Askoria rapports moral_activite_web_2013
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Askoria rapports moral_activite_web_2013

on

  • 768 views

ASKORIA - les métiers des solidarités

ASKORIA - les métiers des solidarités
Organisme de formation aux métiers de l'intervention sociale

Statistics

Views

Total Views
768
Views on SlideShare
768
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Askoria rapports moral_activite_web_2013 Askoria rapports moral_activite_web_2013 Document Transcript

    • 2 0 1 3 Rapport moral Rapport d'activité A S K R I A oL e s m é t i e r s d e s s o l i d a r i t é s
    • 2 0 1 3 Rapport moral A S K R I A oL e s m é t i e r s d e s s o l i d a r i t é s ASKORIA - Direction générale 2, avenue du Bois Labbé CS 44238 35042 RENNES Cedex Téléphone : 02 90 09 12 67 - Fax : 02 99 54 97 36 direction.generale@askoria.eu Côtes-d'Armor (22) ASKORIA - Site de Saint-Brieuc 12 rue duVau Méno CS 30507 22005 Saint-Brieuc Cedex 1 Téléphone : 02 96 78 86 20 - Fax : 02 96 78 86 21 saintbrieuc@askoria.eu Finistère (29) ASKORIA - Site de Morlaix 87, route de Callac CS 47945 29679 MORLAIX Téléphone : 02 98 63 23 00 - Fax : 02 98 63 39 52 morlaix@askoria.eu Ille-et-Vilaine (35) ASKORIA - Site de Bruz Campus de Ker Lann Rue Pierre de Maupertuis BP 17451 35174 BRUZ Cedex 1 Téléphone : 02 99 05 06 10 - Fax : 02 99 05 31 60 bruz@askoria.eu ASKORIA - Site de Rennes 2, avenue du Bois Labbé CS 44238 35042 RENNES Cedex Téléphone : 02 99 59 41 41 - Fax : 02 99 54 97 36 rennes@askoria.eu Morbihan (56) ASKORIA - Site de Lorient Pôle de Formations Sanitaires et Sociales 7, rue des Montagnes BP 70833 56108 LORIENT Cedex Téléphone : 02 97 87 65 10 - Fax : 02 97 87 65 18 lorient@askoria.eu
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 5 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 4 Il y a un an, nous avions qualifié l’année 2012 d’année « d’aboutissement et de convergence, mais aussi de maturation et de préparation  ». Cette préparation a donné ses fruits : l’année 2013 aura été celle de la création de l’association ASKORIA et de la fusion complète, en Bretagne, de trois organismes de formation. Chacun mesure que cette année 2013 restera dans les mémoires. Le Président, LucVIVIER « Une telle démarche ne naît pas spontanément. Il y faut une analyse partagée du contexte. Il y faut aussi de la volonté politique et de la détermination. Enfin, il y faut de l’énergie et du travail. Cette énergie et ce travail ont été ceux de trois Conseils d’administration, et plus particulièrement des administrateurs qui se sont réunis tous les mois de septembre 2011 à septembre 2013, pour élaborer, orienter et contrôler la mise en œuvre de ce projet novateur. Constituée le 3 avril 2013, puis déclarée le 11 avril (J.O. du 27 avril 2013), l’associationASKORIA, c’est d’abord - rappelons-le - un ensemble de valeurs communes et de convictions fortes au service d’un projet : • un positionnement politique et stratégique au service du territoire régional et des besoins de la population en matière de politique sociale et de formation de travailleurs et d’intervenants sociaux, • uneconceptiondel’activitédeformationquifaitunelargeplaceàlapromotionsocialeetprofessionnelle des personnes, • la reconnaissance de la pertinence des formations professionnelles en alternance comme assurant le mieux une vraie progression en compétences, • le sens, pour les étudiants, de partenariats avec le monde économique et avec les milieux de la culture et de l’art, • la nécessaire ouverture à l’Europe et au monde, • l’importance que prend le développement de la recherche et de l’animation du territoire dès lors qu’elles irriguent les contenus de formation et contribuent à l’évolution des politiques sociales et à leur mise en œuvre, • un objectif d’amélioration continue de la qualité, • le portage de projet par des associations engagées dans le secteur de l’économie sociale, dont elles sont activement parties prenantes. Depuis le 1er septembre 2013, l’Association ASKORIA porte de façon effective l’ensemble des activités de formation et de recherche antérieurement assurées par l’AFPE, ARCADES Formation et l’ARTSB (IRTS de Bretagne). En année pleine,ASKORIA accueille ainsi environ 9 000 personnes en formation, dans cinq villes de Bretagne, grâce aux compétences d’environ 200 collaborateurs permanents et 1 500 intervenants vacataires. Ainsi, l’activité 2013 aura été pour une part le résultat additionné de l’activité des huit derniers mois de chaque association, puis, du 1er septembre au 31 décembre, l’activité d’ASKORIA « en propre ». Et au cours de cette période, le 14 novembre 2013, ASKORIA recevait une double certification qualité ISO pour trois de ses sites de formation et ses services régionaux. Le rapprochement des équipes n’est pas terminé, il reste beaucoup à faire : croisement des regards et des savoir-faire, mais aussi multiples ajustements ou clarifications nécessaires. Alors que se termine le premier trimestre 2014, il s’agit donc, en interne, de continuer à regarder devant, mais en consolidant une harmonisation de l’organisation, des statuts, des modes de travail, dans le cadre d’un pilotage précis, outillé et évalué de l’activité et des collaborateurs. Dans le même temps, sur les territoires, les besoins des populations continuent à évoluer très vite. Les métiers et les pratiques des professionnels de l’intervention sociale sont en mutation. Le contexte général de la formation est très incertain. Il nous appartient de nous armer davantage encore pour participer activement à la réflexion sur des changements qui sont profonds, à la transformation des modes de réponse à proposer, à la mise en œuvre efficace de ces réponses dans le champ de la formation et de la recherche en travail social. ASKORIA - Les métiers des solidarités est aujourd’hui très engagée dans la Plateforme UNAFORIS Bretagne, qui consolide cette mobilisation au service du territoire régional. Le 20 septembre 2013 a été constituée l’association support de cette Plateforme, l’association « AFORIS Bretagne ». Ainsi, dans le cadre notamment de la préparation des États Généraux du Travail Social, qui doivent se tenir à la fin 2014, nos administrateurs et nos équipes, au plan local (les sites de formation), au plan régional (Plateforme UNAFORIS Bretagne), sont davantage en situation et en capacité de répondre aux attentes de ceux qui définissent et portent les politiques de solidarité : malgré les effets de la crise économique, alors que tout doit être fait pour construire avec les populations et leurs représentants, sur les territoires, l’aide et l’accompagnement dont ils ont besoin, nous sommes en mesure de proposer un accompagnement de qualité, mené par des professionnels compétents et ouverts au monde qui les entoure.
    • 2 0 1 3 Rapport d’activité Le Conseil d’administration d'ASKORIA Un conseil d’administration représentatif du territoire régional et des différents champs professionnels, économiques et sociaux. Le Conseil d’administration d’ASKORIA est composé de trois collèges : Collège 1 : membres adhérents • Patrick Barbier, Directeur général APAJH 22 • Michel Besnehard, retraité •Yannick Besnier, retraité • Paul Coulon, retraité • Philippe Coutaud, Directeur Association Renouveau IEA Le Bondon 56 • Marie-Christine David, retraitée • Denis Hamayon, Directeur général, Association Les Nouelles • Sylvie Hennion-Moreau, Professeur émérite Médiatrice, Université de Rennes 1 • Mireille Massot, 1ère Vice-présidente, Conseil général d’Ille-et-Vilaine • Jean-François Ménard, retraité • Jacques Ohrel, retraité • Laurent Passavant, Directeur APAC 22 • Pierrick Perrin, retraité • Alain Piers, retraité • LucVivier, Directeur de la formation, CCI Rennes Bretagne Collège 2 : Etudiants • Fabrice Renneville, Etudiant 3ème année, éducateur de jeunes enfants • Agnès Roman, Etudiante 1ère année, technicien de l’intervention sociale et familiale Collège 3 : Salariés • Marc Istinne, Responsable de formation • Stéphane Scourzic, Responsable de formation Bureau • Président : LucVivier • 1er Vice-président :Yannick Besnier • 2ème Vice-présidente : Sylvie Hennion-Moreau • Secrétaire : Paul Coulon •Trésorier : Pierrick Perrin
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 51 L’ouverture à l’international 52 Les stages professionnels individuels 54 Les voyages d’étude collectifs 54 L’accueil d’étudiants étrangers 54 La mobilité internationale des professionnels d’ASKORIA 55 Les travaux de recherche internationale 57 Les missions transversales d’ASKORIA 58 L’admission en formation 59 L’alternance 62 La délégation de certification 62 La coordination de la mission « Bachelor » 63 La coordination « Rennes-Bruz » sur l’Ille-et-Vilaine 63 Les centres de ressources pédagogiques et documentaires 67 L’animation des milieux professionnels 68 Le CRTS de Bretagne 68 8 Rendez-Vous Régionaux duTravail Social 69 9 autres temps forts 71 La recherche en intervention sociale 72 Le PREFAS Bretagne 73 Les contributions pédagogiques 75 Les contributions scientifiques 77Des femmes et des hommes au service de la professionnalisation des travailleurs sociaux 81 Le budget 87 Les effectifs des étudiants et stagiaires accompagnés en 2013 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 9 ASKORIA - Les métiers des solidarités 13 Les sites de formation d’ASKORIA 17 Les formations pour le développement des compétences professionnelles 18 Proactivité, réactivité et proximité avec le client 23 Formation professionnelle continue 2013 : éléments de synthèse 25 ASKORIA Management : un enjeu de développement au cœur des métiers des solidarités 26 Les formations aux métiers de direction et de l’encadrement 29 Des actions de formation continue orientées « professionnels de direction » 31 Les cycles de formations qualifiants et diplômants 32 L’animation sociale 32 L’action et l’accompagnement social 34 L’éducation et la prévention spécialisées 36 L’accompagnement de proximité à la personne 40 Les formations tutélaires 40 Les formations à la fonction tutorale 43 La certification 2013 : les résultats aux diplômes 47 LaValidation des Acquis de l’Expérience SOMMAIRE
    • 9 ASKORIA - Les métiers des solidarités
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 13 1 Collège Coopératif en Bretagne, GRIMES, Groupe scolaire de l’Estran, Institut pour leTravail Educatif et Social, Lycée Jeanne d’Arc. www.aforis-bretagne.eu ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 12 ASKORIA - Les métiers des solidarités, un nouveau souffle JérômeWENZ, Directeur général « Nous voici en avril 2014, « la fusion est faite ». Désormais, tous les partenaires des formations et de la recherche en travail social le savent : en Bretagne, ASKORIA - Les métiers des solidarités est devenue leur interlocuteur sur les différents territoires, en lieux et places de l’IRTS de Bretagne, de l’AFPE et d’ARCADES Formation. Aussi, lorsqu’il nous faut regarder le chemin parcouru, rendre compte de l’année 2013 et de l’activité qui a été la nôtre, nous sommes confrontés à une première difficulté : ASKORIA a été créée le 3 avril 2013 en tant qu’association, mais n’a effectivement repris qu’au 1er septembre l’activité, les agréments, les collaborateurs de chacune des trois associations fondatrices. Il pourrait donc apparaître logique de ne parler que de l’activité de l’association ASKORIA, c’est-à-dire uniquement des actions de formation et de recherche assurées depuis le 1er septembre 2013. C’est de cette manière, d’ailleurs, que sont abordés les éléments sociaux et financiers, à la fin du présent document. Pourtant, à aucun moment il n’y a eu rupture dans l’activité, et il nous est apparu normal, pour ce qui concerne cette activité, de produire des éléments permettant à chacun de se faire une idée précise sur la vie quotidienne sur les différents sites, sur la mise en œuvre des formations, sur le développement de la recherche, sur les événements à retenir tout au long de l’année 2013 et le moment venu, de pouvoir procéder ainsi à des comparaisons avec les années précédentes ou à venir. Plus particulièrement, je retiens ici : • la mise en place, tout au long de l’année 2013, d’actions de formation nouvelles, innovantes, quel que soit le site concerné, • les résultats obtenus aux examens, quelle qu’en soit la date d'obtention, • l’affirmation d’une démarche forte et prioritaire d’amélioration continue de la qualité : la double certification ISO obtenue pour trois sites sur cinq (Bruz, Morlaix,Saint-Brieuc) ainsi que pour les services régionaux, et le travail engagé pour son extension à tous les sites, • en interne, la poursuite d’une démarche d’harmonisation de l’organisation et des méthodes de travail, démarche engagée dès 2012, bien avant la fusion, et qui poursuit son déploiement sur l’ensemble de l’année 2014, • avec nos cinq partenaires de la Plateforme UNAFORIS Bretagne1 , la structuration et l’amélioration du travail en commun, à travers l’association support AFORIS Bretagne, créée le 20 septembre 2013, avec l’objectif partagé de construire ensemble, le moment venu, une Haute Ecole Professionnelle en Action Sociale (HEPAS). Si le processus de fusion s’est déroulé sans rencontrer d’obstacle majeur, tout d’abord grâce à une détermination sans faille des administrateurs des trois associations, c’est aussi parce que l’Etat (Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale) et le Conseil régional de Bretagne, le premier pour le transfert des « autorisations préalables », le second pour l’agrément et le financement des formations initiales, ont compris et accompagné ce mouvement utile au développement constant de la qualité du service rendu. Mais, dans le même temps, sur l’ensemble de nos sites, pour l’ensemble de nos équipes, l’activité 2013 aura été une activité exceptionnelle, parfois même un peu fébrile. Assurer le quotidien, rester disponibles envers les étudiants et stagiaires comme à l’égard des partenaires, tout en répondant « présent » à toutes les sollicitations liées au processus de fusion et à sa réussite : l’ensemble des collaborateurs a également contribué à ce que nous puissions « franchir le cap » et, maintenant, écrire l’avenir ensemble. Qu’ils en soient ici chaleureusement remerciés.
