• Save
Les enjeux de la e-reputation pour les enseignants-chercheurs
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Les enjeux de la e-reputation pour les enseignants-chercheurs

on

  • 1,543 views

L'enseignant-chercheur est une personnalité publique : il est connu de ses étudiants, de ses pairs, du grand public... Ses activités suscitent la critique, classiquement dans les revues ...

L'enseignant-chercheur est une personnalité publique : il est connu de ses étudiants, de ses pairs, du grand public... Ses activités suscitent la critique, classiquement dans les revues spécialisées, plus récemment sur les réseaux sociaux. On assiste à la création de groupes Facebook d'élèves se moquant d'un prof, les conférences font l'objet de tweets désapprobateurs, des blogs négatifs concurrencent les plaquettes de ses formations, etc. En d'autres termes, la critique a quitté l'espace universitaire (revues et campus) pour se développer, sous des formes plus ou moins sournoises, sur internet, notamment les réseaux sociaux. Quels sont les effets de ce glissement progressif ? Y a-t-il des risques pour les enseignants-chercheurs ? Certains sont-ils plus exposés que d'autres ? Faut-il investir ces nouveaux espaces électroniques et, si oui, comment ?

(intervention à l'Université de Paris-Dauphine, Centre d'Ingénierie Pédagogique, 26 mars 2013)

Statistics

Views

Total Views
1,543
Views on SlideShare
1,061
Embed Views
482

Actions

Likes
2
Downloads
0
Comments
0

4 Embeds 482

http://www.scoop.it 436
https://studium.umontreal.ca 42
http://kred.com 2
https://twitter.com 2

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Les enjeux de la e-reputation pour les enseignants-chercheurs Les enjeux de la e-reputation pour les enseignants-chercheurs Presentation Transcript

