Parcours des mondes 2013 - Articles

3,704 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
3,704
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
15
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Parcours des mondes 2013 - Articles

  1. 1. Relations publiques & Relations presse Parcours des mondes 2013 du 10 au 15 septembre Revue de presse SUPPORTS DATES DIFFUSION LES ARTICLES DE FOND ET LES BRÈVES AGENCES Agence France Presse Mondiales 13 septembre 2013 NC MENSUELS Beaux-Arts Magazine Septembre 2013 63 491 Arts Magazine Septembre 2013 28 213 AD Septembre 2013 95549 L’Œil Septembre 2013 NC Connaissance des Arts Septembre 2013 45 907 Connaissance des Arts Septembre 2013 45 907 Aladin Septembre 2013 NC L’Estampille - l’Objet d’Art Septembre 2013 NC HEBDOMADAIRES Le Figaro Magazine 30/ 31 Août 2013 449 914 Pariscope 4 / 10 septembre 2013 55 890 La Gazette Drouot (couverture) 6 septembre 2013 34 145 La Gazette Drouot 6 septembre 2013 34 145 Valeurs Actuelles 5 / 11 septembre 2013 90 434 Challenges 5 / 11 septembre 2013 229211 Figaroscope 11 septembre 2013 NC Point de vue 11 / 17 septembre 2013 182587 QUOTIDIENS Le Quotidien de l’Art 30 Août 2013 NC Les Petites Affiches – La Loi 2 septembre 2013 NC Le Quotidien de l’Art 10 septembre 2013 NC Le Quotidien de l’Art 10 septembre 2013 NC Le Quotidien de l’Art 11 septembre 2013 NC Les Echos 11 septembre 2013 122744
  2. 2. Le Quotidien de l’Art 16 septembre 2013 NC Le Monde 13 septembre 2013 288113 Le Figaro 12 septembre 2013 321101 TRIMESTRIELS Art Absolument Septembre 2013 NC BIMENSUELS Le Journal des Arts 6 / 9 septembre 2013 NC INTERNET Artabsolument.com 24 juin 2013 Enviedailleursmagazine.com Juin 2013 Artmediaagency.com 1 juillet 2013 Artmediaagency.com 2 août 2013 Artmediaagency.com 4 juillet 2013 Artistikrezo.com 26 juillet 2013 Lessourcesdelinfo.info 5 septembre 2013 Aboveluxe.com 1 septembre 2013 Connaissancedesarts.com 9 septembre 2013 Robin des Arts 10 septembre 2013 Worldguide.com 10 septembre 2013 Challenges.fr 9 septembre2013 PRESSE ÉTRANGÈRE MENSUELS Il Giornale dell’arte (Italie) Mai 2013 15 000 Collect Arts Antiques Auctions (Belgique) Septembre 2013 NC Collect Arts Antiques Auctions Septembre 2013 NC (version française) Arts Passions (Suisse) Septembre 2013 NC Apollo (UK) Septembre 2013 35 000 Where Local Guides, Worldwide (UK) Septembre 2013 NC Tendencias del Mercado (Espagne) Septembre 2013 40 000 Die Zeit (Allemagne) Août 2013 NC Art + Auction (US) Septembre 2013 NC Antiquariato (Italie) Septembre2013 40 000 L’Éventail (Belgique) Septembre 2013 NC Kunst und Auktionen - Couverture (All) Août 2013 NC Kunst und Auktionen (All) Août 2013 NC The Art Newspaper (US) Septembre 2013 NC TRIMESTRIELS Origine (Pays-Bas) Juillet / août / septembre 2013 NC BIMENSUELS Gazette Drouot International (Chine) juillet - août 2013 NC Gazette Drouot International (UK) juillet - août 2013 NC HEBDOMADAIRES Antiques Trade Gazette (UK) 2 septembre 2013 18 000
  3. 3. QUOTIDIENS Mad (Belgique) 28 août 2013 NC Mad (Belgique) 4 septembre 2013 NC The Times (UK) 7 septembre 2013 398 000 NRC Handelsblatt 6 septembre 2013 NC LES AGENDAS QUOTIDIENS 20 Minutes (Paris) 10 septembre 2013 486296 Direct Matin 10 septembre 2013 534380
  4. 4. AGENCE FRANCE PRESSE MONDIALES 11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46 13 SEPT 13 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 260 Page 1/1 TRIBALART 6900747300507/GNK/AMR/4 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations 13/09/2013 18:21:00 Parcours des mondes à Saint-Germain-des-Prés: l'Océanie à l'honneur PARIS, 13 sept 2013 (AFP) - La 12e édition de "Parcours des Mondes", salon international des arts premiers réunissant jusqu'à dimanche soixante galeries françaises et étrangères à Paris, fait la part belle à l'Océanie, de plus en plus prisée par les collectionneurs. Venus d'Australie, des Etats-Unis, des Pays-Bas, d'Italie, de Belgique ou d'Espagne, les galeristes étrangers présenteront également leurs plus belles oeuvres des arts premiers d'Afrique, d'Asie et des Amériques, rejoignant leurs confrères parisiens installés à demeure dans le quartier des Beaux-arts de Saint-Germain-des-Prés, transformé le temps d'un week-end. Ce salon en libre accès est devenu d'année en année un rendez-vous incontournable pour les amateurs et les collectionneurs d'arts premiers qui, selon les organisateurs, connaissent un engouement croissant. Cinquante pour cent des participants sont étrangers. "Dans un monde trop souvent déconnecté de ses racines, le regain d'intérêt pour des objets qui racontent l'origine de notre civilisation, se fait de plus en plus intense. Cet attrait pour l'étrange et le mystérieux ne se dément pas", dit dans le dossier de presse Pierre Noos, directeur de Parcours du Monde, dont la présidente d'honneur est la galeriste Hélène Leloup, spécialiste de l'art dogon. "Depuis quèlques temps, on note un déplacement de l'intérêt des collectionneurs vers l'art océanien, même si l'art africain intéresse encore 60% des acheteurs", selon M. Noos. "L'art océanien qui, il y a encore quèlques années, n'intéressait qu'un petit 10% de collectionneurs, passe maintenant à 30%. Le goût change et il est certain que la rareté est plus présente en art océanien qu'en art africain", affirme Pierre Noos. (www.parcours-des-mondes.com) jfg/pcm/fa/DS
  5. 5. SEPTEMBRE 13 Mensuel OJD : 58081 Surface approx. (cm²) : 540 N° de page : 134 Page 1/1 TRIBALART 1966527300506/GVB/OTO/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations MARCHÉ Foires & salons PAR LLTIE DELI BAC •PARCOURS DES MONDES1 Du 10 au 15 septembre Unebrillante12e édition Parcouis des mondes le rendez vous international des amateurs d art tribal revient pour une 12e edition Au fil des quelque 60 galènes installées dans les rues de Saint Germain des Pres de nombreuses expositions annoncent une programmation alléchante Place aux objets de coiffure et parures bijoux et ornements d Afrique à Asie et d Oceanie dans le Salon de beaute» de la galerie Ma ne Durieu ou s illustre un prestigieux pendentif Baoule en or representant un poisson chat [ill e contre] Spécialisée en art ocean en la galerie Voyageurs et Curieux presente un important crochet porte crane de Papouasie Nouvelle Gu nee qui n est pas sans rappeler I art brut de Chaissac Pour un choix de cranes d ancêtres surmodeles du Sepik voir avec Renaud Vanuxem Direction les archipels phil ppm et indonésien chez Alain Bovis qui a reuni des objets Ifugao et Kankanai de lile de Luçon de I art des Batak de Sumatra et des Dayak de Borneo et de la statuaire des les de Nias Sumba etSulawesi Lin beau bulul (statue d ancêtre protecteur du nz Ifugao) est aussi a decouvrir a la galerie Schoffel Valluet Pour Afr que Alain Lecomte fait partager sa passion pour I art des Bakongo land s qu Olivier Larroque s est interesse a ix Pende Notons encore la toute premiere participation du New Yorkais Donald Dlis eminemspecialiste de I art de la Colombie Britannique wwwparcoursdesmondescom Pendentif Baoule XIXe siecle Cote d Ivoire or fondu a la cire perdue 5 x 7 cm Cjale ie Ma r e Durieu Pa s Prix autour oe lj 00( ( PARCOURS PARIS DESIGN WEEK Les Puces fêtent le design A Saint Ouen 22 galères des marches Paul Bert & Serpette participent au Parcours Paris Design Week Gui hem Faget presente la salle a manger de Rene Jean Caillette éditée par Charron en 1961 Des meubles danois en palissandre de Rio des annees 1960 aux lignes sobres sont a saisir chez Gammes & Fortune Special se dans le des gn belge Olivier Hutzemakers propose des créations d Emile Veranneman Depos to A est ancre sur le design italien des annees 1950 a 1980 de Cio Ponti leo Pansi Paolo Buffa ou encore Fornasetti Le stand d Alexandre Court est ded e aux luminaires des annees 1950 a 1980 signes Gino Sarfati Pierre Guanche Robert Math eu et Boris Lacroix www paulbert serpette com SALON REVELATIONS Floraison de talents Du ll au 15 septembre JEAN SERNESI Sculpture murale 1972 acier brosse et inox 100 x 200 cm ï! e r n B de o pt p ort or o ria che Serpe^e Pr x 8 500C En alternance avec la B enna e des antqua res un nouveau salon dedie aux metiers d art et de la creation prend p ace sous la coupole du Grand Pala s Lance parAteliers d Art de France ce rendez vous baptise Révélât ens promet de belles decouvertes et peut etre des vocations ll réunit pres de IOU créateurs et artisans d art détenteurs d un savoir faire unique a 70 % français (nous sommes plutôt tres bons dans ce domaine) dont des lissiers lumigraphes (créateurs de sculptures lumineuses) maroquiniers tapissers brodeuis créateurs de textiles ou de pap ers peints ou encore des artistes fibre telle Miki Nakamura Japonaise installée en France, trava liant I ecorce de muner blanch e qu elle étire et transforme en véritables dentelles aerennes prenant la forme de vegetaux ou de MIKINAKAMURA Anémone de mer papillons Pour cette premiere edit on la Norvege mv tee dans sa boite d honneur a ete conviée, avec une douza ne de céramistes orfèvres verriers et designers confirmes ou prometteurs de ™ wwwrévélations grandpalais com is x 15 x 15 cm
  6. 6. sept 13 Mensuel OJD : 23500 Surface approx. (cm²) : 516 N° de page : 29 Page 1/1 TRIBALART 3107137300502/CLA/OTO/2 Eléments de recherche : TRIBAL ART : magazine, toutes citations UNPARCOURS À LA POINTE DES ARTS PREMIERS Dominique Zinkpe, Silhouettes 2013, bois et pigments 158 x 40 x 22 cm galerie Valois Le XXIe siècle sera «tribal" ou ne sera pas. Fort de cette intuition, « Le Parcours dcs mondes » fête, cette année, sa dou- zième edition dans la capitale, en accueillant 60 exposants d'Arts premiers dont la moitié viennent de Belgique et des États-Unis Au cœur du quartier historique de Saint-Germain-des-Prés, le Salon s'articule autour de plusieurs expositions thématiques. Amateurs de bijoux? La galerie Maine Durieu propose un veritable « Salon dc beaute » constitue de parures d'Afrique, d'Asie et d'Oceame Pour les collectionneurs de photographies, rendez-vous che^ Michael Evans Tribal Art pour admirer les portraits du XIXe siècle d'aborigènes d'Australie et de Maori de Nouvelle-Zélande Et pour la premiere fois, dans ce « Parcours des mondes », deux exposants d'art contemporain, Fine Art Studio (Belgique) et la galerie Vallon (Paris) ont été sélectionnés. Une decision strategique car « aujourd'hui, de nombreux collectionneurs d'art tribal sont aussi collectionneurs d'art contemporain, révèle Pierre Moos, le directeur du Salon. Ce pont entre ces deux univers peut nous amener de nouveaux collectionneurs » Le signe que l'engouement pour les Arts premiers n'est pas pret de s'éteindre. ^^^H^^^^M A. R. Parcours des mondes 2013. Du 10 au 15 septembre 11h-19h les mer, ven et sam 15h21hmar 11 h 21 h jeu 11h-17hdim Quartier des Beaux- Arts a Saint-Germam-des-Pres, Paris 6 www parcours-des-mondes com
  7. 7. 56 A RUE DU FAUBOURG SAINT HONORE 75008 PARIS - 01 53 43 60 68 SEPT/OCT 13 Mensuel OJD : 95549 Surface approx. (cm²) : 2034 N° de page : 106 Page 1/4 TRIBALART 8966037300501/GJD/OTO/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations LE MARCHE DE L'ART AD A ne w f«ft pAR LAURENCE MoUIlLEf»" QUELQUESCHEFS-D'ŒUVRE... I Figure d'ancêtre dite byeri, Gabon/Cameroun, XIXe siecle Galerie Bernard Dulon 2 Grand u'u ou massue de cérémonie, Polynesie, XVIIIe ou XIXe siecle Galerie Meyer. 3 Statuette Teke, Congo, début du XXe siecle. Lucas Ratton. 4. Corne a medecines, Balak, Sumatra Galerie Alain Bovis 5. Statue Bulul, gardien de riz, Philippines, XVIIe ou xvine siecle Galerie Schoffel-Valluet 6 Jaguar, pierre basaltique culture Diquis, Costa Rica, vers 8OO-12OO, Galerie 1492 L'ÉVÉNEMENT Le Parcours des artspremiers Comment explorerl'Afrique, l'Amérique, IAsie, I Oceanie en quèlques enjambées ' t,n visitant le Parcours des mondes qui s'organise a Saint Germam-des Pres Pour la 12e fois, les épeciahsles des arts premiers accueillent leurs confrères étrangers dans les galeries du quartier Soixante participants, dont les plus grands marchands internationaux On annonce même cette annee le fameux Donald Ellis, expert ame ncain de la Colombie britannique Partout se montent des expositions thema tiques, et cette grand messe de l'art tribal attire collectionneurs et conservateurs de musees du monde entier En 2012, on a croise deux Australiennes qui avaient entrepris l'aller retour Paris Svdne)' en trois jours, pour cette seule occasion L.M. PARCOURS DES MONDES, du TO au 1§ septembre www parcours des mondes com LA PERSONNALITE Hélène Greiner, le goût défricheur Bienvenue dans le Carre Rive Gauche Helene Greiner y ouvre sa deuxieme galerie parisienne, tout en conservant celle du boulevard Raspail Si elle défend sculpteurs, designers, créateurs de bijoux contemporains ou de la fin du xxc siecle, la belle Helene a un faible pour les œuvres exubérantes Témoins, ce lustre en resine de Roselme Granet ou cette table a pietement de bronze dore de Fred Brouard L M GALERIE MARTEL-GREINER, 6 ruecle Beaune 75007Paris, tel OI 42 6O 24 6l
