KPMG : observatoire des levees de fonds internet 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

KPMG : observatoire des levees de fonds internet 2012

on

  • 1,597 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,597
Views on SlideShare
1,519
Embed Views
78

Actions

Likes
0
Downloads
20
Comments
0

6 Embeds 78

http://www.decideursenregion.fr 70
http://la-preprod.com 3
http://m.decideursenregion.fr 2
http://www.dermobile2.dev 1
http://oryzopsis5.kekunda.com 1
http://latinate5.meelabo.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

KPMG : observatoire des levees de fonds internet 2012 KPMG : observatoire des levees de fonds internet 2012 Document Transcript

  • Observatoire des levées de fonds Internet IObservatoire des levéesde fonds Internet1ère édition - octobre 2012kpmg.fr
  • Cette première édition de l’Observatoire des levées de fonds Internet de KPMG a été réalisée sur la périodeallant du 1er janvier 2010 au 30 juin 2012 et regroupe les données relatives aux levées de fonds supérieures à100 000 € réalisées par les sociétés « pure player » du secteur Internet, basées ou créées en France.Les données présentées ci-après ont été compilées par KPMG sur la base des éléments communiqués parles entreprises concernées dans la presse ou via leur propre site internet.
  • S’appuyant sur les compétences multidisciplinaires de ses équipes tant en France qu’au sein de son réseau, KPMG s’est investi auprès de nombreuses start-up à chaque phase de leur développement. Il a ainsi accompagné plus d’une centaine de jeunes pousses au cours de ces douze dernières années. Il est aujourd’hui aux côtés d’un grand nombre de « pure players » ou d’investisseurs du secteur. Fort de cette expérience, KPMG s’est imposé comme un acteur de référence dans l’Internet en France. A travers cet Observatoire, nous avons souhaité vous faire profiter de notre veille sectorielle, propre à nourrir vos réflexions et éclairervos ambitions.
  • 2 Observatoire des levées de fonds InternetSommaire Montants levés et nombre d’opérations ...............................4 Niveaux d’investissement................................6 Secteurs d’investissement .................................. 8 Stades de développement et objectifs des levées de fonds ..................................10 Typologie des investisseurs ......................................... 12 Interview de Bertrand Jelensperger, Président et co-fondateur de LaFourchette ...................... 14 Top deals............................................................................... 16
  • Observatoire des levées de fonds Internet 3Edito « Il est aujourd’hui clairement établi que le capital- investissement constitue une source essentielle du financement de l’innovation et, par conséquent, un facteur déterminant pour la croissance économique et la création d’emplois. Même si les acteurs du Web français ont réussi à lever près de 830 millions d’euros entre le 1 er janvier 2010 et le 30 juin 2012, notre Observatoire fait ressortir un recul des sommes investies (montant moyen annuel levé par opération en baisse de 31% entre l’année 2010 et le 1 er semestre 2012*), qui s’explique principalement par les difficultés pour lever des fonds rencontrées par les acteurs traditionnels dans un contexte réglementaire où les banques et assurances sont contraintes par de nouvelles obligations, et renforcé par l’absence de visibilité de l’environnement fiscal. Notre Observatoire met en évidence la part importante des investissements sur le segment du e-commerce qui représente 32% du nombre de levées de fonds entre le 1 er janvier 2010 et le 30 juin 2012 mais également les objectifs recherchés par les start-up, dont la