Your SlideShare is downloading. ×
0
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Opportunite Africaine Sans Video
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Opportunite Africaine Sans Video

474

Published on

L’Afrique est un continent immense aux possibilités infinies, aux ressources insoupçonnées et aux aspects humains …

L’Afrique est un continent immense aux possibilités infinies, aux ressources insoupçonnées et aux aspects humains
emballants. Avec l’un des taux de retour sur l’investissement le plus élevé au monde, l’Afrique devient de
plus en plus la destination d’affaires incontournable pour les Canadiens visionnaires. Toutefois, ses particularités
qui lui sont propres peuvent représenter un défi pour les entrepreneurs débutants et même les plus expérimentés.

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
474
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide
  • L’Afriquen’est pas un paysInformations de base sur la taille et le nombre de paysSuperficie (x 1000 km2)États-Unis : 9 629Chine : 9 573Inde : 3 287Mexique : 1 964Pérou : 1 285France : 633Espagne : 506Papouasie Nouvelle-Guinée : 462Suède : 441Japon : 378Allemagne : 357Norvège : 324Italie : 301Nouvelle-Zélande : 270Royaume-Uni : 243Népal : 147Bangladesh : 144Grèce : 132Total : 30 102Afrique : 30 221(Madagascar : 587)
  • Populationafricaine
  • 7 des 10 économies les plusdynamiques au monde se trouvent en Afrique
  • Chiffres de 2011
  • Chiffres de 2011
  • Chiffres de 2011
  • Chiffres de 2011
  • Chiffres de 2011
  • Patricia BentollilaEDC
  • Corruption
  • Faire affaire en Afrique par rapport au monde
  • Bonne gouvernanceafricaine
  • Transcript

    • 1. POURQUOI SOMMES-NOUS ENSEMBLE ?• LAfrique peut-elle être un bon marché pour la PME du Québec?• Désirez-vous faire affaires en Afrique?• Avez-vous réellement conscience des risques et enjeux concernant le commerce avec lAfrique?• Êtes-vous au courant des possibilités financières et logistiques donnant accès au marché africain?
    • 2. BUT DE L’EXERCICE• Échanger avec un expert afin doptimiser vos propres pratiques sur le continent africain;• Acquérir de nouveaux outils facilitant vos échanges économiques avec lAfrique;• Établir une meilleure vue densemble des caractéristiques propres à des sous-régions africaines;• Mettre à jour vos connaissances quant aux spécificités daffaires propres à lAfrique;• Évaluer adéquatement les risques inhérents lorsquune entreprise québécoise tente dœuvrer sur le continent africain et de palier à ces risques avec les outils adéquats;• Comprendre où se trouvent les supports financiers nécessaire au développement des affaires avec lAfrique.
    • 3. DÉROULEMENT1. Présentation des participants2. L’opportunité africaine3. Pause4. La gestion du risque5. Le financement6. Retour sur le séminaire
    • 4. QUE CONNAISSEZ-VOUS DE LAFRIQUE ?
