Sport Asthme d'exercice
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

Sport Asthme d'exercice

  • 3,616 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
3,616
On Slideshare
3,602
From Embeds
14
Number of Embeds
2

Actions

Shares
Downloads
48
Comments
0
Likes
0

Embeds 14

http://www.slideshare.net 8
http://www.jmks-bruaysis.com 6

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Patrick MARIAGE
    ASTHME
    D ’ EXERCICE
    2éme Journée de Médecine et Kiné du Sport en Artois- Bruaysis 20 Mars 2010
  • 2. Pré-TEST
    L’effort induit une Broncho-Dilatation physiologique vrai faux
    2 . Le B.S.I.E survient toujours en cours d’effort vrai faux
    3. Le B.S.I.E est toujours d’origine allergique vrai faux
    4 . Le B.S.I.E est plus fréquent lors d’inhalation d’air
    chaud et humide vrai faux
    5 . Le B.S.I.E peut survenir en dehors de tout atcd d’asthme vrai faux
    6 . Le B.S.I.E peut être l’unique manifestation d’ un asthme vrai faux
    7 . Les Leucotriènes sont plus incriminés que les Prostaglandines vrai faux
    8 . L ’ échauffement peut induire une période réfractaire vrai faux
    9. La natation est sans risque de B.S.I.E vrai faux
    10 . Le B.S.I.E peut être mortel vrai faux
  • 3. RELATION ASTHME ET EXERCICE
    L’ ASTHME INFLUE SUR L’APTITUDE à L’ EXERCICE
    - Aigüe : Bronchospasme induit par l’effort
    • Chronique : Remodelage Bronchique
    -> Obstruction Bronchique Fixée
    -> Dyspnée chronique
    -> Sédentarisation
    -> Déconditionnement
    L’EXERCICE INFLUE SUR LE COURS de L’ASTHME
    ↑ de la Broncho dilatation φ
    ↓ du B.S.I.E en↓ l’ hyperventilation
    ↓ des ∑ d ’ Asthme et ↓recours aux urgences
    Lutte contre l’ Obésité , source d’incontrôle
    Création d’une Hyper réactivité Bronchique
    Création d’une inflammation Bronchique
    Remodelage de l’Epithélium Bronchique
    Déséquilibre Pg (BD) et Lc (BC)
    ↑ de la fréquence de l’allergie

  • 4. DEFINITION
    ASTHME INDUIT PAR l’ EXERCICE ( AIE)
    Symptomatologie Respiratoire
    Liée à une Obstruction Bronchique ( Bronchospasme et Œdème)
    HyperSécretion
    Transitoire ( Quelques minutes)
    Evolution Spontanément Favorable ( 15-45 Min)
    ou sous l’effet d’un Béta 2 mimétique.
    Dans les suites d’un effort ( 5 – 10 ; jusqu’à 30 min.)
    FORMES ATYPIQUES : - Survenue en Cours d’effort
    ( Exercices d’intensité variable et/ou très intense )
    - Symptomatologie
    - Gravité))
  • 5. TERMINOLOGIE et CONCEPT
    Chez l’Asthmatique connu :
    ASTHME INDUIT PAR L’EXERCICE ( A.I.E)
    Réactioninflammatoire à Eosinophiles
    En l’Absence d’Asthme connu ( Athlète)
    BRONCHOSPASME INDUIT PAR L’EFFORT
    ou
    HYPER REACTIVITE BRONCHIQUE A L’ EFFORT
    Réaction inflammatoire à Neutrophiles
    ou Polymorphe
    PROBABLEMENT 2 ENTITES DIFFERENTES
  • 6. PHYSIOPATHOLOGIE
    Les Déterminants ???
    ASTHME
    HYPER REACTIVITE
    BRONCHIQUE
    Réaction
    Inflammatoire
    à Eosinophile
    Hyperventilation
    Air Froid et Sec
    BC
    Œdème et Spasme
    Déshydratation
    Echanges Eau et T°
    Polluants ; Irritants
    NOx ( NO2)
    CO
    C.O.V
    SO2
    PM10
    O3
    Afflux et Activation
    de cellules de l’inflammation
    ALLERGIE
    Libération de Médiateurs
    Déséquilibre Pg -Leucotriènes
    Ig E
    Composés Halogénés
    Volatils ( Chloramines)
    Pollens ; Latex
    Milieu équestre…
    Hyper Cholinergie
  • 7. PHYSIOPATHOLOGIE
    Facteurs Favorisants
    INTENSITE de L’EFFORT
    Endurance
    > Natation
    > Vitesse
    Plus VE
    Plus le risque de BSIE
    NOMBRE et TAILLE des BRONCHES DESHYDRATEES
    Au-delà de la 10-12éme génération: BSIE dans les 5-10 min.
