• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
La radiodiffusion
 

La radiodiffusion

on

  • 275 views

This module is part of a course elaborated in the context of the collaboration between FAO project named Communication for Sustainable Development Initiative (CSDI) and Openet S.p.A. Technologies in ...

This module is part of a course elaborated in the context of the collaboration between FAO project named Communication for Sustainable Development Initiative (CSDI) and Openet S.p.A. Technologies in the Democratic Republic of Congo. CSDI and Openet Technologies S.p.A launched (2012) the initiative ‘Rural radio’ to support sustainable agricultural development in DRC. This initiative was part of the Satellite Way for Education Project funded by Openet and the European Space Agency (ESA): the main objective is to strengthen initiatives and preparedness interventions in the field of ComDev on climate change, food security and rural livelihoods. With the support of AMARC and thanks to Openet technical assistance, a number of rural radios have taken part in the initiative. Rural radios are one of the most widespread forms of media used in Congo and therefore can facilitate a community’s dialogue as well as knowledge-sharing on adaptation to climate change. At the same time, the project supported the creation of radio networks where people were able to share knowledge and experiences about the impact of climate change and food insecurity. In order to reinforce knowledge sharing, the project provided intensive training to 57 journalists of ten different rural radios based on broadcasting capabilities, participatory methodologies and technical notions regarding climate change and food nutrition. Openet and CSDI project increased the technology capacity of rural radios involved by providing them with lap-tops, modems and satellite connection.

Statistics

Views

Total Views
275
Views on SlideShare
269
Embed Views
6

Actions

Likes
0
Downloads
3
Comments
1

2 Embeds 6

http://joomla.yayamedia.it 4
http://www.csdinitiative.org 2

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel

11 of 1 previous next

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
  • Excellent document de formation
    Foussénou Sissoko
    Health Communication Expert
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    La radiodiffusion La radiodiffusion Presentation Transcript