    • 5. Continent Superficie Pays Asie 43 810 51 Afrique 30 221 54Amérique 22 078 41 du NordAmérique 17 840 12 du Sud Europe 10 393 50Océanie 9 008 15
    • 6. Population Africaine en 2012 : 1,1 milliard d’habitants (1 075 615 883) Nigéria 170* 51 % de la population Éthiopie 94 Égypte 84 africaineCongo (Kinshasa) 74 Afrique du Sud 49 Tanzanie 44 Kenya 43 * En millions d’habitants
    • 7. Bref aperçu des projets Bref aperçu des projets d’investissements d’I.D.E. en 2011 - Afrique directs à l’étranger (I.D.E.) en 2011 - Monde 2010 2011 Évolutio Projets d’I.D.E.Rang Pays / + 27 % Nombre de n (vs (vs. 2010)2011 Région projets 2010) Part de l’Afrique au 1 États-Unis 1 522 1 707 + 12 % niveau des projets 23 % 2 Chine 1 344 1 409 +5% d’I.D.E. dans le monde Royaume- 3 941 1 014 +8% Uni Investissements de - 7,3 % 4 Inde 774 932 + 20 % capitaux (vs. 2010) 5 Afrique 675 857 + 27 % Nombre d’emplois + 16,5 créés (vs. 2010) %
    • 8. Les principaux secteurs de nouveaux projets d’I.D.E. - Afrique Nouveaux Projets d’I.D.E. Secteurs Évolution Part Globale (vs 2010) (2003-2011) Métaux et Minéraux 47 % 5% Communication 35 % 6% Agro alimentaire 32 % 5% Services financiers 28 % 16 %Matériel de construction 27 % 2% Services d’affaires 18 % 7%Charbon, Pétrole et Gaz 14 % 8% Naturel
    • 9. Top des destinations africaines au niveau des projets d’I.D.E. Zambia + 93 %* Ghana + 84 % Bostwana + 75 % Mozambique + 73 % Maroc + 67 % Kenya + 66 % Afrique du Sud + 53 % *vs 2010 Tanzanie + 40 % Nigéria + 35 %
    • 10. Les principaux investisseurs en projets d’I.D.E. vers l’Afrique Pays/Régions Nouveau Projets Nombre d’emplois Investisseurs (vs 2010) créés États-Unis + 80 % + 73 % Afrique du Sud + 69 % + 34 % Chine + 47 % + 92 %Émirats Arabes Unis + 47 % - 68 % France + 24 % -7% Inde + 23 % + 52 % Royaume-Uni + 22 % + 35 %
    • 11. Les principaux investisseurs en projets d’I.D.E. vers l’Afrique (par cumul des nouveaux projets entre 2003 et 2011) Évolution Classement Augmentation Évolution Top 3 des Composée Emplois Créés Général par Absolue des des Destinations des à l’aide des Cumul des Nouveaux Nouveaux Africaines pour les Nouveaux Projets d’I.D.E.Nouveaux Projets Projets (2003- Projets Nouveaux Projets Projets (2003-2011) (2003-2011) 2011) (vs. 2010) (2003-2011) (2007-2011) - Afrique du Sud États-Unis + 143 % + 80 % + 21 % + 130 121 - Égypte (1) - Maroc - Maroc France + 88 % + 24 % + 3,5 % + 91 513 - Tunisie (2) - Algérie - Afrique du Sud + 91 % + 22 % + 27 % + 126 255Royaume-Uni (3) - Nigéria - Égypte - Afrique du Sud Inde + 357 % + 23 % + 46 % + 76 662 - Égypte (4) - Nigéria/Kenya - Nigéria Afrique du Sud + 321 % + 69 % + 65 % + 41 512 - Namibie (6) - Zambie Chine + Hong - Afrique du Sud + 133 % + 47 % + 12 % + 67 069 Kong - Égypte
    • 12. Croissance Croissance Anuelle Moyenne Anuelle Moyenne Pays Pays du P.I.B. du P.I.B. (2001-2010) (2011-2015) Angola 11,1 % Chine 9,5 % Chine 10,5 % Inde 8,2 % Myanmar 10,3 % Éthiopie 8,1 % Nigéria 8,9 % Mozambique 7,7 % Éthiopie 8,4 % Tanzanie 7,2 %Kazakhstan 8,2 % Vietnam 7,2 % Tchad 7,9 % Congo 7,0 %Mozambique 7,9 % Ghana 7,0 %Cambodge 7,7 % Zambie 6,9 % Rwanda 7,6 % Nigéria 6,8 %
    • 13. Répartition des nouveaux Répartition des capitaux investisprojets d’I.D.E. en fonction des en fonction des différents différents secteurs secteurs (2003 – 2011) (2003 – 2011) Fabrication 24,6 % Fabrication 29,9 % Infrastructures 13,0 % Infrastructures 38,3 %Extraction minière 9,9 % Extraction minière 27,6 % Services 50,9 % Services 4,0 % Autres 1,5 % Autres 0,2 %
    • 14. Compte 16 ORPEX (Organismes Régionaux de Promotion à l’Exportation)+ de 900 interventions sous forme de services-conseils à l’exportation+ de 100 acheteurs étrangers accueillis et présentés aux entreprises duQuébec+ de 50 missions commerciales à l’étrangerenviron de 150 ateliers et séminaires spécialisés rejoignant plus de 1 000entreprises. www.ciquebec.ca
