Your SlideShare is downloading. ×
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Programme Forum 2009
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Programme Forum 2009

1,435

Published on

Le programme du Forum de la communication publique et territoriale 2009 à Saint-Étienne

Le programme du Forum de la communication publique et territoriale 2009 à Saint-Étienne

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,435
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
8
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. NUMERO SPÉCIAL 21E FORUM COMMUNICATION PUBLIQUE ET TERRITORIALE CITÉ DES CONGRÈS 2 4 18 le choix la réforme le grand prix SAINT-ÉTIENNE de saint-Étienne territoriale de CaP’CoM CAP’COM LE PROGRAMME 1, 2 et 3 DÉCeMbre 2009 Tout l’monde à Saint’É !
  • 2. le saint-É teaser Symbole allégorique de l’édition, Changer d’échelle, le le Monsieur Cap’Com porte En guise de contexte l’impose. L’urgence chapeau, la environnementale implique les attraits du territoire chapelle Saint- de traduire à l’échelle des stéphanois. Pierre de Firminy, territoires, et des pratiques dessinée par La Tour du Design offre, depuis son sommet, Le Corbusier, professionnelles, des enjeux un point de vue exceptionnel sur témoigne d’un planétaires. La crise, avec l’agglomération et sur l’avenir patrimoine les restrictions budgétaires résolument design du territoire. architectural qui l’accompagnent, oblige exceptionnel. à repenser les formes et les moyens de la communication. Le pull jacquard rappelle à la fois la culture ouvrière mais aussi toute la Tout autant que le mouvement tradition d’art et d’industrie de la ville. perpétuel des pratiques numériques. La réforme territoriale qui s’annonce et les Le foot : bien plus qu’un sport, une marque identitaire enjeux de la métropolisation dont le chaudron reste l’emblème mythique. viennent bouleverser les manières de penser la géographie, les institutions, GranD jEU ConCoUrS Donnez un nom à notre mascotte les projets. Elles conduisent 2009. Pour qu’il ne reste pas Depuis l’épopée des « verts », les institutions sur la voie un illustre inconnu, soumettez la couleur reste associée au de la coproduction, de la vos propositions de nom pour le territoire stéphanois qui la cultive bonhomme-territoire. aujourd’hui sous d’autres formes, en mutualisation, voire de la rendez-vous sur www.cap-com.org fusion. matérialisant son engagement en pour proposer et voter. faveur du développement durable. Changer d’échelle, c’est aussi repenser la proximité avec baCk les citoyens, les habitants, les usagers pour tenter de rompre Chaque année, le Forum Cap’Com prend ses avec les crises démocratique quartiers dans une ville différente et emmène les to 2005 et sociale. C’est trouver la bonne échelle pour s’adresser à communicants à la découverte conjuguée d’une chacun et donner du sens pour thématique et d’un territoire. tous. Cette période de mutations 2008 2007 profondes se présente surtout comme un temps où la nantes strasbourg communication se recentre sur • Pour fêter son 20 e • Pour saluer des valeurs fortes de service anniversaire, Cap’Com l’arrivée du tgV public. Un temps où l’humain convoque les créatures à strasbourg, redevient le centre des imaginaires du Royal Cap’Com s’installe préoccupations. Deluxe pour une soirée en Alsace au fantasmagorique. moment du Marché Un temps où la communication Il invite les 1 000 de Noël. Comme réapparaît comme un élément participants à imaginer son territoire indispensable du projet ce que pourrait être d’accueil, Cap’Com se tourne vers l’Europe et collectif. la communication incite les communicants à « dépasser leurs publique des 20 frontières ». Le monde change, la prochaines années. communication s’adapte. À Saint-Étienne plus que jamais, la rencontre et 2006 2005 le partage d’expériences seront essentiels pour mieux tours lyon appréhender notre nécessaire • « Risquer la • la célèbre Fête des changement d’échelle. communication ! », lumières de lyon un titre provocateur comme un instant pour une édition magique dans un Dominique Mégard, créative. Tours joue Cap’Com consacré au déléguée dans la cour des temps. Temps politique, générale grandes à force de temps médiatique, de Cap’Com bonnes idées et temps du projet et temps démontre aux Cap’comiens « qu’oser ne nuit de la communication pas à la communication publique ». confrontent leurs logiques… le temps d’un Forum au programme gastronomique.
  • 3. 21E saint-Étienne FORUM La 21e dimension CAP’COM de Cap’Com DE LA COMMUNICATION PUBLIQUE ET TERRITORIALE 3 21e Forum de la communication publique et territoriale la CoM’ Met le CaP sur saint-Étienne ! P ourquoi Saint-Étienne ? Bonne ques- pective. Première du genre en France, la Cité de l’agglomération à travers la dernière cam- tion mais réponse difficile a priori pour a ouvert ses portes cet automne. pagne institutionnelle commune « Tous les une ville majoritairement vécue par les L’agglomération (400 000 habitants et curieux vont à Saint-Étienne ! ». Fer de lan- futurs participants du Cap’Com comme une 43 communes) est engagée dans une dy- ce de ce patrimoine muséal, le musée d’Art non-destination. Bien sûr, l’épopée des Verts namique de projets structurants comme la moderne détient la seconde collection des résonne encore dans l’inconscient collectif. construction d’une seconde ligne de tram. 19, 20 et 21e siècles après le Centre Pompi- Cette relation intrinsèque entre sport et Plusieurs chantiers de rénovation urbaine dou à Paris. image du territoire suffirait presque à jus- bénéficient des investissements de l’ANRU. La ville est au cœur de l’actualité de la tifier la tenue d’un Cap’Com à Saint-Étienne Des sites industriels, comme celui du GIAT, réforme territoriale. Maurice Vincent, prési- (le thème sera d’ailleurs traité dans un par- font l’objet d’une reconversion. Le program- dent de l’agglomération de Saint-Étienne, et cours). Or, les ressources du territoire et de me Manufacture – Plaine Achille permettra Gérard Collomb, celui du Grand Lyon, veulent ses habitants témoignent d’une vitalité pas- à un territoire d’une centaine d’hectares de faire émerger une grande Eurométropole. sionnante. Suivez le guide. changer de visage et de fonction d’ici 10 ans. Elle inclurait le Nord Isère et le pays de Vien- La ville est aujourd’hui associée au L’ampleur de ce mouvement d’urbanisme a ne. Le projet interroge la relation aux trois design, dans son acception culturelle com- justifié la mise en place d’un établissement départements concernés ainsi qu’à la Région me économique. Les acteurs du territoire se public d’aménagement, l’ÉPASE. Rhône-Alpes qui préfère au concept de mé- sont appuyés sur la longue tradition d’art et L’activité culturelle stéphanoise est très tropolisation celui de multipolarisation. d’industrie de Saint-Étienne pour faire émer- riche. Dernier arrivé, le Zénith, première Saint-Étienne est un terrain de jeu fas- ger un pôle de créativité et d’innovation. salle de Rhône-Alpes avec 7 200 places. Il cinant pour les communicants publics qui En 1998, l’École des Beaux-Arts et la muni- complète l’éventail d’équipements composé trouveront là rassemblées les problémati- cipalité ont créé la Biennale internationale de l’Opéra-Théâtre, du Fil (scène de musiques ques du moment. du design puis, en 2005, la Cité du design, actuelles), de la Comédie (centre dramati- Cap sur saint-É ! outil de formation, d’innovation et de pros- que national). Les musées portent l’image
  • 4. rÉForMe territoriale brain storMing Tel est l’un des enseignements de la première enquête nationale de référence menée par CSa et IDcommunes, en partenariat avec Cap’Com sur « Les Français et la communication publique locale ». F aut-il investir davantage sur le web ou sur le papier ? Qu’est-ce qui mar- che pour toucher les jeunes ? Comment les questions faire pour intéresser davantage les lecteurs du magazine local ? Quels sont les tendan- en DÉbat ces, les nouveaux modes de consommation de l’information ? à CaP’CoM Les communicants comme les élus se posent les enjeux de la régulièrement toutes ces questions sans pour métropolisation : quel rôle autant disposer de données objectives et chif- frées. Des éléments de réponse sont désormais pour la communication ? disponibles. Plus de 1 000 Français ont été interro- Le temps des élus / 2 décembre, 11:00 gés sur leur perception de la communication locale réforme territoriale, 93 % à l’échelle de leur commune, intercommunalité, départe- ment et région. De quoi éclairer la plupart des stratégies de élections régionales : communication. quelle lisibilité pour des Français Aussi surprenant que cela puisse paraître, les Français mani- le champ local ? festent un intérêt fort pour la communication publique locale (à Le grand débat / 3 décembre, 14:30 intéressés par la 93 %). 36 % d’entre eux estiment qu’il n’y a pas assez de commu- nication. Autre surprise de taille, les magazines des collectivités communication constituent le premier média d’information locale, devant la télé- Fusion, réorganisation, publique locale… vision, le bouche-à-oreille, la radio, la PQR ou Internet ! La parole mutualisation : comment publique a de l’avenir… la communication peut- Les résultats du baromètre seront distillés au fil des débats du elle accompagner le 21e Forum Cap’Com. En attendant, la synthèse de l’étude est consul- changement ? table sur www.cap-com.org (espace presse) Parcours « 1+1=mieux ? » / 2 décembre, 14 :30 3 questions à… Pascal Perrineau politologue spécialiste de la sociologie électorale, directeur du Centre de recherches politiques de Sciences Po. CaP’CoM Les Français sont-ils attachés à leurs CaP’CoM Faut-il malheureusement s’attendre à institutions territoriales et à leurs élus locaux ? une faible participation électorale aux élections Pascal Perrineau : Oui, régulièrement dans toutes régionales de mars prochain ? les enquêtes et les études d’opinion, les Français font P.P. : Vraisemblablement, car après le sursaut civique preuve d’un attachement particulier pour leurs élus enregistré aux dernières élections présidentielles de locaux et surtout pour leur maire. Cela montre que la 2007 (avec près de 84 % de votants), les électeurs politique locale échappe en partie à la profonde crise semblent être retombés dans une apathie civique de confiance qui affecte à la fois les institutions et la visible lors des dernières élections municipales classe politique. de 2008 (32 % d’abstention, chiffre record pour des municipales) et lors des dernières élections CaP’CoM avec la réforme territoriale, pensez-vous européennes de 2009 (59 % d’abstention). Les que la lisibilité des institutions locales sera élections régionales de mars prochain devraient améliorée ? s’inscrire dans ce même courant. Cependant, elles P.P. : Les enquêtes d’opinion démontrent en effet que seront la dernière confrontation électorale avant le l’enchevêtrement des compétences, des fonctions et grand combat présidentiel de 2012. Les régionales des institutions conduit à un vrai problème de lisibilité pourraient se transformer en galop d’essai pour les des institutions locales pour les citoyens. La réforme présidentielles et ainsi, peut être, mieux mobiliser prévue tend à une simplification et à une clarification. que ce qui est prévu. Cependant, il me semble que la quasi-impossibilité de supprimer un niveau de collectivité locale rend difficile à atteindre cet objectif de lisibilité.
