Guide de l'identité numérique aliaz

  • 40,700 views
Uploaded on

Retrouvez de nombreux conseils pratiques pour mieux gérer votre identité numérique et votre présence en ligne !

Retrouvez de nombreux conseils pratiques pour mieux gérer votre identité numérique et votre présence en ligne !

More in: Design
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
40,700
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
31

Actions

Shares
Downloads
1,029
Comments
0
Likes
49

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. eG uide d él’ identit e u n umériq
  • 2. Avant-proposCe guide s’adresse à tous, candidats comme professionnels en poste. En quelquesannées, nos usages d’Internet ont profondément évolué. De lecteurs, nous sommespassés à acteurs. Commentaires, forums, réseaux sociaux et autres, nous laissonstous des traces en ligne. Faut-il pour autant s’en inquiéter ?Nous l’avons tous fait un jour : lancer une recherche sur un moteur de recherchesur notre nom et prénom pour savoir ce qui ressort. Pas seulement sur nous-mêmes, mais également sur nos amis, nos collègues, les gens que l’on rencontre.La multiplication de nos activités fait que les résultats que nous trouvons sont deplus en plus nombreux. On peut parfois avoir accès à de nombreuses informationspersonnelles sur une personne que l’on connait à peine. Il est important de maîtriserces résultats pour ne pas laisser d’éléments indésirables trop en évidence.Les médias ont (trop ?) vite tiré la sonnette d’alarme. Des affaires judiciaires sontrégulièrement mises en avant : parler de soi sur le web serait dangereux. On atous entendu des exemples de personnes licenciées suite à des photos ou desstatuts trouvés sur Facebook. A contrario, on ne parle pas souvent des retombéespositives que peuvent générer les traces que l’on laisse en ligne. C’est pourtant leplus important.L’idée de ce guide n’est donc pas de dresser un portrait sombre de votre activité surle web et de vous encourager à vous cacher. Avant de parler d’identité numérique,il est important de commencer par parler d’identité. Chaque personne se présentesous de multiples facettes, personnelles et professionnelles. Le tout est de faire ladistinction entre ce qui regarde uniquement vos proches et ce que vous exposezaux yeux de tous. Ce guide pratique vous propose de comprendre ce qu’estl’identité numérique et offre des astuces pour paramétrer vos comptes sur lesprincipaux réseaux sociaux, mais aussi des conseils pour bien utiliser les principauxsupports. L’idée n’est pas d’être exhaustif, mais de vous donner des clés pourcommencer à construire votre identité numérique. Bonne lecture !
  • 3. SommaireLes bases de l’identité numérique 4 Définition de l’identité numérique 5 L’importance de l’identité numérique 6 Faire le point sur sa e-réputation 7 Nettoyer ses traces 8 L’anonymat et la question du pseudonyme 12 La construction de son identité numérique : une attitude pro-active 13 L’importance de l’identité numérique dans le recrutement 14Les médias sociaux face à l’identité numérique 16 Le blog professionnel Principe 17 Intérêt pour votre identité numérique et votre recherche d’emploi 18 Bonnes pratiques et erreurs à éviter 19 Twitter Principe 21 Intérêt pour votre identité numérique et votre recherche d’emploi 22 Bonnes pratiques et erreurs à éviter 23 Facebook Principe 25 Intérêt pour votre identité numérique et votre recherche d’emploi 26 Bonnes pratiques et erreurs à éviter 27 Les réseaux sociaux professionnels Principe 28 Intérêt pour votre identité numérique et votre recherche d’emploi 29 Bonnes pratiques et erreurs à éviter 30 aliaz 31 Principe 31 Intérêt pour votre identité numérique et votre recherche d’emploi 32 Bonnes pratiques et erreurs à éviter 33Conclusion 34Annexes 35 Astuces pratiques pour nettoyer vos comptes 36 Facebook : comment bien régler vos paramètres de confidentialité ? 38
  • 4. Les bases entitéde l’id ue n umériq
  • 5. Guide de l’identité numérique/Les bases de l’identité numérique/Définition de l’identité numériqueAvant de comprendre comment la construire, il est important de définir ce qu’estl’identité numérique. Elle est composée de chaque trace que nous laissons enligne : nos commentaires, informations personnelles, articles, participations àdes forums, contenus partagés, profils et toute autre trace visible. Tous cesaspects réunis forment notre identité numérique, et donc la perception que lesautres peuvent avoir de nous à travers notre existence sur le web. Frédéric Ca-vazza a représenté sous forme de carte les différents aspects de notre identiténumérique et les outils que nous utilisons quotidiennement. Crédit image : Frédéric Cavazza http://www.flickr.com/photos/fredcavazza/276533601/ 5
  • 6. Guide de l’identité numérique/Les bases de l’identité numérique/L’importance de l’identité numériquePourquoi toutes les traces que nous laissons en ligne ont-elles autant d’impor-tance ? Tout simplement parce qu’elles en disent beaucoup sur nous ! Chacun asa manière de définir les contours de sa propre vie privée. Si c’est un choix de par-tager avec tous vos habitudes, photos et autres préférences, pas de problème. Letout est de savoir si vos traces visibles rendent compte avec exactitude de l’imageque vous souhaitez donner de vous. E-R ÉP U TATION BLOG INTERNET WEBcv BLOG OUTILS SERVICE DISCUSSION FACEBOOK COMMUNAUTÉ TWITTER GOOGLE INTERNET PARTAGE PARTAGE RÉSEAUX SOCIAUX COMMUNAUTÉ VEILLE RÉSEAUX DONNÉES PARTAGE RECHERCHE PROFIL COMMUNAUTÉ P R É S E N C E CONTENU PRO FESSI ONNEL RÉSEAUX WEB SOCIAUXCette identité numérique peut avoir des répercussions à plusieurs niveaux. Dansvotre cercle personnel bien sûr, auprès de votre famille, de votre conjoint, ou devos amis. Mais également d’un point de vue professionnel. Les recruteurs sont deplus en plus nombreux à se renseigner sur les candidats qui postulent dans leurentreprise en se rendant sur les moteurs de recherche. Etes-vous sûr que ce qu’ilsvont y trouver va les inciter à vous contacter ? Intéressons-nous à ces retombéesprofessionnelles. Le ressenti peut en effet être aussi bien négatif que positif. L’idéen’est pas de maîtriser tout ce qui vous concerne sur le web, mais d’apprendre àconstruire des espaces privés, de prendre de bonnes habitudes sur les traces quevous laissez et de nettoyer ce que vous ne souhaitez plus voir.Une présence en ligne se réfléchit et se construit. La maîtrise de son identité numé-rique n’est pas forcément compliquée ou longue à mettre en place. Elle demandesimplement de prendre un peu de recul et de temps. 6
