Your SlideShare is downloading. ×
  • Like
Valutazione francia fr
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Now you can save presentations on your phone or tablet

Available for both IPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Valutazione francia fr

  • 376 views
Published

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
376
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1.
    • I- Socle commun et évaluation
    • L'évaluation des élèves accompagne les acquisitions liées au socle commun. Un livret personnel de compétences les suit tout au long de la scolarité obligatoire. Le diplôme national du brevet (DNB) atteste la maîtrise de l'ensemble des compétences du socle commun.
    • L’établissement d’un socle commun des savoirs indispensables répond à une nécessité ressentie depuis plusieurs décennies en raison de la diversification des connaissances. L’article 9 de la loi du 23 avril 2005 d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école en arrête le principe en précisant que “la scolarité obligatoire doit au moins garantir à chaque élève les moyens nécessaires à l’acquisition d’un socle commun constitué d’un ensemble de connaissances et de compétences qu’il est indispensable de maîtriser pour accomplir avec succès sa scolarité, poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et professionnel et réussir sa vie en société”. La définition du socle commun prend également appui sur la proposition de recommandation du Parlement européen et du Conseil de l’Union européenne en matière de “compétences-clés pour l’éducation et l’apprentissage tout au long de la vie”. Elle se réfère enfin aux évaluations internationales, notamment au Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) qui propose une mesure comparée des connaissances et des compétences nécessaires tout au long de la vie.
    •  
    • Le socle commun est composé de 7 piliers, chaque pilier est articulé autour de connaissances, capacités et attitudes:
    • Pilier 1 la maîtrise de la langue française
    • Pilier 2 la pratique d’une langue vivante étrangère
    • Pilier 3 les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique
    • Pilier 4 la maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication
    • Pilier 5 la culture humaniste
    • Pilier 6 les compétences sociales et civiques
    • Pilier 7 l’autonomie et l’initiative
    L’évaluation Stratégies Educatives Pour une Insertion Adaptée
  • 2.
    • Principes
    • Un parcours jalonné d'étapes
    • L'évaluation de la maîtrise des connaissances et des compétences du socle commun prend des formes complémentaires. Elle intervient d'abord tout au long de la scolarité. L'objectif est alors de faire le point sur les acquis des élèves, de prendre en compte les différents rythmes, de mettre en œuvre le cas échéant les dispositifs au service de la réussite (programme personnalisé de réussite éducative, accompagnement éducatif, étude surveillée, tutorat),  de vérifier que tous ont accès au livre, à la culture, à Internet.
    • Elle intervient par ailleurs à différentes étapes, et tout particulièrement en fin de scolarité obligatoire, sous la forme d'un bilan, avec pour objectif de valider les acquis et de certifier un niveau de formation.
    • Une démarche collégiale et progressive
    • Cette évaluation liée au socle commun implique une démarche collective. Elle demande une réflexion sur les pratiques : analyse des points forts et des points faibles des élèves, détermination des aides à apporter, orientation du projet d'école ou du projet d'établissement, programmation de formations pour les enseignants. Elle se déroule selon des modalités propres à chaque catégorie d'enseignement. 
    • Toutes les disciplines enseignées à l'école et au collège sont mises au service de l'acquisition du socle commun. Chaque compétence requiert la contribution de plusieurs disciplines et, réciproquement, une discipline contribue à l'acquisition de plusieurs compétences.
    • L'acquisition du socle se nourrit des apports de l'éducation artistique, culturelle et sportive, de l'éducation à l'orientation, du parcours de découverte des métiers et des formations, de l'éducation à la citoyenneté.
    • De l'école élémentaire jusqu'à la fin de la scolarité obligatoire, quelle que soit la voie de formation de l'élève, des fiches d’attestation précisent l’acquisition progressive des connaissances et des compétences. Elles sont renseignées à trois paliers : fin de CE1,  fin de CM2, fin de collège. Elles sont regroupées dans le livret personnel de compétences qui consigne les acquis et suit l'élève dans son parcours scolaire.  L'objectif est de permettre tant aux familles qu'aux enseignants de vérifier la progression des élèves.
