4 ème rentrée économique - CCI Nîmes & Banque de France

1,162 views
1,009 views

Published on

La CCI Nîmes et la Banque de France ont tout dit sur la conjoncture économique aux 250 chefs d'entreprises venus assister à la conférence.

L'édition 2013 de la rentrée économique, organisée lundi 30 septembre, par Henry Douais, Président de la CCI Nîmes, et Nicolas Resseguier, Directeur Départemental de la Banque de France, a suscité, comme l'an dernier, l'intérêt des acteurs économiques gardois.

L'objectif pour la CCI Nîmes et la Banque de France est d'apporter leurs analyse et décryptages, respectifs et complémentaires, de la conjoncture économique aux entreprises et aux acteurs de l'économie afin de les aider dans leurs prises de décisions.

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,162
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
591
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

4 ème rentrée économique - CCI Nîmes & Banque de France

  1. 1. Quelles perspectives de croissance en 2013 et 2014 ? Nicolas RESSEGUIER Directeur départemental Nîmes 30 septembre 2013 1
  2. 2. Quelles perspectives de croissance en 2013 et 2014 ? 1. La croissance se redresse dans les pays avancés 2. En zone euro, la reprise se dessine mais reste graduelle dans un contexte de désendettement de nombreux agents économiques 3. En France, l’activité se redresse au 2ème trimestre et les perspectives pour 2013 s’améliorent avec une reprise qui devrait se confirmer en 2014 et surtout 2015 209/09/2013
  3. 3. La croissance du commerce se stabilise L’indice PMI Monde est au dessus du seuil d’expansion (50) et confirme la fin du cycle de ralentissement du commerce mondial 09/09/2013 3 juil -21 -14 -7 0 7 14 21 35 40 45 50 55 60 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 Commerce mondial et PMI composite PMI monde composite (-1) (EG) Commerce mondial en vol.- ga% (ED) Source : CPB, PMI Markit Economics juin
  4. 4. L’écart de croissance entre les pays émergents et les pays avancés se réduirait légèrement en 2014- 2015 09/09/2013 4 -4 -2 0 2 4 6 8 10 -4 -2 0 2 4 6 8 10 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 PIB (% an) Pays émergents Pays avancés Source: FMI Prévisions WEO (update juillet 2013) Monde
  5. 5. L’écart de croissance se refermerait également un peu entre les États-Unis et l’Europe, la zone euro sortant de récession 09/09/2013 5 -8.0 -6.0 -4.0 -2.0 0.0 2.0 4.0 6.0 -8 -6 -4 -2 0 2 4 6 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 PIB (% an) Japon Etats-Unis Zone euro Source: FMI Prévisions WEO (update juillet 2013) UK
  6. 6. Les politiques monétaires restent accommodantes 09/09/2013 6 dernière valeur : 02/09/2013 0 1 2 3 4 5 6 7 8 01/01/97 01/01/99 01/01/01 01/01/03 01/01/05 01/01/07 01/01/09 01/01/11 01/01/13 0 1 2 3 4 5 6 7 8 Taux directeurs Sources : nationales, Banque centrale européenne donnéesquotidiennes,en pourcentage Eurosystème États-Unis Royaume-Uni Japon
  7. 7. Pas de risque inflationniste dans un contexte de faible croissance 09/09/2013 7 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 5 6 08/08 08/09 08/10 08/11 08/12 08/13 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 5 6 Prix à la consommation Indices harmonisés glissement annuel en pourcentage Sources : nationales, Eurostat B010 Zone euro Royaume-Uni États-Unis Japon Données disponibles le 03 septembre 2013
  8. 8. Quelles différences entre les grandes zones économiques? Etats-Unis Zone € Japon Politiques budgétaires des Etats: contraintes pour réduire le déficit public Politiques monétaires des Banques Centrales: accommodantes pour baisser les taux d’intérêt Mais des différences subsistent entre les structures économiques des zones 09/09/2013 8
  9. 9. Quelles perspectives de croissance en 2013 et 2014? 09/09/2013 9 1. La croissance se redresse dans les pays avancés 2. En zone euro, la reprise se dessine mais reste graduelle dans un contexte de désendettement de nombreux agents économiques 3. En France, l’activité se redresse au 2ème trimestre et les perspectives pour 2013 s’améliorent avec une reprise qui devrait se confirmer en 2014 et surtout 2015