  • 5. réforme territoriale 21E Moins D’institutions, FORUM CAP’COM DE LA COMMUNICATION PUBLIQUE ET TERRITORIALE 5 Plus De lisibilitÉ ? 1+1 = Mieux ? l ’État jacobin serait-il de retour ? Porté par la crise Enchevêtrement de compétences, complexité des la communication est un facteur économique et sociale, par l’ampleur des enjeux éco- niveaux territoriaux, opacité fiscale et financière, inin- clé dans l’accompagnement du logiques et par une pratique présidentielle nouvelle, telligibilité de la gouvernance, incompréhensibilité des vaste mouvement de réorganisa- l’État affirme sa prééminence jusque dans la gestion quo- modes de scrutin… l’action publique locale est-elle ac- tion du secteur public local. tidienne du territoire. cessible pour des citoyens en attente de transparence et C’est dans ce contexte qu’est débattue la réforme ter- de sens dans l’action publique ? Réorganisation des administra- ritoriale, annoncée par le rapport Balladur et cadrée par En quoi la réforme territoriale s’attaque-t-elle à cette tions déconcentrées, des hôpitaux, le Président de la République. Cette réforme, qui ne se question qui préoccupe certains élus et bon nombre de de l’armée, fusion des CCI, mu- place pas dans le mouvement décentralisateur des der- communicants publics ? tualisation des ser v ices entre nières décennies, affiche une volonté de réorganisation intercommunalité et ville-centre… des collectivités locales. Mais faut-il limiter quelque peu l’autoritÉ, FaCteur De CohÉrenCe la tendance est au rapprochement, leur autonomie, encadrer leurs ressources, les conduire et De CoMPrÉhension ? au regroupement. Dans le secteur au regroupement, réduire le nombre de leurs édiles ? s’in- public, ce changement d’échelle quiètent certains. La création de conseillers territoriaux siégeant à la fois n’échappe à personne. Sur le pa- au sein des Conseils généraux et régionaux et la modifica- pier, les objectifs affichés semblent un non-ÉVÉneMent Pour l’oPinion tion des modes de scrutin dont la diversité et la complexité frappés du coin du bon sens mais Publique ? sont maintenues vont-ils permettre une démocratisation et c’est dans la mise en œuvre que une plus grande lisibilité de la gouvernance locale ? tout se complique avec l’arrivée d’un Voilà une réforme qui va changer progressivement mais La création autoritaire de métropoles, d’intercommuna- paramètre aussi déterminant qu’im- profondément le paysage des institutions locales. Aucun lités ou de nouvelles communes regroupées, et l’affichage prévisible : le facteur humain. mouvement d’opinion ne semble s’y intéresser, aucun d’une nouvelle répartition des compétences entre les ni- Anticiper, conseiller, compren- groupe de pression se mobiliser, aucune communication veaux locaux sans aborder l’articulation avec celles de dre, informer, expliquer, partager, porter un débat. l’État, vont-ils permettre une plus grande cohérence et accompagner, motiver, reconstrui- Même l’approche des élections régionales ne parvient plus grande compréhension ? re… : la communication devient pas à intéresser les médias et à sensibiliser les citoyens à Le bouleversement soudain de la fiscalité locale avec dès lors un enjeu majeur de la réus- ces questions. Rien d’étonnant si l’on constate une large la suppression de la TP et l’encadrement plus strict des site du changement. Ou une source abstention à ces élections comme ce fut le cas lors des dépenses des collectivités locales vont-ils permettre une d’échec. dernières municipales. plus grande transparence et un plus grand attachement à En cette période de bouleversements économiques et la gestion locale ? Parcours 1 / 2 décembre, 14:30 écologiques, de crise civique et sociale, la question de la Comment le secteur local peut-il – par lui-même – fa- répartition des responsabilités entre l’État et le niveau voriser sa lisibilité, rendre compréhensible son action, local est pourtant essentielle. Et les collectivités locales s’ouvrir à la participation des citoyens ? Le Comité Balladur n’ont pas à rougir de leurs capacités à assumer leur rôle, Le débat s’ouvre à Cap’Com entre communicants, élus et disposant d’un bilan positif dans la mobilisation de leurs observateurs. Il est temps. La question est essentielle. compétences et la gestion de leurs ressources. B.D. Les maux dont souffrent les collectivités locales ne se- raient-il pas d’abord un déficit de lisibilité ? Le temps des élus / 2 décembre, 11:00 Le grand débat / 3 décembre, 14:30 Portrait Carte blanche à jean-Christophe Victor q uels qu’en soient les contours, Afghanistan pour le ministère des Affaires qui nous entoure à l’aide, par exemple, de la réforme des collectiv i- étrangères. Convaincu de la pertinence de cartes en anamorphose redessinées en fonc- tés à venir va bouleverser les l’outil géopolitique, il a créé le Laboratoire tion du poids démographique ou économique représentations territoriales. Le d’études politiques et d’analyses cartogra- des territoires, ou des temps de trajets qui mille-feuille institutionnel, diffici- phiques (LEPAC), laboratoire de recherche les relient. lement communicable, pourrait bien appliqué, privé et indépendant, spécialisé L’analyse des cartes montre combien ces se densifier. Et la pédagogie se com- en politique internationale et en prospec- supports de représentations, réelles ou plexifier alors que les distorsions tive. « Le Lepac doit fournir des éléments supposées, aiguillent la compréhension et entre territoires vécus et territoires susceptibles de faire évoluer les mentalités par conséquent l’adhésion aux projets. Des administratifs se multiplient. La car- des décideurs locaux pour les aider, par les exemples historiques peuvent ainsi éclairer tographie représente en la matière cartes, à raisonner à plusieurs échelles. Dans la réforme très actuelle des collectivités : un outil précieux. « En quelque sor- notre culture actuelle de l’urgence, les déci- la construction des États-Unis d’Amérique te, les cartes font autorité. Bien plus deurs viennent chercher de la lenteur. » Le à la fin du 18e siècle, la réunification des qu’une illustration, elles sont une aide Lepac est intervenu plusieurs fois aux cô- deux Allemagnes en 1990 ou la fusion des Créateur du à la compréhension et à la décision. Il tés de collectivités pour offrir cet éclairage communes au Québec au début des années Dessous des cartes, s’agit des les faire parler en jouant sur le va- stratégique. 2000. En élargissant l’horizon spatio- magazine de et-vient entre l’écriture et la cartographie » Au-delà de l’activité d’accompagne- temporel, Jean-Christophe Victor nous géopolitique diffusé précise Jean-Christophe Victor qui ouvrira ment et de formation du labo, l’émission donnera de précieuses clés de lecture pour sur arte, il fera le 21e Forum Cap’Com consacré au change- Le Dessous des cartes, diffusée sur Arte de- traiter des enjeux très concrets de commu- parler les cartes lors de la conférence ment d’échelle. puis 1991, offre une fenêtre médiatique nication. d’ouverture du 21e De formation universitaire en langues aux questions géopolitiques. Elle permet à F.B. Forum. orientales et titulaire d’un doctorat en an- Jean-Christophe Victor et à son équipe de thropologie, le fils du célèbre explorateur faire de la pédagogie à grande échelle. De Conférence d’ouverture / 2 décembre, 9:30 Paul-Émile Victor a débuté sa carrière en changer le regard sur les enjeux du monde
  • 6. europe l’euroPe, arlÉsienne De la CoMMuniCation… MalgrÉ tout Désignées comme des relais de proximité, les collectivités doivent approcher la Commission européenne et les institutions l ’Europe reste un sujet difficile de communication. sormais comme un partenaire de communication. Soit européennes comme un Les élections européennes l’ont une nouvelle fois directement, en fournissant arguments et supports aux confirmé par un taux record d’abstention de 60 %. relais ou en cofinançant des opérations de communica- véritable partenaire de L’incompréhension institutionnelle joue pleinement tion. Soit par l’intermédiaire des Relais Europe direct, communication. son rôle. Le Parlement n’est pas politiquement polari- sé comme les parlements nationaux – la présidence est structures de proximité souvent adossées à des collecti- vités. À l’occasion des élections de juin dernier, la ville systématiquement partagée entre la droite et la gauche de Montbrison a mis en place, par exemple, une démarche – et le président José Manuel Barroso a été reconduit de mobilisation des nouveaux électeurs en partenariat par les chefs d’États à la tête de la Commission avant avec le Relais Europe direct de Saint-Étienne. même les élections de juin. Cet éloignement démocrati- Freins. Malgré les bonnes volontés et en dépit du ca- que manifeste conforte le désintérêt du sujet européen dre légal, le sujet reste épineux. L’Europe n’est pas une déjà malmené par une représentation bureaucratique priorité sur la feuille de route des communicants locaux. de « Bruxelles ». Sans compter que les élus ont tendance à considérer nouvelle stratégie. La proximité de l’Europe avec « Bruxelles » comme un argument politique pratique. les citoyens est pourtant une préoccupation partagée La communication de l’Europe passe aussi par un travail et récurrente. Elle était inscrite dans les trois priori- préalable de conviction partagée. Au risque de voir les tés de la présidence française et sera portée à l’agenda initiatives europhiles sanctionnées. de la présidence belge en 2010. La Commission a pris l’heure est au pragmatisme. Un atelier de pro- conscience qu’elle ne pouvait pas porter seule cette rela- duction sera organisé à Cap’Com. Ce groupe de travail tion au citoyen et est entrée dans une nouvelle stratégie. réunissant des représentants de la Commission, des ac- « L’Europe doit s’appuyer sur des relais de proximité dans teurs européens, des représentants de la Belgique et les États-membres, a expliqué Claus Sorensen, directeur des communicants publics dressera des pistes d’actions général de la communication de la Commission, lors du concrètes. Et invitera à l’expérimentation. 20e Forum Cap’Com. En France, les collectivités locales sont des relais privilégiés. » La Commission se positionne dé- atelier de production / 2 décembre, 14:30 le Dessus Projet en 8 rÉgions La France des écoles philosophiques Projet en 6 rÉgions La France chanteurs morts ou presque qu’on chante à Des Cartes la veillée � Région OM � Région OL � Tino Rossi Le Comité Balladur � Région FC Sochaux � Georges Guetary � Région Lens souhaite ramener � Région PSG � Alan Stivell le nombre de � Région FC Nantes � Maurice Chevalier � Pierre Bachelet régions de 22 à 15. Mais � Région Girondins � Herbert Léonard de Bordeaux on peut faire mieux et plus � Région stade audacieux ! En créant des Toulousain régions respectueuses des spécificités de notre beau pays. Voici quelques idées de regroupements proposées par Projet en 4 rÉgions Projet en 3 rÉgions la France des grandes passions la France des cuisines locales Corinne Guillemot (directrice de la communication de l’agence � Région Anisette � Restauration d’urbanisme d’Île-de- � Région Pinard au beurre � Restauration France). Enfin une réforme � Région Calva/Pur Malt à l’huile respectueuse de nos � Région Bière � Restauration hors de prix sensibilités individuelles et collectives ! Conférence d’ouverture / 2 décembre, 9:30
