• Save
Diagnostic Touristique V4
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Diagnostic Touristique V4

on

  • 3,676 views

 

Statistics

Views

Total Views
3,676
Views on SlideShare
3,673
Embed Views
3

Actions

Likes
2
Downloads
0
Comments
0

1 Embed 3

http://www.slideshare.net 3

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Diagnostic Touristique V4 Diagnostic Touristique V4 Presentation Transcript

  • DIAGNOSTIC TOURISTIQUE DE L’EUROMETROPOLE LILLE-KORTRIJK-TOURNAI GROUPE DE TRAVAIL THEMATIQUE TOURISME 26 février 2010
    • Ce diagnostic ne se veut pas exhaustif.
    • Il s’agit d’une compilation de données provenant de sources diverses et visant à aller à l’essentiel.
    • Il a pour vocation de couvrir le plus largement possible l’ensemble de la problématique touristique de l’Eurométropole en vue d’appuyer les réflexions du Groupe de Travail Thématique Tourisme.
    • Sa structure vise à mettre en exergue des conclusions partagées par les trois versants du territoire et qui serviront à bâtir la stratégie de développement touristique de l’Eurométropole.
    • Cette présentation est accompagnée d’une annexe détaillée par versant.
    • CONTRIBUTEURS :
    • IDETA – Nicolas PLOUVIER - [email_address]
    • IDETA – Céline THOMAS - [email_address]
    • CDT Nord – Jean DELOTTE – [email_address]
    • OT Lille – Bruno GOVAL - [email_address]
    • Ville de Lille – Anne LE GUILLERM – [email_address]
    • Toerism Leiestreek – Dieter DEPRAETER - [email_address]
    • COORDINATION DU GROUPE :
    • Eurométropole - Els OYAERT - [email_address]
    PREAMBULE
    • DEFINITIONS
    • Excursionnisme (l’excursionniste) = déplacement hors de l’environnement habituel à des fins de loisirs, pour affaires ou autre sur la journée (sans nuitée). (cf. OMT Organisation Mondiale du Tourisme)
    • Tourisme (le touriste) = déplacement hors de l’environnement habituel à des fins de loisirs, pour affaires ou autre engendrant au minimum une nuitée. (cf. OMT)
      • Tourisme d’agrément : déplacement touristique dans le cadre des loisirs.
      • Tourisme d’affaires : déplacement touristique dans le cadre d’une activité professionnelle.
      • Tourisme de court séjour : une à 3 nuitées
    • Nuitées (déf. de l’INSEE) = nombre total de nuits passées par les clients dans un établissement (deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit.)
    • Arrivées = nombres de personnes entrant dans un pays pour des motifs touristiques (agrément, affaire, etc.)
    • RECENCE DU TOURISME
    • C’est la côte (stations), qui a généré les premières pratiques touristiques sur nos territoires. La sortie du triptyque mer-campagne-montagne et la généralisation du tourisme à tous les types de territoire, notamment urbains, est très récente (années 90).
    • GRANDES TENDANCES (megatrends)
    • Fragmentation des séjours en de multiples déplacements de quelques jours (courts séjours), accélérée, en France, par le passage aux semaines de travail de 35h. On part plus souvent, moins longtemps, moins loin, et on se décide en dernière minute.
    • L’explosion du tourisme de ville liée aux courts séjours mais aussi aux transports à grande vitesse (TGV), au low cost (aérien et de plus en plus ferroviaire) et au renouvellement des centres urbains.
    • Le rejet de l’assimilation à la figure de « touriste », la recherche d’authenticité, de la singularité de l’expérience, du voyage et de la rencontre MAIS en toute sécurité et confort (développement exponentiel de l’hébergement de qualité chez l’habitant (chambres d’hôtes, gîtes…), mutation du tourisme de masse en groupe…)
    • La perméabilité de la frontière entre tourisme d’agrément et tourisme d’affaires (on consulte son Blackberry en vacances, on visite un musée lors de voyages d’affaires)
    • Le Yield management : la fixation du prix d’une prestation selon la loi de l’offre et de la demande en temps réel.
    • Le tourisme est déjà le plus gros business d’internet. La révolution mobile est en marche.
    • Autres tendances : le tourisme responsable (surtout pour les déplacement nord-sud), le tourisme vert, l’exigence de qualité et de services (liée également au vieillissement de la population), etc.