    • Concepteur : Innocent Bulambembe (journaliste formateur) Mars 2013
    • Table de matières Table de matières Objectifs Introduction  Le rôle de la radio  Les responsabilités de l’homme de la radio I. Techniques de traitement de l’Information thématique  L’information thématique  Les caractéristiques de l’information  Les sources de l’information  Les critères de choix de l’information  Le sujet et l’angle  L’information de proximité  Comment écrire pour la radio  Traitement de l’information II. Production des programmes radio  Définition de la production radiophonique  Comment faire une production radiophonique  Organisation et classification des programmes  La direction des programmes  La grille de programmes (préalables et contenu)  La gestion de la rédaction  La production  Exercices pratiques  Conclusion
    • Objectifs et Introduction Au terme de cette formation, les stagiaires ont :  Une vue globale sur la production radiophonique  La maîtrise des techniques de production radiophonique ;  Une claire compréhension des impératifs techniques de l’écriture journalistique  La maîtrise du traitement de l’information de proximité (identification des sources, collecte, rédaction et mise en valeur d’une information de proximité). INTRODUCTION La radio est un puissant instrument de propagande, au sens le plus général du terme, capable d’influencer de larges couches de la population, et par elle peut contribuer à façonner les habitudes culturelles d’une nation. Ce pouvoir de la radio peut-être utilisé à des fins sociales, pour promouvoir et soutenir les efforts de construction nationale dans les pays en voie de développement.
    • Techniques de traitement de l’Information thématique L’information thématique  Une information thématique est celle qui est liée à un thème spécifique, tel le cas du changement climatique, de la lutte contre le VIH/Sida ou de l’agriculture. Son traitement peut avoir des pertinences, mais ne s’écarte pas du traitement de l’information générale.  L’information, info en abrégé, est une nouvelle communiquée par une agence de presse, un journal (de presse écrite), la radio, la télévision (ou l’internet). (LAROUSSE, 2004 : 546). C’est la « nouvelle de l’actualité rapportée par un journaliste de la presse écrite, de la radio ou de la télévision. » (Dictionnaire français Encarta, 2007).  Par information, il faut également entendre « des faits, des données ou des messages de toutes sortes mis à la disposition du public par la voie de presse écrite ou de la communication audiovisuelle ».
    • Techniques de traitement de l’Information thématique Les caractéristiques de l’information Une information doit notamment être :  Une nouveauté : l’information journalistique évoque un fait nouveau. Il s’agit de rapporter des éléments nouveaux que le public ne connaît presque pas et aimerait savoir, découvrir.  Intéressante : l’info doit accrocher l’auditeur qui y retrouve ses centres d’intérêts.  Avérée, vérifiée et fiable : l’info vaut son pesant d’or si elle est juste, vraie, exacte, authentique, suffis amment recoupée. Le journaliste rapporte des faits réels, véridiques, vérifiés et vérifiables.  honnête, rigoureuse et complète. Pour le public, la rigueur exige du journaliste la diversité et la pluralité de l’information  Originale : l’originalité de l’info aide à captiver l’auditeur qui a le temps de s’éloigner tant soit peu de tout ce qu’il a l’habitude d’entendre, de suivre, d’écouter
    • Les sources de l’information La première source d’information, c’est le journaliste lui-même, sa curiosité naturelle, la communauté, les structures locales décentralisées. A cela s’ajoutent :  Les agences de presse (dépêche…)  Le monitoring ou l’écoute des radios étrangères, périphériques ou locales  Le correspondant (permanent, occasionnel)  Le reporter (l’envoyé spécial)  La lecture des journaux  La documentation  L’Internet  Les sources officielles (banque, ministère)  Les sources anonymes  Les sources dignes de foi (auprès d’une personne de confiance ou proche)  Les sources concordantes (vérification de plusieurs sources)  Les sources bien informées (le journaliste est informé régulièrement) Toutes ces sources sont classifiées en sources chaudes, froides et les interviews réalisées par le journaliste.
    • Les critères de choix de l’information  De tous ces facteurs fondant l’actualité, retenons les plus importants :  La proximité Pour le public, les événements qui surviennent dans son voisinage immédiat sont presque toujours plus intéressants que ceux qui se déroulent ailleurs. C’est selon ce principe quasi cynique que l’on a créé « la loi du mort kilométrique ». Un mort au coin de votre avenue, dans votre village, c’est un événement.  L’importance L’importance d’une nouvelle se dégage par la façon dont elle pourrait entrainer des effets considérables sur nous et sur d’autres gens auxquels nous nous intéressons.  La densité événementielle Entre deux événements, la priorité sera accordée à celui dans lequel a été impliqué ou sera impliqué le plus grand nombre de personnes ou des vies humaines et dont les conséquences positives ou négatives sont les plus importantes.  L’intérêt humain Par « intérêt humain », nous entendons le fait que nous pouvons nous imaginer aux prises avec les mêmes difficultés que les gens dont il est question dans ce que nous entendons ou lisons.  La notoriété ou la célébrité Ce n’est pas du tout un critère arbitraire. Il s’agit de tenir compte de l’identité de la personne dont on parle dans la presse.