    • 15. 900 délégués commerciaux dans 150 villes à travers lemonde21 bureaux commerciaux sur le continent africainFais affaire avec 22 ministères et agencesgouvernementalesUn Guide de l’Exportation complet www. deleguescommerciaux.gc.ca
    • 16. Accords sur la Promotion et la Protection de l’Investissement Étranger du Canada (A.P.I.E.) Font partie d’un réseau mondial en expansion de Traités Bilatéraux d’Investissements (T.B.I.) 24 00 T.B.I. en vigueur dans le monde Le Canada compte 21 A.P.I.E. en vigueur Garantissent une protection d’environ 60 % des investissements réalisés à l’étranger par les entreprises canadienneswww.international.gc.ca/trade-agreements-accords-commerciaux/
    • 17. Les différents APIEs avec l’AfriqueAPIEs en vigueur Négociations Négociations d’APIE conclues d’APIE en cours Égypte Mali Bénin Sénégal Burkina Faso Tanzanie Cameroun Côte d’Ivoire Ghana Tunisie
    • 18. Export Québec Éfficacité – Adaptabilité – Simplicité 150 collaborateurs Services dans 30 pays et 50 villes à travers le monde Comité d’orientation formé de 15 dirigeants d’entreprises exportatrices désignées par les partenaireswww.mdeie.gouv.qc.ca/objectifs/exporter/accueil-export-quebec/
    • 19. Le réseau Expansion Québec vous offre des solutions d’implantation flexibles : - Réseau de centres d’affaires francophones; - Baux trimestriels; - Solutions adaptées à votre développement.Solution 1 : Domiciliation ; présence locale à faible coûtSolution 2 : Bureau Permanent ; accès à un bureau, ponctuel ou permanent, dansl’un des centres d’affaires du réseau Expansion Québec.Solution 3 : Bureau permanent avec accompagnement commercial ; établissementdans un bureau permanent de l’un des centres d’affaires du réseau ExpansionQuébec.Le Burkina Faso et le Maroc possèdent déjà un bureau.
    • 20. Exportation Développement Canada7 877 entreprises canadiennes appuyées sur 195 marchés étrangers30 % des activités mené sur des marchés émergents à forte croissanceLes ventes à l’exportation des clients ont atteint près de 103 milliards dedollarsA généré 70,5 G en contribution au PIB du CanadaContribution à près de 707 000 emplois www.edc.ca
    • 21. Corporation Commerciale CanadienneSociété d’État fédéraleMandat d’intérêt public : Promouvoir et faciliter le commerce international- Service de maître d’œuvre- Service d’approvisionnementAccord de services d’approvisionnement (A.S.A.) www.ccc.ca
    • 22. TFO CanadaPrincipale source canadienne d’information, de conseils et de contactsServices disponibles dans plus de 150 pays reconnus par l’O.C.D.E.Bulletin électronique trimestriel : Exporter au Canada - Nouvelles+ de 1500 importateurs canadiens inscrits pour les services de TFOCanada+ 18,000 offres disponibles couvrant plus de 20 secteurs dans la basede données des fournisseurs de TFO Canada. www.tfocanada.ca
    • 23. Agence Canadienne de Développement International (A.C.D.I.)Principal organisme responsable de l’aide au développementConsacre 80% de ses ressources dans 20 pays ciblés dont 7 enAfrique subsaharienne : Éthiopie – Ghana – Mali – Mozambique - Sénégal – Soudan et Soudan du Sud – Tanzanie www.acdi-cida.gc.ca
    • 24. Fédération des Associtations de Commerce InternationalSource de prospects internationauxLiens vers 8000 sites Web portant sur le commerce international+ de 450 membres associatifs450 000 membres corporatifs www.fita.org
    • 25. Organisation pancanadienne qui a pour but d’améliorer l’environnementfinancier et les politiques en matière d’affaire en Afrique+ de 150 membres de divers secteurs (extractif, ingénierie, éducation,formation, conseil, industrie, ONG de développement économique, etc)Plusieurs activités de promotion et de lobby avec les différents gouvernements www.ccafrica.ca
