Introduction à l’antiféminisme au Québec
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Introduction à l’antiféminisme au Québec

on

  • 819 views

Par Rosa Turgeon du Centre des femmes d'ici et d'ailleurs, printemps 2011.

Par Rosa Turgeon du Centre des femmes d'ici et d'ailleurs, printemps 2011.

Statistics

Views

Total Views
819
Views on SlideShare
706
Embed Views
113

Actions

Likes
0
Downloads
1
Comments
0

2 Embeds 113

http://www.rcentres.qc.ca 111
http://rcentres.typepad.com 2

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Introduction à l’antiféminisme au Québec Introduction à l’antiféminisme au Québec Presentation Transcript

    • Introduction à l’antiféminisme au Québec
    • Animation d’un café rencontre au
    • Centre des femmes d’ici et d’ailleurs
    • Préparation et animation par
    • Rosa Turgeon
    • Printemps 2011
  • L’antiféminisme Quand nous parlons de l’antiféminisme, nous faisons référence aux différentes attaques qui essaient de discréditer les théories féministes et les avancées du mouvement des femmes. Même si nous entendons parler d’antiféminisme depuis une dizaine d’années, l’antiféminisme est présent depuis des millénaires. Ex: récits mythiques où la femme est coupable de tous les péchés.
    • Définition:
    • L’antiféminisme est toute action, affirmation, tentative qui s’oppose aux aspirations et aux revendications du mouvement des femmes. Ces formes d’attaques deviennent des entraves aux différentes avancées que visent les féministes.
  • Suite de la définition……..
    • L’antiféminisme est l’expression de la domination masculine sur les féministes. Si nous considérons que les féministes sont les porte-paroles du groupe minorisé et exploité des femmes, des actions ou des paroles qui s’en prennent directement à ces porte-paroles sont particulièrement violentes au plan politique.
  • Suite de la définition……….
    • Le discours entretenu par les antiféministes est un discours qui fait appel au déterminisme biologique (expliquant ainsi les rôles qui seraient supposément naturels chez les femmes et chez les hommes) au lieu de remettre en question la socialisation des genres.
  • L’antiféminisme mis en lumière
    • L’antiféminisme est un rappel à l’ordre adressé aux femmes qui refusent leur position sociale de dominées, et qui la refusent non seulement pour elles-mêmes, mais pour toutes les femmes.
    • L’antiféminisme a une motivation bien précise ; continuer à prôner des rapports de genres où les hommes continuent à être la classe dominante et privilégiée.
  • Suite…….
    • Ces hommes ne veulent pas perdre les privilèges qu’ils ont eu à travers l’histoire (par la subordination des femmes) et qu’ils continue d’avoir dans la société patriarcale
    • Ils ne veulent pas remettre en question les rapports construits de genres.
    • Ils continuent d’imposer une vision hétérocentrée de ladite masculinité.
  • Leurs motivations
    • Nous pouvons affirmer que leurs motivations proviennent d’une peur de la perte de leurs privilèges:
    • Rapports sexuels
    • Les divers services domestiques
    • La soumission des enfants
    • Le contrôle physique et psychologique sur
    • les femmes
  • Double violence
    • L’antiféminisme est à la fois:
    • Sexiste (manifestation de la domination masculine sur les femmes).
    • Antiféministe en s’attaquant aux représentantes politiques de l’activisme pour l’évolution des rapports égalitaires (attitude antiféministe).
  • Au début du XX e siècle
    • Dans le contexte d’après guerre dans les pays industrialisés (1914-1918, 1939-1945), les femmes qui étaient sur le marché du travail ont subi d’énormes pressions sociales afin qu’elles retournent au foyer.
    • Ce discours prétendait que les femmes devaient retourner à leurs rôles d’épouses et de mères de familles. Ce même discours accusait les femmes de créer une concurrence sur le marché du travail.
  •  
  • Exemple : Marc Lépine
    • Marc Lépine n’a pas dit :
    • J’hais les femmes mais bien….
    • J’hais les féministes , en sous-entendant, j’hais les femmes qui œuvrent à un changement des rapports sociaux de genres.
  • Qu’est ce que le ressac antiféministe?
    • Le ressac se manifeste de diverses formes dans le mouvement des femmes.
    • Ces formes sont des formes violentes qui ont comme but commun de discréditer, de secouer, de mettre des obstacles aux différentes luttes des femmes pour l’amélioration des conditions de vies.
  • «Le féminisme : la cause de tous les maux »