    • L’information de proximité L’information de proximité En effet, toutes les nouvelles n’ont pas le même degré d’importance. Celles qui nous intéressent le plus sont les nouvelles qui concernent des personnes que nous connaissons, des événements, des décisions, des projets qui peuvent avoir des conséquences sur notre vie privée et socioprofessionnelle. (J-B ILBOUDO : 2002 : 68).. Ce qui nous pousse à parler, sans plus tarder, de la « loi de proximité ». La loi de proximité  La loi de proximité La « loi de proximité » avec l’auditeur permet de situer l’importance d’une nouvelle en fonction des intérêts du public-cible. Elle comporte généralement quatre critères : - La proximité géographique Pour le public, les événements qui surviendront dans son voisinage immédiat sont presque toujours plus intéressants que ceux qui se déroulent ailleurs. L’auditeur est au centre et plus on s’éloigne, moins on a de chance de l’intéresser.
    • La loi de proximité *suite - La proximité chronologique Plus elle est fraîche, plus la nouvelle va intéresser mon auditeur. En priorité, le journaliste doit évoquer le présent ou le futur proche. Ce qui va se passer, l’avenir proche (demain ou dans la semaine à venir) apparaît comme plus important que ce qui s’est déjà déroulé et est terminé. - La proximité sociologique Le public-cible de chaque radio correspond à un profil social. En fonction des caractéristiques de son média, le journaliste doit aborder. prioritairement une information correspondant à son public, ciblant ses centres d’intérêts. - La proximité psychoaffective L’être humain vit d’émotions conditionnées par l’amour, l’argent, la santé, la réussite sociale, la famille… en tant qu’auditeur, il est donc sensible à toute information touchant ces valeurs affectives.
    • Comment écrire pour la radio Quelques règles de base  Accrocher l'auditeur  Aller directement principale à l'information  Aller du plus précis au plus large  Écrire « simple » Les mots Il peut paraître compliqué d'écrire simplement, surtout sans tomber dans le simplisme. En fait, il suffit d'écrire comme on parle, à condition de parler correctement. Il faut trouver les mots et le ton justes : pas recherchés ni compliqués, pas vulgaires ni approximatifs. Il faut être précis, pas précieux. Notre langage doit répondre à ce que nous appelons « les 3 C » : Court, Clair, Concret. Écrivez court N’écrivez que ce qui est indispensable. Privilégiez ce qui est important. Supprimez le reste. Ecrivez des phrases brèves : un sujet, un verbe, un complément., alternez les phrases courtes et des moins courtes. Mais ne placez qu’une idée par phrase : s’il y en a deux, cassez la phrase pour en faire deux séparées par un point.
    • Comment écrire pour la radio Quelques règles de base  Écrivez clair : Soyez simple Faites confiance à votre propre vocabulaire. Parlez comme vous le faites tous les jours, en gommant les familiarités, la vulgarité. Vérifiez que vos mots sont adaptés en les lisant à haute voix après les avoir écrits. Écrivez concret : Il faut écrire en suggérant des images mentales Usez de « mots-matière ». La formule est de Georges Simenon, écrivain, journaliste, grand raconteur, qui réclame des mots à trois dimensions pour rendre l’épaisseur concrète des choses, pour faire sentir la présence du monde.   Les chiffres Arrondissez-les, proposez des ordres de grandeur, offrez des comparaisons parlantes.  Écrivez au présent Ce temps le plus adapté pour le journalisme. Il est vivant, actif, simple. Mais il doit être mis en situation.  Dites « Vous » Quand on s’adresse directement à l’auditeur, on a déjà fait la moitié du chemin. Impliquez-le. En lui parlant, vous le concernez, il a envie de vous prêter attention, de tendre l’oreille car il sera sensible à votre démarche.
    • Comment structurer son papier Structure La base de l'écriture journalistique, c'est la structure de la « pyramide inversée ». Votre papier doit commencer par l'information la plus importante : qui ? Quoi ? Quand ? Vous devez ensuite situer la scène ou l'événement. Où ? Replacez l'événement ou l'information dans son contexte. Une fois que vous avez structuré votre papier, vous devez le faire « vivre », lui donner du « punch » afin d'accrocher l'attention de vos auditeurs. Vous devez donc particulièrement soigner le début de votre papier, c'est « l'accroche » ou « l'attaque » du papier, sans pour autant négliger le « corps » de votre papier.  Le plan Comme nous sommes journalistes, notre rôle est de commencer par l’information la plus importante ou la plus nouvelle - en général, c’est la même. Le meilleur plan est celui dit « en pyramide inversée », De tradition dans les médias anglo– saxons, il est le plus couramment suivi dans les dépêches d'agence. Il présente les éléments de l'information par ordre d'importance décroissante, de telle sorte que les derniers paragraphes peuvent être coupés en cas de besoin.
