Rapports AG
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Rapports AG

on

  • 1,208 views

Les rapports de l'AG 2012 concernant l'exercice 2012

Les rapports de l'AG 2012 concernant l'exercice 2012

Statistics

Views

Total Views
1,208
Views on SlideShare
1,208
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Rapports AG Document Transcript

  • 1. ASSEMBLEE GENERALE Exercice 2011 ASSEMBLEE GENERALE 1er juin 2012Avenue de Haute Roche – BP76 / 69493 Pierre Bénite cedex
  • 2. RAPPORT MORALBienvenues à tous et à toutes pour cette AG du Centre social « Graine de vie ».L’occasion pour nous, adhérents, bénévoles, administrateurs, salariés, partenaires etfinanceurs, de jeter un œil dans le rétroviseur ...De quoi a été faite notre année 2011 ?Il y a eu en mars, la validation de notre gros travail sur le projet social suivit du changementde nom de notre structure ; nous nous appelons désormais « Graine de vie » et c’est déjàtout un programme ! S’inspirer de cette force de vie qui irrigue nos quartiers et leurshabitants pour aller toujours plus loin ensemble. …2011 c’est aussi la sortie du plan de crise, établi sur trois années, qui avait suivit larestructuration de notre CS ; une gestion financière assainie, menée avec rigueur etclairvoyance par le Directeur, nous donne la possibilité de voir plus loin même si le contexteglobal reste contraint.Pour souligner la confiance retrouvée dans la pérennité de notre structure, le Maire, SergeTarassioux avait signé avec le CS une convention de collaboration avec la Ville de Pierre-Bénite.C’est dans ce contexte, au cœur de l’été 2011 que nous avons appris, le décès brutal deSerge Tarassioux. Ce fut un coup de tonnerre dans un ciel bleu ; sous le choc nous lui avonsrendu hommage collectivement et chacun à exprimer sa profonde gratitude envers cethomme droit intelligent et généreux qui partageait nos valeurs.Souvenons-nous qu’il avait lui-même activement contribué à revaloriser notre centre social,lorsqu’il en était administrateur.Comme nous, il pensait que rien n’était joué d’avance pour peu qu’on tienne compte desdifficultés de chacun et que l’on sache accompagner le potentiel qui se tient, inestimabletrésor, en chaque homme quelque soit son sexe, son âge, son origine. Cette forced’humanité, il l’incarnait dans sa fonction de Maire, travaillant sans relâche pour faireadvenir l’égalité et la justice sociale. Nous souhaitons que ce moment de rassemblement soitaussi un moment de recueillement en la mémoire de celui qui avait mis tout son temps auservice de ces convictions. Qu’il nous inspire aujourd’hui et demain dans notre tâchequotidienne …La jeunesse justement était une de ses priorités ; septembre 2011 voit la mise en place d’unprojet d’accompagnement des collégiens momentanément exclus de leur structure scolaire.Il s’agit de pouvoir accueillir au centre social, le collégien qui a été exclus pour une courtedurée de son établissement ; sur place, accompagné par un animateur qualifié il prendra letemps d’analyser la raison de la sanction, exprimera ses difficultés s’il y a lieu, ce temps de Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 3. distance sera bénéfique pour redonner au travail scolaire son sens, sans être totalementcoupé des professeurs car ils viennent au CS rencontrer et travailler avec le jeune.Cette action originale est l’aboutissement d’un long travail collectif, regards croisés deparents, d’enseignants et de professionnels socio-éducatifs autour des questionséducatives.Par cette action remarquée en Région et au-delà, notre priorité est bien de donner la paroleà tous les acteurs de l’éducation sans parti pris pour permettre de dépasser lesreprésentations qui entravent la réalisation de cet impératif catégorique ; faire réussir tousnos enfants !Pour ce faire nous avons besoin d’un personnel qualifié et conscient des missions qu’il luiincombe ; depuis plusieurs années, nous incitons les salariés à développer leurscompétences et ils nous ont montré que la motivation pouvait être à la hauteur des missionsà accomplir. C’est bien dans ce sens que le CA a souhaiter mettre à plat toutes des fiches deposte nécessaire au fonctionnement de notre structure afin de préciser ensemble lescontours des tâches de chacun. Dans sa fonction d’employeur, le CA a aussi, comme l’exigela convention collective recalculé les pesées de chaque poste ce qui a conduit à certainesaugmentations.La bonne gestion financière nous a permis de faire bénéficier à l’ensemble des salariés detickets de restaurant que nous avions dû suspendre lors de la grave crise de 2008.Ce travail nous a permis aussi de prendre la mesure des besoins en personnel car la chargede certains postes demeure trop importante sur le long terme. C’est un chantier qu’il nousfaudra poursuivre sur l’année 2012…En attendant nous avons accueilli dans l’équipe des salariés, Emilie Diedhou au posted’animatrice famille qui a su immédiatement se faire adopter par toute l’équipe et lesusagers des nombreuses activités adultes dont elle a la charge.En fin d’année, nous avons également accueilli auprès des plus petits, Stéphanie Bayon,éducatrice de jeunes enfants, qui a très rapidement trouvé sa place au sein de cette équipeexpérimentée…Navy qui avait effectué des remplacements dans notre structure a pu ainsi faire émerger samotivation pour une formation dans le domaine de l’animation et finalement effectuer cheznous le stage pratique qui l’a conduit à obtenir son diplôme ; nous aurons d’ailleursl’occasion d’avoir un échantillon de son travail puisque nous vous présenterons, tout àl’heure, le film qu’elle a réalisé a en provoquant la rencontre entre des anciens et les jeunespierrre-bénitains.Enfin, c’est en Décembre 2011 que nous avons pu présenté publiquement, à la Maison duPeuple, le résultat de longs mois de préparation du projet cinéma ; il s’agissait pour nosjeunes d’inventer, d’écrire et de tourner 10 histoires sur le thème « Des racines et desailes ».Grâce à l’investissement sans borne de nos intervenants de Canopée, Nicolas et Valérieépaulés par notre animatrice jeunesse, Soundous, nous avons pu présenter 10 courtsmétrages de grande qualité tant par les sujets évoqués que par la forme accomplie.D’ailleurs certains d’entre eux vivent maintenant leur vie puisqu’ils concourent dans desfestivals. Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 4. Voir ce que ces jeunes filles sont parvenues à exprimer, nous a empli d’une immense fiertéet nous a de nouveau apporté la preuve que la jeunesse doit être la grande priorité pour quedemain fasse éclore les chances données aujourd’hui.Travaillons ensemble pour en trouver les moyens chacun dans notre rôle ; en tant quePrésidente, et au nom du CA, je m’engage à poursuivre dans cette voie pour chercher desmoyens supplémentaires afin de pouvoir répondre aux besoins de nos habitants.Merci de votre attention. Carla BLANC Présidente Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 5. Rapport financier 2011Assemblée Générale 1er juin 2012
  • 6. Compte de résultatLes Charges Montant total 2011 Montant total 2010 850 368 € 780 562 € Achats Achats 199 378 € 169 332 € 23 % 22 % Charges de Charges de Personnels Personnels 640 891 € 604 209 € 76 % 77 % Dotations Dotations 8 551 € 3 005 € Divers Divers 15 € 4 016 €
  • 7. Compte de résultatLes Produits Montant total 2011 Montant total 2010 891 184 € 854 387 € Participation des Participation des usagers usagers 267 110 € 53 989 € 30 % 6.3 % Subventions Subventions 609 247 € 766 379 € 68 % 89.70 % Autres ressources Autres ressources 14 826 € 32 770 € 1.7 % 4%
  • 8. Le Résultat Résultat 2011 Résultat 2010Total des Total des Charges Total des Charges Total des850 368 € Recettes 780 562 € Recettes 891 184 € 854 387 € Résultat Résultat+ 40 816 € + 73 825 €
  • 9. Répartition analytique par pôle 34% 25% Rémunération des 17 % services 14 % 11 % Subventions Charges de Pers. Achats/Ser.Ext
  • 10. Que faire avec ce résultat ? Affectation du résultat aux fonds Fonds propres à fin Résultat 2011 propres 2010 40 816 € + 155 005 € 114 189 € (environ 3 mois de salaires chargés)
  • 11. POLE PETITE ENFANCE ASSEMBLEE GENERALE 1er juin 2012
