Hors serie marketing adetem
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Hors serie marketing adetem

on

  • 2,622 views

Les tendances marketing de l'année

Les tendances marketing de l'année

Statistics

Views

Total Views
2,622
Views on SlideShare
2,620
Embed Views
2

Actions

Likes
0
Downloads
66
Comments
0

1 Embed 2

http://www.thebigjump.com 2

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Hors serie marketing adetem Hors serie marketing adetem Document Transcript

    • Hors série :Hors série :ans spécial 10Marketing à laUneHors série réalisé par Corinne RUCHAUD© Adetem - Marketing @ la Une - Mars 2012 Hors série mars 2012 page 1
    • 2 2001 - 2011 Retour sur les tendancesDix ans déjà que Marketing à la Une sélectionne et résume tous les deux mois les arti-cles de presse ou de blogs les plus pertinents.Alors, pour fêter cet anniversaire, voici un numéro “hors série” spécial tendances :Tendances d’hier : une synthèse rétrospective des tendances clés repérées depuis dixans dans « Marketing à la Une ».Tendances de demain : une synthèse des prévisions et tendances pour 2012 et un pano-rama des articles sur les tendances marketing à venir.Enfin, à l’occasion de ce hors série nous mettons à l’honneur nos adhérents à traversleurs prises de parole : blogs, ouvrages, livres blancs. Mots clés des tendances 2001-2011 Hors série janvier 2012 page 2
    • 3 2001 - 2011 Retour sur les tendances 2000-2011 : le contexte2000 : le génome humain est décrypté2001 : émission Loft Story, début de la téléréa-lité2001: arrivée des smartphones. 2007 : sortie Les mots introduits dansde l’Iphone le dictionnaire Larousse2002 : mise en circulation de l’EuroEntre 2000 et 2002, application de la loi sur les35 heures de travail hebdomadaire. 2001 : Malbouffe - Start-up - Webcam2003 : crise du SRAS (vache folle) 2002 : ADSL11 septembre 2001 : attentats aux Etats-Unis2004 : Le terme Web 2.0 a été popularisé par 2003 : Antimondialisation - Copier-coller - Hy-Tim O’Reilly lors d’une conférence à San Fran- perlien - TNTcisco 2004 : Customiser - Téléréalité - Téléconseiller2004 : Tsunami en Asie2004 : création de Facebook aux USA 2005 : Altermondialiste - HTTP - Zapette2005 : ouragan Katrina 2006 : Bluethooth - Cybercriminalité - Ecoci-2006 : création de Twitter toyen2007 : Grenelle de l’environnement2007 : Crise financière des «subprimes» aux 2007 : PAF - TélétravailUSA, puis, à partir de 2008, crise financière 2008 : Chronophage - PDF - Podcastmondiale2009 : le G20 remplace le G8, marquant un 2009 : Blogosphère - Marketertournant en lien avec la montée en puissance 2010 : Adulescent - Burn out - Buzz - Low cost -des grands pays asiatiques et notamment de la Peer to Peer - Podcast - RFID - Think tankChine.2009 : pandémie de grippe H1N12011 : les révolutions arabes relayées par lesréseaux sociaux Hors série janvier 2012 page 3
    • 4 2001 - 2011 Retour sur les tendancesSynthèse rétrospective des tendances clésrepérées à travers dix ans de “revue depresse Marketing à la Une”Rapport au tempsLa composante «temps» revêt désormais une place primordiale dans la vie du consommateur. Ainsi, depuis lepassage aux 35 heures, l’individu se place dans une démarche de productivité de son temps personnel. Leconsommateur veut plus de temps libre et moins de temps contraint.Il ne supporte pas d’attendre et veut « tout, tout de suite » en temps réel. Mais, a contrario, il peut aussi s’adonnerà la «Slow Life».On parle de  : consommateur pressé, nowism , super now, temps réel, instantaneïté, «dictature del’urgence», Slow LifeMélanges des genresLes femmes s’intéressent au bricolage et à la high tech et les nouveaux pères s’occupent des enfants. L’hommese passionne pour la cuisine, tandis que la femme prend des cours de bricolage. Ces nouvelles structures fami-liales inspirent le marketing, qui se conjugue à tous les genres.On parle de : « marketing to woomen », « digital mums », « gender marketing », « end of genders »Changement d’échellePour Jolanta Bak, auteur de « la Société mosaïque », la nouvelle configuration sociétale laisse prédire la findu mass marketing. La relation est désormais horizontale : les citoyens, consommateurs, auditeurs, lecteurss’expriment et se parlent entre eux. Ils échangent leurs informations, leurs expériences, leurs convictions et lescommunications verticales laissent la place aux communications horizontales, et du «one to one», on passe au«many to many».Pour McKinsey, le nouvel homme de marketing doit avoir une appoche transversale. Hors série janvier 2012 page 4
    • 5 2001 - 2011 Retour sur les tendancesConsommation différenteConsommer moins et mieuxEn réponse à la crise, les modes de consommation changent. On prend conscience de la surconsommation et,désormais, on consomme moins et on évite de gaspiller. On réutilise les objets, on achète d’occasion, on loue, onéchange, on partage. Le but étant souvent d’éviter de consommer plus pour consommer mieux. Consommer malinFaire des affaires et acheter à bas prix (ou se montrer radin) n’est plus réservé aux démunis, au contraire, il estbien vu d’acheter malin.On parle de : hypoconsommation, « non-consommateur », fin des produits jetables, sentiment de surconsomma-tion, « Reccesionistas », low consommation, locavores, échange, achat malin, consommateur radin, nonconsommateurConsumer is the bossAidé par l’essor d’Internet, le consommateur s’est invité au pouvoir et ne reste plus passif.On parle de : conso’acteur, customer empowerment, consocratie, « consumer is the boss », consom-mateur battant, consommateur expert, conso battant.Nouvelles ciblesLa ménagère de moins de 50 ans aurait-elle été détrônée ?En tous cas, on tourne les yeux vers les influenceurs, les early adopteurs, les easy adopters, les urbains.Le consommateur devient de plus en plus difficile à mettre dans des cases.Des catégories comme les CSP deviennent obsolètes.On parle de : influenceurs, early adopteurs, techno influenceurs, technosexuels, futurs shapers, am-bassadeurs, fin des CSP Hors série janvier 2012 page 5
    • 6Insight 2001 - 2011 Retour sur les tendancesQue ce soit pour mieux appréhender le consommateur devenu difficile à cerner, pour améliorer le ROI ou encorepour affiner les segmentations, l’insight est désormais le nerf de la guerre.«insight marketing», «observation in situ», «ethnomarketing», autant de termes pour évoquer la tendance desétudes marketing : l’observation du consommateur. L’immersion dans la réalité du consommateur est désormaisun parcours obligéOn parle de : insight, «consumer insight», observation in situ, ethno-marketingMobilitéDésormais, la notion de mobilité dépasse le simple concept de déplacement, elle intègre la désynchronisation desrythmes de vie, la délocalisation des activités, la dématérialisation des échanges, les nouveaux modes de travail...bref de nouveaux modes de marketing et de vie.On parle de : portable, mobile, smartphone, objets nomadesTransparenceMarqué par les crises sanitaires et les scandales financiers, le consommateur exige de la transparence et despreuves de sécurité. Les jeunes ne s’en laissent plus conter par les marques et sont sans pitié pour celles quiessaient de leur raconter des histoires.On parle de : exigence de transparence, société de méfiance, confiance, label, garantieParticipationLe consommateur, invité par les marques, participe à la création ou à la définition de produits.On parle de : co-création, co-conception, génération participation, crowd sourcing, crowdfundingConversationSur les blogs, les forums et les réseaux sociaux, le consommateur n’en finit pas de s’exprimer.On parle de : « les marchés sont des conversations », avis de consommateurs, notation, buzz, boucheà oreille Hors série janvier 2012 page 6
    • 7Nutrition et santé 2001 - 2011 Retour sur les tendancesDans un climat anxiogène, on recherche la «sécurité dans les assiettes». On veut manger sain, manger bio.Face à l’obésité, la nutrition devient un enjeu majeur.On parle de : «slow food» bio, diététique, détox, cuisine du terroir(Re)marquesCrises économiques, écologiques, prise de pouvoir du consommateur, développement d’Internet et des mobilessont autant de facteurs qui amènent les marques à adopter de nouvelles postures.Humbles, humaines, proches, accessibles : les marques se réinstallent dans le quotidien des gens après desannées d’arrogance. Et pour cela, elles deviennent des coach ou des partenaires.Communiquantes : le phénomène du brand content n’est pas nouveau. Il s’accélère néanmoins sous l’effet d’In-ternet et pour toucher un consommateur sur-sollicité.Participatives : les marques ne peuvent plus faire l’impasse sur les réseaux sociaux, ces nouveaux supports decommunication qui leur permettent, qui plus est, d’entrer en conversation avec leurs clients.On parle de : storytelling, brand content, marques coach, marque participative, discours de marque,marque tuteur, marque repère, «marques missions»(Re) distributionFini le modèle du tout sous le même toit, l’hypermarché est tombé de son piédestal pour laisser la place à denouvelles formes de distribution.- les grandes villes voient revenir les magasins de proximité avec des concepts de centre ville- les nouvelles technologies arrivent dans les magasins : RFID, QR codes, écrans tactiles, réalité augmentée- les spécialistes se multiplient et le multi-format est devenu la règle. Les marques développent leur propre réseaude distribution. C’est le succès du brand retail les points de vente sont repensés pour en faire de vrais lieux de vie où les clients puissent vivre des expérien-ces.On parle de : RFID, QR codes, flash codes, écrans tactiles, réalité augmentée, marketing expérientiel Hors série janvier 2012 page 7
