Your SlideShare is downloading. ×
Carpeta para compartir Francés
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Saving this for later?

Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime - even offline.

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Carpeta para compartir Francés

1,821
views

Published on


0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,821
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. UNAM MEDIATECA Material Complementario
  • 2. UNAM MEDIATECA Material Complementario ¡ Hola ! Esta carpeta es una recopilación de ejercicios y documentos extraídos de diferentes fuentes con el fin de enriquecer tu aprendizaje. Toda información que encuentres es una aportación de algunos de tus compañeros. Si lo deseas, te invitamos a compartir con los demás usuarios de la Mediateca la información que haya sido útil para tu estudio. ¡ Gracias !
  • 3. UNAM MEDIATECA Material Complementario No Tipo Nombre de Documento 1 Exercice Pralez-vous Franglais ? 2 Multi-quiz Histoire et societé. Le Mexique 3 Société Longement : l'État pourra se porter caution pour les étudiants 4 Économie Ecoquartier innovant, le fort d'Issy-les-Moulineaux accueillera 3 600 habitants début 2014 5 Immobilier Les loyers des petites surfaces en forte hausse dans les villes étudiantes 6 Immobilier Trouver un logement, un parcours du combattant pour les étudiants 7 Économie A Paris, le nord du 19e arrondissement se métamorphose en un quartier à part entière 8 Agenda telequebec. À la recherche de la dimension cachée / Le secret nucléaire du Titanic 9 Exercice Christian Lacroix, Biographie d'un creéateur français. Civilisation Française. Niveau Débutant 10 Exercice Les Vélobleu. Civilisation Française. Niveau Intermédiaire 11 Exercice Les bourses d'étude en France. Civilisation Française. Niveau Avancé 12 N. Technologies Un bon outil pour . . . créer des illustrations numériques et des animations 3D du plus bel effet. 13 Architecture Le Maroc. Grand théâtre de Casablanca : Les travaux bientôt lancés. 14 Architecture Le Maroc. Casablanca : Des projets structurants opérationnels d'ici 2016. 15 Architecture Nouvelle gar de Casablanca : Le retard admis ! 16 Montréal Le point sur cinq métiers d'avenir. 17 Montréal Transport ferroviaire : Montréal veut plus de transparence. 18 Montréal Des objets impressionnants créés à partir d'imprimantes 3D 19 Arq. Paysage Montréal. Paysages fabriqués. Un peu de rêve, svp ! 20 Urbanisme Montréal. Paysages fabriqués. De Montréal à l'Indonésie 21 Urbanisme Montréal. Paysages fabriqués. Ces îles désertes de 450 22 Actualités Des matériaux qui donnent du caractère. Le bois, la pierre, les essences, la brique, le métal. 23 Développement Durable. Inauguration de la station d’épuration de Siran et de la médiathèque d'Azillanet. 24 Architecture France. Pierre vives emporte le RIBA Awards (Royal Institute of British Architects). Zaha Hadid. 25 Architecture Asie. Zaha Hadid inagure 'The Galaxy Soho' à Pékin. 26 Aménagement Bureau subduction. Sujet d'examen du Diplôme des métiers d'art sur le thème de la fragmentation. 27 Aménagement Europe. SI.mobili meublé par Pedrali. 28 Concept Architecture nature. 29 Urbanisme Agenda: Expositions, Recontres & Colloques, Festivals. 30 Études Des études universitaires au Québec. Une différence qui se vit.
  • 4. UNAM MEDIATECA Material Complementario No Tipo Nombre de Documento 31 Festival France. Festival des Architectures Vives à Montpellier du 13 au 17 juin 2012. 32 Études Liban. Voyage d’études à Beyrouth. 33 Projet Paris. Europa City a son architecte ! BIG. 34 Maisons à visiter France. Elles vous ouvrent leur portes ce week-end. 35 Prix du Design ‘Swiss Federal Design Price’. Trix & Robert Haussmann 36 Prix du Design Grands Prix du Design Québec 2012 37 High Tech - Design Laissez-vous surprendre par le béton ! 38 Art & Culture 25 choses que vous ne savez pas sur le Belgique 39 High Tech - Design Le téléphérique urbain en plein essor ! 40 Voyages Destins. Hôtels 41 Architecture Showroom Decameron par Studio Mk27 42 Architecture Le nouvel Institut Bordet se dévoile . . . 43 Prix d’Architecture Afrique. Une industrie culturelle en développement: l’architecture en terre. 44 Habitat Bruxelles. Pôle urbain intégré à la nouvelle ville Massinissa. Plus de 10.000 logements y seront réalisés. 45 Travaux publics Algérie. Matériaux de construction. La conformité mise en cause. 46 Habitat Bruxelles. 2ème salon de l’immobilier à Béjaïa. Comment offrir un logement de qualité à des coûts raisonables ? 47 Urbanisme-Heritage Afrique. La mémoire du continent au patrimoine mondial de l'Unesco. 48 Vie Professionnelle Architecte. Travailler en Ontario. 49 Étudier en France Les 20 écoles nationales d’architecture. 50 Minimalisme Les meilleurs design du Minimalisme. 51 Design Scandinave 10 des meillleurs design danois. 52 Mexique Le rêve mexicain de Tadao Ando. L’Institut d’Architecture, d’Art et de Design de l’université de Monterrey. 53 Maison individuelle Au rebut, la maison individuelle ? 54 Entretien Richard Meier, «la blancheur permet de mieux appréhender les idées architecturales» 55 Prix Pritzker Jean Nouvel est le Pritzker 2008. 56 Typologies Canada. BIG à l'assaut de Vancouver ou Vancouver sauvée par BIG. 57 Vocabulaire Vocabulaire illustrée en français : l’Architecture, les formes et les outils. 58 Jeux Linguistiques Du latin en français 59 Jeux Linguistiques Anagrammes. Objets décoratifs
  • 5. UNAM MEDIATECA Constructo para la evaluación de la comprensión de textos académicos. Propuesta de sus especificaciones. Mtro. Jesús Canuto Rugerio. Coordinación de Evaluación y Certificación del CELE. Material Complementario ¿Sabes qué competencias se evalúan en un exámen de comprensión de textos académicos en el CELE de la UNAM? Competencia léxica Vocabulario entre 3500 y 4000 para leer temas del área del conocimiento en cuestión. Conocimiento de palabras aisladas y expresiones idiomáticas. Elementos gramaticales básicos. Semántica Conciencia de la organización del sentido en la relación entre palabras y entre palabras y el contexto. Sociolingüística Conciencia en la dimensión social de la lengua. Pragmática Reconocer El tema, la información y el encadenamiento de los enunciados que forman el texto. La cohesión, coherencia del discurso y la organización lógica del texto. Si el texto es descriptivo, narrativo, explicativo, demostrartivo o argumentativo. Funcional Reconocer la actitud del autor y la intención del texto. Cognoscitiva Capacidad para percibir, reconocer, identificar y comprender el proceso de la lectura. Conocimiento del tema. Capacidad para clasificar, revisar, escoger, aclarar. ¿Cómo aprender vocabulario de manera eficaz? ¿Se te olvidan las palabras? ¿No estás contento porque sientes que tu vocabulario es reducido? Entonces ya es tiempo de que consideres utilizar maneras de aprender las palabras de manera más eficaz. Existen varios caminos, por lo que tienes que elegir el que te funcione mejor. Primero, piensa: ¿qué tipo de aprendizaje eres?, ¿aprendes mejor al escuchar palabras, al pronunciarlas a al escribirlas y al dibujarlas?, ¿te gusta razonar partiendo de lo abstracto hacia lo concreto o viceversa?, ¿te gusta trabajar sólo o con compañeros? ¿Según tus preferencias, elige alguna de las siguientes sugerencias:
  • 6. UNAM MEDIATECA http://platea.pntic.mec.es/~cvera/hotpot/franglais.htm Material Complementario Llamamos ‘Franglés’ a la utilización excesiva del Inglés al hablar en Francés. Lea el texto y encuentre las palabras del ‘Franglés’. ( 58)
  • 7. UNAM MEDIATECA http://platea.pntic.mec.es/~cvera/hotpot/franglais.htm Material Complementario Consulte la siguiente página con el fin de conocer el equivalente en Francés estándar.
  • 8. UNAM MEDIATECA http://www.tv5.org/TV5Site/jeunesse/quiz-1910-16-le-mexique.htm Material Complementario
  • 9. UNAM MEDIATECA http://www.tv5.org/TV5Site/jeunesse/quiz-1910-16-le-mexique.htm Material Complementario 1. les Aztèques 2. Hernan Cortès 3. C’est Montezuma 4. Le chocolat 5. Tenochtilan 6. le serpent, l’aigle et le cactus 7. 1821 8. Cancun 9. 31 Etats et d’un district fédéral 10. le nahuatl, le maya sont des langues officielles mexicaines au même titre que l’espagnol.
  • 10. UNAM MEDIATECA http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/08/20/logement-etudiant-creation-d-un-systeme-de-caution-locative- etudiante_3463586_3224.html Material Complementario La ministre de l'enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, a annoncé lundi 19 août la création d'une caution locative étudiante pour aider les jeunes à trouver un logement. Ce dispositif s'adressera aux "étudiants de familles monoparentales", car il est souvent demandé deux cautions, a-t-elle précisé sur France 3. L'une d'entre elles pourra donc être l'Etat. Cette caution locative, inspirée du dispositif mis en place en Aquitaine, "vise à proposer rapidement une caution solvable aux étudiants qui, en raison de leur situation familiale ou personnelle, ne peuvent fournir de caution locative lors de leur recherche de logement", a-t-on ajouté dans l'entourage de la ministre. Pourront aussi bénéficier de ce dispositif les étudiants en situation isolée, indépendants de leur famille, et les étudiants étrangers, pour qui les cautions sont plus difficiles à obtenir. MESURE EXPÉRIMENTÉE DÈS LA RENTRÉE 2013 "Cette mesure se mettra en place de façon expérimentale dès cette rentrée 2013 pour environ 1 500 à 2 000 étudiants et sera généralisée en 2014, au printemps, pour toucher 14 000 à 20 000 étudiants en régime de croisière", a-t-on indiqué au ministère. Mme Fioraso annoncera officiellement mardi la mise en place de ce dispositif lors de la visite de la nouvelle résidence étudiante de Bondy (Seine-Saint-Denis), sur le campus de l'Institut de recherche pour le développement Paris-Nord. En septembre, Geneviève Fioraso avait critiqué le "pass logement" mis en place par son prédécesseur Laurent Wauquiez, et annoncé qu'elle préparait un dispositif qui permettrait aux étudiants de trouver plus facilement un logement.
  • 11. UNAM MEDIATECA http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/07/20/ecoquartier-innovant-le-fort-d-issy-les-moulineaux- accueillera-3-600-habitants-debut-2014_3450526_3234.html Material Complementario Depuis le mois de mai, le fort d'Issy-les- Moulineaux (Hauts- de-Seine) est habité. Reconverti en quartier de logements, cet ancien bastion militaire du XIXe siècle offre de nouvelles adresses baptisées "esplanade du Belvédère", "promenade du Verger" ou "allée du Puits". A ce jour, 1 100 appartements ont été livrés sur les 1 623 prévus, dont 300 logements sociaux. Le reste est en cours d'achèvement et sera mis à la disposition des nouveaux résidents entre septembre et janvier 2014. Dans six mois, ces 18 bâtiments flambant neufs abriteront 3 600 habitants. Il développera également 1 500 m2 de magasins. Entre 2008 et 2010, le prix de ces logements a navigué entre 6 000 et 7 000 euros le mètre carré selon le standing des programmes et les dates de lancement. "Certains biens non encore livrés ont déjà été revendus, la plupart moins cher que leur prix d'achat", relève Eric Bremaud de l'agence Avis Immobilier à Issy. Au centre du fort, un 3-pièces de 72 m2 , acquis sur plans pour 520 000 euros en 2010, a été cédé en seconde main 500 000 euros. NUMÉRIQUE Située sur les hauts d'Issy, cette opération urbaine a mis quatorze ans pour être montée et deux ans et demi pour être construite. Dans le fort, le quartier est numérique (bornes interactives, domotique dans les appartements), la collecte des déchets ménagers s'effectue par pneumatique et le chauffage urbain utilise la géothermie. Presque achevé, cet "écoquartier" s'érige sur 12 hectares. "Il disposera de 500 arbres fruitiers, de 6 000 arbustes, de 4,5 hectares d'espaces verts et de 1,2 km de promenade. A la rentrée, une crèche et deux écoles ouvriront leurs portes. Il y aura aussi un espace culturel et sportif avec une piscine feng shui", détaille Raymond Loiseleur, directeur général de la société d'économie mixte locale chargée de l'aménagement. Ce nouveau quartier, auquel on accède par les rues du Fort (Est) et du Colonel-Guichard (Sud), jouxte celui des Epinettes, surtout pavillonnaire. Fortement perturbé par ce chantier, ce secteur résidentiel retrouve sa sérénité. Ici, les maisons se négocient entre 800 000 et 950 000 euros. Plus au nord du fort et vers les hauteurs, le quartier des Hauts d'Issy vaut autour de 4 500 euros le mètre carré pour un habitat datant des années 1970. A l'opposé, en bas de la colline, le centre-ville, desservi par deux stations de métro (Mairie- d'Issy et Corentin-Celton), affiche les prix les plus chers de la ville, entre 6 500 et 8 000 euros.
  • 12. UNAM MEDIATECA http://www.lemonde.fr/immobilier/article/2013/08/26/les-loyers-des-petites-surfaces-en-forte-hausse-dans-les- villes-etudiantes_3466366_1306281.html Material Complementario Les loyers demandés pour les studios et les deux- pièces sont en nette hausse dans la grande majorité des villes étudiantes, selon le baromètre réalisé par location-etudiant.fr pour la cinquième année consécutive. Le site a étudié cet été les prix de 22 500 annonces de studios et de deux-pièces. "Se fonder sur les loyers de juillet-août permet d'avoir une bonne photographie du marché, car c'est à ce moment que les propriétaires remettent en location l'appartement laissé par les étudiants précédents", explique Brice Boullet, le fondateur du site. Résultat des courses, les loyers ont augmenté dans onze des quatorze villes étudiées. Sans surprise, Paris reste la ville la plus chère (740 euros en moyenne pour un studio) et affiche une hausse de plus de 9 % en un an. A Marseille, l'inflation est encore plus forte : + 10 % à 510 euros. A l'autre bout de l'échelle arrivent Poitiers, Nantes et Rouen. Les loyers pour un studio y sont deux fois moins élevés que dans la capitale. Moyenne des loyers observés pour un studio Et encore, aux loyers s'ajoutent les frais à la location, les charges locatives, la taxe d'habitation... A Paris, l'ensemble de ces dépenses supplémentaires dépassent 600 euros par an, selon le syndicat étudiant UNEF. Ce dernier soulignait fin août que le logement pesait en moyenne 55 % du budget annuel total d'un étudiant. Source: location-etudiant.fr
  • 13. UNAM MEDIATECA http://www.lemonde.fr/immobilier/article/2013/07/09/trouver-un-logement-un-parcours-du-combattant-pour-les- etudiants_3444331_1306281.html Material Complementario Comme chaque année, les étudiants partent en quête d'un logement pour la rentrée. Et comme chaque année, ils vont faire face à d'importantes difficultés. 80 % des jeunes de moins de 27 ans interrogés par l'association de consommateurs CLCV et Studyrama disent avoir eu du mal à trouver un logement (enquête réalisée au premier trimestre auprès de 646 jeunes, dont les trois quarts sont étudiants). En cause : des loyers trop élevés (43,7 %), le peu d'offres disponibles (23,9 %), le mauvais état des logements proposés (22,9 %) ou encore la difficulté de présenter une caution répondant aux critères des bailleurs. DEMANDES ILLÉGALES L'association a aussi noté de nombreuses demandes illégales dans les documents exigés aux candidats à la location : versement d'un an de loyer d'avance, numéro de sécurité sociale, certificat de naissance... Et lorsqu'ils ne le demandent pas au locataire, les propriétaires se rabattent sur les garants. "La loi de 1989 énumère les documents que l'on peut demander à un locataire, mais ne précise rien pour la personne qui se porte caution. Ce vide juridique n'a pas échappé aux bailleurs", regrette Mme Bourgoin. Autre pratique illégale relevée dans cette enquête : le chèque de réservation, généralement équivalent à un mois de loyer. Pourtant interdit, il a été réclamé à près d'un tiers des sondés qui, dans 90 % des cas, l'ont versé. Face à ce constat (l'énième), la CLCV continue de plaider pour un encadrement effectif des loyers, comme prévu dans le projet de loi de Cécile Duflot, et la mise en place d'une garantie universelle des loyers impayés. "Ce système serait obligatoire pour tous les locataires du secteur privé. Un fonds serait abondé par le versement du dépôt de garantie des locataires, une participation des bailleurs et de l'Etat. Cette garantie ferait office de caution pour le locataire et se substituerait à lui en cas d'impayés ou de dégradation", précise la CLCV dans son communiqué. Enfin, l'association milite pour un assouplissement des règles de la colocation. Elle souhaite notamment que la clause de solidarité entre colocataires, qui perdure même lors du départ de l'un d'entre eux, soit modifiée.
  • 14. UNAM MEDIATECA http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/08/24/a-paris-le-nord-du-19e-arrondissement-se-metamorphose- en-un-quartier-a-part-entiere_3465837_3234.html Material Complementario A Paris, le nord du 19e arrondissement est sens dessus dessous. Une douzaine de grues s'affairent dans un bout de territoire coincé entre les boulevards des Maréchaux et le périphérique. Dans le cadre du projet de renouvellement urbain Paris Nord- Est, le chantier de l'entrepôt Macdonald et ses 160 000 m2 bat son plein. Autrefois destiné à la logistique, il change de nature et de visage. Après avoir été surélevé et entaillé pour créer une place centrale, cet énorme monolithe de béton long de 610 mètres – la longueur de l'île Saint-Louis – se prépare à une seconde vie. Objectif : transformer cet ancien no man's land en un vrai morceau de ville. En 2015, il accueillera 28 000 m2 de bureaux, 16 000 m2 d'activités, 32 500 m2 de commerces, un hôtel d'entreprises, des équipements publics (gymnase, collège, écoles...) et plus de 1 100 logements, dont la moitié de sociaux. Actuellement commercialisés sur plans, les appartements se vendent en moyenne 7 500 euros le m2. La livraison des bureaux est prévue à l'été 2014 ; celle des logements en 2015. TERRITOIRE JADIS DÉLAISSÉ Depuis la fin 2012, le tramway irrigue ce secteur en plein travaux. "Doté de 5 000 emplois en comptant la ZAC Claude-Bernard située en face de l'entrepôt, et avec près de 3 600 nouveaux habitants, ce futur quartier bénéficiera aussi de la desserte du métro avec la ligne 7, ou de la ligne E du RER", détaille Marie-Anne Belin, directrice générale de la Société d'économie mixte de la Ville de Paris (Semavip), qui coordonne l'aménagement du projet. Autre signe de la métamorphose de ce quartier, un multiplexe UGC ouvrira ses portes en octobre à quelques centaines de mètres. La reconversion de l'entrepôt Macdonald n'a toutefois pas encore changé la réputation de ce territoire qui a été délaissé pendant de longues années et qui est isolé du reste de l'arrondissement. "C'est actuellement un des secteurs les moins chers de Paris. Du côté des métros Crimée et Corentin-Cariou ou du quartier Flandre, les prix dans l'ancien commencent aux alentours de 4 500 euros le mètre carré, pour atteindre 6 500 euros", indique Frédéric Wu, de l'agence Solvimo du 19e arrondissement. Bien loin des 8 300 euros constatés en moyenne dans la capitale ou des 10 000 euros demandés dans les plus belles adresses de l'arrondissement, vers le parc des Buttes-Chaumont.
  • 15. UNAM MEDIATECA http://www.telequebec.tv/documentaire/ Material Complementario À la recherche de la dimension cachée Lundi 26 août 2013 - 20 h Présentation du documentaire Les fractales, ces objets irréguliers formant des motifs fascinants, se trouvent partout autour de nous, des formations de nuages jusqu’aux têtes de brocoli. Pendant des siècles, les scientifiques considéraient ces formes comme mathématiquement inexplicables. Toutefois, depuis que le mathématicien Benoît Mandelbrot a établi le concept des fractales dans les années 1970, on apprivoise leur désordre apparent dans des domaines aussi variés que la mode, le cinéma et la médecine. Le secret nucléaire du Titanic Mardi 27 août 2013 - 20 h Présentation du documentaire Lorsque l’équipe de Robert Ballard a découvert l’épave du Titanic en 1985, la nouvelle a fait le tour du monde. On ignorait toutefois que Ballard venait d’accomplir une mission secrète pour la CIA, à la recherche de sous-marins nucléaires américains qui avaient sombré dans les années 1960. Le célèbre explorateur révèle à présent les dessous de cette captivante expédition. Réalisateurs et producteurs -Bill Jersey -Michael Schwartz Production -NOVA -États–Unis, 2009
  • 16. UNAM MEDIATECA http://www.bonjourdefrance.com/exercices/contenu/17/civilisation/55.html Material Complementario Mettez au passé composé les verbes entre parenthèses. Rappel : Le passé composé est un temps formé de l'auxiliaire avoir ou être au présent suivi du participe passé du verbe conjugué. Biographie de Christian Lacroix Le couturier français Christian LACROIX (naître) ________ le 16 mai 1951 en Arles dans le département des Bouches du Rhône. Il (étudier) ________ à Montpellier puis à Paris où il (rencontrer) ________ sa femme Françoise. C'est chez Jean PATOU qu'il (faire) ________ ses premiers pas de couturier en 1981. Ensuite, il (créer) ________ sa propre maison de couture et (sortir) ________ ses premières collections. Il (débuter) ________ en 1987 avec un défilé où il (présenter) ________ des vêtements inspirés de la Camargue et d'Arles, lieux qu'il aime tout particulièrement. Cette année-là, il (recevoir) ________ l'Award (prix prestigieux) du créateur étranger le plus influent. Ses activités de création (se diversifier) ________ : en 2004, il (lancer) ________ une collection pour homme, il (dessiner) ________ les uniformes d'Air France et des illustrations du Petit Larousse. En 2005, il (décorer) ________ l'hôtel parisien du Petit Moulin et (proposer) ________ un nouveau design pour les voitures du TGV. Depuis 2006, Christian Lacroix est président du conseil d'administration du Centre National du Costume de scène à Moulins dans l'Allier. * est né / a étudié / a rencontré / a fait / a créé / a sorti / a débuté / a présenté / a reçu / se sont diversifiées / a lancé / a dessiné / a décoré / a proposé /
  • 17. UNAM MEDIATECA http://www.bonjourdefrance.com/exercices/contenu/les-velobleu.html Material Complementario Ajout : 14 May 2013 Les Vélobleu 1 750 Vélobleu sont à la disposition des usagers dans 175 stations réparties sur les communes de Nice, Saint-Laurent-du-Var et Cagnes-sur-Mer. Avec ce projet, la Métropole Nice Côte d’Azur offre un nouveau mode de transport alternatif à la voiture pour les trajets urbains, respectueux de l’environnement, vecteur de proximité humaine.
