Adolescents et reseaux sociaux

6,755
-1

Published on

Les usages sociaux des adolescents sur Internet. Conférence de Cédric Fluckiger au CDDP de Chartres mercredi 15 décembre 2010.

Published in: Education
0 Comments
6 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
6,755
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
170
Comments
0
Likes
6
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • Aujourd’hui : EN = 1 600 000 articles et FR = 435 000 articles // Allemagne = 534 000 articles
  • Nombre d’inscrits : EN = 190 000 inscrits / FR = 20 000 inscrits / DE = 38 000 inscrits
  • MAIN : Increase of the complexity of the project
  • Etudier les pratiques informatiques des jeunes est une gageure à plusieurs types. Déjà parce que si les résultats de recherche empiriques sont rares sur le sujet, comme le faisait remarquer Livingstone, le chercheur est obligé de se situer par rapport aux idées reçues, aux craintes parentales, au points de vues médiatiques, au pluriel, sur le sujet. Les médias présentent en effet souvent des adolescents "branchés", appartenant à une "net generation", une "im generation". On a un exemple de néologisme ici, il s'agit d'un article du journal Les Echos de juillet dernier, présentant les "ultranautres" qui sont, je cite, "surconnectés, passant d'un forum sur le net à une messagerie instantanée tout en envoyant des SMS sur leurs mobiles", et qui sont, je cite toujours "communautaires, branchés en continus" avec leurs blogs, leurs ipod, etc. La recherche doit se positionner par rapport à ce type de discours, et une partie des résultats doit déjà consister en une description des usages effectifs des jeunes: que font ils vraiment, que savent-ils faire, comment l'ont-ils appris, avant même de pouvoir procéder à des analyses et des interprétations.
  • Si les adolescents apprennent surtout avec leurs amis, par mimétisme, les usages des parents, leurs inquiétudes, le rôle qu'ils accordent à l'informatique dans la réussite scolaire des enfants, etc joue un rôle dans l'appropriation. Bien entendu, ces configurations sont diverses, suivant la présence d'ainés, le métier des parents. Mais elles peuvent renvoyer à des inégalités sociales, c'est-à-dire à la fameuse fracture numérique, même si le terme est discutable. Quelles différences peuvent être observées dans les familles Tout d'abord, les familles offrent des possibilités variées d'accès aux équipements informatiques et aux réseaux numériques. Même si presque tous les foyers sont équipés, posséder un ordinateur dans sa chambre est une revendication courante des jeunes adolescents, qui y voient non seulement une facilité d'accès accrue mais aussi un signe tangible de leur émancipation. Certains adolescents de milieu populaire sont les seuls porteurs familiaux des usages. Pour eux, les quelques usages adolescents constituent l'intégralité du monde numérique connu. A l'inverse, certains adolescents prennent connaissance, à travers leurs parents, de l'existence d'autres applications et d'autres usages. Des parents ayant un capital culturel important sont aussi ceux qui se trouvent à même d'apprendre à leurs enfants des usages plus proches de la culture scolaire. Ainsi, ce ne sont pas directement des compétences techniques qui sont transmises au sein de la famille, puisque c'est surtout avec les pairs que l'on apprend l'existence des jeux ou sites intéressants, et à se servir des outils nécessaires à la communication adolescente.
  • A la fin du collège et surtout à l'entrée au lycée, les adolescents vont être davantage actifs sur les blogs et souvent produire leur propre blog personnel qu'ils vont partager avec leurs pairs. Plusieurs formats de communication peuvent alors s'y retrouver et s'y enchaîner avec l'avancée en âge. Le format d’article le plus présent sur les blogs d’adolescents est un format basé sur la photographie, accompagné d'un texte court, souvent rédigé en langage SMS. Les mêmes photographies peuvent se retrouver sur les blogs en lien du même groupe. Il y a un fort échange de contenu au sein du groupe. Les commentaires sont souvent très nombreux sur ce format et rédigé en langage SMS. Ils sont souvent plutôt courts. Ce type de format de communication a pour dessein de renforcer un lien collectif, l'appartenance à un groupe et également de renforcer des liens plus individuels
  • Etudier les pratiques informatiques des jeunes est une gageure à plusieurs types. Déjà parce que si les résultats de recherche empiriques sont rares sur le sujet, comme le faisait remarquer Livingstone, le chercheur est obligé de se situer par rapport aux idées reçues, aux craintes parentales, au points de vues médiatiques, au pluriel, sur le sujet. Les médias présentent en effet souvent des adolescents "branchés", appartenant à une "net generation", une "im generation". On a un exemple de néologisme ici, il s'agit d'un article du journal Les Echos de juillet dernier, présentant les "ultranautres" qui sont, je cite, "surconnectés, passant d'un forum sur le net à une messagerie instantanée tout en envoyant des SMS sur leurs mobiles", et qui sont, je cite toujours "communautaires, branchés en continus" avec leurs blogs, leurs ipod, etc. La recherche doit se positionner par rapport à ce type de discours, et une partie des résultats doit déjà consister en une description des usages effectifs des jeunes: que font ils vraiment, que savent-ils faire, comment l'ont-ils appris, avant même de pouvoir procéder à des analyses et des interprétations.