    • 8 2001 - 2011 Retour sur les tendances Tous des héros ! Nous sommes passés du “broadcast” au “mycast”. Sur les forums, les blogs, les médias sociaux, en vidéo, en podcast, on n’en finit pas de se raconter et de se mettre en scène. La société de réalisation de soi s’instaure et l’on travaille son personal branding. On parle de : mycast, égologie, personal branding, héros du quotidien, social héros, statuspère, egocastingResponsablesCommerce équitableLa prise de conscience est bel et bien là, et les initiatives se multiplient côté marques. Du côté des consomma-teurs, une part grandissante se déclare prête à payer plus cher pour un produit équitable.Développement durableGrenelle de l’environnement et pression des consommateurs obligent, les marques s’engagent dans des produitset des actions respectueux de l’environnement. Le marketing vert a de beaux jours de devant lui si toutefois il necède pas au greenwashing !On parle de : marketing vert, marketing responsable, marketing éthique, marketing écologique,consommation durable, greenwashing Hors série janvier 2012 page 8
    • 9 2012 : Synthèse sur les tendances Les mots clés tendances de 2001-2011Mobile2012 : année de la suprématie des écrans nomades. C’est cette année que le nombre de téléphones et de ta-blettes va dépasser celui des ordinateurs personnels traditionnels en termes de volumes produits, selon le cabinetIDC.Le mobile devient LE point de contact entre les marques et les consommateurs (paiement, QR code, couponing,géolocalisation).Avec un tiers des utilisateurs de smartphones qui déclarent acheter des produits depuis leur mobile, la relationcommerciale ne cesse d’évoluer comparaison, achat d’impulsion…) (Le cabinet Xerfi prévoit pour le marché du m-commerce en France, une croissance de 90 % par an sur les annéesà venir.Le paiement par mobile interposé va gagner du terrain. 71 % des mobinautes ont déjà utilisé la géolocalisation, dont 32 % suite à une sollicitation. Hors série janvier 2012 page 9
    • 10 Médias sociaux 2012 : Synthèse sur les tendances L’automatisation de la présence sociale va se développer, ce qui va permettre de se concentrer sur le contenu et la valeur ajoutée, et augmenter l’engagement via l’humain. Concernant les médias sociaux, le débat n’est pas quantitatif mais qualitatif : oublions les fans, cherchons les ambassadeurs. 2011 a vu les grands comptes français s’équiper en masse de RSE (réseau social d’entreprise). Aujourd’hui, des marques comme Burberry ou RedBull ont abandonné les médias traditionnels pour se concentrer uniquement sur les médias sociaux. Les données issues des réseaux sociaux apporteront de nouveaux insights consommateurs que les « data ana- lystes » devront interpréter. Le réseau social participatif va renouveler le CRM et le marketing direct. En 2012, les entreprises s’approprieront l’idée qu’elles peuvent faire du CRM et du marketing direct digital avec des réseaux sociaux privatifs plutôt u’avec une kyrielle d’outils ad hoc. q BIG DATA Le BIG DATA désigne le défi de l’informatique de ces prochaines années, une avalanche de données non struc- turées issues de sources très variées, produites en temps réel dans un flot continu. Les marketers devront définir leur hiérarchie, leur pertinence pour un stockage intelligent et une meilleure exploi- tation. Cloud Computing Le marché global du cloud computing devrait passer de 40,7 à 240M $ entre 2011 et 2020, selon les dernières prévisions de Forrester. On devrait donc assister, dès 2012, à une envolée du secteur. Le marché du cloud computing en France, avec un taux de croissance annuel moyen de plus de 20 %(contre seulement 3 % à 4 % pour l’ensemble du marché des logiciels et services informatiques), est parmi les segments les plus dynamiques du secteur IT, selon Markess. Le Cloud computing va amener d’importants changements dans les méthodes de travail et de collaboration au cours des prochains mois. Si on est déjà habitué au concept de cloud computing dans notre nvironnement professionnel, par contre ce e n’est pas encore le cas pour notre sphère privée. Mais cela va changer avec l’arrivée des offres d’Amazon, Apple ou Google. Avec le Cloud, la sécurisation des données devient un impératif. Hors série janvier 2012 page 10
    • 11 Contenus 2012 : Synthèse sur les tendances 2012 sera une année des contenus (notamment vidéo). L’intérêt pour les marques : sortir des codes marketing traditionnels pour intéresser ses publics. Aujourd’hui, les contenus deviennent le centre des stratégies de marketing. Il n’est plus suffisant pour une marque d’avoir une page Facebook ou un fil Twitter, il faut avoir du contenu à relayer. On parle dorénavant de brand content, inbound marketing et de storytelling, de marketing de contenus ou de marketing conversationnel. Mais, à l’inverse, nous allons aussi assister à un développement des contenus créés par les consommateurs pour d’autres consommateurs : retours d’expériences, avis,… Social gaming/gamification La gamification est promise à un bel avenir : selon une étude réalisée par Mashable, l’industrie mondiale du social gaming pourrait atteindre près de 54 milliards $ d’ici 2015. Selon l’institut Gartner, 70 % des 2 000 plus grandes entreprises au monde auront au moins une application «gamifiée » dans leur gamme d’ici à 2014. Les marques utiliseront de en plus en plus les codes du jeu pour impliquer les consommateurs. E reputation/vie privée Le prix à payer pour avoir une vie privée sur les réseaux sociaux va augmenter. Réputation : une étude Unica prévoit que les logiciels de surveillance des réseaux sociaux seront les outils les plus attendus par les marketeurs. 26 % d’entre eux prévoient d’installer un programme de ce type en 2012. L’email marketing N’en déplaise à ceux qui prédisaient sa mort, l’email a encore de l’avenir ! Selon Forrester Research, les campagnes d’e-mailing vont augmenter de 10 % dans les 5 prochaines années. HTML5 ouvre des possibilités aux emails plus dynamiques. Il présente des opportunités très riches de contenu dynamique (vidéo, animations..) et garantit l’affichage sur PC, mais aussi sur un mobile ou une tablette. Hors série janvier 2012 page 11
    • 12 TV : interactive, connectée, smart 2012 : Synthèse sur les tendances Grâce aux TV connectées, la publicité TV interactive prend tout son sens. Les interactions entre la TV et les réseaux sociaux ne cessent d’augmenter, provoquant une délinéarisation de la consommation TV. En conséquence, le média planning devra être de plus en plus précis. La TV devient le terrain de jeu des médias sociaux. Local On savait depuis quelques temps déjà que le «made in France» avait de plus en plus d’impact. On assiste à une bataille des distributeurs sur ce plan. Grâce à la géolocalisation, les marques et les enseignes peuvent bénéficier d’une visibilité locale. Le concept SoLoMo (social, mobile, local) s’intègre dans les stratégies marketing et les campagnes de commu- nication. Cross canal Le cross-canal devient une composante fondamentale des stratégies marketing. Multi-screen : après quelques expériences pionnières en 2011, de nombreux acteurs vont chercher à proposer des services permettant d’entamer une action sur un écran et de la terminer sur un autre. Convergence Convergence du on line et du off line dans l’ensemble de nos activités quotidiennes favorisée par l’essor des technologies : objets connectés, géolocalisation, réalité augmentée, RFID, reconnaissance visuelle. De plus en plus, les médias sociaux intègrent la « vraie vie » de leurs utilisateurs. Le social va disparaître… car il est partout ! L’e-commerce va devenir ubiquitaire. En 2012, les frontières entre e-commerce, m-commerce et com- merce vont considérablement s’estomper pour offrir une expérience d’achat «seemless» d’un canal à l’autre. Selon l’étude de FullSix, la tablette ouvre de nouvelles perspectives en termes de convergence média. Ainsi, 92 % de ses détenteurs l’utilisent devant la télévision. Hors série janvier 2012 page 12
    • 13 2012 : Synthèse sur les tendances Les pratiques de social marketing et d’Entreprise2.0 ont beaucoup évolué ces derniers temps. La prochaine étape va être de fusionner les pratiques conversationnelles internes et externes. Les fonctionnalités des réseaux sociaux vont s’uniformiser. Agrégation et Curation : l’explosion et la dispersion des flux de données à gérer favoriseront le développement d’offres d’agrégateurs. Le mail et le réseau social se rabibochent. Les télévisions connectées arrivent également sur le marché, mais leur impact est encore timide. Les appli- cations qui vont avec, vont se développer de plus en plus et trouveront leur place dans un écosystème digital qui convergera entre plusieurs tailles d’écrans. Tout le monde devient concurrent de tout le monde (ex : dans le marché de la téléphonie : France Loisirs Mobile ou la Poste Mobile). Vidéo Avec 28 millions de “vidéonautes” fin 2011, le marché de la vidéo poursuit sa progression à un rythme soutenu (+ 100 % en 2011). Côté annonceurs, le recours à la “vidéo in-stream”, en complément de la télévision pour optimiser la couverture, se généralise. Les formats vidéos vont devenir de plus en plus puissants, ce qui va permettre le développement de mécanismes plus immersifs. Déconnexion ? Toujours plus d’appareils connectés, de réseaux sociaux auxquels appartenir, de données à ingurgiter. Le résultat ? La “sociale fatigue” pointe son nez et, avec elle, des envies de déconnexion et de pause numérique Hors série janvier 2012 page 13