    même chez le sujet non asthmatique
    DUREE de L’EXERCICE
    Moins de 2 min : faible risque même à haut VE ( Sprint)
    RESPIRATION BUCCALE
    Court-circuit du Réchauffeur-humidificateur Physiologique
    CARACTERISTIQUES de L’AIR INSPIRE
    Risque accru chez les Sportifs « du froid »
    DEGRE d’INFLAMMATION BRONCHIQUE sous jacent
    Asthme sous jacent non contrôlé
    Infection récente (VRS)
    Effet pro-inflammatoire du Sport intensif
    Perte de l’effet protecteur du NO endogène
    Activités sportives en milieu pollué ou irritant
  • 8. PREVALENCE
    Chez l’ENFANT :
    10 % des élèves de 6éme ( D.E.P)
    5 à 20 %
    Dans la POPULATION GENERALE :
    Interrogatoire: atcd ;∑
    D.E.P
    Epreuve d’effort
    Tapis ou Vélo
    Intensité
    Air sec ou humide
    Degré d’Obstruction
    ( -10 ou -15 % VEMS)
    33 à 50 %
    Chez l’ASTHMATIQUE :
    Chez l’ENFANT ASTHMATIQUE :
    80 à 100 %
    11 % JO été 1984
    17 % JO été 1996
    22 % JO hiver1998
    Chez l’ATHLETE :
    > 20 h / Sem
    Fréquence X 2
    Jusqu’à 50 – 60 % dans certaines disciplines: Natation
    Ski de Fond
    Hockey sur Glace
  • 9. PREVALENCE
    XV de France 2000 ; 21 sélectionnés
    Bilan Pneumo-Allergique Exhaustif
    38 % ont une RHINITE
    23 % ont un ASTHME
    62 % sont ATOPIQUES
  • 10. B.S.I.E : La réalité clinique
    Survenue au décours de l’EFFORT d’ une Symptomatologie :
    Se Sp
    17 % 82%
    61% 69%
    2O% 83%
    Respiration Sifflante
    Toux
    Oppression Thoracique
    Essoufflement non proportionnel à l’effort
    Hypersécrétion Bronchique
    Douleurs Thoraciques
    Douleurs Abdominales
    Manque de forme
    Fatigue inhabituelle
    Céphalées
    Vertiges
    Difficultés de sommeil
    Crampes ; Jambes Lourdes
    Fluctuations Saisonnière de l’état de forme
    MANQUE de
    SENSIBILITE et
    de SPECIFICITE
    VARIEE
  • 11. CAS CLINIQUE 1
    M elle A… ; 17 ans ; Lycéenne ; Patinage Artistique Synchronisé
    Asthme Léger Allergique ( Acariens – Graminées )
    Pas de traitement de Fond
    Au dossier Pneumo : T.V.Obstructif léger réversible sous β 2
    Symptomatologie survenant 10 -15 minutes après entrainement intensif
    Sensible au β2
    Quels Arguments orientent vers un A.I.E ?
    1 . Atcd d’ Asthme Documenté
    50 à 90 % , voir 100 %
    selon intensité du test diagnostic
    2 . Survenue en Post-effort
    3 . Activité à « risque  asthmogène »
    Air froid et sec
    4 . Sensibilité au Béta 2
  • 12. Y a-t-il intérêt à documenter dans ce cas ?
    Y a-t-il intérêt à pratiquer une Epreuve d’effort ?
    ou Test de terrain : D.E.P
    NON
    mais :
    1 . Refaire le point sur le contrôle global de l’Asthme
    - Fréquence des épisode de crise ou de gène
    - Fréquence des épisodes d’exacerbation
    - Score Clinique
  • 13. 70 % des Asthmes
    ont un contrôle insuffisant
    ou inacceptable
  • 14. Y a-t-il intérêt à documenter dans ce cas ?
    Y a-t-il intérêt à pratiquer une Epreuve d’effort ?
