• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Ei techno ei cloud   livre-blanc-déc 2013
 

Ei techno ei cloud livre-blanc-déc 2013

on

  • 335 views

les différents modèles de Cloud computing, les types de besoins

les différents modèles de Cloud computing, les types de besoins
auxquels ils répondent, identifierons les critères indispensables avant
toute décision de bascule vers le Cloud.

Statistics

Views

Total Views
335
Views on SlideShare
335
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
6
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Ei techno ei cloud   livre-blanc-déc 2013 Ei techno ei cloud livre-blanc-déc 2013 Document Transcript

    • Les Livres Blancs d'EI #02 Sourcing Public Sécurité Software Cloud Brocker Communication Cloud Computing Cohérence Platform Infrastructures Flexibilité Users Cohérence Interopérabilité Application Services Architecture IaaS Computer Software Paas Langage Cloud Collaboration Privé Métiers Le Cloud Service Brokerage Paas Acteur incontournable - Nouveau Métier Nouveau Service - Nouvel Acteur - Nouvel usage Business Privé Cloud Paas Sécurité IaaS Hybride Architecture Users Paas Communautaire Software Langage Interopérabilité Cloud Provider Flexibilité Cloud Builder Communautaire Hybride Architecture Pay-Per-Use Application Services Services Pay-Per-Use Platform Business Pay-Per-Use Public Cohérence
    • Édito D    ans le monde hyper-connecté d’aujourd’hui, qui nécessite une disponibilité permanente, la technologie est devenue un enjeu critique pour le succès des entreprises de toutes tailles. Elle constitue désormais un avantage économique indiscutable : elle permet de stimuler l’engagement client, d’augmenter la productivité, d’innover et de se différencier des concurrents. Au sein des entreprises, les budgets alloués aux solutions informatiques sont habituellement restreints. Ainsi, ces structures ont souvent du mal à suivre le rythme des évolutions technologiques nécessaires au maintien des performances de leurs activités. Les solutions apportées par le Cloud computing peuvent être une réponse à cette double contrainte de réduction de moyens et de croissance de production et de valeur ajoutée. Cependant l’offre est instable, multiforme peu lisible. Les acteurs, les solutions, les schémas économiques se multiplient et il est difficile de s’y retrouver. L’objectif de ce livre blanc est de vous aider à réaliser vos projets de migration vers le Cloud en connaissance de cause. Nous examinerons les différents modèles de Cloud computing, les types de besoins auxquels ils répondent, identifierons les critères indispensables avant toute décision de bascule vers le Cloud. Nous vous donnerons des clés pour faire vos choix, des critères et des grilles d’analyse qui vous permettront de dresser un premier diagnostique et d’ébaucher la stratégie qui pourrait être adoptée par votre entreprise. Sommaire 2 ÉDITO 4 - 5 DÉFINIR Le Cloud Computing : Mode ou Panacée 6 - 7 COMPRENDRE LES APPORTS Pourquoi les entreprises adoptent-elles le Cloud Computing ? 8 - 9 SE FAIRE ACCOMPAGNER Pourquoi un Cloud Broker ? 10 - 13 FAIRE SES CHOIX CLOUD Quelques clés d’analyse METTRE EN ŒUVRE Cloud Privé ou Cloud Public 14 EI-CLOUD Le premier acteur de Cloud Service Brokerage en France 15 À PROPOS D’EI Enfin, nous vous présentons le rôle d’un nouvel acteur qui s’impose déjà outre Atlantique comme intermédiaire agrégateur et simplificateur de service : le Cloud Broker. Un spécialiste totalement dédié à l’assemblage de solutions Cloud a-t-il sa place sur le marché ? Quels services, quelle valeur ajoutée peut-il apporter ? Comment se situe-t-il dans la myriade d’opérateurs qui gravitent autour du Cloud ? Peut-il être un partenaire objectif et impartial ? Aujourd’hui, la question n’est plus faut-il ou ne faut-il pas aller vers le Cloud, mais comment y aller, pour quels périmètres et avec quels objectifs. Nous espérons que cette publication saura apporter des éléments de réponse et une meilleure lisibilité du « Paysage du Cloud ». Bonne lecture. 2 © EI Technologies © EI Technologies 3
    • DÉFINIR DÉFINIR DÉFINIR Le Cloud Computing : Mode ou Panacée Le Cloud n’est pas qu’une révolution technologique, c’est une opportunité majeure pour l’agilité et l’évolution des services. Les solutions de Cloud computing sont conçues pour aider les entreprises à réaliser des économies et à simplifier le Système d’information, tout en leur offrant la flexibilité et l’agilité dont elles ont besoin pour prospérer. Malgré ces promesses, la migration vers le Cloud n’est pas toujours si simple. Pour comprendre et analyser les avantages et les inconvénients des différents modèles de Cloud computing, il est nécessaire de dépasser la rhétorique proposée par le matraquage publicitaire. Il faut en outre choisir la solution de Cloud la mieux adaptée à la stratégie métier, aux besoins en matière de charge de travail, de performances et de sécurité, aux informaticiens en interne, et aux velléités d’indépendance de l’entreprise d’aujourd’hui et de demain. Quelques rappels sur le Cloud Computing La virtualisation La virtualisation n’est pas le Cloud Computing, ce n’est qu’une étape dans le processus du Cloud. Un exemple : les ressources de stockage en réseau sont rassemblées de manière à ne former en apparence qu’un seul périphérique de stockage. Ainsi, l’administration du stockage est simplifiée et plus efficace. Avec le Cloud computing, vous accédez à des logiciels, à des serveurs, à des systèmes de stockage et à d’autres ressources informatiques via Internet ou un réseau privé. L’utilisation de ces ressources ne dépend pas de leur lieu de stockage ce qui en facilite l’administration. Les utilisateurs achètent et utilisent des ressources informatiques suivant leurs besoins, facturées à leur juste consommation. Le Cloud computing est basé sur les technologies de virtualisation rendant le système d’information plus flexible. La virtualisation partitionne une machine physique en plusieurs machines virtuelles, qui interagissent de manière indépendante avec d’autres périphériques, applications, données et utilisateurs comme le feraient des ressources physiques séparées. Des machines virtuelles distinctes peuvent exécuter des systèmes d’exploitation différents et des applications multiples, tout en se partageant les ressources d’un seul ordinateur physique. La panne d’une machine virtuelle n’a donc aucune répercussion sur les autres machines partitionnées, car elles sont isolées les unes des autres. En plus de vous aider à partitionner une machine en plusieurs machines virtuelles, les technologies de virtualisation vous permettent de regrouper plusieurs ressources physiques en une