• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Etudes : Les jeunes et Internet
 

Etudes : Les jeunes et Internet

on

  • 11,074 views

 

Statistics

Views

Total Views
11,074
Views on SlideShare
10,838
Embed Views
236

Actions

Likes
0
Downloads
119
Comments
1

4 Embeds 236

http://www.scoop.it 203
http://www.slideshare.net 16
http://educacionciviquealameda.blogspot.com.es 9
http://educacionciviquealameda.blogspot.com 8

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel

11 of 1 previous next

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Etudes : Les jeunes et Internet Etudes : Les jeunes et Internet Presentation Transcript

    • Les jeunes et internet Les jeunes et internet Juin 2008 Avec le soutien de la Commission Européenne
    • Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Accès des jeunes aux médias et à internet 4. Jeux (type, pratique, durée, préférences, financement, origine) 5. Internet (fréquentation, surf, préados, téléchargement, courriel, chat, forum, blog, actions, sites préférés) 6. Gestion des risques (sites à risque, sécurité, gestion des risques, contrôle parental) 7. Conclusions 8. Recommandations 2
    • Objectifs • Décrire les habitudes des jeunes en matière d’usage d’Internet • Préciser leurs comportements de consommation et leurs attitudes face à internet 3
    • Méthodologie • Approche qualitative • Field : mini groupes de discussion de 90 minutes composés de 4 enfants et organisés à Bruxelles (mars - avril 2008). • Le premier groupe est composé de 3 enfants (1 fille, 2 garçons; tous en sixième primaire) qui regardent régulièrement les émissions pour enfants à la télévision et qui utilisent Internet pour jouer et chatter. Pré-ados • Le deuxième groupe est composé de 5 enfants (3 filles, 2 garçons; tous en première secondaire) qui regardent régulièrement la télévision et qui utilisent Internet pour jouer et chatter. Jeunes ados • Le troisième groupe est composé de 6 participants 15-16 ans (3 filles, 3 garçons inscrits dans des établissements scolaires socio économiquement non privilégiés) Ados + • Le quatrième groupe est composé de 6 participants 15-16 ans (3 filles, 3 garçons inscrits dans des établissements scolaires socio économiquement privilégiés et réputés pour leur enseignement) Ados + 4
    • Méthodologie • Approche quantitative • Field : 2.662 Interviews quantitatives (40’-45’) réalisées en face à face, dans les classes, auprès de 1.004 élèves francophones et 1.332 néerlandophones, de la cinquième primaire à la dernière année secondaire et 306 interviews en classe d’élèves de première et deuxième primaires. • Field : Octobre – décembre 2007. • Échantillon aléatoire stratifié redressé. • Les résultats ont fait l’objet des traitements statistiques adéquats (χ2, Student et loi normale). • La marge d’erreur maximale sur l’échantillon total est de 2 %. • Seuls les résultats significatifs sont présentés. Toutefois, chaque donnée a été analysée en fonction du genre, de la localisation, de l’âge, du groupe social, du type de formation, de la taille et du type du ménage. 5
    • Accès aux médias Dans …, il y a … 99% Une TV 46% Les jeunes vivent dans un monde de médias. Ainsi, la 96% plupart des foyers dans lesquels les jeunes vivent Une radio disposent aujourd’hui d’une télévision, d’une radio et 80% d’une connexion Internet. 92% Deux fois sur trois, ils disposent aussi d’une console de Un lecteur de DVD 33% jeux. Plus étonnant, plus d’un jeune sur trois dispose d’un Une connexion 89% équipement média dans sa chambre, presque un jeune internet 34% sur deux d’une TV et huit jeunes sur dix d’une radio. 63% Une console de jeux 37% Dans ta chambre dans ta maison Base : Ensemble des répondants 6
    • Accès aux médias Comparaison par âge. Dans ta maison, il y a ... 100% 80% Le taux d’équipement média familial atteint des niveaux élevés quel que soit l’âge et, en matière de média 60% traditionnel, la radio et la télévision sont installés 40% partout. Le taux d’équipement informatique avec connexion 20% Internet se rapproche peu à peu des niveaux élevés des 0% média traditionnels. 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 Le taux d’équipement en console de jeux connaît des succès variés selon les âges (surtout aux alentours de 8 ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans, 12 ans et 16 ans). Une TV Un ordinateur et internet Une radio Un lecteur de DVD Une console de jeux Base : Ensemble des répondants, 7-8 ans : francophones, 9 ans : estimation 7
    • Accès personnel Comparaison par âge. Dans ta chambre, il y a ... 80% La radio fait partie intégrante du mobilier de la 60% chambre quel que soit l’âge. La télévision s’implante peu à peu et Internet connaît un 40% succès croissant, tout comme la console de jeux et le lecteur de dvd. 20% Le taux d’équipement informatique avec connexion Internet se rapproche peu à peu des 0% niveaux élevés des média traditionnels. 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans Une TV Un ordinateur et internet Une radio Un lecteur de DVD Une console de jeux Base : Ensemble des répondants 8
    • Différences par profil • Groupes sociaux Les taux d’équipement média varient selon les groupes sociaux. Plus le jeune appartient à un groupe social bas, plus le taux d’équipement est bas. Les jeunes appartenant aux familles modestes sont moins nombreux à posséder, dans leur chambre, une TV (-8%), une connexion Internet (-5%), une console de jeux (-12%). • La famille Une différence apparaît selon le type de famille. Ainsi, chez les familles monoparentales (garde alternée ou par un seul des parents), les jeunes disposent plus souvent dans leur chambre d’une TV (+18%), d’un lecteur de DVD (+20%), d’une connexion Internet (+19%), d’une console de jeux (+20%). • L’appartenance linguistique Les jeunes francophones disposent plus souvent dans leur chambre d’une console de jeux (+5%), d’un lecteur de DVD (+7%), tandis que les néerlandophones disposent plus souvent d’une connexion Internet (+5%). 9
    • Différences par profil • Le genre Les garçons disposent plus souvent dans leur chambre d’une TV (+4%) ou d’une console de jeux (+14%). • Le type d’enseignement Les jeunes présents dans l’enseignement général et technique disposent plus souvent à domicile d’une connexion Internet (+5%) que les jeunes de l’enseignement professionnel (-19%). Les jeunes issus de l’enseignement primaire disposent moins souvent d’une radio dans leur chambre (-7%). Les jeunes issus de l’enseignement professionnel disposent plus souvent dans leur chambre, d’un poste de télévision (+20%), d’un lecteur de DVD (+19%), d’un ordinateur (+16%) sans connexion à Internet. 10