    • 1412 tendances 2012selon Trendwatching 2012 : Les tendances duits et services innovants et adaptés à leurs contraintes. La stratégie BOUP touche désormais nos sociétés «riches» et développées. 7. Participation paresseuseTapis rouge On peut prédire l’arrivée de produits et services qui permet- tront de contribuer très simplement à n’importe quelle acti-Le poids des consommateurs chinois, en Chine et dans le vité. Le mobile et le GPS font partie de ces produits.monde entier continue de progresser significativement. Denombreuses entreprises et marques vont proposer de plusen plus de produits et services adaptés à cette clientèle spé- 8. Des marques plus humainescifique. Les consommateurs se tournent de plus en plus vers les marques «humaines» (ayant même des défauts), avec des2. Prendre sa santé en main valeurs, une vraie authenticité. Sûrement au détriment des grandes marques ou des grands groupes multinationaux per-Les appareils et les applications (Internet, Smartphones et çus comme arrogants, cupides, voire sans éthique.tablettes) qui permettent aux consommateurs de suivre etgérer leur santé continueront à se multiplier en 2012. L’AppleStore propose déjà plus de 9000 applications sur ce sujet La culture de l’écranet ce chiffre devrait augmenter de 50 % l’année prochaine Les écrans sont partout et la tendance devrait se poursuivre(Source : MobiHealth News, Sept. 2011). l’année prochaine.3. Les meilleurs deals sans complexe 10. Re-commerce Désormais les consommateurs peuvent revendre leurs biensPartir à la chasse des bonnes affaires est non seulement une aussi facilement qu’ils les achètent. Ce phénomène touchetendance bien établie et acceptée, mais ce phénomène évo- désormais de très nombreux secteurs d’activités.lue même progressivement vers un véritable statut social.4. Eco-cycologie 11. L’émergence du maturialisme Le “maturialisme”, ou “matérialisme mature”, permet auxCette tendance forte reprend à la fois la volonté d’intégrer marques de pousser loin le bouchon dans l’originalité etle développement durable et l’écologie dans la consomma- l’audace. Les consommateurs vont se tourner vers des expé-tion, mais aussi tous les enjeux du recyclage des produits. riences de plus en plus risquées en achetant des produits deDe nombreuses marques proposent désormais de reprendre plus en plus novateurs.les vieux produits en échange de bons d’achats ou autresréductions. 12. Pointer et savoir5. Sans espèce L’accès immédiat à l’information se propage à grande vitesse via les appareils mobiles (smartphones et tablettes), ainsiLe paiement électronique par mobile interposé va prendre que les applications de type « réalité augmentée », QR Code,son essor en 2012. reconnaissance d’image, géolocalisation, comparatifs de prix, etc.Le bas de la pyramide urbaine http://trendwatching.com/fr/trends/Due à une urbanisation intense au niveau international quine cessera pas en 2012, attendez-vous à une augmentationdu nombre de consommateurs du BOTTOM OF THE URBANPYRAMID (BOUP). Ces consommateurs (des centaines demillions qui ne peuvent pas dépenser un revenu dans lesstandards de la classe moyenne) demandent aussi des pro- Hors série janvier 2012 page 14
    • 1512 prévisions pour cetteannée et les années à 2012 : Les tendances Le marché de la Vod Selon différents scénarios du cabinet NPA, le marché de la VOD en France pourrait peser entre 310M et 500M en 2012. Cette année, le secteur a enregistré un CA de plusvenir de 200M. Récapitulatif proposé par Frenchweb Les ventes de tablettesLes investissements publicitaires en ligne Selon plusieurs observateurs, trois millions de tablettes pour- raient être vendues en France en 2012, contre 1M de tablet-Selon ZenithOptimédia, les dépenses publicitaires mondiales tes écoulées cette année.s’élèveront à 486 milliards $ en 2012, soit une augmenta-tion de près de 16 %. Les ventes de smartphonesLe marché du cloud computing D’après les estimations du cabinet GfK, 15M de smartpho- nes pourraient être vendus dans l’Hexagone en 2012. CeLe marché global du cloud computing devrait passer de 40,7 chiffre pourrait même monter à 20M en 2015, soit une aug-à 240M $ entre 2011 et 2020, selon les dernières prévi- mentation de 200 % des ventes par rapport à cette année.sions de Forrester. On devrait donc assister, dès 2012, à uneenvolée du secteur. Le marché de la TV connectéeLe e-commerce Selon plusieurs sources, les TV connectées représenteront 20 % du marché global de la télévision en 2012. Cette partSelon la Fevad, le e-commerce devrait dépasser les 37 mil- pourrait atteindre 50 % dès 2013.liards de CA en cette fin d’année. Entrée en bourseLe m-commerce Selon le Wall Street Journal, Facebook pour faire son IPO auLe cabinet Xerfi prévoit, pour le marché du m-commerce en cours du printemps 2012. Le réseau social serait valoriséFrance, une croissance de 90 % par an sur les années à plus de 100 milliards $ et espèrerait lever près de 10 mil-venir. liards $ sur le marché. http://frenchweb.fr/tendances-12-previsions-pour-Le f-commerce 2012-et-les-annees-a-venir-60759/Selon les chiffres du cabinet Nielsen, la croissance du f-com-merce dans le monde pourrait atteindre 75 % d’ici 2015.Le social gamingSelon une étude réalisée par Mashable, le social gaming,l’industrie mondiale du social gaming pourrait atteindre prèsde 54 milliards $ d’ici 2015.La musique en ligneSelon les prévisions du cabinet Gartner, le marché mondialde la musique en ligne devrait avoisiner les 6,8 milliards $ en2012, et les 7,7 milliards $ en 2015, contre un CA de 6,3milliards $ en 2011. Hors série janvier 2012 page 15
    • 16Les tendancesmarketing 2012 : tour 2012 : Les tendances Les grandes tendances sociétales et marketingd’horizon en 2012 Proposé par l’agence RnD Proposées par l’agence Switch Vivre plus sans sacrificeExplosion des contenus Fatigués par de nombreuses années d’austérité, les consom-2012 sera une année des contenus (notamment vidéo). L’in- mateurs vont chercher des moyens de lâcher prise sans pourtérêt pour les marques : sortir des codes marketing tradi- autant tout sacrifier (temps, argent, carrière, etc.). Les indi-tionnels pour intéresser ses publics. Mais, à l’inverse, nous vidus vont s’offrir quelques pêchés mignons pour s’échapperallons aussi assister à un développement des contenus créés un court instant des soucis quotidiens.par les consommateurs pour d’autres consommateurs : re-tours d’expériences, avis,… La célébration de la vieillesse ou le péril vieuxLe marketing mobile Avec le changement de la démographie et de la culture dansLe mobile devient LE point de contact entre les consomma- notre société, accompagné par les avancées médicales, lesteurs et les marques (paiement, QR code, couponing, géo- attitudes évoluent peu à peu à l’égard du « 3e âge ».- De pluslocalisation). en plus de personnes de tous âges adoptent un point de vueAvec un tiers des utilisateurs de smartphones qui déclarent positif sur le fait de vieillir.acheter des produits depuis leur mobile, la relation com-merciale ne cesse d’évoluer (comparaison, achat d’impul-sion…). La “réhumanisation“ La société de la connexion généralisée crée un besoin crois- sant de relations humaines. De plus, les individus, de plusMédias sociaux : oublions les fans, cher- en plus méfiants, sont en quête de réassurance via la proxi-chons les ambassadeurs mité humaine.Concernant les médias sociaux, le débat n’est pas quantitatifmais qualitatif. La course n’est pas au nombre de fans, maisà une notion plus forte qu’est l’engagement du consomma- La scénarisation des points de venteteur. Oublions les fans, développons des ambassadeurs. Les boutiques vont peu à peu se transformer en showrooms où les clients pourront vivre une véritable « expérience » avec les produits. L’acte d’achat lui-même sera plus interactif, no-2012 sera plus analytique tamment grâce au « Screened shopping » et au développe-Les outils de mesure (webanalytics) de plus en plus évolués ment des puces RFID et NFC, combinées aux smartphones.contribuent à comprendre efficacement la performance des http://www.slideshare.net/Armellou/les-grandes-ten-différents leviers et à segmenter les informations délivrées à dances-socitales-marketing-communication-technolo-des consommateurs déjà trop sollicités. giques-en-2012 http://www.rnd.fr/index.php/2012/01/20/les-10- tendances-marketing-2012/ Hors série janvier 2012 page 16
