le-guide-des-murs

38,444 views

Published on

une aide précieuse avec ce guide pour tous vos travaux

3 Comments
14 Likes
Statistics
Notes
No Downloads
Views
Total views
38,444
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
29
Actions
Shares
0
Downloads
1,427
Comments
3
Likes
14
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

le-guide-des-murs

  1. 1. Le guide desmurs éditions
  2. 2. Le guide desmurs Mieux comprendre pour bien choisir ! éditions
  3. 3. Dans la même collection ππMaison et Travaux Le guide de la toiture Le guide de la peinture ππ Argent et Droit Le guide de la copropriété Le guide des assurances véhicules ππSanté et Beauté Le guide des allergies Le guide de la chirurgie esthétique ππConso et Services Le guide de l’arrosage Le guide du permis bateau Voir la liste complète sur notre e-bibliothèque Auteurs : MM. Cordier et Eckert © Fine Media, 2012 ISBN : 978-2-36212-091-6 Document publié sous licence Creative Commons BY-NC-ND Vous pouvez librement diffuser à titre gratuit ce document, en citant visiblement ComprendreChoisir.com,mais vous n’avez pas le droit ni d’en faire un usage commercial ni de le modifier ou d’en utiliser tout ou partie sans autorisation préalable. € ComprendreChoisir.com est une marque de Fine Media, filiale de Pages Jaunes Groupe. 108, rue des Dames - 75017 Paris Pour toute question, contactez Finemedia à ladresse : contact@finemedia.fr
  4. 4. Plus de 370 guides pratiques Sites web Livres PDF Maison / Travaux Argent / DroitConso / Services Carrière / Business Santé / Beauté
  5. 5. Table des matièresLes murs en un coup d’œil 9 Les murs et cloisons intérieurs 10 Les murs extérieurs 10 Les murs en béton 11 Les murs en brique 12 Les murs en pierre 12 Les murs en bois et/ou colombage 13 Les murs en plâtre 13 Les matériaux d’une cloison 14 Les enduits et la peinture 14 Les revêtements intérieurs et extérieurs 15 La construction d’un mur 16 La rénovation 17 Les prix 17I. Les murs et cloisons intérieurs 22 Le mur porteur 22 Les cloisons 25 La cloison japonaise 28 La cloison amovible 29 La cloison coulissante 31 La cloison sèche 33 La cloison en bois 34 La cloison vitrée 36 La cloison en béton cellulaire 37 AA Pour aller plus loin 41 Astuces 41 Questions/réponses de pro 42II. Les murs extérieurs 45 Le mur trombe 46 Le mur de soutènement 47 Le mur de clôture 49
  6. 6. Le mur anti-bruit 53 Le mur végétal 57 Le claustra 62 AA Pour aller plus loin 66 Astuce 66 Questions/réponses de pro 66III. Les murs en béton 69 Le bloc de béton 70 Les parpaings 71 Le béton cellulaire 75 Le béton armé 78 Le mur en béton préfabriqué 79 AA Pour aller plus loin 81 Astuce 81 Questions/réponses de pro 81IV. Les murs en brique 85 La brique creuse 86 La brique rouge 90 La brique réfractaire 93 La brique de parement 94 La brique de verre 98 AA Pour aller plus loin 101 Astuce 101 Questions/réponses de pro 102V. Les murs en pierre et en bois 105 La pierre naturelle 106 La pierre reconstituée 112 La pierre de parement 114 Le colombage 116 Le torchis 118 Les murs en bois 122 AA Pour aller plus loin 125 Astuces 125 Questions/réponses de pro 126
  7. 7. VI. Les cloisons en plâtre 129 Les plaques de plâtre 130 Les carreaux de plâtre 138 AA Pour aller plus loin 147 Astuces 147 Questions/réponses de pro 148VII. Les enduits et la peinture 150 L’enduit mural 151 L’enduit de lissage 152 L’enduit à la chaux 154 L’enduit de rebouchage 157 Le crépi 158 La peinture murale 162 AA Pour aller plus loin 165 Astuces 165 Questions/réponses de pro 165VIII. Les revêtements intérieurs et extérieurs 169 Le papier peint 170 Le tissu mural 175 Le liège mural 181 Le carrelage mural 184 Le lambris mural 191 Les revêtements extérieurs 195 AA Pour aller plus loin 202 Astuces 202 Questions/réponses de pro 204IX. La construction d’un mur 208 L’isolation 209 Les mortiers 216 Construire un mur 223 Monter une cloison 226 Percer un mur 227 Démolir un mur 230 AA Pour aller plus loin 233 Astuces 233 Questions/réponses de pro 234
  8. 8. X. L’achat et la rénovation 237 À qui faire appel ? 238 Les réparations 239 Les prix 245 AA Pour aller plus loin 251 Astuces 251 Questions/réponses de pro 253Lexique 257Index des questions / réponses et astuces 258Les professionnels et experts cités dans cet ouvrage 261Trouver un pro près de chez vous 269
  9. 9. Les murs en un coup d’œil Les murs se distinguent dans votre habitation par leur utilité et leur loca- lisation. En effet, cette dernière comporte tou- jours des murs porteurs ainsi qu’une ou plusieurs cloisons. Néanmoins, chaque mur peut revêtir bien desformes et des matériaux pour laisser s’exprimer au mieux vos envies et votrepersonnalité. Certaines règles de construction sont bien sûr à respecter pourune maison sécurisée et solide.Par ailleurs, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, vos murs peuvent êtrerecouverts de nombreux enduits et revêtements, qui apporteront toujoursplus de charme et d’originalité à votre habitation.Des travaux de construction ou de rénovation sont lourds en termes de bud-get. Et il est préférable de faire appel à des professionnels du bâtiment pourles travaux les plus importants. Ils vous assureront une construction dans lesrègles de l’art et une garantie prolongée. 9
  10. 10. Les murs en un coup d’œil Les murs et cloisons intérieurs Les murs porteurs constituent le squelette d’une maison ; ils reposent sur les fondations et ont pour fonction d’assurer la solidité de l’ensemble de la construc- tion. En parallèle, les cloisons servent à séparer deux espaces ou deux pièces ; elles peuvent être fixes ou mobiles et existent dans de très nombreux matériaux. En outre, les cloisons permettent une véritable distribution de l’espace. Lorsqu’elles sont mobiles, elles vous offrent la possibilité de jouer avec les volumes et la lumière, sans figer l’espace intérieur. C’est le cas de la cloison japonaise, qui préserve l’intimité des habitants tout en restant légère et facile à manipuler. Et si en plus vous vous équipez d’une porte coulissante, vous pourrez alors libérer de l’espace en supprimant le dégagement de la porte et des ouvertures. Connaître la nature d’un mur est essentiel, car c’est ce qui vous permet de savoir si vous pouvez l’abattre ou le percer.Les murs extérieurs Pour faire face aux contraintes imposées par l’environnement, il existe plusieurs types de murs dédiés à l’extérieur de votre habitation. Ainsi, le mur trombe capte le rayonnement solaire le jour pour le restituer la nuit, il per- met de construire une maison bioclimatique à système passif ; tandis que le mur anti-bruit offre une isolation phonique très efficace. 10
  11. 11. Les murs en un coup d’œil Le mur de soutènement a pour rôle de supporter les matériaux pulvérulents ou granulaires comme la terre ou le sable, il doit être conçu avec précaution en fonction de la poussée des matériaux qu’il doit soutenir. Quant au mur de clôture, il délimite une surface et peut être construit en différents matériaux. Enfin, le mur végétal et le claustra sont des murs décoratifs qui possèdent dif- férentes fonctions esthétiques. Un mur végétal peut assurer plusieurs rôles, notamment cacher un mur disgracieux, et un claustra est destiné à sépa- rer ou à cloisonner un espace pour préserver l’intimité tout en conservant la luminosité.Les murs en béton Le béton est présent dans tous murs, mais il est plus particulièrement utilisé dans la construc- tion des murs extérieurs dits porteurs, ainsi que pour certains murs intérieurs comme les murs de refend. En bloc, parpaing, cellulaire, armé ou préfabri- qué, le béton existe sous différents types qui conditionnent souvent son usage. Ainsi, le bloc de béton, ou l’aggloméré, regroupe les blocs traditionnels et les blocs non traditionnels. Le parpaing est en outre un bloc de béton économique, pratique et fiable, utilisé en majorité pour les constructions de maisons individuelles. Le béton cellulaire est quant à lui un matériau ancien, léger et doté de propriétés intéressantes pour la construction. Le mur en béton préfabriqué est principalement destiné à la construction industrielle ou aux grands ouvrages, mais il peut présenter un avantage pour le particulier qui désire réaliser lui-même son mur de soutènement. Enfin, le béton est dit armé lorsqu’il est entouré d’une armature métallique. 11
