Your SlideShare is downloading. ×
0
Contacts UtilesSiège social: Rue Américaine 101 - 1050 Bruxelles			            02 537 30 26	Centre de tri de Sint-Pieters-...
Table des MatièresContexte										4	   A° Le mot du Président									4	   B° UN MODèLE D’éCONOMIE SOCIALE				 				7l’éC...
° Le centre d’Action sociale Abbé Froidure							23		        > une aide matérielle, un service de médiation de dettes, un ...
ContexteA° Le mot du Président                         U                                n rapport d’activités n’est pas   ...
4-5Outre les dons, les bénéfices que ces       endettement excessif des familles,        jour en 2012.filières d’économie ...
6-7B° Un modèle d’économie                    du travail sur le capital dans la répar-                                    ...
L’économie sociale: le moteur des Petits Riens                                                       L                    ...
8-9                                            Résultats du tri (en tonnage)                                              ...
10 - 11En 2011, des 5.654 tonnes d’origi-                     ci-dessous s’explique notamment par           en 2011, mais ...
B° La filière mobilier                    Une série de travaux d’embellisse-                                          ment...
12 - 13site du magasin central                dise » - une enseigne exclusivement                     une gamme complète d...
14 - 15C° Le défilé "Second                     mettant leur créativité au service                                        ...
Les actions sociales: la finalité des petits riens                               L                                    ’asb...
16 - 17A° La Maison d’Accueil                    parfaitement l’esprit qui motive                                         ...
Riens proposent un projet collec-tif de mise en activité (au sein desPetits Riens) ou de mise à l’emploi (àl’extérieur) de...
18 - 19      moins de 25 ans. En 2011, 22% des               arrivent à la Maison d’Accueil cu-                  Brugmann,...
B° Un Toit à Soi                           Maison d’Accueil ont ainsi été suivis                                          ...
20 - 21en fonction du type de logement :       sonnel et d’un suivi social soutenu.       et d’information réservé aux anc...
22 - 23C° Le Centre d’Action                       ficultés un accueil, une écoute et un                                  ...
1- Une aide matérielle, un                       Si la personne dispose de ressources       vice intervient dans le but de...
24 - 252- Une aide alimentaire                    Petits Riens ont également continué à      ce dont ils ont besoin, à des...
26 - 27D° Pôle Insertion                                      l’insertion professionnelle à propre-                       ...
des résidents constitue une carac-                            > Le volontariat à l’égard des plus démunis … Au total,téris...
28 - 29connue du grand public. Depuis les                      > Les prestataires de peines 17 avril 2002, prestent des he...
[SEMJA] d’Ixelles, de Schaerbeek,         2- La Cellule Emploi                             bilan socioprofessionnel, à dét...
30 - 31ment l’insertion dans le marché «            3- Le Centre Horizon                        lement avec le soutien de ...
32 - 33l’offre de formation s’est élargie pour    pratiques, ils travaillent sur des appa-accueillir des demandeurs d’empl...
Conclusion             A                    ux Petits Riens, nous rêvons         sable à nos yeux mais aujourd’hui «      ...
34 - 35Cette situation serait désespérante       pas seuls. Nous n’avons pas encore        les années à venir…si depuis ma...
TABLEAUX ET CHIFFRES      cOMPTES ANNUELS CONSOLIDéS DES 5 ASBLs COMPOSANT LES PETITS RIENS  Recettes 2011 = € 11.898.212 ...
36 - 37Financement de l’action sociale                              Personnel : 391 ETP* en 2011                  € 4.254....
lES MAGASINS DES PETITS RIENS Magasin        Rue Américaine 101                                         Baby      Rue Amér...
Rapport d'activités petits riens 2011
Rapport d'activités petits riens 2011
Rapport d'activités petits riens 2011
Rapport d'activités petits riens 2011
Rapport d'activités petits riens 2011
Rapport d'activités petits riens 2011
Rapport d'activités petits riens 2011
Rapport d'activités petits riens 2011
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Rapport d'activités petits riens 2011

955

Published on

Le Rapport d'Activités de l'asbl Les Petits Riens 2011

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
955
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
9
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Rapport d'activités petits riens 2011"

  1. 1. Contacts UtilesSiège social: Rue Américaine 101 - 1050 Bruxelles 02 537 30 26 Centre de tri de Sint-Pieters-Leeuw: 02 331 36 31Casaf Bruxelles: 02 541 13 98Casaf Liège: 04 343 66 94Maison d’accueil: 02 541 13 96Un toit à soi: 02 541 13 83Service enlèvement: 02 541 13 86 www.PETITSRIENS.be Mail: info@petitsriens.be
  2. 2. Table des MatièresContexte 4 A° Le mot du Président 4 B° UN MODèLE D’éCONOMIE SOCIALE 7l’éCONOMIE SOCIALE : LE MOTEUR DES pETITS rIENS 8 A° La filière textile 9 B° La filière mobilier 12 C° Le défilé Second Hand, Second Life» 15Les actions sociales : la finalité des petits riens 16 A° La Maison d’Accueil des petits riens 17 B° Un Toit à Soi 20 »
  3. 3. ° Le centre d’Action sociale Abbé Froidure 23 > une aide matérielle, un service de médiation de dettes, un service juridique 24 > Une aide alimentaire 25 ° Pôle Insertion 27 > La réinsertion socio-professionnelle 27 - L’activation des résidents de la Maison d’Accueil 27 - La volontariat 28 - Les personnes engagées dans le cadre du contrat "Article 60" 28 - Les prestataires de peines de travail et les prestations éducatives 29 > La Cellule Emploi 30 > Le Centre Horizon 31 Conclusion 34 TABLEAUX ET CHIFFRES 36
  4. 4. ContexteA° Le mot du Président U n rapport d’activités n’est pas seraient déficitaires et nous ne pour- un roman policier. Sa lecture rions, conformément à l’objet social en est pourtant tout aussi pas- de notre association, combattre effi- sionnante. À vous qui vous intéres- cacement la pauvreté et la précarité sez, de près ou de loin, aux activités qui, vous le savez, ne cessent d’aug- de notre association, je ne peux que menter. conseiller de prendre connaissance avec attention de ce document. Les deux filières d’économie sociale [mobilier et textile] ont progressé de Les résultats que nous avons atteints l’ordre de 13%. Outre les bénéfices en 2011, tant sur le plan économique qu’elles dégagent, elles contribuent que sur celui de nos actions sociales, à développer de l’emploi, souvent ont été bons, meilleurs qu’en 2010 et non qualifié. Elles permettent aussi à qu’au cours des années précédentes. ceux dont les revenus sont modestes Cette progression est liée à la généro- d’avoir accès à des articles de seconde sité de nos donateurs, ceux qui nous main de qualité à travers les 18 maga- soutiennent financièrement mais sins que nous exploitons à Bruxelles aussi - et ils sont très nombreux - ceux et dans le reste du pays. Le chiffre qui nous confient des dons en nature, d’affaire de ces magasins est en nette tels que vêtements, mobilier, électro- progression, preuve qu’ils répondent ménager, etc. Sans eux, nos résultats à un réel besoin.