ressource virtuelle unique. Les logiciels d’Hypervisor rendent la virtualisation possible. Ces logiciels, que l’on appelle également gestionnaires de virtualisation, sont positionnés entre les ressources matérielles et le système d’exploitation, ils découplent le système d’exploitation et les applications des ressources matérielles. L’Hypervisor attribue alors le niveau d’accès requis par les systèmes d’exploitation et les applications pour le processeur et les autres ressources matérielles, comme la mémoire et les systèmes de stockage. Les fournisseurs de Cloud gèrent et optimisent les ressources grâce aux 4 © EI Technologies fonctions de suivi d’utilisation spécifiques de chaque type de service (stockage, traitement des données, bande passante, comptes utilisateurs actifs, etc.) qu’ils proposent. Les services du Cloud Les entreprises, aujourd’hui, ont la possibilité de choisir parmi un large éventail de services de Cloud computing (SaaS, PaaS, IaaS), et de les déployer dans des environnements différents (Public, Privé, Hybride, Communautaire) comme représenté dans la Figure 1. SaaS » Un logiciel en tant que service permet à l’utilisateur d’accéder à des applications logicielles via Internet. Dans le cadre d’un service SaaS, c’est votre fournisseur qui effectue l’achat, l’installation, la mise à jour et la gestion des ressources sur vos propres infrastructures. Il exploite et administre les couches basses de la solution tout en laissant l’utilisateur administrer le spécifique. La majorité des solutions SaaS sont exécutées sur le Cloud Public. Elles sont disponibles sur abonnement ou sont gratuites. Parmi les applications SaaS populaires, on trouve les applications métiers à la demande, comme Salesforce.com, Google Apps for Business et SAP SuccessFactors, ainsi que les solutions gratuites de réseaux sociaux, comme LinkedIn ou Twitter. PaaS » Une plate-forme en tant que service fournit l’infrastructure et les ressources informatiques nécessaires au développement, au test, à l’exécution et à la gestion des applications au sein d’un environnement intégré de type Cloud. Il suffit de disposer d’une connexion Internet pour développer une solution basée sur le Cloud, sans qu’il soit nécessaire de trouver, d’acheter et d’administrer les différentes ressources matérielles, les systèmes d’exploitation, les bases de données, les middlewares et les autres logiciels. La majorité des fournisseurs PaaS fournit des outils comme JavaScript, Adobe Flex ou Flash, plus simples d’utilisation que les outils de programmation traditionnels. Les utilisateurs n’ont aucun contrôle sur l’environnement de développement, mais maîtrisent en revanche l’intégralité du développement et du déploiement des applications au sein de celui-ci. Parmi les fournisseurs PaaS les plus connus, on trouve Google Apps Engine, Windows Azure et Force. com de Salesforce. Figure 1 : Offres de services de Cloud computing IaaS » Une infrastructure en tant que service (IaaS) est une infrastructure informatique externalisée fournissant la capacité de traitement, le stockage, les réseaux et d’autres ressources informatiques essentielles. Le fournisseur IaaS administre l’infrastructure, vous permettant d’exécuter le système d’exploitation et le logiciel applicatif de votre choix. Amazon Elastic Compute Cloud (EC2), Verizon Terremark and Google Compute Engine figurent parmi les fournisseurs IaaS les plus répandus. Les environnements du Cloud Les Clouds Publics Ils sont probablement aujourd’hui la forme la plus connue et répandue d’environnements de type Cloud. Les Clouds Publics sont conçus, gérés et entretenus par un fournisseur de Cloud tiers. Les serveurs, le système de stockage, l’infrastructure réseau et les applications sont partagés entre les abonnés. Comme leur nom l’indique, ces systèmes sont utilisables par toute personne souhaitant acheter des services, généralement sous forme d’abonnement. Des offres gratuites de Cloud computing, généralement financées par les revenus publicitaires, sont également disponibles. CLOUD PUBLIC Hébergé par un site fournisseur de services Les Clouds Privés Ce sont des systèmes dédiés à une entreprise ; l’ensemble des ressources de l’infrastructure appartient à une entreprise spécifique. Une infrastructure de type Cloud Privé peut être hébergée à l’intérieur du parefeu de l’entreprise ou par le site d’hébergement d’un fournisseur tiers. Il est possible de gérer soi-même un Cloud Privé ou de déléguer cette responsabilité à un fournisseur de services tiers. Quelle que soit l’option choisie, des ressources matérielles d’infrastructure disponibles à la vente, des Hypervisors et des logiciels de gestion sont habituellement utilisés pour concevoir et gérer un Cloud Privé. Les Clouds Hybrides Sont composés de ressources de Cloud Public et Privé, prises en charge par le personnel informatique de l’entreprise et par des fournisseurs tiers. Certains composants de l’infrastructure informatique résident dans le Cloud Public, d’autres sont stockés dans les locaux de l’entreprise. Par exemple, selon les exigences du moment, vous pouvez stocker vos données sur site dans un Cloud Privé, et traiter votre analyse prédictive sur le Cloud Public, ou l’inverse. D’ici 2015, 60% des entreprises françaises utiliseront le Cloud (source IDC) Cloud Communautaire L ’infrastructure est partagée par plusieurs entreprises qui ont des intérêts communs. CLOUD PRIVÉ Hébergé par un datacenter d’entreprise ou par un fournisseur de services Utilise une infrastructure partagée Utilise une infrastructure dédiée Accessible à plusieurs clients Accessible à un client unique Connectivité via Internet Connectivité par un réseau virtuel privé (VPN) Utilisé pour les applications non critiques Utilisé pour les applications à forte criticité business Adapté à la transmission d’informations non confidentielles Adapté à la transmission d’informations soumises à une protection et à des exigences de conformité strictes Généralement plus économique Souvent plus onéreux Indicateurs de performance imposés Personnalisation possible des indicateurs Ce qui distingue un Cloud Public d’un Cloud Privé © EI Technologies 5