    • Le féminisme est pointé du doigt pour expliquer différentes problématiques et réalités sociales que traversent la société contemporaine:
    • L’augmentation des divorces au 21 e siècle
    • L’échec scolaire des garçons
    • La soi-disant crise identitaire des hommes et des jeunes garçons.
  • Le divorce
    • Le féminisme a eu une contribution significative quant aux droits des femmes.
    • Si le Québec a connu une hausse significative des divorces au cours des derniers trente ans, c’est parce que les femmes ont obtenu des droits qui permettent qu’elles ne soient plus contraintes dans une relation qui ne leur soit pas satisfaisante.
  • Des repères historiques……
    • Le droit au divorce est devenu légal au Québec en 1968 . Avant cette date il était interdit pour les femmes de demander le divorce.
    • En 1977 , la notion d’autorité paternelle a été modifiée en autorité parentale , suite à l’amendement du Code civil. L’égalité entre conjointEs concernant la responsabilité des enfants est alors enfin reconnue au plan législatif. Les mères ne possèdent de droits juridiques face à leurs enfants que depuis à peine 30 ans.
  • Suite repères historiques
    • En 1983 , le gouvernement canadien adopte le projet de loi C-127 .
    • Jusqu’à cette date, les tribunaux rejetaient les plaintes de viol portées par une femme contre son mari , cautionnant de la sorte un droit de propriété que le mariage accorderait à l’homme sur le corps de sa femme sous le couvert du « devoir conjugal ». Les modifications au Code criminel reconnaissent la notion de viol entre conjoints .
  • Suite repères historiques
    • En 1989 , la notion de patrimoine familial est insérée dans le droit de la famille. Elle impose le partage égal d’un grand nombre de biens entre les conjointEs en cas de divorce ou de décès .
    • Depuis une quarantaine d’années, les femmes ont intégré massivement le marché du travail. Ce qui a comme résultat l’acquisition d’une plus grande autonomie financière.
  • L’échec scolaire des garçons Inspiré du document « Paroles féministes, Controns le ressac! » Table de concertation de Laval en condition féminine , 2005
    • Dans les discours des antiféministes il est très fréquent d’évoquer les difficultés qu’éprouvent les garçons à l’école ainsi que leur décrochage scolaire. On prétend même que l’école serait conçue pour favoriser le genre féminin.
    • Une fois de plus, le féminisme est mis sur le banc des accusés, et on prétend que l’échec scolaire serait une conséquence directe du féminisme.
  • Des faits…….
    • Les études qui se sont penchées sur la question du décrochage scolaire des garçons démontrent que le taux de décrochage des garçons est à la baisse depuis cinquante ans.
    • 1940 : taux de décrochage de 49%
    • 1997 : taux de décrochage de 22%
  • Suite …..
    • Une explication de l’écart du décrochage entre les filles et les garçons pourrait être reliée au fait que les filles décrochent moins qu’auparavant.
    • Les garçons sans diplôme ont plus d’opportunités de se trouver un emploi que les filles n’ayant pas de diplôme.
  • Suite…..
    • Il est important de mentionner qu’en 2011, les femmes continuent d’occuper des emplois dans le tiers secteur de l’économie.
    • Ce sont des emplois dans les services (éducation, santé, service à la clientèle). Les emplois occupés par la majorité des femmes constituent les emplois les plus précaires .
  • Ladite crise identitaire des hommes
    • Dans les discours antiféministes, les hommes tentent de faire valoir qu’ils subissent des discriminations en tant que groupe social.
    • Il est important de faire le constat que les antiféministes font partie de la classe privilégiée: ils sont blancs, appartiennent à la classe moyenne et sont hétérosexuels.
  • Suite de la crise identitaire
    • Les hommes ne vivent pas de discrimination systémique. Nous vivons toujours aujourd’hui dans une société patriarcale où les hommes tirent profit de leur position sociale.
    • Les hommes constituent toujours la classe dominante socialement, politiquement et économiquement.
  • Les privilèges des hommes
  • Les enjeux:
    • La perte de privilèges…..
    • Contrôle du corps et de la reproduction: le droit à l’avortement.
    • Droit des pères de garder le contrôle sur leur ex-conjointe et sur les enfants.
  • L’avortement
    • Toute la question reposant sur la santé reproductive et le contrôle du corps des femmes est au cœur du discours antiféministe.
    • Les femmes sont encore confrontées aujourd’hui en 2011 à des attaques visant à contrôler leur reproduction.
    Exemple: Procès contre Chantal Daigle, Campagne Québec-Vie, …