    • 13 Les sites de formation d’ASKORIA
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 17 Nous entamons également un travail passionnant avec Morlaix Communauté pour mettre en place un cycle de 10 journées de formation pour l’ensemble des établissements et services du territoire accompagnant des personnes en fragilité mentale. Nous poursuivons et renforçons également nos liens avec le Pôle emploi, la mission locale mais aussi le centre d’information et d’orientation. Si nous souhaitons aller à la rencontre de nos partenaires, nous souhaitons également les accueillir lors de la cérémonie de remise des diplômes qui sera le théâtre d’une exposition de photographies et de témoignages de professionnels et d’usagers ». Franck Amice, Responsable de site, Morlaix Morbihan : LORIENT Lesmoisprécédantlacréationd’ASKORIAontétémisàprofitpourréunirorganisationnellement deux centres de formation, deux champs professionnels pour composer une équipe forte de plus de 30 professionnels. Comme sur le site de Rennes, après ceux de Bruz, Morlaix et Saint- Brieuc, les personnels sont formés aux outils du management socio-économique. Sur le plan pédagogique, deux diplômes d’Université sont lancés en partenariat avec le service formation continue de l’Université de Bretagne Sud (l’ADEFOPE) ». Dominique Sinquin, Directrice de site, Lorient Côtes d’Armor : SAINT-BRIEUC L’équipe déploie actions de communication et de promotion auprès des partenaires du réseau régional costarmoricain « Accueil - Information - Orientation - Accompagnement » et des candidats aux formations. En coordination avec les conseillères d’orientation, les personnels du site investissent les salons et forums locaux, participent aux animations thématiques de la Cité des Métiers des Côtes d’Armor, reçoivent des candidats en entretiens individuels, programment des réunions d’information collective et inaugurent une journée Portes Ouvertes dans le cadre de cadre d’une opération d’ensemble conduite par les établissements d’enseignement supérieur de Saint-Brieuc Agglomération. L’initiative de créer sur le site d’ASKORIA, des « semaines thématiques » en lien avec la culture et l’égalité, a généré et consolidé des partenariats (Conseil général,ATDQuart Monde, ADMR de Quintin, ADALEA, AIDES…). Au travers d’expositions, conférences, projections audiovisuelles, revues de presse… l’objectif est de changer le regard et les représentations sur les personnes différentes. Les thèmes investis en 2013 : la santé mentale dans la cité, la maladie d’Alzheimer, la lutte contre les précarités et les pauvretés, l’emploi des personnes en situation de handicap, l’élimination de la violence faite aux femmes, le SIDA… ASKORIA encourage également les aides aux éco gestes pour soutenir une démarche de développement durable : recensement de tout déchet recyclable sur le site, création de points éco gestes, campagne de communication et de prévention… ». ArmelleThomas, Directrice de site, Saint-Brieuc 1 Les États généraux du travail social, initiés par le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé (Direction Générale de la Cohésion Sociale) à l’issue de la Conférence nationale contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale de décembre 2012. « « ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 16 L’année 2013 consacre la fusion de l’AFPE, d’ARCADES Formation et de l’IRTS de Bretagne en une nouvelle entité : ASKORIA - Les métiers des solidarités. Cette évolution conduit à revoir en profondeur l’organisation de l’activité et les modes de fonctionnement entre les cinq sites de formation - Bruz, Lorient, Morlaix, Rennes et Saint-Brieuc - et avec les services régionaux de l'association. ASKORIA a fait le choix d’implanter progressivement des outils de management nouveaux pour répondre à ses changements structurels internes et aux enjeux sociaux voire sociétaux auxquels entendent répondre les politiques publiques nationales : nouveau projet de loi sur la formation professionnelle, États généraux du travail social1 qui se tiendront en 2014… Sur l’ensemble des sites : •Les équipes se réfèrent, dans leur travail, à la mise en œuvre du Contrat d'objectifs emploi- formation pour les métiers du sanitaire, du social et du médico-social en Bretagne. • Les partenariats se consolident avec les établissements universitaires, les fédérations employeurs et d’autres centres de formation, tels l’IFPEK et l’IFSO. • Les salariés participent aux instances de travail de la Plateforme UNAFORIS Bretagne. • Les collaborateurs concernés contribuent aux travaux du comité du Protocole Régional d'Organisation de l'Alternance. • Les équipes investissent l’élaboration du projet pédagogique d’ASKORIA. • Lespersonnelstravaillentensembleauparamétragedunouveloutildegestionadministrative et pédagogique des étudiants, le progiciel Aurion qui sera déployé en 2014. Ille-et-Vilaine : RENNES et BRUZ Pour une bonne mise en œuvre de notre projet nouveau, les fonctionnements des sites sont revisités pour construire des processus harmonisés. C’est une activité qui mobilise et qui doit s’accomplir sans ralentir la réalisation de nos formations et sans affecter la satisfaction de nos stagiaires et étudiants. Concrètement, des chantiers d’harmonisation sont engagés, sur l’Ille-et-Vilaine où la proximité des sites de Rennes et de Bruz exige des rapprochements pour une cohérence d’ensemble. Les directions des deux sites se coordonnent très régulièrement sur des dimensions organisationnelles et travaillent sur des scénarios d’évolution en lien avec la direction générale et les administrateurs d’ASKORIA ». Nicole Guillopé-Deplechin, Directrice de site, Rennes Claude Dréano, Directrice de site, Bruz Finistère : MORLAIX L’année 2013, marquée par la naissance d’ASKORIA est une opportunité de positionnement pour le site de Morlaix, en s’affirmant auprès de ses différents partenaires et clients comme un interlocuteur qui compte, sur le Finistère, dans la mise en œuvre de la formation pour les différents professionnels du secteur médico-social, de l’aide à domicile et de l’accompagnement des personnes âgées ; à titre d’exemples, le travail conduit avec les Centres Locaux d’Informations et de Coordinations de notre territoire et notre contribution à la préparation collective et à la mise en œuvre d’un colloque sur la thématique de l’inclusion. « «
    • 17 Les formations pour le développement des compétences professionnelles
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 21 Retenue, ASKORIA engage plusieurs actions dès 2014 : • RéférencementUnifafsurlesactionscollectives«formationdetuteursd’emploisd’avenir » et « projet individualisé d’accompagnement des personnes en situation de handicap ». • Référencement dans le catalogue de formation d’Uniformation pour l’action « prise de parole en public ». • Attribution par l’INSET 3 d’Angers de 13 jours de formation sur « les politiques sociales d’autonomie : législation et réglementation dans le secteur social et médico-social ». • Référencement Pôle emploi pour les formations d’auxiliaire de vie sociale, d’accompagnement à la fin de vie et de remise à niveau « infirmier » ; ce dossier est conduit en partenariat avec l’AFPA Bretagne et le GRETA, l’action étant sous-traitée par la Croix Rouge et l’IFSI de Lorient. • Formation des accueillants familiaux et assistants familiaux, dans le cadre de marchés renouvelés avec les Conseils généraux d’Ille-et-Vilaine et du Morbihan. Daphné Kasprzak, Directrice du développement Ille-et-Vilaine L’équipe dédiée au développement des compétences sur le département et les formateurs des sites de Rennes et de Bruz renforcent et scellent leur collaboration au service du développement. ASKORIA trouve une nouvelle clientèle sur l’Ille-et-Vilaine et intervient auprès de nouveaux territoires (Calvados, Orne, Sarthe). Sur chacun de ces départements, nous intervenons pour des montants supérieurs à 10 000 Euros et mobilisons fortement les formateurs internes. Pour revenir sur le département, les sessions organisées en direction des professionnels du secteur portent en 2013 sur des objets aussi différents que le soutien à la parentalité ou aux aidants familiaux, les troubles psychiques, l’inter culturalité ou encore des formations juridiques auprès des acteurs de l’économie sociale et familiale ». Morgane Régerau, Référente « formations pour le développement des compétences professionnelles », Ille-et-Vilaine Les actions de formation subventionnées par l’Agence Régionale de laSanté rencontrent un grand nombre de participants. C’est dans ce cadre qu’ASKORIA expérimente en 2013 une session de formation sur la vie affective et sexuelle des personnes âgées en situation de handicap. Le site de Rennes continue d’être repéré - et donc régulièrement sollicité - sur l’analyse des pratiques professionnelles. Le Conseil général d’Ille-et-Vilaine reconduit ASKORIA pour former les accueillants familiaux et l’important travail d’ingénierie conduit sur la formation diplômante de médiateur familial - en intégrant dans le cursus des modules de formation continue - ouvre des perspectives intéressantes : Nous sommes désormais en mesure de proposer des modules inscrits dans la formation préparatoire au diplôme d'État sur des thématiques telles que l’évolution du droit de la famille, l’accompagnement des recompositions des solidarités familiales dans le grand âge, les familles actuelles et l’inter culturalité… ». Véronique Clément, Responsable de la formation au diplôme d'État de médiateur familial 2 Le CLIC en Marches intervient sur les cantons d’Antrain, Louvigné-du-Désert, Saint-Brice-en-Coglès. Le CLIC en Marches est un lieu d’accueil, d’écoute et d’information pour les personnes âgées et les personnes handicapées ainsi que leur entourage. 3 Institut National Spécialisé D’EtudesTerritoriales. « « « ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 20 L’activité de formation continue en direction des professionnels du secteur - et au-delà - voit sa dimension régionale renforcée de par la créationd’ASKORIA.Elledevientunaxestratégiquededéveloppement. Le travail conduit en 2012 pour préparer l’organisation de cette activité sous une entité en construction -ASKORIA - et son inscription dans une stratégie régionale et territoriale permettent en 2013 de développer une relation plus forte d’écoute avec les clients, portée par l’ensemble des collaborateurs d’ASKORIA. Proactivité, réactivité et proximité en sont les maîtres mots. Proactivité, réactivité et proximité avec le client L’organisationderencontresaveclesemployeursdusecteuretdestêtesderéseaux-FNADEPA 22, OMEGA 56, UNA 22, ADAPEI 35, ADAPEI 56… - est l’occasion de repérer des besoins, non pris en compte dans l’offre actuelle de services. Il en va ainsi des professionnels de direction et de l’encadrement, et de leurs équipes, pour lesquels et avec lesquels des formations sur mesure sont à imaginer.Ces rendez-vous sont aussi parfois l’occasion de « renouer le contact », avec l’ADMR 29 par exemple. ASKORIA ajuste en conséquence son offre de service, conçoit et propose sur l’année 2013 de nouveaux produits : • L’expérimentation d’un dispositif de professionnalisation collective des équipes et de qualification de professionnels dans un foyer de La sauvegarde 53-72. La démarche allie périodes de formation et de validation des acquis de l’expérience. Cette action innovante est soutenue par l’OPCA dont relève l’association et le Conseil général de la Sarthe. • La proposition, sur le département de laSarthe, d’une séquence de formation (13 journées) en direction des secrétaires sociales et des comptables d’une association, pour rapprocher leurs compétences et constituer un socle commun de connaissances sur le poste de d’assistant tutélaire. • Une formation-action sur l’évolution de la fonction de bénévole au sein de l’ADMR d’Ille-et- Vilaine. • Desactionsamenantdenouvellesrelationsaveclesassociationsetservicesdel’actionsociale. Deux exemples : le montage du dossier « Fonds pour le développement de la vie associative » pour et avec l’association « SOS Enfance en danger » à Lorient ; l’aide à la conception et au montage de projets d’action d’aide aux aidants pour leCLIC en Marches2 , sur financements de la Fondation Harmonie Solidarité. Le service « développement et relations extérieures » d’ASKORIA, qui est le chef d’orchestre de cetteactivitédeformationpourledéveloppementdescompétencesprofessionnelles,programme également des rencontres systématiques auxquelles sont conviés d’autres organismes de formation présents en Bretagne, parfois en concurrence avec ASKORIA sur certaines actions. Cette démarche volontariste et innovante permet d’esquisser des partenariats (AFPA Bretagne, AGORA,CLPS, Fédération régionale des Maisons Familiales Rurales…) pour répondre à des appels d’offre et consolider l’offre d’ASKORIA sur « catalogue ». Implantée sur les cinq sites géographiques d’ASKORIA, l’activité de formation continue est conçue, mise en œuvre et développée par des équipes dédiées, lesquelles conduisent également une mission de veille. En 2013, ASKORIA répond à de nombreux appels d’offre et appels à projet.
    • 23 4 AMPER est une association qui propose des prestations de service à la personne en Morbihan : soutien aux familles, aide aux personnes en difficulté… 5 EHPAD : Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes. Les formations professionnalisantes en intra Construites sur mesure pour répondre aux besoins et attentes des employeurs et de leurs équipes, les formations professionnalisantes en intra ont, sur l’année 2013, surtout bénéficié aux acteurs du secteur éducatif. Déployées sur les départements de l’Ille-et-Vilaine, du Finistère, du Morbihan et de laVendée, les sessions de formation investissent une grande variété de sujets : la gestion de la violence en collectivité, l’accueil et l’accompagnement du handicap psychique, la prévention et la gestion des conflits et de la violence en établissement social et médico-social, l’éthique et la déontologie (communication professionnelle et respect du majeur protégé), les troubles psychiques et leurs incidences sur le travail en ESAT, la compréhension de la paralysie cérébrale, la bientraitance en établissement social, le vieillissement prématuré des travailleurs handicapés, la place des parents dans le cadre du placement éducatif, la gestion du temps et des plannings d’intervention… La demande de formation des professionnels à l’accompagnement des personnes atteintes de maladies mentales et troubles du comportement est de plus en plus prégnante. Les formations sur catalogue Anticipant leur fusion au sein d’une nouvelle entité, les trois établissements fondateurs d’ASKORIA conçoivent dès 2012 un catalogue unique présentant toute leur offre de formation continue. Ce support joue essentiellement un rôle d’ambassadeur pour annoncer la venue d’un nouvel acteur de la formation en Bretagne, qui s’appuie sur l’expérience et l’histoire de l'AFPE, d'ARCADES Formation et de l'IRTS de Bretagne, et qui conçoit et délivre désormais des produits de formation de façon cohérente sur l’ensemble du territoire régional. La présence d’ASKORIA dans le catalogue d’IPERIA L’Institut, identifie notre organisme pour dispenser les formations professionnelles portées par les branches des salariés du particulier employeur et des assistants maternels. C’est précisément dans ce cadre qu’ASKORIA organise en 2013, 17 actions de formation. Sollicitée par le Centre National de la Fonction Publique Territoriale par la biais de bons de commande,ASKORIA conduit, sur l’ensemble de la région, 14 actions de formations sur la question de l’accueil et l’accompagnement des personnes âgées. Les professionnels bénéficaires de cette action sont majoritairement des aides à domicile, des aides soignants et des infirmiers travaillant en EHPAD5 . Les formations en sous-traitance ou partenariat Sur le site de Lorient, est proposé le diplôme d’Université « Troubles du comportement et situation de crise », en partenariat avec le service de formation continue de l’Université de Bretagne Sud et l’Institut de Formation des Professionnels de Santé (IFPS). Le partenariat est également engagé avec l’AFPA dans le cadre de la préprofessionnalisation des métier du grand âge et de la préformation aux métiers du secteur sanitaire et social ». Anne Maussion-Combe et Jean-Noël Souron, Référents « formations pour le développement des compétences professionnelles », Morbihan ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 22 Côtes d’Armor SurlesitedeSaint-Brieuc,l’activitédeformationcontinuedéployéeendirectiondesprofessionnels recouvre une grande variété de champs d’intervention : • Gérontologie : accompagnement à la fin de vie, problématiques liées au vieillissement ; • Accompagnementdelapersonne:techniqueséducativesetsociales,écritsetcommunication, entretiens… • Service et aide à la personne : déontologie de l’action à domicile, confidentialité et secret professionnel, accompagnement aux actes de la vie quotidienne, ergonomie, gestes et postures ; • Promotion de la bientraitance en institution ; • Ressources humaines, management, positionnement de direction, démarche de projet, entretiens individuels, tutorat ; • Pathologies et handicaps… Trois actions de formation du catalogue 2013, centrées sur les troubles envahissants du développement, ont été conduites à l’issue de démarches commerciales volontaristes d'écoute et de prise en compte des besoins. Le travail régulier, mené en proximité avec les clients pour analyser leurs besoins, concevoir et proposer des actions de formation « sur mesure » a permis, sur l’année 2013, de développer l’activité avec les clients, historiques (ADAPEI 22, ADMR, Centre Jacques Cartier) et nouveaux. Finistère Si le développement de l’activité de formation pour le développement des compétences professionnelles est fondé sur une relation de confiance entre ASKORIA et les partenaires de l’action sociale, de l’action médico-sociale, des services d’aide à la personne et des structures et services accueillant des personnes âgées, nous devons en amont conduire un important travail pour mieux nous faire connaître. La démarche est en cours et les premiers résultats arrivent. Il en est va ainsi de la commande que nous adresse Morlaix Communauté pour mettre en place 10 journées de formation visant la mise en réseau des différents acteurs de l’accompagnement des personnes souffrant de troubles mentaux ». Franck Amice, Responsable de site, Morlaix Morbihan L’analyse des pratiques professionnelles Sur le Morbihan, ASKORIA développe sa prestation « analyse des pratiques profes- sionnelles » en accompagnant les techniciens de l’intervention sociale et familiale de trois employeurs : ADMR 56, l’Association Familiale Populaire (APDF 56) et l’AMPER4 . 30 séquences de formation sont réalisées. Supervision, régulation d’équipes et animation de groupes de paroles sont aussi déployées sur ce département en direction des professionnels de l’ADAPEI 56, de la Fondation d’Auteuil (Direction Bretagne), de l’APF 56, du dispositif d’accueil familial Sauvegarde 56. « «
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 Actions Jours de formation sur site Jours de formation délocalisée Stagiaires Heures de formation ASKORIA Morlaix Saint-Brieuc Rennes-Bruz Lorient ASKORIA Morlaix Saint-Brieuc Rennes-Bruz Lorient ASKORIA Morlaix Saint-Brieuc Rennes-Bruz Lorient ASKORIA Morlaix Saint-Brieuc Rennes-Bruz Lorient ASKORIA Morlaix Saint-Brieuc Rennes-Bruz Lorient 342 8 49 163 122 398 5 70 200 123 782 10 79 239 454 4 722 131 568 2 480 1 543 72 030 1 043 10 500 31 790 28 697 Formation professionnelle continue 2013 Elémentsdesynthèse 25 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 24 Les formations « cycles » Les cycles annuels de formation de maître de maison, de responsable de secteur de l’aide à domicile6 et de surveillant de nuit sont reconduits en 2013. La formation de référent professionnel (120 heures) n’est en revanche pas mise en œuvre, faute d’un nombre suffisant de personnes inscrites. La formation de responsable de secteur de l’aide à domicile voit son format modifier pour être proposéeencyclecourt(224heuresdeformation+210heuresdestagesurquatremois) ;ASKORIA répond en cela aux préconisations des OPCA - qui réclament une formation plus concentrée - et à l’éventualité - qui s’est avérée bien réelle7 - d’intégrer des demandeurs d’emploi dans le cadre des actions de formation préalables au recrutement. 6 Désormais « responsable de secteur services à la personne ». 7 Ce nouveau format a permis d’intégrer, sur une partie de la formation, 10 demandeurs d’emploi ainsi que deux personnes en cours d’emploi.