 Quatre-vingt-dix stations, regroupant l’hyper centre et les quartiers est-sud, ont été opérationnelles en juillet 2009 et équipées de 900 vélos. En février 2010, trente stations et trois cents vélos supplémentaires ont été implantés sur les quartiers ouest, reliant Magnan au centre départemental des Alpes-Maritimes. En juillet 2011, ce sont cinquante-cinq stations et cinq cent cinquante vélos supplémentaires qui renforcent le service « Vélobleu » à l’est de Nice, à Saint Laurent du Var et à Cagnes sur mer. Comment ça marche ? « Vélobleu » est un système de location de vélos en libre-service simple à utiliser et disponible 24 h/24 et 7j/7. Pour utiliser le service « Vélobleu » 1 - Je me rends à une borne « Vélobleu » et j’appelle le 04 3000 3001 (appel local) ou je me rends à une des dix bornes CB (voir plan « Vélobleu ») 2 - Je renseigne mes coordonnées bancaires
 3 - J’active la borne et je choisis “louer un vélo”
 4 - Je m’identifie soit avec ma carte « Vélobleu » (je la passe devant le lecteur), soit avec mon portable (appel non décroché), soit avec mon numéro d’identifiant (pour une location par CB)
 5 – Je décroche le vélo de mon choix et mémorise le code de l’antivol Pour restituer un vélo 1 – Je me rends à une borne Vélobleu et je choisis « restituer un vélo »
 2 – Je confirme le bon accrochage de mon vélo
 3 – Je patiente jusqu’à l’affichage de mon temps et de mon coût de location qui me certifie la bonne restitution
! En cas de non restitution dans les 24h, une pénalité de 150 euros est applicable.
  • 18. UNAM MEDIATECA http://www.bonjourdefrance.com/exercices/contenu/les-velobleu.html Material Complementario
  • 19. UNAM MEDIATECA http://www.bonjourdefrance.com/exercices/contenu/les-velobleu.html Material Complementario Combien ça coûte ? 1 - Le droit d’inscription Je m’inscris grâce à mon téléphone portable et ma carte bancaire en appelant le numéro de téléphone sécurisé 04 3000 3001 (appel local) 24h/24. Si je suis un utilisateur occasionnel, cela me coûte
 La journée : 1 euro
 La semaine : 5 euros Si je suis un utilisateur régulier, cela me coûte
 Le mois : 10 euros
 L'année : 25 euros Vous êtes abonné annuel Lignes d’Azur ?
 L'année : 15 euros (renseignements sur : www.velobleu.org muni de votre numéro d’abonné Lignes d’Azur).
 L'inscription au service « Vélobleu » Elle peut se faire également sur internet via www.velobleu.org ou en se rendant dans les deux agences ouvertes au public (17 av Thiers à Nice et 17 av Auguste Renoir à Cagnes dont les horaires d'ouverture sont disponibles sur www.velobleu.org). 2 - La location à chaque utilisation du « Vélobleu » Entre 0 et 30 mn : gratuit 
 Entre ½ heure et 1 heure : 1 euro
 Puis, par heure supplémentaire : 2 euros (crédit photo :ivypecanha)
  • 20. UNAM MEDIATECA http://www.bonjourdefrance.com/exercices/contenu/les-velobleu.html Material Complementario Ex1ercice n°1 Lisez attentivement le texte proposé puis répondez aux questions. 1. Combien de « Vélobleu » sont à la disposition des usagers dans 175 stations réparties sur les communes de Nice, Saint-Laurent-du-Var et Cagnes-sur-Mer. 500 1750 2100 2. Si je suis un utilisateur occasionnel de « Vélobleu » combien me coûte une semaine de location ? 15 euros 10 euros 5 euros 3. Si je suis un utilisateur régulier de « Vélobleu » combien me coûte la location à l'année ? 25 euros 50 euros 75 euros 4. En 2009, combien de stations de « Vélobleu » ont été opérationnelles dans l'hyper centre et les quartiers est-sud de la métropole Niçoise ? 90 stations 175 stations 50 stations 5. En juillet 2011, combien de « Vélobleu » supplémentaires renforcent ce service à l'est de Nice, à Saint- Laurent-du-Var et à Cagnes-sur-Mer ? 272 325 550 Exercice n°2 Les "Vélobleu" vous connaissez maintenant ? Après avoir relu le texte de la leçon, remplissez les lacunes dans les phrases ci-dessous. Pour utiliser le service "Vélobleu". 1. __________ à une borne "Vélobleu" et j'appelle le __________(appel local) ou je me rends à une des dix bornes CB (voir plan "Vélobleu") 2. Je renseigne mes __________ . 3. J'active la borne et je choisis __________ 
. 4. Je m'identifie __________ avec ma carte « Vélobleu » (je la passe devant le lecteur), soit avec __________ (appel non décroché), soit avec mon __________ (pour une location par CB).
 5. Je décroche le vélo de mon choix et mémorise le code de__________. * 1. (1) 1750 (2) 5 euros (3) 25 euros (4) 90 stations (5) 550 * 2. (1) Je me rends / 04 3000 3001 (2) coordonnées bancaires (3) "louer un vélo" (4) soit / mon portable / numéro d'identifiant (5) l'antivol
  • 21. UNAM MEDIATECA http://www.bonjourdefrance.com/exercices/contenu/19/civilisation/531.html Material Complementario Lisez avec attention le document sur les conditions d'obtention d'une bourse universitaire. Pour avoir plus d’information, n’hésitez pas à ouvrir et à lire les liens proposés. Ajout : 14 Jan 2013 Les bourses d'étude en France Bourse d'étude Demande de bourses d'étude : demander une bourse d'étude pour obtenir une aide financière. Si vous désirez obtenir des aides financières pour vous permettre d'étudier dans le supérieur, différentes solutions sont possibles. Demandez une bourse d'étude (aussi appelée bourse étudiant). Par Gabriel Ces bourses d'études vous offrent l'exonération des droits d'inscription dans votre établissement d'enseignement supérieur et l'exonération de la cotisation à la sécurité sociale étudiante. Cependant ces bourses d'études vous obligent à une assiduité parfaite, à une présentation à tous les examens, et à une année à temps plein de travail («consacrer la majeure partie de son temps»). Attention la plupart des demandes doivent être constituées du 15 janvier au 30 avril en remplissant votre "Dossier Social Etudiant" auprès de votre CROUS. Votre demande de bourse d'étude concernera alors l'année d'étude suivante. Bourse d'étude sur critères sociaux Cette bourse d'étude est la plus distribuée : destinée aux étudiants de moins de 26 ans, aux ressources familiales limitées et poursuivant des études en formation initiale dans un établissement relevant du Ministère de la Jeunesse de l'Éducation Nationale et de la Recherche. Le montant de cette bourse peut atteindre 3 600 euros (généralement sur une durée de 9 mois). Conditions d'obtention : avoir moins de 26 ans, justifier de ressources financières limitées, avoir le baccalauréat. Bourse d'étude de Mérite (Aide au Mérite) Une aide financière pour les meilleurs élèves (qui en ont besoin)... Vous êtes titulaire d'un baccalauréat avec mention « Très Bien » ou vous faites partie des meilleurs élèves en sortant de Licence (L3), et vous souhaitez poursuivre vos études dans un institut de formation supérieur... vous pouvez toucher 1800 euros en plus de l'aide sur critères sociaux. Prêt d'honneur Etudiant ne pouvant bénéficier dans l'année d'une bourse d'étude d'enseignement supérieur ; un prêt est possible qu'il faudra ensuite rembourser. Prêt sans intérêt remboursable au plus tard dans les dix ans (montant annuel moyen : 1500 euros). L'allocation d'études L'attribution des allocations d'études concerne les étudiants ne pouvant bénéficier dans l'année d'une bourse d'enseignement supérieur, se trouvant en situation : de rupture familiale avec leurs parents, situation qui sera attestée par une enquête sociale / de difficultés particulières non prévues / d'indépendance familiale avérée / de reprise d'études au delà de l'âge limite prévu pour l'attribution d'une bourse d'enseignement supérieur sur critères sociaux / de résider seul sur le territoire français alors que leur famille réside à l'étranger (Cette situation ne concerne que les étudiants français).
  • 22. UNAM MEDIATECA http://www.bonjourdefrance.com/exercices/contenu/19/civilisation/531.html Material Complementario Allocation aux concours de la Fonction Publique Ces bourses sont destinées aux étudiants qui sont inscrits à la préparation à des concours de recrutement de fonctionnaires (fonction publique). Anciennement appelée "bourse de service public" cette aide vous facilite l'accès à la fonction publique. D'autres types de bourses d'études pour les plus démunis ou pour des conditions spécifiques (voyages, projets... ) sont possibles même dans l'urgence...contacter votre CROUS (régional). [...] Article issu de la rubrique Etudiant du Parisien Exercice n°1 Après avoir lu ce document, choisissez la bonne réponse. 1. Ce document est : Un document informatif Une brochure d’une association d’étudiants Le récit d’une expérience personnelle 2. Les informations citées dans le document concernent : Les collégiens et lycéens issus de l’Union Européenne Les étudiants universitaires en France Tous les élèves de la France et de l’étranger 3. Une bourse d’étude vous offre principalement : L’attribution d’un logement universitaire et d’un crédit sans intérêt. L’imposition des droits d’inscription et de la cotisation à la sécurité sociale étudiante. La dispense des droits d’inscription et de la cotisation à la sécurité sociale étudiante. 4. Pour conserver une bourse d’étude il faut : Remplir un dossier et acquitter les frais administratifs S’engager à être assidu aux cours et aux examens Signer un contrat et s’engager à rembourser le prêt 5. Quelle est la signification du sigle CNOUS ? Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires Conseil National des Œuvres Universitaires et Scolaires Confédération Nationale des Œuvres Universitaires et Scolaires
  • 23. UNAM MEDIATECA http://www.bonjourdefrance.com/exercices/contenu/19/civilisation/531.html Material Complementario Exercice n°2 Associez les deux colonnes. Connaissez-vous les bourses d'étude? Propositions Réponses 1 ) Cette bourse est destinée aux étudiants aux ressources familiales limitées. 2 ) Cette bourse est destinée aux meilleurs étudiants. 3 ) Cette aide financière doit être remboursée au plus tard dans les 10 ans. 4 ) Cette aide financière concerne les étudiants se trouvant en situation familiale difficile et ne pouvant bénéficier d’une bourse. 5 ) Cette bourse est destinée aux étudiants qui sont inscrits à la préparation à des concours de la fonction publique. L’allocation d’études Allocations aux concours de la Fonction Publique Prêt d’honneur Bourse d’étude sur critères sociaux Bourse d’étude de Mérite * 1. (1) Un document informatif (2) Les étudiants universitaires en France (3) La dispense des droits d’inscription et de la cotisation à la sécurité sociale étudiante. (4) S’engager à être assidu aux cours et aux examens (5) Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires * 2 (1) L’allocation d’études (2) Allocations aux concours de la Fonction Publique (3) Prêt d’honneur (4) Bourse d’étude sur critères sociaux (5) Bourse d’étude de Mérite
  • 24. UNAM MEDIATECA http://www.aujourdhui.ma/maroc-actualite/nouvelles-technologies/un-bon-outil-pour...-102198.html Material Complementario Daz Studio offre une large gamme d’outils et une bibliothèque fournie pour créer des illustrations numériques et des animations 3D du plus bel effet. Ce logiciel orienté pour les professionnels permet en effet la création d’images 3D à animer dans un environnement totalement modulable pour offrir des mises en scène de haute qualité. Il offre la possibilité d’importer ses projets personnels (décors, personnages et objets) pour les agrémenter d’effets de lumières, de coiffures, de vêtements et plus encore. Note : vous devez créer un compte pour obtenir un numéro de série et utiliser l’application. D’autres plugins sont également téléchargeables à partir de votre compte dans le menu «downloadable products». Hakim Bahechar Le : 2013-04-08 N° : 2904
  • 25. UNAM MEDIATECA http://www.aujourdhui.ma/maroc-actualite/focus/grand-theatre-de-casablanca-les-travaux-bientot-lances- 104614.html Material Complementario Un espace culturel de référence sera bâti à Casablanca. Initié par Casablanca aménagement, le Grand théâtre de Casablanca verra le jour vers la fin 2016. Ce projet culturel comprendra trois salles avec des consistances respectives de 1.800 places, 600 places et 300 places debout. Des salles de réunions seront également prévues, sans oublier un espace de restauration et un village d’artistes et de techniciens. Le projet, dont l’enveloppe budgétaire est de 1,40 milliard de dirhams, intègre également le réaménagement de la place Mohammed V . A ce jour, les études techniques et architecturales de conception ont été finalisées. Le lancement des appels d’offres de construction se déroulera en septembre prochain au moment où les travaux préparatoires prendront fin d’ici octobre. L’état d’avancement des travaux démontre également qu’une étude sur la stratégie de gestion et d’exploitation est en cours en même temps que le montage de la réalisation du parking sous la place Rachidi. ALM Le : 2013-08-26 N° : 2994
  • 26. UNAM MEDIATECA http://www.aujourdhui.ma/maroc-actualite/focus/casablanca-des-projets-structurants-operationnels-d-ici-2016- 104612.html Material Complementario Casablanca est actuellement synonyme d’un grand chantier de développement. La promotion sociale, économique et touristique sont les trois orientations majeures de la capitale économique en ce moment. Des travaux bien orchestrés font vibrer les quatre coins de la ville. Les ruches de travail tendent à placer Casablanca dans le giron des grandes métropoles. La capitale économique sous son nouveau look promet ainsi une dynamique socio-économique de taille. C’est ce qui a été relayé lors d’une rencontre organisée par le conseil de la ville, et à laquelle ont pris part d’importantes personnalités de la ville dont Mohamed Bousaid, wali de la région. Le but étant de mettre en relief les différents projets structurants du Grand Casablanca. Le changement s’opère, ainsi, sans pour autant faire perdre à la ville son authenticité et sa couleur. Citons, dans ce sens, le projet de réhabilitation et de mise à niveau de l’ancienne médina de Casablanca. La muraille de Bab Marrakech, quartier emblématique de la ville, est en rénovation. Des arcades viennent ainsi remplacer les planches et offrir une nouvelle galerie commerciale aux occupants du quartier. Pour cette zone de la ville un budget de 300 millions de dirhams a été consenti afin de répondre à plusieurs problématiques, particulièrement d’ordre social. Selon Abdelaziz Faten, chef de département à l’Agence urbaine de Casablanca, l’ensemble des travaux engagés au niveau de l’ancienne médina seront complètement achevés dans les trois mois à venir. Cela concerne en premier le renouvellement du réseau de voiries, la restitution des espaces de cultes tels que l’église «Buena Ventura» et la création d’espace d’échange culturel. Une nouvelle perspective s’ouvre à l’ancienne médina, notamment celle de réhabiliter les constructions menaçant ruine. Une convention a été conclue afin de chiffrer les besoins du quartier, et ce dans l’attente de l’élaboration d’un programme national. Au-delà de l’aspect authentique de la ville, Casablanca se modernise et s’apprête à accueillir sa première marina. Il s’agit là d’un espace de plaisance mais également de business. Initiée par le Groupe CGI, la marina casablancaise s’étendra sur une superficie de 476.600 mètres carrés comprenant ainsi un quartier commercial (15% de la superficie totale), résidentiel (30%), hôtelier (12%), ludique (10%) et un centre d’affaires. Le projet de Casa-Anfa se veut pour sa part le nouveau cœur battant de Casablanca. L’édifice-phare de cette nouvelle adresse casablancaise est Casa Finance City, la future place financière de Casablanca, dont la commercialisation des premiers lots pour institutions financières nationales est en cours. Le projet Casa-Anfa connaît actuellement la première opération de développement d’un programme mixte comprenant logements et bureaux. Les prochaines opérations seront entamées début 2014. Sur une superficie de 350 hectares, Casa-Anfa abritera plus de 100.000 habitants et accueillera près de 100.000 actifs à terme. Kawtar Tali Le : 2013-08-26 N° : 2994
  • 27. UNAM MEDIATECA http://www.aujourdhui.ma/maroc-actualite/focus/nouvelle-gare-de-casablanca-le-retard-admis--104613.html Material Complementario Les travaux de construction de la nouvelle gare de Casablanca se poursuivent toujours. Les responsables du projet admettent le retard et l’attribuent à la défaillance de l’entreprise portugaise Conduril, ce qui a poussé à la résiliation du marché et sa réattribution à l’entreprise marocaine TGCC. Les pluies exceptionnelles qui se sont abattues sur Casablanca en 2010 ont perturbé, pour leur part, le déroulement des travaux. Malgré le ralentissement de la cadence de construction, les travaux seront achevés au plus tard vers la fin de l’année. A fin juin, l’avancement global du projet est d’environ 86%. La première phase du projet, dont la surface est évaluée à 33.500 m2, concerne la réalisation de la nouvelle gare avec esplanade et souterrain. D’une surface couverte de 7.000 mètres carrés le rez-de-chaussée avec un hall voyageurs de 3.000 mètres carrés, des guichets de 355 mètres carrés et des commerces de 650 mètres carrés. Le sous-sols sera par ailleurs aménagé en galerie commerçante d’environ 8.400 mètres carrés dont 2.300 mètres carrés pour la restauration rapide. La première phase connaîtra également la réalisation d’un immeuble de 6 étages à usage commercial et plateaux bureaux ainsi que le réaménagement du faisceau voies et quais. ALM Le : 2013-08-26 N° : 2994 Les travaux de construction de la nouvelle gare de Casablanca se poursuivent toujours.
  • 28. UNAM MEDIATECA http://journalmetro.com/plus/carrieres/363666/le-point-sur-cinq-metiers-davenir/ Material Complementario Ces professions connaissent aussi des pénuries en partie à cause du vieillissement de la population. Par Philippine De TinguyMétro Emploi-Québec met constamment à jour la liste des 100 métiers ayant les meilleures perspectives d’avenir. Certains domaines, comme celui de la santé ou encore de l’alimentation, éprouvent plus souvent qu’autrement un manque criant de main-d’œuvre et figurent toujours au sommet de ce palmarès. Amelia Lazzari, conseillère en emploi au Carrefour jeunesse-emploi Montréal Centre-Ville, souhaite quand même tempérer certaines données. «Ce n’est pas parce qu’un métier est en demande que les jeunes diplômés vont se faire recruter dès leur sortie de l’école. Comme dans tous les métiers, l’expérience et l’expertise sont des éléments très importants pour les employeurs.» Autre élément à considérer : le facteur géographique. «Tout le monde ne souhaite pas s’installer ailleurs pour avoir un emploi», continue-t-elle. Le point sur cinq métiers aux perspectives favorables. Audiologiste et orthophoniste Revenu annuel moyen (emploi à temps plein en 2005 selon Emploi-Québec) : 54 000 $ Les besoins en main-d’œuvre d’audiologistes et d’orthophonistes ne cessent de croitre. Ces spécialistes agissent au niveau des troubles de la communication, du langage à l’audition. Ils couvrent alors une large clientèle, autant dans les établissements scolaires que dans les établissements de santé, ou encore dans le privé. Une maîtrise universitaire dans l’une de ces deux professions et l’adhésion à l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec sont nécessaires pour accéder à la profession. Aide-infirmier, aide-soignant et préposé aux bénéficiaires Revenu annuel moyen (emploi à temps plein en 2005 selon Emploi-Québec) : 28 000 $ «Cette profession est continuellement en demande au Québec», souligne Mme Lazzari. C’est donc sans grande surprise qu’elle se retrouve au classement des emplois ayant des perspectives favorables. Encore une fois, la croissance et le vieillissement de la population jouent un rôle important dans la pénurie de main- d’œuvre, en plus d’accuser un important roulement du personnel dû aux conditions de travail difficiles. Un diplôme d’études professionnelles (DEP) en assistance à la personne en établissement de santé, ou équivalent, est exigé.
  • 29. UNAM MEDIATECA http://journalmetro.com/plus/carrieres/363666/le-point-sur-cinq-metiers-davenir/ Material Complementario Enseignant au niveau secondaire Revenu annuel moyen (emploi à temps plein en 2005 selon Emploi-Québec) : 50 000 $ «Une bonne éducation passe par un enseignement de qualité. Malheureusement, il manque cruellement de ressources dans les écoles, en général», déplore Mme Lazzari. Plusieurs baccalauréats permettent d’accéder au métier d’enseignant, très en demande à cause des départs à la retraite massifs et au roulement du personnel. Le brevet d’enseignement délivré par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport est obligatoire. Ergothérapeute Revenu annuel moyen (emploi à temps plein en 2005 selon Emploi-Québec) : 50 000 $ La forte demande d’ergothérapeutes résulte surtout du vieillissement et de la croissance d’une population que l’on souhaite de plus en plus maintenir à domicile afin de désengorger les services de santé. «Ici, on ne parle pas que des personnes âgées, mais bien de tous ceux qui ont une mobilité réduite», précise Mme Lazzari. L’ergothérapeute élabore donc des programmes personnalisés afin de permettre à sa clientèle d’avoir le plus d’autonomie possible. Il agit autant dans les établissements de santé, scolaires, et dans les entreprises privées ou publiques. Pour accéder à cet emploi, il faut posséder une maîtrise universitaire et appartenir à l’Ordre des ergothérapeutes du Québec. Cuisinier Revenu annuel moyen (emploi à temps plein en 2005 selon Emploi-Québec) : 22 000 $ «Ce domaine est tellement vaste que de nombreux postes sont accessibles», explique Mme Lazzari. En effet, malgré le roulement important du personnel que le milieu de l’hôtellerie et de la restauration connait, les postes offerts dans les établissements de santé, dans les pénitenciers ou encore dans les résidences de personnes âgées, constituent des arguments de taille pour ceux qui choisissent cette voie. Pour y accéder, un DEP en cuisine et une attestation de spécialisation professionnelle (ASP) en cuisine du marché sont nécessaires. Emploi-Québec propose également un Programme d’apprentissage en milieu de travail (PAMT).
  • 30. UNAM MEDIATECA http://journalmetro.com/actualites/montreal/363646/montreal-veut-plus-de-transparence-des-transporteurs- ferroviaires/ Material Complementario Montréal veut que les entreprises ferroviaires soient obligées de déclarer les matières dangereuses qu’elles transportent. Près de deux mois après la tragédie du Lac- Mégantic, une motion présentée mardi par Vision Montréal a été adoptée à l’unanimité par les élus du conseil municipal afin que ces entreprises soient tenues de déclarer au Centre de sécurité civile les matières dangereuses qu’elles transportent, les voies ferroviaires qu’elles empruntent et à quelle fréquence elles le font. Le gouvernement fédéral doit pour ce faire modifier ses législations entourant le transport ferroviaire. «Il y a des risques émergents sur notre territoire et, malheureusement, ils ne sont pas toujours répertoriés», a affirmé le responsable de la sécurité civile de Montréal, Christian Dubois. La chef de Vision Montréal, Louise Harel, qui a présenté la motion, a également demandé que l’article 8 de la Loi provinciale sur la sécurité civile, qui oblige ces entreprises ferroviaires à communiquer aussi avec les municipalités les risques que représentent leurs convois, soit appliqué. Un règlement doit pour ce faire être adopté à l’Assemble nationale. Mme Harel aimerait aussi qu’un fonds d’indemnisation soit créé par le gouvernement fédéral. Les entreprises ferroviaires, qui transportent des matières dangereuses sur le territoire canadien, y contribueraient. Cela éviterait les entreprises responsables de tragédies ferroviaires de tenter de se soustraire à leurs obligations financières, d’après la chef de la majorité Paul Chiasson / La Presse Canadienne
  • 31. UNAM MEDIATECA http://journalmetro.com/dossiers/la-liste-du-lundi/338524/objets-3d/ Material Complementario Par Rédaction Métro Les imprimantes 3D ont de quoi faire rêver! Qui ne souhaiterait pas créer ses propres accessoires, souliers ou instruments à la maison, sur son imprimante? Afin de faire patienter les technophiles le temps que cette nouvelle technologie se démocratise, Métro présente quelques-uns des plus impressionnants objets à avoir été créés grâce à des imprimantes 3D. Un ouvre-bouteille Des figurines Les parents qui souhaitent créer des figurines à partir des dessins de leurs enfants seront servis! Pour 99 euros (134$), les dessins se transforment en de jolies figurines grâce à une imprimante 3D. La figurine fait environ 10 cm et fait un merveilleux souvenir! Une guitare Une lampe Janne Kyttanen a créé une lampe qui tient de l’oeuvre d’art et qui peut être fabriquées en plusieurs formats. La lampe peut servir de décoration, être placée sur une table ou être accrochée au plafond.
