Conference Les Echos sur la Dependance : Intervention Helene Charrondiere
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Conference Les Echos sur la Dependance : Intervention Helene Charrondiere

on

  • 463 views

Parcourez la présentation de l'intervention d'Helene Charrondiere, directrice du pôle pharmacie, Les Echos Etudes

Parcourez la présentation de l'intervention d'Helene Charrondiere, directrice du pôle pharmacie, Les Echos Etudes

Statistics

Views

Total Views
463
Views on SlideShare
462
Embed Views
1

Actions

Likes
2
Downloads
15
Comments
0

1 Embed 1

https://twitter.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Conference Les Echos sur la Dependance : Intervention Helene Charrondiere Conference Les Echos sur la Dependance : Intervention Helene Charrondiere Presentation Transcript

    • Hélène Charrondière Directrice du Pôle Pharmacie-Santé hcharrondiere@lesechos.fr Ligne directe : 01 49 53 89 18 Le secteur de la télémédecine en France Introduction à la table ronde Les nouvelles technologies de la santé : les solutions dune autonomie prolongéeConférence Les Echos – Dépendance : quelles réponses pour faire reculer et accompagner la dépendance ? – 26 mars 2013 1
    • PRÉSENTATION DU PÔLE ECHOS BUSINESSQui sommes-nous ?  Les Echos Business est une division du groupe Les Echos. Elle rassemble les produits et services destinés aux décideurs de l’économie française : conférences, études, formations et salons professionnels.  Effectif en 2013 : 50 personnes. CA réalisé en 2012 : 12 MEUR.  Le groupe Les Echos est filiale à 100 % du groupe LVMH. Pôle Etudes & Formations Pôle Brand content BtoB Pôle Evénementiel Pôle Salons Conférence Les Echos – Dépendance : quelles réponses pour faire reculer et accompagner la dépendance ? – 26 mars 2013 2 2
    • LES ÉTUDES MULTICLIENTS PUBLIÉES PAR LES ECHOS ETUDESExemples d’études multiclients — Les perspectives du marché et de la distribution de l’automédication en France — La vente de médicaments par Internet : quelles perspectives à horizon 2015 ? — Les devices connectés au service de la force de vente : l’exemple de l’industrie pharmaceutique — Les innovations digitales du marketing pharmaceutique — La distribution du médicament en France — Lavenir de la visite médicale — La cartographie du système de santé français en 2012 — Les perspectives du marché français de la biologie médicale — Le marché des marques de distributeurs en pharmacie — Le circuit français des parapharmacies en 2012 — … Une dizaine d’études multiclients publiées chaque année Conférence Les Echos – Dépendance : quelles réponses pour faire reculer et accompagner la dépendance ? – 26 mars 2013 3 Document
    • LES ÉTUDES ET ENQUÊTES AD’HOC RÉALISÉES PAR LES ECHOS ETUDESTypes de missions ad’hoc réalisées  Le pôle Ad’hoc des Echos Etudes allie une triple expertise : — L’expertise sectorielle détenue par une équipe de consultants et de directeurs de missions spécialisés par secteur — Une expérience opérationnelle du terrain des études et du conseil — Une maîtrise des méthodologies d’études qualitatives et quantitatives  Les missions ad’hoc réalisées : — Etudes « Usages et Attitudes » — Enquêtes de satisfaction — Etudes barométriques, observatoires — Études de marché (valorisation, segmentation, scénarios de croissance) — Benchmark concurrentiels et sectoriels, monographies d’entreprises — Diagnostic financier et évaluation d’entreprises — Etudes d’opportunité — Business plan — Rédaction de livres blancs Conférence Les Echos – Dépendance : quelles réponses pour faire reculer et accompagner la dépendance ? – 26 mars 2013 4 Document