  • 7. Guide de l’identité numérique/Les bases de l’identité numérique/Faire le point sur sa e-réputation Crédit image : Joël Chaudy http://jconseil.frIl faut un début à tout ! Avant de vous lancer dans la construction de votre identiténumérique, il est bien sûr important de faire le point sur les informations déjà dis-ponibles sur vous. La première étape va donc consister à se mettre dans la peaud’une personne cherchant à en savoir plus sur votre profil. Autrement dit, tapezvotre nom et votre prénom sur Google, mais aussi sur Bing ou Yahoo. Faites diffé-rents essais comme « nom prénom » ou « prénom nom ». La très grande majoritédes internautes cliquent sur les 3 premiers liens du résultat de recherche. N’hésitezpas à aller plus loin et à explorer plusieurs pages de résultats.Plusieurs cas peuvent alors se présenter : Aucun résultat (ou presque) ne vous concerne. C’est mieux que de dé- marrer avec des résultats négatifs, mais une absence complète peut être handicapante, spécialement dans certains métiers liés à la communication ou au numérique. Les résultats vous conviennent et sont représentatifs de votre personnalité et de vos activités. Dans ce cas, très bien ! Il ne vous reste plus qu’à continuer sur la même voie et à étoffer votre réseau et votre visibilité. Des résultats que vous ne souhaiteriez pas voir apparaissent. Dans ce cas, un passage par la case « nettoyage » peut être envisagé. 7
  • 8. Guide de l’identité numérique/Les bases de l’identité numérique/Faire le point sur sa e-réputationN’oubliez pas que le web évolue en permanence. Ce n’est pas parce que vousavez fait le point une fois que d’autres résultats ne vont pas apparaître. Pensezà vérifier régulièrement ! Le plus simple est de paramétrer une alerte Google1 survos nom/prénom, vous recevrez un mail à chaque fois qu’un résultat d’actualitévous mentionnera. 1 Voir http://www.google.fr/alerts 8
  • 9. Guide de l’identité numérique/Les bases de l’identité numérique/Nettoyer ses tracesPlusieurs types de résultats « négatifs » existent. Parfois, il s’agit simplementde messages sur des forums ou de commentaires qui, sortis du contexte, nedonnent pas une bonne image de vous. Ou ne correspondent pas à qui vous êtes !Cela peut également concerner des petites annonces, des textes que vous avezpubliés ou toute mention de votre nom. Il est généralement assez simple de fairedisparaître ces résultats. Voici plusieurs méthodes : Il s’agit d’un profil ? Reconnectez-vous sur le site puis supprimez votre compte. Votre profil disparaîtra. Il s’agit d’un commentaire ? Contactez l’administrateur du site ou du blog pour qu’il change le nom utilisé en signature ou bien qu’il efface le message. Les webmasters sont généralement assez compréhensifs. Il s’agit de messages sur un forum ? Même principe. Contactez les modé- rateurs et demandez-leur d’effacer les messages… Ou changez votre pseudo ! Il s’agit de votre blog ? Vous en êtes logiquement administrateur, vous savez donc ce que vous avez à faire !D’une manière générale faites attention, supprimer votre profil ne fait pas forcé-ment disparaître les messages laissés sur un site ou un forum. Tentez d’abordd’éditer vos messages ou de changer votre pseudo.Une autre catégorie de résultats peut vous être défavorable : les informations quidatent. N’oubliez pas qu’il est important de ne pas vous disperser. Etre inscritsur tous les sites qui existent en ligne est une stratégie qui ne vous servira pas àgrand-chose, mis à part laisser des empreintes superficielles et inutiles. Tâchezdonc de vous désinscrire des sites que vous n’utilisez plus et focalisez-vous surceux qui peuvent vous être utiles. De cette manière, vous pourrez plus facilementles mettre à jour régulièrement. Et cela vous évitera de recevoir des messages surdes sites que vous n’utilisez plus.Et bien sûr, déterminez sur chaque site les informations visibles de votre profil. C’estgénéralement assez simple et configurable depuis votre compte. Selon le site, affi-chez plus ou moins d’informations vous concernant. Nous reviendrons sur cet as-pect tout au long du guide avec des cas pratiques sur les sites les plus populaires. 9
  • 10. Guide de l’identité numérique/Les bases de l’identité numérique/Nettoyer ses tracesReste le cas des traces que l’administrateur d’un site ne souhaite pas retirer, oupour lesquelles vous n’arrivez pas à obtenir de réponses. Bien heureusement, la loipropose des solutions. La loi 78-17 du 6 janvier 1978, modifiée par la loi 2004-801du 6 août 20042 déclare en effet dans son article 38 : « Toute personne physique ale droit de s’opposer, pour des motifs légitimes, à ce que des données à caractèrepersonnel la concernant fassent l’objet d’un traitement. » L’article 40 ajoute : «Toutepersonne physique justifiant de son identité peut exiger du responsable d’un trai-tement que soient, selon les cas, rectifiées, complétées, mises à jour, verrouilléesou effacées les données à caractère personnel la concernant, qui sont inexactes,incomplètes, équivoques, périmées ». N’hésitez pas à citer ces textes quand vouscontactez l’administrateur du site visé. En cas de refus, contactez la Cnil ! Commeprécisé sur leur site3 : « Toute demande de communication, modification, suppres-sion de vos données personnelles doit être adressée directement à l’organismeresponsable du fichier. Ce dernier doit vous répondre dans un délai maximal dedeux mois. Passé ce délai, en l’absence de réponse ou si la réponse n’est passatisfaisante, vous pouvez demander l’intervention de la Cnil. » Vous savez doncce qu’il vous reste à faire.Pour vérifier l’identité du propriétaire d’un site, plusieurs solutions s’offrent à vous.Si son espace est hébergé sur une plateforme (type Canalblog, Over-blog…), vouspouvez passer directement par cette dernière pour demander le retrait des informa-tions gênantes en cas de non-réponse du propriétaire. S’il s’agit d’un blog ou d’unsite disposant d’un nom de domaine, vous pouvez tenter de retrouver son proprié-taire via le WHOIS4 de son site. Des informations légales y sont présentes. Pour cefaire, rendez-vous (par exemple) sur le site Raynette5 et entrez l’URL du site.2 Voir http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006068624&dateTexte=201005123 Voir http://www.cnil.fr/4 Le WHOIS est une base de données permettant de trouver des informations sur le propriétaire d’un nom de domaine.5 Voir http://www.raynette.fr/services/whois/ 10