majorité d’entre-elles a dédié les fonds levés à l’accélération du développement commercial. Par ailleurs, nous constatons que les levées de fonds significatives sont très rares dans le contexte franco-français. L’opération réalisée par Fotolia en mai 2012 reste une exception, et l’investissement a été totalement financé par le fonds américain KKR. De même, les récentes levées de fonds réussies par les sociétés Deezer (100 m€ début octobre 2012) et Criteo (30 m€ fin septembre 2012) ont été réalisées avec le concours d’investisseurs russes, américains et japonais. A noter que seules trois introductions en bourse d’acteurs  « pure players » Internet ont eu lieu, sur Alternext, depuis le 1 er janvier 2010. Enfin, le paysage du capital-investissement reste dominé par les Fonds d’investissement et les investisseurs privés (Business Angels), même si, au côté des acteurs traditionnels du « venture capital », les fonds créés par les entrepreneurs emblématiques de l’Internet se sont imposés progressivement dans la chaine de financement, en apportant également conseils et expérience. » Grégoire Menou Associé * Hors levée de fonds réalisée par la société Fotolia de 120 m€ en mai 2012
  • 4 Observatoire des levées de fonds InternetMontants levéset nombre d’opérationsD’après les données recensées par KPMG, le montant total des fonds levés dans le secteurde l’Internet en France s’élève à 830 millions d’euros pour 288 opérations réalisées sur la période 830 millions d’eurosétudiée (soit du 1 er janvier 2010 au 30 juin 2012). de fonds levés parComme le montre le graphique ci-dessous, après plusieurs trimestres de baisse des fonds l’Internet françaislevés, le second trimestre 2012 marque un pic d’investissement en valeur et en volume. depuis leCeci s’explique en grande partie par l’opération réalisée par la banque d’images en ligne 1er janvier 2010Fotolia auprès du fonds d’investissement KKR en mai 2012, qui représente l’opération la plusimportante sur la période étudiée.Evolution trimestrielle - montants levés (en m€) et nombre d’opérations250 46 50 45 45200 40 impact 35 35 35 Fotolia150 26 25 30 25 21 25100 18 20 12 129 15 50 109 223 10 71 51 49 53 44 46 60 5 42 0 0 1T10 2T10 3T10 4T10 1T11 2T11 3T11 4T11 1T12 2T12 Montants levés (en m€) Part de Fotolia (en m€) Nombre d’opérations Source : analyses KPMGSi le nombre d’opérations de levées de fonds est en augmentation sur lapériode observée (20 opérations par trimestre en 2010 en moyenne, contre35 en 2011 et 33 sur le 1 er semestre 2012), on note à l’opposé quele montant moyen levé est en baisse (3,2 millions d’euros en moyenneen 2010, contre 2,2 millions d’euros en 2011 et 2,2 millions d’euros surle 1 er semestre 2012, hors Fotolia).
  • Observatoire des levées de fonds Internet 5Evolution trimestrielle - montant moyen levé (en m€) 4,9 5 impact Fotolia 4 3 2,9 2,5 2 4,2 4,4 3,7 2,8 1 1,9 1,8 2 2 1,3 0 1T10 2T10 3T10 4T10 1T11 2T11 3T11 4T11 1T12 2T12 Montant moyen levé hors Fotolia Montant moyen levé (yc Fotolia) Source : analyses KPMGLe montant moyen levé par opération depuis début 2010 s’élève à 2,9 millions d’euros.Retraité de l’impact de Fotolia, le montant moyen serait de 2,5 millions d’euros.Analyse de la dispersion des levées de fonds (hors Fotolia) 100%% cumulé des levées de fonds 90% 80% 35% 70% 60% 16% Les 20 opérations 50% les plus importantes représentent 40 % 40% 7% des fonds levés 30% 20% 10% 0% 0 20 40 60 80 100 120 140 160 180 200 220 240 260 280 Nb. d’opérations de l’échantillon Source : analyses KPMGNous constatons que les 20 plus importantes opérations représentent 40% des fonds levéset seulement 7% du nombre total d’opérations traduisant une grande concentration au seinde l’échantillon.
