Outils Web 2.0 appliqués aux bibliothèques
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
1,040
On Slideshare
1,038
From Embeds
2
Number of Embeds
2

Actions

Shares
Downloads
39
Comments
0
Likes
1

Embeds 2

http://www.slideshare.net 1
http://25380.nvmodules.netvibes.com 1

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1.  
  • 2. Le Web 2.0 en bibliothèques 1 -Présentation du Web 2.0 Logiques et enjeux du Web 2.0 Les attributs du Web 2.0 : wikis, blogs, RSS et autres folksonomies 2 -Les agrégateurs de contenu Les agrégateurs de contenu : un outil au service de la veille documentaire Comment créer son propre agrégateur de flux RSS ?
  • 3. Le Web 2.0 en bibliothèques 1 -Présentation du Web 2.0 ► Logiques et enjeux du Web 2.0 ► Les attributs du Web 2.0 : wikis, blogs, RSS et autres folksonomies
  • 4. -> 123 000 résultats pour la requête Google « definition Web 2.0 » le 24/04/2011 -> 45500 le 24/11/2010
  • 5. Le Web 2.0 Web 1.0 ? Web 2.0 ? ... Web 3.0? Web 4.0...
  • 6.  
  • 7. Web 1.0 ... Web 2.0 Web 1.0 ? Internaute Surfeur / Passif / Consommateur d'informations Internet est un support de plus parmi d'autres.
  • 8. Le Web 2.0 ? C'est en 2003 que la 1ère expression « Web 2.0 » a été prononcée. Ce terme avait été choisi par Dale Dougherty (O'Reilly)pour tenter d'illustrer le résultat de ses analyses concernant les transformations du Web. Le mot web se traduit par toile et désigne la plupart du temps internet . «2.0 » est un terme utilisé couramment par les informaticiens . Il nomme une nouvelle version d'un logiciel. Web 2.0 voudrait donc dire que le web est entré dans sa 2ème version. On peut parler d'un Internet 2ème génération !
  • 9. La définition de Tim O'Reilly Donnée en 2005 par Tim O'Reilly (Co-fondateur des éditions O'Reilly) « Le Web 2.0 est le réseau en tant que plateforme , enjambant tous les dispositifs reliés. Les applications du Web 2.0 sont celles qui tirent le meilleur des avantages intrinsèques de cette plateforme : fournissant un service de logiciel mis à jour en permanence , offrant plus et mieux aux utilisateurs, consommant et ré agençant des données de sources multiples , incluant les particuliers qui peuvent fournir leurs propres données et services sous une forme qui autorise le retraitement par d'autres , créant des effets de réseau au travers d'une «  architecture de participation  » et allant au-delà de la métaphore de page du Web 1.0 pour fournir des expériences riches d'utilisateurs ».
  • 10. Web 2.0 Il a rendu l'internaute ACTEUR auteur, correcteur, éditeur, indexeur et diffuseur de contenu... I Au-delà des nouvelles possibilités techniques apportées par le Web aujourd'hui et qui justifient son appellation « 2.0 » c'est la donnée sociale suivante qui est essentielle -> La volonté des utilisateurs de participer au contenu du Web et surtout de le partager et de le construire ensemble, via des groupes et des communautés d'intérêts, sur une plateforme ouverte à tous.
  • 11. Date et lieu de naissance : automne 2004 à San Francisco Père : Tim O'Reilly Signes particuliers : une multitude d'outils, de concepts et d' innovations techniques qui le composent ► RSS, wiki, réseaux sociaux, folksonomie... RSS, Ajax, API, CMS, Mash-up, XML, streaming. Fiche d'identité : le Web 2.0 ?
  • 12. Retenons... Le terme « Web 2.0 » et né en 2004 mais s'est imposé à partir de 2007. Le Web 2.0 est une nouvelle possibilité d'utiliser le Web, plus qu'une vraie technologie innovante ! Retenons que le Web n'est plus pensé comme une collection de sites à visiter, mais comme une plateforme permettant l'échange entre les utilisateurs, les services et les applications en ligne. Le Web 2.0 est relationnel et collaboratif. Chacun peut créer du contenu sur Internet (texte, audio, vidéo, photo) et le partager. L'internaute prend le pouvoir. Le Web 2.0 c'est le web communautaire et interactif
  • 13. Les attributs du Web 2.0 : wikis, blogs, RSS, widgets et autres folksonomies Par effet de mode, on jargonne en Web 2.0 en maniant des mots à la sonorité anglo-saxonne : Crowdsourcing, Social networking, Folksonomy, Mashup... Voir Petit Lexique du Web 2.0 Crowdsourcing peut être traduit par l'expression suivante : « l'approvisionnement par la foule ». Par exemple FlickR , Wikipedia ...