  • 11. Guide de l’identité numérique/Les bases de l’identité numérique/Nettoyer ses tracesGoogle peut parfois mettre du temps à désindexer une page. Autrement dit, mêmesi la page n’existe plus, elle apparaît tout de même dans les résultats de recherche.Le fonctionnement du célèbre moteur de recherche fait en sorte que ces fameuxrésultats ne sont pas mis à jour en temps réel, cela peut prendre quelques joursvoire quelques semaines. Si vous êtes pressé, vous pouvez demander une désin-dexation plus rapide des résultats (ou demander au webmaster responsable de lapage en question de le faire)1.Enfin, il reste le douloureux cas de l’homonymie. Si vous portez un nom courant ouqu’une ou plusieurs personnes ont le même nom que vous, vous ne pourrez pasfaire grand-chose… Mis à part tenter de les supplanter sur la page de résultats deGoogle ! Si vous êtes dans ce cas et que cela vous ennuie, n’hésitez pas à ouvrirun blog ou un site personnel et à préciser votre identité dans la page « À propos ».1 Voir http://minu.me/-desindexation-resultats 11
  • 12. Guide de l’identité numérique/Les bases de l’identité numérique/L’anonymat et la questiondu pseudonymePersonne n’est vraiment anonyme en ligne. C’est un fait ! Utiliser un pseudo-nyme ne vous permettra pas d’agir impunément. Il convient donc de ne pasdépasser certaines limites. Etre derrière un écran ne vous dispense pas d’uncertain savoir-vivre. Comportez-vous de la même manière que dans votre viequotidienne. Donner des points de vue argumentés est une chose. Insulter,diffamer ou injurier en est une autre.La question de l’utilisation d’un pseudo se pose régulièrement. La constructiond’une identité numérique cohérente passe par ce choix crucial lorsque vous vousinscrivez sur un site : avez-vous envie de voir ce site remonter dans les résultatsde recherche Google quand on cherche des informations sur vous ? Cela n’estpas forcément lié à des activités illégales ou immorales, mais tout simplement à ladistinction vie privée/vie publique. Si la pêche, les jeux flash ou le sport sont vospassions, ce n’est pas forcément une raison pour que votre nom soit associé à90% à ces activités.Il n’y a pas de mauvaise pratique en la matière, tout est une question de choix.Ne partez pas du principe que tout ce qui n’a pas de vocation professionnelle n’apas sa place en ligne. C’est bien évidemment faux ! Le tout est de trouver le bonéquilibre et de ne pas oublier que le web a bonne mémoire. Il peut parfois êtrejudicieux d’opter pour un pseudo pour ses loisirs et indiquer son vrai nom pourles sites professionnels ou pour ses activités principales. En n’oubliant pas queles affinités personnelles, notamment les hobbies, peuvent parfois peser dans labalance lors d’un recrutement.Au final, l’idée est donc d’adopter une ligne de conduite et de s’y tenir. 12
  • 13. Guide de l’identité numérique/Les bases de l’identité numérique/La construction de son identiténumérique : une attitude pro-activeLa problématique de l’identité numérique va bien au-delà d’un simple nettoyagedes traces. Le web est un formidable espace de liberté où vous pouvez mettre enavant vos qualités, votre expertise et vos compétences. D’un point de vue profes-sionnel, il peut vous apporter des opportunités. Pour cela, vous devez être présentet actif. Cette présence peut prendre de multiples aspects.Tout d’abord, le web vous permet de prendre la parole sur vos champs d’expertise.Les sites collaboratifs permettent d’écrire des articles et d’obtenir une audiencesans pour autant ouvrir votre propre espace. Vous pouvez également contacterdes sites ou des blogs déjà actifs et demander à y contribuer de manière plus oumoins régulière. Les administrateurs sont généralement ouverts à ce type de pra-tiques si les contenus proposés sont de qualité. Mais la méthode la plus efficaceest d’ouvrir un blog à vocation professionnelle. Vous pourrez l’utiliser comme uneextension de votre CV, y détailler vos expériences, vos compétences et aborderdes sujets liés à votre secteur, à votre métier ou à son actualité. Nous auronsl’occasion d’y revenir dans le chapitre attitré.Ensuite, un certain nombre de sites et de réseaux sociaux professionnels vouspermettent d’ouvrir des profils et d’engendrer des contacts. Les plus connus (etles plus utiles) sont Viadeo et LinkedIn. Il existe également des réseaux de nichecentrés sur des métiers qui peuvent être intéressants, comme Digikaa pour lesmétiers du numérique. Renseignez-vous ! Exploitez les différentes possibilités quis’offrent à vous : les groupes de discussion, les échanges avec les autres membresou encore les recommandations. Là encore, nous aurons l’occasion d’y revenir unpeu plus tard.D’une manière générale, pour construire une identité numérique solide, prenezle soin d’identifier les sites de référence dans votre secteur d’activité. Participez,commentez, écrivez… En bref, rendez-vous visible ! Vous pourrez y nouer descontacts utiles, vous tenir informé d’opportunités ou de l’actualité de votre secteurtout en laissant des traces positives et constructives. Pour aller plus loin, ce guidevous propose des informations plus détaillées sur les principaux sites et réseauxsociaux. Vous y découvrirez les bonnes pratiques à suivre sur chaque support. 13
  • 14. Guide de l’identité numérique/Les bases de l’identité numérique/L’importance de l’identité numériquedans le recrutementUne des raisons essentielles pour laquelle vous devez prêter attention à l’imageque vous renvoyez sur le web concerne le monde du travail. Clients, fournisseursou encore collègues peuvent être amenés à chercher des renseignements survous. Attention aux mauvaises surprises dans les résultats de recherche ! Pointencore plus critique, le recrutement. Que vous soyez à la recherche d’un poste ououvert aux opportunités, votre présence sur le web fait partie intégrante de votreprofil. Il est donc important de connaître les habitudes des recruteurs en la matièrepour agir en toute connaissance de cause.RegionsJob a mené pour la deuxième fois une enquête auprès de 2 526 candidatset 379 recruteurs6 pour connaître leurs usages des réseaux sociaux en matièrede recrutement. Parmi les principaux enseignements, on apprend que 44% desrecruteurs font des recherches en ligne pour se renseigner sur les candidats quipostulent. Par ailleurs, ils sont 8% à avoir déjà écarté une candidature suite à la dé-couverte de résultats négatifs. Mais ils sont autant à avoir embauché une personneayant postulé car les traces étaient positives. Il est donc doublement important deveiller à son identité numérique, la différence pouvant se faire dans les deux sens. Base : tous - N=379 44% 8% 8% Recherches en ligne pour Candidat écarté suite à des informations Candidat recruté suite àse renseigner sur des candidats négatives trouvées en ligne des informations trouvées en ligneLes candidats ont de plus en plus conscience de cette problématique. Ils sont ainsi75% à avoir fermé leur profil Facebook au grand public. Beaucoup recherchentégalement régulièrement les résultats qui concernent leurs nom et prénom surinternet. Ils sont même 8% à le faire tous les jours !6 Voir http://entreprise.regionsjob.com/enquetes/reseaux_sociaux/resultats_enquete_2.pdf 14