    • 26. GouvernanceDifférences vs Stabilité vs.culturelle et Corruption Instabilitélinguistique politique Sécurité transport Nationalisatio et Gestion nlogistique des risques Barrières Accès aux tarifaires et financement non tarifaires s des opérations
    • 27. Index 2011 de la perception de la corruption dans le monde
    • 28. Index Ibrahim de lagouvernance africaine (IIGA) 2012
    • 29. Risque de Risques Sécurité et change Fraude économiques Différents Risque pays risques Risque Risquescommercial juridiques et Risques légaux politiques
    • 30. Afrique du Nord Total des Principales P.I.B. Nominal Population Secteurs clés Position dE.D.C. Contexte commercial échanges/P.I.B. importations Le Canada a des relations commerciales bien établies avec l’Algérie. Il existe des débouchés dans le secteur public pour les grands exportateurs canadiens chevronnés dans le secteur de Marché de choix pour EDC l’infrastructure et dans celui du pétrole et du gaz, étant donné le plan ambitieux de dépenses en Pétrole et gaz À l’affût de nouvelles occasions infrastructures annoncé pour 2010 à 2015 par le gouvernement algérien. La plupart des naturel d’affaires entreprises étrangères actives dans le pays ont des contrats de service avec des entreprises du Biens déquipement, Services de transport EDC est disposée à prendre des secteur public. Il y a des possibilités limitées d’investissement et de financement étranger, à causeAlgérie 206,10 milliards USD 36,3 millions 68,99% aliments, biens de Électricité engagements en vertu de tous ses du cadre de réglementation. Les délais bureaucratiques attribuables à une culture administrative consommation Construction et programmes, aux conditions hautement centralisée sont monnaie courante. Le secteur privé demeure relativement petit, infrastructure normales d’approbation de la même si les secteurs de la transformation des aliments et des biens de consommation affichent Société une croissance importante. Les grèves et les manifestations socio-économiques seront fréquentes en 2011, mais elles ne devraient pas perturber grandement les affaires. EDC continue de surveiller de très près la situation politique dans la région. Le Canada a des relations commerciales bien établies avec le Maroc et un accord de libre-échange est en cours de négociation entre les deux pays. La présence et les activités canadiennes sur le marché se renforcent et il existe des débouchés dans les secteurs privé et public dans de À l’affût de nouvelles occasions nombreuses industries marocaines. Le Maroc est un marché important pour EDC, et Construction et d’affaires l’environnement commercial compte parmi les plus développés sur le continent africain, tandis Produits énergétiques, infrastructure EDC est disposée à prendre des que l’environnement politique reste stable. Le Maroc est considéré comme la porte d’entrée vers biens déquipement, biens Mines et métauxMaroc 99,62 milliards USD 32,74 millions 78,40% engagements en vertu de tous ses l’Afrique subsaharienne, grâce à son contexte commercial développé et à ses investissements en de consommation, Télécommunications programmes, aux conditions Afrique subsaharienne. Le secteur bancaire est bien établi; il y a de grandes banques marocaines produits semi-finis Agriculture normales d’approbation de la et les grandes institutions financières internationales sont présentes dans le pays. Tous les ans, le Services de transport Société gouvernement du Maroc annonce sa liste de projets d’immobilisations, dont la valeur s’établissait à 65 M MDH en 2011. L’Agence marocaine de développement des investissements a été créée pour aider les entreprises étrangères à investir au Maroc et a une représentation nord-américaine à New York.
