• Save
Les chats persans
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Les chats persans

on

  • 478 views

 

Statistics

Views

Total Views
478
Views on SlideShare
478
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Les chats persans Les chats persans Presentation Transcript

  • Les CHATS PERSANS
    • De nos jours, grâce à quels outils technologiques les musiciens tentent-ils de déjouer la censure imposée en Iran ?
  • I) L’Iran, un pays en proie à la censure
    • A) La violation d’un droit fondamental
    • Chaque jour, des milliers de musiciens sont victimes de la violation de leur droit, d’un droit fondamental et indispensable: celui de s’exprimer.
    • B)Contourner la censure en Iran
    • Musique iranienne divisée en deux : - musiques autorisées (musiques classique, religieuse ou folklorique) - musiques « occidentales ou occidentalisées » telles que le jazz, le rock, le hip hop, l'electro et autres musiques contemporaines. - Pays où 65% de la population a moins de 25 ans, - Le rap, le rock, l'electro, la fusion ou encore le heavy métal rassemblent de nombreux fans malgré que ces styles soient totalement bannis du marché.
    • 2 solutions:
    • 1- Essayer de convaincre l’autorité et obtenir l’ approbation du Ministère
    • 2- Déjouer la censure
    • Grâce notamment à l'utilisation des nouvelles technologies et à la circulation des supports au marché noir.
    En octobre 2005, une loi interdisant la musique « occidentale et décadente » a été promulguée... Pour faire face aux difficultés que cette loi engendre, la nouvelle génération de musiciens Iraniens cherche des failles pour pouvoir jouer et faire entendre leur musique...
  • Autre difficulté : se procurer de la musique
    • Nombreux sont les iraniens à la recherche de diversité : formes de protestation, expression d'une opinion ou tout simplement un divertissement...
    • L'Iran, c'est plus de dix millions d'utilisateurs Internet, c'est aussi le pays qui filtre le plus de sites web après la Chine...
    • Le haut débit est interdit : la vitesse de téléchargement se limite à 128 ko/sec.
  • II) L’utilisation de nouvelles technologies pour contrer l’autorité
    • Rôle et impact des nouvelles technologies en général
    • Depuis 2000 : croissance des nouveaux médias permettant la création d’espaces publics
    • Société s’exprime par des modes de communications participatifs
    • 300 000 blogs dans le monde arabe, interfaces adaptées
    • Joe Khalil : «Grâce à ces outils de communication, les jeunes ne sont plus de simples spectateurs, ils sont devenus des faiseurs d’actualité. Ils possèdent désormais le pouvoir de communiquer entre eux des sons, des textes et des images, d’échanger de l’information, de la redistribuer, de la mélanger à d’autres documents, de réaliser leurs propres photos ou vidéos et de les diffuser sur la Toile. »
  • B) Rôle de la diaspora Iranienne Le terme diaspora désigne la dispersion d’une communauté ethnique ou d’un peuple à travers le monde. La diaspora arabe est particulièrement présente en Afrique subsaharienne, aux Etats-Unis, en Europe, ainsi qu’au Brésil. Diaspora iranienne = 2 à 3 millions de personnes 1- les artistes expatriés Aux Etats-Unis: Dariush, Ebrahim Hamedi (Ebi), Hayedeh, Marzieh (pop stars), Deep Dish (électro), En Europe: Reveal (rap), DAAD (rap) 2- un réseau ouvert sur le monde Les populations ont accès à d’autres cultures et peuvent s’échangent des fichiers sur des blogs et réseaux sociaux. Les expatriés permettent aussi aux musiciens restés dans leur pays de se faire connaître au-delà de leurs frontières.
    • C) MidEast Tunes
    • Partage de musique des groupes du Moyen-Orient, 3 à 4 morceaux disponibles par groupe
    • Encourager, inspirer, exposer les artistes talentueux
    • Contenu: chansons en streaming, vidéo concerts/interview/clip, articles, photos
    • Plateforme interactive (commentaires…)
    • Blog, facebook, twitter, myspace, appli I-Phone
    • Radio « re-volt »
  •  
  •  
  • III) Le cas du rap en Iran & Tunisie
    • « Dans la mesure où la musique commerciale traditionnelle était dans l’incapacité de faire bouger des masses et de véhiculer des messages. Pire, elle participait au maintien d’une certaine léthargie. Contrairement au rap qui est énergie, fougue et mouvement, et donc aux antipodes. C’est une forme d’expression directe, contestataire et qui dépeint sans fioriture la situation dans laquelle est plongée la jeunesse de notre pays » . Waley Eddine, journaliste tunisien.
    • Hich Kas en Iran
    • Rap = moyen d’expression des jeunes de 15 à 25 ans
    • « Ce rappeur est très connu en Iran, c’est un des meilleurs. On lui a saisi son passeport pour qu’il ne puisse pas sortir du pays. Il parle des malheurs de l’Iran. Lui n’a pas peur, mais moi j’ai peur pour lui. Il parle directement des souffrances de la société. Il est très intéressant, il a grandit dans les quartiers chics de Téhéran mais il se mêle à la vie des quartiers pauvres. Il aime évoquer les difficultés de leurs vies ». Bahman Ghobadi.
    • « Yeh Roozeh Khoob miad” = “ Un jour meilleur viendra”
    • 104 jeunes arrêtés pour avoir participé à un concert « d’adorateurs de satan »
    • « Promouvoir un mauvais langage, utiliser des termes vulgaires, propager des actes occidentaux honteux, banaliser les mauvaises attitudes vis à vis des jeunes, ouvrir la voie à des comportements anormaux et vulgaires, éloigner les jeunes de la culture islamique, perturber leur opinion et faire disparaître le respect pour la musique riche, banaliser les relations malsaines entre les jeunes garçons et filles, dénigrer les membres de la société, inciter les jeunes à se dresser contre les autres et à renoncer à la vertu, notamment envers le peuple, la religion et la nation »
    • Hossein Sajedinia, le chef de la police de Téhéran
    • B) El General en Tunisie
    • « Rais El bled » = Chef du Pays mais traduit comme « Président ton peuple est mort ». Il s’agit d’une lettre ouverte au Président Ben Ali
    • Emprisonné 3 jours
    • Vidéo de « Rais el bled » sur youtube vue 300 000 fois
  • Conclusion
    • A travers cette étude, nous avons pu mettre en évidence d'une part, les difficultés rencontrées par les iraniens, et d'autre part leur capacité à déjouer la censure grâce à la maîtrise des nouvelles technologies et à l'aide de la diaspora iranienne. On en vient alors à se demander à quels problèmes l'Iran va devoir faire face dans l'avenir. Premièrement, on peut imaginer un risque de saturation des musiques classiques. De nombreux musiciens ont émis plusieurs fois des alertes, mettant en garde les autorités protectionnistes. Et deuxièmement, la nouvelle génération qui est en désaccord avec le pouvoir pourrait faire pression.