010203040506070809101112           DISCUSSIONS                 a la recherche de     l’Équilibre Vie Pro / Vie Perso
I N T R O D U CT I O N        Il n’est pas toujours simple de bien gérer sa recherche d’emploi. L’évolution rapide        ...
SOMMAIRE        ChApITRE 1 : DéfINITIONS ET ChAMp D’ApplICATION         Définitions de l’équilibre vie pro/vie perso, par ...
CHAPITRE 1   Définitions etchamp d’application
TITRE DéfInITIons DE l’équIlIbRE vIE pRo/vIE pERso                                                                        ...
- Temps de travail morcelé (interruption toutes les 12 minutes),                                                          ...
mobilisés, comme de calculer avec certitude un « temps de travail ».              est notamment très marqué lors de cas de...
unE vIE équIlIbRéE passE paR l’EnTREpRIsE                                                                               qu...
la bienveillance mais aussi, et plus simplement, éviter d’organiserune réunion tard le soir, s’interdire de remettre un do...
IllusTRaTIon                                  JO l’INDIEN                                      «Jo l’Indien dans la ville»...
aRTIculER vIE pRofEssIonnEllE ET vIE pERsonnEllE : la quêTE D’un ImpossIblE absolu ?                                      ...
Forte culture du présentéisme                                                                                             ...
CHAPITRE 2Astuces et conseils
DEs IDéEs pouR un mEIllEuR équIlIbRE EnTRE vIE pRIvéE ET TRavaIl                                                          ...
la DIffIcIlE concIlIaTIon EnTRE vIE pRo ET vIE pERso                                                                      ...
Finalement, l’implication et la passion dans son travail ne sont-ilspas les plus grands ennemis de la vie personnelle ?Oui...
IllusTRaTIon                       ANNE DEfRévIllE                                    Anne Defréville est directrice artis...
a la REchERchE Du jusTE équIlIbRE EnTRE vIE pRIvéE ET pRofEssIonnEllE                                                     ...
6 consEIls pouR un mEIllEuR équIlIbRE vIE pRo/vIE pERso suR lE wEb                                                        ...
CHAPITRE 3Travailler autrement
ExpaTRIaTIon : vERs unE mEIllEuRE qualITé DE vIE ?                                                                        ...
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso

21,447

Published on

Cet ebook est la synthèse du Débat du mois RegionsJob consacré à la recherche de l'équilibre Vie pro/Vie perso. Une douzaine d'experts y ont contribué sous la forme d'articles, ainsi que plusieurs illustrateurs et de nombreux candidats et internautes.

Published in: Career
0 Comments
6 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
21,447
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
19
Actions
Shares
0
Downloads
337
Comments
0
Likes
6
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "A la recherche de l'équilibre vie pro/vie perso"

  1. 1. 010203040506070809101112 DISCUSSIONS a la recherche de l’Équilibre Vie Pro / Vie Perso
  2. 2. I N T R O D U CT I O N Il n’est pas toujours simple de bien gérer sa recherche d’emploi. L’évolution rapide des modes de recrutement complique encore la chose. Pour les candidats, il est important de connaitre les bonnes pratiques pour avoir plus de chances de trouver un emploi épanouissant. Une fois le job de rêve décroché, encore faut-il gérer sa carrière et son employabilité pour construire un projet professionnel sur le long terme. Pour vous apporter un éclairage sur des problématiques qui nous concernent tous, RegionsJob propose le « Débat du mois ». Un rendez-vous régulier autour d’un thème qui01 relie recruteurs, candidats et experts. Chacun peut s’exprimer en publiant des articles,02 en répondant à des questions ou en donnant son avis en commentaires. De nombreux03 canaux sont mis à votre disposition : Facebook, Twitter, les blogs… Les conseils de tous04 sont utiles pour parvenir à un guide pratique.05 Ce document est la synthèse de notre premier Débat du mois. Il est consacré au difficile06 « équilibre vie privée/vie pro ». Notre travail peut en effet prendre une place importante07 au quotidien. Il empiète parfois sur la vie de famille, sur le temps consacré aux amis08 et aux loisirs. Un bon équilibre est pourtant nécessaire pour tenir sur le long-terme et09 éviter le « burn-out ». Démotivation, problèmes de santé, isolement ou encore baisse10 de la productivité… les effets négatifs d’une mauvaise conciliation entre les sphères11 personnelle et professionnelle sont nombreux.12 Pour vous aider à rétablir l’équilibre, nous avons demandé leur avis à une dizaine d’experts et professionnels des ressources humaines. En plus des conseils pratiques, plusieurs voies alternatives comme l’expatriation ou le télétravail sont aussi abordées. Différents illustrateurs ont enrichi le document en mettant ce sujet en images. Et bien sûr, de nombreux témoignages de candidats viennent compléter notre synthèse. Bonne lecture ! DISCUSSIONS
  3. 3. SOMMAIRE ChApITRE 1 : DéfINITIONS ET ChAMp D’ApplICATION Définitions de l’équilibre vie pro/vie perso, par Sylviane Lauro 5 Une vie équilibrée passe par l’entreprise, par Pierre Denier 8 Illustration de Jo L’Indien 10 Articuler vie professionnelle et vie personnelle : la quête d’un impossible absolu ? par Karen Demaison 11 ChApITRE 2 : ASTUCES ET CONSEIlS Des idées pour un meilleur équilibre entre vie privée et travail, par Yves Deloison 14 la difficile conciliation entre vie pro et vie perso, par Gaëlle Picut 1501 Illustration d’Anne Defréville 170203 A la recherche du juste équilibre entre privée et vie professionnelle, par Laurent Rodriguez 1804 6 conseils pour un meilleur équilibre vie pro/vie perso sur le web,05 par Lilian Mahoukou 190607 ChApITRE 3 : TRAvAIllER AUTREMENT08 Expatriation : vers une meilleure qualité de vie ? par Marion Lemarchand 2109 Changer de métier pour mieux concilier vie personnelle et vie professionnelle ?10 par Sylvaine Pascuale 2211 Illustration de Shug 2312 la mobilité en province, par Edouard Chabanon et Antoine Colson 24 le télétravail permet-il de concilier vie professionnelle et vie privée ? 25 par Xavier de Mazenod ChApITRE 4 : TéMOIgNAgES Témoignage de Vanessa Buchlin 28 Savoir se déconnecter quand on travaille dans le web 29 le difficile équilibre vie pro/vie perso pour un community manager, 33 par Flavien Chantrel Illustration de Tony Gouarch 34 Synthèse 35 DISCUSSIONS REMERCIEMENTS
  4. 4. CHAPITRE 1 Définitions etchamp d’application
  5. 5. TITRE DéfInITIons DE l’équIlIbRE vIE pRo/vIE pERso Définition SylvIANE lAURO Le conflit entre le travail et la vie personnelle survient lorsque les exigences professionnelles et familiales sont incompatibles et qu’il Sylviane Lauro est Intervenante en Prévention des Risques Professionnels, en charge de la devient par conséquent difficile d’assumer un rôle sans nuire à un Sylviane des est psychosociaux sein préventionLaurorisquesIntervenante enauPréven- autre (Edwards et Rothbard, 2000; Greenhaus et Beutell 1985). Cette tion établissement hospitalier (1050 charge d’un des Risques Professionnels, en agents). de définition sous-entend la présence d’une relation multidirectionnelle la prévention des risquesde la gestion du au sein Elle s’occupe également psychosociaux site dans laquelle travail et famille s’influencent mutuellement (Frone, d’un établissement hospitalier (1050 agents). internet du centre hospitalier de Digne, est 2002). Lorsque ces deux dimensions entrent en conflit, il faut formatrice et consultante, et blogue sur IPRP. abandonner les gratifications dans un domaine pour pouvoir en Vous pouvez aussi consulter son interview pour recevoir dans un autre (Edwards et Rothbard, 2000). On peut voir Ellesavoir davantage sur le de la gestion du site internet du des en s’occupe également métier d’Intervenant en Prévention centre le conflit entre le travail et la vie personnelle comme ayant deux hospitalier de Digne, est savoir davantage sur le métier d’Inter sur Risques Professionnels. en formatrice et consultante, et blogue sle composantes principales : les aspects pratiques associés aux horaires IPRP. métier d’Intervenant en Prévention des Risques Professionnels. surchargés et aux conflits d’horaire (c. à d. nul ne peut se trouver à deux endroits au même moment) ainsi que l’impression d’être dépassé par les événements, surchargé et stressé en raison des pressions subies dans de multiples rôles. Dans le cadre d’une enquête canadienne, le conflit entre le travail et la vie personnelle comprend :« Parmi les personnes qui exercent une activité