  • 14. La BNF fait corriger ses œuvres numérisées par la communauté Wikimedia Les ouvrages tombés dans le domaine public et numérisés pour la bibliothèque en ligne Gallica présentent des erreurs. Les internautes vont se charger de revoir 5 760 documents.(25/04/2011) (Source : Wikimedia – avril 2010) VOIR 1- Wikisource 2 – Wikisource/BNF 3 - Exemple Crowdsourcing La BNF l'adopte !
  • 15. LibraryThing
    • LibraryThing , le pari de l’innovation avec les lecteurs (voir http://lafeuille.blog.lemonde.fr/category/bibliotheque/ )
  • 16.  
  • 17. Folksonomy et Tags Le terme de folksonomy provient de la contraction des mots folks (« les gens ») et taxonomy (« taxinomie » ou « taxonomie » pour évoquer la notion de classification). La folksonomy décrit donc une pratique qui consiste à classer du contenu - de manière collaborative - à partir de tags (ou mots-clés) proposés par les internautes eux-mêmes. On pourrait parler de thesaurus libre c'est à dire avec une absence d'uniformisation, de hiérarchisation et de contrôle. « Classification collaborative décentralisée et spontanée » (source Urfist de Rennes 2008) L'intérêt de la folksonomy réside dans la souplesse offerte aux utilisateurs qui peuvent « taguer » le contenu posté sur le site web. Elle favorise le partage de ressources et permet d'améliorer la recherche d'informations. Cet outil est intégré dans divers outils (blogs, sites de partage..) et plus particulièrement dans les sites de «  Social Bookmarking  »(sites de gestion collaborative de signets et favoris -> Del.icio.us )
  • 18. Tags / tag cloud / nuages de tags Tags : Les tags ( étiquettes en français) représentent l'un des éléments les plus caractéristiques des sites rentrant dans la sphère du Web 2.0 . En effet, la plupart des contenus postés sont repérés et identifiés par ces fameux tags qui sont proposés par le producteur de contenu. Ces tags (ou mots-clés ) sont ensuite sensés faciliter l'identification et la recherche de contenu dans la base de données. Nous retrouvons ainsi une logique de classement qui n'est pas sans rappeler le travail d'indexation effectué par les professionnels de l'information et de la documentation !! Finalement, le Web 2.0 transforme les producteurs de contenu de ces sites en armée de documentalistes qui s'ignorent. Les sites Web 2.0 affichent souvent un « tag cloud » (autrement dit, un nuage de tags ) qui permet de visualiser du premier coup d'oeil les tags les plus utilisés récemment. Plus la taille du mot-clé est grande, plus il y a d'articles indexés avec celui-ci. Cela permet notamment de repérer plus facilement les sujets les plus traités par les utilisateurs à un instant T.