    • LES FORMATIONS SECTORIELLES ORGANISÉES PAR LES ECHOS FORMATIONExemples de formations inter-entreprises  Market access : nouveaux défis - Quelles évolutions dans les organisations ? Européanisation versus régionalisation du market access : quelles perspectives ?  Le marché pharmaceutique en France - PLFSS 2013, loi de réforme du médicament, régionalisation du système de santé  Lindustrie pharmaceutique mondiale - Vision prospective de la reconfiguration du secteur et des stratégies des groupes leaders de la pharmacie  Le marché pharmaceutique hospitalier - Financement des médicaments, tarification à lactivité , convergence tarifaire, market access à l’hôpital quelles perspectives ?  La distribution pharmaceutique de gros  La pharmacie de détail - Quels nouveaux enjeux ?  Le-marketing à lheure de la Santé 2.0 – Quelles opportunités stratégiques pour l’industrie pharmaceutique ?  Le lobbying dans la santé - Maîtriser les leviers dune stratégie dinfluence  Lassurance santé complémentaire – Réglementation et nouveaux enjeux Conférence Les Echos – Dépendance : quelles réponses pour faire reculer et accompagner la dépendance ? – 26 mars 2013 5 Document
    • LES ECHOS ETUDES ET FORMATIONSDirectrice du Pôle Pharmacie-Santé des Echos Etudes Hélène CHARRONDIERE Directrice du pôle Pharmacie-Santé des Echos Etudes Expériences et références Depuis plus de 15 ans, Hélène Charrondière suit les évolutions du marché et du secteur pharmaceutiqueGroupe Les Echos à travers la réalisation de nombreuses publications multiclients et d’études ad’hoc, menées pour le16, rue du Quatre Septembre compte des industriels du médicament et des autorités de santé.75112 Paris Cedex 02 Elle était précédemment responsable du cabinet Direct Research, division Etudes et Conseil du groupeTél. : +33 (0)1 49 53 89 18 Direct Medica, spécialisée dans le domaine pharmaceutique et médical.Port. : +33 (0)6 16 19 48 05hcharrondiere@lesechos.fr Domaines d’expertise • Environnement économique et réglementaire du secteur et du marché pharmaceutique • Promotion et marketing pharmaceutique, visite médicale et officinale • Distribution pharmaceutique de gros et de détail, évolutions de l’exercice officinal • Suivi des marchés pharmaceutiques au niveau mondial et en France (éthique, générique, automédication) • Santé mobile et innovations digitales des laboratoires pharmaceutiques Formations Master 2 en économie de la santé - Paris Dauphine Diplômée de l’Ecole supérieure de commerce de Rouen Conférence Les Echos – Dépendance : quelles réponses pour faire reculer et accompagner la dépendance ? – 26 mars 2013 6 Document
    • LE DÉVELOPPEMENT DE LA TÉLÉMÉDECINE DEPUIS LA LOI HPSTUn cadre réglementé par les autorité de santé Les cinq types d’actes de télémédecine, tels que définis par la loi HPST  Les décrets du 19 octobre 2010 définissent 5 champs d’application Télésurveillance Téléconsultation Téléexpertise Autorise un professionnel de santé à analyser à distance les données Permet à un professionnel de santé nécessaires au suivi d’un patient, Consiste pour un professionnel de de solliciter à distance l’avis d’un ou notamment dans le suivi des santé, à assurer une consultation à plusieurs confrères spécialisés dans maladies chroniques à domicile, et à distance un domaine prendre les décisions médicales qu’exige sa prise en charge Téléassistance Permet à un professionnel de santé d’en aider un autre à distance, Réponse médicale pendant que ce dernier pratique un Ce type d’acte recouvre en acte sur le patient (un infirmier particulier les service du SAMU peut ainsi se faire aider à distance par un médecin, pour administrer des soins spécifiques) Conférence Les Echos – Dépendance : quelles réponses pour faire reculer et accompagner la dépendance ? – 26 mars 2013 7
    • LE DÉVELOPPEMENT DE LA TÉLÉMÉDECINE DEPUIS LA LOI HPSTUn cadre réglementé par les autorité de santé  La DGOS a mis en place un Plan Stratégique National de Télémédecine. Celui-ci a été élaboré par un comité de pilotage, lui-même appuyé par la Direction à la Stratégie des Systèmes d’Information de Santé (DSSlS), l’ASIP et l’ANAP  Ce plan, présenté au cours du 1er trimestre 2012, a pour objectif de passer d’une logique « pionnière », expérimentale, à une logique de déploiement généralisé en région des actes de télémédecine  L’ASIP joue un rôle majeur, en suivant les projets en cours pour : — S’assurer que ces programmes sont suffisamment solides techniquement et économiquement. — Faire connaître les expérimentations qui fonctionnent bien, à plus grande échelle, pour centraliser, plutôt que de démultiplier les coûts d’investissements en technologies en région  Sur la base des travaux qui ont servi à l’élaboration du Plan Stratégique National de Télémédecine, les ARS ont eu pour mission d’élaborer leurs Programmes Régionaux de Télémédecine (PRT), en prenant en compte les orientations nationales et en les adaptant aux priorités régionales Conférence Les Echos – Dépendance : quelles réponses pour faire reculer et accompagner la dépendance ? – 26 mars 2013 8