    • Traitement de l’information  Avant de commencer la rédaction proprement dite, il faut, quand l’information est transmise par une dépêche d’agence : Lire la dépêche deux ou trois fois attentivement et intégralement ; Avoir une vue globale de l’information, cela veut dire qu’on doit la déchiffrer mentalement ; Relever et souligner les passages importants ; Enfin commencer par rédiger l’information principale avec le souci de répondre aux questions de référence (Qui a fait quoi, où, quand, comment et pourquoi. Si l’information n’a pas été transmise par une dépêche d’agence, c’est-à-dire que le journaliste a soit été témoin oculaire, soit a recueilli des infos auprès de ses sources, il faut que le journaliste structure mentalement son récit, qu’il le mâche pour ses auditeurs avant de transcrire sur le papier en ayant soin de répondre aux six questions de référence (Quoi, quand, où, qui, comment et pourquoi ?) Le journaliste qui structure son papier commencera par une attaque appelée aussi accroche.
    • Production des programmes radio  Définition de la production radiophonique L’activité principale menée au sein d’une station de radio associative est sans conteste la production radiophonique respectueuse des normes professionnelles. En principe, toute activité radiophonique aboutissant à la diffusion à l’antenne est considérée comme une production. La production demeure ainsi l’élément moteur de toute programmation radiophonique. La production radiophonique est l’élément moteur qui confère à une grille de programmes son caractère professionnel. En ce sens qu’elle implique tous les genres et formats radiophoniques : l’interview, le reportage, le magazine, le documentaire, le théâtre radiophonique, etc. La production, c’est donc l’élément enrichissant de toute grille des programmes par son coté noble et sa capacité à traiter de tous les types de thèmes associés à la vie politique, économique et culturelle de toute la communauté.
    • Comment faire une production radiophonique la production radiophonique requiert deux préalables essentiels :  une organisation efficace;  une démarche participative. Une organisation efficace Du point de vue organisationnel, la production radiophonique comporte deux parties: les « programmes » et les « informations ». L’organisation de la radiodiffusion prévoit : Un service des programmes, placé sous la responsabilité d’un chef des programmes et un service des informations, auquel préside un chef de service des informations ou un rédacteur en chef. Toutefois, une troisième entité, chargée de la production, est prévue dans le cas des stations de grande importance. Certes, lorsque la radio est encore jeune ou possède un personnel réduit, elle ne peut s’autoriser le luxe de la séparation entre les programmes, la production et les informations. Dans ce cas, le service de programmes s’occupe, en sus, de la production radiophonique.. Au fur à mesure qu’elle va augmenter sa production et accroître son personnel, la radio associative introduira la séparation, si elle est devenue nécessaire en raison de l’importance des activités, en créant une structure chargée des informations et celle des programmes.
    • Une démarche participative La participation des différents protagonistes aux activités de la radio demeure une des principales caractéristiques de la radio associative. La production des émissions n’échappe pas à ce principe. C’est en participant que la population s’approprie la radio et en fait un instrument de progrès. Tout se fait en symbiose avec la communauté : - La participation de l’auditoire à la production (sortie des équipes de la radio sur le terrain, micro-trottoir, jeux publics, courrier de l’auditeur, envoi des cassettes contenant des enregistrements de réactions, de suggestions et de critiques d’auditeurs, organisation des auditeurs en groupes d’écoute…). En amont, il participe à l’identification des attentes et à la conception des programmes. En aval, il participe à l’évaluation critique et aux propositions pour l’amélioration de ces programmes. - L’identification des attentes: pour que le public se reconnaisse à travers les programmes de la radio et les suive, il faut que le contenu traduise ses centres d’intérêt, ses attentes et ses besoins en termes de contenus. - La conception des programmes: la radio associative affirme sa spécificité en confiant la responsabilité de l’élaboration des programmes aux membres de l’association ou de la communauté. Ils connaissent mieux que quiconque les objectifs de leurs structure commune. Sur la base des attentes et besoins recensés, la commission chargée des programmes élabore une grille susceptible de répondre aux besoins et de satisfaire les attentes de l’auditoire.