  • 32. UNAM MEDIATECA http://journalmetro.com/dossiers/la-liste-du-lundi/338524/objets-3d/ Material Complementario Un vélo Ce vélo pour le moins spécial est fait de poudre de nylon qui, en dépit de son look, est apparemment aussi durable que le métal et l’aluminium (en plus d’être 65% plus léger). En plus d’être original, ce vélo promet donc de mener ses utilisateurs à bon port. Des souliers Une ceinture Une palme Quand Buttercup le canard est né avec sa palme gauche à l’envers, il semblait destiné à boiter toute sa vie. Mais grâce à la plus récente technologie d’impression en 3D, le canard a maintenant une nouvelle prothèse personnalisée. Buttercup est né avec son handicap dans un laboratoire de biologie d’une école secondaire américaine. Il a ensuite été envoyé dans un sanctuaire d’Arlington, au Tennessee. Une tasse design Un plâtre La petite structure en nid d’abeille de ce plâtre épouse la structure osseuse du bras et laisse la peau respirer, ce qui empêche la sensation de démangeaison. Crédits: Gizmodo, Hongkiat, 99designs, Policymic et JakevillDesign.
  • 33. UNAM MEDIATECA http://journalmetro.com/opinions/paysages-fabriques/358039/un-peu-de-reve-svp/ Material Complementario Le chef du Parti libéral, Philippe Couillard, se dit en faveur du recouvrement de l’autoroute Ville-Marie. Projet Montréal en fait un engagement électoral. Mais a-t-on réellement en poche une formule gagnante pour Montréal? Je n’en suis pas si convaincu, malheureusement. Non pas que je suis réfractaire à ce projet de recouvrement. Bien au contraire. Je suis le premier à soutenir cette idée pour camoufler cette ignoble cicatrice urbaine qui déconstruit le paysage depuis les années 1970. Mais les propositions actuellement sur la table, qui se chiffrent au bas mot à des centaines de millions de dollars, manquent un peu d’ambition pour susciter un enthousiasme populaire. Prenons simplement l’exemple de Projet Montréal. La vision de son chef, Richard Bergeron, reste encore trop décousue et incomplète pour justifier de tels investissements. D’un côté, il suggère le recouvrement d’une portion de Ville-Marie pour agrandir le Palais des Congrès (un besoin de plus en plus criant pour rester compétitif à l’international); de l’autre, un réaménagement de l’édicule de la station de métro Champs-de-Mars afin d’offrir au Vieux-Montréal une porte d’entrée digne d’une ville UNESCO de design. Mais que se passe-t-il exactement dans la portion restante, entre Saint-Laurent et Hôtel-de-Ville? «On avisera à partir de 2016», peut-on lire sur le site web du parti. Aussi bien dire qu’on n’en a aucune idée pour le moment. Et qu’en est-il du Square Viger, qui chevauche déjà l’autoroute, mais qui est tristement abandonné depuis des années par les autorités municipales? Mystère. Où se cache donc sa vision d’ensemble pour reconnecter ce trou béant au reste de la ville et pour améliorer la qualité de l’air dans le secteur? Est-ce réellement la meilleure stratégie pour maximiser ces investissements massifs auprès des Montréalais, des gens d’affaires et des touristes ? Où est la magie, le «wow!», dans cette idée? J’ai l’impression que nous sommes en train d’oublier que le recouvrement de Ville-Marie nous offre enfin la chance de redéfinir complétement le visage d’un quartier. De le faire rayonner à l’international. De créer un nouveau moteur économique unique à la métropole, mais surtout, à la hauteur de nos ambitions. En tant que Montréalais, je désire être fier de ce projet. Je souhaite que mes élus le vantent au monde entier, comme le font actuellement les politiciens de New York avec leur superbe High Line. Inauguré en 2012 à Dallas, ce projet de recouvrement d’autoroute de 110 M$ propose aux familles du secteur une série d’activités tout au long de l’année.
  • 34. UNAM MEDIATECA http://journalmetro.com/opinions/paysages-fabriques/358039/un-peu-de-reve-svp/ Material Complementario J’ai envie que ce recouvrement d’autoroute puisse profiter, en bout de ligne, à l’ensemble de la communauté, comme ce que proposera le CityArchRiver aux citoyens de St. Louis, au Missouri, en 2015. Je souhaite mettre à contribution la créativité de nos architectes, de nos ingénieurs et de firmes, comme Moment Factory, pour élever cette proposition à son plein potentiel. Chers politiciens, donnez-nous l’impression que ce méga chantier en vaut vraiment la peine. Que la métropole ne s’en portera que mieux par la suite. Faites-nous enfin rêver pour redorer un tantinet le blason montréalais. Les résidants de St. Louis pourront profiter, en 2015, d’un nouveau parc chevauchant l’autoroute 70 qui divise la ville depuis plusieurs décennies, le CityArchRiver. Le High Line de New York
  • 35. UNAM MEDIATECA http://journalmetro.com/opinions/paysages-fabriques/361059/de-montreal-a-lindonesie/ Material Complementario Maxime-Alexis Frappier, lauréat du Prix du Jeune Architecte 2013 de l’Institut royal d’architecture du Canada, n’imaginait pas en début de carrière que son métier l’amènerait un jour aussi loin que l’Indonésie. Sa firme montréalaise, ACDF Architecture, a récemment décroché d’importants contrats (compris entre 25 et 30 M$) pour redessiner deux marchés publics en plein cœur des villes de Batu et de Malang. «Les marchés publics sont vraiment très, très importants dans l’économie locale, m’explique l’architecte. Beaucoup de gens ne vivent que de ça, en vendant des fruits, des légumes, de la viande, des vêtements. Le problème, c’est que ces commerces traditionnels sont vétustes. Il y a des restes de nourriture par terre. Des mouches partout. Ça ne sent pas bon, ce n’est pas ventilé.» Résultat? De nombreux commerçants peinent à subvenir aux besoins de leur famille en voyant leur clientèle et leurs revenus diminuer significativement année après année. Sans oublier que certaines chaînes d’alimentation européennes gagnent de plus en plus de terrain en Indonésie, ce qui ajoute une pression supplémentaire sur les épaules de ces petits marchands. Futur marché public de Malang, en Indonésie.
  • 36. UNAM MEDIATECA http://journalmetro.com/opinions/paysages-fabriques/361059/de-montreal-a-lindonesie/ Material Complementario Diverses associations citoyennes se mobilisent donc en ce moment pour rebâtir progressivement les marchés publics dans les grands centres urbains. Le mandat de l’équipe de Maxime-Alexis Frappier est de repenser complètement l’expérience commerciale des visiteurs, en y ajoutant notamment des espaces pour promouvoir l’art indonésien et le tourisme. «Les architectes canadiens se démarquent à l’international sur deux plans. Un grand savoir-faire pour maximiser les plans d’un bâtiment, combiné à une flamboyance qui nous permet d’être sur le même plancher de danse que les grands architectes européens.» -Maxime-Alexis Frappier Mais pourquoi faire appel à des architectes étrangers pour redynamiser des lieux si bien ancrés dans la culture locale? «Les architectes canadiens se démarquent à l’international sur deux plans, me confie M. Frappier. Un grand savoir- faire pour maximiser les plans d’un bâtiment, combiné à une flamboyance qui nous permet d’être sur le même plancher de danse que les grands architectes européens. Ils [les Indonésiens] commencent à bien comprendre que la qualité de nos designs peut générer de la richesse dans leur projet.» Pour l’architecte, ces contrats à l’étranger se présentent comme une grande source de motivation au quotidien, mais exigent également un énorme travail de recherche sur le terrain. Ne s’improvise pas expert de la culture locale qui veut. Son équipe a dû se rendre sur place à plusieurs reprises au cours des derniers mois pour y étudier les techniques locales de construction, le paysage urbain et le mode de vie des habitants. Mais ces efforts sur le continent asiatique en valent amplement la peine et pourraient inciter ACDF à s’y implanter de façon permanente. «À chaque visite dans le pays, on rencontre les maires de différentes villes et on se fait demander si on fait des trains de surface, des ponts et des autoroutes, dit-il en riant. On se demande donc si on ne va pas bâtir un dream team Canada avec des ingénieurs pour se rendre là-bas et partager des investissements.» Avec le boom économique que connaît actuellement le pays, il ne fait aucun doute pour Maxime-Alexis Frappier que sa firme d’architecture est actuellement assise sur une véritable mine d’or. Vue intérieure du futur marché public de BatuVue intérieure du futur marché public de Batu
  • 37. UNAM MEDIATECA http://journalmetro.com/opinions/paysages-fabriques/355087/ces-iles-desertes-du-450/ Material Complementario Un bon design repose toujours sur plusieurs critères, tels que l’innovation, la durabilité et l’esthétisme. Mais la règle fondamentale que doit respecter tout produit, c’est de présenter une réelle utilité. C’est ce qu’on nous enseigne dès la première année d’université en design industriel, en design urbain et en architecture. Ces critères se retrouvent notamment dans la fameuse liste des «10 principes du “bon design” selon Dieter Rams», un célèbre designer du XXe siècle étroitement lié aux produits de consommation de marque Braun. Mais entre la théorie et la pratique, il y a visiblement un monde, particulièrement quand on observe le design urbain dans de récents quartiers résidentiels de banlieue. Une curieuse «mode» a été adoptée ces dernières années par des promoteurs immobiliers, qui décident d’aménager des îlots gazonnés en plein milieu de leurs projets domiciliaires. Leur utilité? Difficile à dire, à première vue, car leur aménagement est un peu trop sommaire pour générer un quelconque centre d’intérêt. Autre exemple à Brossard. Difficile de croire que ce genre d’aberration urbaine puisse constituer une quelconque valeur ajoutée pour le secteur.
  • 38. UNAM MEDIATECA http://journalmetro.com/opinions/paysages-fabriques/355087/ces-iles-desertes-du-450/ Material Complementario Pour en avoir le cœur net, j’ai tout d’abord contacté le département d’urbanisme de Belœil. En 2009, la Ville a autorisé l’implantation d’un de ces «ronds-points» géants lors de la création d’un quartier de maisons unifamiliales typique du 450. Après quelques vérifications, on me confirme [non pas sans malaise] que cet îlot de verdure jauni est en fait… un parc pour enfants! Enfin, c’était l’idée de départ de la municipalité qui, pour des raisons liées à ses politiques familiales, avait exigé du promoteur immobilier un lieu réservé aux enfants du secteur. Le problème, c’est que, quatre ans plus tard, la Ville n’a toujours pas déniché les fonds nécessaires pour aménager ce fameux parc. Résultat : le terrain est ignoré depuis des années par les résidants du quartier, à qui on avait pourtant promis un milieu de vie familial au moment de signer l’hypothèque. Navrant. Une situation similaire s’est aussi produite à Boucherville au début des années 2000, dans un quartier résidentiel cossu baptisé Harmonie. Un vaste îlot gazonné a fait son apparition entre une série de copropriétés et de maisons unifamiliales afin d’améliorer [en théorie] la qualité de vie du milieu résidentiel. En pratique, le site est quasiment toujours déserté, selon plusieurs résidants du secteur. Quelques arbres ici et là ne suffisent pas, semble-t-il, à attirer les foules. Surprise! Comment se sentir le bienvenu dans un espace qui n’a pas de réelle fonction, et qui possède à peine un banc de parc pour engendrer un minimum d’activités et de socialisation entre voisins? Croire que ce genre d’aberration urbaine puisse constituer une quelconque valeur ajoutée pour un développement résidentiel relève presque de la pensée magique. Est-ce provoqué par un manque d’expertise en design urbain dans le monde municipal? Possible, malgré le fait que divers organismes, comme Vivre en ville, offrent une foule de ressources techniques pour aider les urbanistes et les promoteurs immobiliers dans leur travail. Ou se pourrait-il que certaines villes soient simplement trop pressées d’empocher de nouvelles taxes foncières, plutôt que de concevoir des milieux de vie bien réfléchis pour leurs citoyens? Poser la question, c’est y répondre. À Boucherville, le pauvre aménagement de cet espace public explique le désintérêt total des citoyens, qui investissent rarement le site. À Belœil, cet îlot est ignoré depuis des années par les résidants du quartier parce que la ville n’a pas déniché les fonds nécessaires pour aménager le parc.
  • 39. UNAM MEDIATECA http://www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/chroniques/chantallapointe/archives/2013/03/20130328-113920.html Material Complementario Une des avenues les plus intéressantes pour insuffler de la personnalité à son décor est de le rehausser avec de belles matières. Voici cinq matériaux qui ont fait leurs preuves. Le bois Chaleureux, polyvalent, le bois se moule autant aux ambiances contemporaines que classiques, se moque des modes et est un champion de la longévité. Outre le sol, on peut l'utiliser en une ambiance hyperchaleureuse. La pierre Vraie ou fausse, la pierre imprègne l'atmosphère d'élégance, de solidité, de noblesse. Comme ce matériau est aussi cher qu'imposant, on n'hésite pas à l'utiliser à petite dose, sur un muret par exemple ou dans une niche décorative. On n'oublie pas de l'éclairer pour en faire ressortir tout le relief. Les essences Les essences de bois indigènes telles que l'érable, le chêne rouge, le chêne blanc et le noyer américain demeurent les favoris. On recherche des planches plus larges. Le fini huilé donne un aspect naturel qui plaît. La brique On aime la brique pour le caractère chaleureux qu'elle insuffle à l'espace. Avec les nouveaux matériaux plus légers, il est facile d'en ajouter dans une pièce. Certains l'aimeront traditionnelle en rouge ou chocolat. D'autres, pour un look plus épuré, n'hésiteront pas à la peindre en blanc. Le métal Pour un style urbain ou industriel, des éléments de métal n'ont pas leur pareil. Acier inoxydable pour les comptoirs, en accent dans le carrelage, ou encore, dans le mobilier. Le métal est solide, durable et facile à vivre. Chantal Lapointe
  • 40. UNAM MEDIATECA http://www.herault.fr/2013/03/15/inauguration-de-station-d-epuration-de-siran-de-mediatheque-d-azillanet-13939 Material Complementario Inauguration de la station d’épuration de Siran et de la médiathèque d'Azillanet Publié le 15 Mars 2013 Mars 2013, André Vezinhet, président du Conseil général, conseiller général du canton de Montpellier 9, inaugurait : - la nouvelle médiathèque d’Azillanet, dont la superficie passe de 28 m2 à 150 m2 pour le plus grand confort des usagers. Le Département, afin de favoriser le développement de la lecture publique, aide les communes à construire des médiathèques, qu’il alimente en ouvrages et en ressources multimédias. Il propose, grâce à l’action de la Médiathèque départementale nouvellement installée à pierresvives, des programmes de formation et d’action culturelle pour faire vivre ces lieux. Ces dispositifs maillent le territoire et structurent l’offre culturelle partout dans le département. Coût total : 221 995,55 € dont 75 139 € du Conseil général. Quelques chiffres clefs : 227 536 documents (livres, CD, DVD) prêtés aux bibliothèques du réseau départemental par la Médiathèque départementale ; 76 675 personnes inscrites dans le réseau départemental des médiathèques / bibliothèques. - la station d’épuration de Siran dont la capacité passe de 1 000 EH[1] (la capacité hydraulique réelle ne supportait que 670 EH) à 1 250 EH aujourd’hui. Cette démarche est en lien avec le programme départemental d’assainissement. En effet, le Département aide les communes et les intercommunalités, dont c’est la compétence, à mettre en place un service performant de collecte et de traitement des eaux usées. Coût total : 414 324 € dont 250 617€ du Conseil général. Le Département de l‘Hérault compte aujourd’hui 363 stations d’épuration qui représentent une capacité épuratoire de 2 000 000 EH et une couverture en réseaux collectifs des zones agglomérées quasiment complète.
  • 41. UNAM MEDIATECA http://blog.office-et-culture.fr/architecture/france/pierres-vives-emporte-le-riba-awards-2013 Material Complementario 10 juillet 2013 Nouveaux prix pour une réalisation de Zaha Hadid Architects : le Royal Institute of British Architects (RIBA) European Award qui, depuis 2005, récompense les meilleurs travaux réalisés dans l'Union européenne, en dehors du Royaume-Uni. À cette occasion, retour sur Pierres vives à Montpellier inauguré l'an dernier. Tel un paquebot, l’édifice monolithique Pierres vives d’une longueur de 200 m et d’une hauteur de 25 m se caractérise, comme de nombreux projets de Zaha Hadid par ses formes courbes et ses effets miroirs. Pierres vives, la Cité du savoir et des sports pour tous, commandé par le département de l'Hérault réunit en un lieu unique Hérault Sport, les Archives départementales, la Médiathèque départementale et un espace d’exposition. Ces différents éléments se conjuguent pour créer un construction avec une forte identité. Le bâtiment développé en utilisant une logique fonctionnelle et économique évoque grand tronc d'arbre posé horizontalement. Les archives sont situées à la base solide du tronc, suivis par la bibliothèque légèrement poreuse avec le service des sports. Puis le tronc bifurque et abrite les bureaux bien éclairés. Des "branches" verticales délimitent les différentes institutions reliées entre elles par un hall d’accueil linéaire et un espace d’exposition central. Au-dessus du niveau du sol les trois entités sont strictement séparées. À l’intérieur, du béton, du verre, de la lumière et beaucoup de fluidité entre les différents espaces (26 000 m2 ). Le mobilier en médium laqué, le blanc et gris et les bandes lumineuses électriques symbolisent l’arbre de la connaissance. Credit photos : Hélène Binet
  • 42. UNAM MEDIATECA http://blog.office-et-culture.fr/architecture/asie/zaha-hadid-inaugure-the-galaxy-soho Material Complementario 05 novembre 2012 Le complexe Galaxy Soho, situé au coeur de Pékin est un vaste complexe de 330 000 m2 de bureaux, de commerces et de divertissements qui va devenir une partie intégrante de la vie de la cité, inspirée par la grande muraille de Chine. "Travailler sur le projet Galaxy for Soho a été très excitant. Le design conrrespond aux relations contextuelles diverses et à la dynamique de Pékin. Nous avons créé une variété d'espaces publiques qui communiquent avec la ville en réinterprétant le tissu urbain traditionnel et les modes de vie contemporains dans un paysage homogène inspirée par la nature, explique Zaha Hadid. Les rythmes et les flux naturels de la ville, de son environnement et des personnes ont été intégrées dans la conception pour définir la composition formelle du projet." L'architecture du complexe est composée de 5 volumes continus, aux formes fluides qui sont soudés ou reliés par des ponts. Ces volumes s'imbriquent les uns aux autres dans toutes les directions, générant une architecture panoramique sans angles saillant ni transition brusque qui viendraient rompre la fluidité de la composition. Les grandes cours intérieures de ce projet sont le reflet de l'architecture chinoise traditionnelle, où les cours créent monde intérieur avec des espaces ouverts en continu. Ici, l'architecture n'est plus composée de blocs rigides, mais plutôt composé de volumes qui se fondent pour créer un monde continue et un mouvement fluide entre chaque bâtiment. Le décalage des plateaux dans la conception génère un profond sentiment d'immersion et d'enveloppement. Lorsque les utilisateurs entrent plus profondément dans le bâtiment, ils découvrent des espaces intimes qui suivent la même logique cohérente formelle de curvelinearité continue. Les trois niveaux inférieurs des établissements publics Galaxy Soho House sont dédiés aux activité de détail et de divertissement et les niveaux immédiatement au-dessus aux espaces de travail pour des entreprises innovantes. Le sommet de l'édifice est dédié aux bars, restaurants et cafés qui offrent une vue sur un des plus grands quartiers de la ville. Design : Zaha Hadid avec Patrik Schumacher Directeur projet : Satoshi Ohashi Architecte projet : Yoshi Uchiyama Credit photo : Iwan Baan
  • 43. UNAM MEDIATECA http://blog.office-et-culture.fr/produits/design/bureau-subduction Material Complementario 08 février 2013 Ce bureau est la réponse de Paul Venaille au sujet d'examen du Diplôme des métiers d'art sur le thème de la fragmentation. Un résultat à la fois technique et esthétique. «Le fragment peut être définit comme un morceau, un bout de quelque chose qui a été brisé. La fragmentation est liée à l’idée de morcellement subit d’un tout en plusieurs parties, et fait appel à une certaine violence. » Ce sujet a conduit Paul Venaille à sintéresser à un sous thème principal : la fragmentation de la Pangée qui a donné naissance aux continents que l’on connait de nos jours. Plus précisément il s'est concentré sur les mouvements des plaques tectoniques, acteurs majeurs de cette fragmentation violente. Le point de départ de sa réflexion a été de mettre en avant les déplacements de ces plaques et les conséquences directes de ceux-ci : éruption volcanique, création de chaines de montagnes, séismes… et c'est delà qu'il a souhaité les phénomènes de subduction et leurs caractéristiques à travers un bureau. Le bureau est composé de deux parties, l’une est fixe, l’autre est mobile. L’ouverture de la partie mobile symbolise le passage d’une plaque tectonique sur une autre (subduction), la fragmentation de la croute terrestre et le déplacement de masse qu’elle engendre. Ce mouvement est traduit par un glissement/coulissement. Il provoque un changement formel et fonctionnel direct à la surface du bureau, à savoir l’accès à des modules de rangement colorés dans des tons magmatiques matérialisant une éruption volcanique. Ces rangements sont au nombre de douze correspondant au nombre de plaques tectoniques existantes à la surface du globe. La surface de la partie mobile est constituée d’un lamellé-collé de placage (300 feuilles collées les unes sur les autres d’essences de bois très variés: wengué, palissandre, ébène de macassar, sycomore, padouk…) symbolisant les strates rocheuses présentes lors des mouvements terrestres. Les pieds d’apparence fragiles sont en acier, ils évoquent les côtés instables et déséquilibrés des mouvements de plaques. Paul Venaille, apres deux années en école d’architecture et par besoin de concrétisation, a fait le choix de s’orienter vers une formation en ébénisterie. Ce changement d’orientation a été guidé par l’échelle de création. La proximité entre l’homme et le meuble et leur corrélation le touchant d’avantage. Il a alors suivi un apprentissage de deux années auprès des compagnons puis préparé et obtenu le diplôme des métiers d’art en ébénisterie. Approcher la création de mobilier par le côté technique a été pour lui une évidence. Le contact avec les matériaux, l’expérimentation manuelle mais aussi la matérialisation physique d’un objet sont essentiels pour lui. Paul Venaille Design mobilier
  • 44. UNAM MEDIATECA http://blog.office-et-culture.fr/amenagement/europe/simobili-meuble-par-pedrali Material Complementario 25 juillet 2013 Kragelj Architects a conduit la renovation du siege de l’opérateur Si. Mobili à Ljubljana (Slovenie) avec pour mission de créer un environnement correspondant aux tendances et aux modes de travail actuels. En termes d’objectifs, Si Mobili a placé en tête la nécessité de concevoir un lieu de travail sain et respectueux de l’environnement. En préalable à la renovation, les architectes ont procédé à une analyse approfondie du milieu de travail au travers d’une enquete en ligne auprès de tous les salaries de l’entreprise. Il s’agissait non seulement de recueillir des données sur leurs habitudes et leurs modes de fonctionnement, mais aussi de communiquer une vision du projet et de les y associer. De cette approche il a été décidé de disposer d’un ‘environnement de travail sain et convivial, de faciliter l’optimisation des processus de travail dans l’ensemble du bâtiment, et de soutenir la culture d’entreprise et de fidéliser les employés. Pour ce faire, les concepteurs ont attaché une importance particulière au choix des matériaux et équipements qui ne devaient notamment contenir aucun colorant nocif, vernis ou adhésif qui puisse provoquer des emissions dans l’envronnement et mettre en danger la santé des employés. Dans le même esprit l’amélioration de la qualité de l’air a été particulièrement soignée avec l’intégration de nombreux végétaux. En effet la verdure produit de l'oxygène, augmente l'humidité relative dans les locaux, réduit les niveaux de certaines substances nocives dans l'air, abaisse la température et la quantité de particules de poussière dans les pièces, et réduit les bruits gênants. Au final, c’est un aménagement dans la mouvance actuelle qui comprend tous les ingrédients de ce que l’on peut attendre d’un environnement de travail « créatif » : multicplicité de lieux, régulation thermique, acoustique, mobilier ergonomique et durable, éclairage optimal, esthétique et couleurs… Parmi les fournisseurs de mobilier, Pedrali a été retenu pour équiper les bureaux avec le tabouret Arod et la balançoire Gliss, deux modèles de sièges dessinés par Marco Pocci et Claudio Dondoli, la chaise Noa et un fauteuil dessiné par Marc Sadler, Laja conçu par Alessandro Busana et la table Stylus par Pedrali R & D. Surface : 4000m² sur 4 étages Architecte :Kragelj Architects Mobilier : Pedrali Credit photos : Milan-Lazarevic ; Ziga-Intihar
  • 45. UNAM MEDIATECA http://blog.office-et-culture.fr/architecture/concept/architecture-nature Material Complementario 17 juillet 2013 Le Groupe scolaire à Rillieux-la-Pape (69), imaginé par Tectoniques Architectes étonne. Une des caractéristiques majeures du projet est le rapport constant qu’il établit entre architecture et nature. Les bâtiments s’insèrent avec respect dans leur environnement, laissant, parfois, la nature « prendre le dessus » au sens propre et au sens figuré. Le groupe scolaire Paul Chevallier regroupe une école maternelle et une école élémentaire. Il sera complété, en 2014, d’un gymnase scolaire, ouvert aux activités communales. Il occupe un îlot complet, à proximité du centre-bourg. Les deux écoles, autonomes sur le plan fonctionnel et territorial, sont placées dans le prolongement l’une de l’autre et dans un mouvement continu. Elles écrivent une composition solidaire. Les programmes sont logés dans des barrettes rectangulaires légèrement décalées, ouvertes en forme de « V », autour d’un patio intérieur pour l’élémentaire et d’un jardin pour la maternelle. Le projet s’adapte à la pente du terrain. Les édifices de bois, construits à partir d’une structure en panneaux massifs contrecollés fabriqués par KLH ®, sont couverts d’imposantes toitures plantées, débordantes et plissées qui forment des grandes vagues de prairie. Qualifiant tout le projet, cette cinquième façade matérialise les relations poétiques entre nature et architecture dans une ambiance d’inspiration japonaise. Ces prairies sont accessibles et visibles depuis l’intérieur des écoles, par les volumes du premier étage qui sont posés sur les toits et semblent flotter sur ce jardin suspendu. En terme d’organisation, les classes sont dans les barrettes et les espaces communs (bibliothèque, salle d’évolution, musique et informatique) dans les volumes émergents au-dessus des toits. Les classes, toutes identiques, profitent d’un volume carré très facilement appropriable pour une trentaine d’élèves. De grandes baies, protégées par les débords de toitures et par des brise-soleil, s’ouvrent généreusement sur les cours de récréation au Sud. Elles sont complétées, dans l’école maternelle, par des éclairages zénithaux qui apportent la lumière Nord. L’accès aux classes de maternelle se fait par des sas-vestiaires repérables par une entrée en tôle perforée jaune. Elle permet de marquer un temps différent dans l’école et d’entrer dans les classes avec un certain rituel. Une petite bande servante sanitaires-dortoirs en lien avec ce sas est commune à deux classes. Un mobilier, sur mesure, en trois plis épicéa a été dessiné et réalisé, décliné depuis les vestiaires des touts-petits jusqu’au placards des classes. Les espaces de distribution et de déambulation ont un statut à part entière. Le cheminement est une des composantes de la colonne vertébrale du projet. Galeries, chemins, entrée, hall, préaux, escaliers, couloirs, terrasses… sont autant de lieux soignés, largement dimensionnés, éclairés naturellement, appropriables.
