Numéro 1      21 mars 2012                                  Exemplaire gratuit : ne peut être vendu                       ...
Le Conseil Constitutionnel entre la Tunisie d’Hieret la Tunisie d’Aujourd’hui- La Première Constitution est le fruit du Mo...
L’animateur TV égyptien Bassem Youssef :« Je suis optimiste pour l’avenir de l’Informationen Tunisie et en Egypte »Bassem ...
Sami Tahri, Secrétaire Général Adjoint de la Syndicale Ouvrière chargé de la Publication :Les revendications du Syndicat s...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

JDC N°1 VF

1,417

Published on

Journal du Citoyen N°1 en français

Published in: News & Politics
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,417
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "JDC N°1 VF"

  1. 1. Numéro 1 21 mars 2012 Exemplaire gratuit : ne peut être vendu Avec le soutien de : Editorial Session de Formation pour Journalistes : «Couverture du Débat Politique» Débat politique entre le représentantFierté du (POCT) et celui du (PDP)d’appartenance Le représentant du POCT Mohamed Mazzem et celui du PDP Iyad Dahmani ont parlé aussi bien de la vague de froid qui sévit dans le pays que de la fragilité de la situation économique lors d’un débat organisé par le« Débattre de la politique », dans Syndicat National des Journalistes avec la collaboration de l’Institut Panos Paris.la presse tunisienne, aujourd’hui,s’apparente à approuver ouréfuter le parti Al Nahdha. Il n’ya pas un média ou presque quin’affiche pas ses couleurs faceaux décisions politiques de cettenouvelle Tunisie. C’est un bondébut dans la démocratie, maisil faut surtout veiller à honorer,gratifier et crédibiliser notre métierde journaliste. L’accompagnementde 24 stagiaires par des formateursnationaux est de permettre une Ce débat, tenu le mercredi 8 février 2012 dans un des investissements est dû à la médiocrité desmeilleure couverture de cette hôtel de la capitale, dans le cadre d’une session de infrastructures de base combinée avec l’endettement formation destinée aux journalistes, a aussi été une de l’Etat, plus particulièrement dans le domainepériode décisive dans la vie occasion pour passer en revue les réactions suscitées du tourisme », ajoutant que le développementpolitique du pays. Durant cinq par l’initiative de Sebsi. économique se base essentiellement sur le tourisme,jours de formation intensive et un Mohamed Mezzem pense d’abord que le qui doit se focaliser plus sur les secteurs du tourismesuivi sur trois mois, les formateurs Gouvernement doit prendre des mesures culturel et médical… préventives pour faire face à ce type de conditionsnationaux s’appliquent à mettre à météorologiques et non compter exclusivement sur Et l’initiative de Sebsidisposition des journalistes, tout la société civile, alors que Iyad Dahmani a insisté sur Quant à leur point de vue sur l’initiative de Sebsi ;leur savoir et leurs compétences le rôle de la société civile et s’est félicité des efforts Dahmani - le représentant du PDP - a expliqué que qu’elle a déployé comparé au rôle relativement le Gouvernement de la Troika n’avait pas tenu sesexceptionnels. Et la motivation modeste joué par le Gouvernement. promesses faites au peuple, et que le pays passaitdes 24 nous a bien prouvé qu’ils par une phase nécessitant un gouvernement deont la volonté d’améliorer leur Situation Economique Difficile Salut National et non d’un gouvernement dominéprofession. Leurs écrits ont été Par ailleurs, Mohamed Mazzem a évoqué la par un seul parti. Par ailleurs, Mazzem, du Parti fragilité de la situation économique du pays « au des Travailleurs, pense que cette déclaration a étéà la hauteur de nos attentes ; et niveau de la production et de la distribution des préparée à plusieurs niveaux, et que Beji Caiedles prochains numéros ne seront richesses, ce qui accentue les disparités entre les Sebsi n’a pas proposé de solutions lorsqu’il tenait lesque meilleurs… Fruit d’un travail