    • 31. Afrique de lOuest Total des Principales P.I.B. Nominal Population Secteurs clés Position dE.D.C. Contexte commercial échanges/P.I.B. importations Les échanges internationaux sont très importants pour l’économie de la Côte d’Ivoire. La Côte d’Ivoire est le plus gros producteur mondial de cacao et son économie est lourdement tributaire Approche commerciale adaptée du secteur agricole. Le Canada a établi des relations bilatérales en Côte d’Ivoire, grâce à la Biens déquipement, aux besoins présence canadienne dans le secteur minier. EDC entrevoit des possibilités de resserrer les matières premières, biens EDC est disposée à prendre des relations commerciales dans les secteurs qui correspondent aux capacités canadiennes. Un conflitCôte dIvoire 23,51 milliards USD 22,08 millions 103,43% de consommation, Agriculture engagements en vertu de certains armé a sévi dans le pays à la fin de 2010 et en 2011, mais un nouveau gouvernement est aliments, boissons et programmes choisis, aux conditions actuellement en place. EDC continue de suivre l’environnement politique en Côte d’Ivoire. Le pays tabac normales d’approbation de la est membre de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest - CEDEAO. Société Approche commerciale adaptée Construction et Le Ghana est un important partenaire commercial du Canada en Afrique subsaharienne. Son aux besoins Produits manufacturés, infrastructure environnement politique stable a stimulé les échanges commerciaux et les investissements. Le EDC est disposée à prendre des carburants, produits Électricité Ghana possède de vastes ressources naturelles et la production de pétrole récente devrait Ghana 37,56 milliards USD 24,82 millions 85,13% engagements en vertu de certains primaires hors Mines et métaux appuyer une croissance économique continue. D’autres secteurs importants comprennent programmes choisis, aux conditions combustibles Pétrole et gaz l’agriculture, l’exploitation minière et les services. Ce marché présente d’importants débouchés normales d’approbation de la naturel pour les entreprises canadiennes dans un vaste éventail de secteurs. Société Le Canada et le Nigéria ont des relations commerciales bien établies et en croissance. Le Nigeria est un important partenaire commercial du Canada en Afrique subsaharienne. Le commerce Construction et Approche commerciale ciblée extérieur est très important pour l’économie nigériane, qui dépend fortement du secteur Biens manufacturés, infrastructure EDC est disposée à prendre des pétrolier. Une grande importance est aussi accordée au secteur de l’infrastructure, qui a besoin de machinerie et Électricité engagements en vertu de certains modernisation. Le secteur bancaire du Nigéria s’est renforcé ces dernières années et compte Nigéria 244,30 milliards USD 165,8 millions 94,55% équipements, produits Pétrole et gaz programmes choisis, aux conditions parmi les plus importants en Afrique subsaharienne. La sécurité reste problématique dans chimiques, denrées naturel normales d’approbation de la certaines régions du pays. EDC estime que ce marché présente de bonnes occasions d’affaires et alimentaires, bétail Services de transport Société possibilités d’investissement dans un vaste éventail de secteurs qui correspondent aux capacités Télécommunications canadiennes. Le Nigéria est membre de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest - CEDEAO.