    Introduction TOURISME , DE QUOI PARLE-T-ON ? View slide
    • L’espace géographique
    • L’espace socioéconomique
    • L’espace touristique
    • La fréquentation touristique
    • Les acteurs et stratégies par versant
    • Conclusions et perspectives
    SOMMAIRE DE LA PRESENTATION View slide
    • L’espace géographique ■ Dans l’Europe du Nord Ouest ■ Occupation des sols ■ Le territoire de l’Eurométropole ■ Géographie physique ■ Infrastructures de transport de passagers
    • L’espace socioéconomique
    • L’espace touristique
    • La fréquentation touristique
    • Les acteurs et stratégies par versant
    • Conclusions et perspectives
    SOMMAIRE DE LA PRESENTATION
  • I. L’espace géographique DANS L’ EUROPE DU NORD OUEST Régions urbaines et/ou industrielles 70 millions d’habitants dans un rayon de 300 km (3h) (Paris, Londres). 15 millions d’habitants dans un rayon de 150 km (1h30).
  • I. L’espace géographique DANS L’ EUROPE DU NORD OUEST Occupation du sol Une urbanisation continue entre Lille et Kortrijk. Un poumon vert sur le versant wallon, dans le triangle Lille-Kortrijk-Antwerpen-Bruxelles-Charleroi.
  • I. L’espace géographique TERRITOIRE DE L’EUROMETROPOLE
    • 3 cultures, 2 langues.
    • Métropole multipolaire.
    • Continuité urbaine vers la Flandre, rupture vers la Wallonie.
    • A l’écart du cordon minier franco-belge et des bassins industriels.
    • Terre de tradition marchande et textile.
    • 2 millions d’habitants :
    • 1.000.000 sur Lille métropole.
    • 350.000 sur le versant wallon.
    • 650.000 sur le versant flamand.
  • I. L’espace géographique GEOGRAPHIE PHYSIQUE Un cordon urbain, un cordon forestier (au sud), une plaine agricole (Wallonie) et une chaîne de monts/collines. Une continuité fluviale mais peu de potentiel en matière de plaisance (rentabilité, qualité des paysages). Par contre, un potentiel en matière de tourisme fluvestre (voies vertes, animations). Quelques étendues d’eau propices aux activités de loisirs de forte proximité (pas de station touristique).
  • I. L’espace géographique INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT DE PASSAGERS Un maillage autoroutier dense. Lille, hub ferroviaire à grande vitesse et nœud de communication. Point faible : mobilité douce (transports collectifs, voies lentes) entre versants de l’Eurométropole.
    • L’espace géographique
    • L’espace socioéconomique ■ Population et densité de population ■ Flux de transport
    • L’espace touristique
    • La fréquentation touristique
    • Les stratégies par versant
    • Conclusions et perspectives
    SOMMAIRE DE LA PRESENTATION
  • II. L’espace socio économique POPULATION ET DENSITE DE POPULATION Territoire de contrastes : villes/zones rurales. Densité de population 5 fois supérieure sur Lille métropole. Lille : 225.000 hab. Kortrijk : 75.000 hab. Tournai : 70.000 hab. Source : site de Lille métropole
  • II. L’espace socio économique FLUX DE TRANSPORT
    • Les modes de transport touristiques dominants sont en premier lieu la voiture et en second lieu le TGV (20 millions de passagers par an dans les 2 gares lilloises).
    • Sur le transport aérien :
      • Lille est un aéroport essentiellement émetteur ( low cost et charter vers des destinations ‘soleil’). Env. 1 million de passagers/an.
      • 2 aéroports low cost de proximité : Charleroi Brussels South (4 millions de passagers/an) et Paris Beauvais.
      • 3 aéroports internationaux : Bruxelles National (affaire, tourisme et low cost), Paris Charles de Gaulle et Paris Orly.
    • La mobilité touristique en transports collectifs est encore très faible ( par manque d’information / promotion / commercialisation envers les clientèles touristiques).
    Source : Schéma d’accessibilité et de mobilité de la Wallonie picarde
    • L’espace géographique
    • L’espace socioéconomique
    • L’espace touristique ■ Les principaux sites touristiques ■ Gastronomie ■ Fun shopping ■ MICE ■ Grands équipements de spectacle ■ Evénementiel touristique ■ Hébergement ■ Offices de tourisme
    • La fréquentation touristique
    • Les acteurs et stratégies par versant
    • Conclusions et perspectives
    SOMMAIRE DE LA PRESENTATION
  • III. L’offre touristique LES PRINCIPAUX SITES TOURISTIQUES Sélection de sites majeurs
    • CONCLUSIONS se rapportant à la carte présentée en page suivante :
    • L’offre muséale se concentre dans les villes, en particulier à Lille.
