Plateformes collaboratives et sociales d'entreprise

5,185 views

Published on

Support de la présentation des plateformes collaboratives et sociales d'entreprise. Cette présentation a été faite dans le cadre des Masterclass Communication de la Direction Générale Communication de la Commission Européenne le 25 Juin 2013.

Published in: Business
0 Comments
3 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
5,185
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
886
Actions
Shares
0
Downloads
162
Comments
0
Likes
3
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Plateformes collaboratives et sociales d'entreprise

  1. 1. Plateformes collaboratives et sociales thehypertextual.com @cecildijoux La boîte à outils du management au 21ème siècle
  2. 2. Consultant en Management / Entreprise 2.0 cdijoux@gmail.com thehypertextual.com @cecildijoux Linkedin.com/in/cdijoux Cecil Dijoux Blogueur, Conférencier, Auteur 25 ans d’expérience internationale dans les métiers des SI Publications Conférencier thehypertextual Depuis 2007. +380 articles. 250,000 visites Top 10 Blogs français économie (Juin et Oct 2010 et Jan 2011) Un article discuté sur
  3. 3. 1. Contexte du 21ème siècle 2. Société de la connaissance 3. Plateformes sociales en action 4. Nature du Logiciel Social 5. Management et innovations de rupture 6. Mise en oeuvre 7. La boite à outils du management au 21ème siècle Plateformes collaboratives et sociales
  4. 4. 1. Contexte : l’économie du 21ème siècle
  5. 5. A l’âge de l’information, le rythme des changements n’est plus linéaire mais exponentiel. Ray Kurzweil
  6. 6. Adoption massive des inventions Vs durée de vie des entreprises
  7. 7. If change is happening faster on the outside than on the inside, the end is in sight. Jack Welsh - CEO GE
  8. 8. Pour la première fois, les systèmes d’information grand public sont plus puissants, intégrés et efficaces que les systèmes d’information des organisations. L’autre Fracture Numérique
  9. 9. La fin des 5 forces
  10. 10. En 2010 nous avons rajouté 35.000 mots au dictionnaire (contre 2000 d’habitude), le plus grand nombre étant lié aux nouveaux métiers et nouvelles activités. Cela vous donne une idée de l’échelle des transformations qui sont en train d’avoir lieu. Michel Serres
  11. 11. L’innovation technique de l’imprimerie est pensable au moment où elle est possible. Avec la révolution numérique (…) le possible n’est pas encore pensable. Patrick Boucheron
  12. 12. 2. La société de la connaissance : définitions et défis Connaissance Innovation Engagement Collaboration
  13. 13. La Connaissance est la source de richesse. Appliquée aux tâches que nous connaissons elle devient productivité. Appliquée aux tâches qui sont nouvelles, elle devient innovation. Peter Drucker Management challenges of the XXIst Century-1999
  14. 14. Travailleur de la connaissance : celui ou celle qui travaille essentiellement avec l’information ou qui développe et utilise la connaissance sur le lieu de travail.
  15. 15. Le travailleur de la connaissance passe jusqu’à 30% de son temps à chercher des données.
  16. 16. Seuls 44% des utilisateurs au sein de l’entreprise trouvent les fichiers (internes) qu’ils recherchent, comparés aux 86% des utilisateurs d’internet
  17. 17. Si HP savait ce que HP sait nous serions 3 fois plus profitables Lew Platt – Former CEO of HP
  18. 18. Les managers passent 2h/jour à rechercher de l’information 50 % de l’information trouvée n’a pas d’utilité Survey 1000 middle managers US/UK – Jan 2007 Comment donner les moyens à nos managers de mieux travailler ?
  19. 19. La connaissance portée par un individu ne réalise son potentiel commercial que lorsque qu’elle est repliquée par l’organisation et devient connaissance de l’organisation
  20. 20. Les Systèmes de gestion de la connaissance
  21. 21. Les Knowledge Management Systems sont trop éloignés des activités quotidiennes. Ce sont des systèmes formels qui ne peuvent pas sauvegarder un savoir qui n’est pas codifié. Plus important : ils ne peuvent pas gérer le savoir tacite.
  22. 22. Comment optimiser et centraliser la connaissance ?