    • 25 ASKORIA Management : un enjeu de développement au cœur des métiers des solidarités
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 29 Jouant sur la dynamique de réseaux, l’équipe pédagogique assure le suivi des stagiaires après leur parcours de formation. La constitution d’une base de données sans cesse actualisée et l’invitation depuis 2001 à la journée d’information « Les Rendez-Vous du Management » en sont deux marques. Ces Rendez-Vous printaniers, rebaptisés en 2013 « Forum des métiers des professionnels de direction » font le plein. Ils proposent une conférence sur un sujet d’actualité (en 2013 : « L’économie sociale et solidaire, un cadre de référence propice pour interroger enjeux et pratiques de l’intervention sociale sur le territoire ») et sont un moment privilégié pour réunir professionnels en poste (ex certifiés), stagiaires en formation et candidats. Les effectifs en formation sont réguliers, mais la vigilance doit rester de mise pour la formation de Responsable d’Organismes sociaux, une formation « maison », inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles depuis 2009 et reconnue en 2013 comme un titre de niveau II. Pour la formation CAFDES, ASKORIA est l’un des quatre centres de formation qui, au niveau national, accueille de façon constante d’importantes promotions de stagiaires. Ils sont 27 à être entrés en formation en 2013. La formation CAFERUIS reste très attractive pour les employeurs désireux de s’appuyer sur des cadres de proximité formés et diplômés. Sur le site de Rennes, 30 à 40 stagiaires composent chaque année les effectifs. Ils sont plus de 20 sur Bruz. Le diplôme d’état d’Ingénierie Sociale voit son niveau d’activité maintenu. La mise en œuvre de la formation reste complexe. Moins de 10 stagiaires sont inscrits. La formation qualifiante de responsable de secteur de l’aide à domicile est rebaptisée en 2013 «  responsable de secteur services à la personne » pour devenir certifiante : elle conduit à la délivrance d’un certificat de niveau III. Cette transformation est le fruit d’un rapprochement entre ASKORIA et l’Institut Consulaire de Formation d’Elbeuf : ASKORIA met en œuvre la formation sur ses sites de Rennes, Saint-Brieuc et Lorient, son partenaire délivre le certificat. La formation connaît un plein essor : si 20 stagiaires ont suivi la formation sur le site de Rennes en 2013, ils sont au total près de 50 à être inscrits sur les sites de Rennes, Lorient et Saint-Brieuc pour la rentrée de février 2014. Le métier de responsable de secteur de l’aide à domicile se professionnalise. Son exercice requiert connaissances et compétences techniques et relationnelles.Ce professionnel tient un poste clé, au croisement de trois acteurs : les intervenants à domicile, les personnes aidées et les responsables institutionnels ». Magali Moisy-Viard, Responsable de la formation « responsable de secteur services à la personne » La formation CAFDES est la seule qui, au niveau national, fonctionne en réseau. L’intérêt reste vif pour cette formation de directeur.Son portage national est une condition importante pour assurer la visibilité de la formation et du diplôme… mais les velléités des candidats souhaitant s’y engager sont parfois freinées par des questions de financements. Entermesdeprofilsdestagiaires,ASKORIAobserveuneproportiontoujourscroissantedunombre de personnes en situation de reconversion professionnelle. En 2013, ils composent la moitié des effectifs. Cette donne, nouvelle, invite à retravailler les modalités de l’alternance, en renforçant plus encore les liens avec les terrains professionnels. L’implication dans le réseau des coordinateursCAFDES est à la fois une ressource et une condition nécessaires pour le portage national de la formation et le dialogue avec l’EHESP, qui délivre le diplôme. « ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 28 Dès la fusion réalisée le 1er septembre 2013, la volonté des administrateurs et de la direction générale a clairement dessiné l’axe ASKORIA Management pour décupler les forces de développement d’ASKORIA. ASKORIA Management entend pleinement servir le développement global d’ASKORIA - les métiers des solidarités, en tant que levier privilégiant un réseau : les dirigeants des entreprises de l’économie sociale et solidaire, des collectivités territoriales… Etre en prise directe avec les besoins des employeurs, intégrer les réseaux et élargir nos cercles d’influence, se situer dans les groupes de décisions… sont autant de priorités pour concrétiser les actions de formation de type « Formations pour le Développement des Compétences Professionnelles », mais aussi des prestations potentiellement complémentaires : • le diagnostic des organisations, des services, des projets ; • le conseil et l’accompagnement des dirigeants et des cadres dans l’exercice de la conduite des projets et de leur mise en œuvre stratégique et opérationnelle ; • l’outillage, l’entraînement et le suivi des cadres dans la conduite du changement. Les premiers signes de notre démarche se font sentir dès le second semestre 2013, car après avoir pu répondre à cinq appels d’offre d’envergure, les premières réponses positives et stimulantes nous confirment la pertinence de poursuivre notre engagement dans cette voie ». Marc Rousseau, Directeur général adjoint, Directeur ASKORIA Management Les formations aux métiers de direction et de l’encadrement ASKORIA propose cinq formations préparant à l’exercice des fonctions de direction et d’encadrement dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux : • Le CAFDES (niveau I) et le ReOS (titre de niveau II) : directeur • Le CAFERUIS (niveau II) : cadre intermédiaire • LeDEIS(niveauI):cadresdéveloppeurs(chefsdeprojet,chargésdemission,chargésd’études et de recherche) • Le certificat de responsable de secteur services à la personne (niveau III) Le site de Rennes, disposant d’une équipe pédagogique dédiée aux formations de niveaux II et I, dispense les cinq formations. Le CAFERUIS est également proposé sur Bruz et Morlaix, dans le cadre de partenariats, respectivement avec le Collège Coopératif en Bretagne et l’Université de Bretagne Occidentale. Globalement, sur l’ensemble de ces formations, le taux de réussite au diplôme, lors de la première présentation, dépasse les 80 % pour atteindre 90 à 100 % en 2ème voire 3ème  présentations. En termes d’insertion dans l’emploi, 80 à 100 % des personnes certifiées prennent des postes de cadre et de direction dans les deux années suivant l’obtention du diplôme, postes en adéquation avec leur projet professionnel ; des taux qui rendent-compte du caractère très professionnalisant des formations. «
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 31 des directeurs, leurs zones d’autonomie et de responsabilités respectives, et d’adapter les enseignements à ces réalités. ASKORIA interroge aussi très régulièrement les points de vue des professionnels du secteur, sur diverses scènes et selon plusieurs modalités : jurys, comités techniques paritaires, rencontres sur les terrains de stage, réunions pédagogiques, animation du réseau des anciens, journées « post cycles », accompagnement à la recherche d’emploi, enquête de suivi… ». Claude Blond-Poupard, Responsable régionale des formations de cadres Des actions de formation continue orientées « professionnels de direction » Lancé en 2011 et très régulièrement reconduit, le séminaire « Fonction de direction » cible naturellement les professionnels de direction, aux commandes d’établissements du secteur social et médico-social. Le travail porte pour l’essentiel sur la question du positionnement : comment se distancier de sa pratique, avancer dans la résolution d’une problématique de terrain, mesurer la nécessité d’engager une formation, choisir la voie d’accès au diplôme (formation ouVAE)… Les bilans successifs des séminaires font apparaître la nécessité de dupliquer ce produit, mais pour approfondir les différentes composantes de la fonction de direction, en particulier la dimension « ressources humaines ». Initiée en 2012, la journée « Evoluer vers une fonction d’encadrement » accueille 35 participants en 2013. L’ambition de cette action est de livrer aux participants, engagés dans une démarche de reconversion, des éléments de compréhension utiles à la construction de leur projet professionnel ou formatif. Objectifs : • Accéder à une compréhension du secteur de l’intervention sociale, de ses missions et de ses organisations ; • Clarifier les spécificités des différentes fonctions d’encadrement au sein des organisations du secteur pour aider à l’élaboration d’un projet professionnel réaliste ; • Bénéficier de conseils sur les voies d’accès aux fonctions d’encadrement. 8 Master de Sociologie « Intervention Sociale » de l’Université de Rennes 2 - Haute Bretagne (parcours « Métiers de l’Ingénierie de l’Action Sociale et Educative »). ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 30 Sur le plan pédagogique, l’année 2013 a notamment été mise à profit pour intégrer de nouvelles modalités.Lareconfigurationdumoduledegestionlogistiqueetla« réélaboration»desmodalités du programme « ressources humaines » en sont les signes les plus tangibles. La formation sanctionnée par la délivrance du « diplôme d'État d’ingénierie sociale » est proposée en partenariat avec l’Université de Rennes 2 - Haute Bretagne. L’année 2013 confirme le constat d’une maquette 2012-2017 du master partenaire8 qui complexifie la mise en œuvre du DEIS. Ce dernier devient, au plan régional, peu lisible et peu accessible pour les candidats. Pour surmonter cet écueil, c’est dans le cadre de la Plateforme UNAFORIS Bretagne et avec les quatre établissements universitaires de Bretagne qu’ASKORIA initie et travaille à un DEIS rénové, à visée régionale, à échéance 2015. Rendre davantage visible la formation DEIS passe par une campagne d’information et de sensibilisation des financeurs et des employeurs, et au niveau local par le développement d’actions d’ordre pédagogique, telles celles initiées en 2013 : • La promotion de la recherche : participation des stagiaires à des programmes de recherche- action sur les pratiques sociales innovantes, réalisation de stages au sein de laboratoires universitaires (EHESP), développement de la coopération avec le PREFAS Bretagne ; • Le développement de séquences transversales avec la formation CAFDES, sur les politiques sociales notamment ; • La valorisation du diplôme par la mise en ligne des mémoires sur le site Internet du CEDIAS ; • Le renforcement de la dimension « Ingénierie » dans le programme de formation. Le CAFERUIS, qui va célébrer en 2014 ses 10 années, continue d’être un diplôme considéré par les employeurs et les salariés comme un excellent repère pour s’armer aux fonctions de cadre intermédiaire. Deux des trois établissements fondateurs d’ASKORIA dispensaient le CAFERUIS, avec leurs propres modalités. L’année 2013 est alors pour partie consacrée à harmoniser la formation : les épreuves de sélection et de certification, la durée de la formation, l’organisation du parcours de formation… Les enjeux de la réforme du diplôme, en cours, sont anticipés. La formation de Responsable d’Organismes Sociaux (ReOS) voit en 2013 reconduit son enregistrementauRépertoireNationaldesCertificationsProfessionnelles,etcelapourcinq années. ASKORIA a introduit plusieurs changements dans cette formation, notamment sur les modalités de certification proposées aux stagiaires : exposés collectifs venant remplacer les dossiers individuels sur les questions de management des ressources humaines et de gestion financière, administrative et logistique, possibilité de différer la présentation du mémoire… Créateur du ReOS, ASKORIA en est le certificateur, avec l’intérêt de pouvoir adapter la formation aux besoins du secteur. Cet atout a un revers : la formation reste relativement peu connue en dehors de la région Bretagne. Réinvestir la communication sur ce « produit » spécifique, aux plans régional et national, est l’un des axes de travail préconisés. Au niveau national, ASKORIA continue d’apporter sa contribution à l’ingénierie des formations de niveaux I et II. Dès 2010 nous portions la réflexion sur les profils, missions et activités des acteurs composant les équipes de direction dans les établissements et les services et l’adéquation à renforcer avec les cycles de formation dispensés. Un premier travail de clarification sur les métiers et les niveaux a permis de distinguer les cadres de proximité «
    • 31 Les cycles de formations qualifiants et diplômants
    • 35 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 Ces bons résultats ne doivent pas masquer les difficultés auxquelles se trouvent confrontés les stagiaires (souvent plus jeunes et sans expérience professionnelle ) pendant leur parcours, le plus souvent lorsqu’ils sont en situation de stage professionnel : difficulté à s’engager et se positionner au sein du site qualifiant les accueillant, faible implication dans les actions engagées, propension réduite à la prise de responsabilités, déficit de questionnements, degré d’analyse insuffisant, niveau d’écrit imparfait… autant de manques qui ne peuvent être décelés à la sélection d’entrée et dont le comblement nécessite un investissement encore plus soutenu des équipes pédagogiques. Malgré un contexte particulièrement difficile (renforcé par les dispositions sur la gratification), les départs en stage se sont pour l’essentiel bien déroulés, grâce à la mobilisation des équipes pédagogiques. Les recherches effectuées en amont par le service des stages et le partenariat établi avec les principaux sites qualifiants (et élargi à de nouveaux services) sont des points forts pour faciliter et opérationnaliser l’alternance. Sur le site de Rennes, la semaine « protection de l’enfance » marque un temps forts de la formation. Séquencetransversale,ellemobilise50professionnelsetréunitsurcinqjoursprèsde200stagiaires : assistants de service social, conseillers en économie sociale familiale, éducateurs spécialisés, éducateurs techniques spécialisés et techniciens de l’intervention sociale et familiale. Dans la continuité de cette semaine thématique, une nouvelle séquence pédagogique, en transversalité avec les éducateurs spécialisés, est expérimentée avec succès : les ateliers d’écrits professionnels. L’autre atelier « pluri-formations » lancé en 2012 est baptisé : « éthique, philosophie de l’action ». Associant stagiaires de 3ème année assistants de service social et éducateurs spécialisés, il est reconduit. Le conseiller en économie sociale familiale - DECESF Pour la première fois, les étudiants entrant en formation de conseiller en économie sociale familiale voient leur cursus décomposé en crédits européens (dispositif ECTS). La mise en œuvre des évaluations est planifiée par semestre. La recherche de stages demeure un exercice délicat et consommateur de temps pour les équipes pédagogiques, mais relevé. La cadre réglementaire dispose que chaque stagiaire effectue ses 16 semaines de stage sur un ou deux lieux. 25 à 30% du temps de formation théorique est dispensé en transversalité avec les autres formations de niveau III. En termes d’ingénierie de formation, le travail consiste notamment à identifier et proposer des thématiques et dénominateurs communs, tels les politiques sociales, l’insertion professionnelle, la santé, le logement, le rapport à l’argent ou encore les méthodologies d’intervention (le développement social local, l’intervention sociale d’intérêt collectif, l’action éducative budgétaire…). Sur Rennes, l’expérimentation de l’individualisation de parcours de formation, à destination d’étudiants qui se représentaient au diplôme, s’est avérée très concluante : huit des neufs « représentants » ont été diplômés. Le médiateur familial - DEMF Dispensée exclusivement sur le site de Bruz, la formation préparatoire au diplôme d’état de médiateur familial, est initialement programmée pour accueillir une nouvelle promotion en janvier 2013. Faute d’un effectif de stagiaires suffisant, elle voit sa rentrée différer de neuf mois. Cet intervalle est investi pour rénover l’ingénierie de la formation et proposer un dispositif qui conjugue cursus de formation initiale et modules de formation continue. Une campagne de communication promeut ce nouveau produit. 13 stagiaires entrent en formation en septembre et les demandes d’inscription pour 2014 sont déjà enregistrées. 34 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 L’animation sociale L’animateur social (BPJEPS) et l’animateur-coordinateur de projet d’animation sociale (DEJEPS) Les formations d’animateur social (brevet professionnel sur 12 mois : le BPJEPS) et d’animateur- coordinateurdeprojetd’animationsociale(diplômed’étatsur20mois:leDEJEPS)sontdispensées sur le site de Rennes. Le « bassin de recrutement » est quasi exclusivement régional, avec une très forte majorité de stagiaires brétilliens. Les publics ciblés par les stagiaires sont pour les animateurs BPJEPS principalement les personnes âgées et les personnes handicapées, les stagiaires effectuant leurs stages surtout en maisons de retraite ou centres hospitaliers et foyers pour personnes handicapées. Les animateurs-coordinateurs DEJEPS ont pour projet de travailler surtout en direction des enfants et des familles ainsi que des adultes en insertion ; De ce fait, les structures d’accueil de stage sont les maisons et associations de quartier. Pour éviter de cloisonner dès la formation des futurs professionnels qui seront demain amenés à travailler ensemble,ASKORIA promeut l’investissement par les stagiaires de structures accueillant des personnes en situation de handicap (mental ou physique) ou des publics autres que ceux initialement « désirés ». Les retours des stagiaires sont positifs, appréciant de découvrir et de travailler avec des publics qu’ils ne soupçonnaient presque pas. Les points forts des formations à l’animation : • Le terrain de stage est vraiment impliqué dans la dynamique d’apprentissage : l’animation de l’alternance par les visites de stage sur la durée de la formation et les réunions de tuteurs permettent un suivi de stagiaires efficace. • Le suivi individuel et en petits collectifs favorise la dynamique d’apprentissage de tous les stagiaires. • Les interventions portées essentiellement par les professionnels permettent l’apport de connaissances en lien avec des compétences professionnelles ; les articulations avec les terrains en sont d’autant facilitées. • Les stagiaires trouvent rapidement un emploi dès la fin de leur formation, certains même en cours. • Le partenariat tant en terme d’implication que sous l’angle financier est gage de qualité dans les formations à l’animation, mais il doit être l’objet d’une vigilance permanente. Le recrutement est toujours difficile faute de financements : les « places région » font défaut sur le BPJEPS, et les financements sont toujours liés à la situation personnelle du stagiaire pour le DEJEPS. Cette situation opère de fait une première sélection à l’entrée en formation. Il nous faut davantage communiquer sur ces métiers et les satisfactions qu’ils procurent, nos cinq sites géographiques peuvent être en la matière des relais d’information précieux sur l’ensemble de la région ». Hélène Communier, Responsable des formations aux métiers de l’animation L’action et l’accompagnement social L’assistant de service social - DEASS Bien qu’emblématique du travail social, la formation d’assistant de service social connaît un déficit d’attractivité. Le phénomène est national. Sur les trois sites d’ASKORIA qui proposent ce cursus (Rennes,Saint-Brieuc et Lorient), les effectifs sont stables et le taux de réussite au diplôme d'état est de 87 %. «
    • 37 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 • Proposé à titre expérimental aux stagiaires intéressés un atelier d’échanges sur l’identité et le positionnement professionnels de l’éducateur spécialisé. Y ont été travaillées la question de l’intervention éducative auprès de populations vieillissantes et la place de l’éducateur spécialisé au sein d’une équipe d’aides-soignants. La satisfaction des stagiaires est telle que le groupe poursuit la réflexion en se donnant rendez-vous dans un EHPAD, avec des professionnels. La mise en œuvre du Protocole Régional d’Organisation de l’Alternance est de plus en plus fluide, et de mieux suivie par les institutions partenaires, toujours aussi attachés au caractère professionnalisant de la formation. Sur le département d’Ille-et-Vilaine, la proximité géographique des deux sites d’ASKORIA dispensant la formation (Bruz et Rennes) invite à la mutualisation : organisation de corrections croisées, constitution d’une équipe unique de correcteurs, planification commune de la « semaine internationale »… La préparation au diplôme d’état d’éducateur spécialisé par contrat d’apprentissage est conduite avec le centre de formation des apprentis de l’ARFASS en Bretagne. En 2013, ASKORIA participe à la première phase de la démarche d’accompagnement du CFA dans la mise en œuvre du contrat qualité pluriannuel apprentissage souhaité par le Conseil régional : l’auto-diagnostic. Un livret d’apprentissage est créé pour l’accueil des apprentis (informations et documents législatifs, administratifs, pédagogiques, pratiques). L’éducateur technique spécialisé - DEETS La préparation au diplôme d’état d’éducateur technique spécialisé réunit plus de 30 stagiaires sur le site de Rennes, sur les trois années que dure la formation. Ils sont autant à Saint-Brieuc. Le taux de réussite au diplôme : 87 %. Le métier d’éducateur technique spécialisé souffre toujours d’un déficit de notoriété. Les employeurs escomptent une formation de plus en plus centrée sur la dimension productive et économique. Par ailleurs, la tendance est au recrutement de personnes de moindre qualification sur les terrains professionnels qui accueillent traditionnellement des éducateurs techniques spécialisés. De fait, la formation et le métier s’en trouvent fragilisés. Pour endiguer la baisse d’attractivité, ASKORIA : • Lanceunecampagned’information etdesensibilisation auprès descandidats(salons, forums…) ; • Programme et anime des réunions d’information collectives sur l’ensemble du territoire régional ; • Conduit des démarches de sensibilisation directement auprès de ses partenaires (lycées, centres d’information et d’orientation, missions locales…) ; • Inauguresaprésencesurleportailnationalwww.admission-postbacparlaformationd’éducateur technique spécialisé. Cette plateforme est mise en place pour simplifier les démarches de pré-inscription dans l’enseignement supérieur en regroupant sur un seul site l'ensemble des formations post-baccalauréat. L’intégralité du plan de formation est déclinée en crédits européens. Le travail sur le nouveau dossier de déclaration préalable a été investi par les équipes pédagogiques pour revisiter la formation : renforcer la transversalité avec les autres formations de niveau III, harmoniser les intitulés des séquences avec la formation d’éducateur spécialisé, mettre en œuvre de nouvelles modalités modulaires… 36 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 Bien que les modules de formation continue associés à la formation initiale suscitent un réel intérêt, il n’en demeure pas moins qu’une réflexion de fond est à conduire sur la formation de médiateur familial, au regard d’un contexte marqué par la raréfaction des débouchés. Lesrésultatsaudiplômed'étatconduisentASKORIAàrevoirlaméthodologiedesuividumémoire, à renforcer l’accompagnement des candidats et à réinvestir la question de l’harmonisation des règles du jeu de la notation par les jurys d’examen. Seul un candidat sur trois obtient son diplôme. L’éducation et la prévention spécialisées L’éducateur de jeunes enfants - DEEJE Danslecadredelaformationdiplômanted’éducateurdejeunesenfants-troisannées(1500 heures en centre de formation et 2 100 heures de stages sur les terrains professionnels) - ASKORIA accueille en 2013 sur ses sites de Bruz et Saint-Brieuc 29 stagiaires de l’EMAP9 , en provenance de La Réunion. Dans une volonté d’intégration, ASKORIA répartit les étudiants dans des groupes de référence mixtes et organise tout au long de l’année des ateliers dirigés pour permettre aux volontaires d’approfondir leurs écrits dans la perspective du diplôme.Ces modalités favorisent une dynamique positive, mais ne peuvent, à elles seules, pallier un taux d’abandon de la formation par un tiers des stagiaires réunionnais. L’éloignement géographique, l’inscription dans un parcours de formation exigeant et les décalages réels de niveaux et d’attendus en sont les principales raisons. Le taux de réussite au diplôme d'état (promotion 2010-2013) est de 94 %. La valorisation de la voie de l’apprentissage pour intégrer la formation d’éducateur de jeunes enfants porte ses fruits. Une promotion est ouverte en septembre, avec huit stagiaires dont la majorité a un employeur qui avait déjà par le passé accueilli des apprentis EJE. Cette modalité apparaît correspondre aux logiques - et contraintes - de formation de certains employeurs. Au mois de novembre, le site de Bruz d’ASKORIA célèbre les 40 ans du diplôme d’état d’éducateur de jeunes enfants. Cette manifestation de portée régionale est organisée en partenariat avec la Fédération Nationale des Educateurs de Jeunes Enfants d’Ille-et-Vilaine. 160 professionnels participent à ce temps convivial pour mieux appréhender, au travers de conférences et témoignages, les évolutions du métier. L’éducateur spécialisé - DEES Les trois années de formation comprises, ce sont 700 stagiaires éducateurs spécialisés qui sont accompagnés et suivis par les équipes pédagogiques d’ASKORIA tout au long de l’année. Près de 60 d’entre-deux ont opté pour la voie de la formation par l’apprentissage pour obtenir le diplôme d'État. Le taux de réussite au diplôme atteint 87 % Allant au-delà des seules heures de formation théorique en centre et pratique sur les terrains professionnels, l’équipe pédagogique de Rennes a : • Organisé des temps d’échanges avec les stagiaires sur des sujets tenant à l’actualité sociale, locale et nationale (santé mentale…) ; • Soutenu les initiatives étudiantes souhaitant aborder certaines thématiques : « journée de la jupe et du respect », conférence sur l’autisme ; 9 Ecole des métiers de l’accompagnement de la personne.