  • Réputation académique et médias sociaux Cédric ManaraEDHEC Business School / LegalEDHEC Research Center www.cedricmanara.com @cedricmanara
  • Google Suggest 3
  • De la réputation d’une enseignante Vous vous appelez M.-C. C. Plus jeune, vous avez joué dans un film pornographique Maintenant, vous êtes institutrice Quand on tape votre nom sur Google, on peut trouver des liens vers des sites pornographiques où l’on trouve la vidéo 4 View slide
  •  Vous avez choisi d’attaquer Google Le tribunal a ordonné à Google de : • TGI Montpellier, 28 oct. 2010 – supprimer de ses moteurs de recherche tous résultats (titre, descriptif, adresse URL) apparaissant à la suite des requêtes effectuées avec les termes “Mxxx C. swallows” et "Mxxx C.” +”école de laetitia" renvoyant directement ou indirectement à la vidéo à caractère pornographique mettant en scène Madame Marie C. Quelques jours après la publication de la décision  5 View slide
  • Si c’était vous, que feriez-vous? 6
  • 7
  • Le chercheur cherche-t-il à publier ? • Classements (SHS) ─AERES ─CNRS ─Financial Times… ou à être lu ? • « Élitisme » des revues classées 8
  • Mouvement vers la publication électronique « Walled gardens » • Bases de données payantes Modèle ouvert • Open Access • Cairn • (re)publication personnelle 9
  • Défiance envers la publication en ligne Qualité • « Certains auteurs (…) créent des sites afin dy publier leurs articles, mais ces sites ont une existence précaire et au demeurant on peut redouter que cette solution artisanale nait été choisie qu’à défaut dune meilleure, demeurée inaccessible… » ─P. Jestaz & C. Jamin, La Doctrine, Dalloz, coll. Méthodes du Droit, 2004, p. 187 Fiabilité 10
  • Constats Nombre de ressources disponibles en ligne  Reflet partiel de la production pédagogique et de recherche existante • Choix des auteurs • Choix des éditeurs Usages  11
  • Lecture & recherche en ligne 12
  • Pas de différence sensible de génération 13
  • Tendance de fond à la recherche en ligne 14
  • Recherches de recherches Résultat n° Pourcentage 1 34.35% 2 16.96% 3 11.42% 4 7.73% 5 6.19% 6 5.05% 7 4.02% 8 3.47% 9 2.85% 10 2.71% 15
  • Publications & ressources pédagogiques La visibilité électronique influe sur leur propagation … et donc sur leur utilisation • par les étudiants • mais aussi par les autres chercheurs Impact sur nos activités / la réputation ? 16
  • Évaluation des enseignants-chercheurs Perception de la qualité • « objective » • subjective Impact factor (nombre de citations) 17
  • La bataille du référencementsupplante-t-elle celle des idées ? 18
  • Article longtemps le plus téléchargé sur SSRN ? 19
  • Article longtemps le plus téléchargé sur SSRN ? 20
  • Article longtemps le plus téléchargé sur SSRN ? 21
  • 22
  • Mesures de la popularité SSRN : biais [exemple du droit] • “US-centric” • Cyberlaw • Professeurs qui ont un blog • Professeurs qui attirent l’attention de la blogosphère / les médias sociaux / la presse Et ailleurs que sur SSRN ? 23
  • 24
  • 25
  • Un outil empirique d’appréciation de la popularité Quel est le prof de droit qui a la plus longue … 26
  • Un outil empirique d’appréciation de la popularité Quel est le prof de droit qui a la plus longue … notice Wikipedia ? 27
  • François Terré : 485 mots 28
  • Philippe Malaurie : 684 mots 29
  • Etienne Chouard : 1131 mots 30
  • Serge Guinchard : 3743 mots ! 31
  •  Beauty contest ? 32
  • Postulat pour l’avenir Les idées moins visibles se répandent moins Le « marché des idées » devient plus dépendant du référencement Autres formes d’« évaluation »  33
  • Public Library of Science 34
  • Publish + SEO or perish ? Importance des résultats de recherche • Des ressources mal référencées seront moins vues/lues/citées Disruptif pour l’autorité académique ? • L’évaluation ne se fait plus seulement par les pairs • Tropisme vers la visibilité  « Pipolisation » de la recherche ? 35
  • Utiliser les médias sociaux pourcommuniquer sur sa recherche ? 36
  • Research long tail 37
  •  “scholars are turning to social media tools professionally because they are more convenient for making new connections with peers, collaboration, and research dissemination” 38
  • Utiliser les médias sociaux pourpromouvoir ses cours en ligne ? Modèle traditionnel (de 1257 à nos jours) : on s’inscrit à un établissement MOOC : on s’inscrit (aussi) au cours d’une personne 39
  • Aspects juridiques (?) Si la popularité devient centrale,y a(ura)-t-il des dommages collatéraux ? 40
  • Fraude au clic ? Outils nécessaires ? 41
  • 42
  • Présence numériquedes universités et écoles ? 43
  • 44
  • Référencement un jour payant ? 45
  • 46
  • « stratégies » académiques & diffamation 47
  • 48
  • Fausses mises en demeure 49
  • SSRN Top 10 authors [Law - 1er mars 2013] 50
  • Google Suggest La saisie de « Max G. » faisait apparaître des expressions relatives à sa vie intime Sanction : • Suppression des suggestions portant atteinte à sa vie privée • 9.000 euros de dommages-intérêts ─TGI Paris, 22 juin 2011 51
  • Publication & recherche(s) en ligne Mouvement • de l’évaluation par les pairs… à la reconnaissance sociale • de l’éthique… à la protection de l’image 52
  • Cette présentation sera publiée sur SlideShare [CQFD !] Sources des illustrations • Chitika (2010), The Value of Google Result Positioning ─ http://insights.chitika.com/2010/the-value-of-google-result-positioning/ • UCL (2008), Information behaviour of the researcher of the future ─ http://www.ucl.ac.uk/infostudies/research/ciber/downloads/ggexecutive. pdf • C. Tenopir & D. King (2008), Electronic Journals and Changes in Scholarly Article Seeking and Reading Patterns ─ http://www.dlib.org/dlib/november08/tenopir/11tenopir.html • A. Gruzd, K. Staves & A. Wilk (2012), Connected scholars: Examining the role of social media in research practicesof faculty using the UTAUT model, Computers in Human Behavior, 28 (6), 2340-2350 53