  • 46. UNAM MEDIATECA http://blog.office-et-culture.fr/architecture/concept/architecture-nature Material Complementario Cette opération met en œuvre un process conception-construction qui se rapproche de certaines expériences autrichiennes. La production de macro-composants préfabriqués et industrialisés est suivie d’une phase d’assemblage et de montage à sec, sur site. Ces composants sont produits par la société KLH, industriel et fabricant de panneaux et d’ensembles en bois massif contrecollé. Ce bâtiment est un des plus gros chantiers réalisés en France avec cette technique. Maître d’ouvrage : Ville de Rillieux-la-Pape / Direction Cadre de Vie Architectes mandataires et économistes : Tectoniques Paysagiste : Itinéraire Bis Structure Bois : Arborescence VRD, GO, Fluides : Saunier devenu Somival Environnement : Indiggo Environnement Total SHON : 5 034 m2 Crédit photos: Renaud Araud et Tectoniques
  • 47. UNAM MEDIATECA http: Material Complementario Nouvelles Frontières: Dessiner. Dessins de jeunes architectes autrichiens présente un choix de documents basés sur des réflexions critiques concernant des processus de conception numérique ainsi que sur les conditions artistiques de la création architecturale. Les œuvres exposées sont en grande partie issues d'un concours et permettent ainsi d'avoir un aperçu hautement qualitatif de la conception autrichienne actuelle. Architectes et artistes exposés : Dietmar Franz, Lukas Göbl, Sebastian Heinemeyer, Lucas Horvath, Marianne Lang, Claudia Larcher, Markus Leixner, Constantin Luser, Christoph Monschein, Patrick Pregesbauer, Walter Prenner, Franz Riedl, Josef Saller, Florian Unterberger und Nicole Wogg. La galerie d'architecture. 11, rue des Blancs-Manteaux. 75004 Paris www.galerie-architecture.fr Loin d’être une présentation de projets utopistes, Rêves d'architecture réunit des œuvres de plasticiens qui intègrent dans leur démarche une réflexion sur l’architecture, en suivant des étapes d’élaboration similaires : de la conception à la réalisation, du plan à la maquette, jusqu’à une possible mise en œuvre, comme chez Veit Stratmann et Eden Morfaux, qui travaillent dans l’espace urbain en jouant sur une fonctionnalité supposée, possible, mais indéterminée… On découvre ainsi au fil du parcours un ensemble d’"objets " dont le vocabulaire s'apparente facilement à celui de l'architecture. Artsistes présentés : Simon Boudvin, Vincent Ganivet, Rémy Jacquier, Bertrand Lamarche, Laurent Mareschal, Wesley Meuris, Eden Morfaux, Estefania Peñafiel Loaiza, Eve Pietruschi, Emmanuel Régent, Andrea Sala, Benjamin Sabatier, Veit Stratmann, Wilson Trouvé, Morgane Tschiember. Espace de l’Art Concret. Château de Mouans. 06370 Mouans-Sartoux www.espacedelartconcret.fr © Lukas Göbl Vincent Ganivet, Caténaires vrillées, 2013
  • 48. UNAM MEDIATECA http: Material Complementario Colloque "Rendre la ville aux piétons : pourquoi, comment ?" co-organisé par la communauté urbaine de Strasbourg (CUS) et le CEETU, en partenariat avec le CNFPT, l’AITF, le Club des villes et territoires cyclables et Une voirie pour tous. Ce colloque propose une journée d’étude et de formation, une analyse philosophique et sociologique de la marche dans les villes (par Rachel Thomas et Sonia Lavadinho), une analyse des besoins des piétons ; un bilan d’expériences en France et en Europe, des ateliers techniques et la visite du chantier de la gare centrale-Neudorf. Contact. CUS, Jean-Luc Marchal jean-luc.marchal@strasbourg.eu www.strasbourg.eu/colloque-pieton La 13e édition des Journées de l'architecture est consacrée à l'"Architecture en métamorphose" ("Architekur im Wandel"). Événement phare de l'automne en Alsace, dans le Bade-Wurtemberg et la région de Bâle, il est le seul festival de cette ampleur à être réellement européen, c'est- à-dire bilingue, trinational et transfrontalier. Au fil d'ateliers, de concours et d'expositions, il offre également une opportunité d'initiation à l'architecture : à travers la réalisation de maquettes ou la construction de cabanes, les jeunes générations peuvent ainsi s'approprier cette discipline qui ne leur est pas enseignée à l'école. Ces journées sont le fruit du travail de près de 200 bénévoles, architectes mais aussi passionnés, avec le soutien d'un vaste réseau de partenaires culturels et institutionnels. Maison européenne de lárchitecture – Rhin supérieur 5, rue Hannong. 67000 Strabourg www.ja.at.su Le 13e édition du Forum des projets urbains organisée par le group Innovapresse & Communications se tiendra au Palais des Congrès de Paris. Tél. 01 48 24 81 27 v.gibault@innovapresse.com www.projetsurbains.com
  • 49. UNAM MEDIATECA http://www.universitesquebecoises.ca/show_section.php?L=fr&Niveau1=8&Niveau2=&Niveau3=&Niveau4=&Conte nuID=5 Material Complementario À PROPOS DU QUÉBEC Le Québec offre une excellente qualité de vie en plus d’un système universitaire reconnu internationalement. Dans cette section, vous obtiendrez une foule de renseignements concernant le Québec et son système universitaire. La langue Le Québec a fait du français sa langue officielle, elle est la langue d’usage de la majorité des Québécois (83 %) et la langue utilisée par l’administration publique. Tout de même, 10 % de la population parle anglais à la maison et 6 %, une autre langue. Plus de 40 % de la population parle français et anglais; cette proportion monte à 53 % dans la région de Montréal. On retrouve au Québec 14 universités francophones. L’étudiant qui s’inscrit dans une de ces universités doit avoir de bonnes connaissances de la langue française pour réussir ses cours. Le Québec abrite aussi trois universités anglophones. Les étudiants désirant poursuivre leurs études en anglais doivent bien connaître la langue. De plus, une connaissance de base du français est fortement recommandée pour mieux s’intégrer à la vie québécoise. Renseignez-vous auprès de votre université d’accueil si vous désirez vous inscrire à un cours de français langue seconde ou d’anglais langue seconde. Ces cours sont offerts dans la grande majorité des établissements universitaires. Le système universitaire québécois L'enseignement universitaire représente le second échelon de l'enseignement supérieur québécois. Au total, on retrouve 17 établissements universitaires, 14 francophones et 3 anglophones, qui offrent plus de 1400 différents programmes de maîtrise et de doctorat, en plus des programmes de 1er cycle. Les universités, écoles supérieures et instituts de recherche sont concentrés à Montréal, mais la formation universitaire est aussi accessible à Gatineau, Québec, Rimouski, Rouyn-Noranda, Saguenay, Sherbrooke et Trois-Rivières. De plus, certaines universités possèdent des campus secondaires dans quelques autres villes. En 2006, le Québec a accueilli environ 22 000 étudiants internationaux de plus d’une centaine de pays différents, qui ont rejoint les 265 000 étudiants québécois. Majoritairement concentrés dans les facultés d’administration et de sciences appliquées, les étudiants étrangers ont choisi comme établissement d’accueil des universités aussi bien francophones qu’anglophones. Étudier au Québec, c'est avoir accès à des formations dans un vaste choix de filières qui couvrent l’ensemble des domaines du savoir. Tous les programmes font l’objet d’évaluation par un comité d’experts lorsqu’ils sont mis en place puis, par la suite, périodiquement. Les diplômes décernés répondent donc aux normes internationales les plus élevées. Le trimestre d’automne commence à la fin août ou au début septembre. Celui d’hiver débute pour sa part pendant la première semaine de janvier. Certaines universités offrent un trimestre d’été, qui se déroule normalement du début mai jusqu’à la mi-août.
  • 50. UNAM MEDIATECA http://www.universitesquebecoises.ca/show_section.php?L=fr&Niveau1=8&Niveau2=&Niveau3=&Niveau4=&Conte nuID=5 Material Complementario Les cycles Le système universitaire québécois est composé de trois cycles d'études. On peut accéder au premier cycle après 13 années de scolarité. La durée des études varie selon la discipline et le cycle choisis. 1er cycle : Baccalauréat et certificat Au premier cycle, les études universitaires sont sanctionnées par le baccalauréat. Les trois ou quatre années d'études conduisent à un baccalauréat nord-américain (Bachelor) équivalant à un bac+3, à un bac+4 ou à une licence dans les autres systèmes scolaires de type français. Après un baccalauréat, l’étudiant peut accéder au marché du travail ou poursuivre des études de deuxième cycle. Le certificat − programmes d’un an − est également offert au 1er cycle universitaire. Le cumul de plusieurs certificats peut mener à l’obtention d’un baccalauréat, sous certaines conditions. 2e cycle : Maîtrise et diplôme de deuxième cycle Au deuxième cycle, deux ans d’études mènent habituellement à une maîtrise de type nord-américain (Master). La maîtrise est offerte soit en cheminement de type recherche avec mémoire, soit en cheminement de type cours (maîtrise professionnelle) avec essai. Ce diplôme équivaut à un bac+5, à un bac+6 ou à l'équivalent dans les autres systèmes scolaires de type français (DEA ou DESS). Les programmes de diplôme de 2e cycle comprennent généralement l'ensemble des cours de la maîtrise, mais ne comportent ni mémoire ni essai. Ces programmes sont orientés vers la formation professionnelle et sont généralement d’une durée d’un an. 3e cycle : Doctorat De trois à cinq ans d'études sont nécessaires pour obtenir un doctorat (Ph. D. ou DBA). La plupart des programmes de 3e cycle sont axés sur la recherche fondamentale ou appliquée. Quelques définitions Cycle : désigne les différents niveaux d'études universitaires. Programme : ensemble de cours déterminés et agencés en fonction des objectifs d'une formation offerte et sanctionnée par l'université. Session ou trimestre : l'année universitaire s'étend sur douze mois, à compter de septembre, et compte trois sessions ou trimestres : le trimestre d'automne, de septembre à décembre;le trimestre d'hiver, de janvier à avril;le trimestre d'été, de mai à août. Crédits : Au Québec, la durée des études se calcule en crédits. Chaque cours correspond à un certain nombre de crédits. En général, les cours sont offerts pendant 45 heures. Ces dernières sont réparties sur 15 semaines, à raison de trois heures par semaine, ce qui équivaut à trois crédits. Le nombre de crédits nécessaires pour l'obtention d'un diplôme est de: 90 à 120 crédits pour le baccalauréat 45 à 60 crédits pour la maîtrise 90 crédits pour le doctorat 30 crédits pour un diplôme de 2e cycle et au certificat. En ce qui concerne les équivalences et les exigences d’admission, nous vous invitons à visiter le site de votre université d’accueil ou celui du gouvernement du Québec à l’adresse suivante : www.immigration- quebec.gouv.qc.ca/fr/education/evaluation-comparative.
  • 51. UNAM MEDIATECA http://www.universitesquebecoises.ca/show_section.php?L=fr&Niveau1=8&Niveau2=&Niveau3=&Niveau4=&Conte nuID=5 Material Complementario Se démarquer en étudiant au Québec L’enseignement universitaire au Québec se démarque d’abord par ses baccalauréats spécialisés de trois ans, mais aussi par une approche pratique de l’enseignement, des interactions en classe, la disponibilité, l’encadrement des professeurs, etc. Les 18 000 professeurs, chercheurs et chargés de cours, les nombreux services offerts aux étudiants, les bibliothèques et l’accès aux technologies ultramodernes font des universités québécoises une destination de choix. Les universités québécoises offrent aussi un environnement multiculturel et bilingue, des partenariats de mobilité étudiante avec plus de 750 universités et d’importants budgets de recherche, qui totalisent chaque année environ 1 milliard $ CA. Intégré à l’économie du savoir et de l’innovation, le Québec accorde une grande importance à la recherche fondamentale et appliquée, particulièrement dans les secteurs de pointe tels que les biotechnologies, les télécommunications, le multimédia, la pharmacologie, l’aérospatiale et l’environnement. Au Québec, la recherche dans les domaines social, politique, économique et artistique est également très valorisée.
  • 52. UNAM MEDIATECA http://www.universitesquebecoises.ca/show_section.php?L=fr&Niveau1=8&Niveau2=&Niveau3=&Niveau4=&Conte nuID=5 Material Complementario Vous voulez étudier au Québec? Deux choix s’offrent à vous: A). Compléter un diplôme universitaire québécois: Vous avez la possibilité de vous inscrire directement dans une université québécoise pour y faire toute votre scolarité et y obtenir un diplôme. Si cette option vous intéresse, voici les étapes à suivre: 1. Faites votre demande d'admission. 2. Procurez vous le Certificat d'acceptation du Québec (CAQ). 3. Assurez-vous d'avoir le permis d'études canadien. 4. Dans ce cas, les frais de scolarité sont payables à votre université québécoise et il faut se renseigner auprès d'elles pour connaître la teneur de ces frais. Finalement, soyez certain d'être adéquatement assuré et renseignez vous sur les assistances financières aux études. B) Réaliser un projet de mobilité internationale: Vous avez la possibilité de faire des études au Québec soit par l'entremise du programme d'échange de la dans le cadre d'ententes conclues par la Conférences des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) pour un séjour d'une session ou deux. Renseignez-vous auprès de la CREPUQ pour avoir l'information sur ce programme. Il est aussi possible qu'il y aie des ententes entre votre université et une université québécoise. Renseignez-vous auprès de votre établissement pour savoir si de tels accords existent. 1. Renseignez-vous auprès de votre établissement d'origine ou de la CREPUQ pour avoir toute l'information sur ces échanges. 2. Dans le cadre de la réalisation d'une session en échange étudiant (moins de six mois) vous n’êtes pas tenu de vous procurer le Certificat d'acceptation du Québec (CAQ) ni le permis d'études. 3. Il faut toutefois être certains d'être adéquatement assuré et renseignez-vous sur les assistances financières aux études. 4. Dans ce cas, les frais de scolarité sont payables directement à votre université d'origine. Dans tous les cas: Il est à noter que les démarches et formalités administratives touchant l’immigration peuvent prendre quelques semaines. Nous vous conseillons d’entreprendre celles-ci le plus tôt possible.
  • 53. UNAM MEDIATECA http://www.actuarchi.com/2012/04/festival-architectures-vives-montpellier-2012/ Material Complementario Comme chaque année, l’Association Champ libres organise le Festival des Architectures Vives, pour cette septième édition qui aura lieu du 13 au 17 juin 2012 à Montpellier, la thématique proposée fut la surprise. Une dizaine d’installations à visiter librement localisées dans des hôtels particuliers qui ouvrent leurs portes pour l’occasion. Ce festival est l’occasion de révéler de jeunes architectes venus de France et de l’étranger. Découvrez ci-dessous les projets retenus parmi la centaine de projets proposés: Invitation à la Lévitation / Mathieu Collos, Cyril Rheims, France Cyril Rheims et Mathieu Collos, architectes DPLG dessinent des projets entre architectures, design et installation artistique. Cyril s’est spécialisé dans l’optimisation de petites surfaces et travaille essentiellement sur le réagencement de petits appartements parisiens. Mathieu travaille aujourd’hui dans une agence Montpelliéraine tout en cumulant son gout pour la diversité artistique en développant parallèlement des projets de design et de micro architecture. Le visiteur entre dans la cour de l’hôtel particulier. Devant lui flotte un objet chargé d’histoire en relation étroite avec le style architectural de l’hôtel. Alors qu’il entame sa visite, tout à coup le bâti se fracture, les éléments architecturaux se déconstruisent et le spectateur découvre alors l’illusion. Reframe / Pierre Berthelomeau, Adam Scales, Paul Van Der Berg, Pays-Bas Adam, Paul et Pierre se sont rencontrés en travaillant ensemble à ZUS (Zones Urbaines Sensibles) à Rotterdam. Adam et Paul ont créé leur propre agence d’architecture à Rotterdam sous le nom de Paul Scales. Pierre a formé un collectif en France sous le nom d’Atelier Kit. À première vue, ‘Reframe’ apparaît comme un objet simple et beau qui renvois les reflets des façades de l’hôtel particulier. En se déplaçant autour du cube, une série de constantes évolutions visuelles se révèlent. À un moment, ‘Reframe’ est un cube puis une série de plaques pour ensuite disparaitre. À un autre instant il focalise sur des détails de l’environnement mural. Une dynamique à la fois poétique et sensible se développe entre l’architecture contemporaine et patrimoniale. Smooth Rock / MN-Lab, France MN-Lab est un laboratoire d’architecture imaginé par les architectes Gwénolé Mary et Arnaud Nègre. Après différents parcours en France et à l’étranger, ils mettent aujourd’hui en commun leurs compétences, et poursuivent l’aventure de nouveau ensemble pour le Festival 2012.
  • 54. UNAM MEDIATECA http://www.actuarchi.com/2012/04/festival-architectures-vives-montpellier-2012/ Material Complementario Parachuté dans une cours du XVIII° siècle, l’objet dérange, surprend et provoque l’architecture classique. Un Monolite blanc. Une faille bleu visible de loin, un doux monde intérieur fait de courbe, comme modelé par le vent, apparait à mesure de l’approche. C’est une expérience sensorielle qui se vit dans la proximité et dans l’éloignement. À mesure que l’on se déplace, les ondulations organiques suscitent l’intérêt et la surprise. Cité surprise cité surprenante / tri-Oh! ateliers, Espagne – France Depuis 2008, Tri-oh ! Ateliers développe et revendique la diversité en s’appuyant sur les parcours personnels de Javier Pena Ibanez et Cristina Sanchez Algarra : urbanisme, paysagisme, art vidéo, photographie et architecture. Ce collectif est né de leur rencontre à l’école Nationale d’architecture de Madrid. Cité surprise, cité surprenante est une installation qui change le regard sur Montpellier. Des boîtes envahissent la cour de l’hôtel et nous attendant avec leurs surprises. On se balade autour, on s’introduit et on se cache à l’intérieur. Les boîtes se transforment alors en caléidoscopes, avec des vues surprenantes sur la cour, vers le ciel et sur le reste des visiteurs… Ouvrez les yeux. Topographie de la surprise / UrbanB’s, Suisse – Italie – Canada Les quatre membres de UrbanB’s se sont connus en 2007 au cours de leurs études à Milan. Après avoir remporté ensemble le premier prix dans un concours d’idées pour une place publique en Italie la même année, ils ont pris la décision de continuer à travailler ensemble tirant parti de leur aspect multiculturel et leur intérêt commun pour l’architecture et l’urbanisme. Donnez des qualités tridimensionnelles à quelque chose d’aussi intangible que la surprise a pour effet de rejoindre l’éthéré. La surprise est comme une pause dans notre quotidien où le temps crée l’espace; un instant d’extasié qui fait place. Dans notre imagination, nous voyons la surprise comme des particules flottantes qui vivent dans notre environnement et qui demandent à être révélées par nos sens. Une surprise n’est-elle pas une chose naturelle? Bye-bye Ballon / Shalumo, France Deux jeunes architectes se rencontrent sur les bancs de l’Ensap de Bordeaux dont ils sortent diplomés en 2007. De la maison individuelle à la commande institutionnelle, de l’équipement sportif à la salle de spectacle, du réaménagement de bâtiment historique aux opérations urbaines de grande échelle, leurs horizons ne cessent de s’élargir.