  • 6 Observatoire des levées de fonds InternetNiveauxd’investissementComme le montre le graphique ci-après, la proportion des opérations inférieures à 0,5 milliond’euros a augmenté sur les quatre derniers trimestres de la période étudiée. Ceci corrobore lesanalyses menées ci-avant qui montrent un pic d’investissement sur le second trimestre 2012(en valeur et en volume) mais un montant moyen inférieur à la moyenne des levées de fonds dela période, si l’on exclut l’impact de Fotolia.En moyenne sur la période étudiée, les investissements inférieurs à 1,5 million d’eurosreprésentent 60% des fonds levés et 90% des investissements réalisés restent inférieursà 5 millions d’euros.Par ailleurs, la proportion observée sur 2011 et sur le 1 er semestre 2012 des levées de fondssupérieures à 5 millions d’euros reste inférieure aux données observées en 2010.Evolution trimestrielle des niveaux d’investissement(en nombre d’opérations)100 % 80 % 60 % 40 % 20 % 0% 1T10 2T10 3T10 4T10 1T11 2T11 3T11 4T11 1T12 2T12 > 10 m€ entre 5 m€ et 10 m€ entre 1,5 m€ et 5 m€ entre 0,5 m€ et 1,5 m€ < 0,5 m€ Source : analyses KPMG
  • Observatoire des levées de fonds Internet 7Environ 60 %des opérations réaliséessur la période restentinférieures à 1,5 m€Seulement 13 opérationssupérieures à 10 m€
  • 8 Observatoire des levées de fonds InternetSecteurs d’investissementRépartition sectorielle - évolution trimestrielle (en fonds levés)250 m€200 m€150 m€100 m€ 50 m€ 0 m€ 1T10 2T10 3T10 4T10 1T11 2T11 3T11 4T11 1T12 2T12 e-commerce e-gaming e-marketing e-mobile e-service e-social e-software e-tourisme Source : analyses KPMG Pour les besoins des analyses menées par KPMG, la segmentation suivante a été retenue :  e-commerce : sites marchands ainsi que leurs prestataires logistiques et de paiement  e-gaming : sites et éditeurs de jeux et de paris en ligne  e-marketing : ce segment regroupe les sociétés proposant des solutions CRM en ligne et des outils d’optimisation des campagnes marketing en ligne, ainsi que les régies publicitaires en ligne  e-mobile : sociétés éditrices d’applications « smartphone » ou spécialisées dans l’Internet mobile  e-social : réseaux sociaux et sites communautaires  e-software : sociétés éditrices de logiciels et d’applications web qui proposent leurs solutions aux autres segments  e-service : ce segment regroupe les portails d’information et les sites d’intermédiation (B to C et B to B) ainsi que les autres services non inclus dans les autres segments et proposés exclusivement sur Internet  e-tourisme : sites dédiés au tourisme
  • Observatoire des levées de fonds Internet 9Le secteur du e-commerce est le plus dynamique en matière de levées de fonds, tant en valeur(49% du total, soit 404 millions d’euros) qu’en volume (93 levées de fonds, soit 32% du total). Le secteurLe montant moyen investi dans ce segment est également au-dessus de la moyenne puisqu’il du e-commerceatteint 4,3 millions d’euros par société sur la période étudiée, porté par les levées de fonds concentre 49 %réalisées par Fotolia, Showroomprivé, Sensee ou encore Spartoo. des fonds investis etDerrière le e-commerce, les secteurs du e-service (120 millions d’euros), du e-marketing 32 % des opérations(100 millions d’euros) et du e-social (94 millions d’euros) présentent les fonds levésles plus significatifs sur la période étudiée. sur la période observéeMalgré un nombre d’opérations limité, les montants moyens investis respectivement dansles secteurs du e-social et du e-gaming atteignent respectivement 4,5 et3,9 millions d’euros sur la période, avec de belles opérations comme celles réaliséespar CommentCaMarche, Viadeo ou encore Wikio (devenu Ebuzzing) pour le e-social etWinamax pour le e-gaming.A l’inverse, le secteur du e-tourisme n’a représenté que 2% des fonds levés depuis2010 et le montant moyen investi dans ce segment n’est que d’1 million d’euros.Répartition sectorielle - en cumul depuis le 1 er janvier 2010En fonds levés En nombre d’opérations 2% 5% 4% 6% 49 % 11 % 7% 32 %14 % 28 % 3% 4% 12 % 7% 12 % 4% e-commerce e-gaming e-marketing e-mobile e-service e-social e-software e-tourismeSource : analyses KPMG