  • 7. Développement durable 21E la CoMMuniCation DD FORUM CAP’COM DE LA COMMUNICATION PUBLIQUE ET TERRITORIALE 7 est une CoMMuniCation De la PreuVe Quelques jours après la clôture de la 7e Université d’été pour la communication sur le développement durable de Buoux, dont Cap’Com est partenaire, Gilles Berhault, président d’ACIDD*, revient sur les grandes tendances du développement durable. CaP’CoM Les préoccupations environnementales déclaration. Pour les entreprises, la grande évolution est semblent aujourd’hui largement reconnues et la communication produits. Longtemps réservé à la com- partagées par tous. Est-ce que cela change la munication institutionnelle, le développement durable est manière de communiquer ? entré dans les directions marketing. Gilles Berhault : La question est aujourd’hui : faut-il communiquer sur le développement durable ou commu- CaP’CoM Le développement durable ne se résume niquer avec responsabilité ? Les collectivités ne sont pas pas aux questions environnementales. Qu’en est- à l’abri du green washing. Quand on veut communiquer il des dimensions économiques et sociales qui sur le développement, on prend un risque politique. Par semblent sous-représentées dans le discours ? contre, quand on communique sur les transports, l’habitat, G.B. : La dimension sociale est beaucoup plus délicate à le développement économique, la démocratie locale… il gérer que l’argument environnemental porté positivement est important de mettre en avant les arguments dévelop- par des leaders d’opinion forts comme Nicolas Hulot. L’as- pement durable. C’est une demande affichée des citoyens. pect social est plus compliqué, surtout à une période où En parallèle, la collectivité territoriale commence à la situation des plus démunis s’empire. Les vrais progrès prendre ses responsabilités et diminuer les impacts à faire sont dans une approche globale. environnementaux et sociaux des stratégies de com- munication qu’elle met en œuvre. CaP’CoM Que veut dire « communiquer responsable » ? CaP’CoM Existe-t-il des différences G.B. : C’est prendre conscience de ses impacts sociaux, en- d’approches entre public et privé ? vironnementaux, économiques et culturels, et agir pour G.B. : Elles se rejoignent. Les communicants pu- les diminuer. A-t-on besoin de cet outil ? En quelle quan- blics se sont intéressés un peu avant les autres aux tité ? C’est une question d’analyse de cycle de vie com- achats responsables mais ils comprennent mainte- plet de chaque outil. La seconde étape est celle de l’effi- nant seulement qu’associations et consommateurs cacité. Nous devons faire très attention à l’utilisation de peuvent les mettre en face de leurs responsabili- la peur, de la culpabilité… Les campagnes qui marchent tés. Car la communication développement durable sont plutôt celles qui font appel à l’optimisme, la créati- est une communication de la preuve, pas de la vité, l’humour. *Association pour la communication et l’information sur le dévelop- pement durable En [s]avoir + : www.acidd.com CoMMuniquer resPonsable : les labels en DÉbat l es chartes d’engagement se multiplient chez les organisations professionnelles 2009 comme l’ARPP, l’ANAÉ ou l’APACOM. Sont-elles annÉe De l’eau suffisantes pour favoriser la généralisation d’une communication responsable ? Non pour ceux qui travaillent avec l’AFNOR à l’établis- Pour saint-Étienne sement d’un cadre normatif comprenant ré- férentiel et évaluation. Oui pour ceux qui, à l’instar de l’Ademe, préfèrent la liberté d’une P our assurer la lisibilité de ses actions autour de l’eau, la ville de Saint-Étienne a mis en place une ligne « démarche » moins génératrice d’inégalités graphique unique déployée tout au long de l’année. Baisse du tarif de l’eau, ouverture d’une nouvelle entre gros et petits organismes. Le débat station d’épuration, mise en place du plan rivière, sensibilisation au développement durable : 2009 a été s’engage à Cap’Com autour d’une évolution labellisée année de l’eau. Une visite professionnelle permettra d’analyser l’ensemble du dispositif communi- majeure du métier de communicant. cation, le mardi 1er décembre. Visite pro 2 / 1 décembre, 15:00 er Le temps des métiers / 3 décembre, 16:30
  • 8. Développement durable MobilitÉ : Vers une CoMMuniCation MultiMoDale La mobilité fait l’objet d’une approche nouvelle qui appelle au dépassement de la communication transport. j usqu’ici, la communication sur la mobilité s’est nouVeaux esPaCes De CoMMuniCation la communication ne peut laisser échapper. C’est le essentiellement placée sur le plan du chan- principe de l’expérience menée par la SNCF avec ID- gement de comportement. Comment inciter Le paradigme traditionnel envisage le transport TGV qui rencontre un franc succès. les citoyens à préférer les modes de déplacements comme un rapport temps-distance que la technologie doux et les transports en commun à l’usage de la cherche à réduire. Celui du xxie siècle veut faire de CoMMuniCation MultiMoDale voiture. La prise de conscience environnementale ce temps un temps utile. Les transports, mais aussi porte opportunément cette communication, sa- les lieux de la mobilité comme les gares, les arrêts Ce changement de paradigme de la mobilité vant mélange d’incitation, de culpabilisation et de de bus, les aires de covoiturage, représentent de implique une évolution vers une communication contournement. Et ça marche. On voit apparaître de nouveaux territoires de communication à investir. multimodale. Elle fait intervenir une multiplicité nouvelles pratiques de déplacements : covoiturage C’est ce que font, entre autres, les régions Bretagne d’acteurs, dont les usagers eux-mêmes, une multipli- (voir ci-dessous), autopartage, pédibus, retour du et Rhône-Alpes en équipant et en utilisant les TER cité de canaux et d’outils, mais aussi une multiplicité tram… Le succès du « transport individuel public » comme des outils de communication. de fonctions. Elle doit à la fois rendre intelligible que sont Vélo’V, Vélib’ et autres Bicloo, est assez ca- Lorsqu’on analyse la fréquentation du mé- cette nouvelle approche de la mobilité et favoriser ractéristique de l’alliance féconde entre innovation tro parisien, on constate que la part des trajets les comportements durables, assurer une pédagogie et communication. domicile-travail diminue au profit des trajets oc- de la multimodalité et former les usagers, et enfin Mais la mobilité ne se résume plus à une com- casionnels. Le métro, comme d’autres modes de investir un espace-temps retrouvé. Des questions qui munication transport. « Avec le développement des transport, y compris la voiture, deviennent des lieux seront au cœur du parcours consacré aux échelles de technologies numériques, nous sommes entrés dans de reliance, c’est-à-dire des lieux de socialisation, la mobilité, le mercredi 2 décembre. un nouveau paradigme » précise Georges Amar, res- de rencontres, d’opportunités. Le phénomène de co- ponsable de la prospective à la RATP. présence favorise la fabrication de lien social que Parcours 2 / 2 décembre, 14:30 soyez tenDanCe, CoVoiturez ! l Pour la première fois, Cap’Com propose aux ’avantage est triple : partager les frais de déplacement, réduire l’impact environnemental de sa participation, mais aussi favoriser participants du Forum de covoiturer pour se rendre la convivialité. Sans compter que le covoiturage, c’est aujourd’hui à Saint-Étienne. trendy ! Sur le plan opérationnel, Cap’Com s’appuie sur la plateforme www.covoiturage76.net développée par le Conseil général de Seine-Mari- time. Ce site de mutualisation de l’usage de la voiture s’inscrit dans une démarche globale de promotion des transports en commun dont la commu- nication a été récompensée au Grand Prix 2008 par un Cap’Com d’argent. En un an, le site a réuni plus de 1 500 adhérents et proposé 1 700 tra- jets consultés près de 400 000 fois. La fréquentation est encourageante et incite à la mutualisation du service. D’autres collectivités locales, comme l’agglomération de Rouen, qui avaient prévu de créer leur propre plateforme, ont ainsi décidé de rejoindre le site départemental. De gran- des entreprises, comme France Telecom, l’ont également inscrit dans leur Plan de déplacement d’entreprise. En pratique, le système est simple. Il suffit de se connecter et de créer un compte personnel gratuit. Après avoir accepté la charte du covoiturage, chacun peut proposer des trajets et consulter les offres. Le dispositif sera mis en place à la fin du mois d’octobre. Il sera ouvert à l’ensemble des Cap’comiens, partout sur le territoire national. Il devrait permettre d’améliorer le bilan carbone de la manifestation dressé en par- tenariat avec l’Ademe. En [s]avoir + : www.covoiturage76.net
  • 9. tri 21E FORUM CAP’COM DE LA COMMUNICATION PUBLIQUE ET TERRITORIALE 9 attituDes és ont réalisé Presque 70 collectivit n, d’usages une enquête d’opinio r le service et de satisfaction su urs résultats déchets et ont mis le Emballages en commun avec Eco- yses. pour en tirer des anal l e premier critère qui prédispose au tri facilitation du tri sont donc essentiels pour est la perception de sa facilité. Entrent augmenter les performances de tri. Le sac de ensuite en ligne de compte le type pré-tri dans la cuisine permet par exemple d’habitat (collectif ou individuel), l’âge puis de répondre à ces deux exigences. le statut propriétaire/locataire (un proprié- Cette analyse inédite est la synthèse taire âgé trie plus qu’un jeune locataire). À d’un ensemble d’enquêtes, menées avec un l’inverse, les doutes sur les consignes et les questionnaire quasi commun et administré aspects de propreté perturbent le geste de à près de 60 000 personnes représentant tri : les emballages métalliques et les bri- 15 millions d’habitants. Des données com- ques alimentaires sont moins triés. plémentaires sur les performances de tri et Communication. Les supports d’infor- les investissements communication ont été mation plébiscités sont les autocollants sur ajoutées à la base de données. Les résultats les bacs, les codes couleurs, puis le guide de complets seront présentés lors d’un atelier tri. Des investissements élevés en communi- à Cap’Com, le mercredi 2 décembre. Ils ali- cation ne garantissent pas pour autant des menteront les réflexions dans le cadre d’un performances élevées. Celles-ci dépendent atelier de production consacré au local pou- aussi du dispositif technique. Les enjeux de belle, acte de communication. les instants DÉVeloPPeMent Durable Du ForuM L’eau, une année thématique de communication Visite professionnelle / 1er décembre, 15:00 le local poubelle, acte de communication atelier de production / 2 décembre, 11:00 tri des déchets : analyse des usages atelier / 2 décembre, 15:00 objectif 75 % de tri atelier / 2 décembre, 16:30 Réduire l’empreinte écologique de ses impressions atelier / 2 décembre, 18:00 Le temps des métiers : communiquer responsable Table ronde / 3 décembre, 16:30