    • 1710 Tendances marketingà observer pour 2012 2012 : Les tendances 5 – Cyberidentité et statut médias sociaux : listes, badges, gamification Des start-ups comme Klout et PeerIndex ont levé des finan- Proposées sur le blog : http://nouvellestendan- cements de plusieurs millions pour développer des listes d’in- cesmarketing.blogspot.com fluenceurs basées sur leur algorithme de métriques.D’autres plateformes comme Foursquare attribuent des valeurs négo- ciables aux badges décernés aux utilisateurs.1 – Marketing mobile : applications mobile, La gamification aussi fait son entrée dans les entreprises,m-couponing, codes QR, géolocalisation, notamment en RH.paiement mobileLes nouvelles technologies ont finalement ouvert la porte à 6 – Infonuages et télétravail : échanges ded’autres applications développées depuis déjà quelques an- fichiers P2P, visioconférencesnées, comme les codes QR, la géolocalisation et le m-cou- Cloud computing et application vidéo de Skype sont desponing, qui connaissent une popularité grandissante auprès avancements technologiques majeurs qui amèneront d’im-des utilisateurs. Et, désormais, grâce aux progrès réalisés portants changements dans les méthodes de travail et deavec le système de communication en champ proche (NFC collaboration au cours des prochains mois.– Near Field Communication) et l’authentification biométri-que, le paiement mobile permettra aux utilisateurs de devenirconcrètement des consomm’acteurs.2 – Socialisation des marquesLes annonceurs se sont vus obligés de modifier en profon-deur leur stratégie de marketing, et de socialiser davantageleurs marques. Les technologies mobiles placent dorénavantl’utilisateur au premier plan.3 – Marketing de contenus : curation decontenus, inbound marketing, marketingconversationnel, storytelling, placement deproduitsOn parle dorénavant de inbound marketing et de storytelling,de marketing de contenus ou de marketing conversationnel,et le placement de produits est devenu une des nouvellesavenues exploitées par les annonceurs sur le Web. Les conte-nus deviennent le centre des stratégies de marketing.4 – Recommandations des pairs : contenusgénérés par les utilisateurs (CGU), TripAdvi-sorLes contenus générés par les utilisateurs (CGU) ne cessentde se propager sur la toile, et continuent de préoccuper lesentreprises. La gestion des commentaires des utilisateursdevient un enjeu crucial dans la présence des entreprisesdans les réseaux sociaux. Hors série janvier 2012 page 17
    • 1810 Tendances marketingà observer pour 2012 2012 : Les tendances 10 – Cyberdépendance et autres bobos Web : pouces BlackBerry et coude du portable La cyberdépendance fait son entrée dans le DMS (Diagnostic and Statistics Manual of Mental Disorders), les médecins du(suite) monde entier doivent traiter de nouvelles pathologies reliées à une utilisation compulsive ou à sur-utilisation des médias7 – Crowdsourcing et plateformes collabora- sociaux, des jeux vidéo et d’Internet. On parle de “coude du portable” ou de “syndrome de l’écran”.tivesL’utilisation de plateformes sociales et collaboratives place http://nouvellestendancesmarketing.blogspot.le crowdsourcing parmi les tendances lourdes pour les pro- com/2011/11/10-tendances-marketing-observer-chaines années. pour.html8 – Réalité augmentée : Google Street Views,3D Visual Mapping BuildingLa réalité augmentée a notamment connu beaucoup de suc-cès auprès des marketeurs, En Europe et au Japon, plusieursgrandes entreprises comme Nissan et Adidas ont misé surl’effet spectaculaire de projections 3D sur des buildings pourfaire la publicité de leur nouvelle ligne de produits.9 – Activisme Web et Urbanomics : Graffes-building et RAKSi l’activisme politique a occupé toute l’avant-scène depuisle début de l’année, l’activisme social et urbain se révèlentaussi des tendances à suivre sur le Web. 2012 : année de la déconnexion ? Il s’agit là d’un des débats du futur : les nouvelles technolo- gies sont-elles trop présentes ? Sont-elles dangereuses ? Des expériences sont déjà menées, comme celle mise en place par Susan Maushart, une mère de famille ayant vécu une expérience déconnectée de plus de six mois avec ses trois ados. Et un peu partout dans le monde, sont organisées des journées sans Internet. Une récente émission de France 2, “Une Semaine sans Electricité” flirte avec cette ascèse volontaire, en famille. Car plutôt que l’abstinence, l’ascèse digitale est peut-être nécessaire. http://www.influencia.net/fr/actualites1/5-paris- pour-2012,46,2248.html Hors série janvier 2012 page 18
    • 19Tendances 2012 : 2012 : Les tendances sociaux seront les outils les plus attendus par les marketeurs. 26 % d’entre eux prévoient d’installer un programme de ce type en 2012. Le contenu est roimarketing numérique Aujourd’hui, il n’est plus suffisant pour une marque d’avoir une page Facebook ou un fil Twitter, il faut avoir du contenu Selon Adobe à relayer.Après avoir réalisé plusieurs entretiens avec de grands nomsdu marketing et analysé plusieurs études, la société Adobe Il faut jouer le « jeu »met en avant les 10 points clés qui feront des campagnes Pour utiliser les contenus, les professionnels du marketingmarketing numériques un succès en 2012. vont faire de plus en plus appel à l’utilisation de jeux pour interagir en ligne avec leurs clients, que ce soit au travers deMesurer le retour sur investissement quizz, de placements produits dans des jeux en ligne…Plus que jamais en 2012, la mesure et l’analyse sont citéspar les marketeurs comme leurs plus grandes préoccupa- La prochaine génération des codes-barrestions. Pour «transformer les données en actions concrètes» Les QR codes existent depuis des décennies mais avec leset «renforcer le succès du marketing». récents smartphones permettant de les scanner, leur adop- tion par le grand public est assez récente. De plus, des co-Les nouveaux marchés émergents des-barres de deuxième génération arrivent avec les Snap Tags qui intègrent des logos de marques.Dernièrement, la plupart des grandes entreprises se sont im-plantées dans les BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine). Unetendance qui n’est pas prête de s’arrêter puisque le PIB des La TV interactiveBRIC représentera les deux tiers du PIB mondial en 2030. Grâce aux TV connectées, la publicité TV interactive prend tout son sens.Les réseaux sociaux deviennent matures http://www.silicon.fr/tendances-2012- -numerique- selon-adobe-70076.htmlLes entreprises de mesure ont commencé à utiliser leursoutils pour les réseaux sociaux comme elles le font pour lesautres canaux, améliorant la confiance des marketeurs surles revenus et les profits que les réseaux sociaux génèrentpour l’entreprise.Le Marketing mobile devient réalitéGrâce aux nouveaux smartphones et aux tablettes tactiles,le marketing mobile proposera des expériences encore plusriches et la publicité sur mobile deviendra une partie inté-grante du plan média.L’e-mail marketing a encore de l’avenirSelon Forrester Research, les campagnes d’e-mailing vontaugmenter de 10 % dans les 5 prochaines années.Une réputation à protégerUnica prévoit que les logiciels de surveillance des réseaux Hors série janvier 2012 page 19
    • 20Millward Browndécrypte les tendances 2012 : Les tendances lien avec ces derniers. Conséquences : la marque va devoir produire régulièrement du contenu spécifique adapté.digitales 2012 et leurs Viralité et le partage : des pré-requisconséquences Le partage fait partie intégrante de l’expérience Conséquen- ces : la marque doit toujours considérer ses consommateurs comme des ambassadeurs actifs et potentiels, et elle doit faciliter les possibilités de partage.Réseaux sociaux : des nouveaux insightsLes données issues des réseaux sociaux apporteront de nou- Les réseaux sociaux permettront d’évaluerveaux insights consommateurs. les contenus en temps réelConséquences : les data analystes doivent interpréter cesinformations, les instituts et les annonceurs s’organiser pour Conséquences : les annonceurs doivent intégrer la viralitéles intégrer et les services marketing disposer de nouvelles comme un indicateur clé de la réussite publicitaire d’uneressources humaines. marque.Interactions réseaux sociaux et TV GamificationLes interactions via les réseaux sociaux pendant les program- Les marques utiliseront de plus en plus les codes du jeu pourmes TV vont exploser. impliquer les consommateurs.Conséquences : le media planning devra être plus préciscompte tenu de la délinéarisation de la consommation de Pubs et applis sur les mobiles ?la TV. Une vraie opportunité : un possesseur de smartphone possè- de, en moyenne, 27 applications sur son mobile. Les appli-Les fonctionnalités des réseaux sociaux vont cations et pubs de marques devront être utiles et/ou ludiquess’uniformiser pour toucher le consommateur.Conséquences : les marques ne doivent plus choisir les ré-seaux sociaux en fonction de leurs fonctionnalités, mais en Les applications basées sur la géolocalisa-fonction des cibles qu’ils visent et des contenus qu’ils propo- tion se développerontsent. Le “search” et les réseaux sociaux vont fusionner. 71 % des mobinautes ont déjà utilisé la géolocalisation, dont 32 % suite à une sollicitation.F-commerce Conséquences : les marques ont intérêt à instaurer une rela-Plus de 27 millions de Français achètent en ligne. Cepen- tion suffisamment forte avec leurs consommateurs pour ga-dant, le f-commerce reste à inventer. gner le droit de leur envoyer des messages sur leur mobile.Vie privée Le mobile : futur porte-monnaie ?Le prix à payer pour avoir une vie privée sur les réseaux so- Le m-paiement ne sera qu’une première étape dans la cen-ciaux va augmenter. tralisation de la vie quotidienne.Conséquences : la marque doit s’inscrire dans une démarche Conséquences : les marques ont intérêt à être présentesde “permission marketing”. pour la préparation d’achat, le trafic en magasin, le paiement et le suivi de la relation. http://www.lesmarquesalaloupe.com/publications/Contenu quelles-sont-les-12-tendances-digitales-qui-feront-En 2011, selon une étude du Custom Content Council, 91 2012/% des annonceurs estiment que le contenu sur mesure a uneffet positif sur l’attitude des consommateurs et renforce le Hors série janvier 2012 page 20
