• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Du KM au "KM as usual"
 

Du KM au "KM as usual"

on

  • 4,449 views

Support de la présentation donnée lors du petit-déjeûner de lancement de KP3. Attention, elle est optimisée pour être lue dans Powerpoint.

Support de la présentation donnée lors du petit-déjeûner de lancement de KP3. Attention, elle est optimisée pour être lue dans Powerpoint.

Statistics

Views

Total Views
4,449
Views on SlideShare
1,339
Embed Views
3,110

Actions

Likes
7
Downloads
70
Comments
1

15 Embeds 3,110

http://www.outilsfroids.net 2037
http://www.opensourcesinfo.org 708
http://communautedesid.wordpress.com 278
http://blog.knowledgeplaza.net 42
http://brich59.canalblog.com 16
http://ia21.squarespace.com 8
http://partenaires.kbplatform.com 7
http://feedreader.com 4
http://stg.knowledgeplaza.net 3
http://berardolivier-time2change2.blogspot.fr 2
http://ranksit.com 1
http://www.twylah.com 1
http://abtasty.com 1
http://webcache.googleusercontent.com 1
http://outilsfroids.viabloga.com 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel

11 of 1 previous next

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
  • Hello
    dear,! Nice to meet you, A friend is A gift from God my name is success i went through your profile on this site and became interested in you please i will be very happy if you can contact me with my email address at (successlove418@ymail.com) so that i will tell you about myself and my pictures for you to know whom i am, Have a wonderful day!
    Best Regard
    success.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Du KM au "KM as usual" Du KM au "KM as usual" Presentation Transcript

    • Petit-déjeuner de présentation de Knowledge Plaza 3 10 octobre 2012 Christophe Deschamps – OF Conseil christophe.de@gmail.com 1
    • OF Conseil• Appui à la mise en place de dispositif de veille et curation• Accompagnement de projets collaboratifs• Aide au choix de solutions techniques• Formation : – Recherche et veille sur internet – Gestion des connaissances – Mind mapping – Gestion des connaissances personnelles (PKM)• Expert-entreprise associé à lEcole Centrale de Paris en sciences de gestion Par Christophe Deschamps – www.outilsfroids.net - 2 christophe.de@gmail.com
    • "La connaissance est entre les deuxoreilles des employés et seulement là" Peter Drucker 3
    • un peu d’histoire 4
    • 1995 5
    • Modèle SECI 6
    • 7
    • Nombre d’éditeurs de logiciels y voient une opportunité d’adjoindre une base scientifique à leurs applications detravail collaboratif ou de bases de données.« Habillage » de l’existant 8
    • Enquête « Management tools and trends» Bain & Company ) 70 % 2007 Taux dutilisation du KM dans les 8000 entreprises 8 ème sur 25 interrogéesTaux de satisfaction général  22 ème sur 25 9
    • Que sest-il passé? Le "magiciel", qui transforme les connaissances tacite en connaissances explicites nexiste pas (Martin Roulleaux-Dugage) Codifiez vos Utilisez leDupliquez vos connaissances système dedocuments de sous forme de classementtravail dans la documents hiérarchique que base de lon vous imposeconnaissance N’y passez … et peut-être quun pas trop de jour quelquun viendra temps vous lire 10
    • Ce que l’on a oubliéUn employé a autre chose à faire de ses journées que decopier-coller des documents dun système à lautre Classer ses documents dans une base de données et trouver la bonne catégorie namuse généralement que les professionnels de linformation.Solutions pensées pour servir un groupe de travail mais paslemployé dans un objectif de productivité personnelle. Pour que chaque dollar investi dans l’acquisition de technologies informatiques soit rentable, les entreprises devaient consacrer neuf fois plus au développement de leur capital organisationnel et humain. (Erik Brynjolfsson - MIT) 11
    • Différences avec les outils de 1ère génération 12
    • Les RSE - RSC ont été nativement bâtis sur des solutions individuelles qui se sont ensuite « socialisées »Changement de perspective important « J’ai originellement créé Delicious pour gérer mes propres signets ». 13
    • Lobjectif premier : servir lindividu au niveau de ses besoins personnels Repérer un document Trouver l’information utile Trouver l’expert interne Obtenir la reconnaissance de ses pairs Développer son réseau professionnel 14
    • Lobjectif premier : servir lindividu dans ses besoins de productivité de groupe Travailler en mode projet Co-produire un document Partager un élément 15
    • Lindividu prend une place centrale dans le système Les actions quil effectue dans Elles lui donnent de la visibilité le système lui sont "rattachables" 16
    • Que pensent les utilisateurs de réseaux sociaux internes ? RSE : objectifs, mise en place et gouvernance (Septembre 2012) - 100 organisations http://www.serdalab.com/etude/reseaux-sociaux-dentreprise-objectifs-mise-en-plac/ Amélioration Le RSE permet du travail un meilleur Meilleur collaboratif Meilleure accès à Les RSEpartage de la gestion des l’information favorisent veille connaissances l’innovation 44% 88% 44% 28% 71% Les services veille et KM sont ceux pour lesquels lapport du RSE est le plus significatif. 17
    • 18
    • Plus personne n’a à « faire » du KM La logique réseau social signel’arrêt de mort du KM tel qu’on le concevait jusque là dans les organisations 19
    • On fait son travail "as usual" en capitaliser l’informationpartageant des contenu et des informations "in the flow" On laisse le système : l’indexer la signaler (à qui aura mis en place des alertes adéquates) 20
    • réseaux de veilleurs professionnels ou nonEloignement des logiquesdocumentaires classiques groupes de travail ou d’équipes projets  animation de : services ou regroupements fonctionnels de l’organisation communautés d’intérêt et de pratique 21
    • (mais l’a-t-on jamais vraiment gérée ?)On ne gère plus la connaissance les "sachants" et les flux dinformation et de On gère plutôt : données qui circulent entre eux Chacun « donne à voir » et donc on génère Quoiqu’il en soit de l’humain ! potentiellement de la confiance (ou de la défiance).  Cest-à-dire la possibilité de donner envie de travailler ensemble 22
    • Enquête de l’Observatoire de l’Intranet 2011 Les projets classiques de KM ne sont plus une priorité pour les organisations et que les gestionnaires se sentent peu valorisés cartographie des connaissances gestion du cycle de vieIdem pour les projets de : du document procédure de saisie de métadonnées 23
    • Une nouvelle opportunité à saisir A condition que lon évite les erreurs commises dans les projets KM de 1ère génération Plus agilesPas d‘entreprises 2.0 mais Apprenantes plus simplement des organisations Susceptibles de mettre en oeuvre des logiques dintelligence collective 24