régions, renforce le chômage, particulièrement rennes du pouvoir, ajoutant que l’initiative dite «de dans les régions intérieures, et nécessite une Sebsi» avait été préparée avec l’accord d’Ennahdha.d’équipe, de mixité d’idées. Notre redistribution des investissements par l’Etat qui Mazzem a par ailleurs nié avoir reçu des fondsobjectif à tous est d’aboutir à doit jouer le rôle de locomotive, afin d’orienter les du Président Syrien et accuse ses détracteurs deun journalisme droit, objectif et nouveaux investissements vers l’agriculture et vers manquer de preuves, ajoutant que le Parti des les industries offrant les plus grandes opportunités Travailleurs Tunisiens soutient le mouvementserein… d’emploi ». populaire syrien contre le Régime d’Al Assad. Florence AL ASWAD Pour sa part, Dahmani constate que « le recul Wafa Ghouari Coordinateurs : Mongi Aouinet, Ayari, Lotfi Touati Rédaction : Néjiba Hamrouni, Charles Secrétariat de rédaction : Manel Mejri, Ghabri Olfa, Mohamed Boughanmi, Rim Auhteman et Sylvaine Petit Mohamed Drissi Raoudha Selmi, Karima Ben Frej, Marwa Sahli, Wafa Formateurs : Sabah Mahmoudi, Traduction : Ben Youssef, Melek Lakdar, Ghawari, Chokri Belhedi, Florence Al Aswad, Moncef SETRA Traductions Zahra Ben Kalma, Hattab Fezai. http://journalducitoyen.wordpress.com/ Contact : ma.coordinateur@gmail.com Imprimerie : Imprimerie des Berges du Lac, imprimeriedulac.com
  2. 2. Le Conseil Constitutionnel entre la Tunisie d’Hieret la Tunisie d’Aujourd’hui- La Première Constitution est le fruit du Mouvement Réformateur National- Sans le savoir, Habib Bourguiba a fondé la Dictature NovembrienneLa Tunisie fût le premier pays arabo-musulman à adopter un régime d’un juif accusé d’avoir renversé et tué un enfant musulman avec sonconstitutionnel, lorsque Bey Mohamed promulgua le 9 septembre 1857 véhicule. L’intention du Bey Mohamed était de mettre en place uneun texte connu sous le nom de A’ahd Al Amane ou Traité de Loyauté. constitution et d’enclencher des réformes, y compris la mise en place d’unCe texte fut préparé pour répondre aux ingérences étrangères dans les conseil municipal à Tunis réunissant des représentants des communautésaffaires intérieures du pays suite aux troubles engendrés par le meurtre étrangères en plus des membres tunisiens.La préparation de la Constitution a commencé àl’époque du Bey Mohamed, mort le 24 septembre1959, et c’est son frère Mohamed Sadok qui a veilléà ce qu’elle soit finie et annoncée publiquement en1861 au terme d’une série de réformes.Cependant, la révolution d’Ali Ben Ghedhahema mis en veille l’application de cette constitution3 ans après sa promulgation, avec la naissancedu Mouvement Réformateur National initié parKheireddine Ettounsi, dont la référence était« Akouam Al Massalek Fi Maarifet Ahoual AlMamalek » (Le plus sûr moyen pour connaîtrel›état des nations) publié en 1867. L’actionet la lutte des mouvements réformateurs se discours officiel prononcé devant Lamine Bey à plusieurs amendements et transformations ausont intensifiées avec l’occupation française Carthage, et l’Accord d’Autonomie a été signé le gré des partisans du Parti Libre Destourien dirigéet l’installation du Protectorat en Tunisie. Les 3 juin 1955. par le Leader, et qui en ont font finalement unassociations et les journaux créés et développés au Les grandes lignes politiques du leader Habib Leader Suprême et Président à Vie. La situationcours de cette période ont joué un grand rôle dans Bourguiba concernant l’indépendance et la s’est empirée au fil des ans et la corruption al’émergence d’une conscience nationale parmi les souveraineté ont été exposées lors du Congrès gangréné le pays au cours des années quatreintellectuels réunis dans le cadre du Mouvement de Sfax tenu le 15 novembre 1955, et ont surtout vingt. La Tunisie a alors connu des mouvementsdes Jeunes Tunisiens, qui a appelé à une assemblée appelé à la promulgation d’un Décret portant la d’opposition de la part de