Your SlideShare is downloading. ×
0
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Auto-entrepreneur aujourd'hui, entrepreneur demain

1,070

Published on

Comment optimiser votre passage du statut d'auto-entrepreneur à celui d'entreprise individuelle ou de société

Comment optimiser votre passage du statut d'auto-entrepreneur à celui d'entreprise individuelle ou de société

0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
1,070
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Avec la participationDe Hassan MADOUHI Expert comptable 73 rue Edouard Vaillant 18000 BOURGES
  • 2. Rappel : l’auto-entreprise / l’entreprise Auto entrepreneur Un statut social du dirigeant - Régime général - Travailleur non salarié (TNS) - Au régime micro-social - Au régime « classique » de droit commun Une forme Un régime juridique fiscal - Impôt sur le- Entrepreneurindividuel Une revenu - Micro fiscal- Société entreprise, simplifié - Micro fiscal - EURL c’est - Réel simplifié - SARL - Réel normal - SA - SAS - Impôt sur les -… Une responsabilité du dirigeant sociétés - Limitée - IllimitéeL’auto-entrepreneur n’est donc pas un nouveau statut d’entreprise
  • 3. Rappel : l’auto-entreprise / l’entreprise• L’auto-entreprise est une entreprise comme les autres : avec ses contraintes, ses règles et ses obligations.• Les seules différences : - Les charges sociales sont des charges variables - Sous conditions, l’ impôt sur le revenu peut être un prélèvement variable
  • 4. Pourquoi voulez vous changer de régime ?Vous avez dépassé le seuil d’application du régime chiffre d’affaires entre 81 500 € et 89 600 € en achat vente chiffre d’affaires entre 32 600 € et 34 600 € en prestations de servicesVous bénéficiez d’une période de tolérance pendant laquelle vous pouvez analyserles raisons de la hausse de votre activité.- mon entreprise se développe, les seuils ne sont plus assez élevés, et je dois me préparer àsortir du régime de l’auto-entreprise- cette hausse de mon chiffre d’affaires est dû à un événement exceptionnel, et je devraisretomber en dessous des seuils, je peux continuer sous le statut auto entrepreneur.
  • 5. Pourquoi voulez vous changer de régime ? Vous avez dépassé le seuil de toléranceVous allez alors basculer immédiatement dans le régime fiscal de l’entrepriseindividuelle « classique ».Socialement : à compter du 1er janvier de l’année suivant celle au cours de laquellele dépassement a été constaté, vous allez basculer dans le régime de l’entrepriseindividuelle « classique » forfait de chargesPour la TVA : vous serez tenu de déposer des déclarations de TVA dès le mois dedépassementVous pourrez ensuite choisir entre poursuivre votre activité en entreprise individuelleou transformer votre entreprise en société
  • 6. Pourquoi voulez vous changer de régime ?Votre activité génère trop de charges d’exploitation Faites le calcul de ces charges : carburants, locaux, frais de publicité, assurances, documentation, dépenses courantes… Si la somme de ces charges et du prélèvement social dépasse l’abattement forfaitaire du régime fiscal de la micro entreprise, vous avez effectivement intérêt à opter pour le régime réel d’imposition. Abattement : 71 % en activité d’achat vente 50 % en prestations de services 34 % en professions libérales.
  • 7. Pourquoi voulez vous changer de régime ?Vous souhaitez protéger votre patrimoine personnelLe régime de l’auto-entrepreneur vous a permis de démarrer rapidement votreactivité.Aujourd’hui celle ci présente des risques, qui pourraient mettre en danger votrepatrimoine personnel- plusieurs options sont possibles effectuer une déclaration d’insaisissabilité devant notaire créer une société choisir le régime de l’EIRL
  • 8. Pourquoi voulez vous changer de régime ?Votre activité se développe et vous avez envie de passer à la vitesse supérieure - en procédant à des investissements (matériel informatique, outillage etc…) - en cherchant un local adapté à l’exercice de l’activité - en recrutant du personnel pour vous aider etc…Le régime fiscal de l’auto-entrepreneur n’est plus intéressant pour vous - vous ne pouvez pas récupérer la TVA que vous payer sur vos achats - vous ne pouvez pas déduire les frais réels (salaires, charges, amortissements de votre chiffre d’affairesVous souhaitez vous associer - le statut d’auto-entrepreneur n’est plus adapté car il ne vous permet pas d’avoir un associé
  • 9. validez votre projet Les questions à vous poserAi-je validé économiquement le développement de mon activité -vérifier vos hypothèses et l’opportunité de développement de votre activité Allez vous proposer de nouveaux produits ou services ? Allez vous diversifier votre clientèle ? Comment vous situerez vous par rapport à la concurrence (prix, délais, qualité etc..) -déterminer précisément votre politique de développement commercial (publicité, force de vente, approvisionnements etc…) -Fixer des hypothèses de chiffre d’affaires
  • 10. validez votre projet Les questions à vous poserAi-je bien évalué les besoins financiers qui seront nécessaires à mon développement ? - Nouveaux besoins en financement ? - Augmentation du besoin en fonds de roulement ?