  12. 12. Les murs en un coup d’œil Les murs en brique Le mur de briques fait partie de notre patri- moine, car c’est un matériau résistant avec des qualités thermiques et hygrométriques notables. Comme le béton, la brique existe aujourd’hui sous différentes formes : ππLa brique creuse, employée dans le système monomur, est une brique per- formante dont la pose est rapide. ππLa brique rouge ou brique pleine, utilisée dans beaucoup de régions fran- çaises pour la construction de maisons, permet de bâtir des murs porteurs ou non porteurs. Elle est généralement non enduite à l’extérieur. ππLa brique réfractaire convient principalement pour les constructions des- tinées à résister à une source de chaleur directe ou indirecte (un mur derrière un poêle ou un mur de cheminée). ππLa brique de parement, d’un usage décoratif essentiellement, offre au mur recouvert d’un aspect traditionnel. ππLa brique de verre module l’espace et préserve l’intimité tout en laissant passer la lumière. Les murs en pierre Le choix de la pierre pour la construction d’un mur dépend principalement de votre région. La pierre naturelle existe sous forme de moellons, c’est alors une pierre calcaire de forme irrégulière très présente en Île-de-France. La pierre de taille quant à elle est un matériau naturel dont toutes les faces sont taillées et dont le parement (la face visible) est parfaitement rectiligne. 12
  13. 13. Les murs en un coup d’œil Enfin, un mur en pierre sèche est réalisé sans l’aide d’un liant, les pierres, moellons, dalles sont montés « à sec ». D’autre part, la pierre reconstituée est faite pour ressembler au mieux à la pierre naturelle, c’est une bonne alternative tant au niveau du coût que de la facilité de pose. Sinon, vous pouvez aussi faire appel à la pierre de parement, qui se pose en applique sur une surface et constitue un revêtement très décoratif. Elle imite la pierre, prend de multiples formes et se trouve dans de nombreux coloris.Les murs en bois et/ou colombage La maison en madrier et l’ossature en bois per- mettent aujourd’hui de construire une maison dont tous les murs sont en bois. Venue des États-Unis, la maison à colombage ou bien à poteaux-poutres est aussi une option. Le colombage, ou pan de bois, est une technique de construction que l’on retrouve en France, particulièrement en Normandie. Souvent, son remplissage s’effectue avec un torchis, même si ce dernier matériau est aussi employé sur des murs composés de claies en bois.Les murs en plâtre Les murs en plâtre sont présents dans la grande majorité des habitations contemporaines, car c’est un matériau performant et économique. Ils peuvent par ailleurs être construits à partir de : ππplaques de plâtre, ils composent alors la plupart des cloisons séparatives ou de doublage de nos logements ; ππde carreaux de plâtre, un matériau de construction qui permet le mon- tage de cloisons rapidement et facilement. 13
  14. 14. Les murs en un coup d’œil Les matériaux d’une cloison La cloison sèche est un élément de séparation constitué d’une ossature en bois ou métallique que l’on recouvre le plus souvent de plaques de plâtre ou alvéolaires. Mais la cloison en bois, plus légère, présente l’avantage de permettre l’intégration d’un isolant. Couplée à du lambris, elle offre une finition esthétique et naturelle pour un coût relativement modeste. Très esthétique dans un logement, la cloison en vitre apporte beaucoup de luminosité à une pièce sombre. Mais pour de bonnes propriétés thermiques, il est préférable d’opter pour un béton cellulaire, léger et facile d’entretien.Les enduits et la peinture intures ont pour fonction de protéger les murs et cloisons, tout en apportant un aspect décoratif. Les revêtements se distinguent entre eux par leur usage : extérieur ou intérieur. L’enduit, le crépi et la peinture font néanmoins exception, car ils peuvent être utilisés, selon le type, aussi bien dedans que dehors. Ainsi, un enduit mural protège votre maçonnerie, vos cloisons et vos murs, mais permet aussi de rattraper certains défauts et de retrouver un mur plan et lisse prêt pour la finition. L’enduit de lissage peaufine quant à lui la préparation du mur, il le lisse, l’aplanit et offre une surface prête à être décorée dans les meilleures conditions. En revanche, pour corriger des imper- fections (trous, fissures, etc.), il faut utiliser un enduit de rebouchage. Aérien ou hydraulique, l’enduit à la chaux convient particulièrement aux murs anciens. Et le crépi est un enduit mural généralement réservé aux façades des habitations, mais qui peut aussi être appliqué sur les murs intérieurs. Enfin, la peinture murale est une finition : elle permet de protéger vos murs et de les décorer, mais elle nécessite une préparation soigneuse des murs. 14
  15. 15. Les murs en un coup d’œil Les revêtements intérieurs et extérieurs Pour décorer les murs intérieurs de votre maison, de nombreuses options s’offrent à vous : papier peint, tissu, liège, carrelage, lambris. Le papier peint fait un retour en force après avoir été un peu mis de côté. Il présente aujourd’hui énormément de nouveautés et surtout une grande facilité de pose et dépose. Le tissu mural revêt le même prin- cipe, il peut être collé ou posé de façon traditionnelle, par anglésage ou agrafage. Le liège mural présente aussi de nombreux avantages, car il est isolant, res- pectueux de l’environnement (lorsqu’il est naturel), résistant à l’humidité et très esthétique. Que ce soit sous forme de tesselles pour la mosaïque, de dalles ou bien de simples carreaux, le carrelage n’a jamais cessé de s’améliorer pour s’adapter aux modes et aux tendances. En outre, le lambris n’a rien perdu de ses lettres de noblesse, et les fabricants nous offrent aujourd’hui un éventail de lames autorisant toutes les fantaisies décoratives. S’agissant des murs extérieurs, il est possible d’opter pour un parement mural qui servira à habiller et envelopper votre maison. Sinon, le bardage permet de remettre en état une façade tout en isolant par l’extérieur. Enfin, le couvre-mur, aussi appelé couvertine ou chaperon, protège le dessus des murets et murs extérieurs contre l’humidité et la pluie tout en assurant une fonction décorative. 15
  16. 16. Les murs en un coup d’œil La construction d’un mur Quel que soit le matériau employé dans la construction d’un mur, il est souvent nécessaire d’utiliser un mortier comme liant. Vous avez alors le choix entre un mortier en ciment, à la chaux ou un mortier-colle. Le mortier en ciment permet d’effectuer des tra- vaux de maçonnerie aussi bien en extérieur qu’en intérieur, mais la chaux peut aussi être isolante lorsqu’elle est mélangée à de la paille. En outre, le mortier-colle est adhésif, il se destine donc au col- lage d’un revêtement (carrelage, dallage) ou au montage de certains blocs de maçonnerie. Ainsi, la construction d’un mur nécessite : ππun matériau de construction ; ππun liant bien préparé pour monter et tenir les éléments entre eux ; ππdu matériel. La technique est un peu différente pour monter une cloison, qui va permettre de diviser l’es- pace de votre logement ou bien de le moduler selon vos besoins. Avant de démolir un mur, la première chose à vérifier est sa nature : porteuse ou non. Pour cela, il est conseillé de passer par un professionnel du bâtiment. Enfin, si vous souhaitez seulement le percer, vous devrez procéder méthodiquement pour éviter les chutes d’étagères ou de cadres : utilisez des chevilles adaptées non seulement au matériau, mais aussi au poids de l’objet à fixer. Construire un mur, c’est aussi l’isoler, que ce soit au niveau thermique ou phonique. En neuf ou en rénovation, il existe une solution d’isolation pour chaque situation. 16