  • 12. POLE PETITE ENFANCE L’ETABLISSEMENT D’ACCUEIL DU JEUNE ENFANT : LA RUCHE I. PRESENTATION DE L’ETABLISSEMENTL’EAJE « La Ruche » est une structure Petite- II. LES MISSIONS DE L’ETABLISSEMENTEnfance de type multi-accueil qui associe deuxtypes d’accueil : Les missions de « La Ruche » sont : - l’Accueil Régulier (max. 27H/semaine) - l’Accueil Occasionnel  Proposer un équipement d’accueil de jeunes enfants de proximité auxLa capacité d’accueil de « La Ruche » est de : familles du quartier de Hautes – - 20 places le matin Roches. - 20 places l’après-midi  Assurer un mode de garde éducatif - 9 places pour le repas entre 12H et 13h30 des enfants âgés de 10 semaines à 4 ans (pour permettre à leurs parentsl’EAJE « La Ruche » accueille des enfants âgés d’exercer leur profession, d’avoir desde 10 semaines à 3 ans révolus. temps libres pour se former, se cultiver, …etc.) dans un lieu ayant reçuL’équipe se compose : l’agrément de la PMI - 1 responsable  Offrir une garde en adéquation avec - 1 Educatrice de Jeunes Enfants leurs besoins (horaires, journées,…). - 2 auxiliaires de puériculture  Assurer un accueil dans la mesure du - 2 aides auxiliaires / CAP Petite Enfance, possible pour les enfants ayant un - 1 aide maternelle handicap ou atteint d’une maladie - 1 agent de service chronique - 1 intervenant extérieur : 1 musicien  Permettre aux enfants de se socialiser assurant 10 séances d’éveil notamment avant l’entrée à l’école musical de janvier à juin maternelle  Assurer des temps d’animationFin 2011, nous accueillons la nouvelle organisés par l’équipe professionnelleéducatrice de jeune enfant : Stéphanie et un intervenant  Assurer un accueil d’urgenceL’EAJE , l’établissement d’accueil des jeunes (emploi, formation, rendez – vousenfants est ouvert tous les jours de 8H à 18H. avec un caractère important)  Assurer un suivi des familles en lienNous avons un agrément de 20 places et 9 avec la MDR (Maison duplaces sur le temps du repas de 12H à Département du Rhône), la13h30 (pas d’accueil ou de départ entre 12h et coordinatrice petite enfance de13h30.) Pierre-Bénite, afin de pouvoirFermeture 1 semaine pendant les vacances de répondre au mieux aux besoins desPâques, 4 semaines en août, 1 semaine entre famillesNoël et nouvel an, le pont de l’Ascension, le  Travail de partenariat : PMI, Ville,lundi de Pentecôte et certains ponts selon Coordinatrice Petite Enfance,calendrier. Médecin de crèche, Ecoles. Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 13. III. QUELQUES CHIFFRES POUR ILLUSTRER NOTRE ACTIVITE :Sur 2011 : 128 enfants différents inscrits  Taux d’occupation réalisé 71,16% ;  taux d’occupation facturé 78,80% (# 7.64%)QUELQUES ACTIONS, ANIMATIONS SUR 2011 :  Une fois par mois, nous empruntons des jeux à la ludothèque d’Oullins les professionnels et les enfants peuvent ainsi découvrir de nouveaux jeux sans en faire l’investissement. Les enfants peuvent ainsi changer régulièrement de jeux.  Sorties à la médiathèque : les enfants participent à un temps conte organisé par la médiathèque. temps privilégié avec 4 enfants pour 2 professionnelles ; et c’est aussi le moment opportun pour emprunter des livres pour la crèche. Les enfants peuvent ainsi découvrir de nouveaux livres  nous avons fêté le Carnaval : en lien avec le centre social, les jeunes encadrés par Soundous ont préparé un spectacle présenté devant les parents et les enfants de la crèche dans les locaux du relais d’assistantes maternelles (RAM) : belle ambiance ! les parents ont apprécié que ce soit les enfants qui aient préparé une animation  Liaison crèche école : sorties sur les écoles, Pablo Picasso et Henri Wallon 4 sorties à Picasso et 1 sur Wallon 18 enfants ont participé à la vie dans une classe maternelle de leur future école pendant une heure  Mai 2010 : en liaison avec le RAM, enfants, parents, assistantes maternelles et les professionnelles ont participé à une sortie dans une ferme pédagogique dans les Monts du lyonnais. 7 enfants et leurs mamans  une nouvelle sortie ferme, fin août 2011 avec seulement quelques familles de « La Ruche » 4 familles avec les frères et sœurs pour certaines d’entres elles  Aussi en juin, fête de l’été : nous avons organisé une après midi festive dans le jardin de « la Ruche ». Les parents sont venus en famille et l’intervenant musical a animé cette rencontre en présentant tout son répertoire de l’année. Des « gros jeux » de la ludothèque étaient installés dans le jardin.  Spectacle de fin d’année en décembre 2010 Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 14. le jeudi 22 décembre 2011 : les familles ont été invitées à participer à « la fête de la solidarité » un dizaine de famille ont participé. Le conseil des parents 2 rencontres sur fin 2011 Nous accueillons régulièrement des stagiaires Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 15. POLE PETITE ENFANCE LE RAM (RELAIS D’ASSISTANTES MATERNELLES) FONCTIONNEMENT DU RELAISLes missions  Mise en relation des parents et Les partenaires du RAM des assistantes maternelles - Participation à la commission  Information et conseil sur la plus d’admission mise en place par juste façon de faire coïncider la Anne Quenin demande de garde des parents - Coordination avec les dans le respect de la convention puéricultrices de PMI collective et du droit des - Participation à l’ADARR assistantes maternelles. - Rencontres inter relais  Lieu de socilalisation pour les mensuelles pour des échanges enfants d’idées, d’informations, d’outils.  Organisation d’évènements festifs permettant de renforcer Les formations du personnel les liens parents-assistantes  Supervision mensuelle avec un maternelles groupe de 9 autres animatrices  Observatoire des modes de de RAM garde  Formation à la peinture et au  Professionalisation des modelage avec les touts petits assistantes maternelles Le RAM au sein du Centre Social :Le comité de pilotage participation au projet socialL’action du relais est réfléchie, Nous avons participé à 2 réunions avecélaborée, évaluée en comité de pilotage. l’équipe du Centre Social, les partenairesIl se réunit une fois par an et il est et les habitants où nous avons apportécomposé de représentant de la CAF, de notre connaissance et notre regardla municipalité, de la PMI, un membre du autour du Ram, des assistantesCA du centre social et des usagers maternelles, des parents employeurs et(assistantes maternelles et parents). des tout-petits. Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 16. RAPPORT D’ACTIVITE 2011 1/ Animation du RAM Objectif : animer un lieu où assistantes maternelles, enfants et parents se rencontrent et tissent des liens sociaux 1.1/Les temps collectifs Assistantes Maternelles 800 38 Nombre de 25 Nb dAM Nb dAM temps Nb de présence 600 28 582 différentes différentes 504 collectifs 400 419 Nb de 2009 107 504 25 présence 2010 86 419 28 200 107 86 96 Nombre de 2011 96 582 38 0 temps 2009 2010 2011 collectifs Enfants Nombre de Nb 1500 Nb denfants temps Nb de présence denfants différents 1000 collectifs différents Nb de 2009 107 898 95 présence 2010 86 702 71 500 2011 96 1025 114 Nombre de 0 temps 2009 2010 2011 collectifs On note une augmentation importante de la participation des assistantes maternelles et des enfants entre 2010 et 2011. De plus, il est important de mettre en évidence la participation de nouvelles assistantes maternelles qui s’investissent dans ces temps puisqu’on est passé de 28 à 38 assistantes maternelles différentes sur cette période. Les conséquences dans la pratique sont multiples :  Des groupes avec de nouvelles assistantes maternelles qui apportent une nouvelle dynamique  Des groupes dont la composition varie d’une semaine à l’autre  Diversité de points de vue et de compétences qui enrichissent les échanges et les activités  Liste d’attente pour s’inscrire aux temps collectifs parfois importante pour les assistantes maternelles et pas toujours la possibilité de venir 1 fois/semaine Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 17. 1.2/Les évènements festifs :Fête de fin d’année : Assistantes Parents Enfants Maternelles 140 2009 94 113 30 120 Parents 2010 114 120 31 100 2011 74 105 26 80 60 Enfants 40 20 0 2009 2010 2011La compagnie « intrigant’s compagny » nous a présenté le spectacle « Frisby, le sapinmerveilleux » qui a remporté un vif succès. Cette soirée a réuni parents, enfants etassistantes maternelles autour d’un moment convivial.Carnaval : Assistantes 160 Parents Enfants maternelles 140 2009 3 22 14 120 Assistantes 2010 18 28 14 100 maternelles 2011 39 76 21 80 Enfants 60 40 Parents 20 0 2009 2010 2011Le carnaval a été organisé pendant les temps collectifs du mardi, jeudi et vendredi. Lesparents participent aux temps collectifs : chants, goûté, salle de motricité et tempscalme autour de la lecture. Les parents aiment particulièrement cette matinée car ilsdécouvrent leurs enfants dans un autre contexte au sein d’un groupe d’enfants. C’est unmoment de plus en plus apprécié par tous et très attendu. Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 18. Sortie à la ferme pédagogique : Assistantes Parents Enfants 25 maternelles 20 2010 1 14 6 Parents 2011 7 21 8 15 Enfants 10 5 Assistantes maternelles 0 2010 2011La sortie à la ferme de Pâquerette à Aveize avec la Ruche a été très appréciée. Cette2ème expérience avec la Ruche a été marquée par un souci : le car n’était pas équipé deceintures de sécurité. Certains enfants de la Ruche n’ont pas pu participer et nous avonspris du retard, ce qui a réduit la durée de notre séjour sur place.La participation à ces évènements est chaque année très importante, révélatrice demoments de partage appréciés et attendus. Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 19. 