    • COMPRENDRE LES APPORTS COMPRENDRE LES APPORTS COMPRENDRE LES APPORTS Pourquoi les entreprises adoptent-elles le Cloud Computing ? C’est un fait : la demande en solutions de Cloud Computing est en plein essor. Les entreprises y trouvent une réponse à beaucoup des enjeux contraignants et des opportunités remarquables que présente notre environnement économique et technique. Le Cloud computing marque une rupture avec le modèle traditionnel sur les aspects gouvernance, logistique, financier et informatique. Le marché du Cloud en France en 2012 : 2 Milliards d’ uros e + 30% de croissance annuelle attendue jusqu’en 2016. Source Gartner La migration dynamique C’est une fonctionnalité de Hyper-V dans Windows Server 2008 R2 qui rend un ordinateur virtuel hautement disponible et limite ainsi perturbations et interruptions des clients. La haute disponibilité d’un système permet d’assurer une continuité opérationnelle d’un service sur une période donnée. Un service Hautement Disponible atteint 99,995% soit 1/2 heure d’arrêt par an. (sur une plage en 24/7). Le taux estimé d’utilisation effective moyen des serveurs se situe entre 5 % et 15 % de la capacité totale. Réplication Le Site de réplication maintient la copie principale des données dans un site. Accroissement de la fiabilité Amélioration de l’agilité de l’entreprise Cette agilité est rendue possible grâce à la flexibilité Le Cloud et les plates-formes de virtualisation offrent qu’apporte le Cloud computing afin d’accompagner de la flexibilité au travers de migration dynamique, de au mieux la croissance du business de l’entreprise. migration du stockage, de tolérance aux pannes et de haute disponibilité, et la planification des ressources Il accélère et simplifie le provisionnement et la distribuées. Ces fonctionnalités améliorent le temps réallocation des ressources de l’infrastructure inforde disponibilité et accélèrent les procédures de matique. Selon leurs besoins, les entreprises peuvent restauration après des arrêts non planifiés. mettre en oeuvre de nouvelles applications ou modifier la structure de l’infrastructure, ou encore augmenter Facilité de la reprise après sinistre ou réduire l’utilisation des ressources. Grâce à une plate-forme de développement PaaS En consolidant les serveurs physiques en production, le Cloud computing réduit les coûts liés à la création intégrée avec une solution IaaS, les développeurs d’un site de réplication. Il n’est peuvent appliquer des outils et des modèles réutilisables pour Plus le système d’information plus nécessaire de disposer de ressources matérielles identiques accélérer et simplifier les processus connaît des changements, plus au niveau du site de réplication, de développement et de test. vous pouvez donc y installer des Enfin, les utilisateurs du Cloud le Cloud génère du ROI. ressources moins coûteuses. Enfin, computing profitent au maximum de nombreuses plates-formes des avantages proposés par ces solutions, en ayant accès aux applications et aux de Cloud et solutions de virtualisation sont pourvues de logiciels qui permettent la bascule sur incident données à tout moment, partout et depuis n’importe automatique en cas de sinistre. quel périphérique. Efficacité renforcée La puissance de traitement de certaines charges de travail, comme l’e-Commerce, est plus élevée pendant les périodes de pointe. Les infrastructures informatiques traditionnelles sont conçues pour répondre aux demandes pendant les périodes d’utilisation intensive. Une grande proportion des ressources matérielles est donc inactive la plupart du temps. Une infrastructure de type Cloud, au contraire, adapte la capacité fournie aux besoins. Dans les environnements de Cloud public, les utilisateurs paient uniquement selon la capacité dont ils se servent, au moment où ils l’utilisent. Dans un Cloud Privé, une utilisation plus efficace des ressources matérielles peut augmenter considérablement le taux d’utilisation et réduire ainsi l’équipement matériel requis ainsi que les coûts associés en termes de gestion, d’énergie et de datacenter. Prédictibilité et contrôle des coûts Le Cloud computing permet aux entreprises de mesurer l’utilisation des ressources onéreuses comme l’infrastructure informatique et les applications métiers en prenant en compte les besoins réels en capacité et en ressources. Les entreprises achètent des ressources de 6 © EI Technologies Cloud computing sur un modèle de service à la demande. Au lieu de consacrer de gros budgets à l’achat de ressources qui peuvent ne jamais être pleinement utilisées. Qualité et cohérence accrues Les environnements de Cloud computing rendent possible la réduction des erreurs et des bugs au cours des processus de développement et de déploiement. La virtualisation permet aux départements informatiques de définir un environnement de test sans allouer de nouvelles ressources matérielles, et de créer des configurations pré-testées et normalisées pour garantir la cohérence des systèmes et éviter les imprévus. Avec le Cloud public, les fournisseurs peuvent déployer les correctifs en une seule opération dans le cadre de la gestion pro-active des problèmes. Pour toutes ces raisons, la demande en solutions de Cloud computing est en plein essor. Certaines applications, comme la virtualisation des postes de travail et des serveurs, la conception et l’hébergement Web, ou encore la collaboration et l’analyse prédictive, sont migrées vers le Cloud dans de nombreuses entreprises, et le nombre de plans de migration ne cesse de croître dans tous les secteurs. Figure 2 : Les domaines transférés dans le Cloud par les entreprises Source IDC 2013 Quelles solutions retenir, Cloud Public ? Cloud Privé ? Cloud Hybride ? Cloud Communautaire ? Les éléments considérés comme des avantages par les défenseurs du Cloud sont autant d’inconvénients pour les sceptiques. Certains facteurs ont convaincu certaines entreprises de ne pas migrer leurs applications critiques et leurs données sensibles vers le Cloud Public, de sorte qu’elles s’orientent vers les modèles de Cloud Privé et Hybride : entreprises. Les infrastructures sont de plus en plus sécurisées, et les fournisseurs proposent un meilleur accès aux informations en temps réel et aux processus à des clients à la recherche de toujours plus de visibilité et de contrôle. En résumé, chaque entreprise doit évaluer ses propres besoins et sélectionner l’option la mieux adaptée à ses activités, celle qui lui fournira la meilleure valeur ajoutée et la tranquillité d’esprit nécessaire. Virtualisation des postes de travail Elle permet à chaque utilisateur de travailler sur n’importe quel terminal en retrouvant son environnement (fichiers, messagerie…). Les risques liés à la sécurité Ils sont le principal sujet d’inquiétude lors de l’utilisation des environnements de Cloud Public. Les ressources informatiques sont partagées, ce qui augmente les risques de détournement et de vol. De plus, des utilisateurs non autorisés peuvent s’infiltrer beaucoup plus facilement dans les applications. Les problèmes de sécurité liés à l’utilisation du Cloud Public ont orienté les décideurs à envisager de stocker leurs applications et leurs données critiques sur des modèles de Cloud Privé. La médiocrité des