  • 15. Guide de l’identité numérique/Les bases de l’identité numérique/L’importance de l’identité numériquedans le recrutement 39% 37% 33% Base : tous - N=2526 23% 21% Utilisateurs des 14% réseaux sociaux 10% Base : utilisateurs des 8% 8% 6% réseaux sociaux - N= 762 rs ois is is es ma jou mo rm ain Ja les les em pa us us s is les foTo To e es ’un ut sd To oin M VLa démarche existe aussi dans l’autre sens. De plus en plus de personnes s’infor-ment sur les entreprises avant d’y postuler, et ce qu’ils trouvent a un effet fort surl’acte de candidature. Oui Avant de répondre à une annonce, faites-vous des Non recherches en ligne sur l’entreprise concernée ? 89 % Base : tous - N=2526 Oui Avez-vous déjà abandonné l’idée de postuler 50 Non % au sein d’une entreprise suite à des informations négatives la concernant trouvées en ligne ? Oui A contrario, avez-vous postulé au sein d’une Non entreprise suite à des informations positives la concernant trouvées en ligne ? 78 %La présence en ligne, aussi bien du côté des candidats que des recruteurs, estdonc de plus en plus cruciale dans le processus de recrutement. Une raison deplus d’y accorder de l’importance. 15
  • 16. Les m édias x facesociau ité à l’ident num érique
  • 17. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/Le blog professionnel PrincipeLongtemps considéré par le grand public comme un journal intime en ligne neservant qu’à décrire ses états d’âme, le blog est bien sûr beaucoup plus quecela. Cet outil simple permet de mettre en place une vraie présence sur le web engérant de A à Z une page de contenu. Utilisé de manière professionnelle, il peutservir à mettre en avant ses différentes expériences et compétences. Mais aussià commenter l’actualité de son secteur et à mettre en avant le travail de veille quel’on effectue. C’est un véritable prolongement du CV en ligne qui permet de ren-seigner les recruteurs désireux d’en savoir plus et de tisser des liens avec d’autresblogueurs de votre secteur d’activité. C’est un média à part entière et il doit êtreconsidéré comme tel.Le blog professionnel (ou blog emploi), si vous choisissez d’en ouvrir un, sera laplaque centrale de votre présence en ligne. Le contenu généré sera ensuite relayésur les autres espaces sur lesquels vous êtes présent : Facebook, Twitter, réseauxprofessionnels… Son principal avantage est sa facilité d’utilisation. Les contraintestechniques sont faibles si vous choisissez une plateforme de blogs, vous pourrezainsi vous concentrer sur le contenu. RegionsJob propose une plateforme gratuitede blogs emploi proposant de nombreuses fonctionnalités et designs. Vous la trou-verez à l’adresse http://blogs.regionsjob.com. 17
  • 18. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/Le blog professionnel Intérêt pour votre identité numérique et votre recherche d’emploiLes avantages d’un blog pour votre identité numérique et votre recherche d’emploisont nombreux. Voici les principaux : Publier votre contenu Vous avez des choses intéressantes à dire ? Le blog est l’endroit idéal. C’est un espace qui vous appartient et que vous gérez entièrement. Il pourra donc regrouper tous vos articles en un même lieu, prêt à accueillir vos lecteurs. Remonter sur les moteurs de recherche sur votre nom… Les blogs bénéficient d’un bon référencement. Ouvrir un blog sur votre acti- vité professionnelle est une bonne manière d’exposer du contenu de qualité quand quelqu’un recherche des informations sur vous. … Et sur votre secteur d’activité Si vous publiez régulièrement des articles, vous vous rendrez visible non seulement sur votre nom mais aussi sur votre métier et son actualité. Une bonne manière d’être trouvé par les professionnels de votre secteur, notam- ment les recruteurs. Affirmer son expertise Vous connaissez votre sujet par cœur ? Le blog vous donnera l’occasion de le démontrer. Des articles de fond mettront en avant votre expertise, ce qui ne peut être que positif. Vous créer un réseau La blogosphère, c’est avant tout un écosystème. En allant à la rencontre des autres blogueurs, vous pourrez développer votre réseau et améliorer votre visibilité. Cela vous permettra également de mobiliser votre réseau déjà exis- tant en l’incitant à réagir et à lire vos écrits. Appuyer votre CV Vous trouvez le format CV trop restrictif ? Ajoutez-y un lien vers votre blog. Cela donnera aux recruteurs l’occasion d’en savoir plus sur vous. 18
  • 19. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/Le blog professionnel Bonnes pratiques et erreurs à éviterPour réussir son blog, il convient de respecter certaines bonnes pratiques. Toutd’abord, il se doit d’être professionnel, avec des articles de qualité, sur le fondcomme sur la forme. Attention aux fautes d’orthographes, aux copier/collerd’autres sites ou aux sujets trop légers. Ne mélangez pas pro et perso, si votreblog concerne votre emploi, limitez-vous à cet aspect ! Libre à vous de monter unautre blog (anonyme ou pas) sur votre passion. Gardez un blog sobre et efficacequi met en avant votre métier et votre expertise au premier coup d’œil. Les visiteurscomprennent-ils ce que vous faites dès la première page ?Notre deuxième conseil est de penser à sa visibilité. Quand on tient un blog, ondoit logiquement passer la moitié de son temps à y mettre du contenu, l’autremoitié à le publiciser. Cherchez les autres blogs de votre secteur, allez les lire etles commenter. Faites la même démarche sur Twitter ou sur Facebook pour trou-ver les personnes actives sur les sujets qui vous intéressent. Si vous souhaitezque ces personnes sachent que votre blog existe, il ne tient qu’à vous d’aller àleur rencontre.Enfin, ne négligez pas votre assiduité. Votre blog ne sera pas un grand médiad’actualité, inutile d’y publier 10 articles par jour. Mais pensez à le mettre à jourrégulièrement pour ne pas donner l’impression aux visiteurs de passage qu’il estabandonné. Un blog efficace est un blog actif. 19
  • 20. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/Le blog professionnelConcernant les erreurs à éviter, la première concerne la forme. Si le blog est sur-chargé d’éléments n’ayant aucun rapport avec votre emploi, d’articles sur votre viepersonnelle et que le bandeau est une photo de vous à la plage, il risque de ne pasatteindre son but.Sur le fond, évitez de vous servir du blog comme d’un exutoire. Les propos néga-tifs, notamment à l’égard d’anciens employeurs ou des recruteurs en général, vousdesserviront et renverront une image négative de votre personnalité. Adoptez uneligne éditoriale claire et respectez-là. Et n’oubliez pas d’adapter vos articles à votrecible, qu’il s’agisse des recruteurs ou des professionnels de votre secteur ! 20