    • 21Prévisions pour 2012 deFred Cavazza 2012 : Les tendances 8/ De nouvelles opportunités grâce à Big Data Big Data désigne des ensembles de données tellement gros qu’ils ne peuvent être exploités par les bases de données traditionnelles. Le principe est donc de collecter un très1/ L’avènement de la mobilité low-cost grand nombre de données disparates (de multiples sources et types) afin de trouver des corrélations et d’identifier desQuand les machines propulsées par Android seront 5 fois tendances et opportunités indécelables avec des bases deplus nombreuses que celles tournant sous iOS ( Apple), le données relationnelles classiques.marché va nécessairement se reconfigurer. 9/ L’unification des pratiques sociales inter-2/ Le retour de la TV connectée nes et externesSi ce n’est pas votre box qui va relier les programmes TV au Les pratiques de social marketing et d’Entreprise2.0 ontweb, alors ce sera votre smartphone/tablette. beaucoup évolué ces derniers temps. La prochaine étape va être de fusionner les pratiques conversationnelles internes3/ La montée en puissance des objets et externes.connectésBientôt, tous les objets de notre quotidien seront connectés, 10/ Le triomphe des marques-médias grâceou connectables (au travers de notre smartphone). aux médias sociaux4/ L’émergence d’offres de cloud pour le grand public Aujourd’hui, des marques comme Burberry ou RedBull ontAvec l’arrivée des offres d’Amazon, Apple ou Google, nous abandonné les médias traditionnels pour se concentrer uni-allons voir arriver le cloud dans notre sphère privée. quement sur les médias sociaux.5/ La révolution des ebooks 11/ La revanche des environnements vir-Le marché des liseuses se développe et l’on commence à tuelsvoir apparaitre des solutions de monétisation intéressantes, Second Life est encore ouvert et dynamique et des universcomme la sponsorisation des liseuses, la location, le “free- virtuels comme Habbo, Club Penguin, Stardoll ou Moshito-read”. Monsters rassemblent des centaines de millions de joueurs. Au-delà de ces univers virtuels «classiques», des environne-6/ La consécration des contenus applicatifs ments virtuels récents comme Minecraft, Glitch ou le fran-tactiles çais Mamba Nation, nous prouvent que le secteur innove toujours.De nombreux éditeurs se sont engouffrés dans la brèche etproposent des produits toujours plus spectaculaires avec l’in-tégration de dimensions communautaires et pédagogiques. 12/ La chasse aux hipsters avec les applica- tions mobiles de partage de photos7/ De nouvelles expériences de vente en li- La compétition entre les applications de partage de photosgne n’a jamais été aussi forte : Instagram, Path, Color, Hipsta- matic, Dotti… Pourquoi une telle compétition ? Pour séduireTrouver un facteur de différenciation est une question de les hipsters, ces fameux utilisateurs précoces en quête devie ou de mort pour les acteurs du e-commerce. Il va falloir nouveauté et de différenciation.pousser la différenciation jusqu’au bout pour espérer sortir http://www.fredcavazza.net/2011/12/22/mes-12-du lot. predictions-pour-2012/ Hors série janvier 2012 page 21
    • 2212 prévisions socialespour 2012 2012 : Les tendances cause de l’open data qui va permettre de puiser dans des monceaux de données publiques. 8 - Le réseau social participatif va renouve- Proposées par Alain Garnier - CEO de Jamespot ler le CRM et le marketing direct En 2012, les entreprises s’approprieront l’idée qu’elles peu-1- Les arbres (comme Facebook) ne montent vent faire du CRM et du marketing direct digital avec despas au ciel réseaux sociaux privatifs plutôt qu’avec une kyrielle d’outils ad hoc.La croissance de Facebook va ralentir et le vrai challengede Facebook est maintenant de monétiser de manière pro-fitable. 9 - La gamme des réseaux sociaux va se ver- ticaliser2- Google lentement mais sûrement (re)ga- En 2012, on va voir apparaître des réseaux sociaux d’en-gne la bataille du social treprises verticalisés qui répondront à des problématiques déclinées par métier.Google vise à fournir aux entreprises des outils puissantsdont le réseau social d’entreprise. 10 - 80 % du social sera consommé par mo-3- Microsoft rachète encore un acteur du so- bilecial On estime que la barre des 50 % de consommation internet sur mobile est franchie. Les réseaux sociaux seront encoreMicrosoft a racheté Hotmail, Skype et va racheter Yahoo, il plus consommés sur les terminaux mobiles dans le futur.possède déjà 5 % de Facebook. 11 - Le social va disparaître… car il est par-4 - Tous les comptes sont équipés en RSE tout !2011 a vu les grands comptes français s’équiper en masse Il n’y a pas une dimension numérique qui échappe au social.de RSE (réseau social d’entreprise). Parce que les effets d’un Plus le social se propage, plus il est légitime mais, a contra-réseau social sont locaux avant d’être globaux, les entrepri- rio, moins on en parlera.ses vont se tourner vers du «local social». http://blog-jamespot.com/2012/01/12/12-previ- sions-sociales-pour-2012/5- Le crowdsourcing devient le point centraldu social en entrepriseLes entreprises vont repenser le problème non pas en termesde frontières et de “qui est qui” mais plutôt de «qu’est ce qu’ily a à faire et comment le social peut nous y aider”.6- Le mail et le réseau social se rabibo-chent2012 sera donc l’année du rapprochement, des passerelles,des liens.7 - Les bigdatas viendront puiser dans lesréseaux sociaux dans l’entrepriseLes bigdatas vont entrer dans l’entreprise. A cause des ré-seaux sociaux (grands pourvoyeurs de données) et aussi à Hors série janvier 2012 page 22
    • 23Médias sociaux : les sixtendances de 2012 2012 : Les tendances La micro-économie Les médias sociaux sont également en train de devenir des plateformes pour des projets de micro-économie. Par exem- ple, le site Kickstarter permet de financer des projets à partir d’une multitude de contributions de 5 $ ou 10 $.6 grandes tendances identifiées par David Arma-no dans son blog de la Harvard Business Review http://blogs.hbr.org/cs/2011/12/six_social_me- dia_trends_for_20.htmlL’émergence de la convergence et pour la traduction en françaisL’émergence de la convergence : de plus en plus, les médiassociaux intègrent la « vraie vie » de leurs utilisateurs. Domino http://www.lesaffaires.com/techno/medias-et-com-Pizza qui publie en temps réel des commentaires postés par munications/medias-sociaux--les-six-tendances-de-ses clients sur sa page Facebook sur des panneaux publici- 2012/539425taires et même certaines émissions télévisées. Ce type deprojet « trans-média » est en train de définir le terrain qu’oc-cuperont les médias sociaux.Le culte de l’influenceDe la même façon que Google a développé un système quirécompense les producteurs de contenus fiables, il y a unecourse dans les médias sociaux pour identifier et récompen-ser les utilisateurs qui ont le plus d’influence sociale.L’expérience ludiqueOn ne parle pas ici de jeux vidéo, mais de toutes les caracté-ristiques ludiques rattachées à des moteurs de recherche oudes applications de mobilité. En 2012, il y aura une explosionde niveaux, macarons, points, récompenses pour souligner laparticipation.Le partage socialA partir de 2012, le partage d’informations sur les médiassociaux s’alignera avec le commerce électronique. Sears of-fre déjà l’option à ses clients de commenter ses produits etservices directement sur leur site.La télévision socialeLa télévision est en train de devenir le nouveau terrain de jeudes médias sociaux. Certaines émissions, comme X Factor,sollicitent des votes ou commentaires sur Twitter et encoura-gent les téléspectateurs à mobiliser leurs réseaux. Hors série janvier 2012 page 23
    • 24Les 10 tendances duSens du client 2012 2012 : Les tendances Le client sera employé La plupart du temps, les clients accepteront, comme un em- ployé, de gérer seuls leur relation si c’est dans leur intérêt ou de contribuer si ça peut leur rapporter quelque chose. Proposées par Thierry Spencer Le client sera rebondsLe client sera doigt Par impatience, par commodité, sur une suggestion de l’en-L’utilisation du doigt est l’image qui illustre la tendance du treprise elle-même, le client rebondit. Il change de canal se-développement des écrans tactiles et des smartphones sans lon sa situation, son besoin, son envie.parler des tablettes. Le client sera défiantLe client sera bouche Terrible phénomène qui ne va pas en s’améliorant : le client n’accorde plus sa confiance si facilement. Pire (selon le cabi-Le marché de l’analyse des verbatims, du NPS, de la mesure net KPAM qui a beaucoup étudié le sujet), la posture a prioride la recommandation et du «buzz monitoring» étant devenus serait celle de la défiance.matures, on peut passer de la question «qu’est-ce que mesclients disent en ce moment ?». Le client sera en jachèreLe client sera moins Un quart des clients aurait un faible niveau d’intensité re- lationnelle et les clients en jachère pèseraient entre 1/4 et2012 signifiera moins de dépenses mais aussi moins de 1/3 du total.contraintes, moins de papier pour ses factures dématéria-lisées, moins de tickets pour les spectacles ou le transport,moins de cartes plastiques pour se faire reconnaître comme Le client sera stakeholder (partie prenante)client fidèle, moins d’engagement dans son contrat, moins La tendance nouvelle, le mouvement qui s’annonce est dede service pour un prix plus bas, moins de temps passé à réserver une place au comité de direction au client et defaire la queue, moins d’emballages pour la planète... juger la performance d’une entreprise sur de nouveaux indi- cateurs liés à la prise en compte des attentes de ce dernier.Le client sera singulier http://sensduclient.blogspot.com/2012/01/les-10- tendances-du-sens-du-client-2012.html«L’entreprise devra repenser son rapport avec un client quine se retrouve plus dans la normalité, dans la masse et quiattend qu’on s’adresse à lui personnellement”.Le client sera Big dataLe BIG DATA désigne le défi de l’informatique de ces pro-chaines années, une avalanche de données non structuréesissues de sources très variées, produites en temps réel dansun flot continu. Les marketers devront définir leur hiérarchie,leur pertinence pour un stockage intelligent et une meilleureexploitation. Hors série janvier 2012 page 24