professionnelle, - La surcharge de rôles : Cette forme de conflit entre le travailprès de quatre sur dix trouvent que leur travail rend et la vie personnelle survient quand les exigences totalesdifficile l’organisation de leur vie de famille. » Etude 2004 en matière de temps et d’énergie associées aux activités àMinistère de l’emploi, du travail et de la cohésion sociale. entreprendre sont trop importantes pour qu’une personne remplisse ses obligations adéquatement ou sans inquiétude - L’interférence du travail dans la famille : Ce type d’interférencePréambule survient quand les exigences et responsabilités professionnelles rendent difficile l’exécution des responsabilités familiales (p. ex.A l’heure où nous parlons de plus en plus de prévention des risques de longues heures de travail rémunéré qui empêchent d’assisterpsychosociaux, la notion d’équilibre vie privée / vie professionnelle, à une activité sportive d’un enfant, des préoccupations liéesprend une dimension de plus en plus prégnante et tous les experts au travail qui ne permettent pas de participer pleinement à las’accordent à dire que si la frontière est très poreuse entre ces vie familiale, les retombées du stress au travail sur le foyer,deux dimensions, l’une ne va pas sans l’autre et lorsque l’une qui augmentent les conflits avec les membres de la famille).défaille, il est important que l’autre prenne le relai et inversement. - L’interférence de la famille dans le travail : Ce type d’interférenceLa notion d’équilibre, comme le terme l’indique, renvoie à l’image entre les rôles se produit quand les exigences et responsabilitésdu funambule sur son fil, prêt à basculer d’un côté comme de familiales rendent difficile l’exercice des responsabilitésl’autre, ne dit-on pas aussi « être sur la corde raide » ou encore être professionnelles (p. ex. un enfant malade retient le parent à la« borderline » Terme biologique qui renvoie également à cet équilibre maison ou des conflits familiaux nuisent à la concentration au travail).interne que chaque individu maintient naturellement à chaque - La pression sur le fournisseur de soins : Concept à plusieursinstant. Ou cette image de la balance et ses deux plateaux qui nous dimensions qui est défini du point de vue des « fardeaux »fait bien prendre conscience de la notion « équilibre-déséquilibre » : pesant sur le quotidien du fournisseur de soins et découlant de la nécessité de donner des soins à une personne (Robinson, 1983).1er plateau : les exigences du travail, la charge émotionnelle,l’autonomie et les marges de manoeuvre, les relations de travail, lesconflits de valeur, l’insécurité socio-économique etc : La perceptionqu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement Quelles catégories de salariés ?2 plateau - vie privée : comprenant ce qui est de « l’intime », ème Ce sont les travailleurs indépendants qui déclarent le plus denotre vie personnelle, familiale, amicale, nos loisirs, nos relations, difficultés à concilier vie professionnelle et vie familiale. Les artisans,notre hygiène de vie, nos aspirations, nos souffrances, notre affect, les commerçants et les chefs d’entreprise sont près de deux tiersnotre intelligence émotionnelle, nos valeurs, notre éthique, nos dans ce cas. Quant aux salariés, ceux du privé mentionnent pluscompétences, notre savoir faire, notre personnalité etc etc : La de difficultés que ceux du public. Parmi les salariés, les femmesperception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face cadres et les employées de commerce sont les plus touchéesOn parle d’ailleurs de stress au travail quand une personne Le fait que les indépendants, les cadres et les employées deressent un déséquilibre entre ce qu’on lui demande de commerce soient parmi les plus nombreux à faire état de problèmesfaire dans le cadre professionnel (vie professionnelle) et les de conciliation, s’explique principalement par leurs horaires deressources dont elle dispose pour y répondre (vie privée). travail « atypiques » : certains ont des horaires journaliers 5
  6. 6. - Temps de travail morcelé (interruption toutes les 12 minutes), délocalisé, partagé, - 93 % des français passent plus de 4 heures par jour sur leur ordinateur, - Près d’1 e-mail sur 3 revêt un caractère professionnel, - 75 % indiquent interrompre leur travail pour regarder le contenu d’un nouveau message qu’ils viennent de recevoir, - Pénibilité : nombreuses réformes, allongement durée de travail etc Source : enquête ANACT 2010 Alors où les frontières travail/hors travail se situent-elles ? Nous assistons de plus en plus à des scènes atypiques : celle de vacanciers sur leur transat à la plage l’oreille collée à leur téléphone portable ou encore les yeux rivés sur leur ordinateur portable (reportage au 13 hparticulièrement longs, d’autres travaillent le samedi ou le dimanche, de TFI cet été).d’autres enfin travaillent de nuit ou effectuent de fréquentsdéplacements. Un certain nombre d’entre eux cumule plusieurs De même l’usage du web remanie nos façons de travailler : car lede ces contraintes, particulièrement les agriculteurs et, dans une web est aujourd’hui omniprésent au sein de nos bureaux et sociétésmoindre mesure, les artisans, les commerçants et les cadres. (à l’image des agriculteurs qui suivent chaque jours le cours du blé en bourse). Ici encore la frontière vie privée, vie personnellePlus les horaires sont atypiques plus les actifs trouvent qu’il est s’amenuise : 90 % des personnes interrogées lors de l’enquêtedifficile de concilier vie familiale et vie professionnelle. Mais ce ANACT reconnaissent qu’il leur arrive fréquemment de gérer dessont les travailleurs de nuit qui font état le plus de difficultés affaires personnelles au travail ou de se connecter sur les réseauxpour organiser leur vie : 62 % de ceux qui travaillent de nuit au moins sociaux lors de leur temps de travail. Tout comme les réseaux sociauxune fois par semaine déclarent que c’est difficile, voire très difficile. s’invitent également au travail et changent ainsi les rapports entreTravailler de nuit, le dimanche et les jours fériés, effectuer des collègues et même avec la hiérarchie.déplacements fréquents pour son travail est alors ressenti commesource de grandes difficultés, particulièrement pour les mères de famille.(Enquête 2004 du Ministère de l’emploi). Les femmes au travail Certains clichés ont la vie dure et notamment lorsque nous parlons des « impondérables » familiaux incombant de manière quasi-systématiqueLes nouvelles organisations de travail aux femmes concernant la vie familiale. Bien qu’aujourd’hui toutes les études s’accordent à dire que l’absentéisme féminin découle deSi la frontière est bien poreuse, les nouvelles organisations ses diverses tâches dites « féminines » : ainsi les aléas de la prisede travail y sont pour beaucoup. Les frontières travail / hors en charge de la sphère familiale (maladies des enfants, vacances,travail étant de plus en plus revisitées, les rendant de plus en activités extrascolaires, réunions avec les professeurs ) entrentplus floues aux yeux des travailleurs mais aussi du législateur. fréquemment en conflit avec les contraintes d’un emploi.Avec l’avènement des NTIC (Nouvelles Technologies de Or, les organisations du travail telles que nous les connaissonsl’Information et de la Communication) le cadre et aujourd’hui aujourd’hui restent sourdes à ces problématiques et deviennentde plus en plus chaque salarié, est relié en permanence à son même de plus en plus préoccupantes offrant des emplois déqualifiéstravail : portable, courriels, réseaux sociaux etc. Autant d’outils aux femmes, avec l’accès aux postes à responsabilité de plus enqui permettent à la fois des gains de temps mais qui induisent plus difficile, d’importantes inégalités en terme de rémunération àégalement de nouvelles manières de travailler et de nouvelles compétences et diplômes égaux, des métiers peu intéressants voiregestions du temps de travail pas toujours à l’avantage des salariés. répétitifs ou cantonnés à des postes administratifs de type secrétariat, des temps partiels imposés et/ou subis, voire décalés dans la journéeOn voit ainsi l’avènement de plus en plus de salariés dits « nomades » et parfois tard dans la soirée.qui passent la plupart de leur temps hors de l’entreprise (en voyaged’affaire, séminaire etc ), une autonomie qui se rapproche du « Pour les femmes qui occupent des emplois qualifiés, il esttélétravail mais avec davantage de répercussions sur l’organisation notoire que le fait de prendre le mercredi pour les enfants se soldede la vie personnelle. souvent par le fait de devoir ramener du travail à la maison. Quand les « femmes actives » surveillent les devoirs d’un oeil, tout enLe temps de travail devient ainsi de plus en plus fragmenté, enfournant la pizza surgelée de l’autre, tandis qu’elles répondent surmorcelé. Avec l’avènement des NTIC : téléphone portable, internet, leur mobile à des appels professionnels, en même temps qu’ellestélétravail, 3G , WiFi, e-mail etc décalent de fait le temps de travail bouclent un rapport pour le lendemain et démarrent une lessive,(bureau-maison / semaine-week-end et surtout travail/vacances) : il devient une gageure de décrire leur activité et les savoir-faire 6