  • L’apprentissage mimétique, au sein des réseaux de pairs, permet une incorporation de savoir-faire pratiques, un ensemble de recettes à appliquer en cas de problème, comme éteindre et rallumer l’ordinateur, le débrancher un quart d’heure avant de réessayer, ou défragmenter le disque dur au moindre disfonctionnement, mais une faible compréhension des mécanismes informatiques sous-jacents : l’apparente aisance dont font preuve les adolescents dans la manipulation de quelques fonctionnalités d’un petit nombre de logiciels standardisés ne saurait cacher l’ampleur du déficit de compréhension des mécanismes informatiques en jeu. Lucas (3e) explique par exemple que son frère n’a pas le même Internet que lui : il explique qu’il a pris une connexion chez Wanadoo, son frère chez Neuf Telecom : " Wanadoo ils ont des trucs, ils ont pas les mêmes pages. Si je cherche quelque chose, j'aurais pas les mêmes choses dans Wanadoo et dans quelque part d'autre (…) Ca change tout, c'est pour ça qu'on en a pris trois différents " (Lucas, 3e) Ce déficit de conceptualisation trouve sans doute l’une de ces racines dans la très faible verbalisation des actions informatisées. Le vocabulaire utilisé par les jeunes pour parler de leurs activités est très peu spécifique : on parle de « barre » qui « avance », on « met les musiques dans l’ordinateur », dans « le truc ». On décrit le plus souvent ses actions par une suite d’opérations : « je mets le CD, et après il me met « est-ce que vous voulez lire ou non », tu cliques sur oui, et après il le lit. Il te met tous les titres, et tu choisis la chanson… il y a une barre, et il faut attendre que la barre soit finie pour pouvoir lire les chansons ». Ce que représente cette barre, pourquoi il faut attendre qu’elle soit finie, les collégiens ne le savent en général pas. Cette faible verbalisation et cette faible conceptualisation rendent très difficile l’entraide entre jeunes, qui ne disposent pas du vocabulaire pour décrire leurs problèmes, encore moins pour expliquer quoi faire.
  • En revanche, il me semble qu'on peut dire que les familles sont diversement pourvue en une variété de capital culturel, que j'appelle dans la thèse le capital informatique. Comme le capital culturel il existe sous forme objectivée ou matériel, c'est-à-dire que les parents donnent aux enfants la possibilité d'accéder au matériel informatique et aux réseaux numériques, sous forme incorporée, c'est-à-dire sous forme de schèmes et de dispositions particulières. En revanche, la forme institutionnalisée du capital informatique ne consiste pas tant dans l'attribution de titres et diplômes universitaires, on connaît la faible importance de brevets comme le B2i, mais bien davantage sous la forme d'une reconnaissance informelle par les pairs et dans la famille. --- Je ne vais pas développer aujourd'hui sur la faiblesse des usages scolaires, vous êtes bien au courant, et j'ai déjà eu l'occasion de vous en parler. Je vais juste attirer votre attention sur le fait que je décalage entre les pratiques scolaires et personnelles ne s'exprime pas que dans les finalités, scolaires au sein du collège, ludiques et émancipatrices pour les pratiques personnelles. Le cadre théorique que j'ai brièvement évoqué tout à l'heure incite à prêter attention à l'hétérogénéité des disposition et schèmes incorporés, non seulement entre les individus, mais également à la variabilité intra-individuelle qui découle de la pluralité des contextes d'appropriation. C ette variabilité intra-individuelle provient non seulement de l’existence de contextes d’appropriation variés, mais aussi de l’hétérogénéité des principes techniques d’usage sur lesquels reposent les différentes pratiques informatiques, qui rend parfois problématique le transfert de schèmes entre activités différentes.
  • Parents et enfants apprécient différemment les risques et le contrôle parental. - Sur ce point, on dispose d'une enquête européenne (SAFT 2003, cité par UKCGO p.25) et d'une bonne étude anglaise (UKCGO p.24). Egalement dans Wang 2005 (portant sur des dyades). - Un résultat très net, très robuste, inquiétant beaucoup les associations (qui communiquent beaucoup dessus) - Il faut donc être prudent avec les valeurs ABSOLUES (qui, en plus, varient énormément d'une enquête à une autre). En revanche, les valeurs RELATIVES sont fiables (et les variations selon les diverses variables socio-démographiques, elles, sont stables d'une enquête à une autre). - Evidemment, cela signifie que les parents sont moins informés car les enfants leur cachent une partie de leurs usages. Par ailleurs, cela montre que répondre à un enquêteur engage l'image de soi : les parents veulent passer pour de bons parents, les enfants veulent passer pour des êtres autonomes. - Mais cela montre surtout que les enfants et les parents n'ont pas la même conception du risque. [Il faut en dire plus, et trouver des résultats empiriques] - Cela point vers les stratégies d'autonomisation des enfants : la prise de risque en fait partie, de même que la dissimulation vis-à-vis des parents. [Est-ce que la dissimulation augmente avec l'âge?] Parents et enfants, en répondant aux questions de l'enquêteur, engagent leur identité : De parent : je connais mes enfants, j'en prends soin D'enfant : je prends des risques, j'échappe au contrôle - TOUT CELA PANIQUE COMPLETEMENT LES ASSOCES (cf l'étude anglaise)
  • Pourquoi ces différences ? Méconnaissance par les parents des usages de leurs enfants Compétence technique insuffisante, comportements dissimulés. Rôle de l'image de soi dans les réponses données à un enquêteur Etre parent = assurer la sécurité de son enfant. Le processus de construction de soi chez l'enfant implique de prendre des risques et de tester les limites imposées par les adultes.