    • Accès scolaire Y a t il un ordinateur à l’école ? Néerlandophones 96% Les établissements scolaires ressortissants de la communauté flamande sont sensiblement plus équipés que ceux sous le régime de la communauté française. Cependant, la différence réelle (quantité, qualité, accessibilité, accompagnement) est sans aucun doute Belgique 48% plus importante qu’une simple présence de pc. La majorité des jeunes connaît l’existence d’au moins un équipement dans son école, exception faite de près d’un cinquième des francophones ! Les écoles primaires néerlandophones sont en tête du Francophones 81% fait que l’éducation aux TIC y est déjà obligatoire. Base : Ensemble des répondants 11
    • Accès à Internet Où utilises-tu Internet ? A la maison 94% La majorité (55%) de l’ensemble des jeunes déclare surfer Chez un ami 27% à la maison, avec une légère baisse vers 11-12 ans. Les enfants en fin d’études primaires (+13%) et les filles déclarent plus aller sur Internet chez des amis (+4%). A l'école 21% Surfer chez les amis est cité en seconde position (12%) ainsi que dans la famille (10%) pour les plus jeunes. Chez quelqu'un 12% des jeunes déclarent surfer à l’école, parmi ceux-ci 17% de ma famille on trouve plus de néerlandophones (+5%), et plus d’enfants en âge d’école primaire (+9%). Dans un La fréquentation des cybercafés, assez basse (4%), semble 7% cybercafé surtout une pratique des 15-17 ans, en secondaire technique (+4%). Ailleurs 5% Base : Ensemble des répondants qui surfent 12
    • Jeux d’écran on et off line T’arrive-t-il de jouer à des jeux vidéos ? (oui) Garçons 87% Sur Internet, sur console ou sur ordinateur, les garçons ont une longueur d’avance sur les filles dans les pratiques de jeux sur écran. Celles-ci varient peu en fonction du type de scolarité, de l’appartenance géographique, linguistique ou socio- Belgique 72% économique : les jeunes jouent massivement sur écran. Les garçons déclarent jouer en moyenne dix fois par semaine, pour 4 fois seulement du côté des filles. Ce chiffre grimpe jusqu’à 17 fois vers 12 ans, âge constituant le pic supérieur, pour retomber à une Filles 57% moyenne de 7 fois par semaine vers les 16 ans, tous genres confondus. Base : Ensemble des répondants 13
    • Pratique des jeux vidéos T’arrive-t-il de jouer à des jeux vidéo ? 89% 90% 91% 82% La pratique des jeux vidéos, sur console, sur Internet ou sur ordinateur, est une activité plébiscitée par 90% des jeunes 63% 65% de 10 à 12 ans. 60% Sans surprise, l’arrivée en études secondaires et l’intensification de la vie sociale autonome entraîne une 42% chute relative de ces pratiques. 42% des jeunes arrivent à l’âge adulte, toujours joueurs réguliers sur écran, et ces pratiques vont se stabiliser sur le long terme. Pour une large frange de la population “adolescente”, jouer à des jeux vidéos fait partie du quotidien au même titre qu’écouter les médias classiques (radio, télévision). 10ans 11ans 12ans 13ans 14ans 15ans 16ans 17ans Base : Ensemble des répondants 14
    • Durée de jeux Combien de minutes as-tu joué hier ? 115,5 103,9 Si les plus jeunes déclarent jouer plus souvent aux jeux vidéos 92,8 que les plus âgés, la tendance s’inverse avec l’âge en ce qui 80,6 concerne le temps écoulé par séquence de jeux. 75,6 Le temps minimum de jeux, pour tous les joueurs, avoisine une 73,2 heure, mais seuls ceux de plus de 17 ans déclarent s’en 59,7 contenter. 47,7 Entre 10 et 12 ans, les enfants diminuent leur moyenne de temps d’une heure trente à une heure, pour ensuite remonter jusqu’à deux heures de moyenne à 16 ans. En effet, les jeux prisés à cet âge sont de plus en plus complexes et nécessitent une présence minimale par partie engagée. 10 ans 11 ans 12ans 13ans 14ans 15ans 16ans 17ans Base : Ensemble des répondants qui jouent à des jeux vidéos 15
    • Préférences de jeux Quels sont tes jeux préférés? Jeux de sport 30% Jeux d'action 27% Les jeunes apprécient de nombreux jeux, en moyenne, Jeux de management 15% 1,2 type par personne. Jeux d'aventure 14% Les jeux préférés sont, par ordre décroissant, les jeux de sport, d’action, de management, d’aventure, de rôle, Jeux de rôle 14% de stratégie, de simulation, de construction, les jeux Jeux de stratégie 10% classiques, éducatifs. Jeux de simulation 7% D’autres jeux rencontrent aussi un succès auprès des jeunes. Jeux de construction 6% Jeux classiques 1% Jeux éducatifs 1% Autres jeux 37% Base : Ensemble des répondants qui jouent à des jeux vidéos 16
    • Préférences de jeux • Exemples de jeux cités : • Jeux d'action (Call of Duty II, Counterstrike, Armageddon, Pac Man, Mario, Donkey Kong, ...) • Jeux d'aventure (Myst, Harry Potter,Legend of Zelda, Monkey Island, ...) • Jeux de stratégie (Age of Empires, Age of Mythology, Blizzard's Warcraft, Worms, Tiberian Down, ...) • Jeux de rôle (Star Wars, World of Warcraft, ...) • Jeux de management (Second Life, Habbo Hotel, The Sims, ...) • Jeux de construction (Sims City, Caesar, ...) • Jeux de sport (Fifa, EA sport's, Net Force Speed, ...) • Jeux de simulation (Grands Prix, Flight Simulation IVAO) • Jeux classiques (cartes : solitaire, échec, sudoku) • Jeux éducatifs (English training, Seriousgames, Food-Force.com) • Autres (jeux de haine, GTA, party, rétro :Tetris, ...) 17
    • Préférences des jeux par genre Type de jeux préféré par genre 25% Stratégie 75% Les filles adorent les jeux de construction et de 84% Management 16% management : les Sims et leur Sim’s city, Habbo Hotel, Second Life... Un quart d’entre elles sont également 49% adeptes des jeux de stratégie : Age of Empire par Autre 51% exemple , ou âge of Mythology. 80% Elles y procèdent virtuellement à de nombreuses Construction expérimentations de diverses facettes de leur vie future. 20% Les garçons jouent plus : courses, rôles, combats et 23% jeux de stratégies leur permettent de se mettre en Rôle 77% compétition et au défi, en guildes parfois ou seuls. 18% Les jeux d’aventure (Harry Potter...) plaisent aux plus Sport jeunes (< 12 ans), tant les filles que les garçons. 82% Garçons Filles Base : Répondants qui jouent à des jeux vidéos 18
    • Jeux sur Internet Tu joues sur Internet ? Combien de fois par semaine ? Combien de temps hier ? 19% Quatre jeunes sur cinq affirment jouer en ligne, avec un taux plus élevé de 11% pour les garçons. Ces pratiques augmentent à l’entrée du secondaire. Les néerlandophones sont 4% de plus que les francophones à répondre par l’affirmative. Les jeunes déclarent jouer en moyenne 5 à 6 fois par semaine, avec un temps de jeux déclaré d’un peu plus d’une heure la veille de l’entretien. Ces fréquences rejoignent celles déclarées pour les jeux 81% vidéos en général, qu’ils soient ou non online. Oui Non Base : Ensemble des répondants, ou des répondants qui jouent 19