  5. 5. 4-5Outre les dons, les bénéfices que ces endettement excessif des familles, jour en 2012.filières d’économie sociale ont réali- nous avons développé en 2011 notresés nous ont permis de mieux finan- épicerie sociale qui fête cette année Tout cela ne serait évidemment pascer nos actions sociales, en particu- son 5ème anniversaire et qui permet possible sans l’engagement person-lier l’accueil et le suivi des sans-abri, l’accès à des produits de première né- nel et le professionnalisme dont ontl’accompagnement de ceux qui, après cessité à des prix sans concurrence. fait preuve, une nouvelle fois au coursleur passage dans la maison d’ac- de 2011, toutes celles et ceux qui,cueil, sont entrés dans un processus Nous avons également suivi l’éla- quels que soient leur statut ou leurde réinsertion sociale grâce au loge- boration de nouveaux projets qui fonction, travaillent au sein de notrement, au travail, à la formation et sur- répondent à des besoins spécifiques. association. Tout permet de pensertout à la recréation de liens sociaux. Ainsi, par exemple, nous avons avan- que, grâce à eux et à nos donateurs,En effet, la pauvreté n’est pas qu’une cé dans le projet de création d’une l’année 2012 sera elle aussi une an-question financière, elle est aussi une maison d’accueil pour jeunes sans- née exceptionnelle.rupture avec la famille, les amis et la abri [18-24 ans]. Nous avons en effetsociété en général. constaté que l’accueil de jeunes au côté d’adultes n’aboutit pas à desPar ailleurs, nous avons pu conti- résultats satisfaisants. Il est impéra-nuer l’aide sociale que nous appor- tif de leur proposer un encadrementtons depuis plusieurs décennies à et un suivi spécifiques pour qu’ilsdes familles en difficultés. Outre la puissent accéder à plus d’autonomie. Philippe De Keyser CONTEXTEpoursuite de notre travail contre un Ce projet indispensable devrait voir le Président des Petits Riens
  6. 6. 6-7B° Un modèle d’économie du travail sur le capital dans la répar- tition des revenus1. blics.sociale L’ambition de l’économie sociale En plus de financer des actions sociales, l’activité économique est étant de faire de l’économie autre- elle-même intrinsèquement sociale.C ment, de mettre « l’économie au ser- D’abord parce qu’elle permet une réées en 1937, Les Petits Riens vice de l’homme », on mesure à quel insertion professionnelle à des cen- faisaient de l’ « économie so- point Les Petits Riens correspondent, taines de personnes en marge du ciale » bien avant que le terme depuis longtemps déjà, à cette défi- circuit du travail classique. Ensuite,ne soit inventé. nition. Car, depuis sa création, l’acti- parce que les magasins des Petits vité économique des Petits Riens ali- Riens sont accessibles à toutes lesPar « économie sociale », on désigne mente les actions de lutte contre la bourses. Enfin, parce que l’asbl offredes activités économiques pro- pauvreté, transférant chaque année des bons d’achat à des personnes enductrices de biens ou de services, des centaines de milliers d’euros de difficulté dont le besoin est reconnu.exercées par des sociétés, des asso- l’activité économique vers les diffé-ciations, des mutuelles ou des fon- rents services sociaux. Grâce à cedations, dont l’éthique se traduit no- fonctionnement, et au support destamment par le principe de finalité de donateurs, Les Petits Riens peuventservice à la collectivité, plutôt qu’une garantir leur autonomie et assurer la majeure partie de leur financement, CONTEXTEfinalité de profit, l’autonomie de ges-tion, et la primauté des personnes et sans trop dépendre des subsides pu- 1- Pour plus d’informations www.belgium.be/fr/ economie/economie_sociale
  7. 7. L’économie sociale: le moteur des Petits Riens L e modèle original de l’asbl Les Petits Riens étant son projet d’économie sociale, il n’est pas étonnant de constater qu’en 2011, l’activité économique représente toujours 65% du chiffre d’affaire glo- bal. Historiquement, l’activité éco- nomique est scindée en deux filières principales: une filière «textile» et une filière «mobilier». Recettes 2011: € 11.898.212 1% 2% 2% 6% 7% 65% 17% Chiffre d’affaire de l’économie sociale Revenu des placements Subsides totaux Autres recettes Récolte de fonds Recettes exceptionnelles Participation des usagers & loyers perçus
  8. 8. 8-9 Résultats du tri (en tonnage) 5%A° La filière textile Export (Cameroun, Pakistan) Chiffons à découper 9% 46%L Chiffons recyclage 10% e textile est récolté sur 750 sites de collecte par le biais de contai- Poubelles ners ou de nouveaux modèles Boutiques 11%innovants de mise sous terre de bulle diversà vêtements. La marchandise est 19%ensuite triée en fonction du type devêtements, du type de tissus et de Evolution de la filière textilela qualité, avant de se voir attribuer 6000 5654une destination. Les vêtements de la 5500 4923 5062meilleure qualité sont destinés aux 5000 4606magasins de seconde main des Petits 4500Riens. Les vêtements de seconde qua- 4000lité sont exportés principalement vers CONTEXTE sociale 3500l’Afrique et l’Asie. Les tissus conve- 3000 2768nant à l’essuyage sont découpés en 2500 Original collecté 2127 2224chiffons qui trouvent preneurs dans 1748 Quantité triée 2000 L’économiedes ateliers, garages ou imprimeries. Volume doriginal vendu 1500Le reste est soit recyclé soit mis à la 2008 2009 2010 2011poubelle.