  23. 23. 2. Société de la connaissance : définitions et défis Connaissance Innovation Engagement Collaboration
  24. 24. « L’Innovation est le processus qui traduit la connaissance en croissance économique et bien-être social » (Australian Research Council) C’est aussi …
  25. 25. … cinq clefs … Harvard Business School Etude de 6 ans 3000 dirigeants 500 entrepreneurs innovants Mais encore …
  26. 26. 65% des 700+ dirigeants sont déçus par la faible capacité de leur entreprise à stimuler l’innovation The McKinsey Quarterly Competitive advantage from better interactions … une déception …
  27. 27. 1. L’innovation survient comme une révélation > long travail 2. Les Idées révolutionnaires viennent de nulle part > combinaison d’autres idées 3. Innovateurs = grands anti-conformistes égoïstes > processus collaboratif 4. Les personnes adorent les nouvelles idées > nouveauté = menace 5. Les innovateurs savent, ils ont un plan > innovation = accident (sérendipité) … des mythes…
  28. 28. La force des Liens Faibles (M. Granoveter - 1973) Comment catalyser ces Liens Faibles ?
  29. 29. Comment supprimer les silos de la connaissance ?
  30. 30. 2. Société de la connaissance : définitions et défis Connaissance Innovation Engagement Collaboration
  31. 31. Les employés ne sont pas amenés à collaborer très souvent s’ils sont distants de plus de 15 mètres Thomas Allen – MIT, 1977 30 40 50 60 5 10 15 20 30 35
  32. 32. 25 à 50% des employés sont engagés dans une collaboration basée sur un savoir « tacite » Comment capturer ce savoir ?
  33. 33. Messagerie : un outil de collaboration ? Facile d’utilisation et d’accès Universel Communication privée Point à point Pas « recherchable » 20% du temps des managers
  34. 34. 2. Société de la connaissance : définitions et défis Connaissance Innovation Engagement Collaboration
  35. 35. Engagement et travailleur du savoir S’il est possible d’obliger quelqu’un à faire, il est impossible de le forcer à réfléchir ou prêter attention (…) Le secret de l’attention et de la précision du travail est l’engagement : il faut que chaque individu soit intéressé par son travail Michael Ballé, Godefroy Beauvallet
  36. 36. Très Impliqués : 21% Concernés : 41% Désenchantés : 30% Désengagés: 8% 90,000 personnes 18 pays Étude Towers Perrin
  37. 37. Conclusions : 1. Les employés ne se sentent pas impliqués 2. Les employés impliqués ne le sont pas naturellement : ils le deviennent 3. Les employees veulent donner plus 6% de différence de marge opérationnelle entre les entreprises avec un haut et une bas niveau d’implication Comment éveiller l’engagement des équipes ?
  38. 38. 3. Plateformes sociales et collaboratives en action
  39. 39. Blogs Wiki Profils Professionnels Flux d’activité Forums de Discussion Video Streaming Microblogging ... Une boite à outils collaboratifs en ligne
  40. 40. Déploiement et accès
  41. 41. Wiki Simple + facile Source Unique En ligne et « recherchable » Gestion des versions
  42. 42. Bénéfices des Wiki’s @ OSISoft
  43. 43. Profils Professionnels Gestion des compétences + localisation d’expertise + gestion de carrière = Liens Faibles + Engagement
  44. 44. Profils Professionnels @ Booz Allen Un plus grand sens de la responsabilité individuelle Une meilleure gestion de leur identité professionnelle et du développement de leur carrière. Une participation plus fréquente aux projets qui correspondent à leurs intérêts et expérience décrits dans leurs profils. La capacité de trouver le bon contact pour réussir dans le domaine qui les interesse. (Bill Ives)
  45. 45. Blogs vision leadership googability
  46. 46. Le blog d’idéation du CFO a permis la conversation et l’émergence de nouvelles idées. La mise en œuvre de l’une d’elles a permis une économie de 800K€/an Bénéfices du Corporate Blogging @ OCE
  47. 47. Micro-blogging Suivre et être suivi + 140 caractères + communication temps-réel = Weak ties en action – fast !
  48. 48. Bénéfices du micro-blogging @ Lippi Des problèmes qui prenaient 48 heures à être résolus (problèmes de livraison client) sont aujourd’hui traités en 20mns avec Twitter.