    • Jouer sur internet Qui te donne l’argent pour tes jeux sur Internet ? maman 61% Les jeunes, surtout ceux de moins de 12 ans, reçoivent, papa 60% pour la plupart, l’argent nécessaire pour jouer sur Internet de la part des parents : soit l’un, soit l’autre, soit les deux. Les frères et sœurs plus âgés, ainsi que la parenté plus fratrie plus âgée 16% lointaine contribuent, sporadiquement. Une petite minorité déclare un investissement extérieur à la autre membre famille et/ou personnel. familial 15% Les jeux sur écran restent le cadeau par excellence des jeunes, pour les fêtes notamment. Il s’agit donc autre traditionnellement d’un investissement familial au départ, provenance 14% avec un complément ultérieur du jeune sur ses fonds propres. fratrie plus jeune 2% Base : Joueurs online , plusieurs réponses possibles 20
    • Origine des jeux Où trouves-tu ces jeux ? Je les achète dans un magasin 61% Les achats non virtuels dominent encore le marché des Je les reçois en cadeau 42% jeunes joueurs : cadeaux, magasins, parents ... En ce qui concerne les jeux téléchargés, la gratuité est de mise pour la majorité, suivie du.... piratage ! Mes parents les achètent 36% Seulement 8% des jeunes joueurs online déclarent payer pour télécharger. Les garçons sont légèrement plus nombreux que les filles Par téléchargement gratuit 33% (+4%) à déclarer payer et/ou pirater leurs jeux. Les jeunes appartenant à des groupes sociaux économiques Par téléchargement piraté 12% plus défavorisés pratiquent généralement plus le téléchargement de leurs jeux (gratuit + 7%, piraté + 11%, payant +9%). Par téléchargement payant 8% Base : Joueurs des jeux vidéos, plusieurs réponses possibles 21
    • Origine des jeux Où trouves-tu ces jeux ? 70% 60% C’est à partir de 15 ans, âge où généralement les jeunes 50% atteignent une certaine autonomie dans la gestion de leur argent de poche, que la courbe des achats, sur fonds propres et 40% en magasin, augmente. Les achats par téléchargement, par contre, ne suivent pas une 30% évolution parallèle : ils attirent les plus jeunes, avec un pic de plus d’un cinquième des 12 ans, pour retomber ensuite sans 20% bénéficier de l’autonomisation de la gestion du budget des plus âgés ! 10% A 15 ans, justement, la découverte du téléchargement gratuit 0% et/ou piraté grimpe, alors que les cadeaux chutent en miroir, et que les apports parentaux stagnent. 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans A 11 ans, les enfants tiennent le haut du pavé : cadeaux, achats Par téléchargement gratuit Par téléchargement piraté personnels et téléchargement gratuit ... et en quantité ! Mes parents les achètent Par téléchargement payant Je les achète dans un magasin Je les reçois en cadeau Base : Répondants qui jouent à des jeux vidéos, plusieurs réponses possibles 22
    • Jeux dans les activités online Que fais-tu sur Internet ? Jouer 97% 98% 90% 85% Sans surprise, la proportion représentée par les activités ludiques sur Internet diminue avec l’âge. 67% Plus de 90 % des jeunes âgés de 10 à 12 ans déclarent 63% 57% jouer sur Internet. De facto donc, ils constituent un groupe-cible, à la fois 39% pour les investisseurs (producteurs de jeux, placement de produits de publicités, etc.) et... pour les campagnes d’information et de sensibilisation. 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans Base : Ensemble des répondants 23
    • Les mini jeux online J’aime jouer à des mini-jeux en ligne Garçons 62% 53% des jeunes disent aimer jouer à des petits jeux flash online. Les garçons en particulier, y sont plus nombreux que les filles, confirmant leur goût des jeux en général. Ils sont 20% de plus à aimer ces types de jeux à l’école Belgique 53% primaire: ces petits jeux d’arcade ou flash constituent une initiation pour aborder des jeux plus complexes en grandissant. Après 15 ans, la tendance s’inverse et près d’un quart des jeunes répond par la négative. Filles 46% Base : Ensemble des répondants 24
    • Fréquentation du net T’arrive-t-il de surfer sur Internet ? 12% La grande majorité des jeunes interrogés surfe sur Internet. Les filles y sont légèrement plus présentes (>3%), ainsi que les néerlandophones (>3%). Ils fréquentent la toile en moyenne 9,4 fois par semaine, soit plus d’une fois par jour. 88% Oui Non Base : Ensemble des répondants 25
    • Surfer sur Internet T’arrive-t-il de surfer sur Internet ? 96% 94% 93% 91% 88% 85% Les données globales de fréquentation du net sont 77% élevées. Le taux de fréquentation le plus faible, relatif 72% aux enfants de 10 ans, atteint déjà 72%. Aller sur Internet fait déjà partie de leurs habitudes. Si on observe une distanciation entre 12/13 ans, liée à l’entrée en secondaire et son changement de vie, la courbe continue ensuite de croître jusqu’à dépasser les 10% classiquement décrits comme exclus du net. Les jeunes déclarent surfer, en moyenne 9,5 fois par semaine, les fréquences hebdomadaires les plus hautes étant relevées à l’âge de 16 ans (23 fois). 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans Base : Ensemble des répondants 26
    • Différences par profil Utilisation d’Internet et fréquence Fréquence d’utilisation plus élevée Fréquence d’utilisation moins élevée Utilisation Les jeunes de l’enseignement secondaire Les jeunes de l’enseignement primaire (81%) (88% des jeunes surfent sur artistique (100%) Les jeunes appartenant à une famille de 2 Internet) Les jeunes de l’enseignement secondaire personnes (79%) technique (95%) Les jeunes appartenant au groupe social Les jeunes appartenant à une famille de 3 moyen (84%) personnes (95%) Les jeunes appartenant au groupe social inférieur (92%) Fréquence hebdomadaire Les jeunes néerlandophones (13.1) Les jeunes de l’enseignement secondaire (9,5 fois par semaine en moyenne) Les jeunes de l’enseignement secondaire professionnel (5.4) technique (25,4) Les jeunes de l’enseignement secondaire Les garçons (12,1) artistique (6.0) Les jeunes francophones (4.9) Les filles (6.9) Les jeunes appartenant au groupe social inférieur (5.4) 27
    • Préados et internet Préados • Les enfants participants aux groupes déclarent tous avoir accès à un ordinateur avec connexion Internet et la plupart n’ont besoin d’aucune aide pour se connecter sur Internet. • Ils utilisent Internet pour • Regarder des dessins animés ou des clips de musicaux, • Jouer, • Communiquer (MSN ou e-mail), • Télécharger de la musique, des jeux, des vidéos • Acheter des produits (avec leurs parents) 28
    • Jeunes ados et internet Jeunes ados • Les jeunes ados participants à ce groupe ont accès à un PC et à Internet et n’ont besoin d’aucune aide pour se connecter à Internet. • Ils utilisent Internet pour • Se mettre en scène via leur blog, • Communiquer • Télécharger (ou regarder, écouter et jouer) de la musique, des jeux et des vidéos • Rechercher des informations, notamment sur des produits à acheter (vêtements) • Mais ils n’achètent rien sur Internet. 29