2/ Accompagnement administratif :Objectif : offrir aux parents et assistantes maternelles un lieu d’information,d’orientation et d’accès aux droits.Les contacts avec les parents et les assistantes maternelles concernent les informationssur la convention collective, le contrat de travail, la rupture de ce contrat, la recherched’un mode de garde, les discussions sur les difficultés de séparation entre parents etenfants.Globalement l’activité est stable même si on note une petite augmentation du nombre derendez vous et de correspondances (567 contacts en 2011 contre 471 en 2010).En parallèle, les contacts par mail avec les parents dans le cadre de la recherched’assistantes maternelles connaissent une forte progression (130 mails en 2011). Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 20. 3/ Travail avec les assistantes maternelles en recherche d’emploi3.1. Continuité du travail :Nous poursuivons le travail avec les assistantes maternelles au chômage avec desrencontres mensuelles les jeudis matin : 7 réunions en 2011.Ces moments d’échanges permettent d’aborder les difficultés d’être sans travail, lescauses, les outils pour se faire connaître, l’explication du contrat de travail, les congéspayés, les impôts, les sites tels que mon-enfant.fr…Ces rencontres leur permettent de sortir de leur isolement, de se soutenir, de seressourcer et d’avoir des pistes pour rebondir.Sur une quinzaine d’assistantes maternelles qui ne travaillent pas en moyenne, le groupeest constitué de 4 assistantes maternelles présentes depuis l’origine du projet complétépar d’autres assistantes maternelles qui participent ponctuellement avant de retrouverdu travail.3.2. Nouvelles initiatives :Depuis novembre 2011, 2 nouvelles initiatives ont vu le jour :  Les Assistantes maternelles en recherche d’emploi peuvent participer aux temps collectifs  Elles sont sollicitées pour effectuer au relais les garderies des enfants dont les assistantes maternelles sont en formation.Les objectifs sont multiples : enrichir l’expérience professionnelle des assistantesmaternelles en recherche d’emploi, créer des liens avec les autres assistantesmaternelles qui travaillent et valoriser leur implication au sein du relais lors desentretiens avec les parents.Premiers bilans :3 garderies ont eu lieu entre novembre et décembre : 4 assistantes maternellesdifférentes ont été salariées par le Centre Social à raison de 2 assistantes maternellespar garderie.Le premier bilan est positif puisque le groupe fait ressortir que ces temps :  leur permettent de se confronter à des situations professionnelles, de prendre conscience de leurs capacités en tant qu’assistante maternelle, de se sentir vraiment assistante maternelle.  sont une nouvelle expérience où elles sont confrontées à un groupe de 15 à 18 enfants en collaboration avec une équipe de 3 professionnelles ; c’est un travail d’équipe intéressant.Pour les temps collectifs, les assistantes maternelles participent selon leursdisponibilités : certaines viennent 1 fois par semaine et d’autres plus occasionnellement.Le premier bilan reste également positif tout en faisant ressortir la difficulté pour lesassistantes maternelles à trouver leur place auprès des enfants quand l’assistantematernelle responsable de la garde est présente. Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 21. Ces expériences sont à poursuivre dans le temps afin d’évaluer les effets à plus longterme.4/ Professionnalisation des assistantes maternellesFormations financées sur le budget du RAM :  L’analyse de la pratique, sous forme de 4 séances, a été animée, cette année encore, par Mme Buyret, psychologue embauchée par le relais. Un groupe de 12 assistantes maternelles y participent.  « Communication et gestion des conflits » : 2 séances de 2h pour 1 groupe de 11 assistantes maternelles ont été animées par Nathalie Koralnik. Cette formation a été choisie par les assistantes maternelles en réunion. Pour répondre aux nombreuses demandes des assistantes maternelles, une deuxième session pour un deuxième groupe a été organisée en 2012.Formation financée par l’AGEFOS dans le cadre du Droit Individuel à la Formation(DIF) :  Organisation de la formation « Gestion des difficultés de l’enfant » qui se déroulera sur le premier semestre 2012 : C’est la première fois que le relais propose d’organiser une formation dans le cadre du DIF ; un important travail de préparation et d’organisation a été nécessaire :  2 réunions avec les assistantes maternelles ont été nécessaires en amont pour expliquer le DIF, la procédure à suivre pour participer à une formation financée par l’Agefos et enfin choisir une formation.  Une troisième réunion a été organisée avec la formatrice de l’organisme de formation sélectionnée (« Référence ») avec les assistantes maternelles intéressées et les parents facilitateurs. Le programme de la formation a été présenté, les dossiers d’inscriptions ont été remis et présentés en expliquant les rôles de chacun (employeurs et salariés). Les dossiers ont été validés en fin d’année 2011 pour un début de formation en janvier 2012 sur le temps personnel des assistantes maternelles, les samedis matins (durée : 24h). 5/ Bilan des actions spécifiques menées en 2011Renouvellement d’agrémentTout au long de l’année 2011, le relais a travaillé sur le renouvellement del’agrément de la structure auprès de la CAF.Pour cela, le comité de pilotage s’est réuni lors de 3 séances : une réflexioncommune a été menée à partir d’un diagnostic local détaillé puis le nouveau projetpour le relais a été travaillé avec une définition des nouvelles orientations pourles années à venir. Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 22. Entre ces rencontres partenariales, un travail important de recherches, deréflexions, d’analyse et de rédaction a été nécessaire pour mener à bien cerenouvellement d’agrément très important pour structurer l’action du relais.Eveil musicalUn projet d’éveil musical a vu le jour en 2011 avec Marie Daviet, musicienne, quinous a proposé 8 séances de 45 minutes autour de chansons, de découverted’instruments et d’expression corporelle.Très appréciée par les assistantes maternelles et les enfants, toutes les séancesont été complètes avec 7 assistantes maternelles/séance et 10 à 15 enfants.Au vue de l’enthousiasme concernant cette action, elle sera poursuivie en 2012avec 9 séances.Animation jeux avec la ludothèqueUne semaine autour du jeu a été organisée pendant les temps collectifs enoctobre en partenariat avec la ludothèque d’Oullins.3 séances de jeu ont été proposées aux assistantes maternelles et aux enfantsautour de différents espaces de jeux organisés par la ludothèque au sein durelais.Après 1h30 de jeu, un temps d’échange a été pris avec la ludothécaire pouréchanger sur les questionnements des assistantes maternelles et leursobservations pendant la séance.Après un bilan, le souhait des assistantes maternelles est de reconduire cetteaction une à deux fois par an.Réunion avec le Conseil GénéralUne réunion en partenariat avec le conseil général a été organisée pour les assistantesmaternelles en octobre 2011. Lydie Pierret, intervenante spécialisée au Conseil Général,a expliqué la convention collective, la mensualisation, les congés…22 assistantes maternelles ont participé à cette rencontre qui leur a permis de seremettre à jour et de poser leurs questions. Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 23. LES PROJETS POUR 2012 Réunion avec l’IRCEM en partenariat avec le relais de Vernaison L’IRCEM propose de se déplacer dans les relais pour présenter aux assistantes maternelles leur retraite, leur prévoyance, la gestion des compteurs DIF et les services complémentaires proposées par cette institution. Un partenariat avec le relais de Vernaison a été nécessaire pour réunir suffisamment d’assistantes maternelles pour que l’IRCEM se déplace. Contrôle CAF Un contrôle par la CAF sera réalisé début 2012 pour vérifier le fonctionnement (les autorisations, le règlement…), les locaux, la comptabilité de la structure du relais. La Formation des assistantes maternelles : - Poursuite de l’analyse de la pratique - Formation financée sur le budget du RAM : « communication et résolution des conflits » avec Nathalie Koralnik - Formation financée par l’AGEFOS dans le cadre du DIF :  « Gérer les situations difficiles de l’enfant »  « Permis de conduire » Intervenants extérieurs pendant les temps collectifs : - Poursuite de l’éveil musical sur les 3 jours de temps collectifs (mardi, jeudi et vendredi) pour que toutes les assistantes maternelles puissent en profiter - Animation jeux sur le modèle du projet avec la ludothèque d’Oullins d’octobre 2011 Spectacle de fin d’année Suite aux bilans des spectacles des années précédentes, l’envie de monter leur propre spectacle a germé au sein des assistantes maternelles impliquées dans cet évènement. 7 assistantes maternelles s’investissent dans la création du spectacle en octobre 2011. 