  10. 10. Les disparités de croissance depuis la sortie de récession restent importantes Seule l’Allemagne a dépassé son niveau de PIB d’avant crise. La France s’en rapproche. L’Italie, l’Espagne, l’Irlande reculent toujours. Rebond au Portugal au T2. 09/09/2013 10 86 88 90 92 94 96 98 100 102 104 86 88 90 92 94 96 98 100 102 104 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Zone euro France Allemagne Italie Espagne Portugal Irlande Niveau pic cycle précédent (ZE) PIB en volume (2008T1=100) Données à T2 2013 (sauf IE : T1)
  11. 11. La baisse du taux d’épargne engagée fin 2009 a, en général, permis un lissage de la consommation mais pourrait évoluer à l’avenir de façon plus différenciée selon les pays 09/09/2013 11 8% 10% 12% 14% 16% 18% 8% 10% 12% 14% 16% 18% 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Zoneeuro Allemagne France Italie Espagne Taux d'épargne des ménages (% du Revenu DisponibleBrut, Eurostat) Dernier point : T1 2013
  12. 12. Endettement des ménages Hétérogénéité significative en ZE, à la fois en termes de niveaux d’endettement (Espagne : 124% du RDB, Italie : 66%) et d’évolution (↓ en Allemagne, ↑ en France, stabilisation en Italie et Espagne) 09/09/2013 12 40 60 80 100 120 140 160 40 60 80 100 120 140 160 99 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 Zone euro Etats-Unis Japon Royaume-Uni Taux d'endettement des ménages (source BdF) en % du revenu disponible brut derniers points : T1 2013 40 60 80 100 120 140 160 40 60 80 100 120 140 160 99 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 Zone euro Allemagne France Italie Espagne Taux d'endettement des ménages (source BdF) en % du revenu disponible brut derniers points : T1 2013
  13. 13. Autre point positif : les conditions de financement des États les plus fragiles se normalisent, ceux de la France sont toujours très favorables 09/09/2013 13 0 200 400 600 800 1000 1200 1400 0 200 400 600 800 1000 1200 1400 2010 2011 2012 2013 France Italie Espagne Portugal Obligations SNF BBB Zone euro Spreads de taux dans la zone euro par rapport au Bund 10 ans allemand (en points de base, données en moyenne mensuelle) derniers points : août 2013
  14. 14. Grâce aux efforts de consolidation budgétaire en particulier 09/09/2013 14 -18,0 -16,0 -14,0 -12,0 -10,0 -8,0 -6,0 -4,0 -2,0 0,0 2,0 4,0 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Solde public (en % du PIB) Zone euro Allemagne France Italie Espagne Grèce Portugal Source : Eurostat
  15. 15. … face à la hausse de la dette publique qui reste à renverser 09/09/2013 15 74,5 53,9 79,2 129,7 64,8 116,4 80,0 81,1 91,3 94,0 175,2 123,3 131,4 95,5 0 20 40 60 80 100 120 140 160 180 200 Allemagne Espagne France Grèce Irlande Italie Zone Euro Dettes publiques, % PIB - évolution 2009-2013 2009 2013 Source : Commission Européenne (prévisions du 3 mai 2013)
  16. 16. Les critères d’octroi de crédit aux entreprises sont assez stables mais la demande de crédits est plutôt en baisse 09/09/2013 16 Solde des réponses en % Solde des réponses en % Critères d'octroi des crédits Demande de crédits Zone euro - Crédits aux SNF -20 -10 0 10 20 30 40 50 60 70 -20 -10 0 10 20 30 40 50 60 70 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Réalisé Prévu Source : BCE T2 13 : +7% T3 13 : +1% + Resserrement - Assouplissement -50 -40 -30 -20 -10 0 10 20 30 40 -50 -40 -30 -20 -10 0 10 20 30 40 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Réalisé Attendu Source : BCE T2 13 : -18% T3 13 : -1% + Augmentation - Diminution
  17. 17. D’autant que le coût de financement des grandes entreprises sur les marchés financiers est très attractif 09/09/2013 17 1 2 3 4 5 6 7 8 9 1 2 3 4 5 6 7 8 9 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Obligations - Sociétés non financières BBB Taux de rendement actuariel Dernier point : août 2013 Source: Merril Lynch, Datastream