    • 39 L’auxiliaire de vie sociale - DEAVS ASKORIA organise la formation d’auxiliaire de vie sociale : • sur ses sites de Rennes, Lorient (etVannes), Saint-Brieuc et Morlaix, en ouvrant des cycles. • de manière ou non délocalisée, après avoir été retenue en réponse à des appels d’offre lancés dans la cadre de la convention additionnelle de l’aide à domicile et/ou de Pôle emploi : Rennes, Lorient, Quimperlé, Pontivy, Saint-Malo. Sur ce dernier site, la formation se tient dans les locaux de l’ESAT de Châteauneuf d'Ille-et-Vilaine, une véritable opportunité pour les stagiaires de vivre l’immersion en établissement médico-social. Les groupes constitués dans le cadre des cycles sont marqués par des profils très hétérogènes. Sont à distinguer : • d’un côté les personnes dont la formation est assurée par le Conseil régional de Bretagne et qui à ce titre suivent des enseignements qui leur sont exclusivement dédiés, • de l’autre côté et composant aussi des promotions, des stagiaires qui, pour certains relèvent du Pôle emploi, pour d’autres sont engagés dans un parcours postVAE, pour d’autres encore bénéficient d’un congé individuel de formation… Lacompositiontrèshétéroclitedecertainespromotionsconduit,defait,ànepaspouvoirdispenser les 504 heures de formation à tous les stagiaires : de plus en plus de personnes s’inscrivent dans des parcours individualisés. Ce particularisme demande rigueur et vigilance dans l’accompagnement pédagogiqueetlagestionadministrativedesstagiaires.Cesdernierssontdeplusenplusnombreux à bénéficier d'allégements car ont déjà validé des domaines de compétences (via la formation elle- même ou laVAE). L’objectif est pourtant de mener l’ensemble du groupe à l’obtention du diplôme d’état. Les taux de réussite au diplôme varient, selon les cas de figures, entre 70 et 90 %. Souffrant elle aussi d’un déficit d’image - alors que les besoins sont réels et que ne cesse d’être prôné le maintien à domicile - la profession d’auxiliaire de vie sociale peine à trouver des candidats. A cela, il faut ajouter la difficulté croissante à trouver, pour les personnes entrées en formation, des stages dans les services de l’aide à domicile, ces derniers rencontrant eux-mêmes des difficultés à recruter des professionnels.Souvent submergés de demandes de stages, ils ne peuvent y répondre positivement, notamment pour deux raisons : le manque de professionnels suffisamment motivés et armés pour encadrer un stagiaire et la réticence de plusieurs usagers à recevoir, à leur domicile, une personne en formation. ASKORIA organise la formation d’auxiliaire de vie sociale dans le cadre de plusieurs partenariats pour renforcer la professionnalité des stagiaires : • avec les Maisons Départementales des Personnes Handicapées, pour que les stagiaires saisissent les dispositifs existants et puissent en conséquence, demain, dans leur métier, orienter les personnes accompagnées, • avec l’Institut de Formation en Soins Infirmiers, dans le cadre de temps d’échanges entre professionnels et futurs professionnels aides-soignants, auxiliaires de vie sociale et aides médico-psychologiques, • avec l’association rennaise Gré à Gré, faisant en sorte que les stagiaires rencontrent et entendent les voix des usagers, prennent conscience de leurs attentes et désirs. ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 38 2014 sera en partie consacrée à l’organisation de temps de rencontres entre les stagiaires des sites de Rennes et de Saint-Brieuc, compatibles avec les agendas de l’alternance. Les équipes pédagogiques des deux sites ont d’ores et déjà engagé un travail pour harmoniser les séquences de correction et de jury. Les nouvelles conditions d’accès à la formation (réforme de 2009) conduisent au rajeunissement des personnes entrant en formation, un public qui de fait dispose de peu d’expériences dans le domaine technique. Lesdifficultésdefinancementdelaformation-pourlespersonnesenreconversionprofessionnelle notamment - restent problématiques. Elles vont parfois jusqu’à ne plus permettre à certains candidats d’accéder à la formation, tels celles et ceux souhaitant s’y plonger dans la foulée de leur formation de moniteur d’atelier (« La promotion professionnelle et sociale, qui était réelle auparavant, a disparu, pour des raisons de financement »). Le moniteur d’atelier - certificat de qualification aux fonctions ASKORIA enregistre une évolution dans le profil des stagiaires en formation de moniteur d’atelier : le public est aujourd’hui majoritairement en situation de reconversion professionnelle. Parfois, il s’inscrit à défaut de pouvoir - pour des raisons économiques - s’engager dans la formation d’éducateur technique spécialisé. La précarité financière et sociale est une caractéristique forte des personnes en formation, presque une constante. Un accompagnement en informatique est mis en place après les cours à raison d’une fois par semainedepuisnovembre2013poursoutenirlesmoniteursd’atelierenformation.Cettedémarche active de soutien permet à certaines personnes de ne pas perdre pied dans la formation. Le moniteur éducateur - DEME La formation par apprentissage de moniteur éducateur reste sous forte tension. Si le nombre de candidats ne fléchit pas, leur principale difficulté est de trouver un employeur ; corollaire de cette situation, un faible nombre d’apprentis entre en formation en 2013 sur le site de Saint-Brieuc : ils ne sont que quatre. ASKORIA, en concertation avec l’ARFASS propose de nouvelles modalités pédagogiques pour leur parcours. 77 des 84 stagiaires composant les promotions 2011-2013 (la formation dure deux années) ont obtenu le diplôme d’état. L’accompagnement de proximité à la personne L’aide médico-psychologique - DEAMP La proximité des sites géographiques de Bruz et de Rennes, dispensant chacun la formation d’aide médico-psychologique, conduit naturellement en 2013 à des rapprochements pédagogiques et organisationnels. La mise en place d’une sélection commune des candidats, la mutualisation des méthodes et outils pédagogiques, l’harmonisation des programmes de formation, l’organisation d’épreuves de certification sur le département en sont les premiers signes. Sur les sites d'ASKORIA, 149 des 173 stagiaires qui se sont présentés aux épreuves de certification ont obtenu leur diplôme d’état. L’équipe de Saint-Brieuc cartographie les lieux de stage et les établissements de l’aide à domicile présents sur le département des Côtes d’Armor. Objectif : coordonner les actions d’information et de promotion des formations (aide médico-psychologique, auxiliaire de vie sociale, assistant de soins en gérontologie…) et renforcer les outils d’accompagnement des stagiaires dans leur recherche de stages. ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013
    • ASKORIA accueille le 28 novembre 2013 sur son site de Rennes, pour la 3ème année consécutive, le Congrès annuel des assistants familiaux duConseil général d’Ille-et-Vilaine.ASKORIA, missionnée par le Département, en dresse les actes « La relation éducative et l’engagement de l’assistant familial ». L’assistant maternel Le site de Lorient d’ASKORIA dispense la formation obligatoire des assistants maternels (60 heures), dans le cadre d’un marché public passé par le Conseil général du Morbihan. Sur2013,cesont470stagiairesquisontformés,auplusprèsdeleurlieudedomiciliation,conduisant ASKORIA à constituer des groupes - près de 40 - et à délocaliser la prestation sur l’ensemble du département. Le technicien de l’intervention sociale et familiale - DETISF ASKORIA dispense la formation diplômante de technicien de l’intervention sociale et familiale sur ses sites de Rennes et de Lorient. Le recrutement des candidats est difficile, du fait de la méconnaissance du métier et de sa faible attractivité. Intervenant auprès des familles suivies par l’aide sociale à l’enfance, des adolescents, des adultes affectés par des troubles du comportement ou encore des personnes en situation de handicap, les techniciens de l’intervention sociale et familiale exercent principalement dans les maisons d’enfants à caractère social (MECS), maisons relais, foyers de personnes en situation de handicap et associations d’aide à domicile. Sur les deux années de formation, quatre stages professionnels sont programmés, recouvrant 33 semaines : • Le premier stage doit aider à consolider le projet professionnel de l’étudiant ; à ce titre, il apparaît préférable de l’effectuer dans le cadre du « service famille » des associations d’aide à domicile, employeur principal desTISF. • En 2nde année, les stagiaires privilégient de plus en plus les structure au détriment du domicile des usagers (secteur pourtant le plus demandeur), un choix qui oriente fortement leur projet professionnel. Les huit mois de formation confrontent les stagiaires à la réalité de l’exercice professionnel et leur permettent de trouver rapidement un emploi dès leur sortie de formation, sous réserve d’être mobiles. 29 des 31 stagiaires ont obtenu leur diplôme d'État, soit un taux de réussite de 94 %, supérieur à la moyenne régionale. Le maître de maison et le surveillant de nuit qualifié Quatre sites d’ASKORIA proposent ces deux formations : Rennes, Saint-Brieuc, Lorient et Morlaix. L’année 2013 est notamment investie pour harmoniser le plan de formation pédagogique et son découpage de domaines de compétences, modules et séquences, pour être aux normes avec le système ECVET11 . 96 % des personnes formées obtiennent leur attestation. 41 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 10 L’IFPEK de Rennes prépare aux diplômes de pédicurie-podologie, d’ergothérapie et de masso-kinésithérapie. Les assistants de soins en gérontologie collaborent étroitement, dans leurs pratiques professionnelles, notamment avec les ergothérapeutes. L’IFSO forme au métier d’aide-soignant, en formation initiale et en formation continue. La formation d’assistant de soins en gérontologie s’adresse aux aides-soignants. 11 European Credit system for Vocational Education and Training. Il s’agit d’un cadre méthodologique commun, conçu pour l’enseignement et la formation professionnels, afin de décrire les certifications en termes d’« unités ». Chaque unité est constituée de connaissances, aptitudes et compétences qui sont des acquis d’apprentissages. Des points de crédits sont attribués à chacune de ces unités, ce qui leur donne ainsi un « poids » et évite la redéfinition des unités au sein de chaque contexte d’apprentissage.40 L’assistant de soins en gérontologie La formation d’assistant de soins en gérontologie, lancée en 2010, s’inscrit dans le cadre du plan Alzheimer 2008-2012. Elle est conçue, organisée et mise en œuvre en partenariat avec l’IFPEK et l’IFSO, deux instituts du secteur sanitaire10 . La question du financement de cette formation reste suspendue aux orientations nationales. Il n’en demeure pas moins qu’ASKORIA a formé en 2013, avec ses partenaires, une soixantaine de stagiaires au métier d’assistant de soins en gérontologie. Les professionnels en formation acquièrent de nouvelles compétences dans l’accompagnement spécifique des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés. La composition mixte des groupes - aides médico-psychologiques et aides-soignants - favorise les échanges professionnels. L’assistant familial - DEAF La formation d’assistant familial est une formation obligatoire de 240 heures (sur deux années), destinées aux assistants familiaux déjà en poste. Financée par l’employeur, cette formation de niveau V permet, par-delà la possibilité d’être diplômé, d’accéder au statut de « travailleur social ». Si l’inscription au diplôme d’état reste une démarche volontaire du stagiaire, de fait, la très grande majorité des personnes se présentent au diplôme. L’obtention du diplôme d’état permet un autre regard sur la profession et d’être statutairement reconnu comme un « travailleur social ». Précurseur, le site de Lorient d’ASKORIA est le premier établissement de Bretagne à avoir mis en place cette formation. Il accueille chaque année depuis 2007, 60 à 120 stagiaires. Le site de Rennes, plus de cent, celui de Saint-Brieuc, près de 40. Les options pédagogiques retenues et mises en place en 2013 favorisent la participation des stagiaires aux séquences de formation (témoignages, revues de presse…) et davantage de séquences en pluri-formations. Objectif : mieux s’approprier le parcours de formation et favoriser les situations de communication orale et professionnelle face à un groupe.Cet axe est porteur dans l’évolution de leur communication professionnelle au sein de leur équipe et gage de confiance pour la soutenance au diplôme. La formation s’imprègne : • d’une démarche qualité, traduite par la réalisation d’un questionnaire de satisfaction que les stagiaires sont invités à renseigner à l’issue de leur parcours, démarche très bien accueillie par les employeurs. • De temps partagés de convivialité réunissant en fin de session de diplôme, tous les stagiaires, leurs employeurs et les intervenants réguliers. Par-delà ces « groupes de stagiaires » formés, ASKORIA propose aux employeurs des parcours personnalisés, afin que certains professionnels de leurs équipes puissent passer le diplôme, 1 ou deux années après avoir suivi tout ou partie de la formation. Est ici proposé un accompagnement (essentiellement méthodologique) adapté au rythme et aux besoins des candidats, pour (ré) impulser une dynamique d’apprentissage et de réactualisation des connaissances pour la présentation au diplôme d’état. Le taux de réussite au diplôme, tous profils de candidats, approche les 90 %, supérieur en cela à la moyenne régionale. ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013
    • 43 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 Accueillant familial Aide médico-psychologique  Assistant de service social  Assistant de soins en gérontologie  Assistant familial  Auxiliaire de vie sociale  Éducateur de jeunes enfants  Éducateur spécialisé Éducateur technique spécialisé Formateur de terrain Maître de maison Moniteur d’atelier  Moniteur éducateur  Surveillant de nuit  Tuteur référent Responsable de secteur services à la personne 22Saint-Brieuc Aide médico-psychologique Animateur social, spécialité « animation sociale » Animateur-coordinateur de projets d’animation sociale Assistant familial Assistant de service social Assistant de soins en gérontologie Auxiliaire de vie sociale Cadre intermédiaire - CAFERUIS Conseiller en économie sociale familiale Délégué aux prestations familiales Directeur d’établissement ou de service - CAFDES Éducateur de jeunes enfants Éducateur spécialisé Éducateur technique spécialisé Formateur de terrain Ingénieur social - DEIS Maître d’apprentissage Maître de maison Mandataire judiciaire à la protection des majeurs Médiateur familial Moniteur d’atelier Moniteur éducateur Référent tuteur pour les métiers de l’aide à domicile Responsable d’organismes sociaux Responsable de secteur services à la personne Surveillant de nuit Technicien de l’intervention sociale et familiale Tuteur référent 35Bruz / Rennes Aide médico-psychologique Assistant de soins en gérontologie Auxiliaire de vie sociale Cadre intermédiaire CAFERUIS Maître de maison Moniteur d’atelier Responsable de secteur services à la personne Surveillant de nuit Tuteur référent 29Morlaix Assistant familial Assistant de service social Auxiliaire de vie sociale Conseiller en économie sociale familiale Éducateur spécialisé Maître de maison Responsable de secteur services à la personne Surveillant de nuit Technicien de l’intervention sociale et familiale 56Lorient ASKORIATouteslesformations,touslesmétiersdel’interventionsocialeenBretagne 42 Les formations tutélaires Le mandataire judiciaire à la protection des majeurs et le délégué aux prestations familiales MJPM et DPF Fin 2012, à l’issue de leur formation, 67 candidats « mandataires judiciaires à la protection des majeures » et 6 stagiaires « délégués aux prestations familiales » se voient remettre leur certificat national de compétence. Ils représentaient les dernières cohortes des personnes tenues de se former avant le 31 décembre 2012. Depuis la fin de cette période transitoire (2009-2012), les formations tutélaires ne sont délivrées que sur le site de Rennes. ASKORIA accueille de jeunes professionnels en provenance de tout le Grand Ouest. Le profil des groupes évolue : 30 à 50% des candidats sont en reconversion professionnelle, lesquels sont de plus en plus nombreux à justifier de compétences en gestion (conseillers en gestion de patrimoine notamment). Le partenariat avec l’Université de Rennes 1 est reconduit, avec la perspective d’ouvrir fin mars 2014 une formation MJPM sanctionnée par la double délivrance d’un diplôme d’Université et du certificatnationaldecompétence.Aprèsquelquesreports,laformationdedéléguéauxprestations familiales se met en place fin 2013. Elle accueille 16 professionnels en poste dans quatre services bretons. Identifiant de réels besoins de formation dans le champ tutélaire, ASKORIA initie en 2013 une session de formation continue en direction des assistantes tutélaires. L’engouement est fort. Plusieurs groupes sont constitués, d’autres sont programmés sur 2014. Les formations à la fonction tutorale ASKORIA dispense trois formations à la fonction tutorale, destinées aux professionnels de terrains souhaitant s’outiller dans l’exercice d’une fonction pédagogique de proximité : • Maître d’apprentissage ; • Formateur de terrain ; •Tuteur référent. Les personnes en formation sont d’horizons professionnels divers (milieu ouvert, hébergement, secteur public…). Les regroupements pédagogiques croisent savoirs et expériences, permettent de s’approprier outils théoriques et pratiques et méthodologies d’intervention. La formation de tuteur référent est fondée sur une logique de co-construction entre les apprenants et l’équipe pédagogique d’ASKORIA. Particulièrement innovante dans sa démarche, elle permet aux professionnels (assistants de service social, éducateurs spécialisés, éducateurs techniques spécialisés) de questionner leurs pratiques pédagogiques et de repositionner leur place sur l’échiquier des acteurs de l’alternance. ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013
    • 43 La certification 2013 : les résultats aux diplômes
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 47 86 % Aide médico- psychologique 149 / 173 76 % Auxiliaire de vie sociale 109 / 143 87 % Assistant familial 58 / 67 100 % Maître de maison 14 / 14 95 % Surveillant de nuit 39 / 41 94 % Technicien de l’intervention sociale et familiale 29 / 31 33 % Médiateur familial 3/9 87 % Assistant de service social 119 / 137 82 % Conseiller en économie sociale familiale 37 / 45 92 % Moniteur éducateur 77 / 84 94 % Educateur de jeunes enfants 30 / 32 87 % Educateur spécialisé 176 / 202 87 % Educateur technique spécialisé 20 / 23 100 % Moniteur d’atelier 53 / 53 73 % Cadre intermédiaire CAFERUIS 61 / 83 72 % Directeur CAFDES 13 / 18 50 % Directeur ReOS 12 / 24 71 % Chef de projet DEIS 5 / 7 87 % Animateur coordinateur de projets DEJEPS 13 / 15 81 % Animateur social BPJEPS 26 / 32 100 % Tuteur référent 40 / 40 Taux réussite de •••  100 % Formateur de terrain 12 / 12 100 % Maître d’apprentissage 3 / 3 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 46 De nombreux textes législatifs et réglementaires sont, ces dernières années, venus réformer en profondeur certaines formations12 ou ont conduit à renforcer la professionnalité des travailleurs sociaux13 . Leurscontenus,parcequ’ilsmodifientlesconditionsd’entréeenformations,lesaccompagnements pédagogiques ou encore leurs modalités de certification, invitent à lire différemment les résultats obtenus aux diplômes.Un exemple : la mise en place pour la certification d’épreuves par domaines de compétences non compensables brouille la simple lecture « reçus / non reçus ». En outre, par-delà des effectifs composant les promotions, plusieurs postulants aux diplômes se présententauxépreuvesdecertification,certainssouhaitantetétantpréalablementaccompagnés par ASKORIA, d’autres faisant le choix d’être candidats libres. La seule lecture « reçus / non reçus » n’apparaît plus aujourd’hui, à elle seule, comme un indicateur pertinent de réussite au diplôme et d’évaluation de la qualité de la formation. Elle doit être indispensablement complétée de lectures plus fines, allant chercher les résultats partiels, domaine de compétence par domaine de compétence. Cette précaution prise, il n’en reste pas moins que, de façon générale, les résultats obtenus par les étudiants d’ASKORIA sont supérieurs aux moyennes régionale et nationale. 12 Assistant de service social, éducateur spécialisé, directeur CAFDES, cadre intermédiaire CAFERUIS, chargé de mission DEIS, conseiller en économie sociale familiale, éducateur technique spécialisé, directeur ReOS, moniteur d’atelier, tuteur référent… 13 Assistant familial, mandataire judicaire à la protection des majeurs… L'illustration «Taux de réussite » est à lire avec précaution car elle délivre les résultats de formations diplômantes comme de formations qualifiantes. Les données agrègent à la fois les réussites à des diplômes d’état (aide médico- psychologique, animateur-coordinateur de projets d’animation sociale, assistant familial, assistant de service social, auxiliaire de vie sociale, conseiller en économie sociale familiale, éducateur de jeunes enfants, éducateur spécialisé, ingénieur social, médiateur familial, moniteur éducateur, technicien de l’intervention sociale et familiale), à des brevets professionnels (animateur socioculturel), à des certificats d’aptitude (CAFDES,CAFERUIS), à des titres (responsable d’organismes sociaux), à des certificats de qualification aux fonctions (moniteur d’atelier), au passage avec succès d’épreuves certificatives de fin de formation (maître de maison, surveillant de nuit), ou encore à la remise d’attestations de fin de formation (formations aux fonctions tutorales).