  • Importance du différentiel parent-enfant Le niveau des parents n'est pas la bonne "variable" En réalité, le contrôle parental est d'autant plus fort que la compétence technique des parents est supérieure à celle des enfants . Devenir une "personne-ressource" Plus l'enfant est reconnu (et utilisé) comme expert au sein de la famille, moins il est contrôlé. Ce qui compte, c'est la place de la compétence informatique... ...dans l' identité : suis-je reconnu comme expert dans ma famille? ...dans la relation : ma compétence donne-t-elle lieu à des échanges de services et de reconnaissance?
  • Adolescents et reseaux sociaux

    1. 1. Adolescents et réseaux sociaux Cédric Fluckiger Université de Lille 3 Theodile – CIREL EA 4354 Chartres, CDDP, le 15 décembre 2010
    2. 2. <ul><li>1 Les réseaux sociaux de l’Internet </li></ul><ul><li>2 La culture numérique des ados </li></ul><ul><ul><ul><li>Culture </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Compétences </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Identité numérique </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Risques et dangers </li></ul></ul></ul><ul><li>3 L’école à l’épreuve du numérique </li></ul><ul><ul><ul><li>La technologie éducative </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Une culture numérique scolaire </li></ul></ul></ul>Plan
    3. 3. 1.1 <ul><li>Les réseaux sociaux de l’Internet </li></ul>
    4. 4. Une multitude de réseaux, sites, dispositifs
    5. 5. Typologie des blogs <ul><li>source: CARDON et DELAUNAY (2006) </li></ul><ul><ul><li>typologie centrée sur la relation entre le bloggeur et son public </li></ul></ul><ul><ul><li>dimension construite de la relation </li></ul></ul><ul><li>Les blogs adolescents relèvent du type II </li></ul>I Énoncé incorporé dans l’énonciation II Énoncé encastré dans les activités de l’énonciateur III Énoncé exprimant une facette des qualités de l’énonciateur IV Énoncé détaché de la personne de l’énonciateur I Communication des intériorités II Communication continue III Affinités électives IV Espace public critique
    6. 6. Blogs adolescents
    7. 7. Wikipedia: l’horizon encyclopédique (d’après J. Levrel) <ul><li>L’encyclopédie en ligne la plus consultée par les élèves </li></ul><ul><li>Une encyclopédie participative </li></ul><ul><li>Principes de fonctionnement </li></ul><ul><ul><li>Égalité des internautes à participer </li></ul></ul><ul><ul><li>Respect du Copyright </li></ul></ul><ul><ul><li>Respect des autres </li></ul></ul><ul><ul><li>Neutralité du point de vue </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Des amateurs sans implications ? </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Une manière de décrire le réel </li></ul></ul></ul>
    8. 8. Emergence d’un projet <ul><li>Nupedia (1999) système centralisé basé sur l’expertise scientifique </li></ul><ul><ul><li>Une start-up, propriétaire des serveurs, qui impose une structure coopérative </li></ul></ul><ul><ul><li>Un coordinateur à temps plein (Larry Sanger) </li></ul></ul><ul><ul><li>21 articles en 1 an échec et reconfiguration </li></ul></ul><ul><li>Wikipedia (2001), un brouillon pour Nupedia </li></ul><ul><ul><li>Convocation de nouveaux acteurs : les développeurs de logiciel libre </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Éditer, aménager et organiser l’ ouverture du projet </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Concurrence entre les modèles hiérarchique et horizontal </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Succès immédiat de Wikipedia, fermeture de Nupedia </li></ul></ul>Source: J. Levrel, 2007
    9. 9. Evolution du nombre d’articles Source: J. Levrel, 2007
    10. 10. Evolution du nombre de participants Source: J. Levrel, 2007
    11. 11. De la simplicité des débuts … Articles 740 pages Pages personnelles 19 pages Discuter:Article 6 pages Aide 1 page Ce que Wikipedia n’est pas 3 pages fr.wikipedia le 1 er juin 2002 Source: J. Levrel, 2007
    12. 12. … à la complexité actuelle Articles 366 607 pages Discussion:Utilisateur 44616 pages Images 44214 pages Discuter:Articles 42 620 pages Catégories 32 827 pages Modèles Pages persos 32650 pages Procédures, propositions, décisions, règles fr.wikipedia le 4 avril 2006 Source: J. Levrel, 2007
    13. 13. <ul><li>Diversification des espaces de production (20 types de page différents) </li></ul><ul><li>Augmentation des espaces de coordination et de discussion ( talk, user talk ) </li></ul><ul><li>Conserver la mémoire du projet (archives accessibles) </li></ul>en.wikipedia 04/01/01 – 01/10/05 Source: J. Levrel, 2007