2 réunions sont organisées fin 2011 pour faire le point sur leurs attentes, leurs idées, leurs envies et leurs savoir-faire. Ce projet est pour elles l’occasion de montrer la multitude des compétences d’une assistante maternelle, de donner à voir quelque chose de différent, une autre image de leur métier. Ce projet sera porté à l’échelle du relais puisque les décors et autres créations nécessaires pour le spectacle seront réalisés pendant les temps collectifs avec les assistantes maternelles et les enfants. L’objectif est de finaliser le spectacle pour le présenter à la fête de fin d’année 2012. Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 24. POLE PETITE ENFANCE LAEP (LIEU D’ACCUEIL ENFANTS/PARENTS) : LA PETITE MAISON BLEUE FONCTIONNEMENT DU LAEPIntroduction  Favorise la circulation de la parole.  Aide le recours aux autres institutionsLa Petite Maison Bleue est un lieu accueil en cas de besoin.parents- enfants qui fonctionne depuis 1997.  Permet aux participants de devenirCest un lieu daccueil, de proximité où les acteur sur leur quartier.parents (ou autres membres de la famille),  Permet une ouverture vers les autresdans un cadre convivial, sont présents avec les cultures.enfants, où chacun deux a la possibilité de  Favorise la relation de réseauxs’exprimer, de partager des expériences, des d’entraidejeux ou de simplement regarder et écouter.  Informe sur les manifestationsSoutenir, renforcer le lien parents enfants, culturelles et éducatives de la ville defaciliter la séparation, favoriser lintégration Pierre Bénite ainsi que sur les autresdu jeune enfant dans un espace social, lieux ouverts aux familles ou les autrespermettre des liens nouveaux entre les actions en direction des familles.familles sont les objectifs essentiels de ce lieu.La Petite Maison Bleue est installée au 7avenue de Haute Roche et partage ses locaux Déroulement d’une séance le jeudi de 14h àavec le Relais Assistantes Maternelle au sein 17hdu pôle Petite Enfance du Centre social. Lesprofessionnelles conviennent de l’utilisationde la salle de motricité ainsi que des Accueil des familles : Inscription des deuxextérieurs. prénoms des accueillantes sur le tableau, mise en place d’une « boite cagnotte » pour laLes objectifs: participation libre des familles.  Arrivée progressive, inscription surCette action est à situer dans la politique de la tableau du prénom de l’enfant et de laville dans son volet « petite enfance ». Elle fonction de la personne quis’inscrit dans le plan éducatif local dont une accompagne l’enfant.des principales orientations est  Mise en place de petit jeux etl’accompagnement de la fonction parentale. préparation du café, thé tisane, etLa Petite Maison Bleue : gâteaux apportés par les participantes.  Lutte contre l’isolement des mères.  Goûter organisé soit en extérieur soit  Lutte contre l’exclusion à l’intérieur côté jardin, pour bien  Contribue à la socialisation des différencier l’activé et facilité le enfants en toute sécurité affective. nettoyage. Vers 16h.  Prévient les dysfonctionnements dans  L’utilisation de la salle de motricité, du la relation parent/enfant. jardin, des activités nouvelles Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 25. proposées par la ludothèque, se font 1. daccueillir lenfant et son parent ou son en fonction des aspirations des assistante maternelle ou autre tuteur sans participants. a priori dordre pédagogique, éducatif ouDépart des familles qui récupèrent des enfants médicalscolarisés 2. avec le souci de laisser sexprimerPréparation des derniers départs 3. ce qui va définir le style des relations de17h Rédaction des statistiques et remarques lenfant avec son entourage direct, style àsur le déroulement de l’après midi. partir duquel peuvent surgir des questions17h30 Départ des accueillantes qui vont impliquer lenfant et le parentLes analyses des pratiques se déroulent le dans sa relation à lautre.jeudi soir de 17h 30 à 19h 30. 4. Il sagit avant tout de favoriser « le plaisir dêtre ensemble dans les jeux et lesL’équipe : échanges, à son propre rythme, en compagnie pour le tout petit de ladulteLéquipe des accueillants (es) est composée de qui laccompagne en toute sécurité 1 personne est mise à disposition par affective. »la Mairie 2 personnes mises à disposition par le Le cadre éthique de l’intervention :Conseil Général 1 personne en contrat avec lADIAF 1. La non-intervention respectant la liberté 1 personne en contrat avec la individuelle sexprimera par le rythme dejoujouthèque fréquentation du lieu laissé au libre choix 2 personnes en contrat avec le centre de chacun, labsence de dossier, labsencesocial : 6 séances. (Plus 10h de rédaction). peut-être avant tout de toute discrimination : ce lieu est ouvert à qui en franchit le seuil dés lors quil sagit dunLes accueillantes travaillent avec un sens de enfant entre 0 et 4 ans accompagné dunel’écoute et de la confidentialité de ce qui est personne responsableamené dans ce lieu. Elles sont volontaires, 2. Lenfant est reconnu par son prénom, âgesans étiquettes professionnelles spécifiques et sexe, il est noté sur un tableau aubien que toutes aient une expérience auprès moment de son arrivéede la petite enfance. 3. La question du paiement : participation en fonction des possibilités de chacune, uneLeur rôle en tant " qu’accueillants (es)" nest petite boite est destinée à cet effet, laissépas déterminé par leur profession initiale libre à l’appréciation de chacun.(puéricultrice, éducateur, éducatrice de jeunesenfants, formatrice enfance, travailleuse Le rôle des accueillants (es) est quelquefoisfamiliale, éducatrice spécialisée, complexe. Il mérite que lon reparle du véculudothécaire…) Elles sont présentes en tant de ces après midis, cest ce qui est fait lors desque personnes disponibles pour lécoute de soirées de supervision (analyse des pratiqueslenfant et de la personne qui laccompagne. professionnelles) où le groupe estElles, ils ont un rôle de régulation, ainsi à la accompagnée dans sa lecture de ce travail unPetite Maison Bleue, on apprend aussi des psychologue.interdits structurants dans un cadrechaleureux daccompagnement de la relationéducative.Précisions sur les pratiques:Le rôle des intervenants (es) à la PetiteMaison Bleue est Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 26. I. QUELQUES CHIFFRES POUR ILLUSTRER NOTRE ACTIVITE : Statistiques PMB 2011 2011 janvier février mars avril mai juin juillet sept octobre nov dec totalNombre de séances 4 4 3 3 3 4 4 2 3 1 31Nombre de présences 21 22 13 18 15 13 14 9 7 1 133Nombres d’enfants différents 8 11 8 9 9 10 7 8 5 1 76 .dont nouveaux enfants 1 3 2 0 4 1 3 4 1 1 20Sexe filles 9 9 3 6 4 4 5 4 1 1 46 Garçons 12 13 10 12 11 9 9 5 6 87Total 21 22 13 18 15 13 14 9 7 1 133Adultes tutélaires Mères 19 20 12 16 9 11 13 7 5 1 113 Pères 6 3 3 3 4 2 3 1 1 26 Parents 1 1 2 4 Autres 1 1 1 1 4Total 25 23 16 20 14 13 17 11 6 2 147Age - 1 an 5 5 2 3 2 2 3 4 2 28 1 à 2 ans 10 11 9 10 9 6 9 1 1 1 67 2 à 3 ans 5 4 2 5 2 2 2 2 3 27 3 à 4 ans 1 2 2 3 2 1 11 + 4 ansTotal 21 22 13 18 15 13 14 9 7 1 133 Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 27. POLE ENFANCE ASSEMBLEE GENERALE 1er juin 2012
  • 28. ACCUEIL DE LOISIRS
  • 29. ACCUEIL DE LOISIRS
  • 30. Page 4
  • 31. Page 5
  • 32. Page 6
  • 33. Page 7
  • 34. Page 8
  • 35. ACCUEIL DE LOISIRS
  • 36. ACCUEIL DE LOISIRS
  • 37. Page 9
  • 38.  Nous tentons au quotidien de faire évoluer la qualité de notreaccueil pour que les animations ne soient plus vécues comme unesuccession d’activités de consommation, mais s’inscrivant dans unedémarche de projet à plus long terme grâce aux mini stages et thé-matiques mis en place sur les périodes de vacances scolaires et lesmercredis.La diversification des thématiques d’animation est primordiale carelle permet de faire découvrir aux enfants d’autres univers, afin deles préparer à devenir des adultes ouverts sur un monde qui n’aplus de frontière.F Tout en travaillant sur cet ouverture d’esprit, il s’agissait en mê-me temps de préparer les enfants au projet de requalification deleur lieu de vie. Un travail d’appropriation et de projection a étéfait afin d’anticiper d’éventuelles difficultés à vivre ce bouleverse-ment urbain.F Nous rappelons que nous sommes une structure d’accueil deloisirs. A l’intérieur de notre espace de vie, certaines règles sontmises en place. Il y a malheureusement des enfants qui ont eu unpeu de mal avec « les règles de vie ». Dans cet optique, la mise enplace du passeport citoyen, afin d’assurer notre mission dans debonnes conditions, nécessita une constante remise en question dece système dit de « permis à points ». En effet la notion de sanc-tions graduées, pouvant atteindre l’exclusion, nécessite un gros tra-vail de coordination avec les équipes de vacataires. Le rapport autemps d’un animateur permanent, de familles fréquentant à l’an-née la structure et celle d’un animateur vacataire présent quelquesjours, n’est du coup pas tout à fait la même.