    • LE DÉVELOPPEMENT DE LA TÉLÉMÉDECINE DEPUIS LA LOI HPSTUn cadre réglementé par les autorité de santé Contractualisation des programmes rendue obligatoire par la DGOS  Il est désormais obligatoire pour tout établissement ou professionnel de santé souhaitant engager des actions de télémédecine, de signer des contrats et convention avec l’ARS  Les modalités de ces contrats et conventions sont définies dans le Guide méthodologique pour l’élaboration des contrats et des conventions en télémédecine publié par la DGOS (avril 2012)  Il sagit par le biais de cette contractualisation, dune mise en conformité des projets de télémédecine avec le décret du 19 octobre 2010  La DGOS permet aux ARS, par le biais de ces contrats, davoir un droit de regard sur tous les projets de télémédecine proposés en régions. Ainsi, les ARS peuvent : — Sassurer quils sont en ligne directe avec les priorités fixées dans le SROS, puis dans le PRT — Contrôler la qualité des activités de télémédecine — Faciliter la communication sur les programmes réalisés — Garantir les conditions de leur reproductibilité Conférence Les Echos – Dépendance : quelles réponses pour faire reculer et accompagner la dépendance ? – 26 mars 2013 9
    • LE DÉVELOPPEMENT DE LA TÉLÉMÉDECINE DEPUIS LA LOI HPSTStructure du marché de la télémédecine : les chiffres clés  En 2012, la DGOS a recensé 256 projets de télémédecine en France, dont 44 % sont opérationnels  Deux constats s’imposent :  Ces projets sont très hospitalo-centrés  Ils suivent une logique en « tuyau d’orgue » (réponse à des diagnostics, en suivant une logique verticale plutôt que transversale)  Le principal enjeu réside dans le déploiement de la télémédecine en médecine ambulatoire. Celui-ci passera principalement (exclusivement ?) par les structures de soins coordonnés : MSP, centres de santé, pôles de santé  La DGOS prête désormais la plus grande attention aux projets qui témoignent de :  Des changements ou innovations organisationnels  Du nombre de patients potentiellement concernés  Du SMR du projet  Les professionnels font souvent appel à la télé-expertise, en particulier en radiologie, discipline dans laquelle l’analyse d’imagerie peut se faire aisément à distance  Parmi les autres expérimentations en cours, un certain nombre s’inscrivent dans les priorités nationales :  Nombreuses initiatives dans le domaine des AVC  Prise en charge des pathologies chroniques  Réponses au manque de médecins dans des zones sous-médicalisées (permanences téléphoniques) Plusieurs réponses possibles Source : Les Echos Etudes, d’après TIC Santé Conférence Les Echos – Dépendance : quelles réponses pour faire reculer et accompagner la dépendance ? – 26 mars 2013 10
    • LE DÉVELOPPEMENT DE LA TÉLÉMÉDECINE DEPUIS LA LOI HPSTStructure du secteur de la télémédecine : les chiffres clés Un secteur fragmenté, composé d’environ 200 entreprises de taille variable avec la présence de nombreuses PME (éditeurs de logiciels, fournisseurs de dispositifs médicaux, prestataires de services de télémédecine) et de quelques grands groupes (fabricants de matériels informatiques et de dispositifs médicaux, fournisseurs de matériels informatiques, prestataires d’intégration et éditeurs de logiciels) Sur ces 200 acteurs, une quarantaine se détache grâce à une présence sur des projets à forte visibilité. Ces entreprises réalisent dans le domaine de la télémédecine des chiffres d’affaires en moyenne très faibles (CA marginal à 5 MEUR) Les perspectives de la télémédecine sont orientées à la hausse, avec des prévisions de croissance à deux chiffres à horizon 5 ans, en ligne avec le trend de croissance observé au cours de ces dernières années. Selon les données disponibles, le marché de la télémédecine au niveau mondial et européen progresse à un taux de croissance moyen de 15 à 35 % par an. La France s’inscrit dans cette tendance Source : Syntec Numérique, Télémédecine 2020 Conférence Les Echos – Dépendance : quelles réponses pour faire reculer et accompagner la dépendance ? – 26 mars 2013 11
