• Save
Technologies & Systèmes
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Technologies & Systèmes

on

  • 1,903 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,903
Views on SlideShare
1,902
Embed Views
1

Actions

Likes
3
Downloads
0
Comments
0

1 Embed 1

https://www.linkedin.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Technologies & Systèmes Technologies & Systèmes Presentation Transcript

  • Réseaux & Applications Internet: Technologies & Systèmes Paulin CHOUDJA
  • Agenda
    • Technologies
    • Poste de travail et serveurs
    • Stockage
    • Virtualisation des Systèmes
    • La Grille de Calcul
    • Les Grandes révolutions à venir
  • Les Technologies foisonnent
    • Des mémoires « vives » de plus en plus rapides et de moins en moins chères
    • La « clef » USB a provoqué la disparition de la disquette
    • Les disques, sans alternative
      • Le format diminue de 3,5 à 2,5 pouces, les capacités augmentent (500 GO)
      • Le record pour Toshiba – 5 GO à 0,85 pouces
      • L’enregistrement perpendiculaire : 40 GO sur 1 pouce
    • Blue-Ray face à HD-DVD
      • Le laser bleu : 80 Go en SF/SD contre 4,7 Go (DVD) et 12 GO en HD-DVD
    • Les écrans à technologie OLED
      • Organic Light Emitting Diode
      • Moins consommateurs d’énergie, sans rétro-éclairage
      • Plus légers, plus fins, le verre est remplacé par un polymère
      • Peuvent être transparents, ou souples
      • Meilleur contraste
  • Technologies: Les Bus et Interfaces de plus en plus rapides
    • Bus interne
      • Après PCI, PCI-X, PCI-Express chez Intel (2,5Gbps) et Hypertransport (AMD, Apple),
    • Bus externe
      • USB et Firewire (IEEE1394), Wireless USB ( Ultra Wide Band – 802.15)
    • Interfaces disques
      • Pour les serveurs, le SCSI (Small Computer System Interface) a apporté un bus parallèle bi-directionnel sur 8 bits, des unités connectées en chaîne sur un contrôleur et un débit élevé (jusqu’à 320 Mo/s), en compétition avec le FC (Fibre Channel) à 1-2 GO/s, mais très concurrencé par le SAS (Serial Attached SCSI) à 3 GO/s et des temps d’accès de 4 à 7 ms .
      • Pour les desktops, après l’IDE (Intelligent Drive Electronic) ou ATA (Advanced Technology Attachment) le Serial ATA dont les performances approchent le SCSI (150 Mo/s, bientôt 300 Mo/s et des temps d’accès de 8 à 12 ms) pour un coût plus faible
    • Pour l’interconnexion des serveurs, clusters, baies de disque
      • Le Gigabit Ethernet (1 à 10G) est challengé par Infiniband (2,5 à 30G) technique qui ne charge pas le processeur, sur Fibre ou cuivre.
  • Quel Poste de Travail / PC?
    • Poursuite de l’exponentiation de la puissance
    • Intégration de la connexion « sans-fil » à haut débit (Auto-détection bluetooth, GPRS/EDGE, WiFi et GPS) et de la sécurité
    • Développement des capacités multimédia
    • A terme, disparition du disque, remplacé par les
    • SSD (Solid State Disk – disques Flash) précédé par les « Hybrides » (avec cache disque)
    • Intégration progressive de capacités nouvelles : « encre » numérique, sécurité, synthèse vocale et reconnaissance de la parole
    • Des facteurs de forme de plus en plus réduits
      • Omniprésence du portable
      • PDA laisse la place au Smartphone?
  • Quel Futur pour les Serveur?
    • Les nouvelles applications induisent de nouveaux besoins en termes de
      • puissance pure
      • flexibilité
      • évolutivité
      • disponibilité
      • d’administrabilité
    • Contexte général : vers la consolidation des serveurs après celle du stockage (SAN, NAS)
    • Enjeu technologique et effet « domino » : vers la fin des circuits propriétaires ?
  • Optimisation des Serveurs
    • Recherche de la performance pure et de l’adaptation aux demandes « de crête » inhérentes à Internet
    • Disponibilité et recherche du maintien de la continuité de service