  8. 8. SEPT 13 Mensuel Surface approx. (cm²) : 689 Page 1/2 TRIBALART 3283727300524/GPP/ALZ/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations MARCHANDS D'ART TRIBAL UN MÉLANGE DE CŒUR ET D'ÉRUDITION Au moment où le Quai Branly rend hommage à Charles Ratton, Parcours des mondes transforme Saint-Germain- des-Prés en un immense Salon mettant à l'honneur une profession en mutation. Béréntce Geoffroy-Schneiter C ombien de néophytes n'osent pas pénétrer dans ces lieux par- fois intimidants que sont les galeries d'art tribal ' II estvrai qu'il y a encore peu, certains marchands affi- chaient une réelle suffisance, mépri- sant ouvertement « l'apprenti collec- tionneur » qui hasardait une question sur la datation d un ob]et ou les condi- tions de son utilisation Les temps ont heureusement change ' Cars'ilexistetoujours « l'aris- tocratie » de la profession qui ne vend qu'a un tout petit nombre et dédaigne communiquer sur ses pieces d'excep- tion, une nouvelle generation de mar- chands se fait plus volontiers péda- gogue, soucieuse de transmettre passion et érudition II suffit ainsi de pousserlaportedelagaleriedeRenaud Vanuxem au 52, rue Mazanne, pour partager la passion commumcative de ce quadragénaire pour les objets qu'il sélectionne pour leur rareté et leur beaute intrinsèque Point de hasard si sa clientele éclectique va du collection- neur d'art contemporain pointu au jeune medecintombeen extasedevant l'une de ses installations au pouvoir « hypnotique » ' Pour cette prochaine edition du Par- cours, le jeune marchand a encore choisi l'audace en confrontant des crânesreliquaires provenant d'Oceame a un ensemble de fétiches du Congo, du CamerounetduNigeria soitunefaçon de bousculer le regard, d explorer d'autres pistes L'on songe immanqua- blement aYves Le Furprésentantpour lapremierefois, côteacôte, reliquaires du monde tribal et du monde occiden- tal dans sa mémorable exposition « La mort n'en saura rien » (1999) Une soif de savoir Maîs lom de se contenter d'epmgler quèlques pieces remarquables comme autantde«trophees»offertsaladélec- tation les marchands d'arts primitifs fontparfoismontred'unevertigineuse érudition et d'une passion sans egale Installesau 14, rueGuenegaud,Judith Schoffel et son epoux, Christophe de Fabry, n'hésitent pas a se lancer dans des expositions et des publications extrêmement sophistiquées Pour preuve, le remarquable ouvrage qu ils ont consacre en 2012 a la statuaire de la Côte d'Ivoire (Côte d'Ivoire Premiers regards sur la sculpture 1850-1935) a ete sélectionne pour la derniere edition du Filaf (le Festival international du livre d'art et du film) S'il n'a pas obtenu de prix, le jeune couple était cependant tres fier de concourir a cette presti- gieuse manifestation, aux côtes des
  9. 9. SEPT 13 Mensuel Surface approx. (cm²) : 689 Page 2/2 TRIBALART 3283727300524/GPP/ALZ/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations plus grands éditeurs... La prochaine édition du Parcoursleuroffriral'occa- sion de présenter une sculpture asexuée de Bornéo dépassant les deux mètres, dont la typologie et la qualité sonttoutàfaitextraordinaires. Toujours fidèles à leur esprit d'exi- gence, lesdeuxjeunesmarchandsn'ont pashésitéà poussertrèslom lesanalyses scientifiques pourdémontrerl'extrême anciennetédelapièce(entreleXV1 etle XVIIe siècle)etsaprovenanceexacte(le centredel'île).«Àl'heureoùlesœuvres exceptionnelles se font de plus en plus raresetoùlesprixpeuventatteindredes sommets, il est normal que les collec- tionneurs aient cette soif de savoir », résume pertinemment Christophe de Fabry.Judith Schoffel, de son côté, est allée à bonne école, elle dont les deux parents sont des marchands réputés pour leur « oeil » (Christine Valluet et Alain Schoffel) qui lui ont inoculé ce « virus » incurable : l'amour des arts premiers... Nombreux sont d'ailleurs les gale- ristes à marcher dans les pas de leurs illustresaïeuls!AlbertLoebn'estautre que le fils de Pierre Loeb, l'ami et pro- tecteur dantonin Artaud, dont la célèbre galerie « Pierre » exposait la fine fleurdesartistesd'avant-gardeaux côtésdepiècesd'Afrique ou d'Océanie. Philippe Ratton eut pour oncle Charles Ratton, marchand de rentre-deux- guerresauquelleMusée du quaiBranly rend hommage à travers une exposi- tion aux allures d'hagiographie... Coups de foudre Mais bien souvent, la rencontre avecles arts premiers a pris des allures de coup defoudre, commepourEdithetRoland Flak, deux pharmaciens initiés parla lecture d'André Breton aux arts « sau- vages».DepuisledécèsdeRoland,c'est Julien qui reprend le flambeau aux côtés de sa mère : si prisées des surréa- listes, les poupées kachina des Indiens Hopi font toujours partie des objets de prédilection de leur galerie et séduisent une large clientèle, touchée par leur grâce enfantine et leur poésie... Chez Stéphane Jacob, c'est un voyage initiatique en Australie en 1991 qui allait décider de sa passion pour la peinture aborigène. Un art dont il est devenu un expert incontournable et un passeur infatigable à travers des expositions et des publications d'une grande pédagogie. L'un des moments les plus magiques du Parcours fut incontestablement la rencontre qu'il organisa, en 2010, avec deux peintres aborigènes dont il suit toujours le tra- vail : {Cathleen Petyarre et Abie Loy Kemarre. On ne pouvait rêver plus belle empathie entre des artistes, leur marchand et un public manifestement sous le charme. Une émotion palpable, bien au-delà de l'érudition... • ->Parcoursdesmondes,LeSalon international des arts premiers, se tient du 10 au 15 septembre 2013, dansLequartierdeSaint-Germam- des-Prés, à Paris Y seront présentes 60 gaLenes, dont 29 sont françaises, 12 belges et 8 américaines. Une vingtaine d'expositions thématiques seront proposées au visiteur. www.parcours-paris.eu
  10. 10. SEPTEMBRE 13 Mensuel OJD : 40055 Surface approx. (cm²) : 961 N° de page : 108 Page 1/2 TRIBALART 8194527300506/GPP/MFG/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations MARCHE DE L'ART Parcours des mondes SERGE SCHOFFEL DU CONGO AUX PHILIPPINES De son pere collectionneur et marchand Serge Schoffel a hérite la passion de I art tribal Maîs «ie me suis fait tout seul» insiste t-il en se souvenant de son voyage aux Philippines «Je suis parti il y a vingt cinq ans sac au dos ae village en village et i ai rapporte des objets de qualite » Pour lui le Parcours est devenu le principal evenement de I art tribal « I y expose aussi bien un fétiche du Congo de la collection Arman qu une piece rare des Philippines qui était au musee du Quai Branly a / exposition Philippines archipel des échanges au printemps » MAINE DURIEUX. LE GOÛT DE LA PARURE Après avoir vécu longtemps en Afrique Mame Durieux a ouvert sa premiere galerie quai des Grands Augustins a Paris ou elle a presente la sculpture Lobi Désormais elle a choisi de sortir des grandes oeuvres classiques «Je voyage de plus en plus en Afrique en Indonesie en Chine dou/e rapporte cles objets pour creer des ensembles » Pour le Parcours cette découvreuse organise une exposition sur les parures en coquillages metal textiles bois Par exemple un pectoral en ivoire et coquillages de Nouvelle Guinée de grandes boucles d oreilles Peuhl en or ou un collier des Fidji en dents de cachalot JOHN WATERS STUDIO GUERRIER FIDIIEN vers 1890 Republique des Fidji Polynesie tirage original sur papier albumine 19 7 x 13 Sem Michael Evans Tribal Art Dijon Lorsque dans les annees 1880 Evans ouvre son studio photo a Suva la capitale des iles Fidji e climat guerrier qui a règne tout au long du xixc siecle s est stabilise Jusqu alors les guerriers se livraient a dincessantes et violentes luttes pour le pouvoir Evans peut alors prendre en photo un de ces combattants habille en costume traditionnel vêtu d une ceinture et d une jupe en ecorce et tenant son arme a deux mains ASIE Lur rvtnnKKt, BIO/I LEAF-OOPTIC 2013 acrylique sur toile 122 x 122 cm Arts d'Austrolie-Stephane Jacob Paris =HOTDCLAVTON GLEN) Sur les conseils de sa grand mere la célèbre Kathleen Petyarre Abie Loy Kemarre a commence a peindre en 1994 Dans cette oeuvre elle évoque une plante qui pousse dans les regions marécageuses et dont les feuilles ont des vertus curatives Elle peint minutieusement chaque feuille provoquant un mouvement fluide captivant Des effets d optique des spirales troublent le spectateur tout comme les produits pharmacologiques issus des plantes peuvent provoquer des hallucinations
  11. 11. SEPTEMBRE 13 Mensuel OJD : 40055 Surface approx. (cm²) : 961 N° de page : 108 Page 2/2 TRIBALART 8194527300506/GPP/MFG/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations DOMINIQUE ZINKÈ, SILHOUETTES, bois et pigments, 158 x 40 x 22 cm, galerie Vallois Sculptures, Paris. Dominique Zinkè, artiste contemporain béninois suivi depuis trois ans par la galerie de Bob Vallois, travaille quasi exclusivement le bois. I sculpte une par une des statuettes minuscules, fendues ensuite en deux pour symboliser « les jumeaux », puisassembléesencolonne Cet artiste positif souhaite transmettre un message heureux, comme ici, car les jumeaux ont toujours été une source de bonheur en Afrique PATRICKMESTDAGH, LAPOLYNESIEAPARIS Lemarchandbruxellois déguste le plaisir d'être installe dons sa nouvelle et grande galerie, « ce qui permet d avoir un recul sur des objets forts qui cohabitent parfois difficilement » (lire « Connaissance des Arts » n° 703, p ll 4) Après une exposition sur les boucliers en 2012, il se régale de présenterau Parcours une sélection de rares objets de Polynésie .^Mj^^ K ^ sera un ^ ensemble d'œuvres venant de Hawai ^B^^^l, ae Polynésie française et anglaise, de Nouvelle- ^^Bfcjgfcte. k Zelande de nie tie Pâques » Et déjà il annonce ^B^T**™™"* * pour novembre une exposition sur les sphères BHV - J et les boules en général, parce que «quoi ^E& "Jjiijf qu on dise, la terre tourne bien rond I ». EFFIGIE DE CHAMAN, ESKIMO, Alaska, début de la culture Thule, I DOO à 1400, défense de morse fossilisé, 9,2 x 3 cm, galerie Meyer, Oceanic& Eskimo Art. Dans cette effigie de chaman representant un être humain a la morphologie imposante on peut voir la représentation d'un « Strongman » (homme fort) ou dune femme plantureuse D ailleurs souvent baptisée « homme fort » ce genre de sculpture suggère plus concrètement la femme génitrice Elle tient son ventre à deux mains, comme pour protéger la matrice féconde et attirer les regards sur cette partie du corps dont nous sommes issus. YANNICK uunH,-u L.I •.•.Di-jiiHmt r-htLunJhditn « 2Q}Z-ZQ]3, une année folle », s'amuse Yannick Durand, spécialiste en art précolombien Apres la Biennale des antiquaires à Paris en septembre, ii a enchaîné lu Brafa à Bruxelles la Foire de Maastricht au printemps sans oublier l'ouverture de son nouvel espace la Galerie 1492. Le voilà maintenant au Parcours, « un evénement parisien incontournable et international dans le domaine de l'art tribal » Et pour cette manifestation, il a sélectionné une quarantaine de pièces, « un panorama de l'art animalier précolombien » L'année se poursuivra en novembre par The Salon à New York Une année folle '
