Your SlideShare is downloading. ×
Erm bd f-ur1
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Erm bd f-ur1

330
views

Published on


0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
330
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
14
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Isabelle CADORET Alain PINEAU Doyen de la Faculté des Sciences Economiques Directeur Régional dans le cadre du Cycle de Conférences Banque de France - Master Banque Finance, ont le plaisir de vous inviter à participer à la conférence « La crise : banques, entreprises et gestion des risques » Arthur Charpentier « La crise : banques, entreprises et gestion des risques » animée par Arthur CHARPENTIER Maître de Conférences - Université de Rennes 1 Membre agrégé de l’Institut des Actuaires et Benoît CARTERON Crédit Manager – Lactalis Group mardi 2 juin 2009 à 17h30
  • 2. La crise : banques, entreprises et gestion des risques une courte réflexion sur l’ERM Enterprise Risk Management CONFERENCE BANQUE DE FRANCE & UNIVERSITE DE RENNES 1 Arthur Charpentier Arthur Charpentier http://blogperso.univ-rennes1.fr/arthur.charpentier/
  • 3. Plan de la présentation o La gestion des risques et l’assurance (Solvabilité II) o La gestion des risques et les banques (Bâle II) o Un peu de formalisme économique sur les risques Arthur Charpentier o Un peu de formalisme économique sur les risques o ERM, la gestion des risques en entreprises • Sarbanes-Oxley et loi de sécurité financière • COSO, Committee Of Sponsoring Organizations of the Treadway Commission ou le contrôle interne
  • 4. Risque, aléa et incertitude RISQUE, subst. masc. I. − [Le risque est subi] A. − Danger éventuel, plus ou moins prévisible, inhérent à une situation ou à une activité. Risque objectif, subjectif; comporter des risques; explorer le risque; tenir compte des risques; les risques du métier. Un rebord (...) m'offrit une banquette, d'où je pus à mon aise et sans risque jouir d'un spectacle vraiment neuf (Dusaulx, Voy. Barège, t. 1, 1796, p. 223). B. − Spécialement 1. DR. ,,Éventualité d'un événement futur, incertain ou d'un terme indéterminé, ne dépendant pas exclusivement de la volonté des parties et pouvant causer la perte d'un objet ou tout autre dommage`` (Cap. 1936). Assurance tous risques. Toutefois n'entrent pas en compte dans le calcul de la rémunération: l'indemnité de résidence, le supplément familial de traitement, les prestations familiales, les indemnités représentatives de frais qui correspondent à des dépenses réelles, les indemnités pour risques corporels (Encyclop. éduc., Arthur Charpentier frais qui correspondent à des dépenses réelles, les indemnités pour risques corporels (Encyclop. éduc., 1960, p. 304). Étymol. et Hist. 1578 fém. « danger, inconvénient plus ou moins prévisible » (H. Estienne, Deux dialogues du nouveau lang. fr., éd. P.-M. Smith, p. 145) Syn. aléa, chance, danger, gageure, hasard, inconvénient, menace, péril, responsabilité Frank Knight, Risk, Uncertainty and Profit, 1921: • Le risque assurable, ou aléa dont l'occurrence est probabilisable • Le risque d’entreprise ou incertitude, où l'entreprise doit faire plusieurs choix successifs et où la possibilité d'une erreur est importante.