    • 32. Afrique de lEst Total des Principales P.I.B. Nominal Population Secteurs clés Position dE.D.C. Contexte commercial échanges/P.I.B. importations Bien qu’enclavé, ce pays est situé de manière stratégique dans la corne de l’Afrique et est l’un des plus grands du continent. L’Éthiopie est l’un des pays les plus pauvres de la planète, mais a affiché Mines et métaux Approche commerciale adaptée une importante croissance économique ces dernières années, grâce à l’agriculture, aux services et Électricité aux besoins Biens déquipement, à la construction. L’économie éthiopienne reste tributaire du secteur agricole et surtout de Infrastructure EDC est disposée à prendre des denrées alimentaires, l’exportation de café. Les lacs et les rivières pourraient permettre l’expansion de l’agricultureÉthiopie 31,12 milliards USD 76,19 millions 51,73% environnementale et engagements en vertu de certains carburant irriguée, de l’aquaculture et de la production d’hydroélectricité. Les échanges commerciaux eaux usées programmes choisis, aux conditions actuels avec les pays voisins et avec le Canada sont limités, mais EDC estime que ce marché Aéronautique normales d’approbation de la présente des occasions d’affaires dans un vaste éventail de secteurs qui correspondent aux Télécommunications Société capacités canadiennes. L’Éthiopie est membre du Marché commun d’Afrique orientale et australe - COMESA. La situation politique au Kenya a subi ces dernières années les effets des tensions ethniques, mais les perspectives à moyen terme se sont améliorées grâce à l’adoption d’une nouvelle constitution en 2010. Le Kenya est la plus grande économie de l’Afrique de l’Est. Ce pays est assez diversifié, ce Agriculture Approche commerciale ciblée qui le rend moins vulnérable aux fluctuations des cours des produits de base. L’économie du Aliments, boissons et Construction et EDC est disposée à prendre des Kenya a été confrontée à des difficultés ces dernières années, mais les perspectives sont tabac, machines et biens infrastructure engagements en vertu de certains Kenya 35,15 milliards USD 41,61 millions 63,89% meilleures maintenant que le pays consolide sa reprise. Le Kenya est considéré comme une plaque déquipements, matériel Électricité programmes choisis, aux conditions tournante du commerce régional. Les échanges commerciaux sont importants dans l’économie du de transport Industrie légère normales d’approbation de la pays. Le Canada et le Kenya ont des relations modérées dans les domaines du commerce extérieur Télécommunications Société et des investissements. Les secteurs importants pour l’économie kényane comprennent l’agriculture, le tourisme, la fabrication et les services. Il y a de bons débouchés pour l’électricité géothermique. La Tanzanie jouit d’une stabilité politique relative. L’économie souffre des niveaux élevés de pauvreté et dépend fortement de l’agriculture et de l’exploitation minière, ce qui la rend Approche commerciale adaptée vulnérable aux conditions météorologiques extrêmes et aux fluctuations des cours des produits de aux besoins Matières premières, biens Construction et base. Le pays possède d’abondantes ressources naturelles, y compris des gisements miniers (or, EDC est disposée à prendre des de consommation et infrastructure diamants, charbon), et son économie devrait afficher une croissance soutenue, mue par lesTanzanie 25,57 milliards USD 46,22 millions 64,93% engagements en vertu de certains déquipement, produits Mines et métaux investissements dans l’exploitation minière, les télécommunications et l’infrastructure. Le Canada programmes choisis, aux conditions pétroliers Tourisme a des relations commerciales bien établies avec la Tanzanie et est l’un des principaux investisseurs normales d’approbation de la étrangers dans le pays. EDC entrevoit des débouchés pour les exportations et les investissements Société dans un vaste éventail de secteurs qui correspondent aux capacités canadiennes. La Tanzanie est membre de la Communauté de développement de l’Afrique australe - SADC.
    • 33. Afrique Centrale Total des Principales P.I.B. Nominal Population Secteurs clés Position dE.D.C. Contexte commercial échanges/P.I.B. importations Le Cameroun a affiché une croissance économique ces dernières années, surtout grâce à son Approche commerciale ciblée économie relativement diversifiée et à sastabilité politique. LeCameroun possède de modestes Produits manufacturés, Construction et EDC est disposée à prendre des ressources en pétrole et en gaz naturel et a un grand potentiel dans les secteursde l’électricité et produits de base hors infrastructure engagements en vertu de certainsCameroun 26,09 milliards USD 20,42 millions 56,03% des ressources minières. Il est membre dela Communauté économique et monétaire de l’Afrique combustibles, aliments et Électricité programmes choisis, aux conditions centrale. Le Cameroun est un bon partenaire du Canada en Afrique centrale. EDC estime que ce boissons Mines et métaux normales d’approbation de la marché présente de très bonnes occasions d’affaireset possibilités d’investissement dansun vaste Société éventai de secteursqui correspondent aux capacités canadiennes. Approche commerciale adaptée aux besoins Le Congo émerge d’une longue période de conflit armé interne, et unestabilité politique relative Pétrole et gaz EDC