  12. 12. SEPTEMBRE 13 Mensuel OJD : 40055 Surface approx. (cm²) : 469 N° de page : 106 Page 1/1 TRIBALART 6194527300508/GPP/MFG/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations RECIPIENT POUR GRAISSE Hiada Gwan vers 1820 Colombie Britannique bois 0165 cm Donald Elhs Gallery New York (PHCTO OHNTAYLOR) MONOLITHE EKOI (OU EJAGHAM) Nigeria xe -xie siecle pierre H 160cm détail Didier Cines Gallery Bruxelles EFFIGIE COMMEMORATIVE D UN Fût Bamileke region de Bangwa Batoufam Cameroun bois erode H 100cm galerie Bernard Dulon Paris (PHOTO HUGHES DUBUS) Avec sa soixantaine de galeries parti cipantes et ses dix mille visiteurs esti mes, le Parcours des mondes na plus rien a prouver Au point que quèlques grands marchands comme Bernard Dulon prêtèrent ce « salon » des arts primitifs organise a Paris dans les ga lencs de Saint Germain des Pres a son modele bruxellois, auquel ils ne participent plus Que peut desirer de plus Pierre Moos le directeur du Parcours ? « Améliorer encore le niveau des galeries et la qualite des objets », repond il Comment? En faisant < la chasse aux parasites », c'est a dire aux marchands qui s intallent dans le quartier aux dates du Parcours, sans co tiser ni prendre le risque que les experts du vetting enlèvent leurs objets moyens ou douteux Les organisateurs ont egale ment refuse plus de vingt candidatures AU PARCOURS, LA QUALITÉ S'IMPOSE Pour sa douzième edition, le Parcours des mondes mise sur la qualite des objets et s'ouvre a l'art contemporain non occidental pour garantir un bon niveau de galeries Maîs ils ont ac cueilli avec joie I un des plus grands marchands au monde specialiste dart de la Colombie Britannique I Americain Donald Elhs Autre priorité de I annee le renforcement de ce fa meux vetting, constitue de cinq spécialistes de haut vol Selon les organisa teurs, les marchands qui remettront en galerie les objets écartes par les ex perts seront exclus du Par cours Qu on se le dise Encore plus de rigueur donc, maîs quoi de neuf pour ledition 2013, dont la présidence d honneur est confiée a Helene Leloup, grande prêtresse de lart Dogon? Louverture de la manifes tation a Fart contemporain non occidental, défendu par quatre galeries dont Vallois Sculptures (Pans) Et a ete annoncee la nais sance des I an prochain, d un Parcours de printemps Maîs le projet semble faire debat chez les marchands eux mêmes Certains venus de lom, se demandent s'ils pour ront faire le deplacement Notamment les Belges qui constatent que la version hiver nale de Bruneaf na pas véritablement pris et doutent qu il soit pertinent de doubler la manifestation parisienne Maîs « tant que Ion nessaiera pas, on ne saura pas si cest une bonne idée >, conclut Pierre Moos CELINE LEFRANC ET FRANÇOISE CHAUVIN PARCOURSDESMONDES quartierdesBeaux- Arts et de Samt-Germain-des-Pres 75006 Paris 32 67 877 277, du 10 au 15 septembre + d infos http//bit ly/7181 parcours
  13. 13. SEPT 13 Mensuel Surface approx. (cm²) : 530 Page 1/1 TRIBALART 4044137300509/CLA/MAG/2 Eléments de recherche : TRIBAL ART : magazine, toutes citations LESRENDEZ-VOUSF O I R E S , S A L O N S E T M A R C H E S MANIFESTATIONS SPÉCIALISÉES Paris 6e Le Parcours des mondes Cette rencontre de prestige réunit les plus grands spécialistes mondiaux des arts i tribaux. Attirant 60 participants des Vlj^ cinq continents, en majorité des étrangers, le Parcours des mondes est la plus importante manifestation mondiale de ce type, loin devant Tribal Arts de Londres. On y trouve des pièces d'Afrique noire, de Papouasie-Nouvelle- Guinée, des Iles du Pacifique, des "*"!?"à> Indiens d'Amazonie... L'événement Jp se présente sous la forme d'un , • parcours entre des galeries ' '* rn Pan 's 'ennes accueillant pour la ' -i; m circonstance des Belges, des Américaines, des Italiennes, des j Anglaises... En 2012, plus de ' IO 000 visiteurs s'étaient déplacés. ' un chiffre remarquable pour un thème pointu, mais un marché <ç prospère. Du 10 ou 15 septembre, rues de Seine, Jacques Colhot, Mazan'ne, Visconti, "> Bonaparte... Des brochures avec l'itinéraire se trouvent auprès des antiquaires. www.parcoun-dei-mondei.com Questions à Pierre Moos, directeur du Parcours des mondes Avez-vous trouvé votre place parmi les salons du marché de l'art ? Oui, indéniablement. On ne compte qu'une soixantaine de véritables galeries sérieuses spécialiséesdans notredomaine et 95 % d'entre elles participent à Parcoursdes mondes. La crise économique a-t-elle un impact survotre domaine ? Dire que l'art tribal a été épargne serait faire preuve d'un grand optimisme. Cependant, nos clients sont de véritables collectionneurs, pas des investisseurs L'arttribal estun marché de niche et c'est bien ce quifaitsaforce.Lessallesde .PierreWoos/àdroite. ventes prennent leur part de ce marché, mais rien ne remplace le lien collectionneur-marchand vécu par les acheteurs comme une garantie d'authenticité. Cetteannée,vous ouvrezParcours des mondesàquèlques exposants d'art contemporain. Pourquoi ? Le lien est simple. L'art tribal ne produit plus de pièces, et d'une certaine façon, c'est l'art contemporain qui prend le relais de l'expression de cet art universel. Selon moi, de nombreux artistes contemporains puisent leur inspiration dans cet art des origines.
  14. 14. 25 RUE BERBISEY 21000 DIJON - 03 80 40 41 06 SEPT 13 Mensuel Surface approx. (cm²) : 1031 N° de page : 72-73 Page 1/2 TRIBALART 1428337300508/CLA/MAG/2 Eléments de recherche : TRIBAL ART : magazine, toutes citations SALONS ET GALERIES Ci dessus Bulul statue d ancêtre protecteur du riz Philippines Bois incrustations dans les yeux et pour les dents H 45 cm Paris galerie Schoffe ftValluet Photo service de presse O Photo Jean François Chavanne O Galerie Schoffel Valluet A droite Effigie commemorative d un fon Bamileke region de Bangwa Batoufam Cameroun Bois erode a patine de terre rouge H 100 cm Paris galerie Bernard Dulon Photo service de presse Q Photo Hughes Dubois © Galerie Bernard Dulon LE PARCOURS DES MONDES : UN CABINET DE CURIOSITÉS À CIEL OUVERT Du 10 au 15 septembre prochain, les petites rues de Samt-Germain-des-Prés accueillent la fine fleur des marchands d'arts primitifs Devenu le rendez-vous incontournable des collectionneurs, le Parcours des mondes qui réunit cette annee soixante galeries [dont vingt-neuf françaises, douze belges et huit américaines] est aussi une fête de l'oeil et de l'esprit Des le premier jour la fièvre est palpable On devine les gale nstes s affairer derrière les vitrines occultées de noir Les col lectionneurs arrivent de toutes parts la prunelle brillant d exel tation Le néophyte comprend bien vite les codes repere déjà les expositions alléchantes Point de doute ' En ce début sep tembre ou les esprits pe nent parfois a rentrer de vacances le Parcours des mondes prolonge les souvenirs de voyages lom tains donne a Paris un air de capitale exotique Maîs derrière cette fete joliment orchestrée par Pierre Noos et son equipe et placée sous la présidence d honneur de la célèbre marchande Helene Leloup commissaire de I exposition Dogon au musee du quai Branly en 2011 (voir EOA n° 468 p 60) se cache une selection drastique seules les galeries les plus pointues ont gagne leurs galons pour participer a ce qui est devenu au fil des annees le plus mportant salon dart tribal de la planete Avec une soixantaine d exposants (dont la moitié dorigine étrangère), le Parcours des mondes offre ainsi une formidable occasion de rencontrer des marchands de tous horizons (de la Belgique a I Espagne en passant par le Canada et les Etats Unis) tout en reflétant letat du marche dans un secteur qui semble encore relativement epargne par la crise Nos clients sont de véritables collectionneurs pas des mves tisseurs Ils sont guides par leur passion , se réjouit Pierre Moos, visiblement satisfait de la frequentation en hausse de son salon dont il tient a conserver le haut degré dexigence C est donc apres avoir ete examinées par un college d experts que les pieces ont le droit de faire partie de la selection effi cielle, soit un gage indispensable d authenticité qui rassure le collectionneur aguerri comme le néophyte Car en ces temps de frilosité economique tout achat se doit d etre un tant soit peu raisonnable Maîs lom detre seulement une foire a vocation commerciale (même si certains galenstes avouent faire I essentiel de leur chiffre annuel durant ces quèlques jours ') le Parcours prend des allures de cabinet des merveilles aussi somptueux qu éphémère ll n est d ailleurs pas rare d y croiser des conser valeurs de musee a I affût de quelque oiseau rare pour leurs propres collections '
  15. 15. 25 RUE BERBISEY 21000 DIJON - 03 80 40 41 06 SEPT 13 Mensuel Surface approx. (cm²) : 1031 N° de page : 72-73 Page 2/2 TRIBALART 1428337300508/CLA/MAG/2 Eléments de recherche : TRIBAL ART : magazine, toutes citations Cl dessus Pendentif Baoule Cote d Ivoire XIXe s ecie Or fondu a la cire perdue 5 x ? cm Paris galer e Ma ne Durieu Photo service de presse O Photo Frank Verdier @GalerieMameDurieu Adroite Effigie de shaman Eskimo Alaska, début de la culture Thule, 1000 a 1400 apres J C Ivoire de morse fossilise 9 2x3 cm Paris galerie Meyer Photo service de presse (cl Photo M Gurfinkel 0 Galerie Meyer OceanicArt Ledition 2013 devrait, la encore, reserver des surprises visuelles et des chocs esthétiques de tout premier ordre Dans la lignée de la somptueuse exposition du musee du quai Branly consacrée a l'art des Philippines (voir £0/4 n° 489, p 12), la galerie Schoffel Valluet presente ainsi une statue d ancêtre protecteur des rizières (Bulul] dune intensité spirituelle tout a fait exceptionnelle ll y a en effet chez les sculpteurs ifugao du Nord de I ile de Luçon une economie de moyens au service du sacre qui est la marque des plus grands artistes Precieux et effrayant tout a la fois I art des Batak de Sumatra et des Dayak de Borneo a aussi les honneurs de ces autres amoureux des Philippines et de I Indonesie que sont Alain Bovis et Veronique du Lac On retrouvera dans leur galerie le gout des grands explorateurs du XIXe siecle pour ces objets encore imprègnes de charges magiques comme cette corne a medecine grouil lant de personnages mythologiques aux vertus protectrices Décidément tres en vogue' la statuaire de Borneo fera ega lement lobjet d'une exposition tres pointue chez Pascassio Manfredi aux cotes de pieces du sacre ou du quotidien sa sissantes Citons ainsi ce gardien de tombeau a I epiderme ronge conserve plus de quarante ans dans une collection française ou bien encore ce versoir 'cha ma nique associant crane de singe et serpent dont le caractère onirique et maca bre devrait séduire les amateurs de beaute convulsive' N oublions pas que les Dayak passaient pour de redoutables chasseurs de têtes Cest une ambiance forte et chargée que distillera aussi lexposition conçue par Renaud Vanuxem, qui a choisi de pre senter cote a cote un ensemble de cranes reliquaires d Oceanie et des'fétiches du Congo, du Cameroun et du Nigeria Lin face a face qui n aurait point déplu a Andre Breton Maîs que I amateur d epure d élégance et de dépouillement se rassure ' D autres propositions esthétiques s offriront a lui, tel ce magnifique masque Dan de Cote d Ivoire propose par Yann Ferrandm (un jeune marchand élisant toujours des pieces d excellence) ou bien encore cette statue Baoule exposée chez Olivier Castellane, petit miracle de grace et de féminité Et que dire de ces bijoux rassembles pour I harmo nie de leurs formes et la finesse de leur decor, par la galerie Mame Durieu le temps d'un "Salon de Beaute aussi sophisti- que que precieux ? Une célébration de la parure que l'on retrouvera dans cette exposition de coiffes du bassin du Congo dont certains exemplaires semblent échappes de quelque défile de mode Autre belle surprise de ledition 2013 si le continent africain semble toujours se tailler la part du lion, d autres parties du monde seront représentées avec faste Ainsi, la galerie Flak continue de révéler au public la grace mystérieuse et fausse ment enfantine des poupées katsmam des Indiens Hopi et Zuni de l'Anzona La Bruce Frank Primitive Art Gallery de NewYorkjet tera quant a elle son dévolu sur les amulettes de la region du fleuve Sepik, en Papouasie Nouvelle Guinée au delà de leur petite taille, ces objets fascinent par la force plas tique et la sacralite qui s'en dégagent Enfin grand specialiste de l'Oceame, le galenste Anthony Meyer na pas moins ete séduit par I extraordi naire simplicité formelle d'effigies eskimos dont la perfection stylis tique est digne d un Brancusi Derniere innovation d un parcours décidément riche en révélations, I art contemporain continue de creuser discrètement son sillon Certes, Stephane Jacob invite depuis des annees les visiteurs a s immerger dans les reves labyrmthiques et stellaires des peintures aborigènes - on retrouvera ainsi quèlques uns de ses plus grands artistes, comme Kathleen Petyarre, la doyenne et Abie Loy Kemarre, qui marche avec talent sur les pas de son illustre grand mere -, maîs a quèlques encablures, ce sont les sculpteurs béni nois qui seront célèbres a la galerie Vallois En retissant le fil avec lart sacre de leurs ance tres, leurs oeuvres devraient réconcilier, voire séduire anna teurs d'art tribal et collectionneurs d art contemporain B G S Parcours des Mondes , du 10 au 15 septembre 2013 dans le quartier de Samt-Germain-des-Pres, 75006 Paris Toutes les informations sur www parcours-paris eu