    • Pour rationaliser les machines disponibles tout en les laissant dans leur environnement natif
    • Flexibilité d’adaptation grâce aux solutions de reconfiguration
    • Recherche d’une plus grande assurance de compatibilité
    • Pour rationaliser et obtenir un meilleur usage des ressources (10 à 15 % pour Windows)
    • Coûts d’administration moins élevés
    • Meilleure flexibilité pour "coller" aux besoins réels
  • Consolidation des Serveurs
  • Scale In / Multiprocessing?
    • Différentes techniques de multi-processing
    • SMP (multiprocesseur symétrique) : plusieurs processeurs identiques gérés par un seul OS, qui se partagent une mémoire commune, ont un accès égal aux E/S et sont connectés via un backbone large bande rapide.
    • Variante Numa : chaque processeur dispose de sa propre mémoire pour régler le problème de la congestion des accès bus (backbone) et accède à une mémoire globale.
    • Hybride Numa / SMP ( Crossbar ) : plusieurs processeurs se partagent la même mémoire, mais avec deux niveaux de cache en interconnexion très rapide.
    • Problématique du retard d’adaptation des OS et liée aux « blades » (poids, dissipation calorifique)
  • Scale Out/Clustering
    • Répartition de charge
    • Clusters et architecture sécurisée
    • Deux orientations des clusters:
    • Recherche de performance : les tâches sont découpées en sous-tâches et attribuées aux noeuds disponibles
    • Plus de disponibilité : pour rendre le système insensible aux pannes
  • Gestion du Stockage
  • Stockage: Equipements SAN & NAS
    • SAN
      • A l’origine un réseau spécialisé « Fibre Channel » (FC) à 1, 2 ou 4 Gbps (demain 10 Gbps), des commutateurs, des cartes dédiées (HBA – Host Bus Adapter), un protocole adapté FCIP mais sur distances courtes (40 Km)
      • Mais forte concurrence annoncée de Infiniband (de 30 à 120 Gbps sans charge des processeurs)
    • NAS utilise un réseau Ethernet IP (1 à 10 Gbps)
    • iSCSI, nouveau protocole standard permettant
      • de transporter des blocs SCSI dans des paquets IP,
      • de diminuer les coûts en remplaçant FC par Ethernet dans les SAN , et de déployer des disques S-ATA bon marché
      • de relier des baies distantes via IP
    • Mais l’offre reste encore propriétaire par certains aspects
      • SNIA (Storage Networking Industry Association) pour des standards communs - SMI-S (Storage Management Initiative Specification)
      • SAN (EMC, HP, IBM,…), NAS (NettApp, ..), équipements (Brocade, McData, ..), logiciels (EMC, CA, Veritas,..)
    • On commence à parler de stockage « en grille » (Active Circle)
  • Stockage: Architecture des SANs
  • Stockage: Quelques enjeux
    • Surveillance et gestion proactive
      • Les agents, installés sur les matériels, détectent la saturation des espaces disques, la croissance excessive d’un fichier, la chute de performance d’une unité
      • Les analyses historiques permettent la planification des besoins
      • Automatisation, par scripts, d’actions préventives ou correctives : effacement de fichiers inutiles, ajout d’une unité, défragmentation, archivage anticipé
      • Sauvegardes pilotées par règles de gestion (Seuil de remplissage, fréquence d'utilisation, heures, dates, temps d'accès maximal)
    • Sauvegardes centralisées des PC et des serveurs
      • Compression, sauvegarde différentielle, snapshot, une seule recopie des fichiers identiques sur plusieurs PC
      • Réplication à distance - synchrone ou asynchrone - sur lignes haute vitesse (FO-DWDM) vers des SSP (Service Storage Providers)
      • L’explosion des données met au premier plan la sauvegarde en continu (CDP : Continuous Data Protection)
    • Mais des effets de bord à pallier : WAFS (Wide Area File Service) - Gestion de fichiers de proximité pour pallier les inconvénients de la centralisation
    • Archivage: Faut-il chiffrer les données ?