est disposée à prendre des s’y est désormais installée. L’activité dans le secteur pétrolier reste le principal moteur naturel Congo 13,10 milliards USD 4,14 millions 163,35% X engagements en vertu de certains économique, ce qui rend le pays vulnérable aux fluctuations des cours du pétrole.Le Canada a des Construction et programmes choisis, aux conditions relations commerciales limitées avec le Congo. Le Congo est membre de la Communauté infrastructure normalesd’approbation de la économique et monétairede l’Afrique centrale - CEMA. Société Mêmes’ilest un petit pays, le Gabon est le troisième producteur de pétrole en Afrique Approche commerciale adaptée subsaharienne. Le pays a joui d’une stabilité politique et économique relative ces dernières Construction et aux besoins années. L’économie est lourdement tributaire du pétrole, maisle gouvernement a misen place infrastructure EDC est disposée à prendre des récemment une stratégie pourla diversifier, principalement en exploitant les ressources Gabon 16,31 milliards USD 1,529 millions 97,57% X Électricité engagements en vertu de certains naturelles (hydroélectricité, exploitation minière). Le Canada a des relations commerciales bien Pétrole et gaz programmes choisis, aux conditions établiesavec le Gabon. EDC estime que cemarché présente d’excellentesoccasionsd’affaires et naturel normalesd’approbation de la possibilités d’investissements dans un vaste éventail de secteurs qui correspondentaux capacités Société canadiennes. Le Gabon est membre de laCommunauté économique et monétaire de l’Afrique centrale - CEMAC.
    • 34. Afrique Australe Total des Principales P.I.B. Nominal Population Secteurs clés Position dE.D.C. Contexte commercial échanges/P.I.B. importations Le Canada et l’Afrique du Sud ont des relations commerciales bien établies. L’Afrique du Sud est la plus grande économie en Afrique et une plaque tournante régionale qui peut servir de porte Marché de choix pour EDC d’entrée vers le marché de l’Afrique subsaharienne. L’Afrique du Sud est assez stable Aéronautique À l’affût de nouvelles occasions politiquement et possède des institutions relativement fortes et indépendantes. C’est un pays Construction et d’affaires riche en ressources, qui présente des débouchés dans plusieurs secteurs, y compris les mines, Biens manufacturés, infrastructure EDC est disposée à prendre des l’électricité, l’infrastructure, le transport ferroviaire, l’aéronautique, l’agriculture et la fabricationAfrique du Sud 405,18 milliards USD 49,00 millions 61,68% carburants, produits de Électricité engagements en vertu de tous ses légère. L’Afrique du Sud possède un secteur financier développé et une infrastructure moderne, base hors combustibles Mines et métaux programmes, aux conditions ce qui en fait une importante destination d’investissement pour les entreprises canadiennes. EDC Services de transport normales d’approbation de la estime que ce marché présente de bonnes occasions d’affaires et possibilités d’investissement Télécommunications Société dans un vaste éventail de secteurs qui correspondent aux capacités canadiennes. L’Afrique du Sud est membre de la Communauté de développement de l’Afrique australe – SADC – et fait partie depuis peu des pays BRICS. L’Angola a affiché une solide croissance économique ces dernières années et est devenu un Agriculture Approche commerciale ciblée important producteur de pétrole en Afrique subsaharienne. Cette croissance, principalement Construction et EDC est disposée à prendre des attribuable au secteur pétrolier et gazier, a été facilitée par l’environnement politique stable Biens de consommation, infrastructure engagements en vertu de certains découlant de la grande centralisation exercée par la présidence. Le pays reste vulnérable à Angola 105,58 milliards USD 19,62 millions 75,69% intermédiaires et Électricité programmes choisis, aux conditions l’évolution des cours pétroliers et possède une capacité institutionnelle limitée. L’Angola est déquipement Mines et métaux normales d’approbation de la membre de la Communauté de développement de l’Afrique australe - SADC. Même si les Pétrole et gaz Société exportations canadiennes sont limitées, EDC estime que ce marché présente de bons débouchés à naturel l’exportation dans un vaste éventail de secteurs qui correspondent aux capacités canadiennes. Approche commerciale adaptée La Zambie jouit d’une stabilité politique relative. L’exploitation minière (cuivre) et l’agriculture Construction et aux besoins sont des secteurs clés de l’économie, la consommation privée ayant aussi augmenté ces dernières Biens déquipement, infrastructure EDC est disposée à prendre des années. L’environnement des affaires est favorable et a attiré des investissements directs produits manufacturés, Zambie 19,47 milliards USD 13,32 millions 81,37% Électricité engagements en vertu de tous ses étrangers. Le pays a d’importantes réserves minières, ce qui devrait contribuer à sa croissance carburants, produits Industrie ferroviaire programmes, aux conditions économique dans les années qui viennent. Le pays est membre du Marché commun d’Afrique primaires Mines et métaux normales d’approbation de la orientale et australe – COMESA – et de la Communauté de développement de l’Afrique australe - Société SADC. Le Canada a des relations commerciales limitées avec la Zambie.
