ROSKO14 - Resilience, a tool serving territories
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

ROSKO14 - Resilience, a tool serving territories

on

  • 345 views

 

Statistics

Views

Total Views
345
Views on SlideShare
124
Embed Views
221

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

2 Embeds 221

http://roscoff14.catalyse.info 201
http://www-certu.application.i2 20

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

CC Attribution-NonCommercial LicenseCC Attribution-NonCommercial License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

ROSKO14 - Resilience, a tool serving territories ROSKO14 - Resilience, a tool serving territories Presentation Transcript

  • Clara Villar, Cerema/DtecTv Michel David, CGDD/Soes International Seminar GdRI INTI IT-GO Rosko 2014 “Towards sustainable territorial intelligence: the scales of resilience” Larésilience, un outil pour lesterritoires ? 23 mai 2014
  • Plan 1. Préambule : résilience de quoi pour quoi faire ? 2. Enseignements et exemples : des facteurs de résilience multiples 3. La question des indicateurs 4. Intérêt et mobilisation pour les territoires Conclusion
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 3 1. Préambule Un territoire résilient  Territoire en mouvement, capable : - d’anticiper des perturbations, brutales ou lentes, grâce à la veille à la prospective, - d’en minimiser les effets, - de se relever et rebondir grâce à l’apprentissage, l’adaptation et l’innovation, - d’évoluer vers un nouvel état d’équilibre dynamique, préservant ses fonctionnalités. Cet état est décidé et construit démocratiquement.
  • Organisation Services, entreprises... Structure Bâtiments, infrastructures, réseaux Environnement Sites remarquables, qualité de vie, « nature en ville », services écosystémiques Dépendance Réseaux, effets dominos Individu Autonomie, culture, lien social... Texture Économie, agriculture, société, tissu associatif, patrimoine, activités, héritage culturel... G ouvernance, continuité d’activité Résistance Robustesse D urcissem ent, résistance Anticipation, Robustesse, redondance D D ,prospective, adaptation, planification, anticipation... G ouvernance, capabilité, psychologie,équilibre Protection, entretien, équilibre, état initial... Les résiliences d’un territoire
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 5 2. Enseignements  ● Méthode de travail  Entre théorie et pratique : cadres conceptuels et monographies Recherche selon plusieurs axes - Articulation des échelles temporelles et spatiales - Anticipation et veille - Gouvernance, nature des liens tissés entre acteurs - Forme des capacités d’agir et apprentissages - Innovation et créativité - Adaptation
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 6 2. Enseignements  ● Une vingtaine de sites ● Des équipes de profils variés ● Des contextes territoriaux différents - Échelles : territoire rural, villes moyennes, bassin - Nature des perturbations : brutales ou lentes Exemple : fermeture d’entreprises/de caserne, nouvelle réglementation, risques naturels ou technologiques, difficultés socio-économique...)
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 7 2. Enseignements  ● Une vingtaine de sites ● Des équipes de profils variés ● Des contextes territoriaux différents - Échelles : territoire rural (Communauté de communes du Mené), territoire urbain (Laval, Feyzin, Roanne), bassin (Var, Somme, Paris, Séchilienne...) - Nature des perturbations : fermeture d’entreprises/de caserne, nouvelle réglementation, risques naturels ou technologiques, difficultés socio-économique...) ● Des réponses variées - Thèmes divers : énergie, alimentation, emplois et économie, vie sociale, éducation, filières... - Formes : accès au numérique collectif, réparations, agriculture communautaire, filières locales, art, culture, pratiques économiques alternatives, projets éducatifs, économie de la fonctionnalité...
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 8 2. Enseignements  ● De multiples facteurs identifiés : intersections
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 9 2. Enseignements  ● Des enjeux territoriaux récurrents - Articuler réponses « cindyniques » (événements brutaux et locaux) et réponses globales (phénomènes lents et de grande ampleur) - Articuler les réponses aux problèmes quotidiens avec des projets prospectifs - S’inscrire localement (histoire, culture, identité...) et globalement (régions, pays, Europe, monde...) - Mettre de côté pour un temps au moins l’urgence et la logique marchande
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 10 Communauté de communes du Mené (Côtes d’Armor) Pays roannais (Loire) Ville de Feyzin (Rhône) 2. Enseignements et exemples
