Your SlideShare is downloading. ×
  • Like
Les ressources numériques en bibliothèque, dans l'économie de l'abondance
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Now you can save presentations on your phone or tablet

Available for both IPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Les ressources numériques en bibliothèque, dans l'économie de l'abondance

  • 3,691 views
Published

Support de formation Biblioquest 3 "les ressources numériques en bibliothèque"

Support de formation Biblioquest 3 "les ressources numériques en bibliothèque"

Published in Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
3,691
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2

Actions

Shares
Downloads
52
Comments
0
Likes
5

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Les ressources numériques en bibliothèque… … dans l’économie de l’abondancePar CalimaqAuteur du blog S.I.LexConservateur des bibliothèqueshttp://www.flickr.com/photos/artezoe/1712994537/
  • 2. Avec le numériquePassage d’une économiede la rareté… http://www.flickr.com/photos/margotte05/2979721814/
  • 3. … à une économie de l’abondance Quelles conséquences pour les bibliothèques ?http://www.flickr.com/photos/10024349@N08/777043967/
  • 4. « […] la bibliothèque campe fondamentalement sur un principe de rareté : rareté du stock, rareté des exemplaires, rareté des lieux et rareté des horaires. La bibliothèque est un univers de non- disponibilité, radicalement inverse de celui qui naît avec la logique du numérique. C’est pourquoi, bien que relevant d’un service public non marchand, elle est un avatar de l’économie de la rareté. La bibliothèque de l’abondance reste donc encore à inventer […] Dominique Lahary. Entre sélection et abondance, l’offre numérique aux/deshttp://www.flickr.com/photos/automatt/117413934/ bibliothèques, 10/06/09.
  • 5. Une réponse, la bibliothèque hybride ? « On présente la bibliothèque hybride comme la figure de lavenir. Soit. Mais distinguons. La bibliothèque hybride est très facile à concevoir dans le domaine universitaire, où dailleurs le concept est né vers 1998 au Royaume-Uni. Parce que, dans ce contexte, si sont proposées à la fois des ressources matérielles et des ressources dématérialisées, ce qui peut entraîner une complexification de la mise en œuvre technique et juridique de loffre, le modèle économique demeure en partie le même. Un modèle classique : celui de la rareté. La bibliothèque achète des livres, denrée rare car chaque exemplaire repose sur une propriété exclusive. Elle achète des accès aux ressources, dont le fournisseur organise la rareté par contrat et mot de passe. La seule différence, qui nest pas mince, est celle qui fait passer de léconomie du stock, où on achète des objets, à léconomie de laccès, décrite par Jeremy Rifkin (LÂge de laccès, éd. la Découverte). »Dominique Lahary. Entre matière etdématérialisation, entre rareté et abondance.Message à biblio.fr. 07/07/06 http://idiarts.org/assets/0000/0490/Bracken_Library_001.png
  • 6. Une réponse, la bibliothèque hybride ? « La bibliothèque hybride est plus difficile à concevoir dans le domaine des bibliothèques publiques. Cest que les biens dématérialisés qui intéressent le grand public relèvent pour lessentiel, légalement (linternet gratuit) ou non (le téléchargement dit illicite) dun univers de labondance, qui est aussi celui de la désintermédiation. Lachat de services payants tel que le propose le service CAREL de la BPI, cest important, mais demeurera marginal. Quand la dématérialisation fait passer de la rareté à labondance, alors la bibliothèque perd de son intérêt parce quon peut sen passer. Il est ainsi démontré quelle relève de l‘économie de la rareté, non de labondance. »Dominique Lahary. Entre matière etdématérialisation, entre rareté et abondance. http://www.apartmenttherapy.com/ny/shelving-storage/book-Message à biblio.fr. 07/07/06 house-bedside-bookshelves-by-david-restorick-045182
  • 7. Abondance ?Gary’s Social Media Count
  • 8. Une abondance démultipliée par les médias sociaux (Janv. 2012)
  • 9. Sans oublier la partie immergée de l’iceberg…http://www.flickr.com/photos/missdarlene/410358249/