    • L’exigence de contenu du socle commun est indissociable d’une exigence d’évaluation. Des paliers intermédiaires, adaptés aux rythmes d’apprentissage sont déterminés dans la maîtrise du socle. Des outils d’évaluation, correspondant notamment aux exigences des différents paliers de maîtrise du socle commun sont mis à la disposition des enseignants.
    • La loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'École, du 23 avril 2005, en instituant le socle commun de connaissances et de compétences, marque un tournant dans les prescriptions institutionnelles relatives à cette délicate question de l’évaluation des acquis des élèves. La définition du socle commun s’accompagne de l’obligation de mise en œuvre d’un « livret personnel de l’élève », destiné à « suivre l’acquisition progressive de compétences ».
    • Au-delà de ce nécessaire objectif d’analyse des performances de l’école, s’intéresser aux acquis des élèves, c’est également mettre l’accent sur deux éléments essentiels de la formation intellectuelle :
    • - développer une vision globale de cette formation, non limitée à la mesure de résultats parcellaires, mesurés au gré des contrôles et examens souvent conçus sans un rapport clair aux objectifs visés ;
    • - positionner explicitement l’évaluation comme partie prenante, voire centrale, des processus d’apprentissage.
    Stratégies Educatives Pour une Insertion Adaptée
  • 3.
    • Pourquoi des évaluations ?
    • mesurer les acquis des élèves à deux moments clefs de leur scolarité élémentaire,
    • renforcer les compétences des élèves là où elles sont insuffisantes en mobilisant les dispositifs d'aide personnalisée,
    • informer les parents et leur permettre de suivre les progrès de leur enfant,
    • disposer d'indicateurs fiables des acquis des élèves pour mieux piloter le système éducatif et favoriser l'égalité des chances.
    • Quels types d’évaluations ?
    • - Evaluations diagnostiques :
    • Utilisées en classe, les évaluations diagnostiques sont des outils professionnels qui fournissent aux enseignants des repères pour comprendre les types d'erreurs commises par leurs élèves. Elles contribuent ainsi à mettre en place des réponses pédagogiques adaptées.
    •  
    • - Evaluations bilans :
    • L'évaluation bilan, qui vise à confronter les résultats du système éducatif aux attentes qui lui sont assignées, porte sur des échantillons importants. Outil d'aide au pilotage de la politique éducative nationale, elle permet ainsi d'établir un état représentatif des acquis des élèves à des moments clés du cursus et de connaître les facteurs sur lesquels agir pour améliorer la réussite scolaire.
    •  
    • - Évaluations internationales :
    • Plusieurs enquêtes internationales d'acquis des élèves viennent compléter les évaluations bilans. Réalisées par l'O.C.D.E. ou des associations internationales, ou par accord entre pays européens, elles permettent de mieux identifier les points forts et les points faibles de notre système éducatif. Par ailleurs, des actions de comparaison bilatérale sont conduites à la demande du ministère des affaires étrangères pour élaborer des dispositifs d'évaluation des politiques éducatives ; c'est le cas avec le Brésil, la Hongrie, la Russie, la Slovaquie.
    PISA Programme international pour le suivi des acquis des élèves L'enquête Pisa vise à mesurer et comparer les compétences des élèves de 15 ans dans l’ensemble des pays de l’O.C.D.E. : PISA 2000 portait principalement sur la compréhension de l'écrit ; PISA 2003 sur la culture mathématique ; PISA 2006 consacrée à la culture scientifique. PIRLS Progress in international reading literacy study Pirls dans 36 pays mesure les performances en compréhension de l'écrit des élèves de cours moyen première année. L'objectif est de produire, à partir d'un ensemble d'épreuves et de questionnaires, une comparaison des compétences en lecture. Stratégies Educatives Pour une Insertion Adaptée
  • 4.
    • Age: 3 ans 5 ans 7 ans 10 ans 15 – 16 ans 17 – 18 ans
    • Niv: fin maternelle CE 1 CM2 fin école primaire 3 ème fin collège Terminale fin lycée
    • Niv évaluation: Mat Palier 1 Palier 2 BNC Baccalauréat
    • CFG CAP
    Socle commun Stratégies Educatives Pour une Insertion Adaptée
  • 5.
