Les composants de l'ordinateur

9,178 views
8,894 views

Published on

Un PC, qu'y a-t-il à l'intérieur d'un PC ? Par Jean-Yves pour la Cybercommune de Guichen.Pont-Réan

Published in: Technology, Business
0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
9,178
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
5
Actions
Shares
0
Downloads
397
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Les composants de l'ordinateur

  1. 1. Un PC, qu'y a-t-il à l'intérieur d'un PC ? Wikicyb - Jean-Yves 1- Les composants principaux 2- Pour obtenir de l'aide/ Acheter sur les sites spécialisés 3- mise en pratique : apprendre à changer des pièces... à monter une unité centrale complète.
  2. 2. Comprendre une offre de PC ➔ Déchiffrer des propositions commerciales... ➔ remplacer des pièces... ➔ monter sa propre configuration... Boitier Antec NSK4482B, alim Antec Earthwatts 380W (certifiée 80+ bronze) non modulaire, CM GA-890GDA-UD3H (chipset AM3),Athlon II X3 440 (3 coeurs), GeForce GT 430 (1Mo), 4 connecteurs DDR3, Gigabit 10/100/1000, 2 barrettes Kingston DIMM DDR3 2x2 Go PC 10600 (9-9-9- 24), Spinpoint F1 750 Go SATA, graveur DVD 24x, connectique VGA/DVI/HDMI, 2 PCI-E 16x, 3 PCI-E 1x, 2 PCI / 1 IDE / 2 S-ATA/II / 6 S- ATA/III; Façade 2 USB 2.0 / 2 jack 3.5 mm,, Arrière 4 USB 2.0 / 2 USB 3.0 / 1 RJ-45 / 1 Firewire / 1 e-SATA / 6 Jack 3.5 mm / 2 sorties numériques. Livré sans OS ni autres logiciels.
  3. 3. 1. Le boîtier Quel boîtier pour quel usage ? 1. Acier ou alu ? 2. De marque ou générique ? 3. Compatibilité avec les composants 4. Nu ou équipé (alimentation, ventilateurs) Les types de boîtiers 1. Le desktop (”bureau”) 2. Le tower (”tour”) 3. Les ”mini”
  4. 4. Avec le boîtier Fourni avec le boîtier, on trouve en général : ● Un ou plusieurs ventilateurs ; ● L'alimentation
  5. 5. 2- La carte-mère (motherboard) Principaux formats des CM ATX 305 mm x 244 mm micro-ATX 244 mm x 244 mm Flex-ATX 229 mm x 191 mm Mini ATX 284 mm x 208 mm Mini ITX 170 mm x 170 mm Nano ITX 120 mm x 120 mm BTX 325 mm x 267 mm
  6. 6. Évolution de la carte-mère (1) Une CM plus récenteUne ”vieille” CM
  7. 7. Évolution de la carte-mère (2) CM dernière génération Intel CM dernière génération AMD
  8. 8. Le chipset (jeu de composants) Coordonne les échanges entre le processeur et les périphériques. ● Le chipset est composé de 2 puces Northbridge et Southbridge (jusqu'au nForce4, il n'y avait qu'une puce, et les dernières CM (lynnfield) commencent à ne plus avoir de northbridge).
  9. 9. Le chipset, suite
  10. 10. Les connecteurs externes Les connecteurs/ports d'une CM sont normalisés : couleurs, formes, détrompeurs, évitent les erreurs de branchement.