    • 25 2012 : Les tendancesLes tendances CRMpour 2012 Think it Social en retient 3 incontournables déjà amorcées cette année :La relation client renforcée sur les réseauxsociauxIl ne s’agit plus seulement de confier cette tâche à un com-munity manager, mais bien de se donner les moyens et deredoubler d’efforts pour fournir au consommateur la meilleu-re expérience possible dès qu’il entre en contact avec la mar-que sur les réseaux sociaux. Le cross-canal devient une composante fondamen- tale des stratégies marketingA l’heure de l’extrême mobilité, les marques doivent être ca-pables d’adopter un discours cohérent pour interagir avec lesconsommateurs sur l’ensemble des points de contact (télé-phone mobile, web, vidéo, point de vente…).La nécessité d’un marketing customer centricMettre le client au coeur de la stratégie de l’entreprise paraîtune évidence. Cela l’est beaucoup moins lorsque l’on évalueles changements structurels que cela implique dans le fonc-tionnement des organisations actuelles. Livre blanc à télécharger sur http://www.tendances- http://www.thinkitsocial.com/digital-marketing/les- crm.com/ tendances-crm-pour-2012/ Hors série janvier 2012 page 25
    • 26Les dix tendancesmarketing direct à 2012 : Les tendances 7 / La tablette, une nouvelle vitrine pour les marques L’agence FullSix a publié une étude qui prouve que cet outil ouvre de nouvelles perspectives pour les annonceurs.suivre 8 / Google + veut concurrencer Facebook Marketing Direct Magazine a sélectionné les dix Google a lancé en novembre 2011 les pages Google + dé- innovations qui ont émergé en 2011, diées aux entreprises. Aussitôt, les marques, médias et blogs à suivre en 2012. se sont précipités pour créer leur page.1/ Les flashcodes fleurissent sur les impri- 9 / «La NFC fera bientôt partie de nos usagesmés quotidiens»Imprimé sur une affiche, un magazine, un catalogue papier, Pour Jean-Michel Gadrat, président du Forum des servicesle flashcode se démocratise. mobiles sans contact (SMSC), “si les acteurs publics et pri- vés se mobilisent, c’est bien la preuve que cette technologie2 / Le tag TV : le cas TF1 va révolutionner la société française et sa façon de consom- mer.”Depuis le 7 février, les téléspectateurs de la première chaîne http://www.e-marketing.fr/Breves/10-tendances-privée ont pu remarquer de drôles de pastilles colorées sur marketing-direct-a-suivre-42932.htmcertains spots publicitaires. Elles renvoient au site web www.tf1conso.fr qui donne des renseignements supplémentairessur les produits vantés à la télé et propose des réductions.3 / L’imprimerie toujours plus verteTaxé de polluant, le papier n’a pas bonne presse. Pourtant, Selon l’observatoire IFOPles imprimeurs revisitent leurs méthodes de travail et se do-tent de labels environnementaux. sur les réseaux sociaux :4 / La géolocalisation gagne du terrain 68 % des possesseurs d’un système de géolocalisation ne l’utilisent pas pour trouver une boutique ou un pointL’essor des smartphones entraîne l’envolée du marché du de vente.couponing géolocalisé. Ce nouvel outil offre une plus grandevisibilité aux enseignes et leur permet de cibler une clientèle 21 % des personnes sondées connaissent Facebookplus jeune avec un budget marketing réduit. Places, et seulement 3 % pour DisMoiOu, 2 % pour Foursquare et 1 % pour Gowalla.5 / Le boom des vidéos interactives Les personnes utilisant un service n’utilisent quasimentMarketers et annonceurs connaissent un réel engouement pas Facebook Places (67 % ne l’utilisent pas) préférantpour la vidéo interactive et redoublent de créativité. DisMoiOu (68 % l’utilisent) ou bien encore Foursquare (53 %).6 / Les marques débarquent sur Twitter 72 % des personnes sondées font encore peu confian- ce à ces systèmes, ce qui représente le principal freinLa France compte environ 2,4 millions d’abonnés sur le ré- à leur adoption.seau social, soit seulement 1 % des 200 millions d’inscrits Source :dans le monde ! Le marché est pourtant prometteur si l’on http://www.ifop.com/?option=com_en croit l’usage qu’en font les annonceurs américains. publication&type=poll&id=1671 Hors série janvier 2012 page 26
    • 27Les 6 tendances 2012de l’email marketing 2012 : Les tendances Les chiffres de l’emailHTML5 ouvre des possibilités aux emailsplus dynamiques Nombre de comptes e-mailIl présente des opportunités très riches de contenu dynami-que telles que l’intégration de vidéos et d’animations sansutiliser de plugins externes. Cette évolution garantit notam- Monde : 3.1 milliardsment la compatibilité d’affichage d’un email sur un PC, un en 2011. Prévision pour fin 2015 : 4.1 milliardssmartphone, une tablette. 75 % des comptes sont personnels, 25 % profession- nelsL’email au format mobile (Radicati Group, mai 2011)Comme en témoigne l’étude EMA 2011, plus de 47 % des France : 68 millions de boîtes utilisées habituellementinternautes consultent aujourd’hui leurs emails depuis un (ContactLab, 2011, base déclarative)terminal mobile (smartphone, tablette) plusieurs fois par jouret désirent trier leurs emails rapidement. Les marques doi-vent donc adapter le design des emails commerciaux aux Nombre d’emails envoyés chaque jourconsultations depuis un mobile. Monde : 294 milliards en 2010, dont spam Prévision pour 2013 : 507 mil-Sécurisation des données liardsFace à la dématérialisation croissante des programmes rela- (Radicati Group, avril 2010)tionnels sur le canal email, les marques ont de plus en plusde données consommateurs accessibles depuis le Cloud.. Monde : 39.7 milliardsSécuriser les bases de données marketing devient critique. de personne à personne (hors spam donc) (IDC, 2007)L’email à la rescousse du social marketing France : 1,4 milliard (hors spam). Un internaute fran-Les réseaux sociaux offrent de réelles opportunités d’engage- çais reçoit en moyenne 39 e-mails par jour.ment du consommateur et les marques doivent maintenant (ContactLab, 2011, base déclarative)animer et monétiser cette présence grâce à des programmesrelationnels adaptés aux réseaux sociaux mais profitant ausside l’efficacité prouvée de la communication par email. Nombre d’adresses e-mail par internaute En France, les internautes ont en moyenne 2 adressesVers un marketing plus technique et analy- e-mail mais 46 % déclarent n’en avoir qu’une seule. 61tique % des autres privilégient une adresse principale, à 85Il n’est plus question pour les marketers d’utiliser des seg- % ancienne de plus de 2 ans.mentations figées dans le temps, mais bien d’être capables Etude SNCD - EMA 2010.de s’assurer de la qualité des données récoltées, de les or-ganiser et de les partager au sein de l’entreprise. De plus,afin de favoriser le développement de stratégies cross-canalintégrant aussi bien l’email que les réseaux sociaux ou le of-fline, il est nécessaire pour les marketers de travailler sur desprojets transverses impliquant notamment les DSI. http://www.marketing-professionnel.fr/breve-wp/ tendances-2012-email-marketing-201201.html Hors série janvier 2012 page 27
    • 28Ce que vous réservel’e-business en 2012 2012 : Les tendances L’activité sociale va devenir permanente Les internautes vont de moins en moins avoir besoin d’effec- tuer eux-mêmes des actions de partage social (cliquer sur un bouton «J’aime», etc.). Leurs contacts pourront connaître en temps réel ce qu’ils lisent, écoutent ou achètent en ligne et par le Journal du Net pourquoi pas bientôt hors ligne.L’achat de publicité en temps réel va explo- Les expériences multi-screen vont se multi-ser plierEn France, l’année 2012 devrait être marquée par une explo- Après quelques expériences pionnières en 2011, de nom-sion de l’achat d’espaces publicitaires en ligne en temps réel breux acteurs vont chercher à proposer des services permet-et l’essor des ad exchanges, qui permettent d’acheter des tant d’entamer une action sur un écran et de la terminer surespaces correspondant aux audiences souhaitées. un autre.2012, année de la suprématie des écrans La publicité vidéo va poursuivre sa croissan-nomades ceC’est cette année que le nombre de téléphones et de tablet- En France, la publicité vidéo devrait représenter un marchétes va dépasser celui des ordinateurs personnels traditionnels de 60 millions d’euros en 2011 et ce segment du marché deen termes de volumes produits, selon le cabinet IDC. C’est la publicité en ligne semble promis à une autre forte crois-également en 2012 que les utilisateurs d’écrans nomades sance en 2012.devraient, pour la première fois, dépenser plus pour acheter http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/ten-des applications mobiles (85 milliards de téléchargements dances-e-business-2012/sont attendus dans le monde en 2012) que pour des pro-grammes pour ordinateurs.La reconnaissance vocale va donner de la 37,7 milliards d’euros dépensésvoixC’est en 2012 que la reconnaissance et la commande vo- en ligne en 2011 :cales vont s’imposer comme modes d’interaction avec lesproduits high tech. + 22 % par rapport à 2010La gamification va devenir une norme de fi-délisation En 2011, les ventes sur Internet ont atteint 37,7 milliards d’euros, en hausse de 22 % sur un an.La gamification est promise à un bel avenir. Selon l’institutGartner, 70 % des 2000 plus grandes entreprises cotées Cette progression confirme la bonne tenueauront au moins une application utilisant de telles mécani- de la croissance globale des ventes en ligne,ques. malgré la dégradation du contexte économique. (Source : FevadL’e-commerce va devenir ubiquitaire http://www.fevad.com/etudes-et-chiffres/bilan-e- commerce-en-2011-et-projections-2012)En 2012, les frontières entre e-commerce, m-commerce etcommerce vont considérablement s’estomper pour offrir uneexpérience d’achat «seemless» d’un canal à l’autre. Hors série janvier 2012 page 28