  16. 16. 30/08/2013 Hebdomadaire OJD : 431865 Surface approx. (cm²) : 1375 N° de page : 76-78 Page 1/3 TRIBALART 9849137300505/XCB/MMS/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations Pour tout GRAND-ANGLE Du W au 15 septembre, Paris accueille la IT édi- tion du Salon international des arts premiers, « Parcours des mondes ». doccasion d'admirer - et d'acheter - des piècesexceptionnellesenprovenancedetous lescontinents. Bulul, statue en bois patine datant au moins du XVIII8 siècle (Philippines, Galerie Schoffel- Valluet) Page de droite : statue du Pende oriental (R D Congo, bois et pigments), qui inspira en 1936 une peinture sur toile au Flamand Armand Vanderhck (Galerie OlivierLarroque). E PAR LAURENCE MOUILLEFARINE n matière d'arttribal, nous sommes les meilleurs », s'en- thousiasme Pierre Moos, directeur du « Parcours des mondes ». Certes, ce Saloninternationaldes arts premiers, qui se dé- ploie depuis douze ans dans le q u a r t i e r des Beaux-Arts à Paris, a pris une belle ampleur. Parmi les 6O spécialistes d'Afri- que, d'Amérique, d'Asie, d'Océanie, à s'installer dans des gale- ries germanopratines durant six jours, la moitié vient de l'étranger. Osons le dire, dans ce domaine, Paris est le cen- tre du monde ! L'ouverture du musée du Quai Branly et l'effervescence des ventes aux enchères y ont magnifique- mentcontribué.Silesorganisateursdu « Parcours des mondes » se vantaient d'attirer les dix plus grands marchands delaplanète, cette année ils disentvrai. Donald Ellis, défenseur de l'art des In- diens d'Amérique de Nord, rejoint, en- fin, la manifestation. Jusque-là, ce New-Yorkais se contentait d'y faire ses emplettes (n'a-t-il pas déniché, dans l'arrière-boutique d'un confrère pari- sien, le plus splendide masque yup'ik de sa carrière ?), mais il n'exposait pas, participant plus volontiers aux gran- des foires d'arts plastiques. Son revire- ment est un signe. « J'ai toujours été im- pressionnépar le public du Parcours, tant pour la quantité que la qualité, explique- t-il. Bien que tous les visiteurs ne soientpas des acheteurs potentiels, loin s'enfaut, ils sont cultivés, posent des questions intelli- gentes et, croyez-moi, ce n'estpas toujoursle cas ! » Aujourd'hui, on y croise des têtes qu'on ne voyait pas auparavant : des clientsfortunes,quiassocientàleursta- bleaux modernes et contemporains re- liquaires du Gabon oustatuettes de l'île dePâques. Un mélangeesthétiquecher aux Occidentaux dans les années 1930. On y revient. Pour faire la conquête de ces nouveaux amateurs, en septembre, c'est à Paris qu'il faut être. L'an dernier, on a même remarqué deux Chinois à l'affût... Huit rues de Saint-Germain
  17. 17. 30/08/2013 Hebdomadaire OJD : 431865 Surface approx. (cm²) : 1375 N° de page : 76-78 Page 2/3 TRIBALART 9849137300505/XCB/MMS/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations
  18. 18. 30/08/2013 Hebdomadaire OJD : 431865 Surface approx. (cm²) : 1375 N° de page : 76-78 Page 3/3 TRIBALART 9849137300505/XCB/MMS/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations -dès-Prés verront donc affluer quel- que 2O DOO ou 30 OOO curieux. Ba- dauds et initiés. Collectionneurs débu- tants ou chevronnés qui trouvent là d'innombrables fétiches, armes, mas- ques, bijoux, objets rituels, objets usuels à tous les prix (de I 000 euros à... l'infini). De toutes les tailles. Le plus minuscule ? Cette figurine es- kimod'Alaska,enivoiredemorsefossi- lisé, haute de 9,2 centimètres : l'effigie d'un chaman sur laquelle veille amou- reusement Anthony J.-P. Meyer, anti- quaire corpulent à la moustache d'Her- cule Poirot. Le plus monumental ? Un monolithe ekoi du Nigeria, qu'apporté le Belge Didier Claes, mystérieux bloc de pierre dl,60 mètre dans lequel un sculpteur a modelé, au Xe -XP siècle, un visage... et un nombril. Les marchands réservant volontiers les meilleures trouvailles pour cette grand-messe automnale, des chefs- d'œuvre sont an- nonces. Dc l'art contemporain an pays ile l'tir! tribal Ainsi, un bouclier mengen de Nouvel- le-Bretagne (Océanie), en bois, rotin, pigments naturels et plumes, d'autant plus émouvant qu'il est accompagné du récit pittoresque de l'explorateur, membre d'une expédition allemande vers le cap Bechey en 1909, qui le col- lecta. On s'arrêtera, également, à la ga- lerie Schoffel-Valluet pour découvrir une statue Bulul des Philippines, gar- dien du riz que la patine sacrificielle permet de situer vers le XVIIP siècle ; les yeux et les dents, formes de co- quillages ou bouts d'os, en disent long sur sa valeur à l'époque. D'autres pro- fessionnels mettent sur pied des expo- sitions thématiques. Lesquelles exi- gent l'effort de conserver un certain temps les pièces qui puissent illustrer leur sujet. Ainsi, dans son « Salon de beauté », Maine Durieu célèbre les bi- joux et autres ornements du corps à travers divers continents. L'ensemble d'appuie-têtedeNouvelle-Guinéequ'a glané l'Espagnol Antonio Casanovas, Crochet porte-crâne agiba, Papouasie Nouvelle-Guinée (chez Voyageurs et Curieux) Effigie de chaman en ivoire, Eskimo, Alaska, 1000 a 1400 ap J-C, Gaiane Meyer (en hautadroite) Bouclier mengen, Nouvelle-Bretagne, fm XVIII'-debut XIXe (presente par Michel Thieme Tribal Art) l'une des figures de proue du marché, ne passe pas inaperçu. Quant à la gale- rie Vallois, elle réunit cinq sculpteurs béninois actuels. De l'art contempo- rain au pays de l'art tribal, voilà qui est inattendu ! « Cependant, ily a une filia- tion,sedéfendPierreMoos-.jeressensla même âme, la même sensibilité entre l'ar- tiste africain d'aujourd'hui et ses ancê- tres. » Autre evolution, la présence croissante des arts océaniens. Les piè- ces d'Afrique exceptionnelles deve- nues inaccessibles, l'intérêt des collec- tionneurssedéplace.«Laproductionde Mélanésie ou de Polynésie, souligne en- core Pierre Moos, estséduisanteparsa diversité, par sa polychromie. Comme les marchands qui explorent ces terrains sont peu nombreux, les objets s'avèrent rares. » Et qui dit rare, dit désirable... • LAURENCE MOUILLEFARINE Du10auISseptembre,wwwparcours-des-mondescom Deschefs-d'œuvresontannonces
  19. 19. 04/10 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 49282 Surface approx. (cm²) : 261 N° de page : 10 Page 1/2 TRIBALART 2808537300505/GLB/MCF/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations itParce qu'il fascine autant qu'il raconte notre civilisation, l'art premier parle à tous, amateurs d'art et néophytes. Ses plus gros marchands au monde sont réunis à Saint-Germain-des-Prés du 10 au 15 septembre dans différentes galeries. Animée par diverses expos, la manifestation présentera notamment une thématique « Salon de beauté », avec des objets de coiffure, bijoux et ornements d'Afrique, d'Asie et d'Océanie. Un « parcours du monde » pour découvrir d'autres cultures. . . moins éloignées qu'on ne le croyait! •
  20. 20. 04/10 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 49282 Surface approx. (cm²) : 261 N° de page : 10 Page 2/2 TRIBALART 2808537300505/GLB/MCF/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations Paysages de banlieue Cette exposition permet de decouvrir les pay sages de banlieue du XVM" siecle a nos jours a travers gravures dessins peintures photos et cartes Jusqu au 15 decembre Fresnes (94) Ecomusee du Val-de-Bievre Penone versailles Pour son rendez vous annuel avec la creation contemporaine le chateau de Versailles accueille Giuseppe Penone Lartiste chef de Ille de I arte povera rythme les jardins de Le Notre avec ses sculptures d arbres dans les quelles vegetal et mineral se mêlent pour devoi ler leur essence Jusqu au 31 octobre Versailles (78) Musee national du château de Versailles Jardins Pierre Henry, autoportrait en 53 tableaux Inventeur avec Pierre fachaetter de la musique concrète au début des annees 1950 le compo siteur français Pierre Henry (ne en 1927 a Pans) a développe une œuvre plastique parallèlement a son travail sonore Jusqu au 1e decembre Musee d art moderne de la Ville de Paris Piacid & MUZO: encore un peu de sexe! Dessins Jusquau 10 octobre Musee de I Erotisme Planete Grenouille - Photographies de Cyril Ruoso Lexposition montre cette Planete Grenouille dans tous ses etats naturels comme culturels scientifiques et societaux spectaculaires et poe tiques Jusqu au 1e decembre Muséum natio nal d histoire naturelle Jardin des Plantes Portrait(s) de cellule Le jardin du Musee Curie lieu hautement lus torique représente un lien de transition entre le musee et I Institut Curie entre son histoire et son actualite Jusqu au 31 octobre Musee Cuno Pots a pharmacie Une selection de cinq cents pots a pharmacie des collections de la Cite Jusqu au 7 octobre Sevres (92) Sevres - Cite de la céramique Le Principe Galapagos Avec entre autres Atlantic Alain Bedos et Christian Moncel Maxime Bondu Simon Boudvm Rene Daumal Arnaud des Pallieras Simon Faithfull Joseph Grigely Gael Gnvet Jusqu au 9 septembre Palais de Tokyo Pub mania - Ils collectionnent la publicitè Cette exposition réalisée a partir du tonds Publicite des Arts Decoratifs explore le pheno mené de la collection d objets publicitaires et la psychologie des collectionneurs dont les profils ne sont finalement pas si différents de ceux des collectionneurs d art Jusqu au 6 octobre Les Arts decoratifs Redécouvrir Jean Moulin (1899-1943) - Collections inédites Le 70e anniversaire de la disparition de Jean Moulin unificateur de la Resistance gloire du corps préfectoral Compagnon de la Liberation est I occasion de valoriser les collections du musee Jean Moulin qui s enrichit du legs de I une de ses petites cousines Jusqu au 29 decembre Musee du General Leclerc-de- Hauteclocque et musee Jean-Moulin Regards persans Le musee offre ses salles au jeune artiste ira men Morteza Ahmadvand qui ponctue le par cours de visite de trois de ses videos tour a tour raffinées menaçantes et poétiques Jusqu au 29 septembre Musee de la Chasse et de la Nature Regards sur l'abstraction - Montparnasse- Samt-Germain-des-Prés 195O-199O Cette exposition un ensemble de trente six oeuvres de grand format {peintures et dessins) produites par Olivier Debre Jean Le Moal Alfred Manessier Andre Marfamg Gerard Schneider Geer van Velde entre tes annees 1950 et la fm des annees 1980 Jusquau 29 septembre Rambouillet (78) Palais du roi de Rome La Regle et le compas - Ou de quèlques sources operatives dè la tradition maçonnique Le musee de la Franc Maçonnerie invite a decouvrir les liens et I histoire qui unissent la franc maçonnerie moderne dite spéculative a la maçonnerie de metier celle qui se consacre a la taille de pierre et a I art de bâtir que I on qualifie doperative Jusqu au 12 octobre Musee de la Franc-Maçonnerie Rêhabilitation des grands magasins de la Samaritaine Installée au coeur de I exposition permanente du Pavillon de (Arsenal cette presentation mise en scene par I agence SANAA permet de decouvrir I ensemble de ce projet et ses enjeux de maquettes plans et coupes et détails Jusquau 9 septembre Pavillon de I Arsenal Ricciotti arcnitecte Cette rétrospective