  17. 17. Les murs en un coup d’œil La rénovation Les fissures et les trous sont les prin- cipaux problèmes rencontrés sur les murs. Dans la grande majorité des cas, les fissures se traitent bien, mais avant toute réparation, il faut en déterminer la cause pour éviter qu’elles ne se reforment malgré la réparation. Par ailleurs, reboucher un trou est à la porter de tout à chacun. Il faut seule- ment veiller à utiliser le bon produit et soigner la préparation tout autant que l’application de l’enduit de rebouchage. L’humidité est également fréquente sur les murs des habitations anciennes, mais aussi récentes. Là aussi, avant de réaliser toute réparation ou finition, il faut en chercher les causes (fuite, mauvaise ventilation, etc.), puis les traiter pour ne pas avoir à recommencer à court terme. Un professionnel, le maçon, est là pour vous offrir un travail de qualité et des garanties sur vos travaux. Avant de vous engager avec une entreprise de maçonnerie, vous pouvez cependant lui demander quelques références, lui faire établir un devis détaillé des prestations proposées et comparer avec d’autres professionnels.Les prix Les prix varient selon le type de murs, le type de constructions et les maté- riaux choisis. Types de murs Prix Mur anti-bruit 120 € à 300 €/m² • Fabrication « maison » : 300 € à 400 €/m² Intérieur • Fabrication par un professionnel : 600 € à Mur végétal 800 € Extérieur 100 € à 400 € 17
  18. 18. Les murs en un coup d’œil Types de murs Prix Panneau sans le 10 € à 600 € matériel de pose Modèle de base en Claustra bois traité + panneau de 180 cm de côté 40 € à 60 € le mètre linéaire + poteaux + accessoires de pose Parpaing En moyenne 40 €/m² (pose comprise)Mur béton Béton cellulaire 80 €/m² Environ 40 €/m² (main-d’œuvre et pose Brique creuse classique comprise) Main-d’œuvre et pose comprise par m² sauf Brique alvéolaire indication contraire : « monomur » • environ 45 € en 20 cm d’épaisseurBrique • environ 85 € en 37 cm d’épaisseur Brique rouge Environ 45 € sans les joints Brique réfractaire 0,70 € à 3 € la brique Brique de parement/ • 20 € à 120 €/m² (hors pose) éléments spéciaux et • À partir de 2 € la pièce pour l’intérieur angle • À partir de 4 € la pièce par l’extérieur • À partir de 0,80 € la brique pour un modèle de base, hors pose Brique de verre • À partir de 1,5 € la brique pour un modèle couleur, hors pose 300 € à 1 000 €/m3 (pose et fournitures Moellon comprises) • À acheter : 15 € à 40 €/m² (hors pose) Pierre reconstituée • À faire soi-même : 2,5 € à 5 €/m² (hors pose) Pierre • À base de plâtre : 18 € à 35 €/m² (hors pose) • Minérale (pierre reconstituée) : 27 € à Pierre de parement 70 €/m² (hors pose) • Pierre naturelle : 40 € à 120 €/m² (hors pose) 18
  19. 19. Les murs en un coup d’œil Types de murs Prix Torchis 1 € à 4 €/m² hors pose Bois et Maison constructeur 1 000 € à 3 000 €/m² colombage Maison en bois et 7000 € à 2 000 €/m² en kit • 13 mm : 6 € à 20 € • Hydrofuge 13 mm : 16 € à 23 € • Coupe-feu : 20 € à 35 € Plaque de plâtre • Haute densité : 20 € à 30 € (qualité standard) • Haute dureté superficielle : 30 € à 40 € • Plaque alvéolaire : 26 € à 35 €Plâtre • Doublage polystyrène : 15 € à 30 € • Standard : à partir de 3 € • Hydrofuge : à partir de 3,5 € Carreau de plâtre (5 cm • Hautement hydrofuge : à partir de 5 € d’épaisseur) • Alvéolé standard : à partir de 3,5 € • Alvéolé hydrofuge : à partir de 4 € • Aérienne : 8 € à 20 € Enduit à la chaux • Hydraulique : 10 € à 20 € • Pâte : 25 € à 35 € Enduit (sac ou seau de 20 kg) • Mélange à faire soi-même avec un enduit Crépi (prix au m² par en poudre : à partir de 0,30 € couche) • Produit en pot standard : à partir de 0,40 € • Processus décoratif : à partir de 4 € • 2 € à 5 €/m² en bicouche Acrylique • 5 € à 10 €/m² en monocouche de bonne à très bonne qualité Peinture murale • 0,5 € à 5 €/m² en bicouche Vinylique/ • 2 € à 5 €/m² en bicouche glycérophtalique • 5 € à 10 €/m² en monocouche de bonne à très bonne qualité Classique 4 € à 15 € Papier peint (par Vinyle et expansé 6 € à 40 € rouleau) Intissé 5 € à 30 € 19
  20. 20. Les murs en un coup d’œil Types de murs Prix • Tissu classique : 30 € à 50 €/m² • Tissu contrecollé papier : 15 € à 50 € le Tissu mural rouleau • Tissu contrecollé mousse : 20 € à 100 € le rouleau Dalles De 4 € à plus de 60 €/m² Liège mural Rouleau De 3 € à 50 €/m² Bas de gamme 6 à 20 €/m² Carrelage mural Moyen de gamme 15 € à 50 €/m² Haut de gamme De 50 € à plus de 200 € Lames classiques À partir de 6 € brutes/Frisette Lames larges brutes À partir de 20 €/m²Lambris Lames teintées/vernies À partir de 15 €/m² Lames décor À partir de 4 €/m² Lames PVC À partir de 5 €/m² Parement mural 10 € à 50 €/m² de produits standards Bois massif 60 € à 90 € Bois massif teinté 80 € à 120 € Bois composite 140 € à 200 € Lamellé collé 80 € à 200 €Bardage Contreplaqué 80 € à 150 € Fibrociment 100 € à 150 € Pierre À partir de 100 € Ardoise À partir de 100 € Terre cuite À partir de 90 € Béton classique À partir de 5 €Couvre-mur Pierre reconstituée À partir de 9 € Pierre naturelle À partir de 20 € À acheter 400 € à 4 000 €Cloison japonaise À faire À partir de 150 € le panneau 250 × 50 cm 20
  21. 21. Les murs en un coup d’œil Types de murs Prix Premier prix en kit À partir de 80 € Modèle standard De 300 € à 500 € Cloison amovible De 60 € pour une porte simple en PVC à plus Modèle accordéon de 2 000 € pour les systèmes complets en accordéon et en vinyleCloison Kit À partir de 80 coulissante Modèle standard 300 € à 500 € Kit cloison À partir de 20 €/m² (hors pose) Chevron À partir de 6,5 € (hors pose)Cloison en bois 65 × 75 mm en 4 m Demi-chevron À partir de 3,5 € 38 × 63 mm en 4 m 21
  22. 22. I. Les murs et cloisons intérieurs Une habitation comporte toujours deux types de murs : les murs porteurs, qui constituent le sque- lette de votre maison et reposent sur ses fonda- tions, et les cloisons, dont le rôle est de séparer les pièces entre elles.Le mur porteur Le mur porteur assure la solidité de la maison ! Il possède cependant plusieurs fonctions puisqu’il supporte les murs et les plan- chers des étages au-dessus du premier niveau de votre logement, et évite la déformation de votre habitation par l’effet de la poussée horizontale. Enfin, il soutient la toiture. 22
  23. 23. I. Les murs et cloisons intérieurs Reconnaître un mur porteur Généralement, les murs porteurs sont les murs de façade, les murs très épais et certains murs intérieurs appelés murs de refend. Néanmoins, une construction ou une structure évolue dans le temps. Si vous désirez abattre une cloison, il est possible qu’elle soit devenue entièrement ou en partie porteuse.Bon à savoir : avant d’intervenir sur un mur porteur, faites appel à un profes-sionnel qualifié si vous n’avez pas les compétences nécessaires. Il en va devotre sécurité ! En construction individuelle, un mur porteur est souvent en parpaing ou en préfabriqué. Mais il peut être construit dans des matériaux divers tels que le bois, la brique creuse (monomur), le béton cellulaire, la pierre, etc.Créer une ouverture ou abattre un mur porteur Si vous désirez créer une ouverture sur un mur porteur ou bien l’abattre, il est recommandé de faire appel à un pro- fessionnel qualifié, car il existe un risque important de créer des dommages et des accidents. 23