performances C’est un risque potentiel en environnement partagé. En effet, si plusieurs demandeurs souhaitent accéder aux ressources et que le fournisseur ne dispose pas d’une infrastructure suffisamment puissante, les performances peuvent en pâtir. Les contrats de niveau de service (SLA) peuvent malgré tout aider à pallier ce problème. La perte de contrôle Elle fait reculer certaines entreprises. Les départements informatiques internes sont habitués à tout gérer et peuvent avoir des réticences à déléguer certains de leurs pouvoirs à un fournisseur de services. Cela peut être causé par des doutes légitimes sur les capacités de ce dernier, ou tout simplement parce qu’ils s’inquiètent pour la sécurité de leur emploi. En réalité, la plupart des fournisseurs de Cloud Public proposent une capacité quasi illimitée, certainement supérieure à celle dont dispose la plupart des Analyse prédictive L ’analyse prédictive transforme les données en action en tirant des conclusions fiables sur les faits actuels et sur les événements futurs. Figure 3 : Gains visibles dès la 1ère année en Cloud (secteur bancaire) © EI Technologies 7
    • SE FAIRE ACCOMPAGNER SE FAIRE ACCOMPAGNER SE FAIRE ACCOMPAGNER Pourquoi un Cloud Broker ? Des milliers d’acteurs fournisseurs de technologies ont vu le jour ces 5 dernières années. Il est très difficile, voir impossible, pour un client de consacrer son temps à étudier chacune de ces technologies pour développer son Cloud. C’est pourquoi, un nouveau métier, un nouvel usage, un nouveau besoin est apparu il y a quelques années : le Cloud Broker ou Cloud Service Brokerage. L’offre de Cloud n’est pas homogène, et les besoins et stratégies sont propres à chaque entreprise. La migration vers le Cloud est un processus spécifique de chaque entreprise. Tandis que la migration vers le Cloud est bien souvent amorcée par les décideurs métiers, le département informatique joue, par ses conseils et son implication, un rôle fondamental dans la mise en oeuvre du Cloud et des stratégies de virtualisation. Les dirigeants d’entreprise et les responsables informatiques doivent travailler main dans la main pour permettre la mise en place d’équipes interdisciplinaires, afin de garantir rapidité et flexibilité des opérations sans compromettre la sécurité, la fiabilité et les performances. NIST National Institute of Standards and Technology (NIST) est une agence du Département du Commerce des États-Unis qui a pour but de promouvoir l’économie en développant des technologies. CSB Cloud Service Brocker 85% des projets américains de Cloud passent par un brocker. À ce jour, les systèmes de Cloud restent très marginaux au sein des entreprises. Indépendamment de la charge de travail et du type d’environnement Cloud, rappelons le rôle essentiel du fournisseur. Il est primordial que ce dernier puisse non seulement déployer, gérer et prendre en charge vos solutions de Cloud et de virtualisation actuelles, mais aussi vous aider à établir votre plan d’évolution pour le futur dans un contexte où la volonté de migrer sur le Cloud est très importante. © EI Technologies Agrégation Avec l’émergence de nouveaux acteurs de Cloud chaque jour, avoir une vision claire, gérer ces différents fournisseurs peut vite devenir fastidieux. Un Cloud Broker sera alors dans un premier temps un agrégateur de services, qui combine et intégre plusieurs services existants en un seul et même service aux yeux du client. Il se place en tant qu’intermédiaire entre les différents fournisseurs et les consommateurs de Cloud. Intermédiation Le courtier va apporter de la valeur ajoutée, en assurant l’intermédiation de services des fonctionnalités. Il peut s’agir de la gestion des accès aux services Cloud, des rapports de performances ou encore la gestion de la sécurité. Un nouveau métier : le Cloud Broker Comme évoqué précédemment, le fournisseur aura un rôle essentiel dans le développement des solutions Arbitrage Le courtier en Cloud assure un service d’arbitrage, sur de Cloud, néanmoins le choix du fournisseur adapté ’arbitrage aux besoins peut s’avérer complexe et fastidieux. la base de choix flexibles et dynamiques. L Un nouvel acteur répondra alors à ses attentes pour vient compléter l’agrégation dans le sens où le courtier orienter vers le meilleur choix, il vient se placer entre va proposer au consommateur des améliorations permanentes, au regard de l’évolution des offres les fournisseurs et l’entreprise : le Cloud broker. des fournisseurs. Les entreprises planifient de plus en plus leur stratégie Les services Cloud permettent une réduction des coûts sur l’utilisation de services Cloud et d’offres de et augmentent la flexibilité, mais «  data-as-a-service », il apparait Comparer rapidement : leur intégration peut devenir un vrai donc comme une évidence que les services de courtage de Cloud sont très bonne connaissance challenge. Le broker de Cloud va de plus en plus importants pour d’une offre très évolutive jouer le rôle d’intermédiaire entre les fournisseurs et les consommateurs, les entreprises. Il est néanmoins important de pouvoir reconnaitre un CSB et d’en et donc permettre aux entreprises de rester focalisés sur leur corps de métier tout en bénéficiant des comprendre son fonctionnement pour répondre au services de Cloud. mieux à vos attentes. Qu’est-ce qu’un Cloud Broker ? Le Cloud broker est un courtier en Cloud. Le concept de courtier n’est pas nouveau, dans des secteurs tels que les services financiers, les voyages et les services publics, nous utilisons des courtiers tous les jours pour trouver les meilleures solutions à nos besoins. Le Cloud broker n’est pas différent, et en tant que courtier son rôle principal va être de faciliter l’adminis- 8 tration et la consommation des services de Cloud computing tout en réduisant les coûts et les risques. Selon NIST un Cloud Broker est : « Une entité qui gère l’utilisation, la performance et la prestation de services de Cloud computing, et négocie les relations entre les fournisseurs de Cloud computing et les consommateurs ». Un service de courtage assure trois rôles : l’agrégation, l’intermédiation et l’arbitrage. Le Cloud Broker permettra de choisir les bons fournisseurs. Les 5 dernières années ont vu une explosion du nombre de services Cloud computing entrant sur le marché et la dynamique d’éclosion va continuer de s’accroitre sur les années à venir. Un bon courtier comprend les besoins de son client et établit une liste de fournisseurs qui lui convient le mieux. Les exigences peuvent par exemple intégrer les attentes Figure 4 : Le Cloud Broker, intervenant privilégié du client et des fournisseurs de Cloud le Broker peut apporter un soutien technique plus personnalisé