presente pour la premiere fois le travail de Rudy Ricciotti acteur majeur de la nouvelle vague architecturale française Grand Prix dArchitecture en 2006 Jusqu au 8 septembre Cite de I architecture et du patri- moine Palais de Chariot Ron MuecK La Fondation Cartier pour I art contemporain organise une nouvelle exposition personnelle de I artiste Ron Mueck apres le grand succes de 2005 SptiL dieu fc puui fcxpubit on Ron Mueck réalise trois nouvelles sculptures Jusqu au 27 octobre Fondation Cartier pour I art contemporain Roy Lichtenstem A travers une selection exceptionnelle de cent trente tableaux eî sculptures de Roy Lchtenstem I exposition proposée au Centre Pompidou retra ce tout I œuvre de cette figure emblématique du mouvement pop americain et de I art de la seconde moitié du XXe siecle Jusquau 4 novembre Centre Pompidou Rubens-Van Dyck, gravures La visite de I exposition Jordaens 159J Ib78 la gloire dAnvers est prolongee au rez de chaussee par un accrochage dans les collée lions permanentes d une selection d estampes de Rubens et de Van Dyck provenant du fond Dutuit lègue au Petit Palais en 1902 Jusquau 26 janvier 2014 Petit Palais Rue des Rosiers - Le Marais juif, 1974-1975 - Photographies d'Alécio dè Andrade Le photographe Aiecio oe Andrade nê en 1938 au Bresil est arrive a Paris en 1964 ou il vécut jusqu a sa disparition en 2003 Jusqu au 6 octobre Musee d Art et d Histoire du judaisme Ruptures, les materiaux roulent des mécaniques Le parcours en visite libre repose sur une cm quantaine de manipulations reparties en seize thématiques Jusquau 10 novembre Palais dè la decouverte Salon international des arts premiers Une soixantaine de galeries spécialisées dans es arts dAfnque dAsie dOceanie et des Amériques se reunissent lors de ce salon qui est le plus mportant consacre aux arts premiers Du 10 au 15 septembre Quartier de Saint- Germain des Pres Sensualité et spiritualité - A la recherche de l'absolu Composee de 114 œuvres peintures et dessins cette exposition renouvelle le regard porte sur la peinture religieuse de Jean Jacques Henner (1829 1905) Jusquau 16 septembre 2013 Musee Jean-Jacques-Henner Sous les meules, le grain - Nourrir la ville de l'Antiquité a nos jours A travers la géographie et i economie i exposi lion renseigne sur la vocation agricole du terri- toire qui s affirme a I epoque gallo romaine Sont évoques les différentes céréales les outils agri coles ainsi que les voies commerciales romaines Jusqu au 19 janvier 2014 Louvres (95) Arches - archeologie en Pays de France La Spoliation des Juifs : une politique d'Etat (194O-1944) La spoliation systématique des entreprises et des biens appartenant aux Juifs est engagée des 1941 sur lensemble du territoire français Jusqu au 29 septembre Mémorial de la Shoah Studio Beineix Le cinéaste français Jean Jacques Beineix est mis a I honneur dans une exposition conçue comme un voyage a travers un film Jusqu au 29 septembre Boulogne-Billancourt (92) Musee des Annees 30 Espace Landowski Tableaux d'Hubert Robert du musée dè Valence bn avant premiere de la reouverture en decembre prochain du musee de Valence (Drome) quatre des plus beaux tableaux d Hubert Robert (1733 1808) sont présentes au Petit Palais aux cotes des dix tableaux de I ar liste present dans les collections permanentes du musee Jusquau 1e octobre Petit Palais Ta-Da! - Une proposition interactive de Navid Nuur Pour comprendre ce qui inspire les artistes et les conduit de I idée a la réalisation I artiste Navid Nuur conçoit une serie de dispositifs mge nieux et poétiques qui invitent petits et grands a se laisser embarquer sur les chemins de la crea lion Jusqu au 23 septembre Centre Pompidou
  21. 21. 06 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 29335 Surface approx. (cm²) : 667 N° de page : 1 Page 1/1 TRIBALART 1598937300502/CLA/ARN/2 Eléments de recherche : TRIBAL ART : magazine, toutes citations LAGAZETTE PROUOTL'HEB110 DESVLNito AUX ENCHÈRES N°29 DU VENDREDI 6 SEPTEMBRE 2013 1BHHHHMH M 01676 1329 F. 3,50 €
  22. 22. 06 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 29335 Surface approx. (cm²) : 4524 N° de page : 136-143 Page 1/8 TRIBALART 2998937300509/CLA/OTO/2 Eléments de recherche : TRIBAL ART : magazine, toutes citations MR MARIE C. AUBERT AUBERT@GAZETTE DROUOTCOM EVENEMENTParcours des mondes. Le Salon international des arts premiers à «ciel ouvert» se tient à Paris du 10 au 15 septembre, dans le quartier historique de Samt-Germain-des-Prés. Euloge Gide Zemidjan 2013 38 x 29 x 13 cm galerie Vallo s CS PHOTO CHARLES P AC OE fâ GALER VALLOIS n juin dernier La Gazette est allee a la rencontre des professionnels repre sentant l'élite dans le domaine des arts premiers afin de les interroger sur I evenement de la rentree qu est le Parcours des mondes et sur les pieces phares qu ils presente raient En avant premiere, ils nous ont pour la plupart - dévoile quelques-uns de leurs tresors que vous pourrez decouvrir a votre tour lors du vernissage germanopratin du 10 septembre Que ces marchands soient remercies pour leur disponibilité et leur gentillesse même si nous ne disposons pas d une place extensible pour parler de tous i Pendant une petite semaine, Paris, capitale mcon testée de la spécialité concentre entre les rues Bonaparte des Beaux Arts de I Echaude Guene gaud Jacques Callot, Mazarme de Seine Saint Benoit et Visconti les meilleurs professionnels et les plus grands collectionneurs Cette annee, la galerie américaine Donald Elhs vient grossir les rangs du Parcours une premiere participation a une foire d art tribal pour cette specialiste mondiale de la Colombie Britannique (voir inter view page 143) Nul autre salon, de Bruxelles a New York ne peut s enorgueillir d une telle repu tation Les raisons7 Elles sont multiples maîs tien nent surtout a I excellence des objets a la diver site des aires géographiques proposées - on note d ailleurs cette annee une forte ouverture aux artsocéaniens Onajouteraaussi Iexperience car cela fait maintenant douze ans que le salon s est impose dans le paysage des arts premiers La soixantaine de participants qui se soumettent a un veetmg rigoureux travaillent parfois plusieurs annees pour préparer une edition Chaque nouveau Parcours est ainsi I occasion de présenter le fruit de longues recherches dans le cadre d expositions thématiques UNE GALERIE, UN THÈME Apres les calebasses de medecine proposées en 2012 Alain Lecomte installe rue Guenegaud chez lequel nous aurions pu rester des heures tant sa passion est contagieuse s attache aux sifflets sculptes des Bakongo auxquels il a consacre un ouvrage - tire a cinq cents exem plaires - avec I historien Raoul Lehuard publie a I occasion du Parcours Objets associes au culte du <nkisi ) les sifflets bakongo sont utilises dans certaines cérémonies et uniquement par des hommes inities - homme-médecine grand chas- seur et chef de village - pour les rites de fertilite ou la chasse Ces sculptures sont généralement accompagnées de petites cornes d antilope qui font office de sifflet N étant pas portes par le peuple ils sont naturellement peu nombreux, y compris dans les musees Fidèle a cette ethnie et lui vouant un veritable culte le galenste a égale- ment déniche un fétiche a clous epoustouflant, ayant I aspect d un chien impressionnant par sa taille et sa qualite ainsi qu un masque poly chrome provenant de I ancienne collection
  23. 23. 06 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 29335 Surface approx. (cm²) : 4524 N° de page : 136-143 Page 2/8 TRIBALART 2998937300509/CLA/OTO/2 Eléments de recherche : TRIBAL ART : magazine, toutes citations République démocratique du Congo, XIX siecle bois pigments h 31,5cm fr arrière plan une huile sur toile d Arrrand VdriJerlick bignte et datée 1936, galerie Olivier Larrcque Nimes ©PHOTO SYLVIA BATAILLE © GALERIE OLIVILR LARhIOQUL NIMES
  24. 24. 06 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 29335 Surface approx. (cm²) : 4524 N° de page : 136-143 Page 3/8 TRIBALART 2998937300509/CLA/OTO/2 Eléments de recherche : TRIBAL ART : magazine, toutes citations Sifflet nsiba, de I ethnie bayombe du Bas Congo rm XIXe siecle, h 27 cm Ancienne collection mard et Bertrand Botte! Sa particularité1 assez rare est que le sifflet qui pst habituellement une corne d antilope naine, est ici Lne tres fine pointp d ivoire Galerie Mam Lecomte
  25. 25. 06 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 29335 Surface approx. (cm²) : 4524 N° de page : 136-143 Page 4/8 TRIBALART 2998937300509/CLA/OTO/2 Eléments de recherche : TRIBAL ART : magazine, toutes citations Bottet, collecte dans les annees 1930 pres de Lambarene, au Gabon Autre exposition thema tique, celle dédiée a la beaute chez Mame Durieu, ou I on découvrira rue Visconti l'art de la parure chez les Baoule, les Samoas, les Gueres De cette ethnie de Côte d'Ivoire, qui excella dans le travail de la fonte, la galenste propose un collier entierement en bronze orne de dents de panthère, insigne de puissance et de dignite ou des boucles d'oreilles en feuilles d'or caractens tiques de I orfèvrerie peule de la region de Mopti etde Djenneau Mali Ces paruressont réalisées a partir d un seul lingot d or, martelé avec virtuosité pour obtenir cette forme extraordinaire sans soudure Les femmes peules sont réputées pour leur beaute et leur majesté Ces grandes boucles d oreilles quadrilobees, ornées de motifs geome triques simples évoquent les cornes des vaches et rappellent I activite pastorale des Peuls La préciosité de la matiere et la majesté de la forme font de ces bijoux des signes de prestige reserves aux femmes les plus riches Autre objet remarquable lie au pouvoir d un chef baoule, un pendentif en forme de silure illustre, par sa finesse et son raffinement, la qualite du travail de I orfèvrerie chez les peuples akans L or occupe ainsi une place symbolique prépondérante pour cette ethnie emblème par excellence de la puis sance politique ce metal constitue aussi un heri tage sacre empreint de la force spirituelle des ancêtres Quanta lafinessedutravaild'orfèvrerie, elle atteste de son ancienneté Le jeune galenste Lucas Ration, ayant fait sensa lion lors de la derniere Tefaf a Maastricht, dans la section Show Case, a quant a lui mit I accent sur le Congo Deux statuettes, I une iwena, liee a des rites de fertilite ou de divination et qui se distingue par sa grande taille et la qualite d'execu lion de ses détails, et I autre teke a double charge et provenant d une ancienne collection française, liee au monde medical magique et religieux que personnifieledevinguérisseur«nganga»,seront montrées Presque toujours masculines, ces sculptures représententselon les cas des ance tres, des esprits protecteurs ou des médiateurs On retrouve dans la seconde les attributs caracte ristiques des Teke scarifications rituelles appo sees symétriquement sur le visage, barbe trape zoidale Ses jambes fléchies montrent que I indi vidu évoque exécute la danse sacrée appelée « nkibi » ou « nikibi», exclusivement réservée aux hommes La statuette masculine estdeconsacree sonabdomen conservantdestracesde la charge magique dentelle a ete rituellement dépossédée Ce fétiche a d ailleurs la particularité d avoir une double charge ventrale, phénomène particulière ment rare pour ce type d objet ll est également inhabituel de trouver des statuettes teke tenant a la main une canne dont le pommeau a ete fine ment sculpte d un visage, ce qui marque I impor tance rituelle de cette statuette Didier Claes dedie sa presentation a Ngwadi, le dieu du tonnerre, comme il I explique dans la preface de son catalogue «Rêve de collectionneur, de musee, d antiquaire, le fétiche a clous suscite toutes les convoitises » Celui qu il propose fut collecte en 1950 et a intègre la collection du docteur Thion Haute de 88 cm, cette statuette est bien entendu une piece médite, que le marchand est fier de faire decouvrir En outre, un incroyable monolithe ekoi (ou ejagham) en pierre, provenant du Nigeria, date probablement du X Xl" siecle - maîs que nous n avons pu encore voir pour des raisons évidentes de transport -, est l'une des curiosités a signaler Cette piece particu lierement imposante provient d une collection privee d Europe Les monolithes du nord est du Nigeria étaient dresses isoles ou par groupe - souvent en cercle - en des lieux reserves aux abords des villages et ou se tenaient les activites Abie Loy Kemarre Bush Leaf - Optic Utopia 2013 acrylique sur toile 122 x 122 cm galerie Arts d Australie Stephane Jacob © PHOTO CLAYTON GLEN © ARTS D AUSTRALIE STÊPHANE JACOB