  9. 9. 10 - 11En 2011, des 5.654 tonnes d’origi- ci-dessous s’explique notamment par en 2011, mais la baisse de qualité denal2 collectées, 2.905 tonnes ont été l’ouverture d’un nouveau magasin l’original a eu pour conséquence unetriées et 2.768 tonnes revendues bruxellois fin 2010, dans la commune production moindre [52 containerssans être triées. Ceci correspond à d’Uccle [au 160 rue Vanderkindere]. envoyés au lieu de 56 en 2010].une augmentation de collecte de 12% Cet espace de 90m2, entièrementpar rapport à 2010. Au niveau du tri dédié aux vêtements pour femmes et Au final, la filière affiche pour 2011des textiles, le graphique ci-contre enfants, s’ajoute aux douze boutiques un résultat net de € 1.036.613.met bien en évidence un statu quo au existantes déjà à Bruxelles.niveau de la capacité des quantités Les prix à l’export sont restés stablestriées. En effet, le centre de tri actuelest arrivé à saturation, ce qui néces- Evolution du résultat netsite l’inauguration d’une plus grande 1200000usine de tri prévue pour 2015. 1000000Dans l’ensemble, on constate en 800000 CONTEXTE sociale2011 une augmentation de 24 % des 600000volumes d’original vendus. Le chiffred’affaire des boutiques a quant à lui 400000augmenté de 17% par rapport à 2010. L’économie Filière mobilier 200000Le pic de croissance des résultats de lafilière textile illustré par le graphique Filière textile 0 2007 2008 2009 2010 20112- L’ «original» désigne les dons textiles non-triés
  10. 10. B° La filière mobilier Une série de travaux d’embellisse- ments ont été effectués en 2011 surC le site de Bruxelles : renouvellement haque année, plus de 800 des peintures, nouveau comptoir, tonnes de dons sont collectées création d’une estrade pour accueillir par 5 camions qui circulent des expositions et des évènements…quotidiennement pour la récolte demeubles, bibelots, livres, vélos, ma- Pour approvisionner ce magasin,tériel informatique, électronique et quelque 7.159 enlèvements gratuits àélectroménager,… Dans un second domicile ont eu lieu en 2011, soit unetemps, un tri drastique s’opère pour progression de 9% par rapport à l’an-alimenter les différents magasins. Ce née précédente. Pour ce faire, 14.000qui est en trop mauvais état pour être litres de carburant auront été néces-vendu peut parfois être recyclé ou saires, d’où la nécessité de recevoirdoit être mis au versage. des dons de qualité afin d’éviter les déplacements inutiles.La filière mobilier regroupe le maga-sin central de la rue Américaine, ainsi La collecte à domicile représenteque les cinq magasins régionaux si- presque 800 tonnes, auxquelles iltués à Anvers, Dison, Liège, Namur et faut ajouter les quantités impres-Wavre. sionnantes reçues directement sur le
  11. 11. 12 - 13site du magasin central dise » - une enseigne exclusivement une gamme complète de produits[plus de 700 tonnes]. dédiée aux vélos - a été inauguré en [meubles, livres, vélos, appareils élec- septembre. Précédemment, l’atelier troménagers, jouets, et vêtements].En 2011 les ateliers « gros se limitait à proposer à la vente desélectroménager » auront cycles remis en état. A présent, c’est La légère diminution des ventes ap-produit 1.066 machines un service complet qui est proposé paraissant sur le graphique de l’évo-entièrement révisées et incluant un service d’entretien et de lution des résultats nets est plus lavendues avec garantie réparation des vélos qui ne sont pas conséquence d’une année exception-sous le label ElectroREV3. issus des ateliers du Bike Paradise. nelle en 2008, qu’une réelle baisseLa filière remplit un rôle de productivité, puisque le résultatsocial fort en proposant La filière mobilier, c’est aussi cinq de 2011 se situe toujours dans lades machines de qualité magasins régionaux qui, bien ancrés moyenne habituelle de la filière mo-à un prix raisonnable per- dans leur environnement, ont pour bilier.mettant à bon nombre la plupart réussi des chiffres de ventede famille de s’équiper excellents en 2011. Ces magasins Dans la même tendance que la filière CONTEXTE socialede matériel important sont autonomes et possèdent chacun textile, on constate d’ailleurs pourau quotidien [frigo, cuisi- [sauf Anvers] leur propre service de 2011 une hausse du chiffre d’affairesnière, lave-linge,..]. collecte à domicile. Le magasin d’An- de 10.5 %, générant un résultat net vers n’atteignant pas l’équilibre, on y de 243.641 €. L’économieToujours sur le site de a opté pour une plus grande diversi-Bruxelles, le « Bike Para- fication en proposant à la clientèle3- Le label ElectroREV assure la qualité des appareils électroménagers revalorisés par les opérateurs d’économie sociale en Wallonie et à Bruxelles/Pour plus d’informations www.res-sources.be/projets/electrolev
  12. 12. 14 - 15C° Le défilé "Second mettant leur créativité au service d’une « bonne œuvre », est un gage quement pour les moins de 25 ans4 . En interne, l’organisation de ce défiléHand, Second Life" de qualité. Le défilé annuel des Petits Riens séduit un nombre croissant de permet aussi de valoriser le travail de nombreuses personnes, notammentD personnes pour qui la seconde main ceux travaillant dans la filière textile, epuis près de dix ans, Les Pe- n’est désormais plus l’apanage des dé- dont l’activité - pourtant moteur de tits Riens organisent un défilé munis, mais bien une matière noble l’association - ne reçoit pas toujours de mode ; initiative à première s’alliant à une démarche sociétale et l’attention qu’elle mérite. Dernière-vue plutôt étonnante pour une asso- environnementale responsable. Les ment, ce défilé est devenu l’occa-ciation luttant contre le sans-abrisme pièces uniques conçues par ces desi- sion pour l’association de bénéficierque de se frotter au