partis politiques et dereprésentative élue par le Peuple et à la mise en création d’un Comité National Constitutionnel, forces syndicales, qui ont fini par un coup d’Etatœuvre de structures constitutionnelles, et dont le signé par Lamine Bey le 29 décembre 1955. Ce pacifique en 1987 renversant le Leader Bourguibaprincipal instigateur était Ali Bach Hamba. Conseil élu au suffrage universel par le peuple a par son propre Premier Ministre et militaireLe Mouvement des Jeunes Tunisiens a continué été chargé de préparer la Constitution du pays. de formation Zinelabidine Ben Ali, prenantsa lutte pour la mise en œuvre de réformes, et Après l’indépendance totale obtenue le 20 mars le pouvoir et devenant le 7 novembre 1987 lequi s’est finalement soldé par la création du Parti 1956, l’Etat Tunisien s’est empressé d’exaucer un deuxième Président de la République Tunisienne.Libre Constitutionnel en Mars 1919, dirigé par vœu populaire, celui d’avoir une Constitution, et Le peuple tunisien a exprimé son soulagementAbdelaziz Thaalbi ; sa principale revendication c’est alors que les membres du Conseil Constitu- pour ce Changement qualifié de « béni », etétait la promulgation de la constitution tionnel ont été élus le 25 mars 1956. Ces élections croyait que de vrais changements allaient êtrepermettant au peuple de diriger ses propres ont alors été remportées par la liste du Front Natio- amorcés sous le règne de Zine El Abidine Benaffaires dans le cadre de l’Etat Husseinite, et nal menée par le Parti du Néo-Destour et les orga- Ali. Mais deux ans à peine après ce changement,l’adoption d’une série de réformes soutenues par nisations nationales le soutenant. Les gagnants ont les élections ont été falsifiées, les espoirs pourle Résident Général Lucien Saint, principalement présenté le programme du premier gouvernement l’instauration de la démocratie se sont effondrésla mise en place du Grand Conseil et des Conseils d’indépendance au Conseil lors de sa réunion du 9 et la corruption a regagné du terrain dans lesRégionaux en 1922. avril 1956 et ont par la même occasion élu le Lea- domaines économique, social et même culturel.Les activités et la lutte politiques se sont poursuivies der Bourguiba. Le premier gouvernement de l’ère Les sonnettes d’alarme ont été tirées à plusieursau cours des 13 années suivantes, jusque ce que de l’indépendance a été constitué le 14 avril 1956, reprises pour avertir les autorités des dangersle Groupe de Travail Tunisien régissant le parti et c’est Jallouli Fares qui a été désigné Président du guettant le pays, mais celles-ci sont restées(Habib Bourguiba, Mahmoud Matri, Tahar Sfar Conseil Constitutionnel à la place de Bourguiba, impassibles aux remous populaires, jusqu’au 17et Bahri Guiga) ont appelé lors d’un congrès puis le Conseil a aboli le Beylicat et a déclaré la décembre 2010 lorsque Mohamed Bouazizi s’estdu Parti Libre Destourien tenu à la Rue de la République le 25 juillet 1957. immolé par le feu dans la région de Sidi BouzidMontagne en 1933 à plusieurs réformes dont la Ce n’est qu’au 1er juin 1859 que la Constitution ; une étincelle qui a engendré le soulèvementpromulgation d’une Constitution garantissant la a été annoncée, soulignant la séparation des populaire partout dans le pays, réclamantsouveraineté du Peuple. La lutte a alors pris une pouvoirs et le respect des droits humains. Les des réformes dans tous les domaines, puis laautre dimension, et les revendications du Congrès premières élections législatives et présidentielles formation d’un conseil national constitutionnelde la Rue de la Montagne ont été confirmées lors ont été organisées selon les termes de la nouvelle après la chute du régime précédent et la fuite dedu Congrès de Ksar Hellal tenu le 2 mars 1934 par Constitution le 8 novembre 1959, et ont été Ben Ali vers l’Arabie Saoudite le 14 janvier 2011.le Groupe de Travail Tunisien ; ceci a constitué le remportées par le Front National présidé par La présidence