  • 10 Observatoire des levées de fonds InternetStades de développement etobjectifs des levées de fondsAu regard des éléments d’information communiqués par les sociétés, les autres tours(c’est-à-dire les opérations correspondant au 2ème tour et au-delà) représentent la majorité desopérations réalisées sur la période observée (55%).Les fonds levés à ce stade de développement s’élèvent à plus de 540 millions d’euros encumul depuis le 1er janvier 2010, soit 65% du total des fonds levés.Peu de levées d’amorçages (supérieures à 100 000 euros) ont été identifiées sur la périodeobservée (3% des opérations en volume depuis le 1er janvier 2010).Stades de développement (en nombre d’opérations)En cumul depuis le 1er janvier 2010 Sur le premier semestre 2012 3% 1% 42 % 47 %55 % 52 % La majorité des sociétés de l’échantillon a dépassé le stade du 1er tour Amorçage 1er tour Autres tours Source : analyses KPMG
  • Observatoire des levées de fonds Internet 11D’après les éléments communiqués publiquement par les sociétés de l’échantillon, la majorité consacre lesfonds levés à l’accélération de leur développement commercial (55% en cumul depuis le 1 er janvier 2010 et47% sur le premier semestre 2012). L ’augmentation de leurs parts de marché est généralement envisagéevia des investissements marketing et la diversification de leur offre.Les levées de fonds constituent également un moyen d’internationaliser leur activité pour 19%d’entre elles.Les investissements technologiques (principalement R&D) sont recherchés par 13% des sociétésLes opérations de croissance externe ne sont généralement pas mentionnées explicitement commeun motif de levée de fonds, puisque cet objectif ne représente que 1% des opérations réalisées.On peut néanmoins supposer que l’internationalisation peut également se traduire par des opérations 19 % des sociétésde croissance externe. concernées ont affiché leur ambitionDestination des fonds levés (en nombre d’opérations) internationaleEn cumul depuis le 1 er janvier 2010 Sur le premier semestre 2012 2% 1% 2% 2% 2% 2% 7% 6%13 % 21 % 55 % 47 % 19 % 21 % Développement commercial International Investissement technologique Recrutement Démarrage Financement du BFR Croissance externe Source : analyses KPMG
  • 12 Observatoire des levées de fonds InternetTypologie des investisseursLa répartition des montants levés par type d’investisseur est rarement communiquée parles sociétés. Par conséquent, est présentée ci-après la typologie des investisseurs par Les fonds à capitauxopération en nombre et non en valeur. publics sont présentsAinsi, il apparait que les fonds d’investissement à capitaux privés figurent dans 54% des dans 9 % des opérationsopérations recensées, alors que les fonds à capitaux publics ne figurent que dans 9% descas. Les fonds dits « fonds entrepreneurs » correspondent aux fonds créés par les grandsentrepreneurs français de l’Internet : Isai, Jaïna capital et Kima ventures.Représentation des investisseurs au sein des opérations étudiées – en cumuldepuis le 1er janvier 2010*60 %50 %40 % Sur la période étudiée, seules 3 introductions en30 % 54% bourse ont été réalisées, 44% toutes sur Alternext20 %10 % 9% 9% 9% 1% 1% 0% Fonds Investisseurs Privés / Fonds Corporate ou Fonds à capitaux IPO Non d’investissement Business Angels entrepreneurs fonds corporate publics communiqué Source : analyses KPMG* Plusieurs types d’investisseurs peuvent être représentés pour une même opération.