  24. 24. I. Les murs et cloisons intérieurs Le tableau qui suit présente les différentes techniques pour créer une ouver- ture dans un mur porteur, selon les dimensions. Techniques Procédé simplifié Types d’ouverture Pose au sol et au plafond de Ouverture d’une porte Poutrelles sur poutres métalliques (sommiers) sur ou d’un passage jusqu’à sommiers lesquelles reposent des étais 100 cm • Création d’un portique constitué de deux poutrelles verticales et sur lequel est fixée une poutrelle horizontale. Portique Ouverture jusqu’à 250 cm • Le portique repose sur une semelle posée au sol • Le mur à ouvrir est étayé pour soulager la charge • Un U est posé de part et d’autre du mur et relié par des tiges Moisage filetées Ouverture jusqu’à 4 m • Le mur est étayé au fur et à mesure de l’ouverture En revanche, si vous désirez abattre un mur porteur, il faut abso- lument le scier et non le casser. Sinon, les vibrations risquent d’endommager les cloi- sons ou de faire tomber le mur. Pour ce faire, le mur doit être étayé sur toute sa longueur avant le sciage, puis, une fois scié, des poutrelles métalliques (par exemple, de type IPN) doivent être mises en place. Pour finir, les poutres sont mises sous tension avant le rebouchage au mortier. 24
  25. 25. I. Les murs et cloisons intérieurs Réglementation La réglementation qui s’applique aux murs porteurs dépend du type d’habitation. Ainsi, en maison individuelle, la réglementation est simple : si vous désirez intervenir sur un mur de façade, il vous faut remplir une déclaration de travaux à remettre au service d’urbanisme de votre mairie, mais pour un mur mitoyen, un état des lieux contradictoire est suffisant. En revanche, en copropriété, vous ne pouvez pas intervenir directement si vous souhaitez modifier un mur porteur. Vous aurez obligatoirement besoin de l’autorisation de la copropriété et vous devrez établir un dossier solide si vous désirez l’abattre. Pensez donc à consulter l’architecte de l’immeuble et faites établir au moins trois devis par des professionnels compétents (entreprises de maçonnerie). Vous pouvez aussi faire appel à un ingénieur en béton auprès d’un bureau d’étude technique. Il ne vous restera plus qu’à établir un état des lieux contradictoire et à propo- ser votre dossier à l’assemblée de la copropriété. Une fois la décision validée par l’assemblée, vous pourrez commencer les travaux.Les cloisons Les cloisons sont destinées à séparer deux espaces d’une construction. Fixes ou mobiles, elles existent dans divers matériaux à choisir en fonction de vos besoins et de votre budget. Les cloisons ne sont pas porteuses contrairement au mur porteur, en revanche, leur fonction peut changer au fil du temps. 25
  26. 26. I. Les murs et cloisons intérieurs Fonctions Les cloisons distribuent les pièces de votre logement par espaces de fonction- nalité, elles délimitent ainsi votre cuisine, chambre, salle de bain, etc. Mais elles offrent aussi une isolation phonique et parfois thermique. En outre, elles vous protègent des odeurs, de la lumière, et garantissent votre intimité. Elles peuvent également assurer une protection face au feu et être dotées de caractéristiques hydrophobes et hydrofuges.Types de cloison Une cloison est soit séparative soit distribu- tive. Dans le premier cas, la cloison sépare les logements entre eux en assurant une isolation acoustique selon les normes en vigueur. Elle est à simple ou à double parement. En revanche, une cloison distributive sépare les pièces ou les espaces d’un même logement. En outre, le choix de la cloison se fait en fonc- tion de son futur usage et donc de vos besoins. Ainsi, les matériaux ne seront pas les mêmes selon que l’on souhaite séparer une pièce humide d’une pièce sèche ou dissocier deux chambres. Enfin, le poids est aussi un critère important à prendre en compte. Voici un tableau récapitulatif des différentes cloisons possibles. Catégories Composition • Une plaque de plâtre prise entre deux parements cartonnés. Plaque de plâtre • Les bords peuvent être amincis (BA), arrondis (SB), amincis et arrondis (BRA) • Une plaque âme alvéolaire entourée de deux plaques Plaque alvéolaire de plâtre fines • Bords possibles : identiques aux plaques de plâtre 26
  27. 27. I. Les murs et cloisons intérieurs Catégories Composition Carreau en plâtre plein ou creux à tenons et mortaises Carreau de plâtre pour l’emboîtement des carreaux entre eux Plaque en matières naturelles Gypse et fibres de cellulose Brique En terre cuite, creuse, perforée ou pleine Béton cellulaire Sable siliceux, ciment, chaux Brique de verre Verre, à l’unité ou en panneau pré-montéUne cloison fixe ou mobile ? Fixes ou mobiles, les cloisons peuvent soit délimiter un espace définitivement, soit diviser l’es- pace au gré de vos envies. Légères, invisibles et décoratives, les cloisons mobiles modulent l’espace à votre convenance et sont idéales pour séparer une grande pièce ou bien créer de l’intimité. Parmi les différents modèles, on distingue la cloison japonaise, le claustra, la cloison coulissante et la cloison amovible. Souvent composées de bois, d’aluminium, de plâtre et de papier, elles prennent de plus peu d’espace si vous optez pour un modèle coulissant. Plus lourdes, les cloisons fixes sont destinées à rester en place définitivement. Généralement assemblées à l’aide d’un liant comme le mortier-colle, ces cloi- sons sont couramment composées d’une plaque de plâtre posée sur des rails métalliques ou bien d’un assemblage de carreaux de plâtre ou de béton cellu- laire pour les constructions modernes. Les constructions plus anciennes sont, elles, davantage construites avec des briques plâtrières, placées entre des pans de bois. 27
  28. 28. I. Les murs et cloisons intérieurs Abattre une cloison On peut abattre une cloison si : ππelle n’est pas porteuse ; ππelle sert simplement de séparation ; ππelle ne reprend aucune structure. Vous n’avez alors pas besoin d’autorisation de votre syndic pour effectuer ces travaux, mais attention à vos obligations de locataire : votre propriétaire peut vous demander de remettre les lieux dans l’état d’origine à votre départ. Les propositions, demandes et accords doivent être écrits et détaillés pour évi- ter les conflits ultérieurs.La cloison japonaise Coulissante et amovible, la cloison japonaise fait partie des structures mobiles. Sa légèreté et sa finesse lui permettent de séparer une pièce en deux espaces tout en laissant la lumière se diffuser. Elle peut être employée comme mur, mais aussi comme dres- sing, placard, voire servir de porte coulissante. À l’origine en papier et séparant le jardin de l’habitat, elle est aujourd’hui un élément de décoration et de séparation à part entière. Les cloisons japonaises sont constituées de panneaux en claustra ou de panneaux pleins coulissants posés dans un cadre fixé à l’ouverture du mur. 28
  29. 29. I. Les murs et cloisons intérieurs Systèmes de pose Selon le type de cloisons, vous pouvez choisir un système de pose avec ou sans amortisseur, ce qui permet une fermeture tout en douceur. Vous avez alors le choix parmi trois options : ππLe rail haut est parfait avec une cloison en plaque de plâtre, car le système est caché dans le mur. ππLe rail haut avec bandeau permet de poser votre cloison japonaise dans une ouverture existante en applique, sur un linteau, et de cacher le mécanisme. ππLe rail haut avec deux bandeaux est idéal pour poser votre cloison japo- naise dans une ouverture existante ou directement au plafond, le système est de plus caché des deux côtés par les bandeaux.Achat Les prix d’une cloison japonaise sont très variables, ils dépendent des maté- riaux, des dimensions et du fabricant. Types de cloison japonaise Prix À acheter 400 € à 4 000 € À faire À partir de 150 € le panneau de 250 × 50 cmLa cloison amovible La cloison amovible est une solution éco- nomique pour moduler l’espace intérieur de votre habitation sans avoir à réaliser d’importants travaux. Elle transforme une pièce de jour en pièce de nuit, vous per- met d’aménager un coin-repas ou un espace salon dans une grande pièce, au gré de vos besoins et envies. 29