  • 39. Exclure un enfant, qui peut être déjà malheureusementvictime de certaines formes d’exclusion sociale, est vécucomme un véritable échec pour la structure comme pourl’enfant et sa famille. Cela a pu générer parfois des situa-tions tendues, d’où un véritable travail de médiation àfaire entre tous les acteurs.La sensibilisation à la vie en groupe est donc un point pri-mordial. L’équipe d’animation est très attentive à l’épa-nouissement de l’enfant au sein de la structure. Il est in-dispensable que chacun puisse se situer dans le groupe,respecte les règles de la vie en collectivité et accepte l’au-tre avec ses différences. C’est à travers des temps fortscomme les sorties, les jeux, les activités ainsi que les re-pas, l’accueil, le départ, que chacun s’emploie à dévelop-per les valeurs qui nous semblent importantes pour lebien- être de tous.F La délocalisation de l’accueil sur l’école primaire deHautes Roches est une expérience à renouveler. Mêmes’il existait une crainte de voir certains enfants marquerune difficulté à associer cet espace à des temps de loisirset d’avoir à gérer des difficultés logistiques et administra-tives, nous avons finalement, tous ensemble, apprécié lapolyvalence et le volume des espaces disponibles.
  • 40. POLE JEUNESSE/EVENEMENTIEL ASSEMBLEE GENERALE 1er juin 2012
  • 41. POLE JEUNESSES/EVENEMENTIEL Jeunesses/Evénementiel ALSH/Accompagnement de ProjetsPour le secteur jeunesse, l’accueil de loisir est également participer à l’organisation de laouvert tous les mercredis après midi et fête de quartier, aux soirées terrasse et aussi àpendant les vacances scolaires. Elle regroupe la réalisation des courts métrages et leursdes adolescents âgés entre 12 et 17 ans. Ce diffusions au mois de décembre et janvier.secteur est encadré par une responsable dusecteur et complété par des animateursvacataires. Nos objectifs :Nous tentons pour ce public d’articuler tempsde loisirs et engagement dans le montage de  Permettre à l’adolescent de trouvermicro projets en constituant des petits un lieu d’épanouissement,groupes. Nous accompagnons ainsi d’apprentissage et de socialisationprogressivement un basculement de ce public  Susciter chez l’adolescent le goût de l’initiative, la créativité individuelle etde l’activité de pur loisir sur un mode collective. Par le développement deconsumériste vers l’engagement, la pédagogies actives où le « faire avec »responsabilité et la citoyenneté. est privilégié.  Développer des actions de proximitéLa constitution des différents groupes permet pour faciliter la connaissance etde construire un projet collectif et permet de reconnaissance mutuelle.répondre également à un intérêt personnel  Impulser des dynamiques de projetspour chacun. Cette manière de fonctionner auprès des adolescents qui favorisentpermet de voir l’évolution de chaque jeune leurs prises d’initiatives et mobilités.  Poursuivre notre travail sur le secteurdans un projet et d’observer un progrès sur de maillage de réseaux sociaux autourl’engagement de chacun. des jeunes : familles, partenaires…Répondant à un souci de rencontresintergénérationnelles, certains jeunes ont pu Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 42. Quelques chiffres 2011 : - Nous avons accueilli 84 jeunes différents pour les petites vacances dont 38 jeunes âgés de 15/17 ans et de 46 jeunes âgés de 12/14 . Pour les 15/17 ans : 8 filles et 30 garçons Pour les 12/14 ans 21 filles et 25 garçons. Les vacances d’été nous avons accueilli 45 jeunes différents (plus de présence en juillet qu’en août) Notre structure a employé 3 à 4 vacataires par période de vacance et 3 stagiaires (soit en stage de découverte ou en formation pré qualification BPJEPS) 1) Observations a) Equipe d’animationPendant un an et demi les animateurs qui sont recrutés sont en générale les mêmes d’une période àune autre. La fidélisation des animateurs permet de travailler dans une continuité et de mieuxconnaître le projet de notre structure et ainsi les enjeux politique de la commune. Par contre lamajorité des animateurs n’ont pas terminé leur attestation de BAFA ; de ce faite pour l’année 2011,le secteur a dû organiser des temps de formation en interne (3 à 4 réunions).Les thèmes abordés sont : - Qu’est ce qu’un animateur ? - Qu’est ce qu’un projet éducatif en lien avec le projet de la ville ? - Retravailler sur le projet pédagogique. b) Nouvelles activités 2011 : - Stage Body Combat : cette activité a été proposée pour permettre de créer un espace pour les filles. Ces moments privilégiés permettent à l’équipe de créer du lien et de mieux connaître les besoins des filles ; - Les ateliers d’écriture du court métrage pendant les vacances : la majorité qui compose le groupe d’écriture sont de nouveaux jeunes adhérents et par le biais de cette activité les jeunes ont pu découvrir l’accueil de loisirs du centre social - Proposition des temps d’accueil pour les 15/17 ans : pour accueillir cette tranche d’âge l’équipe d’animation a proposé des temps d’animation en soirée - Temps d’expression libre sur un sujet défini (que pensez vous de face book ? et la pièce de l’inventionnaire) - Organisation d’échanges sportifs intercommunaux : 2 futsalls, et un stage de boxe éducative en partenariat avec d’autres structures en dehors de la commune - Constitution d’un groupe de jeune pour monter un projet à moyen terme : Camps ski en février 2012 - Création du court métrage par un groupe de filles (Février à Octobre) - Préparation d’une soirée jeux « parents /jeunes » avec la participation de l’espace jeux Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 43. - Constitution d’un groupe pour travailler sur la fresque du transfo en partenariat avec ERDF, la mairie. 2) Perspective 2012- Proposer des temps de formation interne à l’équipe vacataire- Proposer des temps de réflexion avec les jeunes sur les conduites additives, sur la santé, et du milieu carcéral. Et en deuxième temps organiser une rencontre avec des associations.- Créer un espace 15/17 ans avec un programme tout au long de l’année et organiser des accompagnements de projets- Commencer à Impliquer les jeunes pour participer au congrès de la fédération des centres sociaux de 2013- Proposer des mini camps autofinancés à moyen terme pour les 12/14 ans- Développer le pôle jeunesses dans le cadre du projet jeunesse partenarial de Pierre Bénite (participation à la plateforme inter partenariale, liens avec l’équipe de médiation, partanariat avec la MJC/ALSH préados…) Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 44. Jeunesses/Evénementiel Dispositif d’accompagnement des exclusions temporairesCe dispositif est le fruit du travail des parents et des professionnels de Pierre Bénite (EducationNationale et socio-éducatifs) dans le cadre de l’action Questions Educatives. Une conventiontripartite (Collège Marcel Pagnol, Mairie de Pierre Bénite/PRE et centre social) a été signé début2011 qui nous a permis de démarrer les accompagnements en février 2011. Pour cette premièreannée scolaire expérimentale, nous avons accueilli 3 jeunes du collège Marcel Pagnol. Ce sont desexclusions qui durent de 1 à 5 jours.Nos objectifs : - Accueillir le jeune et travailler sur le motif de son exclusion - Assurer un accompagnement individuel - Travailler en partenariat avec la coordinatrice PRE - Etablir un planning personnalisé pour la prise en charge de l’élève 1) ObservationUne fois que l’exclusion est prononcée par le Collège, un travail de relais se met en place impliquantle collège, la coordinatrice du PRE et le centre social. Le programme l’objectif de la prise en chargeest co construit entre ces 3 partenaires. Ensuite, il s’agit de rencontrer les parents pour présenter ledispositif. Une fois l’accord des parents donné, le jeune est pris en charge par la responsable dusecteur jeunesse durant toute la durée de l’exclusion. « Au départ je leur présente tout d’abord leursdroits et leurs devoirs. J’essaye d’établir une relation de confiance. Ensuite je leur présente mastructure, l’équipe, qu’est ce qu’un un centre social, une association. C’est à partir du 2 ème jour que jecommence à travailler avec eux sur le sens de leur exclusion autour de différents outils : dictionnaire,tableau, dessin, peinture, jeux de rôle … Nous abordons également leur projet professionnel et nouspouvons également faire un accompagnement à la scolarité. »Pendant cet accompagnement chaque élève exclu reçoit la visite d’un professeur du collège aucentre social. L’élève rencontre également les femmes passerelles.Le dispositif permet le plus souvent aux jeunes de réaliser que leur exclusion à un sens et que l’écolea une importance fondamentale pour leur avenir. Nous avons pu constater également que ledispositif permet aux parents de dédramatiser l’exclusion et ainsi de faciliter la constructionensemble (enseignants/parents) d’une réponse éducative.Il faut noter que ce dispositif fonctionne grâce à l’extraordinaire réactivité des différents partenaires.Pour la suite, nous réfléchissons à élargir le dispositif à la prévention des exclusions. Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 45. Jeunesses/Evénementiel EvénementielLe centre social propose à différents moment de l’année et en fonction des demandes exprimées destemps festifs. Le principe reste d’accompagner des bénévoles sur l’organisation de ces différentesmanifestations.Objectifs :  Mise en place d’animation permettant de rapprocher toutes les générations  Favoriser les échanges et la compréhension entre les jeunes et les adultes. Mettre en place des actions où jeunes et adultes pourraient coopérer.  Etre acteur de leur espace de vie et permettre à tous les habitants d’occuper l’espace public  Favoriser l’accès à la culture pour les famillesActions Réalisées en 2011 : - Fête de quartier - Rencontre avec un groupe de femme en partenariat avec La Maison du Peuple (50 personnes) - 3 Soirée terrasse (Ile Maurice 120 personnes, Soirée Togolaise 100 personnes, manifestation de solidarité avec un pays africain 250 personnes) - Sortie culturelle « amin et rachid » à la maison du peuple (30 personnes) - Diffusion du court métrage (+ 700 personnes) - Fête de la solidaritéConstats : - Nous avons pu organiser plusieurs réunions avec les différents professionnels et fixé les objectifs pour l’organisation de la fête - Nous avons aussi invité des personnes du foyer Adoma, 5 personnes et 25 personnes du secours populaire - Les personnes ont été satisfaites de la soirée mais ont moins appréciées le spectacle de fin d’année - Ce jour là tout âge était présents petit moyen grand jeunes âgésInscription : 19 personnes du secours populaire, 4 personnes de l’association « bleu nuit », 85personnes du quartier de haute roche, 52 enfants et ados du centre de loisirs Graine de vie, 38enfants du centre de loisirs municipaux, 31 personnes de la RucheTotal : 230 personnesPour la soirée karaoké : 73 personnes, 14 jeunes, 2 papas, 20 enfants de - 6 ans Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 46. Jeunesses/Evénementiel focus sur un projet« Des Racines et des Ailes, réalisation de 10 courts métrages à Pierre Bénite » - l’écriture scénaristique : février à juin 2011, avec validation des histoires par le collectif organisé par le Centre Social, le 1er juin. - le tournage des 10 courts métrages : 7 juillet-5 août 2011. - le montage et la post production : début septembre et en cours de finalisation. - la diffusion des films : décembre 2011. I. PREMIERE ETAPE : TRAVAIL INDIVIDUEL D’ECRITURE DANS LE CADRE D’UNE THEMATIQUE COMMUNE1/La composition du groupe des jeunes auteursNous avons rencontré et accompagné, au moins dans un début d’écriture, 15 jeunes, dont 3 garçonset 12 filles.Les 9 jeunes du groupe initial faisaient partie d’un groupe projet qui avait financé un voyage citoyenà Paris. Ils se connaissaient et avaient l’habitude de travailler ensemble dans une dynamique projet. 5de ces jeunes ont abandonné les ateliers de cinéma à l’issue de 6 séances, pour les raisons suivantes : - la confusion entre le fait d’écrire un film et le fait de tourner dans un film, les jeunes préférant d’emblée se positionner en tant qu’acteur-comédien, - la difficile évaluation par le jeune de l’investissement nécessaire, sur le temps, d’écrire un film, - l’empiètement d’autres activités extrascolaires sur les plages horaires réservées aux ateliers d’écriture.6 nouvelles jeunes filles ont rejoint le projet en avril. Elles ont rapidement rattrapé le retard qu’ellesavaient sur les 4 autres participantes. Au final, 10 jeunes se sont inscrits sur la totalité du projet.2 / L’écriture scénaristiqueObjectifs visés : - être capable d’écrire une histoire, ce qui suppose un travail de lecture et de ré-écriture sur plusieurs séances, Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 47. - être capable d’exprimer une histoire originale, au sens de se positionner clairement sur le message de l’histoire, sur les personnages et leur caractère, sur la dynamique de l’histoire - être capable d’introduire une dimension dramaturgique dans l’histoire.Moyens utilisés : - travail sur l’émergence de l’écriture à partir de contes et de photographies, - travail sur la dramaturgie et l’écriture de scénario - travail sur l’analyse filmique de courts métrages réalisés dans le cadre d’autres ateliers de cinéma.Le travail préparatoire à l’écriture filmiqueNous avons abordé les notions d’écriture autobiographique, de fiction et d’auto-fiction, en insistantnotamment sur le fait qu’il s’agit dans tous les cas d’une reconstruction du réel. Nous avonssensibilisé les jeunes auteurs à la dramaturgie, en abordant les notions de protagoniste, d’objectifs,d’obstacles et de climat. L’analyse filmique a porté sur des courts métrages réalisés par d’autresadolescents.Les ateliers d’écritureLes ateliers avaient lieu tous les mercredis de 16h à 18h, en période scolaire et 2 heures (10h-12h)par jour sur une grande partie des vacances de Février et de Pâques.Les 10 participantes ont été globalement assidues même s’il a fallu, pour deux d’entre elles, desplages horaires spéciales afin de les aider dans l’écriture de leur histoire. Il leur était impossible deproduire à l’intérieur du groupe qui n’était qu’une source de déconcentration pour elles.Seules 2 participantes ont été en capacité d’écrire sporadiquement entre les séances, en amenantdes écrits à partir desquels nous pouvions rebondir. L’essentiel de l’écriture s’est donc déroulée enatelier.Les histoires ont préalablement été présentées aux parents afin que ceux-ci valident laproblématique et son traitement choisis par la jeune auteur. A ce titre, des contrats d’auteur entreles co-producteurs des films (le Centre Social et Canopée Formation), les 2 parents et la jeune, ontété signés.Ces histoires ont été ensuite validées par une commission réunissant le Centre Social, le CUCS, et laMaison du Peuple, le 1er juin.Le travail de scénarisation (découpage en séquences) a été fait en séance individuelle (2 à 3 séancespar jeune). Un travail approfondi sur les dialogues et les voix off a été mené, tant à l’écrit qu’à l’oral.Les 10 participantes sont parvenues à créer une histoire originale, riche, en termes de personnages,ou de situations, ou de dialogues ou dans la création d’univers particulier. Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 48. Elles ont tous été dans un positionnement clair d’auteur. Les notions de protagoniste, d’objectif etd’obstacles ont été comprises et intégrées dans leur écriture, avec des degrés de maturité différente.La relation à l’accompagnement dans l’écritureLa difficulté majeure dans le travail d’écriture est d’accepter l’effort de la ré-écriture, de la recherchede la cohérence pour l’autre, c’est-à-dire la prise en compte d’un lecteur ou d’un spectateur qui nepartage pas les évidences de l’auteur. Nous les avons aidées par le biais de « fiche de route », venantsouligner et questionner des éléments nécessaires à la dynamique dramaturgique.Beaucoup ont reconnu la difficulté voire le caractère « ennuyant » de l’étape d’écriture, renforcé parle fait qu’écrire ressemblait, pour elles, à l’école et qu’elles auraient préféré partager leur temps libreavec leur entourage familial et amical.Les histoires et les scénarios ont été traités informatiquement par Canopée Formation. Nousn’avons, avec l’accord des auteurs, apporté que des corrections orthographiques et grammaticales.Le vocabulaire utilisé par les jeunes n’a pas été modifié. II. DEUXIEME ETAPE : LES HABITANTS ET LES PARTENAIRES DE PIERRE BENITE SE MOBILISENT POUR REALISER LES 10 FILMS3/ Les dix tournagesLieux : les tournages ont eu lieu exclusivement sur la Ville de Pierre-Bénite, extérieur et intérieur. Leparti pris a été de mettre en valeur tout le territoire pierre-bénitain (pas seulement celui aux abordsdu quartier des Hautes Roches) : des espaces extérieurs (rues, parcs), des structures (collège,médiathèque, MJC, centre social), des habitations de particuliers. Une véritable solidarité au niveaudes habitants s’est mise en place, afin que chaque film puisse avoir un univers propre, dans le cas oùla famille de l’auteur ne pouvait pas fournir un espace de tournage.Equipe permanente : un chef opérateur, un preneur du son, un chef régisseur encadrés par unréalisateur. La présence des professionnels du Centre Social était quotidienne pour faciliter le travaildes techniciens et gérer les nombreux aléas.Equipe de comédiens : 3 castings ont été organisés pour recruter les comédiens et figurants. Despersonnes en cours de professionnalisation et des amateurs ont joué dans les 10 films, soit 85personnes, adultes ou enfants. Les histoires racontées mettaient en lumière des personnages d’âge,d’origines ethniques et religieuses différentes. Cette mixité s’est naturellement retrouvée auniveau des comédiens.Il est particulièrement compliqué de travailler avec des personnes étrangères au projet à qui l’ondemande de s’investir, sans contrat et sans pouvoir leur fournir une contrepartie financière.Beaucoup d’entre elles donnent leur accord de principe et ne viennent pas pour le tournage. Il a fallutrès souvent composer en urgence et la même solidarité que pour les lieux de tournage a joué.En comptabilisant toutes les personnes intervenues pour la régie (25 personnes), les tournages ontmobilisé plus de 100 personnes de tous âges dont les ¾ issus de Pierre Bénite. Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 49. Equipe des auteurs : Les 9 jeunes filles auteurs (la 10ème était en vacances à l’étranger, durant tousles tournages) ont assisté à au moins un tournage, en plus de celui du film dont elles étaient l’auteur.Elles ont essentiellement assisté la régie, ont été sensibilisées au travail de cadrage et aux différentesopérations sur un lieu de tournage. Deux jeunes filles se sont particulièrement impliquées dans lestournages.4 ont joué le rôle principal du film qu’elles avaient écrit, 2 y ont tenu un rôle secondaire, et 1 un rôlede figuration. Une autre jeune a tenu le rôle principal du film de l’une de ses camarades d’écriture. 2jeunes filles n’ont pas joué (l’une ne le souhaitait pas, l’autre était à l’étranger).4/ Le montage et la post productionLe travail de montage des 10 courts métrages a débuté en septembre. Il s’est achevé fin novembre.Des temps ont été prévus pour que les jeunes auteurs soient associés au montage de leur film.Des partenariats locaux ont permis la réalisation de certaines musiques de films.5/ Les diffusionsLa fête de fin de tournage organisée, par le Centre Social, le 1er octobre au Foyer Ambroise Croizat àPierre-Bénite a permis de rassembler et de remercier l’ensemble des intervenants (auteurs,comédiens, techniciens, régisseurs). Cette fête a été l’occasion de constituer un groupe d’habitantsqui sera impliqué dans la diffusion des courts métrages.Les deux diffusions ont eu lieu le 13 décembre et le 18 janvier dans la grande salle de la Maison duPeuple. Ces deux diffusions ont connu un large succès et nous avons fait salle comble à chaque fois.La première diffusion a été l’occasion de travailler particulièrement à la valorisation du travail desauteures. Un groupe d’habitants s’était mobilisé pour créer une ambiance festival de Cannes (robede soirée, tapis rouge…).6/ L’aprèsNous souhaitons poursuivre la valorisation du travail sur ces films : - Création et vente du DVD ; - Présentation des films à divers festivals : 2 des films ont été sélectionnés pour le festival international du film d’école (Festimaj, diffusion dans plus de 60 pays francophones, résultats début juin 2012) ; - Diffusion des films au cinéma de Pierre Bénite (partenariat Maison du Peuple, diffusion à prévoir fin septembre) ; - Utilisation de certains films comme support pour la préparation du congrès national des centres sociaux en juin 2013 à Lyon ; - …Nous engageons un nouveau projet pour l’année 2012 avec cette fois ci un groupe composéd’adultes et d’adolescents. Le thème développé : « Entre ici et ailleurs ». Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 50. POLE ADULTES/FAMILLES ASSEMBLEE GENERALE 1er juin 2012
  • 51. POLE ADULTES/FAMILLES RAPPORT D’ACTIVITES 2011Léquipe du pôle familles qui sétait retrouvée orpheline en fin dannée 2011 a fait la connaissancedès le mois de janvier dune nouvelle professionnelle : Emilie Diedhiou.Cette animatrice a eu le plaisir de rencontrer et de travailler toute cette année avec desprofessionnels (adultes relais santé et équipe Passerelle) et des bénévoles (référentes des groupesHistoires de femmes, Marche, Arc-en-ciel, "Marseille") passionnants et très investis.Actions réaliséesRelais santéLes deux adultes relais santé prennent leur place petit à petit au sein du centre social. Et ellescontinuent à rencontrer les habitants dans leur local situé à côté du centre Benoît Frachon 31 avenuede Haute Roche. Leurs ateliers fonctionnent bien : - L’Atelier « Allez on bouge » : 29 personnes ont testé voire participé régulièrement de cet atelier. - L’atelier cuisine : 19 personnes sont venues cuisiner les mardis matins, elles ont accueilli une dizaine de professionnels sur le temps de repas. - La permanence accueille aussi régulièrement des femmes qui viennent se confier, parler, échanger, rencontrer dautres personnes. Cest un premier pas au relais pour savoir ce qui sy fait. - Les jeudis santé animés par les adultes relais santé au foyer Adoma ont dû être stoppés en cours dannée faute de relais et de soutien par les professionnels du foyer. - LAtelier marche : comme précisé dans le § Groupe Marche, le Relais santé a accueilli les Hirondelles, une dizaine de femmes ont pu ainsi marcher chaque semaine depuis le mois doctobre.Ponctuellement des événements sont organisés au relais : - 3 soirées détente (bains de pieds, tisanes santé, massages…) ont été organisées - 1 après-midi hammam - 1 soirée découverte du Ramadan - 1 dîner de Noël - 1 sortie à AnnecyAu total une centaine dhabitants a été accueillie au relais santé et a pu ainsi mettre en pratique desoutils de santé simples et efficaces.Le Relais Santé sinvestit aussi dans le groupe des Rencontres santé. Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 52. Rencontres santéLe groupe des Rencontres santé sest réuni régulièrement cette année pour : - Faire le bilan de la dernière Rencontre santé (avec les professionnels et les habitants) - Organiser la soirée SISM (Semaine dInformation sur la Santé Mentale) - Entamer un important travail dévaluation de la démarche - Organiser le projet de valorisation de lexistant : cela a abouti à la création dun livret "Quest-ce qui existe à Pierre-Bénite pour garder le moral ?" et à lanimation dun stand par un groupe dhabitants autour dun jeu quils avaient créé (photos de lieux ressource à relier avec le plan, et avec ce que lon peut y trouver).Questions éducativesEn 2011, lenjeu a été de mettre en œuvre les propositions définies en 2010 par les habitants etprofessionnels investis dans laction. Ainsi plusieurs groupes de travail se sont réunis régulièrementtout au long de lannée : - Le groupe de réflexion sur laffectif : une dizaine de parents, léquipe Passerelle et une dizaine de professionnels, 3 rencontres (dont 1 lors du forum de février) pour échanger sur cette question, ont produit une" fiche à débat" et lont enrichie de la rencontre avec des professionnels lors des groupes de croisement et du forum de février. Cette fiche est disponible au centre social. - Le groupe sur laccompagnement à la scolarité : 3 parents (sélectionnés avec leur accord), léquipe Passerelle et 6 professionnels se sont réunis plusieurs fois cette année et ont réalisé deux fiches à destination des parents. Ces fiches constituent un support pour aider les professionnels à mieux informer les familles sur les différents dispositifs daccompagnement à la scolarité et leur permettre de faire un vrai choix. En chantier, lorganisation dune permanence avec un accueil par un professionnel des parents désirant inscrire leur enfant à un accompagnement scolaire. - Le groupe de mise en œuvre du dispositif daccueil des jeunes exclus du collège : léquipe Passerelle et les professionnels du groupe se sont réunis plusieurs fois pour finaliser le dispositif (démarche, outils…), et effectuer le suivi des 3 exclusions accueillies dans le dispositif expérimental cette année. Par ailleurs léquipe Passerelle a reçu chaque jeune et évoqué avec lui leur travail avec les groupes parents et son parcours. - Une réflexion sur lorientation a été proposée en fin dannée aux parents (pour croisement avec les professionnels), suite à une demande exprimée par lensemble des participants lors de la dernière rencontre sur laffectif. Aucun parent nétant venu, nous nous sommes repositionnés et avons créé les Pauses café parents et les Bons coins parents. - Les pauses café parents ont démarré dans les écoles élémentaires en fin dannée 2011. Elles constituent des temps de rencontre informels offerts aux parents des écoles Paul Eluard. 21 Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 53. parents ont déjà été accueillis. Un thème est ressorti fortement : les enfants qui bougent beaucoup, qui sont toujours punis… Question à approfondir en 2012 - Les bons coins des parents ont démarré fin 2011, ils constituent une deuxième étape après une première rencontre lors des pauses café par exemple. Il faut donc attendre quelques pauses café pour quils puissent démarrer réellement. - Des temps de croisement parents-professionnels (en-dehors des groupes mixtes Passerelles-professionnels) ont été organisés à plusieurs reprises cette année : o Les forums de février et de mai qui ont été loccasion de transmettre à toute personne intéressée où nous en étions des chantiers en cours et déchanger plus précisément parents-professionnels sur certaine questions. Le 24 février, 15 parents environ sont venus, environ 20 professionnels dont une large majorité de professionnels socio-éducatifs. Le 26 mai 30 professionnels sont venus (même répartition) et 15 parents environ. o Les rencontres autour de la question de laffectif citée précédemment o En groupe restreint de parents le groupe accompagnement à la scolarité cité précédemmentA noter cette année une moindre mobilisation des professionnels particulièrement de lEducationNationale et une moindre mobilisation des parents qui a commencé à reprendre doucement au seindes pauses café parents en fin dannée.Histoires de femmesCette année, une décision importante a été prise par le groupe : les femmes qui le composent onten effet souhaité "voler de leurs propres ailes"… Ainsi ce groupe qui fonctionnait déjà de manièretrès autonome – grâce à un investissement très important de ses deux référentes, une répartitiondes tâches, un règlement intérieur et une gestion démocratique interne – a souhaité se monter enassociation et prendre son indépendance par rapport au centre social.Ce tournant