  • 10. gestion de crise griPPe a la CoMMuniCation un tournant Pour : Publique De Crise Thierry Libaert, directeur de l’Observatoire international des crises, revient sur le double changement de nature de la communication autour de la grippe A. à cause de la grippe A, la communica- crise” a été créé au sein du Service d’in- Autre changement tion publique de crise vient de subir formation du Gouvernement (SIG) et une majeur et pour la pre- deux inflexions majeures. Après une circulaire adressée en mars 2006 à tous les mière fois, en dehors longue période chaotique, la canicule d’août ministres pour les informer en matière de des alertes de nature 2003 fut le révélateur de l’incapacité gou- réaction aux crises : “faire face” est devenu terroriste et du plan vernementale à sortir de ce vieux réflexe le mot d’ordre. Vigipirate, nous as- de rassurer coûte que coûte et de clouer Le lancement d’une campagne natio- sistons à une réelle au pilori médiatique le coupable désigné. nale de sensibilisation sur la grippe A, le complémentarité des approches nationales Jean-François Mattei, ministre de la Santé 24 août dernier, s’inscrit dans ce contexte. et locales face à la survenance d’un même ris- en 2003, peut en témoigner. Connaissant parfaitement le rôle de fusible que. L’ensemble des acteurs est aujourd’hui potentiel d’un ministre de la Santé, Rosely- mobilisé autour d’un même plan de lutte Faire FaCe ne Bachelot sait également que les crises contre une crise potentielle. Chacun a com- sanitaires sont celles qui marquent le plus pris que cette épidémie ne pouvait être Cette mise en accusation d’un État in- fortement et durablement les esprits. De combattue que dans une conjonction de capable de répondre face à un phénomène surcroît, pour avoir été le ministre de l’En- forces. C’est donc tout à la fois à un change- extrême a conduit à une réelle prise de vironnement qui a proposé l’intégration du ment de nature et à un changement d’échelle conscience : la nécessité d’un discours principe de précaution dans la Constitution auquel nous assistons. cohérent s’impose face à la méfiance géné- française, Roselyne Bachelot mesure l’am- T.L. ralisée des citoyens. Un cadre de cohérence pleur de cette nouvelle donne. Elle ouvre la fut mis en place et des procédures enga- porte aux attaques publiques, aux recours gées. Un département “Communication de juridiques. Conférence stratégique 2 / 2 décembre, 17:30 CoMMuniquer, grâCe à la Crise, C’est ÉConoMiser Faites Votre rÉVolution En temps de crise, un acte fort de communication est de dimi- nuer ostensiblement le budget de la communication. Démons- Conséquence de la crise et des transferts d’ordre général. Le service communication tratif mais tout aussi contre-productif. Car, vue comme un in- de compétences, les collectivités sont est concerné au premier chef. Il doit affirmer vestissement, la communication permet de maîtriser les coûts contraintes d’opérer une mutation organisa- l’utilité de son action, l’évaluer pour assu- d’un grand projet. Une concertation bien menée, un climat fa- tionnelle. Les communicants ont pour mis- rer de son efficacité et de sa crédibilité. Il vorable, une appropriation par les futurs usagers limitent les sion d’accompagner le changement au sein doit aussi repenser sa stratégie, son budget risques de recours et les retards de chantiers. La communica- des institutions. Ils doivent redonner du dans un univers numérique désormais bien tion est donc source d’économies. sens à l’action publique tout en introduisant installé. En résumé, les communicants sont Jean-François Lanneluc, dircom et dircab de Lyon, le démontrera une notion d’efficacité, voire de performan- invités à saisir la crise comme une oppor- lors d’une conférence stratégique. Il partagera des arguments ce. La communication devient un outil de tunité de révolution intérieure. propres à convaincre son maire et son DGS. management à ne pas négliger. “Faire plus avec moins” est présenté comme un mot Parcours 5 / 3 décembre, 9:00 Conférence stratégique 3 / 3 décembre, 9:00
  • 11. 21E inVitÉ FORUM CAP’COM DE LA COMMUNICATION PUBLIQUE ET TERRITORIALE 11 Martin hirsCh Martin Hirsch, haut-commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté et à la jeunesse, sera l’invité exceptionnel de Cap’Com. Il viendra expliquer comment la communication a accompagné le processus de mise en œuvre du revenu de Solidarité active. CoMMuniquer sur les questions soCiales : un exerCiCe D’Équilibriste l a communication à caractère social est médiens professionnels. Avec le risque que l’une des plus difficiles. D’abord parce l’un d’entre eux, Marc le cariste, ne soit en qu’elle est sensible. Elle court le ris- réalité plus concerné par le RSA. que permanent, par un effet de loupe, de la stigmatisation de personnes déjà fragilisées. CoProDuCtion Elle est difficile aussi parce que les commu- nicants ne disposent pas d’une connaissance Pour renforcer l’appropriation du rSa, précise des publics concernés. Encore plus le dispositif a été doté dès sa phase expé- dans un contexte de crise où le nombre de rimentale d’une charte graphique propre personnes potentiellement bénéficiaires des déployée de deux manières. D’une part, à dispositifs sociaux augmente. La généralisa- travers la communication globale portée par tion du revenu de solidarité active illustre le gouvernement. D’autre part, à travers les de nombreux aspects des problématiques campagnes menées par les relais de proxi- partagées par les acteurs publics au pre- mité que sont les Conseils généraux ou les mier rang desquels les Conseils généraux, Caisses d’allocations familiales. La copro- les CCAS, les bailleurs sociaux, les CAF ou duction a été permanente et indispensable. Pôle Emploi. Elle constitue, en la matière, un facteur clé de réussite ou d’échec. Droit à rien En décembre, 6 mois après la générali- sation du rSa, un premier bilan pourra être La communication fait partie intégran- tiré. La démarche d’évaluation, intégrée dès te du processus de mise en œuvre du rSa. le départ, permettra de mesurer l’efficacité L’enjeu est double. D’abord, informer les bé- de la communication et d’orienter son évolu- néficiaires des minima sociaux – RMI, API tion. La transition des anciennes prestations question/rÉPonses principalement – du changement de dispo- sitif. Le plan de communication est assez simple dans la mesure où les destinatai- sociales vers le rSa s’est-elle passée correc- tement ? Combien de travailleurs pauvres bénéficient du rSa ? Faut-il intensifier ou M artin Hirsch se prêtera au jeu res sont connus individuellement. Le modifier la communication pour augmenter des questions-réponses avec les second objectif est plus complexe : leur nombre ? Et puis la question des jeunes communicants lors d’une séance toucher les nouveaux bénéficiai- sera posée. Le Président de la République plénière. Expérimentations, rSa, res. Car ceux que l’on appelle les vient de décider l’élargissement du dispo- jeunesse… À vous de définir les travailleurs pauvres ne se sentent sitif aux moins de 25 ans. Un nouveau défi thèmes qui vous intéressent et pas concernés par le rSa puisqu’ils pour la communication institutionnelle qui d’interroger le haut-commissaire « n’ont jamais eu droit à rien ». a beaucoup de mal à toucher efficacement aux Solidarités actives contre la C’est l’objectif de la campagne les publics jeunes. pauvreté et à la jeunesse, qui fut « Le rSa, ça sert à ça ». S’adresser à L’analyse de la communication sur le rSa aussi président d’Emmaüs et directeur ces nouveaux publics pour leur fai- éclairera utilement les communicants en général de l’Agence française de sécu- re prendre conscience de leur statut charge de la communication sociale dans rité sanitaire des aliments (AFSSA). d’éventuel bénéficiaire. Une campa- leurs institutions. Car la démarche, ex- gne dont toutes les composantes ont été ceptionnelle par son objet et son ampleur, La boîte à questions / 3 décembre, 12:00 testées par des panels de bénéficiaires. Y permet de nombreuses transpositions en compris la campagne média. Elle avait pour termes de méthodes. objectif de permettre aux nouveaux bénéfi- F.B. ciaires de mieux s’identifier. C’est pourquoi Martin Hirsch a souhaité qu’il soit fait appel à des futurs bénéficiaires plutôt qu’à des co- Parcours 4 / 3 décembre, 9:00
  • 12. MarDi 1er DÉCeMbre 14:00 14:00 Accueil à l’office de tourisme de Saint-Etienne Métropole 15:00 15:00 Visite Pro 1 Visite Pro 2 Visite Pro 3 Visite Pro 4 16:00 16:00 Du MAI L’eau : une année thématique Manufacture/Plaine Achille : Roanne : l’opération à la Cité du design : de communication anatomie d’un grand projet Cœur de Cité 17:00 17:00 un parcours dans la ville urbain 18:00 18:00 19:00 19:00 grand Prix CaP’CoM 20:00 Cérémonie 20:00 de remise des prix 21:00 21:00 MerCreDi 2 DÉCeMbre Conférences stratégiques Parcours Parcours Parcours Ateliers de production 09:00 09:00 10:00 Conférence d’ouverture 10:00 jean-ChristoPhe ViCtor er s louP à ne Pa e P lÉniÈr 11:00 11:00 atelier de production 1 le temps des élus Le local poubelle, 12:00 les enjeux De la MÉtroPolisation 12:00 acte de communication L’apéro des nouveaux Remise du prix de la presse territoriale 13:00 13:00 Déjeuner 14:00 14:00 15:00 15:00 atelier de production 2 conférence stratégique 1 Parcours 1 Parcours 2 Parcours 3 Design et lisibilitÉ urbaine Europe : rendre proche ? 16:00 16:00 rueDi baur 1+1 = mieux ? Les échelles Sport de mobilité et territoires 17:00 atelier de production 3 17:00 La distribution des 18:00 conférence stratégique 2 publications territoriales 18:00 retour sur la Crise De la griPPe a thierry libaert 19:00 19:00 20:00 20:00 Soirée Chaudron 21:00 21:00 jeuDi 3 DÉCeMbre Conférences stratégiques Parcours Parcours Parcours Parcours 09:00 09:00 conférence stratégique 3 10:00 CoMMuniquer C’est ÉConoMiser Parcours 4 Parcours 5 10:00 jean-François lanneluC atelier de production 4 Communiquer sur les questions La crise et après ? L’attractivité des villes 11:00 conférence stratégique 4 sociales : un exercice excentrée 11:00 la CaMPagne obaMa à l’ÉChelle De la FranCe d’équilibriste ? thierry VeDel/riCharD Collin 12:00 er 12:00 s louP à ne Pa La boîte à questions PlÉniÈ re Les apéros des communicants Martin hirsCh 13:00 13:00 Déjeuner 14:00 14:00 le grand débat 15:00 rÉForMe territoriale, rÉgionales… 15:00 quelle lisibilitÉ er s louP Pour le ChaMP loCal ? à ne Pa e r 16:00 PlÉniÈ 16:00 17:00 17:00 le temps des métiers la CoMMuniCation resPonsable 18:00 18:00
  • 13. Me Cochez les différentes étapes de votre Forum conférences stratégiques : 45 minutes d’exposé, 21E 45 minutes de débat avec des experts pour mieux cerner FORUM CAP’COM 13 les enjeux stratégiques. DE LA COMMUNICATION PUBLIQUE ET TERRITORIALE Parcours thématiques : 3 h pour analyser et mettre en perspective des thématiques fortes de communication. Ateliers méthodologiques : 1 h pour une approche concrète et concise des sujets pratiques. ateliers de production : une séance de travail en petit la 21e Forum de n groupe pour réfléchir ensemble et ouvrir de nouvelles communicatio voies d’action. Visites professionnelles : un rendez-vous sur le terrain publique et pour mieux appréhender les enjeux de communication et découvrir un petit coin de territoire. carrefours numériques et audiovisuels : 45 minutes, un format court et interactif pour mieux comprendre l’usage territoriale des technologies numériques et des supports vidéos. 09:00 10:00 11:00 rograM Ateliers atelier 1 Ateliers atelier 2 Ateliers atelier 3 Carrefours numériques carrefour numérique 1 / Home-pages MerCreDi 2 DÉCeMbre Visite 09:00 10:00 11:00 Relations presse à l’échelle Communication budgétaire : La typographie à l’échelle (échelle internationale) 12:00 12:00 d’un territoire faire parler les chiffres des territoires carrefour numérique 2 Le citoyen à portée de clic 13:00 13:00 Déjeuner 14:00 14:00 15:00 15:00 atelier 4 atelier 5 atelier 6 / Petits territoires : carrefour numérique 3 Prix de la presse territoriale Tri : analyse des publics communiquer économie L’échelle des cartes 16:00 16:00 carrefour numérique 4 atelier 7 atelier 8 atelier 9 Mesurer son influence sur internet 17:00 17:00 Économie des supports Objectif 75 % de tri Identité sonore carrefour numérique 5 / Consommation d’internet, point sur les usages 18:00 18:00 atelier 10 atelier 11 / Empreinte atelier 12 carrefour numérique 6 Conduire des achats médias écologique des impressions Le langage des logos Les équipes face aux réseaux sociaux 19:00 19:00 20:00 20:00 Soirée Chaudron 21:00 21:00 jeuDi 3 DÉCeMbre Ateliers Ateliers Ateliers Carrefours audiovisuels Visite 09:00 09:00 Carrefour audiovisuel 1 / Vidéo atelier 13 atelier 14 atelier 15 / Réunions sur le net : arrêt sur image et perspectives Petit déjeuner 10:00 10:00 Les panels Le numéro unique publiques innovantes Carrefour audiovisuel 2 le Corbusier Visite De FirMiny Web TV : définir une politique éditorial 11:00 11:00 atelier 16 / Méthode des atelier 17 atelier 18 / E-administration Carrefour audiovisuel 3 / Projet marchés d’impression L’accueil des nouveaux individualisée télévisuel : développer des partenariats 12:00 12:00 Carrefour audiovisuel 4 / Télévision locale : augmenter son territoire 13:00 13:00 Déjeuner 14:00 14:00 Conférences et séances plénières Visites, parcours Ateliers Récréations ! Ateliers de production Carrefours numériques/audiovisuels louPer Séances plénières “à ne pas louper” à ne Pas re PlÉniÈ retrouvez le programme détaillé et actualisé sur www.cap-com.org Programme arrêté au 1er octobre 2009 susceptible de modification.
