ÉTUDE DE CAS e-BUSINESS INTEL                                                                             Sussex Downs Col...
L’infrastructure d’origine se composait d’une dorsale         logiciels, mais aussi les compétences nouvellesEthernet et d...
Solution                                                   Adrian Morgan : « Nous effectuons en général nos               ...
Pour plus dinformations sur les produits Gigabit Intel, visitez le site :www.intel.fr/network/connectivity                ...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Sussex Downs College Case Study

250

Published on

Published in: Technology
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
250
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Sussex Downs College Case Study"

  1. 1. ÉTUDE DE CAS e-BUSINESS INTEL Sussex Downs College Le Sussex Downs College obtient des résultats impressionnants grâce à des débits Gigabit jusqu’aux PC de bureau Dans cet établissement d’enseignement supérieur anglais, les équipements Gigabit Ethernet d’Intel pour PC de bureau stimulent les performances, éliminent les congestions et dopent la productivité des administrateurs réseau En bref… Structure Établissement d’enseignement supérieur Sussex Downs College Enjeux L’encombrement et les médiocres performances d’une infrastructure existante, câblée sur fils de cuivre de catégorie 5, entravaient les activités des administrateurs réseau, mais aussi des utilisateurs. Solution Faire bénéficier les PC de bureau de ce personnel du Gigabit grâce à des cartes Gigabit Ethernet Intel® PRO Desktop. Doter par ailleurs des mêmes performances la dorsale du réseau et les serveurs de sous-réseaux à l’aide de cartes réseau Intel PRO/1000 XT et Intel PRO/1000 MT Server. Avantages Gain de productivité radical pour le personnel concerné.Intel PRO Passage simple et sans anicroches à une infrastructure fiable et ultraperformante.Network Connections Synthèse Le Sussex Downs College est un établissement d’enseignement supérieur issu du regroupement du Lewes Tertiary College et du Eastbourne College of Arts & Technology. Avec environ 4 500 étudiants et 22 000 inscrits qui exercent une activité professionnelle par ailleurs, c’est la plus grande université du Sussex. Son infrastructure réseau vieillissante entravait le travail du personnel administratif comme des étudiants. En particulier, les médiocres performances de celle-ci et son degré de congestion entravaient la mission des administrateurs réseau, allant parfois jusqu’à contrarier les opérations de sauvegarde. En 2002, pour régler le problème, Adrian Morgan, responsable du réseau, s’est tourné vers les solutions Gigabit d’Intel. Aujourd’hui, l’infrastructure fonctionne à merveille et ses rouages sont transparents pour ses utilisateurs. Enjeu DÉCONGESTIONNER LE RÉSEAU ET AMÉLIORER SES PERFORMANCES Adrian Morgan encadre deux équipes d’administrateurs réseau, une pour chacun des deux campus que compte l’université. Elles sont chargées de tout ce qui touche à l’infrastructure, de l’assistance aux utilisateurs à l’installation et à la maintenance. Leur responsable privilégie une approche pragmatique qui implique une intervention dès qu’un problème se présente, mais il doit également conserver une vision d’ensemble du réseau et fixer les orientations de son évolution.
  2. 2. L’infrastructure d’origine se composait d’une dorsale logiciels, mais aussi les compétences nouvellesEthernet et de nombreux sous-réseaux. Même si la dont il allait falloir disposer – donc les besoins enmajorité des segments fonctionnait en Fast Ethernet, formation – et les inévitables perturbations queil restait des enclaves à 10 Mbit/s, ce qui avait pour l’opération allait susciter.effet de provoquer des encombrements et de nuire Adrian Morgan et ses collaborateurs auraient en effetaux performances. Si des utilisateurs de toute pu employer des méthodes radicales, en particulierl’université souffraient de cette situation, elle devenait pour les sous-réseaux, et scinder l’infrastructure encependant critique pour les administrateurs réseau. segments plus petits tout en instaurant un routageAdrian Morgan : « Tenter d’équilibrer le trafic sur dynamique. Cette solution aurait cependant impliquétoute l’infrastructure, c’était comme se heurter à un d’importantes opérations de reconfiguration ou bienmur. Parfois même, les sauvegardes étaient si le recours à une technologie différente, mais aussilongues à réaliser qu’à l’heure de remettre le réseau exigé beaucoup de temps, d’argent et de formation.en service, le travail n’était pas encore terminé. » Or du temps ainsi que des moyens financiers et de formation, l’université en manquait… Les choixAvec un parc d’environ 1 500 postes informatiques étaient par conséquent limités. Adrian Morgan :à gérer et un plan permanent de renouvellement de « Il était donc logique d’opter pour Gigabit Ethernetcelui-ci, l’instauration de configurations standards est sur