  49. 49. efficacité engagement capture de la connaissance Discussions & conversations
  50. 50. Agile@IBM – Websphere Service Registry Forum en ligne avec une sélection client participant à l’élaboration = 0 Demande de Support durant la 1ere semaine de mise en oeuvre. Au lieu de centaines. Discussions & conversations : bénéfices
  51. 51. Video Streaming
  52. 52. Video Streaming @ $US Millions
  53. 53. Des capacités uniques
  54. 54. Knowledge Management 2.0
  55. 55. « La suppression des silos agit comme un catalyseur pour l’innovation » (Delphine Manceau) – Rapport sur l’innovation
  56. 56. Cinq clefs de l’ Innovation avec les plateformes collaboratives
  57. 57. Quatre clefs de l’ Engagement selon David Mc Leod 1. Leadership 3. Expression de la voix de l’employé 4. Intégrité “Networks make organizational politics and culture explicit” (Michael Schrage – MIT) 2. Manager Facilitateur
  58. 58. Study on 3250 business professionals worldwide
  59. 59. 4. Nature du logiciel social
  60. 60. Logiciel Social = Technologie
  61. 61. MUM & DAD
  62. 62. Dad : Logiciel Open Source Meritocratie Résoudre son propre problème Pression pairs Communautés Passion
  63. 63. Mum : Agile Methodologies Lead & Coach Raison d’être Collaboration Réseaux Increments Communité Passion
  64. 64. Les polateformes collaboratives sont des enfants de la passion
  65. 65. Creative Ethos
  66. 66. PEOPLE CENTRIC
  67. 67. Le grande question du logiciel
  68. 68. Les utilisateurs La donnée
  69. 69. Le LogicielLes utilisateurs La donnée
  70. 70. Le système d’information Le LogicielLes utilisateurs La donnée
  71. 71. From Inside Out Le système d’information Spécifications logicielles IEEE 830 : Le système doit faire ceci et cela et cela aussi Le LogicielLes utilisateurs La donnée
  72. 72. to Outside In User Story Agile : En tant que {rôle}, Cecil peut faire {action} pour obtenir {résultat offrant de la valeur} Le LogicielLes utilisateurs La donnée Le système d’information
  73. 73. Un logiciel orienté autour des besoins des personnes plutôt que sur des capacités technologiques
  74. 74. Logiciel social = profil utilisateur + flux d’activités + lien hypertextes
  75. 75. Le système d’information Le LogicielLes personnes La donnée
  76. 76. Le système d’information Le LogicielLes utilisateurs La donnée
  77. 77. Logiciel social = profil utilisateur + flux d’activités + lien hypertextes
  78. 78. Base de donéés relationnelles Le système d’information Le LogicielLes personnes La donnée
  79. 79. Mettre les personnes dans le système leur permet d’établir des relations et collaborer en ligne
  80. 80. Communautés en ligne Base de donéés relationnelles Le système d’information Le LogicielLes utilisateurs La donnée
  81. 81. People Based Data Based
  82. 82. People Based Profils Data Based Tables
  83. 83. People Based Profils Conversations Data Based Tables Transactions
  84. 84. People Based Profils Conversations Fil d’activités Data Based Tables Transactions Processus
  85. 85. People Based Profils Conversations Fil d’activités Flux Data Based Tables Transactions Processes Stocks
  86. 86. Nous passons d’un monde de stocks de connaisances à un monde de flux de connaissances John Hagel
  87. 87. Logiciel social = profil utilisateur + flux d’activités + lien hypertextes
  88. 88. Knowledge management is a by-product of social software. We find people through contents and contents through people Ross Mayfield
  89. 89. Dans l’économie réelle, un bien a d’autant moins de valeur qu’il est partagé. Dans l’économie virtuelle c’est l’inverse. Serge Soudoplatoff
  90. 90. #hypertextualOrganisations, Cultures, 21ème siècle
  91. 91. déStRuCTU ré
  92. 92. structure
  93. 93. Décomposé + structuré = rationnel
  94. 94. on se sent en sécurité
  95. 95. La triste vérité sur la donnée structurée
  96. 96. Elle ne passe pas à l’échelle des millions d’utilisateurs d’internet
  97. 97. (art by Ursus Wehrli)
  98. 98. Elle ne fonctionne plus avec les milliards d’interactions d’internet
  99. 99. Intégration
  100. 100. Le logiciel social permet de capturer la connaissance tacite et de compléter la donnée structurée
  101. 101. SIMPLICITE
  102. 102. Les applications Internet perdent 30% des utilisateurs à chaque clic supplémentaire
  103. 103. Le logiciel d’enterprise ne peut plus être choisi sur les seuls critères de conformité et gouvenance SI
  104. 104. 12 La simplicité des logiciels sociaux permet un déploiement facile sur le mobile