a été remise à Foued Mbazaa,début de la lutte contre l’occupation, coordonnée Habib Bourguiba. Président de la Chambre des Députés en vertu depar le Néo-Destour (Groupe de Travail Tunisien) l’Article 57 de la Constitution dissoute, la tâchepour la réalisation des aspirations du peuple, et Nouveau Conseil National Constitutionnel du Conseil Constitutionnel étant d’élaborer unedont la principale était la Constitution devant Le peuple tunisien, exalté par son indépendance nouvelle constitution garantissant les droits, lamener à l’indépendance. de la colonisation française, croyait fort que liberté et la dignité réclamés haut et fort par laLe 13 janvier 1952, Habib Bourguiba appela à la ces élections remportées par le Leader Habib révolution ayant secoué le pays.lutte armée. Bourguiba qui a pris en main la destinée du Les attentes du peuple vis-à-vis de ce Conseil et pays, allaient mener la Tunisie sur le chemin ce qu’il en adviendra du pays après l’élection dePremier Conseil National Constitutionnel de la démocratie assurée par la Constitution la deuxième constituante restent tributaires desLe 1er juillet 1954, Mendes France a proclamé de 1959. Cependant, les choses ont pris une défis futurs.l’indépendance intérieure du pays lors d’un autre tournure, et la Constitution fût l’objet de Zahra Ben Kamla
  3. 3. L’animateur TV égyptien Bassem Youssef :« Je suis optimiste pour l’avenir de l’Informationen Tunisie et en Egypte »Bassem Youssef est l’animateur du programme TV controversé AL BARNAMIJ (LeProgramme) diffusé sur la chaîne égyptienne ONE TV. Son émission aborde les sujetspolitiques d’actualité avec beaucoup d’ironie et de satire. Il est venu récemmentà Tunis pour tourner de nouvelles séries et pour animer un spectacle intitulé « lesartistes de la liberté d’expression » les 24 et 26 février 2012. Ce spectacle a réunidans l’espace Zephir de la Marsa le journaliste Haitham Mekki, des artistes engagéstels Bendirman, Mehdi et des rappeurs.Il est aussi venu en Tunisie pour observer la situation des médias après le 14janvier et étudier les différences et similitudes entre les expériences tunisienneet égyptienne dans un cadre marqué par l’abondance de l’information dans cettepériode de transition.Dans cette interview, Bassem Youssef parle de son programme, de son travail et dumétier de journaliste en Egypte.Parlez nous d’abord de Bassem Youssef paysage médiatique égyptien ? processus révolutionnaire, mais elles ne m’ont pasJe suis un citoyen égyptien, médecin spécialiste « Il est difficile pour moi de répondre à cette encore visé personnellement. Elles s’apparententen chirurgie du cœur, je vis en Egypte et je question, car on peut pas vraiment classer ce souvent à de la diffamation ou de la diabolisationsuis devenu célèbre grâce au programme AL programme dans cette mosaïque des médias en des activistes et de la révolution, et donc de tousBARNAMIJ. Avant ce programme, j’ai conçu Egypte. On est habitué dans notre pays à deux ceux qui se tiennent derrière.plusieurs séries sur YouTube avant de partir choses : la comédie d’une part et les programmes Quel avenir pour les médias égyptiens ?travailler avec toute mon équipe pour la chaine sérieux d’autre part, alors que dans notre Je suis assez optimiste car le rideau de peur a étéONE TV. programme, nous réunissons les deux, ce qui détruit, et les gens font tout pour dire librement ce suscite les interrogations des téléspectateurs qu’ils pensent ; il n’est plus question de réprimer Amour de l’Information qui se trouvent face à des séquences drôles mais les gens et de les domestiquer comme cela a étéComment vous est venue l’idée du programme ? sérieuses en même temps ». le cas par le passé ; la liberté d’expression estJe suis d’abord un amateur de ce qu’on appelle Y a t’il un feedback positif de la part des devenue une évidence.les satires politiques, un domaine très développé auditeurs ? Que pensez-vous des médias tunisiens comparésaux Etats-Unis