Your SlideShare is downloading. ×
0
Rencontres Cross Médias - Programme
Rencontres Cross Médias - Programme
Rencontres Cross Médias - Programme
Rencontres Cross Médias - Programme
Rencontres Cross Médias - Programme
Rencontres Cross Médias - Programme
Rencontres Cross Médias - Programme
Rencontres Cross Médias - Programme
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Rencontres Cross Médias - Programme

961

Published on

Le programme des Journées Cross-Médias des 14 et 15 février 2011

Le programme des Journées Cross-Médias des 14 et 15 février 2011

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
961
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Les rencontres « Cross Media » 2011 au Campus Curie Amphithéâtre du Pôle de Biologie du développement 11-13 rue Pierre et Marie Curie 75005 Paris 14 et 15 févrierDans le cadre de l’enseignement mutualisé entre les Universités Paris 8 et Paris 13 se déroulent annuellement des « Rencontres Cross Media ».L’objectif est de proposer aux étudiants de cinq formations master «Création, Innovations et Informations numériques», spécialités : « Créationet éditions numériques» UP8, « Innovation en Communication » UP13, « Design Interface » UP13, « Nouveaux Enjeux des Technologies » UP8,« Conception dapplications multimédia » CNAM, et une licence professionnelle « Création et Développement Numériques en Ligne»UP8/Gobelins, au total une centaine d’étudiants en fin d’études universitaires, des interventions de professionnels et de chercheurs du secteurnumérique sur les mutations majeures en cours.Il s’agit dans ces sessions de débattre de la stratégie des acteurs privés et publics, majors ou spécialisés, des modèles économiques émergents, dela diversité de l’offre de services, des enjeux sociétaux, et des perspectives d’évolution liées à l’apparition de nouveaux supports de diffusion : deleur multiplication, fractalisation à la disparition éventuelle des écrans. Cette année, 3 notions clés sont particulièrement investiguées : la tactilité,la mobilité et la réalité augmentée.Ces deux journées « Cross Média » dédiées à l’analyse des « stratégies d’acteurs et aux nouveaux contenus et services » sont organisées pourquestionner les principales mutations à l’œuvre spécifiquement dans les secteurs éditorial et culturel avec des partenaires majeurs.Lundi 14 février : 9h30 - 17h : Mutations technologiques, mutations éditorialesMigrations financières, mutations d’usages, redéfinitions éditorialesPenser en un premier temps par les entreprises du net, le cross média devient un phénomène qui se généralise et touche largement le secteur desmédias traditionnels. En quelques mois en France la notion de cross média est devenue incontournable pour rendre compte des évolutionsmédiatiques et des nouvelles logiques marketing. On commence à définir ses modalités d’organisation et les instituts de sondage affinent leursoutils et méthodes pour analyser précisément ses performances. Les plus grands groupes médias de dimension internationale le mettent en œuvreet l’affirment comme LA nouvelle stratégie de communication. On parle de communication à 360°.
  • 2. Synthétiquement on pourrait dire que c’est la façon contemporaine de réagir à plusieurs phénomènes convergents : 1. l’inflation de services informationnels, 2. la porosité entre l’information et la communication, 3. les changements des comportements des usagers, 4. la nécessité de maintenir une économie et d’attirer la manne publicitaire.Concrètement et avec une rapidité inédite, les médias sont en demeure d’innover pour résister à la versatilité de la consommation de services.Le cross média apparaît comme une des seules façons qu’ont les médias traditionnels (d’information) de résister à l’internet 2.0 (qui fonctionneavec les réseaux sociaux qui sont prioritairement des outils de communication) par une mutation profonde et globale de leur mode de production.Parallèlement, le cross média semble être aussi une des seules façons qu’ont les acteurs du web 2.0 de profiter des contenus labellisés, des savoirfaire éditoriaux confirmés des médias traditionnels (médias traditionnels dont le mode de production repose sur les enquêtes, la hiérarchisation del’information, l’approfondissement des dossiers et la créativité dans la mise en forme).Ces deux types d’acteurs sont conscients de leurs complémentarités qui reconfigurent le paysage de la consommation d’information et laproduction