Your SlideShare is downloading. ×
0
Gdri inti bd13-intelligence
Gdri inti bd13-intelligence
Gdri inti bd13-intelligence
Gdri inti bd13-intelligence
Gdri inti bd13-intelligence
Gdri inti bd13-intelligence
Gdri inti bd13-intelligence
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Gdri inti bd13-intelligence

1,088

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,088
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide
  • Il s'agit à la fois d'affirmer la culture et l'identité locale dans une perspective globale : le glocal en favorisant la construction d'une histoire commune mais différente, en mettant en avant ce qui nous rassemble tout en conservant ce qui nous différencie. Il s'agit d'encourager les acteurs locaux à concevoir des politiques culturelles favorables à la production de contenus culturels, éducatifs et scientifiques et au développement d'industries culturelles locales. D'élaborer et mettre en œuvre des politiques visant à préserver, affirmer, respecter et promouvoir la diversité de l'expression culturelle et des savoirs et traditions des populations locales. Il s’agit d’identifier ici les contextes culturels de la transition socio-écologique et ce que peuvent nous en dire les analyses interdisciplinaires (économie, sociologie, histoire, philosophie, anthropologie) : est-ce que les patrimoines culturels sont des instruments de co-construction des territoires humains comme physiques ? Pourquoi et comment certains contextes culturels peuvent être choisis comme modèle et tremplin de lancement de la transition socio-écologique ? Il serait intéressant de comprendre les formes « de résistance » qui se basent sur une organisation de valeurs et une répartition de compétences différentes, comme les crèches parentales, les réseaux d’entraide, d’échanges, les initiatives collectives de production de biens matériels et immatériels (le mouvement « transitions » par exemple), et surtout montrer leur ancrage culturel et leur rôle de co-construction culturelle. Il sera utile de construire un inventaire des instruments de résistance développés par les populations des territoires. Les questionner, grâce à une analyse multidisciplinaire, pourrait souligner les caractéristiques structurelles de ces cultures qui seraient à valoriser sur une échelle majeure et peut-être transférables dans d’autres contextes. La conservation et la co-construction des identités et des spécificités culturelles des autorités, la transmission et la médiation du patrimoine tangible et intangible, ainsi que les nouvelles temporalités à venir seront abordées comme des moyens de sauvegarde de la transition socio-écologique. Il conviendra donc de les identifier à différentes échelles territoriales et humaines, d’en comprendre les impacts dans les politiques régionales coopératives, dans les partages de responsabilités et les partenariats, en intégrant ces dimensions dans les observations territoriales menées et plans d’actions institués.
  • L’objectif est de comprendre, et d’accompagner les changements culturels, identitaires par la co-construction de pratiques socialement raisonnables. Il s’agira alors de se questionner sur les aspects didactiques et pédagogiques à élaborer pour enseigner de manière efficiente ces connaissances et pratiques sociales (autour du développement durable, de la résilience, par exemple), tout en tenant compte des principes fondamentaux nécessaires à la construction de l’identité individuelle et collective, de l’estime de soi, des paradigmes philosophiques permettant la cohésion sociale et la solidarité et la construction culturelle des valeurs du bien être (comme le « care » par exemple). La formation sera également abordée comme facteur de résilience de territoires vulnérables, en promouvant le capital social : en lien avec les questions culturelles et de temporalité, il s’agira de comprendre ce que peuvent être les nouvelles cultures éducatives : quelles participations dans les processus didactiques, quelles évaluations, et pour quels enjeux.
  • Les crises financières, bancaires, économiques, sociales et écologiques relancent la question des valeurs utiles à autrui, telles que l’humanité, la justice, la générosité, le sens civique… Il s’agit dans cette tâche de questionner les variations culturelles de la signification et des valeurs définitoires du bien-être (axiologie du « bien-être » ou « mieux-être ») en se fondant sur les approches d’Amartya Sen, de Layard, du rapport Stiglitz, et grâce aux apports des recherches en accompagnement au changement (DiClemente), et sur la résilience vue par Rob Hopkins. Il s’agira d’accompagner au changement à travers divers dispositifs de « communication engageante » à partir de sujets à personnalité qualifiée d’autotélique pour engager d’autres acteurs dans cette dynamique de changement en acte.
  • Transcript