    • 29Les 6 grandestendances 2012 pour le 2012 : Les tendances Le shopping en ligne devient personnel En 2012, l’échange de données entre les vendeurs et les réseaux sociaux va générer de nouveaux modèles économi- ques, qui enrichiront la base de connaissances des vendeurs.E-commerce La partie la plus stratégique reste comment l’équipe marke- ting peut traduire ce flux d’information afin de créer une com- munication pertinente et constante avec les consommateurs. L’enjeu, pour 2012 et au-delà, consistera pour les revendeursLa thérapie du T-Commerce et du M-Com- en ligne à identifier comment engager le consommateur viamerce pour la vente de détail des campagnes opportunes et personnalisées en exploitantEn 2012, le m-commerce continuera de croître, accompa- les données avec pertinence.gné par une forte émergence du t-commerce (commerce http://prod2.aden-france.org/francais/article,s96/avec terminaux mobiles). dossiers-et-livres-blancs/les-6-grandes-tendances- 2012-pour-le-e-commerce,1266.htmlLe commerce traditionnel, en mode CloudLa frontière qui sépare les mondes physique et virtuel devientde plus en plus floue alors que les commerçants mélangentleurs offres numériques et traditionnelles. Pierre Kosciusko-Morizet estime que :Faire son shopping avec son réseau socialAu lieu d’emmener un ami courir les magasins avec soi, c’estl’intégralité de son réseau social qui peut désormais nous «en 2011, nous avons à peine gratté la surfaceaccompagner. Les réseaux sociaux seront partie intégrante de ce que le commerce en ligne offre commede l’évolution du e-commerce en 2012. opportunités. Nous sommes sur le point de créer une communauté de shopping internationale,Des communautés d’acheteurs sans fron- vivante 24h/24 et 7j/7. Au cours de l’annéetière qui commence, les terminaux mobiles, leEn 2012, les e-marketplaces internationales vont donner aux développement du haut débit mobile, et lesvendeurs de toutes tailles et du monde entier l’opportunité services de shopping social vont étendre lesd’étendre leurs activités, sans avoir à supporter les coûts tra-ditionnellement associés à la mise en œuvre de modèles de marchés, ouvrant de considérables opportunitésdistribution locale, au stockage, etc. de croissance pour les commerçants de toutes tailles, et une liberté de choix sans équivalentDes modèles de livraison flexibles pour le consommateur.» Source :Selon un rapport du cabinet Forrester, publié en janvier2011, les problèmes de livraison sont les principales raisons http://www.itchannel.info/articles/127411/6-d’abandon de commande en Europe. En 2012, des modèles grandes-tendances-2012-commerce.d’achat flexibles seront essentiels à la croissance, comme html?key=9d2890291710d6d1l’a montré la popularité croissante du phénomène click &collect, qui a compté pour 10,4 % des ventes en ligne auRoyaume-Uni durant la période de Noël, selon l’IMRG. Hors série janvier 2012 page 29
    • 30Les tendances 2012pour la mobilité 2012 : Les tendances 6 - Les sites mobiles et l’hybride Les applications hybrides et les sites mobiles vont devenir des compromis intéressants pour les marques désireuses de respecter un certain budget dans le temps. Les sites mobiles vont se multiplier, car il est maintenant vital d’adapter son site web au format mobile.1 - Le mobile arrive à maturité http://www.web-world.fr/2012/01/les-tendances-D’ici 2014, le mobile sera le premier point d’accès à Internet. 2012-pour-la-mobilite/On le voit, le mobile est devenu le canal INCONTOURNABLEpour réussir à développer sa croissance. Cela n’est pas unluxe, mais plutôt une nécessité compte tenu du contexte ac-tuel.2 - Du local et de l’hyper local«Selon la FEVAD, un mobinaute sur cinq a déjà procédé àun acte d’achat de bien ou de service depuis son mobile aupremier trimestre 2011. L’Institut Gartner estime, quant à lui, Les terminaux mobiles s’imposent…qu’ils seront 190 millions dans le monde à le faire en 2012». - Près de 10 millions de Français sont équipés“, pour inciter l’acte d’achat, il va falloir coupler de plus enplus les réseaux sociaux au mobile” d’un Smartphone - 8,4 % des foyers français sont équipés d’un3 - La “Gamification” netbook (soit deux fois plus qu’en 2009) L’iPad représente 14,8 % des usages de l’InternetCette tendance croissante a pour conséquence l’apparitionde mécanismes issus de jeux au sein d’autres contenus plus en mobilité (Internet en mobilité= Internet mobilesérieux afin de stimuler les usages des consommateurs. via téléphone + tablettes + iPodtouch) Les accès Internet via téléphones mobiles ont4 - Le Rich Media mobile été multipliés par 3 et représentent près de 1,4Les formats vidéos vont devenir de plus en plus puissants, % des visites. 59 % des visites via téléphonesce qui va permettre le développement de mécanismes plus mobiles proviennent d’un iPhone. Android, avecimmersifs (affichage de mini-sites en overlay, carrousels, vi- 22 % des visites, est le deuxième acteur sur ledéos). marché, son usage a été multiplié par 18 depuis 2009 !5 - Les tablettes et les télévisions connec- (Source : Mediamétrietées http://www.mediametrie.fr/)L’année 2012, permettra à ces nouveaux objets d’étendreleur parc applicatif. Les télévisions connectées arrivent éga-lement sur le marché, mais leur impact est encore timide.Les applications qui vont avec, vont se développer de plus enplus et trouveront leur place dans un écosystème digital quiconvergera entre plusieurs tailles d’écrans. Hors série janvier 2012 page 30
    • 31Distribution : 12tendances pour 2012 2012 : Les tendances Le drive, suite du déploiement national Cela a été l’événement dans la distribution alimentaire en 2011, ce le sera aussi probablement en 2012. On comptait déjà plus de 800 drives à fin 2011 en France. Proposées par Frank Rosenthal, auteur du blog Retail-distribution Le conseil impartial, nouvel argument de préférenceValue for Money Visiblement, un nouvel argument de préférence est l’impar-A l’instar de H&M ou d’Uniclo, dans un contexte économique tialité des vendeurs. La Fnac et The Phone House utilisentdifficile, les enseignes se positionnant sur la “value for mo- déjà cet argument.ney” devraient plus que jamais tirer leur épingle du jeu. La disponibilité des produitsSoLoMo Il faudra pouvoir communiquer sur ses stocks et la forte dis-C’est une tendance très forte poussée par l’élargissement ponibilité des produits. Brico Dépôt en fait d’ailleurs un dedu parc des smartphones. Les exemples sont nombreux : ses principaux atouts en communiquant sur «ses stocks deFoursquare, qui offre par exemple à ceux qui effectuent des chantiers».check in chez Starbucks aux Etats-Unis des cafés gratuits ouFlunch, également en France, illustrent cette tendance. Le local, nouvelle bataille des enseignesPerkonomics On savait depuis quelques temps déjà que le «made in Fran- ce» avait de plus en plus d’impact. On assiste à une bataillePerkonomics, ce sont tous les avantages, souvent très sim- des distributeurs sur ce plan.ples, qui sont offerts aux clients sans aucune contrepartie. La shopping experience, une exigence ac-Le magasin de plus en plus connecté crue des consommateursUn exemple dans l’enseigne textile Esprit qui a implanté dans Face à la montée d’Internet, le magasin doit jouer de plus enses magasins des bornes pour accéder à son site. plus un rôle de contact et de relation client, il s’agit de plus en plus de découvrir les produits, de les tester...Les smartphones impactent profondémentle commerce Tout le monde devient concurrent de tout leLe smartphone devient un peu pour certains et beaucoup mondepour d’autres le PSA (personal shopping assistant) et cela va France Loisirs propose des forfaits et téléphones mobiles àavoir un impact profond sur le commerce et notamment sur ses clients avec France Loisirs Mobile suivant notamment Lala comparaison des prix en magasin. Poste Mobile, Sephora qui vend de plus en plus de produits du quotidien, gels douches et shampooings, Picard qui seLes réseaux sociaux pour partager place dorénavant en spécialiste de la cuisine et ne se limite plus aux surgelés.L’utilisation de Twiitter par Best Buy est un modèle parce http://www.retail-distribution.info/qu’elle fait le lien avec les magasins, mais aussi parce qu’ellemet en avant les hommes.Les réseaux sociaux servent aussi à relayer des événementscomme l’utilisation de Facebook par Ikea à l’occasion del’implantation des 2 appartements dans la salle d’échangesdu RER à Auber dans le centre de Paris. Hors série janvier 2012 page 31