    14. 14. Quelques particularités d’une encyclopédie coopérative <ul><li>Un projet encyclopédique et un dispositif médiatique </li></ul><ul><li>Des articles de vulgarisation scientifique (botanique, histoire, informatique, astronomie, théorie de la relativité) </li></ul><ul><li>Des articles sur des pratiques culturelles (Cinéma, musique, jeu vidéo) </li></ul><ul><li>Des articles suivant le fil de l’actualité (résultat de France-Italie dans la minute, ragots de campagnes électorales) </li></ul><ul><li>Wikipedia n’est pas un forum de discussion ( mais s’en rapproche ) </li></ul><ul><ul><li>Projet commun = une encyclopédie universelle </li></ul></ul><ul><ul><li>Critères d’admissibilité des articles (notoriété) </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Zones sensibles : pornographie, personnages de mangas, bloggeurs, … </li></ul></ul></ul>Source: J. Levrel, 2007
    15. 15. La dynamique des innovations ascendantes <ul><li>Un noyau de concepteurs </li></ul><ul><li>La nébuleuse des contributeurs </li></ul><ul><li>Un cercle de réformateurs </li></ul>Source: D. Cardon, C. Aguitton
    16. 16. Les identités multiples Source: D. Cardon
    17. 17. 5 formats de visibilité <ul><ul><li>Le paravent </li></ul></ul><ul><ul><li>Le clair-obscur </li></ul></ul><ul><ul><li>Le phare </li></ul></ul><ul><ul><li>Le post-it </li></ul></ul><ul><ul><li>La lanterna magica </li></ul></ul>Source: D. Cardon
    18. 18. Formats de visibilité Source: D. Cardon
    19. 19. 2.1 <ul><li>La culture numérique des jeunes </li></ul>
    20. 20. Des inégalités qui se réduisent mais qui demeurent
    21. 21. Une génération à part?
    22. 22. Une génération à part ? <ul><li>Concept de « digital natives » (Prensky, 2001) </li></ul><ul><ul><ul><li>Les jeunes ont grandi dans un monde déjà numérisé </li></ul></ul></ul>
    23. 23. Une génération à part?
    24. 24. Des pratiques culturelles qui se transforment Source: Donnat & Levy, 2007
    25. 25. Source: Donnat & Levy, 2007
    26. 26. Des pratiques culturelles qui se transforment Source: Donnat & Levy, 2007
    27. 27. Des pratiques culturelles qui se transforment Source: Donnat & Levy, 2007
    28. 28. Ecoute de la musique enregistrée: effet générationnel <ul><li>Source: Donnat & Levy (2007) </li></ul>Source: Donnat & Levy, 2007
    29. 29. Sortie au cinéma: Effet d’âge… sauf pour les jeunes <ul><li>Source: Donnat & Levy (2007) </li></ul>
    30. 30. Ecoute de la télévision: effet d’âge et de génération <ul><li>Source: Donnat & Levy (2007) </li></ul>
    31. 31. L’abondance de technologie et d’information <ul><li>Technologies omniprésentes et curieusement masquées? </li></ul><ul><li>Le concept d’économie de l’attention </li></ul>
    32. 32. L’économie de l’attention <ul><li>Concept forgé en 97 par Goldhaber suite à une analyse de Simon en 71 </li></ul><ul><ul><ul><li>la rareté ne se situe pas dans l'information disponible mais dans la capacité à traiter cette information, autrement dit dans l'attention dont disposent les individus </li></ul></ul></ul><ul><li>Problématique ancienne mais réactualisée par 3 tendances récentes </li></ul><ul><ul><ul><li>Multiplication des objets communiquants </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>La publicité devient le modèle économique principal de l’Internet </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Croissance exponentielle des contenus disponibles sur le Web </li></ul></ul></ul>
    33. 33. Inégalités numériques: les jeux
    34. 34. différences suivant les familles <ul><li>accès aux ressources informatiques </li></ul><ul><li>diversité des usages familiaux </li></ul><ul><ul><ul><li>&quot; j'ai pas que Word, maintenant, j'ai aussi PowerPoint, j'ai OpenOffice aussi, j'en ai plein ! (…) Les documents PowerPoint c'est assez rigolo à faire… (…) Mon père, des fois, il a installé des logiciels en cas si l'ordi il tombe en panne, il pourra travailler sur le mien... il s'est installé des logiciels pour lui (…) Il y a... Python... (…) C'est un truc... bizarre... j'ai jamais utilisé... &quot; (Clément, 6 e ) </li></ul></ul></ul><ul><li>des usages proches de la culture scolaire </li></ul><ul><ul><ul><li>&quot; Ma mère m'a montré comment faire des jolis titres, alors depuis, je fais comme ça, et puis ça marche très bien. Enfin pour le rapport de stage c'était galère, parce que comme il y avait 30 pages, pour gérer les 30 pages en même temps... c'est compliqué. Mais bon, ma mère m'a aidé pour la mise en page parce que il y avait des pages, des fois elles disparaissaient, elles réapparaissaient pas au bon endroit... &quot; (Lisa, 3 e ) </li></ul></ul></ul><ul><li>un capital informatique </li></ul>
    35. 35. Le modèle bourdieusien <ul><li>Hypothèse de Pierre Bourdieu: </li></ul><ul><ul><ul><li>Les goûts et préférences culturelles reflètent les positions sociales </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Les familles favorisées ont la capacité de transmettre des formes culturelles consacrées </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>L’école légitime les formes de culture consacrées </li></ul></ul></ul><ul><li>La sociologie des pratiques culturelles remet en cause ce modèle </li></ul><ul><ul><ul><li>Montée de éclectisme culturel (aimer le karaoké et l’opéra; lire l’équipe et Proust…) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Une transmission horizontales des gouts et une mise en valeur de la culture populaire </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Un moindre rôle de l’école comme instance de légitimation </li></ul></ul></ul>
