20070102 Capital Risque
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

20070102 Capital Risque

on

  • 3,393 views

 

Statistics

Views

Total Views
3,393
Views on SlideShare
3,360
Embed Views
33

Actions

Likes
0
Downloads
76
Comments
2

4 Embeds 33

http://capsium.typepad.com 16
http://www.slideshare.net 15
http://66.102.11.132 1
http://webcache.googleusercontent.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

20070102 Capital Risque 20070102 Capital Risque Presentation Transcript

  • Les services aux entreprises Panorama du secteur
    • Le capital-risque, composant du capital investissement
    • secteur des services à travers le monde
    • Et en France…
    • Dynamique de croissance du secteur des services
    • Conclusions
    Sommaire
  • Principe du capital investissement
    • Principe:
      • Prendre des participations majoritaires ou minoritaires dans le capital de petites et moyennes entreprises généralement non cotées.
      • 80 % des investissements de 2006 ont été réalisés dans des PME/PMI de moins de 250 salariés et réalisant moins de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires.
      • Permet de financer leur démarrage, leur croissance, leur transmission, parfois leur redressement et leur survie.
      • Paiement en cash
      • Participe à la définition de la stratégie de l’entreprise.
    • Sortie: revente des parts à d’autres fonds ou introduction en bourse
  • Les différentes catégories de capital investissement
    • Le capital amorçage Apport : réseau, financement et expérience. Objectif: Finaliser le développement d’une technologie sous la forme de prototype
    • Le capital risque (venture capital) Apport : réseau, financement et expérience. Objectif: Valider le potentiel de marché
    • Le capital développement Apport : financement Objectif: supporter l’accélération de la croissance interne, et/ou externe (acquisition)
    • Le capital transmission(LBO) Apport: Capitaux et dette bancaire (financement structuré) Objectif: Transmission des parts majoritaires de l’entreprise
    • Le capital retournement Apport: Rachat de la totalité des parts de l’entreprises + financement Objectif: Redressement de l’entreprise.
  • Synthèse: Capital investissement et cycle de vie de l’entreprise
  • Poids des différents types de capital investissement
    • En France, le capital transmission ( LBO ) est resté l'an passé le principal moteur du marché, avec 8 075 millions d'euros (+ 28,4 %) investis dans 362 entreprises (319 en 2005) par les acteurs hexagonaux.
    • Les investissements des fonds dédiés à l'amorçage et à la création d'entreprises ont augmenté pour leur part de 11,4 % à 536 millions d'euros en valeur mais ont diminué de 5,1 % en volumes (335 contre 353).
    • Quant à l'activité de capital risque (ou capital développement), elle a progressé de 18,1 % à 1.057 millions, en valeur, et de 19,6 % en volumes (481 contre 402). Au total, 1 376 investissements ont été réalisés en 2006 contre 1 253 en 2005.
    • S'agissant des capitaux levés, 59 % avaient une source française contre 50 % un an plus tôt. Les assureurs et les banques sont restés les premiers investisseurs, à hauteur de 37 % du total, mais l'exercice 2006 a été aussi marqué par une montée des fonds de fonds (+ 8 points) et des particuliers (+ 6 points), qui représentent chacun 18 % des fonds levés. Au niveau européen, les fonds de pension sont les plus gros investisseurs (26 % des fonds levés en 2006) devant les fonds de fonds (21 %) et les banques (19 %).
    • Le capital-risque, composant du capital investissement
    • Qui sont les capitaux risqueurs
    • Et en France…
    • Dynamique de croissance du secteur des services
    • Conclusions
    Sommaire
  • Qui sont les capitaux risqueurs
    • Les business angels
    • Les capitaux risqueurs
      • Venture capital general partners (also known in this case as "venture capitalists" or "VCs") are the executives in the firm, in other words the investment professionals. Typical career backgrounds vary, but many are former chief executives at firms similar to those which the partnership finances and other senior executives in technology companies.
    • Les fonds d’investissements dans les fonds de capital risques (limited partners)
      • Investors in venture capital funds are known as limited partners . This constituency comprises both high net worth individuals and institutions with large amounts of available capital, such as state and private pension funds , university financial endowments , foundations, insurance companies, and pooled investment vehicles, called fund of funds.
  • Qui sont les capitaux risqueurs
    • Les business angels
    • Définition : particulier investisseur en capital risque, qui « parrainnent » les entreprises dans leur financement. Aux États-Unis, on pense que le volume réel des investissements par les business angels est deux fois plus élevé que celui constaté sur le marché de capital-risque institutionnel. Les business angels interviennent et investissent souvent en amont, lors du capital amorçage. Les business angels sont dispersés sur le territoire et investissent au niveau local ce qui est très important sur le plan du développement territorial. (nécessité d'une interactivité fréquente avec les entrepreneurs-emprunteurs)