    • Ados et internet Ados + • Les jeunes âges de 15-16 ans ont accès à un PC et à Internet. La plupart des garçons et des filles disposent d’un ordinateur personnel. La plupart d’entre eux déclarent ne pas réaliser de Blog. Les blogs sont considérées comme «quelque chose pour les enfants qui veulent se montrer». • Ils utilisent Internet pour : • Communiquer avec des personnes, • Communiquer sur un thème spécifique (forums de discussions, plus particulièrement de contenu musical), • Télécharger de la musique, des jeux, des vidéos, • Rechercher des informations sur la musique, les albums de musique, les films, les séries, etc (sites web comme You tube, Dailymotion, sites de radio et de chaînes télévisées, ...). • Les jeunes téléchargent de la musique ou des films à partir de sites de partage sans jamais payer pour le téléchargement et que plusieurs téléchargent même en se servant des réseaux Wi-Fi non sécurisés de leurs voisins, à leur insu. • Les jeunes issus de l’enseignement professionnel et technique ne participent pas aux forums de discussion et effectuent le plus souvent des recherches d’informations moins spécifiques. Ils ont davantage tendance à mener une recherche générique et à se laisser guider par l’ordre des sites fourni par Google. 30
    • Sites web Consultes-tu des sites sur le web ? Filles 76% 71% des jeunes disent consulter des sites sur le web, dont un peu plus de filles. De plus, celles-ci annoncent une moyenne de 8 consultations par semaine contre 5 pour les garçons. Le type d’enseignement suivi est également un élément Belgique 71% pertinent : les élèves du secondaire général (10% de plus) et technique (8% de plus) visitent davantage des sites web que les élèves du primaire ou du secondaire professionnel ou artistique. Garçons 65% Base : Ensemble des répondants 31
    • Télécharger des musiques sur Internet Tu télécharges des musiques sur Internet ? 31% Deux tiers des jeunes téléchargent de la musique sur Internet, avec une fréquence moyenne de 7,8 fois par semaine ! Parmi ceux-ci, on trouve un peu plus de filles. Une pratique largement répandue, qui augmente avec l’âge : 61% en études secondaires inférieures déclarent télécharger des musiques, 79% en secondaire moyen, et 81% en secondaire supérieur. 69% Les fréquences les plus hautes (+9%) se retrouvent dans l’enseignement professionnel. Oui Non Base : Ensemble des répondants qui surfent 32
    • Télécharger des films sur Internet Tu télécharges des films sur Internet ? 32% Contrairement au téléchargement de musique, downloader des films ne semble concerner qu’un tiers des jeunes, dont cette fois légèrement plus de garçons (+8%). A 15 ans, un jeune sur deux déclare cette pratique. A 10 ans cependant, un cinquième des enfants dit déjà télécharger des films. Après 15 ans, la moyenne redescend jusqu’au quart des 17-18 ans. 68% Les profils socio-économiques décrivent plutôt des citadins, de famille monoparentale, disposant d’Internet à titre personnel dans la chambre. Oui Non Base : Ensemble des répondants qui surfent 33
    • Télécharger des images sur internet Tu télécharges des images sur Internet ? Autant de filles que de garçons téléchargent en 37% moyenne un peu plus d’images que de films, mais il s’agit encore d’une minorité. Sur une moyenne de 6 fois par semaine, cependant, les garçons présentent des fréquences supérieures aux filles. C’est vers 11 ans que l’activité est la plus prisée ( 48% de oui pour 25% à 10 ans). Ensuite, elle chute 63% progressivement sous les 30% à 14 ans, pour remonter aux 45% des 15ans et rechuter encore ! Oui Non Base : Ensemble des répondants qui surfent 34
    • Envoyer des mails Tu envoies des mails par Internet ? 88% 83% 73% des jeunes disent envoyer des mails par Internet; 74% répartis en 79% des filles et 65% des garçons. 68% 68% De plus, les filles estiment faire plus fréquemment de 57% 57% 57% mails que les garçons: 6,8 contre 3,6 mails par semaine. La répartition par âge des jeunes qui envoient des mails montre que c’est une pratique qui augmente avec l’âge. 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans Base : Ensemble des répondants qui surfent 35
    • Chatter Tu chattes sur Internet ? 18% Tout bon surfeur est un « chatteur »... ou presque ! Et même une « chatteuse » : 88 % des surfeuses chattent contre 77% des surfeurs ! Dès le démarrage, chatter est une priorité : 74% des élèves encore à l’école primaire chatte déjà. Dès l’arrivée en secondaire, le taux passe à 84 % et se maintient au dessus des 80% jusqu’à l’arrivée à l’âge adulte. La fréquence moyenne est de 9,6 fois par semaine: 82% ouvrir une session fait partie du quotidien habituel sur Internet pour les jeunes. Oui Non Base : Ensemble des répondants qui surfent 36
    • Participer à des forums de discussion Participes-tu à des forums de discussion sur 15% Internet ? Les forums de discussion sont largement désertés, si l’on en croit la majorité des élèves (85 %). Seuls les plus âgés (8% de plus à 17 ans) y participent, sous forme de discussion, avec une légère surreprésentation de garçons (6% de plus) ... Les autres forums (communautaires, ou les forums d’échange de codes pour des jeux...) n’étaient pas repris dans la question. Sans doute les fréquences y auraient-elles été supérieures. 85% Les répondants qui discutent sur forum le font en moyenne 7,3 fois par semaine : une visite quotidienne. Oui Non Base : Ensemble des répondants qui surfent 37
    • Posséder un blog As-tu un blog personnel sur Internet ? Si un tiers des jeunes « blogue », il s’agit d’abord de 32% filles (+4% de blogs personnels féminins). 8% de réponses positives en plus dans l’enseignement primaire: les plus jeunes adorent créer un ou plusieurs blogs. Les 10 ans revendiquent une fréquence moyenne de visites de blog à hauteur de 24,7 fois par semaine ! 68% 41% des jeunes de 11 ans confirment aller visiter des blogs personnels. Oui Non Base : Ensemble des répondants qui surfent 38
    • Participer à des blogs Je participe à des blogs sur Internet Que ce soit pour monter son blog personnel ou aller visiter celui des autres, une fois passé l’âge de l’école primaire, le nombre d’adeptes reste stable. Il y a un bref sursaut vers 13-14 ans, avec une moyenne de 8,3 visites de blog par semaine: les blogs des copains d’abord ! 41% 41% 39% 39% 36% Mais avant d’entrer dans l’âge adulte, seul un 32% cinquième des jeunes pratique encore le “blogging “ 20% intensif de ses jeunes années. Et encore...., à raison 12% d’une moyenne de trois fois par semaine seulement. 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans Base : Ensemble des répondants qui surfent 39