    • 1. GDRI INTICyril MASSELOTUniversité de Franche-Comté, Besançon, FranceMaison des Sciences de l’homme et de l’Environnement, USR 3124 CNRSLaboratoire CIMEOS EA 4221, Université de BourgogneMember of the International Scientific Coordination Network (GDRI)« International Network of Territorial Intelligence »International Conference of Territorial IntelligenceBesançon-Dijon, May 30 & 31, 2013
    • 2. 2I. [intelligence]Intelligence collective : information, communication et connaissance dansune culture alternative du développement orientée par le bien être.Coordonné par C. MASSELOT, MSHE, FranceCet axe opère une synthèse des recherches concernées par le changement des modes et descomportements de production et de consommation et par la mobilisation du capital social pourconstruire des voies alternatives de développement :<IK culture> La nouvelle culture du développement durable et les contextes culturels de latransition socio-écologique. Animé par Tullia SACCHERI, DISUFF, UNISA, Sophie LACOUR, DICEN-UPEMLV & Nanta NOVELLO-PAGLIANTI, CIMEOS-UFC-UB<IT co-construction> L’éducation pour et par le développement durable, la formation et lesapprentissages pour améliorer les pratiques professionnelles et les comportements citoyens. Animépar Christian BOURRET, UPEMLV<IC info-com> Les processus d’information et de communication pour l’accompagnement deschangements sociaux. Animé par Olivier GALIBERT, CIMEOS-UBCet axe posera les fondements d’un modèle de développement guidé par la recherche du bien-êtrede chacun. Il élaborera, au delà des réformes structurelles, des suggestions pour un agendad’initiatives de gouvernance de la transition vers ce modèle associé à un programme de recherche.
    • 3. IK Culture• Objet :La nouvelle culture du développement durable et les contextes culturels de la transitionsocio-écologique• Pistes :– Affirmer la culture et lidentité locale dans une perspective globale : le glocal– Identifier et comprendre les contextes culturels de la transition socio-écologique• Contributions :– Sophie LACOUR, DICEN, Université de Paris-Est Marne-la-Vallée, France– Nanta NOVELLO PAGLIANTI, CIMEOS, Universités de Franche-Comté et de Bourgogne,France– Lourdes POUJOL, TAG, Universidad Nacional de La Plata, Argentina• Résultats souhaités :- Analyses concrètes de territoires qui permettront d’approfondir la connaissance desdynamiques culturelles en tant qu’un des piliers de la construction de la résilience.- Outil générique concernant les médiations du patrimoine portant sur la culture,lidentité et lHistoire. Toutes ces données permettent de produire un outil decoordination locale, régionale, nationale et intra nationale, un outil de gouvernance3
    • 4. IT Co-Construction4• Objet :Comprendre comme consolider les notions de bien être et de nouvelles cultures doits’élaborer socialement à la fois par la formation initiale (l’éducation des plus jeunes) etpar la formation continue (apprentissage, FTLV, université classique et populaire…).• Pistes :– Co-construction de pratiques socialement raisonnables– Facteur de résilience en promouvant le capital social– Interrogations de la génération Y• Contributions :– C. Bourret, C. Meyer, S. Mercier, DICEN, Université Paris-Est Marne-La-Vallée, France– JL Fauguet, IUFM, Université d’Aix-Marseille, France• Résultats souhaités :- Comprendre ce que peuvent être les nouvelles cultures éducatives- Proposer des formations comme facteur de résilience de territoires vulnérables, enpromouvant le capital social
    • 5. IC Info-Com• Objet :questionner les variations culturelles de la signification et des valeursdéfinitoires du bien-être et du mieux-être• Pistes :– Accompagnement au changement– Place du numérique dans la co-construction du bien-être• Contributions :– O. Galibert et C. Masselot, CIMEOS, Université de Bourgogne, France– T. Canevari, TAG, Universidad Nacional de La Plata, Argentina• Résultats souhaités :– Modélisation de bonnes pratiques communicationnelles favorisant latransition comme la résilience– Compréhension et modélisation du rôle des réseaux sociaux dans le bien-être5
    • 6. Merci pour votre attentionThank you for your attentionGracias por su atenciónVă mulţumesc pentru atenţieKöszönöm a figyelmet謝謝您的關注Grazie per la vostra attenzioneVielen Dank für Ihre AufmerksamkeitKiitos huomiotaΣας ευχαριστώ για την προσοχή σαςDziękuję za uwagęСпасибо за Ваше вниманиеİlginiz için teşekkürler‫لهتمامكم‬ ‫شكرا‬
    • 7. Merci pour votre attentionThank you for your attentionGracias por su atenciónVă mulţumesc pentru atenţieKöszönöm a figyelmet謝謝您的關注Grazie per la vostra attenzioneVielen Dank für Ihre AufmerksamkeitKiitos huomiotaΣας ευχαριστώ για την προσοχή σαςDziękuję za uwagęСпасибо за Ваше вниманиеİlginiz için teşekkürler‫لهتمامكم‬ ‫شكرا‬

    ×