  • 55. UNAM MEDIATECA http://www.actuarchi.com/2012/04/festival-architectures-vives-montpellier-2012/ Material Complementario L’installation stimule les sens et multiplie les expériences. Le visiteur la pratique en mouvement, en statique, en contre plongée depuis la cour. Il est amené à interagir sur l’installation en détachant et en s’appropriant un des éléments architecturaux ou simplement en le libérant, à certains moments de la journée. Le visiteur est donc actif puis passif et observateur. Il dégage son propre espace dans lequel il va pouvoir avancer, s’asseoir et même s’allonger. Ne dérange pas mes cercles / Julie Biron, Allemagne Julie Biron est architecte indépendante, exerçant à Berlin, diplômée de l’École d’architecture de Nantes. Sa démarche consiste à développer des concepts porteurs de sens, qui révèlent, mettent en valeur les espaces ; concevoir des architectures sensibles, lisibles et compréhensibles. Le principe de l’installation est de créer une illusion visuelle, selon laquelle la surface est statique à l’image de la cour qui l’entoure. Or, lorsque le visiteur s’aventure à marcher au travers, elle devient mouvante; Le médium de la “surface” propose une lecture de la cour comme “bassin”. La métaphore se poursuit dans les propriétés fluides et mouvantes de la surface, qui rappellent que l’ordonnancement à première vue dense et complexe repose sur un equilibre fragile qu’il est aisé de venir troubler. Tournearound / Dondecabentres, Espagne Il est dit jamais deux sans trois ainsi lorsque l’on est trois tout fonctionne. Nous sommes trois architectes, nous nous percevons autant comme trois personnes indépendantes que comme qu’un groupe, chacun apporte sa valeur ajoutée. Nous voyons l’architecture comme un palindrome, un projet en perpétuelle évolution, autant de retours en arrière possibles que de mutations, c’est-à-dire qu’il peut être infini. Le but est de rendre visible ce qui ne l’était pas avant. Une possibilité de voir la cour telle qu’elle est, mais aussi de la voir comme un reflet. Comme un kaléidoscope, qui permet de voir la réalité de la fantaisie et de l’imagination. Le renversement du ciel / Le Bureau des Affaires Scéniques, France Le Bureau des Affaires Scéniques, fondé en 2011, est né d’une rencontre entre une agence de graphisme : le Bureau des Affaires Graphiques, et une architecte : Domnine Jobelot. Ensemble, dans une dynamique transdisciplinaire et parallèlement à leur parcours professionnels, elles ont cette envie de conjuguer le design graphique, les arts multi- médias, la musique, ou encore la littérature au service de l’urbanisme, de l’architecture et de la scène.
  • 56. UNAM MEDIATECA http://www.actuarchi.com/2012/04/festival-architectures-vives-montpellier-2012/ Material Complementario L’espace est ainsi renversé, provoquant de nouvelles sensations spatiales. Ainsi, une couverture contemporaine s’introduit dans la cour, revisitant la façade, bouleversant les codes de l’architecture passée, de la gravité, nous trompant et nous aspirant dans une boucle étonnante. Forêt urbaine / Aa64, États-Unis Atelier Architecture 64 (AA64) basé à New York, est une agence d’Architecture fondée en 2003 par Phillip Anzalone et Stéphanie Bayard, spécialisée dans le design, la fabrication digitale, l‘utilisation de nouveaux matériaux et des nouvelles technologies. La production d’AA64 est diverse et variée : de la conception de mobilier et structures, au réaménagement de centre-ville. Jouant avec le vent, le soleil et les ombres, les éléments articulés de la structure oscillent et les panneaux reflètent leurs nuances sur les murs de la cour. Les changements de lumière au cours de la journée affectent l’installation et créent un renouvellement permanent du lieu. Première neige / École d’architecture de Laval, Canada À chaque édition, une université est invitée à participer au Festival des Architectures Vives. Pour la 7ème édition c’est l’université Laval de Québec qui se joindra au festival, représentée par 3 assistants, Marianne Charbonneau, Étienne Bernier et Jean- Philippe Saucier ainsi que 4 étudiants, Émilie Benoît Beaulé, Alexandre Boulianne, Jean-François Laroche et Éric Lizotte dit le Collectif de la fourchette. Le collectif de la Fourchette génère cette surprise dans une cour montpelliéraine en recréant l’éblouissement d’un blanc tapis de neige. Des interstices de lumière l’incitent ensuite à émerger de la tempête. Ébloui et surprit par la blancheur hivernale, il y découvre alors une cour métamorphosée, d’où la beauté de son architecture et l’ouverture vers le ciel sont mis en valeur. Vue de haut, la cour est envahie d’une couverture de neige d’où s’extirpent les têtes des visiteurs. Informations pratiques: Date: 13 au 17 juin 2012 Localisation: Montpellier, 34, France Horaire: 9 à 19 h Tarif: gratuit Organisateur: Association Champ Libre
  • 57. UNAM MEDIATECA http://www.actuarchi.com/2012/02/voyage-etudes-beyrouth/ Material Complementario Le projet Mittelmeerland lancé par l’école de l’Architectural Association vise l’étude de six grandes villes différentes de la méditerranée sur une durée de trois ans. Après Tanger et Dubrovnic, c’est au tour de Beyrouth de se poser comme sujet d’étude. Alger, Alexandrie et Istanbul seront les suivantes. Beyrouth est tout d’abord le point de convergence économique et logistique de trois continents, l’Afrique, l’Asie et l’Europe. Il en résulte un port de containers très important qui constitue aujourd’hui près d’un tiers du littoral de la ville. Ce port a évolué à une grande vitesse, parallèle à la demande de transit, il en résulte une vaste aire portuaire qui s’est jointe au tissu urbain de la ville. Le sujet d’étude invite à s »’intéressé sur les changements de la ville par rapport à la méditerranée, quelles sont les forces motrices pour la reconstruction ? C’est autour de cinq thématiques que les étudiants sont invités à réfléchir. À termes, les travaux produits donneront lieu à une publication de recherche. Le programme s’étale du 11 au 21 avril 2012. Ce travail est ouvert à tous les étudiants d’architecture, le programme coûte 695 livres sterling hors frais de voyages. Les étudiants intéressés ont jusqu’au 28 mars pour s’inscrire au programme, plus d’information sur le site internet de l’école. (Architectural Association School of Architecture. www.aaschool.ac.uk).
  • 58. UNAM MEDIATECA http://www.actuarchi.com/2013/04/europa-city-paris-architecte/ Material Complementario Europa*City, le grand centre commercial d’Auchan de 600,000 m² à 2 milliards d’euros a son architecte. Le jury vient de délibérer sa décision, pour rappel, les architectes ont commencé à plancher sur le projet en avril 2011, la livraison est prévue pour 2021. Le danois Bjarke Ingels n’en finit pas de cumuler les concours aux quatre coins du globe, ce dernier a remporté dans notre pays l’extension de l’université Pierre et Marie Curie, nommée Paris PARC, la FRAC de Bordeaux. La firme danoise BIG, qui s’est fait connaître avec le projet 8 House, signe l’un de ses plus importants projets. Au programme ! Le projet se développe autour de plusieurs univers qui sont traduits par les cultures européennes. Il vous sera possible de faire du snowboard dans le parc à neige, puis de nager dans le parc aquatique pour enfin vous distraire dans le parc d’aventure. Au total, 170 000 m² seront dédiés aux loisirs. À cela s’ajoutera le poumon économique du centre, 230,000 m² de boutiques et services soit plus de 500 magasins. Le projet compte également 50,000 m² dédié à la culture, 10 hôtels totalisant 2,700 chambres ainsi que 100,000 m² d’espaces publics. L’ensemble sur un site de 80 hectares. Réinventer le centre commercial Le centre commercial avec une enseigne alimentaire flanquée de boutiques est obsolète. La famille Mulliez le sait et elle cultive le goût pour l’innovation commerciale depuis sa création. C’est de ce constat qu’est né le projet mêlant commerces et activités divertissantes. Nous sommes en 2006, Immochan, filiale immobilière du Groupe Auchan se met alors à la recherche de terrains : Saclay, Orly, Versailles, Massy et enfin Gonesse. C’est alors que Nicolas Sarkozy, séduit et conscient du potentiel économique de ce projet l’intègre au grand Paris et lui donne l’élan pour germer. Aujourd’hui l’enjeu est de concevoir un lieu où l’on puisse s’amuser en dépensant, faire ses courses doit devenir un passe-temps et non une corvée que l’on souhaite brève. Vacances pour pressé ou petit budget Il y a quelques décennies, les stations de ski et les villages Pierres et Vacances naissaient. Aujourd’hui, le groupe Auchan expérimente un nouveau marché de divertissement pour le public de masse. Le projet allie mini station de ski, golf, centre aquatique, cirque et centre culturel afin que chacun puisse trouver son bonheur récréatif. Saura-t-il se présenter comme une alternative aux vacances pour budget serré ? © BIG
  • 59. UNAM MEDIATECA http://www.actuarchi.com/2013/04/europa-city-paris-architecte/ Material Complementario Un projet sous condition Auchan n’investit pas 1,7 milliard d’euros sans condition. À l’inverse, L’EPA Plaine de France demande à ce que les 80 hectares de cultures agricoles gardent un paysage agricole, du moins végétal. Une des conditions majeures pour la faisabilité de ce projet était qu’il soit desservi par le RER D en 2020 et le Grand Paris Express en 2025, c’est chose faite puisque le premier ministre l’a annoncé le 6 mars dernier. Enjeux économique Ce projet est avant tout économique. Hasard des choses, le projet s’implante sur le triangle de Gonesse juste en face l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois. Le centre Europa City devrait employer 11,580 personnes avec en plus 5,975 emplois induits mais avant sa livraison en 2021, sa construction demandera 12,600 personnes et 6,300 emplois induits. En termes de fréquentation, Europa City table sur 60,000 à 80,000 visiteurs quotidiens. Vous avez dit culture ? L’un des quatre engagements fut en faveur de la culture, Europa*City doit comprendre 50,000 m² d’espace culturel. Cette présence au milieu des 500 boutiques peut questionner mais il n’y a pas que les musées qui entrent dans le champ de la culture, au bonheur peut-être du maître d’ouvrage. Vous l’aurez compris, l’ambiance d’Europa City sera plutôt aux divertissements qu’aux questionnements qu’une œuvre d’art peut susciter. La culture pour Auchan s’initie avec un cirque de 10,000 m². Un centre culturel de 6,000 m² sera présent, il s’adressera aux enfants de moins de 12 ans. Ensuite s’inscrit le Plug-in, un centre de ressources, autrement dit un espace plus proche de l’office de tourisme encore une fois que d’une salle d’exposition. Un autre espace nommé Kitchen 21 ajoute 5,000 m² de culture, cet espace est décrit par le maître d’ouvrage comme un «véritable programme de résidence d’artistes «Made in Europe» rassemblant les fonctions de création, de production, de diffusion, de délectation et de consommation dans les domaines des arts visuels, des arts numériques, du design, de la mode, de la gastronomie et de la danse». L’offre culturelle se conclue par deux salles de spectacles, l’une de 2,000 places, l’autre de 500 places. Au final, souhaite-t-on de la culture dans un lieu dédié aux commerces, à la consommation, aux divertissements ? Ne sont-ce pas des programmes contradictoires que le commerce et la culture ? De plus le Louvre-Lens n’est pas si loin. Aimeriez-vous voir des œuvres coincées entre une boite de nuit et un bar, bordées de boutiques de jeux vidéo ou de lingerie ? Évidemment, nous n’aurons pas cette configuration mais elle est tout de même proche. Présenté comme un lieu de culture, de divertissement vert, Europa*City s’apparente plus à un temple de la Consommation. Comme tout projet privé, il doit être lucratif. Calendrier Études de maîtrise d’œuvre: 2013 – 2014 Enquêtes publiques: 2014-2017 Début des travaux: 2017 Date de livraison: 2021 Finalement, dans ce concours, la tâche la plus complexe n’était-elle pas de donner un sens humain à cette machine commerciale? Je vous invite désormais à consulter le projet lauréat ainsi que les trois autres architectes qui étaient en compétition: Projet de BIG (lauréat). http://www.actuarchi.com/2013/04/europa-city-paris-big/ Projet de Snøhetta. http://www.actuarchi.com/2013/04/europacity-paris-snohetta/ Projet de Manuelle Gautrand. http://www.actuarchi.com/2013/04/europacity-paris-manuelle-gautrand-architecture/ Projet de Valode & Pistre. http://www.actuarchi.com/2013/04/europa-city-paris-valode-pistre/
  • 60. UNAM MEDIATECA http://www.actuarchi.com/2013/06/maison-architecte-visiter/ Material Complementario C’est le dernier week-end pour visiter les 450 maisons participantes aux Journées d’Architectures à Vivre, actuarchi vous présente quelques-unes des réalisations à visiter. La maison dessinée par Hérard & Da Costa Architectes se veut être légère aussi bien structurellement que financièrement. Sa géométrie résulte de la contrainte de ce terrain en longueur terminé par un verger. Le projet intègre la maison avec un cabinet de travail dont les espaces sont délimités par un jardin couvert. Elle se situe à Neuville sur Seine dans l’Aube. À Bonnieux dans le Vaucluse, Jonathan Architectes a restauré une maison troglodyte. Nombreuses des pièces sont en relation directe sur l’espace extérieur. La surface de la maison se réduit ainsi l’hiver à une centaine de mètres carré. © Julien Sage-Thomas © Christopher TUBBS
  • 61. UNAM MEDIATECA http://www.actuarchi.com/2013/06/maison-architecte-visiter/ Material Complementario Implanté à Paris, la maison dessinée par Moussafir Architectes prend place sur une ancienne masure, entre deux immeubles au cœur d’un îlot très préservé, la maison est conçue comme une structure arborescente ayant pour tronc central un escalier qui contient les pièces humides. Depuis ses parois se ramifient les différents paliers. Ces plateaux en demi- niveau dépourvus de cloisonnement et en totale continuité, sont visibles depuis la façade totalement vitrée. Toujours dans la capitale, Frank Salama a conçu une maison de trois logements. À cette initiative, deux amis souhaitant une maison à Paris. Pour respecter leur budget, il décide de faire construire chacun leur logement et en ajoute un troisième pour financer l’achat du terrain. Vous pouvez également acheter le numéro dédié aux Journées d’Architectures à Vivre qui inclue deux visites gratuites. Réservation : www.journeesavivre.fr © Hervé Abbadie © Hervé Abbadie
  • 62. UNAM MEDIATECA http://www.swissdesignawards.ch/grandprix/2013/haussmann/index.html?lang=fr Material Complementario SWISS FEDERAL DESIGN PRICE Trix & Robert Haussmann, 1933 et 1931 La Confédération suisse récompense Trix et Robert Haussmann pour leur contribution notable à l’histoire du design et de l’architecture suisse. Leur remise en question engagée et réfléchie des conventions esthétiques était en avance sur son temps. Il convient de la redécouvrir. Trix et Robert Haussmann comptent parmi les architectes suisses les plus importants du XXe siècle. La façon qu’ils ont eue de s’approprier une modernité spécifiquement suisse pour mieux lui tourner le dos est aujourd’hui d’autant plus d’actualité qu’on observe depuis quelques années dans ce pays l’émergence d’une tendance néo-moderniste en architecture. La distance temporelle aidant, beaucoup de leurs créations sont aujourd’hui à redécouvrir: la série dite des 'Lehrstücke', les dessins, les poèmes, les collections textiles ou encore leurs constructions comme la Boutique Weinberg ou la galerie marchande 'ShopVille' dans la gare centrale de Zurich. Les œuvres de Trix et Robert Haussmann se manifestent sous une multitude de formes et marquent de leur empreinte notre environnement quotidien. L’étonnant aménagement du bar Da Capo et son intégration dans l’architecture d’origine de la gare centrale de Zurich sont emblématiques de leur travail. Les peintures murales de l’intérieur du bar imitent la façade historique de la gare, sauf que de drôles d’éléments en miroir et autres effets d’illusion viennent rompre ce décor pseudo-classique pour plonger le visiteur dans un univers surréaliste. A l’époque, intégrer ainsi des éléments de composition d’inspiration délibérément maniériste allait à l’encontre non seulement de la doctrine moderne mais aussi de tout ce que l’architecture avait produit jusque-là en Suisse. A des années lumière du modernisme qui érige la transparence en 'diktat', leurs projets ludiques et détournés procèdent de ce qu’ils désigneront sous l’expression de 'manierismo-critico' dans leur manifeste artistique de 1980. La colonne à tiroirs imitant un fût de colonne antique, un de leurs neuf 'Lehrstücke', illustre ainsi la 'perturbation de la forme par la fonction'. Depuis la création de l’'Allgemeine Entwurfsanstalt', leur bureau commun, en 1967, ils n’ont cessé d’interroger et de critiquer non sans ironie l’enseignement sclérosé de l’histoire de l’architecture. Toujours en 1967, ils signent leur premier travail pour l’exposition 'Chair-Fun' du Werkbund Suisse. Leur porte déjà en soi les sousentendus ironiques et critiques de leur futur manifeste mais en faisant absolument fi de toute considération fonctionnelle: ils exposent une 'Maso-Chair' fabriquée à partir de l’armature d’un fauteuil Eames, un trio de chaises Thonet imbriquées les unes dans les autres, une 'Choco-Chair' qu’on dirait en train de fondre et une antichaise lumineuse formée de tubes néon qui éclaterait en morceaux sous la moindre charge. Trix et Robert Haussmann continuent de travailler à leur œuvre complexe et variée qui va de l’architecture à l’urbanisme en passant par le design et la théorie de l’architecture. Fredi Fischli Architectes, architectes d’intérieur et designers industriels, Zurich RH-305 DS-2430 Haussmann-310
  • 63. UNAM MEDIATECA http://www.prixdudesign.com/laureates/2012/ Material Complementario Projet de l'année 2012 Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes + Provencher Roy + Associés Architectes / Espace culturel Georges-Émile-Lapalme. Par ses lignes modernes parfaitement harmonieuses et sa luminosité exceptionnelle, l’espace culturel Georges-Émile-Lapalme laisse place à l’émerveillement. Ce haut lieu de la culture est une œuvre forte, dont le geste architectural marque la renaissance de la Place des Arts. Photos © Stéphane Groleau + Photo 3 ALCL Sid Lee Architecture + Ædifica / Salon Urbain, Place des Arts Avec le Salon Urbain de la Place des Arts, Sid Lee Architecture et Ædifica signent une réalisation audacieuse et avant-gardiste. Dans cette boîte simple, libre et fonctionnelle, tous les sens sont sollicités. Le calibre international du design polyvalent et original de cet espace suspendu entre le jour et la nuit, entre l’avant et l’après fait de ce lieu une destination incontournable. Photos © Stephane Brugger Prix étudiant FERDIE Élise Letendre / Tempo H16 Situé dans le hangar 16, le projet Tempo H16 de cette jeune finissante en design d’intérieur de la faculté d’aménagement de l’Université de Montréal mêle design contemporain et authenticité historique du lieu. Pour la première fois à Montréal, ce lieu regroupe des salles de répétitions et de diffusion. Le rythme, le mouvement et la transparence structurent les espaces tout en piquant la curiosité des visiteurs et en stimulant la créativité des artistes. Photos © Élise Letendre
  • 64. UNAM MEDIATECA http://www.prixdudesign.com/laureates/2012/ Material Complementario Transport L’Unité Créative / Motocyclette électrique SORA de LITO Green Motion Cette motocyclette arbore une carrosserie séduisante et ergonomique. Sa partie avant prend une allure sportive et dynamique et l’arrière est, quant à lui, très dépouillé. Sur les côtés de ce deux-roues, le cadre d’aluminium s’expose et contribue ainsi à mettre en valeur ce matériau noble. Photos 41-42 © L'Unité Créative , Photos 43-44-45 © LITO Green Motion Appareil d’éclairage Loïc Bard / Lampe Capside Le concept des lampes Capside, qui repose sur la relation entre la forme et la fonction, leur permet aussi bien d’être suspendues que déposées. Grâce à leur design minimaliste en bois, leurs finitions à la laque ainsi que leurs fils électriques tissés de motifs et de couleurs différentes, ces lampes s’adaptent facilement à tous les intérieurs. Photos © Mathieu Ayotte Mobilier urbain Signature design communication / TREKFIT, Équipements de conditionnement physique en plein air. Le design simple et moderne de ce système d’entraînement rappelle subtilement les formes de la nature et les mouvements du corps pendant l’effort physique. Les principaux matériaux utilisés pour ces structures, l’acier et le béton Ductal, offrent également un toucher agréable encourageant son utilisation. Photos © Yanick Macdonald Pour la liste exhaustive des projets primés ainsi qu’une courte description de chacun d’eux, consultez: http://www.prixdudesign.com/laureates/2012/ Pour des textes plus complets, consultez le numéro de décembre du magazine INTÉRIEURS, édition spéciale entièrement dédiée au concours.
  • 65. UNAM MEDIATECA http://www.etvonweb.be/31911-laissez-vous-surprendre-par-le-beton Material Complementario Laissez-vous surprendre par le béton ! 27 août 2013 Le béton est une matière qui est un des fondements de la modernité: depuis quelques années il a permis d’installer de nouvelles logiques, il a permis une rupture. Meubles design, plans de travail pour cuisines ou salles de bain, lampes, panneaux muraux ou dalles de sol sur mesure, le béton n’a de limites que celles de l’imagination. Il joue la carte de l’innovation et du design. Matériau vivant, le béton permet de réaliser une large palette de textures et de surfaces. Chaque pièce est unique. Finition vernie, cirée ou brute de décoffrage, le béton se met en quatre pour se faire vôtre. C’est une matière très appropriable, il devient le vecteur d’approche de chacun ! Les plus grands architectes lui donne de la noblesse comme Tadao ou de la sensualité tel que Oscar… le béton se réinvente sans cesse. Dans cette rubrique, vous l’aurez compris, le design fait la part belle au béton pour la plus grande joie de votre décoration d’intérieur et d’extérieur. « Le design ne signifie pas donner une forme à un produit plus ou moins stupide, pour une industrie plus ou moins sophistiquée. Il est une façon de concevoir la vie, la politique, l’érotisme, la nourriture et même le design » Ettore Sottsass
  • 66. UNAM MEDIATECA http://www.etvonweb.be/31911-laissez-vous-surprendre-par-le-beton Material Complementario 25 choses que vous ne savez pas sur la Belgique. 20 août 2013 1. La Belgique a l’une des plus faibles proportions de restaurants McDonald’s par habitant du monde développé. 2. La Belgique compte environ 178 brasseries qui produisent ensemble plus de 800 bières différentes. 3. La Belgique produit plus de 220.000 tonnes de chocolat par an. 4. L’aéroport de Zaventem est l’endroit où il se vend le plus de chocolat dans le monde. 5. Audrey Hepburn est née à Bruxelles. 6. La peinture à l’huile est une invention des frères belges Van Eyck. 7. La Belgique détient le record du monde de la plus longue période sans gouvernement. 8. Robert Caillau, le co-inventeur du World Wide Web, est un Belge. 9. L’asphalte moderne pour les routes a été inventé par le professeur belge Edward J. De Smedt. 10. L’indice de masse corporelle (IMC) est une invention du mathématicien belge Lambert Adolphe Quetelet.
  • 67. UNAM MEDIATECA http://www.etvonweb.be/31911-laissez-vous-surprendre-par-le-beton Material Complementario 11. Au cours des années 1970, on servait de la bière légère pendant le déjeuner dans les écoles. 12. Le Festival de Gand est le plus grand festival culturel d’Europe. 13. Tomorrowland est le plus grand festival techno du monde. 14. Le plastique est une invention du Belge Leo Hendrik Baekeland. 15. Le tram de la côte belge est la plus longue ligne de tramway du monde. 16. Le chanteur Gotye est né à Bruges. 17. La Belgique a le plus grand nombre de châteaux par mètre carré dans le monde. 18. La théorie du Big Bang a été émise par le prêtre et physicien belge Georges Lemaître. Un cratère sur la Lune porte son nom. 19. Les patins à roulettes sont une invention du Belge Jean- Joseph Merlin. 20. Le «Manifeste du Parti Communiste» de Karl Marx et Friedrich Engels a été écrit à Bruxelles. 21. La communauté francophone de Belgique est le plus grand producteur au monde de bande dessinée par habitant. 22. New York City a été fondée par le Belge Pierre Minuit (1589-1638). Ce Wallon a acheté l’île de Manhattan à ses premiers habitants en 1626. 23. Le premier journal au monde appelé «la Gazette» (Nieuwe Tijdinghen) a été imprimé à Anvers en 1605 par Abraham Verhoeven. 24. Ludwig von Beethoven descendait d’une famille de Flamands originaires de Malines. 25. La Belgique a fourni l’uranium de la bombe atomique «Little Boy» qui a été larguée par les Américains sur la ville japonaise d’Hiroshima. L’uranium provenait de la mine de Shinkolobwe (dans notre ancienne colonie du Congo).