  • 21. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/Twitter PrincipeTwitter est un réseau social de micro-blogging. Il vous permet de partager desstatuts de 140 caractères maximum aux internautes qui se sont abonnés à votrecompte. De la même manière, vous pouvez vous aussi vous abonner à d’autrespersonnes pour recevoir leurs messages. Twitter peut aussi bien avoir une portéeprofessionnelle que personnelle selon l’utilisation choisie. Beaucoup de personnes(travailleurs du web et journalistes principalement) s’en servent pour mettre enavant leurs compétences et leur expertise sur un sujet précis en partageant desliens intéressants et des informations importantes. D’autres préfèrent partager desmoments de vie, en commentant par exemple en direct les émissions de télé.Trois types de messages peuvent être publiés. Les messages publics qui appa-raissent dans la timeline7 de tous vos abonnés, les mentions (comportant le nomd’un utilisateur précédé d’un arobase) qui permettent d’interpeller quelqu’un enparticulier et les messages privés. La plus-value du service repose sur sa réactivité,les informations fraîches qui y circulent et la possibilité de se créer un réseau paraffinités. Beaucoup d’entreprises sont également présentes.7 Espace reprenant l’intégralité des messages émis par les personnes auxquelles on est abonné. 21
  • 22. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/Twitter Intérêt pour son identité numérique et sa recherche d’emploiêtre sur Twitter pour faire comme tout le monde n’a aucun intérêt. Il est égalementévident que dans l’état actuel des choses, tout le monde ne gagnerait pas à s’yinscrire. Le service est chronophage et limité à un certain type de public. Oui,mais... Il est amené à se développer et si vous êtes curieux du web, vous y trou-verez votre compte.L’intérêt de Twitter repose sur les liens, les échanges et la mise en avant d’uneexpertise. Les liens, car c’est le ratio intérêt/longueur le plus viable quand on est limité à 140 caractères. Twitter se fait du coup agrégateur et prescripteur. La majorité des tweets se composent ainsi d’une entrée en matière rapide accompagnée d’un lien. En vous abonnant aux bonnes personnes, vous pourrez obtenir des informations de qualité concernant votre secteur d’activité. Cette veille peut être bénéfique d’un point de vue professionnel. Les échanges, car être en contact avec des professionnels réunis par des intérêts communs ne peut que vous faire avancer. Débats, informations à por- tée professionnelle, conseils... Vous pourrez vous créer un réseau de contacts et accéder à des opportunités professionnelles. Et enfin, vous pouvez mettre en avant votre expertise sur un sujet et ain- si développer votre identité numérique. Pour cela, il vous faudra choisir les bonnes informations, à la manière d’un rédacteur en chef, et proposer une ligne éditoriale claire et délimitée. Cela ne pourra que jouer en votre faveur. 22
  • 23. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/Twitter Bonnes pratiques et erreurs à éviterTwitter est par essence un média. Même s’il est possible de rendre ses statuts privéset accessibles uniquement à vos abonnés, privilégiez l’ouverture. Tout ce que vousdirez sera donc public et accessible par tous. Si vous tweetez en votre nom, adoptezdonc un positionnement professionnel. Si votre utilisation est avant tout personnelle(échanges persos, musique, live-tweets d’émissions TV, …), vous pouvez utiliser unpseudo ou simplement assumer en faisant attention de ne pas diffuser d’informa-tions pouvant vous desservir.Pour bien utiliser le service, la première étape consistera à suivre les bonnes per-sonnes. Pour cela, vous pouvez utiliser la fonction recherche du site pour ciblerles domaines qui vous intéressent. Des listes d’utilisateurs existent également1, demême que des outils d’aide (comme Listorious.com ou Locafollow.com)2. Enfin,n’hésitez pas à aller voir les personnes suivies par les comptes que vous suivezdéjà. Les amis de mes amis sont mes amis est une maxime qui se vérifie souvent surTwitter. De votre côté, pensez à bien renseigner votre biographie pour y mettre desinformations vous permettant d’être trouvé sur vos champs d’expertise.Attention à ne pas suivre 300 comptes dans la même journée et à ne pas utiliserd’outils d’ajout automatique de personnes suivies. Vous passeriez pour un spam-meur et vous rendriez votre timeline illisible. Le mieux est d’y aller petit à petit ! C’estun processus qui prend du temps et qui ne finit d’ailleurs plus ou moins jamais.Obtenir une première base d’amis vous permettra de trouver un intérêt au service,d’échanger, de veiller, de vous informer... L’évolution sera ensuite naturelle.1 Voir http://minu.me/-les-comptes-twitter-a-suivre-absolument2 Voir http://listorious.com/ et http://www.locafollow.com. 23
  • 24. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/TwitterN’essayez pas de suivre tout ce qui s’y dit, surtout si le nombre de personnes quevous suivez est élevé. Il faut savoir passer à côté de certaines infos... Et se recentrersur les informations à forte valeur ajoutée, comme par exemple celles émises par desprofessionnels de votre secteur. Ce sera la meilleure manière d’accéder à certainesopportunités et de vous créer un réseau solide.Et enfin, appliquez sur Twitter les règles de courtoisie de votre vie quotidienne. N’in-sultez pas les autres, ne créez pas de polémiques inutiles, ne répondez pas auxpersonnes mal intentionnées… Un savoir-vivre très logique au final. 24
  • 25. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/Facebook PrincipeAvec 800 millions de membres dans le monde, Facebook est le réseau social parexcellence. Il est utilisé pour communiquer avec ses amis, partager des photos,des liens… Il a séduit 25 millions de Français. Certains s’en servent uniquementpour garder le contact avec leurs proches, faire de nouvelles connaissances,jouer… D’autres personnes auront un objectif davantage tourné vers l’informationet le partage d’actualités qu’ils jugent intéressantes, voire la promotion de leurentreprise ou des services qu’ils peuvent offrir.Avec tant de monde et tant de possibilités, il est facile de s’y éparpiller et de finirpar y dévoiler toute sa vie ! D’autant que lorsque l’on débute sur Facebook, il peutêtre difficile de savoir ce qui est public, et ce qui est visible seulement par ses amis. 25