    36. 36. <ul><li>Les compétences numérique des jeunes </li></ul>2.2
    37. 37. Tous des « geek »?
    38. 38. Des compétences communicationnelles &quot;kikou la miss comme promis je fais un ti passage dans ton blog!! pas mal la tof avec le gum ca te donne un petit air cokine!! lol!!!&quot; &quot;sa fais trop plez ke tu mai mi ds ton blog!!:d! toi osi t une fille genial e jsui tro contente de te connaitre!! jte fais denormes bisoux et toi aussi:t tro belle!!!! la ta guele lol parce ke je c ke tu va penser le contraire mé tu te trompe!! jtembrace fort ma ptite cissou!!!! jtm!!!&quot;
    39. 39. Clémentine et l’iPad <ul><li>http://www.dailymotion.com/video/xddya1_clementine-decouvre-l-ipad-a-20-moi_tech </li></ul>
    40. 40. Un peu d’histoire <ul><li>L’informatique des années 80… </li></ul>
    41. 41. Evolution technique <ul><li>Selon Claude Pair: </li></ul><ul><ul><ul><li>Évolution de l’informatique conduisant à « simplifier l’usage de l’ordinateur de sorte qu’elle-même détruit la motivation à ce qu’on l’apprenne » </li></ul></ul></ul><ul><li>Les dispositifs informatiques ne sont pas des dispositifs « presse-bouton »… contrairement à ce qu’en perçoit l’utilisateur </li></ul>
    42. 42. Verbalisation et conceptualisation <ul><li>une faible compréhension des mécanismes informatiques </li></ul><ul><ul><ul><li>&quot;Wanadoo ils ont des trucs, ils ont pas les mêmes pages. Si je cherche quelque chose, j'aurais pas les mêmes choses dans Wanadoo et dans quelque part d'autre (…) Ca change tout, c'est pour ça qu'on en a pris trois différents &quot; (Lucas, 3e) </li></ul></ul></ul><ul><li>une faible verbalisation des activités </li></ul><ul><li>vocabulaire technique limité </li></ul><ul><li>recours au geste ou à l'énonciation de listes d'opérations </li></ul><ul><ul><ul><li>&quot;je mets le CD, et après il me met « est-ce que vous voulez lire ou non », tu cliques sur oui, et après il le lit. Il te met tous les titres, et tu choisis la chanson… il y a une barre, et il faut attendre que la barre soit finie pour pouvoir lire les chansons &quot; (Farid, 6e) </li></ul></ul></ul>
    43. 43. La navigation ludique <ul><li>Dans un centre social </li></ul><ul><li>Navigation sur un site de jeux </li></ul><ul><li>Plusieurs adolescents par poste </li></ul>
    44. 44. Des schèmes d’utilisation ancrés dans la pratique <ul><li>quels effets de la pluri-socialisation sur les schèmes incorporés? </li></ul><ul><ul><ul><li>observation des activités de navigation dans des contextes variés </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>note des actions et éléments de contexte </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>exemple : navigation sur un site de jeux au centre social </li></ul></ul></ul><ul><li>la navigation ludique </li></ul><ul><ul><ul><li>parcours erratique </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>interactions avec les autres adolescents </li></ul></ul></ul><ul><li>la navigation scolaire </li></ul><ul><ul><ul><li>orientée vers une tâche scolaire, notée et limitée en temps </li></ul></ul></ul>
    45. 45. Schéma de la structure de l’activité de navigation ludique <ul><li>la navigation ludique </li></ul><ul><ul><ul><li>parcours erratique </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>interactions avec les autres adolescents </li></ul></ul></ul>
    46. 46. La navigation scolaire <ul><li>orientée vers une tâche scolaire, notée et limitée en temps </li></ul>page d'un blog clique lien 3 page résultat de google précédent ne note rien idem parcours la page page de présentation d'un livre clique lien 2 page résultat de google précédent note les noms des mathématiciennes idem parcous la page note un nom de mathématicienne site personnel clique lien 1 page résultat de google tape &quot;les femmes mathématiciennes&quot; google ouvre fenêtre autre action page active action sur l'ordinateur
    47. 47. Schéma de la structure de l’activité de navigation scolaire
    48. 48. Des adolescents qui ne peuvent comprendre les débats de société <ul><li>Débats sur le logiciel libre </li></ul><ul><ul><ul><li>Qu’est ce qui est « libre »? </li></ul></ul></ul><ul><li>Principe du téléchargement </li></ul><ul><li>peer-to-peer </li></ul>
    49. 49. Des compétences hypertextuelles? un texte électronique composé de blocs de textes liés entre eux de manière non séquentielle
    50. 50. Les hypertextes