  30. 30. I. Les murs et cloisons intérieurs Coulissante ou en accordéon, elle peut revêtir l’aspect d’une cloison japo- naise pour ceux qui désirent préserver leur intimité tout en bénéficiant de la lumière. En outre, le bois, le verre, le béton cellulaire, etc. sont les matériaux les plus usités pour ce type de cloisons.Cloison amovible en kit La cloison amovible en kit est parfaite pour la rénovation : pas de liste d’achat à faire, tout est fourni, vous n’avez qu’à choisir votre modèle ! Le coût d’un kit complet est bien sûr plus élevé que celui des kits plus simples, mais ces derniers comportent seulement le rail, les fixations et la vis- serie. C’est donc à vous d’ajouter la cloison ; dans ce cas, une ancienne porte ou de simples panneaux en bois feront très bien l’affaire. Par ailleurs, la cloison en kit a pour avantage de conserver l’espace extérieur libre afin de disposer des meubles par exemple, contrairement aux rails en applique qui exigent un espace de dégagement mural.Bon à savoir : il est tout à fait possible de poser une armoire, un vaisselier…devant la cloison amovible posée en applique tant que le fonctionnement n’estpas gêné.Cloison amovible en accordéon La cloison amovible en accordéon est un système très pratique, puisqu’elle s’installe rapidement et conserve un coût relativement modique. Pour les sys- tèmes les plus performants, la cloison se replie grâce à un rail haut et bas, placé contre l’intérieur du chambranle de la porte ou de l’ouverture du mur. 30
  31. 31. I. Les murs et cloisons intérieurs Les portes en accordéon plus simples disposent seulement d’un rail haut, ce qui nécessite un peu de place pour le rabat. Si ces cloisons sont pratiques à l’usage, il faut cependant entretenir le système régulièrement et ne pas trop le malmener à l’ouverture et à la fermeture.Achat Les prix d’une cloison amovible dépendent directement du système, des matériaux, des dimensions, et des revendeurs. Types de cloison amovible Prix En kit 80 € Modèle standard 300 € à 500 € • 60 € pour une porte simple en PVC Modèle accordéon • Plus de 2 000 € pour les systèmes complets en vinyleLa cloison coulissante La cloison coulissante est un outil pratique pour moduler les volumes, et qui permet en plus de libérer de le volume, puisqu’elle ne requiert aucun espace de dégagement. Très esthétique, elle cou- lisse le long du mur et améliore grandement le confort de votre maison. Ouverte, elle agrandit l’espace, et la lumière se diffuse dans toute la pièce.Bon à savoir : la cloison japonaise et la cloison amovible sont habituellementcoulissantes. 31
  32. 32. I. Les murs et cloisons intérieurs Options La porte ou cloison coulissante glisse sur un rail placé soit en haut soit en bas. Avec un système à galandage, la porte glisse en totalité dans le mur et devient entièrement invisible. Le système en applique fait quant à lui coulisser la porte le long du mur.Types de porte Il est possible de transformer n’importe quelle porte en porte coulissante. Pour cela, il suffit d’acheter un système en kit muni d’un rail haut en applique. Si vous effectuez quelques travaux, vous pouvez doubler votre cloi- son et opter pour un système à galandage. En outre, de nombreux placards, vérandas, portes-fenêtres existent sous forme de cloison coulissante, on les trouve également dans tous les matériaux : bois, béton cellu- laire, plaques de plâtre, verre, etc.Achat Le prix d’une cloison coulissante dépend directement du système de fixation, des matériaux, des dimensions, des revendeurs. Types de cloison coulissante Prix En kit 80 € Modèle standard 300 € à 500 € 32
  33. 33. I. Les murs et cloisons intérieurs La cloison sèche Une construction « à sec » permet de réaliser des cloisons assez rapidement. Très légère, la cloison sèche est alors idéale pour aménager des combles, rénover des logements et agencer les pièces à l’étage des maisons anciennes.Types de cloison sèche Une cloison sèche se compose d’une ossature en bois ou métallique, recou- verte par des plaques de plâtre ou des panneaux alvéolaires. Types de Isolation phonique Résistance au feu Type de construction cloison sèche • Pièces humides si les plaques Plaques de sont hydrofuges Bonne Moyenne plâtre • Séparation de pièces principales Panneaux Séparation de pièces de combles Mauvaise Mauvaise alvéolaires ou greniers En fonction de l’usage de la future cloison, les plaques de plâtre ou les pan- neaux devront avoir différentes caractéristiques : ππprotection au feu ; ππplaques hydrofuges, pour les pièces humides ; ππplaques renforcées ou armées de fibres pour une meilleure résistance aux chocs.Installation La pose d’une cloison sèche est assez rapide et simple ; elle consiste à intégrer dans la cloison l’installation électrique et, éventuellement, un isolant. Il est toutefois préférable de poser un profil en U sur le sol des pièces à eau afin de protéger les plaques de l’humidité. 33
  34. 34. I. Les murs et cloisons intérieurs Pour un confort accru, il est aussi possible de dou- bler les plaques. Par ailleurs, les panneaux alvéolaires peuvent avoir un effet tambour à l’usage. Attention, ils sont moins performants en isolation acoustique que les plaques de plâtre.Achat Le prix d’une cloison sèche varie selon le maté- riau choisi, les dimensions de la cloison et le type d’installation. Types de cloison sèche Prix Panneaux alvéolaires 20 € à 30 €/m² Plaques de plâtre 30 € à 40 €/m² La cloison en bois Avec un parement en lambris, la cloison en bois est un modèle très esthétique et naturel. C’est en fait une ossature en bois composée de montants et de traverses recouverts soit de plaques de dérivés du bois, soit de lambris ou de planches de bois. Légère, elle permet d’intégrer un isolant, une porte coulissante ou une installation électrique.Essences de bois Pour l’ossature de la cloison en bois, il est recommandé d’utiliser un bois traité. En effet, ce dernier sera recouvert et donc sensible aux attaques des insectes. Une bonne alternative est d’utiliser un bois naturellement imputres- cible comme le châtaigner. 34
  35. 35. I. Les murs et cloisons intérieurs Bien choisir sa section de bois La section de bois dépend directement de l’usage de la cloison. Ainsi, une cloison distributive demande une épaisseur conséquente pour assurer la sécurité et l’intimité des occupants. Dune autre manière, une cloison séparative nécessite une section plus petite, puisque vous n’intègrerez certainement pas d’isolant. En outre, une bonne section est obligatoire pour une porte coulissante, afin que la cloison ne bouge pas à chaque ouverture/fermeture. Les sections recommandées sont donc les suivantes : Types de cloison en bois (hauteur max. : 250 cm) Section recommandée Cloison de distribution Chevron de 75 × 63 mm Cloison avec porte coulissante Cloison séparative Demi-chevron de 38 × 63 mmBon à savoir : lors du montage de la cloison, prévoyez des équerres de renfortpour les angles de l’ossature.Achat Les prix de la cloison en bois dépendent directement de l’essence du bois, s’il est traité ou non, et du revendeur. Types de cloison en bois Section Prix Kit ossature N/A Environ 20 €/m² Chevron 65 × 75 mm en 4 m À partir de 6,50 € Demi-chevron 38 × 63 mm en 4 m À partir de 3,50 € 35
  36. 36. I. Les murs et cloisons intérieurs La cloison vitrée Une cloison vitrée peut être soit totalement en verre soit constituée de plusieurs matériaux. Elle apporte de la luminosité à une pièce sombre et permet de moins « fermer » les pièces en libérant l’espace. Ce type de cloisons donne une touche très personnelle à un intérieur, quel que soit son style.Pleine ou semi-vitrée Lorsqu’une cloison est entièrement vitrée, on dit qu’elle est pleine, mais dans le cas d’une cloison semi-vitrée, le châssis est alors en acier, aluminium ou en bois. Qu’elle soit pleine ou semi-vitrée, la cloison peut être fixe ou en partie amovible. Fin et léger, l’aluminium offre un aspect très aérien, et il est idéal pour séparer une véranda d’une pièce intérieure ou encore la cuisine. L’acier est quant à lui plus massif, mais il s’intègre à tous les styles, en particu- lier aux intérieurs vintages avec un mélange industriel et contemporain. En outre, pour un prix moins élevé et un aspect esthétique, vous pouvez remplacer le verre par des plaques de polycarbonate couplées à un châssis en bois. Quel verre choisir ? Le verre de la cloison vitrée doit être « sécurit », en particulier si vous optez pour une cloison entièrement vitrée. Ce type de verres vous est proposé par les professionnels. 36
