Capcom13: GF1: Accompagner les nouvelles mobilités : communication, transports et territoires - Table ronde n°2 - part2
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Capcom13: GF1: Accompagner les nouvelles mobilités : communication, transports et territoires - Table ronde n°2 - part2

on

  • 418 views

Comment la mobilité peut donner du sens au territoire ? ...

Comment la mobilité peut donner du sens au territoire ?

Mobilité et communication sont consubstantielles. Elles partagent l’objectif de relier les hommes et de rendre communs les territoires sur lesquels ils vivent. La mobilité dessine les nouveaux territoires – on pense aux futures métropoles – structure les bassins de vie et façonne les identités. Comment valoriser d’un côté l’interconnexion des territoires et l’hyper-proximité de l’autre ? Comment donner du sens à des démarches de désenclavement des territoires qui se révèlent parfois anxiogènes ? Comment faire que les transports permettent à chacun de lire autrement son territoire ?
Charles-Marie Boret, consultant, ancien dircom
Xavier Tersen, directeur de la communication Transdev Sud Ouest
Bruno Le Corre, agence d'urbanisme de Rennes.
Sébastien Guimard, coopérative d’étude Arais

Statistics

Views

Total Views
418
Views on SlideShare
418
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
5
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft Word

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Capcom13: GF1: Accompagner les nouvelles mobilités : communication, transports et territoires - Table ronde n°2 - part2 Presentation Transcript

  • 1. Grand format 1 Accompagner les nouvelles mobilités : communication, transports et territoires mercredi 11 || 14h30 • 17h30
 Conférence stratégique : La révolution de la mobilité 
 Une introduction et un éclairage sur les enjeux de la mobilité aux échelles locales, métropolitaine, péri-urbaine, régionale et l'européenne À l’aube d’une révolution de la mobilité, construite autour de modes de transports diversifiés et d’usages nouveaux, la communication va se renouveler. De nombreuses initiatives favorisant la mobilité durable ont déjà été mises en œuvre : on pense aux tarifications simplifiées (et même à quelques exemples de gratuité comme à Aubagne), aux cartes d’abonnement uniques, aux sites de co- voiturage, aux ateliers de déplacements, à la valorisation des comportements vertueux... 
 Intro :Bruno Marzloff, sociologue, prospectiviste et directeur du Groupe Chronos consacré aux enjeux des mobilités physiques et numériques. Auteur de Mobilités, trajectoires fluides (2005) Le 5e écran, les médias urbains dans la ville 2.0, et Pour une mobilité plus libre et plus durable, avec Daniel Kaplan (2009).
 1retable ronde : Comment rendre lisible l’offre globale de transports ? 
 enjeu essentiel de communication est l’interopérabilité des modes Un de transports. Rendue possible notamment grâce aux outils numériques, elle doit permettre aux usagers de dépasser les barrières administratives des AOT pour construire eux-mêmes leurs solutions de mobilité. La communication devient une composante fondamentale de cette mobilité. La Rochelle, par exemple, propose une marque unique pour toute l’offre multimodale de transports doux et collectifs : bus, TER, vélos, voitures électriques, bateaux, taxis, co-voiturage. Par quels moyens favoriser cette interopérabilité ? Comment rendre lisible l’offre globale de transports ? Comment apporter aux usagers une information fiable, en temps réel, et leur permettre de s’approprier individuellement ces dispositifs collectifs ?"
 Christophe Bultel, consultant, responsable de RC2C Nantes
 Christine Lassalle, responsable marketing et projets de la Semitan, AOT de Nantes métropole
 Sébastien Guimard, coopérative d’étude Arais
 Denis Leroyconseil municipal et vice président de la communauté d'agglomération de la Rochelle.
 2etable ronde : Comment la mobilité peut donner du sens au territoire 
 Mobilité et communication sont consubstantielles. Elles partagent l’objectif de relier les hommes et de rendre communs les territoires sur lesquels ils vivent. La mobilité dessine les nouveaux territoires – on pense aux futures métropoles – structure les bassins de vie et façonne les identités. Comment valoriser d’un côté l’interconnexion des territoires et l’hyperproximité de l’autre ? Comment donner du sens à des démarches de désenclavement des territoires qui se révèlent parfois anxiogènes ? Comment faire que les transports permettent à chacun de lire autrement son territoire ?