  • 14. innovation et nouvelles technologies les rÉseaux soCiaux, reProDuCtion Virtuelle D’un MonDe bien rÉel ! Les réseaux sociaux à l’usage des collectivités étaient au cœur des deuxièmes rencontres Cap’Com Net 2.0 qui se sont tenues à Rennes les 24 et 25 septembre dernier. Notes d’un participant dir’com… r éseaux sociaux, identités et territoires. Environ seautage social » si on veut parler bien comme il faut 170 directeurs, chargés de com, webmasters et devant le juge. On saura aussi que l’application « social élus étaient rassemblés dans le très bel amphi des ads » de Facebook permet d’évaluer, gratuitement, le Champs libres. Les plénières avaient posé le cadre et la potentiel de profils intégrant une appétence pour un pro- barre assez haut : pour Stéphane Hugon, sociologue, si duit… ou un territoire. De même, Samepoint.com permet les réseaux sociaux se développent, c’est une réponse à de surveiller votre réputation en ligne, par le suivi de la désacralisation de la société, à la perte de confiance l’activité déployée autour du nom concerné. dans les institutions et à la nostalgie communautaire. Fermement inscrit dans les usages de demain, Cap’Com Les réseaux sociaux seraient-ils alors une évolution Net a adressé deux messages d’espoir aux allergiques aux subie, issue d’une grande remise à plat de la société ? réseaux sociaux : Non ! Pour Dominique Cardon, chercheur à l’EHESS, qui 1 : si vous n’avez pas une stratégie et une utilisa- a dressé les grandes lignes de son étude Sociogeek. tion réfléchies, décidées avec les élus, mais juste L’utilisation des réseaux sociaux reproduit les compor- pour y être, n’allez pas sur les réseaux sociaux tements (en les accentuant) en fonction des typologies car vous n’y améliorerez pas votre réputation et des inégalités du monde réel. La propre mise en scène numérique ; des personnes y répond à une stratégie de construction 2 : si Rennes est à la pointe de la e-technologie, c’est d’image et de conquête… dont les bénéfices sont at- encore (voire plus que jamais) dans la rue Saint- tendus dans la vraie vie. Une étude qui aurait mérité de Michel que se réunissent tous les étudiants rennais longs développements. le jeudi soir, pour discuter sans la médiation de Plusieurs ateliers ont permis d’entrer dans la pratique. leur ordinateur ! À défaut d’être exhaustif, on retiendra quelques petits Y.Y.B. trucs intéressants. Ainsi, on parlera de « service de ré-
  • 15. Vidéo etc. 21E FORUM tenDanCe aCCro ? CAP’COM DE LA COMMUNICATION PUBLIQUE ET TERRITORIALE 15 auDioVisuel : nouVelles Pratiques, ChangeMent D’ÉChelle De la vidéo sur le net au lancement de télévisions hertziennes, en passant par la web TV et la création de chaînes thématiques, l’audiovisuel est au cœur des stratégies de communication des collectivités. Bouillonnement, évolution, nouveaux médias, changement d’échelle : 4 carrefours sont dédiés à la place de l’audiovisuel, le jeudi 3 décembre au matin. 9:00 Vidéo sur le net : arrêt sur image et perspective + 3:24 10:00 Web TV : quelle politique éditoriale ? 11:00 Projet télévisuel : développer tenDanCe Conso des partenariats 12:00 Télévision locale : augmenter son territoire La vidéo en ligne est devenue un support de communication F atigué de lire ? Il vous reste la séduction des ima- ges. Les internautes, nous dit-on, passent en moyenne 2,5 h par mois à regarder des vidéos sur le Research, un cabinet spécialisé, estime que le nombre d’internautes qui regardent des vidéos en ligne devrait doubler d’ici 2013. Le constat est toujours le même : web. La génération Internet veut que ça bouge ? Elle les mots seuls ne disent pas tout ! Attention cepen- incontournable, notamment est servie. L’audiovisuel envahit les écrans… du net. dant : il est difficile de mesurer la durée d’attention chez les jeunes. Un zoom sur les chiffres suffit à confirmer ces mu- des internautes. Le fournisseur de solutions TubeMogul tations. Youtoube : 25 millions de recherches par jour. estime que 10 % des internautes quittent une vidéo Incontournable mais pas L’équivalent de Google, il y a 3 ans. Plus d’1 milliard dans les 10 premières secondes et 44 % ne dépassent forcément efficace au regard de vidéos vues par jour. 15 heures de vidéo téléchar- gées toutes les minutes. pas les 30 secondes. Vous voulez communiquer par la vidéo ? Vous avez raison. Mais faites vite. d’une conso zapping. Selon Ipsos, les internautes de plus de 12 ans sont 17 % à avoir regardé un film en streaming au cours des 30 derniers jours, soit 3 fois plus que l’an dernier. ABI Source : www.journaldunet.com obamania une CaMPagne 2.0 Pour internet, les ProChaines ÉleCtions ? ÉChelle l a campagne Obama s’est appuyée sur les réseaux sociaux pour mobiliser des armées de militants. Perçue comme un Thierry Vedel, chercheur au Centre de recher- ches politiques de Sciences Po, a analysé les mécanismes de cette campagne 2.0. Il pré- tÉlesCoPique nouveau modèle par les élus et les futurs sentera, lors d’une conférence stratégique, Six carrefours numériques permettront de faire le point candidats, elle fait l’objet de toutes les at- les mécanismes et les limites du genre ap- sur les dernières tendances du web dans les institutions tentions. Ce qu’on a tendance à oublier, c’est pliqué au contexte français. publiques locales, le mercredi 2 décembre : que les systèmes politiques et les pratiques numériques sont totalement différents en 11:00 L’échelle internationale : que traduisent les home-pages des capitales européennes ? France et aux États-Unis. Tout n’est donc Conférence stratégique 4 / 3 décembre, pas transposable à l’échelle de notre pays. 10:30 12:00 L’échelle humaine : le citoyen à portée de clic 15:00 L’échelle des cartes : anciens territoires institutionnels, nouveaux territoires De la plénière 16:00 numériques L’échelle de mesure : au « oNe To oNe » mesurer son influence sur internet 17:00 L’échelle des comportements : consommation d’Internet, un point sur les usages l es formats du Forum jouent aussi sur les échelles. Cap’Com vous propose de prendre rendez-vous pour un web diagnostic et des conseils méthodo pour vos projets web… 30 minutes de discussion en tête-à-tête avec Loire numérique, l’association spécialisée au 18:00 L’échelle des compétences : les équipes face aux réseaux sociaux service des TIC.