  • 26. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/Facebook Intérêt pour son identité numérique et sa recherche d’emploiFacebook est avant tout un réseau social personnel : les opportunités de recrute-ment y sont faibles, et les informations partagées sont davantage de l’ordre de lavie privée. L’intérêt pour une recherche d’emploi est donc très limité, et Facebookn’est quasiment pas utilisé comme un outil de recrutement. De nombreux recru-teurs et acteurs de l’emploi sont d’ailleurs signataires de la Charte « Réseauxsociaux, internet, vie privée et recrutement » d’A Compétence Egale, qui inter-dit d’utiliser les réseaux sociaux, notamment Facebook, à des fins d’enquête surles candidats.Cependant, ce n’est pas une raison pour y faire tout et n’importe quoi ! Il seraitdommage de se priver d’une opportunité professionnelle en raison de photos oud’un profil douteux. Si l’on ne se servira pas de Facebook comme d’un outil pourmettre en avant sa vie professionnelle, ce réseau social fait tout de même partiede son identité numérique. Il faut donc veiller à conserver un profil «propre», qui necontient pas d’informations pouvant vous porter préjudice. D’une manière géné-rale, gardez en mémoire que ce que vous publiez est potentiellement visible partous, et notamment des recruteurs. Comme pour tout autre réseau social ou, pluslargement, comme pour toute autre présence sur Internet, il convient d’observerquelques règles de bon sens. Ce qui est propre à Facebook, ce sont les para-mètres de confidentialité, qu’il faut savoir maîtriser. 26
  • 27. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/Facebook Bonnes pratiques et erreurs à éviterL’une des spécificités de Facebook est qu’il est possible de montrer à tout lemonde ou seulement à ses amis les informations vous concernant, ainsi que lescontenus que vous publiez.Un exemple concret illustre bien la marche à suivre. Vous ne diriez pas quelquechose en plein milieu d’une foule, ne le dites pas non plus sur le réseau social ! Carvous avez beau avoir bien réglé vos paramètres de confidentialité, n’oubliez pas quecertains éléments sont publics, quoi qu’il arrive.C’est le cas par exemple pour : Votre photo de profil et la couverture de votre « journal » timeline : choisis- sez-les avec soin ! Ce n’est peut-être pas très utile de vous montrer en fin de soirée devant des bouteilles vides… Les pages que vous « aimez » : afficher votre amour pour « La paresse » ou « Ne rien faire au travail » n’est peut-être pas une bonne idée ! Ce que vous écrivez sur les pages fans : on a tendance à l’oublier, mais toutes les pages fans sont publiques. Prudence donc ! Les questions auxquelles vous répondez.Il est préférable de bien garder à l’esprit que les contenus listés ci-dessus sontpublics. Même s’il ne faut pas sombrer dans la paranoïa, ils font tout de mêmepartie de votre identité numérique.De même, si vous avez vous-mêmes bien défini vos paramètres de confidentialité,rappelez-vous que ce n’est pas forcément le cas de vos amis. Attention donc àce que vous publiez sur leurs murs ! Vos écrits seront peut-être visibles par tous.Si vous souhaitez bien paramétrer votre profil Facebook – les différents réglagespeuvent être complexes – vous pouvez en savoir plus en consultant l’annexe quenous avons dédié à ce sujet en fin de guide. 27
  • 28. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/Les réseaux sociaux professionnels PrincipeContrairement à Facebook ou Twitter, les réseaux sociaux professionnels ontcomme principal objectif la mise en avant de votre parcours et la constitution d’unréseau professionnel. Pas de photos de vacances ou de jeux ici, il s’agit avanttout de travailler son image pro et ses contacts. Les principaux réseaux sociauxprofessionnels généralistes sont Viadeo et LinkedIn, mais il en existe égalementd’autres segmentés par secteurs d’activité (comme Digikaa1 pour les métiers duweb) ou encore par localisation. Viadeo est principalement implanté en France,tandis que LinkedIn est davantage international, même s’il gagne du terrain dansl’hexagone.Les principes de Viadeo comme de LinkedIn reposent sur la création d’un profil dé-taillant vos expériences, la connexion avec les autres membres, et la possibilité departiciper à des groupes de discussions autour de votre activité professionnelle oudes thématiques en rapport. Ces deux réseaux fonctionnent sur le même modèle :ils sont gratuits, mais proposent un abonnement payant permettant d’avoir accèsà des fonctionnalités plus complètes.1 Voir http://www.digikaa.com/ 28
  • 29. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/Les réseaux sociaux professionnels Intérêt pour son identité numérique et sa recherche d’emploiNaturellement, ces réseaux sont destinés avant tout à un usage professionnel. Ilspermettent de vous présenter de façon pertinente dans le cadre d’une recherched’emploi par exemple, en éliminant les aspects privés et non liés au travail. L’intérêtprincipal est le fait qu’ils facilitent la constitution d’un carnet d’adresses profes-sionnel : soit en centralisant votre réseau déjà existant (vos collègues actuels etanciens, les personnes avec lesquelles vous êtes en contact dans le cadre de votretravail…), soit en entrant en relation avec des personnes qui vous intéressent.L’un des autres points forts de ces réseaux pro réside dans la possibilité de dis-cuter de votre secteur d’activité aux travers des « groupes ». Si vous souhaitez yconsacrer un peu de temps, vous pourrez prendre part à des discussions et mettreen valeur vos compétences et vous tenir au courant de l’actualité de votre secteur.C’est un bon moyen pour montrer votre expertise et vos connaissances.Cependant, il ne faut pas trop surestimer l’efficacité de ces réseaux. S’ils sont trèsutiles pour pouvoir étoffer son carnet d’adresses et prendre contact, ils réunissentbeaucoup plus de demandeurs d’emploi que de recruteurs… Et on y trouve éga-lement beaucoup de spammeurs, de prospecteurs commerciaux et de collection-neurs de contacts pas très utiles. Ils viendront tout de même renforcer la qualitédes résultats sur votre nom sur Google, même si les profils pénuriques et trèsrecherchés seront les principales cibles des chasseurs de têtes. 29