gratin de la mode gners et stylistes sont exposées puis d’une couverture médiatique trèsbelge. Mais cet évènement désor- vendues aux enchères le soir-même. importante, permettant d’aborder lesmais incontournable et attendu de Les bénéfices générés par le défilé et thèmes de la pauvreté, de l’exclusiontous, sert de multiples fonctions. la vente aux enchères sont chaque sociale en Belgique, et du travail en-Tout d’abord, il permet de « dépous- année investis dans un projet social. trepris par l’asbl pour y remédier. CONTEXTE socialesiérer » l’image de la seconde main Ainsi, en 2009, les bénéfices ont étéauprès du grand public. En effet, la utilisés pour développer l’épicerie so-seconde main a parfois une image un ciale, et, en 2010, le café social «L’Airepeu terne et morne. La participation de Rien». L’édition 2011 visait à géné- L’économiede designers et stylistes belges, déjà rer des fonds pour l’ouverture d’unereconnus ou encore jeunes talents, nouvelle maison d’accueil, spécifi- 4- Le projet @Home 18-24
  13. 13. Les actions sociales: la finalité des petits riens L ’asbl Les Petits Riens se définit créent ensemble leur emploi, via la comme une entreprise d’éco- récolte, le tri et la revente d’objets nomie sociale, car les bénéfices de seconde main. Les Petits Riens générés par l’activité économique voient alors le jour. 75 ans plus tard, de l’association servent à financer Les Petits Riens demeurent fidèles à les actions sociales de lutte contre cet héritage, tout en faisant preuve la pauvreté et l’exclusion sociale en d’inventivité et d’imagination pour Belgique. Elle se donne pour mission répondre aux nouveaux défis qu’im- d’accompagner les personnes en dif- posent la pauvreté et l’exclusion en ficulté afin qu’elles gagnent de l’auto- Belgique aujourd’hui. nomie de façon durable. Historiquement, l’asbl Les Petits Riens a entamé son travail en faveur des plus démunis en s’attaquant à la problématique du sans-abrisme. En 1937, l’abbé Froidure propose ce qu’on appellerait aujourd’hui un « ha- bitat solidaire » à des hommes sans ressource ni logement. Au-delà deL’ Abbé Froidure (1899-1971) partager gîte et couvert, ces hommes
  14. 14. 16 - 17A° La Maison d’Accueil parfaitement l’esprit qui motive chaque action initiée par Les Petits les cellules logement, emploi ou juri- dique.des Petits Riens Riens: offrir un soutien aux personnes en difficulté en parallèle d’un accom- Afin de formaliser la démarche deL pagnement sur la voie de la revalo- «vouloir s’en sortir», la Maison d’Ac- a Maison d’Accueil pour sans-abri risation et de l’autonomie. Au terme cueil élabore avec chaque résident un des Petits Riens est la plus grande d’un cheminement permettant au contrat. Le but n’est pas de se subs- de Belgique. En 2011, elle a hé- bénéficiaire de redevenir acteur de tituer à lui, mais de l’accompagnerbergé 357 hommes sans-abri, pen- sa propre vie, celui-ci est aidé dans sa au quotidien dans sa démarche. Unedant une durée moyenne de 7 mois. quête d’un « chez soi » qu’il pourra approche coercitive ne peut pas fonc-Cela représente un total de 40.672 réellement investir. tionner à long terme, car la volonténuitées, équivalant à un taux d’occu- et la détermination de la personnepation de 93% sur une capacité totale Pour atteindre cet objectif, l’associa- sont finalement les meilleures armesde 120 lits. tion fournit, pendant toute la durée qu’elle puisse avoir pour affronter les CONTEXTE sociales du séjour, un accompagnement psy- difficultés qui l’attendent. La MaisonElle a pour objectif d’accueillir et chosocial, administratif, et médical, d’Accueil se veut donc un tremplin,d’héberger des hommes sans-abri, ainsi que le gîte et le couvert. Grâce une passerelle vers un mieux-êtreâgés de 20 à 60 ans, qui désirent se aux différents services que proposent qui demande de la part de celui quidonner les moyens de se réinsérer et Les Actions Les Petits Riens, la Maison d’Accueil s’engage un effort soutenu.de retrouver leur autonomie. La Mai- peut orienter les résidents vers dif-son d’Accueil des Petits Riens incarne férentes cellules spécialisées comme Outre ce projet individuel, Les Petits
  15. 15. Riens proposent un projet collec-tif de mise en activité (au sein desPetits Riens) ou de mise à l’emploi (àl’extérieur) des résidents, convaincusqu’une activité quotidienne procurevalorisation, entretien et création delien social. Si la mise en activité desrésidents reste une caractéristiquedes Petits Riens, elle reste avant toutle moyen d’une meilleure réinsertionsociale et non un but en soi.L’homme accueilli à la Maison d’Ac-cueil des Petits Riens est générale-ment célibataire, isolé, de nationa-lité belge, sans ressources, et d’unetrentaine d’année. On note depuisplusieurs années un rajeunissementde cette population, raison qui mo-tive le projet d’ouvrir une maisond’accueil spécifiquement dédiée aux
  16. 16. 18 - 19 moins de 25 ans. En 2011, 22% des arrivent à la Maison d’Accueil cu- Brugmann, les CPAS … En 2011, la résidents avaient moins de 30 ans. On mulent souvent de multiples diffi- Maison d’Accueil a mis en place la cel- observe également une complexifica- cultés. Les assistants sociaux doivent lule « SynerSanté ». Ce projet, financé tion progressive des problèmes que donc faire preuve de beaucoup de par l’INAMI6 , a pour objectif la prise rencontrent les usagers de la Maison tact, de créativité, et d’expertise de conscience par la personne d’une d’Accueil : problèmes d’assuétude, pour trouver des solutions à ces pro- dépendance à l’alcool, un travail sur de surendettement, problèmes juri- blèmes. Ils collaborent d’ailleurs avec sa motivation, et un accompagne- diques et familiaux, sous-qualifica- de nombreux partenaires pour y par- ment tout au long de son parcours de tion, troubles psychologiques, voire venir : le Centre de Santé du Miroir, désintoxication. psychiatriques…. Les personnes qui la cellule mobile du SMES5 , l’Hôpital18% Personnes salariées avant & après 50% Personnes sans ressources avant & après 16% leur passage à la maison d’accueil 45% leur passage à la maison d’accueil16% 40%14% 13% 35% CONTEXTE sociales 12% 12%12% 30%10% 25% 20%8% 7% 15% Les Actions6% 5% 5% Salariés à la sortie 10% Sans ressources après4% 5% 3% Salariés à lentrée Sans ressources avant 0%2% 2007 2008 2009 2010 2011 2008 2009 2010 2011 5- Santé mentale & Exclusion sociale www.smes.be 6- Institut National d’Assurance Maladie-Invalidité www.inami.be