    • Patrimoine UNESCO à Lille et Tournai.
    • + de 4.000 km de promenades sur l’ensemble du territoire.
    • Territoire traversé par les GR et un chemin de St Jacques de Compostelle.
    • La rando vélo génère des retombées économiques et permet de mettre à profit une offre touristique isolée. Les territoires ne sont pas encore connectés mais les réflexions sont en cours.
    • La carte présentée sur la page suivante ne se veut pas un recensement exhaustif de l’offre mais une mise en exergue de quelques sites importants en terme d’attractivité touristique. Elle s’appuie principalement sur des niveaux de fréquentation, repris dans le chapitre Fréquentation touristique.
    • A noter également :
    • 32 beffrois de Flandre et de Wallonie (1999) et 23 beffrois du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie (2005) ont étté inscrits au patrimoine mnodila de L’Unesco (55 beffrois au total).
    • Des sites de mémoire (en complément d’Ieper et de Ploegsteert) sont concentrés aux abords de la ligne de front 14-18 (de la côte belge à Verdun en passant par la Picardie) en réseau dans une filière touristique du souvenir étendue. Le territoire compte également quelques sites de mémoire de la Seconde Guerre Mondiale.
    • Une offre en randonnée : cf. tableau ci-contre.
    4.295 1.200 2.350 745 TOTAL 100 300 300 500 T 1.245 960 185 Vélo 1.210 880 30 VTT 690 260 130 Equestre 1.150 250 400 Pédestre TOTAL K L Km (circuits)
  • III. L’offre touristique LES PRINCIPAUX SITES TOURISTIQUES
  • III. L’offre touristique GASTRONOMIE
    • La gastronomie n’est pas un axe de force du tourisme lillois aujourd’hui. Il n’y a pas de gastronomie au sens répandu, c'est-à-dire haut de gamme.
    • Il y a toutefois une traditions de mets, de recettes, de spécialités, de boissons, pour partie communs aux 3 territoires rassemblés, qui est porteuse d’image et d’identité, car symbolique d’un bien-vivre, d’une convivialité, d’un sens de la fête et de l’accueil.
    • Sans bénéficier de l’aura d’une gastronomie notoire, il y a néanmoins un travail sur l’image de la restauration et de ses valeurs d’accueil.
    Nombre de restaurants étoilés au guide Michelin *** 1 1 ** 12 8 4 * 1 T 13 8 4 Restaurants étoilés TOTAL K L
  • III. L’offre touristique FUN SHOPPING Quartier commercial haut de gamme Quartier commercial milieu de gamme Destockage Lille est véritablement une destination shopping. Au contraire, le tourisme domestique s’appuie sur le fun shopping avec des enseignes qui suscitent des déplacements hors des lieux du quotidien (Ikéa, Dadisel, Superjardin). Les stations touristiques frontalières profitent de l’exotisme de l’étranger, de l’avantage compétitif lié à certains produits (alcools, cigarettes, voitures, plantes…) et de l’ouverture des commerces le dimanche.
    • Le tourisme d’affaires englobe tous les séjours (une nuitée au moins) effectués dans un objectif professionnel (réunion au siège d’une entreprise, formation, démarchage…)
    • Le MICE est la composante Groupe du tourisme d’affaires. Il recouvre :
      • Meetings (séminaires, conférences)
      • Incentives (team building)
      • Congress (congrès) Exhibitions (Expositions, salons)
    • Particularités du tourisme d’affaire :
      • Retombées économiques très importantes.
      • Le secteur hôtelier est avant tout dépendant du tourisme d’affaires.
    • Particularités du tourisme d’affaire individuel
      • Le visiteur ne choisit pas sa destination et ne finance pas son déplacement. Le succès d’une destination est avant tout lié au nombre d’entreprises implantées et en particulier de sièges sociaux.
    • Particularités du MICE :
      • Un seul décideur pour de multiples participants dans le cas du MICE (des milliers dans le cas des congrès).
      • Attractivité de la destination repose sur image de la destination, sur la qualité des équipements et sur l’offre hôtelière (quanti et quali).
    • Le MICE est l’illustration du partenariat public-privé.