    • Organisation et classification de programmes  La classification distingue traditionnellement deux rubriques principales : 1. Les émissions parlées : interviews, causeries et débats, émissions éducatives et spécialisés, jeux concours, documentaires, pièces radiophoniques, magazines, informations… 2. Les émissions musicales : musique de disques, concerts préenregistrés et en direct. Une troisième tendance distingue d’une part les programmes et les informations et journal parlé, d’autre part. La direction des programmes Le directeur des programmes peut être considéré comme le principal producteur de la station. Avec le directeur de la station, et parfois avec la collaboration d’un comité de programmes, il lui est facile de définir une politique des programmes et d’établir le plan de programmation. La grille de programmes a) Les préalables  Les objectifs de la station Les objectifs de la station découlent de sa ligne éditoriale, laquelle est formulée à partir de la mission (ou du mandat) qu’elle se donne.
    • Les centres d’intérêt des auditeurs Les auditeurs de la radio aiment généralement écouter les émissions qui abordent les sujets qui les préoccupent. Il est donc important, avant toute programmation, de savoir à qui la radio s'adresse. Qui sont ses auditeurs? Comment vivent-ils ? Que font-ils dans la journée ? Pour mener à bien la réflexion sur la grille de programmes, il est indispensable de s’inspirer : - du résumé du projet qui dit dans quels buts la radio a été créée - du résultat des différentes études menées auparavant et les informations que l’on a pu réunir sur la population et ses habitudes d’écoute. Il faut composer la grille de programmes en déterminant les types de programmes que l’on veut diffuser puis rechercher, les collaborateurs capables d’en assurer la réalisation.  Les intérêts des partenaires La grille de programmes doit aussi s'appuyer sur tous les partenaires potentiels avec lesquels la radio peut établir des contrats de service lui permettant de générer des ressources nécessaires à son fonctionnement. Il est donc indispensable de recenser tous les organismes susceptibles de collaborer avec la radio en disposant d'informations sur : Leurs secteurs d'activités, le calendrier de leurs activités, les ressources disponibles. À ce niveau, il faut inclure la planification des programmes événementiels.
    • Le contenu  Les informations Les informations qui comprennent les journaux parlés, les bulletins d’information et les flashs traitent de l'actualité immédiate. Dans une radio de proximité ou locale, les actualités locales et régionales prennent le pas sur toutes les autres informations.  Les programmes comprennent les différents genres radiophoniques, tranches musicales et d'animation. La gestion de la rédaction  Principes de fonctionnement d’une rédaction Le respect de la ligne éditoriale La ligne éditoriale est l'ensemble des grands choix de traitement de l'actualité. Elle n'est pas un catalogue de prises de position politique. Elle ne fait que refléter l'intérêt porté à telle ou telle question sur laquelle on mettra l'accent. Le respect des règles déontologiques Les membres de la rédaction doivent respecter et mettre en application le code de déontologie et d’éthique du journaliste congolais. Ils doivent faire preuve d’équité, d’exactitude d’honnêteté, du sens de responsabilité dans leur travail quotidien. Ils doivent aussi bannir l’injure, la diffamation, la calomnie et les accusations sans preuve.
    • Le contenu La discipline et le travail en équipe Une rédaction ne peut pas fonctionner efficacement sans un respect minimum des règles de conduite. Loin d’être une simple addition d’agents, elle est une équipe composée de différentes personnes ayant chacune leur tempérament, mais décidées à travailler ensemble pour le progrès de la radio..  Les activités classiques d’une rédaction - La conférence de rédaction - La recherche de l’information - La production et la diffusion des informations
    • La production  Les différentes émissions Les magazines. Il existe plusieurs types de magazines : magazine d’actualité, magazine de la femme, magazine de la santé, magazine de l’éducation de l’éducation, etc. La table ronde ; Le talk show ; L’interview personnalisée ; Le théâtre radiophonique ; Le documentaire radiophonique ; Les émissions interactives (par téléphone) ; Les émissions culturelles et éducatives : les émissions enfantines, émissions musicales avec artistes invités en studio ou par téléphone, etc.  Le producteur (rôle et qualités) Au sens le plus large du terme, celui qui est responsable d’une émission, qui la prépare et, éventuellement, la réalise, en est le producteur. En matière de radio, elles peuvent s’étendre sur plusieurs domaines (administration, budget, Programmes, technique) et se placer à divers niveaux de responsabilité, et que, d‘autre part, elles varient avec les organismes de radiodiffusion.
    • Les étapes de la production La production radiophonique passe par différents stades successifs, dont les principaux sont quatre :  La commande ;  La préparation : textes, distribution, réservations, répétitions ;  La réalisation proprement dite ou mise en ondes : enregistrement ;  La finition : montage, mixage. Conclusion La production radiophonique, par son concept et sa variété, nécessite plus de préparation, plus de moyens et surtout un savoir-faire. C’est pour cela, par exemple, que la production d’un magazine, d’un documentaire radiophonique ou d’un théâtre radiophonique n’est confiée qu’aux « gens » qui ont du métier, aux producteurs expérimentés… aux professionnels ou à des débutants ayant un potentiel avéré et perfectible.