  17. 17. B° Un Toit à Soi Maison d’Accueil ont ainsi été suivis par « Un Toit à Soi », certains dans des logements privés, d’autres dansL e séjour dans la Maison d’Accueil des structures alternatives de loge- des Petits Riens est temporaire. ment faisant partie du parc locatif Celui qui y est hébergé est ame- des Petits Riens. Un partenariat avecné à mettre en place un projet, à se deux Agences Immobilières Socialesdonner les moyens de le concrétiser [AIS] a également permis de redon-et, surtout, à se maintenir dans ce ner un toit à une vingtaine d’anciensprojet. C’est dans cette optique qu’un résidents.suivi post-hébergement est proposéaux résidents de la Maison d’Accueil. L’asbl « Un Toit à Soi » est agrééeCe suivi est assuré par l’équipe d’ « Un par la Commission CommunautaireToit à Soi » [UTAS], en collaboration Commune de Bruxelles-Capitaleétroite avec les travailleurs sociaux comme Service de Guidance psycho-de la Maison d’Accueil. Le but est d’ai- sociale, budgétaire ou administrativeder au mieux les anciens résidents à à domicile. L’objectif de ce Service deconcevoir, réaliser et faire durer leur Guidance à Domicile est de pérenni-projet d’installation en logement. ser l’installation de l’ancien résident dans un logement en dehors du gi-En 2011, 131 anciens résidents de la ron des Petits Riens. Ce suivi se fait
  18. 18. 20 - 21en fonction du type de logement : sonnel et d’un suivi social soutenu. et d’information réservé aux ancienssuivi en un logement issu du parc Les Petits Riens possèdent aussi 16 résidents. Situé à Saint-Gilles, faci-locatif privé bruxellois, suivi en un appartements à Ixelles qu’ils donnent lement accessible en transports enlogement issu du parc locatif des en gestion à «Habitat & Rénovation» commun, « L’Aire de Rien » a unePetits Riens ou des deux AIS par- en échange de 16 appartements ail- capacité d’accueil de 40 personnes.tenaires7, ou le suivi dans d’autres leurs sur Bruxelles pour nos anciens Ce lieu est d’ailleurs reconnu commeformes de logement [par le biais résidents. En 2011, 10 hommes ont Centre de Jour par l’Arrêté de la Com-d’une autre institution ou transféré bénéficié de ce système. mission Communautaire Communevers un service tiers]. du 18 décembre 2008. Force est de constater que les per- UTAS: Nombre de personnes suiviesLes Petits Riens gèrent actuelle- sonnes ayant trouvé un domicile, 135ment quatre habitats solidaires, après un séjour en maison d’accueil, 131 130chacun investi par quatre hommes sont confrontées à d’autres problé- 125[anciens résidents à la Maison matiques dans leur gestion de la vie 121 CONTEXTE sociales 120d’Accueil], à Ixelles, Etterbeek et quotidienne, dont la plus essentielle 115Hautrage. Les Petits Riens sont est le manque de lien social. Cetteégalement propriétaires d’appar- pauvreté relationnelle est un facteur 110tements supervisés à Etterbeek, de « rechute ». C’est pourquoi Les Pe- 105 Les Actionsoù 9 hommes [anciens résidents à tits Riens ont ouvert en 2009 un café 100 100la Maison d’Accueil] ont pu béné- social appelé « L’Aire de Rien », qui se 95 94 91ficier en 2011 d’un logement per- veut un lieu de rencontre, d’échange 90 2007 2008 2009 2010 20117- Habitat & Rénovation et Iris
  19. 19. 22 - 23C° Le Centre d’Action ficultés un accueil, une écoute et un accompagnement psychosocial. En Le CASAF possède une antenne à Bruxelles et une autre à Liège. EnSociale Abbé Froidure pratique, le CASAF propose une mul- tiplicité de services afin de répondre 2011, ces deux antennes ont géré 501 dossiers, dont 282 nouveaux, ce qui aux différentes demandes faites par équivaut à plus de 1.300 individus. les usagers : médiation de dettes,L e Centre d’Action Sociale Abbé aide juridique et matérielle, anima- Froidure [CASAF] a pour mission tions pour adultes et enfants, et aide d’apporter aux personnes en dif- alimentaire. Casaf: Nombre de dossiers Casaf: Composition familiale des usagers 50% 700 46% 45% 600 45% 500 40% 40% CONTEXTE sociales 36% 400 35% 300 30% 2 adultes + enfant(s) 200 26% 28% Les Actions Nouveaux 25% 1 adulte + enfant(s) 100 Nombre 20% 1 adulte 0 2008 2009 2010 2011 2007 2008 2009 2010 2011
  20. 20. 1- Une aide matérielle, un Si la personne dispose de ressources vice intervient dans le but de servir suffisantes, une réduction de 60% est au mieux les intérêts des deux partiesservice de médiation de accordée sur le prix de vente dans les que sont le débiteur et les créanciers.dettes, un service juridique magasins des Petits Riens. Dans le cas L’objectif est à nouveau de permettre contraire, la réduction est de 100%. à la personne de devenir autonome,Une partie des dons récoltés par Les En 2011, 170 bons de réduction et ce qui signifie dans ce cas de maîtri-Petits Riens est redistribuée directe- 124 bons gratuits pour des demandes ser - seule - son budget et ne plusment, sous forme de dons aux plus de mobilier ou de vêtements ont ainsi s’endetter. En 2011, le service de mé-démunis. été octroyés. diation de dettes a traité 34 dossiers, dont 12 nouveaux. Casaf: Moyens financiers des usagers 33% 31% 32% Le nombre crois- Le service juridique des Petits Riens 31% sant de situations date de 2002. Ce service explique aux 29% de surendettement usagers leurs droits et leurs devoirs, 27% et l’augmentation entame des démarches juridiques si 27% 26% importante de la nécessaire, ou rédige éventuellement 25% pauvreté à Bruxelles un dossier complet. Le service juri- CPAS ont amené Les Petits dique essaye parfois d’éviter une pro- 23% 22% Chômage Riens à créer en 2007 cédure judiciaire et entame un travail 21% 21% 21% Sans un service de média- de médiation si cela s’avère encore 19% 19% Autre tion de dettes. Ce ser- possible. 2008 2009 2010 2011