    • 47 LaValidation des Acquis de l’Expérience
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 51 Leportéàconnaissanceauprèsdugrandpublicdecetteactivité«VAE»parASKORIAsurl’ensemble de la région Bretagne est organisé et programmé dans le cadre d’un plan de communication qui alliesupportsd’information,réunionsd’informationcollective(sursitesoudemanièredélocalisée), campagne d’insertions presse et focus sur le site Internet www.askoria.eu Plus de 20 candidats souhaitant engager un parcours VAE pour devenir directeurs sollicitent ASKORIA en 2013. L’équipe du site de Rennes leur propose un accompagnement total (sessions étalées sur deux années) ou partiel (programme court), selon leurs souhaits. Les candidats gardent l’initiative du moment auquel ils se présenteront au diplôme. Cette liberté n’est pas facilitante pour l’équipe, tant pour programmer l’accompagnement des candidats - programmation qu’il faut régulièrement ajuster - que pour disposer de données sur la certification. Sur ce dernier point, une estimation : deux candidats sur trois vont au bout de la démarche. Les chiffres de 2013 confirment un certain tassement de la demande d’accompagnement VAE pour l’obtention du CAFDES - une tendance qui est observée au niveau national - alors même que reste stable le nombre de candidats qui se présentent aux jurys de validation à l’EHESP. L’une des raisons avancées pour expliquer cet écart : plusieurs candidats se feraient accompagnés par les professionnels ayant suivi la formation de « membre de jury de validation VAE » prodiguée par l’EHESP. Les candidats au CAFERUIS bénéficient d’un accompagnement spécifique. Une sessionVAE leur est ouverte chaque année, leur permettant de trouver un appui « métier » dans la construction de leur livret. 2013 enregistre le premier candidatVAE au diplôme d'État d’Ingénierie Sociale. L’obtention du titre certifiant de responsable de secteur services à la personne est une perspective à laquelle s’attèle également ASKORIA. 14 Dispositif de soutien de branche. Le Pôle ressources VAE travail social en Bretagne organise également, sur les sites d’ASKORIA, des sessions de formation pour être membre de jury VAE, à l’attention des débutants comme des examinateurs expérimentés : « La VAE, nouvelle forme d’évaluation » ; « Perfectionnement des membres du jury : retours sur expériences ». Le pôle ressourcesVAE travail social en Bretagne a été labellisé en 2005 puis en 2009 par la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée à but non-lucratif pour réaliser l'accompagnement à laVAE de certains diplômes du travail social. Ce pôle réunit trois centres de formation : ASKORIA, GRIMES et ITES. ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 50 ASKORIA accompagne les candidats désireux de s’engager, par la voie de la validation des acquis de l’expérience, vers l’obtention de diplômes du travail social. La mission transversale « VAE » est pilotée depuis le site de Saint-Brieuc. L’activité porte spécifiquement sur l’accompagnement des candidats à la réalisation de leur livret 2, deuxième phase de la démarche deVAE, après une première phase (le livret 1) à l’issue de laquelle les intéressés ont obtenu une notification de recevabilité de leur demande deVAE. Il s’agit maintenant aider les personnes dans leur démonstration pour arguer par écrit que leurs acquis correspondent bien au contenu et au niveau requis pour prétendre au diplôme visé. Outre le travail commun conduit au sein du Pôle ressources VAE DSB14 - Pôle préexistant à la création d’ASKORIA - le travail porte sur l’état des lieux précis des pratiques propres à chaque site d’ASKORIA, chacun pilotant et organisant en propre l’activité « VAE » de droit commun. La visée est l’harmonisation des pratiques, outils et procédures entre Rennes, Saint-Brieuc, Lorient, Bruz et Morlaix. En septembre 2013 est acté le pilotage depuis le site de Bruz - via la création d’un service dédié « VAE 35 » - de l’intégralité de l’activité VAE développée sur le département d’Ille-et-Vilaine par ASKORIA (hors accompagnement aux diplômes d’encadrement de niveaux II et I). ASKORIA mobilise sur ses sites plusieurs de ses professionnels pour assurer cette mission d’accompagnement des candidats : les coordinateursVAE. Le coordinateur VAE est présent dès le départ de l’action dans le cadre de l’entretien pour présenter la démarche au candidat, les modalités de financements… Il est le garant du suivi et de l’accompagnement, programme les calendriers, élabore des offres de prestations, construit les réponses aux appels d’offre, organise les ateliers de préparation à l’oral, anime les réunions de travail, propose un entretien post-jury pour étudier la suite du parcours, évalue avec le candidat la qualité de l’accompagnement et en dresse la synthèse… ». Anne Paistel-Allée, Pilote de la mission transversaleVAE Lescandidatsaccompagnésdanslecadredudroitcommunsurlessitesrencontrentpréalablement les coordinateurs VAE d’ASKORIA dans le cadre d’entretiens individuels. Ils visent surtout les diplômes d'État d’auxiliaire de vie sociale, de technicien de l’intervention sociale et familiale, de moniteur éducateur, d’éducateur spécialisé, d’aide médico-psychologique, de conseiller en économie sociale familiale, de cadre intermédiaire (CAFERUIS), d’assistant familial, d’assistant de service social, d’éducateur de jeunes enfants, d’éducateur technique spécialisé, de médiateur familial. Un nouveau profil de candidats apparaît : des personnes déjà titulaires d’un diplôme du travail social de niveau III et qui font le choix de laVAE en vue d’accéder à un autre diplôme d’état de même niveau, une démarche motivée pour accroître leur insertion dans l’emploi ». Jean-Noël Souron, formateur Dans le cadre de l’agrément délivré par IPERIA L'Institut, ASKORIA est également en mesure d’accompagnerlespersonnesquisouhaitentobtenirlestitresd’assistantmaternelgarded’enfants, d’assistant de vie dépendance et d’employé familial. « «
    • 51 L’ouverture à l’international
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 55 Les départements d’Outre-mer sont toujours aussi prisés pour les stages individuels, encouragés d’ailleurs par la Région Bretagne qui finance à la même hauteur les stages hors France et ceux effectués dans les DOM. L’application des politiques sociales sur ces territoires reste très proche de celle conduite en métropole, élément qui rassure les étudiants dans leurs apprentissages vers le diplôme, tout en bénéficiant des apprentissages interculturels offerts par des territoires français aux milieux socio-économique, culturel et linguistique singuliers. Neuf départs ont été enregistrés en 2012, 16 en 2013, 18 sont prévus en 2014. A l’international, le Québec reste plus que jamais la destination phare, avec 37 stages projetés en 2014. La maîtrise de la langue dans la réussite du projet de stage est le premier argument avancé avec la volonté de découvrir des approches originales et des pratiques en travail social considérées comme innovantes. Enfin, les stages réalisés dans la belle Province sont regardés comme une porte d’entrée vers un emploi post-diplôme en France et au Québec. Autres destinations francophones, les territoires africains repérés « sécurisés » par le Ministère des Affaires étrangères restent très prisés des étudiants comme des terrains d’intérêt majeur pour un projet de stage. Le Maroc dont le réseau de terrains de stages est identifié et largement développé depuis 2003 - notamment par des projets de recherches de partenaires et des voyages d’études annuels, reste l’une des destinations les plus sollicitées, avec 25 stages de mobilité individuelle projetés sur 2014. L’année 2013 voit émerger des projets de mobilité individuelle vers de nouvelles destinations,notammentleTogo.Sixétudiantss’ysontrendusen2013alorsqu’aucunstagedansce paysn’yavaitétéréaliséjusqu’alorsetdemandesàconfirmeren2014.Lecontinentafricain(Maroc, Togo, Sénégal, Afrique du Sud, Bénin…) reste très attractif pour les étudiants qui recherchent de nouveaux horizons pour expérimenter leurs pratiques sur des territoires historiquement liés à la France. Freinés par les rebondissements géopolitiques fréquents, le Togo apparaît comme une destination sécurisée par le Ministère desAffaires Etrangères moyennant une vigilance renforcée. Si de nombreux stages ont déjà pu être identifiés, reste désormais à les sécuriser pour envisager de proposer le Togo parmi les quelques destinations africaines de stages préconisées, d’autant plus que la demande des organisations togolaises à collaborer avec nos stagiaires français en travail social est forte. L'importante progression des stages vers l’Europe rejoint l’intérêt et l’engagement d’ASKORIA à encourager les destinations vers le Vieux Continent et la consolidation des apprentissages en langues étrangères, dont la mise en place doit être nécessairement prévue pour 2014. La Charte Erasmus 2014-2020 ouvre ces nouvelles perspectives d’élargissement, moyennant notamment un travail important de mise à disposition de cours de langue sur notre établissement pour une meilleure visibilité de nos activités à l’étranger. Si l’Europe reste l’unique continent sur lequel les apprentis peuvent envisager une mobilité internationale, elle attire de plus en plus les étudiants en formation initiale. Les stages individuels en Europe étaient en 2012 de 12, en 2013 de 16 et de 28 en 2014 (assistants de service social, éducateurs de jeunes enfants, éducateurs spécialisés, éducateurs techniques spécialisés, moniteurs éducateurs). La bourse Erasmus, attribuée en 2013 à deux étudiants, est demandée par 26 étudiants pour 2014. Financièrement très intéressante, elle représente 350 € / étudiant par mois de stage et 160 € / mois par étudiant en étude. ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 54 Orientation majeure de l’UNAFORIS dans la perspective de la construction des Hautes écoles Professionnelles en Action Sociale (HEPAS), l’ouverture à l’international des professionnels et futurs professionnels de l’intervention sociale est ancrée dans les pratiques pédagogiques d’ASKORIA. Centrées initialement sur les formations de niveaux Bachelor (Bac+3), les mobilités internationales se déploient désormais sur l’ensemble de l’offre de formation en travail social sous des formes et modalités très variées. De stages longs à l’étranger à des mobilités complètes de formation, en passant par les voyages d’études, voire l’accueil d’étudiants ERASMUS, ce sont autant d’occasions offertes aux acteurs de nos sites de formation de croiser des expériences nouvelles, d’échanger, de connaître des formes de prise en charge différentes, de nouvelles situations sociales, de nouveaux cadres d’exercice, et disons-le, de nouvelles cultures qui enrichissent la formation de ceux qui s’engagent dans « l’expérience de la mobilité ». L’organisation nouvelle d’ASKORIA intègre et valorise plus encore cette donne internationale à travers la création de la fonction de « chef de projet » en charge d’un développement offensif « de toutes les mobilités » ; ce nouvel acteur tisse son activité avec des chargés de mission et des correspondants au sein de chacun des pôles d’activités et de projets sur les cinq des sites géographiques. Signe de l’importance conférée à cette orientation stratégique, l’ensemble de l’activité internationale est directement rattaché au Directeur général adjoint d’ASKORIA. Les stages professionnels individuels Le nombre de stages individuels réalisés à l’étranger enregistre en 2013 une baisse sensible (-25%). Si la volonté des étudiants en formation de se confronter à un environnement professionnel différent est toujours aussi vive, les projets de mobilité initiaux sont abandonnés dans presque la moitié des cas, parfois avec des effets collatéraux - « les désistements des uns fragilisant les projets des autres ». Les raisons à cela tiennent toutes à la crainte de mettre en péril la formation dans laquelle les stagiaires se sont engagés : • La précarisation constante et croissante des étudiants, malgré les soutiens financiers soutenus d’ASKORIA (40 bourses allouées) et du Conseil régional de Bretagne. • La perspective de se trouver fragilisé par un éloignement prolongé des cercles familial et social. • L’appréhension de ne pas acquérir les apprentissages exigés pour le diplôme. Toutefois, au regard des dossiers collectés et validés en décembre 2013, l’année 2014 augure une mobilité individuelle en forte progression. Pour faire de leur projet une réalité, les candidats à l’expatriation doivent mobiliser les fonds nécessaires. ASKORIA les accompagne en travaillant à : • explorer toutes les pistes financières, • sécuriser les terrains de stage pour les rendre compatibles avec les attendus professionnels et pédagogiques des formations, • offrir aux étudiants la meilleure adéquation entre leurs stages à l’étranger et leur réussite au diplôme.
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 57 Le partenariat franco-québécois, après la rencontre sur le volet mobilité en septembre 2013, a fait ressortir plusieurs points dont l’accueil en stage en Centres Jeunesse : un gage d’accompagnement de qualité pour nos étudiants ; l’intérêt pour nos deux pays à poursuivre la reconnaissance des diplômes ES et ASS engagée pour soutenir la mobilité professionnelle entre nos deux pays, la porte d’entrée que représentent lesCentresJeunesse dans la recherche de terrains de stage pour nos étudiants, et l’intérêt très fort des professionnels à poursuivre les échanges de professionnels, physiques ou en visio-conférence (travaux de recherches, partage de bonnes pratiques, regards croisés sur les approches en travail social) ». Aline Gaucher, Chef de projet International Les travaux de recherche internationale Au titre du PREFAS Bretagne, ASKORIA participe à des travaux de recherche dans le cadre de partenariats franco-québécois, sur deux objets : • Le décrochage scolaire, la persévérance et la réussite des jeunes (partenariat Bretagne / Saguenay Lac Saint-Jean). • Le déploiement de l’évaluation dans le secteur de la protection de l’enfance (partenariat entre (ASKORIA, quatre IRTS français et cinq Centres Jeunesse du Québec)*. Ces champs d’étude se traduisent en 2013 par la rédaction et la valorisation de rapports « Réalités territoriales. Mobilisation des acteurs locaux sur les questions éducatives et de la jeunesse », pour le premier objet, « Le déploiement de l’évaluation dans le secteur de la protection de l’enfance en France et au Québec » pour le second. Intégrant depuis quatre années une équipe de recherche internationale sur la lutte contre les violences faites aux femmes, aux adolescents et aux enfants, et après avoir tout particulièrement travaillé sur les questions de résilience, ASKORIA répond en 2013 à l’appel à projets sur le programme européen Daphné « STRONG II : de l’intervention dans les écoles au développement des coopérations entre les professeurs et les parents ». Ce programme de recherche & développement vise la prévention de la violence dans les collèges (amélioration du climat social dans les établissements et élaboration d’un guide de recommandation de bonnes pratiques) et porte sur cinq pays : Allemagne, France, Pologne, Portugal, Slovénie. Répondant à un appel à propositions européen, la Région Toscane propose d’expérimenter dans la Province de Prato un parcours d’innovation sociale en fournissant aux familles vulnérables un « paquet de soutien social » (analyse des besoins spécifiques des familles, personnalisation des interventions, identification d’indicateurs innovants…). Le PREFAS Bretagne est sollicité pour expertiser et évaluer ce projet, dans le cadre d’un comité européen. « ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 56 Les étudiants voient également dans un stage Erasmus la possibilité de pouvoir suivre des cours au sein d’une université ou école en travail social dans le pays d’accueil, atout important dans un parcours de formation et un curriculum vitae à l’heure où les formations en travail social françaises ouvrent la possibilité de mobilité des professionnels en Europe (la traduction des formations de niveau III, II et I traduites progressivement en ECTS depuis 2011) ». AnneTribodet, secrétariat International. Si les projets 2013 des étudiants ont souffert de contraintes fortes, les projets 2014 montrent résolument une aspiration à l’exploration de nouvelles destinations vers lesquelles la communication professionnelle reste possible, moyennant la maîtrise d’une langue étrangère : Allemagne, Pologne, Inde, Népal, Etats-Unis... Là encore, ces destinations demandent un important travail de sécurisation par ASKORIA, mais elles ouvrent vers l’exploration de nouvelles pratiques et de nouvelles approches du travail social qui enrichissent les pratiques des futurs professionnels formés par ASKORIA. Les voyages d’étude collectifs La constante d’ASKORIA est de permettre à tous les stagiaires en formation initiale d’éducateur technique spécialisé et à celles et ceux qui ont opté pour la voie de l’apprentissage en formation d’éducateur spécialisé et de moniteur éducateur, d’expérimenter, via un voyage d’étude collectif, une forme de mobilité internationale. Apports personnels des étudiants eux-mêmes, recettes dégagées par ces derniers dans le cadre d’actions collectives, co-financement d’ASKORIA, du Conseil régional de Bretagne, des Centres de Formation par l’Apprentissage, ou encore subventions européennes (Léonardo) sont les ressources mobilisées pour rendre effectifs les voyages d’étude : à Liège, dans le cadre de sessions techniques pluri-formations (aides-médico-psychologiques, éducateurs de jeunes enfants, éducateurs spécialisés, moniteurs éducateurs) ; à Bologne pour 25 stagiaires éducateurs techniques spécialisés ; au Maroc pour les apprentis éducateurs spécialisés ; en Italie pour les apprentis moniteurs éducateurs ; en Grande Bretagne (Liverpool, Glasgow, Exeter) pour les assistants de service social ; au Québec pour certains stagiaires en DEJEPS - futurs animateurs- coordinateurs de projets d’animation sociale - qui montent seuls l’opération. L’accueil d’étudiants étrangers En 2013, ASKORIA accueille et intègre dans les rangs de ses stagiaires en formation 11 étudiants étrangers, venant du Québec et d’Europe, ces derniers pour la très grande majorité dans le cadre du programme Erasmus. Ce travail sur la mobilité entrante, pour autant qu’il puisse apparaître quantitativement faible au regard du nombre de personnes accueillies, n’en demeure pas moins chronophage. C’est là un axe de travail important à conduire par ASKORIA, en communiquant davantage sur les possibilités offertes et en renforçant les procédures d’accueil et d’accompagnement, à ce jour adaptées mais très consommatrices en temps. La mobilité internationale des professionnels d’ASKORIA Le nouveau programme Erasmus + promeut la mobilité des professionnels d’une organisation dont le projet d’établissement est résolument orienté vers l’ouverture sur l’international. Par ailleurs, l’éligibilité des destinations cibles des mobilités professionnelles dépasse le seul territoire européen. Plusieurs pays africains et le Québec sont désormais intégrés sur l’échiquier. A cette nouvelle donne s’ajoute la sécurisation accrue de terrains professionnels étrangers repérés par les étudiants eux-mêmes ; un axe de travail qui, de fait, conduit à des déplacements de professionnels d’ASKORIA pour rechercher des partenariats, nouer et consolider des réseaux sécurisés. Le Maroc et le Québec sont là encore investis. « * En juin 2008 le Fonds franco-québécois pour la coopération décentralisée (Ministère desAffaires Etrangères) accorde un soutien à l’initiative intitulée « Partenariat en travail social IRTS etCentres jeunesse - Regards croisés franco-québécois pour de nouvelles pratiques ».AuQuébec, ce partenariat est soutenu par le Ministère des Relations internationales, Francophonie et Commerce extérieur et par le Consulat général de France à Québec. C’est dans le cadre de ce partenariat franco-québécois pour la mobilité dans le secteur de l’intervention social qu’est imaginé, développé et mis en place un programme d’activités qui se décline en cinq volets : 1. Contribuer à la mobilité des acteurs : étudiants, usagers, professionnels de terrain et formateurs. 2. Former conjointement les cadres et le personnel de direction. 3. Contribuer à la reconnaissance des qualifications professionnelles et des compétences dans le secteur de l’intervention sociale au Québec et en France 4. Conduire une recherche comparative et en valoriser les apports : 5. Modéliser et communiquer l’expérience de partenariat. Le programme réunit cinq établissements québécois et autant de français : ASKORIA et les IRTS de Basse-Normandie, de Lorraine, de Poitou-Charentes et de La Réunion, les Centres Jeunesse de Québec - Institut universitaire, de Montérégie, de Gaspésie / Les Îles, de Saguenay - Lac-Saint-Jean et de l’Estrie. Il mobilise également les deux associations « France- Québec » et « Québec-France ».