  37. 37. I. Les murs et cloisons intérieurs En revanche, si vous faites votre cloison avec un soubassement en béton cellulaire, parpaing, brique, carreau de plâtre, vous pouvez utiliser un verre classique ou acrylique, ou encore des briques de verre. Le verre teinté et le verre dépoli sont aussi des options envisageables, surtout si vous souhaitez préserver une certaine intimité sans perdre la luminosité. Néanmoins, ce type de verres restent assez coûteux, mais vous pouvez à la place poser un film électrostatique, ce dernier offrira le même effet.Bon à savoir : attention au poids que représente le verre sur vos sols, surtout sice dernier est en bois. Le sol doit être suffisamment dur et solide pour recevoirce type de cloisons.Achat Il est difficile de donner un prix indicatif pour une cloison vitrée, car tout dépend de votre projet, des dimensions de la cloison, du prix de pose, etc. Il est cependant conseillé de s’adresser à un pro- fessionnel de la ferronnerie pour ce chantier (fabrication et pose). Types de cloison en verre Prix Cloison totalement vitrée sans Environ 800 € montants verticaux (2 × 2 m) Cloison vitrée avec montants verticaux 1 200 € à 1 500 €La cloison en béton cellulaire Le béton cellulaire est un matériau léger et facile à mettre en œuvre, qui pos- sède également de bonnes propriétés thermiques. En effet, le béton cellulaire est rempli de bulles d’air, qui apporte aux cloisons des qualités d’isolation thermique qui conservent la chaleur et évitent que le froid ne pénètre. Vous n’avez ainsi plus besoin d’ajouter un autre isolant. 37
  38. 38. I. Les murs et cloisons intérieurs En outre, ce matériau est inin- flammable et ne se déforme pas avec le temps. Les blocs de béton se transportent et se coupent faci- lement, ce qui rend le montage très simple, une colle suffit. De plus, il peut recevoir tous les types de finition.Installation Le montage d’une cloison en béton cellulaire dépend du type de sol sur lequel elle repose. Ainsi, les blocs peuvent être directement col- lés sur un sol sec, mais sur un sol humide, vous devez préalablement coller un profilé en U ou un feutre. Dans ce cas, la colle doit aussi être hydrofuge. Pour une pose réussie, vous devez commencer par marquer au sol l’empla- cement de la future cloison, en insistant sur la largeur du bloc afin de bien visualiser l’épaisseur du mur. Étalez ensuite une couche de colle de largeur égale à un bloc avec une truelle crantée spéciale, puis étalez un peu. Encollez le côté du bloc qui ira se poser sur le mur, posez le premier bloc sur le sol et contre le mur, puis vérifiez aus- sitôt au niveau à bulle sa planéité. Au besoin, vous pouvez l’ajuster à l’aide d’un maillet en caoutchouc. Si la colle reflue, retirez-la avant qu’elle ne soit sèche. Dans un second temps, étalez de la colle sur le chant du bloc suivant, puis au sol. Posez-le contre le premier bloc et vérifiez qu’il est bien aligné à l’aide du niveau. Collez ainsi votre premier rang avant de déposer de la colle sur ce dernier et de commencer la pose du second rang en décalant les joints. 38
  39. 39. I. Les murs et cloisons intérieurs Si vous avez besoin de couper un bloc, tracez la coupe sur les quatre faces, coupez le bloc avec une scie spécialement conçue pour le béton cellulaire, puis poncez et dépoussiérez pour avoir une coupe nette. Déposez ensuite le bloc coupé sur le second rang et continuez la pose avec un bloc entier. N’oubliez pas non plus d’encoller le côté et de vérifier l’aplomb au fil du mon- tage, à chaque bloc.Bon à savoir : lorsque votre cloison fait la hauteur de la pièce, soit 2,5 m pourune cloison standard, laissez sécher vos blocs pendant 1 h à environ un mètrede hauteur avant de continuer la pose.Étapes de pose spécifiques Qu’il s’agisse des angles, de la dernière rangée ou de jonctions, la pose d’une cloison en béton cel- lulaire n’est pas toujours chose facile. Certaines étapes spécifiques sont alors nécessaires pour une pose dans les règles de l’art. Étapes Explication • Lorsque vous montez une cloison qui présente un ou plusieurs angles, les joints sont aussi décalés Angles de la cloison • Vous avez donc des blocs posés en quinconce, un rang sur l’autre • Recoupez vos blocs pour laisser 5 mm entre la der- nière rangée et le plafond • Cet espace est comblé avec une bande de polyuré- Dernière rangée thane ou de liège collé • Remplissez le joint directement avec la colle et lis- sez bien Si votre cloison repose sur un mur, fixez des pattes Jonction avec une autre cloison de scellement tous les deux rangs • Il faut poser l’huisserie avant les blocs et couper les blocs pour que les joints soient décalés par rapport Jonction avec une huisserie à cette dernière • Fixez l’huisserie sur chaque rang, au fur et à mesure, à l’aide de clou de 10 cm 39
  40. 40. I. Les murs et cloisons intérieurs D’autre part, vous pouvez soit poser des pattes de scellement au fur et à mesure de la pose, soit fixer l’huisserie, une fois la cloison montée, à l’aide de vis et chevilles et à raison de quatre par montant et de deux dans l’imposte.Finitions Toutes les finitions sont possibles, mais il est recommandé d’appliquer une couche d’enduit au préalable. Vous pouvez aussi utiliser de la colle, mais cette dernière doit être bien lissée avant son séchage, sinon vous aurez des difficultés à pon- cer la surface, qui sera en plus très poussiéreuse. Par ailleurs, si vous apposez un enduit décoratif, appliquez une ou deux couches de peinture vinylique pour réduire la porosité du support avant la sous-couche de l’enduit.Achat Les prix annoncés ci-dessous sont indicatifs et s’entendent sur une moyenne hors taxe, main-d’œuvre et fournitures comprises. Types de bloc de béton Prix Épaisseur de 20 cm 70 € à 75 €/m² Épaisseur de 30 cm 80 €/m² 40
  41. 41. I. Les murs et cloisons intérieurs AA Pour aller plus loinAstucesReconnaître un mur porteur sur un planSi vous avez les plans de votre maison et que vous désirez modifier l’agencementde votre intérieur, vous pouvez matérialiser vos projets en commençant par véri-fier quels murs sont porteurs et lesquels sont de simples cloisons.Les plans sont des documents normés, il est donc assez facile de connaître lanature d’un mur : ππUn mur porteur est représenté par un trait épais. ππUne cloison est représentée par un trait fin.Calfeutrer les raccords entre la fenêtre et le murLes fuites d’air peuvent causer jusqu’à 40 % des pertes de chaleur d’un loge-ment. Fissures, jointures défaillantes, fenêtres ou portes qui ferment mal : toutesces aérations involontaires laissent sortir l’air que vous chauffez. L’été, c’est lecontraire.Alors, comment boucher une fente entre le cadre de votre fenêtre ou entre votreporte et le mur ? Plusieurs techniques sont possibles, vous pouvez appliquer : ππdu mastic de vitrier ; ππde la pâte à bois (à réaliser soi-même en mélangeant de la colle à bois à de l’eau et de la poudre de ponçage) ; ππun mastic d’étanchéité (pâte à joint, gel d’étanchéité), mais qui contient généralement des COV (composants volatils toxiques) ; ππune mousse injectée, qui contient également des COV ; ππdu plâtre, éventuellement mêlé de filasse ; ππune bande comprimable, mais l’étanchéité n’est pas absolument sûre, surtout si la fente est peu accessible ; ππde la filasse de chanvre, de lin ou de coco, mais l’étanchéité n’est pas non plus assurée. 41