  21. 21. 24 - 252- Une aide alimentaire Petits Riens ont également continué à ce dont ils ont besoin, à des prix infé- distribuer des repas chauds à la Salle rieurs de 50% à ceux pratiqués sur leLes personnes vivant une situation Lumen à Ixelles, à la Samaritaine dans marché. Elle est accessible, pendantde précarité ont souvent trop peu les Marolles, ainsi qu’à Anvers, en col- une période déterminée, aux per-de moyens pour se payer à la fois un laboration avec la Conférence Saint- sonnes qui ont des difficultés finan-logement, des soins de santé, et de Vincent de Paul. cières, et qui acceptent un accompa-la nourriture. Certaines se tournent gnement social ainsi qu’une guidancealors vers l’aide alimentaire. En Bel- Les Petits Riens proposent également budgétaire afin de remédier au pro-gique, l’aide alimentaire prend essen- une aide alimentaire de dépannage, blème de façon structurelle. L’objec-tiellement trois formes : les restau- sous la forme de colis alimentaires, tif est plutôt de soulager de manièrerants sociaux, la distribution de colis aux personnes qui se trouvent dans ponctuelle le budget d’un ménagealimentaires, et les épiceries sociales. une situation financière très difficile. qui est accompagné socialement,Les Petits Riens proposent ces trois Notre partenaire dans ce projet est afin de l’aider à s’en sortir. En 2011,formes d’aide. la Conférence Saint-Vincent de Paul 450 personnes ont ainsi pu accéder à CONTEXTE sociales à Schaerbeek. En 2011, 287 colis ont l’épicerie sociale des Petits Riens. CesL’aide alimentaire d’urgence reste ex- été distribués. personnes ont effectué près de 1.800ceptionnelle. Lorsque des personnes visites pour acheter quelque 65.000n’ayant plus mangé depuis plusieurs Les Petits Riens possèdent une épi- articles pour un montant total de € Les Actionsjours se présentent aux Petits Riens, cerie sociale. Contrairement aux colis 48.000.un accès leur est donné au restaurant alimentaires, l’épicerie sociale offrede la Maison d’Accueil. En 2011 Les aux usagers la possibilité de choisir
  22. 22. 26 - 27D° Pôle Insertion l’insertion professionnelle à propre- ment parler, leur activité au sein des de prendre part à une activité au sein des services de la filière d’économie Petits Riens leur apporte un bénéfice sociale. Que ce soit à la vente, à laE social et psychologique évident : un collecte, en cuisine ou dans d’autres n plus de financer de nom- horaire quotidien structurant, un rôle services, l’activité proposée constitue breuses actions sociales [la Mai- à jouer dans une équipe, une valori- une opportunité de reprendre pied, son d’Accueil pour sans-abri, Un sation… de retrouver un rythme de vie et deToit à Soi, le Centre d’Accueil Social travail, et de juguler le sentimentAbbé Froidure…], l’activité écono- d’exclusion.mique des Petits Riens a elle-même 1- La réinsertionune fonction sociale. Elle permet socio-professionnelle > L’activation des résidents de laen effet de réinsérer des personnes Maison d’Accueilen marge du circuit traditionnel du Fidèle au principe initié par l’abbétravail. En 2011, 666 personnes ont Froidure, le « Pôle Insertion » s’ap- En 2011, il y a eu 357 résidents à laainsi trouvé un travail, un stage, ou plique quotidiennement, dans un but CONTEXTE sociales Maison d’Accueil pour sans-abri desune activité au sein des Petits Riens. de réinsertion, à organiser la mise en Petits Riens. 219 d’entre eux ont étéElles étaient pour la plupart sans- activité/au travail d’un public désœu- mis en activité au sein des Petitsemploi et en situation de précarité : vré et fragilisé. En-dehors de certains Riens. Pour rappel, outre un projetpersonnes sous statut « article 60 »8 volontaires animés par un souci phi- Les Actions individuel, Les Petits Riens proposent, volontaires, ou sans-abri hébergés à lanthropique, la majorité des usagers un projet collectif de mise en activitéla maison d’accueil. Au-delà de l’ap- présentent des situations sociales fra- des résidents. Si la mise en activitéprentissage d’un métier, et donc de giles. Les Petits Riens leur proposent8- Voir plus loin: Personnes engagées das le cadre du contrat «Article 60»
  23. 23. des résidents constitue une carac- > Le volontariat à l’égard des plus démunis … Au total,téristique des Petits Riens, elle reste plus de 240 personnes ont donné unavant tout le moyen d’une meilleure 10%9 des personnes ayant travaillé peu de leur temps comme volontaireréinsertion sociale et non un but en aux Petits Riens en 2011 étaient des aux Petits Riens en 2011.soi, une activité quotidienne procu- bénévoles. Cette population est assezrant valorisation, entretien et créa- diversifiée : certains sont au chô- > Les personnes engagées dans letion de lien social. En 2011, plus d’un mage, d’autres pensionnés ou étu- cadre du contrat « Article 60 »résident sur cinq était actif à l’exté- diants, et d’autres encore travaillentrieur des Petits Riens via une forma- à l’extérieur des Petits Riens. Les Le contrat « article 60 » est une me-tion [40 personnes] ou un travail [42 motivations sont diverses : trouver sure de mise à l’emploi qui, malgré unpersonnes]. Mais, depuis 2009, une une occupation, offrir leur solidarité succès certain, demeure fort peuquantité de plus en plus importantese situe en-dehors de toutes catégo-ries : certains se retrouvent prison- 11% Réinsertion: Mise en activité des 357 résidentsniers de démarches inextricables et Activité aux Petits Riensinterminables, tandis que d’autres 61% 12%ont des problèmes de santé majeurs Pas mis en activitéles empêchant d’être « actifs ». Travail en extérieur Formation à l’extérieur 15%9- En équivalent temps plein