  • 30. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/Les réseaux sociaux professionnels Bonnes pratiques et erreurs à éviterPour débuter sur ces réseaux, il faut d’abord s’y créer un compte, puis commencerà remplir son profil. Formations, expériences professionnelles, centres d’intérêt…Comme sur votre CV, soyez honnête ! L’intérêt est qu’ici, vous pourrez davantagedévelopper vos missions et vos compétences que sur les CV traditionnels.Ensuite, la recherche de contacts constituera la deuxième étape de la créationde votre profil. Sur LinkedIn comme sur Viadeo, il est possible de rechercher lesmembres de votre carnet d’adresses emails déjà inscrits à ces réseaux. Mais at-tention ! Invitez des personnes que si vous les connaissez déjà personnellementou si vous souhaitez les contacter pour des raisons bien précises, en ajoutant unmessage personnalisé. Puisqu’il est si facile de contacter d’autres personnes, il esttentant de vouloir enrichir rapidement son carnet d’adresses sans faire d’efforts, encontactant des inconnus à tour de bras… Mais c’est inutile et cela constitue unemauvaise pratique qui peut vite ennuyer ceux qui en sont la cible !Une fois votre cercle de contacts créé, n’oubliez pas de le faire vivre. Etre ami surun site avec une personne ne veut pas dire qu’une réelle relation s’est instaurée.N’oubliez pas d’être pro-actif, de vous rendre utile et de concrétiser dans le monderéel les contacts virtuels. Si vous restez passif, il y a peu de chance qu’il se passequelque chose sur ces réseaux professionnels. 30
  • 31. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/aliaz Principealiaz se place comme un centralisateur de votre présence en ligne. Sorte de carted’identité de vos profils numériques, il vous permet de maîtriser l’image généraleque vous souhaitez donner de vous en mettant en avant les liens qui vous défi-nissent, un texte de présentation et une photo ou image d’arrière-fond de votrechoix. La page est simple et épurée, elle permet aux visiteurs de se concentrer surle contenu qui importe : votre présence numérique. Le tout est entièrement confi-gurable et peut être créé en quelques minutes seulement. Le service est gratuit,mais une version premium à moins de 20 euros par an vous permet de bénéficierde votre propre nom de domaine et d’avantages supplémentaires. 31
  • 32. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/aliaz Intérêt pour votre identité numérique et votre recherche d’emploiL’intérêt d’un service comme aliaz repose sur le contrôle de votre image. Certes,la création d’un aliaz ne supprimera pas les autres résultats présents en ligne.Mais elle vous permettra de choisir les liens que vous souhaitez mettre en avantet de communiquer aisément votre profil à vos contacts. Les internautes faisantdes recherches sur vous pourront se concentrer sur l’essentiel, à savoir les profilsque vous avez choisi de sélectionner. Et le problème des homonymes sera réglé :une fois sur votre page, les internautes ne pourront pas se tromper. aliaz se placeau-dessus des réseaux sociaux en proposant un accès rapide vers vos différentesprésences en ligne mais aussi de nombreux conseils et astuces pour optimiservotre identité numérique. À vous de créer la plus belle page possible grâce auxnombreux modèles disponibles.aliaz s’engage sur la transparence des données : vous pouvez supprimer à toutmoment votre profil, aucune information ne sera conservée et encore moins utiliséeà des fins publicitaires. Aucune publicité ne sera d’ailleurs présente sur le site. Desfonctionnalités supplémentaires sont à votre disposition, comme les statistiquesde fréquentation qui vous indiqueront combien de personnes ont visité votre profil.Une question ? Posez-la à nos spécialistes de l’identité numérique qui vous aide-ront et vous guideront. D’autres ressources seront régulièrement ajoutées pourvous accompagner. 32
  • 33. Guide de l’identité numérique/Les médias sociaux face à l’identité numérique/aliaz Bonnes pratiques et erreurs à éviterChoisissez une photo qui correspond à ce que vous souhaitez mettre en avant. Elledoit être de bonne qualité et vous présenter sous le meilleur jour. Faites égalementattention aux liens que vous sélectionnez. Ils doivent refléter votre personnalité etdonner un accès facilité aux réseaux et sites sur lesquels vous êtes vraiment actif.N’hésitez pas à uploader des documents (CV, mémoire, …) pour compléter ce dis-positif. Pensez à être cohérent sur ces différents points et n’hésitez pas à vous faireconseiller par votre entourage pour que votre aliaz soit vraiment efficace ! Cela nedevrait pas vous prendre longtemps, le service a été étudié pour être le plus simplepossible. Il ne vous restera ensuite plus qu’à le faire connaître : signatures de mails,de forums, carte de visite ou encore sur votre blog. 33
  • 34. ConclusionNous avons choisi de vous présenter des astuces et conseils d’utilisation pourles médias sociaux les plus utilisés actuellement. Si les blogs, Facebook, Twitteret les réseaux professionnels font figure d’incontournables, il ne faut pas pourautant négliger les autres. Les réseaux spécialisés, forums, sites vidéo et autresGoogle Plus peuvent également être importants. Tout dépend de vos habitudesen ligne et des sites que vous utilisez régulièrement.Les bonnes pratiques en matière d’identité numérique sont avant tout des réflexesà avoir. Réfléchir à l’impact qu’ils ont sur votre image, protéger les comptes quandil le faut et ne pas hésiter à utiliser des pseudos si nécessaire. Et le principalconseil reste finalement celui-ci : ne partagez pas une information ou un statut sivous ne souhaitez pas le voir dévoilé à tous, même si vous pensez être anonymeou protégé !Vous avez désormais toutes les clés en main pour comprendre et construire votreidentité numérique. Nous vous offrirons régulièrement des conseils sur aliaz, surle Blog du Modérateur et dans notre newsletter pour aller encore plus loin et voustenir informé des dernières nouveautés des réseaux sociaux. L’identité numériqueest une opportunité avant d’être un risque, pensez-la dans ce sens ! Pour vousaider à faire le ménage dans vos comptes, vous trouverez en annexe de ce guidedes liens vous permettant d’aller régler vos paramètres de confidentialité ou desupprimer votre compte sur les principaux réseaux sociaux. Nous avons égale-ment préparé un guide des paramètres de Facebook, qui sont particulièrementcompliqués. Bonne construction ! 34
  • 35. An nexes
  • 36. Guide de l’identité numérique/Annexes/Astuces pratiques pour nettoyervos comptesVous souhaitez régler vost paramètres de confidentialité ou supprimer voscomptes sur certains réseaux sociaux ? Voici un petit guide pratique qui vousmènera directement sur les bonnes pages pour le faire. En effet, il n’est pas tou-jours simple d’accéder à ces espaces ! Gérer ses paramètres de confidentialité Facebook http://minu.me/-confidentialite-facebook Twitter http://minu.me/-confidentialite-twitter Google http://minu.me/-confidentialite-google LinkedIn http://minu.me/-confidentialite-linkedin Viadeo http://minu.me/-confidentialite-viadeo Yahoo http://minu.me/-confidentialite-yahoo FlickR http://minu.me/-confidentialite-flickr 36