de communication, aussi on constate chez les uns et les autres une volonté commune. de créer des services multiplateformes, de répondre à des comportements de consommation convergents qui supposent la présence d’informations et de services sur différents supports. de générer de nouvelles sources de profit.Au cours de cette journée seront abordés les aspects structurants du phénomène cross médias : les migrations financières, les mutations profondesdes comportements de communication et d’information des populations et les conséquences sur la réorganisation des groupes médias et leursnouvelles logiques éditoriales. Les interventions seront portées par des responsables du groupe Lagardère, d’Evene.fr, de la Tribune, deséditeurs du secteur scientifique. Les questions de l’automatisation et de l’industrialisation de l’édition seront aussi discutées avec desexperts.Dans le cadre de nos formations universitaires c’est aussi la question de l’évolution des métiers du secteur qui sera abordée.Cette journée sera animée par Norbert Paquel , expert NTIC, DG de la société Canope.
  • 3. 14 Février 2011 /9h 30/10h: ACCUEIL café Accueil Renaud Huynh Directeur du Musée Curie 10h/10h15 : Introduction des 2 journées : Ghislaine Azémard Professeure des universités, directrice Master Création et Edition Numériques Innovations technologiques, mutations éditorialesHoraires Intitulé Entreprise. Intervenant10h 15/10h45 Innovations technologiques, mutations Norbert Paquel : Expert NTIC Pdg de Canope éditoriales10h45/11h15 Evene.fr : origines et nouvelles perspectives Evene.fr crossmédias François Aubel : Rédacteur en chef adjoint de la culture aux Nouveaux Médias du Groupe Figaro. Rédacteur en chef du site Evene.fr et de la coordination avec les équipes culture du Groupe Figaro.11h15/11h45 Automatisation et industrialisation de Ligaran l’édition Léditeur du futur Bernard Prost :Centralien, ingénieur-entrepreneur, fondateur de Manasta conseil, Président de Ligaran. Pause11h55/12h15 L’évolution de l’édition scientifique EDP Sciences Agnès Henri : Responsable éditoriale d’EDP Sciences.
  • 4. 12h15/12h45 Pratiques numériques des quotidiens La Tribune français. Le cas de La Tribune Sandrine Cassini : Journaliste spécialisée internet, multimédia. Déjeuner14h 15/15h00 Grandes tendances technologiques, nouveaux Cloud computing usages, nouvelle économie du secteur Lauret Jean Hughes : Directeur du développement de l’Ecole numérique Internationale des Sciences du Traitement de lInformation15h/15h45 Nouvelles stratégies éditoriales chez Lagardère Cross Média Lagardère Emmanuel Vacher : Directeur Général Adjoint Développement et Partenariats- Lagardère Active Digital « l’iPad : sauveur ou fossoyeur de la presse magazine ? » Pascal Laroche : Marketing & Innovation. Directeur du pôle Sport /Auto/Finance Pause16h/16h30 Débat sur la thématique de la journée.16h30/17h Présentation des travaux des étudiants du master Cen2 « Création et Edition Numériques ». Prototypes réalisés sur smartphone et tablettes tactiles sur des thématiques liées aux 2 journées Crossmédia
  • 5. Mardi 15 février : 9h30 - 17hInnovations technologiques et nouvelles formes de médiation dans les musées scientifiques et culturelsLes NTIC ont, depuis plusieurs années déjà, trouvé une place conséquente dans les musées, les monuments historiques et les institutionsculturelles. Musées d’Europe, musées américains en font, par exemple, un usage de plus en plus raisonné et pertinent. La Chine de son côtés’ouvre à ces mêmes pratiques et les dispositifs numériques les plus sophistiqués pénètrent massivement les musées et les monuments chinois lesplus prestigieux, comme éléments incontournables de leur rénovation.La numérisation des données scientifiques et culturelles est un enjeu largement pris en compte dans ces structures, on y poursuit les missions deconservation, d’indexation, de traitement des données. Les questions d’interopérabilité et de multilinguisme restent majeures mais encoreinégalement prises en charge. Les institutions culturelles en fonction de leur taille, de leur appartenance, de leur financement les mettent enœuvre de manière différenciée.La valorisation de ces données devient, aujourd’hui, dans la plupart des cas, la nouvelle priorité : les questions d’un nouveau rapport aux publics,d’une nouvelle façon de présenter le musée et les œuvres interrogent les responsables des musées, les dimensions touristique et économique sous-tendent ces initiatives.