    NON
    mais :
    1 . Refaire le point sur le contrôle global de l’Asthme
    - Fréquence des épisode de crise ou de gène
    - Fréquence des épisodes d’exacerbation
    - Score Clinique
    - EFR de repos : T.V.Obstructif inter critique
    2 . Traiter
    - Moyens non pharmacologiques
    - Moyens médicamenteux
  • 15. LES MOYENS NON PHARMACOLOGIQUES
    1 . Amélioration de la forme Physique ++++
    Diminuer et Retarder l’Hyperventilation :
    - Décalage du seuil Ventilatoire et ↙ de la réponse Ventilatoire
    ↗ de la Broncho Dilatation physiologique
    Pas de Dispense
    Aucun sport Contre-Indiqué
    Sauf la plongée bouteille
    .
  • 16. ASTHME et PLONGEE SOUS MARINE avec BOUTEILLES > 10 m
    Risque : Crise en plongée ( hyperV – Froid)
    Remontée rapide sans respect des paliers
    Risque d’embolie gazeuse
    Formellement Contre- Indiquée si :
    > 6 crises légères / an
    A.I.E
    Asthme au Froid
    Nécessité d’un traitement de fond
    Atcd de crise grave ( hospitalisation)
    Courbe Débit-Volume Normale
    VEMS normal
    Tiffeneau Normal
    DEMM Normal
    Test au ß2 négatif sur EFR normales
  • 17. LES MOYENS NON PHARMACOLOGIQUES
    1 . Amélioration de la forme Physique ++++
    2 . ECHAUFFEMENT
    Utilisation de la période réfractaire (≈ 2- 3h ; inconstante; partiellement efficace)
    À 50-60 % FMC ; respiration Buccale
    - exercices fractionnés : alternance course-marche par séquence 1à2min
    alternance course rapide 30 ’’ et 1’ récup
    - 15 ‘ à intensité modérée
    Illusoire en Sport Scolaire
    3 . RECUPERATION
    -15 ‘ à intensité modérée
    .
  • 18. 4 . MODULER les ACTIVITES selon l’ENVIRONNEMENT
    Éviter les activités extérieures :lors de pic pollinique / pollution
    par temps froid et sec
    Port de masque ou passe- montagne
    5. MODULER Les ACTIVITES selon l’ETAT CLINIQUE
    Conseils éducatifs pour:
    - éviter le sport en période : d’exacerbation
    : de virose
    - traiter les épisodes de rhinite
    6 . ROLE DU KINE
    Relais éducatif ; Gestion de la crise ; Technique des sprays….
    7 . « PETITS MOYENS »
    Huiles de Poisson
    8. CHOIX D’UNE ACTIVITE MOINS ASTHMOGENE
  • 19. FREQUENCE DE A.I.E SELON LE SPORT PRATIQUE
    +
    SKI de FOND
    CYCLISME
    NATATION
    AVIRON
    PATINAGE
    ATHLETISME
    BOXE – LUTTE – JUDO
    HOCKEY sur GLACE
    TIR à l’ARC
    EQUITATION
    GYMNASTIQUE
    HALTEROPHILIE
    BASKET BALL ; FOOTBALL ;HANDBALL;VOLLEYBALL
    TENNIS
    LUGE ; BOBSLEIGH;SAUT à SKI
    61 %
    5O %
    30 %
    25 %
    20 %
    Asthme chez
    Athlètes
    Olympiques
    10 %
    3 %
    -
  • 20. LES MOYENS MEDICAMENTEUX
    1 . LES BRONCHODILATATEURS
    - β 2 C.D.A : Salbutamol- (Terbutaline)
    15 ‘ avant exercice
    80 % efficacité
    Protection <2h
    - β2 L.D.A : (Formoterol 12 μg) ; Salmeterol 50
    μg
    30 ‘ avant exercice ; 90 ‘ pour Salmeterol
    80-90 % efficacité
    Protection 9 à 12 h
    ↓ efficacité et de durée d’efficacité
    lors de prises régulières
    Plutôt en association si prises régulières
    2 . LES CROMONES
    CROMOGLYCATE ; NEDOCROMIL
    1 h avant exercice
    Protection de 2 h
    En l’absence de T.V.O préalable
    D’autant + efficace que l’ A.I.E est sévère
  • 21. LES MOYENS MEDICAMENTEUX
    3 . LES ANTI-LEUCOTRIENES
    Leucotriènes ( LTC4 – LTD4 – LTD4) : puissants médiateurs de l’inflammation
    Générés par les mastocytes et éosinophiles activés
    Agissent par le biais d’un récepteur (Cys LT1) – muscle lisse Br et Va - endothélium
    Génèrent Bronchospasme- Hypersécrétion-
    Perméabilité capillaire
    Montelukast : anti Cys LT1 ; 5 à 10 mg
    Zafirlukast ; Zileuton
    Efficacité comparable ou > aux Béta 2
    Avantage de la voie orale et de la mono prise
    Pas d’épuisement efficacité à la longue
    4 . LES CORTICOIDES INHALES
    Béclométasone - Budésonide – Fluticasone
    Dose minimale efficace
    Traitement anti-inflammatoire de référence de l’asthme persistant
    Plus efficace dans A.I.E en association avec montelukast
  • 22. Y a-t-il intérêt à documenter dans ce cas ?
