter-opérabilité de se déplacer tout simplement. Juin 2011 - retour d’expérience workshop “Open Data et société civile” - Defait/Coirié/Savary/Bronnec