  7. 7. mobilisés, comme de calculer avec certitude un « temps de travail ». est notamment très marqué lors de cas de harcèlement moral au(Molinier, 2000). travail où le salarié ressent une mésestime de soi et perd confiance non seulement auprès de la sphère sociale du travail (qui a pratiquéMarie PEZE, psychanalyste spécialiste de ses problématiques, le harcèlement) mais également auprès de la société dans sonévoque d’ailleurs des organisations de travail au « masculin neutre », ensemble.y compris parfois dans les comportements et habillement (cheveuxcourts, peu de maquillage, tailleur pantalon etc). Sans parler purementde biologie, le travail aujourd’hui montre fort peu de compréhensionpour les difficultés spécifiques que rencontrent les femmes quiveulent conjuguer vie professionnelle et vie familiale. Bien pire, nous Billets de références IPRP CONSEILassistons à de la discrimination à l’embauche, le chef d’entreprise sechargeant de rappeler à une femme qu’il embauche, qu’elle aura des - A la recherche du temps perduenfants, des règles, une ménopause qui la rendront moins disponiblequ’un homme sur le même poste. Les femmes entre elles, sont elles- - Workaholisme et dépendance affective : nouvelles addictionsmêmes peu compréhensives des situations : une DRH femme sera au travailparfois encore plus intransigeante parce qu’elle fonctionne elle- - Les questionnaires sur le stress remis en question ?même au masculin neutre, voire de plus en plus des collègues detravail entre elles. - Ces outils au service du stressDoit-on pourtant rappeler que ce sont majoritairement les femmesqui dans notre société prennent en charge la santé et l’entretiendomestique de leur enfant au détriment bien souvent de leur propresanté et vie sociale (rendez-vous chez le médecin, le dentiste, le Pour conclurepédiatre, devoirs des enfants, rendez-vous parents-prof etc etc ) ?Et qui prennent en charge ainsi par leur précieux soutien le travail Si l’équilibre à trouver se situe entre « performances » au travail etdes hommes qui travaillent ? Marie PEZE pose ainsi la question aux qualité de vie, a-t-on vraiment pris la mesure du décalage qui estfemmes qui travaillent : quelle modification de l’organisation du en train de s’opérer ? Changements à la fois sur les effets de cestravail faciliterait votre vie ? nouveaux temps de travail (sans compter l’allongement sur la durée avec la nouvelle réforme des retraites), mais aussi sur les conditionsA l’heure de la productivité, de la performance, de l’atteinte des de travail, sur les individus, qui risquent de s’isoler de plus en plus duobjectifs et du toujours plus, gageons que la question mérite collectif et/ou ne de plus avoir d’espace pour récupérer. Une longued’être posée lors de chaque embauche et tout au long de notre réflexion collective doit être menée sur ces sujets, notamment envie au travail. Des réajustements nécessaires qui permettront sans terme d’évolution de carrière.doute d’harmoniser et de concilier au mieux cette vie privée – vieprofessionnelle. A l’heure où les négociations semblent annoncées entre les trois fonctions publiques et les partenaires sociaux concernant l’introduction du télétravail chez les fonctionnaires, cette réflexion devra prendre en compte les mauvaises expériences des années France Télécom et autres, projets qui devront être accompagnés dès leLes dérives temps d’ingénierie afin que le travail reste un lieu d’accomplissement de soi et non un lieu signe de troubles et de pathologies dégradant de fait la vie personnelle.Depuis les affaires largement médiatisées concernant la souffranceau travail, moult experts se sont penchés sur le sujet, décriant Alors peut-on aujourd’hui parler de choix ? Si nous avons en toutlargement les organisations de travail pathogène pour les individus. état de cause le choix de rester en santé ou pas vis-à-vis du travail,Pourtant malgré tout, le déni persiste. J’entends encore autour de moi à chacun de savoir respecter ce choix et de faire au mieux pour quece type de jugement de valeur lors d’une dépression réactionnelle au cet équilibre soit maintenu ; l’employeur, lui, n’a d’autre choix quetravail ou encore d’un suicide lié au travail : « oui, mais il (elle) avait son obligation de résultats concernant la préservation de notre santédes problèmes personnels », « oui, mais il (elle) était trop fragile »... physique et mentale (Art. L.4121-1 et suivants du Code du travail).L’organisation du travail s’exonérant ainsi de toute responsabilité vis-à-vis de son salarié en faisant ainsi l’impasse de toute remise encause. Pourtant les jurisprudences récentes sur le sujet ont confirméla faute inexcusable de l’employeur, le législateur mettant en placedans le Code du Travail une obligation de résultats concernant lapréservation de la santé physique et mentale des salariés.Le travail parfois rend l’individu malade, c’est un fait, ne soyons plusdans le déni à ce sujet, et ne peut donc qu’engendrer problématiquesen cascade à la maison : avec son (sa) conjoint(e), ses enfants,sa famille, ses proches etc… Nous assistons ainsi bien souvent àdes délitements familiaux : conflits, isolement, pertes de repères,désinvestissement social, difficultés relationnelles, divorces…). Cela 7
  8. 8. unE vIE équIlIbRéE passE paR l’EnTREpRIsE que subie. Ce besoin répond à nos aspirations les plus profondes et pIERRE DENIER ne constitue en aucun cas un luxe, puisqu’il est vital. Si je n’ai pas d’équilibre dans ma vie, je tombe. «La tendance la plus profonde de toute activité humaine est la marche vers l’équilibre» (Jean Piaget). Fondateur de HLC.France – accompagnement des demandeurs d’emploi, conseils, conférences La quête de cet équilibre ressemble effectivement à une marche. et animation du blog « Haut Les Cœurs !!! » . Chaque pas rétablit l’équilibre, empêche de chuter et permet d’avancer Directeur des Ventes Internationales chez Lippi vers le but que l’on s’est fixé. Nous corrigeons constamment notre Fencing Solutions – spécialisé dans le déploie- posture en fonction des obstacles, de l’environnement, un peu comme ment international de stratégie commerciale et l’on adapte aussi bien que possible nos emplois du temps selon nos de conquête de marchés, animateur de réseaux et d’équipes multiculturelles. obligations, devoirs et aspirations, tout ce qui ponctue nos existences. Cette correction, constante, est contraire à l’immobilisme. Si je sens Compte Twitter : @pierredenier que je tombe, alors une décision, un mouvement m’empêcheront de chuter – pourvu que je sois en mesure d’agir. Cependant, ce n’est pas parce que l’on évite de tomber que l’on ressent la plénitude de l’équilibre… N’est-ce pas ? Le mouvement, l’action sont nécessaires, certes. Ils dépendent tous deux de notre capacité àLe thème de l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie person- réagir et à décider, cette capacité découlant largement de contraintesnelle a été abordé par bon nombre de coaches, conseillers, experts extérieures, dont celles de la vie professionnelle. Je m’attache àet reste pourtant cruellement d’actualité. Regardez l’impressionnante défendre, en toute occasion, l’entreprise dont les systèmes libèrent lesérie de livres et manuels couvrant les étagères de nos libraires, un collaborateur, estimant qu’il est de l’intérêt et du devoir de celle-ci desujet récurrent, comme si, finalement, aucune solution n’apportait veiller à sa pérennité et sa prospérité en construisant avec l’ensemblela garantie de trouver ce fameux point imaginaire construit de façon de ses employés une démarche épanouissante de développement, sitemporaire dans une existence en mouvement, instable et souvent possible durable. Les pressions des clients, des parties prenantesimprévisible… nous entraveront toujours à un moment ou un autre, écartant d’autant plus le sentiment d’équilibre entre sa vie perso et sa vieLa quête d’un équilibre entre vie personnelle et vie personnelle ou pro. Partant du constat qu’un équilibre de vie sera continuellementfamiliale n’a pourtant rien d’imaginaire, n’avez-vous jamais éprouvé remis en