  • 11. validez votre projet Les questions à vous poserLe statut de l’entreprise individuelle est il toujours adapté à mon projet ? Deux options s’offrent à vous poursuivre votre activité créer une société, en tant qu’entrepreneur individuel seul ou avec un associé
  • 12. des prix intégrant vos futurs coûts Pour un passage en douceur de l’auto-entrepreneur à l’entreprise, faites comme si vous étiez déjà en entreprise côté finances1 - Définissez ce dont vous aurez besoin pour réaliser votre projet – Les achats durables : ce qu’il vous faudra pour vous équiper – Les charges fixes : ce qu’il vous faudra pour vous faire connaître et trouver des clients + les dépenses que vous devrez faire pour votre activité quotidienne + la rémunération dont vous aurez besoin – Les charges variables : les dépenses que vous devrez faire pour réaliser votre produit / prestation Achats d’équipement Dépenses courantes Dépenses liées à la Un ordinateur portable + clé 3G Abonnement téléphonique réalisation de la prestation Un ordinateur fixe avec connexion web Assurance - Frais de transport Achat de matières premières ou de Eau gaz électricité, frais postaux marchandises Les logiciels xxx et yyyy Honoraires expert-comptable (ou CGA) Charges sociales Dépenses de communication Site Internet Achat fichier entreprises – Mailing - Cartes de visite Rémunération
  • 13. Des prix intégrant vos futurs coûtsCalculez votre prix de vente– Définissez comment vous allez financer vos achats durables – Par emprunt : le remboursement s’ajoutera dans les charges – En « apport en nature » : vous utilisez votre matériel personnel– Définissez vos charges Charges fixes annuelles - Téléphone 850 € - Frais de communication 5 000 € - Frais de transport 900 € - Assurance 350 € - Remboursement d’emprunt 500 € - Honoraires d’expert-comptable 1 000 € - Rémunération 30 000 € - Charges sociales 13 650 € 52 250 € = 52.3k€ de charges fixes, soit, puisqu’il n’y a pas de charges variables, 52.3K€ de chiffre d’affaires à réaliser pour : - assurer les charges fixes de l’activité - votre rémunération - mais pas l’impôt sur les sociétés (taxé sur les bénéfices) ou l’impôt sur les revenus (si vous êtes en entreprise individuelle).
  • 14. Des prix intégrant vos futurs coûts– Grâce à votre étude de marché, définissez combien de clients vous pouvez espérer. Sachant que si vous êtes seul, il y a la limite du nombre d’heures de travail réalisables dans une journée et du nombre de jours pendant lesquels vous pouvez travailler.– Evaluez vos charges fixes par prestation exemple charges fixes = 52 250 / 50h = 1 045€ de charges fixes pour une prestation– Calculez le seuil de rentabilité de votre prestation– Définissez votre marge le cas échéant - Si vous envisagez de passer en société, la marge participera à la constitution de votre bénéfice - Si vous restez en entreprise individuelle, la marge sert normalement à vous rémunérer sauf si vous avez déjà considéré votre rémunération dans les charges.– Prévoyez une augmentation de votre besoin en fonds de roulement
  • 15. La spécificité de la rémunérationEn sociétéEn société, votre rémunération est fixée avec les associés lors d’une AssembléeGénérale.La rémunération intègre donc les charges d’exploitation de la société, votre rémunérationest donc traitée comme une charge fixe. De même pour les cotisations sociales dumandataire social.En entreprise individuelleEn entreprise individuelle, vous êtes en comptabilité simplifiée (en fonction du régimefiscal choisi), votre rémunération est le résultat soit le solde de vos recettes et vosdépenses. Pour anticiperConsidérez votre rémunération comme une charge fixe pour l’intégrer dans votre prix devente quel que soit la forme juridique, le cadre fiscal ou social que vous ferez. Votre activité doit vous rémunérer à la hauteur de vos besoins. Si ce n’est pas le cas, retravaillez le projet.