    • Les capitaux risqueurs
      • Venture capital general partners (also known in this case as "venture capitalists" or "VCs") are the executives in the firm, in other words the investment professionals. Typical career backgrounds vary, but many are former chief executives at firms similar to those which the partnership finances and other senior executives in technology companies.
    • Les fonds d’investissements dans les fonds de capital risques (limited partners)
      • Investors in venture capital funds are known as limited partners . This constituency comprises both high net worth individuals and institutions with large amounts of available capital, such as state and private pension funds , university financial endowments , foundations, insurance companies, and pooled investment vehicles, called fund of funds.
  • Qui sont les capitaux risqueurs
  • Qui sont les capitaux risqueurs
    •   La palme du capital-risque revient à Sequoia qui a effectué six prises de participations, dont cinq aux Etats-Unis. Viennent ensuite, avec quatre investissements, Draper Fisher Juverston, Villages Ventures et Lightspeed Venture Partners. Les plus gros investisseurs en Europe sont Big Bang Ventures, Bright Stations Internet Ventures et New Media Spark. Tous trois ont réalisés deux investissements chacun au cours du premier semestre.
    • Benoit MELI, JDN
    • Le capital-risque, composant du capital investissement
    • Qui sont les capitaux risqueurs
    • Qui bénéficie du capital risque
    • Dynamique de croissance du secteur des services
    • Conclusions
    Sommaire
  • Succes stories
    • PROMINENT VENTURE BACKED
    • COMPANIES
    • ! Intel
    • ! Microsoft
    • ! Amgen
    • ! Medtronic
    • ! The Home Depot
    • ! eBay
    • ! JetBlue
  • Secteur cible et nb de deal
    • Le retrour du WEB
    • rès d'un demi milliard de dollars. C'est ce représentent les investissements effectués dans des start-up du Web 2.0 à travers le monde au cours des six premiers mois de l'année 2007. Il s'agit d'un record, d'après les résultats d'une étude réalisée par Dow Jones Ventures et Ernst & Young : les capital-risqueurs ont injecté quelque 464,2 millions de dollars, soit une progression de 7 % par rapport au premier semestre 2006.
    •  
    • Sur les six premiers mois de l'année, 101 partenariats financiers ont ainsi été noués, en progression de 14 %. Les Etats-Unis représentent à eux seuls plus des trois quarts des fonds placés, soit 357 millions de dollars. Les plus grosses levées y ont d'ailleurs été réalisées : n2N Commerce (30 millions de dollars), une société du Massachusetts éditrice d'une solution de e-commerce multicanal, et Zillow, la start-up de Seattle spécialisée dans l'estimation immobilière (25 millions). A titre de comparaison, le montant moyen des fonds levés par l'ensemble des sociétés interrogées s'élève à 4,6 millions de dollars dans le monde, et 5,2 millions aux Etats-Unis.
    • Néanmoins, c'est en Europe et en Israël que les investissements enregistrent leur plus forte progression. 52 millions de dollars ont été injectés en Europe pour une vingtaine d'opérations, soit près du double des montants investis au premier semestre 2006. Le Royaume-Uni arrive en tête des pays les plus porteurs de la vague 2.0 avec 22 millions de dollars, suivi de la France (16 millions de dollars). Presque autant de fonds ont été levés en Israël (15 millions de dollars) que dans l'Hexagone.
    •  
    • A l'opposé, la Chine est en perte de vitesse. Seuls neuf tours de table ont été conclus contre 12 sur les six premiers mois de 2006, pour une valeur globale de 41 millions de dollars, contre 43 millions en 2006.
  • En france Source : Indicateur Journal du Net, janvier 2007 BayTech Venture Capital, SGAM AI Private Equity, Auriga Partners, I-Source Gestion, Siparex Ventures, Sophia Euro Lab 2ème tour 15 M$ (~12 M€) Solutions logicielles pour la téléphonie mobile Open-Plug Accel Partners, Index Ventures 1er tour 12 M€ Page d'accueil personnalisée Netvibes GRP, Partech International, GemVentures (Gemplus), Rothschild Gestion, Aldea (holding des fondateurs), 123 Venture 5ème tour 13,2 M€ Solutions mobiles grand public et professionnelles Netsize AXA Private Equity, Société Centrale d’Investissements (BNP Paribas), Partech International 2ème tour 16 M€ Opérateur télécom de téléphonie haut débit pour les entreprises B3G Telecom Iris Capital, AGF Private Equity, Crédit Agricole Private Equity, Netpartners 3ème tour 22,5 M€ Opérateur de fibre optique (FTTH) Erenis Investisseurs Stade Montant (millions d'euros) Activité Entreprise Les 5 plus importantes levées de 2006
    • Le capital-risque, composant du capital investissement
    • Qui sont les capitaux risqueurs