cause par les contraintes extérieures, notamment celles decette lassitude ou frustration de devoir mettre de côté une partie de l’entreprise, je ne crois pas aux recettes individuelles d’un jour etvos objectifs pour vous consacrer physiquement ou intellectuelle- pense que les solutions appartiennent aux entreprises et à ceux quiment (les deux aussi) à une situation plutôt contrainte que réellement les constituent… nous tous.souhaitée ? Si bien sûr… La finalité d’une entreprise est de pérenniser son activité et de laSouvent est opposée à la vie professionnelle, la vie personnelle, com- faire prospérer en mettant en commun l’ensemble des compétencesme si ces deux éléments, distingués, n’avaient rien à voir entre eux. humaines qui la compose au service d’un même objectif. La pressionUne chose les relie pourtant : le mot « vie ». Finalement, la question exercée sur cette dernière provient des clients ou de l’actionnariat,ne concerne pas la façon dont vont s’harmoniser ou se confronter les influençant considérablement nos existences, professionnellesdifférents moments de nos existences, mais bien davantage sur ce d’abord puis personnelles. Les modèles d’entreprises se concentrantque l’on veut faire de sa vie. Comment vais-je trouver un équilibre autour de leurs employés, les plaçant délibérément dans les conditionsentre ce que je veux faire et ce que l’on m’impose de faire ? A quel optimales d’auto-responsabilisation et de créativité, inversant lesmoment aurai-je le sentiment d’avoir trouvé cet équilibre ? Un équi- schémas classiques de hiérarchie pourraient constituer un pilier,libre dans ma vie : pour quoi faire ? Vaste sujet, non ? En tout cas, un repère sur lequel chaque individu s’appuiera pour construire sonmerci à RegionsJob de lancer le débat. équilibre et répondre à ses aspirations. Naïveté ? Non, simple constat d’échec des systèmes classiques existants, ne laissant aucuneLa notion d’équilibre est personnelle, elle dépend de toutes sortes chance à qui que ce soit de trouver une harmonie personnelle dansd’éléments, de ce que l’on est, de ce que l’on veut, de ce qui nous en- un processus souvent déshumanisé, contraint et pressé par lestoure. Elle est alors relative et chacun se détermine, de façon diffuse exigences extérieures.et changeante, selon les périodes de sa vie, en plaçant le « curseur »du point d’équilibre au gré de sa sensibilité. A quoi sert l’équilibre ? Placer l’individu au cœur des objectifs de l’entreprise, c’est se concen-A ne pas tomber me répondrez vous… Bonne réponse, évidemment, trer autour d’une finalité de développement et non d’investissement,il permet de garder le contrôle de ses choix, de ses actes pour ne c’est surtout donner à chacun la capacité d’apporter et de contri-pas subir, mais aussi, et c’est souvent le cas, pour survivre, du moins buer à la création de valeur en libérant des contraintes les plus chro-pour ne pas « tomber ». Trouver l’équilibre de l’instant n’est pas une nophages et anxiogènes. Quelques exemples parmi tant d’autres :lubie « new age », à la mode, c’est un besoin fondamental, celui qui apprendre à rendre des comptes à ceux qui créent de la valeur (etnous met en condition de mener une existence voulue, davantage non plus l’inverse), réinstaurer la confiance par l’exemplarité et 8
  9. 9. la bienveillance mais aussi, et plus simplement, éviter d’organiserune réunion tard le soir, s’interdire de remettre un dossier importantà l‘un de ses collaborateurs juste avant de quitter le travail, réper-cuter les efforts commerciaux sur les productivités ou rendementsde production… la liste est encore longue ! Je vous rassure, je nesuis pas dans le fantasme, quelques entreprises dont celle (PME in-dustrielle) pour laquelle je travaille met en place un tel système demanagement.Vous l’avez compris, je doute fortement de notre capacité individuelleà trouver un jour, et de façon durable, notre équilibre de vie sans re-mettre en cause les systèmes classiques et actuels de management.Bien entendu, sur le papier, nous avons toutes les cartes en mainpour décider nous-mêmes de nos destins, et assumer nos choix,ceci dit, il serait exagéré de penser qu’une simple décision de choixde vie permettra à une femme élevant seule ses enfants de trouverrapidement un sentiment d’équilibre dans son quotidien… pour seconsacrer à ses propres objectifs, quels qu’ils soient.J’évoquais plus haut le rôle de l’entreprise et de ses acteurs dans latransformation du système de management en un modèle libératoire.Nous sommes tous responsables de cette mouvance, seuls protago-nistes, nous avons les moyens, collectivement, d’œuvrer en ce sens.Se prendre en main, seul, pour trouver son équilibre me semble vain.En revanche, déterminer ensemble, au sein de l’entreprise, quels se-ront les chemins à suivre pour créer de la valeur, participer au déve-loppement, mais aussi mettre en place les conditions d’expression,de liberté et d’auto responsabilisation contribuerait, de mon point devue, à construire durablement ce sentiment d’équilibre tant convoitéindividuellement. Changer de paradigme, ne pas subir l’entreprisemais au contraire s’appuyer sur la valeur collective pour trouver du-rablement sa place, au service de son développement économiquemais également au service de son épanouissement. Rien n’est sim-ple j’en conviens, mais pourtant, il nous faudra bien passer par làpour arrêter de courir vainement après l’impossible sentiment. 9
  10. 10. IllusTRaTIon JO l’INDIEN «Jo l’Indien dans la ville», c’est avant tout un blog BD traitant de différents thèmes, comme les relations humaines, les passions personnel- les, les geekeries, en se basant sur «l’extra or- dinaire» vécu de Jo l’Indien et ses amis. Le blog propose en moyenne un article tous les deux jours avec des BDs sous différents formats : illustrations uniques, strips, planches en une page ou histoires courtes en plusieurs planches. Humour, cynisme, second degré, théories, parodies, détournements, tout est dans «Jo l’Indien dans la Ville» ! 10
  11. 11. aRTIculER vIE pRofEssIonnEllE ET vIE pERsonnEllE : la quêTE D’un ImpossIblE absolu ? agents de propreté et cadres. Une nouvelle organisation du travail KAREN DEMAISON a été mise en place pour cette catégorie de personnel et cela a fait chuter l’absentéisme de 30 %. Karen Demaison, 36 ans, fondatrice et Ainsi, Thierry PAQUOT2 parle-t-il «d’écologie du temps». En effet, nos dirigeante du cabinet de conseil « Critères rythmes de vie ont été modifiés notamment par l’émiettement du de choix », conseil en stratégie humaine. Elle temps de travail avec la flexibilité des emplois et des horaires. apporte ses connaissances et expériences aux entreprises pour remettre l’humain au cœur Les temps sociaux sont de plus en plus inégaux : temps de travail, de l’organisation en conseillant les Directions temps parental, temps domestique, temps individuels, temps de Générales et Ressources Humaines sur les formation, temps de la ville. Il semble qu’aujourd’hui le marché du dispositifs et outils de management à déployer dans l’entreprise, en formant les managers de proximité et les Res- travail se soit modifié. Que signifie cette mutation ? ponsables RH sur l’articulation vie professionnelle – vie personnelle dans les pratiques de management et en réalisant une veille sur les La féminisation et la flexibilité du travail apparaissent comme les pratiques dans le monde. Retrouvez-la sur son blog. premières variables de cette mutation. La société a également évolué : le modèle du couple bi-actif est devenu la norme, la place du travail n’est plus la même et l’enfant occupe désormais une place centrale dans la société. En France, le contexte législatif etComprendre pour mieux appréhender réglementaire accompagne désormais ces évolutions sociétales : négociation d’accords égalité professionnelle hommes-femmesl’articulation vie professionnelle et vie dans les entreprises, élaboration d’un rapport annuel sur la situation comparée des conditions d’emploi et de formation des femmes etpersonnelle des hommes. Mais, il existe des freins en provenance de la politique familiale, de l’entreprise et de la famille. Comment articuler au mieuxComment pouvons- nous définir ce qu’est la vie professionnelle et la les temps sociaux et notamment les temps consacrés au travail etvie personnelle ? à la famille ? Quels leviers faut-il actionner pour permettre cette articulation ?La vie professionnelle peut être définie de la manière suivante :c’est le temps passé dans ou hors de l’entreprise dans le cadre del’exercice d’un emploi. L’employeur définit des règles pour régir ce Agir pour mieux articuler vietemps professionnel. En dehors de la relation