à la manière de Tom Stewards. Comme pour tous les programmes du monde, il aux médias égyptiens ?J’avais envie de faire quelque chose de similaire, y a toujours un feedback positif et un feedback La seule différence entre les secteurs des médiassurtout que j’ai remarqué qu’il y avait beaucoup négatif. Mais dieu merci jusqu’à ce jour, tous les en Tunisie et en Egypte, c’est le nombre de chaînesde mensonges, de faux et d’hypocrisie dans les échos que nous avons reçu sont excellents. et de professionnels des médias. On assiste auxmédias. J’ai commencé par des vidéos faites chez mêmes confrontations politico-médiatiques, auxmoi et c’est comme ça que tout a commencé. Les pressions continuent mêmes problèmes et aux mêmes accusations.Quant aux obstacles auxquels il a eu à faire Avez-vous fait l’objet ou faites-vous l’objet de Quant à l’alternative qu’il propose et pour laquelleface et doit encoreaffronter aujourd’hui, il dit pressions surtout que vous n’arrêtez pas de il travaille, il dit :« mon travail devient de plus en plus difficile critiquer le Conseil Militaire Egyptien ? « L’alternative existe dans toutes les régions ducar je cherche toujours à innover et à inventer Non cela n’a pas encore eu lieu. monde : un Etat civil, un gouvernement élu, desde nouvelles choses, tout en gardant l’effet de Que pensez-vous du secteur des médias en Egypte forces armées sous l’autorité civile, ce ne sontsurprise pour garder mon public » ce qui met et croyez-vous que des changements auront lieu ? pas des choses que j’ai inventé, mais celles quiencore plus de pression sur lui. Des intimidations ont été exercées à l’encontre existent dans plusieurs pays démocratiques ».Quelle est la position d’AL BARNAMIJ dans le de plusieurs confrères journalistes soutenant le Rym Ben Frej Economie Soutien Européen à la Région du Printemps Arabe La France injecte Deux Cent Milliards dans l’Economie Tunisienne La France vient d’octroyer à la Tunisie, par le biais M. Akrout a aussi expliqué que l’accord entre la de l’Agence Française de Développement, une Tunisie et la France concerne plus spécialement enveloppe de deux cent milliards, en application l’emploi et la formation professionnelle mais de l’accord signé par l’ancien Gouvernement de aussi le financement de petits projets. Quant à Caied Sebsi avec la France lors de la réunion du la pertinence de cette subvention en ce moment G8 à Deauville. précis, M. Manoubi Akrout pense qu’elle arrive traverse le pays, et que son engagement à aider La Tunisie va bien profiter de ces deux cent au bon moment alors que le Gouvernement l’économie tunisienne à aller de l’avant reflète le milliards pour soutenir son économie. La question se prépare à soumettre le projet de budget volume considérable d’échanges commerciaux est de savoir si ce montant sera distribué, utilisé complémentaire. entre les deux pays. pour couvrir les dépenses publiques ou pour Cet analyste a ajouté que ce montant injecté dans Le budget complémentaire pour 2012 sera alimenter d’autres secteurs. M. Manoubi Akrout, la trésorerie générale permettra aux experts soumis dans peu de temps, et ses différentes journaliste et analyste économique a indiqué que chargés du budget d’avoir une meilleure visibilité rubriques commencent à être plus nettes, à ce montant faisait partie d’un grand programme qui leur permettra de définir les dépenses et les travers les consultations organisées au sein de soutien au printemps arabe, visant à permettre équilibres financiers avec plus de réalisme. des conseils régionaux de développement. La aux pays bénéficiaires de restructurer leurs M. Manoubi Akrout a insisté sur le fait que question est maintenant de savoir comment nous économies après la paralysie de leurs entreprises la France, à l’instar des autres pays, est bien allons faire face aux priorités, et quelles seront et des institutions de l’Etat. consciente de la situation économique que les nouvelles sources de financement.