    • Convergence TV – Internet ou gsm Critères de choix d’une émission TV Tu as déjà consulté le site internet 45% d'une télévision L’information transmise via un site Internet ne concerne, pour le moment, qu’un jeune sur deux. Et quand bien même, la consultation d’un site ne sert Je choisis une émission à la TV en 36% pas souvent de choix. L’information par gsm intéresse consultant un journal, un magazine un jeune sur sept. Ces deux canaux sont cependant en progression Je choisis une émission à la TV car j'ai d’année en année, et la convergence est de plus en plus consulté le site internet 16% établie entre la télévision, Internet et les gsm. J'aimerais recevoir des infos sur une émission que j'aime par gsm 15% Base : Ensemble des répondants, plusieurs réponses possibles 40
    • Actions sur internet Que fais-tu sur Internet ? Chater 82% Jouer sur internet 73% Chatter remporte la palme : 82% des jeunes interrogés Envoyer des mails 73% déclarent chatter sur le net. Ensuite, pour 70% d’entre eux, consulter des sites web, Consulter des sites web 71% jouer, envoyer des mails et télécharger des musiques, Télécharger des musiques 69% représentent la seconde étape après avoir allumé l’ordinateur, et ouvert une session de chat. Télécharger des images 37% Enfin, les activités se diversifient (37%) en téléchargement de films et images, participation et Participer à des blogs 33% création de blog. Télécharger des films 32% Participer à des forums de discussion arrive bon dernier avec seulement 15% des jeunes internautes. Avoir un blog 32% Participer à des forums de 15% Base : Ensemble des répondants, plusieurs réponses possibles discussion 41
    • Sites préférés Quels sont tes sites préférés ? Sites de jeux (Casino, jeuxvideo.com,...) 35% Sites de partage (Fotolog, Sherazade, Itune, Youtube, ThePirateBay, ...) 27% Sites communautaires (blogs, skyblog, redbox, Chaque jeune cite en moyenne, 1,5 site. myspace, secondlife,...) 26% Un jeune sur dix cite spontanément un site commercial Sites de recherche d'info (Google,Wikipedia, ....) 14% sur lequel il achète, vend, troque, participe à des enchères, ou cherche à s’informer des prix. Sites commerciaux (ebay, ...) 10% Il est à remarquer que les deux types de sites les plus Sites de divertissements ( voyages, sports ..) 8% fréquentés: jeux et partage (musique, vidéos) requièrent Sites de chat, messagerie, forums (MSN, Yahoo, parfois certaines opérations financières. Gmail....) 8% Les sites de réseaux sociaux (blog, myspace,...) sont Sites de médias (radio1, le soir en ligne, ...) 6% plus fréquentés par les filles (+ 8%). Sites technologiques ( Firefox, Microsoft, 2% Les garçons, par contre, déclarent plus préférer des FSecure...) sites spécialement conçus pour eux (+18%). Sites adultes ( Meetics, XX, ...) 2% Autres 8% Base : Répondants qui utilisent Internet, plusieurs réponses possibles 42
    • Sites préférés par régime linguistique Sites de partage (Fotolog, Sherazade, Itune, Quels sont tes sites préférés ? 21% Youtube, ThePirateBay, ...) 34% Sites communautaires (blogs, skyblog, redbox, 20% myspace, secondlife,...) 33% Sites de jeux (Casino, jeuxvideo.com,...) 39% Les jeunes francophones préfèrent d’abord les sites de 30% 6% partage, les sites de réseaux sociaux et les sites de Sites commerciaux (ebay, ...) 14% jeux. Sites de recherche d'info (Google,Wikipedia, ....) 17% 11% Les jeunes néerlandophones préfèrent les sites de jeux, Sites de divertissements ( voyages, sports ..) 8% les sites de partage et les sites de réseaux sociaux. 8% 6% Un francophone sur sept cite spontanément un site Sites de médias (radio1, le soir en ligne, ...) 7% commercial sur lequel il achète, vend, troque, participe Sites de chat, messagerie, forums (MSN, Yahoo, 9% à des enchères, ou cherche à s’informer des prix pour Gmail....) 6% Sites technologiques ( Firefox, Microsoft, 2% deux fois moins de néerlandophones. FSecure...) 2% Sites adultes ( Meetics, XX, ...) 2% 1% Autres 12% 3% Francophones Néerlandophones Base : Répondants qui utilisent Internet, plusieurs réponses possibles 43
    • Sites préférés Quels sont tes sites préférés ? 70% 60% La popularité des sites de jeux explose entre 10 et 12 50% ans, pour ensuite progressivement redescendre et retourner à son point de départ vers les 17 ans. 40% Les sites de réseaux sociaux démarrent vers 11 ans pour progresser de manière constante jusqu’à 15 ans. 30% Ils se stabilisent en finale pour rejoindre le niveau des 20% sites de partage qui connaissent une évolution parallèle. 10% La popularité des sites pour chatter est assez basse, et culmine à 16 ans, alors 81% des jeunes chattent 0% quotidiennement ! Une utilité tintée d’automatisme ? 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans Les sites commerciaux connaissent deux pics de Chat Communautaire Commerce jeux popularité : entre 12 et 13 ans, puis vers 16 ans. Base : Répondants qui utilisent Internet, plusieurs réponses possibles 44
    • Sites préférés Quels sont tes sites préférés ? 70% 60% Les sites de partage connaissent un réel succès après 50% 14 ans. 40% Les sites de recherche rencontrent deux pics d’intérêt. L’un vers 10 ans et l’autre vers 13-15 ans. Cet intérêt 30% est-il lié à la pratique scolaire ? Les sites de divertissement ne rencontrent qu’un succès 20% mitigé, même après 15 ans. La popularité des sites de 10% média n’explose qu’après 16 ans. La préférence pour les sites « adultes » demeure limitée 0% avant 16 ans et celle des sites technologiques très 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans faible. Partage Recherche Divertissement Médias Adultes Technologie Base : Répondants qui utilisent Internet, plusieurs réponses possibles 45
    • Sites préférés Quels sont tes sites préférés ? 70% 60% Venant corroborer la répartition par âge des préférences 50% citées par les élèves, la bonne notoriété des sites de jeux et des sites commerciaux s’établit très tôt: chez les 40% enfants en âge de scolarité primaire, avant 12 ans. 30% Dès l’école primaire, également, les sites de partage ont la cote. 20% Les sites plus ciblés ou spécifiques, comme les sites de 10% réseaux sociaux ou technologiques, sont mieux connus et appréciés par les élèves du secondaire général. 0% La recherche d’information plus complexe est surtout le 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans fait des élèves du secondaire général, les sites des Partage Recherche Divertissement médias drainant ceux des sections professionnelles. Médias Adultes Technologie Base : Répondants qui utilisent Internet, plusieurs réponses possibles 46