  105. 105. Le logiciel social offre le don d’ubiquité au logiciel d’entreprise
  106. 106. L’outil simple, transparent est un humble serviteur. L’outil sophistiqué, complexe et secret est un maître arrogant Ivan Illitch
  107. 107. Une raison d’être et des principes simples et clairs font émerger un comportement intelligent et complexe. Des réglementations complexes font émerger un comportement simple et stupide Dee Ward Hock – CEO Visa International
  108. 108. Les simplicité et adaptabilité du logiciel social permettent d’embrasser le changement
  109. 109. THE I IN IT
  110. 110. Logiciel par des utilisateurs, pour des utilisateurs
  111. 111. Logiciel par des utilisateurs, pour des utilisateurs Flux de connaissance tacite
  112. 112. Logiciel par des utilisateurs, pour des utilisateurs Flux de connaissance tacite Passage à l’echelle
  113. 113. Logiciel par des utilisateurs, pour des utilisateurs Flux de connaissance tacite Passage à l’echelle Simplicité
  114. 114. Logiciel par des utilisateurs, pour des utilisateurs Flux de connaissance tacite Passage à l’echelle Simplicité Serviteur
  115. 115. Logiciel par des utilisateurs, pour des utilisateurs Flux de connaissance tacite Passage à l’echelle Simplicité Serviteur Ubiquité
  116. 116. Logiciel par des utilisateurs, pour des utilisateurs Flux de connaissance tacite Passage à l’echelle Simplicité Serviteur Ubiquité Adaptibilité & emergence
  117. 117. Logiciel par des utilisateurs, pour des utilisateurs Flux de connaissance tacite Passage à l’echelle Simplicité Serviteur Ubiquité Adaptibilité & emergence
  118. 118. Un des défis du management du 21ème siècle est d’obtenir la vraie value de l’IT en se concentrant plus sur l’Information que sur la technologie Peter Drucker
  119. 119. Logiciel social : un logiciel qui (enfin) se concentre plus sur l’information que sur la technologie.
  120. 120. 5. Management en temps d’innovations de rupture
  121. 121. Des innovations de rupture Les premiers outils de communication «Many-to- Many» (Plusieurs émetteurs, plusieurs récepteurs)
  122. 122. Des innovations de rupture (suite) Des outils qui rendent obsolètes le «coût de transaction» du prix Nobel d’économie Ronald Coase
  123. 123. “Avant internet, la seule technologie ayant un effet quelconque sur les conversations de groupes etait la table : il n’y avait pas d’autre médiation technologique possible.” Clay Shirky
  124. 124. Lorsque apparait une innovation, il y a toujours deux étapes. La première consiste à intégrer cette innovation en travaillant comme avant. La seconde consiste à faire évoluer les méthodes de travail. Ainsi, de nouvelles compétences se développent et le rôle de l’être humain peut se transformer Serge Soudoplatoff
  125. 125. Il s’est écoulé 30 ans entre la mise en place de l’électricité dans les usines américaines et l’amélioration de la productivité. 30 ans c’est le temps de renouvellement de la génération des managers. Eryk Brynjolfsson
  126. 126. Dans le double fond de ces boîtes à outils collaboratifs, nous importons aussi depuis internet une culture des usages électroniques qui modifie notre rapport à l’organisation
  127. 127. Des principes du XiXème siècle Aujourd’hui, votre organisation dispose de processus métiers du 21ème siècle, des processus de management du XXème siècle le tout construit sur des principes de management qui datent du XiXème siècle.
  128. 128. “Ce n’est qu’à travers la standardisation de méthodes, l’adoption forcée des meilleures façons de travailler et la coopération forcée que ce travail plus rapide peut être assuré. Et le devoir de forcer l’adoption des standards et de la coopération demeurent sur les épaules du seul management” Frederick Winslow Taylor Taylorisme en action
  129. 129. Nous sommes tellement formatés par Taylor qu’il nous paraît parfaitement normal de séparer les têtes des bras et de faire concevoir par des gens intelligents des processus qui seront ensuite appliqués par les opérationnels (…) . Le résultat : des agents démotivés, esclaves de leur processus qui travaillent mal et sans passion.
  130. 130. Theory-induced blindness : l’adhérence à une croyance sur les principes de fonctionnement du monde, qui empêchent de voir comment le monde fonctionne réellement Biais Cognitifs Daniel Kahnemann
  131. 131. Manage-t-on les équipes de la même manière lorsque les sources de richesse sont la connaissance et l’innovation, que lorsque la richesse provient de la production de masse ?
