Ppt bse mddep
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Ppt bse mddep

on

  • 646 views

...


Qu'est-ce que les biens et services écologiques?, par Judith Kirby, Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs. Présentation réalisée dans le cadre du 4e Forum des partenaires de la Commission régionale sur les ressources naturelles et le territoire (CRRNT)

Statistics

Views

Total Views
646
Views on SlideShare
646
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
1
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Ppt bse mddep Ppt bse mddep Presentation Transcript

    • Que sont les biens et services écologiques ?Judith Kirby, MDDEP (M.ATDR)
    •  Définitions Biens et services écologiques Attribuer une valeur à la nature Milieux humides et biens et services écologiques Perte et conséquences Rôle du monde municipal Références
    • Qu’est ce qu’un écosystème ?« Un écosystème c’est une portion de territoire, considérée dans ses troisdimensions et quoi quen interaction avec son voisinage, elle sen distingue. Àl’intérieur, interagissent, dans l’espace et le temps, un environnement physiqueparticulier (climat, géologie, relief, eau, sol) et des communautés vivantes(végétation, faune, société humaine). La dimension spatiale de l’écosystème esttrès variable; elle va de la planète prise dans son ensemble jusqu’à la plus petitefraction de la surface terrestre ».Source : Cadre écologique de référence, MDDEP 2002 Source : http://www.mddep.gouv.qc.ca/jeunesse/chronique/index.htm
    • Fonctions écologiquesLes fonctions écologiques sont les processus naturels defonctionnement et de maintien des écosystèmes. Elles peuventêtre des flux d’énergie, de matières ou d’autres processus qui sepassent dans l’écosystème. (Constanza et al, 1997)
    • Services écologiquesLes services écologiquessont les bénéfices que leshumains retirent des fonctionsécologiques sans pour autantagir pour les obtenir.Il existe une multituded’interrelations entre lesanimaux, les végétaux, lesautres organismes vivants,l’eau, la terre et les minéraux,par exemple, et qui sontbénéfiques pour les humains. Source : Ecosystem Services : A Guide for Decision Makers (2008) World Resources Institute. Page 3
    • Quatre catégories 1.Services de régulation La pollinisation, le stockage et le piégeage du carbone, la régulation climatique, la régulation des ravageurs, la purification de l’eau et la régulation des déchets. 2. Services dapprovisionnement La rétention et le stockage de l’eau douce, la production alimentaire et des matières premières, l’approvisionnement en médicaments et en substances utilisés dans les produits pharmaceutiques. 3. Services de support La formation et la rétention du sol, la production d’oxygène, le recyclage des éléments nutritifs et de l’eau et la production de la biomasse. 4. Services culturelsMillennium Ecosystem Assessment. (2005) La spiritualité et la religion, la récréation et le tourisme, la valeur du paysage, l’éducation, le patrimoine.
    • Notre bien-êtreLes services écologiques contribuent au bien-être des humains
    • Lien avec les écosystèmesSource : Fiche documentaire sur les valeurs de la nature. www.canards.ca
    • Pourquoi donner une valeur économique à la nature? Objectif : présenter des arguments du même ordre que ceux des promoteurs. L’évaluation monétaire des services écologiques permet d’intégrer les externalités. Toutefois, certains éléments de la biodiversité n’ont pas de valeur économique directe, mais une valeur intrinsèque. Source : The Economist 21st April 2005 « Rescuing Environmentalism »
    • Comment mesurer la valeur économique ? VALEUR ÉCONOMIQUE TOTALE Valeur d’usage Valeur de non usage Valeur Valeur Valeur Valeur de Valeur d’usage d’usage d’option legs d’existence direct indirect Valeur des Valeur des Valeur Valeur exprimant Valeur attachée biens ou biens ou d’usage ou de la volonté de au fait de services services non usage transmission des savoir qu’un ayant une ayant une future valeurs d’usage bien existe utilité utilité ou de non usage directe indirecteTiré de Revéret 2007
    • Exemples… Ours blanc Sa valeur économique est estimée à environ 508 $ par ménage et il génère quelque 6 milliards de dollars par an pour le Canada Source : Constanza, R et al 1997.
    • Exemples… « Les municipalités qui prônent la conservation de la végétation sur les terrains bénéficient d’avantages semblables. En filtrant les sédiments et le phosphore, les terres recouvertes de végétation permanente permettraient en fait de réduire les coûts annuels du traitement des eaux de 5,60 $ l’hectare, dans le cas des sédiments, et de 23,50 $ l’hectare, dans le cas du phosphore. » Source : Institut Urbain du Canada, 2006Valeurs économiques de la foret boréale du CanadaMilieux humides 77 milliards $ pour la maîtrise des crues et la filtration de l’eau - tourbières 3,4 milliards $ pour la maîtrise des crues et la filtration de l’eau – autres MH 383 millions $ coût de remplacement annuel estimé des tourbières piégeantle carboneSource : Anielski et Wilson, 2009
    • Services écologiques de régulation : Milieux humides
    • Éponge naturelle Absorber et emmagasiner  régulariser les crues  réduire les risques d’inondation et d’érosion. Recharger  les eaux souterraines et les eaux de surface  assurer une source d’eau de qualité. Précipitations Ruissellement Distribution plus régulière Source : MENV 1991 Recharge de la nappe phréatique Inondations en Beauce, 1991 © Canards Illimités