    • 57 Les missions transversales d’ASKORIA
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 61 L’alternance La campagne des stages « Assistant de service social » et « Educateur spécialisé » Les objectifs de travail fixés en 201217 invitent ASKORIA à davantage sensibiliser les terrains professionnels à la problématique de l’alternance et à ses conditions de mise en place avec le centre de formation. Une plaquette d’information, à destination précisément des terrains professionnels, est conçue, réalisée et diffusée. Le document porte sur le Protocole Régional d’Organisation de l’Alternance pour en présenter les grandes étapes de la « campagne des stages » ; il s’agit de faire œuvre de pédagogiesurledispositifmisenplace,deleverd’éventuellesincompréhensionssurlescontraintes posées, ne serait-ce que l’interdiction faite aux étudiants de rechercher personnellement leurs stages. Appréciée par les terrains professionnels, la plaquette a été le support de dialogues avec les équipes du centre de formation. L’intérêt du support écrit conduit ASKORIA à engager en 2013 l’élaboration d’une seconde « plaquette explicative », qui vient cibler les étudiants eux-mêmes.Objectif : informer les étudiants surlaréalitédel’alternance,lesdifficultésàtrouverdesstagesetleursconséquencessurlesprojets de formation et susciter leur coopération dans le dispositif établi par le Protocole régional18 . La sortie de ce média est programmée pour 2014. Les stages de niveau III Publiée le 23 juillet 2013, la loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche19 étend l’obligation de gratification aux établissements publics. Quandbienmêmesonapplicationaétésuspendue(enoctobrepourl’enseignementsupérieurpuis décembre pour les affaires sociales), la loi est venue « geler » un certain nombre d’offres de stages. La formation préparatoire au diplôme d’état d’éducateur de jeunes enfants a particulièrement été impactée, formation à laquelle concourent une grande partie des terrains stages désormais concernés par l’obligation de gratifier. Devant les difficultés générées par cette nouvelle réglementation, en l’absence de moyens donnés aux établissements pour la mettre en œuvre, les acteurs concernés, au premier rang desquels les centres de formation et les stagiaires, se sont mobilisés en région et au niveau national. Organisation de débats et production de contributions sont venues alimenter la table ronde d’UNAFORIS, le 18 décembre 2013, sur l’alternance intégrative et la gratification. Sur l’ensemble du territoire régional, 89020 étudiants en formations diplômantes d’assistant de service social ou d’éducateur spécialisé ont eu besoin d’effectuer un stage en 2013. Intégration faite des étudiants de l’Institut pour leTravail Educatif et Social, ils sont au total 1 117. 1 002 demandent à réaliser leur stage en Bretagne. 963 en bénéficieront, les autres étudiants « pratiquant » hors région ou à l’étranger. 17 Pour rappel : rendre effective, dans le respect du calendrier de la formation, la mise en œuvre de l’alternance au bénéfice de chaque stagiaire et garantir l’équité dans les départs en stage. 18 « Par-delà la coopération attendue des étudiants au sein du Protocole, ASKORIA a initié un projet les invitant à mobiliser leurs propres réseaux pour enrichir le « vivier commun » des stages.Ce projet est un donc « plus », mais qui demande un encadrement très rigoureux car il s’agit de rester dans le cadre du Protocole ». 19 LOI n° 2013-660 du 22 juillet 2013 relative à l’enseignement supérieur et à la recherche. 20 396 assistants de service social et 494 éducateurs spécialisés. ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 60 L’admission en formation La naissance d’ASKORIA, celle d’AFORIS Bretagne15 et la fin du GIRFAS Bretagne, faits institutionnels marquants en 2013, changent la donne : • La création d’ASKORIA est un élément accélérateur dans le processus d’harmonisation du dispositif d’admission entre les sites de formation. • Les collaborations passées relatives aux admissions en formations se poursuivent au sein de la Plateforme UNAFORIS Bretagne16 . Au niveau national, les règles du jeu changent : la réglementation pose désormais des critères identiques pour sélectionner les candidats qui postulent aux formations de niveau III. Les établissements fondateurs d’ASKORIA, avec leurs partenaires concernés, organisent une phase d’admissibilité commune aux cinq formations : assistant de service social, conseiller en économie sociale familiale, éducateur de jeunes enfants, éducateur spécialisé, éducateur technique spécialisé. La phase suivante, celle portant sur l’admission, continue d’être organisée en propre par chaque établissement, voire chaque site de formation. En son sein et pour ses sites de formation,ASKORIA réorganise cette 2ème phase de sélection, celle dédiée à l’admission. Les équipes pédagogiques sont missionnées pour proposer des épreuves identiques à tous les candidats. Le service « Systèmes d’information » crée une plateforme d’inscription en ligne en deux temps : la phase d’admissibilité puis la phase d’admission. Outil très facilitateur tant pour les candidats que pour les équipes d’ASKORIA, la plateforme d’inscription en ligne a toujours vocation à évoluer pour simplifier et fluidifier chacune des étapes de l’inscription en formation. Autre média numérique investi par ASKORIA : le portail national www.admission-postbac.fr Nos formations doivent être accessibles au plus grand nombre, et il nous appartient d'être davantage présents et connus là où les jeunes et leurs familles recherchent l'information. C’est notammentengardantàl’espritcetobjectifquenousnoussommesinscritsdanslesystèmegénéral de gestion des admissions post-bac. Le dispositif vise à simplifier les démarches d’inscription pour les jeunes de moins de 26 ans, titulaires d’un diplôme de niveau IV : ils constituent en ligne leur dossier de candidature unique et dématérialisé sur le portail admission post-bac, lequel référencie plus de 11 000 formations et 2 000 établissements. « Admission post-bac » (APB) est le service et le site web mis en place en France par le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche pour réguler la demande de places en première année dans l'enseignement supérieur. Les candidats y entrent leurs vœux par ordre de préférence ; les formations y entrent le nombre de places qu'elles offrent et les conditions qui s'y attachent. Visant à l’origine les seules formations directement rattachées au Ministère, le dispositif s’est progressivement ouvert à un ensemble de formations, dont celles, professionnelles, préparant aux métiers de l’intervention sociale. En 2013, ASKORIA inaugure sa présence sur ce portail via la formation d’éducateur technique spécialisé, une formation qui, bien que conduisant à la délivrance d’un diplôme d’état, reste relativement peu connue du grand public. L’admission en formation est une question centrale ; en l’établissant comme une mission transversale,ASKORIAveut,àterme,proposeràtouslescandidatsundispositifclairetharmonisé, et cela quels que soient la formation qu’ils visent et le site sur lequel ils entendent effectuer leur cursus. 15 AFORIS Bretagne est l’association gestionnaire de la Plateforme UNAFORIS Bretagne. www.aforis-bretagne.fr 16 La pratique éprouvée de concertation entre les établissements fondateurs d’ASKORIA et avec l’ITES portait jusqu’alors sur l’harmonisation des calendriers de formation (moniteur éducateur, assistant de service social, éducateur spécialisé, éducateur technique spécialisé) et de la phase d’admissibilité pour les trois formations de niveau III.
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 63 Malgré la pénurie, certaines offres de stage trouvent toujours difficilement preneur. Si ce cas de figure reste pour l’instant relativement marginal, il tient pour une grande part à situation de précarité économique de stagiaires dans la quasi impossibilité de se rendre sur les lieux de stage et de trouver un hébergement à proximité. Il tient aussi à des terrains de stage qui « se spécialisent » dans l’accueil de stagiaires en 3ème année de formation ; une restriction qui, chez les éducateurs spécialisés, vient concentrer les stages de 1ère année dans le champ du handicap et ceux de 3ème année dans celui de l’inadaptation sociale. Il tient enfin à des étudiants qui éprouvent parfois des difficultés à faire coïncider leurs propres représentations du métier projeté avec la réalité du terrain professionnel et l’évolution des publics. La succession de différentes réglementations rend difficile l’énoncé clair des règles relatives à la gratification des stagiaires. Cette situation fragilise les terrains professionnels qui souhaitent disposer de garanties sur toutes les conditions dans lesquelles ils doivent accompagner et former les stagiaires qu’ils accueillent. Sites qualifiants, centre de formation et étudiants doivent, dans leurs relations, intégrer à la fois le droit dont dispose tout étudiant à effectuer l’intégralité de sa formation (stages compris) et celui à être gratifié. Les étudiants sont soucieux et deviennent critiques devant ce qu’ils vivent comme une trop faible capacité à agir personnellement sur leur projet de formation. L’interdiction de rechercher par eux-mêmes leur propre terrain de stage, imposée par le Protocole régional, conduit chez eux à un sentiment de dépossession. Corollaire, l’obligation qui leur est faite de se rendre sur des terrains de stage qu’ils estiment non en phase avec leur métier futur les inquiète et peut les démobiliser. Il n’en demeure pas moins qu’actifs et volontaristes, les étudiants souhaitent être davantage associés à la campagne de stages et voir leurs propres réseaux mieux mobilisés. Pour surmonter ces difficultés, les orientations prises et démarches entreprises sont les suivantes : • Renforcer la communication pour convaincre les sites qualifiants : réalisation et diffusion au printemps 2013 d’un document d’information et d’explication sur le Protocole Régional d’Organisationdel’Alternanceetlacampagnedesstages;intégrationdanslesformations à l’encadrement (CAFDES, CAFERUIS, ReOS…) d’une information sur ce protocole, pour sensibiliser en amont les futurs directeurs et responsables de service. • Améliorer l’information en direction des étudiants, par des temps d’échanges en centre de formation et la réalisation d’une plaquette. • Favoriser la mobilité des stagiaires, en identifiant les ressources régionales en termes de déplacements et d’hébergement. Cet axe vient compléter le travail déjà entamé par le Conseil régional de Bretagne. Il trouvera sa concrétisation notamment par des projets de conventionnement avec les réseaux des gîtes, par l’association des étudiants à l’organisation structurée du covoiturage, par la constitution et la mise à disposition dans chaque centre de formation d’une base de données sur les hébergements et possibilités de déplacements… 5. 6. 7. « ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 62 Dans l’absolu, le nombre de stages trouvés en région est moindre qu’en 2012, malgré des efforts toujours aussi soutenus pour en rechercher. De fait, la campagne de stages 2012-2013 s’est avérée dure pour ASKORIA, mais d’abord pour les étudiants : Les stages se débloquent de plus en plus tard, après de nombreuses relances. Les départs différés sont de plus en plus nombreux (47 en 2013 contre 34 en 2012) et le délai d’attente est plus long. L’Ille-et-Vilaine est le territoire le plus affecté, avec 35 départs différés, suivi des Côtes d’Armor et du Morbihan. Les terrains professionnels éprouvent de plus en plus de difficultés à se mobiliser pouraccueillirdesstagiaires:manquedefinancementspourassurerlagratification, restructurations institutionnelles, démobilisation des équipes, exigeantes trop fortes des centres de formation de par la complexité accrue des formations et des modalités d’évaluation… Il est de la responsabilité des centres de formation d’aller à la rencontre de ces acteurs, de conduire un travail d’explication et de persuasion, de réduire, voire de lever les difficultés et les incompréhensions. Les offres de stage des terrains professionnels sont marquées par une certaine instabilité et disparaissent d’avril à septembre. Les raisons : les offres glissent vers des demandes hors région ou vers d’autres formations plus véloces dans la recherche de stages (éducateurs de jeunes enfants, éducateurs techniques spécialisés, moniteurs éducateurs…) ; des demandes de stages exponentielles et concurrentielles (établissements universitaires, bacs professionnels…) surtout lorsqu’elles n’exigent pas de gratification ; certains sites qui ne perçoivent pas suffisammentlecaractèreexigeantetengageantd’uneoffredestagefaiteendébut de campagne ; les confirmations parfois tardives des organismes de formation à donner le nom de l’étudiant intéressé ; des rythmes institutionnels difficiles à synchroniser avec le calendrier des campagnes de stages ; certains étudiants insuffisamment prompts à contacter le terrain professionnel après l’attribution du stage ; des terrains informant parfois trop tardivement de leur impossibilité à gratifier… « Ce sont là autant de difficultés qui conduisent à attribuer des stages au dernier moment et parfois dans la confusion. Ces stages ne sont pas choisis par les étudiants qui peuvent se sentir dépossédés de leur projet de formation. Inversement, des stages annoncés comme sûrs sont annulés au dernier moment, obligeant à une remobilisation de dernière minute sur un nouveau projet. Dans les deux cas, le projet n’est pas suffisamment mûri avec le terrain professionnel, sollicité dans l’urgence. Le « parachutage » n’est dès lors pas compris par les équipes professionnelles qui interrogent les pratiques pédagogiques des centres de formation ». Les règles du jeu du Protocole Régional d’Organisation de l’Alternance restent peu ou mal comprises par les sites qualifiants. La méconnaissance porte sur la nécessité de maintenir l’offre de stage, sur le besoin pour les centres de formation de disposer au plus tôt des offres de stage, sur la mise en place de campagnes avec des échéances et des procédures d’attribution de stage, sur un dispositif faisant en sorte que les étudiants ne doivent plus rechercher des stages pour eux-mêmes… Pour sensibiliser les terrains professionnels aux règles du Protocole, une démarche d’information explicative, pratique et pédagogique, a été mise en place en 2013. 1. 2. 3. 4.