  • Observatoire des levées de fonds Internet 13Représentation des investisseurs au sein des opérations étudiées – évolution semestrielleIl est à noter que des investisseurs étrangers apparaissent dans 13% des opérations recensées(soit 36 opérations). On observe également que ces derniers ont investi dans 6 des 10 plus grosses opérationsde la période.5045403530252015 10 5 0 H1 2010 H2 2010 H1 2011 H2 2011 H1 2012 Fonds d’investissement Investisseurs Privés/ Fonds entrepreneurs Business Angels Corporate ou fonds corporate Fonds à capitaux IPO Non communiqué publics Source : analyses KPMGDes investisseurs étrangers ont investidans 6 des 10 plus grosses opérationsde la période
  • 14 Observatoire des levées de fonds InternetInterviewBertrand Jelensperger, Président et co-fondateur de LaFourchetteEn quelques mots, comment est née LaFourchette et où en est aujourd’hui son développement ?Il y a eu deux périodes dans le développement du site LaFourchette. Entre 2007 et mi 2009, nous avonsdéveloppé la plateforme technique et nous avons constitué le portefeuille de restaurants référencés sur le site.A compter de 2009, le site internet a été lancé et les premières réservations ont démarré. Nous avons effectué lespremières opérations de marketing grâce à une levée de fonds réalisée auprès de notre investisseur historiqueet depuis la croissance a été forte et régulière.Aujourd’hui, 12 000 restaurants sont partenaires de LaFourchette et nous avons 2 millions de visiteurs par moissur le site classique et environ 1 million sur les différentes plateformes mobiles. L’objectif aujourd’hui est d’avoirune technologie plus simple, plus accessible et plus proche. « Nous avons effectué les premières opérations de marketing grâce à une levée de fonds réalisée auprès de notre investisseur historique »
  • Observatoire des levées de fonds Internet 15 « Notre ambition est de consolider notre place de leader en France et en Espagne puis d’étendre nos services à l’international »Pouvez-vous nous présenter les enjeux liés à votre dernière levée de fonds en avril dernierde 8 millions d’euros ?Il s’agit là de notre troisième levée de fonds, la deuxième en moins d’un an. La précédente opérationde 3,3 millions d’euros réalisée auprès de notre actionnaire historique constituait d’ailleurs une étape verscette levée de fonds plus importante réalisée auprès de deux fonds d’investissement.Avec ces 8 millions d’euros nous souhaitons renforcer la structure de la société, après deux années de fortecroissance. Nous allons également investir dans notre plateforme technique qui est en cours de refonte,développer l’accessibilité mobile de nos services et en simplifier l’usage. En 16 mois, le mobile est passéde 0 à 30% de notre trafic. Cette technologie est un atout majeur car le restaurant se consomme localementet en dernière minute.Notre ambition est de consolider notre place de leader en France et en Espagne puis d’étendre nos servicesà l’international. Nous avons lancé l’activité en Suisse cette année, qui constituera un pilote pour nos futursdéploiements. Nous sommes en train d’étudier notre implantation dans quatre ou cinq nouvelles zones enEurope et ailleurs, sachant que nos investissements seront orientés vers des zones urbaines à forte populationet pouvoir d’achat.
  • 16 Observatoire des levées de fonds InternetTop deals * TOP 3 e-commerce Fonds levés Mois de Société (en m€) l’opération Fotolia 120 mai -12 ShowroomPrive 37 sept.-10 Nexway 18,4 juil.-10 Top 10 Société Segment TOP 3 e-marketing Fotolia e-commerce Fonds levés Mois de ShowroomPrive e-commerce Société (en m€) l’opération CommentCaMarche e-social Nextperformance 16 mai -11 Viadeo e-social Mediastay 15 avr -11 LeadMedia Group 12,5 juin.-11 Nexway e-commerce Sensee e-commerce Wikio (Ebuzzing) e-social Nextperformance e-marketing Mediastay e-marketing LeadMedia Group e-marketing TOP 3 e-gaming Fonds levés Mois de Société (en m€) l’opération Winamax 12 mai -10 ZEturf 9 sept.-10 Kobojo 5,3 avr.-11 TOP 3 e-mobile Fonds levés Mois de Société (en m€) l’opération Mobile Tag 6,6 févr.-11 Mootwin 4 nov.-11 Utel 2,8 juin -11* Extrait des analyses KPMG, sur la base des données publiques relatives aux opérations de levées de fonds entre le 1er juin 2010 et le 30 juin 2012.