  26. 26. 06 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 29335 Surface approx. (cm²) : 4524 N° de page : 136-143 Page 5/8 TRIBALART 2998937300509/CLA/OTO/2 Eléments de recherche : TRIBAL ART : magazine, toutes citations Pendentif baoule Cote d Ivoire XIXe siecle or fondu a la cire perdue h 5 I 7 cm galerie Mame Durieu O PHOTP FRANK VFRD FR ffl CAI ER F MAINE DUR FH communautaires appelant la protection des ancêtres notamment les cérémonies d initiation des jeunes gens En effet tout individu attei gnant 10a 15 ansfaisait partied uneassociation de classe d age dont il pouvait attendre de I aide dans ses activites economiques ou lors des moments difficiles de sa vie Les jeunes gens de ces associations faisaient la démonstration de leur force en hissant les rochers hors de I eau - les sources d approvisionnement en pierres étaient IPS affluents de la Cross River et en les transportant au village ou ils recevaient de la mam du sculpteur des traits humains Enterrée jusque sous le nombril, chaque pierre sculptée est supposée représenter un ancêtre une fiqure légendaire historique ou I emblème d une societe secrete On peut observer une piece similaireau museedu Louvre La galerie Frederic Moisan rue Mazanne associée pour le Parcours a Herve Perdriolle présentera Peintures sur bouse de vache de la tribu warli Jivya Soma Mashe et autres peintres de la tribu warin On vous le concède le titre n est pas tres glamour Sachez cependant que cette tribu dans leThane District situe a approximativement 150 km au nord de Mumbai compte encore aujourd hui plus de 300 000 membres Les Warli n ont rien a voir avec I hindouisme Ils ont leur propre mode de croyance de vie et de coutume Les corps des êtres humains comme ceux de nombreux animaux sont représentes a I aide de deux triangles inverses qui se rejoignent en leurs pointes respectives I e tr angle superieurfigure le torse le triangle inférieur évoque le bassin I equi libre precaire de ces triangles symbolise I equi libre de I univers du couple Jusqu a la fin des annees 1960 I art pictural de cette tribu était le fait exclusifdesfemmes Cette expression rituelle ancestrale allait au cours des annees 1970 subir un changement radical Un homme livya Soma Mashe se mit a peindre non pas a la seule occa sion des rituels maîs quotidiennement On a notamment pu voir ses peintures lors de I exposi lion Autres maîtres de I Inde au musee du quai Branlyen 2010 et a la fondation Cartier en 201 ? explique Herve Pednolle auteur de I Art rontem pardin indien ouvrage publieen 701 ? par 5 Conti nentsEditions Alain Bovis héberge pour I occasion che? Helene Bailly rue de Seine propose une exposition thématique consacrée aux Archipels Philip pines et Indonesie > Seront présentes des objets ifugao et kankanaide de I ile de I uçon (Philip pines) la ou s enracinent les cultures les plus anciennes et ou s expriment pleinement puis sance du style et traitement en volumes I art des Batak (Sumatra) et des Dayak (Borneo Kalimatan) sera également a I honneur avec des objets emblématiques ou du quotidien provenant pour certains d entre eux de collectes réalisées au XIXe siecle par des voyageurs tel Flic Modigliani (1860 193?) Une escale est prévue dans les iles Nias et Sumba pour évoquer le travail sculptural de la pierre et che? les Toradjades des iles Sula wesi pour leurs grandes statues d ancêtres Une exposit on dans laquelle au delà de la qualite des objets s exprimera la variete des styles de I ice nographie avec ces représentations de person nages ou d animaux mythologiques des mate riaux ou se mêlent bois cornes dents d animaux coquillages metal fibres A I occasion du Parcours la galerie Vallois rue de Seine (41) proposera lexposition intitulée Le choix de Valentino Plismer I r primitisme dans la photographie mettant ainsi pn lumiere a travers jne trentaine de tirages originaux réalises entre 1930 et nos jours I importance historique des arts extra européens dans la photoqraphie maîs auss leur presence toujours preqnante dans I imaginaire des artistes Paralle lement elle présentera au 35 de la même rue Sculpteurs béninois contemporains de la tradi tion a la modernite sous I eqide d Andre lolly commissaire general ancien directeur du centre culturel français de Cotonou I e travail de six jeunes artistes béninois EulogeGlele Remy Samu? Cerard Ouenum Niko Marius Dansou et Dominique Zinkpe sera ainsi mis a I honneur I a galerie Flak rue des Beaux Arts présentera une selection d œuvres d art ancien d Afrique d Oceanie et d Amerique du Nord ainsi que sa nouvelleexposition <Katsmam Poupées kachina
  27. 27. 06 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 29335 Surface approx. (cm²) : 4524 N° de page : 136-143 Page 6/8 TRIBALART 2998937300509/CLA/OTO/2 Eléments de recherche : TRIBAL ART : magazine, toutes citations
  28. 28. 06 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 29335 Surface approx. (cm²) : 4524 N° de page : 136-143 Page 7/8 TRIBALART 2998937300509/CLA/OTO/2 Eléments de recherche : TRIBAL ART : magazine, toutes citations Masqje bekom en bois recouvert de plaqu de cuivre cheveux cauns pigments Cameroun h 48 cm galerie Bernard Dulon
  29. 29. 06 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 29335 Surface approx. (cm²) : 4524 N° de page : 136-143 Page 8/8 TRIBALART 2998937300509/CLA/OTO/2 Eléments de recherche : TRIBAL ART : magazine, toutes citations des Indiens hopi et zuni d'Amérique du Nord » Pour cette edition 2013 du Parcours, la galerie Meyer n'a pas souhaite d'exposition thématique Les œuvres présentées mêleront acquisitions récentes et pieces choisies dans le stock de la galerie, qui retrouveront ainsi la lumière On citera un bouclier d'archer d'une grande rareté, du XIX' XXe siecle, orne d'une représenta- tion stylisée d'une figure humaine arborant un ornement de poitrine en coquillage kina, ainsi qu'une peinture corporelle ou un « tatouage» keloide Lobjet a ete collecte lors d'une expédi- tion dans les annees 1950-1960 et avait intègre la collection de Belfond, a Limoges Autre « petite» - par la taille - piece, une figure chamanique representant un ancêtre dans une pose hiéra- tique L'objet provient de l'île Saint Laurence, dans le détroit de Bering, en Alaska Autre effigie de chamane, une statuette representant un être humain a la puissante morphologie Celle-là date de 1000 a 1400 de notre ere, du début de la culture thule en Alaska Gageons que d'autres trésors sauront vous surprendre. On s'attardera également chez Voyageurs et Curieux, rue Visconti, pour admirer un crochet porte-crâne agiba de Papouasie Nouvelle-Guinéeainsi qu'a la galerie Bernard Dulon, rue Jacquot-Callot, pour ses chefs d'oeuvre du Cameroun, parmi une selec- tion en images et en avant premiere Quèlques exemples choisis deux effigies commemoratives - d'un fon et d une makouo kam - provenant toutes deux des Bamileke, peuple de la region de Bangwa-Batoufam, au Cameroun, en bois erode a patine de terre rouge et dont la provenance collections Arman et Jacques Kerchache - ne laisse aucun doute sur leur valeur Un masque de danse du peuple batcham (Cameroun) du XVIIIe siècle (carbone 14), collecte par E Mesle en avril 1949, et un masque en bois recouvert de plaques de cuivre, de cheveux, de cauns et pigments, également du Cameroun, compléte- ront la selection Sans etre exhaustif, signalons également cet étonnant fragment de pilier qui, plus que certainement, appartiendrait au palais de Bali Nyonga, au royaume de Bali Sachez d'ail- leurs que les deux autres fragments qui compo- saient ce pilier ont ete collectes par le docteur Pierre Marier avant d'être offerts au musee du quai Branly A bon entendeur La galerie Schoffel Valluet, rue Guénegaud, presente une œuvre d'art de Borneo avec l'aide de la science L'investigation scientifique poussée est encore peu voire jamais utilisée pour les objets d'arts premiers La galerie a choisi cette voie pour explorer et dévoiler la face cachée de cette grande et unique sculpture de Borneo, datée du XVe XVII0 siecle Une selection d'autres objetsseraproposée ll n'est pas question de vous donner ici les cles des portes a pousser lors de votre deambulation A chacun de questionner les professionnels qui ont a cœur de transmettre leur savoir, d'éprouver un coup de coeur (voire plusieurs, ce n'est pas reprehensible), de nouer des liens, de se faire plaisir pour constituer ou enrichir une collection digne de ce nom • Parcours des mondes 2013 Saint-Germain des Pres www parcours des mondes com Du 10 au 15 septembre, vernissage le 10 septembre a partir de 17 h TROIS QUESTIONS À DONALD ELUS Vous êtes l'un des invités vedettes de la prochaine édition du Parcours des mondes. Pourquoi avoir choisi l'événement parisien plutôt que la Bruneaf ou d'autres grandes foires dédiées à Tait tribal ? C'est la premiere fois que la galerie participe a unefoire d'arts premiers Nous ne le souhaitions pas dans le passe, préférant exposer dans un cadre plus contem- porain J'ai visite presquechaqueannee le Parcours des mondesdepuissa crea- tion, etj'ai etefrappe par le nombre devisiteurs etlesconnaissancesdes spécia- listesfrançaisconcernant les oeuvres d'art que nous proposons En tant que spécialiste de la Colombie-Britannique, que pouvez-vous nous dire sur les objets que vous allez présenter et leur fourchette de prix ? Nous allons exposer un ensemble d'oeuvres provenant aussi bien du Sud- ouest americain que de la côte du Nord Ouest et de I Alaska Par exemple, nous avons inclus des poupées kachmas, un panorama de l'art de la côte du Nord-Ouest, avec en particulier un superbe hochet rond de chamane, ainsi que des objets d'art yupik dont un masque provenant de la collection Robert Lebel Les estimations s'échelonnent entre 3 500 et 400 DOO € Vous êtes considéré comme l'un des plus grands marchands sur la scène internationale. Que représente la scène parisienne à vos yeux ? Paris est devenu la place incontournable du marche de l'art tribal A mon avis, le niveau de sophistication des Français au regard des arts premiers ne se retrouve nulle part ailleurs Quel est le plus bel objet - ou la plus belle collection - dans votre spécia- lité qui ait fait les beauxjours des ventes aux enchères ? Le haut de gamme du marche nord-américain est encore tres majoritaire- ment assure par les marchands Notre galerie détient presque tous les records de prix en termes d'achats aux encheres ou obtenus dans des ventes privées L'événement marquant a ete la collection Dundas, vendue a New York en 2007 Le produit a totalise environ 7 millions de dollars un record non egale a ce jour dans ce domaine Notre galerie d'art a acquis un peu plus de 6 millions de ce total pour des musees canadiens et des collec- tionneurs prives
  30. 30. 05/11 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 84864 Surface approx. (cm²) : 56 N° de page : 66 Page 1/1 TRIBALART 6388637300507/GTG/OTO/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations Parcoursdesmondes *** Puissant. Également connu souslenomdeSaloninternatio- naldes artspremiers, cepar- cours rassemble les meilleurs marchandsmondiaux, lesétran- gers "squattant" les galeries d'art moderne. Desobjetsdeparure d'Afrique,d'Asieetd'Océanie (ici,pendentifbaoulé,galerie MaineDurieu) auxportraits pho- tographiques du XIXe siècle (MichaelEvansTribalArt)ouà l'art contemporain béninois (chezBobVallois), cesaccro- chages sont hauts en couleur. Ànoter, laparticipation, cette année,del'AméricainDonald Ellis,grandspécialistedela Colombie-Britannique. V.Ct Quartier desBeaux-Arts à Saint-Germain-des-Prés, Paris VF, du10auISseptembre, www.parcours-des-mondes.com