    III. L’offre touristique MICE , DE QUOI PARLE-T-ON ?
  • III. L’offre touristique MICE 2 pôles majeurs dans l’Eurométropole : Lille (congrès, séminaires) et Kortrijk (Foires et salons). Le MICE pourrait être un enjeu fédérateur au plan international mais difficilement au plan régional car la logique de concurrence prime. Un projet important aux portes de l’Eurométropole, à Mons. Lille Grand Palais Lille Casino Barrière Lille Grand Stade (2012?) Kortrijk Xpo Tournai Expo Flanders Expo à Gand
  • III. L’offre touristique GRANDS EQUIPEMENTS DE SPECTACLE
  • III. L’offre touristique L’EVENEMENTIEL TOURISTIQUE
    • L’événementiel peut être un fond de commerce pour le tourisme mais il n’y a pas aujourd’hui de coordination sur la programmation, les publics visés.
    • Ce secteur est en général très atomisé. Il y a un foisonnement d’événements, certains dans le cadre de partenariats transfrontaliers.
    • Depuis 2004, Lille se positionne sur les grands événements culturels et touristiques (événements emblématiques tel que la biennale Lille3000, nouveaux lieux, documents de communication dédiés…).
      • 5.400 manifestations à Lille en 2008 (cf. NE 3/11/2009), beaucoup plus dynamique qu’autres grandes villes françaises.
    • Tentation de l’événement transfrontalier : attention au coût et à l’impact (one shot).
    •  thématique traitée par le Groupe de Travail Thématique Culture
  • III. L’offre touristique L’HEBERGEMENT Hôtellerie et para-hôtellerie Chambres d’hôte Hébergement de vacances Campings Hôtellerie collective et gîtes de groupe Hébergements jeunesse Le développement hôtelier sur Lille est exponentiel. A noter également la présence d’un club hôtelier dynamique et partenaire des collectivités, et quelques établissements exceptionnels dans des lieux uniques ou à l’architecture ambitieuse. Source : Agence de développement Et d’urbanisme de Lille Métropole
  • III. L’offre touristique L’HEBERGEMENT Source : Agence de développement Et d’urbanisme de Lille Métropole
  • III. L’offre touristique L’HEBERGEMENT 60% de la capacité d’hébergement se trouve à Lille métropole, 30% en Flandre, 10% en Wallonie. 19.000 lits hôteliers sur l’Eurométropole (+/- 10.000 chambres), soit 2/3 de la capacité d’hébergement totale. 80% des lits hôteliers sont sur Lille métropole, 16% en Flandre et 4% en Wallonie. La problématique de l’hébergement doit s’accompagner d’une réflexion sur la communication et l’attractivité de la destination. L’hébergement est un enjeu d’importance car il apporte une importance contribution aux retombées du tourisme (C.A., emplois, taxes de séjour etc.) et illustre aussi le binôme public/privé caractéristique du développement touristique. Il faut noter que ce secteur est devenu un secteur ou l’investissement est lourd, sinon très lourd (confort, réglementation, foncier) . Source : L’hébergement touristique dans l’aire métropolitaine de Lille, ADULM et CDT59, 2006.
  • III . L’offre touristique OFFICES DE TOURISME L | 13 offices de tourisme K | 13 offices de tourisme T | 12 offices de tourisme Total | 38 offices de tourisme
    • L’espace géographique
    • L’espace socioéconomique
    • L’espace touristique
    • La fréquentation touristique ■ Fréquentations des principales attractions ■ Origine des clientèles ■ Nuitées ■ Poids économique du tourisme
    • Les acteurs et stratégies par versant
    • Conclusions et perspectives
    SOMMAIRE DE LA PRESENTATION
    • Les équipements les plus fréquentés sont les 2 parcs d’attraction (hors-sol, ils génèrent peu de retombées car ils attirent avant tout une clientèle excursionniste qui ne sort pas du site / au contraire de parcs comme Le Puy du Fou ou le Futuroscope, conçus pour attirer des touristes en séjour).
    • Les équipements culturels, typiques d’un tourisme urbain, plafonnent à 220.000 visiteurs.
    • La fréquentation des centre-ville (notamment cœurs historiques) transparaît évidemment peu à travers l’analyse des fréquentations des attractions payantes (balade-découverte, shopping,…).
    • La rentabilité de gros équipements publics est loin d’être garantie. Les nouveaux équipements peuvent être portés par des privés en adéquation avec l’image et la culture du territoire (ex : Décathlon et ses complexes de fun shopping sportifs).
    IV. Fréquentation touristique FREQUENTATIONS DES PRINCIPALES ATTRACTIONS TOURISTIQUES * Le zoo de Lille n’est pas repris dans le classement car il s’agit d’un cas particulier, à l’accueil gratuit. Il mérite d’être signalé en terme d’estimation de fréquentation (près d’un million) et d’emplacement, accolé à la citadelle de Lille. Enfin, il va bénéficier d’un important projet d’amélioration et d’extension. ** Le cimetière britannique Tyne Cot enregistre environ 175.000 visiteurs mais ne dispose pas de billetterie (attraction gratuite).
