CCI de Nimes - Bilan des soldes d'hiver 2011

  • 831 views
Uploaded on

L’enquête réalisée par la CCI de Nîmes se situe dans un contexte national économique délicat. …

L’enquête réalisée par la CCI de Nîmes se situe dans un contexte national économique délicat.

Réalisée dans le centre-ville (écusson) et dans les pôles commerciaux en périphérie de Nîmes, l’enquête s’est
déroulée du 2 au 4 février 2011, soit trois semaines après le début des soldes.

316 commerçants ont été
interrogés en face à face : 194 en centre-ville et 122 en périphérie.

More in: Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
831
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Observatoire du Commerce Bilan des soldes d’Hiver 2011… Février 2011Observatoire du commerce
  • 2. Méthodologie > Territoire d’étude : l’Écusson et les pôles commerciaux périphériques de Nîmes > Enquête réalisée du 2 au 4 février 2011, soit 3 semaines après le début de la période des soldes (les soldes se sont déroulés du 12 janvier 2011 jusqu’au 15 février inclus). > 316 commerçants ont été interrogés en face à face, 194 dans l’Écusson et 122 en périphérie.Observatoire du commerce > Les secteurs étudiés sont : Le commerce de détail en équipement de la personne Le commerce de détail en équipement de la maison.
  • 3. Observatoire du commerce BILAN DE L’ACTIVITÉ COMMERCIALE SUR LA FIN D’ANNÉE 2010
  • 4. Une saison automne-hiver 2010 timidement positive Une saison automne-hiver 2010 difficile en centre-ville et satisfaisante en périphérie.Observatoire du commerce Une activité qui ne s’est pas redressée sous l’impulsion des achats de fin d’année. Une baisse de fréquentation et de chiffre d’affaires.
  • 5. Observatoire du commerce BILAN DES SOLDES D’HIVER 2011
  • 6. Des stocks similaires à ceux de l’année dernière grâce à une bonne gestion des commandes.Observatoire du commerce
  • 7. Des démarques égales voire supérieures à celles de l’année passée. Par rapport à l’année dernière votre pourcentage de remise pratiqué était ?Observatoire du commerce -35% de remise moyenne en première démarque. 22% des commerçants, notamment en centre-ville, chez les indépendants, dans le secteur de l’équipement de la personne, ont pratiqué des démarques supérieures à celles de l’année dernière.
  • 8. Un démarrage sans enthousiasme malgré des remises intéressantes, notamment en centre-ville. 43% des commerçants ont observé une fréquentation moins bonne au démarrage qu’en 2010. Cette baisse est d’autant plus dommageable que l’année dernière avait déjà été très difficile en raison de la météo.Observatoire du commerce Le centre-ville accuse particulièrement cette baisse de fréquentation qui touche 52% des commerçants. Les commerçants de périphérie ne sont que 29% à juger la fréquentation au démarrage moins bonne que l’année dernière.
  • 9. Une ouverture dominicale peu suivie, notamment en centre-ville. Seul un commerçant sur deux ont ouvert le premier dimanche des soldes. Ils étaient 46% en centre-villeObservatoire du commerce contre 58% en périphérie. L’absence de dynamique commune a fait que 66% des commerçants n’ont pas ou peu étaient satisfaits de la fréquentation ce jour là.
  • 10. Un bilan des soldes d’hiver 2011 tristounet, peu satisfaisant en centre ville, meilleur en périphérie. Les commerçants sont mitigés sur le chiffre d’affaires réalisé pendant les soldes. En centre-ville, 61% des commerçants jugent le chiffre d’affaires réalisé peu satisfaisant.Observatoire du commerce A l’inverse les commerçants de périphérie sont 67% à être satisfaits du chiffre d’affaires. Les commerçants ne sont que 53% à avoir observé un pic de fréquentation, qui s’est en outre limité à la première semaine, aussi bien en centre-ville qu’en périphérie.
  • 11. Même si la date unique est jugée positivement, le démarrage est trop tardif. En moyenne, 57% des commerçants sont satisfaits par la date unique de démarrage au niveau national. La majorité desObservatoire du commerce insatisfaits la juge trop tardive.
  • 12. Des commerçants de moins en moins enclins à utiliser les soldes flottants. 25% des commerçants ont utilisé des soldes flottants au cours des 6 derniers mois (ils étaient 35% il y a un an). Seuls 47% de ces derniers sont satisfaits de l’utilisation des soldes flottants.Observatoire du commerce Seuls 22% des commerçants se sont concertés avec leurs voisins commerçants, …, pour utiliser ces 15 jours de soldes flottants. L’absence de lisibilité du dispositif pour le consommateur pose problème. 69% des commerçants ne pensent donc pas utiliser les soldes flottants au cours des 6 prochains mois.
  • 13. La multiplication des bonnes affaires « dilue » l’impact des soldes. 60% des commerçants affirment avoir utilisé des promotions, ventes privées, …, avant les fêtes et avant les soldes (ils étaient 50% en 2007). Il s’agit à 74% de commerçants franchisés ou succursalistes et principalement en équipement de la personne (62%).Observatoire du commerce On observe une dilution des « bonnes affaires » tout au long de l’année et plus seulement sur les 2 périodes annuelles de soldes. Cela peut expliquer le démarrage poussif des soldes car « un client, ayant déjà consommé, n’achète pas plus, particulièrement lorsque son budget est serré » (parole de commerçant).
  • 14. Internet se pose en concurrent de plus en plus incontournable. 52% des commerçants estiment qu’Internet constitue une concurrence à leur activité pendant les soldes.Observatoire du commerce Selon la FEVAD les ventes sur Internet ont enregistré une hausse de 13% par rapport à la même période des soldes d’hiver lannée dernière.
  • 15. Observatoire du commerce L’IMPACT DES TRAVAUX EN CENTRE- VILLE DE NÎMES
  • 16. Un impact des travaux toujours important tant sur la fréquentation que sur l’activité des commerces. En moyenne, les commerçants qui sont touchés, ont observé une baisse: De fréquentation de -27,5% (-21,4% en mai 2010).Observatoire du commerce De chiffre d’affaires de -25,3% (-19,6% en mai 2010).