    • II- Le dispositif d'évaluation des acquis des élèves en CE1 Palier 1et CM2 Palier 2
    • Les élèves de classe de CE1 et de CM2 sont évalués en français et en mathématiques. Ces évaluations situent les acquis de chaque élève par rapport aux objectifs définis dans les programmes. À partir de ce constat, les enseignants apportent une aide personnalisée aux élèves qui en ont besoin. Une synthèse nationale est effectuée et contribue au pilotage du système éducatif. Les résultats globaux et anonymes de la France entière, des académies et des départements sont publics.
    • Les évaluations sont nationales, elles sont identiques pour tous les élèves du même niveau, quelque soit l’endroit où ils étudient. Elles se déroulent à la même période, pour le même niveau. Elles ne concernent que le français et les mathématiques .
    • Cela permet d’avoir une photo d’une même génération d’élève, soit au niveau d’un établissement, d’une ville, d’un département ou du pays. Ou bien de faire des comparaisons sur d’autres critères.
    • Evaluation des acquis des élèves: en français (60 items) et en mathématiques (40 items).
    • La passation des évaluations est étalée sur la semaine selon un planning choisi par le maître de la classe.
    • Les évaluations portent sur les programmes 2008
    • Les compétences du programme testées sont :
    • en français : lecture, écriture, vocabulaire, orthographe, grammaire
    • en mathématiques : numération, calcul, géométrie, grandeurs et mesure, organisation et gestion de données.
    • Bilan fin école :
    • Les attitudes à l'égard de la vie en société des élèves de fin d'école. Les compétences linguistiques en anglais et allemand. Les compétences de la maîtrise de la langue française.
    Stratégies Educatives Pour une Insertion Adaptée
  • 6.
    • III- Diplôme national du brevet fin de Socle Commun Cf. document Cursus scolaires et diplômes
    • Le diplôme national du brevet évalue les connaissances et les compétences acquises à la fin du collège. Il fait une large part au contrôle continu et comporte trois épreuves écrites à la fin de la troisième. La loi d'orientation de 2005 a donné au brevet une dimension nouvelle : maîtrise des connaissances et des compétences du socle commun, note de vie scolaire, attribution de mentions.
    • Élèves handicapés
    • Des aménagements particuliers existent pour les élèves handicapés : les résultats scolaires peuvent être évalués dans un nombre restreint de disciplines , en dehors du français et des mathématiques, obligatoirement évalués.
    • Ils peuvent bénéficier des dispositions prévues par le  décret du 21 décembre 2005 relatif aux aménagements des examens et concours de l'enseignement scolaire et de l'enseignement supérieur pour les candidats présentant un handicap.
    •  
    • IV- Certificat de formation générale Cf. document Cursus scolaires et diplômes
    • Le certificat de formation générale (CFG) valide des acquis dans des domaines de connaissances générales, notamment pour les élèves des enseignements généraux et professionnels adaptés et de troisième d'insertion, ou d’élèves de 3 ème UPI.
    • Les connaissances validées
    • Ce diplôme garantit l'acquisition de connaissances de base dans trois domaines généraux de formation : français, mathématiques, vie sociale et professionnelle.
    • L'évaluation des candidats s'effectue à partir des programmes et référentiels des certificats d'aptitude professionnelle (CAP). Le diplôme a en effet pour but d'inciter les candidats qui l'obtiennent à acquérir un diplôme professionnel de niveau V. Ainsi, les titulaires du CFG peuvent être autorisés à passer les épreuves de CAP en forme progressive.
    • V- Le baccalauréat Cf. document Cursus scolaires et diplômes
    • Créé en 1808, le diplôme du baccalauréat est un diplôme du système éducatif français qui a la double particularité de sanctionner la fin des études secondaires et d'ouvrir l'accès à l'enseignement supérieur. Il constitue le premier grade universitaire.
    Stratégies Educatives Pour une Insertion Adaptée