    • Sites préférés Quels sont tes sites préférés ? 70% 60% Venant corroborer la répartition par âge des préférences 50% citées par les élèves, la bonne notoriété des sites de 40% jeux et des sites commerciaux s’établit très tôt: chez les enfants en âge de scolarité primaire, avant 12 ans. 30% Dès l’école primaire, également, les sites de partage ont 20% la cote. Les sites plus ciblés ou spécifiques, comme les sites de 10% réseaux sociaux sont mieux connus et appréciés par les élèves du secondaire général. 0% Primaire Sec. Général Sec. Technique Sec. Sec. Artistique Professionnel Sites de chat Sites communautaires Sites commerciaux Sites de jeux Base : Répondants qui utilisent Internet, plusieurs réponses possibles 47
    • Sites préférés Quels sont tes sites préférés ? 70% 60% Venant corroborer la répartition par âge des préférences 50% citées par les élèves, la bonne notoriété des sites de 40% jeux et des sites commerciaux s’établit très tôt: chez les enfants en âge de scolarité primaire, avant 12 ans. 30% Dès l’école primaire, également, les sites de partage ont 20% la cote. Les sites plus ciblés ou spécifiques, comme les sites 10% technologiques sont mieux connus et appréciés par les élèves du secondaire général. 0% Primaire Sec. Général Sec. Technique Sec. Sec. Artistique La recherche d’information plus complexe est surtout le Professionnel fait des élèves du secondaire général, les sites des Sites de partage Sites de recherche médias drainant ceux des sections professionnelles. Sites de divertissements Sites de médias Sites adultes Sites technologiques Base : Répondants qui utilisent Internet, plusieurs réponses possibles 48
    • Sites à risque • Un nombre limité Sur l’ensemble des 357 sites web francophones et des 343 néerlandophones énoncés, seul un nombre restreint présente des risques irréfutables pour les mineurs. • Des dangers bien réels Cependant, de très nombreux sites requièrent une gestion de risques potentiels, variés et en pleine évolution : • Le jeu GTA, par exemple, d’une violence certaine, est cependant déjà connu des moins de 12 ans ! • Les manipulations commerciales sont présentes dans la grande majorité des sites de jeux fréquentés par les enquêtés. flibus.com par exemple, propose des jeux gratuits sur lequel apparaît l’annonce : GUARANTEED WINNER, congratulation you won! You are the 6.325.148.125th visitor to see this lucky banner. Click here to claim. Les codes s’achètent, les bonus se négocient, de fausses démos arnaquent. • Les sites xxx.com, royalsex, pornstars, proposant de la pornographie réservée aux adultes sont largement connus des mineurs. Le site 123fetiche.com, par exemple, porte le label ICRA et est fréquenté par des mineurs d’âge. Ces sites ouvrent de nombreuses fenêtres indésirables (chatounix.com,..). 49
    • Sites à risque • Des sites jouent sur la peur. Exemple : parano.be • Des sites cherchent le sensationnel bagarres.com/categories/agression_sexuelle. • Des sites reprennent des enquêtes non résolues par l’appareil judiciaire • Des sites sont à la limite du sordide comme rotten.com. Ils présentent des fenêtres pour chatter, nécessitant de télécharger des programmes payants, ou d’autres techniques de phishing. • Quelques sites manipulatoires à caractère politique ou de pure désinformation sont pointés par les jeunes, mais en nombre limité. • Des sites de chat ou les plateformes (3jam.com, facebook) gèrent les données privées et personnelles des jeunes de manière variée, à la limite des frontières légalité/légitimité. 50
    • Sites à risque • Parmi les sites énumérés par les jeunes néerlandophones • www.spele.nl/www.spele.be : le site de jeux le plus populaire chez les 8 - 12 ans : cliquer sur les jeux amène directement vers des publicités qui ne sont pas conformes à ces tranches d’âge. Par exemple, une bannière d’un concours sur le jeu 'Grand Theft Auto IV' cependant labellisé par le système PEGI comme 18+, donc pour adultes. Des publicités pour des sonneries dans le cadre de jeux -concours (marketing mobile), certes cadrées dans des conditions générales (relatives notamment au GOF, Gsm Operator Forum) et avec invitations aux mineurs de solliciter les autorisations parentales, mais tout de même très présents sur ce site. Ces petits jeux amènent trompeusement et très fréquemment les jeunes dans des abonnements forcés pour ces sonneries, ainsi que d’autres types de publicités trompeuses pour des produits dérivés pour la téléphonie mobile. La tranche d’âge ciblée par ce site de jeux , c’est à dire les jeunes enfants, n’est pas à même de comprendre les tenants et aboutissants de toutes ces publicités, ni d’en gérer les risques de dérives commerciales ou d’usage abusif de leurs données privées. • Le marketing est de plus en plus présent dans les sites de réseaux sociaux et les jeux online. Par exemple dans le jeu très prisé par les enfants néerlandophones www.habbo.be, on trouve beaucoup de placement de produit (réclame pour des sucreries ou pour ING.) Neopets, Runescape, GoSupermodel, Digidier, Taatu, ... présentent les mêmes problèmes. 51
    • Sites à risque • www.jjmovies.com, dans sa rubrique “teens”, présente des images à la limite de la pédopornographie. De plus, il a été nominativement et à plusieurs reprises cité dans l’enquête par des moins de 18 ans, qui donc visionnent ces images. • 2girls1cup/www.brownlove.com: le genre de site scatologique, regorgeant d’images sales et de films dégoutants. • www.barafranca.com: un jeu de gangster plusieurs fois cité, avec la possibilité de jouer à des jeux d’argent et de hasard, ici complètement banalisés. Les tables de jeux, de roulette, de casino, les loteries ...; tous ces types de jeux sont présentés comme amusants et sans dangers. • Le marketing d’affiliation tente de fidéliser les enfants, dans les sites qui leurs sont destinés, par exemple dans le site web de nickelodeon (publicité pour des vacances en Autriche), sur le site runescape.be (publicité pour Mazda). L’objectif est bien entendu de les pousser dans leur rôle de prescripteur auprès des consommateurs adultes. 52
    • Gestion des risques et sentiment de sécurité Je me sens en sécurité sur Internet 33% Je n’y contacte que des gens que je connais Garçons 64% 56% des filles interrogées disent se sentir en sécurité sur Internet contre 64% de garçons. Soit une courte majorité au total. 40% Directement en lien avec ce sentiment, plus de filles Belgique (+8%) que les garçons se cantonnent à des contacts 56% avec des personnes connues au cours de leurs activités virtuelles. La distinction par genre semble relativement 46% Filles opérationnelle dans le sentiment d’insécurité et sa 47% gestion online. Je n'y contacte que des gens que je connais Je me sens en sécurité sur Internet Base : Répondants qui utilisent Internet 53