entreprise/salarié,d’autres temps de vie apparaissent dont le temps familial. La professionnelle et vie personnelle, dulittérature fait état du «hors-travail», concept étudié par Ariane Ollier- côté des entreprisesMalaterre. Ce temps hors-travail est plus général et comprend aussibien le développement personnel, la famille et les engagements dans De nombreux freins sont présents au sein des entreprises enla société (association, politique, ). France pour pouvoir mieux articuler sa vie professionnelle et sa vie personnelle.Depuis ces dernières années, nous avons pu observer de nouveauxservices proposés par des villes comme Paris, Rennes, Poitiers, Identités et stéréotypesBelfort ou Chambéry : le bureau des Temps. Pourquoi ce nouveauconcept ? Un bureau des Temps permet de réorganiser les rythmes La psychanalyste Sylviane GIAMPINO l’explique très bien : «lesde la ville autour des rythmes des citoyen(/ne)s (attentes de l’habitant, hommes aujourd’hui ont rejoint les femmes sur un point : ne pas toutdu travailleur, de l’entreprise, de la municipalité et de tout visiteur.) miser sur le travail pour réussir sa vie. Les violences managériales,L’objectif est de pouvoir articuler les différents temps : de travail, la financiarisation, les sièges éjectables à tous les étages, produisentsocial, de loisirs et familial. leurs effets (...). Les hommes qui jusque dans les années 90, avaient misé sur l’investissement professionnel pour sécuriser leur avenir etL’exemple de la ville de Rennes est significatif. Dès mars 2002, le celui de leur famille, ont fait depuis l’expérience que quel que soitprojet EQUAL1 intitulé «Rennes égalité des temps» avait pour objectif leur mérite et leur compétence, l’entreprise n’est plus fiable enversune meilleure articulation vie professionnelle/personnelle sur le eux».marché du travail et notamment pour la population des femmes Plus les hommes ont des postes à responsabilités et plus ils sont soumis aux stéréotypes de disponibilité totale à leur entreprise et1. L’initiative EQUAL constitue un laboratoire d’idées au service de la stratégie euro- ainsi de présentéisme.péenne pour l’emploi. Sa mission est de «promouvoir une vie professionnelle plusinclusive, en combattant la discrimination et l’exclusion basée sur le sexe, l’origineraciale ou ethnique, la religion ou les croyances, le handicap, l’âge ou l’orientation 2. Philosophe, auteur, éditeur de la revue «Urbanismes», professeur à l’IUP Paris XII.sexuelle». Financé par le Fonds social européen (FSE), EQUAL est mis en oeuvre paret entre les Etats membres. 11
  12. 12. Forte culture du présentéisme veulent pas être accusés d’être trop intrusif ou paternaliste.La plupart des entreprises fonctionnent encore avec cette idée que - Le climat social inhibant notamment la faible tradition depour être performant et motivé, les salariés doivent être présents, négociation collective, les freins structurels au dialogue social et unnotamment tôt le matin et/ou tard le soir. Cette culture du présentéisme relatif désintérêt des syndicats français pour cet enjeu, qui leur paraîtest évidemment un frein pour l’évolution de carrière des femmes. plus anecdotique que, par exemple, la négociation du salaire ou duMais, les hommes se sentent également floués par cette injonction. temps de travail,En effet, de plus en plus d’hommes souhaitent aujourd’hui avoir unmodèle de vie plus équilibrée entre travail et famille : «deux pères - Le cadre législatif lourd (la gestion des congés et des 35 heures) quicadres sur trois sont en quête d’équilibre de vie tout en souhaitant prennent du temps et de l’énergie des Responsables de Ressourcespréserver leur engagement professionnel».3 Humaines.Garder à l’esprit que « Il faut battre en brèche l’idée selon laquelle - Le manque d’expertise des Ressources Humaines en internel’entreprise serait régie par des lois scientifiques ou par un comme en externe car il y a très peu de recherches et de prestatairesdéterminisme naturel car tout y est affaire de choix, de politique et spécialisés.de morale. »4 - La faible contribution perçue des pratiques à la stratégie et à l’imagePratiques d’articulation vie professionnelle - vie personnelle en France de l’entreprise. Les dirigeants et les DRH en font une interprétationLes pratiques d’articulation vie professionnelle – vie personnelle au plus sociale qu’économique : il s’agit de bénéfices sociaux, d’égalitésein de la Gestion des Ressources Humaines ne sont pas une nouvelle professionnelle hommes-femmes, de Responsabilité Sociale despratique. En effet, les pratiques paternalistes sont un exemple Entreprises et non de compétitivité.bien connu. L’exemple de l’entreprise Bata5 illustre le concept de Les mesures proposées par les entreprises en France sont rarementpaternalisme poussé à l’extrême : «les salariés Bata se voient ainsi ciblées et ne font que rarement l’objet d’une véritable politiqueproposés des hébergements et des loisirs de qualité, des produits cohérente intégrée à celle des Ressources Humaines par exemple. Cede consommation à bas prix sans parler des salaires plus élevés sont encore souvent des mesures disparates liées au contexte mêmequ’ailleurs. Tout est donc fait pour que les salariés trouvent tout ce de l’entreprise, de la personnalité et des convictions du dirigeant,dont ils ont besoin sur place et n’aient pas à quitter Bataville.»[ ] d’héritages historiques, des usages sectoriels plutôt qu’une politique«Toute une infrastructure sociale paternaliste se développe avec formalisée.la création de nombreuses associations ou clubs sportifs, deséquipements collectifs [ ].» 6 Que peuvent faire les entreprises pour avancer sur ces sujets ?Pourquoi actuellement les entreprises en France ont un rôle assezlimité concernant les politiques d’articulation vie professionnelle – vie Trouver les leviers pour faire évoluer la culture « vie professionnellepersonnelle? Selon Ariane OLLIER-MALATERRE7, les différences de – vie personnelle » est clé. Et notamment pour aller vers une culturerégime d’Etat-providence, les congés payés, les congés parentaux, la fondée sur les résultats au travail plutôt que sur la présence au bureau,semaine de 35 heures n’expliquent pas tout. Les acteurs impliqués une culture plus empathique face aux enjeux de l’articulation viedans ces projets sont différents selon les pays. Aux Etats-Unis et professionnelle – vie personnelle et une culture qui prend en compteau Royaume Uni, la DRH est sollicitée alors qu’en France, le CE, le soutien à l’articulation des temps de vie dans les évaluations desle CHSCT, la Médecine du Travail sont aussi impliqués dans les managers et des collaborateurs.programmes d’articulation vie professionnelle / vie familiale. ArianeOLLIER MALATERRE, après avoir mené une étude en France avec 44 Ainsi, faire de l’articulation de la vie sociale avec la vie professionnellepersonnes de profil différent (DRH, partenaires sociaux, salariés et un objectif de la négociation annuelle obligatoire dans les entreprisesprestataires de service), a pu dégager 5 facteurs8 qui expliquent la et une clause des conventions de branche serait peut-être une pistemoindre adoption de pratiques en France : de réflexion pour agir concrètement sur ce sujet sociétal.- La moindre légitimité des employeurs dans la sphère privée, par Agir également sur les comportements demandera du temps etrapport à l’Etat providence. Les salariés français font appel aux surtout une implication importante de l’ensemble des acteursservices publics et la loi plus que vers leur employeur. Les employeurs concernés : collectivités locales, villes, associations, organisations,ont une attitude prudente par rapport à ces questions car ils ne entreprises. «Pourrons-nous un jour, avant le quatrième millénaire, nous retrouver,3 Se référer à l’enquête Equilibres / Qualitemps «Les pères managers en quête hommes et femmes, pères et mères, ensemble, différents et sid’équilibre, portrait d’une génération qui entend réconcilier travail et famille, 2008 semblables, mais ensemble ? Dans le travail qui n’est pas toute la4 Extrait de « Morts de peur, la vie de bureau » de Téodor Liman, Les empêcheurs depenser en rond, octobre 2007 vie, et dans la vie qui est bien plus que le travail.»95 L’entreprise Bata s’implante en France en octobre 1931, sur le domaine d’Hello-court, au sud du département de la Moselle, loin de toute agglomération.6 A. GATTI, (2003), « BATA, une expérience économique et sociale exceptionnelle»,Revue internationale des relations de travail, vol. 1, n° 4, p. 125-137.7 A. OLLIER MALATERRE a soutenu une thèse concernant le sujet «Gérer le horstravail ? Pertinence et efficacité des pratiques d’harmonisation travail / hors travailaux Etats-Unis, au Royaume Uni et en France», Conservatoire National des Arts etMétiers, Paris, 20 octobre 2007 9 Patrick Ben Soussan, Article «Un po, ma non troppo ! Le père, le bébé, le travail,8 Les 5 facteurs d’explication sont issus de la thèse citée ci-dessus d’Ariane OLLIER issu du livre La mère, le bébé, le travail, Editions Eres, (2002)MALATERRE 12