  • 2. 2etable ronde : Comment la mobilité peut donner du sens au territoire 
 Nos intervenants par ordre d’apparition : Nadine Pla-Gibault, dircom du Grand Nancy ; précédemment elle a notamment été en charge de la communication de l’agence d’urbanisme de Bordeaux 
 Alain Doudiés, consultant en communication, Membre du comité de pilotage de CAP COM, ex directeur de la communication du Conseil Général du Gard, qui intervient à la demande de son successeur Pierre Thoniel ( !). Xavier Tersen, directeur de la communication Transdev Sud Ouest, a travaillé en collectivité (chef de cabinet) ; et en agence à Paris. Intro CMB A la question « comment la mobilité peut-elle donner sens au territoire », nous nous efforcerons de répondre d’un point de vue non pas d’urbaniste ou de sociologue, mais bien de communicant (ou communicateur). D’abord une évidence qu’il est bon de rappeler :la mobilité est un élément de l’identité, de l’image des territoires… La preuve… : Venise / Porto / Québec / Malmö / New York Pour autant, du point de vue du citoyen, le territoirepertinent (« son » territoire) n'est forcément pas celui des frontières administratives mais celui de ses usages autour de son lieu d'habitation, de travail, de commerce, de loisirs, de soin. C’est donc un enjeu pour les collectivités qui sont aussi des autorités organisatrices de transports, d’exister / être appréciée par leur service public de transports qui està l’évidence undes éléments les plus importantsde leur « offre » aux citoyens ; pas seulement en raison de leur coût (d’investissement et de fonctionnement) ; mais aussi parce que c’est un service très visible, très attendu, très utile ; et ce service, il donne une réalité vécue au territoire : il crée une relation au territoire, il crée du lien… lien au territoire et lien – aussi – entre le citoyen et l’institution. Par ailleurs, bien sûr les politiques de transports publics, projets de développement , de rénovation ou de création de réseaux, sont appréhendés en tant que point d'appui de vastes projets de territoire (en lien bien souvent avec les politiques d’urbanisme et de développement économique).
  • 3. 1/ L’enjeu au niveau des politiques publiques. CMB / illustrations exemple de Bordeaux : >> Nadine Pla-Gibault Avec le projet de tramway de la communauté urbaine de Bordeaux : la mobilité (plus que les grands travaux anti-inondations ou le plan Trivac) a vraiment été utilisée comme un e LIANT du territoire et la communication a été conçue pour accompagner et même préfigurer cette réalité. Le projet de tramway était certes consensuel auprès des élus, mais : - comment le rendre perceptible, aimable auprès des citoyens et faire comprendre qu’il appartenait à tous ? - comment créer image pour l’institution Cub ? D’abord selon le bon vieux précepte que « le meilleur média du projet, c’est le projet lui-même », le réseau lui)-même portait ces preuves : - 11 communesdesservies (sur 27) / lien rive droite – rive gauche - identique dans le centre historique et en périphérie (mêmes codes architecturaux, même attention, même technologieAPS) Deux exemples directement liés à la communication : - l’événementiel (pas seulement inaugurations des voies, extensions, etc.) mais aussi démarche qui a permis d’associer toutes les communes de la Cub : baptême des ramesau nom des villes jumelées (la 1re : Saint-Petersbourg en 2002) même celles n’ayant pas tram (ex : ville irlandaise de Clonmel pour Eysines) et ça continue (ex : Los Angeles) >>selon des codes qui sont les mêmes - changement de nom réseau : pas seulement tramway, mais un ensemble : >> TBC, tram et bus de la Cub (alors qu’avant on l’appelait par le nom de l’exploitant, Connex ou même l’ancien nom de CGFTE) >> démarche qui se poursuit avec le nom CUB accolé aux derniers modes de déplacements lancés par la CUB (vélos en libre service, bateaux-bus) >> 1re Q : à Nancy, est-ce que la communication est intégrée dès l’amont dans les politiques publiques pour leur donner du sens ? >> 2e Q :plus spécifiquement, concernant la politiques de mobilité, comment la communication la rend lisible, compréhensible et ==>>comment elles contribuent à créer du lien entre les citoyens à l’échelle du territoire et comment elle alimente une relation entre les citoyens et l’institution Communauté urbaine ? >>question relance : qu’est ce qui a changé dans le vécu du territoire (ou dans les images de ses quartiers) grâce aux mobilités de service public ces dernières années ? >>question relance : contraintes politiques / techniques
  • 4. 2/Lisibilité de l’action publique liée à la fois à l’institution ET au territoire qui justifie et donne du sens à l’action publique. >> Alain Doudiès, consultant, mais surtout ancien Dircom du CG du Gard qui a effectué le lancement d’un nouveau réseau en 2008 / 20098 avec une approche très communicante. >> Q1 : contexte origine de ce nouveau réseau (politique de l’offre ?) >> Q2 : travail pour la communication du réseau : quels objectifs fixés, pour l’institution ? pour le réseau lui-même ? >> Q3 : enjeux (articulation com’ avec : décideurs / techniciens / opérateurs) >> Q relances - résultats de fréquentation ? - résultats d’image ? (retour sur investissementsatisfaisant ?) CMB / illustration autre témoignage d’un Département : la Gironde (Nicolas Mannant) Transgironde : une « marque ombrelle de la mobilité - une offre tarifaire compétitive 2,50e le trajet/ kilométrage illimité - une flotte qui intègre quelques cars à haute valeur ajoutée pour moderniser la perception du car de grand mère (e-car) - une déclinaison sur diverses modalités de transport : - bus scolaire, et bus + TransGironde Proximité : services à la demande pour des publics repérés pour leur défaut d'autonomie - transports maritimes voyageurs et voitures : 2 lignes : Le Verdon – Royan et Blaye - Lamarque - un repérage des chantiers routiers sous ombrelle transGironde - le digital http://transgironde.gironde.fr/index.aspqui propose toutes les intermodalités de transports publics girondins / version mobile/ / un service de sms
  • 5. 3/ Evolutions des enjeux de la mobilité Nous évoquions avec Alain Doudiès l’articulation du discours et des actions entre l’autorité politique et l’opérateur. >> Xavier Tersen, directeur de la communication de Transdev Sud Ouest Q1 : Vous avez aussi un d’opérateur, mais aussi d’expertise et d’observation des tendances, en France et à l’international. Votre point de vue d’abord l’évolution de l’enjeu de mobilité ? Q relance : - évolution des attentes du côté des usagers ? - différences en France, chez ses voisins, ailleurs ? - contraintes financières vous paraissent-elles plus fortes aujourd’hui ? Place aux questions Puis conclusion Bruno Marzlolff