    • 35. CAS SUR UN FINANCEMENT D’OPÉRATIONS EN AFRIQUEMathieu Bernier dirige une entreprise de moulage de plastique par injection situé en Beauce. Cette compagnie, Plastique Bernier Inc. se spécialise depuis 30 ans dans les produits de cuisine : on parle ici de spatules, cuillères, moules, passoires...Les clients de Plastique Bernier Inc. sont généralement des grossistes (alimentation, quincaillerie), situés pour la plupart au Canada. À cette liste, se sont ajoutés, il y a 10 ans, de nouveaux distributeurs au Maine, Vermont et New York avec lesquelles il est facile de faire affaires vue la proximité de l’usine et de la frontière américaine ainsi que du langage d’affaire.Depuis quelques temps, la compagnie Plastique Bernier qui présentait une croissance tout à fait intéressante, surtout après son expansion sur les marchés du nord-est américain, a vu ses chiffres d’affaires stagnées et puis décroitre. Cela est dû entre autre au ralentissement de l’économie américaine, à la valeur croissante du dollar canadien et également à la concurrence asiatique qui est de plus en plus forte.
    • 36. Au début de l’année, ayant entendu parler, lors d’une conférence sur la diversification de marché,des différentes opportunités qui se présentaient sur le continent africain, M. Bernier à fait appel àun consultant externe en commerce international, à l’aide d’une contribution financière d’ExportQuébec. En effet, le propriétaire de Plastique Bernier Inc. semble intéressé par l’idée des’étendre sur les marchés de la région ouest-africaine : cette dernière présentant des similitudesavec les marchés déjà couverts telle que la langue d’affaire, s’est donc rendu au mois de mars àDakar, Sénégal, avec son consultant pour participer à la première foire commerciale qui seprésentait à lui : la FIDAK (foire internationale de Dakar) .Sur place, le délégué commercial canadien, Carlos Rojas-Arbulu, l’a mis en contact avec SyMohamed El Moghraby, un distributeur libanais qui vend en gros au niveau du Sénégal, de laCôte d’Ivoire, de la Guinée et du Mali. Après avoir eu un échange plus que satisfaisant, les deuxindividus ont décidé de se redonner rendez-vous, à l’été, en Beauce pour voir ce qui pouvait êtrefait.C’est donc lors de la visite des installations de Plastique Bernier par M. Sy Mohamed, que lesdeux hommes ont décidé de relocaliser l’usine actuelle au Sénégal afin d’avoir une présence surle continent africain et construire une nouvelle usine en Beauce encore plus moderne pourrépondre adéquatement à l’évolution du marché nord américain, améliorant ainsi la performanceet la productivité. Pour cette transaction, il va de soi que Plastique Bernier fournira les intrants del’usine africaine de manière exclusive.
    • 37. Il est clair que des opérations comme celles mentionnées plus hautnécessitent des fonds par un montage financier ajusté.Selon vous, quelles sont étapes financières à suivre pour mener à bien larelocalisation et la construction de la nouvelle usine?

    ×