  13. 13. CHAPITRE 2Astuces et conseils
  14. 14. DEs IDéEs pouR un mEIllEuR équIlIbRE EnTRE vIE pRIvéE ET TRavaIl Vous qui êtes spécialisé sur la question de la reconversion, pensez- yvES DElOISON vous que celle-ci peut amener un meilleur équilibre entre vie privée et professionnelle ? Car se reconvertir, c’est aussi souvent s’épanouir, non ? Spécialiste des questions liées au changement et à la reconversion professionnelle, journaliste La plupart des reconversions volontaires reposent sur l’envie de se pour Courrier Cadres, Le groupe L’Etudiant puis réaliser mais aussi sur le désir d’améliorer sa qualité de vie. Au mo- Rédacteur en chef du magazine Changer tout et ment de construire un nouveau projet professionnel, il faut donc tenir fondateur de la plate-forme Toutpourchanger. compte de ce second objectif. C’est pourquoi il faut observer dans com. le détail les conditions de travail et la réalité de la profession qu’on cible. Certains métiers ou statuts permettent de s’organiser plus ou Yves Deloison est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages. Le dernier en moins facilement. Créer son job peut nécessiter de s’impliquer da- date, «Je veux changer de job !» est édité par Hachette Pratique. vantage mais si vous le faites dans le but de travailler chez vous, le temps de transport en moins ou la proximité de la maison facilitent les choses et font gagner du temps. Chaque cas est différent. Il faut donc prendre ses décisions en toute connaissance de cause. Oui, une reconversion peut contribuer à un meilleur équilibre entre vie pro et Y a-t-il quelques règles de base à respecter ou « à s’imposer » vie perso.pour trouver son équilibre vie pro et vie perso ?La principale règle à respecter est de délimiter clairement le tempsprofessionnel pour qu’il empiète le moins possible sur le temps per-sonnel. C’est pourquoi il faut par exemple se réserver des plageshoraires sans aucune obligation, du type répondre aux appels télé-phoniques ou regarder ses mails. Une autre manière de ne pas selaisser déborder est d’éviter de se sentir responsable de tout. Il existedes tas de moyens de déléguer au sein de la famille, mais aussi àl’extérieur. Les services à la personne, avec les avantages financiersqu’on connaît, offrent nombre de possibilités de se décharger de cer-taines tâches. C’est un bon moyen d’avoir plus de temps à consacrerà soi ou à ses proches. On peut aussi favoriser l’entraide : puisqu’onva à l’école chercher ses enfants, on peut récupérer ceux de ses amispar exemple. Se rendre service permet de gagner du temps et d’enfaire gagner aux autres. De quoi faire baisser la pression. Existe-il, par exemple, des moyens simples et concrets pour ga-gner du temps lorsqu’on travaille toute la journée ?Un des moyens consiste à s’organiser plus et mieux. Vous pouvez parexemple planifier votre temps étape par étape, mais aussi classervos dossiers personnels et professionnels pour vous y retrouver plusfacilement. Éteindre dès que possible téléphone portable, ordinateuret autres appareils capteurs d’attention permet de mieux se concen-trer au travail et de profiter complètement des moments de détente.Si vous travaillez chez vous, faites en sorte de séparer les différentslieux de vie pour favoriser la transition entre temps perso et tempspro. La conciliation entre vie pro et vie perso reste encore une problé-matique féminine. Pensez-vous qu’à l’heure actuelle, les hommes onttendance à s’impliquer plus qu’avant ?Pas vraiment. Les statistiques sont formelles à ce sujet, la réparti-tion des tâches domestiques évolue très peu. Les femmes restent encharge de la plupart des responsabilités familiales qu’elles cumulentavec leur emploi. 14
  15. 15. la DIffIcIlE concIlIaTIon EnTRE vIE pRo ET vIE pERso Quels sont d’après vous les meilleurs conseils que l’on peut donner gAëllE pICUT pour arriver à réussir cette conciliation ? - Définir ses ambitions et ses priorités à la fois dans sa vie person- Gaëlle Picut, 38 ans, journaliste et blogueuse, nelle et professionnelle avec 15 ans d’expérience professionnelle, 13 - Faire des choix et les assumer le plus possible. ans d’expérience maritale et 11 ans d’expé- - S’organiser pour alléger son esprit au maximum et pouvoir être la rience parentale (x 3 !). plus efficace possible. Il y a 3 ans, elle a lancé En aparté, un blog - Bien choisir, si possible, son entreprise et son employeur direct. consacré à la conciliation vie privée / vie profes- - En parler régulièrement avec son conjoint sionnelle et aux valeurs autour du travail. - Ne pas hésiter à faire évoluer cet équilibre et à accepter des désé- Elle est actuellement journaliste pigiste, plus spécifiquement spécia- quilibres temporaires. lisée dans les thématiques Emploi et Société. Travailler plus pour gagner plus… Est-ce crédible en matière d’équilibre vie privée/vie pro ? Je pense qu’à un certain niveau, cela devient difficile. Ou alors il faut que le conjoint accepte d’être plus disponible. Vous avez interviewé de nombreuses personnes sur le sujet conci- A noter cependant que gagner plus permet également de déléguerliation vie privée/vie pro. Tout le monde est-il égal sur ce sujet ? de nombreuses tâches ménagères et contribue largement à pouvoir mettre en place une organisation confortable et solide par rapport àNon, absolument pas. Déjà, il existe de grandes différences entre les sa vie personnelle. Ce qui allège l’esprit et facilite la conciliation maishommes et les femmes. Pour celles-ci, c’est une problématique sou- réduit en parallèle le temps et l’énergie que l’on peut consacrer à savent essentielle, à laquelle elles sont confrontées quasi-quotidienne- vie familiale.ment et pour laquelle elles se posent beaucoup de questions. Pourles hommes, cela l’est beaucoup moins. Pourtant, eux aussi conci- D’une manière générale, quels salariés sont les plus touchés parlient vie privée et vie professionnelle… mais en se posant moins de des problèmes de conciliation entre la vie professionnelle et la viequestions ! Bien sûr, je schématise et je généralise, mais disons que personnelle ?j’ai l’impression que cela concerne une majorité de femmes et uneminorité d’hommes. Je pense plus spécifiquement aux salariés à horaires flexibles ou dé- calés, aux salariés précaires, aux salariés monoparentaux.Ensuite, cette conciliation est vécue différemment par les personnesselon leur âge, le nombre et l’âge de leurs enfants, leur statut (sala- Les cadres en souffrent-ils davantage ?rié d’une petite ou grande entreprise, indépendant, etc.), leur lieu detravail, leur hiérarchie, leur secteur d’activité (culture plus ou moins Je pense qu’être cadre est à la fois un avantage (plus de flexibilité etforte du présentéisme), leur personnalité, leur histoire personnelle et de souplesse dans l’emploi du temps, moyens financiers supérieursfamiliale, leur conjoint… Bref, un ensemble d’éléments à la fois ob- pour se faire aider à la maison, possibilité d’une plus grande porositéjectifs et d’autres plus subjectifs, plus intimes. vie privée / vie pro grâce aux outils tels que portable, travail épa- nouissant et valorisant, etc.) et un désavantage (horaires élastiques, Quelles sont les difficultés les plus couramment rencontrées ? demande d’une grande implication, responsabilités et stress parfois importants qui n’aident pas la personne à conserver du temps et deLe manque, principalement ! Manque d’un mode de garde pour leur la disponibilité pour sa vie personnelle et familiale, frontières vie pri-enfant, de temps, de disponibilité, etc. Ce qui peut entraîner frustra- vée / vie professionnelle qui se brouillent, etc.).tion, culpabilisation, fatigue, voire épuisement, burn out…Mais aussi entreprise ou supérieur hiérarchique peu compréhensif, L’ambiance est plutôt morose en matière d’emploi en ce moment.horaires à rallonge, pression au travail. Doit-on s’attendre à une dégradation du rapport travail/vie perso ?Indiquons également des difficultés plus spécifiques aux femmes, C’est une question difficile. Peut-être peut-on imaginer que le fossételle que celle de retrouver un emploi après une pause profession- va se creuser encore davantage entre les entreprises qui font desnelle, ou encore la possibilité d’une discrimination à l’embauche ou efforts pour prendre en compte l’équilibre vie perso/vie pro et la pa-à la promotion en raison de leur statut de mère de famille (ou de rentalité de leurs salariés car elles se rendent compte que bien-êtrepotentielle mère de famille). et efficacité sont liés…et les autres. En revanche, il est sûr que lorsque l’on est en situation défavorable sur le marché de l’emploi, on n’est pas vraiment en position pour négocier un aménagement du temps de travail, une flexibilité horaire, etc. 15