qui s’adapte à vos besoins. Définition du CSB Un rôle important du Cloud Broker sera également du Gartner de gérer les différentes factures. Comme nous l’évoquions, la multitude de fournisseurs peut vite Un Service Cloud Broker : mener à une gestion ardue des factures avec différents » Conserve et exploite la cycles de facturations des différents prestataires. Le propriété intellectuelle afin d’éviter les solutions Le Broker de Cloud s’assurera également de la gestion des « one-off ». Un Cloud Broker n’est pas différents services. En effet, compte tenu des différentes » A une relation » Un éditeur de software architectures qui ne sont pas souvent compatibles les contractuelle en direct » Un constructeur hardware unes avec les autres, il peut être très difficile de gérer avec les consommateurs » Une société de services de multiples services. Un bon Cloud Service Brokerage de services. » Un fournisseur de services cloud sera en mesure de fournir des conseils techniques » Gère au minimum un pour aider à configurer l’infrastructure adéquate afin service de Cloud. Cloud Broker sera en mesure de fournir une facture » Ajoute de la valeur d’intégrer les différents services. unique pour les différents services que vous utilisez. au service de base du Le Cloud Broker se chargera également de fournir un fournisseur. Le Cloud Broker va devenir un acteur incontournable dans » Agrège la combinaison appui technique. Par exemple la migration d’applications la gestion du Cloud au quotidien, au travers des différents de services multiple. ou de fichiers provenant du réseau de l’entreprise vers points évoqués, la listes de bénéfices qu’un courtier en » Fournit l’intégration de le Cloud peut nécessiter une assistance technique relativement pointue. Alors que certains services Cloud peut apporter aux consommateurs est longue et va données et un service de management entre peuvent directement être fournis par le fournisseur, continuer de s’élargir dans les années à venir. les multiples services de Cloud et les applications « Designer et Assurer la Diriger Analyser Analyser produire les on-premise ». Apporter des Accompagner responsabilité l’opération Produire les Suivre la la Perf. la Perf. Réaliser des Service du Cloud Broker tableaux de conseils la réalisation de la pour compte livrables facturation Economique Technique tests bord de suivi » Peut avoir, ou pas, une réalisation du client de la solution de la solution (KPI) relation contractuelle avec les fournisseurs de Schéma directeur Cloud *** N/A N/A *** N/A N/A N/A N/A N/A N/A services. SLA, le prix et les besoins informatiques. Le Broker sera en mesure également de vous fournir le meilleur prix. Il deviendra de plus en plus complexe de visualiser et d’optimiser les coûts lorsque les fournisseurs sont multiples. Le courtier peut négocier au nom de son client et obtenir les meilleurs prix pour l’en faire bénéficier. Écriture Appel d’Offre Sélection des technologies Design des architectures Cloud Élaboration des scénarii arch-techno Gestion des contrats Gestion de la facturation «as a Service» Déploiement les projets Cloud Comité de Pilotage Robustesse de la Solution Devoir d’anticipation technologique *** *** *** *** N/A N/A N/A *** *** *** *** *** *** *** *** N/A N/A *** *** *** N/A * N/A N/A ** N/A N/A N/A ** N/A *** *** *** ** N/A * * *** *** *** N/A N/A *** N/A N/A *** N/A *** *** N/A N/A N/A N/A N/A *** N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A *** *** Figure 5 : Synthèse des missions possibles d’un Cloud Broker N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A *** *** N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A *** N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A *** *** *** Services de base indispensables ** * Services souvent activés * * * Services souhaitables N/A Non applicable © EI Technologies 9
    • Critères d’évaluation Points à étudier Temps de disponibilité • Contrat de niveau de service avec une disponibilité garantie d’au moins 99,9 % • Contrat de niveau de service prévu pour les temps de réparation des pannes • Sanctions financières pour les fournisseurs ne satisfaisant pas les contrats de niveau de service Quelques clés d’analyse Choisir des options qui correspondent aux besoins d’aujourd’hui mais qui sauront accommoder ceux de demain, que l’on ne maîtrise pas encore, bien sûr. Le challenge revient à nouveau à organiser la flexibilité, face à une offre protéiforme et mouvante. Infrastructure Sélectionner ses fournisseurs L’adoption d’un fournisseur de Cloud dépend des modèles qui seront gérés sur le Cloud et du type de service que vous souhaitez utiliser : Public, Privé, Hybride ou Communautaire. Par exemple, si vous souhaitez migrer votre solution de planification des ressources d’entreprise vers un Cloud Privé, il est préférable d’opter pour un fournisseur qui dispose d’une grande expérience dans le déploiement et la configuration de cette application spécifique sur ce type de système. Il existe différents « types » de fournisseurs de services (spécialisés dans les télécommunications, dans les services d’hébergement ou dans les domaines plus traditionnels), mais les entreprises doivent mener une réflexion plus approfondie : il est nécessaire de choisir un fournisseur qui soit en mesure de répondre à leurs besoins. Certains fournisseurs de services collaborent davantage avec les grandes entreprises, d’autres concentrent leur activité sur les entités plus modestes. Bien sûr, il est indispensable de vérifier les compétences du fournisseur que vous avez choisi. Au cours du processus d’évaluation, le prestataire devra fournir des contrats de niveau de service conformes, des rapports, des certifications et les informations d’audit. Il est normalement possible de négocier les contrats de niveau de service standard. Par exemple, si le temps de disponibilité défini dans le contrat ne convient pas ou qu’un degré plus élevé de support technique est nécessaire, il suffit de l’indiquer par écrit dans le contrat, puis de payer le tarif correspondant à ces services supplémentaires. Gestion des changements Sécurité et surveillance • Technologies de virtualisation • Prise en charge de la migration vers un Cloud privé (généralement avec VMware) • Prise en charge des applications métiers, en particulier celles qui requièrent une prise en charge spécifique due à la quantité des transactions effectuées, ou au niveau d’exigence en termes de performances • Évolutivité, performances et intégration des solutions de stockage virtuel • Processus de contrôle des changements défini et documenté pour la maintenance, les mises à niveau et les correctifs de sécurité programmés • Sécurité physique (datacenter) et