  4. 4. Sami Tahri, Secrétaire Général Adjoint de la Syndicale Ouvrière chargé de la Publication :Les revendications du Syndicat sont urgenteset le Gouvernement ne cesse de promettreet de chercher à gagner du tempsLes relations entre le Gouvernement provisoire et l’Union Générale des Travailleurs Tunisiens (UGTT) a connu des remous ces derniers temps avec desd’accusations mutuelles ; le Gouvernement accuse l’UGTT de vouloir aggraver la situation alors que la Centrale Syndicale l’accuse de chercher à gagner dutemps et de négliger les besoins urgents des travailleurs.Les positions de l’UGTT sur l’urgence des revendications et de leur légitimité et la façon avec laquelle les dossiers économiques sont traités ainsi que le travaildu Gouvernement à l’intérieur et à l’extérieur ont fait l’objet de notre entretien avec M. Sami Tahri, Secrétaire Général Adjoint chargé de la Publication.Le Syndicat a annoncé dans sa déclaration du avoir reçu d’instructions, ils ont failli à leurs civile.20 février une grève de 4 jours des ouvriers responsabilités, ce qui est inacceptable. J’ajoute à cela l’absence d’efficacité, comme parmunicipaux. Quelles en sont les raisons et exemple son intervention tardive dans les zonespourquoi aucun accord n’a pu être conclu ? Quelles sont les raisons de la discorde entre ayant subi de fortes précipitations de neige, où laD’abord, il faut rappeler que ces revendications l’UGTT et le parti ENNAHDHA ? société civile a été plus efficace, en attendant unesont légitimes, et elles concernent essentiellement Il y a des raisons directes et des raisons profondes. meilleure intervention dans les zones inondées.une catégorie de travailleurs vivant des conditions Les premières faisant suite à la grève des employés Comment jugez-vous la diplomatie tunisienne ?sociales difficiles, et qui ne peut plus attendre. municipaux alors que les profondes sont peut- Ce que l’on remarque c’est que la diplomatieCe secteur a été négligé par l’ancien régime, être dues aux positions du Syndicat par rapport a fait plusieurs erreurs, et qu’elle est en trainet s’en est toujours plaint. Même du temps de à plusieurs sujets. ENNAHDHA essaie aussi de d’impliquer la Tunisie dans des agendas qui neBen Ali nous avons fait des grèves partielles et limiter le rôle de l’UGTT à celui de revendicateur, sont ni les siens ni ceux des pays arabes, et quinous avons exprimé les mêmes revendications sans plus ; ce parti cherche même à mettre la n’ont aucun intérêt pour la Tunisie maintenant.qu’aujourd’hui, à savoir l’octroi d’une prime main sur le Syndicat. Par rapport à la Conférence des amis de la Syrie,spéciale de dépenses pour l’ensemble notre position est claire : nous sommesdes employés municipaux, et la pour l’arrêt des tueries contre le peupledéfinition d’une date pour commencer syrien, et nous ne soutenons sous aucuneles négociations concernant le système forme le régime Al Assad, mais nousde base unifié. refusons toute intervention militaireAu Syndicat nous avons essayé de étrangère dans ce pays.trouver des solutions avant d’appeler à Par ailleurs, et en ce qui concerne la visitela grève. Nous avons organisé une grève du Premier Ministre en Arabie Saoudite,de 4 jours en signe d’avertissement, il y a un point qui nous semble être trèspuis une grève de 2 heures au cours grave, qui est la reconnaissance implicitedu mois de janvier, ensuite nous avons que Ben Ali soit un refugié politique endemandé à faire des réunions, sauf que Arabie Saoudite ce qui va à l’encontre desle Gouvernement n’a fait que chercher principes de la révolution.des excuses et de chercher à gagner du J’ajoute que la politique étrangère esttemps. basée