  • 68. UNAM MEDIATECA http://www.etvonweb.be/50683-le-telepherique-urbain-en-plein-essor Material Complementario Le téléphérique urbain en plein essor! 30 mai 2013 Longtemps cantonné aux seules pistes de ski, le téléphérique devient un moyen de transport urbain de plus en plus commode et apprécié. En effet ses avantages sont nombreux. S’il permet en premier lieu de rejoindre plus facilement et rapidement les lieux situés sur les hauteurs des métropoles, il s’avère également être une solution plus économique que le tramway ou le métro, au niveau de la construction et aussi de l’entretien. Passer par le ciel, c’est aussi éviter les obstacles aux sol. Le téléphérique est donc parfaitement adapté dans les villes aux reliefs accidentés. Il permet aussi d’éviter l’isolement pour les zones les moins accessibles. Ce mode de transport a donc déjà été adopté par des grandes villes tel que Portland (USA), Grenoble (France), Caracas (Venezuela) ou encore Barcelone (Espagne). Et ce n’est qu’un début. Récemment Londres a inauguré son téléphérique urbain alors qu’en France, Brest et Bordeaux semblent vouloir lui emboiter le pas. Le téléphérique serait peut être bien le mode de transport urbain du futur!
  • 69. UNAM MEDIATECA http://www.etvonweb.be/evasion/ Material Complementario La case de l’Oncle Henri RUE DE CENDRON, 12 - 6596 MOMIGNIES Budget : €€, €€€ Hotel(s) : Original Dormir dans les arbres...un rêve de gamin enfin réalisé ! Une cabane perchée dans les arbres vous attend en bordure des ardennes françaises, dans la région de Chimay-Momignies. C’est un refuge, un endroit d’exception qui gomme la routine de nos gestes, la lassitude de nos vies et la fatigue de nos corps … La cabane perchée dans un chêne à 6 mètres de hauteur vous attend pour passer des moments inoubliables! Au bord de la rivière Wartoise et à la lisière des ardennes françaises,vous apprécierez les chants des oiseaux, le frémissement du vent dans la ramure et le clapotis de l’eau qui ruisselle… Activité pêche sur place. __________________________________________________________________________ ____________________ Hôtel villa La Tourelle VONDELLAAN 4 - 8420 DE HAAN Budget : €€ Hotel(s) : Manoirs & châteaux Service(s) : Parking gratuit, Petit déjeuner, Wifi gratuit L’Hotel Villa La Tourelle est installé dans la station balnéaire pittoresque de De Haan, dans un manoir belle époque typique, à moins de 200 mètres de la plage. Il vous propose 9 chambres de charme aux couleurs chaudes dont la déco rappelle certes que la mer et la plage ne sont pas loin. Celle qui se trouve dans la tourelle jouit d’une vue panoramique. La salle à manger, organisée en différents espaces, est très agréable et fraîche avec ses fauteuils en osier, ses meubles en bois blanc et sa collection de phares notamment. Chaque matin, un copieux buffet vous y attend dès 8h30 avec d’excellents petits pains frais, des céréales, du fromage, des yoghourt, des œufs au lard, des jus de fruits, des fruits frais et bien plus encore. De quoi vous mettre en forme pour la journée. __________________________________________________________________________ ____________________
  • 70. UNAM MEDIATECA http://www.etvonweb.be/55036-architecture-showroom-decameron-par-studio-mk27 Material Complementario ARCHITECTURE : Showroom Decameron par Studio Mk27 28 août 2013 Containeur quand tu nous tiens… Le Showroom de la marque de mobilier Decameron à Sao Paulo au Brésil est une nouvelle réalisation des architectes du Studio Mk27 qui sont décidément très prolifiques en ce moment. Cette réalisation est basée sur un principe économique (utilisation de vieux conteneurs et éléments industriels) mais aussi sur une volonté de pouvoir construire rapidement. Le résultat est très réussi… Ce type de produit présente des avantages qui ne sauraient être négligés dans une réflexion sur la production de logements bon marché, temporaires ou à long terme. En effet, lorsqu’on additionne le prix d’achat d’un container aux frais de transformation et d’adaptation nécessaires pour répondre aux besoins de l’habitat (isolation, aération,…), le coût de ce type de logement avoisine 50 % du prix d’une construction traditionnelle. Face à la crise du logement et à l’incapacité des autorités de construire massivement des logements publics pour y remédier, peut-on négliger une telle piste dans le futur ?
  • 71. UNAM MEDIATECA http://www.amis-bordet.be/images/publication/Bordet_News_95_2011.pdf Material Complementario
  • 72. UNAM MEDIATECA http://www.amis-bordet.be/images/publication/Bordet_News_95_2011.pdf Material Complementario
  • 73. UNAM MEDIATECA http://www.amis-bordet.be/images/publication/Bordet_News_95_2011.pdf Material Complementario
  • 74. UNAM MEDIATECA http://www.amis-bordet.be/images/publication/Bordet_News_95_2011.pdf Material Complementario
  • 75. UNAM MEDIATECA http://terredafriqueetarchitecture.wordpress.com/2013/02/26/une-industrie-culturelle-en-developpement-larchitecture-en- terre/ Material Complementario Une industrie culturelle en développement : l’architecture en terre Les projet des 10 premiers lauréats du concours d’idées pour le pavillon de l’architecture en terre au Musée National Boubou Hama à Niamey, Niger. Le projet gagnant : Equipe B au Carré, 1ère place Les projet des 10 premiers lauréats : https://terredafriqueetarchitecture.wordpress.com/_concours-d-idees/ Fondé sur la dimension à la fois culturelle, sociale, économique et environnementale de l’architecture en terre, ce projet vise le renforcement de cette « industrie culturelle » par le biais d’une série d’actions: inventaire spécifique et promotion de ce patrimoine au Niger, création d’un pavillon d’exposition au sein du Musée Boubou Hama à Niamey, actions de formation auprès de professionnels, construction de 3 prototypes d’habitats, organisation du Colloque 2014 de l’Architecture en Terre à Niamey.
  • 76. UNAM MEDIATECA http://www.leconews.com/fr/actualites/nationale/habitat/plus-de-10-000-logements-y-seront-realises-05-09-2013- 165057_361.php Material Complementario La wilaya de Constantine vient de bénéficier d’un important projet portant sur la réalisation d’un pôle urbain intégré à Massinissa, dans la daïra d’El Khroub selon la direction du Logement et des équipements publics (DLEP). Les travaux de réalisation seront lancés "incessamment" et la conception de cette future nouvelle ville sera "l’œuvre conjointe des départements de l’Habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, de l’environnement et de la ville" a-t-on indiqué. Ce futur pôle urbain intégré sera doté de plus de 10.000 logements tous segments confondus en plus de toutes les structures d’accompagnement nécessaires. Les responsables du secteur de l’habitat au niveau de la wilaya parient sur l’impact de ce projet sur "la maîtrise du développement démographique dans cette commune considérée comme le prolongement naturel de la ville de Constantine". Les besoins en matière d’équipements socioéducatifs ont été déjà définis et proposés "à qui de droit", a-t-on également indiqué à la DLEP, rappelant que des "instructions fermes" avaient été données par les hautes instances du pays pour la réalisation, en parallèle avec les programmes d’habitat, de toutes les structures d’accompagnement essentielles. A noter que la wilaya de Constantine a déjà bénéficié d’un projet de réalisation de deux pôles urbains intégrés, le premier à Ain Nehas (daira d’El Khroub) et le second dans la zone de Retba, dans la commune de Didouche-Mourad, a rappelé la même source. Quelque 30.000 logements, tous segments confondus, y seront réalisés. M.E.H. El-Khroub rongé parle béton
  • 77. UNAM MEDIATECA http://www.leconews.com/fr/actualites/nationale/travaux-publics/la-conformite-mise-en-cause-25-08-2013-164905_295.php Material Complementario Les organismes spécialisés dans le contrôle du secteur du BTP estiment que les normes de conformité des matériaux de construction utilisés sur le marché national ne sont pas toujours respectées dans les processus de production. Au Centre d'études et de services technologique de l'industrie des matériaux de construction (Cetim), les défaillances enregistrées sont souvent la non-conformité des produits aux exigences normatives comme la norme algérienne 5026 de marquage et d'emballage. Parmi les cas de défaillances constatés sur les matériaux de construction, il y a également le retard dans l'application des normes adoptées par les pouvoirs publics et la commercialisation de produits déclassés comme les ciments maçonnés dont la résistance est inférieure à l'unité de mesure exigée 32,5 (MPA). A cela, s’ajoute le trafic de ces produits. A titre d’exemple, certains revendeurs de ciment en vrac fraudent sur la qualité de ce matériau en le mélangeant avec du sable ou du «tout venant», ont souligné certains entrepreneurs. Pourtant il existe un dispositif juridique fixant les normes de matériaux de construction notamment le ciment, régi par l'arrêté interministériel du 4 juin 2003 relatif aux spécifications techniques et aux règles applicables aux ciments. Ce texte définit, entre autres, trois classes de résistance normale du ciment à savoir les classes 32,5, 42,5 et 52,5. Selon Brahim Ghazibaoun, technicien au CETIM, la majorité des briqueteries ne contrôlent pas la qualité de leurs produits. «Les producteurs doivent respecter les paramètres de production des produits rouges pour avoir un produit de qualité», a-t-il préconisé récemment, rappelant que le contrôle sert à améliorer la qualité du produit qui doit répondre aux normes internationales. Le Centre national d'études et de recherches intégrées du bâtiment (Cnerib), est un autre organisme de contrôle. Il est chargé surtout de mettre au point et de développer les matériaux de construction, mène plusieurs actions notamment en ce qui concerne l'activité de délivrance d'avis techniques sur les procédés de construction, le contrôle de la qualité des matériaux ainsi que les essais sur les matériaux et les expertises d'ouvrages. En 2012, il a examiné une quarantaine d'avis techniques et seulement onze d’entre eux ont été délivrés et acceptés. Selon le Cetim et le Cnerib, les normes appliquées en Algérie pour les produits les plus utilisés comme le ciment, le béton, les granulats et le rond à béton sont notamment de normes algérienne (NA), internationale (ISO) et européenne (EN). Même les produits importés ne sont pas épargnés. Selon le président de l'Union nationale des entrepreneurs du bâtiment (UNEB), Salim Gasmi, entre «10 et 25%» des matériaux de construction, la plupart importés d'Asie, ne répondent pas aux normes en vigueur. Pour rappel, les importations des principaux matériaux de construction (ciments, bois et aciers) ont atteint 1,64 milliard de dollars les six premiers mois de 2013 contre 1,63 milliard de dollars à la même période en 2012, soit une augmentation de 0,6%, selon ce bilan des douanes algériennes. Lahcene Brahmi La fraude à tous les niveaux.
  • 78. UNAM MEDIATECA http://www.leconews.com/fr/actualites/nationale/habitat/comment-offrir-un-logement-de-qualite-a-des-couts-raisonables-16- 06-2013-163883_361.php Material Complementario La Grande Surface du lac d’Ihaddaden à Bejaia abrite depuis aujourd’hui, et ce jusqu'au 19 du mois en cours, la 2ème édition du salon du promoteur immobilier de Bejaia. Le mot d’ordre retenu cette année : «L’amélioration de la qualité du logement et une offre variée et à des coûts raisonnables», que les organisateurs, l’association des promoteurs immobiliers de Béjaïa et l’agence de communication Pubbox, ont traduit par «le droit à un logement de qualité». Une trentaine de promoteurs immobiliers et trois banques, la CNEP, BNP Paribas et la Société Générale, ont pris part à ce rendez-vous que les organisateurs espèrent inscrire dans la durée. Au programme de cette rencontre, inaugurée par le wali de Bejaia, M. Ahmed Hamou Touhami, regroupe, plusieurs communications dont celles des membres de l’association des promoteurs immobiliers, des représentants de l’administration, à sa tête le wali et ceux du ministère de la l’Habitat et des banques sus-citées. Le public aura le loisir aussi de visiter les stands, dédiés aux promoteurs immobiliers et banques, participants exposants, lesquels auront à faire connaître leurs projets de promotions immobilières dans les différentes communes de la wilaya, notamment celles les plus prisées à l’instar d’El-Kseur, Oued-Ghir, Akbou, Beni Ksila et Béjaïa ou à faire la promotion de leurs produits, le cas des banques. «Le public pourra ainsi se renseigner sur les diverses promotions immobilières en projets ou en réalisations dans la wilaya et s’informer sur les différentes formules d’accéder à un logement pour sa famille», a indiquéà l’Econews M. Settar, le directeur de Pubbox. Mais vu le prix au mètre carré des appartements, - l’immobilier dans la ville de Béjaïa et ses environs, est aussi élevé qu’Alger, Annaba ou Oran - le visiteur ne pourra alors que constater de visu à quel point le logement demeurera inabordable pour lui, c’est du moins le sentiment partagé des quelques personnes interviewées. «Ce sont des logements de grand standing ; ils sont inaccessibles pour des gens de conditions modestes ; les quelques rares promotions auxquelles nous pourrons prétendre, elles sont situées en dehors des villes ; voilà, je vous livre le fond de ma pensée», a indiqué Mokhtar, un enseignant de français, proche de la retraite. Même son de cloche chez son ami, Mohamed, un retraité et ancien directeur de banque : «J’avoue que c’est inaccessible pour moi. Et j’ai deux fils en âge de se marier qui ne peuvent pas, eux aussi, oser espérer acquérir un logement dans ces conditions. J’aurais du mal à payer l’apport initial, de là à faire face aux traites chaque fin de mois. Les rêves sont dans les contes de fées. Espérer acquérir les anciens logements, ils sont encore plus chers. Le taux pratiqué est de 6,5% et le vendeur ne déclare que la moitié du prix. Logement de qualité et à des coûts raisonnables, dites-vous. Laissez-moi rire», a conclu le retraité de la banque avant de se retirer sur la pointe des pieds. Salim Aït-Sadi Seul le rêve reste permis.
  • 79. UNAM MEDIATECA http://www.jeuneafrique.com/Articles/Dossier/ARTJAJA2655p098.xml0/unesco-patrimoine-mondial-urbanisme-villela- memoire-du-continent-au-patrimoine-mondial-de-l-unesco.html Material Complementario 12/12/2011 à 18h:44 Par Laurent de Saint Périer De la Casbah d’Alger à la vieille ville de pierre de Zanzibar, vingt-deux ensembles urbains africains figurent sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. « La ville offre à l’homme l’image de la civilisation qui l’a édifiée », écrivait le sociologue camerounais Jean-Marc Ela, en 1983. Et, à l’heure où l’urbanisation accélère la croissance des métropoles et où les solidarités s’effacent, la protection et la mise en valeur du patrimoine architectural deviennent pour certaines villes un outil privilégié. Elles peuvent ainsi améliorer le cadre de vie de leurs habitants, renforcer la cohésion sociale et recréer le lien entre les quartiers, entre héritage culturel et ambitions de développement. L’attention portée au patrimoine est en outre un moyen de promouvoir la richesse des cultures locales. Ainsi que d’attirer les financements et les touristes. Richesses menacées Les médinas du Maghreb, les palais royaux d’Abomey et les maisons « des Brésiliens » au Bénin, les forts portugais d’Accra, au Ghana, la ville sainte des musulmans d’Éthiopie, Harar, ou encore la cité de Djenné et les mosquées en pisé de Tombouctou, au Mali, constituent quelques beaux exemples de la diversité patrimoniale des villes africaines. Des richesses, hélas, souvent menacées. Le manque d’entretien, la spéculation foncière, la pression démographique et les conflits font disparaître chaque année des dizaines de monuments historiques sur le continent. En février 2010, au Maroc, le minaret d’une vénérable mosquée de Meknès s’est effondré sur la foule. Le mois suivant, en Ouganda, les tombes des rois Kabakas de Kampala partaient en fumée. En juin dernier, l’antique cité berbère de Ghadamès était pilonnée par les troupes de Kaddafi. Trois sites classés par l’Unesco. En première ligne pour défendre le patrimoine, la société civile essuie souvent des défaites contre les intérêts financiers et les pouvoirs publics : en juillet, la mobilisation des riverains et de l’association Casamémoire n’a pas protégé l’immeuble Piot-Templier, emblématique du Casablanca Art déco, rasé alors que son classement était à l’étude. Mais elle remporte aussi des victoires symboliques : à la fin des années 1980, la mobilisation de l’opinion publique avait sauvé le théâtre municipal de Tunis de la démolition. En janvier- février dernier, ses marches ont été un haut lieu de la révolution. Dans la même ville, des architectes ont créé l’association Patrimoine 19/20, fin septembre, pour protéger et promouvoir le patrimoine contemporain. Les bénéfices sociaux et, bien sûr, touristiques que génère la restauration du patrimoine urbain n’échappent plus aux municipalités. La médina de Casablanca est l’objet d’un vaste plan de réhabilitation. À Rabat, candidat à l’inscription au patrimoine mondial, l’agence urbaine valorise le centre historique en s’inspirant de la résurrection de la ville basque de Bilbao autour du musée Guggenheim. Les projets d’aménagement sont conçus en continuité avec le bâti existant. Le nouveau tramway fluidifie les échanges entre le centre-ville et l’agglomération. L’architecture des nouveaux quartiers intègre motifs et matériaux traditionnels aux volumes contemporains, et les autorités y développent la mixité sociale qui caractérise les médinas. Générations futures Car c’est aux populations locales que doivent, avant tout, s’adresser les plans de valorisation du patrimoine. Elles sont l’âme et la mémoire des villes, qu’elles entretiennent et transmettent aux générations futures. « C’est au bout de la corde tressée par le père que le fils tisse la nouvelle corde », dit le proverbe béninois. Alors que les problématiques de l’urbanisation sont désormais indissociables de celles du développement durable, les activités rurales inscrites dans l’espace urbain, au-delà de leur intérêt vivrier, constituent également un atout en termes de paysage et de qualité de vie. C’est le cas dans certains quartiers de Kinshasa, de Bamako, ou encore à Antananarivo, une ville construite au milieu des rizières, où l’agriculture intra-urbaine fait l’objet d’une promotion. Des espaces précieux que les élus locaux seraient bien avisés de tenir hors de portée des promoteurs. La cité de Djenné, au Mali. © UNESCO / Francesco Bandarin.
  • 80. UNAM MEDIATECA http://www.ontarioimmigration.ca/fr/working/OI_FR_HOW_WORK_ARCHITECT.html Material Complementario ARCHITECTE Les architectes conceptualisent et planifient la construction et la rénovation de bâtiments. Le public se fie aux connaissances, à l’expérience et au professionnalisme de l’architecte pour concevoir des édifices sécuritaires contribuant à la beauté et au confort des collectivités. Les normes élevées de pratique de la profession d’architecte sont maintenues grâce à la réglementation. En Ontario, la profession d’architecte est réglementée par l’Ordre des architectes de l’Ontario. L’Ordre voit à la sécurité du public en : établissant des normes d’admission délivrant des permis d’exercice de l’architecture réglementant la pratique de la profession dans la province Outils et renseignements Le gouvernement de l’Ontario a établi un partenariat avec l’Ordre des architectes de l’Ontario afin de créer une La fiche de carrière explique en détail toutes les étapes du processus d’inscription, y compris les exigences linguistiques, les tendances de l’industrie, la situation du marché du travail, le processus d’évaluation des titres de compétences, les droits de permis, et fournit d’autres renseignements importants. Obtenir de l’aide Si vous possédez les compétences professionnelles requises et que vous êtes nouvellement arrivé en Ontario, il est possible que vous puissiez bénéficier d’un programme de formation relais. Les programmes de formation relais aident les immigrants à commencer à exercer leur profession plus rapidement, sans qu’il soit nécessaire de reprendre des études déjà effectuées. JVS Toronto Formation relais pour professionnels immigrants misant sur le savoir architectural pour créer de nouvelles possibilités (I-PLAN) Ce programme de formation relais de 14 semaines aide les professionnels formés à l’étranger à trouver un emploi dans le domaine de l’architecture. Parmi les divers volets du programme, on trouve la formation théorique en architecture, le cours de langue de niveau avancé (CLNA), la formation Compétences essentielles en milieu de travail canadien, des services d’emploi, du mentorat et des stages. Site Web : www.jvstoronto.org/index.php?page=iplan Courriel : iplan@jvstoronto.org Lieu : Toronto Organisme de réglementation SAVIEZ-VOUS QUE... Expérience Globale Ontario aide les personnes qui ont été formées ou qui ont étudié à l'étranger à déterminer comment elles peuvent se qualifier pour exercer une profession en Ontario. Ordre des architectes de l’Ontario www.oaa.on.ca (en anglais seulement)
  • 81. UNAM MEDIATECA http://www.campusfrance.org/fr/site/les-20-ecoles-nationales-darchitecture http://www.archi.fr/ECOLES/ Material Complementario École nationale supérieure d'Architecture Paris- Belleville. http://www.paris-belleville.archi.fr/ École nationale supérieure d'Architecture Paris- Malaquais. http://www.paris-malaquais.archi.fr/index.html?module=home http://www.marnelavallee.archi.fr/ École nationale supérieure d'Architecture Paris Val de Seine. http://www.paris-valdeseine.archi.fr/ École nationale supérieure d'Architecture de Versailles http://www.versailles.archi.fr/ École nationale supérieure d'Architecture de Paris la Villete. http://www.paris-lavillette.archi.fr/cms/ École nationale supérieure d'Architecture et de paysage de Bordeaux. http://www.bordeaux.archi.fr/ École nationale supérieure d'Architecture de Bretagne http://www.rennes.archi.fr/ École nationale supérieure d'Architecture de Clermont-Ferrand. http://www.clermont-fd.archi.fr/ http://www.grenoble.archi.fr/ École nationale supérieure d'Architecture et paysage de Lille. http://www.lille.archi.fr/ http://www.lyon.archi.fr/accueil.php École nationale supérieure d'Architecture de Marseille. http://www.marseille.archi.fr/ École nationale supérieure d'Architecture de Montpellier. http://www.montpellier.archi.fr/index- fr.html École nationale supérieure d'Architecture de Nancy. http://www.nancy.archi.fr/ http://ensanantes.fr/ École nationale supérieure d'Architecture de Normandie. http://www.rouen.archi.fr/ École nationale supérieure d'Architecture de Saint- Etienne. http://www.st-etienne.archi.fr/ École nationale supérieure d'Architecture de Strasbourg. http://www.strasbourg.archi.fr/ École nationale supérieure d'Architecture de Toulousse. http://www.toulouse.archi.fr/fr/index.html
  • 82. UNAM MEDIATECA http://fr.myfab.com/mymag/les-meilleurs-design-du-minimalisme.html Material Complementario Les meilleurs design du Minimalisme Publié par elsa - 16 décembre 2011 à 12:00 dans Actualités design et décoration Mouvement design né dans les années 1960 aux États-Unis, le minimalisme réunit des artistes à la recherche d’une forme d’expression artistique fonctionnant selon le principe “less is more”. Bien que le mouvement soit souvent associé à une extrême sobriété, celle-ci n’est en aucun cas l’objectif de l’artiste, mais découle automatiquement de sa philosophie. L’objet emplit l’espace, le définit et se définit ainsi lui-même. Nous vous proposons de découvrir les meilleurs design du minimalisme. L’un des principaux représentants américains, Donald Clarence Judd, célèbre pour ses Stacks, objets à la limite entre la sculpture et le meuble, influença certains designers actuels, tel Shiro Kuramata. Ce Japonais, membre du Groupe de Memphis, a su parer ses meubles d’une légèreté contrebalançant un côté que certains éprouvent comme trop rigide dans le minimalisme. Son fauteuil Sedia Seduta est un clin d’œil à Donald Judd, mais des artistes comme Piet Mondrian ont également joué un rôle dans ses créations. Si Shiro Kuramata choisit la matière plastique et le verre pour jouer avec la lumière et donner une transparence presque irréelle à ses meubles, d’autres designers de ce mouvement se prononcent pour le bois dans sa forme la plus pure. L’Anglais Jasper Morrison, nommé designer de l’année 2000 lors de la Foire du Design de Paris, se fait remarquer par la simplicité de son mobilier au charme discret. Il évolue fidèle à sa ligne, sa Spaghetti Chair devenant Tagliatelle Chair reste source d’inspiration pour de nombreux jeunes designers. La France aussi a ses représentants, venus des terres bretonnes : Erwan et Ronan Bouroullec, puristes jusque dans le choix de la couleur, célèbrent le blanc aussi bien dans leur cuisine désintégrée que dans leurs vases combinatoires ou leurs objets toriques. Ils créent des meubles inévitables, beaux et fonctionnels, sans aucune trace d’appartenance hiérarchique, aboutissement complet d’une idée menée à terme et réduite positivement à son essence. Ils renouent avec l’art et nous étonnent avec leurs Clouds, nous laissant un peu désemparés, mais avides devant cette masse hallucinante. N’est-ce pas d’ailleurs une des fonctions primordiales du mouvement minimaliste de nous désorienter et de nous obliger à prendre consciemment possession de l’espace qui nous entoure, nous forçant ainsi à devenir nous-mêmes créateurs de notre intérieur. Et pour vous, quel est le meilleur design du mouvement minimaliste ? Crédits Photo : Mirage floors Clouds, Erwan et Ronan Bouroullec Sedia Seduta, Shiro Kuramata Tagliatelle Chair, Jasper Morrison
  • 83. UNAM MEDIATECA http://fr.myfab.com/mymag/design-scandinave-10-des-meilleurs-design-danois.html Material Complementario Design Scandinave : 10 des meilleurs design danois Publié par elsa - 3 décembre 2011 à 12:00 dans Top 10 Le design scandinave est apprécié dans le monde de par sa simplicité et fonctionnalité. Nous vous proposons vous promener parmi les quelques plus grandes créations du design scandinave et plus particulièrement du design danois en découvrant notre Top 10 des meilleurs design danois. L’une des figures les plus marquantes du design scandinave et plus particulièrement danois, Arne Jacobsen, n’a découvert sa passion pour l’architecture et le design qu’après avoir fait une formation artisanale. On lui doit la fameuse chaise Fourmi, réalisée dans les années 1950. Fabriquée à plus de 5 millions d’exemplaires, elle occupe la première place de ce top ten. Sources : LAMAB En seconde position, une autre chaise connue mondialement, la chaise Panton, du nom de son créateur Verner Panton. Du plastique moulé, des couleurs vives et une forme toute nouvelle font de cette chaise l’un des classiques du mobilier scandinave design des années 1960. Photo : Peter Guthrie Place 3 pour un autre designer danois dont la réputation n’est plus à faire : Poul Henningsen. Ses créations, telle la lampe PH Artichoke, composée de rangées de feuilles de cuivre, l’ont rendu populaire bien au-delà des frontières du Danemark. Photo : sekundo Un retour dans les années 40, avec les lignes claires du canapé culte de Borge Mogensen, le canapé Spoke-back qui obtient la place 4. Idée simple et géniale, il peut être considéré comme un ancêtre du mobilier design modulable. Sources : Danish Furniture
  • 84. UNAM MEDIATECA http://fr.myfab.com/mymag/design-scandinave-10-des-meilleurs-design-danois.html Material Complementario La cinquième place est occupée par la grande dame des meubles design danois, Nanna Ditzel. Son bureau “freestanding desk”, créé en 1958, est un hommage au minimalisme. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du designer. Les designers scandinaves aiment revister la chaise : place 6, la PK24 de Poul Kjaerholm, une chaise élégante produite en série qui a su rester actuelle au long des décennies. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du designer. Sources : Kitani Co. Place 7, le fauteuil Pelikan de Finn Juhl. Des lignes fluides, des coloris séduisants et des matières chaleureuses invitent à s’assoir et à jouir de quelques instants de ressourcement. Sources : Triode Design Place aux designers contemporains et au travail artisanal avec la Slice Chair de Mathias Bengtsson. Belle comme une sculpture en bois cette chaise est faite de plusieurs centaines de tranches de bois fines. Des tapis et des tapisseries hors du commun en neuvième position. La Danoise Astrid Krogh crée des œuvres textiles lumineuses qui emplissent les intérieurs d’une magie féérique faite de matériaux high- tech tissés artisanalement. Astrid Krogh Polytics 250x720cm neontapet. Utsmykking til Folketinget i Danmark Pour finir une table d’appoint qui est aussi objet de décoration : la table Kubo du designer Rasmus Fenhann, polyèdre en bois et verre, trouve aussi bien sa place dans du moderne que dans du classique. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du designer. Photo: Rasmus Fenhann De toutes ces pièces de design, quelle est celle qui retiendra votre attention lors de l’aménagement de votre intérieur en maison scandinave?