  • 16. Bien comprendre la TVADéfinitionLa TVA est un impôt indirect sur les dépenses de consommation. Que vous achetiez un kilo depommes ou une heure de conseil, le montant que vous payez comprend de la TVA.Le mécanisme de la TVACe sont les entreprises (votre supermarché, votre boulanger, votre prestataire informatique...toutes les entreprises) qui collectent la TVA pour l’Etat.Ainsi, les entreprises soumises à la TVA : - facturent la TVA à leurs clients pour la reverser à lEtat - et lEtat leur rend la TVA payée sur leurs achats.Conséquence de la dispense de TVAVous navez pas besoin de collecter cette taxe pour lEtat. Conséquences : - Vous ne faites pas de différence entre le Hors Taxe (HT) et le Toutes Taxes Comprises (TTC). - Vous ne collectez pas la TVA pour lEtat, votre prix de vente ne tient donc pas compte de la TVA. En revanche, lors de vos achats, vous payez la TVA à votre fournisseur (qui nest pas auto-entrepreneur) mais vous ne pouvez pas la récupérer auprès de lEtat. - Si vous vendez à des entreprises, elles ne pourront pas récupérer la TVA sur ce quelles vous achètent.
  • 17. Anticiper l’impact de la TVAAnticipez votre changement de régimeSi vous envisagez de développer votre activité et de changer de régime par la suite, vousserez alors soumis à la TVA. Il est nécessaire danticiper et de raisonner dores et déjàcomme si vous deviez collecter cette taxe. Vous avez une clientèle de particuliers Vous avez une clientèle d’entreprises Hypothèse : Hypothèse : En auto-entrepreneur, vous vendez un produit / service En auto-entrepreneur, vous vendez un produit / service 50€TTC 50€TTC. Votre client paie 50€TTC et ça lui coûte 50€TTC. Lorsque vous serez soumis à TVA, si vous continuez à vendre votre produit / service à 50€TTC, vous Lorsque vous serez soumis à TVA, si vous continuez à encaisserez 50€TTC mais ne gagnerez plus que vendre votre produit / service à 50€TTC, vous 41.80€HT (TVA pour l’Etat). encaisserez 50€TTC mais ne gagnerez plus que 41.80€HT (TVA pour l’Etat) mais votre client pourra Si vous vendez alors votre produit 59.80€ (pour ajouter alors récupérer la TVA et ça ne lui coûtera que la TVA), votre client risque de ne pas apprécier ! 41.80€HTLa TVA n’a d’impact que pour le passage à un autre régime. Ensuite, vous ne vous enoccupez plus (vous achetez HT et vendez HT).La TVA que vous collectez n’est pas du chiffre d’affaires argent à garder attention à la trésorerie le 19 de chaque mois
  • 18. Une préparation juridique, sociale, fiscale
  • 19. Les statuts juridiques possibles A chaque statut juridique, des avantages, des inconvénients, des règles Il n’y a pas de bon statut juridique mais un statut adapté à un projetL’entreprise - Entreprise individuelle - Société (EURL, SARL, SA, SASU..)
  • 20. Les cadres fiscaux possibles A chaque cadre fiscal, des avantages, des inconvénients, des règles Il n’y a pas de bon cadre fiscal mais un cadre fiscal adapté à un projetImpôt sur le revenu - En entreprise individuelle avec 4 régimes fiscaux possibles - Régime micro-fiscal simplifié ou prélèvement libératoire –> sous conditions de chiffre d’affaires et de foyer fiscal - Régime micro-fiscal ou micro-entreprise sous conditions de chiffre d’affaires - Régime réel simplifié sous conditions de chiffre d’affaires - Régime réel normal - Sous conditions, pour l’EURLImpôt sur les sociétés - Pour les sociétés (SARL, EURL, SA, SAS)
  • 21. Les cadres sociaux possibles A chaque cadre social, des avantages, des inconvénients, des règles Il n’y a pas de bon cadre social mais un cadre social adapté à un projet et à son porteurSalariat - Possible en sociétéTravailleur non salarié (TNS) - En entreprise individuelle - Au régime micro-social sous condition de chiffre d’affaires - Au régime de « droit commun » - En société
  • 22. Les points clés des formes juridiques pour entreprendre seul Auto- Entreprise EURL SASU entrepreneur individuelleAssocié Non concerné 1 associé 1 associéCapital social Non concerné Libre, décidé par l’associé Impôt sur leFiscalité de Impôt sur le revenu avec 4 régimes Impôt sur les revenu ou impôtl’entreprise fiscaux différents sociétés sur les sociétésResponsabilité Illimitée Limitée au montant des apportsdu dirigeantStatut social Travailleur non salarié (TNS) TNS ou salariatdu dirigeant
  • 23. Pourquoi cette préparationjuridique, fiscale et sociale
  • 24. Qu’implique le changement de régime ? Vous décidez de rester en entreprise individuelleFormalités pour changer de régime fiscalDemande sur papier libre dans les 3 mois qui suivent l’enregistrement auprès du Service desImpôts des Entreprises (SIE) pour l’année en cours ou au plus tard le 31 décembre de l’annéeen cours pour l’année suivante.Formalités pour changer de régime socialEnvoi d’un courrier de dénonciation de l’option « micro-social simplifiée » au RSI avant le 31décembre de l’année pour prise d’effet au 1er janvier de l’année suivante.Formalités pour vous immatriculer-Si vous continuez avec la même activité : vous procéder à l’immatriculation de votre entreprise individuelle (EI) normalement- Si vous changez d’activité : vous radiez l’AE et immatriculez l’EI