  11. 11. Le socket (support du processeur) On est passé du socket 7 (pentium) aux sockets LGA 1366 (Intel) et AM3 938 (AMD). ● Les sockets récents pour les processeurs INTEL : – LGA 775 → P4, core2 Duo et Quad – LGA 1156 → Core i5/ i7 – LGA 1366 → Core i7 (core i9 à venir) ● Les sockets récents pour les processeur AMD : – AM2/AM2+→ athlon 64, FX, X2, sempron, phenom, athlon II, phenom II – AM3 → Phenom II, athlon II
  12. 12. 3- Le (micro-)processeur Le CPU (central processing Unit) est le ”cerveau” de l'ordinateur (calculateur). ● Sa puissance de calcul dépend de sa fréquence (nb de cycles/s, en Hz). Un CPU à 200 Mhz envoie donc 200 000 000 instructions par seconde. La puissance du processeur est calculée en MIPS (millions d'instructions/s). Dans les années 70, moins de 1 MIPS, en 2007 plus de 10 000 MIPS... Le premier microprocesseur (Intel 4004) a été inventé en 1971. Il s'agissait d'une unité de calcul de 4 bits, cadencé à 108 kHz. Le dernier processeur Intel (Core i7-980X) contient 1.17 milliards de transistors, répartis sur 6 coeurs, avec une fréquence de base de 3.3 GHz
  13. 13. L'architecture du processeur ● La puissance du processeur dépend aussi de son architecture, et notamment d'un fonctionnement séquentiel ou parallèle : ● On passe en effet d'un traitement par étapes successives (fonctionnement séquentiel → pipeline) a un traitement en parallèle, dans les processeurs ”superscalaires” (Cray en 1965, Pentium chez PC). Le pentium 4 dispose ainsi de 35 étages de pipelines. ● On met aussi au point un procédé d'optimisation des threads : multithreads, hyperthreading (SMT), qui partage le pipeline. ● La mémoire-cache permet d'optimiser le traitement parallèle des instructions (techno RISC et CISC). L'intégration de 3 niveaux de mémoires dans le Core i7
  14. 14. Le processeur, mono/multi-coeurs ● Jusqu'à l'arrivée des dual-core, il n'avait qu'un seul coeur. On en trouve encore dans les netbooks et les portables à bas prix. ● Les dual core sont (encore) les plus courants, les quad core se généralisent sur les PC de bureau. ● On trouve maintenant des processeurs à 3 coeurs (AMD), 4 et 6 coeurs. Et bientôt plus !...
  15. 15. Autres facteurs de performance du processeur ● Le FSB permet au processeur de communiquer avec la mémoire centrale (RAM). Son débit dépend de sa ”largeur” (= nombre de bits simultanés) et de sa ”fréquence” (= cycles d'horloge, en Mhz/s). ● Avec le QPI (quickpath interconnect), le bus reliant CPU et chipset n'est plus partagé (et devient bidirectionnel), permettant une fréquence de 6.4 GT/s (25 Gb/s). (GT veut dire Giga transfert) Chez AMD, l'hypertransport a inspiré le QPI d'Intel. On en est à l'HT 3.0 (qui offre jusqu'à 41.6 Gb/s de bande passante).
  16. 16. Monter le processeur sur la CM : socket et pâte thermique ● Le socket de la CM détermine le processeur (AMD ou Intel) que l'on peut insérer. ● Le cable d'alimentation élec doit être enlevé, et il faut évacuer l'électricité statique. ● On soulève le levier du socket et on place délicatement le processeur : un détrompeur évite de mettre dans un mauvais sens. ● On rabat le levier. On pose ensuite de la pâte thermique sur la partie visible du processeur.
  17. 17. Monter le processeur sur la CM : le ventirad Le ventirad ● Chaque processeur est fourni avec un ventirad de la marque. ● Mais s'il est adapté en terme de performance, il ne l'est pas forcément sur d'autres plans, notamment le bruit. ● Les grands fabricants de ventirads fournissent des tutos très détaillés pour les installer. Le Noctua NH-D14 allie 2 grands ventilos pour limiter le bruit à 13.2/19.8 dB. Mais quel monstre : 1240 g et 140 x130 x 158 mm.Compatible sockets AM2/AM3 LGA 775, 1156 et 1366, et facile à monter avec le système de fixation secuFirm.
  18. 18. Monter le ventirad sur le processeur● La plupart des ventirads sont spécifiques à un type de socket : attention donc ! ● Certains ventirads sont difficiles à installer : être attentif à ce qu'on en dit (sur les sites de tests, sur les forums). Lire attentivement la notice de montage. ● Une fois la pâte thermique étalée, y poser le socle du radiateur. Et fixer celui-ci à la carte-mère. Sans forcer, mais fermement (poids de la bête !) ● On ajoute ensuite la partie ventilateur, puis les cables d'alimentation (CPU Fan). Pas de difficulté ici.
  19. 19. 4 - La mémoire vive La mémoire vive ou RAM, est définie par opposition à la mémoire morte ou ROM : la mémoire morte, qui n'est pas volatile, est nécessaire pour le démarrage de l'ordi. La RAM ne fonctionne que lorsque l'ordi est allumé. On distingue 2 grandes catégories de RAM : ● Les mémoires statiques (SRAM), rapides et coûteuses, utilisées pour les mémoires cache du processeur ; ● Les mémoires dynamiques (DRAM), utilisées pour la mémoire centrale de l'ordi. Les supports SIMM 30 étaient en 8 bits (à l'époque des 286 et 386) ; les SIMM 72 étaient à 32 bits (jusqu'au pentium). On les a remplacé par les DIMM, mémoires 64 bits.