  24. 24. 28 - 29connue du grand public. Depuis les > Les prestataires de peines 17 avril 2002, prestent des heuresannées ‘70, les CPAS peuvent, dans de travail et les prestations de travail d’intérêt public au sein dele cadre de cette mesure, assumer éducatives différents services. Afin d’assurerun rôle d’employeur et mettre au leur encadrement et leur suivi, unetravail leurs bénéficiaires dans des Les Petits Riens accueillent égale- collaboration étroite a été mise surentreprises partenaires. Cette mesure ment des prestataires de peine de pied avec le Service d’Encadrementétablit ainsi une relation triangulaire travail qui, dans le cadre de la loi du des Mesures Judiciaires Alternativesentre les trois protagonistes : le CPAS-employeur, l’usager, et le lieu de Nombre de personnes sous contrat Pourcentage de prestataires achevantprestation. Ce stage vise à amener «Article 60» leur peine de travailla personne engagée dans le cadre 130 80%du contrat « Article 60 » à décrocher 72% 73% 125 125 70%un contrat de travail dit «classique», 125 70% 60% 120 60%grâce à l’expérience acquise. Au 120 59% CONTEXTE socialesterme de celui-ci, le bénéficiaire du 50%CPAS peut également bénéficier des 115 112 40%allocations de chômage. En 2011, il 110 110 30%y a eu 125 « Article 60 » aux Petits Les ActionsRiens. 105 20% 10% 100 2007 2008 2009 2010 2011 0% 2007 2008 2009 2010 2011
  25. 25. [SEMJA] d’Ixelles, de Schaerbeek, 2- La Cellule Emploi bilan socioprofessionnel, à détermi-de Saint-Gilles, et ceux de Wallonie. ner ensuite leur projet professionnel,En 2011, ils étaient 63 à prester une La « Cellule Emploi » participe au pro- et à concrétiser enfin des stratégiespeine de travail aux Petits Riens, dont jet d’insertion socioprofessionnelle de recherche active d’emploi ou de60% ont effectivement achevé leur des personnes issues des différentes formation. L’objectif final est évidem-prestation. structures des Petits Riens. Elle aide Cellule Emploi: Type d’emploi ou les chercheurs d’emploi à établir un formation décrochésNotons que Les Petits Riens col- 45%laborent également avec des Ser- Cellule Emploi: Usagers décrochant un 40%vices de Prestations Educatives et/ emploi ou une formation 35% 37%ou Philanthropiques [SPEP]. Ceux-ci 50% 30%s’adressent aux mineurs d’âge qui ont 45% 43% 25% 25%commis un fait qualifié d’infraction. 40% 25%Ces services ont pour mission d’ap- 34% 35% 20% 24% 35% 17%porter une réponse éducative à la dé- 30% 30% 15% 15% 15% 29% 13%linquance juvénile. En 2011, il y avait 25% 10%19 prestataires de ce type au sein des 20% 5%Petits Riens, dont 16 ont accompli 15% 0% 2008 2009 2010 2011leurs heures. 10% Formation CDD 5% 0% CDI 2007 2008 2009 2010 2011 Intérim/ALE
  26. 26. 30 - 31ment l’insertion dans le marché « 3- Le Centre Horizon lement avec le soutien de la Commis-classique » du travail et de la forma- sion Communautaire Française, dution. Afin d’optimiser la recherche Le Centre de formation « Horizon » Fonds Social Européen, d’Actiris etd’emploi, divers partenariats ont été est un Atelier de Formation par le Tra- de Bruxelles Formation. Ce centre amis en place avec des agences d’inté- vail [AFT]. Sa vocation est d’accueillir été créé initialement pour offrir auxrim social, des missions locales, etc. et d’aider un public fragilisé à se réin- résidents de la Maison d’Accueil des sérer dans le monde du travail. Créé Petits Riens la possibilité d’acquérirEn 2011, la « Cellule Emploi » a reçu en 1993 grâce au programme Hori- une qualification professionnelle de260 personnes. Parmi eux, 112 - c’est- zon de la Commission Européenne, le dépanneur en «gros électroména-à-dire 43% - ont décroché un emploi Centre « Horizon » fonctionne actuel- ger» et en électromécanique. Depuis,ou une formation grâce à l’aide de la« Cellule Emploi ». 1 Horizon: 15 stagiaires ayant fini leur formation en 2011 CONTEXTE sociales 2 6 Recherche d’emploi Emploi Formation Sans nouvelles Les Actions 2 Maladie longue durée 4
  27. 27. 32 - 33l’offre de formation s’est élargie pour pratiques, ils travaillent sur des appa-accueillir des demandeurs d’emploi reils usagés, qu’ils démontent, dis-venant de l’extérieur. sèquent, et remettent en bon état de fonctionnement. Les Petits Riens les« Horizon » offre une formation en si- donnent ou les vendent alors danstuation réelle de travail au sein même leurs boutiques d’économie socialed’un atelier. La formation proposée pour financer les nombreuses actionspermet ainsi d’acquérir les compé- sociales.tences professionnelles nécessairesà l’exercice d’un emploi. « Horizon » En 2011, « Horizon » a accueilli 29offre également un accompagnement stagiaires. Parmi eux, 14 sont tou-individualisé aux stagiaires qui leur jours en cours de formation. Sur lespermet de construire leur chemin 15 ayant fini leur formation, 40% ontvers la réintégration professionnelle vu une issue favorable - emploi ou CONTEXTE socialeset sociale. formation - à leur stage.Ce travail porte autant sur l’apprentis-sage des responsabilités et de l’auto- Les Actionsnomie que sur l’acquisition d’apti-tudes et de savoirs. Les stagiairesbénéficient de cours théoriques et