  • 16. sPort, territoires et CoMMuniCation une trilogie gagnante ? La relation entre le sport et les territoires illustre sans concession les changements d’échelles de notre temps. VerbatiM Frictions entre mondialisation et identité locale, tensions Quelques mots en forme de réflexion du directeur de la communication de saint-Étienne, Fabrice Van entre individuel et collectif, menaces du tout business borren et aspiration pour des modèles plus respectueux de Depuis plus de 30 ans, la ville de Saint-Étienne capitalise sur l’homme et de son environnement… Autant d’enjeux qui l’épopée de son club de foot, plus simplement appelé « Les Verts ». impactent la relation du territoire, de ses institutions, Aucun club de sport n’a autant marqué une ville, une région et même un pays. Et pourtant, depuis les résultats sportifs de de ses citoyens et du sport. Et donc l’activité des l’ASSE n’ont jamais plus atteint les sommets. communicants publics, « passeurs » stratèges et acteurs Pendant toutes ces années de galère économique, les Verts ont sauvé la ville d’un oubli médiatique. Et si le renouveau de ces changements exponentiels. de Saint-Étienne n’est pas dû à son club de foot, personne ne peut nier son impact en terme d’image. t La légende des Verts est et restera encore longtemps un élé- enir un Forum à Saint-Étienne sans parler des liens entre sport et communication d’un ment fédérateur et attractif fort du territoire, et le design ou territoire ? Impossible, tant la légende des Verts est ancrée, tenace, tant l’image de tout autre activité ne sont pas prêts à la supplanter. cette ville est liée au football et à tout ce que génère le sport. Ce sera donc… Pour la collectivité, il n’y a aucune difficulté à les faire coexis- Comment travailler sur et par le sport en attractivité comme en lien social, la question ter, et elle souhaite toujours s’appuyer sur les Verts, sa dimen- se pose aux communicants publics. Les modes d’entrée sont multiples, les échelles d’inter- sion sportive et identitaire. On ne peut plus aujourd’hui être vention aussi. Les villes surtout, mais pas seulement, misent sur le sport comme véhicule « mon produit » lorsqu’on souhaite être un pôle d’attractivité d’image et d’attractivité. La création d’un événement, comme le Vendée Globe, porte haut à dimension nationale et même internationale. les couleurs d’un territoire et participe à son développement. La difficulté provient de l’évolution du sport professionnel qui s’éloigne inexorablement des territoires. La réflexion des col- un VeCteur iDentitaire PoPulaire lectivités est de savoir jusqu’où elles doivent aller pour main- tenir leurs clubs dans leur environnement. Et les clubs jusqu’où Une compétition réussie permet de mesurer tout à coup, comme à Bourg-Péronnas, Car- ils peuvent aller sans tuer « la poule aux œufs d’or ». Les Verts quefou ou Guingamp, quel vecteur identitaire populaire le sport peut être. Devenir ville peuvent-ils vivre sans Saint-Étienne, et Saint-Étienne peut- étape du Tour de France, non sans difficulté, représente une occasion unique de faire parler elle laisser partir les Verts ? de soi, mais aussi de fédérer petits et grands. Un dossier majeur comme celui de l’accueil Voilà des questions auxquelles il faudra apporter des répon- des Jeux Olympiques mobilise tout un territoire, des acteurs économiques aux clubs de quar- ses rapidement, car les électeurs-supporters ne resteront cer- tiers, dès l’étape de la candidature. tainement pas sans agir. Le sport spectacle fait partie de la Le sport constitue une opportunité dont les collectivités et leurs communicants peu- politique événementielle de la ville pour les institutionnels vent ou non se saisir. Cela mérite réflexion et illustration : un parcours y sera entièrement mais les Verts, comme la mine ou le mutualisme font partie consacré. du patrimoine stéphanois. D.M. Parcours 3 / 2 décembre, 14:30
  • 17. art&Design 21E FORUM CAP’COM DE LA COMMUNICATION 17 City PUBLIQUE ET TERRITORIALE MusÉe D’art et D’inDustrie : Des raCines et Des ailes D epuis le 19e siècle, le musée d’Art et du design et la Cité du design s’inscrivent d’industrie conserve les savoir-faire toujours dans une continuité avec cette et métiers d’art stéphanois autour tradition. de trois collections : les armes, les rubans et La visite professionnelle du 1er décembre, les cycles. Conçu comme un lieu de forma- dans un parcours allant du MAI à la Cité du tion, il est d’abord destiné aux étudiants de design, montrera comment s’est faite cette l’école régionale d’arts industriels – deve- transition vers la modernité, comment les nue école des Beaux-Arts de Saint-Étienne acteurs institutionnels et économiques ont – avant de s’ouvrir au grand public. convergé vers « l’évidence du design ». À la suite de sa rénovation, au début des années 2000, le MAI est devenu un véritable musée de société. Médiateur d’une identité locale, miroir de la ville, il joue un les instants rôle à la fois social et prospectif. Il a pour mission de faire le lien entre le riche pas- Design Du ForuM sé industriel de la ville et ses traductions Du Mai à la Cité du design : contemporaines. La muséographie de l’ins- titution illustre cette volonté de médiation un parcours dans la ville entre passé, présent et futur. Elle allie une Visite professionnelle / 1er décembre, présentation historique permanente des col- 15:00 lections à une programmation d’expositions Design et lisibilité urbaine temporaires offrant un regard contemporain sur les savoir-faire stéphanois. ruedi baur Conférence stratégique / 2 décembre, 15:00 Dialogue entre art la typographie à l’échelle et inDustrie des territoires Les passementiers, les armuriers et atelier / 2 décembre, 11:00 les fabricants de cycles ont été les Visite Pro 1 le langage des logos moteurs économiques de la région 1er décembre mais aussi les pionniers du design atelier / 2 décembre, 18:00 15 :00 industriel. Leur volonté était à la fois de concilier création et pro- les home pages des sites duction en série et d’en assurer la des 27 capitales diffusion la plus large possible. Dès lors, européennes la ville de Saint-Étienne a toujours voulu Carrefour numérique / 2 décembre, préserver les conditions de ce dialogue en- 11:00 tre art et industrie. Aujourd’hui, la Biennale Portes ouvertes à la Cité du Design Plateforme de recherche, de création, d’enseignement et de formation, la première Cité du Design de France a été inaugurée le 1er octobre à Saint-Étienne. Conçue comme un véritable outil de développement territorial, elle rassemble des acteurs économiques et culturels régionaux comme nationaux et internationaux autour de projets communs. Son programme de travail s’articule autour des évolutions à l’échelle de la ville et du quartier. La Cité s’organise en trois pôles architecturaux. L’ancienne Manufacture d’armes de Saint-Étienne cohabite avec deux réalisations contemporaines : la Tour observatoire et la Platine. Pour marquer l’événement, la Cité s’est dotée d’un tout nouveau site, au design forcément innovant. Lucky you ! La Cité du Design accueillera la cérémonie de remise du Grand Prix Cap’Com le mardi 1er décembre à 18h30. En [s]avoir + : www.citedudesign.com
  • 18. granD Prix Le Grand Prix Cap’Com distingue depuis 21 ans les campagnes de communication des institutions publiques et révèle les nouvelles tendances de la communication locale. entre connaissance et reconnaissance de la communication o uvert à la seule candidature des struc- sont tout autant valorisées que les campa- la montée en puissance de la coproduction, tures, le Grand Prix Cap’Com cultive gnes d’agences. Le Grand Prix 2008 en est dont Only Lyon reste une référence, ou en- cette particularité dans le monde des une illustration : Les Sables d’Olonne a su core le rôle joué par les collectivités dans palmarès « communication ». Plus attiré rebondir sur l’échouage sur ses plages du la mobilisation des citoyens lors des prési- par l’argument que par l’image, il s’attache cargo Artémis. « Les Sables, vous ne voudrez dentielles de 2007. avant tout à la dimension stratégique de la plus les quitter » : une belle opération de À cette connaissance de la communica- communication, à des démarches globales, à marketing territorial totalement imaginée tion locale, s’ajoute la reconnaissance de l’adéquation entre objectifs et moyens. par le service com et qui aura coûté en tout la fonction au sein des structures. Un prix Les catégories du concours ne sont seg- et pour tout 600 € ! Cap’Com légitime parfois en interne l’action mentées ni par type d’organisme ou taille de La diversité des campagnes et des émet- du service communication. Il valorise le pro- collectivité ni par support mais distinguent teurs permet au jury de découvrir les fessionnalisme de l’équipe tout autant que les cinq grandes fonctions de la communica- tendances de la communication publique. l’action des élus. Bref, d’où que l’on parle, tion publique (voir ci-dessous). La gratuité Elle conforte le Grand Prix dans sa fonction un prix ça fait toujours plaisir… et la simplicité de la participation sont éri- d’observatoire. Ainsi, on a vu apparaître le Chaque année, les dossiers doivent être gées en principe pour garantir l’accès de développement durable comme axe fort de présentés avant le 10 octobre. Le palma- tous au concours. Conséquence, les petites l’action publique bien avant le Grenelle de rès est proclamé à l’occasion du Forum collectivités sont primées comme les gran- l’Environnement et le « green washing » des Cap’Com. des et les campagnes élaborées en interne grandes marques. Le Grand Prix a vu aussi 5 CatÉgories Pour la Presse DÉFinir territoriale la CoMMuniCation PlÉbisCitÉe Par territoriale Les catégories du Grand Prix Des ateliers les Français Cap’Com définissent une géographie de la communication publique locale autour Des Le premier baromètre sur « les en 5 territoires d’intervention : PubliCations Français et la communication locale » faire évoluer les comportements, territoriales confirme la place fondamentale de la assurer la pédagogie de l’institution, presse territoriale dans le paysage animer le territoire, accompagner les Premiers supports de communicationnel. Les journaux de projets et les chantiers, promouvoir communication des PhiliPPe collectivités apparaissent comme le le territoire. collectivités et des premier média d’information locale organismes publics, les publications feront l’objet (89 %) devant la télé (88 %), la radio (62 %), la PQR (52 %) et Internet bertranD, Des sÉanCes Posters Pour bien CoMPrenDre d’ateliers spécifiques. Au programme : pub ou pas pub, (37 %). Le 11e Prix de la presse territoriale, organisé par l’Université PrÉsiDent De courtes séances de présentation l’économie des supports ; papier, encre, transport : les Bordeaux 3 et Cap’Com, récompensera Du jury 2009 des opérations primées au Grand les meilleures publications internes et Prix seront proposées tout au long critères de l’éco-impression ; externes des collectivités de l’année Cet homme de radio est aussi un du Forum. Les lauréats seront invités les tendances 2009 de la 2009. Les candidatures sont ouvertes homme des territoires. Journaliste à expliquer points forts et points presse territoriale. jusqu’au 10 novembre. Le palmarès à France Inter, il sillonne la France faibles de leur démarche avant sera dévoilé lors du Forum Cap’Com à et présente, chaque jour à 12 h 30, d’échanger de manière informelle Saint-Étienne. l’émission Carnets de campagne. Depuis avec le public. Les séances posters 4 ans, il met à l’honneur les acteurs se tiendront dans l’espace d’expo des du local et part en croisade contre la campagnes primées. Téléchargez le dossier de candidature sur www.cap-com.org déprime trop vite partagée.