  20. 20. Les RAM On distingue différents types de RAM, les plus courantes étant : ● SDRAM à 168 broches, de la génération Pentium 2 et 3 ● DDR SDRAM, à 184 broches, pour pentium 3 et 4, qui double la bande passante. On la numérote en PC1600, PC2100, PC3200, etc. Qui indique le débit en Mo/s. ● DDR2 SDRAM, en 240 broches. On distingue les DDR2-400... à 1066 (qui indiquent la fréquence), et PC2-4200, PC2-5200, etc. (quantité de données transportables). ● DDR3 SDRAM, pour les ordi depuis la fin 2007, qui triple les perf de la DDR en diminuant la consommation électrique. Elle a 240 connecteurs aussi, mais n'est pas compatible avec la DDR2 (les détrompeurs empêchent l'insertion).
  21. 21. CAS et dual-channel D'autres infos sont généralement fournies : Le CAS (paramétrage indiquant le temps de latence), de type 5-5-5 à 11-11-11, etc. On peut avoir aussi une indication du genre : CL5, CL4, etc. : plus le chiffre est bas, plus barrette est performante et chère. Le dual-channel, qui double la capacité de traitement, à condition d'utiliser des barrettes identiques par paire. On a pafois du triple channel (il faut alors 3 barrettes identiques).
  22. 22. Choisir sa RAM ● En prendre toujours le maximum, soit 3 Go sous Windows 32 bits (on peut en prendre bien plus en 64 bits), pour éviter que l'ordi ne fasse appel à la mémoire virtuelle dans les tâches lourdes (la SWAP a un taux de transfert de 100-150 Mo/s, une RAM atteint plusieurs Go/s). ● Choisir la fréquence de la RAM par rapport au FSB, de façon à avoir une RAM qui ne soit pas un goulot d'étranglement pour le passage des données. Par ex. de la DDR2 PC5300 pour un Core2 Quad Q 8200, qui a un FSB de 1333 Mhz, ou de la DDR3 10666 voire 12800 (overclocking) avec un i5 750. ✔ Ne pas acheter de barrettes no-name. ✔ En prendre deux de 1 Giga plutôt qu'une de 2 Giga. ✔ Privilégier la quantité de mémoire à sa performance (en sachant que la performance coûte plus cher). ✔ Il n'est pas impossible d'associer des barrettes de fréquence différente, mais la vitesse de l'ensemble sera bridée par celle de la plus faible, et cela interdira le dual-channel. ✔ Le choix des bonnes barrettes (compatibilité) est facilité par : - Les spécifications de votre CM ou de votre ordinateur de marque - Les outils dédiés des fabricants et des sites de vente spécialisés - Des logiciels comme CPU-Z qui vous indiquent ce qu'il y a exactement sur votre machine.
  23. 23. 5- Le BIOS Le BIOS (Basic Input/Output System), programme de démarrage d'un PC, est conservé dans une mémoire eeprom ou Flash ROM. Il comprend aussi une mémoire RAM (CMOS) qui contient les paramétrages utilisateur, dont le contenu est effacé si le circuit n'est pas alimenté (par une pile ronde). Quand on démarre l'ordi, le bios se déclenche pour effectuer un test du système, le POST (power on self test). Voici ce que le POST fait au démarrage : ● Il effectue un test du processeur en premier, puis vérifie le BIOS. ● Il va chercher à récupérer les paramètres du BIOS et va donc vérifier le contenu de la mémoire CMOS ● Il initialise l'horloge interne et le contrôleur DMA ● Il contrôle le bon fonctionnement des mémoires (vive et cache) ● Il vérifie les différents périphériques : carte graphique, disques durs, lecteurs de disquettes et CD-ROM. Si un problème survient, le BIOS donne la source du problème en fonction du nombre de bips qu'il émet. ● Il répartit les différentes IRQ et canaux DMA disponibles entre tous les périphériques.