  • 85. UNAM MEDIATECA http://www.lecourrierdelarchitecte.com/article_2318 Material Complementario Mexique | Le rêve mexicain de Tadao Ando (26-10-2011) Lourdes Zambrano, journaliste à El Norte, quotidien mexicain, relate le 8 mars 2011 la visite de Tadao Ando sur le chantier de la 'Porte de la Création', institut d’Architecture, d’Art et de Design de l’université de Monterrey, dont l’inauguration est promise en 2012. Pour l’architecte japonais, il s’agissait autant de courir après un rêve que de saisir une opportunité unique. TADAO ANDO PARCOURT LE CHANTIER DU CENTRE DE L'UDEM Lourdes Zambrano | El Norte MONTERREY - Au début, quand fut proposé à Tadao Ando la réalisation du Centre Roberto Garza Sada d’Architecture, d’Art et de Design de l’Université de Monterrey (UDEM), le prestigieux architecte japonais doutait; accepter le projet ou non ? «Je me savais capable de réaliser sans problème un édifice au Mexique mais, pour être honnête, quand ils m’ont dit que c’était à Monterrey, je n’avais pas véritablement entendu le nom de la ville et n’étais pas soucieux quant à sa réalisation», dit-il hier [7 mars 2011]. Alors de retour à l’UDEM, l’architecte parcourait pour la première fois le chantier du centre dont il est l’auteur. C’est la troisième fois que le lauréat du Pritzker Prize en 1995 visite Monterrey. La première rencontre eut lieu en 2007, au sein du Musée d’Histoire Mexicaine et la deuxième au théâtre de l’UDEM en 2008. Ando souligne que le prestige des architectes mexicains et les recommandations de ses confrères le poussèrent à accepter le projet dont la construction a débuté le 22 juin 2008 avec un investissement de plus de 34 millions de dollars. «Le Mexique a des architectes renommés et reconnus, à commencer par Luis Barragán», dit-il. «Ils se sont toujours lancés des défis et ceci me plait. Ils ont toujours cherché à créer quelque chose de nouveau. Je prends également, de mon côté, des initiatives afin de créer et de faire quelque chose de nouveau, y compris pour ce projet». L’architecte se dit maintenant plus tranquille; le projet prend forme et ce, dans les temps malgré les différences culturelles sur la manière de travailler entre l’équipe de Tadao Ando Architect & Associates et les constructeurs mexicains. «Je me réjouis de savoir que les ouvriers travaillent bien et témoignent d’une excellente collaboration».
  • 86. UNAM MEDIATECA http://www.lecourrierdelarchitecte.com/article_2318 Material Complementario En parcourant le chantier, avancé à 40%, Tadao Ando prend la pose, entouré des 120 personnes qui travaillent à la construction et qui ont quitté, pour un moment seulement, leur travail afin de saluer brièvement l’architecte. La Sierra Madre, inspiratrice Tadao Ando s’est inspiré de la Sierra Madre pour baptiser 'Porte de la Création' le Centre dédié aux Arts et à l’Architecture. «C’est un paysage unique au monde qui peut, dès la porte d’entrée, être apprécié», dit-il «Une fois diplômés, ce qui attendra les étudiants qui vont traverser cette porte est une société dure, grave et, avant de s’y confronter, j’espère que la force de la colline pourra leur donner l’énergie qui les motivera à toujours lutter contre toute menace». Tadao Ando a également recherché un projet défiant visuellement l’imposant relief. «Je ne savais pas s’il serait facile de réaliser un tel dessein. Je perçois à travers ce chantier que beaucoup y ont contribué et que j’obtiens ce que je voulais», rapporte l’architecte japonais qui reviendra pour l’ouverture de l’édifice l’été prochain. Aux jeunes, ils suggèrent d’aiguiser leur sensibilité Dire non à un projet comme le Centre Roberto Garza Sada aurait été une erreur. Il s’agit d’une grande opportunité, remarquait Tadao Ando face à des dizaines d’étudiants emplissant hier soir le Théâtre de l’université de Monterrey. C’est pourquoi il recommande aux jeunes qui ont écouté sa conférence de «courir après les rêves», d’être sans cesse ouvert à tout projet qui se présente. «Je suis reconnaissant pour cette opportunité de réaliser une oeuvre. Les architectes n’en ont pas toujours d’aussi grandes», confie Tadao Ando. «Nous ne savons pas quand se présenteront de nouvelles opportunités et c’est pour cela que nous devons aiguiser notre sensibilité», dit-il. L’architecte japonais s’est rendu compte que le Centre d’Architecture, d’Art et de Design était un projet important qu’il ne pouvait laisser passer. Durant la discussion, Tadao Ando a utilisé comme exemple quelques-unes de ses constructions, notamment l’église de la lumière, l’église sur l’eau ou encore le palais Grassi à Venise pour évoquer, entre autres, les défis qui se sont présentés à lui. Il conseille aux étudiants d’aller chercher leurs projets. «Vous devez trouver votre travail, vous devez créer votre travail», affirme Tadao Ando, démontrant qu’après avoir osé réaliser un édifice sur un terrain dont la pente était de 60°, il eut, par la suite, des projets pour les trois décennies suivantes. L’une de ses oeuvres les plus emblématiques, l’Eglise de la Lumière, a été un exemple quant à la manière dont l’architecture doit s’adapter au contexte, dit-il. «Je crois que l’architecture du lieu doit exister autant que l’architecture de Monterrey ou l’architecture d’Osaka» dit- il. Il y a aussi un autre devoir, celui de rompre avec les paradigmes. Lourdes Zambrano | El Norte | Mexique 08-03-2011 Adapté par : Jean-Philippe Hugron
  • 87. UNAM MEDIATECA http://www.lecourrierdelarchitecte.com/article_4096# Material Complementario Chronique | Au rebut, la maison individuelle ? (23-01-2013) Mettre la ville à la campagne ? Une équation impossible dont trois Français sur quatre rêvent. Aussi, la maison individuelle est un fantasme; bien souvent une réalité. Projet chronophage pour une agence d’architecture, elle n’en demeure pas moins un exercice de style. A quel prix ? Une équation impossible... Logement individuel | France Quel est votre logement idéal ? Selon un sondage, presque 70% des Français rêvent d’habiter une maison individuelle avec grand jardin sur une parcelle isolée. L’environnement doit être naturel, le site bien desservi par les transports en commun et proposer une gamme variée de commerces. D’aucuns s'installent alors de plus en plus loin, en zone périurbaine, pour concrétiser le rêve de la maison individuelle. L’automobile devient indispensable pour accéder rapidement à l'ensemble des commerces et des équipements du centre-ville. L’espace périurbain accueille ainsi aujourd’hui l’essentiel de la croissance démographique en France et les villes continuent de s'étendre au détriment des espaces naturels et agricoles. Face à ce phénomène de périurbanisation, les architectes condamnent les conséquences écologiques graves, méprisant de fait les maisons individuelles qui se construisent en masse. Y aurait-il chez eux une contradiction entre discours professionnel et désir personnel ? Les architectes promeuvent les logements collectifs urbains et privilégient la densité tant pour économiser le sol que l’énergie. Ils essaient de sublimer cet habitat avec des concepts séduisants. Ils insistent sur la variété des traitements architecturaux et racontent de sympathiques scénarios faisant de la vie collective un idéal et brisant l’image de cages à poules répétitives, laquelle demeure chez la plupart des Français.
  • 88. UNAM MEDIATECA http://www.lecourrierdelarchitecte.com/article_4096# Material Complementario Cependant, lors de discussions privées, les architectes confient aisément vouloir eux aussi vivre dans ce logement idéal, individuel, dont monsieur et madame tout-le-monde rêve : une maison entourée d’un jardin, située à l'écart du centre-ville, dans un environnement naturel, etc. etc. Voici quelques pistes de réflexion pour les architectes qui souhaitent se libérer du mythe de la grande machine à habiter et du diktat de la densité afin de retrouver une passion professionnelle pour les maisons individuelles. Le rêve de la maison individuelle est naturel et légitime. Les hommes 'modernes' ont construit de grandes villes en abandonnant une part de leur liberté. En vivant en ville côte à côte, les uns sur les autres, l'émancipation de l'homme, «né libre et seul face à la nature», est un but recherché au sein de son habitat intime. Le souci de sécurité face à la nature demeure malgré des siècles de progrès en matière de logement collectif. Les maisons individuelles périurbaines tirent leur succès de ces aspirations humaines - l’individualité et la nature - tout en bénéficiant de la localisation urbaine. La critique de la maison individuelle n’a donc pas de sens dès qu’il s’agit de densité. Même les rangées de maisons accolées et superposées représentent une densité modeste comparée à celle des logements collectifs. Chaque type de logement doit être apprécié dans son propre contexte par rapport à ses propres qualités, non pour ce qu’il ne peut pas être. Les architectes ne s’intéressent naturellement pas aux projets peu rentables, dont ceux des maisons individuelles ; leur rémunération est calculée selon un pourcentage du montant des travaux. Ils s'orientent plutôt vers des projets de logements collectifs, de bureaux ou d'équipements, au moins d’une surface construite plus importante. Un projet de maison individuelle ne serait-il suffisamment glamour, en ces temps où l’image séduit et les enjeux de communication prévalent, pour le doter d’une présence forte à l’expression plastique marquée ? Apparemment, pour les grandes figures de l'architecture moderne, les projets de maisons individuelles constituaient un champ de recherche et d'expérimentation à travers lequel hommes et femmes de l’art ont élaboré le fondement de théories architecturales développées plus tard à plus grande échelle. A travers ses villas parisiennes, Le Corbusier s’est mis en quête d’une forme idéale, comme Rietveld a recherché un équivalent en trois dimensions de l’art abstrait et géométrique pour la Schröder house. Pour la Tugendhat house ou la Farnsworth house, Mies van der Rohe a concrétisé l'imbrication de l'intérieur et de l'extérieur et la fluidité spatiale, comme Wright a réalisé la fusion de l'architecture, de la nature et de la vitalité spatiale dans Les architectes doivent retrouver leur relation historique passionnante avec les maisons individuelles. L’échelle est réduite et il y a moins de contraintes liées au fonctionnement, aux équipements techniques, à la réglementation, etc. L’occasion peut-être de se pencher sur les éléments fondamentaux de l’architecture - l'espace et la matière - dans une approche plus intime et artisanale. Hyojin Byun Fallingwater house, Mies van der Rohe. Schröder house, Gerrit Rietveld.
  • 89. UNAM MEDIATECA http://www.lecourrierdelarchitecte.com/article_4754 Material Complementario USA | Richard Meier : «la blancheur permet de mieux appréhender les idées architecturales» (28-08-2013) «Cinquante ans après avoir fondé son agence, l’architecte américain de renom parle de quelques-uns de ses bâtiments iconiques, de ses influences et de la force persistante du blanc», résume le mensuel américain Architectural Digest à propos de Richard Meier. Un entretien recueilli par Henry Urbach était au sommaire du numéro de mai 2013. New York | Richard Meier QUESTIONS-REPONSES : L’ARCHITECTE RICHARD MEIER Henry Urbach | Architectural Digest NEW YORK - Alors que l’agence new-yorkaise 'Richard Meier & Partners Architects' fête ses cinquante ans, son fondateur peut légitimement se pourvoir en tant qu’éminence grise. L’oeuvre internationale de Richard Meier est reconnue pour sa dimension abstraite, sa clarté formelle, sa blancheur sans compromis, depuis le Musée d’Art contemporain de Barcelone au Getty Center de Los Angeles en passant par l’église du Jubilé de Rome. Autant de bâtiments qui composent une oeuvre que la critique d’architecture Ada Louise Huxtable a définie comme «confiante et brillante». Sa carrière a fait l’objet de nombreuses expositions, dont une récente rétrospective au Musée d'art contemporain de Rolandseck, en Allemagne, un bâtiment qu’il a créé, ainsi que l’exposition 'Richard Meier - Architecture and Design', qui était organisée entre le 8 mai et le 28 juin 2013 à la Fondation Bisazza pour l’architecture contemporaine et le design, non loin de Vicence, en Italie. Architectural Digest a rejoint le lauréat d’un Pritzker Prize dans ses lumineux bureaux à l’ouest de Manhattan pour discuter de cinq décades d’architecture et d’inspiration. Architectural Digest : Quels ont été les moments charnières de votre activité ? Richard Meier : le premier est sans doute la Smith House à Darien, dans le Connecticut, livrée en 1967, qui a attiré pas mal l’attention et nous a permis de faire bien d’autres choses. Ensuite, remporter le concours pour le Musée des arts appliqués de Frankfurt en 1979 a ouvert la porte à nombre de projets en Europe car nous avons ensuite été invités à participer à de nombreuses compétitions. Vous avez réalisé des musées importants partout dans le monde. Qu’est-ce qui vous attire dans ce type de commande ? Si cela ne tenait qu’à moi, j’en ferai bien plus. Chaque musée est différent, chaque collection est différente, chaque contexte est différent, la relation entre art et architecture est à chaque fois différente. Nous apprenons donc beaucoup à chaque fois car chaque musée a son propre caractère et sa propre personnalité. In fine, c’est la nature du public de ces projets qui m’enthousiasme le plus. Les musées sont davantage que de simples endroits pour découvrir de l’art ; ce sont également des lieux civiques et sociaux.
  • 90. UNAM MEDIATECA http://www.lecourrierdelarchitecte.com/article_4754 Material Complementario Comment appréhendez-vous chaque projet auquel vous vous attachez ? Nous commençons par prendre en compte le contexte au-delà de considérations purement fonctionnelles. Nous pensons à sa nature publique et à la façon de l’accentuer, de créer des espaces pouvant animer l’endroit. Aviez-vous, au début de votre carrière, des influences en particulier ? Impossible d’échapper à l’influence de l’histoire architecturale. Pour moi, Bernini, Borromini et Bramante ont été aussi importants que Alvar Aalto, Frank Lloyd Wright, Le Corbusier et Louis Kahn. Je suis encore émerveillé par leurs oeuvres, qui ont une qualité et une intemporalité que je recherche dans nos projets. Pourquoi le blanc a-t-il autant de place dans votre œuvre ? La blancheur permet de mieux appréhender les idées architecturales - telles la différence entre opacité et transparence, entre plein et vide, entre structure et surface -. Ces choses sont plus perceptibles dans un environnement blanc. Elles sont alors plus claires. Etes-vous préoccupé par la façon dont les surfaces blanches vieillissent ? Non, pas du tout. En Chine, nous venons de finir l’OCT Shenzhen Clubhouse, un centre de fitness doté d’une peau extérieure immaculée en Corian. Elle sera toujours impeccable. Qu’avez-vous vu d’inspirant lors de récents voyages ? Quelques fois ce n’est pas l’architecture mais les caractéristiques d’un endroit qui vous font voir les choses différemment. J’étais à Taiwan récemment et j’ai été complètement sidéré par la densité de la population. En comparaison, les rues de New York ont l’air vides. Quels sont les opportunités et les défis que votre agence relève aujourd’hui ? L’un des réels défis, dans la mesure où nous travaillons dans tant d’endroits différents - Mexique, Japon, Brésil - est de comprendre les variations en termes de culture et de contexte. C’est important de comprendre les différences en matière d’échelle et d’environnement. Quel conseil prodigueriez-vous aux jeunes architectes qui se lancent dans la profession aujourd’hui ? Le monde a beaucoup changé depuis que j’ai commencé il y a cinquante ans. J’ai eu beaucoup de chance. Il y avait alors de nombreuses opportunités qui sans doute n’existent plus aujourd’hui. En même temps, il y a une quantité incroyable de bonne architecture qui se construit partout dans le monde. Je sais que vous êtes juif. Pensez-vous que la religion ou la spiritualité a joué un rôle dans votre travail ces dernières années ? C’est une question difficile mais je pense que j’ai une propension à voir de l’avant et je crois que nos actions n’impactent pas seulement les gens aujourd’hui mais auront aussi leurs effets dans vingt ou cinquante ans. Oui, peut-être que c’est ça. L’oeuvre doit avoir une certaine longévité. Elle dure plus longtemps que nous. Henry Urbach | Architectural Digest | Etats-Unis 01-05-2013 Adapté par : Emmanuelle Borne
  • 91. UNAM MEDIATECA http://www.lecourrierdelarchitecte.com/article_600 Material Complementario Portrait | Jean Nouvel est le Pritzker 2008 (29-10-2010) L'architecte français Jean Nouvel, 62 ans, a été désigné fin mars lauréat de l'édition 2008 du prix Pritzker, la plus prestigieuse récompense mondiale dédiée à l'architecture, pour l'ensemble de son oeuvre. Celui que des critiques ont défini comme "un architecte conceptuel qui travaille plus avec les mots qu'avec les dessins" offre à ses pairs une image contrastée. Pritzker | France | Jean Nouvel L'oeuvre de cet architecte est marquée par "la poursuite courageuse de nouvelles idées et sa remise en cause des normes acceptées, afin de repousser les limites de son champ d'activité", a expliqué Thomas Pritzker, président de la fondation Hyatt qui décerne le prix du même nom depuis 1979. Le jury de sept membres, parmi lesquels des architectes de renommée internationale, des historiens et des universitaires, a de plus noté "la cohérence, l'imagination et surtout un besoin insatiable d'expérimentations créatives" de l'oeuvre de Jean Nouvel. Jean Nouvel, entré aux Beaux-Arts à 20 ans, fut assistant de Claude Parent et de Paul Virilio (1967-1970) et a ouvert sa première agence, avec François Seigneur en 1972, avant même d’être diplômé. Il sera associé à divers architectes de 1984 à 1994, année de l'ouverture de son agence actuelle Ateliers Jean Nouvel. Parmi plus de 200 ouvrages, le jury a mis en exergue notamment L'Institut du Monde Arabe (1981-87), le Guthrie Theater de Minneapolis, Minnesota (1999-2006), la Tour de Verre, New York (2007- en cours), la Fondation Cartier pour l'art contemporain (1991-94), le Musée du Quai Branly (1999-2006), la Tour Agbar (1999-2005) et le Centre culturel et de conférence de Lucerne (1993-2000) Le président Nicolas Sarkozy et le maire de Paris Bertrand Delanoë se sont immédiatement félicités de cette distinction. "Un immense créateur, au génie particulièrement fécond, qui a su sans cesse renouveler ses approches. Ses réalisations, comme l'Institut de Monde arabe ou le Musée du Quai Branly, révèlent de manière éclatante son goût des belles formes, ainsi que son souci de les insérer dans l'environnement urbain et symbolique", a précisé le premier dans un communiqué. "Pour la beauté de Paris, je me réjouis que Jean Nouvel mette à nouveau son inépuisable créativité dans la future réalisation de la Philharmonie de Paris et le réaménagement du quartier d’Austerlitz, confirmant son engagement passionné pour la capitale", a ajouté le second dans un communiqué. Les architectes eux-mêmes ne font pas preuve d'une telle unanimité et ce Pritzker est l'occasion pour les pros et antis Nouvel de se tacler sévèrement. Les pros estiment que ce prix est "mérité". "Il a offert à l'architecture le droit de re- exister à une époque où l'architecte n'avait plus de statut réel", dit l'un. "Il a ouvert le débat", dit un autre. "Il a donné à l'architecte le droit d'être mégalomane", assure un troisième. "Jean Nouvel est une Formule 1. En faisant des recherches pointues, il permet à tous les architectes de progresser", confie un autre. Les antis retiennent plutôt de ces études les moteurs cassés et les sorties de piste - des locataires de Nemausus dubitatifs, l'intérieur presque sinistre du Palais de justice de Nantes, les factures "astronomiques" des logements de la Cité-manifeste de Mulhouse, les dysfonctionnement de l'Opéra de Lyon - et les budgets qui explosent - on se souvient notamment que le Musée Carnegie de Pittsburgh avait annoncé, sans élégance, en mai 2003 que le contrat qui le liait à Jean Nouvel était révoqué "à cause d'une dramatique différence entre le budget prévu et les coûts estimés".