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 65 21 Plan adopté le 21 janvier 2013 lors du Comité interministériel de lutte contre les exclusions. Il est articulé autours de trois axes : réduire les inégalités et prévenir les ruptures ; venir en aide et accompagner vers l'insertion ; coordonner l'action sociale et valoriser ses acteurs. 22  Cette localisation ne vaut pas pour les candidats visant des diplômes préparant aux métiers de l’encadrement et de direction (niveaux I et II : CAFDES, DEIS, CAFERUIS, ReOS) 23  Les utilisateurs des centres de ressources d’ASKORIA et les internautes ont accès, en ligne, à trois bases documentaires : 55 000 notices pour la base de Rennes-Lorient, 28 500 notices pour la base de Saint-Brieuc, 22 200 notices pour la base de Bruz. • Les dossiers de déclaration préalable déposés à la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale sont réactualisés en 2013. La création d’ASKORIA requiert d’en harmoniser les contenus. La refonte des règlements de sélection en a été l’un des premiers pas. • La promotion de certaines formations de niveau III, qui souffrent d’une baisse d’attractivité malgré de réels besoins, est à l’œuvre en 2013. Réalisation de supports et campagnes d’information, organisation de réunions d’information collectives, participation accrue à des salons et forums (sur l’emploi et la formation et sur le secteur social et médico-social), identification des lieux et séquences privilégiées pour présenter les formations… autant d’actions entreprises pour soutenir et valoriser les formations d’assistant de service social, d’animateur-coordinateur de projets d’animation sociale (DEJEPS) ou encore d’éducateur technique spécialisé. • Au niveau régional, les responsables des formations de niveau III d’ASKORIA participent aux travaux de la commission et des instances ad hoc de la Plateforme UNAFORIS Bretagne. L’actualité nationale et tout particulièrement les projets de nouvelle architecture des formations en travail social nourrissent les réflexions. La coordination « Rennes-Bruz » sur l’Ille-et-Vilaine Sur le département d’Ille-et-Vilaine, un travail de coordination de l’activité des sites de Bruz et de Rennes, distants de 10 kilomètres, est entrepris.C’est l’organisation même de l’activité délivrée par ASKORIA sur le territoire brétilliens qui est étudiée. Participe de cette orientation la mise en œuvre harmonisée de la formation au diplôme d’état d’aide médico-psychologique pour la rentrée 2014 : processus d’inscription commune aux deux sites, diagnostic et harmonisation des contenus et modalités de formation, programmation de sessions pédagogiques communes aux stagiaires de Bruz et de Rennes (sessions techniques…). L’activité d’accompagnement des personnes engageant une démarche la validation des acquis de l’expérience sur l’Ille-et-Vilaine est, en septembre 2013, officiellement installée sur le site de Bruz22 . Une seule et même méthodologie dans l’accompagnement et le suivi des candidats est posée.Une équipe dédiée à cette activité est constituée. Les centres de ressources pédagogiques et documentaires ASKORIA met à disposition de ses stagiaires et professionnels en formation quatre centres de ressources pédagogiques et documentaires sur ses sites de Rennes, Lorient, Bruz et Saint-Brieuc. Ces centres ont une mission régionale dans la mesure où, toutes choses égales par ailleurs, ils doivent fournir à leurs bénéficiaires un niveau de prestations équivalent. Le travail conduit en 2013 porte sur le rapprochement puis l’harmonisation des modes de fonctionnementetd’exploitationdecesespaces,pourlesétudiantscommepourlesprofessionnels qui s’y emploient. Les premières actions posées (carte unique d’emprunteur…) produisent déjà leurseffets:envoléedesinscriptionsd’étudiantsdansplusieursCRPD,augmentationdeséchanges d’ouvrages d’un site à l’autre, développement des échanges de notices entre documentalistes… Les centres de ressources étoffent sensiblement leurs fonds documentaires (achat d’ouvrages et abonnements à plus de 150 revues professionnelles imprimées et : ou en ligne) pour proposer aux étudiants et stagiaires, aux formateurs et aux professionnels, une base de données spécialisée en travail social. 105 700 références23 la composent : livres, articles, DVD, rapports en ligne… ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 64 • Davantage associer les étudiants à la campagne des stages en assouplissant la règle de « non démarchage personnel », via notamment l’expérimentation de la mobilisation des réseaux étudiants, la réflexion collective à porter avec les étudiants sur les modalités et les critères d’attribution des stages… • Remobiliser certains sites qualifiants et leurs équipes sur l’intérêt d’accueillir un stagiaire en formation. ASKORIA initie des rencontres avec les terrains professionnels, sur leurs propres sites et sur l’ensemble de la région : établissements de l’Education nationale, Protection Judiciaire de la Jeunesse, Mutualité sociale agricole, services de l’aide sociale à l’enfance des Conseils généraux, Caisse d’allocations familiales, associations (APASE, Le Goëland…). Très productifs, ces temps d’échanges et de confrontations sont aujourd’hui réclamés par les sites qualifiants eux-mêmes, qui invitent les centres de formation à venir rencontrer leurs équipes professionnelles ». Aurélie Chaplais, Chargée de mission Alternance La délégation de certification Le Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale21 , voit sa 3ème partie être baptisée « Coordonner l’action sociale et valoriser ses acteurs ». Dans ce cadre, la refondation du travail social est posée, et avec elle la modernisation de l’offre de formation : « L’année scolaire 2013-2014 sera mise à profit pour expérimenter l’un des éléments centraux d’une modernisation de l’offre de formation : la délégation aux établissements de formation de la certification concernant les diplômes d'État ». A l’instigation de la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Bretagne, la Région s’est portée volontaire pour se préparer, dans le cadre de la Plateforme UNAFORIS Bretagne, à cette délégation de la certification. Professionnels d’ASKORIA et des autres établissements composant la Plateforme, représentants de la Direction générale de la cohésion sociale et de la DRJSCS de Bretagne ont ouvert, ensemble, ce chantier. La journée de réflexion pédagogique organisée à Saint-Brieuc le 21 novembre 2013 a conjugué conférences, témoignages et ateliers sur la thématique « Quelle posture pour le formateur-certificateur ? », séquence dont les conclusions alimentent aujourd’hui le travail ministériel ». Claude Dréano, Directrice de site, Bruz La coordination de la mission « Bachelor » • LadéclinaisonensemestresdesprogrammespédagogiquesdesformationsdeniveauIII,dans le cadre du dispositif européen d’attribution de crédits (ECTS), a poursuivi son déploiement en 2013 pour s’étendre aux stagiaires de 3ème année. La mise en œuvre effective du dispositif sur les quatre premiers semestres de la formation a produit des enseignements en termes de nécessaires ajustements d’outils pédagogiques et administratifs afin de faciliter le suivi des parcours des étudiants. Les Commissions semestrielles se sont vues dotées de règles et d’outils communs. Les diplômés de 2014 se verront attribuer 180 crédits européens à la délivrance de leur diplôme d’état. Des échanges sur les différentes expériences permettent de stabiliser progressivement des pratiques, tel le rattrapage des modules. Les responsables de la formation « assistant de service social » se sont notamment penchés sur la place du contrôle continu dans la validation des modules ECTS. La formation de conseiller en économie sociale familiale, entrée cette année dans le dispositif européen, a été le cadre de séquences de travail pour identifier les différentes passerelles permettant d’accéder à la troisième année de formation, celle préparatoire au diplôme d’état ». Nicole Guillopé-Deplechin, Directrice de site, Rennes « «
    • 66 Missionspermanentes-chantierstrasversaux Coordination des services Centres de Ressources Documentaires Individualisation Coordination Ille-et-Vilaine Auxiliaires Archivage Bachelor (éducation ou intervention sociale) Apprentissage Délégation de certification Validation des Acquis de l’Expérience Projet pédagogique Techniciens Progiciel Aurion Mastères ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 67 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 « 24 PRISME est le réseau national des centres de ressources en travail social. La politique d’acquisition ciblée s’est poursuivie en lien avec les besoins pédagogiques et les problématiques du travail social et cela dans le souci du respect de la législation sur les droits d’achats et de diffusion de ces produits. L’initiation et l’accompagnement pédagogiques à la recherche d’information apparaissent comme un enjeu fort. Pour contrer l’infobésité (la « surcharge informationnelle ») d’une part et la tendance de bon nombre d’utilisateurs à vouloir disposer d’informations de façon instantanée sans prendre la précaution d’en vérifier la fiabilité, deux axes sont privilégiés : développer les formations et les outils pour une recherche pertinente et ciblée et proposer un accompagnement à l’utilisation de bases de données et autour des droits à l’information (les droits d’utilisation des sources, les droits d’auteurs…).L’activitépédagogiquedescentresserenforceicitantparlaconduited’initiations à la recherche, que par différents accompagnements formatifs des étudiants et stagiaires ». Laurence Hardy, Responsable du centre de ressources, Rennes L’un des nouveaux chantiers investi porte sur la mise en place d’un seul progiciel de gestion documentaire,communàl’ensembledescentres deressources. Deuxoutilscoexistent aujourd’hui - PMB sur Rennes et Lorient / Superdoc sur Bruz et Saint-Brieuc - tenant à l’histoire respective des membres fondateurs d’ASKORIA. Les trois bases documentaires (Rennes et Lorient / Bruz / Saint-Brieuc) sont accessibles sur www.askoria.eu.LesiteInternetd’ASKORIAhébergeégalementlebulletindeveilledocumentaire établi chaque quinzaine en réseau dans le cadre de la Plateforme UNAFORIS Bretagne. C’est sur cette scène régionale de la Plateforme que sont aussi mis en place : • Le partage de l’activité d’indexation des revues professionnelles : près d’un millier d’articles sont échangés sur l’année. • Une veille des rapports et documents en ligne : tous les deux mois, 60 références sont intégrées dans les bases de données et rendues accessibles en texte intégral. • Des demandes d’autorisation auprès des éditeurs pour permettre aux utilisateurs des centres d’accéder plus facilement à davantage de ressources documentaires (articles, revues…) dans le respect du droit d’auteur. Ce dernier point est le fruit d’un travail collaboratif initié au niveau national avec le réseau PRISME24 les centres de ressources d’ASKORIA participent activement à ce réseau, notamment en alimentant à un rythme régulier sa base de données.
    • 67 L’animation des milieux professionnels
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 71 thématiques de recherche qui visent à analyser et identifier les évolutions des réflexions sociales en lien avec le travail social. Ils s’inscrivent dans un esprit de rapprochement et de transversalité entre les différentes professions du social. Unejournéedepromotiondesmétierss’ajouteàcesséquences,pourdevenirunévénementannuel incontournable réunissant professionnels, étudiants, usagers et toutes personnes intéressées. Initiée sur Saint-Brieuc en février 2012 autour du métier d’éducateur technique spécialisé, c’est Saint-Avé qui a accueilli en 2013 la journée consacrée aux métiers de l’accompagnement de la dépendance. 17 janvier « Interculturalité et accompagnement social » - Conférence, Rennes 21 février « La participation des usagers » - Colloque, Rennes 14 mars « Animation, insertion en milieu carcéral » - Conférence, Brest 22 mars « L’accompagnementdeladépendance:quelsmétierspourdemain?» Journée régionale métiers, Saint-Avé 11 avril «Accompagnement social des personnes prostituées » -Colloque,Saint-Brieuc 16 mai « Le travail social communautaire » - Conférence, Lorient 7 novembre « Le non-recours aux droits : non connaissance, non-reconnaissance ou non demande ? » - Conférence, Rennes 19 décembre « Les jeunes dans la société française : quelles politiques publiques, pour quelle intégration ? » - Colloque, Rennes autres temps forts Conférences, colloques, journées d’études… organisés par ASKORIA, en propre ou dans le cadre de partenariats : 6 février « Soutien scolaire pour les enfants avec troubles envahissants du développe- ment. Approches Montessori et ABA » - Conférence, Saint-Brieuc 18 février « Aide-soignant, aide médico-psychologique, auxiliaire de vie sociale : des métiers complémentaires ? » - Journée d’échanges, Rennes (partenariat avec l’IFSI/IFAS de Pontchaillou) 12 mars « Parents aujourd’hui pour demain : une approche expérientielle de groupe en travail social » - Conférence, Rennes (partenariat avec Pégase Processus) 12 avril « Comprendre l’AEMO aujourd’hui et demain ? » - Journée de réflexion, Rennes (partenariat avec le Carrefour national de l’action éducative en milieu ouvert) 18 avril « Les jeudis en question ! Sur ce qu’évaluer veut dire » - Conférence, Rennes (partenariat avec les PEP35) 17 mai « Forum des métiers des professionnels de direction : les Rendez-Vous du Management » - Conférence et portes ouvertes, Rennes 6 juin « La prévention des violences scolaires en Europe et la promotion des compétences de résilience » - Conférence, Rennes 19 septembre « L’enfant exposé à la violence familiale. De victime à levier de changement de la dynamique familiale » - Conférence, Rennes 14 novembre « La validation existentielle comme source d’apaisement dans l’accompagne- ment des personnes âgées et/ou handicapées » - Colloque, Rennes 9 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 70 Le CRTS de Bretagne Espace régional de concertation, le Comité Régional du Travail Social de Bretagne (CRTS) de Bretagne réunit une soixantaine d'acteurs du travail social : Pouvoirs publics, Représentants d’employeurs et salariés, Fédérations associatives, Centres de formation, Universités, Education nationale, OPCA. Il n’est pas une personne morale mais un réseau sectoriel. ASKORIA en assure l’animation technique. Le CRTS de Bretagne remplit une mission de veille diagnostique et prospective. Ses activités d'animation territoriale visent à : • assurer une veille active sur l’évolution des problématiques sociales en Bretagne, • repérer et soutenir les évolutions des missions institutionnelles et des pratiques professionnelles, • encourager les innovations pédagogiques dans le champ du travail social. Cette instance bénéficie du soutien duConseil régional de Bretagne et de la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS). Rendez-Vous Régionaux duTravail Social Les Rendez-Vous régionaux du Travail Social enregistrent en 2013 une participation totale de près de 2 000 étudiants et 400 professionnels. Leur portage relève désormais de la Plateforme UNAFORIS Bretagne - après huit éditions sous l’égide duGIRFAS Bretagne - mais les modalités de mise en œuvre restent inchangées : • des conférences : sur une demi-journée, intervention(s) plénière(s) retransmise(s) en visioconférence sur quatre des sites de la Plateforme UNAFORIS Bretagne : Rennes, Saint-Brieuc, Lorient, Brest. • des colloques : sur une pleine journée, mêlant interventions plénières et ateliers de travail. ASKORIA, via le PRETS, continue d’en assurer le secrétariat. Ces séquences permettent la rencontre entre stagiaires, professionnels de terrain, formateurs et chercheurs dans les domaines des sciences humaines et des formations en travail social. Les Rendez-vous régionaux du travail social visent à promouvoir le débat autour de questions, de CRTS de Bretagne : chantiers 2013 • La synthèse croisée des 4 journées départementales sur l’évaluation dans le secteur social et médico-social organisées en 2012 • La publication d’un rapport et d’un avis : Le pari de la participation. Promouvoir la culture participative comme vecteur de transformation sociale. • De nouveaux travaux sur Les nécessaires évolutions des métiers et des formations sociales au regard des mutations du secteur social : croisement des regards et propositions régionales. 8
    • 71 La recherche en intervention sociale
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 75 • Réponse à l’appel d’offres ouvert de l’ONED « La dimension spatiale de l’enfance en danger : spécificités territoriales des situations familiales et effets des contextes territoriaux » ; projet de recherche monté en collaboration avec le Laboratoire Espaces etSociétés (ESO-Rennes) et le Département d'Etudes, de Recherches et d'Observation (DERO) du CREAI de Picardie. • Réponse à l’appelà projets sur le programmeeuropéenDaphné STRONG II : « De l’intervention dans les écoles au développement des coopérations entre les professeurs et les parents ». Plus spécifiquement les travaux menés concernent : • L’entrée dans la 2ème phase de la recherche franco-québécoise sur le déploiement de l’évaluation dans le secteur de la protection de l’enfance. • La valorisation du projet de recherche franco-québécoise Bretagne / Saguenay - Lac Saint- Jean sur le décrochage scolaire, la persévérance et la réussite des jeunes. • La recherche-action à l’issue des Etats généraux de l’action sociale départementale (Conseil général d’Ille-et-Vilaine) sur le thème « Innovations sociales et expérimentations territoriales » ; • Le programme de recherche sur les inégalités éducatives : « ANR - INEDUC » (2012-2014). Les contributions pédagogiques Les professionnels du Pôle Ressources et Expertise en Travail Social (PRETS), par leurs enseignements pédagogiques auprès d’étudiants, leurs interventions dans le cadre de colloques et conférences ou encore leurs publications (notamment les travaux du CRTS de Bretagne), participent à la diffusion de la connaissance auprès des professionnels (et futurs professionnels) du champ de l’intervention sociale. Sur l’année 2013, plus de 200 heures de face à face pédagogique avec les stagiaires ont été dispensées, tant dans le cadre des enseignements dédiés à certaines formations (DEASS, DEIS) que sur des scènes transversales réunissant les étudiants de plusieurs formations : journées internationales, conférences et colloques… Les interventions de l’équipe débordent le strict cadre des établissements de formation pour bénéficier à des structures extérieures aussi diverses que les Centres Départementaux d’Action Sociale, les services de l’Education nationale, les collectivités locales, les acteurs de la réussite éducative, l’Université… ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 74 Le PREFAS Bretagne - Pôle de Recherche et d’Etude pour la Formation et l’Action Sociale - est un Pôle ressources régional dont l’objectif est de renforcer les interconnections entre la recherche, les formations et l’intervention sociale. grandes fonctions structurent les projets du PREFAS • Repérage et mobilisation des acteurs et des travaux de recherche ; • Contribution au développement de la recherche relative au travail social ; •Valorisation, débats et communication autour de ces travaux ; • Soutien à des innovations pédagogiques par la mobilisation d’études et de recherches. Opérationnellement,l’équipeduPôleRessourcesExpertiseetTravailSociald’ASKORIA-lePRETS- porte le PREFAS Bretagne : coordination, animation et secrétariat. Le fonctionnement du PREFAS Bretagne est soutenu par une subvention de la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Bretagne et par des financements spécifiques sur projets (Conseil général d’Ille-et-Vilaine, Union européenne, Région Bretagne, Agence Nationale de la Recherche, Fonds de coopération décentralisée France-Québec…). Les activités pluridisciplinaires du PREFAS Bretagne sont élaborées et menées en partenariat avec une diversité de laboratoires universitaires, de représentants d’établissements de l’enseignement supérieur et de représentants des milieux professionnels. Le PREFAS Bretagne entretient des liens directs et complémentaires avec le Comité Régional du Travail Social de Bretagne, instance de veille et de concertation regroupant une soixantaine d’organismes du secteur social et médico- social (www.crts-bretagne.fr). 2012 et 2013 sont notamment consacrées à intégrer le PREFAS Bretagne comme une composante de la Plateforme UNAFORIS Bretagne. Le travail porte également sur l’institutionnalisation émergeante de la recherche relative au travail social sur le plan national. Deux actes en rendent compte : laConférence du consensus et l’installation d’une commission nationale « recherche » au sein d’UNAFORIS. PREFAS Bretagne : les réalisations 2013 • Co-organisation, avec la Maison des Sciences de l’Homme de Bretagne, du séminaire de recherche Développer l’interconnaissance entre les acteurs de la recherche, de la formation et de l’intervention sociale en Bretagne (21 juin 2013) et rédaction du document de synthèse et de préconisations. • Contribution à la réalisation d’études-recherches sur : - Les situations éducatives fragilisées, formes d’accompagnement à la parentalité et protection de l’enfance. - Les mutations des modes de gouvernance, l’évaluation, les évolutions et impacts sur les métiers. • Participationàplusieurscomitésscientifiquesetderédactions:AIFRIS(Colloqueinternational pluridisciplinaire et plurisectoriel de Dijon Les recherches-actions collaboratives : une révolution silencieuse de la connaissance - Mai 2013), RésoVilles, 2ème biennale de l’UNAFORIS, Le Sociographe… 4