    Y a-t-il intérêt à pratiquer une Epreuve d’effort ?
    NON
    mais :
    1 . Refaire le point sur le contrôle global de l’Asthme
    ASTHME CONTROLE
    2 . Traiter
    OUI
    NON
    MONTELUKAST 10 mg/j
    CSI selon sévérité de l’incontrôle
    MONTELUKAST 10 mg /j
    β 2 CDA au c/c
    β 2 CDA au c/c
    -
    β 2 LDA 30’ avant activité
    CSI à faible dose 200 μg /j
    -
    -
    EPREUVE d’EFFORT
  • 23. 3 . EVALUER LA REPONSE +++
    CAS CLINIQUE 2
    Mme D… ; 42 ans ; Asthme Léger; Allergie Pollens Graminées et Bouleau
    En Hypo sensibilisation sublinguale depuis 18 mois
    Consulte en juin pour ↑symptômes au repos et à l’effort ( natation- marche- gym)
    Score clinique à 12 ; EFR : discret TVO ( - 18 % VEMS) réversible sous β 2
    Rx thorax : RAS
    Proposition Thérapeutique :
    Budésonide 400 μg /j -Montelukast 10 mg/j- Cetirizine 1/j
    Salbutamol au c/c
    Reconsulte en Novembre pour les mêmes motifs
    Score Clinique à 8 ; EFR : idem ; Rx Thorax : RAS
    EPREUVE d’EFFORT
    • 25 % VO2 max ; Absence de B.S.I.E
    • 24. Pas de facteur limitant Ventilatoire ni Cardio-Circulatoire
    • 25. Altération des échanges gazeux à l’effort
    TDM : Σ Interstiel péri- Bronchiolaire
    LBA : Hyper Lymphocytose CD4 ; Biopsie : Granulomes Epithélioides
  • 26. SARCOIDOSE
  • 27. QUELS DIAGNOSTICS DIFFERENTIELS ?
    TOUT CE QUI SIFFLE N’EST PAS DE L’ ASTHME
    TOUT CE QUI SIFFLE à L’EFFORT N’EST PAS DE L’ A.I.E
    Stricto Sensu : Toute la Pathologie Cardio –Respiratoire
    ( voir Neuro – Musculaire )
    VIGILENCE DEVANT LES FORMES ATYPIQUES ou ECHECS THERAPEUTIQUES
    Plus Spécifiquement :
    - « Dé » Conditionnement / Absence d’Apprentissage de l’exercice
    - Sur motivation / Sur Estimation
    • Causes Laryngées : Stridor + gène Ф en cours d ’effort
    ↕ dans les 5’ post-effort ;> Femme Jeune
    Dysfonction de CV
    Prolapsus Laryngé ( Aryténoïde)
    Laryngomalacie
    - RGO d’exercice +/- associé à Dysfonction de CV
  • 28. QUELS DIAGNOSTICS DIFFERENTIELS ?
    TOUT CE QUI SIFFLE N’EST PAS DE L’ASTHME
    TOUT CE QUI SIFFLE à L’EFFORT N’EST PAS DE L’ A.I.E
    Stricto Sensu : Toute la Pathologie Cardio -Respiratoire
    Le Plus Fréquemment :
    - « Dé » Conditionnement
    - Sur motivation
    • Causes Laryngées
    - RGO d’Exercice
    - Anaphylaxie induite par l’effort
    Bronchospasme Sévère + Prurit Palmo-Plantaire
    Urticaire / AngioOedéme
    Evolution vers Choc Anaphylactique
    Au Décours d’ un effort intense
    Favorisé par : air froid ; Aspirine
    Parfois associé à :une allergie Alimentaire
    ( Céleri; Farine de Blé; Fruits de mer …)
    : au simple fait d’avoir manger
  • 29. CAS CLINIQUE 3
    Mr S.. ; 21 ans ; aucun atcd ; Athlétisme en compétition ; 5 à 6 h /sem ;1500m
    Consulte pour la survenue en cours de séances d’entrainement intense
    « Blocage Respiratoire » ; Toux ; ± Sifflements ; Hypersécrétion ; IrritationΦ
    Peut on affirmer le B.S.I.E ?