  31. 31. 05/11 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 229211 Surface approx. (cm²) : 968 N° de page : 72-74 Page 1/3 H_CHAL_20130905_0355_N_001 TRIBALART 4010737300508/XCB/OTO/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations Affaires privées pour le plaisir Expositions d'arts primitifs Paris tombe le masque Parcours des mondes, le plus coté des salons de l'art tribal, se tient dans la capitale du 10 au 15 septembre. D'où vient, à quoi tient cette suprématie parisienne. A la nuit tombante, ha- billés de branchages et armés de machettes, ils surgissaient dans les vil- lages en poussant des cris. On les reconnais- sait à leurs masques blancs, couleur de mort Dans l'ouest de l'Afrique, chez les Fang, les membres de la société se- crète Ngil étaient appelés pour ef- frayer, faire avouer - et exécuter parfois - les sorciers et les voleurs PAS BERTRAND FRAYSSE Interdits vers 1910, les masques ngil authentiques sont d'une insigne ra- reté Avecleurfrontbombé,leurnez allongé, leure traits stylisés, ils sont aussi d'une grande beauté. Ils ont d'ailleurs inspire Les Demoiselles d'Avignon de Picasso (1907) et contribué à la révolution du cubisme Le plus exceptionnel de ces masques se trouve che^ Fian- çois-ManeBanier,romancieretpho- tographe.Inutiledesedemanderqui le lui a offert Acquis par Liliane Daniel Hourde, artiste et marchand, dans son atelier, à Paris. « Dans l'art tribal, il est bien plus facile dc trouver un client que de trouver un objet. » Bettencourt à Drouot enjuin 2006 pour 5,9 millions d'euros, pièce phare delacollection dumarchand PierreVenté,cemasqueestl'objetle plus cher de toute l'histoire des arts primitifs. Ayanttotalisé44millions d'euros,la vente Venté demeure inégalée. Dé- trôné par New Yorkpour l'art mo- derne et contemporain, Paris est resté la capitale mondiale dc l'art tribal (et non « des arts premiers », expressionquepersonnedanslemi- lieun'utilise). Pourdénicherdessta- tuettes baoulé ou des crochets sculptesdufleuveSepik,mutiled'al- ler à Abidjan ou à Port Moiesby. C'estàParisqu'ontlieulesplusgran- desventespubliques,quel'ontrouve leplusgrandnombre demarchands spécialisés etque setientchaque an- née,depuis2002 leplusgrandsalon,
  32. 32. 05/11 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 229211 Surface approx. (cm²) : 968 N° de page : 72-74 Page 2/3 H_CHAL_20130905_0355_N_001 TRIBALART 4010737300508/XCB/OTO/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations Parcours desmondes. « Tous les col- lectionneurs et les responsables de musée y sont présents, explique Pierre Moos, son directeur. Les marchands réservent souvent leurs plus bettes pièces pour les montrer à ce moment-là. » Du 10 au 15 sep- Vlaminck, forgeant sa légende, s'estposé en «père de Vart nègre». tembre, du côté de Saint-Germain- des-Prés, des galeristes du monde entier - parmi lesquels une quin- zaine de marchands parisiens - ac- cueilleront près de 20000 visiteurs venus admirer des chefs-d'œuvre des arts traditionnels d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et desAmériques. L a suprématie de laplace pari- sienne ne date pas d'hier comme le montre l'exposi- tion Charles Ration, l'inven- tion des arts « primitifs », qui se tient au musée du quai Branly jusqu'au 22 septembre. Sans doute le plus grand marchand de sa spéciali- té au xxe siècle, Ratton fut dès les années 1930 le promoteur infati- gable de ce qu'on appelait encore « l'art nègre ». L'exposition retrace l'histoire des manifestations qui fi- rent connaître au grand public sa valeur universelle, African Negro Art au MoMA de New York en 1935, ou ^Exposition surréaliste d'objets dans la galerie parisienne de Ratton en 1936. Onpeutyadmirerquèlques pièces légendaires, comme l'ef- frayante statue en métal de guerrier rapportée suite aupillage de lacapi- tale du royaume du Dahomey (ac- tuel Bénin) : pour ne pas choquer le bourgeois, lors de sapremière expo- sition à la Galerie Pigalle, en 1930, Ratton avait fait rabattre son sexe, initialement en érection ! C'est à ses artistes que Paris doit sa position dominante. Proche des sur- réalistes - Breton et Eluard étaient de grands collectionneurs -, Charles Ratton n'a fait que populariser un art découvert un quart de siècle plus tôt. Selon la légende qu'il a lui-même for- gée,Vlaminckseraitle«pèredel'art nègre ». En 1905, dans un café d'Ar- genteuil, le peintre aurait aperçu, entre deux bouteilles de Pernod, troisstatuettesafricainesqu'ilaurait extorquées au cafetier pour le prix de quèlques absinthes. Un peu plus tard, il f era l'acquisition d'un « grand masque » blanc - un masque fang - que lui achètera Derain. Picasso s'extasiera en l'apercevant dans l'atelier du peintre. Matisse à son tour découvrira fébrilement les « statuettes nègres » de Pi- casso dans son atelier de la rue Schœlcher, provoquant l'ébahisse- ment de sa bonne : « Venez vite, ve- nez vite, Hy a là un vieux mon- sieur qui embrasse les seins de vos négresses » ! Dès lors, la « chasse à l'artnègre » étaitlancée. Ellenes'ar- rêtera plus et transformera en pro- fondeur l'art occidental, de Modi- gliani àHenryMoore enpassantpar Brancusi, Giacometti, Dubuffet et tant d'autres. « L'art primitifajoué un rôle déter- minant dans l'histoire de l'art mo- derne, observe Daniel Hourdé, peintre, sculpteuretmarchand.Par- fois, il a influence directement les artistes. Le plus souvent, ils y ont retrouvél'écho de leursproprespré- occupations, Picasso dans la sculp- ture de la Côte d'Ivoire, les surréa- listes dans les arts "sauvages" de l'Océanie ou de l'Amérique du Nord. » Dans son atelier, sous une verrière, au fond d'une cour du Vieux Paris, un reliquaire korwar à tête de mort de Nouvelle-Guinée ou un fétiche à clous africain voisinent MERVEILLES DUMODE Cinq pièces présentées au salonParcours des mondes, Paris, du 10 au 15 septembre. Statuette téké. Congo, début du xxe siècle. (Galerie Lucas Ration.) Masque dè danse batcham. Cameroun, xvm8 siècle (Galerie BernardDulon.) Crochet porte-crâne kerewa. Papouasie-Nouvelle- Gumée. (Voyageurs et curieux.) Come à médecine toba-batak. Sumatra, première moitié du xixe siècle. (Galerie Alain Bovis.) La Keiiie Baiigna, photographiée par Man Ray. Exposée quai Branlyjusqu'au 22 septembre. Statue d'ancêtre protecteur(buu). Philippines.(Galerie Schoffel Valluet.) avecunChristmédiéval, unemomie inca ou ses propres sculptures, des corps en bronze torturés pareils à des écorchés sortis d'un musée d'anatomie. Longtemps associé à Philippe Ration, neveu de Charles, Daniel Hourdé se consacre désor- mais surtout à son art, se contentant d'être marchand en chambre pour « trois ou quatre collectionneurs » lorsque l'occasion s'en présente : « Dans les arts primitifs, il est beaucoup plusfacile de trouver un client que dè trouver un objet. » "^•"^k epuis des décennies, le ^1 A stock ne se renouvelle ^1 ^1 plus. « Les objets au- H H thentiques - faits par H H les autochtones pour les H H autochtones et qui ont H V servi - ont cessé d'être _^L^^ produits dès la fin du premier tiers du XXe siècle », estime Bernard Dulon, marchand réputé. « Dans les régions les plus reculées - au fin fond du Nigeria ou du Zaïre -, la production de qualité s'arrête au plus tard au début des années 1960 », précise Alain de Monbrison, fameux galeriste de la rue des Beaux-Arts. Les dernières belles pièces ont été rapportées par des coloniaux lors de la décolonisa- tion. Depuis, plusrien: onnetrouve plus qu'un vulgaire « art d'aéro- port ». Et seule une petite minorité des objets authentiques provoque l'enthousiasme des experts. « Au moins 90% de l'art africain a dis- paru et, sur les 10% qui restent, 80% des objets sont sans intérêt, résume Alain de Monbrison. Selon sa plus ou moins grandeperfection, une antilope bambara peut valoir de 2000 à 100000 euros. Mais, pourfaire la différence, il faut en avoir vu un certain nombre, et pas simplement dans des livres. » L'art tribal est une affaire d'initiés. Les spéculateurs ne misent guère sur des œuvres non signées et non datées, à moins qu'elles n'aient un « pedigree » (un historique des pro- venances) exceptionnel. Peu de noms connus figurent parmi les grands collectionneurs actuels : le cheikh qatarien Saoud al-Thani, « un passionné au goût extraordi- naire », selon Pierre Moos ; le Suisse Jean Paul Barbier-Mueller d ' ' collection, réunie dans le mu
  33. 33. 05/11 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 229211 Surface approx. (cm²) : 968 N° de page : 72-74 Page 3/3 H_CHAL_20130905_0355_N_001 TRIBALART 4010737300508/XCB/OTO/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations L'ART v TRIBALA L'HONNEUR A oir Parcours des mondes, 12- édition du Salon international des arts premiers (60 exposants). Pans, quartier des Beaux-Arts àSaint-Germam- des-Prés (W), du 10 au 15 septembre. Vernissage le mardi 10 de 15 à 21 heures. Du mercredi au samedi, de 11 à 19 heures. Le dimanche jusqu'à 17 heures Nocturne le jeudi 12 septembre jusqu'à 21 heures. Exposition Charles Ratton, l'Inventiondes arts«primitifs» Plus de 200 œuvres et documents retraçant le parcours du plus célèbre marchand et collectionneur du xxe siècle (1895-1986), proche des surréalistes. Musée du quai Branly. 37, quai Branly, Paris VIIe , jusqu'au 22 septembre. Informations • www.quaibranly.fr. Catalogue de l'exposition, coédition musée du quai Branly/ Skira Flammarion, 184 pages, 150 illustrations, 35 euros. séc du même nom de Genève, est considérée comme la plus belle du monde; plus modestement, le Français Bruno Roger, associé de la banqueLazardetprésidentdelafon- dation créée en hommage à son épouse disparue, Martine Aublet, naguère responsable du départe- ment mécénat du musée du quai Branly. Même Jacques Chirac, connu pour son amour sincère des arts premiers, ne possède pas grand- chose. Quant à Dominique de Ville- pin, son nom n'évoque chez les connaisseurs qu'un sourire dédai- gneux. Sa collection de masques africains? « Rien n'est authen- tique », tranche unmarchand, cruel. O n trouve sur le marché beau- coup de mauvaises copies et quèlques excellents faux. « Tous les collectionneurs s'y sont unjour laissés prendre, reconnaît Daniel Hourdé. Mais il y a un test qui ne trompe pas, c'est lorsquel'oninstallelemasqueouln statuette dans sa collection. On s'aperçoit vite qu'il y a quelque chose qui ne va pas. » Ce que confirmeAlaindeMonbrison:«Les objets authentiques ont une âme, lesfaux n'en ontpas. Et les collec- tionneurs le sentent. Ils s'aperçoi- vent que l'objet est vide, qu'il est impossiblededialogueraveclui. » Sans forcément l'avouer, la plupart des amateurs d'art tribal sont un peu animistes. Les pièces gardent une part de leur force magique initiale. Commentnepasêtreintimidéparce masque ekoi (Nigeria) de la collec- tion de Hubert Goldet au musée du quai Branly, un crâne humain tendu de peau d'antilope et recouvert de vrais cheveux, avec la bouche grande ouverte qui semble pousser un cri? Et comment ne pas sentir la bonté protectrice de cette statuette bembé (Congo), en vente à la Gale- rieLucasRatton, auvisageanguleux etauxyeuxsertis d'éclats defaïence, fétiche médical supposé protéger des accidents et des maladies ? Les puissances celées dans ces objets inanimés semblent prêtes à se ré- veiller. Face au masque offert par Liliane Bettencourt, François-Marie Baniera-t-ilressenti son impitoyable pouvoirjudiciaire et entendu les vo- ciférations crépusculaires des in- quiétants inquisiteurs? •