  • Droit des pères de garder le contrôle Majoritairement à l’amiable: Dans 78% des cas de séparation ou de divorce, la garde des enfants se règle à la suite d’une entente entre les parents à l’amiable, donc hors Cour .
  • Faible proportion de mésentente:
    • Les cas d’arbitrage ne représentent que 12,2 % et ceux où le juge agit par défaut 9,6 %. Dans plus de la moitié de ces cas (50 à 60%) la séparation est due à des violences conjugales de toute nature : physiques (parfois graves) mais aussi psychologiques, sexuelles, etc....
    • Dans 20% des cas, le juge détermine que la garde des enfants revient à la mère suite au désintérêt total du conjoint pour les enfants.
  • Les stratégies des antiféministes
    • Ils veulent se constituer en groupe d’homme qui représenteraient tous les hommes.
    • Ils se positionnent en victime et en groupe vivant des oppressions systémiques.
    • Ils ne reconnaissent pas l’existence du système patriarcal et évacuent les oppressions qui en découlent pour les femmes.
    • Exemple: L’Après rupture, Content d’être un gars,
    • Father for Justice
  • Sombre constat
    • Les antiféministes utilisent la démagogie, le sensationnalisme pour faire passer des messages odieux envers les féministes et le mouvement des femmes.
    • Ils utilisent la désinformation pour créer une division dans la population. En utilisant cette stratégie, ils veulent désolidariser la population aux luttes menées par les féministes.
    • Exemple: L’Après rupture, Content d’être un gars,
    • Father for Justice
  • Fathers for Justice
  • Certaines caractéristiques du groupe
    • Un groupe d’hommes réactionnaires, qui embrassent le courant essentialiste des rapports sociaux.
    • Ce groupe, comme tous les groupes que nous pouvons regrouper comme masculinistes ne compose pas un mouvement social.
    • Ce groupe utilise des discours odieux envers les féministes et les femmes.
  • Les stratégies utilisées
    • Ce groupe utilise l’intimidation et l’harcèlement.
    • Ils vont se pointer dans des évènements publics en utilisant les stratégies mentionnées ci haut pour faire taire et reculer les féministes.
    • Des poursuites judiciaires seront entamées contre des féministes qui dénoncent ces groupes et leurs stratégies.
  • La domination masculine
    • Visualiser un extrait du film :
    • La domination masculine
    • Dans le menu aller dans Index des scènes
    • Sélectionner la scène 13
  • Féministes et pro-féministes toujours debout
  • Poursuivre la lutte
    • Les luttes féministes au Québec ont permis l’avancement et la reconnaissance du droits des femmes. Il reste beaucoup de travail à faire avant que nous puissions vivre dans une société où les rapports de genres seront renversés.
    • Le féminisme et les luttes du mouvement des femmes sont au cœur de l’avancement et l’épanouissement des femmes, des hommes et des enfants.
  • La lutte continue
    • Le mouvement des femmes a contribué de manière significative à vivre dans une société plus juste et égalitaire. Nous devons toutes et tous ensemble nous solidariser pour une réelle transformation sociétale, permettant une société libre, déliée des rouages du patriarcat.
  • Contrer et dénoncer l’antiféminisme
    • Nous devons féministes et pro-féministes continuer à dénoncer et à mettre en lumière l’antiféminisme et les masculinistes.
    • Nous devons dire haut et fort que ce sont des stratégies utilisées afin de conserver les privilèges du groupe dominant: les hommes.
  • Suite…
    • Ce groupe d’homme veut continuer à s’approprier le corps des femmes.
    • Le féminisme et les luttes sont toujours d’une grande pertinence dans notre société. La route est longue mais nous sommes prêtes à la poursuivre dans la solidarité et l’engagement .
  • Bibliographie
    • Paroles féministes, controns le ressac ! Réponses au discours anti-féministe, Table de concertations de Laval en condition féminine.
    • BLAIS, Mélissa et DUPUIS-DÉRI, Francis Le mouvement masculiniste au Québec , l’antiféminisme demasqué . Livre sous la direction de, Les éditions du remue-ménage, 2008, p.257
    • DESCARIES, Francine, L ’antiféminisme ordinaire , Recherches féministes, vol 18 n 2, 2005, p.137-151,
  • Bibliographie suite…
    • DUMONT, Micheline , Cent ans d’antiféminisme , 2009
    • MAYER, Stéphanie et DUPUIS-DÉRI, Francis, Quand le prince charmant s’invite chez Châtelaine  : Analyse de la place des hommes et des discours antiféministes et masculinistes dans un magazine féminin québécois. Université du Québec à Montréal, p.68