  • 37. Guide de l’identité numérique/Annexes/Astuces pratiques pour nettoyervos comptes Gérer les droits donnés à des applications tierces Facebook http://minu.me/-droits-applications-facebook Twitter http://minu.me/-droit-applications-twitter Google http://minu.me/-droits-applications-google LinkedIn http://minu.me/-droits-applications-linkedin Viadeo http://minu.me/-droits-applications-viadeo Yahoo http://minu.me/-droits-applications-yahoo FlickR http://minu.me/-droits-applications-flickr Supprimer son compte Facebook http://minu.me/-suppression-compte-facebook Twitter http://minu.me/-suppression-compte-twitter Google http://minu.me/-suppression-compte-google LinkedIn http://minu.me/-suppression-compte-linkedin Viade o http://minu.me/-suppression-compte-viadeo Yahoo http://minu.me/-suppression-compte-yahoo FlickR http://minu.me/-suppression-compte-flickr 37
  • 38. Guide de l’identité numérique/Annexes/Facebook : comment bien régler vosparamètres de confidentialité ? Comment verrouiller son profilC’est un peu la bête noire sur Facebook : comment bien régler ses paramètres deconfidentialité afin que seuls vos amis puissent avoir accès à votre contenu ?On peut distinguer trois types de réglages sur Facebook : Public : tout le monde voit vos contenus Amis : seules les personnes présentes dans votre liste d’amis y ont accès Les listes : vous pouvez constituer des listes pour «compartimenter» vos différents amis. Si cela demande un peu plus de temps au départ, c’est un bon compromis pour limiter l’accès à certains de vos amis et pas à d’autres. Par exemple, vous pouvez créer des listes d’amis proches, de collègues, de connaissances, de membres de votre famille… Parce que ce que vous publiez pour votre famille n’intéresse pas forcément vos collègues, et vice et versa !Pour créer ces fameuses listes, rendez-vous tout à gauche de votre page d’accueilsur Facebook : en bas de la barre de navigation se trouve l’application «Listes».Vous pourrez ensuite facilement en créer de nouvelles, et y inclure des membresparmi vos amis. Facebook créé également des listes automatiques, à vous de lescorriger et de les utiliser ou non. Réfléchissez bien à ce qui est pertinent pour vous !Une fois cette étape franchie, vous pourrez ensuite utiliser ces listes pour partagerou non du contenu avec ces personnes. Lorsque vous vous créez un compte sur Facebook, par défaut, tout le contenu que vous publiez est public. Ce n’est certainement pas ce que vous souhaitez faire ! Pour changer ces pa- ramètres, rendez-vous dans la rubrique « Paramètres de confidentialité », en cliquant sur la petite flèche en haut à droite de votre compte. 38
  • 39. Guide de l’identité numérique/Annexes/Facebook : comment bien régler vosparamètres de confidentialité ?C’est ici que vous trouverez les réglages à effectuer : si la case « Public » est cochée, pardéfaut, toutes vos publications seront visibles par tout le monde. En cochant « Amis »,seules les personnes présentes dans votre liste d’amis verront les publications(statuts, photos…) que vous mettez sur votre mur. L’option « Personnalisé » est assez in- téressante. Elle permet de régler plus finement les contenus accessibles. En cliquant dessus, vous verrez apparaître une boîte de dialogue, qui vous permet- tra de configurer vos paramètres par défaut. Ainsi, vous pourrez choisir de ne montrer vos publications qu’à certains amis en particulier ou à certaines listes. Mais aussi interdire l’accès à des indivi- dus ou des listes en particulier. 39
  • 40. Guide de l’identité numérique/Annexes/Facebook : comment bien régler vosparamètres de confidentialité ? Dans la partie « Prise de contact », vous pourrez définir si les personnes peuvent vous trouver sur Facebook, devenir ami avec vous, vous envoyer des messages… À vous de voir si vous souhaitez que l’on puisse facilement entrer en contact avec vous. Vous pourrez également définir si vous sou- haitez que vos amis puissent publier sur votre Mur ou non, et régler le degréde visibilité des publications de ses amis. Là encore, choisissez avec précautionce que vous préférez. La partie « Fonctionnement des iden- tifications » est cruciale : c’est là que vous déterminerez si vous avez un droit de regard ou non lorsque votre nom est « taggué » sur une publication, comme une photo par exemple. Vous pourrez choisir si cette identification doit être validée ou non par vous avant diffusion. Plutôt judicieux.Avec l’apparition de la nouvelle version des profils Facebook, le « Journal » (ou« Timeline » en version originale) en décembre 2011, il se peut que vos anciennespublications aient changé de paramètres… Pour tout limiter d’un seul coup à vostamis, cliquez sur «gérer la visibilité des anciennes publications » dans la partie «Limiter l’audience des anciennes publications » : votre tranquillité sera assurée. 40
  • 41. Guide de l’identité numérique/Annexes/Facebook : comment bien régler vosparamètres de confidentialité ?Enfin, le dernier paramètre qui nous intéresse est la possibilité de rendre votreprofil visible dans les moteurs de recherche ou non. Souhaitez-vous que votreprofil Facebook apparaisse lorsque que l’on tape votre nom dans Google parexemple ? Cette option se trouve dans la partie « Applications et sites web »,rubrique « Recherche publique ».Facebook permet également de renseigner votre parcours scolaire et vos expé-riences professionnelles dans la rubrique « à propos » de votre profil. Vous pouvezéditer tout cela en cliquant sur « Actualisez vos infos » sur votre journal. Il peutêtre judicieux de laisser ces informations ouvertes à tous, à condition bien sûrde remplir honnêtement et sans plaisanterie les champs disponibles. Votre profilvisible publiquement comportera ainsi les informations nécessaires. 41
  • 42. Guide de l’identité numérique/Annexes/Facebook : comment bien régler vosparamètres de confidentialité ?Une fois ces paramètres définis – cela peut prendre un peu de temps – vousserez maître d’une bonne partie de vos contenus. Ces réglages sont appliquésautomatiquement par défaut, n’oubliez pas que vous pouvez également les définirpublication par publication, en cliquant sur le petit sélecteur à gauche du bouton« Publier ». Vous pouvez également revenir sur la visibilité des anciennes publi-cations une par une en vous rendant dans la rubrique « Historique personnel »qui apparaît sur votre profil. Pratique pour supprimer des contenus indésirables,notamment ceux publiés par vos propres amis, que vous considéreriez commenuisibles à votre image !Voilà, votre compte Facebook est sécurisé. Attention toutefois, la politique duréseau social en la matière change régulièrement, pensez donc à vous renseigneret à vérifier régulièrement que tout est au point. 42
  • 43. Guide del’identiténumérique