    • Provenance des clientèles de quelques sites touristiques majeurs à titre exemplatif.
    • Les clientèles étrangères se concentrent à Lille et In Flanders Fields.
    IV. Fréquentation touristique FREQUENTATION ET ORIGINE DES CLIENTELES
  • IV. Fréquentation touristique NUITEES
    • Les nuitées sont liées à l’offre, donc fortement concentrées sur Lille.
    • Les nuitées d’affaire sont essentielles à la rentabilité des hôteliers. Leur problématique : remplir les WE et vacances scolaires (yield management).
    • 2 hôtels 5* sur Lille (nouvelles normes françaises) : l’Hermitage et le Casino Barrière.
    • Montée en puissance des hébergements all-in de type appart’hôtels.
    • Clé de la réussite de l’action publique : collaborations public/privé sur information et produits touristiques, plateforme de réservation en-ligne (possible défi de l’action eurométropolitaine).
  • IV. Fréquentation touristique LE POIDS ECONOMIQUE DU TOURISME (données annuelles) 37M€ de CA (2005) 2.300 emplois directs et indirects 167,6 M€ de CA (2008) 1675 emplois directs 2513 emploir directs et indirects 252M€ de CA* 5.000 emplois directs (2004) 11.500 emplois directs et indirects * Le CA sur Lille Métropole est une estimation datée de 2004, qui pourrait sans trop de risque être revue à la hausse d’au moins 10 ou 15 %, car la période s’est accompagnée d’une progression de l’activité (hébergement, MICE) et des prix pratiqués.
    • L’espace géographique
    • L’espace socioéconomique
    • L’espace touristique
    • La fréquentation touristique
    • Les acteurs et stratégies par versant ■ Les acteurs touristiques ■ Stratégies du versant français ■ Stratégies du versant flamand ■ Stratégies du versant wallon ■ Partenariats INTERREG
    • Conclusions et perspectives
    SOMMAIRE DE LA PRESENTATION
  • V. Acteurs et stratégies LES ACTEURS TOURISTIQUES
  • V. Acteurs et stratégies STRATEGIES DU VERSANT FRANCAIS __
    • Poursuivre l'ancrage "MICE" de la destination en accentuant l'accueil des congrès et en soutenant la structuration de toute la filière, avec pour point d'appui le Palais des congrès,  les nouveaux grands équipements (Casino de Lille, Grand stade) mais aussi  le développement des filières d'excellence et les pôles de compétitivité dont le rayonnement international induit déjà l'organisation de grands évènements (Nutrevent, Texcomp, etc).
    • Développer les outils d’aide à la connaissance des clientèles et de communication et de commercialisation : type place de marché….
    • Poursuivre l’extension de la durée moyenne de séjour, 1.8 nuit en moyenne en 2008, 2 à l’horizon 2012,
    • Poursuivre l’ancrage « MICE » de la destination en accentuant l’accueil des congrès et en soutenant la structuration de toute la filière, avec pour point d’appui le Palais des Congrès, dont l’agrandissement est prévu à l’horizon 2013, et les nouveaux grands équipements (Casino de Lille, Grand Stade),
    • Accompagner le développement des équipements culturels et de loisirs, appuyer le rayonnement sur des projets phares (à des échéances différentes, avec des cibles différentes) : LaM, plan bleu, grand stade, remise en eau du Vieux Lille, nouveau visage des alentours de la citadelle de Lille.