  • 5. Assurances et gestion des risques « the contribution of the many to the misfortune of the few » L’assurance n’est pas une suppression des risques, mais un transfert des risques Règles très strictes concernant la solvabilité des compagnies Arthur Charpentier • évaluer correctement les dettes: pouvoir estimer, à tout moment, le montant de ses engagements vis à vis de ses assurés (article R331), • avoir un montant suffisant d’actifs sûrs, liquides et rentables en représentation des engagements (articlesR332-R333), • posséder plus d’actifs réels que de dettes et d’engagements : la compagnie doit avoir une marge de solvabilité (article R334-1 )
  • 6. ENTREPRISE Assurances et la mutualisation des risques Entreprise 1 ASSURANCE PRIMES Arthur Charpentier Entreprise 1 INDEMNITE Entreprise 2 Entreprise 3 Entreprise 4 Entreprise 1000
  • 7. Assurances et gestion des risques Pilier 3 Publication de l’Information Pilier 2 Exigences Qualitatives SOLVABILITE II Pilier I Exigences Quantitatives Arthur Charpentier Publication de l’InformationExigences QualitativesExigences Quantitatives Capital réglementaire -SCR (solvency Capital Requirement -MCR (Minimum Capital Requirement Provisions techniques -Best estimate + marge de risque Placements en valeur de marché Gouvernance, gestion des risques et contrôle interne Contrôle des modèles internes Dispositifs de reporting et d’alerte Supervision par les autorités de tutelle Exigences de publication d’information (transparence, discipline de marché) Exigences de reporting au Superviseur (rapport annuel sur la solvabilité et la situation financière) Principe de cohérence entre information des annexes comptables/exigences pilier III / reporting au superviseur
  • 8. ENTREPRISE Assurances et « titrisation » ASSURANCE PRIME 1,000 Arthur Charpentier Risque INDEMNITE 50,000
  • 9. MARCHES FINANCIERS Assurances et « titrisation » Investisseur 1 Investisseur 2ENTREPRISE PRIME 1,000 ASSURANCE Arthur Charpentier Investisseur 3 Investisseur 4 Risque INDEMNITE 50,000
  • 10. MARCHES FINANCIERS Assurances et « titrisation » Investisseur 1 Investisseur 2ENTREPRISE PRIME 1,000 NOMINAL 100,000 ASSURANCE NOMINAL 100,000 + Arthur Charpentier Investisseur 3 Investisseur 4 Risque + COUPON 3,500 1,000taux sans risque 3,5%
  • 11. MARCHES FINANCIERS Assurances et « titrisation » Investisseur 1 Investisseur 2ENTREPRISE PRIME 1,000 NOMINAL 100,000 ASSURANCE NOMINAL 100,000 50,000 Arthur Charpentier Investisseur 3 Investisseur 4 Risque INDEMNITE 50,000 50,000
  • 12. Assurance, finance et risque, un peu d’histoire 20001900180017001600 19031693 Arthur Charpentier
  • 13. Assurance, finance et risque, un peu d’histoire 20001900180017001600 1921 1956 1992 Arthur Charpentier « C’est dans les commerces les plus hasardeux que les banqueroutes sont les plus fréquentes » Adam Smith 1,10
  • 14. Assurance, finance et risque, un peu d’histoire Articles paru dans les années 30-60 Les variations de prix (sur les marchés financiers) sont elles aléatoires ? Peut être pas « aléatoire » au niveau micro, mais sûrement au Arthur Charpentier niveau micro, mais sûrement au niveau macro • assurance • particules (mouvement brownien)
  • 15. Finance et gestion des risques Les normes Bâle II constituent un dispositif prudentiel destiné à mieux appréhender les risques bancaires et les exigences en fonds propres. Ces directives ont été préparées depuis 1998 sous l'égide de la « banque centrale des banques centrales » (la BRI) Arthur Charpentier La directive européenne « fonds propres réglementaires » (Capital Requirements Directive, ou CRD) transpose dans le droit européen ces recommandations (directives 2006/48/CE et 2006/49/CE ,juin 2006). Pilier I : l'exigence de fonds propres Pilier II : la procédure de surveillance de la gestion des fonds propres Pilier III : la discipline de marché
  • 16. Finance et gestion des risques Pilier 3 Publication de l’Information Pilier 2 Supervision Règlementaire Pilier I Capital Minimum Requis BÂLE II Arthur Charpentier Publication de l’InformationSupervision RèglementaireCapital Minimum Requis Capital réglementaire Couvrir les risques - de marché - de crédit - opérationnel Calculer le capital global Présenter le processus de gestion des risques Validation de la méthodologie Le régulateur intervient en cas de détérioration sur la structure du capital sur la mesure du risque sur la gestion du risque sur le capital affecté
  • 17. Economie et risque: décision dans l’incertain Travaux de Daniel Bernoulli, 1738 Tout le monde ne se comporte pas de la même façon face au risque, notion d’aversion pour le risque, ou d’appétence pour le risque (notion de « Risk Appetite »). Arthur Charpentier Cf. Leclerc, Comte de Buffon, ou Gabriel Cramer
  • 18. Economie et risque: un peu de formalisme L’incertain est quantifiable, mesurable On cherche à connaître la distribution probable • des gains • des pertes Arthur Charpentier dispersion variance, volatilité σ • des pertes • des bénéfices
  • 19. dispersion variance, volatilité σσσσ Valeur moyenne Economie et risque: un peu de formalisme Arthur Charpentier variance, volatilité σσσσ