  • Administration du Stockage: Defis Virtualisation du stockage Agrégation dans un pool logique d’espaces issus de baies différentes. Cette mutualisation opère de plus en plus au coeur des réseaux de stockage. La surallocation virtuelle d’un espace disque permet de faire croire aux applications qu’elles disposent de plus de ressources qu’elles n’en ont en réalité.Ce qui n’est pas sans rappeler la mémoire virtuelle des années 70. SRM (Storage Resource Management) Administration en termes d’espace, de pools de stockage, de prévision des consommations, de coûts ILM (Information Lifecycle Management) Gérer le cycle de vie du document et y associer le mode de stockage le plus adapté HSM (Hiérarchisation des données) Selon Horizon Information Strategies, 90% des informations ne sont plus utilisées après 90 jours. D’où l’idée de les migrer vers des supports moins performants et plus économiques : des SCSI ou FC vers des bandes. Il existe maintenant des solutions intermédiaires (ATA bon marché).
  • La Virtualisation des Systèmes
    • Pourquoi virtualiser ?
      • La consolidation induit la virtualisation
      • Prérequis à l’informatique à la demande
      • Découplage des applications des ressources de traitement et éloignement des couches matérielles dont l’évolution, voire le remplacement ne doivent pas concerner les applications
      • Aujourd’hui la virtualisation concerne tous les niveaux de système : le microprocesseur, les machines mono et multi-processeurs, les lames, les postes de travail (sécurité).
    • Fait l’objet de nombreux développements
      • Matériel
        • Vanderpool d’Intel rebaptisé VT (Virtualisation technology) et Pacifica d’AMD
        • Adaptation des processeurs à la virtualisation en facilitant le partitionnement des ressources et la sécurisation de ces partitions
      • Systèmes de virtualisation des OS :
        • VMWare GSX et ESX
        • Windows 2005 Virtual Server (ex-Connectix)
        • Mais aussi Katana, Virtuozzo, et Xen (Projet Open Source)
  • Mécanisme de Virtualisation 1. Le serveur est découpé en machines virtuelles Le logiciel de virtualisation divise les ressources physiques en environnements séparés. Il affecte à chaque machine de la mémoire , un espace disque, des tranches de temps CPU. Le nombre de machines virtuelles dépend de la solution retenue. 2. La couche de virtualisation s’appuie généralement (mais ce n’est pas une obligation) sur un OS hôte (Windows 2003 pour Virtual Server, Windows 2000/2003, Linux pour GSX Server), ou sans OS hôte (Hypervision) – VMWare ESX Server 4. On peut déplacer une machine virtuelle d’un socle physique à un autre sans interrompre le service : V/Motion de VMWare 3. Une machine virtuelle peut fonctionner en mode SMP. Chez VMWare, l’option Virtual SMP pour ESX Server permet à 2 processeurs de se partager la charge de travail. Ce n’est pas encore le cas de Microsoft.
  • Architecture Système du Futur
  • GLOBUS: La Grille de Calcul
    • Globus : projet open source
      • Toolkit 3.0 présenté au début 2003 : boîte à outils pour la mise en place d’une grille opérationnelle ou développer des composants de grille.
      • Compatible OGSA (Open Global Grid Architecture) , standard défini par le GGF (Global Grid Forum)
        • Fondé sur XML et les grid services avec des fonctions de discovery, de création dynamique, de gestion du cycle de vie, de notification, d’administration
    • Des produits proposés par Sun, IBM,..
    • En plus de Globus, se sont institués le Global Grid Forum (MSFT, IBM, HP, Sun, Platform) et l’EGA (Enterprise Grid Alliance)
    • Problèmes : sécurité, parallélisation des traitements, charge système très lourde pour administrer et faire fonctionner la grille
  • Les Grandes Révolutions à Venir
    • Nanotubes
    • Mémoire atomique
    • Encre électronique
    • Réseau radio SPOT
    • E-Textiles
    • Carte perforée atomique
    • TBSI
    • Pile à combustible
    • Mems
    • ……… ..