    • ENJEUX
    • Donner un rayonnement international, du niveau des grandes métropole européennes concurrentes,
    • Développer la fréquentation touristique de tout le territoire à partir d’une porte d’entre : Lille, en développant les outils de « mise en produits » : city pass, outils d’aide à la découverte (2010), dossier de presse tourisme, site Internet portail,
    • Etendre la zone de chalandise en accentuant la promotion marché UK, NL, fidéliser sur la Belgique ; le réseau des villes TGV en France et Belgique, et en Allemagne avec le réseau TGV et le Thalys (via Bruxelles),
    • Capitaliser sur le développement du « tourisme en ville » pour accroitre la part de marché de Lille Métropole sur cette clientèle,
    • Capitaliser et accentuer la communication autour des événements (fêtes, festivals, expositions), ce territoire accueillant un foisonnement permanent d’événements destinés à de nombreux publics et bénéficiant d’une « image forte » depuis lille2004, capitale européenne de la culture, (au travers des événements et des lieux),
  • V. Acteurs et stratégies STRATEGIES DU VERSANT FRANCAIS __
    • GRANDS PROJETS
    • Lam, Villeneuve d’Ascq
    • Grand Stade
    • Site de la Citadelle
    • Plan Bleu et remise en eau du Vieux Lille
    • Vélodrome couvert de Roubaix
    • Extension de Lille Grand Palais
  •  
  • V. Acteurs et stratégies STRATEGIES DU VERSANT FLAMAND __ Pôles touristiques en cours de structuration/développement : - Courtrai : réaménagement du Overbekeplein comme place polyvalente pour des événements et pour garantir le lien entre le Vieux Courtrai et le centre commercial + réaménagement du Musée du Lin + valorisation touristique du concept Buda Art Island + développer l’expérience contemporaine du patrimoine - Roulers : réaménagement et agrandissement du Musée du Cyclisme et intégration de l’office de tourisme dans le musée + valorisation touristique de la maison de l’alimentation - West-Vlaamse Scheldestreek (interfluvium Lys – Escaut) : développement d’un réseau de sentiers de balade balisés avec des nœuds - Menin : réaménagement du Schippershof en centre d’interprétation sur les vestiges et fortifications - Zwevegem : aménagement d’un accueil touristique sur l’ancien site industriel « TRANSFO » - Waregem : aménagement d’un centre d’interprétation sur l’équitation - Izegem : agrandissement du nouveau musée des brosses et chaussures - Harelbeke : redéploiement du Musée Peter Benoit en Musée de la Musique - Wervik : développement de l’expérience Gallo-Romaine LEIESTREEK - développement d’un réseau touristique de « sites de patrimoine industriel » - valorisation du potentiel en histoire, patrimoine, art - valorisation du potentiel shopping, sortie, culture - développer les possibilités de randonnées avec accent sur le cyclisme et la balade - développement des possibilités du tourisme fluvial accent sur bateaux passagers
  • V. Acteurs et stratégies STRATEGIES DU VERSANT FLAMAND __ Pôles touristiques en cours de structuration/développement : - Ypres : réaménagement (scénographie) et agrandissement du Musée In Flanders Fields + réaménagement du Domaine Provincial De Palingbeek - Zonnebeke : réaménagement et agrandissement du Musée Passchendaele 1917 - Poperinge : valorisation du lien entre le Talbot House et le Lyssenthoek Cemetry et développement d’un centre d’interprétation pour le cimetière + développement d’un réseau de sentiers balade balisé avec des nœuds - Monts de Flandre : réaménagement du centre d’interprétation WESTHOEK - développement d’un réseau touristique « Mémoire de la Grande Guerre » - développement des possibilités de randonnées avec accent sur le cyclisme et la balade - développement de l’offre d’attractions hors tourisme de mémoire - valorisation de l’art de vivre local
  • V. Acteurs et stratégies STRATEGIES DU VERSANT WALLON __
    • FILIERES A RENFORCER :
    • Loisirs doux
    • Patrimoine
    • FILIERES EMERGENTES :
    • Gastronomie
    • Evénementiel
    • Tourisme d’affaire
    • Séjour bien être/nature
    • POLES TOURISTIQUES ACTUELS
    • Tournai, ville d’art et d’histoire – env. 200.000 visiteurs/an
    • Hôpital Notre-Dame à la Rose – 40.000 visiteurs/an
    • Parc Paradisio – 850.000 visiteurs
    • Château de Beloeil – 50.000 visiteurs
    • Parc d’Enghien – 58.000 visiteurs
    • Archéosite – 75.000 visiteurs
    • Mouscron
    • Mémorial britannique de Ploegsteert à Comines
    • Ice Mountain, piste de ski indoor
    • Pôles de loisirs (horeca/rando/loisirs) : le Mont de l’Enclus (frontalier avec la Flandre) et le Mont Saint Aubert (aux abords de Tournai)
  • Tournai ville d’art et d’histoire Ellezelles, Village gourmand Lesdain, village des pépiniéristes Lessines et HNDR Bien-être, ressourcement du corps et de l’âme Enghien, Ville événementielle Antoing, Centre nature ? PNPC : séjour terroir & nature PNPE : balades natures Ath, Cité des Géants Structuration d’axes de loisirs (RaVel, Ligne 87) Centre d’interprétation sur le textile au Château des Comtes Centre d’interprétation sur la mémoire de la Grande Guerre « La vie dans les tranchées »
  • V. Acteurs et stratégies STRATEGIES DU VERSANT WALLON __
    • Réinventer l’expérience de la randonnée à travers le développement d’une offre de randonnées ludiques , apportant une valeur ajoutée différenciante (projet interreg INNO RANDO POUR TOUS en partenariat avec le Nord et l’Aisne) ;
    • Le développement de la compétitivité des pépiniéristes de Lesdain , la structuration de l’offre et la valorisation du village pour faire émerger un pôle attractif majeur autour de la thématique des arbres et plantes diverses ;
    • La création d’un Centre d’interprétation sur le bassin industriel et textile dans le Château des Comtes de Mouscron.