  24. 24. Rôle du BIOS ●Il existe plusieurs marques : AWARD, AMI, Phoenix. ●On accède au setup du BIOS en général par la touche Suppr, ou F2, ou F10 (affichage bas écran). Cela permet de modifier les paramètres en fonction de sa configuration. ● Si vous montez ou modifiez votre ordi, vous aurez besoin de configurer certains paramètres (ordre de boot, RAID, overclocking...), or la navigation dans le setup n'est pas ”évidente”. Il existe de bons tutos, heureusement. ● On annonce régulièrement sa disparition, elle semble maintenant imminente : ce sera l'UEFI, qui aura une meilleure interface graphique; et sera plus complet et plus rapide (il existe déjà sous Mac). Le flashage du BIOS permet de mettre dans le Flash Rom une nouvelle version du firmware. Durant cette opération, le firmware ancien est chargé en mémoire RAM, le temps de transférer la nouvelle version en mémoire ROM : en cas de coupure de courant pendant le flashage, le firmware s'efface et l'on ne peut plus redémarrer l'ordinateur.
  25. 25. 6- Les bus et les ports Un bus interne correspond à un connecteur pour les cartes d'extension. Si l'on néglige les bus ISA, MCA, VLB-VESA qui sont obsolètes, et les PCMCIA et ExpressCard utilisés sur les portables, il reste à présenter les bus PCI, AGP, et PCI-E. Un bus est un circuit intégré à la carte- mère qui assure la circulation des données entre les différents éléments du PC ( mémoire vive, carte graphique, USB, etc...). On caractérise un bus par sa fréquence et sa largueur.
  26. 26. Les bus : PCI et AGP ● Le bus PCI : il a supplanté l'ISA à partir du Pentium, pour la carte graphique, puis tous les autres extensions (modem, carte son, carte ethernet...). Il est encore utilisé dans les configurations les plus récentes. ● L'AGP a un bus plus rapide, notamment dans sa dernière version AGP 8x (2003). Il a donc servi pour le périphérique qui a besoin du plus gros débit : la carte graphique. ● La montée en puissance de la carte graphique a conduit à délaisser ce bus au profit du PCI-express, beaucoup plus rapide. Les bus PCI et AGP sont en cours de remplacement total par le PCI- E, qui fonctionne en série et non plus en parallèle.
  27. 27. Les périphériques PCI Fonctionnant (encore souvent) sur slot PCI, on trouve plusieurs périphériques : ● La carte son ● La carte réseau ethernet ou wifi ● La carte TV (tuner TNT) ● Cartes pour multiplier les prises disponibles, augmenter le standard (ex. USB 1 → USB 2), ajouter d'autres connexions (firewire).
  28. 28. les PCI-Express Le PCI express : Développé par Intel, ce nouveau bus est destiné à remplacer les bus PCI et AGP. ➔ Le PCI Express 1X : sa bande passante est de 250 Mo/s (presque le double de celle du bus PCI) ➔ Le PCI Express 2X : sa bande passante est de 500 Mo/s ➔ Le PCI Express 4X : sa bande passante est d'1 Go/s ➔ Le PCI Express 8X : sa bande passante est de 2 Go/s ➔ Le PCI Express 16X : sa bande passante est de 4 Go/s (le double de celle de l'AGP 8X) Le PCI-E est destiné à connecter les cartes d'extension, et ne sert ni aux ports externes comme l'USB ou le Firewire (IEEE 1394), ni ne remplace le PATA ou le SATA pour connecter des DD ou lecteurs-graveurs.
  29. 29. Installer une carte Installer une carte additionnelle (son, TV, firewire, etc.) ne présente pas de difficulté. Il faut juste savoir si elle s'enfiche sur un port PCI, PCI-E et lequel, mais c'est indiqué dans le mode d'emploi et de toutes façons il ne serait pas possible de les enficher dans un port inapproprié. ● Seule l'installation de la carte graphique peut se révéler délicate.
  30. 30. ATA, UDMA, E-IDE, ● La standard ATA (1994) permet la connexion de périphériques sur la CM, grâce à des nappes IDE (ribbon cable) composé de 40 fils et de 3 connecteurs. ● Associé à la technique du DMA (chaque périphérique accède directement à la mémoire), la norme a évolué rapidement, jusqu'à l'UDMA 6, ou ultra-ATA 133 (débit 133 Mo/s). ● Les nappes, devenues E-IDE, disposent alors de 80 fils. (E pour enhanced tr. Optimisé).
  31. 31. Connexion d'un périphérique PATA (E-IDE) ● Les CM exploitent encore l'EIDE, qui permet de disposer de 2 périphériques rapides (DD) et de 2 périphériques plus lents (DD, lecteurs et graveurs). ● Le port primaire (rapide) est de couleur bleue. C'est lui qui doit recevoir la nappe 80 broches. On met la broche bleue dans ce port, la broche noire est insérée dans le périphérique ”maître”, la broche grise dans le périphérique ”esclave” si on a 2 disques durs PATA/EIDE.