  • 19. Visites professionnelles ForuM 21E FORUM & CAP’COM DE LA COMMUNICATION PUBLIQUE ET TERRITORIALE 19 Cities Rien de tel qu’une présentation in situ pour comprendre la réalité des enjeux de communication propres à un projet. L’occasion de porter un autre regard sur la ville, de vivre le Forum dans son territoire d’accueil. © Philippe Hervouet a vec son patrimoine Le Corbusier exception- Découvrir Firminy, tout son patrimoine, son château nel, Firminy constitue l’un des trois points forts magnifiquement restauré, son musée des Pompiers et d’attractivité touristique de l’agglomération sté- la belle collection en France de véhicules de pompiers, phanoise. son centre ville, lieu de chalandise qui irrigue toute la Venir découvrir Firminy, quelle drôle d’idée ! Mettre vallée de l’Ondaine jusqu’en Haute-Loire, son passé in- ses pas dans ceux de plus de 30 000 visiteurs par an, dustriel et minier, ses habitants, nommés les Appelous, roanne Vient dont plus d’un tiers d’étrangers, pour se laisser griser par en référence à… à vous de le découvrir. De Donner le l’architecture audacieuse de Le Corbusier puissance 4 : la Maison de la culture et son chantier de restauration, le Laissez-vous guider dans l’univers corbuséen le temps d’un petit déjeuner à l’église Saint-Pierre pour mieux CouP D’enVoi Du stade et l’église Saint-Pierre qui forment le centre civi- que, et l’unité d’habitation. Principale réunion en Europe comprendre l’architecture du site mais aussi celle de la communication d’une ville qui a bien d’autres cho- Projet Cœur De et en un site de l’architecte de la Charte d’Athènes, ad- ses à dire. CitÉ miré et/ou haï, qui ne laisse jamais indifférent. Découvrir Firminy, pour savoir comment cette vil- M.P. L’opération de rénovation du centre le de 18 500 habitants se lance éperdument dans une ville s’étalera jusqu’en 2013 et démarche d’inscription de ce patrimoine moderne au Pa- Petit-déjeuner Le Corbusier / 3 décembre, 8:30 s’articulera en deux phases. Une trimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO. charte graphique spécifique a été créée pour abriter l’ensemble des supports de communication. La première Lettre du projet Cœur de Cité est parue en septembre. Elle les Visites présente les points forts et les points faibles de deux projets alternatifs ProFessionnelles d’aménagement. Une exposition de Mardi 1er décembre, 15:00 sensibilisation à la consultation a Départ depuis toteM, l’office de été installée cet été sur les grilles du tourisme de saint-Étienne Métropole lycée et un questionnaire administré à la population. La phase de – Du MaI à la Cité du concertation sur les travaux débutera design : un parcours dans à l’automne 2010. La totalité du la ville projet sera animée à travers d’autres – L’eau, une année supports de communication : site thématique de Internet, dépliants, signalétique de travaux… La visite professionnelle, communication organisée le 1er décembre, permettra – Manufacture – Plaine de discuter de l’ensemble du achille : un grand processus. Mais pas seulement : chantier de rénovation la ville de Troisgros pourrait bien urbaine réserver une petite surprise ! – roanne : l’opération Cœur Visite Pro 4 / 1er décembre, 15:00 de Cité
  • 20. Décryptage le ForuM en ChiFFres : ÉConoMie D’une ManiFestation L’économie du Forum, remise en cause chaque année, est partagée à parts égales entre partenaires et participants. «C ap’Com c’est bien, mais c’est trop cher. » La remarque, fréquente, est souvent justifiée, notamment pour les petites collectivités, mais pas seulement. Et pourtant, à bien y regarder, le gé comme un investissement. En 2009, les tarifs restent identiques à 2008. Chaque année le budget du Forum est à reconstruire avec plus ou moins de visibilité. En période de crise, l’in- coût d’inscription n’est pas très élevé par rapport à vestissement des partenaires est plus difficile. La fidélité l’économie globale de la manifestation. Car la structure et l’engagement de long terme deviennent des arguments n’est pas financée par des cotisations annuelles comme économiques. En période de grippe, c’est la fréquenta- le sont généralement les associations professionnelles tion qui peut inquiéter les organisateurs. Car seule la ou les fédérations. Elle ne bénéficie pas non plus de participation garantit au Forum sa pérennité. subventions de fonctionnement de la part de ministè- res ou de grandes institutions. Le budget est financé à une institution Fragile 50 % par des partenaires, au premier rang desquels les collectivités du territoire d’accueil. Les 50 % restants En 20 ans, le Forum Cap’Com est devenu une sor- sont partagés entre les participants qui acquittent des te d’institution. Cela ne doit pas masquer la fragilité droits d’inscription établis en fonction de la taille de structurelle de son économie. Car c’est à la fin que l’on leur organisme. équilibre dépenses et recettes. Ou pas. Le jeu en vaut la chandelle. Par conviction, Cap’Com assume le risque. Le une annÉe De CoProDuCtion risque, pour l’équipe, une institution, lui aussi. D.M./F.B. La réalité est celle d’un budget de 500 000 € répartis à parts à peu près égales entre le travail de préparation – une année entière est nécessaire pour coproduire la manifestation avec les acteurs du territoire – et les coûts Flash logistiques d’une manifestation de 1 000 personnes. Sans Faire parler les chiffres est un exercice difficile. le soutien des partenaires, le coût d’inscription moyen Un atelier consacré à la communication budgétaire serait de 1 200 € alors qu’il s’établit à 545 €. Un chiffre apportera des éléments de méthodologie. à comparer au coût de journée de la formation continue atelier 2 / 2 décembre, 11: 00 – généralement 600 à 1 300 € – et qui peut être envisa- un DisPositiF les esPaCes Du ForuM D’aCCueil l’espace partenaires sPÉCiFique Un lieu pour rencontrer les partenaires de l’action Pour les PriMo locale sur leur stand ou CaP’CoMiens sur un canapé. Vous venez pour la première fois le bistro de la com’ au Forum. Vous vous retrouvez au Un café, une bière et des milieu de 1 000 personnes qui, comme brèves de comptoir ! vous, s’attellent aux mêmes missions professionnelles. Vous avez beau être la librairie communicant sur le papier comme Une riche bibliographie dans l’âme, il n’est pas forcément sur les thématiques facile de se repérer, de s’intégrer… du programme, les Cap’Com essaye cette année de dernières parutions sur la faciliter votre « baptême initiatique » communication publique à travers quelques dispositifs : et tous les ouvrages des – des badges de couleurs différentes intervenants. pour savoir à qui s’adresser – un temps de rencontre avec les l’espace multimédia membres du comité de pilotage Des ordinateurs en – et parce que l’utile peut-être libre-service, des web agréable, un apéro des nouveaux, rien diagnostics personnalisés, que pour vous ! des présentations de nouveaux outils.
  • 21. s’insCrire en ligne… 21E FORUM CAP’COM DE LA COMMUNICATION PUBLIQUE ET TERRITORIALE 21 ÉT I EN N E ( L oi r e) M U N IC AT IO N DE S A I N T- C I BL E S DE C OM E F R A NÇ A I S E D’A R M E S ET M A N U FA C T U R ir e à C a p ’C o m ? C o m m e n t s’ in s c r à Cap’Com. Li re att entivement les notic es avant er votre séjou r cles desti nés à facilit ison ne fait pa s crédit. nné pour vous une série d’a rti ngés. La ma Nous avons sélectio nt ni repris ni écha Les ar ticles ne sero de pa sser commande. B L O C - N O T E S date. Blo c- PA N I E R Prenez - Fa ite s vot re notes mobile et por MICROSCOPE progra m- cho ix. Gr and table de bu rea u. HAMEÇONS le Détai lle z cope pa n ier r u sti - Écr an tac tile bla nc Mordez dans me… avec ce micros i- le pro gra m- d’é tud e et de lab ora toi - que type inter- qua dri llé. Mé mo - me pou r être re capable de grossir 70 net pou r achats re extensible et pro acc ros ! Ha - fois vos centres d’in térêt. en ligne. Osier gra mm able pou r les . me çon s dou - Mis e au poi nt de pré ci- bl a nc t r e s s é 1er,2 et 3 décembre i b le s for gé s sion par créma illè re à 2 pou r la cueillet- (C o n n e x i o n w if t pou r pêche au bou ton s dou ble res sor t te des atelier s a ssu rée pe n d an vif. Convient pou r mieux ent rer dan s ou des visites. Cap’Com) à t ou t t y pe lière- Gra nd modèle : 19 €. les dét ails. Par ticu Pet it modèle : 12 €. Voi r de com mu ni- pou r tra tifs acc ept és. ment recom ma ndé (Man da ts ad mi nis les ttes ! à mo n panier da ns é les années précé- ana lyser nos pla que rub riq ue Ajo ute r cants qui a déjà été amorc pre - pes à uera cet te année une (Voir au ssi nos lou pages centrales pro gramm e) dentes ou qui constit CHER mière pri se. Qualit é supérieure. (In diq . uez la dissectio n). CHAMBRE À COUoyez pré- S de la collectivité) YA G E taille en fon ctio n ARTICLES DE VO voy an ts po ur IRE le gît e. Vas te M A C H I N E À É C R Machi ne à cho ix d’h ôte ls vous inscri re. N’oubl iez pas de écr ire “ty po”, de con for t en nou vea u mo - centre -vil le ou dèle. Bâti en pér iph éri e. métallique Chambres avec ém ail lé noi r. douche ou bai- Facilement gnoire. WC in- tra nsp ort able droit à ma nches en vér itable div idu els . Ea u bas 1 bou- ra supé- l’of fre (15 kg env i- s. Dan s ton s, fer meture au poi ls de cha meau, ext . (Voir ci-d essous Préparez vos bagage ton. Art icle sol ide . Pei gnoir 2 poches, chaude et eau froide de ron). Gr and e nières rieu r, nua nce beige, em . Le for mulaire la précipitat ion des der de bai n avec ma nch es, tissu ne sau - recensées par le Tot ibl e dans les pages pui ssa nce de , Ma da- bouton s nacres. (On réservati on est dispon heu res, n’oublez pas ! Ca- éponge ray ures cou leu rs, cor- nd er un e de Cap’Com) d up l ic a t io n , tiel rait trop recomma pratiq ues du site l, frap- me, Monsieur, l’es sen del ière avec gla nds , col rabat- résista nce au travai e de coton petite laine…) facilité d’entretien, leçon en for te toil 5 m). Gilet NTERNE d’in str uct ion et mé thode re, 3 bou - tu. (longueur : 1,2 ÉCL AIRER L A L A pe rapide. Brochu re tés de pai em ent). écr u, large cei ntu UN TOTEM POUR UNICANTS de doigté. (Fa cili i r o n d e l l e” D E S C O M M ! L’O ffice du tou ris me de Sai nt- TRI-PORTEUR “H Tous à l’O T con nu sou s le nom de enn e. s de 20 % sur votre billet Étienn e Métropole, plu s miens ement à Sai nt-Éti de réduction congrè position des Cap’co Pré parez votre déplac • En tra in : vou s recevrez un fichet TO TEM, se met à dis uip e de Fra n- séjour à Sai nt-É. L’éq aller-retou r. sur tou s les vol s Air pou r faciliter leu r des par- d’u n tar if privilégié ou en ani sé l’hébergement • En avi on : vou s bénéficierez AF à vot re agence de voyage Benoît Remy a org des cha m- nic ant le code 08159 en pré -réser vant ce KL M en com mu not re site. ticipants au For um lement et en ligne depuis respon sable de tou risme ser a éga aux réserv ant vot re bill rage, vou s voyagerez bres d’hôtel. L’office ticipan ts au dispositif de cov oitu t les heu res le poi nt de ren dez -vous des par er décembre • En voiture : grâ ce cap’comiens pendan lles du ma rdi 1 avec vos cam ara des visites profes sionne et ferez con nai ssa