  • 92. UNAM MEDIATECA http://www.lecourrierdelarchitecte.com/article_600 Material Complementario Le jury du Pritzker évoque d'ailleurs à demi-mot ces arguments. "Depuis 30 ans, Jean Nouvel a poussé le discours et la pratique de l'architecture vers de nouvelles limites. Son esprit agile et curieux l'a conduit à prendre des risques dans chacun de ses projets qui, quels qu'en soient les différents degrés de réussite, ont permis d'élargir le vocabulaire de l'architecture contemporaine". C'est donc autant une démarche qu'une oeuvre qui a été récompensée. De fait, Jean Nouvel explique en substance "qu'il ne veut pas trop dessiner pour ne pas figer le projet". Au risque de l'impasse. Lors du concours de la Philharmonie de Paris par exemple, dont il est lauréat en avril 2007, il a expliqué que son projet n'en était encore qu'au "stade conceptuel". "Nous avons défini les grandes options. Mais beaucoup de points restent à fixer, comme la structure, en béton ou en acier. On peut dire que la salle sera en bois clair, avec une lumière enveloppante qui viendra de l'arrière et un fond de salle blanc appelé à recevoir des jeux de couleur ou des projections vidéo". Un peu court pour les huit architectes du jury, dont aucun n'a voté pour lui mais qui furent unanimes à souligner que son projet ne rentrerait pas dans le budget prévu. "Nouvel croit qu'il est encore à Abu- Dhabi", ironise un architecte parisien. Son activisme médiatique a également conduit d'aucun à estimer que son succès doit autant à son entregent auprès des princes - de Mitterrand à Sarkozy - qu'à sa créativité. Du coup, ils sont quelques-uns à se féliciter qu'un architecte français soit récompensé - Jean Nouvel n'est que le second lauréat du Pritzker depuis Christian de Portzamparc en 1994 - tout en estimant que ce prix arrive trop tard, son "attitude des dernières années" ayant visiblement terni l'admiration qui lui était portée. Nouvel, relève le communiqué de presse du Pritzker, a souvent comparé son rôle d'architecte à celui d'un metteur en scène. "Tout est théâtral. J'ai longtemps travaillé comme scénographe, même pour des logements sociaux. La scénographie est la relation entre les objets et la matière que l'on veut montrer à quelqu'un qui regarde. L'usage du mot scénographe ne me gêne pas aussi longtemps qu'il est bien utilisé", expliquait-il en 2002. Le mérite de Jean Nouvel ne fait au fond pas débat et, de fait, le Pritzker est la seule médaille qui manquait à son palmarès. Mais l'une de ses grandes réussites est sans doute au final d'être parvenu à être en même temps scénographe autant qu'acteur, sur autant que devant la scène, côté cour et côté jardin, et que, quel que soit l'angle duquel le spectateur regarde, nul ne reste indifférent. Christophe Leray Cet article est paru en première publication sur CyberArchi le 4 avril 2008.
  • 93. UNAM MEDIATECA http://www.lecourrierdelarchitecte.com/article_3021 Material Complementario Canada | BIG à l'assaut de Vancouver ou Vancouver sauvée par BIG (04-04-2012) Dans un article publié dans le quotidien canadien Globe and Mail du 9 mars 2012, la critique d’architecture Lisa Rochon se félicite du projet de tour confié à l’agence danoise BIG à Vancouver. A lire la journaliste, seule l’architecture «libérée» d’un Bjarke Ingels, laquelle «ne capitule pas face aux formules conventionnelles d’un urbaniste», peut extraire Vancouver d’un panorama architectural «amorphe». Tours et gratte-ciel | Canada | BIG EST-CE QUE VANCOUVER EST PRETE POUR L’ARCHITECTE DANOIS BJARKE INGELS ? ESPERONS-LE ! Lisa Rochon | Globe and Mail VANCOUVER - L’architecture reflète l’état d’une société, la voie sur laquelle elle est engagée et ses enjeux. Alors, quand une star internationale - l’architecte danois Bjarke Ingels - se pointe et obtient des commandes de gratte-ciel à Vancouver sur un site triangulaire à proximité de Granville Bridge et à Toronto, à côté du centre commercial 'Shops at Don Mills', il est important de poser la question suivante : pourra-t-il monter en flèche au Canada ? A Vancouver, Bjarke Ingels a été commissionné par le promoteur Ian Gillespie - l’autoproclamé Médicis de l’art et de l’architecture de Vancouver - pour créer un gratte-ciel sur l’un des six sites récemment désignés pour recevoir des immeubles de grandes hauteur. BIG (Bjarke Ingels Group) y a proposé une tour sinueuse avec des ouvertures en alcôves, un bâtiment cinétique qui ressemble à un lego taillé, émergeant au-dessus du Granville Bridge. Le choix de Bjarke Ingels par Ian Gillespie est étonnant, notamment quand on connaît la loyauté du promoteur à l’architecte de renom Gregory Henriquez, en ce qui concerne la conception de bâtiments à vocation sociale - à l’instar du projet mixte de Woorward, à l’est de Vancouver - et son habitude de concevoir avec l’architecte James Cheng, spécialiste de tours - les hôtels de luxe Shangri-La à Vancouver et Toronto -. Concernant le projet de Granville Gateway, s’élevant à 150 mètres, c’est James Cheng lui-même qui a encouragé Ian Gillespie à chercher un architecte en dehors du Canada (l’agence James K.M. Cheng Architects sera présente sur le projet en tant que consultant). Bjarke Ingels est le fondateur de BIG, une agence branchée comptant une centaine de collaborateurs à Copenhague et trente autres à New York. L’agence innove au-delà des conventions mais dans le cadre de conceptions durables intelligentes, que Bjarke Ingels appelle «durabilité hédoniste».
  • 94. UNAM MEDIATECA http://www.lecourrierdelarchitecte.com/article_3021 Material Complementario BIG ne fait pas dans l’orthodoxie, par exemple, en imaginant une piste de ski au sommet d’un centre de traitement des déchets à Copenhague ou en donnant à un immeuble de logements, à l’ouest de Manhattan, la forme d’une pyramide évidée afin d’offrir une cour de verdure. Avec une sincérité enfantine et une belle énergie, que j’avais remarquées lorsque je l’avais rencontré au sein de son agence il y a environ deux ans, Bjarke Ingels a convaincu le parlement danois de l’autoriser à déplacer la Petite Sirène hors du port de Copenhague, via les douanes chinoises, jusqu’au coeur liquide de son pavillon créé à l’occasion de l’Expo 2010 de Shanghai, une rampe à vélo tournant autour d’une double spirale. Bref, ce gars-là est cool ! Et même en étant un promoteur de premier ordre comme Cadillac Fairview (propriété à 100% du Ontario Teachers’ Pension Fund), de vouloir embarquer avec Bjarke Ingels pour tester la coolitude. Même si l’encre du contrat vient à peine de sécher entre Cadillac Fairview, la Wesbanck de Ian Gillespie et BIG, l’annonce d’une tour funky signée Bjarke Ingels à l’ouest des 'Shops at Don Mills' sera faite dès cet été. Si les urbanistes de Toronto étaient malins, ils embaucheraient Bjarke Ingels pour de bon afin qu’il apporte toute son intelligence scandinave en matière de durabilité et de qualité de vie à une ville qui en a grand besoin. Selon Ian Gillespie, Toronto, où il n’y a pas de règlementation en termes de matériaux durables ni de procédés pour remédier aux déperditions d’énergie dans les tours, est à la traîne. «A Vancouver, nous sommes bien plus avancés que vous. Cent trente-deux appartements sont en construction à Toronto ? Quelle gâchis d’opportunités !», dit Ian Gillespie, lequel, avec son associé Ben Yeung de Peterson Group, est en train de développer à la fois le projet de Granville Gateway et le complexe hôtelier vitré de Shangri-La, dont l’ouverture est prévue sur la Toronto’s University Avenue en août. Pourtant, Vancouver aussi a ses occasions ratées. Avec sa nature époustouflante et son architecture placide, la ville fut longtemps, par bien des aspects, une version plus conséquente de la station Whistler, les amateurs de ski en moins. De rigoureuses politiques urbaines et des comités d’experts conformistes ont créé une approche de la construction urbaine où les maisons de ville en brique ou en stucco servent à ancrer le podium des tours. «Oui, ils devraient parler de hauteur, d’usage et de densité», reconnaît Ian Gillespie, lequel évalue le budget de la nouvelle tour de Granville à 400 millions de dollars, en raison d’une structure complexe pour des étages tous différents et à cause du coût d’un verre hautement performant. «Mais ils devraient laisser l’architecture à d’autres». Le panorama de Vancouver est une création temporaire amorphe, dominée par des surfaces vitrées bleues et vertes. Pas le moindre gratte-ciel d’envergure ne fut construit depuis les doubles tours sculptées MacMillan Bloedel, livrées par Arthur Erickson en 1969. Voici donc venue l’opportunité qu’attendait Vancouver : une architecture libérée ne capitulant pas face aux formules conventionnelles d’un urbaniste ou d’un expert mais qui est aussi changeante et puissante que l’est la chaîne montagneuse Coast Mountains. Il faut savoir que la population de Vancouver est avertie, qu’elle a voyagé et assisté en masse aux conférences du grand moderniste japonais Tadao Ando et à celles de Bjarke Ingels, lesquels vont à nouveau s’exprimer au Chan Center de Vancouver le 12 avril prochain. Ce que je crains est que la longue tradition d’architecture 'servante' à Vancouver ne tue le rêve de la tour signée BIG. L’architecte local de renom Bing Thom, titulaire de commandes publiques importantes à Washington et New York, partage mon inquiétude mais lui estime que Vancouver est en train de mûrir au-delà de sa suffisance pour des formes contraintes par les règles. «Vancouver prend une nouvelle voie», dit-il. «Tout le monde veut se détendre un peu». A 37 ans, Bjarke Ingels est jeune pour un architecte à la renommée internationale. Il a créé BIG il y a six ans, après s’être séparé de l’architecte belgo-danois Julien De Smedt. Tous les deux avaient travaillé ensemble auprès de Rem Koolhaas à Rotterdam et leurs projets ont en commun un amour de tours ayant l’allure d’assiettes empilées, de bâtiments élastiques ou de structures émergentes.
  • 95. UNAM MEDIATECA http://www.lecourrierdelarchitecte.com/article_3021 Material Complementario Vancouver, voici venu le temps de te manifester ! Fais-le sous la forme d’une tour super haute valant la peine d’être construite. Une tour à la hauteur et aux proportions harmonieuses même si cela signifie se libérer des sacrosaintes restrictions de hauteur et autres contraintes obligeant les bâtiments à se pencher ou à s’écrêter ou même à ne jamais voir le jour. C’est en peuplant le ciel d’architectures banales que l’on altère le sublime profil des montagnes. Vancouver, deviens lyrique et téméraire non seulement en tes sommets mais également sous le Granville Bridge, au niveau de la base de la tour. Je pense au Meatpacking District à Manhattan, où la populaire High Line plane au-dessus d’une patinoire et d’une crêperie derrière le lobby de l’hôtel André Balazs. Pourquoi ne pas utiliser la tour de BIG pour relancer l’aménagement du bord de mer de Vancouver ? Une guinguette sous le pont pourrait fonctionner. Ou un cinéma drive-in. «Nous pourrions envisager un scénario très intéressant», dit Bruce Haden, associé de Dialog, l’agence locale travaillant avec BIG. «Il y a la possibilité d’être téméraire dès le rez-de-chaussée». Des mots paradisiaques. En 2010, Ian Gillespie rencontra Bjarke Ingels pour la première fois à l’Urban Land Institute, où l’architecte donnait, encore, une conférence. «Nous nous sommes rencontrés, nous avons échangé des idées et je lui ai montré ce que nous faisions tout en précisant que je venais de déménager à New York», se souvient Bjarke Ingels. «Ah, vous êtes là», lui répondit Ian Gillespie. Il est là, en effet et pour un moment je pense. Lisa Rochon | Globe and Mail | Canada 09-03-2012 Adapté par : Emmanuelle Borne
  • 96. UNAM MEDIATECA http://users.skynet.be/providence/vocabulaire/francais/menu.htm Material Complementario Dans ce jeu, tu trouveras dans les différents thèmes proposés, des mots que tu dois associer à des images. L’Architecture : La Statue de la Liberté la maison la Tour de Pise la pyramide le moulin la cabane l'immeuble l'Acropole la tour Eiffel l'église Les Formes : trapèze étoile carré losange ovale cœur triangle croissant e cercle rectangle Les outils: le marteau le tournevis la clef le clou le mètre la pince la scie le canif la vis la corde
  • 97. UNAM MEDIATECA http://users.skynet.be/providence/vocabulaire/francais/menu.htm Material Complementario Ici, tu trouveras dans les différents thèmes proposés, des mots qui correspondent à des images. L’Architecture : l'Acropole la cabane l'église la maison La Statue de la Liberté la tour Eiffel la pyramide le moulin l'immeuble la Tour de Pise Les Formes : carré cercle cœur croissante étoile losange ovale rectangle trapèze triangle Les Outils: la clef la corde le marteau la vis le tournevis le canif le clou le mètre la pince la scie
  • 98. UNAM MEDIATECA http://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/divertissements/qcm1/qcm_20070726.html Material Complementario Questions à choix multiples Du latin en français Les dix locutions latines faisant l'objet de ce jeu sont employées en français pour désigner diverses notions. Trouvez ce qu'elles désignent exactement parmi les réponses suggérées. 1. alter egoa) ennemi b) collèguec) personne de confiance2. deus ex machinaa) personne ou événement apportant un dénouement inespéré b) création divine c) machine futuriste 3. fac-similé a) reproduction exacte b) copie illicite c) version abrégée 4. in-folio a) format d'impression où la feuille n'est pas pliée b) format d'impression où la feuille est pliée en deux feuillets c) format d'impression où la feuille est pliée en huit feuillets 5. in-pace a) sérénité b) silence c) prison d'un couvent 6. modus operandi a) habitude b) manière de faire c) secret 7. persona non grata a) personne très généreuse b) personne peu hospitalière c) personne considérée comme indésirable 8. statu quo a) état actuel et inchangé des choses b) attente c) impatience 9. vade-mecum a) soulagement b) rapport c) petit livre que l'on garde sur soi 10. vox populi a) question piège b) sondage scientifique c) opinion populaire
  • 99. UNAM MEDIATECA http://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/divertissements/qcm1/qcm_20070726.html Material Complementario Réponses des questions à choix multiples Du latin en français 1. Alter ego, qui signifie littéralement « un autre soi-même », désigne une personne de confiance ou encore un grand ami. 2. L'expression latine deus ex machina, qui signifie littéralement « dieu descendant d'une machine », vient du monde du théâtre. Elle est employée en français pour désigner une personne ou un événement qui apporte un dénouement inespéré. 3. Le nom d'origine latine fac-similé désigne une reproduction exacte. 4. Le nom d'origine latine in-folio désigne un format d'impression où la feuille est pliée en deux feuillets ou encore un livre imprimé dans ce format. On doit éviter de confondre ce nom avec in-plano, qui désigne un format d'impression où la feuille n'est pas pliée, ou avec in-octavo, qui désigne un format d'impression où la feuille est pliée en huit feuillets. 5. Le nom in-pace, qui signifie littéralement « en paix », désigne en français une prison d'un couvent où des coupables étaient enfermés à perpétuité. 6. La locution latine modus operandi signifie en français « manière de faire ». 7. L'expression latine persona non grata, qui signifie littéralement « personne non bienvenue », est utilisée en français pour désigner une personne considérée comme indésirable dans un milieu donné. On l'emploie aussi pour désigner un représentant d'un État non agréé par un autre État. 8. L'expression statu quo désigne en français l'état actuel des choses lorsqu'il est inchangé. Elle vient de l'expression latine statu quo ante, qui signifiait littéralement « dans l'état antérieur » 9. Le nom vade-mecum, qui signifie littéralement « viens avec moi », en latin, est employé en français pour désigner un petit livre ou un pense-bête que l'on garde sur soi. 10. La locution latine vox populi, dont le sens littéral est « voix du peuple », est utilisée en français pour désigner l'opinion populaire.
  • 100. UNAM MEDIATECA Material Complementario Anagrammes. Menus objets décoratifs Si vous déchiffrez les anagrammes ci-dessous, vous trouverez des termes qu’on emploie pour désigner des éléments décoratifs utilisés dans le collimage ou dans d’autres loisirs créatifs. Ces termes figurent dans le Vocabulaire du collimage et du loisir créatif et les définitions de ce jeu sont inspirées de l’Abécédaire du loisir créatif publié par l’Office. 1. NEMETRON _______________ Petite décoration, de formes, de couleurs et de motifs variés, qui sert à enjoliver les compositions artistiques, particulièrement les albums-souvenirs. 2. LACTONTOULA _______________ Petit morceau de papier ou de plastique qui peut être collé sur une surface, sans être humecté, et dont la substance collante est protégée par un film que l'on retire au moment de l'emploi. 3. QUORBELE _______________ Petit objet décoratif, souvent muni d'un anneau ou d'une ouverture pour y passer un fil, un ruban ou une chaîne délicate, que l'on fixe à l'aide d'œillets, d'attaches parisiennes ou de colle sur des dessins, des pages d'albums personnalisés, des bricolages ou d'autres compositions artistiques, pour les orner. 4. TESTILAPLE _______________ Parcelles brillantes que l'on applique sur un objet, particulièrement sur un papier, un tissu, un dessin, un ornement, pour lui donner un aspect scintillant. 5. SANS-BAPRUE _______________ Petit objet qui comprend une double fente dans laquelle on peut glisser un ruban et le faire ressortir, comme dans une boucle de ceinture. 6.FIMOT _______________ Ornement, souvent répété, servant de thème principal dans la décoration d'un objet. 7. GENTEVIT _______________ Motif d'ornementation, généralement de petite taille, utilisé seul ou accolé pour former des titres, des en-têtes, des bordures ou d'autres éléments décoratifs d'un livre ou de tout autre ouvrage qui présente une facture artistique. 8. DAUBANE _______________ Vignette décorative, de forme rectangulaire et horizontale, placée en tête de chapitre, d'un article d'un imprimé ou d'une page de tout ouvrage qui présente une facture artistique. 9. TERMOT-TIFFRANS _______________ Motif ou caractère graphique que l'on reporte sur du papier, du carton ou sur toute autre surface lisse en le décalquant à sec par frottement. 10. LAMBIBRELE _______________ Bande de papier présentant une suite de formes identiques liées les unes aux autres, obtenue après avoir découpé un motif dans la bande préalablement pliée en accordéon.
  • 101. UNAM MEDIATECA Material Complementario Réponses des anagrammes. Menus objets décoratifs 1. ORNEMENT : Un ornement est un petit objet décoratif, souvent muni d'un anneau ou d'une ouverture pour y passer un fil, un ruban ou une chaîne délicate, que l'on fixe à l'aide d'œillets, d'attaches parisiennes ou de colle sur des dessins, des pages d'albums personnalisés, des bricolages ou d'autres compositions artistiques, pour les orner. On doit éviter d'employer le mot anglais embellishment pour désigner ce type d'objet. On évitera également la forme embellissement, puisque ce terme ne fait pas référence, en français, à un ornement qui enjolive une composition artistique, mais désigne plutôt l'action d'embellir, ou encore, une modification apportée à un lieu, une ville, un édifice, etc. 2. AUTOCOLLANT : On appelle autocollant un petit morceau de papier ou de plastique qui peut être collé sur une surface, sans être humecté, et dont la substance collante est protégée par un film que l'on retire au moment de l'emploi. On emploie aussi parfois le terme gommette pour désigner les autocollants décoratifs qui servent à orner les dessins, les albums, les bricolages, etc., dans le domaine des loisirs créatifs. On doit éviter d'employer l'emprunt à l'anglais sticker pour désigner un autocollant. 3. BRELOQUE : Une breloque est un petit objet décoratif, souvent muni d'un anneau ou d'une ouverture pour y passer un fil, un ruban ou une chaîne délicate, que l'on fixe à l'aide d'œillets, d'attaches parisiennes ou de colle sur des dessins, des pages d'albums personnalisés, des bricolages ou d'autres compositions artistiques, pour les orner. Inspirées des pendentifs du même nom portés comme bijoux, les breloques utilisées dans de telles compositions sont de faible épaisseur et certaines ont un dos plat pour bien adhérer à la surface à décorer. De formes, de couleurs et de motifs variés, ces ornements représentent des objets, des personnages, des animaux, des lettres, des chiffres ou des figures géométriques et sont fabriqués en métal, en plastique, en bois ou en carton. 4. PAILLETTES : C'est par le terme paillettes qu'on désigne les parcelles brillantes que l'on applique sur un objet, particulièrement sur un papier, un tissu, un dessin, un ornement, pour lui donner un aspect scintillant. Dans le domaine des loisirs créatifs, les paillettes se présentent souvent sous forme de colle, de gouache, etc. Selon le contexte, on peut utiliser les appellations colle à paillettes, colle pailletée, colle scintillante ou gouache à paillettes, gouache pailletée, gouache scintillante. 5. PASSE-RUBAN : Un passe-ruban est un petit objet qui comprend une double fente dans laquelle on peut glisser un ruban et le faire ressortir, comme dans une boucle de ceinture. Le même effet est obtenu à l'aide de la perforatrice passe-ruban, qui permet de pratiquer des fentes horizontales à intervalle régulier dans un carton afin d'y glisser un ruban. 6. MOTIF : Un motif est un ornement, souvent répété, servant de thème principal dans la décoration d'un objet. 7. VIGNETTE : Le terme vignette désigne un motif d'ornementation, généralement de petite taille, utilisé seul ou accolé pour former des titres, des en-têtes, des bordures ou d'autres éléments décoratifs d'un livre ou de tout autre ouvrage (cahier, album, etc.) qui présente une facture artistique. Ce diminutif du mot vigne fait allusion à un motif d'ornementation représentant la vrille de la vigne qui figurait souvent dans les marges des manuscrits au Moyen Âge. 8. BANDEAU : Pour effectuer un ou une méthode, dont l'impulsion est effectuée en appui talons, le planchiste saisit, avec sa main avant, la carre côté talons entre les pieds, et fléchit les genoux en remontant la planche le plus haut possible dans le dos. 9. MOTIF-TRANSFERT : C'est par le terme motif-transfert, ou plus simplement transfert, qu'on désigne un motif ou un caractère graphique que l'on reporte sur du papier, du carton ou sur toute autre surface lisse en le décalquant à sec par frottement. Lorsqu'il s'agit d'un caractère graphique, on utilise le terme lettre-transfert, qui est plus précis que l'appellation générique. 10. RIBAMBELLE : Une ribambelle est une bande de papier présentant une suite de formes identiques liées les unes aux autres, obtenue après avoir découpé un motif dans la bande préalablement pliée en accordéon.