« Avant, Pendant, Après la visite », le service numérique est présent aux trois étapes de la consommation culturelle.Avant : à travers les sites de préparation de la visite, la billetterie.Pendant : avec la multiplication des systèmes et dispositifs de simulation, d’expérimentation, de réalité augmentée ou d’installations interactives.Après : avec la personnalisation de la visite, les réseaux collaboratifs, les compléments pédagogiques, l’e-commerce (boutique, promotions, etc).Les dispositifs numériques se diversifient : de la borne interactive de réalité augmentée aux douches sonores ou aux services mobilesgéolocalisés, on accompagne le visiteur, on lui fournit des compléments explicatifs ou contextuels.
  • 6. Dans ce foisonnement de services et face à l’accélération des implantations multimédias dans ce secteur des états des lieux des innovationsréalisées commencent à circuler, toujours partiels, toujours datés. Cette journée se propose d’interroger les principales innovations en cours dansles musées scientifiques et culturels. C’est avec les acteurs innovants majeurs que ces questions seront débattues.L’animation sera assurée par Jean Pierre Dalbera, expert Technologies Information, Communication et Culture, direction générale despatrimoines (service des musées de France), ministère de la Culture et de la Communication. 15 Février 2011/ 9h 30/10h: ACCUEIL café Accueil de Renaud Huynh Musée Curie 10h/10h15 : Introduction de la deuxième journée : Ghislaine Azémard Professeure des universités, directrice Master CEN Innovations technologiques et nouvelles formes de médiation dans les musées scientifiques et culturelsHoraires Intitulé Entreprise. Intervenant10h 15/10h45 Innovations numériques et institutions Jean Pierre Dalbera : culturelles Expert TIC et culture, direction générale des patrimoines (service des Le patrimoine culturel numérique de la musées de France), ministère de la culture et de la communication. production à la valorisation
  • 7. 10h45/11h15 Médiation numérique des savoirs : le cas de Science Museum Londres la mise en œuvre des dispositifs d’aide à la Anne Prugnon :New Media developer at Science museum visite au Science Museum11h15/11h45 "Multimédia et valorisation de la recherche : DREST ministère de la culture et de la communication trois collections électroniques" Martine Tayeb : direction de la recherche, de l’enseignement supérieur et de la collection Grands sites archéologiques : la technologie Lascaux et les épaves corsaires de la Natière collection Célébrations nationales : site Henri Thomas Sagory : chargé de la collection grands sites archéologiques IV et: site sur les Charpentiers. Pause11H55/12h30 Le Fort d’Issy virtuel : Valoriation du Le Fort d’Issy patrimoine et nouvelle approche de diffusion Stéphane Gaultier : Président de Virdual du Savoir et de la Connaissance grâce au Renan Mouren : Cutkiwi ; Leden documentaire crossmédia. Déjeuner14h 00 Le Projet Museum Lab Louvre Stéphanie Orlic : service Multimédia Chef de l’Unité « Projets et14h30 Partenariats hors les murs » au sein du service Multimédia14h30 Les enjeux de la réalité augmentée pour la Art Graphique et patrimoine valorisation des patrimoines disparus et Didier Happe : Cogérant15h semi-disparus. Retours dusages sur les dispositifs15h Les grandes réalisations multimédias de la Réunion des Musées Nationaux RMN et les innovations réalisées. Thomas Bijon : Coordinateur des productions en ligne, RMN15h 30
  • 8. Pause15h 40 Expérimentation, participation du public : Erasme– Museolab Musée des confluences : les enjeux d’une muséographie interactive Yves Armel Martin :16h10 et sensorielle. Directeur du Centre Erasme Retours d’expériences16h10/16h 30 Présentation de 2 réalisations du Leden : la « Plateforme de valorisation des expériences innovantes dans les musées et les monuments » sur CultureLabs et la «Simulation d’une visite augmentée sur mobile du patrimoine culturel dans la ville » pour le projet structurant de TerraNumerica.16h30/17h Présentation des travaux des étudiants du master Cen2 « Création et Edition Numériques ». Prototypes réalisés sur smartphone et tablettes tactiles sur des thématiques liées aux 2 journées Crossmédia. Ghislaine AZEMARD Professeure des universités en Sciences de l’Information Communication Directrice adjointe de la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord Directrice du programme LEDEN

×