  • 19. Nuage de Tags usagers (Médiathèque Ouest-Provence)
  • 20. Nuage de Tags (Médiathèque Ouest-Provence)
  • 21. OPAC à facettes : Définition de l'OPAC à facettes  : OPSYS (janv.2010) SKEMA – fusion du CERAM et de l'ESC Lille - Grande école de commerce http://aqua.esc-lille.eu/?uilang=fr&q=%E9conomie&tx_indexedsearch%5Bsubmit_button%5D.x=0&tx_indexedsearch%5Bsubmit_button%5D.y=0 Catalogue commun des bibliothèques fédérales (Belgique) http://bib.belgium.be/ Recherche par constellations : BM de Lille http://portail.bibliotheque.bm-lille.fr/Portail/Site/Typo3.asp?lang=FR&id=3
  • 22. Mashup Derrière ce concept se profile la possibilité de bâtir un site web ou un service en ligne à partir de diverses applications disponibles sur le Net. Ainsi, certains services proposent leurs applications notamment sous forme d' API , ce qui facilite l'extraction et le traitement des informations. L'utilisateur peut alors faire son marché parmi les nombreuses applications et construire - briques par briques - un site web personnalisé. Le grand intérêt de ce système réside dans la possibilité de combiner des applications développées par des prestataires différents les exploiter sur une même interface. Ex : API de Google Maps ( La Google Maps API vous permet d'embarquer (encastrer) (cf EMBED) Google Maps dans votre propre page web en JavaScript) Voir aussi : API de Isuu, Google Calendar, calaméo … Exemple : Bibliothèque de Saint Fons Coups de cœur mars-avril 2011 : http://fr.calameo.com/read/0003862279dcfe6d9cb6d
  • 23. Embed (incrustation ) Exemples d'incrustation dans une page web de : - une géolocalisation avec Google Maps - le feuilletage d'un document type brochure (.pdf) avec Isuu / calaméo - un agenda des animations avec Google Calendar - une vidéo Youtube - une playlist Deezer.com - Widget CalenDoc
  • 24. Applications pour Smartphones Voir aussi : http://bibliotheque20.wordpress.com/ Facebook  :
  • 25. Et aussi.... à Aulnay sous Bois http://reseaudesbibliotheques.aulnay-sous-bois.com/opacwebaloes/index.aspx
  • 26. <!-- Your widget code goes here --> <a href=&quot;https://www.google.com/calendar/embed?src=rvl6rlftbhk5cheo666vnhgtlo%40group.calendar.google.com&ctz=Europe/Paris&quot;><img class=&quot;alignleft size-full wp-image-2505&quot; title=&quot;calendoc&quot; src=&quot;http://www.bibliobsession.net/wp-content/uploads/2009/02/calendoc.j http://bbf.enssib.fr/blog/2009/01/calendoc-nouvel-agenda-collaboratif-des-professionnels-de-l-information-et-de-la-docume pg&quot; alt=&quot;calendoc&quot; width=&quot;266&quot; height=&quot;58&quot; /></a> <iframe src=&quot;//www.google.com/calendar/embed?mode=AGENDA&amp;height=400&amp;wkst=2&amp;hl=fr&amp;bgcolor=%23ffffff&amp;src=rvl6rlftbhk5cheo666vnhgtlo%40group.calendar.google.com&amp;color=%23528800&amp;ctz=Europe%2FParis&quot; style=&quot; border-width:0 &quot; width=&quot;260&quot; height=&quot;300&quot; frameborder=&quot;0&quot; scrolling=&quot;no&quot;></iframe> <br><span style=&quot;font-size: xx-small;&quot;><span style=&quot;font-family: verdana,geneva;&quot;><a href=&quot;http://www.bibliobsession.net/calendoc/&quot;>Cliquez ici pour participer à Calendoc</a></span></span> Fil RSS Calendoc : http://feeds2.feedburner.com/calendoc
  • 27. Blog / Blogosphère / Blogroll Blog: terme issu de la contraction de Web et Log , le blog est un journal en ligne qui permet à son animateur d'échanger ses points de vue avec ses lecteurs. En effet, chaque nouvel article peut faire l'objet de nombreux commentaires postés par les visiteurs du site. Le blog offre donc un certain compromis entre le site personnel et le forum de discussion. Facile à créer et à animer, les blogs ont séduits des millions de personnes qui utilisent cet outil dans des sphères très variées. Du particulier au journaliste en passant par les responsables politiques et le monde de l'entreprise, des bibliothèques municipales le blog s'est aujourd'hui imposé comme un média incontournable. Blogosphère: Issu de la contraction de contraction de blog et biosphère, le terme blogosphère désigne l'ensemble de la communauté qui anime des blogs. Blogroll: Chaque blog affiche généralement dans une colonne un blogroll c'est-à-dire une liste de liens (notamment vers d'autres blogs) considérés comme pertinents par le responsable du blog.
  • 28. RECHERCHES dans la Blogosphère http://blogsearch.google.com/ Moteur de recherches : Portail de blogs de bibliothèques : http://toutifrouti.viabloga.com http://www.bibliopedia.fr/index.php/Biblioblogs
  • 29.  
  • 30. Un excellent «  pearltrees » de la bibliosphère avec une sélection de sources incontournables. (Merci à un bibliothécaire obsédé des bibliothèques !)