    • Filtre naturel Filtrer  les plantes, les bactéries et le sol peuvent éliminer les phosphores, l’azote, les métaux lourds, les coliformes fécaux, etc.  maintenir la qualité de l’eau pour boire et pour les activités comme la baignade. Capter  sédiments et nutriments.Ruissellement Zone tampon Capture des sédiments Baie Missisquoi, 2001, www.canards.ca© Canards Illimités Martin Mimeault, MDDEP
    • Atténuation des changements climatiquesRôle dans séquestration du carbone (tourbières).Barrière naturelle contre l’érosion pour défendre les zones littorales contre les tempêtes.
    • Services écologiquesd’approvisionnement : Milieux humides
    • Biodiversité 2ieme écosystème au niveau de productivité. 600 espèces animales et végétales, dont plus de 30 % sont des espèces en péril. Réservoir génétique avec un potentiel économique. Nombreux produits (fruits, poissons, bois, tourbe, gibier…). Produits médicaux. Parmi les 408 plantes vasculaires rares au Québec, 110 sont présentes dans les milieux humides. Source : MDDEP
    • Services écologiques culturels : Milieux humides
    • Qualité de vieAccès à la nature  bienfaits pour notre santé, bien-être, santé mentale.Chercher la tranquillité, la verdure, les vues panoramiques, etc.
    • Valeur du paysageAu Québec, les éléments du paysage agricole les plus valorisés par les agriculteurset les non agriculteurs : les boisés, les cours d’eau, les espaces ouvertsSource : Ruiz, J, Domon, G et al, 2011
    • Activités récréatives Observation de la nature, photographie, randonnée pédestre, chasse, pêche, canot, etc. Bienfaits pour la santé et l’économie. Source : CIC
    • Retombées économiques Retombées économiques de la Grande Oie des neiges au Québec (EC, 2006)  31 millions $ de retombées • 19 M$ = observation • 5 M$ = centres d’interprétation • + 6M$ = chasseSource : http://www.planstlaurent.qc.ca/centre_ref/publications/diverses/2006_brochure_Gr_Oie_neiges_f.pdf
    • www.faunenatureenchiffres.gouv.qc.ca
    • Patrimoine naturel Valeur éducative Valeur culturelle, historique À préserver pour les générations futures
    • Pressions et pertesDéveloppement urbain, industriel et commercialDrainage, creusage, remplissage, remblayageRéseau routierImperméabilisationArtificialisation des bergesExploitation des ressourcesLes espaces « verts »La pelouseTerrains de golfActivités récréativesEspèces envahissantesDéveloppement agricoleDrainage des terresCanalisation des cours d’eauAbsence de bandes riverainesÉrosion des berges par le bétailContamination par les pesticides et les fertilisants
    • ConséquencesPar exemple : La diminution de la qualité de l’eau L’augmentation des coûts du traitement des eaux L’augmentation des maladies et des coûts des soins de santé L’augmentation des coûts des assurances La diminution de la valeur foncière en raison de la perte de terres naturelles etde l’attrait esthétique qui s’y rattache La pénurie d’eaux d’irrigation La nécessité de transporter l’eau et de creuser des puits plus profonds La diminution des populations de poissons La diminution des revenus associés aux activités écotouristiques
    • BSE et le monde municipalLes milieux humides font partie de l’infrastructure municipale Approvisionnement en eau potable Traitement des eaux Gestion des eaux pluviales Contrôle des inondations Contrôle de l’érosion Attrait pour la communauté(paysage, santé, etc.) $$ Source : Judith Kirby
    • Étapes à faire Bilan * Touchés par un plan/projet/règlement, etc.1. Identifier lesservices écologiques*2. Choisir les servicesécologiques les pluspertinents3. Faire un bilan de 4. Évaluer le besoinl’état de chaque d’une évaluationservice écologique monétaire du service5. Identifier lesrisques et lespossibilités de chaqueservice écologique Source : Ecosystem Services : A Guide for Decision Makers (2008) World Resources Institute. Page 30 et 35
    • Étapes à faire  MRC : affectations, RCI  Municipalité : zonage, réglementation  Protection des écosystèmes sensibles  Gestion des eaux par bassin versant  Plan de conservation des milieux naturels  SensibilisationIl est préférable d’agir en amont des problèmes et de protéger lesécosystèmes de façon à bénéficier des services écologiques plutôt quede payer pour installer des infrastructures coûteuses et pour restaurer desécosystèmes dégradés.
    • Références bibliographiques• Ranganathan, J et al. (2008) Ecosystem Services : A Guide for Decision Makers. World Resource Institute• Olewiler, N. (2004) La valeur du capital naturel dans les régions peuplées du Canada. CIC et CNC http://www.ducks.ca/fr/apropos/nouvelles/archives/2004/pdfs/ntcapfr.pdf• Série des fiches documentaires sur les BSE, Canards Illimités Canada http://www.ducks.ca/fr/conservation/milieux_humides/conserv.html• Constanza, R et al. (1997) The value of the world’s ecosystem services and natural capital. Nature 387, p. 253 à 260• Canadian Urban Institute. (2006) La nature ça compte. http://www.canurb.com/sites/default/files/reports/2008/PUB-2006-NATURECOUNTS- FRENCH.pdf• Millennium Ecosystem Assessment. (2005) Ecosystems and human well-being: wetlands and water. Synthesis. World Resources Institute• Anielski, M et Wilson S. (2009) Les chiffres qui comptent vraiment. Initiative boréale canadienne et Institute Pembina. http://www.borealcanada.ca/documents/BorealWealth_FR_Updated.pdf• Ruiz, J., Domon, G., et al. (2011) Connaître et comprendre les paysages d’aujourd,Hui pour penser ceux de demain. Le diagnostic paysager de la MRC des Maskoutains. Chaire en paysage et environnement de l’Université de Montréal et UQTR.
    • Merci !....Questions ? Source : Ecosystem Services : A Guide for Decision Makers (2008) World Resources Institute.