    • Les étapes de la production La production radiophonique passe par différents stades successifs, dont les principaux sont quatre :  La commande ;  La préparation : textes, distribution, réservations, répétitions ;  La réalisation proprement dite ou mise en ondes : enregistrement ;  La finition : montage, mixage. Conclusion La production radiophonique, par son concept et sa variété, nécessite plus de préparation, plus de moyens et surtout un savoir-faire. C’est pour cela, par exemple, que la production d’un magazine, d’un documentaire radiophonique ou d’un théâtre radiophonique n’est confiée qu’aux « gens » qui ont du métier, aux producteurs expérimentés… aux professionnels ou à des débutants ayant un potentiel avéré et perfectible.
    • Les étapes de la production La production radiophonique passe par différents stades successifs, dont les principaux sont quatre :  La commande ;  La préparation : textes, distribution, réservations, répétitions ;  La réalisation proprement dite ou mise en ondes : enregistrement ;  La finition : montage, mixage. Conclusion La production radiophonique, par son concept et sa variété, nécessite plus de préparation, plus de moyens et surtout un savoir-faire. C’est pour cela, par exemple, que la production d’un magazine, d’un documentaire radiophonique ou d’un théâtre radiophonique n’est confiée qu’aux « gens » qui ont du métier, aux producteurs expérimentés… aux professionnels ou à des débutants ayant un potentiel avéré et perfectible.
    • Exercices pratiques 1. Proposez 2 sujets de proximité (si possible hors sources officielles). 2. Quelle place accorder aux faits divers, au sensationnel ? 3. Rédigez une info de proximité en tenant compte de la structure de la pyramide inversée. 4. Dressez une liste de vos sources ; comment faites-vous pour les entretenir et pour en trouver d’autres ? 5. Proposez un sujet que vous pourrez décliner en plusieurs angles. Discutez-en en conseil de rédaction. 6. Y a-t-il une différence entre votre façon d’hiérarchiser les infos et la démarche évoquée ici ? Quels sont les points de convergence et de dissimilitude ? Quelle leçon tirez-vous ? 7. En quoi la production radiophonique peut-elle rentabiliser et professionnaliser la grille des programmes d'une radio communautaire?" 8. Quels sont les facteurs qui ont prévalu à l’élaboration de votre grille de programmes? 9. Selon vous est-il possible de gérer une rédaction sans un rédacteur en chef ? Si oui, comment Et si non, pourquoi
    • ANNEXES Bibliographie  Jean Michel BROSSEAU et Jacques SONCIN, Créer, gérer et animer une radio, éd. Du GRET, Paris, 1998.  Jean Baptiste ILBOUDO, Comment créer et gérer une radio associative, Inadès            formation, Abidjan, 2002. Jean-Baptiste Ilboudo, Comment produire des programmes d'une radio associative? Inades Formation, Abidjan, 2002, 122 pages. ASPINALL, R., (1972), Guide Pratique de la Production radiophonique, Paris, UNESCO. BOYD, A., Broadcast Journalism, techniques of Radio and TV news, second edition. CHARDON, J-M., SAMAIN, O., Le journaliste de Radio, médias poche. KOUCHNER, J., Radio Locale : mode d’emploi, les guides du CFPJ. Pierre Martinot, Des radios pour informer, guide formation multimédia pour les intervenants in situ, Institut Panos Paris. CLAUSSRE ROGER. L'éducation par la radio. Radio scolaire. Paris, Unesco, 1949. GRET / RJFC / Mediafrica.Net-APM Benin, production radiophonique, 2011. GRET / RJFC / Mediafrica.Net-APM Benin, la grille des programmes, 2011. Chegué, R., sans date, Guide de formation des formateurs, FEMNET, Réseau de développement et de communication des femmes africaines, Nairobi. Manuel pour les journalistes africains, par World Press Freedom Committee, Ed. Edilis, 2000.
    • Liens   L’écriture radiophonique : écrire avec des mots. RFI Talents+ : http://www.rfi.fr/talentplusfr/articles/064/article_145.asp  http://www.rfi.fr/talentplusfr/articles/064/article_146.asp  Les formats de l’écriture radiophonique, RFI Talents+ : http://www.rfi.fr/talentplusfr/articles/064/article_148.asp  Un guide de formation pour les journalistes des radios rurales africaines.               http://www.bourgoing.com/formation/radio/index.htm La Ligne éditoriale : http://www.rfi.fr/talentplusfr/articles/066/article_258.asp http://www.radiopeaceafrica.org/index.cfm?lang=fr&context_ http://mediafrica.net Le Genre à la radio, Institut Kilimandjaro http://www.genreenaction.net/IMG/pdf/Manuel_Genre_ASCCom.pdf http://www.femnet.or.ke/documents/curriculum_training_fr.pdf FIJ : http://www.ifj.org/default.asp?Issue=mainresult&Language=FR&subj=PROT IJNet : http://www.ijnet.org/Director.aspx?P=Ethics Press Councils : http://www.presscouncils.org/ (le plus complet) Article XIX : http://www.article19.org IFEX : http://www.ifex.org/fr International Journalists Network : http://www.ijnet.org (anglais) RSF – Reporters sans Frontières : http://www.rsf.org Journaliste en Danger : http://www.jed-afrique.org/fr/ Fédération des Radios de Proximité au Congo : http://www.frpcmedias.net/