  • 25. Qu’implique le changement de régime ?Impact sur la fiscalité et le calcul des seuilsSi choix du régime fiscal du « réel » : les seuils de chiffre d’affaires deviennent : - 231 000 € HT pour les prestations de services - 766 000 € HT pour la vente de marchandises.Impact sur la TVA - Vous êtes assujetti à la TVA - Vous avez donc une déclaration de TVA à faire (les modalités dépendent du régime fiscal)Impact sur l’ACCREL’impact s’évalue au cas par cas
  • 26. Qu’implique le passage en société ? Vous décidez de passer en sociétéFormalités :- Déclaration de cessation d’activité pour l’AE / l’EI auprès du CFE- Immatriculation de la société au Registre du Commerce et des Sociétés ou au répertoire de métiers auprès du CFE ou en ligne sur www.cfenet.cci.fr la radiation au régime micro-social simplifié et micro-fiscal est alors automatiqueImpact sur la fiscalité et le calcul des seuilsVous êtes désormais à l’impôt sur les sociétés et n’avez plus de seuil de CA à respecterImpact sur l’ACCREVous continuez à bénéficier de l’allègement des cotisations prévu par l’ACCRE et ce, jusqu’àla fin du dispositif (1 an)Impact sur la TVA- Vous êtes assujetti à la TVA- Vous avez donc une déclaration de TVA à faire (les modalités dépendent du montant de TVA à déclarer)
  • 27. En conclusion : une réflexion s’impose !Au niveau des formalités, être auto-entrepreneur ne facilite pas le changement de régime fiscal / social ou le passage en société.Autant d’administratif en auto-entrepreneur que dans un autre régime / statut :- Le formulaire pour s’enregistrer comme auto-entrepreneur est similaire à celui d’une entreprise individuelle(logique, puisqu’un AE est un entrepreneur individuel !) ou d’une société- En auto-entrepreneur ou autre, vous recevrez des courriers de mutuelle, société de prévoyance,propositions d’annuaires… à gérer- En auto-entrepreneur ou autre, vous devrez déclarer votre chiffre d’affaires (annuellement en régime socialnormal) ou votre rémunération (annuellement si en société)- En auto-entrepreneur ou autre, vous devrez tenir une comptabilité (si comptabilité normale, l’outilinformatique devient très utile)- En auto-entrepreneur ou autre, vous devrez déclarer votre chiffre d’affaires pour payer votre impôt (sisociété, document différent pour l’IS)Une différence :- La déclaration de TVA- Les frais de greffe pour l’immatriculation (environ 63€ pour une EI et 85€ pour une société)- Les statuts et l’annonce légale pour la société
  • 28. Une préparation administrative et organisationnelle
  • 29. Des process pour se simplifier la vie Ce n’est pas quand vous serez occupé à 100% que vous aurez le temps de vous organiser : le temps dépensé en amont est à considérer comme de l’investissement (ça vous en fera gagner ensuite !)A faire pendant le lancement / la préparation de votre projetPréparez vos outils de gestion :- Un livre de recettes-dépenses- Un modèle de devis- Un modèle de facture- Ou un outil informatique de réalisation de devis et de suivi des recettes et dépenses- Un outil de suivi de trésorerie Habituez-vous à manier ces outils avant que votre activité ne vous surcharge.Formez-vous à la gestion, au juridique, au marketing… ce dont vous avez besoin Pas pour faire à la place de votre expert-comptable ou de votre Centre de gestion agréé (CGA) mais pour comprendre ce qu’ils vous expliquent ! Si vous passez en société par exemple, vous devrez comprendre ce qu’est un compte de résultat, un EBE, un amortissement…etc Idem pour les autres matières. Se former prend du temps, vous ne voudrez plus prendre ce temps lorsque votre activité marchera
  • 30. Des process pour se simplifier la viePréparez vos outils de prospection Comment allez-vous démarcher vos prospects ? Trouver les techniques les plus adaptées à votre produit / service pendant que vous avez le temps. Ecrire ses arguments de vente, rôder son discours prend du temps, faites-le pendant que vous le pouvez.Préparer vos outils de communication Créer un flyer, trouver une marque, créer un site Internet, se référencer sur des annuaires, trouver des moyens économiques de se faire connaître prend du temps, autant le faire quand le temps n’est pas compté.Trouver vos fournisseurs, vos partenaires En fonction de votre activité, vous aurez besoin de fournisseurs, de prescripteurs, de partenaires… Identifiez-les et contractualisez avec eux lorsque vous avez le temps.Organisez-vous et planifiez- Mettez en place le classement de vos factures émises et reçues- Investissez dans un agenda et notez vos échéances dedans ainsi que vos rendez-vous Si vous prenez de bonnes habitudes, vous gagnerez du temps. Par ailleurs, la conservation des factures reçues et émises est une obligation.