    51. 51. Le plus grand hypertexte du monde <ul><li>Le Web: une des applications de l’Internet </li></ul><ul><li>Inventé par Tim Bernes-Lee au CERN en 1989 </li></ul><ul><li>Croissance exponentielle </li></ul><ul><ul><li>1992: 26 site web </li></ul></ul><ul><ul><li>1994: 10 022 Netscape (1994) </li></ul></ul><ul><ul><li>1996: 230 000 Internet Explorer (1995) </li></ul></ul><ul><ul><li>1998: 2 000 000 Google (2000) </li></ul></ul><ul><ul><li>2000: 20 000 000 Wikipedia (2001) </li></ul></ul><ul><ul><li>2004: 50 000 000 Firefox (2004) </li></ul></ul><ul><ul><li>2009: 216 000 000 </li></ul></ul>
    52. 52. Problèmes de navigation <ul><li> Ignorance de la structure </li></ul><ul><li> Decontextualisation des informations </li></ul><ul><li>Surcharge cognitive </li></ul><ul><li>Conséquence: illusion de connaissance </li></ul>
    53. 53. <ul><li>L’identité numérique des jeunes </li></ul>2.3
    54. 54. Les 5 fonctions principales pour la construction identitaire <ul><li>Découvrir la culture juvénile à travers les blogs des plus âgés…. </li></ul>L’incorportion des codes de la culture juvénile
    55. 55. Les 5 fonctions principales pour la construction identitaire <ul><li>Communiquer « par dessus la tête des parents » </li></ul><ul><li>La communication « phatique » </li></ul>ECREA Hamburg 2010 / Cédric Fluckiger / october 14th, 2010 Communiquer avec le clan
    56. 56. Les 5 fonctions principales pour la construction identitaire <ul><li>Les commentaires et la liste d’amis: 2 moyens d’attester la popularité </li></ul>ECREA Hamburg 2010 / Cédric Fluckiger / october 14th, 2010 Objectiver le capital social
    57. 57. Les 5 fonctions principales pour la construction identitaire <ul><li>« C’est intéressant de pouvoir voir que tes copains t’apprécient  » (Lucas, 16) « j'trouve ça marrant tu vois, tu découvres ce que les gens pensent de toi  » (Iris, 15) </li></ul>Evaluer les relations sociales
    58. 58. Les 5 fonctions principales pour la construction identitaire <ul><li>S’inscrire quasi-physiquement dans le réseau d’amis </li></ul>Marquer son identité juvénile Autre collège Collège Lycée
    59. 59. Les 5 tensions principales <ul><li>« moi au début je voulais pas en faire [un blog], mais j'ai vu que tout le monde s'en ait fait un, alors j'ai voulu faire comme eux, j'en ai fait un, et ça m'a plu  » </li></ul>L’injonction à être présent
    60. 60. Les 5 tensions principales <ul><li>Complexifie la narration de soi </li></ul>ECREA Hamburg 2010 / Cédric Fluckiger / october 14th, 2010 Gérer les identités multiples
    61. 61. Les 5 tensions principales <ul><li>Où commence l’intimité? </li></ul><ul><li>Qui accède à quelles images du moi? </li></ul>ECREA Hamburg 2010 / Cédric Fluckiger / october 14th, 2010 Brouillage des frontières de l’intime et du privé
    62. 62. Les 5 tensions principales <ul><li>La logique des réseaux sociaux et celle amitiés adolescentes diffèrent </li></ul>ECREA Hamburg 2010 / Cédric Fluckiger / october 14th, 2010 La coopération faible
    63. 63. Les 5 tensions principales <ul><li>Le dilemme du tatouage: afficher des gouts éphémères sur un support durable </li></ul>Objectiver une identité mouvante
    64. 64. <ul><li>Risques et dangers sur les réseaux sociaux </li></ul>2.4
    65. 65. L'enfance en tension entre deux tendances sociétales <ul><li>Autonomisation </li></ul><ul><ul><li>Une injonction toujours plus forte </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Valorisation de l'expressivité et de la singularité individuelle. </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Multiplication et réversibilité des ruptures biographiques : divorces et remariages, déménagements, changements d'employeur… </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Développement de la formation permanente, des sports individuels, de l'automédication… </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Notamment pour les enfants </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Démocratisation des modèles familiaux, rôles familiaux plus négociés et moins statutaires. </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>L'apprentissage de l'autonomie comme valeur centrale dans l'éducation. </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Autonomisation croissante de la consommation des enfants, de leurs pratiques et outils de communication, de leurs goûts culturels et médiatiques. </li></ul></ul></ul><ul><li>Contrôle </li></ul><ul><ul><li>Risque : toujours plus craint </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Fort impact des récentes catastrophes : ESB, 11 septembre, tsunami, SRAS… </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Développement continu de la judiciarisation, des technologies de surveillance, du principe de précaution, des préoccupations écologiques, de la consommation éthique... </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Notamment pour les enfants </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Augmentation régulière du pourcentage d'enfants se rendant à l'école avec leurs parents, croissance des dépenses de médicaments et de soins pour les enfants, montée de la crainte des pédophiles... </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Sources : travaux de François de Singly, Ulrich Beck, Anthony Giddens... </li></ul></ul></ul>