virtuelle définie et documentée et pratiques de surveillance et de sécurité virtuelle • Protection contre les accès physiques et numériques non autorisés • Protection contre la contamination par les autres utilisateurs • Protection contre les interruptions de service et la perte de données Sauvegarde et archivage • Paramètres et emplacement des données sauvegardées et archivées • Possibilité pour le propriétaire des données de contrôler les méthodes d’archivage ainsi que les solutions de sauvegarde utilisées ; vérification de la conformité de ces éléments avec les exigences de l’application de sauvegarde de l’entreprise, dans le cas où un accès direct aux données est nécessaire • Calendrier de sauvegarde et plan de reprise après sinistre pour vos données • Identification des personnes en charge de procédures de sauvegarde et d’archivage spécifiques Interopérabilité • Prise en charge et services pour les systèmes d’exploitation hétérogènes, le déploiement des correctifs de sécurité et la surveillance/gestion du système • Prise en charge de l’interopérabilité entre les Clouds privé et public des fournisseurs, les autres Clouds publics et, le cas échéant, le Cloud privé de votre propre datacenter Migration • Services permettant la migration des charges de travail vers le Cloud • Services permettant la migration des machines virtuelles sur site vers le Cloud Évolutivité • Exigences, prise en charge et facilité d’évolution des ressources de CPU, de la mémoire, du stockage, de la bande passante, du nombre d’utilisateurs, etc. Continuité d’activité • Datacenters redondants permettant la prise en charge des interruptions • Services de reprise après sinistre Visibilité Figure 6 : Principaux défis métiers et technologiques des entreprises 10 © EI Technologies source Gartner décembre 2012 • Prise en charge des normes ouvertes pour protéger les investissements dans le Cloud et réduire les risques de dépendance vis-à-vis d’un fournisseur particulier Service et support Q/ À votre avis, quels seront les 3 plus grands défis technologiques pour votre entreprise au cours du prochain exercice ? • Accessibilité, visibilité en temps réel sur l’état des performances, temps de disponibilité, sécurité, etc. Normes ouvertes Q/ À votre avis, quels seront les 3 plus grands défis métiers pour votre entreprise au cours du prochain exercice ? FAIRE SES CHOIX FAIRE SES CHOIX FAIRE SES CHOIX • Éléments inclus dans le contrat de service standard (forum communautaire, chat en direct, support téléphonique, etc.) • Disponibilité des ressources (par exemple, 24x7x365) • Services Premium disponibles et tarifs • Contrats de niveau de service pour les interventions et la résolution des problèmes • Le fournisseur propose-t-il des services professionnels destinés à fournir les conseils nécessaires à la planification, la mise en oeuvre et l’utilisation correctes du service Cloud ? • Le fournisseur possède-t-il des compétences à la fois techniques et métiers afin d’être en mesure de bien vous conseiller ? Figure 7 : Points à prendre en compte dans le choix d’un fournisseur de services Cloud © EI Technologies 11
    • Les entreprises disposent de nombreuses options lorsqu’elles décident de choisir le type d’environnement Cloud (Public, Privé ou Hybride) à déployer. Comme pour le choix de toute autre solution, il est primordial de s’assurer que l’option choisie correspond aux exigences de l’entreprise : celles d’aujourd’hui et celles de demain. Certains besoins métiers, charges de travail et contraintes liées aux ressources seront mieux servis par un modèle de Cloud Public, tandis que d’autres nécessitent plutôt un Cloud Privé ou Hybride. Bien qu’il n’existe pas de règle absolue, les éléments clés à prendre en compte pour choisir l’environnement Cloud le mieux adapté à votre entreprise sont les suivants : Nouvelle solution ou mise à niveau d’une solution existante ? Au sein d’une entreprise, les processus d’acquisition et de déploiement d’une nouvelle solution (liée par exemple à l’analyse des rapports sociaux ou à la gestion des performances de l’entreprise), demandent beaucoup de ressources, de savoir-faire et de temps. Si ces derniers sont limités, le modèle de Cloud Public est probablement la solution la mieux adaptée. En revanche, si l’entreprise dispose de fonds suffisants, son choix est moins tributaire des ressources et des fonctionnalités disponibles, et il est donc plus judicieux de déployer un Cloud Privé, plus efficace. Incidence de la solution sur les activités Lorsqu’une charge de travail est critique et différenciée, les entreprises ont tendance à opter pour un modèle de Cloud Hybride ou Privé, de manière à pouvoir exercer un meilleur contrôle sur la solution, notamment la personnalisation, la configuration, les mises à niveau et la gestion. Par exemple, votre entreprise peut parvenir à se démarquer de la concurrence grâce à des systèmes de logistique ou d’approvisionnement très personnalisés. D’un autre côté, il est possible d’utiliser certaines applications critiques n’octroyant aucun avantage concurrentiel sur un système de Cloud Public : c’est le cas par exemple des applications de messagerie. Délai de mise en oeuvre de la solution Si vous devez déployer une solution dans un délai très serré, il est bien plus judicieux d’opter pour un système de Cloud Public, car vous avez alors accès aux ressources dont vous avez besoin en quelques minutes au travers d’un portail. Sensibilité des données Les entreprises qui souhaitent protéger des données confidentielles ou sensibles tendent à choisir un système de Cloud Privé, qui permet de déployer un dispositif de sécurité supplémentaire. En fonction du contexte, il est également possible d’utiliser un système Hybride et d’exécuter les applications dans un Cloud Public, tout en stockant les données sensibles dans un Cloud Privé. Volume et volatilité des transactions Les solutions de Cloud Public permettent aux entreprises de gérer les applications traitant de gros volumes de transactions, notamment lors des périodes ponctuelles d’utilisation intensive. Les transactions d’e-Commerce, par exemple, sont en forte augmentation pendant la période estivale. Les solutions de Cloud Public rendent 12 © EI Technologies possibles l’extension ou la réduction des capacités, pour pouvoir les adapter aux conditions réelles de vos activités, en particulier pendant ces périodes d’utilisation intensive. CARTOGRAPHIE DES USAGES CLOUD Métier IT CRM Social Ex : Salesforce Ex : CIN / JOIN Digital Content Creation Support informatique … ERP Supply Chain Management Stockage Client Finance & Accounting RH Bureautique & Collaboration Mobilité Business Intelligence Poste de travail