  34. 34. 14 BOULEVARD HAUSSMANN 75438 PARIS CEDEX 09 - 01 57 08 50 00 11 SEPT 13 Hebdomadaire Surface approx. (cm²) : 121 N° de page : 21 Page 1/1 TRIBALART 5310347300509/GCP/OTO/1 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations ADJUGÉVENDU PARBEATRICEDE ROCHEBOUET BDEROCHEBOUETi3>LEF/GAROFR LeBénin à portée de main A Saint-Germain, le « Parcours des mondes» est devenu un evenement incontournable pour les arts premiers. Veritable contrepoint aux enchères, cette 12e édition réunit 60 des meilleurs marchands internationaux dont 50 % sont étrangers. Pour la pre- miere fois, il s'ouvre a l'art contemporain d'Afrique. La galerie Vallois est la pre- miere a se lancer dans l'exploration des nouveaux talents de ces contrées loin- taines en ouvrant son petit ecrin de la rue de Seine aux sculpteurs béninois. Ancien directeur du Centre culturel français de Cotonou, Andre Jolly a repe- re six jeunes artistes prometteurs. Ils sont encore inconnus mais peu importe. Tous sont autodidactes car il n'y a pas d'école des Beaux-Arts la-bas. Pour- tant, les traditions sont toujours aussi vives sur ces terres de feu. Elles sont l'expression de la spiritualité tres riche qui caractérise les cultes et rythme la vie quotidienne, Le visiteur sera surpris de trouver des pieces chargées d'émo- tions et souvent pleines d'humour L'en- semble est frais, plein d'esprit. On aime les personnages en fil de fer de Remy Samuz, les anges gardiens hiératiques de Nike, les coiffures extravagantes de « Attin », de Marius Dansou, 2012. Marius Dansu, les totems de Domini- que Zinkpe. Les prix vont de 2 000 a 8 000 euros Lin pari encore accessi- ble. • DELATRADITION ALAMODERNITÉ Jusqu'au 28 sep- tembre, Galène Vallois sculptures 35, rue de Seine (Vie), www vallois.com
  35. 35. 11/17 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 182587 Surface approx. (cm²) : 2296 N° de page : 5 Page 1/4 TRIBALART 0230347300505/XME/OTO/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations Sommaire"I 3399 du 11 au 17 SEPTEMBRE 2013 EN COUVERTURE Gotha : la rentrée sous le signe du bonheur ie 3 L'édito 6 Quelle semaine! 15 Adélaïde's l'actu 28 Philippe etMathilde à Louvain . joyeuse entrée le mag 32 Cinéma Forest Whitaker) « Nous sommes passés des champs de coton au président des États-Unis 36 Exposition Sous la verrière du Grand Palais à Paris Defi artisans venus du froid 40 SaonArts Premiers Ethnique chic 44 Exposition Elizabeth Eure de Lanux L'attrapeuse d'âme 48 Univers À Paris, chez Thierry Lemaire « Glamour seventies» QUELLE CULTURE I 54 Les états d'art de Pierre Yovanovitch SG Le guide 58 Quelles plumes ! Spécial «Le livre SUT la place» Nancy (13-15 septembre 2013) 60 Quelles enchères! QUELLE HISTOIRE! 62 Mahendraparvata La cité perdue del'empirekhmer QUELLE BEAUTÉ I 66 CafeBlanehett«Ouiàlavie» 68 À l'hôtel Berkeley de Londres Lezen sur le toit 69 Plaisirs & tentations QUELLE SOIRÉE ! 70 Douceurs chez Ralph Lauren 72 Zoute Approaeh trophy 74 Courrier Votre Point de Vue 76 Horoscope 78 Jeux Anagrammes, sudoku, bridge et mots croisés 82 L'élu Vincent Barre Les bons d abonnement se trouvent p 73 et p 77 Ce numero comporte un encart Pierre Ricaud sur une diffusion partielle abonnes
  36. 36. 11/17 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 182587 Surface approx. (cm²) : 2296 N° de page : 5 Page 2/4 TRIBALART 0230347300505/XME/OTO/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations salon À PARIS, LE SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS EthniquecMeParcours des mondes, qui fête cette année sa 12e édition, demeure en matière d'art tribal I un des rendez-vous les plus prises Du 10 au 15 septembre, 60 marchands français et internationaux exposent leurs plus belles pièces Parmi eux, notre sélection de galenstes parmi les plus réputes de la place de Pans. ParAnne Regler Photos Marie ciénn F isages grimaçants, fesses lebondies, raffinement ou brutalité des lignes, douceur rugosité les œuvresd art primitifnecessentdenousséduire, apres avoir ete redécouverts par les artistes, Andre Breton, Man Rav, Miro, Antonio Segui, jusqu'à Miquel Barcelo. puis par les décorateurs «Maîs des le début du XVII1 siecle, les arts premiers ont fait une entree discrète dans les cabinets de curiosités», raconte Anthony Meyer, l'un dcs grands marchands et expert parisien Aujour- d'hui, la beaute, l'élégance, l'exotisme, l'expression artistique de l'art tribal, qu il soit africain, océanien, americain ou asia- tique, lui ont ouvert grand les portes de la haute decoration, comme celles de notre quotidien esthetique • VOIR Parcours des mandes, Quartier des Beaux Arts a Saint Germain dès-Près 75006 Paris Jusqu au 15 septembre De 11 h a 19 h Nocturne le 12|usqua21h Alain de Monbrison «LESMASQUES MEPARLENT» Cet illustre marchand est spécialise depuis 1971 dans les arts primitifs d Afrique et d Oceanie Dans son appartement parisien, les oeuvres cohabitent dans une harmonie feutrée, bercée par la lumiere tamisée des hautes baies vitrées. Autour de ce collectionneur passionne qui nous reçoit dans sa salle a manger, une sculpture de Madagascar de la fin du XVIIe une statue d'ancêtre karovari de Nouvelle-Guinée, un plat des iles Fidji en forme de feuille et une impressionnante cuillère ceremomelle dan de Côte d Ivoire. « Representant l'image de la femme, e est I une des plus belles pieces de ce type que je connaisse » Pour le Parcours des mondes, Alain de Monbrison montrera une selection remarquable de masques rituels, utilises lors de cérémonies funéraires, agricoles ou d'initiation Lin ensemble de pieces du XIX° siecle, collectées ces dernieres annees, et dont le célèbre marchand assure qu'elles ne sont plus aujourd hui fabriquées ( 2, SUE DES BEA UX-ARTS, 75006PARIA. TÉL.: 0146340520. WWW.MONBRJSON.COM
  37. 37. 11/17 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 182587 Surface approx. (cm²) : 2296 N° de page : 5 Page 3/4 TRIBALART 0230347300505/XME/OTO/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations Anton» J.-P. Meyer SECRETS D'OCEANIE Élevé dans le sérail auprès d'un père et d'une mère antiquaires à Paris et à Los Angeles, spécialisés dans les très beaux objets d'art, Anthony est devenu à son tour l'une des plus éminentes figures de la profession. «À mon heure, précise cet homme brillant. Pendant des années, je me suis contraint à fuir cette hérédité, allant même jusqu'à m'engager dans l'armée à 17 ans !» Un jour, alors qu'il « fouille » dans les collections maternelles, il découvre trois massues de Nouvelle-Calédonie. Lin coup de foudre pour un nouveau départ. De rencontres en coups de cœur, de voyages en découvertes, Anthony trouve sa voie. Marchand il sera, avec sa propre démarche esthétique dénuée de toute obligation commerciale. Et de façon très instinctive, il se tourne vers l'art océanien. « ll était encore méconnu dans les années 1970. La liberté, l'émotion, la force très corporelle, qui s'en dégageait m'ont happé et ouvert l'appétit.» Dans son antre, où il n'invite personne, des masques en fibre des îles Tami, une herminette de sculpteur a lame en serpentine de Nouvelle-Calédonie, tomrçasqjes de la Nouvelle-Irlande, un de yanualu. et des dizaines d'autres trésors.
  38. 38. 11/17 SEPT 13 Hebdomadaire OJD : 182587 Surface approx. (cm²) : 2296 N° de page : 5 Page 4/4 TRIBALART 0230347300505/XME/OTO/2 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations CAP SUR L'AFRIQUE DE LOUEST Ce jeune galeriste de 26 ans ira loin. Après son grand-oncle Charles Ratton, considéré comme « l'inventeur » des arts primitifs, après son pere Philippe, Lucas, representant la troisieme generation de cette célèbre dynastie, entre à son tour dans la cour des grands. Désormais installe rue de Seine, après un premier stop aux Puces, le voici à la tête d'une sélection très pointue d'art africain, surtout des oeuvres originaires de la Côte divoire, du Congo, du Nigeria et du Mali. « J'ai commencé ma collection très jeune et ces trois pays sont un vivier d'objets rituels de grande qualité. Ainsi cette statuette hemba de la fin du XIXe ou ce fétiche téke représentant un chef arborant sa canne royale. « Sur son ventre subsiste l'empreinte de l'emplacement destine à recueillir la charge magique reçue soit d'un sorcier soit d'un devin. » 29, RUE DE SEINE, 75006 PARIS. TÉL., 0146330624/0616801311. WWW.LUCASRATTON.COM . USI* GNIAL PLE-MLE Sur la table basse contemporaine, au milieu d'une collection de casse-tête des îles Fidji, de Vanuatu ou d'Angola, elle trône. Elle, c'est une grande statue bulul des Philippines, la représentation d'un ancêtre, gardien des greniers à riz. « Rare, tres rare, cette piece date de la fin du XVIP», précise Judith Schoffel de Fabry. C'est l'une des pièces magistrales que cette galeriste, en digne héritière elle aussi de ses parents, présentera au Parcours des mondes. Dans son appartement perche au sommet d'un immeuble XVIIe , Judith et son mari Christophe vivent entourés de leurs collections. Un bric-à-brac génial et hautement esthétique, où se côtoie pêle-mêle le meilleur de l'art primitif, des reliquaires du Gabon, une harpe du Congo, des statuettes baoule de Côte d'Ivoire, des masques de Bornéo, auxquels se marient un bouclier moi du Viêtnam, une céramique de Michel Gouéry, une gouache de Leroy Maddox, une autre de Doucet, des encres japonaises, une console coloniale... Une multitude de chefs-d'œuvre à contempler au quotidien. Talentueuse Judith ! 14, RUE GUÊNÉGAUD, 75006 PARIS. TÉL.: 0143268338. WWW.SCHOFFLELVALLUET.COM
  39. 39. LE QUOTIDIEN DE L'ART 61, rue du Faubourg Saint-Denis 75010 PARIS - 01 42 46 69 41 30 AOUT 13 Quotidien Surface approx. (cm²) : 44 N° de page : 3 Page 1/1 TRIBALART 1437237300501/GTA/MAG/3 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations Un dîner au Quai Branly lors du Parcours des Mondes Le 9 septembre, veille de l'ouverture du Parcours des Mondes, la société des Amis du musée du quai Branly, présidée par Louis Schweitzer, organisera son premier dîner de gala au profit des collections du musée. L'événement devrait accueillir les ministres de tutelle de l'établissement public, Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, et Geneviève Fioraso, ministre de la Recherche et de l'Enseignement supérieur, ainsi que de nombreux collectionneurs. RENSEIGNEMENTS celme.cassoudesalle@orange fr
  40. 40. 2 RUE MONTESQUIEU 75041 PARIS CEDEX 01 - 01 42 61 56 14 02 SEPT 13 Tri-hebdomadaire Surface approx. (cm²) : 60 N° de page : 23 Page 1/1 TRIBALART 6914537300509/GTA/ATF/3 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations L'information du jour UN PARCOURS DES ARTS PREMIERS Parcours des mondes, (e salon international d arts premiers se déroulera du 10 au 15 sep- tembre prochains (1] Depuis 2002, cette manifestation rassemble chaque année à Paris une soixantaine de galenstes spécialisés dans les arts d Afrique, d Océanie et des Améri- ques La moitié des participants seront, cette année, étrangers des galeries belges, amé- ricaines, anglaises, australiennes, canadiennes, espagnoles, italiennes, néerlandaises, suis- ses ou de province rejoignent leurs consœurs françaises Cette 12e édition est installée à demeure dans le quartier des Beaux-arts de Saint-Germain dès-Prés Ce salon est ouvert en accès libre et les visiteurs pourront parcourir les rues de ce quartier historique, devenu l'écrm des arts premiers Chaque galerie offrira des chefs d œuvre inconnus d Afrique ou d Océanie, des pièces ethnographiques plus aborda bles et des œuvres recherchées par les collectionneurs Cette année, Hélène Leloup, collectionneuse et commissaire de I exposition Dogon au musée du quai Branly présidera le « Parcours des mondes »
  41. 41. LE QUOTIDIEN DE L'ART 61, rue du Faubourg Saint-Denis 75010 PARIS - 01 42 46 69 41 10 SEPT 13 Quotidien Surface approx. (cm²) : 560 N° de page : 8 Page 1/1 TRIBALART 6985247300509/CLA/MDP/3 Eléments de recherche : PARCOURS DES MONDES ou SALON INTERNATIONAL DES ARTS PREMIERS : du 10 au 15/09/13 à Paris 6ème, toutes citations FOIRE PARCOURS DES MONDES QLOTIDIEN DE L MiT / NUMERO 435 MARDI 10 SEPTEMBRE 2013 PARCOURS DES MONDES , PAS A PAS ALEXANDRE CROCHET Masque elephant style du Royaume de Babanki Cameroun bois a patine noire pigment rouge H HO cm Galerie Bernard Dulon Paris © Galerie Bernard Dulon Une paire de chevillera Igbo laiton grave Nigeria D 35 cm Galerie Jean Baptiste Bacquart Pans © Galerie Jean Baptiste Bacquart Masque Heiltsuk Region Hella Sella North West Coast H 33 cm Ex collection A Smitherrnan Canada Galerie Alain de Monbnson Paris © Galerie Alain de Monbnson Masque armer Nigeria region du Sud Est Ibibio Ogoni XXe siecle bois fibres, ancienne matiere crouteuse H 62cm Galerie Jacques Germain Montreal © Galerie Jacques Germain Masque de maladie abstracte des Igbo, Nigeria début XXe siecle Galerie Jo De Buck, Bruxelles © Galerie Jo De Buck Remy Samui La Conference 2012 (3 pieces vendues séparément) meta) 180 a 190 x 50 x 30 cm Galerie Vallois Paris © Galerie Vallon

×