  • 10. Un exemple ?http://www.flickr.com/photos/delicakes/5574342003/
  • 11. Dark Side of The Net… Avec quelles conséquences sur les bibliothèques ? A lire : Bertrand Callenge : De quoi sommes-nous les gardiens ? Avatars de l’écrit…  SENBIBDOC. Il était une fois la LibraryBox…  Benjamin Sonntag. Communautés privées : légalisez La LibraryBox les partages hors marché !
  • 12. Un contexte d’intenses transformations… … et de bouleversements pour tous les acteurs culturels
  • 13. Bouleversements du marché de la musique http://www.disqueenfrance.com/fr/catalogpage.xml?id=412433&pg=1&cat=251362http://owni.fr/2011/03/09/la-vraie-mort-de-lindustrie-de-la-musique/ Le streaming, 20% du marché fin 2012 ?
  • 14. Évolution du marché de la vidéo http://blog.kewego.fr/2011/05/18/vod-netflix-capte-30-du- trafic-internet-americain/Baromètre vidéo CNC-GfK Progression de 12% du Netflix, déjà un million marché français de la d’utilisateurs en Angleterre et VoD en 2011 en irlande http://www.zdnet.fr/blogs/digital-home-revolution/dvd-vod-svod- une-annee-qui-s-annonce-decevante-pour-la-video-39765398.htm
  • 15. Le marché de la presse à la recherche d’un équilibre Baromètre GfK Juillet 2011 Des « pure players » également à la recherche Les tablettes, Statistiques DEPS 2010 d’un modèle nouvelles poules aux œufs d’or ?
  • 16. Le marché du livre retient toujours sonsouffle… http://www.paperblog.fr/3941279/idate-marche-du-livre-numerique-a-l-horizon-2014/ http://www.lefigaro.fr/medias/2011/03/17/04002-20110317ARTFIG00491- Juin 2012 : aux Etats-Unis, les bataille-autour-du-controle-du-livre-numerique.php revenus liés à la vente des eBooks dépassent ceux du livre papier. Mais en France, le marché du livre numérique ne représente toujours que 1,2% du chiffre d’affaire de l’édition http://www.gfkrt.com/imperia/md/content/rt-france/cp_gfk_barom__tre_rec_vague_4_juillet_2011.pdf
  • 17. Et les internautes ?Les usages de l’internet : 1 - Rechercher des informations administratives (50%) 2 - Effectuer des achats (44%) 3 - Effectuer des démarches administratives ou fiscales (43%) 4- Participer à des réseaux sociaux (36%) 5 - Demander des documents administratifs (32%) 6 - Ecouter de la musique en streaming (30%) 7 - Déclarer ses revenus (28%) 8 - Effectuer du travail à domicile (23%) 9 - Jouer à des jeux en réseau (20%) 10 - Rechercher des offres d’emploi (20%) 11 -Regarder des films en continu -streaming(20%) 12 - Télécharger de la musique (20%) 13 - Regarder la télévision (15%) 14 - Télécharger des films (14%) 15 - Se former à l’internet (9%) 16 - Téléphoner sur internet (9%)Proportion de personnes ayant au cours des 12 derniers mois : 47% des 12/17 ans ont téléchargé de la musique et 28% des films 49% des 18/24 ans ont téléchargé de la musique et 34% des films 68% des 12/17 ans ont écouté de la musique et 59 % vu des films enstreaming 58% des 18/24 ans ont écouté de la musique et 50% vu des films en Baromètre INRIA - Les français et lestreaming nouveau monde numérique Statistiques DEPS 2011
  • 18. Le casse-tête des modèles économiques http://www.flickr.com/photos/sravishankar/3460495/ Comment arriver à monétiser des contenus immatériels ?
  • 19. Monétiser l’immatériel ??? http://www.flickr.com/photos/monkeyone/4543329992/ « […] le numérique, de manière tendancielle, ne vaut rien. Le numérique a un coût, surtout lorsqu’on doit numériser, mais, une fois l’investissement réalisé, financièrement et en tant que tel, il ne vaut plus rien. Soyons plus précis : un fichier numérique ne vaut rien […] Un fichier numérique en circulation, c’est de la nitroglycérine pour celui qui en attend une source de revenu. » Christian Fauré « Quand on partage un bien matériel, il se divise. Quand on partage un bien immatériel, il se multiplie » Serge Soudoplatoff.Pourtant le consentement à payer pour des contenus existe (mais pas en France ?)