Plateformes Base de données & Big Data Framework de développement Middleware … Infrastructures Calcul Calcul Haute Performance Sauvegarde Stockage Hébergement Développement Cloud Aucun SDI - Phase 1 Opportuniste (branches) SDI - Phase 2 Figure 8 : Méthode d’adoption des services Cloud L’adoption des services Cloud se fait de manière progressive, en ligne avec le développement du marché. - À court terme : un déploiement de solutions Cloud sur des périmètres maîtrisés et acquisition de la maîtrise de gestion de prestations Cloud. - À moyen/long terme : une approche plus industrielle se traduisant par une utilisation plus large tout en conservant les savoir-faire internes relevant de l’informatique traditionnelle. Pour les infrastructures - Le Cloud Privé doit être privilégié avec une contractualisation permettant la variabilisation de la consommation des ressources selon le principe «pay-per-use». - Le recours au Cloud Public est à envisager au cas par cas (ex. débordement des capacités, la mise à disposition des environnements de développement) avec des pilotes à mettre en place dès 2014 en fonction de l’évolution des acteurs et des modèles de fourniture du IaaS Public (direct vs indirect). Pour les applications - Pas de règle généralisable. Cloud Privé ou Public Les systèmes de Cloud Privé suscitent un intérêt croissant, en particulier dans les secteurs qui ont des exigences de sécurité et de conformité plus strictes. Un Cloud Privé ne se gère pas comme un datacenter traditionnel. Le déploiement, l’exécution et la gestion de ce type de système sont associés à des procédures spécifiques. Bien qu’il ne soit pas ici question d’analyser en détail le processus d’évaluation, voici les points importants à prendre en compte : Mise en adéquation des exigences du Cloud Privé et des compétences et ressources actuelles du département informatique La virtualisation permet de réduire le nombre de serveurs physiques, mais provoque en contrepartie l’augmentation du nombre d’instances de serveurs virtuels. Si votre entreprise dispose d’une expérience limitée dans le domaine de la virtualisation, il faudra effectuer des investissements dans des programmes de formation et d’information, pour adapter les processus de gestion à l’environnement de Cloud Privé. Plus spécifiquement, le département informatique devra coordonner et aligner les procédures de sécurité, les applications, les serveurs, les systèmes de stockage, les réseaux et les opérations sur un modèle de service et sur des contrats de niveau de service. Il s’agira d’évaluer et d’identifier les compétences supplémentaires nécessaires au déploiement de la solution, puis d’adapter le processus de recrutement et les programmes de formation, de manière à pallier tout manque de personnel qualifié. Intégration des parties prenantes de l’entreprise très tôt dans le processus Il est impératif de bien comprendre les niveaux de service requis par les utilisateurs et d’intégrer ces considérations dans le processus de planification. Il faut également tenir compte des exigences réglementaires pour le stockage des données et la gestion requises par les activités de l’entreprise, et développer un plan approprié. Par ailleurs, vous devez identifier les composants d’applications et les données critiques afin d’optimiser les performances et les procédures de sauvegarde et de reprise après sinistre les concernant. Enfin, veillez à prendre connaissance des exigences d’évolutivité requises par les parties prenantes vis-à-vis des applications et du traitement dans le Cloud Privé. Identification des solutions technologiques les mieux adaptées à vos exigences Tout d’abord, il convient d’analyser en détail les différentes technologies de virtualisation, afin d’identifier celle qui correspond le mieux à vos besoins en termes de disponibilité, d’évolutivité, de sauvegarde et d’optimisation des performances. Pour pouvoir prendre en charge l’accroissement des performances des serveurs et des besoins de sauvegarde, il est primordial de disposer d’une infrastructure de stockage efficace Embarquer les équipes vers le Cloud Cette migration ne peut pas se faire sans un changement de posture des équipes de la DSI : » Revisiter la gouvernance et les mécaniques financières associées au budget » Savoir accepter du standard et s’organiser autour METTRE EN ŒUVRE METTRE EN ŒUVRE Sélectionner son environnement et ultraperformante. Il est également nécessaire de prendre en compte les conséquences de la migration des applications et des charges de travail vers des machines virtuelles, et de vérifier la prise en charge des environnements de Cloud Privé en miroir. Ensuite, étudiez en détail la procédure de configuration du Cloud Privé et ses implications, ainsi que la procédure de migration des données et des applications vers celui-ci. Il peut être également intéressant de connaître les conditions de prise en charge de ces opérations par le fournisseur. Étudiez ensuite la convivialité des nouveaux outils de gestion et évaluez la courbe d’apprentissage requise pour que votre personnel s’adapte aux nouvelles conditions de travail. Pour la plupart des PME, il semble beaucoup plus logique de mettre en oeuvre une solution de Cloud Privé intégrée complète, plutôt que de rassembler, d’apprendre à connaître et d’intégrer différentes solutions ponctuelles. Ce système permet également de bénéficier d’une meilleure visibilité et d’un meilleur reporting pour l’environnement tout entier. Recherchez une interface utilisateur intuitive et des fonctions d’intégration avec les autres systèmes que vous utilisez déjà. Les solutions doivent inclure des fonctions de découverte et de reporting, la planification de la capacité, des options de libre-service, la gestion du cycle de vie, la gestion de la configuration et des changements, l’optimisation des ressources et l’automatisation des règles. Calcul du coût total de possession Identifiez les spécificités des ressources matérielles et logicielles, et évaluez les coûts liés aux services nécessaires à la création de votre Cloud Privé. Les coûts initiaux liés au déploiement d’un Cloud Privé sont nécessairement plus élevés que le budget consacré aux services d’un fournisseur de services tiers. En effet, il faut prendre en compte les sommes allouées à la création de l’infrastructure, au personnel de consulting et à l’éventuel recrutement de personnel supplémentaire dans le département informatique. Utilisation de solutions de gestion automatisées pour faciliter l’administration La plupart des PME n’ont pas les moyens de recruter en permanence du personnel informatique supplémentaire. Ces entreprises sont donc dans l’obligation d’intégrer des fonctionnalités automatisées de gestion et de reporting afin d’accompagner de manière proactive et efficace le département informatique dans la gestion du Cloud Privé. Les tâches administratives automatisées, comme le provisionnement, le décommisionnement, la planification de capacité et les services d’alertes permettent de gérer un Cloud Privé avec un personnel informatique réduit et améliorent en outre la qualité du service. Les entreprises doivent adopter une approche planifiée et pragmatique dans ce domaine. À terme, le temps consacré à l’évaluation initiale des exigences et des alternatives est valorisé, car il permet d’identifier les solutions appropriées, et donc d’obtenir les meilleurs résultats sur la durée. » Ne pas entrer dans le « comment » » Faire collaborer les métiers » Savoir challenger sur les bons critères » Gérer les freins objectifs - Prendre en compte les freins psychologiques © EI Technologies 13