  • Rapport Développement durable6juillet2009 11 La communauté de communes du Mené  un bouleversement de long terme des structures sociales et démographiques, et économiques  une stratégie pragmatique et cohérente orientée vers l'autonomie énergétique  Leviers utilisés : mobilisation et participation de la population (capabilités), projet porteur de transition écologique, sens de l’action 2. Enseignements et exemples
  • Rapport Développement durable6juillet2009 12 La communauté de communes du Mené Les facteurs identifiés Initiatives laissées aux acteurs autres que publics Taille de la commune : partage des projets, dynamique importante Mobilisation collective très forte : capacité à agir collectivement Approche pragmatique pour le portage de projet Lisibilité du projet qui structure l'action publique Les objectifs sont partagés par tous : sens Capacité à expérimenter et à provoquer le changement, créativité 2. Enseignements et exemples
  • Rapport Développement durable6juillet2009 13 La ville de Feyzin (Rhône) ● Accumulation de plusieurs chocs (aménagement du territoire, accident industriel, mutations économiques, PPRT à venir…) ● Une réappropriation des lieux autour de l'espace industriel (espaces verts,forêts, réaménagements services...) ● Leviers utilisés : impulsion des élus locaux, liens tissés entre acteurs économiques (raffinerie), la ville et les habitants (démocratie participative), anticipation et innovation SourceMairiedeFeyzin 2. Enseignements et exemples
  • 1855 : arrivée du chemin de fer 1959 : création d'une ZI 4 janvier 1966 : explosion de la raffinerie 1991 : PIG qui fige l'urbanisation des Razes 2007 : Agenda 21 2009 : prescription du PPRT Facteurs de rebond : Territoire avec une géographie spécifique et préservée Maire qui construit son mandat sur la question des risques (AZF), importance du leader Liens raffinerie/ville, citoyens/raffinerie, citoyens/ville, ville/autres villes Travail municipal en pôles, prospective, réflexion et innovation, recherche de l'excellence Implication de la population La ville de Feyzin (Rhône) 2. Enseignements et exemples
  • Rapport Développement durable6juillet2009 15 Le pays Roannais (Loire)  Double crise (économique et textile) depuis les années 1960  Stratégie basée sur une redynamisation économique (diversification et valorisation des secteurs traditionnels)  Rôle de la gouvernance partagée et de l'innovation 2. Enseignements et exemples
  • Années 1960 : crise du textile Années 1990 : crise de l'industrie mécanique Années 2000 : phase de rebond Les facteurs identifiés Liens entre acteurs Articulation avec des dynamiques à d'autres échelles (région) Veille et anticipation Maintien et exploitation des savoirs-faire traditionnels Diversité (des débouchés, des secteurs d'activités avec 5 filières) Apprentissage Fonctionnement en autonomie reliée Initiatives bottom-up (appels à projet locaux) 5 dimensions de transition écologique (gouvernance adaptée, écologie industrielle, déconstruction, ESS) Approfondissement de cette monographie en 2014 Le pays roannais (Loire) 2. Enseignements et exemples
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 17 3. Indicateurs : proposition de méthode ... Comment réduire la distance entre indicateurs factuels et facteurs/ mises en récit subjectifs ? Comment intégrer la notion de bien-être aux évaluations ? Comment rendre les enseignements reproductibles ailleurs tout en intégrant la texture territoriale ?
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 18 3. Indicateurs  ● Quelques principes pour le choix des indicateurs - calculables et disponibles au niveau communal, et comparable avec une zone de référence - pertinents, sensibles et d’actualité - en nombre limité et équilibrés
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 19 3. Indicateurs  ● Quelques principes pour le choix des indicateurs - calculables et disponibles au niveau communal, et comparable avec une zone de référence - pertinents, sensibles et d’actualité - en nombre limité et équilibrés ● Intérêt des indicateurs  - utiles pour comparer deux états dans le temps, - mettre en évidence des spécificités, - prendre du recul par rapport au discours (storytelling...) et objectiver dans une certaine mesure
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 20 3. Indicateurs  ● Quelques principes pour le choix des indicateurs - calculables et disponibles au niveau communal, et comparable avec une zone de référence - pertinents, sensibles et d’actualité - en nombre limité et équilibrés ● Intérêt des indicateurs  - utiles pour comparer deux états dans le temps, - mettre en évidence des spécificités, - prendre du recul par rapport au discours (storytelling...) et objectiver dans une certaine mesure ● Précaution d’utilisation  - les indicateurs ne sont pas absolus, - les indicateurs sont des résumés, des porte-parole de choses muettes et ne reflètent pas tout (histoire locale par exemple) - la zone de référence n’est pas un idéal - des effets structurels peuvent influencer les indicateurs