  • Observatoire des levées de fonds Internet 17 TOP 3 e-service Fonds levés Mois de Société (en m€) l’opération LaFourchette 8 avr.-12 Covoiturage 7,5 janv.-12 CoachClub 5 févr.-11Fonds levés Mois de (en m€) l’opération 120 mai -12 TOP 3 e-software 37 sept.-10 Fonds levés Mois de Société (en m€) l’opération 27 oct.-10 Virtuoz 4,8 juin -11 24 avr.-12 Cedexis 4,2 août -11 18,4 juil.-10 Oxatis 4 juin -10 17,5 mai -12 17,3 août -11 16 mai -11 15 avril.-11 12,5 juin -11 TOP 3 e-social Fonds levés Mois de Société (en m€) l’opération CommentCaMarche 27 oct.-10 Viadeo 24 avr.-12 Wikio (Ebuzzing) 17,3 août -11 TOP 3 e-tourisme Fonds levés Mois de Société (en m€) l’opération TravelFactory 5 sept.-10 Resavacs (Anyresa) 2,2 juil.-10 Weekendesk 1,7 août-11
  • ContactsGrégoire Menou Marie Guillemot Mark WyattAssocié Associée AssociéResponsable audit secteur Internet Responsable des activités Responsable Corporate FinanceTél. : +33 01 55 68 74 36 Technologies-Médias-Télécoms Tél. : +33 01 55 68 93 00E-mail : gmenou@kpmg.fr Tél. : +33 01 55 68 75 55 E-mail : markwyatt@kpmg.fr E-mail : mguillemot@kpmg.fr Axel Rebaudières Associé Responsable Transaction Services Tél. : +33 01 55 68 71 65 E-mail : arebaudières@kpmg.frComité de rédactionGrégoire Menou - Associé, Responsable audit secteur InternetJérôme Lo Iacono - Senior Manager, audit TMTSébastien Haas - Senior Manager, Transaction ServicesGuillaume Cauchoix - Senior Manager, Corporate FinanceLes informations contenues dans ce document sont d’ordre général et ne sont pas destinées à traiter les particularités d’unepersonne ou d’une entité. Bien que nous fassions tout notre possible pour fournir des informations exactes et appropriées, nousne pouvons garantir que ces informations seront toujours exactes à une date ultérieure. Elles ne peuvent ni ne doivent servir de Retrouvez cette étudesupport à des décisions sans validation par les professionnels ad hoc. KPMG S.A. est une société anonyme d’expertise comptable en version électroniqueet de commissariat aux comptes à directoire et conseil de surveillance au capital social de 5 497 100 euros. 775 726 417 RCSNanterre. Siège social : Immeuble Le Palatin, 3 cours du Triangle, 92939 Paris La Défense Cedex. KPMG S.A. est membre duréseau KPMG constitué de cabinets indépendants adhérents de KPMG International Cooperative (« KPMG International »), uneentité de droit suisse. KPMG International ne propose pas de services aux clients. Aucun cabinet membre n’a le droit d’engagerKPMG International ou les autres cabinets membres vis-à-vis des tiers. KPMG International n’a le droit d’engager aucun cabinetmembre.© 2012 KPMG S.A., société anonyme d’expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français du réseau KPMGconstitué de cabinets indépendants adhérents de KPMG International Cooperative, une entité de droit suisse. Tous droits réservés.Le nom KPMG, le logo et « cutting through complexity » sont des marques déposées ou des marques de KPMG International.Conception - Réalisation: Markets - Studio KPMG - Octobre 2012.