    • Gestion des risques et sentiment d’insécurité Je me sens en sécurité sur Internet 100% J’y contacte uniquement des gens que je connais... 80% Comme dans la vie « réelle », la prise de risques se situe, online, très clairement entre 12 et 15 ans. 60% Durant cette période, les jeunes mettent leur sentiment 40% d’insécurité en veilleuse et passent par une phase d’expérimentation, y compris le fait de contacter des 20% inconnus sur le web. Mais par la suite, les comportements s’ajustent, 0% amenant une meilleure gestion des risques et une appréciation assez partagée du sentiment d’insécurité. 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans De 10 à 12 ans, les enfants connaissent une je contacte parfois des inconnus progressive perte de confiance, avec une petite majorité je contacte uniquement des gens connus d’entre eux qui déclare contacter des inconnus online. sentiment d'insécurité Base : Répondants qui utilisent Internet 54
    • Gestion des risques dans les contacts online En ligne, j’aime.... 100% 80% 52% de l’ensemble des jeunes interrogés déclare aimer jouer avec d’autres joueurs online. 60% Parmi lesquels plus (14%) de garçons, ainsi que de 11 ans (+18%) et 12 ans (+14%). 40% Quand ils jouent online, seulement 15% (dont 6% de garçons en plus ) utilisent une webcam, un micro ou 20% une oreillette. 0% 73% des répondants préfèrent chatter avec des connaissances, en général, les filles en tête (+4%), 10 ans 11 ans 12 ans 13 ans 14 ans 15 ans 16 ans 17 ans ainsi que les élèves du professionnel (= 14%). chater avec des amis, uniquement des gens que je connais 62% des répondants, filles et garçons ne chattent pas avec un périphérique audio ou visuel de contrôle. chater avec une webcam-micro-oreillette jouer avec des autres joueurs Base : Répondants qui utilisent Internet 55
    • Contrôle parental Tes parents t’imposent-ils des règles pour aller sur Internet ? 35% Plus d’un jeune sur trois déclare que ses parents lui imposent des règles pour aller sur Internet. Les 10-11 ans (>20%) sont plus nombreux à le déclarer, tout comme les jeunes issus de l’enseignement primaire (45%). Ces chiffres sont inférieurs à ceux concernant la télévision ! Les plus âgés (>15 ans) déclarent ne plus être contrôlés. Ils sont aussi, dans leur majorité 65% personnellement bien équipés (ordinateur, télé et radio dans leur chambre) et hors de vue. Oui Non Base : Répondants qui utilisent Internet 56
    • Contrôle parental Règles imposées en matière d’Internet. La durée est limitée (heures par jour) 47% Le contrôle parental s’exerce la plupart du temps en limitant le nombre d’heures de surf par jour pour plus de 4 jeunes sur 10 (en moyenne 1,7 heure par jour), et par la vérification des sites visités. Deux jeunes sur 5 déclarent être globalement contrôlés dans leurs Je ne peux pas faire ce pratiques online. que je veux 46% Avant 12-13 ans, le contrôle parental porte sur le contenu et le temps, pour se limiter ensuite au contrôle du timing uniquement. Ils contrôlent les sites où je vais 38% Base : Répondants qui ont Internet et des règles imposées 57
    • Contrôle parental Règles imposées en matière d’Internet. 47% 53% Durée limitée 48% 75% Par rapport à d’autres activités pratiquées par les 19% jeunes, Internet fait l’objet d’un contrôle intégral plus large que le téléchargement de films, de sonneries, les 46% 34% jeux sur ordinateur, la TV ou la radio. Un peu comme si Contrôle contenu 50% le support attirait la méfiance des parents. 22% En matière de durée, internet est contrôlé quasi chez un 67% jeune sur deux comme la plupart des autres activités (à 38% l’exception du téléchargement – peu contrôlé, et des 23% jeux sur ordinateur – très contrôlés). contrôle intégral 22% Le contrôle du contenu est proche du niveau de contrôle 24% de la télévision. 29% Télécharger films Ordinateur (jeux) TV Radio Internet Base : Répondants qui ont des règles imposées 58
    • Conclusions • Internet, le média jeune par excellence • En 2007, les jeunes surfent quotidiennement sur Internet. Ils sont plus nombreux à surfer et commencent plus tôt. Les différences entre régions, visibles en 2003, se sont sensiblement aplanies. Les jeunes francophones rattrapent leur retard sur certains points. • Avec l’âge, la fréquence d’utilisation d’Internet augmente. Dès l’âge de 11 ans, les jeunes surfent quotidiennement et plusieurs fois par jour dès 15 ans. • La pénétration des ordinateurs dans les ménages s’étant considérablement étendue, les jeunes d’aujourd'hui surfent à domicile principalement. Ceci dit, l’utilisation d’Internet à l’école est également devenue plus fréquente, mais avec une bonne longueur d’avance pour les flamands fréquentant l’enseignement primaire... • Aujourd’hui, la « fracture numérique dite du premier degré» s’est réduite : l’accès même est pratiquement généralisé. La problématique de la protection des mineurs d’âge sur Internet se positionne de plus en plus en termes de « fracture numérique du second degré » : les jeunes surfeurs ne sont pas égaux face à la gestion des risques sur Internet. 59
    • Conclusions • Internet, le média commercial par excellence • Internet s’est à la fois développé et diversifié et de nombreuses marques n’hésitent pas aujourd’hui à proposer des contenus aux mineurs souvent très jeunes, sans que ceux-ci disposent d’un regard critique suffisant pour réagir: ce sont les jeunes de 13 ans seulement qui ont nommé le plus grand nombre de sites commerciaux différents! Juste à l’âge de la prise de risques! • Ce n’est donc pas par hasard si la vulnérabilité des jeunes conduit les marques à proposer des techniques commerciales ou de marketing qui les visibilisent de manière optimale dans cette cible. A travers la visite de site, le jeune « apprend » que la marque est son amie. Ensuite, celle-ci va prouver aux jeunes qu’elle rencontre ses besoins. • Internet, de par sa capacité à favoriser l’interaction entre les produits, les services et le consommateur, est en train de modifier le rapport à la marque. Ainsi, auprès des jeunes, la communication passe par Internet sous toutes ses formes. • La convergence croissante des médias TV/GSM/WEB augmente encore le risque d’abus et de dérapages que les mineurs ont à gérer de plus en plus jeunes. 60
    • Conclusions • Internet, le média interactif et manipulateur par excellence • Ce média, vecteur de publicité participative conduit les jeunes à donner plus de crédibilité aux sources d’information qui lui sont proches comme les blogs ou les mails (marketing viral) d’autant que ceux-ci utilisent des codes valorisés par les jeunes comme l’humour ou le respect de la différence. • A ce titre, le risque de dérive commerciale ne se limite pas aux sites dits « commerciaux », mais concerne l’ensemble de la vie du net des jeunes. • Internet se développe pour promouvoir une marque, un produit ou un service auprès des jeunes et répond parfaitement aux valeurs des jeunes, adeptes de la proximité et attachés aux sources d’information « alternatives ». Des marques proposent même aux jeunes de « guider » leurs décisions en leur donnant un avis sur la consommation, en suggérant des innovations sur un site, etc. • Les marques utilisent des forums et des chats pour disséminer les nouvelles, ce qu’il faut savoir pour être dans le coup, concernant les nouveaux produits musicaux, la mode et les vêtements ou d’autres produits à destination des jeunes « non avertis ». • Quand l’objectif ultime reste d’orienter le jeune à consommer à leur profit exclusif. 61