    • Qui bénéficie du capital risque
    • Rôle du secteur pour l’économie
    • Conclusions
    Sommaire
  • Succes stories
    • Le capital-risque, composant du capital investissement
    • Qui sont les capitaux risqueurs
    • Qui bénéficie du capital risque
    • Rôle du secteur pour l’économie
    • Les tendances du secteurs
    Sommaire
  • Facteurs institutionnels favorisant le capital risque
    • L’innovation,
      • Traux de croissance de certains secteurs
      • Les liens avec la recherche public
      • L’importance des poles de compétitivités
      • Assocation d’investisseur
      • Un environnement institutionnel favorisant le capital amorcage (incubateur dans les universités, rencontres avec les business angels, pépinière, technopole…)
      • Caractéristiques du marché de croissance: potentiel pour restructuration forte du marché
      • In the second semester of 2007 close to a billion dollar were invested in internet startup. This is nothing compared to the massive investment in other high tech verticals (green tech, nouveaux matériaux…)
    • Plusieurs facteurs expliquent cette amélioration, selon Philippe Collombel, associé chez Partech International : les possibilités de sorties (IPO et acquisitions), l'amélioration du marché du travail qui favorise l'émergence de nouveaux entrepreneurs, le phénomène des serial-entrepreneurs, l'accélération des technologies que les grands groupes ont de plus en plus de mal à suivre (au lieu d'innover, ils rachètent des start-up, ce qui encourage les fonds à investir), et la capacité d'absorption de l'innovation par le grand public.
    • Incitations fiscales:
    • En France par exemple, la création des Fonds Commmuns de Placement à Risque (FCPR) dans les années 1980, la création en 1996 des Fonds Communs de Placement pour l'Innovation, FCPI, et aussi en 2003 les Fonds d'Investissement de Proximité (FIP), ont permis le développement de cette activité, qui reste toutefois moins importante qu'en Amérique du Nord.
    • La liquidité du marché boursier aval
  • tendances
    • Le capital-risque français dans une forme éclatante C’est un bilan de santé tout à fait éclatant du capital-risque tricolore que vient de délivrer l’étude annuelle d’Ernst & Young et de Dow Jones Venture One, dans un paysage européen nettement plus contrasté. Numéro deux européen derrière le Royaume-Uni, le secteur a enregistré l’an dernier une croissance de 20 % des investissements dans des jeunes pousses. S’élevant à 778,5 millions d’euros, ils sont au plus haut depuis 2001, alors que le capital-risque européen, affichant une mine encore convalescente, n’a pas encore retrouvé ses niveaux de 2002. Ses investissements n’ont progressé que de 5 % par rapport à 2005, à 4,12 milliards d’euros, soit deux fois et demi moins qu’en 2001. Confirmant la tendance observée depuis 2005, les investisseurs français et européens ont continué à concentrer leurs moyens sur un nombre plus restreint d’entreprises. Mais ils ne dédaignent plus l’investissement en amont, « l’amorçage », qui produit les nouvelles générations de start-up. (Source Les Echos - 7 février 2007)
    • Deux types de fonds se sppécialisent: lles gros et les moyens
    • => spécialisation des fonds de petites tailles dans un secteur, plus le fonds et petit, plus l'accompagnement managériale est nécessaires
    • Il est important de noter que les économies d'échelle sont un facteur déterminant pour les fonds de capital-risque de petite taille qui, étant limités dans la diversification de leur portefeuille, les recherchent dans leur stratégie d'investissement. De ce fait, ils encourent un risque plus élevé que les grands fonds de capital-risque. Par ailleurs, il faut savoir que les fonds de petite taille sont ceux qui contribuent le plus au capital-risque, et notamment aux start-ups.
    • Dans le domaine des technologies de l'information, ce sont principalement des fonds en capital risque qui interviennent pour aider le lancement de start-ups. Nous voyons assez peu au contraire de fonds spécialisés en retournement d'entreprise, où l'objectif est alors de redresser une société, car les résultats de ce secteur sont souvent en dents de scie. Il devient donc difficile de rembourser une dette à échéance",
    • L'investisseur recherche pour ce type d'investissement des technologies de rupture qui émergent et pourront demain imposer l'acteur comme un incontournable du marché. Ce sont aussi les investissements les plus risqués car les technologies évoluent vite, sont soumises aux aléas de la normalisation, de la concurrence et à l'obsolescence.
    • Fianancement alternatif: le crowed sourcing
    • Crowdsourcing as a VC
    • http://www.youbethevc.com/
  • tendances Source : Indicateur Journal du Net, janvier 2007 9 % 4 % 9 % 8 % 5 % 4ème tour et + 11 % 9 % 22 % 15 % 9 % 3ème tour 54 % 35 % 28 % 37 % 20 % 2ème tour 26 % 52 % 41 % 40 % 65 % 1er tour 2002 2003 2004 2005 2006 Répartition selon le stade d'intervention des levées de fonds IT (en volume)