  • 31. Les Blogs en perte de vitesse ? Une étude américaine définit les évolutions de l'usage d'Internet par âge, groupe éthnique... Elle se penche sur l'Internet mobile et souligne une baisse importante des blogs au profit des réseaux sociaux. (Source : Tosca Consultants / juin 2010) Twitter et FaceBook remplaceront-ils les blogs ? A lire aussi : Les blogs s’effacent devant les réseaux sociaux – Libération Blogs, MySpace, Facebook : le tropisme vers “l’efficacité egologique” – Les Inrocks Faire Craquer la Prédominance de Facebook : Un Nouveau Protocole de Commentaire Inter-Réseaux Pourrait Changer le Jeu – Christophe Ducamp
  • 32. Wiki.... Wiki: Historiquement, le premier wiki, le Wiki Wiki Web , a été inventé par Ward Cunningham. Ce dernier a choisi ce terme en s'inspirant de l'hawaïen « wiki-wiki », signifiant « vite ». Un wiki est un outil de gestion de site web qui permet aux utilisateurs de publier et modifier facilement du contenu. Les wikis sont surtout utilisés dans une optique collaborative et les utilisateurs autorisés peuvent ainsi participer - de manière bénévole - àl'enrichissement du contenu. Créée en 2001, l'encyclopédie libre Wikipedia est toujours le wiki le plus utilisé au monde. Mais il existe d'autres wikis thématiques : Jurispedia ( http://www.jurispedia.org/ -encyclopédie du droit), Geneawiki ( http://www.geneawiki.com - encyclopédie sur la généalogie),Wikitravel ( http://wikitravel.org/fr/ - guide de voyage http://biblio.wikia.com/wiki/Biblioth%C3%A8que_2.0 ), http://www.bibliopedia.fr/index.php/Bibliowiki etc. Ex: Un wiki de travail collaboratif avec le ROC (réseau des opérateurs culturels de la ville de Pessac ) https://camponac.pbwiki.com/session/login?return_to_page=FrontPage
  • 33. Le Web 2.0 en bibliothèque 2 - Les agrégateurs de contenu Les agrégateurs de contenu : un outil au service de la veille documentaire Comment créer son propre agrégateur de flux RSS ? TP créer un dashboard Netvibes
  • 34.  
  • 35. Les fils RSS expliqués .... simplement ! Avec le Web 2.0, la syndication de contenu est souvent facilitée par la création de flux RSS ou Atom associés aux différents contenus syndiqués. http://www.youtube.com/watch?v=xmP7dFV9uIo S'abonner à un fil d'infos ??? Besoin d'un agrégateur de flux ?! Outils qui agrègent différents flux sur un même espace personnalisable.
  • 36. RSS RSS (Really Simple Syndication) est un format de syndication, capable de récupérer le contenu brut d'un site web sans s'occuper des données liées à sa forme. Un flux RSS permet avant out de lire les nouveautés diffusées sur un site ayant choisi d'établir un fil sur celles-ci, un peu comme le fil d'actualité d'une agence de presse, d'où le terme de fil RSS. L'utilisateur peut ensuite parcourir dans une seule application l'ensemble des nouveautés mises en ligne sur les sites qu'il veut suivre, sans avoir à se porter sur chaque site. L'utilisateur peut avoir recours à des solutions très variées pour consulter les flux RSS de son choix. De l'installation d'un logiciel dédié aux flux RSS - sur son poste de travail - à un lecteur intégré dans le navigateur web ou le logiciel de messagerie, en passant par des agrégateurs de flux RSS disponibles sur des sites web, l'internaute n'a que l'embarras du choix !
  • 37. Fils de Nouveautés à la Médiathèque Ouest-Provence
  • 38. Netvibes Que font les bibliothèques sur Netvibes ? http://blog.netvibes.com/fr/vive-les-bibliotheques-sur-netvibes/ Netvibes http://www.netvibes.com/signets#Accueil (signets de la BNF)
  • 39. Univers Netvibes publics - Bibliobsession http://www.netvibes.com/bibliobsession#Biblioblogosphere - BDP 47 http://www.netvibes.com/bd47 - La médiathèque intercommunale de Digne-les-bains a mis en place une sitothèque sous la forme d’un univers Netvibes. http://www.netvibes.com/mediathequedigne#Accueil - BM de Brest http://www.netvibes.com/bibliobrest#Le_reseau - Univers consacré à la littérature jeunesse http://www.netvibes.com/sophiehacquin#Informations%2C_critiques_litteraires
  • 40. Et pour finir... http://www.jepubliejereflechis.net/ Les applications du Web 2.0, notamment les réseaux sociaux, font exploser le nombre d’informations personnelles accessibles sans limitation de durée sur Internet.
  • 41. Les signets de la BNF sur le Web 2.0 ?