cuivre. »le seul moyen d’assurer rapidement le déploiement denouvelles applications et de mises à jour logicielles. Les solutions Gigabit d’Intel sont standardisées etLes programmes sont ainsi chargés sur le serveur conçues dans un souci de compatibilité avec lepour être ultérieurement télédiffusés à vingt-cinq matériel et les logiciels existants. Grâce au réemploiordinateurs à la fois, c’est-à-dire l’équipement d’une du câblage sur cuivre dont était déjà équipésalle de cours. Les petits ajustements de l’image l’établissement, les aménagements à réaliser étaientlogicielle standard interviennent ensuite poste par poste. d’une ampleur restreinte : il était en effet inutile deAdrian Morgan : « Cette activité mettait littéralement recâbler les ordinateurs et la migration étaitle réseau à genoux et prenait deux heures voire plus à relativement simple à mettre en œuvre, mais aussichaque fois. On lançait la télédiffusion et on trouvait une moins perturbatrice pour les activités au quotidienautre occupation en attendant qu’elle se termine. » des administrateurs et de l’établissement dans son ensemble. Adrian Morgan : « Les modifications àL’autre inconvénient était que la lenteur du réseau réaliser étaient limitées. Il nous fallait effectivementprovoquait souvent l’interruption de la procédure de nouveaux commutateurs, mais la topologie allaitavant son terme et que certains postes ne recevaient rester pour l’essentiel inchangée. Par ailleurs, nousdonc pas les logiciels qui leur étaient destinés. allions pouvoir tirer parti de nos compétencesAdrian Morgan : « Assurer l’uniformité de l’image propres sans en rechercher de nouvelles et la duréeétait un vrai casse-tête et il fallait s’y reprendre à d’apprentissage promettait d’être courte. »deux ou trois fois pour configurer tout le parc. C’étaitune tâche plus que fastidieuse. » Si les techniciens du campus d’Eastbourne n’avaient aucune expérience de Gigabit Ethernet,Le problème d’encombrement touchait l’ensemble leurs collègues de Lewes, en revanche, avaientdu réseau et n’était pas limité aux techniciens, les mal vécu une première phase d’adoption de cettepremiers à l’avoir subi. Les utilisateurs eux-mêmes technologie. Ils avaient en effet rencontré de gravescommençaient à se plaindre. Il gênait ainsi le person- problèmes de compatibilité entre le systèmenel administratif et d’encadrement, car dans le cadre d’exploitation réseau et les commutateurs. Il étaitdes budgets et des inscriptions, celui-ci se transmet donc hors de question de faire appel au mêmedes feuilles de calcul d’une taille de 200 Mo parfois, prestataire pour cette nouvelle tranche des travaux.surtout à la rentrée lorsqu’il faut mettre à jour oucréer les dossiers de plus de 7 000 étudiants. Le cahier des charges prévoyait un équipement performant, fiable et de maintenance simple. De plus, l’établissement entendait faire jouer laProcessus concurrence pour obtenir des tarifs avantageux.LIMITER LE COÛT DE LA MODERNISATION Le choix d’Intel s’est alors imposé de lui-même.Comme pour toute infrastructure réseau, l’équipement Adrian Morgan : « La réputation et la notoriété d’Intelne représentait qu’une partie des charges informatiques nous ont inspiré confiance. Ses services après-ventede l’université, le reste correspondant aux ressources sont très pratiques et les ressources proposées enhumaines. Lorsqu’il s’est agi de moderniser le réseau ligne sont tout à fait complètes et nous conviennentde l’établissement, l’étude préalable a ainsi pris en parfaitement. »compte non seulement le coût du matériel et des
  3. 3. Solution Adrian Morgan : « Nous effectuons en général nos sauvegardes d’un serveur sur un autre et cettePASSAGE RAPIDE ET SIMPLE À DES procédure nous prend désormais largement moinsPERFORMANCES GIGABIT de temps. Cela représente un mieux conséquent enPour hisser les performances réseau de leurs huit termes de productivité pour les administrateursstations de travail départementales à des débits réseau. »Gigabit, Adrian Morgan et son équipe ont porté leurchoix sur des cartes Gigabit Ethernet Desktop Intel C’est cependant la télédiffusion logicielle qui bénéficiePRO Desktop. Ils ont également installé des cartes de l’avantage le plus marquant. Auparavant, lesréseau Intel PRO/1000 MT ou Intel PRO/1000 XT fichiers correspondants, d’une taille de 4 Go,sur vingt-deux des serveurs du parc, afin de relever exigeaient vingt minutes pour un téléchargementles performances dans les parties en amont de parfois inabouti. À présent, ce délai n’est plus quel’infrastructure qui en avaient le plus besoin. de deux à trois minutes.Cette installation s’est révélée extrêmement simple. Si l’incidence pour les utilisateurs est moinsDe plus, la compatibilité des cartes réseau Intel avec apparente, puisque le déploiement n’est pas encoreles systèmes d’exploitation réseau libres de droits a achevé, le degré de congestion a néanmoinsévité tout problème d’interopérabilité. clairement