sur l’emprunt et l’hypothèque duPar ailleurs, ce qui est étrange et pays à l’étranger, et qui ne ramène ni painque nous ne trouvons pas innocent, ni travail aux tunisiens.c’est ce qu’a fait le Gouvernement laveille de la réunion de la commission Le Président de la République aadministrative des municipalités lorsqu›il a Plusieurs accusent la direction syndicale d’être annoncé l’organisation prochaine d’électionssigné la même convention avec les employés du très proche des mouvements de gauche. Qu’en municipales. Est-ce possible en l’absence d’unMinistère de la Santé, ce qui reflète une politique à pensez-vous ? Code Electoral ?2 mesures dans son traitement des revendications Les directions régionales et locales n’ont pas Il est nécessaire d’entamer des réformes au niveauouvrières et risque de semer la zizanie au sein du changé et l’UGTT, étant proche des ouvriers, des municipalités, sauf que l’on ne peut pasSyndicat. est considérée de Gauche par nature. Ceci précipiter les élections de cette façon sans un Code n’empêche pas la présence de plusieurs tendances Electoral clair consensuel, et sans préparations.Après l’annonce de la grève des ouvriers politiques, des gauchistes, aux centraux modérés, Je voudrais ici insister sur la nécessité de relancermunicipaux, des gens ont jeté des sacs poubelle aux partisans de la droite. L’indépendance de la le Haut Comité Indépendant pour les Elections,devant les locaux régionaux de l’UGTT et même centrale syndicale n’est pas menacée pour autant, car on n’accepte plus de remettre les électionsdevant le siège central, et vous avez alors car de nombreux syndicalistes se sont sacrifiés au Ministère de l’Intérieur ou de permettre àdirectement accusé ENNAHDHA. Avez-vous des pour cette indépendance, et nous n’hésiterons pas certains partis de les manipuler ; cela fera revenirpreuves ? à la défendre encore plus. la dictature. Si ce Haut Comité n’est pas remis surNous n’avons pas accusé Ennahdha sans pied, nous ferons pression par tous les moyens.preuves, et nous n’accusons personne à tord. Faites-nous une évaluation du travail duNos accusations se basent sur les témoignages Gouvernement … Les médias font constamment l’objet dede syndicalistes locaux qui ont reconnu ces Le Gouvernement exprime ce qu’il ne pense pas, pressions et les journalistes sont agresséspersonnes affiliés à Ennahdha. Nous disposons car d’une part il condamne les agressions contre presque tous les jours, qu’en pense le Syndicat ?aussi d’aveux enregistrés. les locaux du Syndicat, mais ne se montre en Ils font des médias un bouc émissaire pour yLes personnes arrêtées ont été livrées à la justice revanche pas déterminé à traiter avec sérieux des essuyer leurs erreurs. Comme tous les secteurs,qui leur a infligé des amendes de 4800 Millimes. sujets actuels tels que le chômage, la flambée des l’information s’est libérée de la dictature, maisQue pensez-vous de ce jugement ? prix ou encore la révision des systèmes de base du ne peut pas bien sûr se débarrasser de ses effetsL’UGTT va faire appel de ce jugement qu’il Code du Travail. néfastes en si peu de temps. Ce n’est pas nonconsidère ridicule par rapport au tord subi. Le problème essentiel est aussi l’absence de plus une raison pour museler ou domestiquer lesNous demandons aussi à Ennahdha d’ouvrir réactivité. Le Gouvernement semble avoir médias. Il ne faut pas aussi imposer des réformes,une enquête interne au sein de ses structures et un agenda qu’il veut réaliser à tout prix sans car c’est aux gens du métier de le faire.de ses bases, car si ses partisans peuvent ne pas considérer l’opposition, les syndicats ou la société Manel Mejri

×