    • LE DÉVELOPPEMENT DE LA TÉLÉMÉDECINE DEPUIS LA LOI HPSTLes projets de télémédecine s’adressant aux résidents d’EHPAD (exemple)  La prise en charge à distance des soins des résidents d’EHPAD constitue l’un des priorités nationales fixées par la DGOS.  Parmi les dispositifs de télémédecine s’adressant à des patients résidant en EHPAD, citons l’exemple de Télégéria, réseau de télémédecine qui permet de coordonner des soins entre l’Hôpital européen Georges Pompidou (HEGP) et des établissements requérant des avis spécialisés courants : SSR, EHPAD, centres de santé, structures de HAD.  L’usage de la visioconférence permet de réaliser des téléconsultations et des actes de télé-expertise et de téléassistance dans 21 spécialités médicales (orthopédie, échographie cardiaque et vasculaire…) pour des patients hospitalisés en gériatrie. Depuis la création du réseau en 2006, 250 sessions ont déjà eu lieu par ADSL entre l’HEGP, l’hôpital St Joseph et des EHPAD parisiens. 850 sessions en haute définition et très haut débit ont été menées entre l’HEGP et l’hôpital gériatrique Vaugirard-Gabriel-Pallez.  Le coordonnateur de ce réseau, le Docteur Pierre Espinoza, constate que les médecins spécialistes ont su se former et adapter leurs pratiques à ces nouveaux outils. Leurs actes suivent des procédures précises décrites par le réseau, et assurent le respect des bonnes pratiques.  L’objectif à terme de Télégéria est de reproduire ce réseau dans d’autres régions. C’est déjà le cas en Picardie, dans la communauté hospitalière de l’Oise Ouest, avec l’hôpital de Beauvais comme établissement référent. Conférence Les Echos – Dépendance : quelles réponses pour faire reculer et accompagner la dépendance ? – 26 mars 2013 12
    • LE DÉVELOPPEMENT DE LA TÉLÉMÉDECINE DEPUIS LA LOI HPSTLes projets de télémédecine s’adressant aux résidents d’EHPAD (exemple)  Autre exemple de programme de télémédecine à destination des patients en EHPAD : le dispositif dévaluation et de suivi des personnes âgées présentant des troubles cognitifs par téléconsultation et télé-expertise, en région Midi-Pyrénées. Ce dispositif permet lévaluation neuro-psychologique à distance  La région Midi-Pyrénées comprend 2 000 structures hétérogènes en termes de statuts juridiques, administrations, populations et modes de fonctionnement. Des études ont donc été réalisées pour caractériser les établissements et identifier leurs besoins en matière de soin, quil sagisse des fausses urgences, des avis médicaux spécialisés, des dépistages cognitifs, des troubles du comportement et des plaies. Les EHPAD ont été caractérisés sur la base de différents critères, tels que les niveaux de dépendance et de quantité de maladies  Le Docteur Pierre Rumeau, conseiller médical du GCS télésanté Midi-Pyrénées, précise qu’il a fallu « respecter lorganisation graduée des soins ». Le médecin traitant est à lorigine de la demande de téléconsultation au sein de lEHPAD. En revanche, il délègue au médecin coordonnateur les cas de troubles du comportement et à l’infirmière référente ceux concernant les plaies. Le médecin coordonnateur est garant de la qualité du soin, et accompagne le patient au dispositif de télémédecine pour la téléconsultation. Le « relais local de télémédecine », qui peut être une infirmière ou un personnel administratif, est quant à lui chargé de prendre les rendez-vous Conférence Les Echos – Dépendance : quelles réponses pour faire reculer et accompagner la dépendance ? – 26 mars 2013 13