    • 32Les 5 grandestendances en 2012 : Les tendances 4 tendances de l’e-pub en 2012communication pour2012 A l’occasion de la présentation de son septième observatoire de l’e-pub, le SRI en collaboration avec Capgemini et l’Udecam a présenté lesL’email marketing mobile et social grandes tendances du marché pour l’année 2012.En 2012, une campagne d’email-marketing devra être prin-cipalement originale, personnalisée, sociale et mobile. La vidéoUn marketing de contenu plus ciblé et ori- Avec 28 millions de “vidéonautes” fin 2011, le marché de laginal vidéo poursuit sa progression à un rythme soutenu (+ 100 % en 2011). Côté annonceurs, le recours à la “vidéo in-La valeur ajoutée des marques repose sur la qualité et l’ori- stream”, en complément de la télévision pour optimiser laginalité des contenus qu’elle propose. La différenciation par couverture, se généralise.la singularité, l’interaction, la pédagogie et la pertinencedeviendra le nouvel axe de rédaction incontournable de lacommunication cross media. Les réseaux sociaux Après une phase de recrutement en 2011, les communau-L’intégration du concept SoLoMo dans les tés ont atteint leur taille critique. Les annonceurs amorcentcampagnes de communication à présent une “phase d’activation”, caractérisée par le lan- cement de campagnes ciblées sur les ambassadeurs de laDévelopper une stratégie SoLoMo complète et efficace re- marque et le développement de nouvelles offres de conte-pose sur les mêmes enjeux que la communication cross nus/services sur les réseaux sociaux.media. Les modèles à la performanceLa révolution de la TV connectée En 2011, les marques ont également dédié une part crois-La télévision connectée offre facilement Internet et ses ser- sance de leur budget média digital aux leviers de la commu-vices, directement sur son poste : vidéos, musique, VOD, nication à la performance (affiliation, search, comparateurs,catch up TV, applications, navigation… Développer des outils display et e-mailing à la performance).de mesure d’audience ainsi que de nouvelles formes de mo-nétisation de ces connexions représente alors un sujet ma-jeur pour 2012. Le multisupport Sur l’ensemble des segments de la publicité en ligne, lesLes pages entreprise Twitter : un nouvel en- marques conçoivent de plus en plus leurs campagnes dansjeu cross media ? une logique multi-support. http://www.ecommercemag.fr/Breves/Les-tendan-Ces pages, une des grandes attentes et tendances 2012, ces-de-l-e-pub-en-2012-vues-par-le-Syndicat-des-seront disponibles durant le premier semestre 2012 et s’ins- regies-Internet-43572.htmcriront sûrement dans les stratégies sociales des campagnescross media. http://www.culturecrossmedia.com/campagnes- cross-media/les-5-grandes-tendances-en-communi- cation-pour-2012/ Hors série janvier 2012 page 32
    • 33http://www.ifop.com/?option=com_publication&type=poll&id=1671 Sites et blogs citéshttp://www.itchannel.info/articles/127411/6-grandes-tendances-2012-commerce.html?key=9d2890291710d6d1http://blog-jamespot.com/2012/01/12/12-previsions-sociales-pour-2012/http://frenchweb.fr/tendances-12-previsions-pour-2012-et-les-annees-a-venir-60759http://www.rnd.fr/index.php/2012/01/20/les-10-tendances-marketing-2012/http://nouvellestendancesmarketing.blogspot.com/2011/11/10-tendances-marketing-observer-pour.htmlhttp://www.culturecrossmedia.com/campagnes-cross-media/les-5-grandes-tendances-en-communication-pour-2012/http://www.e-marketing.fr/Breves/10-tendances-marketing-direct-a-suivre-42932.htmhttp://www.ecommercemag.fr/Breves/Les-tendances-de-l-e-pub-en-2012-vues-par-le-Syndicat-des-regies-Inter-net-43572.htmhttp://www.fevad.com/etudes-et-chiffres/bilan-e-commerce-en-2011-et-projections-2012 )http://www.fr.contactlab.com/paper/emcr/384/email-marketing-consumer-report.htmlhtatp://www.fredcavazza.net/2011/12/22/mes-12-predictions-pour-2012/http://www.idc.comhttp://www.influencia.net/fr/actualites1/5-paris-pour-2012,46,2248.hthttp://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/tendances-e-business-2012/http://www.lesmarquesalaloupe.com/publications/quelles-sont-les-12-tendances-digitales-qui-feront-2012/http://www.marketing-professionnel.fr/breve-wp/tendances-2012-email-marketing-201201.htmlhttp://www.mediametrie.fr/http://prod2.aden-france.org/francais/article,s96/dossiers-et-livres-blancs/les-6-grandes-tendances-2012-pour-le-e-commerce,1266.htmlhttp://www.radicati.com/?p=7269http://www.retail-distribution.info/http://www.silicon.fr/tendances-2012- -numerique-selon-adobe-70076.htmlhttp://www.slideshare.net/Armellou/les-grandes-tendances-socitales-marketing-communication-technologi-ques-en-2012http://www.sncd.org/ Hors série janvier 2012 page 33
    • 34 @ lire aussi sur les tendances marketing 2012 150+ Content Marketing & Social Media Predictions for 2012 12 chiffres à suivre en 2012 Tendances et usages digitaux 2012 100 tendances pour la culture jeune et mobile 12 Prédictions digitales pour 2012 - Millward Brown Web tendances : prévisions 2012 Les tendances en marketing numérique pour 2012 Cinq tendances en marketing à surveiller en 2012 2012 Mobile Future in Focus (ConsoScore whitepaper) Storytelling année 2012 12 tendances fortes de 2012 vue d’Omnicom Media Group Les tendances E-commerce en 2012 Prévisions 2012 par les femmes influentes du web Les grandes tendances marketing communication technologie en 2012 Hors série janvier 2012 page 34
    • 35 2001 - 2011 Les adhérents prennent la paroleA l’occasion de ce numéro hors série anniversaire des 10 ans Marketing à Une, nous initions unenouvelle rubrique qui nous permettra de relayer les travaux et prises de parole des adhérents del’Adetem. Pour cette édition, nous mettons à l’honneur les blogs, les ouvrages et livres blancs.N’hésitez donc pas à nous tenir informés de vos réalisations ! Contact : corinne.ruchaud@adetem.net LES ADHÉRENTS S’EXPRIMENT DANS LEURS BLOGSFrançois Abiven François Laurenthttp://francoisabiven.blogspirit.com http://marketingisdead.blogspirit.comChristian Barbaray Elie Libermanhttp://blog.init-marketing.fr/ http://3600clientaucentre.blogsmarketing.adetem.orgAlain Beauvieu Thierry Spencerhttp://observer.blogsmarketing.adetem.org http://sensduclient.blogspot.com/Alice Blondel Frank Rosenthalhttp://aliceblondel.blogsmarketing.adetem.org/ http://www.retail-distribution.infoDaniel Bô Nathalie Van Laethemhttp://testconso.typepad.com/brandcontent/ http://www.marketing-strategie.frhttp://testconso.typepad.com/marketingetudeshttp://testconso.typepad.com/marketingmedia/Christophe Cousinhttp://datamanagement-le-blog.comLaurent Floreshttp://customerlistening.typepad.comAnne Julienhttp://cherclient3point0.blogsmarketing.adetem.org Hors série janvier 2012 page 35
    • 36LES ADHÉRENTS ONTPUBLIÉ DES OUVRAGES 2001 - 2011 Les adhérents prennent la parole PRECIS DE MARKETING Auteur : Alfred Zeyl Editeur : Ellipses-Marketing Février 2007TOUT SAVOIR SUR... LES MÉDIAS SOCIAUX SANS BLABLA - DE L’E-RÉPUTATION AU SOCIAL CRM PLANIFICATION MARKETING ET COMMERCIALE Auteur : Alfred ZeylAuteurs : Francois Laurent, Alain Beauvieux, Xavier Wargnier Editeur : Ellipses-Marketing(Sous la direction de) Mars 2007Editeur : Editions KawaMars 2012 LE MARKETING EXPLIQUÉ A MA MÈRE - L’art du position- nement «produits»EMAILING NEWSLETTER SMS RÉSEAUX SOCIAUX... GUI- Auteur : Morald ChiboutDE COMPLET DU MARKETING DIRECT EN LIGNE Éditeur : Editions d’OrganisationAuteurs : Vincent Fournout, Guillaume Le Friant, Jean-Michel Juin 2007HazeraEditeur : Maxima CONSTRUIRE SON PROPRE MARKETINGMars 2012 Auteur : David Azoulay Editeur : Jeunes EditionsMANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE Avril 2007Auteur : Alfred ZeylEditeur : Pearson Education DES ETUDES DE MARCHÉ AU CONSUMER INSIGHT – 2eMai 2011 édition Auteur : François LaurentA NOUVEAUX CONSOMMATEURS, NOUVEAU MARKETING Editeur : Pearson Education- ZOOM SUR LE CONSO’BATTANT Mai 2006Auteurs : François Laurent, Philippe Jourdan, Jean-ClaudePacitto, François Rouffiac (Préface) MARKETING PERFORMANT DE L’ASSURANCEEditeur : Dunod DES ETUDES DE MARCHÉ AU CONSUMER INSIGHT – 2e édi-Octobre 2011 tion Auteur : Christian ParmentierL’ATLAS DU MARKETING Editeur : L’ArgusAuteur : Nathalie Van Laethem Septembre 2005Editeur : EyrollesFévrier 2011 LA GRANDE MUTATION DES MARQUES HIGH TECH : POUR UNE NOUVELLE POSTURE MARKETINGMARKETING 2.0 : L’INTELLIGENCE COLLECTIVE Auteur : François LaurentAuteur : François Laurent Éditeur : Village MondialÉditeur : MM2 Janvier 2005Mai 2008 PEUR SUR LA PUBLA BOÎTE À OUTILS DU RESPONSABLE MARKETING Auteur : Nicolas RiouAuteurs : Nathalie Van Laethem, Yvelise Lebon, Béatrice Du- Éditeur : Editions d’Organisationrand-Mégret Novembre 2004Éditeur : DunodNovembre 2007 L’INNOVATION COLLECTIVE Auteurs : Brice Auckenthaler, Pierre d’HuyLE PLAN MARKETING Editeur : LiaisonsAuteurs : Nathalie Van Laethem, Laurence Body Mai 2003Éditeur : DunodFévrier 2008 Hors série janvier 2012 page 36
    • 37 2001 - 2011 Les adhérents prennent la parole LES ADHÉRENTS ONT PUBLIÉ DES LIVRES BLANCSFEVAD (2011) Mediamétrie (2010)2020 : la fin du e-commerce… ou l’avènement L’audience de l’internet mobiledu commerce connecté ? Qualiquanti (2009)Acxiom, Orange Advertising Network, SAS Pour des études marketing vivantesFrance et Wunderloop (2011)Ciblage et qualité des données : maximiser la Acxiom, Orange Advertising Network, SASvaleur de votre capital client France et Wunderloop (2009) Le marketing comportementalQualiquanti (2011)Du brand content à la brandculture Livre Blanc réalisé par EBG avec le soutien de SAS France, Orange Business Services etDigilinx (2010) Teletech International.Les 7 péchés capitaux du marketing digital “Chers clients“Internet managers club (2010)Internet marketing 2012 Hors série janvier 2012 page 37