  42. 42. I. Les murs et cloisons intérieurs Tous ces produits s’achètent de plus à bas prix dans les grandes surfaces de bri-colage et se posent simplement.Attention ! Ne cherchez pas à calfeutrer les bouches d’aération de vos portes etfenêtres. Elles sont indispensables pour assainir l’air de votre logement et régulerson humidité.Questions/réponses de proOuverture d’un mur porteurMa cuisine et mon garage sont séparés par un mur porteur dans lequel je vou-drais créer une ouverture de 1,70 m de large sur 2,15 m de haut. Mon murporteur possède une épaisseur de 20 cm.Comment dois-je procéder pour que tout se déroule dans les meilleures condi-tions ? Quelle doit être l’épaisseur de mon linteau ? Question de Lilir78ΔΔ Réponse de Bati Éco2 Faites appel à un professionnel pour ce genre de travaux, car cela nécessite une compétence spécifique et surtout, une assurance. Pour ce qui est du prix, comptez entre 1 000 € et 1 500 €.Cloison séparative intérieureJe souhaite boucher une ancienne porte qui donne sur l’entrée. Cette cloisonconstituera l’un des côtés d’un placard.Mon artisan me propose une cloison constituée de plaques de Placo de 10 mmfixées sur des rails et espacées de 5 cm.Est-ce fiable ? Cette cloison sera-t-elle assez robuste pour supporter des étagèreset une penderie ? Question de PrincesseΔΔ Réponse de Jamy511 Oui, cela devrait être suffisant. Si vos étagères sont bien fixées, cela ne devrait pas poser de problème. 42
  43. 43. I. Les murs et cloisons intérieurs Pour vous assurer une solide fixation de vos étagères, vous pouvez soit uti- liser de simples équerres, soit des équerres réglables en hauteur sur des rails ou un tasseauCréation d’une ouvertureJe voudrais créer une ouverture dans mon mur en moellons, sachant que cesderniers sont creux.Comment puis-je fixer ma fenêtre ? Question de Totoche63ΔΔ Réponse de Baies-Mixtes Avant de créer une ouverture, vous devez vérifier différents points. Commencez par déterminer les dimensions de votre fenêtre et le type de fixation : en tunnel, feuillure à brique, applique intérieure. Puis, regardez s’il y a un doublage intérieur. Ensuite, pour faire votre fenêtre, vous devez créer une pièce d’appui et un tableau de maçonnerie. Une fois ces éléments en place, vous n’avez plus qu’à entreprendre la démolition de cette partie du mur.Conseil pour recouvrir un mur intérieurJe viens d’emménager dans une maison ancienne, et les murs sont crépis et lacouleur me déplaît. J’aimerais un style plus design.Comment recouvrir mes murs pour un aspect plus moderne ? Question de Sandra54ΔΔ Réponse de Jadecor Il existe des papiers peints assez épais pour cacher la granulométrie de cer- tains crépis fins, mais les budgets sont en conséquence. Je préconiserais plutôt l’utilisation d’un enduit textile de type « tapisserie liquide », en coton à fibres longues, avec une préparation de la surface appropriée. Non seulement vous aurez un choix quasi illimité en termes de décors, mais en plus vous bénéficierez d’une qualité de l’air améliorée, d’une bonne isolation thermique et phonique et bien plus encore. 43
  44. 44. I. Les murs et cloisons intérieurs ΔΔ Réponse de Pascal Personnellement, je vous conseille de poncer le mur pour le lisser ensuite avec des enduits. Ainsi, il retrouvera son aspect lisse. Cela demandera du temps et de l’énergie, mais le résultat sera impeccable.Pose de paille japonaiseJe souhaite poser de la paille japonaise sur l’un des murs de mon couloir, maisce dernier est un peu humide, et je crains que la paille ne l’empêche de respirer.Qu’en pensez-vous ? Question de LoloΔΔ Réponse de Biodeco Il faut commencer par régler votre problème d’humidité, sinon, le revête- ment risque de se décoller, et ce, quel que soit son type. Si vous avez un mur très légèrement humide, vous pouvez bloquer l’humi- dité avec une peinture spéciale, puis poser votre paille japonaise. La paille laissera de toute façon respirer votre mur. 44
  45. 45. II. Les murs extérieurs Les murs extérieurs doivent répondre à un certain nombre de critères à cause des conditions climatiques auxquelles ils sont exposés. De plus, suivant leur usage et leur fonctionnalité, ils ne respecteront pas tous les mêmes impératifs. Ainsi, un mur trombe capte les rayons du soleil pour restituer la chaleur durant la nuit ; c’est la solution idéale pour une maison bioclimatique. Un mur de clôture a pour rôle de délimiter une surface, tan- dis qu’un mur anti-bruit vous protège des nuisances sonores extérieures. D’autre part, un mur de soutenant est utile pour supporter les matériaux pul-vérulents ou granulaires comme la terre ou le sable ; il doit être conçu avecprécaution en fonction de la poussée des matériaux qu’il soutient. 45
  46. 46. II. Les murs extérieurs Le mur trombe Le mur trombe permet de construire des maisons bioclimatiques équipées d’un système passif.Principe Le mur trombe est un système d’opti- misation du chauffage solaire. Composé d’un mur en béton, il est exposé au sud pour recevoir un maximum de rayonne- ment solaire durant la journée. Il capte ainsi les rayons du soleil qu’il restitue durant la nuit. Il apporte alors un réel gain énergétique, de quoi diminuer sa facture !Fonctionnement Le mur trombe, généralement peint en noir, dispose d’une vitre qui laisse passer une lame d’air. L’air circule ainsi de bas en haut grâce à un système de clapets. L’air froid sort de la maison, se réchauffe au contact de la vitre en mon- tant, puis rentre réchauffé dans la pièce où il se refroidit, et redescend pour reprendre un cycle. Pour éviter que l’air ne se refroidisse trop vite lorsque le rayonnement solaire n’est pas suffisant, les clapets se ferment afin que la chaleur accu- mulée dans le mur continue d’être restituée dans l’habitation durant quelques heures. Néanmoins, il est préférable d’automatiser le système de fermeture et d’ouverture des clapets et de prévoir un chauffage d’appoint. 46
  47. 47. II. Les murs extérieurs Bon à savoir : l’ajout de volets isolants sur la façade évite la surchauffe en étéet les déperditions de chaleur en hiver, lorsque l’ensoleillement est faible. Pouréviter la contrainte de l’ouverture et de la fermeture, il est préférable de l’auto-matiser.Avantages et inconvénients Si le mur trombe présente, de prime abord, de nombreux avantages, il reste complexe à mettre en œuvre et demande un réel savoir-faire. Toutefois, la plupart des inconvénients peuvent être résolus avec l’ajout de systèmes d’automatisation. Avantages Inconvénients • Système assez complexe à mettre en œuvre • Peut être contraignant : fermeture et ouverture des clapets, des volets, • Pas de réglementation manuellement • Possibilité d’automatiser tout le système • Nettoyage du vitrage difficile, la convec- • Système passif, propre tion du mur favorisant la poussière si on • Réduction de la facture énergétique ne prévoit pas des filtres, des clapets anti- retour et des ventilateurs • Manque d’esthétisme • Très onéreux à mettre en place en raison de l’étude en amont et de l’installationLe mur de soutènement Un mur de soutènement est entièrement dédié à l’extérieur de votre habitation, puisqu’il est des- tiné à « soutenir » une matière pulvérulente ou granulaire, comme le sable… Il est donc utilisé dès qu’il y a de la terre à retenir, en principe lorsque le terrain est en pente. En outre, il peut aussi servir à protéger une construction de crues ou de l’érosion, à délimiter un terrain, comme le ferait un mur de clôture, ou encore à constituer un mur anti-bruit. 47
  48. 48. II. Les murs extérieurs Caractéristiques Un mur de soutènement doit être solide et réalisé dans les règles de l’art pour assurer sa fonction première : soutenir la matière et/ ou protéger votre habitation. Il se compose d’une fondation et d’un mur. De plus, il doit être auto-stable, c’est-à-dire que sa structure et son poids doivent résister aux différentes pressions exercées, sans trop se déformer. C’est pourquoi, sa conception doit être rigoureuse et réalisée en fonction de la poussée des matériaux qu’il « soutient ». En outre, un mur de soutènement est le plus souvent construit avec des par- paings pleins de 20 cm, mais le béton banché est aussi une option. Pour réduire le risque de sous-dimensionnement, souvent responsable de pro- blèmes, il existe des murs de soutènement en préfabriqué.Principe de construction Il est recommandé de passer par un professionnel qualifié pour réaliser un mur de soutène- ment, néanmoins vous pouvez entreprendre vous-même sa construction dans certains cas. S’agissant de sa hauteur, son dénivelé, le terrain, etc., cer- taines règles sont à respecter afin d’assurer un mur solide et sécurisé. 48