diminué, les interruptions de service sontDe surcroît, la technologie Intel® SingleDriver™, grâce moins fréquentes et les connexions réseau sont plusà laquelle toutes les cartes réseau Intel exploitent le stables, ce qui permet au personnel comme auxmême jeu de pilotes, a rationalisé l’installation. étudiants de travailler avec plus de sérénité.Conformes aux spécifications Ethernet et compatiblesavec le câblage cuivre standard de catégorie 5, les Bilan et perspectivescartes réseau Intel détectent en outre automatiquement GAINS DE PERFORMANCES IMMÉDIATSle débit maximum des équipements (10, 100 ou 1 000Mbit/s), ce qui a permis de limiter les interruptions Les autres serveurs de sous-réseaux sont passés àde service à une durée de quelques minutes à peine Gigabit Ethernet au cours des mois suivants, afinpar poste. Adrian Morgan : « Il a suffi d’éteindre les d’être prêts pour la rentrée 2003. À chaque nouvelleordinateurs, de changer leur carte et de les rallumer. carte réseau installée, l’amélioration était évidente.Les gains de performances ont été immédiatement Adrian Morgan : « Nous n’avons eu strictementperceptibles. aucun problème avec les solutions Intel. L’intérêt du kit correspondant, c’est qu’il fonctionne sans aucune« Nous avions opté pour une approche graduelle, peine. C’est aussi simple que cela : il suffit d’enficherde manière à progresser en fonction de nos moyens la carte, d’installer les pilotes et les gains definanciers et autres. C’est la rapidité et la simplicité performances sont immédiats. »du passage à Gigabit Ethernet qui nous a permis d’yparvenir. Nous avons ainsi pu limiter considérablement Pour l’avenir, Adrian Morgan n’exclut pas de doter lesles perturbations et accomplir une grande partie du ordinateurs d’autres parties de son établissement detravail en période de cours. » débits Gigabit : « Même si ce n’est pas une priorité pour l’instant, il est vrai que certains postes gèrentLes administrateurs réseau bénéficient à présent de des logiciels graphiques lourds, aussi ce projet neperformances en nette hausse, la migration a été s’arrête-t-il pas là et nous le suivons de près. »finalisée à 60 % pour le reste de l’infrastructure etles seize serveurs de la dorsale ainsi que six autresserveurs de sous-réseaux sont aujourd’hui équipésde cartes réseau Intel. Adrian Morgan est ravi den’avoir aucune difficulté particulière à signaler.Il est par ailleurs très satisfait des résultats. Lessolutions Gigabit d’Intel contribuent à faciliter letravail de l’équipe des services réseau, en accélérantdes opérations comme les sauvegardes et enréduisant les perturbations qu’elles suscitent.
  4. 4. Pour plus dinformations sur les produits Gigabit Intel, visitez le site :www.intel.fr/network/connectivity Les informations contenues dans ce document sont fournies en relation avec les produits Intel. Excepté dans le cas où cela est spéci- fié dans les conditions générales de vente dIntel pour de tels produits, INTEL NASSUME AUCUNE RESPONSABILITE DE QUELQUE TYPE QUE CE SOIT ET INTEL NACCORDE AUCUNE GARANTIE EXPRESSE OU IMPLICITE QUANT A LA VENTE ET/OU A LUTILISA- TION DES PRODUITS INTEL, Y COMPRIS LA RESPONSABILITE OU LES GARANTIES PORTANT SUR LADAPTATION A UN USAGE PARTICULIER, LA QUALITE MARCHANDE OU TOUTE INFRACTION PORTANT SUR LA LOI SUR LES BREVETS, LES COPYRIGHTS OU TOUT AUTRE DROIT DE PROPRIETE INTELLECTUELLE. Les produits Intel ne sont pas conçus pour une utilisation dans les sys- tèmes médicaux, de sauvetage, de maintien en vie, de contrôle critique ou de sécurité, ni dans des applications dinstallations nucléaires. Intel se réserve le droit de modifier des spécifications, des descriptions de produits et des planifications à tout moment et sans préavis. Les tests de performance et les caractéristiques nominales sont mesurées en utilisant des systèmes et/ou des composants informa- tiques spécifiques et indiquent la performance approximative de produits Intel tels que la technologie HT et Centrino en fonction des résultats obtenus lors de ces tests. Toute différence au niveau du matériel système ou dans la conception ou la configuration du logi- ciel peut affecter les performances effectives. Il est recommandé aux acheteurs de consulter dautres sources dinformation pour éva- luer les performances des systèmes ou des composants quils ont lintention dacheter. Pour plus dinformations sur les tests de per- formance et sur les performances des produits Intel, veuillez vous référer au site suivant : www.intel.com/procs/perf/limits.htm. Intel, le logo Intel, Pentium et Intel Xeon sont des appellations commerciales ou des marques déposées dIntel Corporation ou de ses filiales aux Etats-Unis et dans dautres pays. * Les autres noms et marques commerciales sont la propriété de leurs détenteurs respectifs et peuvent faire lobjet de réclamation en dommages-intérêts. Copyright © 2003, Intel Corporation. Tous droits réservés. 011/03 Numéro de référence : CS36-2003/F

×