  • 31. Des process pour se simplifier la vieInitier un bon relationnel avec votre banquier- Dites-lui ce que vous faites et où vous voulez aller- Faites un point mensuel avec lui- Montrez-lui vos projections- Prévenez-le de vos éventuels découverts Votre banquier vous connaît en tant qu’individu qui gère l’argent du foyer (ou pas) mais pas comme dirigeant. Qu’il vous considère comme bon gestionnaire du budget familial ou pas, il faudra le rassurer sur ce que vous entreprenez. Votre banquier ne peut pas deviner ce qu’est votre activité, quelles en sont ses contraintes, quel en est le potentiel… A vous de le lui expliquer.Prévoyez l’avenir- Travailler avec un conseiller CCI,un notaire, un avocat, un expert comptable sur le cadrejuridique, social et fiscal que vous voudrez pour la suite- Renseignez-vous sur des produits de retraite complémentaire / chômage / prévoyancecomplémentaire Cela vous permettra de travailler vos prix de vente en fonction de vos coûts futurs. Si vous ne connaissez pas le cadre dans lequel vous évoluerez ensuite, vous ne pouvez pas anticiper les coûts que cela va générer. Les clés de la réussite : faites tout de suite « comme si » et anticiper votre changement de régime
  • 32. Un suivi de gestion pour anticiperQuelques règles simples en cours d’activité- Chaque prestation est facturée dans les termes prévus sur le devis Le devis vous engage, il n’y a plus de négociations (sauf si prévu dans le devis) une fois qu’il est signé. La facture doit donc être la copie du devis avec les mention spécifique.- Chaque facture est envoyée dans les délais indiqués sur le devis Si vous ne facturez pas vos clients dans les temps, ils ne vous paieront pas dans les temps- Chaque facturation est reportée dans le livre des recettes-dépenses. Chaque dépenseégalement. La tenue du livre de recettes est obligatoire et c’est le seul moyen de savoir où vous en êtes par- rapport au seuil de chiffre d’affaires prévu. Pour les prestations de service, le livre des dépenses n’est pas obligatoire mais, tenir les deux livres vous permet de suivre votre activité (recettes – dépenses = ce que je gagne)- Chaque client qui ne paie pas dans les délais prévus est relancé Appel téléphonique, mail, courrier recommandé… des méthodes progressives mais claires et réelles. Les relances débutent dès que l’échéance de paiement est dépassé si vous n’êtes pas pressé pour relancer les mauvais payeurs, ils ne seront pas pressés pour payer.
  • 33. Un suivi de gestion pour anticiperQuelques règles simples en cours d’activitéNe négligez aucun papier - Certains pourront être jetés (propositions d’annuaires par exemple), - d’autres seront à étudier (propositions de complémentaire retraite, de mutuelle, de produit de prévoyance) pour l’avenir, - d’autres sont à gérer immédiatement (relance d’impayés, demandes d’information des impôts ou du RSI…) - D’autres sont à conserver (courrier de l’INSEE indiquant votre n°SIRET..) En cas de doute, contactez votre conseiller de CCI.Faites attention à votre trésorerie. Il y a quand même un décalage entre encaissement et décaissement des cotisations sociales. Il peut y avoir un décalage entre paiement de vos fournisseurs et encaissement de votre chiffre d’affaires.
  • 34. Retrouvez nous et suivez nous sur notre page Facebook Créer son entreprise avec la CCI du Cher

×