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 21 3. Indicateurs  ● L’approche par la vulnérabilité, ex-ante Le choix des indicateurs est lié aux priorités et enjeux locaux : à définir avec les acteurs concernés. Il est basé sur un diagnostic territorial. Exemple de caractérisation de la vulnérabilité démographique : 1. Variation de population 2. Vieillissement 3. Distance d’accès aux services courants 4. Solde migratoire d’actifs 5.Proportion de logements vacants De même pour la vulnérabilité sociale, environnementale, économique
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 22 3. Indicateurs  ● L’approche par les capacités de résilience Difficulté à « normer » la résilience, car : - subjective - souvent dite a posteriori - dépend des objectifs poursuivis et des projets politiques locaux Hypothèse : l’évolution des indicateurs de vulnérabilité choisis peut refléter une amélioration recherchée et traduire une augmentation des capacités de résilience Plusieurs possibilités à combiner  : - approche par les thématiques classiques (ex : démographie, économie...) - approche par les finalités des agendas 21 (ex : finalité « lutte contre le CC et protection de l’atmosphère », sous-finalité « énergie ») - approche par problématiques transversales déterminées collectivement : qu’est-ce qui compte ? (ex : bien-être de la population, égalité entre territoire, pauvreté- exclusion...)
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 23 3. Indicateurs  ● Les suites du travail sur la base des monographies Tester la méthode imaginée sur quelques territoires Croiser l’évolution d’indicateurs avec les facteurs de résilience décelés pour mettre en évidence (ou pas!) des corrélations et mettre en lumière des capabilités locales, des dynamiques Faire l’exercice sur un territoire test Dans tous les cas : la synthèse moyenne relève d’un choix politique (donc subjectif) lié aux priorités et enjeux identifiés sur le territoire.
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 24 4. Intérêt et mobilisation pour les territoires Changer, pour aller où ? Approche systémique, dépassement du seul objectif de croissance économique Recherche du périmètre et des acteurs adéquats pour répondre aux besoins Prise en compte de la texture territoriale : d’où vient-on ? Pourquoi ? Où veut-on aller ? Par quel chemin? Articulation des différentes échelles spatiales et temporelles Un nouveau sens au mot « gouvernance », incluant engagement, sens et solidarité ?
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 25 Mises en garde... La résilience est souvent dite après coup, par un tiers, selon des critères subjectifs Elle peut être utilisée pour ré-écrire l’histoire (storytelling) : sous un angle valorisant, mais parfois aussi pour gommer des aspects négatifs Son caractère opaque peut permettre de justifier a priori comme a posteriori, des décisions non décidées démocratiquement Normalisation et ingénierie sociale : parallèle avec la psychologie
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 26 Conclusions Résilience : se nourrit de paradoxes (dépendance et autonomie, local et global, repli et ouverture (« autonomie reliée »), redondance et efficacité, quotidien et prospective)
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 27 Conclusions Résilience : se nourrit de paradoxes (dépendance et autonomie, local et global, repli et ouverture (« autonomie reliée »), redondance et efficacité, quotidien et prospective) Pour les territoires : face à la question « changer, pour aller où? » - la résilience peut être un terreau fertile pour ouvrir sur d’autres trajectoires - elle peut encourager l’association large et l’engagement sur des projets mobilisateurs ayant du sens autour de l’héritage historique, culturel du territoire (enracinement)
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 28 Conclusions Résilience : se nourrit de paradoxes (dépendance et autonomie, local et global, repli et ouverture (« autonomie reliée »), redondance et efficacité, quotidien et prospective) Pour les territoires : face à la question « changer, pour aller où? » - la résilience peut être un terreau fertile pour ouvrir sur d’autres trajectoires - elle peut encourager l’association large et l’engagement sur des projets mobilisateurs ayant du sen autour de l’héritage historique, culturel du territoire (enracinement) En terme de méthode de travail : - nécessité d’aller-retours entre conceptualisation « hors sol » et investigation de territoires, - croisement de spécialités/métiers - « agitation » remontante
  • Titre de la présentation - Titre de la présentation - Titre de la présentation -20janvier 2014 29 Clara Villar clara.villar@cerema.fr Merci... Michel David Michel-r.DAVID@developpement-durable.gouv.fr