  28. 28. Conclusion A ux Petits Riens, nous rêvons sable à nos yeux mais aujourd’hui « d’un monde plus juste, où la mal nécessaire » de notre société, au pauvreté et l’exclusion n’exis- service d’autre chose qu’uniquement teraient pas, ou uniquement de ma- le profit et l’enrichissement per- nière temporaire. sonnel d’une minorité. C’est le rôle d’exemple que jouent nos activités Ce rêve se traduit en missions. La d’économie sociale. première étant de soutenir des per- sonnes précarisées afin qu’elles amé- Le présent rapport reflète une situa- liorent de manière durable leur situa- tion, mais également son évolution. tion. C’est le rôle principal de notre Et le bilan n’est pas rose. La pauvreté association et de ses actions sociales, et la précarité gagnent du terrain, il se veut curatif, voire, quand cela est c’est un constat d’échec pour nous, possible, préventif. au moins partiel. Au bout de 75 ans d’efforts, la situation s’est aggravée ! Ensuite, nous cherchons à éviter que Il n’est pas rare que nous ayons l’im- notre société ne continue à « pro- pression de tenter de vider l’océan duire » de la précarité en si grande avec une petite cuillère … et de nous quantité. Pour ce faire, nous ten- rendre compte que cet océan est ali- tons de prouver qu’il est possible de menté par d’immenses fleuves. mettre l’outil économique, indispen-
  29. 29. 34 - 35Cette situation serait désespérante pas seuls. Nous n’avons pas encore les années à venir…si depuis maintenant quelques di- atteint notre rêve, peut-être ne l’at-zaines d’années, quand nous avons teindrons-nous jamais, mais l’espoir Mais ça c’est l’avenir des Petits Riens,l’occasion de lever les yeux, nous ne d’un monde meilleur est permis, que nous espérons pouvoir vous pré-voyions pas d’autres barques sur cet nous serions même tentés de croire senter en détail dans nos prochainsocéan, et d’autres personnes armées qu’il est réaliste. rapports d’activités.de petites cuillères. C’est pourquoi nous ne baissons pasCes petites cuillères prennent dif- les bras, que du contraire. Nous re-férentes formes, qu’il s’agisse de gorgeons de projets, tant au niveaucontestation, de nouvelles formes de l’action sociale avec une politiqued’entrepreneuriat plus responsable, résolument axée vers la recherche deou tout simplement des personnes solutions au logement, tout en pour-qui recherchent un sens à leur travail, suivant l’adaptation de nos structureset quittent le monde économique d’hébergement aux besoins des per-classique pour chercher un emploi sonnes frappant à notre porte [l’ou-plus que « simplement » lucratif. verture d’une maison d’accueil pour jeunes étant la prochaine réalisation].Ces petites cuillères sont autant de Au niveau économique, fort du suc-lumières qui nous rassurent. Nous ne cès de nos activités, nous avons pour Julien Coppens CONTEXTEsommes pas fous, nous ne sommes projet de les développer encore dans Directeur général des Petits Riens
  30. 30. TABLEAUX ET CHIFFRES cOMPTES ANNUELS CONSOLIDéS DES 5 ASBLs COMPOSANT LES PETITS RIENS Recettes 2011 = € 11.898.212 Dépenses 2011 = € 11.713.396 2% 2% 1% 4% 2% 6% 9% 49% 7% 65% 17% 36% Chiffre d’affaire de l’économie sociale Coût de l’économie sociale Subsides totaux Actions sociales (dont Horizon & Insertion) Récolte de fonds Administration centrale Participation des usagers & loyers perçus Communication Revenu des placements Patrimoine Autres recettes Recettes exceptionnelles
  31. 31. 36 - 37Financement de l’action sociale Personnel : 391 ETP* en 2011 € 4.254.765 2% 1% 1% 10% 11% 43% 40% 13% 15% 30% 32% CONTEXTE et Chiffres Subsides Salariés (169) Transferts financiers de l’activité économique Art. 60 (125) Participation des usagers & loyers perçus Résidents (51) Récolte de fonds Volontaires (41) Tableaux Recette exceptionnelle TIG (5) Autres *Equivalent temps plein
  32. 32. lES MAGASINS DES PETITS RIENS Magasin Rue Américaine 101 Baby Rue Américaine 97 02 537 30 25 Lu-Sa 10h-17h30 02 537 30 26 Bruxelles 1050 Central Bruxelles 1050 Lu-Sa 12h-17h30 Paradise Boutique Ch. d’Ixelles 304-306 Retro Rue Américaine 105 02 537 30 26 Lu-Sa 11h-18h 02 644 04 15 Bruxelles 1050 ext. 446Petits Riens Bruxelles 1050 Lu-Sa 10h30-18h Paradise Boutique Rue Wayez 100 Bike Rue Américaine 101 Ma-Sa 12h-17h30 02 520 20 55 Bruxelles 1050 0492 58 34 69Petits Riens Bruxelles 1070 Lu-Sa 10h30-18h Paradise Boutique Ch. de Waterloo 149 02 534 79 13 Rue Paul-Joseph Car-Petits Riens Bruxelles 1060 Lu-Sa 10h30-18h Magasin Lu-Sa 10h-18h pay 26 04 341 70 65 Boutique Régional 4020 Bressoux Ch. de Wavre 826 02 647 34 83Petits Riens Bruxelles 1040 Lu-Sa 10h30-18h Magasin Bredabaan 542 Lu-Sa 10h-18h 03 238 86 86 Boutique Ch. d’Helmet 199 Régional 2170 Merksem 02 248 16 18Petits Riens Bruxelles 1030 Lu-Sa 10h30-18h Magasin Rue de Bomel 29 Lu-Sa 10h-18h 081 23 16 42 Boutique Av. Georges Henri 228 Régional 5000 Namur 02 733 37 47Petits Riens Bruxelles 1200 Lu-Sa 10h30-18h Magasin Rue Provinciale 2 Lu-Sa 10h-18h 010 22 78 75 Boutique Rue du Midi 145 Régional 1300 Wavre 02 502 58 47Petits Riens Bruxelles 1000 Lu-Sa 10h30-18h Magasin Rue Leopold 60 Lu-Sa 10h-18h 087 35 25 35 Boutique Rue de Wand 191 Régional 4820 Dison 02 268 24 99Petits Riens Bruxelles 1020 Lu-Sa 10h30-18h Boutique Ch. de Jette 683 02 427 21 08 TEXTILEPetits Riens Bruxelles 1090 Lu-Sa 10h30-18h MEUBLES BROCANTE LIVRES Boutique Rue Vanderkindere 160 02/344 24 42Petits Riens Bruxelles 1180 Lu-Sa 10h30-18h INFORMATIQUE ÉLECTROMÉNAGER Enlèvement gratuit à domicile 02 541 13 86 Pour plus d’informations: www.petitsriens.be Faites un don: BE33-0000-1902-6346 (tout don de 40 OU PLUS VOUS DONNE DROIT à UNE éXONéRATION FISCALE)
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×