Luxe Et DéVeloppement Durable
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Luxe Et DéVeloppement Durable

on

  • 11,392 views

 

Statistics

Views

Total Views
11,392
Views on SlideShare
9,656
Embed Views
1,736

Actions

Likes
0
Downloads
153
Comments
0

4 Embeds 1,736

http://marchandsdeluxe.com 1713
http://www.slideshare.net 19
http://ibarbourecamille.blogspot.com 2
http://ibarbourecamille.blogspot.fr 2

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Luxe Et DéVeloppement Durable Luxe Et DéVeloppement Durable Presentation Transcript

  • Luxe et Développement Durable
  • Introduction
    Alors que le concept du développement durable gagne progressivement tous les secteurs de l'économie, celui-ci s’invite dans l’univers du luxe.
    Associé au raffinement et à la volupté, le luxe génère un grand nombre d'activités nuisibles à l'environnement (packaging, transports, ressources rares...)
    A l'heure des économies d'énergie et de ressources, les marques de luxe doivent verdir leurs modes de production et modifier le choix des matières premières.
    Une démarche associée au développement de politiques environnementales : Depuis 2005, la loi nouvelles régulations économiques (NRE) impose aux entreprises cotées, la publication d'un rapport développement durable.
    L'industrie du luxe et le développement durable sont-ils incompatibles ?
  • Qu’est ce que le développement durable?
    « Le développement durable a été défini comme “le développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs” par le rapport Brundtland (du nom du Premier ministre de Norvège), publié en 1987.
    Le processus vise à concilier l’écologique, l’économique et le social, en établissant une sorte de cercle “vertueux” entre ces trois piliers.
  • Les consommateurs et le développement durable
    Selon une étude Ipsos: 94% des consommateurs accepteraient de payer un tee-shirt 10% plus cher pourvu qu'il soit équitable,
    La notoriété du commerce équitable progresse d'ailleurs de manière fulgurante.
    En 2005, 74% des Français déclaraient avoir entendu parler de ce mode d'échange, contre 9% en 2000.
  • Développement durable et luxe: un oxymore?
    A priori, luxe et développement durable n’ont pas grand-chose à faire ensemble.
    Sous certains côtés, le luxe est choquant : on peut fustiger la consommation en kérosène des hélicoptères privés ou celles du fuel des grosses berlines, leur production en CO2 ou encore l’électricité consommée par les boutiques de luxe, l’utilisation de matériaux rares, et enfin consommer des aliments rares hors saison…
    Le luxe est aussi à priori associé au plaisir, à l’individu, à la jouissance déraisonnable, alors que le développement durable est synonyme d’éthique, de collectivité et de mesure.
  • Développement durable et luxe: un oxymore?
  • La réponse des professionnels du luxe à cet oxymore
    Lors de la 8ème conférence mondiale sur le luxe à New Delhi, le 25 mars dernier, le Président de PPR s’exprime au sujet du développement durable et du luxe
    « La qualité du luxe repose sur le respect des matériaux nobles, le respect de la matière et de la main qui la façonne, pour créer un objet beau et rare. Tout comme le luxe, le développement durable est par essence fondé sur la protection des ressources naturelles et des hommes. »
  • Les réponses des professionnels du luxe à cet oxymore
    Comme le dit Sylvie Benard (Directrice du développement durable de LVMH): « Mieux vaut un tailleur Chanel qui dure 20 ans que 20 tailleurs à bas prix qui durent 1 an chacun »
    En dehors des abus du marché du luxe, il y a derrière l'idée du luxe : la qualité et la durabilité.
  • Le secteur du luxe épinglé par WWF
    Le manque d’éthique et de développement durable a été critiqué en Novembre 2007 par l’association écologiste World Wild Fund dans son rapport DeepperLuxury.
    WWF affirme dans son rapport portant sur les dix plus grands groupes de luxe du monde que l’industrie du luxe n’assume pas sa part de responsabilité dans le sauvetage de la planète.
    Dans cette étude, WWF reproche aux marques de luxe d’être "lentes à reconnaître leurs responsabilités" et leurs possibilités d’action en matière de réchauffement climatique et de commerce éthique, et appelle les célébrités qui aident à vendre ces marques à prendre cette donnée en considération.
    WWF affirme que « de nombreux consommateurs de luxe appartiennent à une riche élite mondiale qui est de plus en plus cultivée et se préoccupe de plus en plus des questions sociales et environnementales", affirme le rapport. Ils attendent des marques qu’elles "reflètent leurs préoccupations et aspirations à un monde meilleur".
  • Le rapport a attribué aux dix plus grands groupes de luxe une note, sur une échelle allant de A (la plus élevée) à F (la plus basse)
  • Le cas de LVMH
    Dès 1992, une direction dédiée à l’environnement a été créée par Bernard Arnault.
    En 2001, Bernard Arnault a réaffirmé son engagement en signant une charte environnementale, qui exige que chaque marque du Groupe mette en place un système de management de l’environnement et intègre la notion de responsabilité environnementale.
    Cet engagement a été renouvelé en 2003 avec l’adhésion au Pacte Mondial des Nations Unies. Les signataires s’engagent à appliquer et promouvoir dix principes dans le domaine des droits de l’homme, du travail et de l’environnement.
    2004: LVMH développe le premier cahier des tendances « environnement » qui présente de nouveaux matériaux recyclés pour les créateurs et designers du groupe.
  • Les actions de Louis Vuitton
  • D’autres actions mises en place par les marques de luxe
    Hugo Boss, comme beaucoup de marques de luxe s'intéresse au développement durable. A partir du mois de janvier 2010, la sortie de la nouvelle édition spéciale Hugo Element et Hugo Man donnera lieu à la plantation d'un arbre dans la forêt amazonienne du Pérou pour chaque flacon vendu. La plantation devrait atteindre une surface de 800 hectares
    L'Oréal a développé une gamme de produits issus de la chimie verte
  • Du 6 au 10 Mai 2010 / Palais de Tokyo
    60 exposants
    Une exposition artistique pointue
    Une nouvelle scénographie créative et éco-conçue
    Un bilan carbone plus exemplaire
  • Pistes de réflexion
    L’industrie du luxe peut-elle devenir un exemple de business éthique ?
    Les marques de luxe ont-elles le pouvoir d’influencer le comportement des consommateurs ?
    Le développement durable est-il juste un effet de « mode » causé par la crise économique?