  16. 16. Finalement, l’implication et la passion dans son travail ne sont-ilspas les plus grands ennemis de la vie personnelle ?Oui et non ! Non, car le fait de s’impliquer et d’aimer son travail favo-rise l’épanouissement de la personne et le sentiment de satisfaction.Ceux-ci rejaillissent positivement sur la vie personnelle. Les deuxsphères étant étroitement imbriquées, si cela se passe bien au tra-vail, cela contribuera à ce que la personne se sente bien à l’extérieur.Même si elle a moins de temps à consacrer à sa vie personnelle etfamiliale, il est tout à fait possible d’avoir de vrais moments de qua-lité, d’écoute et de partage.Oui, parce qu’effectivement une personne passionnée par son travailpourra à avoir du mal à s’arrêter, à faire une pause et les journéesn’étant pas extensibles à l’infini, il y a un moment où le temps etl’énergie consacrés à la vie personnelle s’amenuisent. Le dangerpour un (ou une) work-addict est d’oublier, voire de sacrifier sa vieprivée et familiale. 16
  17. 17. IllusTRaTIon ANNE DEfRévIllE Anne Defréville est directrice artistique du groupe Libella (Editions Buchet-Chastel, Phébus, Noir sur Blanc, Le Temps Apprivoisé) et illustra- trice free lance pour la presse et l’édition (Figaro Madame Pocket entre autre). Elle habite à Bois le Roi et travaille à Paris. Mère de deux enfants, elle a créé son blog Arsenic et petites bretelles pour illustrer avec humour et légèreté les difficultés du quotidien de la mère active 17
  18. 18. a la REchERchE Du jusTE équIlIbRE EnTRE vIE pRIvéE ET pRofEssIonnEllE Pour cela, elle doit s’appuyer sur son management et lui donner les lAURENT RODRIgUEz moyens de communiquer clairement autour des priorités liées au bu- siness tout en prenant en compte les contraintes de ses collabora- teurs. Il est donc primordial de libérer la communication en entreprise Laurent Rodriguez, 38 ans, diplômé d’un et en finir avec les faux semblants, les non-dits et autres a priori, qui Master en GRH et d’un Master 2 en Gestion nous empêchent bien souvent d’exposer clairement nos contraintes et des entreprises, Blogueur-Recruteur depuis de trouver un terrain d’entente. plus de 4 ans sur RegionsJob, concentre ses activités professionnelles sur le Néanmoins, l’entreprise n’a pas pour vocation à régler, voire régir la développement des Ressources Humaines vie privée de chacun. Les limites entre les deux sphères doivent être depuis une dizaine d’années dans le nettes, précises et claires pour tous ! Que penser alors des entrepri- Conseil puis au sein de grandes entreprises françaises; ses qui proposent divers services de conciergerie à leurs employés ? N’est-ce pas alors le nec plus ultra de l’entreprise socialement res- Découvrez son blog : Recruteur et Candidats et suivez-le sur Twitter : @laurent665 ponsable, ou au contraire, cette dernière ne s’émisse-t-elle pas trop dans la sphère privée ? Ne crée-t-elle pas un lien trop pesant envers ses collaborateurs ? La frontière entre travail et organisation person- nelle devenant de plus en plus ténue, floue et par trop poreuse ! ToutLa vie moderne avec son flot de sollicitations continuelles ne nous ceci est-il vraiment du ressort de l’entreprise, ou du libre choix dedonne pas d’autres choix que de devenir un équilibriste de talent muni chacun ?d’une perche avec à chaque extrémité deux sphères, d’une part lavie privée et d’autre part la vie professionnelle. Charge à chacun de Libre de nos choix et actions, nous sommes donc aussi un acteurnous de peser avec habilité à la fois sur chacune de ces sphères pour essentiel dans cette recherche d’accord entre vie privée et profes-maintenir sa perche stable et avancer sur son fil de vie sans trop d’en- sionnelle. Car tel un équilibriste sur son fil de vie, nous recherchonscombre ! constamment le juste choix, le juste milieu et surtout la meilleure satisfaction ! Dans une société qui porte au pinacle la réussite et laNe pas maintenir ce savant équilibre et la chute peut s’avérer pé- performance, nous sommes bien souvent pris entre deux feux : l’exi-rilleuse voire fatale ! S’enclenche alors la spirale infernale de la baisse gence de carrière et celle de réussir sa vie privée. Alors qu’aupara-de productivité, de la démotivation, de la mauvaise humeur et de la vant le simple fait de réussir sa carrière semblait à de nombreusesmauvaise santé… Le point de chute, tant redouté par tous, étant bien personnes comme bien suffisant. Il apparaît de plus en plus évidentsouvent le fameux «burnout», dont l’actualité nous fait bien souvent à nos contemporains que savoir se donner à soi et se réaliser dansécho avec des issues fort dramatiques. La perte de cet équilibre est des activités extraprofessionnelles est aussi une exigence et donc unpar ailleurs néfaste pour soi, mais aussi pour son conjoint, ses amis, signe de réussite. Dans toute cette complexité et ces pressions socié-sa famille, mais aussi pour votre entreprise. tales, il s’avère donc que de trouver le bon équilibre entre vie privée et professionnelle est un atout indéniable pour s’épanouir, être motivé, productif, heureux et serein ! Mais alors de quelles façons atteindre ce juste équilibre ? Pour vous aider dans cette quête, je vous propose d’adopter au moins l’un de ces quatre paradigmes : - Organisez-vous ! Et surtout prenez tous vos congés ou tout du moins gérez vos congés épargnés avec justesse tel le stratège que l’on vous demande d’être au travail...Celle-ci n’ayant rien à gagner à surcharger ses collaborateurs par desobjectifs de plus en plus challengeant, mais aussi de plus en plus - Soyez pragmatique ! Travaillez plus pour une urgence est conceva-irréalistes voire irréalisables... Dans ce contexte, le management par ble, mais il n’y a pas d’urgence tous les soirs...objectif, poussé à son paroxysme, atteint donc ses limites. En effet,la productivité devient reine, ce qui ne fait qu’augmenter la pression, - Embauchez ! Faites appel aux services d’aide à la personne pourle stress et perturber l’équilibre entre vie privée et professionnelle. vous décharger des contraintes et autres corvées pour vous donnerL’entreprise est donc un acteur essentiel dans l’atteinte d’un bon du temps ainsi qu’à vos proches... En plus cela fera du bien à notreéquilibre. En effet, elle se doit d’avoir une stratégie business propice économie !à la croissance de ses profits, mais aussi une vision RH favorable àl’épanouissement de ses collaborateurs. Par essence une entreprise - Soyez acteur de votre carrière ! Choisissez une carrière à votre me-se présentant comme socialement responsable se doit donc de re- sure, à l’aune de vos priorités, de vos compétences et motivation. Enchercher le juste équilibre entre ces deux axiomes pour permettre à effet, devenir Directeur Général, c’est savoir faire fi d’une partie de sanotre funambule d’avancer sereinement sur son fil de vie ! vie privée, c’est le prix à payer pour une telle carrière… 18