  32. 32. Les périphériques de stockage Le lecteur de disquette ● Le floppy drive est lui aussi relié à la CM avec une nappe IDE, mais moins large (34 fils) et qu'on ne peut donc pas confondre. Il dispose d'un slot spécifique sur la CM, près de celui pour les autres IDE. ● À l'origine, il était de taille 5”1/4 et recevait des disquettes 300 Kb (puis 1.2 Mb), à une époque où les PC XT ne possaidaient pas de DD, et que l'ordi démarrait en DOS. Puis on l'a développé en taille 3”1/2 (720 Kb et 1.44 Mb). ●Ceux que l'on trouve encore sont externes et reliés en USB.
  33. 33. SATA et autres interfaces E/S Le S-ATA ● Le standard SATA est une évolution de l'ATA, qui fonctionne en série et non plus en parallèle. ● Ports SATA et SATA2 : nouveaux standards de connecteur pour disques durs, mais aussi lecteurs de CD/DVD avec prise SATA. SATA 1 offre un débit de 150 Mo/s là où le SATA 2 permet d’atteindre 300 Mo/s et supporte des fonctions avancées telles que le NCQ permettant d’optimiser les accès disques en réorganisant l’ordre des commandes .
  34. 34. Les ports intégrés Les connecteurs filaires ● Parallèle ● Série ● PS2 ● SCSI ● USB, USB 2, USB 3 ● Firewire (IEEE 1394 a et b) ● E-SATA (1, 2, → 3) ● RJ 45 (10, 100, 1000 Mb) Les connecteurs sans fil ● IrDa (infrarouge) ● RF à 27.7 Mhz et à 2.4 Ghz ● Bluetooth ● Wi-fi (802.11 a, b, g, n) ● UWB (USB sans fil) ● WHDMI (HDMI sans fil)
  35. 35. 6- Les disques durs Les disques durs sont des périphériques de stockage de masse de type magnétique. ● Ils ont évolué de la norme EIDE à la norme SATA (pour les plus courants). Pour les ordinateurs de bureau, ils sont au format standard 3,5 pouces. ● On en trouve qui tournent à 5400 rpm (encore la norme pour les portables), les plus courants à 7200 rpm, et certains modèles haut de gamme vont à 10000 rpm (vélociraptor de WD). ● De nouveaux ”disques” durs se développent, mais leur coût limite encore leur progression : les SSD, à mémoire flash NAND. Ils sont de 2 types : SLC et MLC. Le contrôleur est déterminant pour l'efficacité.
  36. 36. Installer son disque dur ● Installer un HD de type IDE était un peu compliqué, car il ne fallait pas se tromper dans le positionnement maître-esclave. ● Cette difficulté a disparu avec les disques SATA, qui en plus sont plus faciles à brancher. ● On les insère dans des emplacements dédiés du boîtier, qui eux-mêmes sont devenus plus accessibles et faciles à fixer.
  37. 37. 7- Les lecteurs et graveurs ● Les CD (700 Mo) ont remplacé les disquettes, les DVD deviennent double couche (DVD-R9 à 8.5 Go contre 4.7 Go) et blu-ray (25 Go-50 Go-128 Go). ● La plupart des graveurs actuels sont compatibles avec les normes +/-. La vitesse de lecture et gravure détermine le choix des ”galettes” (sauf ”survitesse” samsung). ● La vitesse est indiquée sous forme ”10x8x40x” (gravure simple, gravure RW, lecture). Ce sont des vitesses théoriques maximales. La mémoire tampon, longtemps limitée à 2 Mo, est en augmentation et doit être prise en considération. ●La vitesse de lecture et gravure ne cesse d'augmenter (4x... 16x...24x) mais le gain de temps est très faible, alors que le prix est plus élevé. ● Le temps d'accès moyen est sans doute plus crucial : plus il est faible, plus l'unité sera rapide en lecture et écriture. ●EIDE courant, mais on en trouve de plus en plus SATA. Il faut donc vérifier la compatibilité avec la CM. ●L'installation PATA pose les mêmes problèmes (maitre-esclave) que pour les HD. ●Les technologie de type lightscribe ou labelflash permettent de graver par laser du texte et de l'image sur les galettes compatibles.