  18. 18. Les conditions d’octroi de crédits sont légèrement plus favorables au T2 2013 pour les ménages mais leur demande de crédits recule aussi 09/09/2013 18 Zone euro - Crédit aux ménages Solde des réponses en % Solde des réponses en % Critères d'octroi des crédits à la consommation Demande de crédits à la consommation -20 -10 0 10 20 30 40 50 -20 -10 0 10 20 30 40 50 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Réalisé Prévu Source : BCE T2 13 : -2% T3 13 : 0% + Resserrement - Assouplissement -60 -50 -40 -30 -20 -10 0 10 20 30 40 -60 -50 -40 -30 -20 -10 0 10 20 30 40 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Réalisé Attendu Source : BCE T2 13 : -7% T3 13 : -1% + Augmentation - Diminution
  19. 19. Un rééquilibrage au sein de la ZE est engagé, tiré par les gains de compétitivité dans les pays déficitaires (notamment en Espagne) et une légère accélération des coûts en Allemagne. 09/09/2013 19 95 100 105 110 115 120 125 95 100 105 110 115 120 125 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Zone euro Allemagne France Italie Espagne Irlande Grèce (mm4t) Portugal (mm4t) 2005 = 100 2005 = 100 Source : Eurostat Coût unitaire du travail
  20. 20. La baisse des coûts du travail en Espagne favorise la dynamique des exportations qui se place parmi les meilleures de la zone euro 09/09/2013 20 70 80 90 100 110 120 70 80 90 100 110 120 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Zone Euro France Allemagne Italie Espagne Exportation de biens et services en volume (2008 T1=100) Derniers points: T2 2013
  21. 21. Quelle marge de manœuvre en Europe et en France? -Epargne des ménages à réduire: Ex du déblocage du PEE -Innovation des entreprises à développer: Ex du CIR -Réformes « structurelles »: -Marché du travail: Ex de l’accord de janvier 2013 entre les partenaires sociaux -Compétitivité des entreprises: Ex du CICE -Concurrence des secteurs protégés -Crédits aux entreprises et ménages à des taux faibles -Intégration européenne à poursuivre: Ex de l’Union bancaire 09/09/2013 21
  22. 22. 2209/09/2013 Quelles perspectives de croissance en 2013 et 2014 ? 1. La croissance se redresse dans les pays avancés 2. En zone euro, la reprise se dessine mais reste graduelle dans un contexte de désendettement de nombreux agents économiques 3. En France, l’activité se redresse au 2ème trimestre et les perspectives pour 2013 s’améliorent avec une reprise qui devrait se confirmer en 2014 et surtout 2015
  23. 23. En France, le PIB rebondit fortement au T2 (+0,5%), marquant la sortie de récession ; la consommation augmente et la baisse de l’investissement ralentit ; Acquis positif pour 2013 après T2 (+0,1%) 09/09/2013 23 0,2 -0,6 0,2 -0,2 0,1 -0,3 0,1 0 0 0,2 0,1 0,1 0,1 0 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1 0,3 0 0 0,2 -0,3 -0,1 -0,1 -0,2 -0,2 -0,1 -0,7 0,8 0 1 -0,1 0 0,1 0,2 -0,2 0 1,4 -0,3 0 -0,9 0,1 -0,1 0 -0,3 0,1 0,2 1,1 -0,1 0,2 0,2 0,0 -0,3 0,2 -0,2 -0,2 0,5 -1,5 -1,0 -0,5 0,0 0,5 1,0 1,5 -1,5 -1 -0,5 0 0,5 1 1,5 T1 11 T2 11 T3 11 T4 11 T1 12 T2 12 T3 12 T4 12 T1 13 T2 13 Conso. privée Conso. publique FBCF totale Com. Ext. Stocks PIB en vt, % Contributions à la croissance du PIB en France Source : Insee
  24. 24. Le niveau du climat des affaires dans l’enquête de conjoncture BdF amène à prévoir une croissance modérée en fin d’année 09/09/2013 24 -4 -2 0 2 4 60 70 80 90 100 110 120 130 90 92 94 96 98 00 02 04 06 08 10 12 PIB (vt, %, éch. gauche) ICA industrie, éch. droite ICA service, éch. droite PIB (ga %) et climat des affaires dans l'industrie et les services 100 = moyenne de 1981 (industrie) et 1987 (services) au dernier point derniers points : PIB T2 2013 ICA août 2013
  25. 25. Les conditions d’octroi de crédits aux entreprises sont stables ; la demande de crédits augmente légèrement France, BLS, crédits aux entreprises, demande de crédits (solde des réponse en %) 09/09/2013 25 France, BLS, crédits aux entreprises , critères d’octroi, (solde des réponses en %) Source : Banque de France – Direction générale des Statistiques -20% -15% -10% -5% 0% 5% 10% 15% 20% 04/2012 07/2012 10/2012 01/2013 04/2013 07/2013 Total crédits Crédits à court terme Crédits à long terme + Resserrement - Assouplissement Source : Banque de France Juillet 2013 : 0,0% -80% -60% -40% -20% 0% 20% 40% 60% 04/2012 07/2012 10/2012 01/2013 04/2013 07/2013 Total crédits crédits à court terme crédits à long terme + Augmentation - DiminutionSource : Banque de France Juillet 2013 : +3,0% +3,0% +11,3%