  49. 49. II. Les murs extérieurs Réglementation en vigueur pour la construction dun mur de soutènement. Hauteur  4 m Dénivelé  10 % Ne doit pas être : • en argile Terrain • en matériaux compressibles • en vase • en tourbe • Un système efficace Système de drainage • Nécessité d’avoir les eaux éloignées des fondations du mur Charge d’exploitation ≤ 175 daN/mm² Par ailleurs, il est nécessaire d’évaluer la poussée par la matière exercée sur votre mur par m² : l’unité de force est alors le décanewton (daN). Ce calcul étant très complexe, il est conseillé de passer par un bureau d’étude.Dimensions Le respect de certaines règles est une fois encore nécessaire quant au dimensionnement d’un mur de soutènement. En effet, concernant la profon- deur, les fondations doivent être conçues pour être hors gel, c’est pourquoi vous devez consul- ter la carte typographique des profondeurs à atteindre de votre région. Ces dernières sont répertoriées par le Service géologique régional. De plus, la largeur ne doit pas être inférieure à 40 cm, en fonction du calcul des poussées, et la hauteur augmente proportionnellement à la largeur, tout en restant supérieure à 20 cm.Le mur de clôture Un mur de clôture sert à délimiter une surface, c’est un mur extérieur qui peut être construit en différents matériaux. Il vous protège ainsi du vent, des regards, des nuisances sonores, mais il est aussi parfois purement décoratif. 49
  50. 50. II. Les murs extérieurs Types de mur Dès lors qu’une construction sert de sépara- tion entre deux propriétés, on parle de mur de clôture. Mais ce dernier peut revêtir bien des formes : ππune palissade en bois ; ππun mur de parpaings ; ππun alignement de pieux ; ππun grillage ou une grille ; ππdu fil barbelé ; ππun claustra ou un mur d’arbres ou d’arbrisseaux ; ππun treillis. En outre, tous les matériaux et matières sont possibles : bois, métal, pierres…Fondations Si votre terrain est soumis à des contraintes lourdes, le mur de clôture néces- sitera des fondations. Le tableau suivant détaille les étapes de fabrication d’un mur de clôture en parpaings. Étapes À faire • La terre est creusée à l’emplacement de la clôture, à la profon- deur hors gel de votre sol Fouille • Tranchez la terre verticalement pour la semelle, puis éva- sez votre fouille à 45° pour permettre la stabilisation de ses rebords • Préparez un béton maigre et coulez-le dans la fouille sur envi- ron 4 cm Béton de propreté • Tracez dessus vos repères pour les ferraillages et le coffrage de la semelle 50
  51. 51. II. Les murs extérieurs Étapes À faire • Posez votre ferraillage (armatures pour semelle) sur des cales Ferraillage • Dans les angles, pliez les armatures (coude) • Le raccordement des armatures se fait à l’aide de fil recuit • Posez vos planches de coffrage huilées à la hauteur de la semelle Coffrage • Vérifiez bien son horizontalité • Fixez votre coffrage • Préparez votre béton et coulez-le dans le coffrage • Tapez sur les côtés avec un maillet pour éliminer les bulles Coulage de la semelle d’air • Égalisez avec une règle qui repose sur le coffrage Décoffrage Laissez sécher 12 h à 24 h avant de décoffrerÉlévation Une fois les fondations terminées, vous pouvez commencer à monter votre mur de clôture. Voici les étapes de réalisation. À faire Traçage Marquez au bleu le contour du mur sur la semelle • Préparez votre mortier et étalez-le en partant des angles et des extré- mités de votre semelle • Posez les parpaings d’angle dans chaque extrémité et tous les 3 m Premier rang • Posez les alvéoles vers le bas de parpaings • Vérifiez l’aplomb, égalisez le joint avec un martelet • Vérifiez le niveau et l’aplomb de chaque parpaing avec un niveau à bulle, un fil à plomb et une règle • Étalez le mortier et commencez par poser les angles : si le mur est droit, commencez par un demi-parpaing (cassez à la massette et au martelet) ; si le mur comporte des angles, posez le parpaing d’angle en l’entrecroisant par rapport au premier Deuxième rang • Posez le premier parpaing d’angle au deuxième rang • Posez ensuite un guide (pige de bois) au niveau des angles et tirez un cordeau au raz des parpaings • Une corde est placée le long de chaque angle pour servir de guide • Posez votre deuxième rangée 51
  52. 52. II. Les murs extérieurs À faire • Étalez le mortier et cisaillez-le avec la truelle • Réglez le cordeau au fur et à mesure que vous montez vos rangs • Vérifiez à chaque fois la planéité et l’aplomb • Posez vos parpaings à joints décalés Rangs suivants • Remplissez les joints verticaux avec la truelle, puis raclez l’excédent au fur et à mesure de la pose • Le ferraillage se pose dans les parpaings d’angle et le trou est comblé au béton • Si votre mur doit rester brut, lissez les joints au fer à joints Joints • Les joints doivent être creux ou obliques pour éviter à l’eau de stagnerRéglementation Avant la construction d’un mur de clôture, il est indispensable de connaître quelques points sur la réglementation en vigueur. Tout d’abord, tout mur est présumé mitoyen s’il sépare deux terrains de deux propriétaires différents. En pratique et en principe, dans les lotissements, tous les murs de clôture séparatifs sont mitoyens (cahier des charges). D’autre part, dans les zones urbaines, le mur de clôture peut vous être imposé par votre voisin tout autant que la moitié du prix des travaux : le mur est alors mitoyen. Enfin, aucun permis de construire ni aucune déclaration ne sont nécessaires pour les murs de clôture d’une hauteur inférieure à 2 m, excepté dans un secteur sauvegardé. Néanmoins, la clôture doit respecter les limites des propriétés et ne pas gêner le passage.Bon à savoir : n’hésitez pas à vous renseigner auprès du Service de l’urbanismede votre commune. 52
  53. 53. II. Les murs extérieurs Le mur anti-bruit Le mur anti-bruit isole un espace des nuisances sonores (voie fer- rée, usine, autoroute, etc.). Ce peut être un mur de soutène- ment et/ou un mur de clôture, car il se place généralement en limite de propriété.Emplacement La longueur du mur anti-bruit doit être la plus importante possible pour mas- quer les bruits, d’où l’intérêt de réaliser une action commune avec vos voisins. Si vous réalisez ce mur sur votre propriété sans participation de vos voisins, ce dernier doit avoir un retour sur les côtés de votre terrain ; ce qui accentue parfois les nuisances sonores. L’idéal est donc de placer votre mur en limite de propriété au plus près de la zone de bruit à masquer. Si vous ne pouvez pas le placer à cet endroit, il est tout simplement inutile de vous lancer dans une telle construction ; surtout si l’espace entre la source du bruit et le mur est plus important que l’espace entre le mur et la zone à protéger.Matériaux Aucun végétal en haie ou en arbuste ne peut réellement protéger des nui- sances sonores, c’est pourquoi un mur anti-bruit est principalement construit avec de la terre cuite, des blocs de béton, des briques ou encore du bois. Mais certains professionnels font appel aux briques monolithiques (BMA) ou aux briques creuses de grande hauteur. Il est également possible d’y associer de la laine minérale, du béton de bois, des parements, etc. Par ailleurs, le mur doit reposer sur des fondations solides, dans la limite du hors gel.Important : attention aux portails et chaperons de clôture et plus généralement,à toutes les zones où le bruit peut « passer ». 53

×