    • Le mémorial de Ploegsteert se dote d’un Centre d’interprétation sur sur le tourisme de mémoire dont le thème est « La vie dans les tranchées ».
    • POLES EN STRUCTURATION :
    • Tournai , à travers la mise en œuvre de son plan de valorisation touristique et la revitalisation ambitieuse de son cœur historique (quartier cathédral+restauration de la cathédrale) ;
    • Le Parc d’Enghien  : développement d’une politique ambitieuse d’événementiel ;
    • Le Parc naturel du Pays des collines , pôle de séjour terroir (rando, producteurs, hébergements de charme…) et son projet de Village gourmand à Ellezelles, village thématique autour de la gastronomie sous toutes ses formes ;
    • Le développement de la filière vélo , avec l’élaboration d’un schéma directeur (maillage du territoire, raccordement de l’hébergement, restauration, des loisirs) ;
    • L’aménagement et la structuration de l’ancienne Ligne ferroviaire n°87 en axe de loisirs et de mobilité douce (la ligne 87 longe les monts et la frontière avec le territoire flamand) entre Lille et Bruxelles et en connexion avec le canal de Roubaix, le canal de l’Espierre, le canal Bossuit-Coutrai et l’Escaut dans le cadre du développement du fluvestre ;
  • V. Acteurs et stratégies PARTENARIATS INTERREG EN COURS INNO RANDO POUR TOUS Part : IDETA , CDT Nord et Aisne, CG Nord et Aisne Projet : Création et valorisation (technologies innovantes) d’un territoire de randonnée, accent sur l’accessibilité. VOIE ROMAINE Part : IDETA , CG Nord (Musée de Bavay), Province WVI (Musée de Velzeke) Projet : valorisation toursitique de la voie romaine Bavay-Velzeke. REGION DE LA LYS DE SA SOURCE A L’EMBOUCHURE Part : Leiestreek , Lys sans frontières, Westtoer , Toerism Oost-Vlaanderen, 31 villes/communes/OT/intercommunales dont Co mines-Warneton , Armentières , Halluin … Projet : Développement et promotion touristique (patrimoine, randonnée, gastronomie, tourisme fluvial) WESTHOEK SANS FRONTIERES Part : Westhoek , CG Nord , CDT Nord entre autres. Projet : LA GRANDE GUERRE Part : Westhoek , CG Nord , CDT Nord entre autres. Projet : Favoriser l’aménagement de sites liés à la Grande Guerre, l’organisation de colloques, la réalisation d’outils d’informations, la promotion et la commercialisation d’une filière significative pour le tourisme régional, à partir de la mise en réseau des acteurs, sites et équipements (4 départements français Nord, Pas-de-Calais, Aisne et Somme/Province de Flandre occidentale). Instaurer des structures transfrontalières de concertation au sujet des commémorations des centenaires de 2014-2018. En gras , les partenaires situés dans l’Eurométropole.
    • L’espace géographique
    • L’espace socioéconomique
    • L’espace touristique
    • La fréquentation touristique
    • Les acteurs et stratégies par versant
    • Conclusions et perspectives ■ Constats du diagnostic ■ Enjeux de l’Eurométropole touristique
    SOMMAIRE DE LA PRESENTATION
  • VI. Conclusions et perspectives CONSTATS A L’ISSUE DU DIAGNOSTIC
    • L’espace géographique et socio-démographique
    • une eurométropole urbanisée mais avec un « jardin » qui liaisonne Lille (225.000 hab) –Kortrijk (75.000 hab) –Tournai (70.000 hab) et Bruxelles (1 million d’hab).
    • un cordon urbain (Lille, Kortrijk, Gent), un cordon forestier (au sud, hors territoire), une plaine agricole (Wallonie picarde), une chaîne de monts au nord.