  132. 132. La productivité des travailleurs de la connaissance nécessite que ceux-ci s’auto- managent. Ils doivent avoir l’autonomie. Peter Drucker Management challenges of the XXIst Century-1999
  133. 133. Du leadership plutôt que du contrôle
  134. 134. “Etre confiant en tant que leader inspire la confiance parmi les personnes avec qui vous travaillez. Mais les leaders doivent avoir l’humilité de réaliser qu’ils peuvent se tromper. Il doivent aussi être prêts à changer de croyances et d’actions lorsque des informations plus pertinentes apparaissent” Le leader post- héroïque Bob Sutton
  135. 135. Principes plutôt que Valeurs
  136. 136. 10 Principes de Management
  137. 137. 1. Conversation Vs Diffusion
  138. 138. 2. Bottom Up Vs Top Down
  139. 139. 3. Réputation Vs Hiérarchie Le travail de la connaissance nécessite une organisation en réseaux. Dans ce contexte, le contrôle doit céder la place à la collaboration ; les managers doivent pénétrer le réseau et certainement pas y être parachutés sans rien y connaitre pour tout diriger. Ils doivent être impliqués pour mériter leur autorité. Henry Mintzberg
  140. 140. 4. Emergence Vs Structure prédéterminée
  141. 141. 5. Simplicité Vs Complexité
  142. 142. 6. Agilité Vs Processus
  143. 143. 7. Transparence Vs Sécurité “It is better to err on the side of sharing too much information than risk someone in the dark. Information is power but it is pointless power if hoarded. Power must be shared for an organization to work” Max De Pree
  144. 144. 8. Savoir être plutôt que savoir faire
  145. 145. 9. Usabilité Vs Gouvernance SI
  146. 146. 10. Confiance Vs Contrôle
  147. 147. Des outils pour enfin tenir les promesses du Management Moderne ?
  148. 148. 6. Mise en Oeuvre
  149. 149. Candidats Grosses / Moyennes organisations Employés distribués géographiquement Fort niveau de complexité Enterprise Social Network Whitepaper (Bloor)
  150. 150. Strategie opportuniste
  151. 151. Claire Flanagan (Director Social Collaboration Strategy - CSC)
  152. 152. Gestion du changement « Une mise en œuvre de plateforme collaborative c’est 20% les outils et 80% de la gestion du changement » Hans-Jurgen Sturm / Elodie Kolasniewski Amadeus
  153. 153. Social Business Vs Social Status Seuls 22 % des managers se disent prêts à utiliser ces outils Middle-Management Vs désintermédiation Besoin d’accompagnement et de redéfinition du rôle :  Supprimer les obstacles  Développer et coacher les équipes  Alignement des équipes
  154. 154. 7. La boite à outils du management au 21ème siècle
  155. 155. Organisations : comment survivre dans un tel contexte de complexité et d’imprévisibilité ?
  156. 156. 1. Organisation Apprenante 2. Collaboration 3. Nouvelles méthodes de management
  157. 157. Quelle que soit l’industrie aujourd’hui, celui qui apprend le plus vite est celui qui gagne. Si votre concurrent apprend plus vite que vous, vous avez un problème. Mary Poppendieck
  158. 158. Platon Vs Aristote
  159. 159. faire, mesurer, apprendre
  160. 160. Social Analytics = Business Intelligence 2.0
  161. 161. Organisation apprenante La culture de l’apprentissage doit être construite sur le principe que la communication et l’information sont essentielles au bien-être de l’organisation. Celle ci doit donc créer un système de communication multi- canaux permettant à chacun de se connecter à tous Edgar Schein
  162. 162. Programmés pour un monde linéaire, nous vivons dans un monde de changements exponentiels. Le travail en équipe et la collaboration sont indispensables à l’organisation pour survivre.
  163. 163. Pour la première fois dans l’histoire des organisations nous disposons d’outils nous permettant de réellement collaborer efficacement. Bart Schutte Director Digital Learning & New Technologies St Gobain
  164. 164. Le web a toutes ces valeurs qui manquent à vos organisations : ouverture, méritocratie, flexibilité, collaboration. Si vous voulez innover dans le management, la question à vous poser est comment prendre ces valeurs profondes pour les inscrire dans vos organisations afin de les rendre innovantes, adaptables et de stimuler l’engagement. Gary Hamel
  165. 165. 1. Organisation Apprenante 2. Collaboration 3. Nouvelles méthodes de management

×