    • Conclusions • Des sites dangereux et coûteux • De nombreux sites visités par les jeunes présentent un réel danger en terme de consommation : les sollicitations commerciales y pullulent, les actions amènent à de multiples dépenses, les accès payants s’enchaînent: Internet c’est de l’argent. • La problématique du non respect des données privées des jeunes est bien réelle car de nombreux sites utilisent les bases de données contenant le profil des jeunes au profit des marques. Avec l’arrivée des outils web2.0. soutirer de l’argent sera....un jeux d’enfant ! • La convergence des nouvelles technologies joue dans le sens d’un renforcement de ces sollicitations. tchatche.com, par exemple, met en lien le site labetedesjeux.com, contenant des jeux payants : pour participer il faut appeler, ou envoyer des sms... surtaxés! • Payer des droits ? Peut-être, mais de moins en moins aux auteurs : gigistudio.over-blog.com, par exemple permet de visionner des vidéos pirates de séries, de films; et donne des liens vers d'autres sites, payants, pour accéder à d’autres vidéos en tous genres. 62
    • Recommandations • Internet : une législation insuffisante car l’utilisation d’Internet n’est pas sans risques. • Si la fracture numérique de premier degré s’est réduite, les pouvoirs publics doivent continuer à encourager l’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans les lieux publics, les lieux de vie et d’enseignement et faciliter le développement de contenus publics adaptés, libres de droit et susceptibles d’être utilisés par les jeunes. • Des problèmes en matière de protection des mineurs doivent être solutionnés en matière de : • Respect des pratiques de commerce notamment en matière d’arnaques, achats, surfacturation, pollupostage (spams), responsabilité des infomédiaires (et notamment les sites d’échange), garantie vis-à-vis des tiers de confiance, protection des achats en ligne et modes de paiement. • Respect de la vie privée, notamment en matière de consentement préalable, de collecte systématique et l’utilisation des adresses collectées sans le consentement libre, spécifique et informé des internautes destinataires. • Pratiques publicitaires, notamment les nouvelles techniques comme le marketing viral • Respect du droit à l’information et à la copie privée • Dépendance aux jeux 63
    • Recommandations • De tous les risques en ligne, les jeunes sont le plus souvent confrontés à des formes d’arnaques et d’influence commerciale. Les approches et abus commerciaux sont parfois plus présents dans des sites quot;non commerciauxquot; que sur des sites de commerce online ou de marques. C’est pourquoi une attention particulière doit être apportée au problème du jeune consommateur en ligne: e-commerce, publicités en ligne, protection de la vie privée en ligne, droits d’auteurs, .... et en particulier vis-à-vis des familles. • La commercialisation croissante des mondes virtuels que les enfants et les jeunes visitent (réseaux sociaux, jeux en ligne, mondes virtuels, ...), impose un tour d’horizon plus approfondi. Des initiatives et des propositions sont à développer afin de corriger le manque de réglementation et d’autorégulation relative aux nombreuses nouvelles formes de publicités digitales et d’actions commerciales. Ces types de publicités abusives et non transparentes, axées sur des enfants et des adolescents, sont en effet en développement et déjà omniprésentes aujourd’hui. En tant que messages publicitaires, des publicités et des expressions commerciales en ligne devraient être facilement reconnaissables (par les enfants et les jeunes, et par extension par tout le monde), par exemple en utilisant le mot ‘annonce’. • Il faut également prêter attention à la réduction de la fracture numérique au second degré et formuler des propositions concrètes à ce sujet. Un groupe de jeunes important n’est pas au courant de l’insécurité de l’internet et de la limitation des risques en ligne. Leurs éducateurs les informent à peine sur ce sujet. En tant que consommateur, les jeunes sont également très vulnérables en ligne. 64
    • Recommandations • La même ligne de rupture vaut pour les parents et les éducateurs : beaucoup d’entre eux ne sont pas (plus) au courant des risques auxquels les jeunes consommateurs sont confrontés sur l’internet. Les activités des enfants et des jeunes dans des environnements digitaux échappent pour une grande partie à leur supervision. Néanmoins, les éducateurs ne peuvent pas être montrés du doigt. Les abus sont possibles aujourd’hui en premier parce que que la législation et la régulation n’en sont encore qu’à leurs balbutiements. Des solutions doivent par conséquent être conçues par l’ensemble de tous les stakeholders : parents, industrie, écoles, autorités publiques, ... • Il est aussi important de forger tant les enfants/jeunes et leurs éducateurs. Les parents doivent également être encouragés à entreprendre des actions quand ils constatent des choses inacceptables. De cette manière, il y aura un développement de la jurisprudence. Dans les écoles, plus d’attention doit être donnée à l’éducation des jeunes consommateurs, - un des plus grands groupes d’utilisateurs de TIC -, pour en faire des consommateurs critiques en ligne. • Dans la campagne européenne sur la Safer Internet Awareness, les risques auxquels sont confrontés le jeune consommateur sur l’internet doivent recevoir plus d’attention. C’est déjà le cas dans la recherche internationale et dans la littérature accréditée sur ces risques et aspects de la sécurité de l’internet. La sensibilisation à ce sujet doit être encouragée. 65
    • Editeur Responsable : Marc Vandercammen CRIOC Fondation d’utilité publique - NE 417541646 Boulevard Paepsem 20 - 1070 BRUXELLES Tél. 02/547.06.11 - Fax. 02/547.06.01 www.crioc.be Édition 2008 Réf. Catalogue 531-08 D 2008-2492-62 ©CRIOC Prix : 66 € Réalisé avec le soutien de la commission européenne Les communications et les publications diffusées dans le cadre de ce projet, sous n'importe quelle forme et par n'importe quel médium, y compris l'Internet, ne représentent nullement l'opinion de la Commission Européenne. La Commission Européenne n'est pas responsable de l'utilisation qui est faite de l'information par la suite. Reproduction autorisée à des fins non commerciales moyennant mention des sources 66