    • Une continuité fluviale qui présente surtout un potentiel touristique pour le fluvestre
    • 3 cultures, 2 langues, 2 millions d’habitants (marché intérieur important)
    • Faiblesse du transport collectif entre versants : gros enjeux de la mobilité douce
    • Lille = porte d’entrée TGV et route + marché émetteur de l’aérien mais peu récepteur
    • Charleroi = porte d’entrée aérienne mais à destination de Bruxelles et Bruges principalement
  • VI. Conclusions et perspectives CONSTATS A L’ISSUE DU DIAGNOSTIC
    • L’offre touristique
    • L’Eurométropole s’inscrit dans 4 filières majeures qu’il convient de structurer en fonction des différentes motivations de clientèles potentielles et d’une stratégie territoriale :
    • histoire, patrimoine et musées : l’essentiel de l’offre se concentre dans les villes avec toutefois quelques sites d’importance hors ville. A noter la présence de sites Unesco (cathédrale de Tournai, beffrois, géants).
    • MICE : secteur qui s’inscrit dans un partenariat public-privé, concurrentiel au sein de l’Eurométropole mais qui doit s’unir pour être compétitif au niveau international notamment entre Lille, Kortrijk, Tournai et Mons.
    • fun shopping : il accompagne le tourisme urbain pour Lille, Kortrijk et Tournai et se complète par des centres spécifiques liés aux magasins d’usines ou à la frontière franco-belge.
    • événementiels : secteur atomisé, foisonnement de manifestations grâce à un mouvement associatif très riche. Quelques gros événements spécifiques à chaque territoire. Absence de coordination entre les organisateurs.
    • Et 2 filières complémentaires :
    • loisirs : au-delà des parcs à thème et d’attractions qui avoisinent le million de visiteurs, les 3 versants développent actuellement leurs réseaux vélos et offres de promenades VTC, équestres et pédestres. Les autres équipements de loisirs ne sont pas considérés comme d’intérêt touristique mais comme du loisir de proximité.
    • gastronomie et terroir : quelques restaurants étoilés Michelin, une cuisine traditionnelle dans des ambiances chaleureuses et conviviales, des produits régionaux traditionnels et une spécificité : les brasseries artisanales.
    • L’hébergement est conforme à la structure et à l’économie du territoire (avec toutefois une sous capacité hôtelière sur le versant wallon et l’absence d’hôtels gros porteurs) et classique en regard de certaines nouvelles formes d’hébergement alternatif qui commencent à naître au niveau international.
  • VI. Conclusions et perspectives CONSTATS A L’ISSUE DU DIAGNOSTIC
    • La fréquentation touristique
    • Les flux touristiques se concentrent sur :
    • les 3 villes Lille, Kortrijk et Tournai dans le cadre du tourisme urbain et d’affaires
    • les attractions touristiques pour le divertissement
    • les grands musées en fonction du prestige des collections et/ou de l’architecture
    • une thématique spécifique (tourisme de mémoire/du souvenir) à travers la mise en réseau de sites
    • A noter également la concentration de clientèles étrangères sur Lille et Ypres (In Flanders Fields Museum).
  • VI. Conclusions et perspectives ENJEUX DE L’EUROMETROPOLE TOURISTIQUE
    • Enjeux de l’Eurométropole touristique
    • Contribuer au rayonnement et à l’image internationale de l’Eurométropole.
    • Favoriser les coopérations et synergies en vue d’accroître l’attractivité de l’Eurométropole et de ses 3 versants pour le développement touristique mais également économique.
    • Faire émerger un territoire touristique attractif et structuré.
    • Favoriser la concentration de moyens sur des équipements majeurs.
    • Créer les conditions de l’investissement privé et favoriser les PPP.
    • S’inscrire dans la dynamique des grands événements voisins (base arrière des JO de Londres 2012, capitale européenne de la culture Mons 2015, centenaire 1ère guerre mondiale, …).
    • Placer l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai comme une destination incontournable au plan Européen et aux portes de Bruxelles.
    • Disposer d’une fluidité de la mobilité douce (infrastructures, modes de transport, portail d’info).
    • Favoriser les échanges de clientèles dans le marché intérieur des 2 millions d’habitants.
    • Développer le tourisme de séjour et allonger la durée actuelle, générateur de retombées économiques importantes.
    • Capter de nouvelles clientèles d’un jour et de séjours à travers le renforcement des filières touristiques principales et la structuration de nouvelles filières.
    • Elaborer des outils touristiques transfrontaliers performants ou des modes de coopération intelligents en appui des outils actuels (information, communication et réservation).
    • Développer une culture touristique et un réseau d’accueil professionnel.
    • Echanges d’expériences, réflexions communes et économies d’échelle.