  38. 38. Conseils et installation graveurs DVD ● Si vous avez un graveur CD-ROM et que vous voulez le remplacer par DVD, blu-ray, débranchez le précédent et rebranchez le nouveau à l'identique... à condition d'avoir la même technologie (PATA/SATA). En IDE, ne pas oublier de vérifier la position maître-esclave. Il existe également un cable audio. ● Si on n'a qu'un seul HD et un seul graveur, ne pas céder à la tentation de n'utiliser qu'une seule nappe ! Sauf si le HD est SATA et le graveur PATA, utiliser le port secondaire (noir). Si vous voulez installer-ajouter une nouvelle unité optique interne, il faut une baie libre sur votre boîtier (il y en a probablement plusieurs), et un connecteur inutilisé. Ne pas oublier de : vérifier les dimensions (quand même), et les accessoires fournis.
  39. 39. 8- La carte graphique (ou video, ou GPU) ● Le GPU peut être intégré à la CM, ce qui est une solution satisfaisante pour des usages courants de l'ordinateur. ● Il existe cependant des cartes dédiées, dont la puissance ne fait qu'augmenter au fil des ans. Mais les GPU haut de gamme n'ont d'intérêt que pour les ”hard gamers” (jeux full-HD sur écran géant). ● On peut d'ailleurs combiner 2 voire 3 cartes graphiques en SLI ou en cross-fire. Schéma emprunté à Commentcamarche.net Les interfaces, d'abord toutes analogiques (VGA, composite, S-video), sont maintenant majoirtairement ou exclusivement numériques : DVI, HDMI, display port.
  40. 40. Caractéristiques des GPU ● Aujourd'hui, 2 constructeurs se disputent le marché des cartes dédiées : ● Nvidia qui fabrique les GeForce ● ATI (AMD) qui produit les Radéon ● Les GPU consomment beaucoup d'énergie et dégagent beaucoup de chaleur, qu'il faut évacuer par une ventilation suffisante. Les ventilateurs provoquent à leur tour du bruit. ● Ces nuisances ont suscité un marché de solutions ”silencieuses” : cartes ”passives”, aircooling, watercooling. La plus puissante du moment : GeForce GTX 580 : 479 €. 3 milliards de transistors, 512 processeurs scalaires cadencés à 1544 Mhz, plus de 300W en charge... pour plus de 100 images/s full-HD.
  41. 41. Images de GPU Une offre Rueducommerce pour une carte ”entrée de gamme” (65 €) Une solution de refroidissement ventirad d'un des experts en ce domaine (Zalman VF 1000 LED : 40 € * Dimensions : 166 x 95 x 35.5 mm * Technologie : Heatpipe, 4 caloducs * Matériaux : Cuivre * Livré avec 8 dissipateurs pour chips mémoire * Livré avec le régulateur de vitesse Fan Mate 2 * Poids Total: 380g
  42. 42. Installer une carte graphique ● Presque toutes les cartes graphiques sont désormais en PCI-E 16x, mais on peut encore en trouver en AGP : attention donc ! ● Attention aussi aux dimensions de la carte (et plus encore du ventirad si on en ajoute un !). Si l'on veut en installer 2 en SLI ou cross-fire, ces questions de place dans le boitier et de disposition des slots deviennent plus sérieuses. ● S'il existe déjà une GPU installée (ou intégrée à la CM), installer le pilote par défaut (en supprimant l'ancien pilote). ● Débranchez l'alimentation, évacuez l'électricité statique, puis ouvrez et démontez la carte, en notant bien les emplacements slot et cables. ● Insérez la nouvelle carte en la tenant par les 2 angles supérieurs, placez la sur le connecteur et appuyez légérement d'un côté plis de l'autre jusqu'à ce qu'elle soit enfoncée. Le verrouillage vous l'indiquera. ● Remettez ensuite la vis de maintien. ● Certaines cartes puissantes ont besoin d'une connexion électrique (fournie dans la boîte de la carte). ● Je n'explique pas ici le montage d'un éventuel ventirad à la place du système de refroidissement fourni. Un mode d'emploi précis est toujours fourni avec le matériel.
  43. 43. Installation GPU - Suite ● Après avoir remonté l'UC et rebranché l'alim, rallumez l'ordi, qui détectera automatiquement la nouvelle carte. Sous XP, il faudra lui fournir le CD du pilote, sous 7 ce ne sera sans doute pas nécessaire. ● En allant sur les sites de nVidia, d'AMD/ATI, ou du constructeur de votre carte graphique, vous obtiendrez le dernier pilote sorti. ● Vous aurez sans doute intérêt à régler l'écran et les paramètres d'affichage. Nvidia comme ATI proposent des utilitaires à préférer à ceux de Windows.

×