  19. 19. 6 consEIls pouR un mEIllEuR équIlIbRE vIE pRo/vIE pERso suR lE wEb Le premier alimente plutôt une fragmentation des actions et rend lIlIAN MAhOUKOU le résultat final insuffisant, du fait que plusieurs actions sont en fait exécutées à moitié. Le second met en avant la focalisation sur l’essentiel et l’avancement compact. Lilian Mahoukou est associé chez Canden SAS, Cela se traduit par des objectifs qui se veulent être précis et réalistes, société qui propose des services d’accompa- des ménages de printemps réguliers et une rationalisation (tous les 6 gnement personnalisé en gestion de carrière, en mois), une présence web active sur quelques endroits seulement et ligne et à distance (id-carrières) et de conseil en une résistance à l’appel des innovations technologiques dont le buzz stratégie Ressources Humaines pour les entre- est important. prises, avec pour but d’établir un saut qualitatif, générateur de performance et d’attractivité 4. Cultiver la brièveté (Canden RH) Il intervient également sur le blog Doppelganger. Suivez-le sur C’est en ce sens-ci que Twitter est vraiment génial car tout va très vite. Twitter : @LilianMahoukou En 140 caractères, on en vient à aller à l’essentiel et (justement) dans le sens du qualitatif. La plupart des messages et des conversations ont la possibilité d’être raccourcis. Cela libère du temps pour d’autres initiatives. 5. Libérer du temps pour s’évader, réfléchir, prendre du reculMultiplication des moyens de connexion à Internet, à ses collègues L’expression “Métro, Boulot, Dodo” est bien connue et à travers celle-et à son entourage. Temps passé sur les médias sociaux pour ci on perçoit surtout le fait de subir un rythme. On peut en venir àinteragir, se tenir au courant des nouvelles de son secteur d’activité s’éloigner de ses réels objectifs et à ne pas se sentir avancer.et conception de différents contenus. Cela ressemble au quotidien de Que ce soit pour 15 ou 30 minutes par jour, prendre un stylo et unpas mal d’entre vous. carnet de notes suffit.Comment trouver un équilibre vie privée/vie personnelle ? Je vais Ceci constitue une petite gymnastique quotidienne et permet detenter de donner mon opinion à ce sujet, tout en sachant que chacun développer, de maintenir un dynamisme. C’est aussi l’opportunité dedispose de ses priorités, de son vécu, de ses atouts et de ses se faire une opinion sur les sujets que l’on explore, de développercontraintes. un esprit critique devant le flow d’informations disponibles et de se sentir grandir.1. Priorité à la vie personnelle Cela est un moyen parmi d’autres d’ajouter plus de plaisir sur laC’est elle qui apporte, en partie, la stabilité émotionnelle au travail partie professionnelle.et qui ressource. Cette priorité permet aussi de mieux encaisser Le “prêt-à-penser” est très limitateur et n’encourage guère àcertains coups durs au travail, et ainsi d’alterner entre tensions et le creuser en soi. Ces moments de prise de recul permettent de dirigerplus de relâchement possible. l’attention, de rester focalisé sur sa vision tout en se nourrissant et enRégulièrement emmener du travail à la maison, ou bien régulièrement restant ouvert aux autres propositions.finir à des heures tardives, expose rapidement aux reproches de sonentourage. 6. Travailler depuis chez soiEgalement, pour tout ce qui est surfing et temps passé sur les médias Le monde connecté, l’accès aux informations depuis chez soi, lessociaux, la discipline est importante. technologies “cloud” rendent les frontières floues entre vie privée et vie professionnelle. Encore une fois, des objectifs réalistes et une2. En parallèle, un projet professionnel cohérent et agile philosophie du travail axée sur le qualitatif plutôt que sur le volume,Face à cette priorité à la vie personnelle, il y a aussi celle du projet aident à ne pas tendre vers le manque de sommeil, l’épuisement, leprofessionnel. Ce dernier participe à l’épanouissement. déséquilibre vie privée/vie professionnelle.Derrière la question de l’équilibre en termes de répartition temps, il y Pour optimiser cette expérience du travail à distance, il est importanta aussi celle de la synchronisation, de la cohérence. de garder un oeil sur la santé relationnelle, de manière à rendreUn projet professionnel non cohérent et au piège de l’inertie, alimente l’expérience agréable au travail; d’où l’importance de rencontresun mal-être qui a de grandes chances de se répandre dans la sphère physiques dans la mesure du possible.personnelle. Pour conclure et pour rappel, au fur et à mesure de ses expérimentationsL’objectif ici serait d’être en veille sur les signaux faibles, d’être et de son évolution, à chacun de trouver son point d’équilibre. Ilen phase avec ses valeurs et ses aspirations; via une actualisation n’existe pas une seule manière, universelle, de conjuguer vie privéerégulière et le recueil des différents feedbacks. et vie professionnelle.3. Apprendre à cultiver le qualitatif plutôt que le volumeAvec un excès d’enthousiasme, on peut rapidement en arriver à créertrop de présences web, à participer à trop d’événements ou encore àcréer des “To Do Lists” à rallonge.Sur ces éléments-ci, essayez de faire la différence entre dispersionet montée en puissance. 19
  20. 20. CHAPITRE 3Travailler autrement
  21. 21. ExpaTRIaTIon : vERs unE mEIllEuRE qualITé DE vIE ? de la période maximale de 12 mois pour un congé maternité. Les MARION lEMARChAND «pauses professionnelles» sont, je crois, mieux tolérées. De plus, certaines entreprises mettent en place un horaire d’été qui permet de ne pas travailler le vendredi après-midi en juillet et Marion Lemarchand, 32 ans, s’installe en 2010 août. Les heures sont récupérées en hiver. Ce qui permet, à la fois, à Montréal avec sa famille. Originaire de Saint de mieux s’adapter à la saisonnalité du business et de proposer un Malo et ex-salariée de RegionsJob, elle crée un rythme motivant pour les salariés. blog sur JobTrotter dès son arrivée au Québec. S’expatrier, cela signifie changer ses habitudes… Comment as-tu Diplômée de l’ESC Grenoble, elle poursuit son fait pour conserver un bon équilibre ? parcours professionnel dans les Ressources Humaines tout en s’imprégnant d’une nouvelle culture. En parallèle, elle pratique la voile en compétition et s’investit Effectivement, les habitudes changent et il faut se reconstruire de dans la vie associative liée à la petite enfance. nouvelles routines. Pour conserver un bon équilibre, il me semblait important de ne pas créer de rupture avec ma vie précédente et donc de rester en contact fréquent avec la famille et les amis. Créer un blog m’a notamment permis de garder ce lien. En même temps, changer ses habitudes c’est aussi très stimulant : vivre sous un autre climat, acheter des produits étranges au supermarché, être Est-ce que la volonté d’un meilleur équilibre entre vie pro et vie surprise de ne pas se faire comprendre en parlant sa propre langue.perso fait partie des raisons qui t’ont amenée à t’expatrier ? Les petites choses du quotidien deviennent source d’anecdotes et d’émerveillement.La volonté d’un meilleur équilibre entre ma vie professionnelle etma vie personnelle n’a pas été la seule motivation pour expatrier Avec un peu de recul, quel regard portes-tu sur l’expatriation dansnotre famille à Montréal. La première raison était la mutation de mon ton rapport vie privée / vie pro ? Ce dernier a-t-il évolué de manièreconjoint et la deuxième l’envie de découverte et de voyage. Mon cas positive depuis que tu es partie ?est un peu particulier puisque je suis arrivée à Montréal enceinte de7 mois de mon deuxième enfant. A court terme, je savais que je serai L’expatriation m’a permis de mettre ma vie personnelle au premierdonc centrée sur ma vie familiale et j’avais besoin de faire un break plan dans un premier temps. Actuellement en poste dans un serviceaprès 6 années d’expérience professionnelle intense en France. Ressources Humaines, le rythme est redevenu soutenu mais cetMaintenant que j’ai repris le travail, je suis agréablement surprise équilibre a définitivement évolué de manière positive.de mieux concilier la vie professionnelle et la vie professionnelle iciau Québec. Conseilles-tu à ceux qui ont du mal à concilier vie pro et vie privée dans leur vie actuelle de tenter l’expatriation ? L’équilibre entre vie pro et vie perso est-il un sujet dont on parlebeaucoup au Québec, par rapport à la France ? Non. La recherche de la conciliation de la vie personnelle et professionnelle ne peut pas justifier en elle même de s’expatrier. CeJe ne sais pas si on en parle plus au Québec qu’en France mais je serait déplacer le problème.suis persuadée que cet équilibre est meilleur et se met en place plusnaturellement ici. Quels seraient tes conseils pour qui souhaite s’expatrier pour travailler ? Sais-tu si des mesures particulières sont prises par les entreprises,ou si des initiatives existent, pour une meilleure articulation des Garder une attitude positive quels que soient les obstacles. Ne pastemps de vie ? croire que l’Eldorado existe. Arriver avec de l’argent de côté pour vivre sereinement la période de recherche d’emploi et pour voyager.Tout d’abord, il faut considérer que l’heure de pointe dans le métro Accepter de sortir de sa zone de confort, écouter, s’ouvrir, s’adapterà Montréal se situe entre 16h30 et 17h. Les tours de bureaux du et profiter.centre-ville se vident à cette heure là. Ce qui permet assurément dedébuter une deuxième journée axée sur la vie personnelle.Par rapport à la vie de famille, citons par exemple que les crèchessont ouvertes toute l’année et que les écoliers ont beaucoup moinsde vacances scolaires qu’en France. Cela simplifie le casse-têtedes parents qui n’ont généralement pas autant de congés que leursenfants.Certes, le nombre de semaines de congés est de deux semaines(minimum) au Québec. Cependant, il n’est pas rare de poser descongés sans solde, de prendre une année sabbatique ou de disposer 21

×