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 Les contributions scientifiques Communications proposées et présentées dans le cadre de colloques et conférences sur les scènes régionale, nationale et internationale. • Pour en finir avec la question de l’identité dans l’éducation spécialisée ? • Accompagnement social et interculturalité • Mobilité étudiante et innovations pédagogiques • Diversité culturelle et accueil familial • Réalités éducatives et mobilisation des acteurs territoriaux • Evolution de l’action sociale et renouvellement de la place des associations • Des états généraux de l’action sociale à la recherche-action : retour sur le processus collaboratif tissé entre le PREFAS Bretagne et le Conseil général d’Ille-et-Vilaine • Recherche et expertises en travail social : entre complémentarité et concurrence, l’épreuve du terrain • Le déploiement de l’évaluation dans le secteur de la projection de l’enfance et de la jeunesse : que nous révèlent les comparaisons franco-québécoises ? • Le pari de la participation. Promouvoir la culture participative comme vecteur de transformation sociale • Inégalités éducatives et mobilités des adolescents Rapports de recherche • Daphné III - STRONG, Prévention des violences scolaires • Le déploiement de l’évaluation en protection de l’enfance en France et au Québec • Réalités territoriales, mobilisation des acteurs régionaux et locaux sur les questions éducatives et de la jeunesse • Les programmes locaux de réussite éducatives en Bretagne, Aquitaine et Basse Normandie Articles et/ou publications • La délinquance sexuelle des jeunes filles au prisme de l'ethnopsychiatrie. Critique de la méthode • Violence Prevention and Resilience Promotion in schools, Supportive tools for Resilient, Open- minded and Non-violent Grassroots work in schools • Mobilité étudiante et innovations pédagogiques : entre adaptation et nécessaire changement • La pédagogie interculturelle antidote de l’ethnocentrisme professionnel : analyse d’un processus de formation en travail social en Afrique par des formateurs français • Guide DEAF • Comparer les logiques d’intervention et repérer les expériences étrangères véritablement inspirantes - Retours d’expériences et propositions méthodologiques, issus de trois projets franco-québécois • Recherche en travail social et approches plurielles. Comment penser les tensions et les articulations ? • La mobilité internationale pour études : diversité des expériences et des enjeux • Le déploiement de l’évaluation dans le secteur de la protection de l’enfance en France et au Québec : parcours d’une recherche comparative internationale Recensions • Les inégalités ethno-raciales • La France noire. Présences et migrations des Afriques, des Amériques et de l'océan indien en France • Honte et culpabilité dans la clinique du handicap 77 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 76 Stagiaires en formation Assistants de service social DEASS Expertise sociale, évaluation, territorialisation Chefs de projet et chargés de mission DEIS Cartographie, expertise sociale, évaluation, territorialisation, accompagnement au mémoire Toutes formations Travaux de recherche internationaux, restitution de conférences et colloques, travaux du CRTS de Bretagne sur l’évaluation et la participation des usagers, préparation des promotions auxTemps Forts et Rendez-Vous régionaux du travail social Cadres pédagogiques d’ASKORIA Recherche-action « Innovations sociales et expérimentations territoriales » Partenaires extérieures Education nationale et CDAS Programme Daphné « Protection des enfants, des jeunes et des femmes contre toutes les formes de violence » Conseil régional de Bretagne Décrochage scolaire Université de Rennes 2 - Haute Bretagne Equité territoriale Groupement National Rénoverl’actionsocialeentresecteursetterritoires des Directeurs d’Associations du secteur éducatif, social et médico-social Confédération Française Démocratique Evolution de l’action sociale : duTravail les enjeux pour le travail social et ses formations Publics Objets Contributions pédagogiques
    • 77 Des femmes et des hommes au service de la professionnalisation des travailleurs sociaux
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 81 76 Formateurs 68 Personnels sur l'administration et la gestion 28 Cadres hiérarchiques 12 Personnels sur les questions techniques et logistiques 8 Cadres techniques 162 30 Femmes - Hommes 131 61 Temps complet -Temps partiel 192 106 86 CDI - CDD Cadres - Non cadres 10 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 80 Au 1er septembre 2013, l’association ASKORIA est devenue association-employeur, reprenant au titre du traité de fusion, l’ensemble des salariés antérieurement employés par l’AFPE, ARCADES Formation et l’ARTSB. Cette reprise s’est effectuée au titre de la Convention Collective du 15 mars 1966, avec proposition d’avenant au contrat de travail pour les salariés qui, jusque-là, n’en relevaient pas. En concertation avec les syndicats existant préalablement dans les trois associations, des élections dans l’entreprise ont été organisées dès le 17 octobre 2013, permettant à la fois d’installer leComité d’Entreprise ASKORIA et les délégations du personnel par établissement, maisaussid’établirlareprésentativitésyndicaledelaCFDT,delaCGTetdeFOdansASKORIA. Ceci a rendu possible, dès le début 2014, d’une part l’ouverture de négociations d’Accords d’entreprise et d’autre part l’ouverture de la Négociation Annuelle Obligatoire 2014 ». Françoise Jaunasse, Directrice des ressources humaines 192 personnels (CDI) composent les effectifs d’ASKORIA au 31 décembre 2013 : 162 femmes et 30hommes. ASKORIA dresse un état des lieux annuel sur l’évolution et la structure des effectifs, les rémunérations, les conditions de travail, l’hygiène et la sécurité. Outil de management des ressources humaines et d’organisation, ce document participe à l’information, par la Direction générale, des instances représentatives du personnel sur des indicateurs de la gestion des richesses humaines. ASKORIA remplit l’obligation légale d’emploi en faveur des travailleurs handicapés (6 % de l’effectif salarié) en comptant dans ses rangs 10 personnes reconnues travailleurs handicapés par la « Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées » (CDAPH). Femmes Hommes Femmes Hommes 60 50 40 30 20 10 0 Moins de 5 ans 5 à 9 ans 10 à 14 ans 15 à 19 ans 20 ans et plus 37 49 48 19 9 6 5 1 12 6 80 70 60 50 40 30 20 10 0 25 à 34 ans 35 à 44 ans 45 à 54 ans 55 à 63 ans 21 64 50 27 12 12 6 « Répartition des effectifs par ancienneté Répartition des effectifs par âge
    • 81 Le budget
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 85 Le bilan actif Le bilan passif 50 % Immobilisations nettes 28 % Disponibilités 22 % Créances et stocks Fonds associatifs 22 % Report à nouveaux 14 % Provisions risques et charges 7 % Dettes 23 % Réserves 26 % Subventions, résultat 2 % Emprunts 6 % ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 84 Les faits marquants en 2013 • 3 avril 20131 : création d’ASKORIA. • 31 août 2013 : dissolution des trois associations AFPE, ARCADES Formation et ARTSB. •Transmission de l’ensemble des éléments d’actif et de passif à ASKORIA. •Transfert à ASKORIA des agréments de formations, des subventions de fonctionnement, des contrats et des conventions de formation. • Pour ASKORIA, un exercice comptable de huit mois, mais en réalité seulement quatre mois d’activité, de septembre à décembre 2013. Activités de formation (30 cycles diplômants et qualifiants) développées sur cinq sites en Bretagne 202salariés sous contrat : effectif moyen de 170équivalents temps plein Les chiffres clés 14 392 K €Total du bilan 9 082 K €Total des fonds propres 9,9 % Ratio d’endettement 5 564 K € Total des produits d’exploitation 32 K € Résultat d’exploitation 59 K €Résultat net 1 Déclaration en préfecture le 11 avril 2014 puis publication au Journal Officiel de la République française le 27 avril 2014.
    • ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 87 Le résultat (en euros) Les perspectives • L’évolution du schéma d’organisation d’ASKORIA ainsi que la poursuite progressive du déploiement de la démarche qualité vont contribuer au pilotage clair des activités. • L’organisation des formations diplômantes et qualifiantes sur les cinq sites en Bretagne, le développement d’ASKORIA Management et la montée en puissance des actions de formations pour le développement des compétences professionnelles, assureront un équilibre entre les différentes activités et, conséquemment, la pérennité de l’exploitation. • Les travaux de mutualisation au sein d’AFORIS Bretagne - association gérant la Plateforme UNAFORIS Bretagne - et le développement des partenariats participent également au développement d’ASKORIA. • L’harmonisation des procédures administratives et financières dotera les responsables opérationnels d’outils de gestion garantissant un meilleur suivi des résultats. L’année 2015 sera marquée par la mise en place du nouvel outil de gestion des formations - Le progiciel Aurion - facilitant le suivi des parcours des étudiants et la réponse aux obligations administratives, tout en diminuant les coûts de traitement ». Alain Julou, Directeur administratif et financier Chiffres d’activité 5 310 159 Reprise sur provisions 89 075 Transfert de charges 154 683 Autres produits 9 918 TOTAL PRODUITS 5 563 835 Achats et services 1 081 209 Charges de personnel 4 160 177 Autres charges 290 846 TOTAL CHARGES 5 532 232 Résultat exploitation 31 602 RESULTAT NET 58 590 31,6 K €Résultat d’exploitation en 2013 26,5 K €Résultat financier, composé de l’écart entre les produits de placements et les charges d’intérêt 2013 58,6K€Résultat net 2013 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 86 Les produits et charges d’exploitation Les produits Les charges Ventilation des produits 2013 46 % Produits de formation 2,5 % Autres produits de formation 47 % SubventionduConseilrégional de Bretagne 2 % Reprise sur provisions 2,5 % Transfert de charges La subvention duConseil régional de Bretagne (2 601 K €) et les produits de formation (2 565 K €) constituent la majorité des produits d’exploitation (5 564 k €). Ils sont complétés des autres produits de formation (activités transversales : recherche, expertise, activités internationales). Ventilation des charges 2013 5 % Amortissements et provisions 19 % Achats et services 75 % Charges de personnel 1 % Autres charges Les charges d’exploitation sont composées majoritairement des charges externes (19 %) et des charges de personnel (75 %) qui enregistrent les frais de personnels permanents et les frais de formateurs associés (contrats à durée déterminée et prestataires de services). «
    • 87 Les effectifs des étudiants et stagiaires accompagnés en 2013
    • 91 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 90 ASKORIA - Rapport moral et rapport d'activité 2013 Nombre d'étudiants et stagiaires accompagnés en 2013 Bruz Lorient Morlaix Rennes Saint Brieuc ASKORIA au 31 décembre 2013 Formations initiales subventionnées 274 384 - 645 494 1 797 Aide médico-psychologique 36 36 72 Assistant de service social 139 204 145 488 Auxiliaire de vie sociale 21 22 23 66 Conseiller en économie sociale familiale 38 39 77 Educateur de jeunes enfants 58 60 118 Educateur spécialisé 121 142 258 118 639 Educateur technique spécialisé 36 36 72 Moniteur éducateur 95 76 171 Technicien de l’intervention sociale et familiale 44 50 94               Formations initiales Branche Professionnelle 38 3 - 10 77 128 Aide médico-psychologique 30 30 Assistant de service social 1 1 3 5 Auxiliaire de vie sociale 6 25 Educateur de jeunes enfants 15 15 30 Educateur spécialisé 9 2 3 5 19 Educateur technique spécialisé 6 12 18 Moniteur éducateur 14 6 20               Apprentissage 20 - - 57 22 99 Educateur de jeunes enfants 20 20 Educateur spécialisé 57 57 Moniteur éducateur 22 22               Cycles de formation soumis à appels d’offres selon le Code des marchés publics - 588 22 118 61 789 Assistants familiaux 118 118 37 273 Assistants maternels 470 470 Auxiliaires de vie sociale - Convention Additionnelle 22 24 46               Formations de développement des compétences professionnelles 641 1 543 131 1 839 568 4722 Côtes d’Armor (22) 568 568 Finistère (29) 131 131 Ille-et-Vilaine (35) 641 1 839 2 480 Morbihan (56) 1 543 1 543               Cycles de formation hors Code des marchés publics 185 83 76 882 142 1 368 Aide médico-psychologique 48 33 218 95 394 Auxiliaire de soins en gérontologie 39 24 63 Auxiliaire de vie sociale 83 19 102 Prépa CAFDES 26 26 CAFDES 69 69 CAFERUIS 45 34 68 147 ReOS 12 12 DEIS 17 17 BPJEPS 32 32 DEJEPS 26 26 Médiateur familial 24 24 Moniteur d’atelier 51 64 115 Responsable de secteur services à la personne 23 23 Surveillant de nuit / maître de maison 17 9 19 45 Tuteurs référents 27 50 Formations tutorales (FOT+ Mapp.) 35 35 Technicien de l’intervention sociale et familiale Formations tutélaires (MJPM) 188 188 AccompagnementVAE  81 10 3 - 153 247 VAE de Droit commun 60 3 131 194 VAE Dispositif de Branche 21 10 22 53               Insertion, Préformation 27 - 39 - - 66 MISE Morlaix 19 19 MISE Pont L’Abbé -Douarnenez 20 20 Préformation 27 27               Accompagnement juryVAE /VAE Pôle Ressources 75 - - - - 75 Accompagnement juryVAE 75 75 VAE Pôle Ressources TOTAUX GENERAUX 1 341 2 611 271 3 551 1 517 9 291
    • 93 Elles et ils ont fait ASKORIA en 2013 Fiand - Lionel Dourzal - Sylvie Hennion-Moreau - Karine Brault - Aurélie Chaplais - Annick Bariou - Michel Besnehard - Nelly Bernard - Alain Simon Marie-Annick Barbier - Véronique Clément - Fabienne Busnel - Yannick Guillou -Claudine LeGoff -Caroline Durand-Placier -Agnès Roman - Jacky Desdoigts - Adeline Delaunay-Thomas - Anne-Marie Briand - Isabelle Goncalves-Allard - Marie-Paule Duault - Patrick Lecaplain - Anne-Marie Hervé - Yannick Besnier - Natacha Hellegouarch - Loïc Richard - Laëtitia Legault-Belay - Sylvie Rogel - Cécile Pacaud - Gwenaëlle Guyomard Françoise Mohäer - Aurélie Poupas - Jean-Pierre Verrier - Patricia Morel Marie-Laure Sauvage - Benoît Jouan - Gaëlle Roussel - Isabelle Tamalet Jean-NoëlSouron -AnneSéjourné -Gwenaëlle Multon -Annie Pasquereau Caroline Jouanno - Brigitte Ragel - Marc Istinne - Patricia Le Nohaïc-Ninon Laurence Hardy - Daniel Mancel - Cécile Galliou - Amélie Guérault - Katell Bodin - Kossi Amabley - Chantal Cervera - Viviane Bourriaud - Laure Bassène - Maryvonne Gonnet - Marie-Andrée Ferron-Lavairye - LucVivier Laurent Guinche - Geneviève Guého - Laurie Kervenno - Alice LePicard Martine Pruvot - Mathilde Moulac -Yann Rollier -Valérie Bernard - Philippe Coutaud -AnneWinter - NathalieSevin -StéphaneScourzic -Ghislaine Bré Eugénie Terrier - Marc Rousseau - Morgane Lefebvre - Christian Provost Karine Gérard - Martial Guyomard - Sophie Fréquelin - Dominique Brault Marylène Car - Morgan Homo - Marie-Noëlle Bervet - Marie Cadre - Céline Benoist - Pamela Duplan - Elisabeth Dufour-Lebreton - Aurélie Médani Jean-Paul Lelouët - Barbara Provost - Isabelle Mouraud - Emmanuel Bouju Valérie Burel - Céline Chausseblanche - Marie-Jeanne Goyer-Delhelle Marie-Lise Lepez - Anne Paistel-Allée - Sandrine Portier - Jenny Thébault Marie-Françoise Sort - Marcel Denieul - Frédérique Tourancheau - Marie- Christine David - Marc Rouzeau - Isabelle Ruyet - Manuella Bidaud - Leïla Briend - Denis Hamayon - Maryline Duault - Céline Le Dref - Françoise Jaunasse-PatriciaPillet-AlexandreM’Bodje-JeanneStéphan-Dominique Sinquin - Magali Moisy-Viard - Patricia Bouvet - Mireille Massot - Claude Blond-Poupard - Martine Boscher - Véronique Tardres - Nathalie Marion Valérie Simon - Corinne Bique - Annabelle Baudry-Merly - Jenny Molina 92 MaryvonneAllée -Anne Conq - Florence Layral - Didier Le Derff - Séverine Lucas - Laure Quivron - Alexandra Morin - Alain Piers - Véronique Lust Agnès Martin- Roxanne Wood - Nicole Roulliaux - Marie Royon- François Sorin - Anne-Claude Schneider - Valérie Mahé - William Plaisse - Maité Provost - Gaëlle Macé - Dany Pouteau - Laurence Angot - Sophie Moëllo Christine Quinquis - Maryline Potin - Daphné Kasprzak - Audrey Husson Sylvie Leblanc - Ahmed Lemligui - Nicole Jouan - Aline Gaucher - Annick Dubreil - Fabien Gouriou - Sabine Chatté - Maryse Bozec - Franck Amice Christine Cochard - Josiane Granja - Karl Durand - Marcelle Crespel Béatrice Gesnouin - Michel Le Fils - Christelle Jarroux - Sylvie Hélou - Liza Gicquel - Céline Guyon-Bourigault - Estelle Le Ropert - Maryse Pozzoli Dany Moullé - Laurent Passavant - Anne-Yvonne Pilorget - Marielle Rault- Poyac - Maud Delavault - Armelle Thomas - Nadège Sautier - Jérôme Wenz - Laurence Rousseau - Cécile Niot-Currier - Fanny Pivette - Morgane Régereau - Joël Heslan - Karine Le Verger - Nicole Juvin - Arnaud Fadier Hélène Guédo - Françoise Craineguy - Virginie Guyon - Caroline D’Hinnin MarianneBlanchard-HélèneCommunier-BéatriceBarbin-PatrickBarbier Francine Joly - Laurent Bellec -VirginieChopin - Fabrice Renneville -Cathy Greffeuille - Marion Eslinger - Jeanne-Marie Rocher - Gwénola Daniel Jacques Ohrel - Claude Dréano - Marina Guillamet - Corinne Farchetto Lynda Lebreton - Solène Hussard-Corderoch - Gabrielle Pruny - Martine Le Manach - Katarzyna Kaczmarek - Pierrick Perrin - Véronique Hémonet Patricia Le Jalle - Barbara Poznanski - Anne Maussion-Combe - Nathalie Le Roux - Catherine Rais-Assa - Jean-François Ménard - Elisa Thouault Nathalie Ryckebush - Anne Tribodet - Paul Coulon - Sylvie Pirou - Michèle Bouichou - Christine Masson - Anne-Sophie Lutrot-Lofficial - Valérie Le Coz - Mélanie Dréan - NicoleGuillopé-Deplechin - Monique Farel - Patricia Devaland-BrendanGravé-MarieBoiffin-JeanLavoué-PhilippeChedmail Béatrice Campion - Isabelle Aubin - Patrick Coupé - Claudine Germany Christine Delamarre - Fabienne Gouillet - Anne Le Dren - Fabrice Couraud Catherine Vallée - Isabelle Kervennic - Emilie Gloret - Alain Julou - Sabine Lindenmann - Isabelle Lebail - Pierre Makars - Claire Hiaumé - Isabelle
    • Directeur de la publication JérômeWenz, Directeur général ASKORIA Rédacteur en chef Marc Rousseau, Directeur général adjoint Réalisation (Service Communication) Maquettage : Fabienne Busnel Rédaction : Fabrice Couraud Crédits photos Maud Delavault, mauddelavault@gmail.com JustineVirely (pages 50-51) Impression Média Graphic Mars 2014 www.askoria.eu
    • 2 0 1 3 Rapport moral Rapport d'activité