    • L’ ÉQUIPE DE RÉDACTION EI-CLOUD EI-CLOUD Le premier acteur de Cloud Service Brokerage en France EI-Cloud fait partie du Groupe EI-Technologies. Notre mission est d’aider nos clients à adapter leurs business à la révolution numérique. Nos métiers : » Conseiller nos clients sur les options stratégiques de transformation et d’évolution de leurs métiers, de leur DSI et de leur Système d’Information. » Concevoir et Développer les architectures et applications innovantes de la transformation numérique. » Garantir qualité, performance et sécurité des applications et des infrastructures en cours de modernisation. La mission d’EI-Cloud EI-Cloud est un courtier en Cloud Computing. (Cloud Service Brokerage-CSB) qui fait partie du Groupe EI-Technologies, société de Conseil Stratégique et Opérationnel leader sur la transformation et l’évolution de leurs métiers, de leur DSI et de leur Système d’Information. EI-Cloud a pour mission d’aider le client à faire ses choix sur les technologies Cloud Computing (briques technologiques), sur ses fournisseurs, tout en garantissant la performance des architectures proposées, la flexibilité du Système d’Information, la cohérence du Système d’Information, la sécurité et la réversibilité des solutions et architectures choisies. Tout ceci est réalisé à travers des outils qui facilitent la sélection des solutions technologiques. EI-Cloud se doit d’accompagner le client sur les meilleures technologies de Cloud computing en fonction de ses besoins et objectifs, de diminuer le coût du Système d’Information en proposant des solutions « as a service ». EI-Cloud, propose un accompagnement sur les activités de facturation en « pay-per-use », suivi, tableaux de bord, gestion de la relation avec les fournisseurs afin de garantir au client un service optimum. EI-Cloud et ses Offres EI-Cloud, en tant que Cloud Service Brokerage, agit en Tour de Contrôle pour le client afin de : 1/ sélectionner les meilleures technologies et les meilleurs acteurs, 2/ optimiser les prix, 3/ identifier les meilleurs services, 4/ maintenir la cohérence du Système d’Information au travers des projets de Cloud Computing, 5/ garantir la flexibilité du Système d’Information, sa performance et sa sécurité. Le Cloud Broker EI-Cloud est le partenaire privilégié du client sur tous ses projets de Cloud Computing. Le Cloud Broker, devient incontournable dans la préparation d’un projet de Cloud Computing, car un tel projet est constitué de multiples briques technologiques proposées par des milliers d’acteurs sur le marché. EI-Cloud notre écosystème Philippe Bourhis philippe.bourhis@ei-technologies.com Diplômé du Massachusetts Institut of Technology, de la Wharton School, et de SupAero, Philippe Bourhis a 30 ans d’expérience dans les systèmes d’information. Il a commencé sa carrière dans les Banques et Assurances en tant que CTO et CIO. Il a ensuite rejoint IBM pour prendre la direction des Delivery EMEA. Philippe Bourhis a ensuite intégré Orange Business Services en tant que Executive Vice President IT et Cloud Computing. Etant reconnu comme expert mondial sur les systèmes d’information et depuis 2006 en Cloud Computing, c’est tout naturellement que Philippe Bourhis co-fonda avec Béchara Raad EI-Cloud, 1er Cloud Broker français. À propos d’EI EI-Technologies est un groupe français et indépendant de Conseil et de Béchara Raad Services en Systèmes d’Information bechara.raad@ei-technologies.com qui compte 275 personnes. Diplômé de l’École Polytechnique et de l’École des Mines de Paris, Béchara Raad a démarré sa carrière professionnelle à la CGI en tant que consultant. Il cofonde Valoris en 1988, une SSII spécialisée en «  Business Intelligence  » et CRM. Ayant rapidement atteint une position de leader reconnu, avec un chiffre d’affaires de plus de 100 M€ en 2001, Valoris est cédé à Sopra en 2004. Béchara y rejoint le comité de direction pendant 18 mois, puis crée et développe EI-Capital, et EI-Technologies depuis 2008, avec Jean de Lasa et Pierre Sarrola. Notre Sonia Boittin sonia.boittin@ei-management.com Directeur associé en conseil SI depuis 1992, Sonia Boittin est certifiée coach depuis 2005. Elle a parallèlement exercé des fonctions de DRH et piloté des projets de transformations. Ses actions s’appuient sur une double expérience des problématiques du système d’information et de leurs implications pour les hommes et les femmes des organisations. mission est d’aider nos clients à adapter leur business à la révolution numérique. Nos métiers : » Conseiller nos clients sur la transformation de leurs métiers, de leurs DSI, et de leurs systèmes ; » Concevoir et Intégrer à moindre coût des solutions innovantes et agiles (Cloud Computing, SaaS, Open Source) ; » Et plus transversalement, garantir la qualité, la performance et la sécurité des applications et des infras- Catherine Gallais catherine.gallais@ei-management.com EI-Cloud décline quatre offres adressées aux clients souhaitant mettre en place des solutions de type « Cloud » et s’entoure de partenaires stratégiques 14 © EI Technologies Directeur associé en conseil SI, Catherine Gallais a conduit de nombreuses stratégies de sourcing au sein des plus grandes entreprises des secteurs bancaires, assurances, distribution et services. Toute sa carrière a été menée dans le métier du conseil en rentabilité des systèmes d’information, gouvernance stratégique des SI et sourcing au sein de KLC, cabinet Solucom puis EI-Management. tructures en cours de modernisation. La taille humaine de notre groupe favorise l’esprit de service et la culture de l’engagement, gages du succès de nos collaborations. © EI Technologies 15
    • ei-cloud ei-technologies 27, rue Fortuny - 75017 Paris - Tél. : + 33(0)1 44 29 26 00 - www.ei-cloud.com - www.ei-technologies.com