  26. 26. La confiance des consommateurs reste à des niveaux bas et devrait encore s’améliorer pour une reprise durablement plus forte de la consommation 09/09/2013 26 -2 -1 0 1 2 3 4 5 -50 -40 -30 -20 -10 0 10 20 1985 1988 1991 1994 1997 2000 2003 2006 2009 2012 Opportunité d'acheter (enquête ménages INSEE) et glissement annuel de la consommation des ménages en France Soldes d'opinions Conso. privée (comptes trim., G) Opportunité de faire des achats importants (D) ga,% Source : INSEE juillet 2013 : -27 T2 2013 :+0,5%
  27. 27. La faiblesse de la dynamique des revenus devrait être contrebalancée par une baisse du taux d’épargne des ménages qui permettrait de lisser la consommation pendant un certain temps Taux d’épargne des ménages au T1 2013 : 15,9% 09/09/2013 27 -1 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 13.2 13.6 14.0 14.4 14.8 15.2 15.6 16.0 16.4 16.8 17.2 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 Taux d'épargne des ménages (%, ech. D) RDB des ménages (valeur, ga, %)
  28. 28. Les conditions d’octroi des crédits à la consommation s’assouplissent, face à une demande de crédits en hausse France, BLS, critères d’octroi, crédits à la consommation Solde des réponsesen % 09/09/2013 28 France, BLS, demande, crédits à la consommation Solde des réponsesen % Source : Banque de France – Direction générale des Statistiques -20% -15% -10% -5% 0% 5% 10% 15% 20% 04/2012 07/2012 10/2012 01/2013 04/2013 07/2013 + Resserrement - Assouplissement Source : Banque de France Juillet 2013 : -8,7% -80% -60% -40% -20% 0% 20% 40% 60% 04/2012 07/2012 10/2012 01/2013 04/2013 07/2013 + Augmentation - DiminutionSource : Banque de France Juillet 2013 : +17,6%
  29. 29. Immobilier : les perspectives de mises en chantier se stabilisent et les flux de crédits à l’habitat redémarrent 09/09/2013 29 Source : Banque de France – Direction générale des Statistiques -50 -40 -30 -20 -10 0 10 20 30 40 -50 -40 -30 -20 -10 0 10 20 30 40 92 94 96 98 00 02 04 06 08 10 12 Demande de logements Perspectives de mises en chantier Enquête INSEE dans la promotion immobilière (soldes d'op. en %) Source : Insee (enquêtre de juillet 2013) 0 4 8 12 16 20 24 0 4 8 12 16 20 24 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Crédits nouveaux Flux nets (mm3m) Flux de crédits à l'habitat (mds d'euros) Données à : juillet 2013
  30. 30. L’Economie gardoise en 2013 des inquiétudes… -Hausse des défaillances d’entreprises -Structure financière des entreprises plus fragile que la moyenne nationale -Tension de trésorerie -Financement bancaire en léger recul (crédits de trésorerie) -Certains secteurs en difficulté 09/09/2013 30
  31. 31. L’Economie gardoise en 2013 des Points Positifs -Investissements industriels, notamment sur Alès -Impayés des entreprises en recul -Crédits d’équipement en légère croissance, à des taux faibles -Plusieurs secteurs en développement -Epargne importante aussi dans le Gard 09/09/2013 31
  32. 32. Conclusion 3209/09/2013 • Des signes récents de redémarrage de la croissance dans les pays avancés mais un ralentissement dans les émergents • Reprise de plus en plus robuste aux États-Unis • En zone euro, la consolidation budgétaire en cours apparait nécessaire pour une croissance durable • Cela peut peser sur la croissance à court terme mais améliore les perspectives à moyen et long terme, en particulier quand les réformes structurelles initiées porteront leurs fruits • A court terme, la croissance du PIB risque d’être graduelle mais la sortie de récession s’affirme • L’inflation en zone euro et en France en particulier devrait rester faible, préservant le pouvoir d’achat des ménages Dans le GARD, des opportunités à consolider avec son dynamisme démographique, sa tradition industrielle et d’innovation et son potentiel touristique!

×