    66. 66. EuKidsOnLine : 235 études
    67. 67. Quels risques ? <ul><li>Données EUKidsOnLine </li></ul><ul><ul><li>Diffusion d'information personnelle </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Le risque le plus fréquent en Europe, de 13 à 91% des enfants) </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>En France, concerne 58% des adolescents (IFOP) </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Exposition à la pornographie </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>40% des enfants en Europe </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>importantes variations nationales (25 à 71%) </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Consultation de contenus violents </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>1 européen sur 3 </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Résultats homogènes (sauf Irlande, 90%) </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Harcèlement en ligne </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>1 enfant sur 5 </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Quelques pays avec de forts risques (Pologne, Estonie) </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Recevoir des commentaires à caractère sexuel </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Très variable, de 1/10 (Allemagne, Irlande, Portugal) à ¼ (Icelande, Norvège) et 1/3 en GB </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Rencontre avec des inconnus </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>L'une des craintes les plus répandues des parents et médias </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Concerne 8% des enfants en Europe </li></ul></ul></ul>
    68. 68. <ul><li>Les parents déclarent PLUS de contrôle que les enfants </li></ul><ul><ul><li>Source : étude UK Children Go Online </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>50% des parents britanniques disent qu'ils restent dans la même pièce quand leur enfant utilise internet </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>mais ils ne sont que 22% à le faire selon les enfants. </li></ul></ul></ul>
    69. 69. <ul><li>Les enfants déclarent PLUS de pratiques à risques que les parents </li></ul><ul><ul><li>Source : étude UK Children Go Online </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>57% des enfants britanniques disent avoir déjà vu un contenu pornographique sur internet </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>selon leurs parents, ils ne sont que 16% dans ce cas </li></ul></ul></ul>
    70. 70. Les règles imposées aux enfants <ul><li>Plus les parents ont fait des études longues, plus ils régulent l'usage d'internet </li></ul><ul><ul><li>Effet net, plus fort que celui de la compétence technique </li></ul></ul><ul><li>Plus les parents sont experts dans l'usage d'internet, plus ils édictent des règles </li></ul><ul><ul><li>Effet statistiquement significatif, mais relativement faible </li></ul></ul>niveau technique des parents âge de fin d'études des parents Pourcentage de parents imposant des règles. Source : Eurobarometer
    71. 71. Règles et niveau d'études <ul><li>Pourquoi ces différences dans l'appréciation et dans la gestion parentale du risque internet ? </li></ul><ul><ul><li>Ces écarts ne s'expliquent pas entièrement par la compétence technique </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>On retrouve les mêmes pour la télévision ou les magazines . </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Le contrôle dépend aussi des stratégies d' éducation et de transmission </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>(du projet formé par les parents pour leur enfant, de l'éducation qu'ils cherchent à lui donner, de ce qu'ils souhaitent lui transmettre) </li></ul></ul></ul>: parents dont l'enfant utilise internet. Source : Eurobarometer 19 10 8 Votre enfant a-t-il déjà rencontré sur internet un contenu choquant pour lui ? Réponse &quot;oui&quot; 36 47 60 Etes-vous assis à côté de votre enfant quand il utilise internet ? Réponse &quot;jamais&quot; 32 29 15 L'usage de votre enfant est-il protégé par un filtre ? Réponse &quot;oui&quot; 20 ans et + (N = 1084) 16 - 19 ans (N = 1938) avant 16 ans (N = 507) Age de fin d'études des parents