nce ww w.covoitur age76. net de route ! Ren dez -vous sur le site m et de bus sur ww w.stas.tm.fr après- mid i. les hor aires de tra ww w.tour isme-st-et ien ne.com à tou s les pla ns et com mu n : accédez te- • En tra nsport s en s de Sai nt-Étien ne. w.multitud.org la pla les tra nsport s urbain , rendez -vous sur ww le site de la STA S, moyen s de tra nsport r l’en semble de vos FS ! • Et pou r coordonne I L S U R N O S TA R I for me d’inter modal ité de la Rég ion Rhône-Alpes. DE COUP DE FUS E N 2 0 0 9 , PA Sur et au plus beau fusil du monde, ille OM on et renoncez au me T R O P H É E S C A P ’eCet convoitez Profitez de nos pri x cane 10, pou r toutes les poudres. Modèle à deu x coups. t de rêv ”, cal ibr Ac hetez vot re par - “ Idéal Canard ier x de l’an ce ma gn ifiq ue tro 9 sont identiques à ceu e Les tar ifs 200 tar ifs d’in scr iption le de l’or- phé e La Ch arm eus nom ique obl ige, les en fonction de la tail Contex te éco tou s, ils sont établis de ser pen t. Bro nze gar ant ir l’accès de tez pas à contac ter Cap’Com. ci- der nier. Pou r n par ticu lière, n’hési ma ssi f vér itab le, e. En cas de situatio 490 € HT la gan ism if unique / sel é et ter min é à rcredi ou jeudi) : tar d e • 1 jou rnée (me rdi, mercredi, jeudi) : main. Œuvre / 390 € HT r- • 2 ou 3 jou rnées (ma nautés de com mu nes Lipchy tz. Socle ma 10 000 hab., com mu € HT s / 790 € HT iné – villes de moins de hab., associations / 630 ts, ent reprises privée bre ver t, sujet pat de 10 000 à 50 000 , agences, con sultan an- – col lec tivités organi smes publics ric he, or et ver t de + de 50 000 hab ., : tar if unique / 150 € HT kg. – col lec tivités (ma rdi après-mid i) tique. Poids : 5,3 ites profes sionnelles (Avez- vou s pen sé à • Les vis ux : d • Tar ifs spécia con courir au Gran € HT € HT ) – univer sita ires / 200 50 € HT € HT (au lieu de 150 tion et les OP CA . Pri x ?) andeur s d’emploi / spécia l For um / 100 pri se en charge par les fon ds for ma – étudia nts et dem rces en ligne : tar if est uel au centre de res sou de la for mation professionnelle. Ell e • Abonnement ann m rel ève au For um Cap’Co NB : l’in scr ipti on 17 18 19 15 16 13 14 11 12 . COMMANDE 9 10 8 DE SPÉCIALES 6 7 FEUILLES 4 5 3 NOS 0 1 2 SI VOUS UTILISEZ T PLUS RAPIDEMEN SEREZ SERVI VOUS …www.cap-com.org
  • 22. blogosphère à table Florilège de bonnes tables stéphanoises, en fonction de vos envies… les gastronoMiques nouvelle (restaurant étoilé, ambiance contemporaine-zen) 30, rue Saint-jean 04 77 32 32 60 Le regency (cadre intime et reposant) 17, boulevard jules janin 04 77 74 27 06 soirÉe restaurant andré Barcet (meilleur ouvrier de France, ChauDron déco style anglais) 19, bis cours Victor Hugo 04 77 32 43 63 les bonnes aDresses Insens restaurant (jeune chef, cuisine créative) 10, rue de Lodi 04 77 32 34 34 Vu sur la toile, cet extrait du blog d’une exilée lyonnaise à Saint-Étienne. L’Épicurien (la cuisine d’un jeune chef Contexte … 4 ans Plus tarD : Ma VengeanCe. 1 créatif) er jour de boulot à Saint-Étienne, pause déjeuner. La soirée du 21e Forum Cap’Com, dans les salons… 13, rue Praire Horrible, un gros moment de solitude. du Chaudron ! Alors là, s’ils savaient. 04 77 41 09 19 Un de mes nouveaux collègues : En plus, la soirée promet d’être atypique. Une guinguet- – Qui va au Chaudron ce soir ? Ça va être le feu ! te, un orchestre, 900 communicants et là : le Chaudron Le Carré soft Moi, avide d’intégration, ne connaissant ni la ville ni bout, la potion prend… (esprit tendance) quoi faire, je saute sur cette opportunité d’insertion A.L. 3, place Grenette dans la discussion : 04 77 25 83 47 – Le chaudron, marrant comme nom Le Bistrot de Paris (j’essaie de me sociabiliser oui !) C’est un bar ? un ÉquiPeMent MÉtroPolitain (une « institution » Et là, le moment d’extrême solitu- Construit en 1931, le stade Geoffroy Guichard doit son nom au fondateur stéphanoise) de : une quinzaine de regards os- des magasins Casino dont le siège est à Saint-Étienne. Baptisé le « Chau- 7, place jean jaurès cillant entre étonnement, moque- dron », il dégage les soirs de match une fumée qui lui donne ce surnom. 04 77 32 21 50 rie et condescendance. Ses 2 600 m2 de panneaux solaires en font la première centrale photo- – Tu déconnes là ? voltaïque de France capable de produire l’équivalent de la consommation Corne d’aurochs – Non (rouge comme une pivoi- électrique annuelle de 60 maisons individuelles. (cuisine bouchon lyonnais) ne, m’étant rendue compte que Le stade est un élément d’attractivité important pour la Métropole qui 18, rue Michel Servet l’heure était grave ici à Saint- en est propriétaire. L’office du tourisme métropolitain y organise régu- Étienne). lièrement des visites, des salons et des séminaires. 04 77 32 27 27 – Le Chaudron. THE STADE. Geoffroy Après rénovation, le stade verra sa capacité passer de 35 600 à 41 000 pla- La Mandragore Guichard, les verts. Mais, c’est ces. Il permettra à Saint-Étienne Métropole d’accueillir de grandes manifes- pas possible, tu sors d’où, toi ? tations sportives et de proposer un projet ambitieux pour l’Euro 2016. (cuisine italienne) J’ai pas osé répondre. 15, rue des Martyrs de Vingré 04 77 38 50 70 > agenDa guinguette de la 18 h au musée d’Art LeS « SuR Le Pouce communication moderne Dans un joli DÉCor » Mercredi 2 décembre à 20 h briColage on s’appelle revient au stade Geoffroy Démontage de 5, rue de Lodi PeoPle ConCert Prix de la presse Guichard stands et de 04 77 32 57 08 21e cérémonie de Alain Souchon territoriale kakémonos auto- remise du Grand Mardi 1er décembre Mercredi Culture portants Brèves de tables Prix Cap’Com à 20 h au Zénith de 2 décembre à Visite privée des Jeudi 3 décembre (seulement le midi) Mardi 1er décembre Saint-Étienne 12 h 30 au Centre de collections d’art à 20 h Centre de 2, rue Dormand à 18 h 30 à la Cité congrès moderne congrès du design Presse Jeudi 3 décembre à 04 77 25 31 76 11e cérémonie PeoPle de remise du Soirée En [s]avoir + : www.tourisme-st-etienne.com
  • 23. DÉtente 21E FORUM CAP’COM 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 DE LA COMMUNICATION PUBLIQUE ET TERRITORIALE 23 1 2 3 horosCoPe 4 lion Désolé. Voir à poisson. 5 girafe 6 au moins, vous n’avez pas besoin d’échelle. 7 escargot 8 Pas de chance, ils viennent juste de partir. rendez-vous au Cap’Com 2010. 9 Poisson 10 Saint-Étienne 2009, année de l’eau. Cette année, vous êtes le 11 roi des animaux. banane 12 Vous, vous n’avez rien à faire dans l’horoscope. 13 taupe 14 Le bout du tunnel n’est plus très loin. 15 Furet Courez, courez… horizontaleMent du rat. Transport routier de marchandises. Abréviation 1 – Voie d’accès à Saint-Étienne. Accueilli avec faveur. d’un célèbre éditeur scolaire. 9 – Glace. Salie. Début zèbre 2 – Ceux de Cap’Com ne supportent pas le bricolage. de collection chez Gallimard. 10 – Échassier des mers Les rayures vous grossissent, Communicateurs africains. 3 – Qui se fait par les deux chaudes. Licencieux. 11 – Cause d’étranglement. essayez le pull jacquard. yeux. Moderne à Saint-Étienne. 4 – À Saint-Étienne, Accompagne Paulo. Pétoche. 12 – Bras armé d’Obama. celui de la rue Aristide-Briand a été restauré. Note. Quand le dir’com est une mère pour le maire. Note. 13 Cité mafieuse. 5 – Négation. Joliment découpé. Long – Dans la Loire, sa côte finit par une bonne descente. Chien fleuve tranquille. 6 – Tenir la barre. Article. Prophète Cimetière pour élus déboulonnés. 14 – Embrassade Et paf ! qui sépara le bien du mal. 7 – Communicateurs très à provoquée par la remise du Grand Prix de Cap’Com. cheval sur les dépêches. Dernier mot du curé. 8 – Dans Maladie professionnelle reconnue chez certains dir’com. Moustique le courrier ou l’effectif, par exemple. Multinationale très 15 – Bloc en morceaux. Émotion engendrée par le Grand Malgré le réchauffement branchée. Union africaine. Le haut du panier. 9 – Bonne Prix de Cap’Com. Possessif. climatique, sortez couvert ! pour la gamelle du chien. Attaché au pieu. 10 – Insulte haddockienne. Saint des Pyrénées. 11 – Le tchache à Bill. Rédigent pour le dir’com. Ville du Burkina Faso. Dinde Cap’Com le programme 12 – Ville célèbre pour sa dépêche. Diffuseurs d’infos. rédaction : Cap’Com – 3, cours Albert Thomas – 69003 Lyon Plus que trois semaines… 13 – Célébrité sportive stéphanoise. Adverbe. Infinitif. Tél. 04 72 65 64 99 – Fax 04 72 65 66 80 – contact@cap-com.org chauds les marrons ! Couleur de robe. 14 – Initiales d’un célèbre journaliste Directrice de la publication : Dominique Mégard rédacteur en chef : Florent Bonnetain du Canard enchaîné. Il a droit de cité à Saint-Étienne. ont participé à la rédaction de ce numéro : Anne Lyonnet, Perroquet Arbre. 15 – Débat d’experts rugueux entre communicants Ça va, on sait que le Bernard Deljarrie,Thierry Libaert, Fabrice Van Borren, Yann-Yves (deux mots pour un jeu de mots !). Biffe, Laurent Michel, Muriel Pelissier 21e Forum Cap’Com se tiendra à Publicité/Développement : Lucie Texier VertiCaleMent Saint-Étienne les 1er, 2 et Courrier des lecteurs-inscriptions : Sabrina Prido, Mathieu 1 – Pour bigophoner. Saint-Étienne n’a jamais mis les Vivant 3 décembre 2009 !!! siens au rancart. 2 – Emploierons. On y trouve même des Web : Pierre Gilbert, www.cap-com.org mains ! 3 – On y convole à la sauvette. Âmes errantes. 4 Création du visuel : Communiquez – Lyon – Pâté de maisons. Agent de liaison. Non communiqué. création de la maquette : Génaro Studio – Lyon www.cap-com.org Guerrier parti sans laisser de thraces. 5 – En anglais : secrétariat de rédaction, mise en page : Chorégraphic – Bourg- en-Bresse « Oh ! I see. ». Courons le jupon sur le cours Fauriel. crédits photographiques : Cap’Com/Hervé Hugues, Ville de Entre Charybde et Scylla. 6 – Délaissée sur le cours Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, Radio France/Christophe Fauriel. Met les voiles… en plis. École supérieure de Abramowitz, Corinne Guillemot, Fotolia. commerce. 7 – Elle aussi revendique la couleur verte. impression : Komodo Graphic 2000. Imprimé sur papier recyclé Moitié de Badinguet. 8 – Tout sauf Albert. À la taille Journal programme – Document non contractuel
  • 24. CAP’ 21E FORUM COM CAP’COM DE LA COMMUNICATION PUBLIQUE ET TERRITORIALE NOS PARTENAIRES Partenaires institutionnels Partenaires officiels 365 jours De CoM Le Forum Cap’Com est le rendez- vous annuel des communicants de la sphère publique locale et de leurs partenaires. Il est, depuis plus de 20 ans, le lieu de rencontre des petites et des grandes structures, des jeunes professionnels et des Partenaires professionnels vieux routiers, des acteurs publics et privés qui, toutes compétences confondues, partagent une même approche de la communication de service public. Tout au long de l’année Cap’Com anime le réseau des communicants publics et territoriaux et met à disposition plusieurs outils : – un catalogue de formation spécialisé Partenaires réseaux – des rencontres professionnelles thématiques – un centre de ressources en ligne – un Grand Prix de la communication publique – des outils d’échanges et de mise en relation du réseau – une newsletter sur l’actualité de la communication publique Partenaires médias www.cap-com.org

×