  • 20. La tentation d’organiser lapénurie… « Pour autant, faire disparaitre Megaupload ne fera pas disparaitre le partage et le téléchargement doeuvres culturelles. Il ny a pas que Megaupload, même sil était le plus gros et le plus visible. Cest comme la fermeture de Napster, qui na strictement rien changé pour lindustrie de la musique. Des solutions alternatives existent, elles vont prendre rapidement la place laissée vacante. Le fond du problème nest en rien résolu. Loffre légale nest toujours pas à la hauteur, le modèle économique est toujours celui de la pénurie organisée. » Authueil. La fin de MegaUpload. http://www.flickr.com/photos/9308488@N05/1695468391/
  • 21. Premier réflexe…Récréer artificiellement des formes de rareté avec des DRMMais au risque de dégrader l’offre légale…A lire :-Le mépris du lecteur. Rémi Mathis, nonfiction, 08/12/10- VoD, le choix de l’embarras. Ecrans, Geoffroy Husson, 11/06/10- Musique, le téléchargement légal, trop contraignant pousse au piratage. Emilie Brouze, Rue89, 10/10/11
  • 22. Second réflexe… La tentation de l’intégration verticale : Apple, Amazon…
  • 23. 4 grands types de modèles économiques http://www.flickr.com/photos/cutthemcoupons/5598245619/
  • 24. Le numérique a fait émerger de nouveauxmodèles économiques Le modèle de la longue traîne
  • 25. Profiter de l’économie de l’attention « Si tu ne paies pas pour le produit, c’est que le produit, c’est toi » « La gratuité est encore un modèle économique » D. Lahary http://www.flickr.com/photos/scott_blake/3371844862/ « Fausse gratuité » et recettes publicitaires
  • 26. Une autre façon d’articuler gratuité etmodèle économique : Le freemium Mais fragilité démontrée par les sites de streaming musicaux.
  • 27. Raccrocher la valeur à de nouveaux objets physiques,dans des environnements fermés A lire : la mort du web ouvert. Virginia Hefferman, OWNI, 10/05/10
  • 28. Et si l’eldorado était à présent dans les nuages ? A lire : Apple iCloud vs. Amazon Cloud Player vs. Google Music Betahttp://www.flickr.com/photos/27101885@N08/3101770144/
  • 29. Nouvelles alliances et nouveauxécosystèmes de partenaires…
  • 30. Rebattre complètement lescartes avec la licence globale ? Philippe Aigrain. Sharing. La Quadrature du Net : Elémentspour une réforme du droit d’auteur et des politiques culturelles liées
  • 31. Essayer d’instaurer des licences globales privées ?A lire : - iTunes Match et BlackBerry Music, unelicence globale privée ?-Hadopi : maintenant, c’est la licence ou lalicence- YouTube : intégrez de la musique sousdroit contre de la pub
  • 32. En attendant, la guerre au public continue…Escalade répressive inquiétante : DADVSI, Hadopi I, Hadopi II, Hadopi III,action en justice contre les sites de streaming, ACTA, SOPA/PIPA, CISPA…
  • 33. Grand débat à venir dans le cadre de la MissionLescure sur l’acte II de l’exception culturelle http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:La_Tour_Le_Tricheur_Louvre_RF1972-8.jpgMais beaucoup de flou, sinon d’inquiétudes…
  • 34. http://www.flickr.com/photos/jeffmaurone/2505572445/Quelle place pour les ressourcesnumériques en bibliothèques ?
  • 35. http://www.flickr.com/photos/macloo/4238478675/sizes/z/in/photostream […] On peut dire que la " fonction bibliothèque " na pas disparu, bien au contraire. Quest-ce que cette fonction ? Cest la description qui permet la localisation et laccès (fonction catalogue), et cest la fourniture (fonction accès). Quand des blogueurs écrivent " le peer to peer cest la bibliothèque daujourdhui ", ils ne manient pas la métaphore. Il faut les prendre au pied de la lettre. […] Un " système bibliothèque " global est en train de se mettre en place et la fonction bibliothèque échappe en partie aux bibliothèques institutionnelle. Mais si les choses sont plus aisées pour les usagers, où est le problème ? Leur paradis ne saurait être le cauchemar des bibliothécaires. […] Il importe de repenser la place de la bibliothèque institutionnelle dans le " système bibliothèque " global. Dominique Lahary. Entre matière et dématérialisation, entre rareté et abondance. Message à biblio.fr. 07/07/06