    72. 72. Différences internationales <ul><li>Diversité des &quot;cultures éducationnelles » </li></ul><ul><li>Les valeurs et pratiques éducatives sont propres à un pays ou à une aire culturelle </li></ul><ul><li>Ces spécificités dépendent des modèles familiaux, de la place de l'école dans l'éducation, du statut des femmes, des héritages religieux… </li></ul>
    73. 73. La spécificité du Royaume-Uni Base : parents européens dont un enfant utilise internet. Source : Eurobarometer <ul><li>L'enfant est plus &quot;assigné à résidence&quot; et plus solitaire </li></ul><ul><ul><li>Moindre temps de présence hebdomadaire hors du domicile. </li></ul></ul><ul><ul><li>Forte présence d'équipements multimédia dans la chambre de l'enfant. </li></ul></ul><ul><ul><li>Fort taux d'utilisation solitaire des médias (notamment dans la chambre). </li></ul></ul><ul><li>La surveillance des usages internet de l'enfant est plus développée chez les parents britanniques </li></ul>31 11 15 19 Etes-vous assis à côté de votre enfant quand il utilise internet ? Réponse &quot;toujours&quot; ou &quot;la plupart du temps&quot; 59 42 47 31 Estimez-vous manquer d'information pour le protéger? Réponse &quot;non&quot; 81 46 48 42 L'usage de votre enfant est-il protégé par un filtre ? Réponse &quot;oui&quot; Royaume-Uni Pologne France Espagne
    74. 74. La spécificité de l'Espagne <ul><li>L'enfant est plus intégré dans le groupe domestique et les activités familiales </li></ul><ul><ul><li>Les usages des médias par les enfants sont plus &quot;collectifs&quot; </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Moins de terminaux dans la chambre des enfants </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Moins d'utilisation solitaire </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Plus de conversations familiales sur les contenus </li></ul></ul></ul><ul><li>L'exemple de la télévision </li></ul><ul><ul><li>Moins d'enfants avec un téléviseur dans leur chambre </li></ul></ul><ul><ul><li>Moins d'enfants regardant seuls leur émission favorite </li></ul></ul><ul><li>Pourcentage d'enfants (avec téléviseur dans leur chambre) regardant seuls leur émission favorite. </li></ul><ul><li>Source : Livingstone & Bovill. </li></ul>29 42 Israël 28 26 Suède 39 27 Finlande 31 18 48 23 12-13 25 18 25 29 6-7 RU Espagne Allemagne Belgique Age
    75. 75. <ul><li>L’école et la technologie éducative </li></ul>3.1
    76. 76. Une école dépassée?
    77. 78. Une longue suite de technologies prometteuses Thorndike (psychologue, 1912): « On ne devrait pas galvauder le talent d’un être humain à faire ce que quarante feuilles de papier ou deux rouleaux de phonographes peuvent faire »
    78. 79. Une longue suite de technologies prometteuses Nolan Bushnell (pionnier du jeu vidéo): « enregistrez les super enseignants sur une cartouche, glissez-la dans une console, et tous les enfants, où qu’ils soient pourront accéder à leur savoir »
    79. 80. Une longue suite de technologies prometteuses Robert Lefranc (1965) « Le circuit fermé de télévision apparaît sans conteste comme un ferment pédagogique puissant (…) qui aidera (…) à une totale rénovation des méthodes de l’enseignement »
    80. 81. Les machines à enseigner <ul><li>Machine de Skinner, 1954 </li></ul>
    81. 82. Les machines à enseigner
    82. 83. Un siècle après…
    83. 84. <ul><li>Une culture informatique scolaire? </li></ul>3.2
    84. 85. Remarque 1: l’école se fixe un objectif ambitieux <ul><li>CIRCULAIRE N°2005-135 DU 9-9-2005 </li></ul><ul><ul><ul><li>le Gouvernement a engagé un effort particulier pour favoriser la maîtrise de ces nouveaux outils de production, de traitement et de diffusion de l’information par l’ensemble de la société. L’éducation nationale contribue naturellement à ce projet gouvernemental d’une société de l’information pour tous qui nécessite un effort éducatif ambitieux </li></ul></ul></ul>
    85. 86. Remarque 2: c’est le « citoyen » et non « l’élève » qui justifie la nécessité d’un enseignement. <ul><li>CIRCULAIRE N°2005-135 DU 9-9-2005 </li></ul><ul><ul><ul><li>tout citoyen est aujourd’hui concerné par l’usage désormais banalisé d’outils informatiques </li></ul></ul></ul>
    86. 87. Remarque 3: l’école vise à faire acquérir des « compétences » <ul><li>Exemple de compétence du B2i </li></ul><ul><ul><ul><li>« Je sais produire et modifier un texte, une image ou un son » </li></ul></ul></ul>
    87. 88. Commentaire 1: une certaine vision de l’élève <ul><li>Un élève capable de transposer ses compétences dans d’autres contextes? </li></ul>
    88. 89. Commentaire 2: une certaine vision de l’informatique <ul><li>L’informatique est une discipline scientifique et universitaire, mais pas une discipline scolaire </li></ul>
    89. 90. Commentaire 3: une certaine vision de l’école <ul><li>Des savoirs scolaires en rupture avec les savoirs ordinaires </li></ul>
    90. 91. Merci
    1. A particular slide catching your eye?

      Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

    ×