  • 20. probabilité = 31,73% Economie et risque: un peu de formalisme Arthur Charpentier 2σ probabilité = 31,73% probabilité = 0,27% probabilité = 4,55% 6σ
  • 21. « 6 Sigma est une marque déposée de Motorola désignant une méthodologie structurée de management visant à une amélioration de la qualité et de l'efficacité des processus. Depuis 5 à 6 ans, elle connaît un grand essor en raison de la complexité des organisations et de l'internalisation des processus qui imposent une vision globale des problèmes. Le principe de la méthode consiste à faire en sorte que tous éléments issus du processus étudié, soient compris dans un intervalle s'éloignant au maximum de 6 sigma par rapport à la moyenne générale des éléments issus de ce processus. En réduisant la variabilité des produits du processus, on réduit le risque de voir le produit (ou service) rejeté par son destinataire car en dehors de ses attentes ou spécifications.» Arthur Charpentier
  • 22. Finance de marché, l’approche moyenne- variance, Harry Markowitz (1954) Rendement moyenespéré impossible à atteindre atteignable impossible àatteindre Arthur Charpentier Risque atteignable
  • 23. Gestion des risques pour les entreprises Aux Etats-Unis, scandales financiers loi Sarbanes-Oxley (2002), sur la réforme de la comptabilité des sociétés cotées et la protection des investisseurs Gestion des risques pour les entreprises Arthur Charpentier Cette loi oblige à mettre en œuvre un contrôle interne s’appuyant sur un cadre conceptuel: en pratique le COSO est le référentiel le plus utilisé. • responsabilité accrue des dirigeants • renforcement du contrôle interne • réduction des sources de conflits d'intérêt La loi de sécurité financière (LSF), votée le 17 juillet 2003, analogue à la loi Sarbanes-Oxley,
  • 24. Arthur Charpentier
  • 25. Arthur Charpentier
  • 26. De plus en plus d’ouvrages sur l’ERM, Enterprise Risk Management Arthur Charpentier
  • 27. … ou sur un thème connexe : le Sarbanes-Oxley act Arthur Charpentier
  • 28. La gestion des risques de l’entreprise est un processus mis en œuvre par le conseil d’administration, les dirigeants et le personnel d’une organisation, exploité pour l’élaboration de la stratégie et transversal à l’entreprise, destiné à •identifier les événements potentiels pouvant affecter l’organisation, Contrôle interne et COSO COSO est un référentiel de contrôle interne défini par le Committee Of Sponsoring Organizations of the Treadway Commission. Arthur Charpentier •identifier les événements potentiels pouvant affecter l’organisation, •maîtriser les risques afin qu’ils soient dans les limites de l’appétence pour le risque de l’organisation, •fournir une assurance raisonnable quant à la réalisation des objectifs de l’organisation. « Le « Risk Appetite » doit être pris en compte dans la définition de la stratégie de l’organisation afin de s’assurer que les résultats de cette stratégie sont cohérents avec le « Risk Appetite » défini pour l’organisation. »
  • 29. COSO est un référentiel de contrôle interne défini par le Committee Of Sponsoring Organizations of the Treadway Commission. Contrôle interne et COSO Les cinq composants Le contrôle interne comporte cinq composants. • l'évaluation des risques (importance et fréquence) Arthur Charpentier • l'évaluation des risques (importance et fréquence) • les activités de contrôle : règles et procédures mises en œuvre pour traiter les risques, •l'information et la communication, qu'il s'agit d'optimiser ; •la supervision, c'est-à-dire le « contrôle du contrôle » interne.
  • 30. COSO est un référentiel de contrôle interne défini par le Committee Of Sponsoring Organizations of the Treadway Commission. Contrôle interne et COSO Les trois objectifs Le référentiel COSO définit le contrôle interne comme un processus mis en œuvre par les Arthur Charpentier comme un processus mis en œuvre par les dirigeants à tous les niveaux de l’entreprise et destiné à fournir une assurance raisonnable quant à la réalisation des trois objectifs suivants : • la réalisation et l'optimisation des opérations, • la fiabilité des informations financières, • la conformité aux lois et règlements
  • 31. Arthur Charpentier
  • 32. Une bonne gestion des risques pour éviter les crises ? Gestion (et mesure) des risques: mission impossible ? « Le contrôle des risques est une chimère », Frédéric Lordon Arthur Charpentier 1. Très difficile de valider des probabilités 2. Très difficile d’imaginer le champ des possibles
  • 33. 3. Très difficile de trouver de bonnes mesures de risques Charles Goodhart, chief economic advisor Banque d’Angleterre, 1975 Une bonne gestion des risques pour éviter les crises ? Arthur Charpentier Banque d’Angleterre, 1975 « Once a social or economic indicator or other surrogate measure is made a target for the purpose of conducting social or economic policy, then it will lose the information content that would qualify it to play such a role.» « Dès qu’une mesure devient un objectif, elle cesse d’être une (bonne) mesure.»
  • 34. Arthur Charpentier