  • 36. Le casse-tête des bibliothèquesà l’heure du numérique… « (…) si les ressources sont plus ou moins accessibles suivant la logique d’usage (accès illimité, réutilisation, portabilité, gratuité ou faible coût de préférence forfaitaire plutôt qu’à l’unité), que deviendrait la spécificité de la bibliothèque ? En quoi représenterait-elle une aubaine, qui permettrait au service public de s’appuyer sur un avantage concurrentiel pour exister dans le paysage ? Et en quoi cette aubaine pourrait-elle être empêtrée, garantissant ainsi la coexistence pacifique qui cahin-caha perdure dans le domaine des biens physiques rivaux ? L’auteur de ces lignes, qui a naguère esquissé ce thème , a conscience d’aboutir ici à une aporie : après l’aubaine empêchée, quoi ? » Dominique Lahary. Penser la bibliothèque en concurrence. BBF 2012, T.57, n°4
  • 37. Les ressources numériques en bibliothèque :une offre complexe et diversifiéehttp://www.flickr.com/photos/sherriwood/4908275621/
  • 38. Diversité des modèles d’accès A distance Sur placehttp://www.flickr.com/photos/alexandre-s/6340999898/
  • 39. Diversité des modes de consultation Téléchargement / Streaming
  • 40. Diversité des modèles économiquesDifférents critères pour le calcul des prix
  • 41. Diversité des modes d’acquisition Bouquet/Sélectionhttp://www.flickr.com/photos/embem30/2808139070/
  • 42. Des modèles renversants en gestation… 2 à 5 fois plus utilisée que l’offre pré-sélectionnée par les bibliothécaires génère une audience 2 à 3 fois plus large que les celle constituée par les bibliothécaires (en visiteur unique par titre)  propose une répartition des sujets similaire à celle constituée par les bibliothécairesEbrary : Modèle PDA (Patron Driven Acquisitions) A lire : Des bouquets aux acquisitions faites par les usagers, un nouvel équilibre à trouver.
  • 43. http://www.flickr.com/photos/8781729@N04/3289260179/En France depuis 10 ans, de nombreusesexpériences…Mais des résultats parfois décevants :A lire :-CAREL/BPI. Enquête sur les abonnements aux ressources numériques payantes dansles bibliothèque de lecture publique, 2010.- Vodeclic. Résultats de l’enqûete 2012 sur les ressources numériques enbibliothèques.
  • 44. Des ressources trop souvent coupées de l’écosystèmedu web et difficiles à valoriser « Editeur (100%) numérique, La souris qui raconte, a très vite voulu marquer son adhésion à ces problématiques en proposant aux bibliothécaires qui en font la demande, un abonnement à ses ressources, en mode sur place. Je vous en parlais, non sans fierté, ici. Depuis, 7 nouvelles bibliothèques ont souscrit un abonnement, dont la très célèbre Cité des Sciences, et l’exotique Institut Français de Tunisie… Comme la question posée comporte deux options, il fallait bien essayer de résoudre celle de la distance ! C’est chose faite depuis quelques jours avec la société CVS. Je ne peux malheureusement pas vous diriger vers le lien de cette ressource, il faut être abonné pour cela… »Blog de la Souris qui raconte. Sur place ou à emporter ?
  • 45. Des ressources trop souvent coupées de l’écosystèmedu web et difficiles à valoriser Portail JuMEL sur Facebook
  • 46. http://www.flickr.com/photos/timtom/2926928691/Quelle valeur ajoutée pour les bibliothèques ? Avec un peu de recul, la situation actuelle revient à acheter pour d’autres des accès rares pour des contenus “naturellement” cachés derrière des murs payants, qu’on s’épuise ensuite à valoriser. “Le web” a compris depuis bien longtemps que le meilleur moyen de “valoriser” (faire connaître) des contenus est de laisser l’accès libre quitte à vendre des services ensuite (= freemiun). Faire le contraire a des conséquences lourdes : difficulté d’accès à un monde clos, hétérogène, exclusif à certains moyens techniques et sélectionnés par un bibliothécaire inconnu. (Silvère Mercier)Recommandation, propulsion, médiation, animation de communautés ?Avec des ressources numériques ?A lire : - Les ressources numériques dans les bibliothèques territoriales, état des lieux et lignes de fuite - Mettre le numérique au service d’un nouveau modèle de bibliothèque
  • 47. Quelle articulation avec la stratégie d’ensemble de l’établissement ?http://www.flickr.com/photos/barbaracoughlin/5325745734/Importance du recul critique par rapport aux ressources numériques