    NON
    Faut il documenter ?
    OUI
    Pourquoi Documenter ?
    - Description Atypique -> Risque de diagnostic ≠
    - B.S.I.E peut altérer la Performance
  • 30. ATHLETES
    MEDAILLES OLYMPIQUES
    JO été
    JO Hiver
    18 %
    29 %
    SANS ASTHME
    ASTHMATIQUES
    ASTHME « ACTIF »
    30 %
    33 %
    11 %
    9 %
  • 31. CAS CLINIQUE 3
    Mr S.. ; 21 ans ; aucun atcd ; Athlétisme en compétition ; 5 à 6 h /sem ;1500m
    Consulte pour la survenue en cours de séances d’entrainement intense
    « Blocage Respiratoire » ; Toux ; ± Sifflements ; Hypersécrétion ; IrritationΦ
    Peut on affirmer le B.S.I.E ?
    NON
    Faut il documenter ?
    OUI
    Pourquoi Documenter ?
    - Description Atypique -> Risque de diagnostic ≠
    - B.S.I.E peut altérer la Performance
    - Risque de Crise Fatale !!!
  • 32. LE B.S.I.E PEUT IL ETRE FATAL ?
    Etude Rétrospective ; USA ; 1993- 2000
    Interrogation d’une base de données informatique sur les causes de Décès
    -> 263 cas potentiels -> analyse des données autopsiques
    -> enquête auprès de l’entourage : circonstances du Décès
    antécédents
    thérapeutiques
    -> 61 cas retenus ( 0,23 Décès/million de Sportifs/an)
    • Histoire clinique compatible
    • 33. Aucune autre cause à l’autopsie
    • 34. Patient normal avant l’exercice
    • 35. Décès survenant < 1 h après l’ effort
    1OOO DC /an/ terrain de Sport/USA
    75 % entre 10 et 20 ans
    Basket 21 %
    Athlétisme 12 %
    Gymnastique 10 %
    Football Américain 8 %
  • 36. CAS CLINIQUE 3
    Mr S.. ; 21 ans ; aucun atcd ; Athlétisme en compétition ; 5 à 6 h /sem ;1500m
    Consulte pour la survenue en cours de séances d’entrainement intense
    « Blocage Respiratoire » ; Toux ; ± Sifflements ; Hypersécrétion ; IrritationΦ
    Peut on affirmer le B.S.I.E ?
    NON
    Faut il documenter ?
    OUI
    Pourquoi Documenter ?
    - Description Atypique -> Risque de diagnostic ≠
    - B.S.I.E peut altérer la Performance
    - Risque de Crise Fatale
    Validation de la Prise de Produits « illicites »
  • 37. ASTHME – REGLEMENTATION - DOPAGE
    - Produits Dopants
    Sont considérés comme :
    - Corticoïdes par voie Générale
    A .U.T
    - Corticoïdes par voie inhalée
    - Ephédrine
    - Détournés de leurs usages habituels
    - Tous les β 2 mimétiques sauf le SALBUTAMOL inh.; C. Ur < 1000 ng /ml soit < 1600 γg/j
    le SALMETEROL
    Remarques :
    .Il faut 40 à 60 bouffées de Salbutamol pour obtenir un effet ergogénique
    ( ↑ endurance ; effets Anabolisants ; bruleur de graisses)
    . Salbutamol et Salmeterol à dose habituelle-> plus d’AUT-> formulaire de déclaration d’usage
    A.M.A ; Janvier 2010 ; avis Pneumo et EFR conseillés
    . Terbutaline – Formoterol ne sont pas mentionnés au J.Off du 10/02/2010
  • 38. CAS CLINIQUE 3
    Mr S.. ; 21 ans ; aucun atcd ; Athlétisme en compétition ; 5 à 6 h /sem ;1500m
    Consulte pour la survenue en cours de séances d’entrainement intense
    « Blocage Respiratoire » ; Toux ; ± Sifflements ; Hypersécrétion ; IrritationΦ
    Peut on affirmer le B.S.I.E ?
    NON
    Faut il documenter ?
    OUI
    Pourquoi Documenter ?
    Comment Documenter ?
  • 39. COMMENT DOCUMENTER ?