dans la vie du groupe montre une maturité rare et dénote de lengagement de sesmembres dans leur projet envers les femmes de Pierre-Bénite. Il a été convenu avec le centre socialdun accompagnement vers cette autonomie par un travail sur les statuts et les divers documents etdémarches nécessaires.Par ailleurs les différentes activités du groupe ont été menées avec succès : - 1 sortie hammam : 20 femmes - 3 soirées dansantes : pour environ 80 personnes (femmes et enfants) à chaque fois - 21 soirées de prestations bien-être : pour 15 femmes en moyenne par soiréeQuelques petites nouveautés pour cette année 2011 : - Annualisation de la danse orientale suite à une demande des femmes en 2010 : 22 séances réalisées pour 35 femmes. La qualité des cours a été appréciée, ainsi que la mixité du groupe (âges, origines, milieux, quartiers…) Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 54. - Réalisation dun buffet pour un café culturel organisé par la Maison du Peuple : le groupe a régalé les convives et mis lambiance!Groupe MarcheLe groupe de randonnées qui navait pas marché depuis plusieurs mois a apprécié la reprise de sesactivités. Les femmes du groupe soutenues par leur référente ont pu organiser plusieurs randonnées: au château de Crussol, à Annecy, dans le Pilat, aux étangs dArandon et à Crémieu, à Brignais… Ellessont même allées à Lyon à pied (Fourvière et Tête dor)! Et elles ont fait une petite escapade àAntibes où elles ont fait une randonnée magnifique sur les bords de mer.Ce groupe qui réunit une trentaine de femmes, se réunit plusieurs fois par an pour organiser lesrandonnées et régler les questions qui se posent comme par exemple la recherche de chauffeurs. Cedernier point a été réglé cette année grâce à linvestissement de deux membres du groupe, le groupecompte donc désormais 3 chauffeurs.En fin dannée 2011 une nouvelle organisation a été mise en place : le groupe des hirondelles sestenvolé vers le relais santé. Cela permet à ses membres de marcher chaque vendredi à leur rythme,dans les environs (ainsi elles nont plus besoin de chauffeur), avec laccompagnement dune adulterelais santé qui dynamise le groupe.Arc-en-cielDes centaines de crêpes ont été réalisées pour : - Le carnaval - Le marché du monde - La fête de quartier - Le forum des associations - La fête des lumières - Le marché de NoëlCertains bénéfices sont directement reversés aux associations organisatrices, une autre partie desbénéfices a été reversée à lassociation Education et Joie de Vernaison (foyer de vie dadulteshandicapés) et à la ligue contre le cancer, le reste remplit petit à petit une cagnotte. L’activité dugroupe est beaucoup moins intense qu’auparavant mais ses membres ont toujours beaucoup deplaisir à se retrouver. Depuis septembre 2011 le groupe est plus autonome et est presqueentièrement géré par les deux référentes ; le centre social ne rencontre le groupe quen septembreet en juin et intervient ponctuellement pour détails techniquesGroupe MarseilleCette année une équipe de 7 habitantes sest créée dans le cadre des initiatives dhabitants que lecentre social propose daccompagner. En effet, venues au départ pour nous demander dorganiser Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 55. une sortie à Marseille comme cela se faisait auparavant, nous leur avons proposé de passer desimples voyageuses à organisatrices. Elles ont accepté de relever le défi et ont organisé pour lesfamilles du quartier une sortie à Marseille le 7 mai 2011. Elles ont tout mené, de bout en bout :réservation du bus, communication, inscriptions et lien avec le chauffeur. Tout sest très bien passéet léquipe est partante pour se lancer dans une nouvelle aventure.Sorties familialesLes familles de Pierre-Bénite ont pu profiter de la montagne et de la neige lors des deux sortiesorganisées par le centre social à Margeriaz et Lans en Vercors. Elles ont pu y faire de la luge, de laraquette et profiter dinitiation aux activités nordiques telles que les chiens de traineaux.Aux beaux jours, elles ont pu se détendre au lac de Champos après avoir découvert le Palais duFacteur Cheval. Cette visite avait dailleurs été loccasion dun échange très riche autour des cultures,des langues car le Facteur cheval était un humaniste et un homme curieux, des femmes présentesavaient pu traduire au guide des phrases peintes sur le palais, ce guide passionné des languesanciennes notamment était enchanté… La seconde sortie de lété sest déroulée dans le Pilat et lesfamilles ont pu soit se délecter de bonbons artisanaux et naturels fabriqués devant leurs yeux à SaintJulien Molin Molette ou se dépasser en expérimentant des trottinettes tout terrain!Un seul regret, aucun habitant ne sétait investi dans la préparation…Atelier français et vie sociale24 personnes ont participé à l’atelier de français animé par l’intervenante de Form et Co. Laparticipation de ces femmes leur permet de rencontrer et de partager ce temps d’apprentissagechaque semaine avec des personnes d’origine différente (Tchad, Biélorussie, Cambodge, Congo,Turquie, Algérie, Tunisie, Maroc…). Cela leur permet aussi d’être en lien avec l’équipe du centresocial. Certaines d’entre elles participent à d’autres groupes ou sorties du centre social, ce qui esttrès bénéfique pour le travail d’apprentissage du français et pour l’intégration dans la vie locale.1 sortie à la médiathèque a été organisée, qui a été très appréciée par les femmes. Il y a toujoursune bonne ambiance de travail, la plupart des femmes viennent très régulièrement ce qui favoriseles échanges et lapprentissage. Cela a permis à 4 femmes de passer le DILF (Diplôme Initial deLangue Française) et de le réussir avec brio ! Assemblée Générale – 1er juin 2012
  • 56. TEXTE DES RESOLUTIONS PROPOSEES A L’ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 1er JUIN 2012PREMIERE RESOLUTIONL’Assemblée Générale après avoir écouté le rapport moral présentée par Carla BLANC, Présidente,la remercie chaleureusement et approuve ce rapport moral.Cette résolution mise aux voix est adoptéeContre :Abstention :Pour :DEUXIEME RESOLTIONL’Assemblée Générale, après avoir pris connaissance du rapport de gestion sur l’activité et lescomptes annuels de l’exercice clos le 31 décembre 2010 présenté par le Trésorier et du rapportgénéral du Commissaire aux Comptes approuve ledit rapport de gestion, ainsi que les comptesannuels de l’exercice clos le 31 décembre 2009, lesquels font apparaître un solde créditeur de40.816,96 Euros.En conséquence :l’Assemblée Générale donne au Conseil d’Administration Quitus de sa gestion.Et décide de « reporter à nouveau » le résultat créditeur de l’exercice.2011.Cette résolution mise aux voix est adoptéeContre :Abstention :Pour :TROISIEME RESOLUTIONL’Assemblée Générale, approuve les conventions qui lient la Commune et le Centre Social et qui fontl’objet du rapport spécial du Commissaire aux Comptes ;Cette résolution mise aux voix est adoptéeContre :Abstention :Pour :QUATRIEME RESOLUTIONL’Assemblée Générale après avoir entendu le rapport d’activité du Centre Social remercie chacundes intervenants de sa présentation et approuve ce rapport d’activité.Cette résolution mise aux voix est adoptéeContre :Abstention :Pour : Centre Social Graine de Vie – BP 76 – Avenue de Haute Roche – 69310 Pierre Bénite cedex Tél : 04 78 86 91 89 - Fax : 04 78 51 90 03 cs.grainedevie@orange .fr
  • 57. CINQUIEME RESOLUTIONL’Assemblée Générale prend acte de l’expiration des mandats des Monsieur Philippe HAONDCommissaire aux Comptes titulaire et de Madame Malika YAYAOUI, Commissaire aux Comptessuppléant.et décide de ne pas les renouveler dans leurs fonctions.En conséquence l’Assemblée Générale nomme pour une durée de SIX ANS :Mme AVNI KEZIBAN en qualité de Commissaire aux Comptes titulaire,Et le cabinet Orial en qualité de Commissaire aux Comptes suppléant.Cette résolution mise aux voix est adoptéeContre :Abstention :Pour :SIXIEME RESOLUTIONL’Assemblée Générale constate que le mandat d’Administrateur de Zoé BENSLAMA arrive àexpiration et que celle-ci ne désire pas demander son renouvellement., en conséquence l’AssembléeGénérale ne renouvelle pas le mandat d’administrateur de Zoé BENSLAMA.Cette résolution mise aux voix est adoptéeContre :Abstention :Pour :SEPTIEME RESOLUTIONL’Assemblée Générale constate que Madame Simone HOSPITAL a été cooptée « Administrateurstagiaire » par le Conseil d’Administration du 29 Mars 2012 et qu’elle présente alors sa candidature.L’Assemblée Générale élit au poste d’Administrateur « membre usager »Madame Simone HOSPITALE, et pour une durée de trois années.Cette résolution mise aux voix est adoptéeContre :Abstention :Pour :HUITIEME RESOLUTIONL’Assemblée Générale sur proposition du Conseil d’Administration en vue d’harmoniser lescotisations des adhérents du Centre Social (6 Euros) et des utilisateurs de la Ruche (11 Euros) et cesur une période de trois ans décide ;de diminuer de 33 % les cotisations des utilisateurs de la Ruche sur trois ans,et d’augmenter de 2 Euros les cotisations des adhérents du Centre Social également sur trois ans.Cette résolution mise aux voix est adoptéeContre :Abstention :Pour Centre Social Graine de Vie – BP 76 – Avenue de Haute Roche – 69310 Pierre Bénite cedex Tél : 04 78 86 91 89 - Fax : 04 78 51 90 03 cs.grainedevie@orange .fr