    1 . Moyens INDIRECTS
    -Tests Cutanés aux Pneumallergènes
    -E.F.R de repos : mise en évidence d’un Trouble Ventilatoire Obstructif ( T.V.O)
    réversible sous β 2 mimétique
    Intéressant si +
    Globalement Faibles prédicteurs de B.S.I.E
    2 . Recherche d’une H.R.B.N.S :Hyper Réactivité Bronchique Non Spécifique
    Inhalation de : Mannitol
    Sérum Salé Hypertonique
    Histamine
    Air Froid
    Métacholine
  • 40. 1oooγ
    Chute de 42 % du VEMS
    Manque de Sensibilité et de Spécificité
    Intéressant si Asthme connu : 80 – 90 % des sujets Métacholine + ont un A.I.E
    Insuffisant chez l’Athlète : 9 Métacholine + / 42 B.S.I.E
  • 41. COMMENT DOCUMENTER ?
    3 . EPREUVES d’EFFORT :
    But : Reproduction de la Symptomatologie
    Mesure répétées du VEMS 1-3-5-10-15-20 -30 min. post « challenge »
    Rechercher une chute de VEMS >10 % ( 15 %) /pré test
    . En Laboratoire
    1 .Test d’Hyperventilation Isocapnique :
    Respiration pendant 6 min. à 30 VEMS ( ≈ 80 % VMM)
    Air Sec , enrichi de 5 % en CO2
    Plus Sensible que l’épreuve d’exercice chez Athlète de Haut Niveau
    ( en particulier les athlètes du froid)
    2 . Epreuve d’Exercice
    Tapis Roulant > Vélo pour la recherche du B.S.I.E
    Choix d’un protocole permettant d’atteindre Rapidement
    ( 3 min.) une Ventilation de 40 à 60 % de la VMM
    et maintenir durant 6 à 8 min
  • 42. COMMENT DOCUMENTER ?
    . Sur le TERRAIN
    • Test de Course Libre de 6 min. et Mesure du D.E.P
    utilisé en Epidémiologie ; chez l’enfant
    Bonne Spécificité ( 93 %) ; Faible Sensibilité ( 43 %)
    • Spiromètres Electroniques Portatifs
    Probablement intéressant
    Circonstances peu reproductibles en labo ( natation ; sportifs du Froid…)
    A Valider
  • 43. COMMENT DOCUMENTER ?
    Suspicion Clinique de B.S.I.E ( Absence d’ Asthme connu)
    Examen Clinique – Rx de Thorax – Cs Cardio
    R.A.S
    anormal
    E.F.R de Repos
    bilan
    ∑ Obstructif
    R.A.S
    Asthme Non Suspecté
    OUI
    Asthme Suspecté
    ( Terrain ; atopie )
    EPREUVE d’EFFORT
    Réversible sous β 2
    >15 %
    Non Réversible sous β 2
    ou autre anomalie
    métacholine
    _
    +
    +
    ; traiter et EVALUER
  • 44. ASTHME – REGLEMENTATION - DOPAGE
    Conditions d’attribution de l’ A.U.T
    La notification médicale ne suffit plus
    Association de Symptômes Cliniques
    ET
    TROUBLE VENTILATOIRE OBSTRUCTIF REVERSIBLE SOUS β 2
    OU
    RECHERCHE H.R.B.N.S POSITIVE
    OU
    EPREUVE d’ EFFORT POSITIVE
    OU
    TESTS CUTANES POSITIFS
    ( Pour les affections Allergiques)
  • 45. Post-TEST
    L’effort induit une Broncho-Dilatation physiologique
    vrai
    2 . Le B.S.I.E survient toujours en cours d’effort
    faux
    faux
    3. Le B.S.I.E est toujours d’origine allergique
    4 . Le B.S.I.E est plus fréquent lors d’inhalation d’air
    chaud et humide
    faux
    vrai
    5 . Le B.S.I.E peut survenir en dehors de tout atcd d’asthme
    vrai
    6 . Le B.S.I.E peut être l’unique manifestation d’ un asthme
    vrai
    7 . Les Leucotriènes sont plus incriminés que les Prostaglandines
    vrai
    8 . L ’ échauffement peut induire une période réfractaire
    faux
    9. La natation est sans risque de B.S.I.E
    vrai
    10 . Le B.S.I.E peut être mortel
  • 46. Milieu « Chaud » et humide
    Faible demande Ventilatoire
    Huiles de Poisson « immédiatement »
    Disponibles